AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'alcôve de Unshra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
P.N.J
Récits 788
L'alcôve de Unshra Empty
MessageSujet: L'alcôve de Unshra   L'alcôve de Unshra Icon_minitime1Ven 20 Déc - 10:02

[Arrow...suite de ~ICI~]

Depuis les profondeurs de son antre, Unshra mesura l'ampleur du désastre lorsque le domaine de Shendril disparut. Emportant avec lui l'essence de sa propriétaire ainsi que celle de Vi. Elle comprit alors que si ils voulaient parvenir à combattre Rivaëna, ils allaient devoir sacrifier tout ce à quoi ils tenaient ! De son côté, l'Istën avait tout perdu ; Lolth, Yloumna et maintenant Vi... La seule chose qu'il lui restait n'était autre que ce maudit Code Divin ! Mais au-devant d'une telle menace, fallait-il toujours jouer selon les règles ? L'Entité était libre de faire tout ce que bon lui semblait sans en subir les conséquences, or, comment pouvaient faire les Dieux si ils demeuraient muselés par ce testament ? C'était la première fois que l'arachnide se sentait aussi seule. Et ce fut pourtant cette solitude qui lui apporta la lumière. Au point où elle en était, un Revers lui semblait bien inoffensif par rapport à l'extinction qui les menaçait tous. Aussi, Unshra se lança dans une opération blasphématrice que nul ne serait à même d'imaginer !

L'alcôve de Unshra Baby110

Profitant du domaine de Vi qui se faisait de plus en plus instable suite à sa disparition, Unshra y préleva l'énergie résiduelle ainsi que celle de son lien avec la Déesse du Chaos, pour l'implanter directement dans l’embryon qu'elle venait de concevoir. Par décret Divin, les Istëns avaient interdiction formelle de créer. Mais jusqu'alors nul n'eut à s'en soucier étant donné que ce type de Divinité ne bénéficiait guère d'un tel pouvoir. La Tisseuse, de par sa différence, fit usage de ce privilège pour faire don d'une nouvelle naissance à Vi. Marquant la chair du nourrisson de marques dites "mémorielles" afin de la faire au plus proche de ce qu'elle fut, Unshra parvint à concevoir l'impensable ! Le rituel arrivant à son terme, l'arachnide connecta son essence à celle de sa création, rendant ainsi à Vi son apparence d'avant sa destruction...

-**Revenez à vous. Vi, vous m'entendez ?!** Sa voix faisait écho dans son esprit, comme si elle avait dormi durant des millénaires.

Le visage parfait de la Déesse démontrait que le Chaos ne résidait plus en elle, et que sa conscience ne lui avait pas encore été rendue. Unshra entama alors un long monologue par le biais de son lien télépathique avec sa progéniture. Au mieux de ses connaissances, elle lui conta son existence au sein du Monde Céleste jusqu'au moment de son extinction lorsqu'elle entra dans le domaine de Shendril. Elle devait revenir à elle !

-**Je vous ai recréé Vi. Reprit-elle après un interminable silence. Mais avant que votre sanctuaire ne s'effondre, j'eus la curieuse intuition qu'une part de vous subsistait. Puis, s'énervant quelque peu, Unshra attrapa le faciès figé de sa création entre ses deux énormes mains griffues. Qu'avez-vous affronté avec Shendril ? Qu'est-ce qui vous a tué ? Allez dites-moi !!**

Dans l'espoir de lui arracher une réaction, l'Istën la secoua légèrement avant de déserter son espace vital. Elle n'était plus la Déesse du Chaos, ni même une Dieva. Si l'on devait la comparer à un être existant, elle ne valait même pas Umar... Mais qu'importait le rang ou la puissance, jusqu'ici aucun des deux ne fut en mesure de sauver qui que ce soit. Ne sachant point quand le Revers lui tomberait dessus, Unshra décida de tout livrer à Vi. De ce fait, si jamais elle recouvrait sa personnalité, elle pourrait alors se souvenir de tout ce qu'elle allait entendre.

-**Nous n'avons pas la force de combattre Rivaëna, Vi ! Il n'y a qu'une seule personne au monde qui puisse nous y aider, et ce n'est autre que Oracle ! Il faut impérativement la retrouver. Vous avez déjà manqué de mourir avec Guislan, puis êtes réellement morte en compagnie de Shendril. Si vous périssez une fois de plus, je ne pourrais plus rien pour vous. Vous comprenez ?! C'est pourquoi je dois savoir ce qu'il s'est passé avec la Déesse de la Guerre, car peut-être qu'il y a moyen de retrouver votre essence. Mais ce n'est pas la priorité ! Guislan n'étant plus, je ne vois que Aby Dalzim pour localiser la Divinatrice. Sa vision sur le monde est la meilleure qui soit, associée à ses aptitudes, il pourrait y parvenir... Et bien que ce ne soit que théorique, vous n'avez pas d'autres choix !**

Aby Dalzim était le Dieu du Temps. Sa neutralité était la même que Hithar, sa présence dans les Abysses n'avait donc aucune incidence sur ce qu'il faisait. Aby Dalzim fut d'ailleurs la seule Divinité à avoir fait la demande de son exil à Loominëi, prétextant qu'un Dieu neutre dans un Royaume décadent ne serait point de trop. La Déesse du Destin refusa à bien des reprises, mais à force d'insistances tout en forçant un peu les choses, il finit par obtenir gain de cause. Cette Divinité s'était prise d'affection pour Zanérim. Désormais, aussi muette que l'ambiance de son alcôve, Unshra attendait, espérait, priait...
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 25
L'alcôve de Unshra Empty
MessageSujet: Re: L'alcôve de Unshra   L'alcôve de Unshra Icon_minitime1Ven 20 Déc - 13:54

Il n'y avait alors plus rien. Ni de matière. Ni de son. Ni de conscience. Ni d'espace. Ni de temps. Vi n'était alors plus. Condamnée à disparaître par son incompétence à surmonter la dure tâche qui lui faisait face. Quand bien même sa détermination et sa rage de vaincre avaient atteint des sommets insoupçonnés, la Déesse n'y était pas parvenue. Laissant alors son essence vitale être totalement anéantie dans ce qui la représentait le plus : Le Chaos. Etait-elle donc vouée à mourir en ayant un tel rôle parmi les Dievas ? Aurait-elle dû revenir à l'essence même de ce qu'elle avait été, la Déesse de L'Ordre ? Après tout, ça aurait eu beaucoup de sens quand on se mettait à prendre un certains reculs sur les événements passés. Au moment même où ses derniers instants l'attrapèrent, que ce Destructeur aspira son âme, Vi se demandait alors si tout cela avait bien un sens. Si tout cela valait la peine de lutter ? Si cela était de toutes manières inscris, qu'est-ce qu'elle pouvait alors bien faire contre une telle force ? Rivaëna ne lui laissait strictement aucunes chances... Elle avait failli à la comprendre. Peut être ne fallait-il pas lui vouer de la haine et que quelque chose qui les dépassait tous en avait été fait comme objectif par cette dernière. Mais dorénavant... Vi ne faisait plus partie de cette histoire... son rôle se terminant ici, dans le vide, sa peur la plus intense.

Un vide absolu régnait dans ce qui avait été auparavant le domaine de la Déesse de la Guerre. Vi n'ayant même pas eu le temps de l'empêcher de se sacrifier pour elle. Lui arrachant une sensation terriblement étrange et douloureuse au travers de ce que les mortels appelaient "Un cœur". N'ayant même pas eu la possibilité de lui adresser un mot que le voile noire s'était abaissé devant ses yeux. Shendril et Vi étaient intimement liées de part les rôles qu'elles tenaient toutes les deux et, bien souvent, Vi, obsédée par ce que représentait Yloumna pour elle-même, en avait oublié le sens. Bien souvent, on dit que c'est en étant face à la mort que l'on pouvait alors véritablement ressentir ce que l'on voulait le plus. Ce que l'on regrettait affreusement ainsi que ce que l'on a de plus cher. Quand bien même Vi était une Déesse Abyssale, elle n'était pas exempt de cette sensation. Sauf que... la mort la saisissant si rapidement qu'elle n'eut même pas le temps d'y penser. Une douleur atroce arracha son essence vitale, se voyant partir. Le temps s'accélérant et ralentissant à la fois. Se rapprochant de l'épicentre du dévoreur cosmique qu'était le Destructeur. La seule chose qui résonnait encore dans son esprit étaient les derniers mots de Shendril : "Ce n'est pas inéluctable, demande lui..." et ce fut le néant total.

N'ayant plus aucunes notion du temps, d'être ou de conscience, une drôle de sensation se mit à se manifester. Une voix l'interpellait. Une impression de lourdeur l'assaillit de toutes parts, commençant à prendre conscience qu'il s'agissait de son corps mais rien ne se passait. Elle se ressentait toujours comme étant coincée dans ce vide, absolument noir. Si au moins cela avait été l'espace, la Déesse du Chaos aurait eu un plaisir fou à sillonner ce dernier et ne pas vouloir en revenir. Cependant, ce n'était pas le cas... cette voix continuait inlassablement à l'appeler. Commençant à lui raconter des choses. Quand bien même Vi était capable de comprendre ce qu'elle ne disait, elle eut beaucoup de mal à bien se remettre les idées en place. Incapable d'exprimer cette impression étrange qu'elle ressentait. Se contentant alors d'écouter ce que cette voix avait à lui dire. Se rappelant chaque instant de ce qui s'était passé le long de ce qui était, semble t'il, son existence.

Peu à peu, tout lui revenait. Elle se rappela de sa chute des Cieux pour tomber dans les Abysses ainsi que tout ce qu'il s'ensuivît. Ses émotions et sentiments lui revenant, elle se sentait de plus en plus libre. Les ténèbres l'entourant se muant en une grisaille laissant alors entre-passer une lumière rougeâtre. Quelque chose était aussi en train de la secouer fortement. Une sensation de pincement sur ses joues... lui rappelant très fortement le geste déplacé d'un certains Kryos. Serait-il alors revenu une nouvelle fois le sauver de là ? Il devait bien se moquer d'elle à force d'échouer comme ça... Guislan et Shendril avait péris par sa faute et à ce rythme là, elle ne pourrait plus rien faire pour s'en sortir.

Il lui suffit alors d'entendre résonner une nouvelle fois, distinctement, le nom de l'entité dans son esprit pour qu'elle commence enfin à revenir à elle, ouvrant subitement les yeux, tout son être reprenant ses fonctions. Se réveillant d'un profond coma....

-**Il est inutile de me réprimander Unshra ! Quand bien même vous auriez raison, qu'aurai-je pu faire pour y parvenir, dites le moi ?** Lui répondit-elle, d'une voix lasse.

Observant le plafond du lieu où elle se trouvait désormais, elle se redressa, assise. Observant sa silhouette, comprenant qu'elle n'était alors pas elle-même mais seulement un simulacre car elle ne ressentait plus l'aura qui l'habitait alors. Qu'était-elle alors devenue ? Un simple pion dans l'échiquier géant qu'était les mondes Divins ? Se sentant extrêmement faible, Vi tenta de se consoler avec le fait qu'elle avait au moins conservé la grande majorité de sa conscience grâce à l'arachnide. Soupirant, portant son regard sur Unshra, d'une mine déconfite.

-**Je suis désolée de vous avoir répondu de la sorte, Unshra.** Déclara-t-elle, toujours de ce même ton de voix penaud. **Je comprends bien que vous venez de prendre un risque terrible pour me ramener à la vie comme vous le pouviez et que je ne suis pas tout à fait moi-même. Cependant, pour vous répondre, je n'ai que de vague souvenir de ce qu'il s'est passé avec Shendril.** Posant sa main là où se trouvait son cœur, elle fixa le sol devant elle, le regard vitreux. Son être souffrant du manque d'elle-même qu'elle ressentait. Souffrant de faire à nouveau face à de l'amnésie. **On s'est battue de toutes nos forces. Comment exactement, je ne sais plus du tout... un monstre, Destructeur, je crois, était là. Ensuite, aussi clairement que je m'en souvienne, je me suis faite aspirée par une force colossale et là, le noir absolu.**

Alors qu'elle se souvenait de peu de chose dans les détails, elle se souvenait de l’essentiel. Etant morte dans un moment fortement violent, son être en avait été marqué à jamais. Seuls quelques bribes la parcouraient encore. Guislan. Shendril... Normalement, elle s'en ficherait pas mal de qui mourrait. Mais pour le coup, une drôle de sensation planait dans son esprit. Ne sachant pas du tout comment la gérer. Fermant les yeux, prenant une longue inspiration, elle continua à donner le maximum d'informations qu'elle pouvait donner à Unshra.

-**Shendril... avant de se sacrifier pour tenter de me sauver, m'a déclaré "Ce n'est pas inéluctable, demande lui..." mais moi, je n'ai rien pu lui dire... Auriez-vous une idée du sens de ses propos ? Est-ce en rapport avec Yloumna, vous-même ou bien encore Aby Dalzim ?**

Unshra pouvait alors voir qu'elle faisait face à une Vi complètement déstabilisée et dépourvue d'envie de se battre. Après tout, elle venait de revenir du néant, de la froideur de la mort et savait donc la sensation que cela faisait. Jamais rien de tel ne pouvait se passer sans y laisser des séquelles. Maintenant, il ne restait plus qu'à savoir si cette dernière parviendrait à retrouver ce qu'elle était et reprendre sa lutte ou bien, procéder de façon bien différentes.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 788
L'alcôve de Unshra Empty
MessageSujet: Re: L'alcôve de Unshra   L'alcôve de Unshra Icon_minitime1Mer 25 Déc - 2:08

L'alcôve de Unshra Unshra10

Alors qu'elle lui tournait toujours le dos, Unshra ne put que soupirer de soulagement lorsque Vi se mit à rouspéter dans son esprit. Son être souffrait de tout ce qu'il avait perdu, mais son identité demeurait. Vi pouvait toujours s'en sortir, à condition bien sûr qu'elle le veuille. Sa mémoire, bien que sérieusement atteinte en rapport avec les derniers événements, put malgré tout renseigner l'arachnide sur le responsable de son trépas. Le Destructeur... l'Istën ne savait pas grand chose de cet être informe, mais Lolth lui confia une fois que Yloumna l'aurait menacé de la faire absorber par ce dernier si elle n'agissait pas au plus vite dans les intérêts de ses créations. Le dévoreur céleste était une force sombre et implacable déserté de toute conscience. Rivaëna ne pouvait qu'en être l'auteur, car jamais le monstre, même avec la disparition de la Déesse Noire, aurait ainsi attaqué le domaine de Shendril. La seule Divinité que Yloumna acceptait dans son cercle restreint. Puis vint cette phrase "Ce n'est pas inéluctable, demande lui...", sachant ce qu'elle savait de la Déesse de la Guerre, Unshra était certaine qu'elle connaissait bien son ennemi du moment ; Le Destructeur. À l'instar de Guislan, il était peu probable que Shendril avait eu vent de ce qu'il se passait en dehors de son sanctuaire au moment de l'assaut collectif lancé par l'Entité. La fougueuse Divinité faisait très certainement mention à Yloumna pour ce qui était de la demande, et du Dévoreur en ce qui concernait le fait que c'était ou non inéluctable.

Rassemblant ses réflexions, l'Istën se retourna avec l'aide de ses huit pattes afin de regarder Vi de ses innombrables yeux. Le temps des autres Dieux prisonniers de leur domaine filait toujours, et le mental de sa vis-à-vis s'étiolait aux souvenirs de ses défaites. Refusant toutefois d'abandonner, Unshra se saisit du poignet de Vi, puis, de son autre main ouvrit un passage qui donnait vue sur le port de Nandis. Zoomant alors sur le visage maculé de sang d'une femme Humaine, l'arachnide déclara :

-**Les séquelles de votre renouveau sont que vous avez non seulement perdu votre rang de Déesse Du Chaos, mais aussi tout ce qui y était associé ; votre vue sur le monde, votre possibilité de parler aux Mortels et bien d'autres encore. Marquant un temps d'arrêt à ses funestes nouvelles, Unshra décida d'entrer dans le vif du sujet. Cette sorcière est Vashti, votre élue Vi. Je peux encore faire office de passerelle pour que vous lui assignez son changement de programme.**

L'arachnide se doutait bien que Vi ne savait plus où donner de la tête. Tout ça la dépassait, d'ailleurs tous l'étaient. Mais il était important de savoir oeuvrer sur plusieurs fronts en même temps, et surtout, être capable de comprendre le fonctionnement des Mortels. Si Loominëi s'était intéressée à Vashti, il y avait forcément une bonne raison. Une Déesse de lumière n'élisait guère un être sombre pour le simple fait de se donner du style. De plus, Unshra supposait que la Divinité du Destin était autrement mieux conseillée que Yloumna. Cette décision n'était donc pas à prendre à la légère ! Vi allait devoir reprendre le flambeau, que ça l'agréait ou non...

-**Je sais que nous ignorons toujours la position d'Oracle, mais dans l'éventualité où Aby Dalzim mourrait, ou qu'il n'y parviendrait tout simplement guère. Il est à mon sens capital de prendre une certaine avance. Les Mortels n'ont pas le don de téléportation, il leur faut nombre de jours pour se rendre d'une contrée à une autre. L'île de Tësnu est éloignée de tout, alors que Freezis fait office de point central sur le continent. Étant donné que la Divinatrice peut être n'importe où, placer Vashti au pied de la montagne ou encore au sein même du village me semble être un bon compromis en attendant d'avoir l'information que nous attendons...**

Aux yeux de Unshra, Vi était toujours la Déesse du Chaos, son état actuel ne changeait en rien son comportement envers elle. C'était donc à elle qu'en revenait la décision finale. Quoi qu'il en était, la passerelle était établie, Vi pouvait donc communiquer avec son élue si elle l'estimait nécessaire. La quête de Loominëi ne tenait plus. Or, un navire sans personne à la barre ne pouvait que dériver dangereusement. Ce fut pour cela que Unshra jugea bon de faire cette petite piqûre de rappel. Toutefois, cela ne devait pas l'empêcher de se hâter jusqu'au domaine de Aby Dalzim...
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 25
L'alcôve de Unshra Empty
MessageSujet: Re: L'alcôve de Unshra   L'alcôve de Unshra Icon_minitime1Mer 25 Déc - 23:44

Le désespoir habitait la Déesse du Chaos. Visualisant ces précédents échec en boucle, le regard rivé au plafond. Ses yeux remplis d'un vide qui ne lui ressemblait pas. Alors que tout lui semblait complètement perdu, elle se résolu que, quoi qui puisse arriver désormais, elle ne devait pas se laisser aller à ce point. Alors oui, c'était compliqué. Cet événement était sans précédent, la forçant à agir en-dehors de ce qu'elle avait pour habitude de faire. Tout la dépassait dans cette situation mais ce qu'elle avait vécu dans le néant l'avait convaincue que ça valait le coup de continuer à résister, aussi faible soit-elle. Fermant les yeux, prenant une longue et grande inspiration, Vi fit de l'ordre dans son esprit et retourna son attention sur Unshra qui venait de se retourner face à elle. La Dieva détourna le regard quand celle-ci posa le siens sur elle. Embarrassée de se montrer aussi faible devant elle sans pour autant réprouver l'arachnide. Sans cette dernière, Vi n'aurait rien pu faire. Rivaëna se serait encore plus jouée d'elle en restant dans l'ignorance la plus complète, sans aucuns espoirs de tenter de retourner celle-ci en sa faveur. Même si elle avait échoué coup sur coup, elle avait tenté quelque chose. C'est alors que Unshra se saisit de son poignet. Par pur réflexe, elle résista, tentant d'ôter sa main de la sienne, affichant une mine gênée. Aussi désagréable que cela l'était, elle parvint à se retenir Relâchant ce dernier, laissant l’arachnide faire ce qu'elle avait à faire.

Le regard toujours détourné par honte, Vi n'avait pas ressenti de la gêne que ce soit une Istën qui s'autorise à la toucher ainsi. Mais plus de par son état de faiblesse. Pourquoi continuait-elle d'être considérée comme étant une Dieva alors qu'elle était bien moindre, même en-dessous d'Unshra ? Le teint pâle, déconfite, Vi écoutait tout de même attentivement ce que lui disait cette dernière. Se disant qu'elle avait bien de la chance qu'elle soit présente et qu'elle ait eu la présence d'esprit de faire ce qu'elle avait fait pour la ramener. En temps normal, Vi aurait clairement prit l'arachnide de haut, la dénigrant comme elle savait si bien le faire par ses multiples états d'âme. Mais les rôles étant inversés, la Déssse se retrouvait comme battue à son propre jeu. Cependant, Unshra continuait de lui éprouver le même respect qu'auparavant, qu'elle ait ou non toujours les mêmes pouvoirs et puissances. Cela avait un sens lourd pour elle, pouvant alors se permettre de mettre sa confiance en elle. Cessant de la considérer que comme une simple alliée, mais une amie qu'elle respectait. Aussi étrange que cela pouvait paraître, Unshra était comme une seconde mère aussi vu qu'elle lui avait redonné naissance d'une certaine manière.

Portant alors son regard sur le portail que l'arachnide avait ouvert devant elle, elle observa le visage de la mortelle qui y était alors montré. Vashti, hein ? Au vu de l'état dans lequel elle se trouvait, celle-ci venait apparemment de commettre un joli massacre. Une profonde noirceur vivait en elle... Celle-ci aurait été une élue idéale dans les atrocités que Vi avait pu perpétrer par le passé. Mais cependant, Unshra marquait un point. Vi s'étant trop concentrée à mener à bien qu'un objectif à la fois, elle n'avait pas tenté d'en traiter plusieurs à la fois. Hors, dans une situation pareille, prendre de l'avance sur plusieurs fronts ne pouvait que lui être bénéfique en plus d'augmenter ses chances de réussir ses entreprises. Il ne lui fallait alors que lui adresser quelques mots afin de la diriger dans les environs de Freezis. Mais que dire ? À la voir, elle ne semblait pas spécialement vouloir quelque chose. Semblant justement avoir récupéré ce qu'elle voulait de par les expressions qu'elle affichait. Quand bien même elle saurait quoi lui dire, arriverai t'elle à la convaincre ? Vi était tellement cernée par le doute qu'elle ne savait pas comment faire. N'étant guère habituée à échouer, la jeune femme voulait tout de même continuer à se battre car, au-delà de tout, sa haine contre l'Entité continuait de l'habiter et de la tourmenter.

Levant les yeux pour les plonger dans ceux de Unshra, Vi prit quelques court instant pour elle-même, tentant de trouver quoi dire. Sans se rendre compte que sa main avait saisi pleinement celle de l'Istën. Un petit ricanement s'extirpant alors d'entre ses lèvres. Comme si quelque chose venait de se réveiller en elle. Un pan de personnalité refusant de se laisser abattre étant revenu à lui. Yloumna et Lolth devaient être ramenées. Shendril et Guislan devaient être ressuscités, même s'il fallait qu'elle donne son existence pour eux. Garder Unshra le plus loin possible d'un revers était primordiale pour Vi aussi, car une amie comme celle-ci, elle n'en avait pas eu depuis une éternité et ce manque, elle l'avait poliment renvoyé au fin fond de son être. Son attention totalement éprise par Unshra, elle déclara :

-**Finalement, peu m'importe d'avoir ou non mon rang. Je dois continuer ce que j'ai entrepris avec votre soutiens indéfectible. Je ne promets rien mais je mettrai tout en oeuvre pour ne plus faillir et tenter d'obtenir la localisation d'Oracle, coûte que coûte.** Le regard profondément ancré dans celui de l'arachnide, la Déesse du Chaos ne se fichait pas d'avoir perdu ses pouvoirs mais il fallait maintenant faire avec et s'y faire. **J'aurai dû mettre cette mortelle en route bien avant mon départ pour Guislan. Je nous ai fait perdre un temps précieux...**

Cessant son dialogue, un regard étant passé de vide à embarrassé, se changea maintenant en un regard de braise. Semblant briller à la combativité qui revenait de naître malgré la froideur qui l'habitait encore. Mais tenant toujours la main de son amie, elle déclara alors, à l'attention de la sombre sorcière qu'était Vashti.

**Pardonnez moi donc de faire soudainement irruption dans votre esprit. Cela doit être troublant pour une mortelle telle que vous de se retrouver en contact avec la Déesse du Destin ainsi que ma consœur, la Déesse Noire et moi-même en un si court laps de temps. Je me nomme Vi, Déesse du Chaos et je fais de vous mon élue aussi par la même occasion.** Marquant une petite pause afin de laisser toute l'attention de la mortelle être attirée par sa présence dans sa tête. **Cependant, une troisième fois, nous allons avoir besoin de vous, Vashti. Peut être vous sentirez vous utilisée comme un pion mais je puis vous assurez que cela va être très amusant, autant pour vous que moi-même. De ce fait, les quêtes que mes semblables auraient pu vous confier sont alors annulées et vous suivrez mes directives à partir de cet instant.** Déclara t'elle sur un ton amusé, pas arrogant pour ne pas la prendre de haut mais suffisamment sadique pour lui faire comprendre que cette quête pourrait l'éclater. **Il va de soit que vous avez carte blanche pour cette quête que je vais vous confier et qui se fera en deux étapes. La première étant la plus simple : J'aimerai que vous vous positionnez aux alentours de la cité de Freezis afin d'avoir un excellent point de départ pour la partie la plus amusante que je vous communiquerai alors à ce moment là. Evidemment, je ne vous demande pas cela gratuitement même si vous ne semblez ne rien désirer. Je dis cela, je ne dis rien... Désormais, hâtez-vous afin de vous y rendre le plus rapidement possible, je vous le conjure, le temps nous est compté !** Termina t'elle dans l'intérêt d'éveiller un désir quelconque, qu'elle sente aussi qu'elle n'allait pas simplement l'utiliser pour la jeter ensuite même si cela aurait été dans sa nature en temps normal. Mais ce coup-ci, elle se devait se montrer raisonnable et ne pas traiter tout le monde comme des déchets même si c'était une mortelle.

Une fois cela fait, il lui fallait maintenant à nouveau se hâter de se rendre dans le prochain domaine qui l'attendait. Aussi faible se sentait-elle, sa détermination, elle, était revenue. Espérant cette fois-ci réussir, sachant pertinemment qu'un échec supplémentaire de ce niveau lui en coûterait probablement trop. Déjà que de part ses erreurs, elle prenait un risque énorme de perdre sa plus précieuse alliée en l'Istën qui se tenait face à elle. Se levant, se mettant alors face à celle-ci, lévitant au-dessus du sol, elle garda son regard dans le siens, tenant toujours sa main dans la sienne. Lui transmettant sa gratitude, qui était bien inhabituelle de la Déesse du Chaos. Se sentant le besoin de la remercier, sa présence ayant pris une toute importance à ses yeux suite à sa renaissance. Lâchant délicatement sa main, elle déclara alors :

-**Je vais me rendre auprès de Aby Dalzim.** Dit-elle avec détermination avant d'enchaîner sur une note plus douce.  **En ce qui vous concerne, vous avez toute ma gratitude pour ce que vous avez oser transgresser. Mais j'aimerai bien vous demandez de ne plus prendre de pareils risques, sans vous, je ne saurai plus me guider sur le bon chemin dans cette situation. Veillez aussi sur vous.**

Lui souriant timidement, la Déesse du Chaos ferma les yeux pour laisser surgir à nouveau son nuage noir qui ne l'avait pas quittée, toujours aussi présent à ses côtés, la rassurant quelque peu sur ce qu'elle était. Un dernier regard pour l'Istën, Vi disparu enveloppée dans son enveloppe sombre pour se téléporter auprès de son troisième objectif. Se plaçant au abords de ce dernier, comme les fois précédentes, elle espérait pouvoir pénétrer à l'intérieur de celui-ci. N'étant plus investie de sa puissance, elle se demandait si elle arriverait ne serait-ce qu'à passer la porte. Dirigeant sa main contre la paroi du domaine, son regard se changea subitement pour se montrer déterminée, elle tenta de rentrer de force. Aby Dalzim attendait, lui aussi pris au piège de sa propre vocation, sûrement.

[OUT : Dans le domaine de Aby Dalzim ~ICI~...Arrow]
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 788
L'alcôve de Unshra Empty
MessageSujet: Re: L'alcôve de Unshra   L'alcôve de Unshra Icon_minitime1Mer 1 Jan - 1:20

L'alcôve de Unshra Baby110

[Arrow...suite de ~ICI~]

Profitant du domaine de Vi qui se faisait de plus en plus instable suite à sa disparition, Unshra y préleva l'énergie résiduelle ainsi que celle de son lien avec la Déesse du Chaos, pour l'implanter directement dans l’embryon qu'elle venait de concevoir. Par décret Divin, les Istëns avaient interdiction formelle de créer. Mais jusqu'alors nul n'eut à s'en soucier étant donné que ce type de Divinité ne bénéficiait guère d'un tel pouvoir. La Tisseuse, de par sa différence, fit usage de ce privilège pour faire don d'une nouvelle naissance à Vi. Marquant la chair du nourrisson de marques dites "mémorielles" afin de la faire au plus proche de ce qu'elle fut, Unshra parvint à concevoir l'impensable ! Le rituel arrivant à son terme, l'arachnide connecta son essence à celle de sa création, rendant ainsi à Vi son apparence d'avant sa destruction...

-**Revenez à vous. Vi, vous m'entendez ?!** Sa voix faisait écho dans son esprit, comme si la Déesse du Chaos avait dormi durant des millénaires.

Mais ce que l'arachnide ignorait, était que désormais la Vi du futur venait de remplacer celle qu'elle venait de façonner.
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 25
L'alcôve de Unshra Empty
MessageSujet: Re: L'alcôve de Unshra   L'alcôve de Unshra Icon_minitime1Mer 1 Jan - 15:54

La violence du premier impact fut si violent qu'elle projeta quelques gouttes de sang noir sur le visage de la Déesse qui tenta de garder son calme. Ayant le plus grand mal à contenir ses émotions, d'autres piques d'ombre furent créés et lancer à divers endroit. Cependant, elle perçut la modification de trajectoire de chacun d'entre eux, six particulièrement. Ces derniers allant transpercer à leur tour le corps de l'arachnide. Déjà que Vi avait du mal à se contenir pour le premier coup qu'elle avait porté, ces six autres coups lui déchirèrent le cœur. Sensation qu'elle n'eût plus senti depuis une éternité. Quelque chose qui lui faisait resurgir des sensations de son passé... Mais elle parvint à maintenir son regard envers son amie, ses quelques larmes coulant sur ses joues se mélangeant aux gouttes de sang noir projetées sur son visage. C'est alors là qu'elle le vit : son sourire. Pourquoi donc souriait-elle ? La Déesse venait tout de même de la mettre à mort à cause de ses multiples erreurs ! Aussi, pourquoi cela lui faisait si mal de la voir dans cet état ? Ce n'était pourtant pas l'essence qui l'animait jusqu'à alors... ! Comprenant alors tant bien que mal que ce sourire devait lui faire comprendre, Vi le lui rendit lorsque celle-ci s’effondra au sol. Le temps semblant se ralentir lorsqu'elles échangèrent ce dernier regard avant qu'elle ne se transforme en une masse visqueuse noire s'étendant sur le sol.

Les vrombissements de l'espace temps se faisant de plus en plus intense, la Déesse senti qu'elle pouvait alors commencer à prendre le contrôle de son corps. Malgré le fait que ce dernier commençait à s'estropier petit à petit pour redevenir ce qu'elle était avant la renaissance provoquée par Unshra : Un embryon né du néant. S'apercevant par la même occasion que la mare noire au sol semblait refléter comme une autre dimension. Impossible de savoir ce de quoi il s'agissait. Mais dans tout les cas, ce ne serait pas pire que la situation dans laquelle elle se trouvait. Peut être que cela serait une nouvelle boucle temporelle, ce qu'elle n'espérait pas même si elle avait apprit à agir dessus pour la retourner en sa faveur. Il lui serait peut être moins compliqué à l'avenir d'en sortir. Ainsi, ni une ni deux, elle se décida rapidement de se laisser tomber dans cette masse visqueuse. Échappant alors à ce piège dimensionnel qui se refermait sur elle... Quoi qu'il puisse y avoir de l'autre côté, elle avait déjà vécu la mort. Aussi froide soit-elle, elle n'en exprimait plus aucunes craintes désormais.

Pensant mourir à nouveau, bien que dans les faits où elle était tombée, elle en était revenue, Vi se retrouvait dans le noir complet. À nouveau. Ne sentant plus cette atmosphère pesante qui l'étranglait auparavant, elle soupira longuement. Sentant qu'elle possédait le contrôle de ce qu'elle faisait. Ressentant toute la lourdeur qu'était son enveloppe charnelle ainsi que son aura qui brûlait en elle. Préférant rester dans la pénombre un instant histoire de se ressourcer, de se remémorer tout ce qui s'était alors passé, une voix l'interpella soudainement, brisant le silence irréel qui l'entourait jusqu'alors. Celle-ci lui était clairement familière... Mais le choc de cette révélation prit un court instant à la percuter de pleins fouet. Attendez ? Unshra ?! Vi ouvrit les yeux d'un coup et, d'un réflexe qui lui était inconnu jusqu'à alors, elle se redressa rapidement et elle s'agrippa au cou de l'arachnide. La serrant fortement dans ses bras. Pour être certaine qu'elle n'était pas une illusion, elle referma d'avantage son étreinte tout en lui déclarant d'une voix tremblante, saccadée par un sanglot qui lui revenait au galop :

-**Je... Je crois... Que j'ai enfin réussi à m'en sortir... Pour cette fois...**

Ainsi, de part cette action et ses paroles, elle avait coupé son amie dans son élan. Elle qui s'apprêtait à lui expliquer ce qu'elle avait fait afin de la ramener à la vie. Relâchant subitement son étreinte, elle fit un bond en arrière, gênée par la situation qui ne lui ressemblait guère. Oubliant la surface surélevée sur laquelle elle était allongée, l'arrière de ses jambes se cognant dessus, la forçant à se rasseoir sèchement. Complètement embarrassée, elle détourna rapidement l'attention en répétant mot pour mot ce qu'elle lui avait dit la première fois, qu'elle l'avait recréé pour lui redonner la vie, de telles façons qu'elle comprenne aisément qu'elle était une Vi venue du futur. Après tout, la divinatrice devait bien le savoir que ce serait elle... Peut être même qu'elle savait ce que la Déesse du Chaos avait dû faire pour se sortir de son piège...

-**Je suis revenue du domaine d'Aby Dalzim. J'ai bien failli y rester, une nouvelle fois mais je suis quand même parvenue à m'en échapper, non sans mal...** Expliqua t'elle, laissant un petit temps mort, trahissant la peine qu'elle ressentait alors, ne voulant pas s'exprimer concrètement sur le fait qu'elle avait dû être forcée de mettre son amie à mort et conclut par : **Visiblement... je suis revenue dans le passé. Enfin, mon environnement direct l'a été, toi comprise.**

Fermant les yeux, elle avait du mal à discerner si le Dieu Temporel se trouvait toujours lié à son aura. Chose qui l'inquiétait fortement. Espérant que cet idiot ne s'était pas accroché à sa fausse dimension inversée. Inspirant longuement, reprenant le contrôle d'elle-même et de ses émotions, elle continua son monologue :

-**Théoriquement, Aby, pour nous sauver, s'est attaché à mon aura en m'expulsant dans une autre dimension inversée... Je peine à savoir s'il est encore avec moi.** Inquiète, Vi plongea son regard dans celui de son amie, fortement rassurée qu'elle était toujours auprès d'elle. **En tout cas, je suis rassurée que tu sois là.**

**Quant à vous, Aby, comment vous sentez-vous, êtes-vous au moins toujours présent ?** Lança t'elle à Aby Dalzim, ne sachant pas si ce dernier était encore en elle ou non.

Inquiète sur son sort, elle patienta, espérant que ce dernier réponde enfin. Après tout, elle ne voyait aucunes raisons que ce dernier ne meurt. De plus, elle exprimait toujours un doute sur le fait qu'elle pouvait possiblement encore être enfermée dans une boucle temporelle. L'angoisse la tenant par le cou, elle désirait plus que tout qu'un verdict tombe. Qu'il soit bon ou mauvais, il fallait qu'elle sache. Deux choses pouvaient la calmer actuellement. Une réponse du Dieu Temporel, lui affirmant qu'ils s'en étaient tirés d'affaire. Ou alors, le calmant ultime pour la Déesse, une réaction de la part de son amie, qu'elle soit la vraie ou non, elle se calmerait tout aussi vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
L'alcôve de Unshra Empty
MessageSujet: Re: L'alcôve de Unshra   L'alcôve de Unshra Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

L'alcôve de Unshra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: L'AU-DELÀ :: Le royaume Abyssal :: Les neufs enfers-
Sauter vers: