AccueilPortailDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -28%
Précommande : Smartphone Google Pixel 8a 5G ...
Voir le deal
389 €

Partagez | 
 

 Choc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Éris
Éris
Familier : Mâchouillette
Récits : 897
Choc !  Empty
MessageSujet: Choc !    Choc !  Icon_minitime1Mer 7 Sep - 21:42

[Suite de ~ICI~]

Arrivée en haut des marches, je constatai qu'il filait vraiment vite ce bougre de crabe ! Voyant qu'ils fonçaient en direction de Phyrra et la Matriache toujours comateuse, je flairai vite l'accident. Chou n'avait sans doute pas conscience de sa vitesse ni de la distance nécessaire pour s'arrêter...  

- RALENTIIIIIIS !!!!
clamai-je, toujours en courant

Mon cri alerterait ma compagne et les autres aux alentours. Craignant dans le même temps que la surprise ne les fassent réagir assez vite, je décidai d'anticiper une éventuelle collision. J'invoquai une grande aiguille, visai puis la lançai de façon à ce qu'elle se fiche droite devant la monture, cela devrait normalement la faire dévier, puis une seconde, pour l'obliger à suivre le virage, et non qu'elle ait l'idée bizarre et improbable de slalomer entre. Je maudissais intérieurement Chou à me contraindre de peut-être devoir l'abîmer, car si mon estimation était bonne, il y avait des chances que le crabe se renverse sur le côté dans le tournant. J'avais également balancé de toute mes forces Mâchouille de façon à doubler la cavalière, en tous cas à peu près. Peu importe où il tomberait, si jamais la monture arrivait à défoncer les aiguilles, je ferai en sorte de faire Mâchouille Vorace dans l'idée, soit d'en faire un coussin amortissant, soit de le faire attraper la fuyarde.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 42 ! ~

_________________
Choc !  Sign10
Revenir en haut Aller en bas
Mâchouillette
Mâchouillette
Récits : 137
Choc !  Empty
MessageSujet: Re: Choc !    Choc !  Icon_minitime1Ven 9 Sep - 13:45

Parfaitement cadencées, les pattes du crabe vrombissaient au maximum de leur efficacité, offrant ainsi à sa cavalière une propulsion digne de son exigence. Contorsionnant sa tête de façon à jouir d'une vue directe sur Éris, Mâ parvint à ramener sa face en surplomb de son dos. La pression exercée fut telle que tout un pan de son cou craqua! Il en résulta l'expulsion d'une fibre jaunâtre qui, par la force des choses, se mit à flotter dans les airs. La gamine s'affola, à raison du point de vue de Mâ, mais en complète illogique au devant de sa troupe de revenants. Qu'est-ce que ça pouvait bien leur faire, à eux, d'assister à ce genre de scène? A l'exception de la Phyrra, Mâ profitait de suffisamment de champ pour agir à sa guise. L'esprit vif, Éris huma le danger qui guettait la matriarche, aussi se résolue t-elle à faire usage de ses sorts afin de mettre un terme à cette effronterie! Il ne lui restait plus que dix mètres à parcourir avant que l'impact ne se produise. En réponse à cela, la mioche toujours en course, invoqua la plus grosse aiguille de sa collection, puis l'expédia en direction des cieux. Entrapercevant les intentions d'Éris, Mâ remit la tête de la poupée dans le bon sens, et put ainsi assister à l'atterrissage de son projectile démesuré à seulement deux mètres au devant de sa monture! Forcée d'esquiver l'obstacle pour s'épargner un arrêt brutal, Mâ ordonna au crabe de bifurquer sur la gauche. D'une carrure à faire pâlir une brindille, le pieu d'une dizaine de centimètres de large put aisément être contourné. Mais en lorgnant derechef depuis son revers, Mâ eut tout juste le temps de distinguer le départ d'un nouveau piquant.

Tout allait très vite, et en dépit de ce fait, Mâ sut que face à une détermination aussi manifeste, ce n'était pas de cette manière qu'elle parviendrait à occire la matriarche. Alors elle troqua son plan d'origine pour une pensée plus noire encore! Malgré le risque d'une rupture imminente au niveau de son cou, le regard du pantin suivit l'épieu s'évanouir sous la couche nuageuse, puis retomber droit sur lui afin de l'encourager à poursuivre son virage. Hors de son champ de vision, Mâ ne put assister au volplané de Mâchouille qui la frôla, la dépassa, avant de se crasher juste devant la reine drow. Un évènement nul et non avenu, car cela ne couvrait point les nouvelles manigances de Mâ. A savoir qu'au moment où l'aiguille allait se ficher dans le sol boueux, la poupée bondit depuis son crabe de façon à se faire épingler par celle-ci! La violence du choc l'enfonça à mi hauteur dans la bauge. Et bien qu'on pouvait supposer l'empalement du sac de bourre, la réalité de l'incident s'avéra drastiquement différente. Immédiatement absorbée par le corps du pantin, à l'instar du liquide poisseux qui infiltrait ses fibres, la pointe d'os disparut. Désormais investie du pouvoir sur les aiguilles, Mâ voulut se redresser, sans succès.. Littéralement collée dans la vase, la poupée dut se résoudre à l'abandon, mais pas Mâ! Car à son tour, elle adjura la matérialisation d'un épieu en tout point semblable à celui dont elle fut la victime. Depuis sa position couchée face contre ciel, Mâ fit alors naître une gigantesque écharde d'un mètre de long juste au-dessus d'elle. L'arme de destruction massive lévitait à quelques centimètres à peine de son oeil. Trois secondes furent toutefois requises pour évaluer la position de la matriarche par rapport à la sienne, avant que Mâ ne se décide, à l'instar d'Éris, d'envoyer son aiguille droit dans l'atmosphère de telle sorte à ce que celle-ci retombe en cloche, directement sur la loque ténébreuse.

Je ne pouvais l'entendre, mais je devinai sans mal avec quel entrain Mâ manipulait les commandes.. J'étais aussi désespérée qu'impuissante, sans Chou, l'équilibre était rompu. Intrinsèquement, nos mondes allaient s'effondrer au profit de celui de Mâ. J'eus beau me redresser pour cogner à la porte, en vain.. Je refusai cependant de rejoindre Chou dans les profondeurs du subconscient, non pas que je ne le voulais point, mais ce faisant; je nous condamnerais! La présence de mon esprit dans l'inconscient contraignait Mâ à demeurer dans son univers sans qu'elle ne puisse se mêler au nôtre. Mais je n'étais pas certaine de pouvoir lui résister aussi longtemps que je le voudrais. D'une manière ou d'une autre, il fallait extirper Chou du trou dans lequel elle s'était jetée, et pour ce faire, j'allais devoir combattre Mâ. Il me fallait lui arracher les commandes pour informer notre créatrice du mal qui sévissait à l'intérieur de ce corps pelucheux. Je demeurais convaincue du pouvoir de notre créatrice sur Chou. Et dans la mesure où je parviendrais à établir le contact entre les deux, tout deviendrait alors possible.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits : 1087
Choc !  Empty
MessageSujet: Re: Choc !    Choc !  Icon_minitime1Mer 5 Avr - 0:49

Choc !  Drow10

Midi allait sonner dans un peu plus d'une heure, et malgré cette évidence, l'ambiance morne qui pesait sur le cimetière était aussi lugubre qu'au point du jour. Cette vaste étendue macabre que nul brise n'osait effleurer, sombre et terne où le silence funèbre de la mort régnait sans partage, n'inspirait aucune perspective d'avenir. Un mouroir, voilà ce que cet ossuaire représentait pour Phyrra. Depuis un espace suffisamment éloigné, on pouvait distinguer sa silhouette avachie en surplomb de sa prise qui demeurait étendue sur le sol tourbeux. Toujours assise en tailleur, la Drow-Revenante affichait une mine pensive, comme absorbée par un songe profond. Ses vêtements suintaient de boue, tandis que le brouillard effaçait peu à peu les rares reliefs qu'elle pouvait encore distinguer. Tel un voile lui tombant devant les yeux, la lumière céda peu à peu sa place à une atmosphère ocre, sans âme. Jusqu'à ce que d'un coup, un cri suivi d'un flash lumineux la fasse sursauter ! Hantée par les derniers instants de Cymetia, elle la revoyait bondir sur la Matriarche, tourner la tête dans sa direction, ouvrir grands les yeux et la bouche, puis être brusquement frappée par un éclair aveuglant. Elle ressentait encore les effets secondaires de cette manifestation éclatante, mais ne parvenait toujours pas à comprendre la raison de ses maux. Alors que sa vision s'était complètement remise, son abdomen lui, continuait de faire des siennes. Se pouvait-il qu'elle fonde de l'intérieur ? que son sursis soit terminé ?

Depuis plusieurs semaines maintenant, Phyrra s'était préparée à disparaitre. Mais son attachement pour la petite Éris la poussa à voir plus loin que sa propre existence. A la fois navrée et inquiète de la laisser poursuivre sans elle, la Drow-Revenante sonda les âmes les plus noires, chercha au coeur même de Ched-Nasad un être qui soit digne de la remplacer. Une investigation de bien plus longue haleine que la localisation de la pierre de Destin, ce pourquoi elle fut missionner à la base. Hélas, aucune de ces larves n'étaient à la hauteur du poste ! Et la seule qui fut en mesure de captiver un tant soit peu son intérêt, disposait d'un temps de vie autrement plus court que le sien. Toutefois, après avoir échangé avec cette femelle aux aboies, Phyrra finit par lui témoigner du respect. Fille de Matrone au sein d'une maison influente, la morte en devenir aspirait à rejoindre la surface afin de mener sa propre campagne de terreur. Malheureusement pour elle, sa génitrice, guidée par son instinct conservateur et jalouse des partisans que sa progéniture pouvait rallier à sa cause, veilla à sa perte. Ses mots inspirèrent beaucoup la Drow-Revenante, allant même jusqu'à lui faire regretter son sentiment d'éphémèrité. L'espoir s'invita pourtant sans qu'elle n'eut à le quérir, car la condamnée, désormais alitée et fiévreuse, confia à Phyrra son intention de convaincre une certaine Mylena d'oeuvrer sous son étendard. Au cours d'un raid menée par son ainée, l'Elfe se serait défendue en faisant s'abattre sur eux, un déluge apocalyptique. Encore très jeune au moment des faits, la chétive survivante tomba sous le charme de cette déesse au visage pâle et aux cheveux jaunes. Ce fut pour cette raison qu'elle mentit à la Matrone sur la cause qui avait réduit son expédition à néant. Ainsi, au cours de ces autres sorties, l'agonisante put retrouver la trace de Mylena aux abords du cimetière de Kumra. N'étant cependant jamais seule, la Drow n'eut guère l'occasion de la confronter à nouveau.

Phyrra n'avait bien sûr aucune raison de se fier à cette rencontre, et encore moins à son histoire. Mais dans le cas présent, où l'imminence de sa disparition ne laissait point de place au doute dans son esprit, était-ce si farfelu de songer à l'avenir de celle qui allait poursuivre sa route sans elle ? Dans la forme, Mylena n'était rien de moins qu'un rêve bercé par le désespoir ! Après la perte de Cymetia, à quoi, sinon à qui Éris pouvait-elle se raccrocher ? surement pas à cette bande de macchabées qui gravitait autour d'elle ! Ce dont elle avait besoin, et ce que la défunte gamine ignorait sans équivoque, résidait en la présence d'un être sincèrement capable de s'intéresser à elle. Alors, à défaut de mieux, une Elfe sédentaire gîtant tout près du cimetière pourrait parfaitement faire office de nouvelle nounou. Phyrra ne visait pas forcément le long terme en associant sa Maîtresse à une étrangère, en fait, du moment que Éris y trouvait son compte, et par la même occasion son chemin, c'était bien plus qu'elle ne pouvait l'espérer.

Un gargouillis insidieux finit par mettre un terme à sa réflexion, la douleur éprouvée fut par ailleurs si forte qu'un gémissement gronda depuis sa gorge ! Dans un élan de panique, comme pour y chercher une lueur d'espoir, son regard plissé sonda les alentours, et bien que la Drow-Revenante distingua nombre de silhouettes, aucune d'elles ne trouva d'intérêt à ses yeux. Quand soudain ! Un cri affolé déchira le silence des morts !

Phyrra n'eut aucun mal à reconnaître la voix d'Éris, en conséquence de quoi, sa nuque craqua tant sa tête se retourna brusquement ! Sa Maîtresse courait dans la brume, puis sans crier gare, fit usage de sa magie. L'esprit engourdi par ses profondes réflexions, la Drow-Revenante n'aperçut que tardivement la cause de cette agitation. Et alors qu'un épieu se fichait dans le sol à seulement quelques mètres d'elle, la nouvelle poupée d'Éris chevauchant une créature qu'aucun nom ne saurait qualifier, valdingua dans les airs, puis se fit empaler par un second javelot ! Tout se passa très vite, si bien que Phyrra, trop occupée à regarder sa Maîtresse, ne remarqua point le pantin de coton absorber la magie de sa créatrice. La tige d'os fichée dans son abdomen disparut alors. Mais quand ses prunelles mortifiées la sondèrent derechef, ce fut avec une stupeur contrôlée, que Phyrra remarqua la matérialisation d'une troisième aiguille. Que cherchait donc à faire sa Maîtresse en châtiant son jouet ? Mais bien vite, l'Elfe-noire dut se rendre à l'évidence, le trait qui filait à présent vers les cieux, n'était pas l'oeuvre d'Éris... En vérité, celle-ci le comprit à l'instant même où elle vit retomber le projectile. Quand il s'enfonça dans la boue, la partie encore visible de l'épieu se dressait à seulement quelques centimètres de la tête de la Matriarche !

La poupée désormais associée à l'idée qu'elle se faisait d'une menace, Phyrra ne fit ni une ni deux. S'approchant de cette dernière, dont le corps demeurait englué dans la tourbe, l'immense Drow arma son talon, puis l'écrabouilla sauvagement ! Le choc fut si violent que de l'eau boueuse jaillit en tout sens. Un craquement retentit, et lentement, la chausse se retira...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Familier : Mâchouillette
Récits : 897
Choc !  Empty
MessageSujet: Re: Choc !    Choc !  Icon_minitime1Sam 15 Avr - 8:59

Ma poupée m’avait forcément entendu puisqu’elle s’était retournée pour me regarder. J’avais d’ailleurs grimacé en la voyant faire, car je ne l’avais pas conçu pour qu’elle puisse tortiller sa caboche tel un hibou, je devinai et apercevai donc les dégâts qu’elle s’était infligée mais ça, c’était pour l’instant largement secondaire par rapport à son attitude. Pas de ralentissement, pas de réponses, rien, si ce n’était poursuivre sa folle virée, même en constatant l’usage de mes pouvoirs. Qu’elle pivote sa tête dans le bon sens me paraissait normal pour esquiver mon premier pieu mais je m’attendais à ce que cela lui remette du leste dans sa moumoute, mais non.

Ce fut là que je compris, cela ne pouvait pas être Chou, cela ne lui correspondait absolument pas, ni même Yet ! Pourtant, je peinais à croire que ces deux dernières aient pu laisser leur place à Mâ, l’évènement avec Shyrel aurait dû améliorer leur vigilance, non ?  Hélas, quand le pantin poursuivit son galop puis se jeta précisément sous mon autre pique, je ne pus que définitivement constater que c’était bien la plus mauvaise des personnalités qui avait le contrôle. Je cru d’abord, que j’avais gagné par mes actions et que c’était simplement par dépit qu’elle voulait s’empaler, vengeant son échec par la dégradation de son corps… C’était clairement sous-estimer Mâ ! Alors que je courais vers elle pour la récupérer avant qu’elle ne soit ensevelie de boue, je vis clairement mon aiguille s’estomper…

- NOOOOOOOOON !!!

Je ne savais pas exactement ce qu’il allait arriver mais ce n’était pas un hasard ! Mon cri ne servirait à rien, je le savais mais il était au moins l’alerte d’un drame imminent. Elle ne fut pas assez claire, Phyrra se contenta de me dévisager, cherchant sans doute à analyser mes tollés… Un nouveau dard s’était matérialisé, il tomba trop rapidement pour que je puisse y faire quelque chose. La tragédie fut toutefois évité de justesse, fichée à quelque centimètre de la Matriache. Soit la poupée avait juste voulu me faire « mourir » de peur, soit elle avait manqué son coup. J’étais quand même persuadée que sa face cherchant les vers de terre ne l’avait pas aidé dans sa visée et qu’à présent elle ne devait plus être un danger.

Phyrra aimant aller jusqu’au bout des choses, décida qu’il était plus sage de l’annihiler en l’aplatissant de sa chausse. Sa réaction était des plus légitimes mais je ne pus m’empêcher de lui dire, sans reproches :

- Mais pourquoi t’as fait çaaa, c’était juste la faute de mâââ ! tandis qu’elle retirait son pied. C’était quasiment sûr que ma protectrice ne comprenait rien à mon baragouin, surtout que désormais à genoux à côté de ma poupée, j’ajoutai ,

- Chou ! Yet ! est-ce que ça va ? Tenez bon ! sans savoir si la troisième était partie.

J’étais aussi clairement une inconsciente si jamais cette dernière était encore dans le coin mais là, je voulais juste sauver ma Première. Vous êtes où ?! Je tâtonnai dans la boue, puis quand je la sentie, tentai de la retirer délicatement de crainte de ne l’abimer davantage, plusieurs fois dans un bruit de succion. Dans le même temps, j’expliquai à Phyrra l’existence des trois entités cohabitant en elle.

- Il y a trois âmes dans Mâchouillette grâce à Cymetia ! Chou et Yet sont les plus gentilles et Mâ, c'est la vilaine ! Celle qui a tenté de vous blesser. Chou et Yet ont dû malgré elles la laisser prendre le contrôle de ma poupée... C'est comme ça, elle ne peuvent pas la virer complétement

Je finis pas dégager au maximum la boue autour de ma création pour enfin l’en extraire. J'étais horrifiée, Mâchouillette était dans un état pitoyable : noircie, gonflé, alourdie et dégoulinante de bourbe… Toute uuurgh ! J’hésitai à l’essorer, de crainte de faire trop de pression sur son squelette, probablement en miette. Un nouveau stress m'envahit, est-ce qu'elle avait encore ses accessoires ? Du bout des doigts j'examinai, Son nœud ? Il était encore rattaché mais bien raplapla... Personne n'aurait pus dire ce que c'était à l'origine. Son bouton ? présent ! enrobé d'une couche de salissure. Son ép... Non ! Rien ne dépassait ! Affolée je la mettais au sol, tâtai d'une main le corps et l'autre farfouillait dans la boue. Je finis par ressentir la tête d'épingle et compris qu'elle s'était profondément enfoncée. J’avais les larmes aux yeux : mon plus bel ouvrage, dans lequel j’avais mis toute mon amour pour faire un jour plaisir était sale et brisé.

Comment je vais faire pour de nouveau la rendre toute belle ? pleurnichais-je triste en l’exposant à Phyrra et aux autres spectateurs. - Chou, Yet… Je suis désolééée…

Si elles étaient là et qu’elle arrivaient à me répondre, je m’évertuerai à nettoyer le bouton pour les désaveugler, à leur demander si elles pouvaient bouger. Mon souhait le plus cher était actuellement de réhabiliter ma chère Mâchouillette. Concernant la saleté, je finis peut être par trouver la solution : Prolixe. J’avais l’intention de lui demander de créer quelque chose qui puisse la laver, en douceur. J’imaginais une créature qui puisse la nettoyer en faisant tournoyer sa langue … Pour ce qui était de l’intérieur, il me semblait que j’étais obligée de passer par la case chirurgie…

- Je veux faire une commande auprès de prolixe. Pour la débarbouiller. Puis la réparer. leur dis-je en courant vers la crypte

[OUT : Dans la crypte ~ICI~ ]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 45 ! ~

_________________
Choc !  Sign10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Choc !  Empty
MessageSujet: Re: Choc !    Choc !  Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Choc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LES TERRES ÉLOIGNÉES :: Nécropole-
Sauter vers: