AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une symphonie d'os et de chair !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
Narrateur
Récits 235
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Lun 17 Fév - 13:30

[Arrow...suite de ~ICI~]

Suivant la suggestion de Phyrra, La Fétichiste voulut traverser avant d'être soudainement arrêtée par cette dernière. Manifestement, seule Hydile pouvait voir à travers son portail, or pour elles, l'image perçue n'était autre que leur reflet. N'accordant aucune confiance en la décharnée, la Drow préféra envoyer Xilith en éclaireuse. Connectée à son monstre, Phyrra put ainsi s'assurer du calme froid oeuvrant au pied des portes noires. La voie étant libre, Éris pouvait désormais franchir le vortex. Aussi, attrapant la main de sa protectrice, la fillette se jeta joyeusement dans sa future épopée. En un pas, l'acupunctrice passait du cimetière au sous-monde sans l'ombre d'une transition. Un peu comme si elle venait de s'engouffrer dans un tunnel de roche. Rejoignant par cet acte l'araignée de Phyrra, Éris faisait face aux portes massives de Ched-Nasad. Une immense tour de chaque côté, veillait à ce que la paix demeure au sein de ce fief réputé imprenable par les errants des tréfonds...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 738
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Lun 17 Fév - 20:56

J'avais définitivement perdu mon droit à l'échec...le portail n'était qu'à sens unique nous avait indiqué Hydile. Et en plus, misère, il allait falloir revenir à pied à la fin de la mission, je n'osais pas deviner dans quel état allait revenir mon armée...Chassant cette dernière image de ma tête, je suivis Hydile qui nous guida jusqu'à la frontière qui donnait vue sur la terre désolée. La main au dessus des yeux à cause des rayons du soleil, je m'écriai :

- Waouh ça en fait du monde ! Elle n'a pas chômé notre Cymetia ! puis voyant tous les membres atypiques se mettre gentiment et bruyamment en rang à mon arrivée je marmonnai, bon ben ça confirme bien que je dois donner les ordres... J'avais beau cligner des yeux, je ne voyais pas la fin des troupes. Dire qu'il y avait quatre mille soldats n'était pas exagéré.

L'action de Phyrra coupa mes pensées, ou plus exactement l'ignoble craquement de la nuque d'Hydile, tournée violemment par ma protectrice en manque d'informations. Ainsi en cas de mort, les sujets des généraux obéiraient tout de même aux derniers ordres donnés.

- Mais je veux essayer de me battre moi ! bougonnai-je à la remarque de Phyrra. Les généraux n'ont qu'à rester derrière... Tu es certaine que je dois juste observer le massacre dans un coin ? Je vais avoir beaucoup de mal à m'y résoudre, surtout si toi tu comptes y aller, au front, je vais vouloir t’accompagner.

Un immense portail sortant du sol apparut silencieusement en demi-cercle. Difficile de décrire sa matière, mais il était suffisamment lisse pour voir nettement dans son reflet la Claudia faire des gestes peu tendres à mon encontre... à la fois amusée et agacée je lui répondis par des gestes tout aussi peu recommandables avec un grand sourire jusqu'aux oreilles. Bien entendu elle le remarqua, et sans doute énervée, elle surenchèra avec un magnifique tirage de langue. Super longue cette dernière d'ailleurs. Phyrra ne se prêta pas au jeu, au contraire...tel un professeur indigné par l'effronterie d'un élève, elle s'en alla punir l’indiscipliné de façon brutale, c'est à dire en l’empoignant par la gorge et en farfouillant dans ses entrailles et le tout, bien au dessus du sol. Personne ne broncha à cet acte, sans doute parce que je n'avais rien dit ? En tout cas j'ai adoré voir la Claudia gesticuler tel un asticot avec les tripes à l'air! Mais de mon côté, je fus ravis que ma protectrice n'aille pas me corriger...cette punition ne m'aurait pas plus contrairement à rouler dans une cage...peut être n'avait elle pas vu ma riposte ? Ouf dans ce cas ! La scène continua d'être risible lorsqu'elle la petite fille choquée remit en place ses entrailles et fixait ses pieds. Phyrra l'avait au moins bien dressé !

Hydile termina l'ouverture du portail, et en regardant mieux, on aurait dit que le vortex oscillait très légèrement, comme vivant. Elle finit aussi par me présenter Covax. Des tronches montées chacune sur un très long cou sortirent du sol, reposaient sur un bout de terre, se déplaçant sur des tentacules. Une immense créature effrayante en somme...

- Bonjour Covax ! lui dis-je joyeusement et même s'il ne pouvait peut-être pas me comprendre ou répondre, J'adore tes papattes ! Cymetia avait clairement pensé à moi concernant les empoulpations.

Suivant le conseil de Phyrra, je me dirigeai vers le portail afin de le traverser en première mais cette dernière m'arrêta net. Parce qu'on ne voyait pas de l'autre côté à part Hydile, ma protectrice préféra envoyer sa Xilith en première. Personnellement, je faisais confiance à Hydile, même si elle avait fait quelques omissions mais la prudence, c'était bien aussi. On regarda donc tous l'énorme araignée traverser avec une petite pointe d'appréhension, tout en essayant de percevoir un éventuel son ou mouvement au travers du vortex. Grâce à son lien avec elle, Phyrra nous confirma le désert de l'autre côté.

- On y va ensemble ? lui demandai-je mais sans vraiment attendre son accord je lui attrapai sa main et l'emmenai de l'autre côté. De toute façon si elle ne voulait pas, elle m'aurait repoussé facilement...

Je fus un peu déçue par le passage, il n'y avait eu aucune transition, on était passé du coq à l'âne, pouf, comme ça. Enfin au moins cela avait été rapide. La grosse araignée nous attendait sagement et un peu plus loin, les fameuses portes noires.

- Ched-Nasad nous re-voilà ! puis regardant Phyrra et Xilith, Envie de dire quelque chose avant de ramener Covax ? J'attendis la réponse de ma protectrice avant de me décider. Hydile ? Tu nous entend ? c'est bon, tu peux faire passer l'empoulpation !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 45 ! ~

_________________
Une symphonie d'os et de chair ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 881
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mar 18 Fév - 17:57

Une symphonie d'os et de chair ! Drow10

L'allée menant à Ched-Nasad était d'un calme inquiétant, or, ce n'était pas dans la nature de l'Elfe-noir de se faire oublier. Les agitations de Xilith ne firent d'ailleurs que confirmer ce qu'elle savait déjà. Et pour cause, Phyrra devinait les Drows s'afférer depuis les remparts. Pour sûr, ils mettront tout en oeuvre pour les empêcher d'entrer. D'un instant à l'autre, les tours allaient déclencher une puissance terrible, et auquel cas ces dernières n'y suffiraient point, ils pouvaient toujours détruire la passerelle qui séparait la porte noire de leur position. Se faisant, les Revenants devront alors faire face à un gouffre d'environ deux-cent mètres de profondeur ! Toutefois... précédant leur traversée du vortex, la Fétichiste ne put réprimer une ultime plainte. Elle tenait à participer à la bataille, elle voulait coûte que coûte prendre sa revanche sur la Matriarche. La Matrone comprenait fort bien cet enfer du devoir, mais Éris n'avait d'autre choix que de prendre son mal en patience. Et pour l'en convaincre, Phyrra avait un argumentaire imparable.

- Sans lui, j'en doute... Lança t-elle à son attention tout en faisant gesticuler Mâchouille non loin de son visage ténébreux. Puis, à l'instar d'en ventriloque, Phyrra joua le rôle de la poupée de chiffon. Non... ne pars pas sans moi, je t'en prie...

Le tenant à bonne hauteur, il devenait impossible pour Éris de s'en saisir. Avec Mâchouille en otage, la Matrone s'assurait de la bonne conduite de sa Maîtresse. Désormais placé en sûreté dans son vêtement, elle répondit à la question d'Éris concernant son entrée en matière.

- Ce sont les pions qui ouvrent le jeu ! Dit-elle dans un premier temps. Lorsque je vous restituerai votre bien, cela voudra dire que nous pourrons y aller !

Par cette phrase, Phyrra faisait comprendre à sa Maîtresse qu'elle demeurerait à ses côtés, partageant ainsi sa frustration de ne pouvoir combattre dans l'immédiat. Quant à Mâchouille, Éris l'avait tout bonnement laissé sur la stèle de Cymetia après l'avoir vidé de son contenu. Quand la Drow Revenante coucha la petite Reine sur cette dernière, elle pensa alors à le récupérer. Voilà pourquoi Phyrra n'était point accolée à sa Maîtresse lorsqu'elle eut rejoint Hydile. D'ailleurs, en parlant de la décharnée, Éris l'intima d'envoyer Covax, et ce, même si elle ne l'avait point formulé en ces termes. Invitant sa protégée à reculer afin d'éviter toute empoulpation inconvenante, la Matrone observa l'immense porte que la créature allait devoir éventrer. Pour sûr, cela n'allait pas être une mince affaire. Car en plus de parvenir à perforer cet alliage, Covax se devra également d'encaisser la riposte des tours...

- Alors, ça vient ?! Vociféra la Revenante les yeux rivés au plafond. Les secondes passant, toujours rien. Hors d'elle, Phyrra finit par s'écrier : Covax, fait entrer COVAX !

Peu après, les tentacules de la créatures inondèrent l'endroit où elles se tenaient. L'assaut débutait, désormais, plus rien, si ce n'était la destruction, ne pouvait le stopper !

Une symphonie d'os et de chair ! Ma10

Au coeur de la tour de gauche, la Matrone Ardulace assista à l'arrivée de l'immondice. S'assurant des défenses, elle attendait le moment propice pour ouvrir le feu. En somme, dès que la chose sera à portée ! Les Drows étaient sereins, convaincus que rien ne viendrait à bout des portes noires. Seulement, à l'approche du monstre assisté de ses cris inhumains, le doute s'installa dans leur yeux... Puis, de son appendice incandescente, il projeta un faisceau lumineux d'une telle intensité que la Matrone, éblouie, ne put hurler son ordre d'éplucher l'assaillant. Les guerriers en charge de la tourelle de cristal durent eux aussi courber l'échine sous la douleur qu'endurait leur vision sous la puissance de la lumière. Criant leur agonie, la plupart se laisseront surprendre par l'effondrement de l'édifice ! Alors que la tour de droite venait de s'écrouler entièrement, la Matrone Ardulace suivie de quelques autres accourut jusqu'en bas, s'extrayant juste à temps des décombres !

Le cor retentit à l'instant même où les remparts s'effondrèrent ! La monstruosité venait de reproduire la lumière du soleil directement sur les fortifications. Or, l'adamantine, en dépit de ses innombrables qualités, réagissait très mal à cet astre ! Et pour cause, lorsque l'alliage était ainsi exposé, il se désintégrait entièrement, exactement comme venait de le faire cette porte...

Une symphonie d'os et de chair ! Covax10

- POUUUUUUUR CYYYMETIIIAAAAAA !!!! Gronda Covax tout en chargeant les survivants.

Ched-Nasad ainsi ouvert mobilisa l'ensemble des troupes. Quant à la Matrone Ardulace, elle se posta juste devant la passerelle, chargea sa main d'énergie, puis attendit que la créature progresse jusqu'à son milieu. Mais c'était sans compter sur Phyrra qui précipita Xilith ! L'araignée géante agita ses pattes chitineuses, rattrapa Covax, grimpa sur ce dernier, puis bondit littéralement sur la Drow qui se préparait à faire exploser le pont ! Elle harponna son cou de ses crochets, afin de lui gober la tête après la lui avoir arrachée sèchement. Hélas, Xilith comme Covax se feront littéralement vaporiser par tout un groupe de sorciers avant qu'ils n'aient eu le temps de s'engouffrer dans la cité. Libérant toute une salve de feu d'ombre, les créatures n'avaient aucune chance d'y résister. Covax, tout de même plus solide que Xilith, fut éjecté avec ce qu'il restait de son corps dans le gouffre que la passerelle enjambait.

- Tu devrais envoyer la moitié des troupes de Bulbock avant qu'ils n'aient l'occasion de s'organiser. Suggéra Phyrra alors que l'ennemi consolidait sa position. J'ai dix jours d'existence, mais si je conjure de nouveau Xilith sans laisser le temps à ma vitalité de se restaurer, je vais écourter cette durée. Cependant, si on ne reprend pas cette pierre des griffes de la Matriarche, j'aurais beau me préserver, ma fin sera inéluctable. Alors autant tout donner ! Affirma la Matrone en invoquant une nouvelle araignée. Xilith fortifiera l'armée de Bulbock, je t'encourage d'en faire autant. Acheva Phyrra en lui tendant Mâchouille. Je pense qu'en mode vorace il fera un magnifique Cavalier pour Xilith, avant de se jeter joyeusement dans la mêlée !

Éris allait devoir également enchaîner les ordres pour les autres factions. Car il n'était pas question de laisser un instant de répit à ces misérables !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 49 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 738
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mar 18 Fév - 20:14

À mon envie de me battre sur le front, Phyrra avait trouvé un moyen imparable de m'en dissuader. Elle avait pris Mâchouille en otage cette traîtresse ! Jouant avec lui au ventriloque, elle me nargua gentiment en lui faisant dire de ne pas l'abandonner.

- Mâchouiiiiiiille ! pleurnichai-je en tentant vainement de l'attraper. C'est de la triche, tu as profité de mon oubli. Où l'avais je laissé d'ailleurs ? Probablement dans la crypte, c'est ça ? Plus qu'en vouloir à ma protectrice, je m'en voulais à moi, d'avoir oublié mon arme fétiche... Décidément cette mission me laissait négligente. Rend le moi ! Insistai-je en sautillant pour l’avoir mais Phyrra le rangea dans ses vêtements. À contre cœur je dû donc me résigner et fût soulager de l'entendre dire qu'elle me le rendrait en temps voulu. Merci d'avoir pensé à le prendre, chuchotai-je à moitié reconnaissante à moitié pressée *rend le moi viiiiite !*.

Ma demande de faire venir Covax prit un certain temps. Tellement que je me mis à douter de Hydile. Me balaçant d'une jambe à l'autre, nerveuse :

- Heuu, tu crois qu'elle nous a entendu Phyrra ? Pourquoi est-ce qu'il met autant de temps ? Il est trop gros ou quoi ?
Commençai- je à paniquer. Hydiiiiiiile, j'ai dit de faire venir l'empoulpation, qu'est-ce que tu attends ?! Tu es sourde ?! Heuuu s'il te plait ?! Ma compagne, bien plus énervée que inquiétée, finit par trouver le bon mot magique : Covax. Ah, il fallait tout simplement l'appeler par son nom...soupirai-je à la fois soulagée et blasée qu'hydile n'ait pas de décodeur pour les surnoms.

Le monstre entra en trombe, si bien qu'intérieurement j'étais contente que ma protectrice ait pensé à me faire décaler de l'entrée, car un peu plus et je me faisais ratatiner avant même d'avoir pu lancer les ordres suivants... Covax avança vers la porte, son immensité et ses cris inhumains aurait fait reculer n'importe qui ! mais finalement ce fut son super projecteur qui gêna les Drows.

- Ah oui c'est vrai, commentai-je fascinée, La lumière est un de leur point faible, et ils ont de belles voix dans l'agonie ! Tandis qu'une tour commençait à s'effondrait, j'encourageai la créature: Vas-y l'empoulpation ! montre ta force ! montre que t'es le meilleur ! J'ignore si elle m'avait entendu ou non mais elle désintégra le mur avec son rayon lumineux. Apparemment l'adamantine n'aime pas le soleil ? Tu le savais Phyrra ? l'interrogeai-je étonnée en me tournant vers elle mais elle ne sembla pas m'écouter. Je crois qu'elle était trop concentrée sur sa Xilith qui fit aussi du beau travail : rapide, elle bondit sur une commandante pour s'en nourrir de sa tête. Hélas, pour l'araignée et mon empoulpation, elles furent tuées par des sorciers.

Suivant la suggestion de Phyrra, il était effectivement temps d'entrée en scène. Me tournant ver le portail, j'ordonnai à Hydile de faire entrée Bulbock et son armée. Je ne fis par l'erreur cette fois ci de surnommer le général...À son arrivée, ce qui fit beaucoup de monde d'un coup à nos cotés, je lui somma de rester près de moi et d'engouffrer la moitié de son unité pour perturber un maximum les rang de l'ennemi. Pendant ce temps, sans me donner mon avis, ma protectrice invoqua une nouvelle Xilith.

- Je ne suis pas d'accord ! protestai-je en vain, soucieuse, tu devrais te préserver pour la Matriarche non ? Définitivement, il allait falloir frapper vite et fort, c'était vital pour tous. Aaaaah mon mâchouille ! quand elle me le tendit. Très bien tu as gagné, il accompagnera ton araignée !

Me retournant de nouveau vers le vortex, je décidai d'appeler Claudia. Les unités de Bulbock allait clairement en pâtir, pour voir plus clair il me paraissait judicieux d'envoyer ensuite la chair à canon pour temporiser, et d'avoir à portée de main les liches et les distances pour en couvrir une partie dans leur avancée et ceux qui devraient les suivre.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 50 ! ~

_________________
Une symphonie d'os et de chair ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 881
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mer 19 Fév - 16:39

Pendant ce temps, au palais de la Matriarche...

Une symphonie d'os et de chair ! Duralz10

Garder un lien avec la surface était un principe chez les Drows. Un avantage dont ils ne pouvaient ignorer les bienfaits. Scellant un pacte avec la faction Vampirique de Kumra, permit à ces derniers de couvrir plusieurs zones stratégiques. Liés par le sort du troisième oeil, les espions assoiffés de sang rapportaient en temps réel les informations qu'ils récoltaient. Ce fut donc par ce biais qu'ils surent pour l'attaque des Revenants sur leur nation. La Matrone Duralë était responsable de ce réseau d'espionnage extrêmement vaste et sophistiqué. Elle avait à son service pas moins de quatre-cent serviteurs dévoués. Leur rôle consistait à coucher sur le vélin tout ce qui leur était nécessaire de savoir. Cela pouvait être tout et rien ; comme par exemple Nandis devenue une Royauté sous la coupe d'un gamin à peine sevré, ou alors la perte des dons de Kryos pour ce pauvre Grégor. Par ailleurs, concernant Grégor, il conservait malgré tout son troisième oeil, le chiroptère ne cessait donc d'informer les Drows au travers de sa vision et de son ouïe. Quant à la situation présente, le plan de la Matriarche se déroulait comme prévu...

- La porte est tombée, et la Matrone Ardulace a péri ! Sous les ordres de celle qui n'est pas Cymetia, Bulbock fait désormais son entrée. Je ne distingue pas parfaitement à cause de la foule, mais Claudia semble se joindre à la fête !

Directement connectée à Voshd, un jaluk dans lequel la Matrone avait une absolue confiance, elle transmettait à la Matriarche de sa voix haineuse tout ce qu'elle voyait par les yeux et les oreilles de son acolyte. Et durant toute son allocution entre l'actuel moment et la première parution de l'araignée géante, rien n'était à même d'inquiéter la Matriarche ! Il suffisait de l'observer pour s'en convaincre. Assise dans son trône, le dos de sa main servant d'appui à son menton avec la tête légèrement inclinée sur le côté, elle démontrait par cette simple posture un sang-froid exemplaire.

Une symphonie d'os et de chair ! Matria10

Cymetia était une énigme vivante, aussi la Mère Matrone fut quelque peu déçue de ne point la savoir sur le front. Désormais, elle allait devoir réduire à néant toute son armée afin d'aller la chercher directement dans sa crypte ! N'étant guère une adoratrice de la facilité, ce contre-temps n'était en fait qu'un plus pour elle se débarrasser des éléments gênants ou superflus ! La Matrone Ardulace fut d'ailleurs la première à en faire les frais. En somme, tous les sujets considérés par la Matriarche comme étant inutiles ou inférieurs seront envoyés en première ligne afin d'être sacrifiés sur l'autel des ambitions ! S'ils parvenaient à repousser l'assaillant, alors ils retrouveraient leur dignité ainsi que leur place au sein de la société, dans le cas contraire, ils mourront. Quoi qu'il adviendrait pour eux, la Matriarche était gagnante.

- Bon... Finit-elle par répondre avant de se lever pour se rendre jusqu'à la table où une carte de la cité noire reposait. Tu vas faire déplacer la Main de l'ombre ici, dans la fosse aux araignées. Puis intervenir les Maisons Devir, Veladorn et Tawiva dans l'allée principale. les clebs de Cymetia vont envahir toute cette zone, laisse les faire. Quant aux sacrifiés de l'autre pucelle, ton mâle agira en conséquence. Une fois la phase terminée, préviens-moi !

- Bien ma Reine !

Actuellement sur le front...

Une symphonie d'os et de chair ! Drow10

L'armée de Bulbock enfonça les lignes Drows sans parvenir à causer beaucoup de pertes. Mais les créatures n'étaient pas là pour engager frontalement l'ennemi. Au lieu de cela, elles s'infiltrèrent dans chaque recoin dont pouvait bénéficier l'entrée de Ched-Nasad. Quant au groupe de sorciers qui avait détruit Xilith et Covax, il ne paraissait plus guère dans le champ de vision de Phyrra, sans doute s'était-il retiré en vue d'une seconde salve depuis un point surélevé. Quoi qu'il en était, l'assaut se déroulait plutôt bien, trop bien peut-être... Mais il fallait aussi prendre en compte le peu de temps qu'ils avaient eu pour se préparer. Et pour cause, Hydile ne mit que deux minutes pour matérialiser son portail ! Enfin, pour répondre à ce que lui avait demandé sa Maîtresse, oui, la Drow savait pour la faiblesse de l'adamantine face aux rayons du soleil, juste qu'elle ignorait sa Reine capable de reproduire ce genre de chose...

Très vite, la passerelle fut inondée par les hordes de Claudia qui n'avait toujours pas dit mot depuis sa correction. Les liches et les empaleurs furent quant à eux, enfournés dans les boyaux des tréfonds obscurs dans l'attente d'être utilisés à leur tour. En les éloignant de la sorte, la fillette veillait à ce qu'ils ne se fassent point détruire par un quelconque sort ou arme de siège. Selon les directives d'Éris, les trois-quart de la chair à canon emboîtèrent l'attaque des chiens de Bulbock. Claudia conserva toutefois le quart restant pour une utilisation ultérieure. À savoir que les momies étaient résistantes aux projectiles et aux sorts arcaniques. Et que ces douze là seront sans doute déterminantes pour la "Princesse".

De leur côté, Xilith et Mâchouille se repaissaient de l'ennemi qui ne cessait d'affluer. Mais bientôt, l'arachnide comme la poupée tomberont sous les coups des Drows. Des trépas très vite vengés par les troupes de Claudia qui malgré leur faible constitution, étaient loin d'être inoffensives. À coup de dents et de griffes, les Elfes-noirs se faisaient éventrer, égorger, démembrer et dévorer ! Une échauffourée durant laquelle Bahern, l'homme qui sauva et éduqua Dona, trouva la mort... La Matrone ayant fuie, et le corps de son plus fidèle partisan gisant dans une mare de sang, signaient la fin de la Maison Veladorn. Cependant, alors que la chair à canon écumait  une bonne partie de la voie principale, Voshd appliqua le plan de la Matriarche en prenant le contrôle des êtres rescapés, soit environ six-cent unités.

Une symphonie d'os et de chair ! Clau10

- Heuu... Grommela Claudia en affichant une mine des plus concentrées. Je ne les maîtrise plus ! Finit-elle par s'écrier à l'attention d'Éris qui se trouvait non loin. Je ne les maîtrise plus !!!! Répéta t-elle submergée par la panique d'une incompétence qu'elle ne se connaissait point.

- Tu en es vraiment certaine ! Vociféra Phyrra après l'avoir plaqué durement contre la roche.

- J'suis vilaine tout ce que tu veux Phyrra, MAIS JE N'SUIS PAS UNE TRAÎTRESSE !!!! Hurla t-elle outrée par ce qu'il se passait avec ses troupes, faisant ainsi lâcher prise à la Drow convaincue de son innocence.

Les six-cent Revenants avançaient désormais sur eux, tandis que les créatures de Bulbock se faisaient décimer par l'arrière ligne anciennement contrôlée par Claudia. Les chiens putréfiés se laissaient déchiqueter sans réagir. La règle génétique des Revenants étant qu'ils ne pouvaient se détruire entre eux fut tout à fait bénéfique pour Voshd. Ses troupes n'avaient plus qu'à faire de même pour le reste qui campait depuis l'autre côté de la passerelle.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 55 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 738
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mer 19 Fév - 20:35

Comme je m'en doutais, l'armée de Bulbock subit de lourdes pertes. Elle avait réussit à s'infiltrer pour certains dans, je supposais et espérais, chaque recoin de l'entrée et dans les remparts. Cependant on voyait aussi de loin les cadavres s'amonceler... Les survivants devraient pouvoir surgir à des moments opportuns, du moins c''était ce que j'attendais d'eux. J'aurais tout de même préféré qu'ils puissent mieux éventrer les premiers rangs ennemis pour le reste de nos unités, sans doute leur en avais-je trop demandé.

- Bon ce n'est pas si mal, mais je m'attendais à mieux, commentai-je à Phyrra. Heureusement pour nous, les sorciers ne sont pas intervenus sur eux, sinon il n'y aurait plus personnes...Mais j'imagine qu'ils se préparent pour un gros sortilège... concluais-je inquiète.

Hydile fut relativement rapide pour matérialiser son portail pour l'armée de Claudia. Cette dernière resta muette, sans doute par crainte de représailles par Phyrra. Je n'y porterai aucune importance, tant qu'elle resterait efficace dans sa maîtrise de ses soldats.

- Je compte sur toi Claudia..., lui dis-je sans attendre de réponses mais fût ravie de voir qu'elle obéissait sans broncher. Elle prit aussi bien soin de mettre en retrait les liches et les distances pour les préserver.

Ses troupes de chair à canon envahirent rapidement l'embrasure, suivant les chiens décomposés de Bulbock mais aussi Xilith monté par Mâchouille. Ces deux derniers firent un joli massacre mais pas suffisamment puissants face à tant d'ennemis, ils succombèrent. Le déferlement agressif des fantassins engendra un sacré bain de sang, en terme de collection je ne savais plus où donner de la tête. Des morceaux ici et là mais pour la majorité, furent piétinés.

- Phyrra, n’invoque pas de suite de nouveau ton araignée, pour l'instant cela se déroule plutôt bien, je veux que tu ménages ton corps, insistai-je.

Claudia, jusque là toujours silencieuse afficha soudainement une inquiétude dans sa concentration.

- Hé bien quoi ? parle ! Elle me répondit alors qu'elle ne les contrôlait plus. Plus qui ? Elle se répéta l'air angoissé, Heuu tes troupes ? C'est une blague ! Ce n'est pas le moment !, m'écriais-je à mon tour. Phyrra fût du même avis puis qu'elle plaqua la fillette contre la roche pour s'assurer de sa véracité.

- Que.. Quoi ?! Après être sûres qu'elle ne mentait pas. Comment est-ce possible ? C'est un coup des sorciers planqués tu crois?, m'informai-je auprès de ma protectrice. C'était forcément un sortilège puissant, comment lutter contre désormais ?

Les revenants incontrôlables avaient fait demi-tour dans notre direction tandis que le reste des créatures de Bulbock se faisaient bousillés. Il fallait trouver une solution et vite !

- On a pas vraiment le choix ! Hydile, fait tout de suite entrer Colifard et sa suite ! Me tournant vers la gamine, Je regrette mais nous allons devoir les sacrifier... Il faut faire un passage !

Je n'avais aucune envie de les détruire mais nous avions beaucoup trop peu de temps pour trouver le ou les responsables de cette mutinerie. Les éliminer pour passer à la suite était obligé, suite forte incertaine d'ailleurs. Je gardais tout de même bien en tête qu'il me restait le Pacificateur et une partie de l'armée de Claudia et de Bulbock. Les événements à venir s'annonçaient beaucoup moins sereins...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 56 ! ~

_________________
Une symphonie d'os et de chair ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 881
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Ven 28 Fév - 13:24

Une symphonie d'os et de chair ! Duralz10

Maintenant que Voshd avait pris le contrôle des sacrifiés, la Matriarche allait pouvoir entamer la seconde phase de son plan. Il était évident que cette pâle substitution de Cymetia n'était pas à la hauteur de sa tâche. Pourtant, la Matrone Duralë ne la sous-estimait point, elle faisait même un effort considérable pour la prendre au sérieux. Bien qu'elle ignorait la stratégie de sa Reine, la Drow demeurait certaine que la bataille prendrait fin dans l'heure !

- Les sacrifiés sont à vos ordres ! En réponse, la pucelle envoie Colifard pour annihiler la menace. Le Pacificateur ne pourra pas être appelé dans l'immédiat en raison d'un manque crucial d'espace.

Une symphonie d'os et de chair ! Matria10

Tout était parfait, et bien que la facilité écoeurait la Matriarche, le temps était venu d'en finir ! La bataille était brouillonne au possible, et maintenant qu'ils se marchaient tous dessus, le moment était idéal pour attaquer. La défense ça allait un temps, seulement la victoire n'était pas donnée par un bouclier, mais par la pointe d'un glaive. Revenant auprès du bureau où était élaborer les tactiques, la Matriarche disposa de nouveaux éléments sur la carte qui représentait Ched-Nasad et ses alentours. Un sourire sadique apparut alors sur le faciès de la Matrone Duralë. Si elle appartenait à une autre espèce, pour sûr, elle plaindrait cette pauvre gamine !

- Fais avancer la compagnie d'harponneurs ici, et envoies Qilu se charger des kamikazes, en cas d'échec de sa part, ordonne la salve jusqu'à obtention du résultat ! Une fois cela fait, déchaînes les araignées !

- Il en sera selon vos ordres ma Reine !

Puis d'un simple regard, elle fit savoir à Zaordan, un Illitidh qui faisait tapisserie dans un recoin de la pièce, que les Ombres des roches pouvaient être lâchées ! Ces créatures massives et puissantes logeaient dans différentes alcôves qui constellaient les tréfonds obscurs, aussi, lorsque l'invective leur parvint, l'armée de Claudia fut prise à revers. Serrées comme elles l'étaient, les Liches ne pourront avoir recours à leurs sortilèges sans risquer de blesser leur frère, elles feront alors un excellent civet pour nos monstre au derme chitineux.

Une symphonie d'os et de chair ! Drow10

Lorsque Colifard fit son entrée, Phyrra eut un très mauvais pressentiment ! Ne pouvant plus faire machine arrière, elle s'abstint toutefois de mettre sa Maîtresse dans la confidence. Seulement voilà, tant d'unités détonantes si proche les unes des autres risquaient fort de provoquer une réaction en chaîne ! Grimpant alors sur le dos du général informe, la Revenante observa la chair à canon s'avancer sur la passerelle, et c'est là qu'elle la vit. Se hissant depuis les dessous du pont, une Drow à l'allure d'assassin armée d'une arme de trait se plaça de telle façon à pouvoir faire feu sur les troupes de Colifard. Son regard vif fut également attiré par un gonflement dans les lignes arrières. Sautant aussitôt de son escabeau improvisé, Phyrra accourut jusqu'à Claudia, ou plus exactement jusqu'à son attroupement de momies. Une fois à niveau, elle arracha sans retenue le bras de l'une d'elles, puis fonça en direction de la Drow qui venait de déclencher son tir. La Revenante s'interposa ce qui lui valut un carreau fiché en pleine poitrine, mais cela ne la freina point, fondant sur son ennemie, elle lui défonça le crâne avec le membre momifié qu'elle utilisa en guise de massue. Hélas, pas le temps de s'appesantir que toute une volée de projectiles succédèrent à l'agonie de la Drow ! Loin de se laisser dominer par les événements, Phyrra conjura pour la troisième fois, Xilith, avant de lui ordonner de se cabrer. L'arachnide s'y employa, faisant ainsi bouclier !

- Ils le savaient depuis longtemps que nous viendrions, ils s'y sont préparés ! Se prit-elle à crier en direction de sa Maîtresse. Sacrifiez la piétaille dans le ravin, n'en gardez qu'un minimum ! Après s'être égosillée, Phyrra fit comprendre par le regard que son moment était venu, Éris allait devoir s'en sortir sans elle. Je reviendrai !

Arrachant le dard de sa cage thoracique, la Revenante escalada Xilith, et bien qu'affaiblie après tous les carreaux qu'elle s'était prise dans le buffet, l'araignée géante remonta les sacrifiés sous l'emprise des Drows à contre-courant. L'arachnide ne put aller bien loin avant de s'effondrer, mais la distance parcourue fut néanmoins suffisante pour permettre à Phyrra d'effectuer un saut en longueur des plus majestueux. Atterrissant non loin des harponneurs, elle empoisonna l'air alentour, empêchant ainsi ces derniers d'envoyer une seconde rafale. Tapant ce qu'elle pouvait avec le bras de la momie, Phyrra parvint toutefois à la troquer contre une lance au bout de sa cinquième victime.

Une symphonie d'os et de chair ! Clau10

- Euh... princesse, mes Liches se font attaquer ! Balbutia Claudia manifestement dépasser par ce qu'il se passait. L'étroitesse du couloir les prive de toutes ripostes. QU'EST-CE QUE JE FAIS ?!!!!!

Éris allait devoir agir vite et bien, de ses décisions dépendaient la survie de Phyrra ainsi que celle de ses troupes...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 59 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 738
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Sam 29 Fév - 19:19

Hydile fit entrer Colifard comme à ma demande. Cela faisait du monde en face de cette entrée et j'avais plutôt oublié que cela pouvait être dangereux avec ce type d'unité... Il faudrait attendre un peu de place avant de faire rappliquer le pacificateur.

- Colifard, commence à faire avancer quelques unes de tes unités ! Et évite que celles près de nous collent trop les autres si possible, lui ordonnai-je. Dans le même temps, pour je ne sais quelle raison, Phyrra s'amusa à grimper sur ce dernier. Phyrra ? Que cherche tu à faire ou à voir ? Étonnée de la voir agir ainsi. Il est vrai que la créature était grande mais au point de s'en servir comme escabeau, je n'aurais pas osé le faire. Elle ne me répondit pas mais je vis à son expression que quelque chose n'allait pas. Je la connaissais suffisamment bien pour savoir que c’était du sérieux et je ne me trompais pas. Qu'est-ce qui ne va pas ? commençai-je à m'angoisser. Pressée, je n'eu droit à aucune réponse car elle sauta de son perchoir pour foncer vers les momies de Claudia. Je courus derrière elle pour obtenir des réponses mais avec ses grandes jambes, elle me devança très vite... Je ne pus que constater qu'elle avait arraché le bras d'une momie, et probablement sans son accord préalable... Ceci dit, cette dernière fit son Hydile, elle en avait apparemment cure sur le fait qu'il lui manquait un membre...

Phyrra était beaucoup trop loin pour que je l'arrête dans sa course. Je fus donc obligée de lui faire confiance et patienter jusqu'à son retour. Pour mieux suivre son parcours je décidais de faire comme elle un peu plutôt : escalader Colifard. Le pauvre était destiné à servir de monture... Avec de la hauteur, je compris enfin l'attitude de ma protectrice. Elle se dirigeait vers une Drow située au dessus du pont, armée d'une sorte d'arbalète. Quelle idiote j'ai été ! Comme si, l'armée adverse allaient laisser les kamikazes avancer tranquillement vers eux, non bien sûr elle pouvait tenter de les faire exploser avant ! Je serrais les dents quand je vis ma pauvre Phyrra se prendre quelques carreaux dans le corps, pour ma bêtise !  Heureusement elle sut la maîtriser sans problèmes. Hélas une autre volée de projectiles fut envoyée et je compris que Phyrra ferait tout pour éviter qu'elles atteignent les unités de Colifard. Elle avait en effet convoqué une nouvelle fois Xilith, à la fois comme monture et bouclier pour rejoindre les gêneurs. Chose qu'elle ferait très bien, je n'avais aucun doute là dessus. Ces derniers mots m'intriguèrent toutefois : les Drows s'étaient préparés à notre venus, ils nous attendaient. Cela signifiait que les revenants étaient surveillés depuis longtemps non ? Il y aurait un espion parmi nous ? Je n'avais hélas pas le loisir de spéculer que déjà Claudia soulevait un autre problème.

- Comment ça les liches sont attaquées ?! Peux tu me dire par quoi exactement ? l'interrogeai-je. Je m'efforçais de réfléchir à toute vitesse. Une embuscade hein ?... Nous allons devoir nous battre sur deux fronts. Tapotant sur mon général-monture, je lui donnai mes instructions. Colifard, fais avancer tes troupes par vagues jusquà détruire les sacrifiés sous l'emprise des Drows, il nous faut de la place ! Espace tes unités du mieux que tu peux, car comme tu peux le voir, les ennemis tentent de les faire exploser entre eux... Sinon eh bien tant pis, force ! Puis me tournant vers la petite. Claudia, si cela est possible je voudrais que tes unités à distance couvrent les kamikazes, fais abattre tout tireurs isolés et embusqués mais pas de volées, n'oublie pas que Phyrra est dans le tas... Pour ce qui est des liches, pas le choix, tu vas devoir en sacrifier ! Pour les autres essaie des les faire revenir vers nous. Si tu t'en sens capable, aide les Liches, va te battre ! Mais si c'est trop dangereux, reviens vers moi car je ne contrôle pas tes unités. Regardant autour, j'aperçus le général des bêtes Revenantes. Bulbock, Si tu as des troupes encore infiltrées, demande leur d'aider Phyrra !

En fonction du nombre de liches sacrifiées et massacrées, je pourrais peut-être faire venir le pacificateur pour protéger nos arrières.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 00 ! ~

_________________
Une symphonie d'os et de chair ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 881
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Lun 16 Mar - 18:54

Une symphonie d'os et de chair ! Duralz10

La stratégie de la Matriarche était impeccable sur le papier comme dans son exécution. Les troupes faisaient preuve d'une discipline exemplaire, des rouages parfaitement imbriqués les uns aux autres. Jusqu'à ce que Phyrra, celle là même qui les avait infiltré, ne s'en vienne jouer le grain de sable ! Par ses actions pour le moins inattendues, elle parvint à désamorcer la menace de Qilu et des Harponneurs sur les troupes de Colifard. Désormais au coeur des lignes arrières, la Revenante semait la mort et la discorde, la Matrone Duralë eut d'ailleurs un peu de mal à faire l'annonce de leur échec sur cette phase...

- Il semblerait que Phyrra ne soit pas en accord avec cette opération. Qilu est morte et les Harponneurs sont en déroute ! La suite de Colifard n'a pu être entamé, à présent, la gamine consolide sa position en...

Une symphonie d'os et de chair ! Matria10

- J'en ai assez entendu, et je vois bien ce qu'elle essaie de faire ! Coupa la Mère Matrone d'un ton similaire à ses précédentes invectives. Vous allez les faire re...

- Pardonnez-moi de vous couper ma Reine, mais voilà que les chiens survivants de Bulbock soutiennent Phyrra dans son combat !

- Bien, ordonne à la Main de l'ombre de raser les alentours tout en prenant garde de ne point la toucher !

- Excusez-moi ma Reine, mais leurs sorts vont aussi affecter nos hommes.

- Certes. Répondit calmement la Matriarche. Mais s'ils se laissent aussi facilement dépasser, ils sont indignes de vivre. Exécution !

La Mère Matrone se souvenait encore très bien de Phyrra. Lorsqu'elle l'avait sous sa garde, la Revenante sut faire preuve d'une étonnante capacité d'analyse. Par sa manière qu'elle avait de répondre aux questions ainsi que ses absences verbales lorsqu'elle se pensait seule, Phyrra avait suscité un intérêt certain chez la Matriarche. Et même si elle ne pensait pas que cette occasion se représenterait de si tôt, la Drow sut malgré tout la saisir au vol. Et pour cause, après qu'elle eut donné ses ordres à sa suppléante, cette dernière se dirigea jusqu'au hall, puis ouvrit un portail dont elle ne faisait que rarement l'usage. Intriguée par la scène, la Matrone Duralë ne put s'empêcher de demander à sa Reine ce qu'elle comptait faire. Et sans même lui adresser un regard, la Matriarche lui retourna : - Le moment est venu de faire mon entrée ! Avant de s'engouffrer dans le vortex.

Une symphonie d'os et de chair ! Clau10

Manifestement la Fétichiste savait ce qu'elle faisait, peut-être même avait-elle déjà tout prévu. Suivant alors ses ordres, Claudia fit avancer les Empaleurs afin d'extraire autant de liches que possible. Après quoi, elle dispersa une dizaine de tireurs afin de couvrir à la fois Phyrra et l'armée de Colifard. Et bien que pour l'instant tout risque était écarté pour ces derniers, la Revenante s'assurait que rien de fâcheux ne se produise. Mais le mieux restait à venir, à savoir que la Princesse lui avait personnellement autorisé de monter sur le front, bon certes pas le même que celui de Phyrra, mais un front malgré tout ! La magie du sang allait de nouveau frapper, les Ombres des roches n'avaient cas bien se tenir !

- Je mets les liches survivantes en stase jusqu'à mon retour. Les Empaleurs ont leurs ordres Princesse ! Et à l'instant même où elle confiait ceci, trois d'entre eux se mirent à tirer sur un Drow isolé non loin de Phyrra.

Ces unités utilisaient leurs excroissances osseuses comme javelot. Ils cassaient puis arrachaient les pointes à leur corps décharné pour s'armer derechef, et ça pouvait durer longtemps, car les épines en question repoussaient aussitôt. Après quoi, Claudia s'évanouit dans le boyau de gauche à la rencontre des toutous des Illitidhs. De son côté, Colifard espaça au mieux son armée, malheureusement, la distance entre eux demeuraient trop faible pour éviter une hécatombe. Et bien que la première ligne n'allait plus tarder à détoner sur la chair à canon, le général Revenant s'osa à une entorse aux décrets de la Princesse. À savoir que peu avant qu'elle ne fonde sur l'ennemi, Phyrra conseilla à sa protégée de sacrifier une grosse partie de la piétaille dans le ravin qui s'étirait de chaque côté de la passerelle. Or, le seul moyen de respecter au mieux la volonté de l'altesse, c'était de mettre à profit ces paroles. Aussi, Colifard ordonna au tiers de son armée de se jeter dans le précipice afin que les autres puissent se positionner et ainsi annihiler tout risque de provoquer une réaction en chaîne. Seulement voilà, sans le savoir, le Général aphone bombarda littéralement les araignées géantes qui attendaient en embuscade sur les parois du gouffre... Leur cri suivi de nombreuses pattes et autres viscosités attestèrent de cette présence fourbe.

Une symphonie d'os et de chair ! Drow10

Au coeur de la mêlée, Phyrra s'en donnait à coeur joie, elle regrettait presque que sa Maîtresse ne soit guère à ses côtés. Armée de sa lance et assistée de son air empoisonné, la Revenante décima à elle seule les quatorze Harponneurs. Mais alors que l'atmosphère se faisait moins toxique, l'ennemi se rua sur elle arme au poing ! Et bien qu'elle arrêta net un jaluk en lui embrochant la bouche de laquelle jaillissait un cri éraillé, Phyrra dut son salut aux chiens de Bulbock, neuf au total, qui égorgèrent les Drows, et pour les plus malchanceux d'entre eux ; déchiquetés lambeau après lambeau... À en croire ces actions, Éris venait de reprendre les choses en main. Désormais, Phyrra et sa meute se tenaient prêts à accueillir les futures hostilités. Enfin... jusqu'à ce que du feu à la teinte violette ne se mette à tournoyer à tout juste trente centimètres d'elle ! Quand bien même elle ne ressentait aucune chaleur, la puissance grandissante de la tornade arcanique la fit tomber à genoux, puis lâcher sa pique dans une tinte qui demeurera sourde tant les flammes tourbillonnantes étaient assourdissantes ! Et une fois que le sort fut levé, la Revenante se guinda et put ainsi voir les restes calcinés des clebs de Bulbock. La lance hors d'usage, Phyrra attrapa l'arbalète qui reposait sur le dernier Harponneur qu'elle avait tué avant de se faire charger. Un groupe de cinq sorciers se trouvait à environ cent mètres de sa position, cinq, pour un unique projectile. Loin d'être idiote, la Revenante comprit qu'ils avaient ordre de ne pas la tuer, néanmoins, elle préféra faire son "Hydile" en observant les alentours, et hormis un mâle hautement perché sur sa gauche et l'armée volée à Claudia qui progressait sur le pont, rien d’inhabituel n'était à recenser. Du moins, jusqu'à ce qu'une voix ne l'interpelle...

- Phyrra ! S'annonça la Matriarche dans les vapeurs de chiens et de Drows. Penses-tu sincèrement oeuvrer pour la bonne cause, ou même pour le bon camp ? Tu es une Drow, bien plus Drow que nombre des nôtres ne le sera jamais ! Ne craignant point l'arbalète qui la lorgnait, la Mère Matrone s'approcha de sa vis-à-vis. Je devine ce qui te pousse à agir, mais vois-tu, j'ai en ma possession le savoir pour te permettre une nouvelle vie au sein de notre société. Tu n'as aucun avenir au cimetière, et tu le sais aussi bien que moi ! Et pendant que son portail vrombissait derrière elle, la Matriarche ajouta : Soit à l'écoute de ta véritable nature, existe et devient la véritable Phyrra Dalael de la Maison Dalael.

- J'ignore ce que vous avez entendu ou ce que vous croyez savoir de moi, mais mon allégeance ne repose pas sur ma recherche d'identité. Rétorqua froidement la Revenante. Je pense que vous devriez surtout vous préoccuper de votre peuple et trouver un moyen de fuir au lieu de perdre votre temps avec moi !

- Plait-il ? c'est là ta décision ?! Insista la Matriarche les sourcils froncés, manifestement déçue.

Et alors que des explosions avaient lieu sur la passerelle derrière elle, Phyrra répondit : - Pardonnez-moi, apparemment je n'ai pas été assez claire ! Dit-elle en même temps qu'elle décochait son trait d'arbalète sur le jaluk niché en haut de sa tour. Touché en pleine tête, Voshd tomba dans le vide. Son attraction cessant sur les sacrifiés de Claudia, ces derniers se retournèrent tous en même temps et reprirent leur assaut comme si de rien n'était. Profitant de cet instant de distraction, la Revenante lâcha son arme puis plongea littéralement sur la Matriarche ce qui les fit toutes deux traverser son vortex pour se retrouver au coeur même du palais...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 738
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mer 18 Mar - 14:13

Mes généraux exécutèrent mes ordres sans poser de questions comme d'habitude. Au moins ils avaient l'impression que je savais ce que je faisais alors que ben pas vraiment... Toujours sur mon général-monture, je scrutais le déroulement de la bataille, l'avancée des troupes de Colifard qui faisaient de leur mieux pour s'espacer, Claudia qui plaçait ses empaleurs et Bulbock m'informait que ses chiens aidaient Phyrra au même moment. Cela me rassura concernant ma protectrice, au moins elle n'était pas trop seule et d'une certaine façon je pouvais quand même la soutenir.

- Claudia, tandis qu'elle s'en s’apprêtait à aller vers le deuxième front, Sois prudente et amuse toi bien ! Je compte sur toi pour bien les pourrir lui lançai-je avec un sourire, toujours du haut de Colifard, Je vois que les empaleurs sont réactifs, Commentai-je quand je vis qu'ils tirèrent sur un Drow paumé un peu plus loin. Parfait.

Les unités de Colifard avançaient plutôt prudemment, cherchant à se distancer entre eux, mais je voyais bien que la distance voulue n'était ni suffisante ni possible au vu de l'espace. * Pourvu qu'il n'y ait pas un bon tir du côté ennemi sinon il y aurait un fort risque de faire jeux de dominos explosifs * pensai-je inquiète. Sans crier gare, une partie des kamikazes se jeta dans le vide.

- Heuu Colifard ? pourquoi les jette tu dans le trou ? Je ne crois pas avoir demander ça lui demandai-je avant de me rappeler qu'il ne pouvait me répondre... Tandis que ça faisait pleins de "boom, boom", des cris et autres bruits bizarres en découlèrent ainsi que des morceaux volaient dans tous les sens. Un d'entre eux retomba suffisamment près pour que je puisse identifier cette chose. Une...patte ? on dirait une patte...d'araignée ? Ah d'accord, ils avaient planqués des Xilith méchantes ces fourbes... Bien joué Colifard lui dis-je ravie en lui tapotant la tête. Comment tu savais ? Ou peut-être pas ? Peu importe, jolie bouillie en tout cas. Excellente initiative !

Cette chance allait permettre à notre armée de souffler un peu, après tout, cela faisait des ennemis en moins par hasard ! On en avait besoin après ce sale coup des bestioles qui étaient venus attaquer dans notre dos. À ce propos, je me demandais comment s'en sortait notre Claudia.

- Bulbock, il y a t-il moyen pour que tu envoies quelqu'un vers Claudia pour savoir où elle en est ? Et as tu des nouvelles de Phyrra ?

Tandis que je posais cette question et m'interrogeai sur les actions à venir, la chance frappa une deuxième fois. Pour on ne sait quelle raison, les sacrifiés de Claudia étaient de nouveau dans notre camp, se battaient pour nous.

- Soit le sort a pris enfin fin soit Phyrra a fait quelque chose pour ! supposai-je. Colifard, ils se rebattent pour nous, plus besoin de les faire exploser. Peux tu les mettre un peu à l'écart ? Je réfléchissais encore à quoi faire. J'aurais voulu faire entrer le pacificateur mais je pense qu'il n'y a pas encore assez de place. Je ne sais pas encore où en est Claudia et Colifard est en attente.

- Bulbock, envoie d'autres unités au front pour accompagner la chair à canon. Je vais faire de même avec Mâchouille.

J'appréciais beaucoup Colifard en monture mais j'avais envie de me dégourdir les jambes. Je décidai donc de m'avancer vers le front, à bonne distance, mais suffisamment pour mieux voir de mes propres yeux ce qui se passait et intervenir moi-même au besoin. De toute façon, je ne pouvais pas trop m’éloigner non plus du Vortex pour pouvoir faire entrer le pacificateur. Bulbock et Colifard me suivaient, je tenais à pouvoir donner mes ordres sans trop hurler.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 05 ! ~

_________________
Une symphonie d'os et de chair ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 881
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Lun 4 Mai - 19:53

Une symphonie d'os et de chair ! Clau10

Claudia n'eut pas long à parcourir avant de tomber nez à nez avec une de ces fameuses ombres des roches ! Son gabarit en comparaison équivalait celle d'une blatte, pourtant, la Revenante allait vite faire comprendre à cet insecte chitineux au corps de gorille, que ce n'était pas la taille qui donnait la victoire. Et pour cause, sans qu'elle n'eut à lever le petit doigt, le derme de la créature se craquela dans un râle d'agonie, laissant ainsi s'échapper des flots de sang aussitôt contrôlés par la scarifiée. L'hémoglobine devenait une arme mortelle entre les mains de Claudia, si bien que les monstres en présence se firent décimer les uns après les autres. Au gré de son imagination un tantinet sadique, le trépas des ombres des roches s'organisait d'une façon plus ou moins violente. Et au terme de sa première purge, la Revenante sonda chaque recoin en noyant la roche d'une large étendue sanguine. Ne décelant aucune autre hostilité dans le secteur, Claudia décida de revenir auprès de la Princesse. Nul doute que les Liches survivantes allaient avoir un rôle à jouer, restait encore à définir lequel...

Une symphonie d'os et de chair ! Bul10

Ched-Nasad à présent lavée de ses chiens, Bulbock n'était plus en mesure de venir en aide à Phyrra. Aussi, le seul ordre qu'il put suivre, fut celui d'envoyer quelques grognards à la rencontre de Claudia. Et alors que Colifard avait pour directive de retirer ses troupes, Bulbock fut de nouveau solliciter pour appuyer le front. Le nombre n'étant guère spécifié, le général opta pour l'envoi de la moitié du restant. Hélas, étant toujours dans l'incapacité de donner suite à l'inquiétude de la Princesse concernant Phyrra, Bulbock prit l'initiative d'accompagner les siens. Muni d'un métabolisme plus performant, le Revenant à quatre pattes n'eut aucun mal à prendre la tête ainsi qu'à se faufiler parmi la chair à canon jusqu'au lieu où la protectrice fut aperçue pour la dernière fois. Or, mis à part les restes calcinés de ses toutous, il n'y avait plus la moindre trace de cette dernière, comme si elle s'était volatilisée ! Toutefois, en humant l'air, il parvint à distinguer l'endroit même de sa disparition. Fort de cette information, Bulbock fit aussitôt demi-tour, ce qui fut moins une si l'on se fiait à la déflagration qu'il laissait dans son sillage ! Puis, une fois de retour auprès de la Princesse, il dépeignit sa découverte.

- Phyrra ne se trouve plus dans la zone de conflit ! Bien que sa voix rugueuse en imposait, il devenait essentiel de tendre l'oreille tant le bruit alentour était assommant. Sa signature s'arrête nette, elle a dû franchir un portail, comme nous autres ! Son rapport étant fait, Bulbock reprit sa place deux mètres plus loin.

Cependant, pas le temps pour Éris de s'y attarder, car voilà qu'une horde d'araignées géantes se mit à gravir les immenses parois du gouffre jusqu'au haut plafond constellé de stalactites rocailleuses. Sur l'instant, le danger ne paraissait point, jusqu'à ce que leur nombre croissant ne supplante le brouhaha omniprésent du combat qui faisait rage ! Leur millier de pattes gravissant la roche émettait un bruit stridulant capable de rendre arachnophobe les plus insensibles d'entre nous. Puis, une fois qu'elles écumèrent le soffite au point de se chevaucher, la majeure partie se laissa tomber directement sur les Revenants stationnés en contre-bas, Revenants dont Éris faisait partie ! L'attaque organisée des arachnides engendrèrent nombre de détonations parmi les troupes de Colifard, lui-même manqua d'ailleurs d'exploser lors d'un assaut aussi brutal que furtif sur sa protubérance dorsale. Son salut ainsi que celui de la Princesse qui oeuvrait à ses côtés, ils le durent au retour providentiel de Claudia cavalcadant à dos de molosse ! Faisant usage de tout le sang collecté auprès des ombres des roches, la scarifiée empala, trancha, démembra ou encore écrasa l'ensemble des araignées qui ne cessaient d'affluer.

Lorsque Colifard expédia un dixième de ses sujets dans le ravin, seule une quinzaine d'acariens furent détruits. Or, il se trouvait qu'au coeur des deux cents mètres de gouffre qui se déchirait sous leur pied, un bon millier de ces bestioles attendait de faire leur entrée ! Et alors que des litres de sang recouvrait la zone, Claudia poursuivit son massacre d'araignées à mesure que celles-ci s'extirpaient de la crevasse. Mettant à profit ses liches jusqu'alors inertes, la moisson ne prit pas plus d'une minute ! Les explosions générées par les sorciers morts-vivants jusque dans le gosier de la fosse eurent tôt fait de purifier le secteur de cette vermine rampante. Bien entendu, Claudia ne comptait guère en rester là, ordonnant à ses nécromants de ranimer les restes d'arachnide dont l'état le permettait, une nouvelle armée put être levée.

Tandis que sur le front, les sacrifiés essuyaient de lourdes pertes. Et pour cause, durant l'offensive des enfants de Lolth, les Drows purent se réorganiser. Épauler par d'importants renforts, les survivants de la première vague furent en mesure de consolider leur défense et ainsi repousser l'assaillant. Déchiquetée par des soldats aguerris et bien armée, la chair à canon se faisait laminer ! Piétinant le cadavre de leurs frères tombés au combat, les vétérans de Ched-Nasad enfoncèrent la ligne des Revenants jusqu'au milieu de la passerelle. Menaçant à tout instant de s'engouffrer jusqu'à la dirigeante en la personne d'Éris, l'ennemi noir affichait une détermination à faire frémir, même l'apport de Bulbock ainsi que Mâchouille ne purent rien au devant de cette masse de glaives et de boucliers. Les empaleurs attaquaient, mais sans grand succès. À savoir que leur projectile ricochait simplement contre leur épaisse cuirasse. Claudia était à court de ressources, mais put tout de même sectionner une partie des stalactites qui les surplombait ! Massives, les lances rocheuses empalèrent sans mal une vingtaine d'hommes et semèrent la discorde dans les rangs. Un événement qui fit entrer les Drows dans une frénésie sanguinaire ! Peu importait ce qu'il se passerait, rien n'entamerait leur progression, et à chaque seconde passant, le moindre mètre parcouru renforçait cette détermination ! À terme, même les morts supplieront de mourir...

Une symphonie d'os et de chair ! Matria10

La loyauté de Phyrra imposait le respect, hélas, loin de se laisser surprendre par un acte aussi désespéré que pouvait l'être une bousculade. La Matriarche se redressa aussitôt tout en signalant aux forces en présence de ne point intervenir. Occupant le centre du hall de son palais, la Mère Matrone ne revint guère sur son offre, au lieu de cela, elle laissa la Revenante en perdition se relever dans un silence de plomb. Convaincue que cette écervelée se cantonnerait à sa piètre condition, la Matriarche allait vite lui faire comprendre ce qu'il en coûtait de s'opposer à une entité supérieure. Et pour cela, quoi de mieux que de réduire à néant la seule chose qui pour elle avait du sens ; le cimetière.

- À mon sens Phyrra, il est important que tu comprennes que la loyauté, aussi preuse soit-elle, ne s'accorde pas toujours avec la raison. Note que je puis moi aussi faire preuve de probité en t'avouant que tu aurais parfaitement pu négocier la suite des événements en accédant à mes attentes. Laissant apparaître une lueur au creux de ses mains, la Mère Matrone ajouta sans ambages : Tu ne vaux guère plus que ceux que j'ai sacrifié sur l'autel des ambitions ! Voilà un fardeau qu'il te faudra porter pour le temps misérable qu'il te reste. Sur ces mots, la Matriarche se laissa dévorer par la lumière de sa sinistre magie.

Immédiatement immobilisée par l'Illithid Zaordan, Phyrra ne put libérer son fiel à l'égard de cette catin bariolée. Emprisonnée dans son propre corps, la Revenante supposa, à juste titre, que la Reine Drow avait décidé de faire une petite escale au cimetière de Kumra. Hélas, ce n'était plus de son ressort...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 738
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mar 5 Mai - 10:45

La bataille continuait de faire rage. La chair à canon, toujours des nôtres, avançaient inlassablement dans les rang ennemis.  Les troupes de Colifard s'espaçaient du mieux qu'ils pouvaient tandis qu'ils battaient en retraites, remplacés par les unités de Bulbock, bien motivés à exterminer tous ceux qu'ils croisaient. Je remarquais du coin de l’œil que certaines d'entre-elles allaient vers l'arrière, mon général avait donc obéit pour seconder Claudia ou protéger les liches. Cela me paraissait bien, il me fallait de toute façon faire confiance à mes compagnons, à mes quatre doigts de main droite, Covax n'étant plus de ce monde. Cependant, voir Bulbock s'en aller au front sans crier gare ne me plut guère, je craignais qu'il ne sa fasse tuer. Trop loin et rapide pour que je ne l'arrête, je ne pus que me résigner à le regarder disparaître dans les rangs ennemis. En attendant son retour et histoire de me défouler contre mes inquiétudes, je pris plaisir à regarder Mâchouille croquer tout ce qui lui passait sous le nez et empaler ceux qui s’approchait trop près de lui. À mon soulagement, mon général revint en un seul morceau et avec des nouvelles. Il me fallut bien me concentrer sur ce qu'il disait à cause de ce brouhaha infernal.

- Phyrra a disparu ? Mais c'est impossible ! M'écriai-je. Comment ? Sa réponse me laissa perplexe. Un portail ? Elle aurait trouvé une faille et aurait voulu en profiter ou bien aurait était-elle tout bonnement enlevée ? J'aurais bien voulu creuser ces spéculations mais voilà que des bestioles se mirent à envahir les parois du gouffre jusqu'au plafond.

- Encore ces foutues araignées ! Grommelais-je. C'est pas bientôt fini ces trucs là ? Promis, dès que je verrais vos nids, je les exterminerais ! C'était effrayant à regarder, on ne voyait plus le plafond tellement il y en avait, ça grouillait, ça se marchait dessus, brrr pas besoin d'être naturellement arachnophobe pour en être aussi tout d'un coup. Attention tout le monde, à tout les coups elle vont nous sauter dessus ou balancer des trucs ! Hurlais-je en espérant qu'une ne me tombe pas dessus.

Et cela ne rata pas, ce furent bien celles au dessus de moi qui décidèrent de se parachuter. Leur atterrissage firent résonner des "booms, bams, badabooms" à gauche, à droite, faisant exploser les troupes de Colifard et accessoirement nos alliés. Ce dernier manqua lui même de me réduire en charpie avec une de ces arachnides qui le rasa de près. C'était le chaos, il y avait des éclaboussures de pattes, de morceaux de chairs, de morceaux d'origines inconnues dont vaut-mieux-pas-savoir-ce-que-c'était dans tout les sens. En temps normal je les aurais récupéré mais là j'étais plutôt occupée à balancer mes aiguilles dans toutes les tarentules à portée de vue et à esquiver ces grosses pattes velues qui pouvaient nous embrocher ou encore les crochets de nous démembrer ainsi qu'éviter de trébucher sur certaines bouillies de cadavres qui faisaient des bruits écœurants quand on y pataugeait... Les choses se présentaient vraiment mal, on était submergé, même mon moral commençait à baisser dangereusement en voyant mon entourage succomber les uns après les autres. Une araignée surgit derrière moi et Colifard, suffisamment rapide pour en faire ma dernière heure... sauf qu'une stalagmite sanglante l'empala, me sauvant de justesse.

- Claudia ! M'écriais-je ravie de la voir. À dos de molosse, elle faisait une magnifique boucherie d'araignées. Minute, tu as déjà terminé avec ceux de derrière ? Bien joué ! Sa magie, contrairement à la mienne pouvait zoner et donc balayer les vagues d’arachnides en deux trois mouvements. Son arrivée fut donc salutaire. Le gouffre comportaient encore un bon nombre de ces bestioles malgré les kamikazes balancés dedans mais les sorciers finirent le boulot sans problème à coup d'énormes explosions. On avait subit d'énormes pertes lors de ce raid arachnéen mais Claudia eut l'idée de ressusciter leurs restes par le biais des liches.

Hélas, malgré ce regain de moral, la chair à canon commençait à succomber face à l'ennemi qui avait su se réorganiser. Ils commencèrent à nous repousser, leurs protections étant extrêmement solides. Mâchouille n'arrivant pas à les empaler ni à les croquer je décidais de la faire exploser. Les armes de nos unités à distances ricochaient sur leur armure. Claudia commençait à s'épuiser mais réussit toutefois à faire tomber les pieux des plafonds sur eux mais cela ne les fit ralentir que légèrement. En ciblant les zones non couvertes pas leurs armures je pus récolter du sang et démembrer un par un les premiers soldats ennemis mais étant une duelliste, ce n'était pas mes mini assassinats qui allait nous sauver... Il fallait trouver une idée et vite !

- Claudia... Tu avais bien tout nettoyer à l'arrière pas vrai ?
L'interrogeai-je. On peut reculer sans problème donc ? Eh bien reculons, vite ! Le repli ne fut pas évident mais on y arriva. Puis on atteignit un point décisif que je surveillais au fur et à mesure de notre retraite : Le vortex.

- Hydiiiiile ! Youhouuuuu ! Toujours là ? T'as intérêt ! Fais entrer le Pacificateur maintenant et préviens-le qu'il va être tout de suite dans les rangs ennemis...


Logiquement, il devrait y avoir assez de place, enfin je l'espérais...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 12 ! ~

_________________
Une symphonie d'os et de chair ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 881
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mar 12 Mai - 14:23

Une symphonie d'os et de chair ! Clau10

Malgré son intervention, Claudia ne parvint guère à inverser la tendance. Or, désormais en proie à la léthargie, elle n'était plus en mesure de châtier l'ennemie comme elle le voudrait. Ce fut donc la Princesse qui prit le relais en ordonnant à l'ensemble de ses troupes de battre en retraite. D'abord hésitante, la Revenante s'exécuta, mais lorsque la Fétichiste supposa que l'ensemble des boyaux avaient été nettoyés par ses soins, Claudia n'osa point mettre le doigt dans l'engrenage en lui avouant n'avoir dératisé que l’extrême gauche des galeries rocheuses... Il ne faisait aucun doute que nombre de ces monstres écumaient encore la partie centrale ainsi que celle de droite. Seulement, au vu de ce que la Princesse avait prévu de faire, la Revenante n'avait que peu de choix. Aussi utilisa t-elle ses momies laissées en retrait pour ouvrir la voie au reste de l'armée. Quitte à subir une embuscade, autant en être informé de la manière la plus éloquente qui soit... Puis, tout à fait entre nous, Éris avait une fâcheuse tendance à enchaîner les ordres sans laisser sa place à une réponse. Et pour cause, lorsqu'elle l'interrogea quant à l'aseptisation des tunnels, elle fit elle-mêmes les réponses, desquelles s'en suivit une invective aussi claire que stricte. Honnêtement, que pouvait bien dire Claudia ?

-*Bon ben espérons que ça passe !* Bougonna t-elle intérieurement.

Non pas qu'elle remettait en cause sa manière de diriger, mais une écoute pouvait parfois s'avérer déterminante. Quoi qu'il en fut, une fois la retraite effectuée dans l'anarchie la plus complète. La Princesse sollicita une fois de plus Hydile pour l'envoi du Pacificateur. Etant donné la position du portail, la déferlante devrait submerger l'ennemi ! Une ruse pour le moins osée, mais tout à fait du gout de Claudia qui riva son attention sur le lieu supposé. Mais... les secondes passèrent, et voyant les Drows investir la zone où elle se trouvait l'instant d'avant, la Fétichiste réitéra son ordre agrémenté de quelques grossièretés. Un comportement ô combien compréhensible du point de vue de Claudia. La situation se faisait plus critique à mesure que les lignes adverses progressaient ! Quant soudain, une masse non identifiée chut au beau milieu de l'escadron Drow ! Décontenancée, Claudia se demanda se qu'il pouvait bien se tramer là-haut. Car ce qui venait de se produire n'était pas exactement ce que la Princesse avait mandé... Pensant alors questionner Éris, la Revenante put entrevoir Hydile se dresser tel un fantôme au coeur de l’attroupement Elfe-noir.

- Hein ?! Psalmodia t-elle.

Une symphonie d'os et de chair ! Hydile11

L'aura apathique que Hydile générait en permanence fit s'écrouler tous les individus qui l'enserraient. Toutefois, consciente qu'elle se devait d'agir avant de se faire pourfendre, la mâchoire de la Revenante se décrocha littéralement, laissant ainsi place à une bouche anormalement grande ! À partir de là, un long et sinistre mugissement remonta depuis les profondeurs de sa gorge, et plus son orifice buccale prenait de l'ampleur, plus le son émit altérait les Drows ! Et alors que son menton touchait terre, l'âme des êtres en présence fut comme arrachée à leurs corps, avant de finir aspirée dans les tréfonds putrides d'Hydile. Après ça, si l'on prenait le temps de les observer, les cadavres laissés sur place affichaient une mine pâle dont la peau pendante n'avait rien à envier à celle de leur assassin. Une poignée de secondes sera néanmoins nécessaire pour que le visage de la Revenante retrouve sa forme originelle. Et alors que le champ de bataille mué en cimetière sombrait dans un calme surnaturel, Hydile se pencha pour ramasser la tête du Pacificateur qui gisait derrière elle.

- Une femelle Drow est apparue et a exterminé votre général et ses laquais d'une seule frappe. S'annonça la Revenante en jetant sa prise aux pieds de la Princesse. L'onde de choc m'a bousculé jusqu'ici. Vous allez donc devoir me donner un instant pour que je puisse conjurer un nouveau portail. Notre Reine est en danger, et bien que vous soyez en droit de laisser des troupes ici afin d'honorer votre quête, il est de votre devoir de vous opposer à l'envahisseur.

Hydile ne comptait point abandonner Cymetia à ses tourments, et comme Éris fut désigner par cette dernière pour commander son armée, elle acquit le titre de Princesse. Bien entendu, cela n'était qu'officieux, mais pour Hydile, ce rang, si récent soit-il, exigeait d'elle de nouvelles responsabilités.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 738
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Mer 13 Mai - 9:21

Le recul de nos troupes se fit dans une certaine anarchie. D'une, elle ne se faisait pas assez rapide à mon goût et de deux, c’était limite si on allait pas se piétiner les uns sur les autres tellement on pressait le repli et sans compter les cadavres au sol qui nous faisaient parfois trébucher. Concernant la lenteur, je supposais que j'avais surestimé la grandeur des tunnels arrières mais je ne pu m'empêcher de me demander s'il n'y avait pas un risque qu'il y ait encore ces grosses bestioles qui reviennent au pire moment possible. Faisant confiance à Claudia, je la laissais de toute façon manœuvrer ses troupes du fond à sa guise. Sur le front, on tentait d'éliminer tout ceux qui s'approchaient d'un peu trop près. Mes aiguilles fusaient, atteignant parfois par chance sur les zones sensibles et par malchance, rebondissaient, inutiles. Pikour arrivait toutefois à bien s'abreuver, ainsi je n'avais pas le loisir de m'arrêter à chaque cri de souffrance pour m'en délecter mais devais éradiquer le plus rapidement possible. Quel gâchis ! Tant de victimes et je n'avais pas le droit d'avoir le temps d'en profiter, ni d'en récolter des morceaux... Mon pauvre Mâchouille se faisait lui aussi bien malmener par ces enchaînements... Cela faisaient déjà quelques secondes ou plus que j'avais appelé Hydile mais rien ne se passait.

- Hydiiiiile ! Pestai-je énervée, Fais entrer le Pacificateur j'ai dit ! Tout de suite ! On ne pouvait attendre indéfiniment de la sorte, la situation devenait critique pour notre armée ! Non mais tu vas enfin le faire, espèce de stupide revenante sourde ?! Rajoutai-je en hurlant furieuse et quelque peu paniquée que les événements ne m’échappent totalement.

Quand je vis une forme tomber, je me dis qu'enfin ils allaient apparaître mais non. Pour mon plus grand désarroi il n'y avait qu'une seule silhouette et cette dernière n'était autre qu'Hydile. Je n'avais rien contre elle mais là, j'avais envie de voir du monde allié et non une seule alliée. Ne connaissant pas toutes ses capacités, j'incitais mes proches à aller la rejoindre pour la protéger parce que mine de rien, c'était elle qui contrôlait le portail mais il n'y eut pas besoin. En se décrochant la mâchoire bruyamment, notre faiseuse de vortex vampirisa les âmes des soldats Drows, les laissant comme coquilles vides, inertes. Alors que je me rapprochais d'elle, dans ce silence assourdissant, elle s'était retournée pour attraper quelque chose, ce fut lorsqu'elle la fit rouler vers moi que je reconnu la tête du Pacificateur. Ah... Lui et ses troupes avaient été exterminés en un temps record. Je me demandais qui pouvait avoir une telle puissance, une super prêtresse de Lolth ? La Reine elle même ? Nan quand même pas cette dernière devait attendre sagement au fin fond de sa Cité.

- Merci Hydile de nous avoir aidé. Lui répondis-je reconnaissante. Cymetia étant affaiblie, nous avons le devoir de la secourir. Il me fallait réfléchir vite aux événements futurs pendant l'invocation du nouveau portail. Je souhaite laisser des unités ici afin que l'on termine la mission. Je crois que si on récupère ce fameux caillou, il pourrait peut être revigorer Cymetia. Voici mes suggestions, faites moi part de la votre. Bulbock et Colifard devraient rester avec la majorité de leurs troupes, retrouver Phyrra et finir la mission afin de ramener la pierre au plus vite auprès de notre Reine. Je ne pense pas que des unités physiques tiennent contre cette femme Drow étant donné que le Pacificateur n'ait pas fait long feu. Claudia devrait donc venir avec moi avec une bonne partie des Liches, des Momies, des Araignées et quelques Empaleurs.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 18 ! ~

_________________
Une symphonie d'os et de chair ! Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 881
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1Ven 29 Mai - 3:33

Une symphonie d'os et de chair ! Clau10

Les décisions prises par la Princesse ne furent guère contestées par Claudia, et encore moins par les autres généraux avec qui débat rimait avec néant. De plus, une fois de retour au cimetière, son essence mystique retrouvera de sa superbe ! En conséquence de quoi, cette Drow allait vite comprendre qu'on ne pouvait s'attaquer impunément à leur foyer, et encore moins à leur Reine ! Bien que les atomes crochus unissant les deux Revenantes étaient peu nombreux, cette alliance de dernier recours au devant d'un désastre imminent éveilla en Claudia, une poignée de souvenirs qui l'avait peu à peu amené sur cette latitude conflictuelle... Il y avait à peu près cent douze ans, l'arrivée d'Éris égaya la gamine par sa jeunesse et ses tendances sadiques. Mais rapidement, Cymetia manifesta un intérêt privilégié à l'égard de cette dernière. Dans un premier temps, cela ne dérangea point Claudia qui devint sa principale source de distraction. Aujourd'hui encore elle portait les différentes traces de cette proximité oubliée. Par ailleurs, si vous aviez le cran d'aller farfouiller dans les innombrables collections d'Éris, nul doute que vous trouveriez une bonne trentaine de morceaux ayant jadis appartenu à Claudia. Malheureusement, la relation grandissante entre la Fétichiste et la Reine empoisonna leur amitié. Et n'allez surtout pas croire qu'il s'agissait de jalousie, ce fut simplement de retrouver le silence morne coutumier d'une profonde solitude, ainsi que le retrait de sa dépendance nouvelle au prélèvement de sa chair, qui la conduira à cette haine viscérale pour sa soeur d'autrefois !

La seule fois où Claudia tenta de retrouver cette camaraderie, elle découvrit Éris s'afférant sur un vagabond qui eu la mauvaise idée de passer trop près du cimetière... L'exaltation sur son visage de cire acheva la scarifiée qui comprit dès cet instant qu'elle l'avait perdu pour toujours. Et voilà qu'un siècle plus tard, elles oeuvraient ensemble dans une guerre dont elles ne saisissaient point le sens, hormis le fait de mettre le doigt sur un artefact. Comme quoi, même chez les Revenants le Destin ne cessait de faire des cabrioles.

- Avant toute chose Princesse, faisons les comptes... Répondit Claudia, pendant que Hydile conjurait un nouveau portail. Je n'ai plus que six liches, huit empaleurs, deux sacs à viande et douze restes d'arachnides. Les momies sont coincées dans les couloirs, trop tard pour les en ressortir !

Oui, vous avez bien entendu, sur les sept cents sacrifiés, il n'en restait plus que deux ! Quant à la suite de Bulbock, seuls vingt-deux subsistaient et pour ce qui était de Colifard, on en dénombrait tout juste treize. Pour sûr, l'armée faisait pâle figure, et pourtant, Claudia avait toujours foi en leur réussite. Ce qu'elle ne manqua point de faire savoir à sa façon...

- Hydile, tu peux peut-être relever tout ce beau monde non ? Puis, se tournant finalement vers la Princesse, elle ajouta : Si elle n'en fait rien, dites vous que vos généraux valent une cinquantaine de leur sujet ! Pas besoin d'être un millier pour cogner dur ! Soyez néanmoins extrêmement précise lorsque vous formulerez vos ordres... Bredouilla la Revenante en rivant derechef son regard luisant sur la banshee au visage flétrie.

Une symphonie d'os et de chair ! Hydile11

Il n'aura fallu que trois minutes à Hydile pour donner lieu à un vortex flambant neuf ! Hélas pour la concernée, n'accordant pas la moindre écoute à ses mots, la solution de Claudia sombra dans l'indifférence. Le réseau ainsi formé allait les mener directement à l'entrée de la crypte où résidait la Reine. Car outre le fait d'éviter une confrontation prématurée, il demeurait capital d'avoir une éventuelle avance sur l'ennemie. Aussi, après que Éris en eut terminé avec ses généraux laissés sur place, Hydile s'engouffra dans le portail. Claudia, souffrant encore du dédain de son aînée, haussa les épaules avant de disparaître à son tour. La Fétichiste devra toutefois attendre que le dernier empaleur ait franchi l'étroit passage pour apporter son soutien à Cymetia...

[OUT : De retour au cimetière ~ICI~...Arrow]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Une symphonie d'os et de chair ! Empty
MessageSujet: Re: Une symphonie d'os et de chair !   Une symphonie d'os et de chair ! Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Une symphonie d'os et de chair !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: MONDE D'EN-DESSOUS :: Ched-Nasad :: La porte massive-
Sauter vers: