AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
ASOS : jusqu’à -50% sur les pièces ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 La terre putride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
P.N.J
Récits 865
La terre putride Empty
MessageSujet: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1Dim 23 Fév - 2:26

Depuis quelques temps déjà, un étrange mal semblait frapper les animaux peuplant la forêt de Lalwende. Inquiets mais indisposés à cause de la menace Vampire, les Elfes firent appel à Alek. Ancien garde forestier, l'homme se retira des suites d'une trahison en lien avec la couronne. Et bien que deux siècles le séparait de cette pénible histoire, Alek nourrissait toujours une profonde rancune à l'égard de la Reine et de son entourage. Seulement, très attaché à cette terre qui l'avait vu naître, il finit par se résoudre à apporter son concours dans cette affaire. Particulièrement doué dans son domaine, il ne perdit pas un instant et commença ses investigations directement à la frontière. Si anomalie il y avait, l'épicentre résiderait forcément dans ce coin là. Le pourrissement avait gagné du terrain depuis son dernier passage, et l'odeur qui en résultait était bien plus forte que dans ses souvenirs. Conscient que l'affliction dont souffrait la sylve dépassait ses compétences, il fit son retour en la cité de Lalwende, attirant ainsi par sa présence, nombre de regards obliques. Alek avait besoin d'une personne versée dans les arts Divins pour l'épauler. Mais en désespoir de cause, sa requête fut rejetée, non pas par négligence ou par omission, mais à cause du conflit qui faisait rage. Syriona, la Reine Vampire, se montrait de plus en plus hostile envers les Elfes, allant même jusqu'à arracher des familles entières à leur foyer. Or, il n'était plus question de la laisser violer impunément leur territoire. Une guerre préventive devait être menée !

Alek comprenait l'urgence de la situation, aussi se résolut-il à poursuivre seul. Sauf qu'une prêtresse répondant au prénom d'Elina n'était pas du tout emballée à l'idée de faire la guerre. Pacifique, mais en aucun cas oisive, elle tenait à apporter son aide, surtout s'il était question de la nature. Coupant à travers bois, elle finit par rejoindre le garde forestier. Leur première rencontre se passa dans les alentours de quatre heures du matin. Alek apprécia cette providence, et après un instant de repos, tous deux se rendirent jusqu'à la frontière...


La terre putride Alek10

Ils durent marcher pas loin de trois heures avant de finalement atteindre leur destination. Et bien que leur déplacement se fit dans le silence, Alek le brisa au premier éclat de l'aube. Il confia à Elina n'avoir jamais été témoin d'un tel phénomène, et que la source se trouvait sois sous leurs pieds, sois à l'intérieur même de la cité de Kumra. Car même si rien ne l'indiquait, l'Elfe n'écartait point l'hypothèse d'un lien entre cette miasme et l'incursion des Vampires au sein de leur domaine. Et bien que la nature de la corruption demeurait encore indéterminée, Elina sera plus à même que lui pour communier avec la forêt. Et quoi qu'elle décide de faire, il fallait procéder avec prudence. À savoir que tout animal s'approchant de cette substance noirâtre et nauséabonde sera épris d'une rage que seule la mort pouvait endiguer. Or, tout le périmètre était recouvert de cette texture, leur pas la foulant en ce moment même. Auparavant, la frontière se résumait en une nette différence entre contrée luxuriante et bois mort, alors qu'à présent, cela ressemblait d'avantage à une mangrove empoisonnée...

- Si vous pouviez trouver ne serait-ce qu'un début d'indice, je vous en serai infiniment reconnaissant. Supplia Alek à l'attention d'Elina tout en arrachant l'écorce morte d'un arbre, mettant ainsi à jour des milliers de vers. Regardez... Aoran se fait littéralement ronger de l'intérieur !

Durant toute sa carrière de garde forestier, Alek avait combattu différentes créatures : monstres corrompus issus de Kumra, Drows ainsi que Vampires. Mais là, que pouvait-il affronter ? Il n'y avait ni prédateur, ni même d’artefact dont la destruction suffirait à libérer la forêt de ce mal. Cette chose se répandait sans qu'un quelconque auteur n'est besoin de faire acte de présence. Quant à Aoran, il s'agissait tout simplement du nom de l'arbre. Alek les avait tous baptiser, nombre d'entre eux étaient d'ailleurs nés de sa main. Depuis leur état de noix et de glands, ces géants de bois représentaient la seule famille que l'Elfe n'ait jamais eu.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Récits 12
La terre putride Empty
MessageSujet: Re: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1Dim 23 Fév - 20:50

Depuis quelques temps, la Forêt se mourait. La jeune Apôtre le ressentait au plus profond de son être, et elle souffrait avec les arbres et les animaux. Dès qu'elle avait perçu cette menace, son premier soin avait été d'isoler le renardeau qu'elle avait recueilli un jour particulièrement pluvieux, afin de l'empêcher de se faire contaminer. Car, si elle ignorait ce qui se tramait, elle savait qu'aucun être vivant ne serait en sécurité aux abords de cette chose, quelle qu'elle soit.
Isoler un animal sauvage et l'enfermer ne fut pas chose facile. Mais elle savait qu'elle n'avait pas le choix, aussi se battit-elle contre lui pour le garder en sécurité. Une fois certaine qu'il ne pourrait pas s'enfuir et disposait d'assez de nourriture, elle se mit en quête d'informations. Quoi qu'il se trame, elle ne pouvait pas laisser les choses se poursuivre ainsi, tuant sa Forêt et tout ce à quoi elle tenait.

Le premier lieu où elle alla chercher ses informations fut la cité elfique. Elle savait qu'elle y trouverait des êtres capables de lui donner au moins un semblant d'explication, et c'est ce qui la motiva à surpasser son aversion pour les villes en général. Elle y apprit que personne ne savait réellement ce qu'il se tramait, mais que les Vampires étaient soupçonnés. Alors que certains citadins vociféraient avec rage leur envie de les attaquer, d'autres, plus discrets, lui firent parvenir un message qui l'intéressa bien plus : la rage était née de l'ignorance. En vérité, personne ne savait qui ou quoi était responsable. Et apparemment, un gare forestier était allé enquêter...

Elle se fit indiquer la direction qu'il avait prise, puis se hâta de le rejoindre, utilisant sa connaissance de cette zone pour prendre des raccourcis et parvenir à le rattraper. En effet, il avait plusieurs heures d'avance sur elle, autrement dit, elle ne l'aurait jamais rejoint en empruntant le même chemin que lui.

Une fois qu'elle l'aperçut, ne voulant en aucun cas se cacher, elle le héla, puis lui expliqua la raison de sa présence. Après quoi ils reprirent leur route, plongés chacun dans ses pensées. Elina en profita pour tourner son esprit vers Erinaë, la priant silencieusement de la guider sur la voie de la vérité.

Toute à sa communion intérieure, elle fut quelque peu surprise par la voix de son compagnon. Mais elle se reprit bien vite et se concentra aussitôt sur ce qu'il lui disait. Il lui exposait la source du problème. Des vers... Ils préféraient généralement s'attaquer à des arbres déjà morts... Après un instant de réflexion infructueuse, elle finit par décider d'interroger directement le principal intéressé. Elle s'avança, indiquant au garde forestier ce qu'elle comptait faire :

    - Je vais solliciter l'aide de cet arbre. S'il le souhaite, il nous donnera sa vision de l'arrivée de ces parasites, ce qui pourrait nous aider. Mais tout dépend de son humeur...


Elle avait pris soin de ne pas donner de faux espoirs à son vis-à-vis. Elle était consciente que, sous l'effet de la douleur, certains êtres refusaient tout net de communiquer. Il lui faudrait certainement négocier, sans assurance de succès. Mais elle le ferait, pour sa Forêt d'abord, pour cet Elfe qui comptait sur elle ensuite.

Quelques pas plus loin, elle se trouvait tout près du tronc, sur lequel elle posa sa main, à une distance prudente des vers dévoilée. Puis elle ouvrit son esprit, ferma les yeux et écouta le souffle végétal. Ce dernier lui parut bien plus faible qu'à l'accoutumée. Le vénérable géant était en train d'abandonner, de se laisser mourir. Mais elle ne pouvait pas le lui permettre. Il fallait qu'il se batte, et c'était à la jeune Elfe de l'en convaincre. Ouvrant encore plus son esprit, tentant de le faire fusionner le plus possible avec celui de cet ancêtre, elle finit, doucement et respectueusement, par éveiller sa conscience.

Elle resta là longtemps, communiant, négociant, écoutant le récit que le végétal avait à lui conter. Puis, lorsqu'enfin elle sortit de sa transe et se retourna vers son compagnon, ses yeux souffraient. Ce fut dans un souffle qu'elle fit son compte rendu :

    - C'est un arbre très ancien. Ses souvenirs sont confus. Il ne sait pas d'où viennent tous ces parasites, seulement qu'ils sont apparus très vite. À mon avis, tout cela n'est pas très naturel. J'ai du mal à croire que la perception du temps, différente entre nos deux peuples, soit la seule cause de cette impression de vitesse... Il se trame quelque chose, même si je ne sais pas vraiment quoi...


¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 865
La terre putride Empty
MessageSujet: Re: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1Lun 2 Mar - 12:54

La terre putride Alek10

Alek observa avec attention Elina communier avec Aoran. Et bien qu'il lui fallut un certain temps pour déchiffrer les quelques craquements de l'être. Elle ne put hélas rien apprendre de plus que le garde forestier n'avait déjà relevé. Pourtant, ce mal devait forcément provenir de quelque part... Le don de la prêtresse pour comprendre la nature était précieux, aussi fallait-il l'utiliser à bon escient. Tout d'abord, il était bon de s'assurer sur le qui faisait quoi. Les Vampires avaient beau être des monstres, ils jouissaient toujours du bénéfice du doute, et tant qu'il n'en n'aura pas l'absolu certitude, Alek continuera de penser que son peuple faisait erreur concernant leur intention de faire la guerre. Les buveurs de sang devaient être châtier pour les enlèvements perpétrés, là dessus pas d'hésitation, seulement, un groupe de personnes expérimentées en infiltration sera sans doute beaucoup plus efficace qu'un assaut massif ! Aussi, déterminer avec précision la provenance de cette mortification pourrait permettre aux Elfes d'oeuvrer sur plusieurs fronts tout en préservant leur force. Elina n'allait sans doute guère apprécier cette entrevue, mais Alek n'y voyait aucune autre alternative.

- Je vous remercie d'avoir essayé. Finit-il par lui répondre tout en s'approchant d'elle. Je pense hélas que Aoran soit aussi ignorant que nous quant à ce qu'il se trame ici... Me vint alors l'idée saugrenue de vous conduire jusqu'aux racines de Darsam. Je ne vous y contrains guère mais vous y encourage vivement. Des décisions importantes dépendent de ce que nous pourrons y découvrir.

Bien qu'Alek n'avait plus d'affinité avec la cité Elfique, il tenait toujours à son peuple. Et si Elina y consentait, alors le garde forestier la guiderait hors de la frontière jusqu'aux confins des bois morts. À partir de là, elle apercevrait dans le giron d'une sordide clairière, Darsam, un immense chêne corrompu à l'écorce grise et à la sève de sang. Les Elfes redoutaient atrocement cet endroit, à savoir que nombre des leurs périr suspendus à ses branches crochues. Les Vampires en revanche, appréciaient tout particulièrement ce rituel qui gorgeait la terre du cruor de leur victime, de plus, outre sa propension à les distraire, ce dernier visait à étendre leur canton. De ce qu'il en savait, l'arbre avait une personnalité semblable à celle de Syriona, il ne sera donc pas facile d'obtenir des réponses... Quant à le menacer de le scier ou le brûler, c'était à proscrire ! Lié à la Reine Vampire, rien ne pouvait l'atteindre. Il faudra très certainement donner quelque chose en échange.

- Si vous préférez rameuter vos connaissances pour cette expédition, dites-le moi sans plus attendre. Même chose si vous estimez bon de vous arrêter là, je comprendrais. Car je ne vous mentirais pas en vous disant que c'est très dangereux !

Au cas où Elina s'y refuserait, Alek la raccompagnerait alors jusqu'à son foyer. Dans le cas contraire, il procédera en fonction des directives de la prêtresse. Etant donné que seule elle pouvait communier avec l’impie, le garde forestier n'avait aucun intérêt à mener la danse.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Récits 12
La terre putride Empty
MessageSujet: Re: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1Mer 4 Mar - 20:33

Darsam... N'importe quel elfe en avait entendu parler, même si tous ne savaient pas où il se trouvait. Mais Elina, elle, le savait. Elle le redoutait, et, par conséquent, se refusait à ignorer où le trouver, afin de pouvoir mieux l'éviter. C'était certainement aussi le cas de tous ceux de ses compatriotes qui partageaient cette connaissance. Ce lieu recelait tant de mauvais souvenirs pour son peuple... Elle ne pouvait ignorer cela. Cependant, elle voulait aider cette Forêt qui l'avait vue naître. Elle qui, selon sa mère, était un cadeau d'Erinaë. Son aînée lui avait toujours dit que c'était à elle-même que la Déesse l'avait offerte, mais si elle se trompait ? Si en fait, elle avait été offerte, non à sa mère, mais... À son peuple ? À sa Forêt ? Cela lui semblait bien plus logique. Et si telle était la vérité, elle se devait de faire tout son possible pour aider.

Néanmoins... Tout cela était très dangereux. Sans compter que, si elle s'approchait d'une telle source de corruption, elle risquait d'impacter involontairement sa Déesse... En effet, qui sait à quelles extrémités le mal peut se rendre ? Elle imaginait très bien qu'il pourrait l'utiliser comme une sorte de portail menant directement à Erinaë. Et ça, jamais elle ne le permettrait. C'est pourquoi ce fut avec une grande détermination qu'elle se tourna vers son compagnon :


    - Pardonnez-moi, mais je ne peux vous suivre là-bas. C'est trop dangereux, non seulement pour moi, mais probablement aussi pour la Déesse. Cependant, je ne veux pas abandonner la Forêt. Si vous voulez toujours de mon aide, nous pouvons partir à la recherche d'un autre indice de la cause de cette calamité.


Détournant le regard pour étudier un buisson voisin, elle finit par conclure :


    - Et puis, je ne pense pas que les Vampires en soient la cause... Du moins, pas directement. Si on pouvait éviter de provoquer une guerre, je ne vous cache pas que ça m'arrangerait.


Puis elle reporta son attention sur le buisson, qu'elle n'avait pas quitté des yeux lors de sa dernière tirade. Afin d'avoir un meilleur point de vue, elle s'accroupit pour étudier une feuille. Cette dernière avait une couleur plus sombre que la normale, mais n'était pas noire pour autant. Il y avait donc encore de l'espoir. Peut-être qu'elle pourrait trouver un endroit encore préservé...

Se relevant, elle observa les alentours. Si elle se concentrait, elle pourrait peut-être trouver la direction dans laquelle diriger ses pas...  Ouvrant son esprit à la lumière divine d'Erinaë, elle espéra pouvoir profiter d'une partie de sa clairvoyance, sans pour autant le lui demander explicitement. Si la Déesse lui refusait son aide cette fois-ci, elle voulait croire en sa capacité à déceler les nuances des couleurs de la Forêt par elle-même. Elle savait qu'elle disposait d'une bonne vue.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 865
La terre putride Empty
MessageSujet: Re: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1Mer 18 Mar - 15:36

La terre putride Alek10

Sans grande surprise, Elina refusa la proposition d'Alek concernant les racines de Darsam. Pourtant, le garde forestier n'eut aucune arrière pensée concernant cette décision, à savoir qu'au moment de la communion avec l'ancien déchu, elle aurait été seule, puisque la magie agissait au-delà du domaine physique. Aussi, hormis veiller sur son corps, il n'aurait pu la protéger d'une souillure psychique, voir même, comme elle l'affirmait ; exposer sa Déesse à une éventuelle corruption. Bien qu'il ne prêtait foi en cette superstition, Alek ne remettait pas en cause les paroles ainsi que les craintes de la prêtresse. Cependant, elle souhaitait sincèrement apporter son concours dans cette affaire, et ce, quitte à patauger quelques heures de plus en quête d'indices. C'était bien aimable de sa part, mais à part soulever d'avantage de questions, il était peu probable que les réponses se trouvent dans le premier buisson venu... Non, il fallait s'y prendre autrement, et vu comment cela se profilait, Alek allait devoir poursuivre seul. Il comptait bien entendu raccompagner la demoiselle jusqu'à son logis, mais étant donné ce qu'il comptait entreprendre, Elina aurait tout intérêt à rentrer et de ne point s'entêter à le suivre.

- Je comprends, veuillez pardonner ma témérité. Répondit le garde en demi-teinte. Seulement, il est préférable de ne pas s'attarder. Vous pourrez toujours agir selon votre instinct gente Dame, mais depuis un lieu sûr.

Sans doute croyait-elle trouver un remède à la manière dont elle observait le fourré ? En tout état de cause, c'était un problème sur lequel elle devra se pencher plus tard. À savoir que tout élixir serait vain tant que le mal n'aura guère cessé d'opérer. Manifestement obtuse, Elina scruta le périmètre pour une raison qui échappait à toute la logique d'Alek. La laissant agir à sa guise, le garde forestier la devança de quelques pas, puis se retourna afin de l'inviter à le suivre. Mais curieusement, son regard s'était figé sur un point bien précis, puis, sans même ciller, elle s'avança jusqu'au lieu qui avait captivé toute son attention. Et bien qu'Alek se contenta de l'observer passer, il ne put toutefois retenir le songe qui survenait systématiquement durant ce genre d'instant : "Mais que fait-elle ?!"

Un peu plus loin, au coeur d'un second bosquet, Elina distingua un rondin qui selon elle, n'avait rien à faire là. Une fois accroupie devant ce dernier, elle écarta ses quelques branches, desquelles se décrocha une bonne poignée de feuilles. Puis, d'une main elle se saisit de l'intrus. Étrange... se dit-elle dans un premier temps, il s'agissait d'un morceau de bois creux. Engouffrant alors son index dans l'orifice, la prêtresse en sortit un parchemin à moitié moisi tant l'humidité était omniprésente. Précautionneusement, elle le déroula avant de sentir son coeur se soulever dans sa poitrine ! Et pour cause, son prénom figurait en haut du vélin, et à moins qu'il ne s'agisse d'une deuxième "Elina", Elina se sentit obliger de lire, en tout cas ce qui pouvait l'être...

Parchemin mystérieux:
 

Le reste de la lettre demeurait malheureusement illisible, à l'exception faite d'une phrase au bas du parchemin : "... vois avec ta mère...". Alek finit par aborder Elina depuis son dos, et son silence était plus bruyant que ne saurait l'être une question normalement formulée.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Récits 12
La terre putride Empty
MessageSujet: Re: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1Dim 22 Mar - 20:03

La Pythie de la Reine en personne... On aurait pu croire qu'Elina se sentirait honorée d'avoir été contactée par une personne si haut placée, mais il n'en était rien : en fait, elle s'interrogeait. Bien sûr, elle était fidèle à Sa Majesté, mais jamais elle n'avait rempli de mission officielle pour elle, elle n'était pas non plus une personnalité éminente du clergé de sa Déesse. Elle n'était qu'une prêtresse comme les autres, alors pourquoi faire appel à elle plutôt qu'à n'importe quel autre prêtre de la même divinité ? Sa seule différence avec ses pairs, c'était son amour bien plus grand que le leur pour la vie sauvage et son manque d'attirance pour les lieux urbains... Elle ne s'était d'ailleurs rendue que rarement au temple central, préférant largement officier en pleine nature qu'entre quatre murs. Mais après tout, peut-être était-ce pour cela que c'était à elle qu'on s'adressait. Il était vrai qu'elle était certainement beaucoup plus apte à vivre des aventures que ses pairs des villes...

Et il y avait aussi cette mention de sa mère... Mais pour ce qui la concernait, il serait facile de découvrir le pourquoi du comment : il lui suffisait d'aller la voir et de lui poser directement la question. Aucune n'avait de secret qu'elle cachait à l'autre, Elina ne doutait donc pas d'obtenir une réponse.

Elle se releva, bien décidée à chercher des éclaircissements là où elle savait qu'elle pourrait commencer de manière décisive, à savoir : chez elle. C'est alors qu'elle sentit une présence derrière elle. Evidemment. Elle avait presque... Non, en fait, totalement oublié son compagnon d'aventure, avec tout ça. Se retournant pour lui faire face, elle lut sa question sur son visage. Une question des plus légitimes, elle devait l'admettre. Détournant le regard, elle réfléchit. La solution de facilité serait de lui montrer le message, il en saurait ainsi autant qu'elle. Mais... Elle savait que le jeune homme n'était pas en très bons termes avec le gouvernement... Et la quête dans laquelle elle allait certainement devoir se lancer aurait forcément quelque chose à voir avec la Reine, qu'Elina n'imaginait pas ignorer ce que faisait cette Thrilie. Cette dernière prenait certainement ses ordres directement auprès de la couronne. Dans ce cas, serait-il vraiment très sage d'informer un être en conflit avec le pouvoir d'une mission devant certainement se faire au service de ce même pouvoir ?

Finalement, elle replongea son regard dans celui d'Alek et lui dit une vérité, même si elle était incomplète :


    - On vient de me confier une mission à travers ce parchemin que j'ai trouvé ici. Je pense que je vais commencer par rentrer chez moi pour trouver un début de piste au sujet de ce que je dois faire exactement... J'espère simplement que cela me permettra de continuer à contribuer à l'élucidation de ce mystère... Ce n'est certainement pas un hasard si j'ai trouvé ce message ici. Son auteur sait que je finirais par venir.


Elle en était consciente, elle en avait dit trop, ou trop peu. Elle s'attendait à des questions. Elle espérait simplement qu'elle pourrait y répondre sincèrement sans trop en dévoiler sur le peu qu'elle savait, puisqu'elle ignorait encore si le contenu du message était confidentiel ou non... Dans tous les cas, elle savait qu'elle ne lui révélerait pas le lien existant entre ce message et la Reine. Inutile de rouvrir de vieilles blessures, dont elle ne faisait que supposer l'existence.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 865
La terre putride Empty
MessageSujet: Re: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1Ven 8 Mai - 17:24

Lorsque Elina daigna s'expliquer, Alek l'observa tout au long de son discours, l'air incrédule. Non pas qu'il doutait de la véracité de ses propos, mais plutôt des "nobles" intentions du Destin dont elle se targuait faire désormais partie. Malgré l'aspect incertain que revêtait l'avenir de la prêtresse, le garde forestier ne formula aucune question. Au lieu de cela, l'Elfe s'en tint à sa première proposition, soit l'escorter jusque chez elle. Bien que satisfaite du comportement de son aîné, Elina s'interrogea sur le pourquoi d'une telle discrétion, du moins, juste le temps de ranger précautionneusement sa trouvaille. Peut-être que dans le fond, Alek la rejoignait sur le point d'être plus en lien avec la nature qu'avec ses semblables. Quoi qu'il adviendrait de leur entente, la prêtresse et son guide quittèrent la frontière et sa terre pourrissante. Le chant des oiseaux fit progressivement son retour, preuve que les choses revenaient peu à peu à la normale à mesure qu'ils regagnaient le coeur de la forêt. Puis, sous les indications d'Elina, le domicile de sa mère leur apparut enfin. Il était d'ailleurs surprenant de constater la distance qui séparait son logis de la cité de Lalwende. À croire que l'agoraphobie était génétique au sein de la famille Lëdina...

[OUT : De retour à la maison ~ICI~Arrow...]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
La terre putride Empty
MessageSujet: Re: La terre putride   La terre putride Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

La terre putride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LES TERRES ÉLOIGNÉES :: La forêt de Lalwende :: La forêt :: La frontière-
Sauter vers: