AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -26%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
132 €

Partagez | 
 

 L'intervention !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
Narrateur
Récits 233
L'intervention ! Empty
MessageSujet: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Ven 29 Mai - 3:34

[Arrow...suite de ~ICI~]

Une fois parvenue auprès de Claudia entourée de ses liches, empaleurs et autres immondices arachnéennes, Éris tenta de se positionner en se frayant un passage à travers les divers Revenants. Et lorsque ce fut chose faite, la Princesse aperçut Hydile de dos à plusieurs mètres du groupe. En partie effacée par la brume macabre, elle semblait attendre quelqu'un... L'atmosphère était particulière, car elle avait tout du calme que l'on redoutait avant la tempête. Bien que dénués de peur, les êtres en présence ne purent s'empêcher de manifester une certaine impatience par le biais de divers tics tant cette interminable attente pesait. Mais Hydile ne s'y trompait guère, la direction qu'elle toisait était justement celle dont il fallait se méfier. Car peu après cette éprouvante minute, des pas se firent entendre, lents et réguliers, ils s'approchaient sans jamais faiblir... Claudia, en partie revigorée, se tint prête. Quant à ses troupes, elles furent placées de telle façon à n'épargner aucun angle !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 730
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Ven 29 Mai - 11:15

Colifard resta comme à son habitude, silencieux, Bulbock ne broncha pas non plus, de toute façon ils ne contestaient rien de mes ordres ou propositions, et cela m'ennuyait quelque peu. Certes j'appréciais leur totale coopération mais j'aimais aussi sonder les avis de mon entourage quand il y en avait. En effet la plupart du temps j'étais seule lors de mes missions ou promenades mais lorsque j'avais des compagnons, cela rendait les choses moins monotones, surtout si je pouvais les tourmenter sur la route. Je fus donc ravie de voir que Claudia me paraissait un peu plus enthousiaste, après tout, revenir au cimetière allait nous revitaliser un peu et surtout il fallait défendre notre Reine et par extension la survie notre race, probablement. Pendant des années je m'étais posée la question de savoir si la disparition de Cymetia n’entraînerait pas notre destruction. Savoir que dans peu de temps, nous allions peut être en avoir la réponse m'effrayait. D'une part parce que au fil des années, je me suis attachée à notre petite Souveraine, et cela malgré mon souhait de liberté sans contrainte de retour au bercail, et d'autre part, car je craignais de m'ennuyer comme pas possible dans la mort, il me paraissait normal de jouir à fond dans cette seconde vie de ses loisirs, n'est-ce pas ? Mais depuis peu je n'avais pas envie de voir disparaître Phyrra non plus, je ne sais pas exactement pourquoi, certes pour sa compagnie mais je crois pour plus encore. N'aimant pas les nœuds émotionnels, je me suis refusée à creuser la question, je l'aurais tôt ou tard j'imagine, cela faisait une raison de plus pour sauver Cymetia.

- Si peu d'unités restantes, marmonnai-je avec effroi.  Mais heu, pourquoi les momies sont coincées ? Enfin, si on a pas le temps pour elles, elles n'auront qu'à accompagner Bulbock et Colifard.

Je me demandai bien comment on allait s'en sortir... Et j'ignorai combien des nôtres il restait au cimetière et s'ils avaient survécu à l'approche de cette Drow mais il faudra bien tenir contre elle.

- Tu as un sacré optimisme Claudia. Souriais-je. Avec si peu, Bulbock et Colifard vous allez devoir vous faire petits dans la Cité. Mon idée reste la même, infiltrer et trouver Phyrra tout en évitant les combats dans la mesure du possible. Obéissez lui si vous la retrouvez et faites lui part de la situation au cimetière et mon souhait qu'elle récupère la pierre avant de revenir. Voyant que Hydile ignorait Claudia, je voulus la réconforter. Elle préfère sans doute garder ses forces pour Cymetia, dans un autre contexte j'imagine qu'elle aurait bien voulu. Ton idée était bonne mais hélas on fera sans cette fois-ci.

Le vortex réapparut enfin. Hydile le passa, suivit de Claudia qui avait clairement du mal à faire passer son indifférence. À sa place, j'aurais été pareille... Les unités s’engouffrèrent à leur tour puis je fus la dernière, avec un pincement au cœur car j'avais quand même la sensation d'abandonner Phyrra.

Me faufilant entre les revenants en les poussant, en rentrant le ventre de profil, je finis par rejoindre le devant de la file avec Claudia. Cela faisait du bien de revenir à la maison, revenir à un endroit familier. Hydile avait pris la tête du groupe, un peu plus loin mais à son immobilisme, on savait qu'elle attendait, quelqu'un ou quelque chose.

- Place tes unités, Claudia, lui chuchotai-je, Il faut se tenir prêtes à accueillir.

On était assez pressés de savoir à quoi on aurait à faire. Et selon les bruits qui approchaient, cela semblait humanoïde, probablement la Drow ? Sa démarche me faisait penser à celle de Phyrra mais avec cette brume, on ne la voyait pas encore. Zut, j'aurais plutôt voulu voir Cymetia avant de faire face à cet inconnu.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 23 ! ~

_________________
L'intervention ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 864
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Mer 17 Juin - 16:06

L'intervention ! Clau10

Cet événement était sans précédent, à tel point que Claudia pensait que Cymetia ne pouvait être atteinte par qui ou quoi que ce soit. Enfermée dans des espérances de petite fille, le genre qu'un gamin nourrissait à l'égard de ses géniteurs, la Revenante ignorait tout de la menace qui pesait sur leur contrée. Néanmoins résolue à l'affronter, elle se tenait prête ! Quand tout-à-coup, le sol se déchira juste derrière elle ! Ne pouvant s'écarter à temps, Claudia se retrouva ventre à terre. Une masse l'avala de son ombre dans l'instant qui suivi, interloquée, la scarifiée roula sur elle-même. Ce qu'elle vit alors la rassura quelque peu... car elle reconnut immédiatement Stika, et bien qu'elle était habituée à ses marionnettes, sa préférée étant Glauque'stika, Claudia conversait quelques fois avec la tête pensante de la créature. La localisation de sa crypte y était pour beaucoup, aussi, après qu'elle fut oubliée par Éris, une relation naquit entre la Revenante et l'organisme. Cependant, cette visite impromptue n'était guère à l'ordre du jour, et il n'était point dans les habitudes de Stika de s'imposer de cette façon là, sans une bonne raison. Le monticule de chair grise ne bougeait plus, ce qui laissa tout le temps à Claudia pour se relever, mais lorsque la carne se creusa mettant ainsi à jour deux silhouettes se tenant côte à côte, la fillette tiqua...

- Stika ! L'interpella t'elle de sa voix d'enfant. Tu nous fais quoi là ?! Nulle réponse sa question ne trouvera.

L'intervention ! Hydile11

Hydile quant à elle, le regard toujours rivé sur Timur, ne se préoccupa nullement des débordements de Stika qui avaient lieu à trente mètres derrière elle. La présence se rapprochait, quand enfin... une esquisse parut dans la nébulosité. De grande taille, une tête arrachée dans une main, elle leva le voile sur son mystère en dissipant le brouillard du cimetière. La brume se fendit au niveau de la Drow, puis s'écarta à l'instar de deux rideaux que l'on ouvrirait pour laisser place à la lumière du jour. Lâchant son trophée, la Matriarche rejoignit Hydile dans un silence de plomb. Ayant une vue claire sur le ciel, Claudia comprit presque immédiatement que la menace était à leur porte ! Sur le coup, elle en oublia momentanément les deux étrangers pour se focaliser sur la scène qui se jouait dans le secteur d'Hydile... La Matriarche posa finalement son index sur le front poreux de la Revenante, avant de la pousser légèrement. Complètement raide, la banshee chut brutalement sur le dos... La scarifiée, alertée par cette passivité impossible, ordonna aux empaleurs d’agrafer cette garce ! Mais ils n'en fient rien...

L'intervention ! Matria10

Alors c'était là tout ce qui restait des défenses ? Se dit-elle. La Drow pouvait faire absolument tout ce qu'elle voulait, mais si elle arpentait cette terre fétide, c'était pour une seule chose, Cymetia ! Aussi, histoire de ne pas perdre de temps, elle libéra une explosion violacée qui pulvérisa en un instant les quelques zombies qui lui barraient le passage, laissant intact la Fétichiste, Claudia et les étrangers. Oh, n'allez pas croire qu'elle cherchait à les épargner, ce sortilège n'était en fait réservé qu'au menu fretin, ainsi, cela lui permettait de distinguer celles ou ceux qui méritaient une fin plus originale. Son aura, à la semblance inviolable ne laissait entrevoir aucune faille dans sa protection magique. Reprenant sa marche qui visait à la faire s'engouffrer dans la crypte, la Matriarche avait déjà imaginé la manière dont le trépas surviendrait pour chacun d'eux !

L'intervention ! Shyrel10

[Arrow...suite de ~ICI~]

Le tableau qui se dessina sous ses yeux lorsque l'ouverture de l’alcôve qui les avait transporté jusque là survint, Shyrel ne sut trop quoi penser... Elle reconnaissait bien entendu le Cimetière géant de Kumra, ainsi que l'entrée de la crypte qui menait tout droit jusqu'au repère de Cymetia. Mais que signifiait ce comité d'accueil ? Il n'y eut toutefois point le temps pour les échanges qu'une puissance terrible désintégra leur toit de chair, ce qui poussa Stika à émettre un long et sinistre grondement depuis les profondeurs de la terre. La créature ne fit hélas rien de plus, les laissant ainsi à la merci de cette femme qui se rapprochait inexorablement. Par ailleurs, après s'être remise de cette énergie qui incommoda ses oreilles, l'Aralsia au visage tâché de son sang séché prit conscience que leur capsule ne fut pas la seule victime de cette Drow. À savoir que l'ensemble des Revenants en présence avaient quasiment tous disparus... Il ne restait plus rien d'eux, pas même un lambeau ! Et alors que la sorcière noire allait agir derechef, Shyrel fit tourner l'anneau d'Onyx ! Cet artefact qu'elle avait façonné de ses mains offrait la possibilité à son porteur de se soustraire aux sens de son ennemi. De plus, en fonction de l'énergie qu'elle transmettait à la bague, l'Aralsia pouvait affecter ses alliés, comme elle le fit pour Crystal et sa suite lorsqu'ils fuirent Nandis. Ainsi, elle fit s'évanouir Simba et les deux Revenantes dans une invisibilité totale !

- Hmm... intéressant. Grommela la Matriarche, prête à faire voler en éclat l'ensemble du périmètre.

- Allez, par ici ! S'écria une silhouette brumeuse.

Cette apparition abstraite était en fait Shyrel, car tels se voyaient les protagonistes victimes de cet envoûtement. Hélas, quelle que pouvait être leur vitesse de pointe à la course à pied, il était peu probable qu'ils s'en sortent indemnes... Leur salut ? Ils le durent à Cymetia qui s'affichait désormais au centre de l'embouchure qui conduisait dans les abîmes du tombeau...

L'intervention ! Cym116

La petite Reine campait sur ses jambes, sans ébaucher le moindre geste. Et alors que la Matriarche venait à sa rencontre, Cymetia lui fit signe de cesser sa marche. Ce qu'elle fit. De toute évidence, ces deux là avaient des choses à se dire...

- Je suis forcée de reconnaître que tu as su tromper tout le monde, Sansha. Annonça la Reine, ce qui arracha un rictus au visage ténébreux de sa vis-à-vis.

- Ne me nomme pas ainsi, gamine ! Rétorqua la Drow en langue commune, impatiente d'en venir aux mains.

- Comme tu le souhaites, Impure. Mais en vertu des services rendus, tu me dois un duel dans les règles de l'art.

- Pourquoi perdrais-je mon temps avec toi, tu n'es qu'une coquille vide !

- Dans ce cas, cela ne sera pas long, sauf si tu t'entêtes à de vaines paroles.

- Bien ! Se résigna la Matriarche. Tu es la condamnée, alors je te laisse le choix des armes !

Cette demande n'était pas anodine, car la Drow était en réalité une élu du silence de classe cinq ! Ce choix allait donc déterminer avec quelle facette elle combattrait Cymetia.

- J'ai toujours eu un faible pour la guerrière qui sommeillait en toi, l'as-tu entraîné comme je te l'ai suggéré ?

- Cesse donc de t'adresser à moi comme à une mioche, et fais ton propre constat !

Sur ces mots, la Matriarche passa de statut de sorcière à guerrière avant de se mettre à brandir son fouet à tentacules qui n'avait jamais quitté sa ceinture. Concernant la petite Reine, elle s'empara d'en morceau de fémur qu'elle se mit à faire tournoyer avec dextérité. Puis, adressant un regard furtif en direction d'Éris, qui pourtant demeurait toujours invisible, Cymetia traça un cercle bleuté sur le sol, duquel s'échappait désormais des flammèches de même teinte. L'arène ainsi établie, les deux combattantes se tournèrent autour une fois, deux fois, trois fois, avant qu'un premier coup ne soit porté !

- Manifestement non... Gronda Cymetia quant au fait que Sansha se serait entraînée avec sa classe guerrière.

Et sans que rien ne le présage, la Revenante effectua des cabrioles digne des plus grandes gymnastes, allant jusque parfois, sauter à hauteur du visage de son adversaire ! Cette chorégraphie inconnue de ce monde lui permit d'esquiver chacune des attaques de la Matriarche. Mais curieusement, la Reine Revenante ne cherchait point à l'atteindre, et quand bien même le spectacle était aux antipodes de l'image que l'on se faisait d'elle, il n'en demeurait pas moins impressionnant à observer.

- Sé-rieu-s'ment ! Commenta Claudia, la main brumeuse sur sa bouche. Shyrel était d'ailleurs dans le même cas...

Après le onzième coup porté dans le vide, la Mère Matrone s'interrogea. Pas question de faire durer une rixe aussi futile, alors quitte à retirer l'élégance du combat, la Matriarche revint sur sa classe de sorcière ! Pleinement consciente de cette escobarderie, Cymetia profita de cette demie-seconde d'inactivité pour lui enfoncer son arme osseuse dans l'estomac ! Fière, la Drow n'émit aucun cri, puis tomba à genoux... Seulement, malgré sa traîtrise, la petite Reine n'était guère désireuse d'en finir. Sa mort ne solutionnerait rien, bien au contraire !

- Je ne tiens pas à te tuer Sansha, mais si tu t'obstines, je m'y emploierai ! Mettant un genou à terre afin de pouvoir la regarder dans les yeux, la Revenante ajouta : Et tu peux me croire si je te dis que tu regretterais de mourir, car je sais que Éris y veillerait !

Par ces paroles menaçantes, Cymetia établissait simplement l'avenir de l'Impure qui sut se faire passer pour une Drow. Et quelle honte serait pour elle de se faire occire par un moujingue aussi pathétique ! Sansha était seule détentrice de son futur, car le cercle tracé par la Reine un peu plus tôt ne pouvait être franchi par d'autres intervenants. De son côté, supposant que la menace était levée, Shyrel mit un terme à son envoûtement en réorientant son anneau sur son doigt.

- Vraiment ? ce fut si facile ?! Ne put s'empêcher de questionner Claudia.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 730
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Mer 17 Juin - 23:04

L'ambiance était tendue. On savait qu'il allait arriver quelque chose et que cela serait sans doute désagréable. On était alors tous prêts face à cet inconnu, refusant de détourner le regard de Timur pour ne pas rater son arrivée et pouvoir jauger sa dangerosité le plus vite possible. Ce fut donc un choc lorsque l’événement attendu arriva par derrière et par le sol.

- Qu'est-ce que.. ?! Je ne pus terminer ma phrase que je finis à terre à plat ventre, avec Claudia à mes côtés. C'était quoi ça ?! Vite bougeons ! Alors que je m'écartais à quatre pattes de quelques mètres avant de faire face à cette nouvelle menace. Je fus soulagée quand je compris que le monticule tremblotant n'était autre que notre recycleur du cimetière qui nous recrachait deux frêles offrandes : un jeune couple. Claudia l'interpella pour en savoir plus mais la pauvre, elle se fit ignorée une fois de plus.

Alors que je m’apprêtais à avancer pour leurs soutirer des informations, je remarquais que notre indifférente préférée restait égale à elle même, elle n'avait pas bougé d'un iota sa posture. En fidèle gardienne, elle ne se déconcentra sans doute pas une seule fois de son horizon. Une silhouette se dessina dans la brume. Comme je l'avais présumé, c'était un grand gabarit. En un instant, la brouillasse se scinda en deux, créant un couloir pour l'intrus et une vision claire pour nous. C'était une femelle Drow, probablement LA femme qui avait renversé la troupe entière du Pacificateur vu la tête qu'elle tenait. Elle laissa choir son reliquat pour se diriger vers Hydile qui pour je ne sais quelle raison ne riposta pas. Raide comme un bout de bois, elle se laissa tomber en arrière lorsqu'elle la Drow posa son index sur elle. Ce fut le signal pour Claudia de réagir mais ses troupes restèrent comme inertes ou n'eurent pas le temps d'obéir car une déflagration les pulvérisa, même Stika, laissant les invités, mon général et moi même encore debout. C'était donc ainsi qu'elle avait massacrer l'armée du Pacificateur ? Aussi simplement ? Elle n'était pas à prendre à la légère, je plaçais Mâchouille devant moi bras tendu pour qu'il prenne le sortilège de plein fouet à notre place et de l'autre prévoyais de projeter mes aiguilles. Il était évident qu'elle ne nous épargnerait pas. Je voulus interpeller les autres mais je vis qu'ils avaient changer, ils étaient devenus... très flous. Heuu.. on était devenus des esprits ? Je ne comprenais pas cette apparence, mais l'une d'entre elle nous invita à la suivre. Je devinais toutefois que c'était dû à cette petite demoiselle et lorsque je vis la Drow nous chercher des yeux, je compris qu'on était camouflés.

- Cymetia ! Ne pus-je m'empêcher de crier de soulagement en la voyant à l'encadrure de la crypte. On avait justement besoin d'un coup de main.... M'ignorant à la Hydile, elle resta silencieuse jusqu'à ce que s'approche l'intruse. De toute évidence elle la connaissait, elle se dénommait Sansha. Quelle histoire y avait-il pu il y avoir entre elles ? De plus en les écoutant on apprit qu'elle était en réalité une Impure. Elle avait donc survécu parmi son peuple en se faisant passer pour une sang pure. J'ignorais son âge mais cela pouvait se passer pour un exploit.

Le duel m'étonna, notre souveraine avait choisit à ce que l'ennemi soit une guerrière. Sansha pouvait choisir sa classe... J'avais entendu une rumeur concernant cette possibilité, c'était donc vrai ? Elle engagea le combat en exposant son fouet à tentacules. Je grimaçais à sa vue, il me rappelait cette expérience singulière avec l'autre vicieuse. Avait-elle l'intention de faire de même avec Cymetia ? Nullement impressionnée, cette dernière s’empara d'un os tout en démontrant sa dextérité avec, puis paramétra la zone de combat avec de petites flammèches bleues. Cymetia avait une très grande aisance au combat au corps à corps, elle esquivait sans difficultés les tentatives de Sansha à l'atteindre. Peut-être avait elle prévu qu'elle serait encore peu experte en tant que guerrière ? Quoi qu'il en soit elle prit le dessus facilement. Trop facilement ? Sa puissance était effrayante même affaiblie pour Phyrra.

Sansha fut épargnée par la souveraine et je ne pus me m’empêcher de me tenir encore plus droite et fière lorsqu'elle cita mon nom : elle reconnaissait mes talents de torture en public, ce n’était pas rien pour moi. Tout d'un coup, les camouflés ré-apparurent. À la remarque de Claudia, je ne pus que acquiescer. Oui la bataille avait été anormalement rapide, je ne comprenais pas pourquoi Hydile avait voulu qu'on revienne pour le coup... Mais au fait ?

- Toi ! Grondai-je la Drow en voyant toujours son corps à terre. Qu'as tu fais à Hydile ? Elle n'a pas été détruite, libère la ! Puis me tournant vers Cymetia. Je n'ai pas terminé ma mission à Ched-Nasad, Phyrra y est encore et mon armée est désormais quasi inexistante. Que puis-je faire ? On peut forcer Sansha à nous téléporter  là-bas ? lui demandai-je tourmentée. Puis pour ne pas être discourtoise je rajoutai, Stika a rapporté ces deux jeunes gens, j'imagine que ce sont tes invités ? Peuvent-ils m'aider ? J'étais très curieuse de savoir qui ils étaient, aussi j'espérais qu'ils se présentent d'eux même à ma question et surtout qu'ils me soient utiles.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 30 ! ~

_________________
L'intervention ! Signa11


Dernière édition par Éris le Lun 6 Juil - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Simba
Simba
Récits 20
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Jeu 18 Juin - 19:15

Le sommeil léger du chasseur frémit à la lumière du jour et l’œil qui s'était à demi ouvert, par réflexe, confirma la fin de son repos. Sa guide était relevée, elle l'attendait. Aussi, l'apprenti héros à son service ne la fit pas attendre plus longtemps. En quelques mouvements précipités mais néanmoins forgés par plusieurs années d'habitude, il se releva et rattacha ses provisions. Les mouvements musculaires autour d'eux étaient très différents de lorsqu'ils étaient partis. Le perceptif hybride avait désormais l'impression d'être au environ du cœur de la créature, comme si le déplacement de leur alvéole n'avait eu comme but que de les amener dans son estomac, comme glissant le long d'un œsophage, à la différence qu'elle se dirigeait vers le haut et ne descendait pas. Entouré de toute cette masse indistincte en mouvement, le jeune Azur le sentait désormais encore plus que jamais auparavant : ils étaient en terre étrangère, au sein d'un territoire clairement revendiqué par une autre race. Cela augmenta sa tension. Il faut dire que les reptiliens ne s'étaient pas toujours montrés très tendre avec eux. Si Tina et Carrosse n'avaient pas étaient réellement agressifs, Simba comprenait désormais mieux la réticence de la dame bleue à leur égard, maintenant qu'il avait manqué d'être tués par la chimère et que Stika aurait parfaitement assisté à leur assassinat avec indifférence. Tout cela le menait à un sentiment très clair : leur race n'était pas digne de confiance. Dès lors, il faudrait se méfier de leur traîtrise tout le long qu'ils resteraient dans les parages des lieux qu'ils contrôlaient. Son expérience jusqu'à maintenant lui prouvait que ces êtres fourbes n'hésiteraient pas revenir immédiatement sur leurs paroles si cela était dans leurs intérêts. C'est pourquoi, lorsqu'au terme d'une longue ascension ils parvinrent finalement vers ce qui semblait être la surface, les iris déjà resserrées, le jeune lion était prêt à en découdre au moindre instant si leurs intentions devenaient hostiles.

Et cette initiative lui parut tout-à-fait à propos au vu du comité d'accueil qui les attendaient à l'extérieur. Étaient-ils vraiment là pour leur souhaiter la bienvenue ou est-ce qu'une brusque embuscade leur prouverait une fois de plus la déloyauté de cette race ? Néanmoins, alors que le prudent guerrier se préparait déjà à verser le premier sang, les expressions surprises qui s'affichaient sur tous les visages aptes à être déchiffrer le déstabilisa et l'arrêta dans son action. Tout ce froid monde semblait étonnés de leur arrivée. Cela n'avait pas de sens pourtant. C'est en effet bien l'une des leur qui avait l'apprenti héros et sa guide en plein cœur du camps de leur tribu. Et il était tout-à-fait impensable qu'un membre de clan amène ainsi des étrangers dans le lien le plus important et le plus fragile d'un clan, sans prévenir. Leur réaction était donc complètement incompréhensible pour le jeune Azur qui n'avait jamais vu le monde. Certains d'entre eux étaient même déjà effondrés sur le sol sans raison. Ce trouble ambiant ne fit que le rendre encore plus nerveux. Que pouvait-il se passer ici pour que cette foule soit aussi perturbée par leur arrivée ? Mais il bien vite réponse à cette question, dès qu'une nouvelle silhouette ce déchira un chemin dans la brume pâle des lieux.

Cette grande femme était assurément d'une espèce différente à celle des reptiliens. Elle avait une peau aussi noire que la carapace des scarabées et, surtout, elle n'avait pas le corps froid. L'héritier des deux races n'avait jamais jamais vu une personne telle qu'elle, avec une si haute taille et une démarche si assurée, si forte. Il devina aussitôt que cette inconnue avait l'habitude des combats et possédait une telle puissance qu'il ne pourrait jamais l'affronter sur un pied d'égalité, l'habillant un charme mystérieux. Comme pour confirmer cette impression, elle tenait dans la main le trophée d'une solide tête qu'il supposait reptilienne. À cet instant, le fils du désert maudit intérieurement leur race pour les avoir invités sur leurs terres malgré l'arrivée d'un tel danger. Il se promit même que, s'ils étaient l'un ou l'autre mêlés à leur conflit, il ne leur pardonnerait pas. Et malheureusement cette probabilité devenait de plus en plus forte à mesure que la puissante étrangère approchait. Ce qui semblait être la première ligne de défense, une chasseresse au cheveux noirs, bascula lentement sur le sol, entièrement tétanisée par la peur. Les narines du jeune lion se retroussèrent de dégoût. La seconde ligne ne réagit même pas, alors pourtant que l'une d'entre eux leur ordonnait d'attaquer. Il était réellement incroyable de penser que cette race avait pu produire des guerriers aussi capables que la chimères alors qu'ils se retrouvaient complètement incapables d'agir face à un véritable danger. Était-ce ainsi qu'ils vivaient, la majorité d'entre eux se réfugiant avec faiblesse confortablement à l'abri derrière quelques individus particulièrement fort ? C'était tellement pitoyable à voir. Néanmoins ils n'étaient pas au bout de leur surprise et ce que fit ensuite la géante au corps d'ébène dépassa les attentes du simple hybride. Ce qui semblait être à première un simple mouvement dans l'air déclencha une puissante détonation. Le lion aux aguets fut tellement pris à défaut qu'il sursauta même. Mais il n'y eut pas qu'un bruit, une vapeur pourpre projetée comme par une onde de choc fut projeté brutalement autour d'elle. Simba avait déjà assisté à quelques miracles du rêve depuis qu'il était ici mais c'était là le premier qui était dirigé contre lui. Et c'était là une bien désagréable expérience d'être incapable de savoir par quelle mesure répondre faute d'en connaître les propriétés. Néanmoins, dans le doute, l'apprenti se fendit d'un coup de lame dans l'idée de rompre ainsi le maléfice. Pour autant, il espérait que la dame bleue accepterait de venir à son secours comme elle l'avait fait contre la chimère s'il se mettait de cette façon plus à défaut qu'autre chose. Quelle qu'en soit finalement la raison, toujours est-il que l'Azur s'en sortit indemne et cela était le plus important pour le moment, d'autant que ce n'était pas le cas de Stika qu'il sentit sous ses peids se replier précipitamment.

Le fils du désert aurait voulu se réjouir d'avoir survécu à ce miracle mais les circonstances étaient bien loin d'être propice pour ce genre de célébration. La quasi-totalité des reptiliens avaient été anéantis par l'étrange explosion violette, prouvant une fois de plus la faiblesse qu'il lui semblait leur avoir constatée, et plus grand chose ne s'interposait désormais entre eux et la puissante inconnue. Il ne leur restait plus beaucoup de possibilités pour éviter de mourir ici. Cela était pourtant ridicule ! Ils n'avaient pourtant rien à voir avec la tribu dans le camp de laquelle ils se trouvaient. Les esprits au corps froid les avaient emportés stupidement dans leurs problèmes et ils devraient payer pour leur acte, visiblement peut-être même ce jour-ci. Quoi qu'il en était, Simba, en rage, avait d'autres projets que de partager leur destin. C'est pourquoi il commença lentement à s'abaisser en signe de respect pour le plus fort, et entrouvrit ses lèvre pour plaider leur cause. Maintenant qu'elle approchait, il la sentait vraiment. Elle avait une légère odeur de sang sur elle mais surtout celle de la terre humide, de la grotte même, d'une roche plus profonde et plus froide que Simba n'en avait jamais vu. Alors, il commença à comprendre ce qu'elle était : un esprit fongique, un être qui n'appartenait même pas à l'ordre des animaux, mais qui avait évolué durant des siècles en se nourrissant dans leur dépouilles et en les parasitant. Il devina dès lors que la femme noire aux spores pourpres ne leur accorderait jamais de pitié.

Mais alors que, en désespoir de cause, l'héritier des deux races allait s'incliner et implorer, tout changea brusquement. Il venait de quitter le domaine du perceptible. C'était pourtant assez vague mais pour la chasseur affûté, quelque chose venait indéniablement de changer. Il chercha instinctivement le regard de sa guide, pour ne tomber que sur une forme flou qui l'incita à s'échapper avec elle. Et il ne lui en suffit pas de plus pour se dresser immédiatement et poser la main sur l'épaule de Shyrel pour être sûr de ne pas le perdre dans sa course. Mais ils ne firent à peine que quelques pas, avant que le prudent Azur ne soit retenu par l'arrêt soudain de la dame bleue. Il n'eut néanmoins pas le temps de s'en étonner qu'une autre voix, ravie, annonça haut et fort l'arrivée de ce qui semblait être une des puissantes de leur clan : Cymetia. Leur championne était plus petite que ce à quoi l'apprenti héros se serait attendu, plus petite que la chimère qu'ils avaient dû affronter avant de venir en tous cas. À première vue, on se serait attendue à la voir se faire vaincre sans souci par la reine souterraine, mais le fils du désert retint cependant son jugement car il avait vu des lionnes de son clan être plus déchaînées et plus efficaces à la chasse que de massifs lions adultes. Si les siens avaient été si heureux de son arrivée, il devait y avoir une raison. Et effectivement, bien que l'inconscient hybride ne comprit pas grand chose à leur discussion, il reconnut néanmoins que la championne des reptiliens l'avait forcée à accepter des règles de duel en sa défaveur. La chétive combattante semblait ainsi clairement avoir la rouerie nécessaire pour pourfendre la majesté fongique. Mais ce n'était pas la guerre des habitants des sables, c'est pourquoi Simba conseilla à sa guide d'une voix tendue, entre ses dents :

- Nous devrions nous dépêcher de terminer le contrat qui vous a été donné. Ce duel ne nous concerne pas. Où se trouve votr-...

Mais le lion ne termina pas sa phrase. Il avait compris au vu de la direction du regard de la dame bleue que c'était avec la petite combattante qu'elle devait avoir affaire. Ils se retrouvaient donc à devoir attendre la fin de ce spectacle ridicule avant de pouvoir quitter ces lieux qui sentaient la mort et les cadavres autant que ceux qui y habitaient. Le jeune lion pestait intérieurement. Il se demandait même pourquoi sa guide avait aussi sauvé deux reptiliennes avec lui, même s'il se doutait qu'il devait s'agir d'un moyen d'attirer les bonnes grâces de sa partenaire de transaction. L'habitué des grands espaces se sentait retenu, soumis au bon vouloir de leurs hôtes ici. Et comme ces hôtes n'avaient pas d'honneur, il lui était impossible de se tranquilliser. Laissant sa queue s'agiter furieusement derrière lui, le tempétueux Azur se résolut donc à prendre son mal en patience et, à défaut d'autre chose, d'analyser les mouvements des deux duellistes afin d'être plus aptes à les affronter si le besoin s'en faisait sentir.

Les prévisions du chasseur se révélèrent étonnamment correctes car il sembla que c'est effectivement la ruse de la petite combattante qui lui permit de l'emporter sur son ennemi. Pour autant, le duel n'était pas encore terminée pour l'héritier des races, pas tant que la source de la menace n'était pas exécutée. Tant qu'elles seraient toutes deux encore vivantes et qu'il y aurait encore de l'hostilité entre elles, il y aurait toujours une chance de conflit. La paix ne pouvait être ramener que par la fin du risque. C'est pourquoi le jeune lion fut étonné au moment où les deux autres rescapées se mirent à s'exclamer comme après une véritable victoire, alors que leur ennemie venait simplement d'être mise au sol. Était-ce une coutume de leur tribu que le public apostrophe le duelliste mis en défaut afin de lui faire perdre l'envie de combattre et de lui donner l'impression d'une victoire écrasante ? Ce n'est pourtant pas quelque chose qui semblait appréciable aux yeux de l'honorable Azur. Il avait un goût amer dans la gorge à l'idée qu'un adversaire aussi valeureux soit ainsi traîné dans la boue. Mais ce n'était pas ses affaires, alors il se contenta simplement de détourner le regard, et de guetter ces terres inconnues. Mais il ne put plus le supporter plus longtemps lorsqu'une des reptiliennes que Shyrel avait sauvées le mêla brutalement à leurs affaires. C'était tellement agaçant, qu'il manqua même d'en rugir, ce qui aurait été le comble de l'impolitesse pour un Azur sur le territoire de quelqu'un d'autre. Mais il ne réussit pas par contre à réprimer le grondement grave, rauque, animal, qui fit trembler tout son corps tandis qu'il s'insurgeait une voix contenue aussi forte qu'un cri :

- Nous ne sommes pas à vos ordres !

Bien qu'il n'ait pas rugi, Simba sentit néanmoins que sa protestation soudaine avait pu refroidir l'atmosphère déjà fraîche ici. Alors, profitant de l'attention posée sur lui, il repartit d'une voix toujours aussi grondante pour réclamer immédiatement la réalisation du contrat qu'il venait aider Shyrel à remplir, s'osant même à apostropher la championne reptilienne par le nom que lui avait donné l'une de ses membres :

- Cymetia, vous avez requis quelque chose de la part de Shyrel. Nous l'avons en notre possession et nous sommes venu vous l'apporter malgré l'attaque soudaine et injustifiée de la part de l'une des vôtres sur notre chemin. Nous demandons à ce que vous teniez votre part du contrat et que vous réalisiez ce que vous avez promis.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 864
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Lun 6 Juil - 14:00

L'intervention ! Shyrel10

Le duel fut non seulement court, mais également à sens unique. Cymetia était impressionnante, et ne laissa aucune chance à la Drow. En dépit même de son statut de coursière pour la Revenante, Shyrel n'aurait jamais imaginé que cette dernière possédait une quelconque compétence en escrime. Et manifestement, ses sujets étaient dans une ignorance semblable à la sienne. Voilà qui en disait long sur le personnage... Non pas que l'Aralsia pensait à mal, mais tant de mystères n'étaient guère pour la rassurer. Il fallut qu'une petite voix s'affirme depuis sa droite pour que sa concentration lui soit rendue. Il s'agissait d'une des deux filles, la moins amochée, qu'elle avait contribué à faire disparaître. Réclamant d'abord justice pour les siens, elle finit par se pencher sur leur cas. Mais avant que Shyrel ne s'exprime, Simba riposta sèchement ! L'Hybride se voyait déjà à la solde des Revenants, alors qu'en vérité, rien ne fut énoncé en ce sens. Etant donné qu'elle était la plus affirmée, l'Aralsia supposa qu'il s'agissait d'Éris. Et si elle se fiait aux paroles de Cymetia, cette dernière était également versée dans le domaine de la torture. En somme, tous les ingrédient étaient réunis pour effaroucher le lion. Son coup d'éclat était justifié, mais bien imprudent... Seulement, là où il en fit de trop, ce fut au moment où il s'adressa à la Reine. Shyrel aurait voulu le retenir ! mais c'était trop tard, il avait tout déballé. Cymetia le regardait désormais. Se sentant responsable de lui, la petite Dame s'avança de telle manière à ce que Simba se retrouve dans son dos. Pour autant, la Revenante ne cessait de fixer l'Hybride de ses prunelles vides. Shyrel allait rectifier le tir, mais la Reine leva la main afin de lui faire comprendre de faire silence, et cela valait pour toute l'assemblée.

L'intervention ! Cym116

L'aura de ce garçon trahissait son intégrité. Posant alors sa main sur le crâne de Sansha, la petite Reine plongea l'Impure dans une stase qui la figea sur place. En clair, Cymetia venait de priver cette femme de l'influence d'Aby Dalzim. Son corps désormais à l'arrêt, sa vie n'était plus menacée. À la suite de quoi, la Revenante sortit de son cercle, passa devant la Fétichiste à laquelle elle chuchota un bref : "Je reviens". Puis se posta devant Shyrel. Ces deux là faisaient pratiquement la même taille, pourtant, malgré son centimètre de moins, Cymetia écarta doucement l'Aralsia afin que l'Hybride se retrouve seul face à elle. Le visage éclairé d'un léger sourire, la petite Reine lui témoigna ces quelques mots avant d'entrer dans le vif du sujet.

- Tu n'as pas choisi la meilleure ère pour te manifester, je le crains. Quand soudain ! le sang dont il était recouvert s'en alla former une sphère dans le creux de ses mains à présent jointes. Je vois... Bredouilla Cymetia alors qu'elle visionnait cette fameuse rencontre. Tu as croisé Crok'stika. Je suis désolée que votre échange se soit passé dans le sang, mais tu ne peux m'en tenir pour responsable ! Vois-tu, Stika est un organisme, et non un Revenant. Tout lieu à son écosystème, même celui-ci. Et la nature, si hideuse soit-elle, n'a pas pour vocation d'être dirigée. La petite Reine était bien sûr à l'origine de son existence, mais l'organisme Stika en avait fait sa propriété dès lors où elle se donna à lui. Je constate également qu'il vous a mené à moi afin de pallier à ce crime...

Cette larve était décidément incorrigible ! Cymetia l'avait pourtant mis en garde quant au fait de maîtriser ses personnalités. Crok étant la plus vorace n'aurait jamais dû être livrée à elle-même. Et comme si cela ne suffisait point, ces deux étrangers avaient pour devoir de réparer son erreur ? Oh que non ! D'ailleurs, la petite Reine avait une bien meilleure idée.

- Affronter puis vaincre une aberration n'est pas à la portée du premier venu. Aussi je veux bien m'acquitter d'une récompense à la hauteur de ta bravoure. Toute l'essence de Crok reposait dans ce globe de sang qui lévitait, il était donc facile pour Cymetia de lui façonner un nouveau corps. La Revenante n'eut plus qu'à la laisser choir, laquelle s'écrasa à ses pieds sous la forme d'une énorme éclaboussure, avant de s'infiltrer dans le sol terreux. En revanche, tu ne peux formuler aucune exigence concernant l'affaire qui me lie à Shyrel. En dépit de sa taille, elle est assez grande pour parler en son nom propre, et moi assez honnête pour honorer mes engagements !

Se tournant finalement vers l'Aralsia, Cymetia lui signala d'un simple regard qu'elle reviendra sur leur entente une fois que le dossier Sansha sera clos. Shyrel acquiesça sans faire de vague. La petite Reine avait beau être tolérante, il était important de conserver une relation courtoise avec une entité aussi ancienne. Malgré les préjugés, la Revenante se montra étonnamment délicate avec Simba. Peut-être avait-elle vu ce qu'il était réellement... De retour auprès d'Éris, Cymetia brisa de nouveau le silence morne du cimetière.

- La mission est un échec de toute façon. Et après tout le mal que tu t'es donnée en ce sens, je ne vais pas abandonné Phyrra à son triste sort. Lui annonça t-elle au travers d'une caresse le long de son bras. Sansha n'est pas la Matriarche, elle a revêtu ses traits et usurpé sa place. Dès que je l'ai vu, je l'ai compris... Alors qu'elle s'en retournait vers cette dernière, la petite Reine ajouta : Mais il reste peut-être un espoir.

Peu avant que Cymetia ne restaure le temps dans le corps de l'Impure, Hydile se releva. Tout allait bien pour elle, elle ne fut que la victime d'un sort d'immobilisation. Après, pourquoi l'avait-elle épargné ? c'était une autre question... Rejoignant finalement le groupe récemment formé, la Banshee attendit la suite des événements. Puis, le râle de Sansha reprit subitement ! Alors que la petite Reine contrôlait son hémorragie, elle en profita pour neutraliser les effets de la potion du psyché qu'elle lui avait offerte. À partir de ce moment, la véritable apparence de l'Impure s'afficha à tous. Perdant en taille et en tour de poitrine, Sansha hurla son agonie au travers d'une voix éraillée, le sang noyant ses codes vocales était à l'origine de cette sonorité. Son visage s'affina mais ne décolora point. Et pour finir, son maquillage s'effrita, laissant ainsi le vert luisant de ses yeux contraster avec son teint d'ébène.

L'intervention ! Sansha10

Bien qu'elle souffrait atrocement, Sansha se tut dès l'instant où sa métamorphose cessa. De ses mains tremblantes, elle toucha la surface lisse de ses joues, comme pour se convaincre qu'elle était effectivement elle-même. Cymetia aurait toutes les raisons de la tuer, alors pourquoi prolonger ainsi son agonie ? Qu'elle en finisse ! Ne comprenant toutefois point ce que la Revenante attendait d'elle, l'Impure lui cracha son sang à la face afin qu'elle accouche de sa question ! Il suffisait de l’exhiber de la sorte devant tous ses lépreux !

- Même à l'article de la mort tu continues de m'en vouloir alors que je n'ai jamais cessé d'être de ton côté ? Tandis que le cruor visqueux de Sansha ruisselait sur la courbe du nez retroussé de Cymetia, celle-ci lui sourit avant d'argumenter ses propos : Oui, je le sais, tu détestes tout le monde. Mais être malheureuse ne te donne pas tous les droits ! Que cela t'agrée ou non, tu vas devoir réparer !

- Et si tu goûtais à la saveur légèrement sucrée de ma raie ? Rétorqua l'Impure avec un naturel déconcertant.

La torturer ne servirait pas à grand chose. Sansha était le genre de personne à craindre l'avenir plutôt que de plier sous ses coups. En somme, la convaincre qu'elle allait avoir mal aurait plus d'impact que la douleur elle-même. Voilà une tâche qui convenait parfaitement à Éris. Invitant alors cette dernière à la rejoindre, Cymetia lui permit de passer outre les protections qu'offraient le cercle. La Fétichiste allait pouvoir faire l'étalage de tout son savoir en matière de souffrance extrême à notre chère invitée, chose que la petite Reine s'empressa d'indiquer à Éris.

- Si je venais à te la confier, aurais-tu la bonté de nous faire part des différentes étapes auxquelles Sansha serait soumise ?

L'Impure ne disait plus rien, son regard fluo naviguait de l'une à l'autre mais n'affichait pas la moindre once de crainte. Telle la montagne face au vent hurlant, jamais elle ne ploiera ! Parallèlement, non loin de la position de Simba, des mains aux ongles noircis par la pourriture de la terre jaillirent du sol ! Des gémissement à caractère féminin remontèrent depuis les profondeurs, et ce qui s'annonçait d'abord comme étant une aberration, son visage sans peau se reconstitua en quelques secondes. L'ossature sanguinolente de la créature à présent recouverte d'un derme relativement bien conservé, termina de s'extraire de son trou. Habillée d'une robe blanche aux motifs noirs, la Revenante s'aida de ses bras pour se redresser complètement. Et alors qu'elle traînait de la patte jusqu'à l'Hybride, Shyrel fronça des sourcils. Malgré tout le respect qu'elle témoignait à Cymetia, elle se tâtait quant au fait d'intervenir...

L'intervention ! Cro10

Bien que son expression ne laissait planer aucune menace, son souffle bruyant et encombré n'encourageait guère à la confiance. Pourtant, il serait dommage de la renvoyer à la terre, puisqu'il s'agissait de Crok... Désormais libérée du joug de Stika, elle écopait d'une seconde chance. À la différence que, elle était désormais sous la responsabilité de Simba ! Mais ça bien sûr, aucun des deux ne le savaient encore.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 730
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Lun 6 Juil - 22:09

La protestation du jeune homme me surprit. Sérieusement, ce type à moitié à poil osait se rebiffer malgré sa position ? Il n'avait pas peur du ridicule... À présent il s'osait à apostropher notre Reine comme à n'importe qui, ce péquenaud était donc aussi ignare qu'insouciant. Il se ferait corriger tôt ou tard sa hardiesse, dès qu'il m'en serait possible, je n'y manquerais pas... Qui sait, Cymetia elle même lui donnerait une petite correction ? Quoi qu'il en soit, voir la petite dame faire rempart devant ce gringalet me confirma son inutilité face à des revenants.

Shyrel, l'avait-il appelé, devait faire une course pour notre Souveraine. Cela m'intrigua fortement, car elle faisait rarement appel à des personnes extérieures pour nos affaires, sauf pour certaines missions d'infiltration ou très lointaines. Qu'avait-elle donc en sa possession de si important ? Je retins aussi que l'une des nôtres les avait attaqué. Et mince, ce chétif avait tout de même réussi à lui résister ? Tss, je parie que c'était grâce à sa "Maman".  Cet imbécile osait dire "nous demandons" alors que j'étais persuadée que c'était la femme qui avait tout fait. Tout démontrait qu'il était faible, alors de quoi se mêlait-il en ouvrant sa gueule ? Il n'avait clairement pas à parler pour eux deux, même la Shyrel me semblait gênée pour lui du style : "il rigolait, il rigolait, faites pas attention il ne sait pas ce qu'il dit, c'est un gosse..." Elle avait beau être devant, elle ne le cacherait pas avec sa taille... Dans une ambiance pesante on le fixait tous. Pour ma part, je l'aurais assassiné du regard, les bras croisés, énervée. Quand elle voulut, je supposais, rattraper la bêtise de l'autre, Cymetia imposa le silence, même à cette Sansha en la stasant, probablement pour éviter qu’elle ne se vide de son sang. Puis elle se dirigea vers la petite dame, tout en m'indiquant lorsqu'elle passa près de moi qu'elle revenait. Oh oh, me dis-je excitée, allait-elle lui flanquer une bonne réprimande ? Elle faisait quasiment la taille de la Shyrel et je commençais à jubiler lorsqu'elle l'écarta pour se rapprocher du rouquin.

Que ma déception fut immense... Cymetia se contenta de regarder ce qu'il s'était passé entre lui et notre congénère à travers une boule de sang, formée à partir du plasma qui le recouvrait juste avant. Crok'stika avait été donc son ennemie. Elle qui m’amenait de très bon morceaux de choix quand j'en avais besoin, voilà que j'allais devoir trouver un autre fournisseur de chair fraîche. Je ronchonnais déjà bien à cette nouvelle que je faillis, si je pouvais, m'étouffer quand notre Reine voulut leur faire part d'une récompense pour avoir survécu face à une aberration. Non mais puis quoi encore ?! Ils ont défoncé notre Crok'stika quand même ! Je fulminais intérieurement tandis qu'elle laissait tomber la sphère s'écraser sur le sol. Décidément, Cymetia était trop gentille lorsqu'il s'agissait de rouspéter des petits alliés.

Lorsque notre Souveraine revint vers moi, je fis de mon mieux pour faire bonne figure mais j'étais encore agacée pour sa tolérance exaspérante. Je devais avoir une mine encore un peu renfrognée mais lorsqu'elle évoqua l'échec de ma mission je me fis là, toute petite, tête baissée. Je devais m'attendre à une colère plus que légitime : deux défaites, je méritais une punition. Et pourtant, j'eus le droit encore à de l'indulgence et même de la compassion pour Phyrra. Lorsqu'elle me caressa le bras, je ne pus que relever mon visage surpris et soulagé à la fois qu'elle ne l'abandonne pas. Elle poursuivit en disant que la Sansha n'était pas la Matriarche mais cela, je l'aurais deviné sans qu'elle l'évoque, après tout, elle avait été vaincue si facilement... En revanche, comme je l'avais espéré, elle allait peut-être nous être utile.

Alors qu'elle rendait le présent à l'Impure, je vis du coin de l’œil que Hydile s'était relevée et nous rejoignait. Elle n'avait donc été qu'immobilisée mais pourquoi est-ce que elle avait été épargnée ? Sansha agonisait sur sa transformation, elle reprenait douloureusement sa forme originelle, plus frêle que la précédente. Elle devait en avoir perdu l'habitude car elle se passa les mains sur son visage comme pour s'assurer qu'il n'y avait rien d'étrange en plus. Pour moi elle avait un physique banal pour son espèce mais cela ne devait pas lui plaire car elle cracha à la face de Cymetia qui s'en offusqua même pas, même pas à sa réplique osée sur le fait de goûter ses fesses. Comme si elles pouvaient être sucrées... Dégueulasses, oui !

La Reine m'invita à se rapprocher d'elle et de la captive afin d'exercer mon art. Pas besoin de me le dire deux fois ! Bien que je préfère le manuel, de temps en temps l'adresse oratoire pouvait se révéler tout aussi efficace.

- Qu'est-ce qu'on lui ferait Mâchouille, t'as une idée ? L'interrogeai-je en le faisant se dodeliner face à moi, Hein quoi ? en le rapprochant de mon oreille. Hmm, Hmm, oui je vois, j'aime beaucoup. En acquiesçant de la tête. On s'est mis d'accord, voici la sentence. Je sortis Pikour de ma manche afin de pointer au fur et à mesure les parties du corps avec lesquels je comptais jouer. Les extrémités en premier, ça te va ? Les chatouilles aux pieds, c'est rarement apprécié mais avec en plus des aiguilles qui les traversent après lentement... Ouille ! Et pourquoi pas te faire courir avec ? Mais ça ce n'est rien, elles pourraient se glisser sous les ongles, gratter en dessous pour les décoller à peu près pour que je puisse ensuite les arracher lentement... Ensuite les jambes et les bras. Pourquoi pas les désarticuler ? Après tout, pour les jambes à cette étape tes sabots ne serviront plus... Je les ferais bouger pour entendre les articulations craquer sinistrement pour les tordre le plus possible sur elles mêmes. Tu crois qu'on peut aller jusqu'à combien de tours ? Tu crois que ça peut finir par se détacher au bout d'un moment ? J'te dis pas la tronche du morceau après, un boucher ne pourrais plus rien en faire ! Riais-je. Voyons, pour le tronc... Tiens pourquoi ne pas essayer ton machin à tentacules ? Je veux le mettre dans tes trous, d'après une de tes collègues c'était censé faire mal mais moi je n'avais rien ressenti alors je veux savoir ce que ça fait, ton corps devrait réagir correctement non ? Puis quelques coups d'aiguilles dans les viscères les plus sensibles mais pas trop, faudrait pas que tu meures trop vite. Ah et tu as dit avoir le derrière sucré, laisse donc Mâchouille en juger, il a une bouche très aiguisée... Pour la tête, j'espère que tu ne tiens pas trop à ta beauté ? Restons classique, on pourrait crever ou arracher les yeux, percer les tympans, transpercer les gencives puis arracher les dents, c'est très sensibles ça. Ouvrir ton crâne, refiler ton cerveau à quelqu'un d'autre... Puis jetant un coup d'oeil à Claudia, Tiens, tu n'as pas envie de participer toi aussi ? Pourquoi pas en bougeant son sang dans tout les sens à l'intérieur de son corps ? Cela pourrait faire des formes intéressantes à ce corps basique. D’autres idées ? En tout cas j'aime bien faire des mélanges improbables avec les restes des cadavres, c'est super drôle, avec le tien, ça ajoutera de la couleur !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 35 ! ~

_________________
L'intervention ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
Simba
Simba
Récits 20
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1Hier à 19:12

Lorsque le regard de la championne au corps froid se posa, le fier Azur sentit son sang se figer. Pour autant, celui-ci ne détourna pas le sien. Sa prise de parole lui apparaissait justifiée et il n'estimait devoir en retirer quelque honte que ce soit. Le jeune lion n'était pourtant pas stupide au point de croire qu'il ne craignait absolument rien en interrompant ainsi les rites barbares propres à leur race car, même si sa puissante avait pu être légèrement éclipsée à cause de la comparaison avec la petite reine à genou devant elle, il n'en demeurait pas moins que Cymetia exsudait une profonde puissance et même une forme de sagesse primale. Le fils du désert le ressentait encore plus maintenant que ses deux yeux, vides comme des abîmes insondables, et le calme qu'elle sut imposer d'un simple geste, même sur sa tribu qui avait semblé jusque là très indisciplinée. Mais le guerrier de poussière était prêt à résister, à se tenir debout face à cette force spirituelle qui le dépassait sans doute au-delà de son imagination. Il ne fit même pas de pas en arrière tandis qu'elle usait une fois plus d'un miracle étrange pour arrêter le temps de sa proie déjà vaincue, une méthode de conservation signe des esprits du rêve. Au contraire même, s'opposant à son instinct de survie, le prédateur sauvage entreprit même de s'avancer légèrement, sans faire pourtant beaucoup de chemin car l'apprenti héros sut s'arrêter de lui-même lorsque sa guide se plaça d'elle-même devant en signe de protection mais aussi, il le devinait, pour l'inviter à la tempérance. La dame bleue avait raison de le mettre en garde ainsi, de la rappeler à la prudence la plus élémentaire en territoire ennemi, l'héritier des deux races n'allait pas se montrer impoli face à celle qui avait commandité sa première épreuve. Puis sans doute une fois son message transmis sans parole, l'esprit de la terre et du sable se laissa écarter par la maîtresse des lieux. Alors la reptilienne est l'Azur se regardèrent l'un l'autre, sans jugement, sans sentiment, toute différence de taille existante abolie. Les yeux de l'une étaient remplis de ténèbres et ceux de l'autre étincelaient de détermination. L'espace d'un instant, pourtant court mais qui leur parut extrêmement long, ils se reconnurent tous deux, deux chasseurs accomplis.

Puis le visage satisfait de la puissante Cymetia se fendit d'un discours et elle prit parole avec une phrase particulièrement mantique. Mais Simba savait ce qu'il devait lire entre ces mots. Il avait suffisamment entendu de légendes sur les anciens héros pour savoir ce que signifiait un esprit lorsqu'il parlait d'ère et de manifestation. Le cœur de l'étranger à ces lieux se détendit légèrement. Il venait d'être reconnus pour ses exploits. Il ne sentit même pas le sang séché quitter ses chairs par un nouveau miracle de l'entité reptilienne, rassuré par le compliment qu'elle venait de lui faire. Ses lèvres ébauchèrent même l'esquisse d'une mimique satisfaite lorsqu'il put voir du coin de l’œil son impressionnant combat contre la chimère s'afficher dans la sphère rouge. Et, après des louanges, elle lui fit des excuses en lui présentant la situation. Le farouche guerrier en comprit l'essentiel et ne put dès lors plus en tenir rigueur à sa vis-à-vis. Si les Revenants et les Organismes étaient deux races différences, bien que lié apparemment par une forme ancienne de parenté, le chef de l'un des clan ne pouvait pas être tenu pour responsable des actions de l'autre. Cette révélation expliquait encore bien des choses, son regard affûté avait en effet pu remarquer des disparités de taille très importantes entre tous êtres à corps froids. Tandis que Stika et Crok'Stika avait présenté une forme de gigantisme particulièrement développée, les autres, Cymetia et ses vassaux présents, semblaient dotées d'une taille plutôt ordinaire, voire même assez petite. La différence qui existait entre les deux races devait s'apparenter à celle qu'on peut aisément observer entre les fragiles et sinueux lépidosauriens et les massifs archosauriens. Le naïf Azur ne comprit pas vraiment l'évocation à la nature qu'elle fit par la suite, sans doute une façon de s'excuser à nouveau en invoquant leur lien au travers du rêve, mais il leur avait déjà pardonné à ce moment là et ne s'embarrassa pas davantage de reproches. La cheffe des esprits lézard n'était plus responsable d'aucune offense envers et, en tant que tel, ne lui devait plus rien. Alors, le lion sauvage, en signe de déférence envers un être supérieur qui venait de faire preuve de magnanimité envers lui, sut s'incliner avec respect devant celle qui portait sur elle l'odeur de la mort et lui exprimé ses sentiments

- Merci de m'avoir expliqué la réalité. Crok'Stika ne fait pas partie de votre clan. Aucun outrage n'est donc venu salir votre honneur.

Mais la vainqueur n'avait pas terminé de parler, et évoqua désormais la question d'une récompense pour son exploit héroïque. À ces paroles, le sang de l'héritier des deux races se mit à bouillir dans ses veines. Un récompense ! Simba avait tant écouté et écouté de légendes où les héros recevaient des dons précieux par la grâce des esprits. La lame solaire qui pouvait s'enfoncer dans la chair la plus profonde si facilement qu'elle ne demandait aucun effort, l'outre d'abondance qui ne se vidait jamais de vivres et d'eau et avec laquelle l'éternel nomade avait pu traverser l'immensité désertique du ciel, ou même l'obscur savoir qui avait permis au chaman endormi de s'élever aussi haut qu'un ancien dieu, tant et tant d'objets et de présents que, enfant, le fils du désert avait rêvé de posséder à son tour, qu'il avait vu avec les yeux de son imaginaire vivre dans la mains des plus grands Azurs, qu'il avait invoqué dans ses jeux, et maintenant il avait la chance d'en posséder un. Aujourd'hui, lui avait exécuté un exploit digne d'être évoqués dans des contes auprès des autres modèles, et il allait recevoir à son tour la gratitude d'un puissant esprit. Quelle faveur devait-il demander ? Le tambour aux reflets, afin de ne plus se retrouver à la merci des attaque d'un monstre comme la chimère ? Les yeux qui voient à travers le voile, afin de ne plus être la victime de quelque chose qu'il ne comprenait pas ? Il y avait tant que possibilités et de son choix allait dépendre le reste de son destin. Il lui fallait choisir un outil indispensable, une relique qui lui serait d'une grande aide pour ses hauts faits futurs. Mais en y réfléchissait, le jeune lion en avait vraiment le droit ? Le tambour aux reflets avait trouvé en terme d'une aventure menant jusqu'au cœur de la terre, tandis que les yeux qui voient à travers le voile étaient un donc de l'aigle primordial pour avoir sauver tout son clan des griffes de la montagnes. Le combat contre Crok'Stika était-il seulement suffisant pour obtenir l'un de ces artefacts mythiques ? Simba se rendait compte de son ignorance en réfléchissant. Il ne savait pas jusqu'où s'élevait son mérite, ni ce que la grande lézarde était prête à lui offrir. En un sens, après ses fantasmes précédents, c'était là comme un retour à l'humilité. Le fils du désert n'était pas encore un héros accompli, il devait le garder à l'esprit. C'est pourquoi, toujours agenouillé respectueusement devant le puissant esprit du rêve, tandis qu'elle se détournait, il lui répondit humblement :

- Je vous suis extrêmement reconnaissant pour le présent que vous voulez m'offrir en récompense de ma victoire au combat. Cependant, je ne puis pas comprendre la valeur véritable de mon fait d'arme. Aussi j'accepterai avec honneur le présent que vous, entité supérieure, jugerez digne de mon acte, pour un simple chasseur tel que moi.

Et, comme la cheffe revenante s'éloignait, l'hybride, le cœur encore battant de la grâce qu'il venait de recevoir, se releva pour se tourner vers la dame bleue, cherchant dans son regard un excitation semblable à la sienne, pour y trouver le même respect immense que lui envers cette puissance. La maîtresse des lieux savait ce qu'elle faisait, il n'y avait plus qu'à attendre patiemment son tour. Simba se tourna pour guetter les environs. Si la tribu des revenants avait pu être attaquée au sein même de son domaine, les lieux n'étaient pas tout-à-fait sûrs. Il aperçut ainsi vaguement l'une d'entre elles se relever, elle semblait avoir fait le mort pour échapper à l'assaut initial. C'était indéniablement un savoir-faire remarquable si même une puissante entité comme la reine souterraine avait été bernée. D'ailleurs, en parlant de celle-ci, un événement étrange se passait de son côté, un peu plus loin. On aurait dit que, par un nouveau miracle étrange, sa peau s'effritait lentement jusqu'à laisser un nouveau visage, toujours aussi sombre, mais qui exsudait bien moins de puissance, phénomène que le jeune Azur ne comprit pas réellement. Pourquoi affaiblir ainsi l'éclat d'une proie déjà vaincue ? Les trophées n'en seraient que moins resplendissants. Encore une façon d'humilier leur victime avant de la tuer ? Cette tribu avait réellement des mœurs très étranges. Même l'esprit fongique ne comprit pas vraiment pourquoi l'on continuait à retarder l'échéance au vu du gab qu'elle lança à celle qui l'avait vaincue. Pour autant cela ne changea rien à sa situation et la reine invita même l'une des siennes pour qu'elle lui fasse le détail de ce qu'elles allaient lui faire subir. L'innocent hybride ne vit pas vraiment l'intérêt de ces traitements. Il aurait été à leur place, il aurait commencé par l'égorger pour récolter le sang, puis il l'aurait débarrassée de ses viscères et de ses organes mous, cerveaux et yeux, des aliments rapidement périssable et qu'il est préférable de manger le jour de la chasse, pour ensuite l'écorcher lentement et précautionneusement pour récolter sa peau noire de belle qualité pour la tanner, avant d'enfin ôter les os utiles pour la fabrications d'outil et de faire sécher le reste des viandes en vu qu'une consommation plus tardive. Cela dit peut-être que leurs techniques fondées principalement sur l'insertion d'aiguilles et d'objets pointus et l'arrachage de petits éléments avait elle aussi un but de récolte plus ciblée qu'il ignorait, ou c'était peut-être l'occasion pour une jeune chasseresse de s'entraîner à des techniques de traque spécifiques. Quoi qu'il en était, Simba décida de ne pas les juger pour leurs pratiques qu'il ne comprenait pas. Il n'était pas un esprit après tout.

Mais, un sensation de mouvement de la terre le divertit son observation. Quelque chose semblait tenter de monter depuis les profondeurs du sol. Pour l'instant c'était un comportement qu'il n'avait vu que chez des crocodiliens comme Stika et la chimère, c'est pourquoi faisant attention à se maintenir à distance de l'endroit où l'esprit inconnu allait émerger, le lion échaudé se tint prêt. Contrairement aux revenants, Shyrel et lui n'avaient pas d'accord spécifique avec les organismes, à sa connaissance. C'est pourquoi, bien que Stika ait voulu faire oublier l'action hostile de l'un des siens en les avançant dans leur voyage afin de ne pas causer une inimitié avec son clan, ils n'avaient pas non plus de raison de ne pas leur faire de mal. Sans amitié établie, leur relation ne dépendrait que de leur bon vouloir mutuel. C'est pourquoi, le prudent Azur attendit préparé à l'éventualité d'un combat, mais sans arme dégainée car cela aurait été impoli sur le territoire d'une autre tribu. Mais il n'imaginait pas tomber sur la naissance d'un esprit, voir l'une des leurs s'assembler depuis presque rien, contempler la chair progressivement s'assembler sur un squelette fragile comme des milliers des larves grouillantes grossissant et se multipliant jusqu'à créer un derme incomplet. À sa surprise, cette nouveau-née ressemblait davantage à un revenant qu'à un organisme. Cela l'emmena à réviser ce qu'il avait cru comprendre sur les deux races. Mais avant qu'il ait vraiment eu le temps de réfléchir sur le sujet, cette inconnue, qui était pourtant déjà apparue très près d'eux, entreprit de s'approcher davantage. Ignorant ses véritables intentions, le guerrier du rêve imposa prudemment la main à plat devant lui, lui intimant par ce signe de s'arrêter à un peu plus d'un mètre d'eux, avant de lui demander le plus poliment qu'il pouvait :

- Qui êtes-vous ? Vous désirez quelque chose de notre part ?

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
L'intervention ! Empty
MessageSujet: Re: L'intervention !   L'intervention ! Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

L'intervention !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LES TERRES ÉLOIGNÉES :: Cimetière géant :: La crypte-
Sauter vers: