AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Maison de Elina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
P.N.J
Récits 883
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Ven 8 Mai - 17:26

[Arrow...suite de ~ICI~]

Loin de se faire juge, Alek informa Elina de son départ. Et auquel cas elle souhaiterait faire appel à ses services, elle pourrait le trouver non loin de la clairière Shemlen. Ceci étant dit, le garde forestier la salua avant de s'évanouir dans les feuillages. Désormais seule sur le seuil de sa maisonnette, la prêtresse d'Erinaë poussa la porte, et ce fut dans un sinistre grincement qu'elle remarqua une traînée de sang sur le plancher ! Mais avant qu'elle n'eut le temps de s'imaginer le pire, un chuchotement l'enjoignit d'avancer, sans quoi, un couinement surgirait de la pénombre. Elina supposa alors que la souillure sur son sol était le triste résultat d'une rencontre que sa mère se dut d'affronter, et que l'intrus responsable de tout ce désordre avait également mis la main sur le renardeau. Aussi, sans se poser de questions, la jeune femme s'exécuta, et quand elle eut suffisamment progressé, la porte se referma violemment depuis son dos. Par ailleurs, le souffle causer par cette dernière fit que la chevelure de la prêtresse se retrouva en grande partie sur son visage. Et histoire d'en rajouter au malaise éprouvé, l'empathie d'Elina demeurait muette concernant les émotions de l'indésirable, et ce, jusqu'à ce que ce dernier finisse par sortir de son coin, révélant ainsi un faciès aussi angoissant qu'inattendu...

Maison de Elina Raven10

Un corbeau perché sur son épaule, une femme à la parure d'ébène s'approcha de la prêtresse. Sa main gauche enserrait la peau du cou de son pauvre renardeau, tandis que de l'autre, une lame maculée de sang pointait désormais dans sa direction. Bien que menaçante, la présence n'encourageait point le combat. Une impression bien vite confirmée lorsque l'arme indiqua un recoin de la pièce jusque là insondée par la résidente. Si la jeune femme osait toutefois décrocher son regard de l'inconnue, elle pourrait y voir sa mère inconsciente méchamment entaillée au bras et à la jambe. Après quoi, d'une voix rauque et posée, l'intruse s'exprima :

- Là d'où je viens, c'est de cette façon que je traite les êtres inhospitaliers ! À cela je n'ai qu'une question pour vous, comptez-vous surenchérir ? On devinait facilement la réponse attendue lorsque l'estoc du poignard se mit à parcourir l'abdomen de l'animal. Ne soyez pas si troublée de me voir, prêtresse d'Erinaë. Supposait l'obscure. Mais dans nos intérêts communs, c'est en amie que je vous confie de ne pas trop jouer avec ma patience, alors soyez une brave fille, et remettez-moi le parchemin que vous avez trouvé !

Levant sa main gauche, l'étrangère faisait comprendre qu'elle troquerait la bestiole contre le vélin. Par ailleurs, plus les secondes filaient, plus la froideur du métal s'enfonçait dans la chair du petit renard dont le couinement ne cessait de gagner en force...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Récits 14
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Sam 9 Mai - 21:27

Elina accepta le départ d'Alek avec une pointe de regret. En effet, même si elle se doutait que leur parcours commun n'était pas destiné à s'éterniser, elle avait apprécié ce jeune homme... Et il n'allait certainement pas en être de même avec cette femme qu'elle venait de rencontrer. Elle avait tout contre elle : elle était entrée chez elle sans avoir été invitée, s'en prenait à ceux à qui la prêtresse tenait le plus, n'avait pas décliné son identité et semblait vouloir faire obstacle à la mission qu'on lui avait confiée. Cela faisait beaucoup de raisons de la détester, sans même la connaître. La jeune elfe serra les dents en voyant le sort qui avait échu à son petit compagnon. Un instant, elle fut tentée d'accepter les exigences de l'inconnue. Après tout, un simple message semblait un bien faible prix en échange d'une vie inestimable. Mais instinctivement, elle sentait qu'il n'était pas dans son intérêt d'obéir. Elle était capable d'apprendre le message avant de le remettre, ainsi, elle s'en souviendrait et l'intruse repartirait en laissant les siens en paix... Du moins, elle l'espérait. Elle se doutait bien qu'il était très possible qu'elle ne tienne pas sa parole. Et si elle n'en avait pas parlé à Alek, ce n'était pas pour le remettre à une parfaite inconnue, après tout.

Mais il lui fallait trouver une solution pour s'en sortir sans céder ni abandonner les siens. Elle n'avait pas observé le coin désigné, préférant rester à observer celle qu'elle voyait de plus en plus comme une adversaire, mais elle entendait une respiration. Et elle connaissait assez bien sa mère pour savoir qu'elle lui appartenait. Au moins, elle était vivante, c'était déjà ça de gagné.

- Juste une question, avant de décider quoi que ce soit... Pourquoi voulez-vous ce parchemin ? Si je ne me trompe pas, il m'a été expressément destiné, et à moi seule.

Il fallait la faire parler, pour gagner du temps. Mais elle devait aussi agir. L'agonie de son compagnon la mettait au supplice. Adressant une prière silencieuse à sa Déesse, elle implora son aide. Mais elle n'avait le temps ni de formuler clairement sa prière, ni d'attendre ou même de chercher un signe divin. Si Erinaë avait du temps, peut-être qu'elle l'entendrait et accepterait de l'aider, mais, cette fois, elle ne pouvait pas se permettre de s'en remettre totalement à elle. Alors, allant à l'encontre de ses habitudes, elle passa à l'action, guidée plus par l'impulsivité que par un plan clairement établi. Les petites plantes qui avaient commencé à pousser sous le plancher s'introduisirent dans les espaces séparant les planches, en détruisant certaines au passage, pour venir immobiliser les jambes de la tortionnaire. Au même moment, l'une des branches de l'arbre le plus proche entra par la porte ouverte pour retirer la lame de la main de la femme, alors qu'Elina luttait pour augmenter sa vitesse d'action. Puis, une fois son adversaire désarmée, elle alla récupérer son compagnon plus mort que vif. Il lui fallait le soigner, et vite. Mais d'abord, elle voulait chasser l'intruse. À présent que cette dernière était désarmée, Elina pouvait réfléchir plus posément. Et sa première pensée fut que les plantes qui l'entravaient ne tiendraient pas longtemps, elles n'étaient pas des plus solides. Il lui fallait donc éloigner la lame... Et pour cela, la seule option à la fois rapide et efficace qu'elle trouva fut de s'en saisir. Pour s'en servir contre sa propriétaire légitime ? Non, bien sûr que non, elle ne savait pas se servir de ce genre d'armes. Mais elle savait également que son adversaire n'était pas au courant. Par conséquent, elle espérait lui faire croire qu'elle savait s'en servir...

Pointant son arme improvisée vers la femme, elle reprit :

- À présent, je vous prierais de quitter mon domicile. Vous avez déjà fait assez de mal comme cela.

Il fallait qu'elle parte, Elina pouvait peut-être faire illusion quelques instants, mais l'arme commençait déjà à se faire lourde pour elle, et elle ne cessait de penser au renardeau, qu'elle avait déposé un peu plus loin. Plus cette étrange confrontation durerait, moins il était probable qu'il survive. Mais la jeune fille refusait de tourner le dos à cette intruse.

Elle s'inquiétait moins pour sa mère, cela dit. En effet, son aînée n'avait émis aucune plainte, et elle l'entendait toujours respirer, donc, elle était probablement blessée, mais pas dans un état critique... Du moins, pas autant que le jeune animal.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 883
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Dim 24 Mai - 4:58

Maison de Elina Raven10

Les Humains étaient pathétiques pour la majorité, les Elfes en revanche, savaient faire preuve de beaucoup de sagesse et d'esprit. Mais Elina ne semblait guère informée de cette supériorité. Agissant à l'instar d'une jouvencelle paniquée de voir son monde s'effondrer, elle s'offusqua de cette présence ! Certains d'entre vous dirons qu'elle a eu raison, alors que d'autres se colleront la main sur le visage pour manifester leur désapprobation. Le coeur à ses raisons que la raison ignore. Pleinement à l'écoute de ce dernier, la prêtresse d'Erinaë n'était motivée que par une seule chose ; le sauvetage du renardeau ! Nul ne pouvait lui en tenir rigueur sur ce point. Seulement, n'aurait-il pas été plus facile, et surtout moins risqué pour l'animal, de donner suite aux attentes de l'intruse ? Après tout, Elina ignorait tout de ce parchemin. Hormis son nom et prénom y figurant, elle ne savait rien des intentions de cette Thrilie. Or, la femme au corbeau était bien réelle, là, juste devant elle ! En vérité, peu importait à la prêtresse ermite. Cette étrangère avait blessé sa mère au sein de sa propre maison, et comme si cela ne suffisait point, voilà qu'elle mettait à mal ce pauvre canidé. Tous ces éléments réunis furent amplement suffisant pour pousser Elina à agir. Ce qu'elle fit sans plus attendre !

Communiant avec les plantes avoisinantes, la fidèle d'Erinaë fit se tresser des lierres aux chevilles de la dame en noir, et ce, quitte à sacrifier une partie de son plancher pour y parvenir. Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, Elina rouvrit la porte afin de laisser place à une branche crochue qui s'entortilla autour de l'arme ensanglantée de l'intruse. Débarrassant ainsi cette vipère du renardeau agonisant, la prêtresse s'empara de sa lame de façon à conserver son avantage. Autant vous dire que ces trente secondes de jardinage furent vingt-neuf et demi de trop pour l'empêcher de mettre ses menaces à exécution. Complètement amorphe, la femme au corbeau laissa Elina s'exprimer par sa magie sans chercher à lui donner tort. Pensant désormais avoir le dessus, l'ermite s'évertua à inverser les rôles... ce n'était pas gagné.

- Tout ça, pour... ça ? Répondit la femme l'air abattue. Je m'attendais à un final plus recherché... Et alors que les racines poursuivaient leur broderie, l'inconnue claqua des doigts, ce qui fit disparaître le corbeau perché sur son épaule.

Trop concentrée sur le fait de si oui ou non elle allait suivre son ordre, Elina ne put voir son renardeau à moitié mort se changer en ce même corbeau ! Fourbe, l'animal parvint à arracher le rouleau de parchemin à ses affaires avant de s'envoler aussitôt jusque sur la tête de sa maîtresse. Laissant finalement tomber le vélin de son bec, l'intruse l'observa atterrir dans ses mains.

- Vous auriez dû vous poser cette question en me voyant. Reprit la femme alors que le corvidé fonçait sur le bras armé de sa vis-à-vis pour lui asséner un méchant coup de bec. Une opération qu'il répétera jusqu'à ce que le métal perfide retrouve la dureté du sol. À la suite de quoi, dégageant une première jambe des branchages, l'importune crut bon d'ajouter : Je vous présente Aslo, et il ne supporterait point me voir torturer une pauvre âme comme celle-ci. Surtout que... vous l'auriez laissé mourir pour sauver une chose qui vous est inconnue.

Par de puissants croassements, Aslo le corbeau donnait l'impression d'acquiescer les dires de sa maîtresse. Il y avait toujours ce ton dur dans sa voix, un peu comme s'il s'agissait d'une Matrone Drow.

- Je peux vaguement deviner vos espoirs et vos craintes, jeune fille, mais ce parchemin n'est pas qu'une simple table des matières traçant l'ébauche de votre Destinée. D'ailleurs, le fait que je sois au courant de son existence alors que vous venez tout juste de mettre la main dessus n'éveille t-il point en vous la plus petite des curiosités ? Certes ses mots tombaient sous le sens, mais Elina n'avait au final fait que répondre à son agression ! Consciente de cela, la dame en noir accepta de détendre l'atmosphère en se présentant. Je me prénomme Loumys, quant à mes intentions, elles dépendent en grande partie de ce que je vais trouver là-dedans ! Termina t-elle en agitant le rouleau.

Dans l'instant qui suivit les paroles de Loumys, divers grattements se firent attendre depuis le placard situé à quelques mètres derrière elle. - Vous permettez ! Grommela t-elle avec sévérité tandis qu'elle se libérait de son carcan au prix de quelques écorchures. Désormais devant le buffet duquel les bruits émettaient, l'intruse tira la porte, puis du noir jaillit le renardeau qui bondit littéralement sur la prêtresse. Tartinant ce qu'il pouvait de son corps avec sa langue, le canidé démontrait par son comportement festif qu'il n'avait pas l'ombre d'un quelconque signe de maltraitance. Loumys se servit donc de ces retrouvailles pour confirmer la neutralité de ses intentions.

- Vous allez très vite comprendre, rendez-moi mon arme que je vous montre ! Sa manière d'interagir n'encourageait guère la confiance. Pourtant, elle aurait pu dès le départ tuer Elina lorsqu'elle rentrait, elle n'aurait eu qu'à se tenir derrière la porte. Et là encore, rien ne l'empêcherait d'avoir recours à la violence physique ou à divers sortilèges pour agir à sa guise. Non, au lieu de cela, elle laissait la prêtresse décider de son sort.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Récits 14
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Mer 27 Mai - 17:26

Un final plus recherché... Elle ne manquait pas d'air ! Elina ne lui avait jamais demandé de violer sa propriété, à ce qu'elle savait. Et dans la situation présente, elle ne portait absolument aucun intérêt à la mise en scène. Tout ce qu'elle voulait, c'était que tout cela se termine au plus vite, afin qu'elle puisse soigner ses deux colocataires sans risquer de se faire poignarder dans le dos. Car oui, même si l'inconnue était à présent désarmée, Elina se doutait qu'elle n'était pas pour autant sans défense. Jamais elle ne se serait permis d'attaquer quelqu'un sans s'être bien préparée en amont, même si elle semblait s'obstiner à déclarer que ses intentions étaient pacifiques... À moins que l'inconnue la sous-estime, mais cela était difficile, connaissant le peu d'aptitudes au combat de la jeune elfe. Elle se contentait de se défendre, étant entièrement tournée vers le soutien et le soin, que ce soit de par sa formation, acquise au fil des années, ou ses pouvoirs, innés ou presque. Et elle ne pouvait décemment pas solliciter la Déesse à chaque fois qu'elle devait combattre, cette dernière ayant certainement d'autres choses bien plus importantes à faire que de se préoccuper d'une non combattante désirant accomplir une action pour laquelle elle n'était pas faite.

Toute à ses réflexions, elle ne réalisa l'absence du parchemin que trop tard, lorsqu'il atterrit dans les mains de l'intruse. Serrant les dents, la jeune femme s'efforça de ne pas laisser paraître son agacement. Pourquoi cette femme voulait-elle cet objet, à la fin ? Il ne lui était pas destiné ! Elle n'allait pas prendre en compte la réponse qu'elle avait reçue, bien trop vague à son goût.

- Cette chose, comme vous dites, m'est peut-être inconnue, mais je sais quoi en faire, ce qui n'a pas l'air d'être votre cas. Pourquoi vouloir à tout prix récupérer quelque chose dont vous ignorez jusqu'au contenu ?

L'inconnue s'était libérée. Soit. Elina ne tenta pas de renforcer ses plantes, dont le but n'avait jamais été de l'entraver éternellement, de toutes manières. Même si elle restait sur ses gardes, la prêtresse ne pouvait s'empêcher de se sentir mieux en sentant l'arme de l'intruse dans sa propre main, signe que sa vis-à-vis disposait d'un moyen d'attaque de moins... Même si elle ignorait tout de ceux qui lui restaient, bien qu'elle se doutât de leur existence.

Et ce qui suivit la laissa perplexe. Que faisait son compagnon dans le placard ? Elle l'écarta distraitement d'une poussée sans violence, souhaitant tirer tout cela au clair. Sans prêter attention au couinement interrogatif du canidé, incapable de comprendre pourquoi il se faisait à présent rejeter par celle qui lui avait toujours démontré tant d'amour, elle reporta son regard suspicieux sur la jeune femme. Cependant, n'appréciant pas vraiment le rapport de force induit par le renard qui, dans sa fougue, l'avait jetée au sol, elle prit le temps de se relever, sans lâcher des yeux une seule seconde cette femme, en qui elle n'avait jamais eu confiance depuis le peu de temps qu'elle la connaissait. D'accord, elle n'avait pas réellement maltraité son protégé, mais son illusion avait tout de même semblé très réelle... Et c'était sans parler de sa mère. Elle, elle n'était pas une illusion, c'était certain. De plus... Elle porta un regard sur son bras, en sang depuis que le corbeau l'avait attaqué pour en faire tomber l'arme qu'elle avait subtilisée. Certes, la blessure se guérirait d'elle-même, mais elle n'aimait pas ceux qui dressaient des animaux à l'attaque. Un autre mauvais point pour cette femme.

Puis cette dernière eut une demande incongrue, bien que logique. Lui rendre son arme... Cela lui donner plus de puissance... Et Elina savait pertinemment que, même sans cette arme, la femme conserverait l'avantage en cas de réel combat. En effet, l'arc de la prêtresse, rangé à l'autre bout de la maisonnette, ne lui serait d'aucune utilité. Elle disposait toujours de ses dagues, dont le métal lui transmettait son froid rassurant à travers ses vêtements, mais dans l'état de stress et d'incompréhension qui était actuellement le sien, elle n'était pas sûre de pouvoir être assez rapide pour créer un quelconque effet de surprise qui aurait pu l'aider.

Elle finit par opter pour une réponse intermédiaire :

- Avez-vous réellement besoin d'une arme pour expliquer tout ça ? Comment pourrais-je être sûre que vous ne me voulez pas de mal ? Que je ne finirai pas comme ma mère ?

Elle savait que rien n'empêcherait cette femme de lui mentir. Mais elle essayait de gagner du temps. Avec un peu de chance, la femme détournerait son attention du parchemin et, à défaut de pouvoir le récupérer, Elina pourrait envoyer son renardeau le déchirer. Ainsi, si elle ne pouvait le garder, personne ne l'aurait. Mais, évidemment, il lui faudrait passer le barrage de l'oiseau, qui, lui, ne serait vraiment pas facile à distraire. Son plan comportait donc encore quelques lacunes, qu'il lui fallait combler. Mais, pour cela, elle devait gagner encore un peu de temps.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 883
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Mer 17 Juin - 22:59

Maison de Elina Raven10

Nerveuse cette Elfe, un peu de sang et de désordre, et voilà que ses nerfs partaient en vrille ! Il lui en fallait vraiment peu pour être peureuse. Pour sûr, la patience de Loumys avait ses limites, et cette asperge mal dégrossie commençait sérieusement à lui taper sur le système. Une vraie gamine, c'est moi qui l'ai trouvé, il est à moiiii... ouinnn ! Bon sang, elle n'avait pas la moindre idée de ce dont elle parlait ! Quant au contenu du vélin, c'était justement le pourquoi de sa visite, et contrairement à ce que la prêtresse pensait, l'étrangère en savait long sur le sujet. Mais voilà, l'Elfette était définitivement cabrée, et Loumys, soupirant de lassitude, comprit qu'elle devrait faire un pas dans son sens si elle voulait instaurer ne serait-ce qu'un semblant de dialogue. Ce n'était pas gagné... Devoir s'abaisser à cela, c'en était écoeurant ! On aurait pu croire que retrouver son renardeau indemne l'aurait rassuré, QUE NENNI ! Bien au contraire, plus méfiante que jamais, surtout après que son corbeau l'ait blessé au bras, Elina n'était pas prête de lui rendre son arme. D'un côté sa réaction était compréhensive, mais de l'autre, son obstination lui faisait perdre un temps précieux. Aussi, lasse de cette querelle intestine, Loumys, armée du saint rouleau, alla jusqu'au chevet de la mère. Débobinant le parchemin, elle jeta un regard assassin en direction d'Elina, avant de plaquer le manuscrit taché de moisissure directement dans le sang de la pauvre femme !

Afin d'éviter à sa maîtresse un affrontement inutile, Aslo se métamorphosa en grizzli, puis fit barrage entre les deux. Pas question pour elle d'approcher, si c'était pour encore se montrer agressive ! L'animal en imposait, tellement que le canidé, éprit par la terreur, s'en retourna dans le placard... Après quoi, estimant qu'il avait suffisamment trempé, Loumys récupéra le parchemin devenu marron.

- Écarte-toi Aslo ! Intima la sombre femme, lequel obéit immédiatement en redevenant corbeau. Observe, et lis si c'est dans tes cordes ! Ajouta t-elle sèchement.

Dans un premier temps, rien ne fut lisible, mais peu à peu, la calligraphie se mit à luire d'une légère teinte bleutée. Si elle s'y concentrait suffisamment, Elina pourrait alors lire ce qu'elle avait tantôt bouquiné ainsi que tout le reste qu'elle n'avait pu déchiffrer à cause de la pourriture qui avait rongé le papier...

Citation :
Elina,

Tu ne me connais guère, mais moi si. Tu ne comprendras sans doute point mes mots, ni même l'intérêt que je te porte. Et auquel cas tu douterais encore être la bonne personne, sache que je m'adresse à Elina Lëdina, fervente prêtresse d'Erinaë. Quant à moi, je me nomme Thrilie, fidèle Pythie de notre Reine bien aimée. Oracle m'a mise sur la voie, et j'ai besoin de toi pour guider une personne. Votre rencontre ne sera pas des plus cordiales, mais il faudra que tu prennes sur toi. Elle s'intitule Loumys, et doit être conduite jusqu'à la montagne du Phénix, cette quête est primordiale pour la suite des événements ! Car ton rôle va être déterminant dans le devenir de cette femme. Le sang est la clé pour lire cette lettre, vois avec ta mère.

En cours d'aventure Elina, tu trouveras aussi ta voie, et elle est des plus somptueuses. Il me tarde de faire ta connaissance, car je ne doute pas de ta réussite.

Thrilie, une amie du future.

- Alors ? Reprit Loumys après le silence qu'imposait la lecture. J'avais raison ou j'avais raison ? Se moqua t-elle en laissant tomber la prophétie au sol. Rassurez-vous, cela ne me fait pas plus plaisir qu'à vous, mais c'est la seule piste dont je dispose pour le moment.

Bien sûr qu'elle ne l'avouerait pas, mais Loumys était effectivement dans une impasse, et ce parchemin, cette divination... était la seule branche sur laquelle elle pouvait encore se raccrocher. De plus, ce que Oracle avait eu la bonté de ne point dire, c'était qu'elle n'était pas exactement ce qu'elle laissait croire. Et ce secret, lourd de conséquence, finira tôt ou tard par faire surface...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Récits 14
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Jeu 2 Juil - 16:10

"J'avais raison ou j'avais raison ?" ... Non mais pour qui elle se prenait ? Elina se doutait bien qu'il ne s'agissait là que d'une pique, mais cette dernière ne lui faisait pas moins l'effet d'avoir été prononcée par une personne beaucoup trop imbue d'elle-même... Alors, elle décida de la faire attendre un peu. Cette femme pouvait bien patienter, d'autant plus que, visiblement, elle ne partirait pas en quête sans sa compagne d'infortune. La prêtresse en profita pour s'approcher de sa mère. Cette dernière avait un besoin urgent de soins, lesquels étaient sa spécialité. Elle commença par traverser la maison, sans prêter la moindre attention à Loumys, afin de préparer une solution désinfectante dans la pièce qu'elle réservait à la préparation de ses remèdes et à l'entreposage des plantes qu'elle utilisait pour de telles confections. Elle prépara également de quoi recoudre les plaies, lesquelles étaient assez profondes. Puis elle la rejoignit, toujours sans faire attention à ce que faisait son invitée de fortune. Puis elle désinfecta, recousit, et conclut avec une portion de son Soin Divin, afin d'éliminer la douleur qui pourrait s'attarder après cette séance de chirurgie, qu'elle n'avait pas pu faire sous anesthésie, par manque de temps et d'assurance. En effet, elle ne savait pas si elle était capable d'anesthésier correctement ses patients et, par sécurité, avait préféré s'en abstenir. De plus, elle connaissait sa mère : c'était une femme forte, qui n'était pas du genre à flancher à cause d'une simple douleur... Qui, par ailleurs, aurait pu être bien pire. En effet, sa fille ne l'avait pas opérée.

Une fois sa tâche achevée, elle recommanda à sa mère de bouger le moins possible, afin que les plaies se referment d'elles-mêmes plus vite, puis elle daigna enfin se tourner vers Loumys et récupéra le parchemin tombé au sol pour le relire. Le ton était amical, mais la jeune femme sentait qu'elle n'avait pas d'autre choix que de faire ce qui était indiqué dans le document. Mais cela amenait d'autres questions. Visiblement, Loumys connaissait le contenu de cette lettre, puisqu'elle savait que le sang permettrait de la lire. Dans ce cas, pourquoi avait-elle donc tant insisté pour le lui voler ? Et comment cette personne qui avait rédigé le document s'attendait-elle à ce qu'elles s'entendent ? Car visiblement, elle les connaissait toutes les deux. Et Elina n'était pas prête à faire équipe avec quelqu'un qui n'hésitait pas à avoir recours à la torture, ou pire, pour arriver à ses fins... De plus, le fait que le sang soit nécessaire pour afficher le contenu du parchemin n'était pas pour rassurer la jeune femme... Bien sûr, en tant que guérisseuse, elle avait l'habitude du sang, elle n'en avait pas peur. Mais cela ne l'empêchait pas de ne pas aimer le faire couler. Et si cela était nécessaire pour seulement lire l'ordre de quête, il semblait probable que cela le soit aussi plus tard. Elle sentit un frisson la parcourir en pensant qu'il faudrait peut-être se battre en chemin. Et, mentalement, elle nota de ne pas oublier de prendre son arc avant de quitter la maison. Ces réflexions lui amenèrent également le doute. Si cette Thrilie la connaissait aussi bien qu'elle le prétendait, elle devait savoir qu'elle n'était pas une combattante. Alors, pourquoi la lancer dans une quête qui avait toutes les chances de devenir dangereuse ? Avait-elle eu raison de lui accorder une confiance aussi aveugle ? N'aurait-elle pas mieux fait de continuer à travailler avec Alek à libérer la Forêt du mal qui la rongeait ?

De toutes façons, cela importait peu. Qu'elle le veuille ou non, elle avait pris une décision et ne pouvait désormais plus revenir en arrière. Elle devait à présent se concentrer sur sa future coéquipière. Pourquoi ne lui avait-elle pas dès le départ pourquoi elle était là ? Cela aurait grandement simplifié les choses et leur aurait certainement évité cette confrontation somme toutes inutile et ridicule.

Bon gré, mal gré, elle se rapprocha de la femme :

- Bon, puisqu'il semble que nous devions travailler ensemble, autant essayer de s'entendre... Dans ce but, je propose que chacune de nous fasse une concession à l'autre et ce, pour toute la durée de notre voyage. De mon côté, j'aimerais que vous cessiez de menacer les proches de quelqu'un dans le seul but de forcer ce quelqu'un à vous offrir ce que vous voulez. En échange, que souhaitez-vous de ma part ?

Elle savait que Loumys aurait sûrement du mal à se conformer à cette demande, mais cette difficulté devrait être compensée par son offre de la laisser lui demander quelque chose d'aussi difficile à conserver de sa part. Et puis, elles n'allaient pas rester ensemble indéfiniment, cet équilibre que la jeune elfe cherchait à atteindre leur permettrait uniquement de collaborer moins difficilement... Du moins, elle l'espérait. Et elles se sépareraient dès que possible, ça, c'était non négociable. Mais elle se doutait qu'elles seraient d'accord là-dessus... Ce qui leur ferait au moins un point sur lequel elles ne se disputeraient pas... Si on pouvait appeler ce qui était survenu plus tôt une dispute. C'était plutôt un échange de menaces... Plutôt étrange, tout compte fait.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 883
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Ven 3 Juil - 2:33

Le silence d'Elina était plus parlant que ne saurait l'être ses mots. L'Elfe n'appréciait guère Loumys, et comptait bien le lui faire comprendre ! Car après sa provocation, la prêtresse jugea bon de la laisser mariner un peu pendant qu'elle prodiguait des soins à sa mère. La femme au corbeau aurait pu la stimuler en allant chercher le renardeau dans son placard, mais elle respecta sa mine boudeuse. Au lieu de cela, elle récupéra sa dague qu'elle rengaina immédiatement, releva une chaise, l'orienta face à la scène, puis s'y installa. Quand l'Elfe sera fatiguée de la voir entre ses murs, elle le fera savoir. Tout aurait pu se dérouler parfaitement si Elina n'avait pas eu l'idée saugrenue de récupérer le parchemin gorgé du sang de sa génitrice. Les mots de Thrilie avaient disparus pour de bon, mais sur le verso du vélin, une phrase singulière apparut : "Défais-toi au plus vite du doppelgänger !". Dans le folklore Elfique, un doppelgänger était un esprit malin ayant revêtu une forme terrestre. Ces êtres capable de lire l'essence de chaque individu croisant son chemin, pouvaient prendre l'apparence de tout ce que le contact physique permettait d'analyser. Hormis la matière inanimée, un doppelgänger peut être ce qu'il veut ; un Elfe, un Humain, une Femme, un Homme, un animal, voir même une plante... Et la seule chose qui avait démontré toute l'étendue de cette capacité depuis son retour à la maison, c'était Aslo, le corbeau. Mais de là à dire de lui qu'il s'agissait d'un doppelgänger, c'était aller un peu vite en besogne. Et pourtant... Je pense qu'il est temps de découvrir les songes profonds de notre corvidé.

Maison de Elina Aslo10

Son seigneur allait être satisfait, bientôt, son prestige d'antan lui sera restitué. Et pour cause, Loumys venait d'atteindre la première phase de sa quête, à savoir ; le parchemin ! Prochaine destination ; la montagne du Phénix. En revanche, Aslo ne comprenait guère l'utilité de cette Elfe, Elina. Cette greluche n'apportait rien de solide, alors pourquoi s'encombrer de sa présence insignifiante ? Loumys n'avait clairement pas besoin de son escorte pour se rendre jusqu'à ce lieu. Une tâche dont Aslo pouvait aisément s'acquitter ! Quoi qu'il en était, avec ou sans Elina, la route devait reprendre. Mais de toute évidence, la prêtresse avait décidé de les mettre en attente pour s'occuper de sa daronne. Houra ! Elle en avait d'autres comme ça ?! Commençant à croasser d'agacement, le corbeau fit connaître son point de vu sur la situation, mais nul ne prêta oreille à sa voix de crécelle ! Pas même Loumys qui posa tranquillement son séant sur la caquetoire qu'elle venait de repositionner. Grrr ! c'était quoi ce complot ?! Jusque là, Aslo avait pu contraindre Loumys à presser le pas, mais contrairement à elle, Elina avait matière à se défendre avec sa magie. Le corbeau était bien embêté, car s'il s'affichait sous son vrai jour au nez et aux oreilles de l'Elfe, nul doute qu'elle pourrait mettre un terme à ses machinations, et sa gloire passée s'envolerait définitivement.

La Divinité pour laquelle il oeuvrait nourrissait l'ambition de reprendre le flambeau, et pour se faire, il avait besoin de la signature Divine d'Yloumna. Car il fallait bien comprendre que Loumys et Yloumna était une seule et même entité ! Grâce à son habilité à lire les essences, il ne fut point difficile pour Aslo de reconnaître Yloumna. Bien que dépossédée de toute la puissance qui faisait d'elle une Andria, elle restait et restera la Souveraine des Abysses. La quête de la montagne du Phénix allait lui permettre de revigorer sa flamme intérieure, forgeant ainsi la clé des Enfers pour le traître qui souhaitait lui ravir la place. Pour sûr, Oracle lui avait joué un sale tour ! Via la main de Thrilie, elle leur avait imposé Elina dans le seul but de lui nuire... En tant que doppelgänger, Aslo allait devoir marcher sur des oeufs maintenant que l'ex Déesse noire n'était plus seule...

Côté maman, ça allait beaucoup mieux, les deux entailles étaient refermées, et la douleur avait disparu. Néanmoins, la pauvre femme était sérieusement sonnée, aussi, après s'être péniblement relevée afin de s'en aller rejoindre sa couche, l'Elfe s'écroula de tout son poids à mi-parcours, inconsciente. Son état était en grande partie dû à Aslo, qui, sous sa forme de Grizzli, l'avait sauvagement bousculée contre le mur. Loumys n'eut alors qu'à l'entailler au bras et à la jambe afin de préparer le sang pour le parchemin. Il fallut patienter une poignée de secondes supplémentaire pour que la mère d'Elina ait un sursaut de conscience, lui permettant ainsi d'atteindre son lit. Désormais, l'impatience grandissait quant à la réponse qu'allait donner Yloumna au compromis suggéré par l'Elfe...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Yloumna
Yloumna
Récits 43
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Mar 21 Juil - 19:42

Le passage de Rivaëna n'avait pas changé l'existence d'Yloumna, elle l'avait simplement rendu plus attractive. En arpentant Astrune, l'ancienne Déesse Noire en apprit plus sur elle, sur ce qu'elle était. Et pour cause, depuis la nuit des temps, chaque Divinité avait un rôle spécifique qui lui appartenait ou non d'honorer. À contrario, Yloumna n'était investie d'aucune affiliation. À ce titre, pouvait-elle seulement être considérée comme une Déesse ? Voilà une incertitude qui restait à creuser, car elle avait peut-être une apparence humaine, mais le fond de son être lui, appartenait à une autre dimension. Sans doute aurait-elle préféré être un Mortel, car eux au moins, pouvaient jouir des plaisirs que leur offrait leur sens, si piètres soient-ils ! Et pour cause, Yloumna était malgré tout forcée de se nourrir, mais lorsqu'elle le faisait, les aliments devenaient cendre dans sa bouche, et l'eau ou tout autre liquide n'avaient rien à envier aux substances corrosives. En un mot, elle était maudite ! L'ex-Déesse était à la fois une Humaine et un Esprit. À l'instar des Mortels, Yloumna pouvait mourir, et tout comme eux, elle devait préserver sa chair. En revanche, elle n'éprouvait guère la nécessité de dormir ou d'effectuer un quelconque rejet, qu'il soit liquide au solide. Ainsi, bien assise entre deux plans, elle passa tout près de Kumra. Elle eut d'ailleurs l'occasion de croiser plusieurs Vampires, mais aucun d'eux ne fut attirés par son sang dénué de vitalité. Le calendrier d'Astrune affichait cette date ; 13 Oryi Vita, ce fut son dernier jour de liberté...

À dater du 14, son chemin ne fit pas que croiser celui d'un doppelgänger, son essence fut également chevillée à ce dernier ! Sans qu'Yloumna n'en comprenne la cause, le Démon adopta ses traits. Puis, trois jours passèrent, un laps de temps que l'ancienne Abyssale associa à la "Tria mera"... Ce rite satanique avait souvent cours au coeur des Enfers les plus profonds. Mais celui-ci nourrissait quelque chose de plus. Car peu à peu, alors que son esprit s’embrumait, Yloumna devint le doppelgänger ! Les deux entités n'avaient pas échangé un mot depuis leur rencontre, elles surent d'emblée qu'elles devaient cheminer ensemble. Aussi, lorsqu'elles atteignirent la frontière qui délimitait le bois mort de la forêt de Lalwende. Les visiteurs s'y établirent trois jours entiers. À présent convaincue d'être un Démon à la solde du Diable, Yloumna trouva sa nouvelle apparence en celle d'un corbeau. Quant à son siamois, après quelques échanges avec l'ex-Déesse, son esprit déserté de toute personnalité et sa mémoire vidée de tout souvenir, s'identifia à sa pierre angulaire, devenant ainsi "Loumys"... Cependant, comme il n'acceptait plus être le second au sein de ce duo, l'ex-Démon désormais en équilibre entre la vie et la non vie de part son statut d'Humain/Esprit, se hissa au sommet en troquant l'appellation d'Yloumna par ce mot : Aslo.

Malheureusement, l'affliction ne se résumait point en ce lien... à savoir que leur présence était également à l'origine de la pourriture qui sévissait en Lalwende, et partout où ils iront, la nature périra ! Trois jours suffisaient pour que la corruption s'établisse durablement, et maintenant qu'ils remontaient jusqu'à la cité Elfique, Yloumna, capable de communiquer par télépathie avec Loumys, lui apprit qu'une Elfe était en possession d'un parchemin prophétique. Et dans la mesure où elle devait aider son maître à prendre sa place, c'était le chemin à suivre. Aussi guida t-elle son double jusqu'à la maison de cette Elina, laissa cette dernière toquer à la porte, et quand la clef pour lire le vélin apparut devant elles, son sang ne fit qu'un tour ! Se transformant en grizzli des plus imposants, Yloumna cogna durement la femelle de ses deux énormes pattes au niveau de sa poitrine. Puis elle ordonna à Loumys de faire couler son sang en prévention de l'arrivée prochaine de ce qu'elle convoitait !

Il n'y avait pas une seconde à perdre, alors quand l'autre cruche prit plaisir à faire durer, elle croassa méchamment ! en vain... Un comportement horripilant que son double approuva en plus ! Et quand enfin elle en eut terminé, ce qui lui sembla durer une éternité, l'Elfe proposa un compromis auquel il était hors de question d'y souscrire ! Cette fois, elle allait trop loin. Au diable les recommandations du parchemin quant au fait qu'Elina devait être du voyage, mais comme sa présence semblait causer des perturbations dans le comportement de Loumys, Yloumna ne passa point par quatre chemins. Elle revêtit les traits de la prêtresse, du moins le voulut-elle, car rien ne se passa... Ô seigneur Diable, son courroux serait sans pareil si elle venait à échouer. Il fallait, elle devait évincer cette femme ! De toute évidence, son aura parasitait le lien qui l'unissait à son double, raison de plus pour s'en débarrasser !

Afin de décortiquer tout ça, ce qu'il fallait savoir, c'était que Loumys fut anciennement Vi, et manifestement insatisfait de son oeuvre, le Revers s'abattit également sur Yloumna en la mettant au service du Diable afin que celui-ci puisse régner en maître absolu sur les Abysses. Bénie par Oracle, Elina semblait être la seule capable de leur ouvrir les yeux, restait encore à découvrir comment. Et surtout, combien de temps cela allait-il prendre ?

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 40
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Mer 22 Juil - 20:28

(Je viens de ~ICI~ )

Au Royaume Abyssal :

Quant bien même elle ignorait le fonctionnement réel des sept Enfers de Vlad, les instructions de Vi avaient été données et elle comptait y aller jusqu'au bout. Peut être n'avait-elle pas besoin d'aller à de telles extrémités, au point de se faire battre par ses propres confrères, mais elle tenait à envoyer une image à Vlad, histoire de l’appâter d'une autre manière. La crainte l'habitant, elle allait clairement jouer à pile ou face... Oh non, elle ne jouait pas sa vie mais la survie des enfers. Si le revers venait à agir comme il l'avait fait avec Unshra en faisant naître une Andria, les abysses seraient dans de sales draps car ce qui en résulterait de son propre revers, lui, serait bien pire. Priant intérieurement pour qu'il ne soit centré essentiellement que sur elle-même, la Déesse Chaotique laissait son regard divaguer parmi les personnes en présence. Kryos... le premier l'ayant confrontée après la catastrophe et tournée en ridicule. Elle ne pouvait finalement pas savoir quoi penser de lui mais, au fond, elle l'appréciait bien. Shendril ensuite, pas présente certes, mais dans son esprit oui... Ayant premièrement échoué à son sauvetage, elle était finalement parvenue aux bouts de ses peines grâce à l'intervention du Dieu le plus énigmatique qu'elle connaissait : Aby Dalzim. Son regard se figeant sur ce dernier, Vi s'estimais bien heureuse d'être parvenue à rompre sa boucle temporelle même si, là aussi, ça avait été limite... Mais finalement, au-delà de toutes ces personnes, il y avait Unshra ainsi que Minuit. Cette dernière était toute récente mais elle était elle-même. Lui ayant intimé d'être ce qu'elle voulait être et ne pas faire comme elle, qu'elle adopte sa propre personnalité, qu'elle ne fasse pas comme sa copie originale. Mais qu'elle le fasse mieux... sa mission lui avait été mise entre ses mains et celle de l'arachnide ou, finalement, le regard de Vi termina sa route. Longuement, les yeux brillants de détermination, elle lui faisait bien saisir qu'elle ne regrettait rien de tous ses actes. Que si c'était à refaire, elle le referai, surtout en ce qui concernant cette épée de Damariel qui allait lui tomber dessus. Néanmoins, elle tenait à lui dire encore quelque chose, ce qu'elle avait sur le cœur mais, ce fut que le silence qui résonna.

En effet, le temps se figea sur sa silhouette. Le regard tétanisé, une expression soudainement éteinte, la Déesse Chaotique commençait à sentir son courroux divin venir lui arracher son existence. Le visage de Minuit apparut devant elle, paniquée, tentant de la secouer pour la réveiller. Elle hurlait aussi... mais quoi ? Vi n'entendait plus rien. Son temps à elle ralentissait... sa vision s'estompait petit à petit par un voile noire. Elle pensait, elle ressentait mais l'impuissance était la seule chose qui l'habitait, la seule chose qui lui faisait savoir qu'elle était encore présente et que, désormais... Plus personne ne pourrait rien pour elle. Une puissance terrifiante vint alors la saisir de toutes parts pour la tirer avec violence dans le vide. La douleur faisant vibrer son être tout entier, Vi perçu, en dernière image, Unshra se jeter sur ce qui restait d'elle... une fumée noire. Mais ce fut finalement, bravant sa douleur, avec un sourire que Vi s'éteignit. La Déesse du Chaos avait cessé d'être. Espérant pour eux tous qu'ils parviendront à vaincre, espérant leur avoir donné suffisamment d'espoir ou de volonté pour faire face à Rivaëna...
~

La Zone Fantôme :

"Combien de temps c'est écoulé depuis que je suis morte ?" Se demandait Vi, perdue au milieu d'une énorme nébuleuse grisonnante et tourbillonnante.

Elle ne saurait honnêtement pas y répondre et, de toutes manières, elle n'avait rien d'autres à faire qu'attendre. Rien ne permettait à sa conscience de savoir si le temps s'écoulait ici même. Ni savoir si il reculait ou avançait. Néanmoins, elle était sûre d'une chose... Elle avait peur et était inquiète. Cette ambiance la mettait mal à l'aise et, pire que cela, elle sentait bien qu'elle était ridiculement faible face à ce qui l'entourait. N'ayant ni forme physique, ni sens, ni rien... seule sa conscience était présente, elle n'était qu'énergie éthérée. Son existence, désormais, ne consistait qu'à attendre que quelque chose se passe. Vi se demandait si c'était ça, son revers: Attendre dans l'infini. Levant le regard dans les pénombres insondables qui l'enveloppaient, l'ex-Déesse se demandait si celui-ci n'était finalement pas juste en train de rôder. L'observant et que par moment, Vi, lui faisait face. Certes, elle était apeurée et inquiète. Elle repassait tous ses souvenirs en revues pour se sentir moins seule possible... Unshra. Minuit. Shendril. Aby. Ainsi que Kryos... Elle donnerait tout pour que cette attente cesse enfin. Que cette infinité veuille bien la lâcher et la laisser partir même si cela était un doux rêve... que le revers était sans pitié. Mais, cependant, comme pour la gronder d'avoir eu des pensées agréables, une tempête soudaine se leva de toutes parts. Si violente que Vi comprit sans mal que son moment était venu...

N'ayant aucuns regrets. Ayant donné tout ce qu'elle pouvait pour sauver un maximum de divinité dans les Abysses, Vi releva la tête, prête à affronter son destin. Déterminée, effaçant sa peur de son esprit, elle subit la première attaque qui la transperça violemment. Puis une deuxième. Une troisième. Ainsi qu'une quatrième... À chaque impact, elle sentait quelque chose se briser en elle. Elle sentait des choses disparaître. Des noms et des visages qu'elle connaissait n'allaient plus ensemble... des moments de sa vie s’éclipsèrent eux aussi. Et vinrent les prochains coups, toujours plus violent. Au final... elle se fit transpercer dix-neuf fois par ces espèces de tentacules d'ombres qui lui ôtaient ce qu'elle était. Mais pour rien au monde Vi ne faillirait. Sentant la douleur lui arracher son être, ne parvenant plus à savoir quoi que ce soit de ce qu'elle était ni de pourquoi elle était là... Vi défia du regard le revers. Tout ce qui lui restait était sa détermination et, malgré qu'elle était grandissante, le dernier coup fut porté sans qu'elle n'y puisse rien. Lui arrachant la dernière parcelle de son identité. Perdant son nom... perdant sa dernière émotion. Elle venait ainsi de mourir une troisième fois... ce qui restait alors de son être fut réduit à l'état de doppelgänger et jetée sur Astrune.

C'était la Fin de Vi.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Le 14 Phobos de Vita jusqu'à maintenant :

Impossible de savoir pourquoi elle était là, à arpenter ce monde... à tenter de se transformer en toutes les bêtes qu'elle croisait ou même personne à la recherche de ce qu'elle était. À la recherhce de quelque chose qui finirait par s'éveiller au fond d'elle afin de répondre à son unique question : "Qui suis-je ?" La Démone venait à peine de s'écraser sur Astrune qu'elle expérimentait déjà son don de transformation à toutes les sauces. N'ayant aucuns buts, elle avait aucunes notions du temps qui s'écoulait ni des choses qu'elle pouvait provoquer. Sa seule préoccupation était de trouver quelqu'un ou quelque chose. Elle l'ignorait pourquoi. Elle ignorait qui mais, surtout, elle ignorait dans quel but. Mais au fond d'elle-même, la doppelgänger savait que le moment où elle trouverait quelqu'un, ou quelque chose lui titillant l'intérêt, elle le saurait bien assez vite. Du coup, elle n'abandonna pas sa recherche en sillonnant ce vaste monde qui offrait tant de chose mais rien qui ne lui rappelait quoi que ce soit. Sauf à partir de ce jour précis, le 14 de Phobos, ou elle posa le regard sur une silhouette au loin. S'en rapprochant rapidement et en lui tournoyant autour, elle savait, sans savoir pourquoi, qui elle était : Yloumna, la Déesse Noire. Ni une ni deux, agitée d'avoir enfin trouver quelque chose digne d'intérêt, la démone se métamorphosa en cette femme, à l'identique, au poil près. D'ailleurs, en réponse à cette action, leurs essences se lièrent subitement même si la démone ne s'en rendait pas compte sur l'instant. Plus occupée à l'imiter à la lettre l'humaine tout en découvrant qu'elle devait rester à ses côtés, sans qu'aucunes raisons valables ne soient évoquées. D'ailleurs, aucuns mots ne furent échangés entre ces deux femmes. Elles en avaient pas besoin... la doppelgänger se contentait de la suivre simplement. Sentant qu'elle avait besoin d'elle et ce, pendant les jours qui suivirent, leurs essences s'échangèrent. La démone découvrit peu à peu que son être tout entier avait adopté l'apparence de celle qu'elle copiait et que, quant à cette dernière, elle semblait avoir adopté ces particularités en plus d'être devenue une démone. Ainsi, contre toute attente, la jeune femme esprit découvrit la malédiction qui frappait Yloumna. Ressentant la faim ainsi que la soif, mais n'ayant pas d'autres besoins, elle se voyait obligée de s'y résoudre malgré les sensations horribles que cela lui procurait. La nourriture se changeant en cendre... l'eau l'agressant tel de l'acide... c'était atroce et l'ex-démone avait bien du mal à s'y faire.

Tout cela semblait se passer si vite mais avait été étalé sur trois jours... dès le termes de ce trio de journée, elles arrivèrent à la frontière entre les bois morts et la forêt de Lalwendë. Durant ce petit périple, les deux compagnons de voyage avaient bien changés. Yloumna avait décidé d'opter pour une nouvelle apparence, un corbeau et tout ce qui lui serait utile sur un moment précis. Quant à l'humaine, elle, décida de se nommer Loumys et de prendre la tête de ce duo en renommant Yloumna, Aslo. Sa mentalité avait bien changé depuis ces derniers jours... ayant aspiré ce que Yloumna était, elle était persuadée d'être elle. S'appropriant aussi la quête que la véritable Déesse Noire avait décidée de mener pour tenter de revenir dans les Abysses. Ce ne fut d'ailleurs qu'arrivée à cette forêt mystique, et après avoir établi leur campement pour trois jours, que les deux femmes échangèrent enfin des mots. Aslo lui fit alors mention d'un parchemin prophétique, détenu par une prêtresse Elfique dans les abords de la cité ancestrales ainsi que la méthode pour parvenir à le déchiffrer. Pourquoi faire ? Afin de découvrir la destination où elles seraient toutes deux amenées à rejoindre par la suite. Espérons qu'elles n'auraient pas à remuer terre et ciel pour récupérer ce rouleau de velin...

Sans plus attendre, ne sachant nullement ce que leurs présences engendraient en ces lieux, Loumys et Aslo mirent les voiles en direction de la maison de cette prêtresse. La jeune femme aux cheveux d'ébène eut l'honneur de toquer à la porte de celle-ci, avec insistance, ne voulant pas perdre de temps... À peine eut-elle le temps de dévisager la femme elfe se présentant dans l'entrebâillement qu'Aslo prit les avant. Vrillant d'un coup en un énorme Grizzli pour faire ce qu'il y avait à faire avant d'ordonner à Loumys les prochaines étapes à respecter avant l'arrivée de Elina.

Échafaudant un plan fourbe, Aslo se changea en renardeau que Loumys pu prendre en otage à l'arrivée de l'intéressée et lancer les hostil... négociations ! Prenant soin de cacher le véritable dans un placard. Mais n'ayant clairement aucuns pouvoirs, ne pouvant compter que sur son alliée, Loumys se laissa avoir, l'air d'être surprise, par l'assaut végétal soudains d'Elina. Déçue d'avoir dû assister à tout ce cirque pour si peu de résultat au final. Mais bon... elle parvint tout de même à s'emparer du parchemin à l'aide d'Aslo et à se défaire du piège coriace de l'elfe, se blessant un peu au passage. Trempant finalement le parchemin dans le sang qui avait coulé du corps gisant de la mère d'Elina. Découvrant ainsi ce que contenait réellement le vélin, partageant l'information avec celle qui était désignée par Oracle pour lui être collée dans les pattes. La Montagne du Phénix, donc ? Y avait de la route à faire, autant s'y mettre immédiatement ! Chose que la prêtresse relégua au second plan... déclenchant une grimace agacée à Loumys qui se résolut à contrecœur à attendre qu'elle termine de traîner sa mère dans ce lit. Assisse dans son coin, Aslo se plaignant à coup de croassement, la jeune humaine observa simplement la scène. Pourquoi cette Elina devait-elle l'accompagner ? En quoi serait-elle utile dans son périple ?

Soupirant de plus belle à la suite des événements, Loumys se releva alors quand Elina revint auprès d'elle après l'avoir reléguée au fond de la pièce comme une sale gosse. Un temps précieux venait d'être perdus et donc, elle n'allait pas se montrer particulièrement tendre comme si de rien n'était. Se résignant à accepter ce que le rouleau lui avait infligé, observant les quelques écorchures à sa main droite quand elle dû se défaire des ronces de l'elfe, l'humaine plongea son regard noir dans le sien :

- Épargnes-moi donc tes sermons ! Lâcha t'elle froidement, détournant le regard sèchement vers Aslo. Il me semble que tu ne mesures pas l'étendue de la quête qui nous attends afin de nous rendre à notre destination... Mais je veux bien faire un effort, si cela peut te faire plaisir mais j'y serai bien obligée si on est menacées, non ? Concéda t'elle finalement en haussant les épaules, renfrognées. Après tout, Aslo était pas dans l'équation, peu importait sa demande. Elle ferait ce qu'il faut pour aller au bout et retrouver ce qu'elle était. Me concernant, je veux juste qui tu m'accompagnes à cette montagne tout comme l'a demandé ce parchemin en évitant de me gronder à tout bout de champs. J'ignore bien pourquoi tu as été désignée mais j'imagine que je ne peux pas m'y soustraire. Mais ne va pas croire que cela m'empêchera de te planter si tu venais à me contrarier.

Faisant la moue, Loumys se demandait ce que manigançait cette Oracle avec cette ferme intention qu'elle se rende là-bas avec cette prêtresse. Pourquoi Aslo ne suffirait pas à lui seul ? Ce n'était pas comme s'il pouvait se transformer en tout ce qu'il souhaitait, hein ? Enfin bon... il était peine perdue de donner son avis à une divinatrice, c'était la madame je sais tout parfaite. Du coup, peu importait les conditions dorénavant, il fallait avancer. Le temps s'écoulait... Aslo et elle-même n'en avait plus à perdre. Sentant distinctement son compagnon de voyage s'agacé de cette attente interminable et de tenter des choses dans son coin, Loumys prit les avants afin que ce dernier garde son sang froid.

- Bon si cela ne te dérange pas, Prêtresse, nous y allons de ce pas. On a perdu trop de temps avec ton cirque. Donc ramasse vite tes affaires, nous partons. Je file devant, tu me rattrapes et ne traîne pas !

Ni une ni deux, remontant sa capuche sur la tête, s'approchant de la porte d'entrée, laissant divaguer un regard sur la silhouette endormie de la mère, Loumys sortit de la demeure. Soudainement aveuglée par la lumière extérieure tant il faisait sombre dans cette maison. Faisant signe d'une main à Aslo de faire ce qu'il avait à faire, Loumys s'éloigna un peu tout en observant les alentours, feignant d'attendre que l'elfette décide de la rejoindre. C'était le moment de vérité. Y allait-elle seule avec Aslo ou avec Elina en plus ? Dans tous les cas, elle avait obtenu ce qu'elle désirait, seule Elina était maîtresse de sa destinée désormais. Loumys observant Aslo voltiger, se demandant si elle parviendrait à tenir son secret et si Elina allait réellement être d'une utilité primordiale comme l'annonçait la prophétie.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Récits 14
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Sam 25 Juil - 17:15

Elle ne connaissait pas tous les tenants et aboutissants de cette quête, ça, c'était on ne peut plus vrai. Cependant, même si, en son for intérieur, elle en convenait parfaitement, il était hors de question qu'elle le reconnaisse à voix haute, surtout en présence d'une personne aussi détestable.
Alors, la contrepartie était si simple que cela ? Juste l'accompagner ? Mais sa vis-à-vis n'avait pas à le lui demander, car, même sans l'avoir jamais rencontrée, Elina savait qu'elle pouvait avoir confiance en Thrilie et avait déjà décidé depuis un moment de suivre ses instructions. Il y avait simplement un détail en plus dans celles de Loumys, et ce dernier était loin d'être anodin : elle devait tenir sa langue. Bien sûr, elle ne pourrait pas s'empêcher de penser, et ne le voulait pas, de toutes manières. Mais elle devrait se contenter de garder ses pensées pour elle... Ce qui promettait de ne pas être une mince affaire. Cependant, elle hocha la tête en signe d'assentiment. À partir de ce moment, elle se le jura, elle limiterait ses prises de parole au strict nécessaire, afin de ne pas prendre le risque de briser sa promesse et ce, jusqu'à ce que le destin consente à leur faire l'honneur de les séparer.

Elle ignora volontairement la menace nullement voilée qui suivit, et préféra se concentrer sur un rassemblage express de ses affaires. Lorgnant sur son arc, elle finit par décider de ne pas le prendre : en effet, cette femme semblait pressée. Sa cadette lui aurait volontiers demandé pourquoi, mais il était inutile, à présent, d'essayer de modifier leur relation, dont elle imaginait qu'il serait difficile, sinon impossible, de l'améliorer. dans ces conditions, autant essayer de ne pas l'empirer. Elle se contenterait de suivre le rythme. Toujours était-il que l'arc était encombrant, et que tout objet de ce type ralentissait fortement la vitesse de marche de son porteur. Elle préféra donc s'assurer rapidement de la présence parmi ses vêtements de quelques-unes de ses dagues et ce fut la seule arme, ou plutôt le seul set d'armes, dont elle s'équipa. Juste avant de sortir, elle récupéra quelques plantes qui lui permettraient d'effectuer des premiers secours : en tant que guérisseuse, elle ne sortait jamais sans remède, même si elle était consciente que ses pouvoirs et sa connaissance de la flore lui seraient aussi utiles, sinon plus, que ces quelques plantes qu'elle gardait toujours par sécurité.

Elle s'avançait vers la porte, quand elle se retourna une dernière fois. Elle hésitait. Cette femme avait réussi à entrer, qui lui disait donc que personne d'autre ne le pourrait ? Absolument rien, et l'inverse était d'ailleurs plus probable. Elle fit doucement signe au renardeau de veiller sur sa mère. Ce dernier comprit immédiatement et vint se poster près du lit, le regard tourné vers la porte, tel un bon chien de garde. Elina sourit en voyant la scène, même si cela ne la rassurait qu'à moitié : en effet, c'était un bébé, sa garde ne serait pas vraiment efficace contre quelqu'un de déterminé à entrer... Mais c'était la seule protection dont elle disposait.

Finalement, elle finit par se décider à sortir, refermant la porte avec soin, même si elle ne se faisait guère d'illusions. Cette intrusion lui fit penser à revoir le système de sécurité de la maison... Ou plutôt, à en installer un, quand elle en aurait le temps.

Mais pour l'heure, elle avait plus important à faire. Prenant une profonde inspiration, s'exhortant au calme, elle se rapprocha de sa détestable coéquipière, n'ayant qu'un seul désir : arriver au plus vite à leur destination, et peut-être, à terme, rencontrer cette Thrilie, afin de, premièrement, savoir pour qui elle travaillait, et ensuite, lui poser un bon nombre de questions. Il y avait tant de choses qu'elle ignorait, elle espérait que cette personne pourrait y apporter quelques éclaircissements.

Après un mouvement pour signaler à la femme qu'elle était prête, Elina se ravisa. Sa compagne de voyage obligée l'avait forcément vue arriver, et la prêtresse se souvenait de sa résolution de ne pas parler, sauf cas d'absolue nécessité. Il était temps de mettre ce principe en pratique.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Yloumna
Yloumna
Récits 43
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1Aujourd'hui à 1:00

Les choses bougeaient enfin, dans un sursaut de conscience, Loumys invita l'Elfe à la rejoindre au dehors en pressant le pas, ce qu'elle fit. Refermant calmement la porte derrière elle, Aslo l'observait depuis sa branche. Cette fille n'avait décidément rien à faire là, alors pourquoi s'encombrer de sa présence ? Pourquoi la prophétie en faisait mention ? L'espace d'un instant, la créature se demanda si cette consigne n'était pas un leurre. Sa mémoire souffrait de nombreuses absences, mais si Oracle en était vraiment l'auteur, soutiendrait-elle son maître ? Il se pouvait que cette prêtresse n'existe que pour la faire échouer dans sa quête ! Convaincue du bienfondé de son hypothèse, Aslo élabora un projet d'assassinat. Il ne pouvait hélas s'en prendre directement à elle, Loumys ne le permettrait point étant donné qu'elle venait de faire le choix de sa compagnie, et comme elle était la seule à pouvoir accéder à l'essence de la Déesse, il se devait, pour le moment, de la servir. En revanche, maquiller son crime en accident regrettable était parfaitement dans ses cordes ! Les opportunités ne manqueront guère au cours de leur marche, à commencer par cette clairière qu'ils se devront de traverser...

À la fois maître et prisonnier des Tourments éternels, le Diable n'attendait qu'une issue à cette mission, et si Aslo ne se montrait point à la hauteur, il trouvera quelqu'un d'autre pour le faire. C'était son moment de gloire ! Qu'importait ce qui adviendrait de lui par la suite, seul le résultat comptait. Hélas il ne fallait pas se leurrer, avec Oracle en chef d'orchestre, les fausses notes allaient pleuvoir ! En toute honnêteté, comment faisait-on pour contrer une Divinatrice pour qui l'avenir n'avait point de secrets ? Toutes ses actions avaient forcément été anticipées par cette garce. Sa force était telle qu'il fut même utilisé pour mener Loumys jusqu'à la prêtresse ! En somme, Aslo, par ses propres actions, venait de se planter une épine dans le pied. Il fallait bien le reconnaître, c'était du grand art. Mais en dépit de cela, le Diable en sortira vainqueur !

Le doppelgänger songea à une nouvelle ruse, et alors que les deux femmes franchissaient la clairière, un éclair de génie le traversa. Un coup de pouce de son maître sans doute, car il se savait bien trop bête pour imaginer une manoeuvre aussi subtile. Il allait néanmoins devoir attendre le bon moment pour le mettre en application. Ricanant intérieurement, le corbeau qui survolait à présent les donzelles jubilait à l'idée d'une prêtresse complètement dépassée par les événements. Oh sans doute qu'elle répondrait déjà cela si on venait à l'interroger sur sa situation actuelle, mais qu'elle se rassure, ou pas... elle n'avait encore rien vue ! Allez-y allez-y, avancez, faites votre petit bonhomme de chemin. Aslo vous attend au tournant, encore quelques mètres...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Maison de Elina Empty
MessageSujet: Re: Maison de Elina   Maison de Elina Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Maison de Elina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LES TERRES ÉLOIGNÉES :: La forêt de Lalwende :: La forêt-
Sauter vers: