AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Nike : Promotions Sur Les Chaussures, ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Une terrible décision

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
Narrateur
Récits 233
Une terrible décision Empty
MessageSujet: Une terrible décision   Une terrible décision Icon_minitime1Ven 17 Jan - 13:12

[Arrow...suite de ~ICI~]

Après que l'alliance avec Ervona ait été scellée en dépit de l'écoeurement évident que Éris affichait. Le duo de Revenantes quittèrent les lieux afin de se rendre jusqu'à la Maison Dalael. Cette faction comprenait plusieurs centaines de membres, et chacun d'eux occupait une place importante à Ched-Nasad. Phyrra n'eut donc aucun mal à se fondre dans la masse, et finit même par imposer le respect à ses pairs les moins gradés. Il n'était point rare qu'un Dalael quitte le berceau pour une longue période, alors la forme des visages... Il était bon de savoir qu'au sein des plus grandes Maisons, les Drows s'identifiaient à leur aura, non à leurs traits. Aussi, une fois les présentations passées, la Vestale Dushka insista pour que lui soit remise l'offrande que lui rapportait Phyrra. La suspicion n'étant guère un luxe qu'elle pouvait se permettre, la Revenante se plia à sa volonté. Suite à cet échange forcé, la fillette fut déposée dans les appartements privés de celle qui s’avérera plus tard être d'une perversité sans borne. La dissection ne l'intéressait pas le moins du monde, mais Éris découvrit un art qu'elle ignorait jusqu'alors... Car lorsqu'elle fit son entrée, la Vestale Dushka se dénuda complètement devant la fillette encagée. Ne pouvant retenir une moquerie devant un tel manque de savoir vivre, Éris déchanta rapidement au moment où elle la vit s'approcher d'elle avec un fouet à tentacules dont les Drows appréciaient tant les effets. De là, elle lui introduisit sans ménagement le manche de l'ustensile dans un endroit où jamais un enfant ne devrait être touché. La Revenante tenta de se rebiffer, en vain... D'une poigne ferme, Dushka agita la longueur qui violait l'intimité de sa captive, et ce, jusqu'à ce que du sang quelque peu caillé ne se mette à ruisseler sur ses doigts.

Quant bien même la douleur n'était point du nombre, Éris ne savait plus trop quoi penser. Surtout lorsqu'elle vit la Drow lécher le pommeau de son fouet, qui rappelons le, sévissait dans les entrailles de la Revenante les secondes d'avant. Hélas, elle ne s'arrêta guère en si bon chemin, puisqu'elle finira par se faire la même chose. Une expérience anxiogène écourtée par l'arrivée salutaire de Phyrra ! Se saisissant des tentacules de l'objet qui suscitait tant de convoitise de la part de la Vestale, la gardienne de Éris étrangla avec force cette raclure des profondeurs. Cachant la dépouille sous son propre lit, elle récupéra sa Maîtresse tout en s'excusant de ne pas avoir pu agir plus tôt. Toutefois, loin de se laisser dominer par les événements, Éris se mit à pleurnicher sur le fait qu'elle voulait un morceau de cette femme à l'esprit dérangé. Phyrra soupira de lassitude avant de s’exécuter. Sachant que la gamine ne pouvait agir librement depuis sa prison, la Revenante lui demanda ce qu'elle préférait garder de cette chose. De son côté, appréciant le caractère attentionné de sa protectrice, Éris la laissa choisir. Ce fut ainsi que le coeur de cette dernière lui sera offert.

Les jours passant, les esprits commençaient à s’échauffer à cause de l'absence inhabituelle de la Vestale Dushka. Éris trônait toujours dans les appartements de la perverse, et chaque fois que son regard se posait sur la couche de cette dernière, un sourire sadique paraissait sur son visage sans rides. Et pour cause, elle savait son cadavre sous le pieu, et elle en devinait sans mal le pourrissement. Quant à Phyrra, elle poursuivait seule son enquête au coeur de la cité. De plus, elle savait sa Maîtresse en sécurité, car personne n'osait franchir le seuil d'une Vestale, sauf si cette dernière l'avait ordonné. Malheureusement, la Revenante savait que ça ne pourrait durer plus longtemps, car même si elle manquait d'informations cruciales pour la réussite de cette mission, elle devait se rendre jusqu'au palais. La matriarche y résidait, avec une grande probabilité que la pierre du Destin se trouve à ses côtés. Investir la Maison mère n'était point chose facile, mais Phyrra avait joui de suffisamment de temps pour s'approprier une invitation. Se souvenant parfaitement des attentes de Ervona en matière de règne, ainsi que de l'indifférence de sa Maîtresse pour ce qui était de son sort. La Revenante s'engouffra dans l'imposante bâtisse.

Le luxe était omniprésent, tout ce qui pouvait se faire de mieux chez les Drows constellaient ces lieux. Aussi, après moult intermédiaires, Phyrra put enfin parlementer avec la Matriarche. C'était une femelle acerbe mais qui avait la tête sur les épaules. S'appuyant alors sur sa propre analyse, la Revenante lui rapporta la trahison de Ervona dans l'espoir de lui ravir le trône. Se doutant parfaitement que la Da'ravi mettrait sa menace à exécution dès l'instant où elle aurait été trompée, Phyrra laissa la Mère Matrone s'imaginer qu'elle affabulait afin de se sortir de cette situation des plus fâcheuses. Et cela fonctionna ! A savoir que, par voie télépathique, Ervona communiqua sans attendre la véritable nature de la Revenante à la Matriarche ainsi qu'à l'ensemble de ses subordonnés. Se faisant, la Da'ravi se trahissait toute seule en avouant épier Phyrra, sans compter le temps qu'elle mit pour faire parvenir cette information. Et pour cause, beaucoup savaient que la Dalael arpentait Ched-Nasad depuis près de quatre jours. Conclusion, hormis ce désir évident de prendre la place de la Matriarche, Ervona n'était plus capable de convaincre qui que ce soit de ses bonnes intentions. Phyrra fut donc nommée pour exécuter la sentence de la Mère Matrone.

Bien entendu, éliminer cette gêneuse n'allait pas se faire sans Éris. Cet acte allait à l'encontre de sa mission d'infiltration, mais depuis le meurtre de la Vestale, Phyrra savait que sa nature n'allait plus être un secret très longtemps. Après avoir récupéré sa Maîtresse, la Revenante croisa Dona en chemin. Celle-ci lui révéla avoir suffisamment attendu ses directives, et que désormais elle s'émancipait de cette relation qui les unissait. En guise de réponse, Phyrra passa son chemin en la repoussant d'un geste dédaigneux. Cette gueuse pouvait bien faire ce qui lui chantait, la Revenante avait de bien plus gros poissons qu'elle à frire. Puis elle entra dans le temple de Lolth. Éris se faisait de plus en plus impatiente, et cette fois-ci, Phyrra fut en accord avec elle. Brisant sa cage, la Revenante fit savoir à sa Maîtresse qu'elle pouvait s'en donner à coeur joie, mais de ne pas trop s'attarder non plus. Confiant les restes d'Elfe noir qu'elle avait en sa possession à sa protectrice, Éris déchira la soi qui rebouchait l'entrée de l’alcôve, et engagea le combat !

Depuis sa position, Phyrra distinguait les cris. Et tous sans exception, appartenaient à Ervona. Cris qui se changèrent rapidement en hurlements d'agonie dès l'instant où sa chair se mit à se déchirer. Toujours dans sa salle d'attente, la Revenante souriait à l'idée qu'enfin sa Maîtresse puisse prendre un certain plaisir dans cette mission. En guise de final, Phyrra eut droit à une scène pour le moins... cocasse. En somme, celle qui voulait régner sur tous les Drows n'étaient même pas capable de tenir tête à une petite fille depuis longtemps éteinte. Car voilà qu'elle s'enfuyait de son antre à cloche pied puisqu'elle qu'elle avait laissé son autre jambe dans la bataille, ainsi que son bras droit. Avec à ses trousses, Mâchouille plus grand que jamais qui ne comptait pas en rater une miette. La poupée émettait des bruits qui glaçait d'effroi le visage meurtri de la Da'ravi. La pauvrette s'échoua aux pieds de Phyrra tout en implorant son aide alors que son poursuivant se jetait littéralement sur elle afin de lui rogner le corps. De glace, la Revenante lui indiqua ce qui était le mieux à faire : - Demande à Lolth. La laissant ainsi à son sort. Alors que pendant ce temps, Éris, toute fière, sortait à son tour avec la jambe manquante de Ervona sur son épaule et son bras entre ses dents. Ne pouvant s'exprimer clairement la bouche pleine, la fillette accosta Phyrra par le biais de "hmm" toujours plus insistant afin qu'elle la déleste de son excédant de bagages. Soupirant à cette invective murmurée, la Revenante n'eut pas le temps de la convaincre de ne prendre qu'un résumé de sa victime, qu'un long et inquiétant bruit de core résonna dans toute la ville.

Peu avant qu'elles ne se fassent capturer par l'armée qui inondait le temple. Phyrra conseilla à Éris de se vider presque entièrement de son énergie afin de se faire passer pour un vrai macchabée. Elle n'en n'eut guère le temps cette fois là, mais l'idée restait valide. Tandis que sa protectrice se faisait torturer par la Matriarche en personne. Éris se faisait examiner sous toutes ses coutures au sein de la Maison Dalael. Les Drows cherchaient à percer le secret de Cymetia afin d'être à leur tour, capable de lever une armée de ces êtres prodigieux. Contrairement aux charognes qui résultaient de la magie nécromant, ceux là étaient capable d'user de magie et d'agir avec une volonté propre. Mâchouille fut également inspecté, mais par maladresse, une de ses jambes se décrocha, ce qui valut une mort aussi soudaine que douloureuse au mâle responsable de cette bévue. Quoi qu'il en était, Éris avait suffisamment pris sur elle, usant de ses pouvoirs, elle parvint à tuer deux de ces geôliers, mais se fera rapidement maîtriser par les trois restants. Après deux semaines passées loin du cimetière en plus de cette énergie dépensée, la fillette savait que la nature allait reprendre ses droits sur son corps qui déjà, commençait à accuser les premiers signes d'une décomposition. Tout ce qu'il lui restait à faire, était de gésir à même le sol.

Empestant les lieux de sa dépouille aux trois quarts décomposés, Éris fut débarrassée afin d'être jetée hors de Ched-Nasad. Selon les Drows, après trois jours passés de cet état, il n'y avait plus rien à en tirer. Mais au cours de son transfère, la route de Dona fut de nouveau croisée. Reconnaissant la fillette, la Matrone en fit la demande afin de nourrir une nouvelle espèce d'araignée. Se fichant bien de ce à quoi cette charogne pouvait servir, le mâle lui donna sans autre forme de procès. Ses effets personnels se trouvait avec elle, et en sondant le corps de sa poupée, Dona put y sentir la présence d'une masse visqueuse ainsi qu'une autre plus petite. Une fois à l'abri des regards indiscrets, Éris s'assit brutalement arrachant un sursaut à la Matrone qui la pensait réellement morte, tellement la scène était criante de vérité. Elle avoua que sa quête était perdue, mais que Phyrra pouvait encore être sauvée. Dona la savait prisonnière du palais, et elle ne comptait pas trahir les siens pour un zombi décharné. Mais devant l'entêtement de la gamine, la Matrone se mit à réfléchir à ce qui pouvait être fait. Éris tenait tellement à sa protectrice qu'elle était prête à se battre contre tous les résidents de Ched-Nasad. C'était stupide, mais Dona respectait ce genre de dévotion. Elle eut finalement une idée, et même si elle ne trahissait pas directement, elle aura beaucoup de mal à retrouver sa place lorsqu'elle reviendra.

Alors que Lucosa, Eldakka et Xiris attendaient dans une pièce dérobée, tous purent entendre le core qui sonnait l'alerte retentir. Ignorant de quoi il était question, le chaos s'installa dans la cité. Dona profita de cette effervescence pour se rendre jusqu'à la Maison Mère. Et trois heures plus tard, c'était l'apocalypse ! Dona fut démasquée alors qu'elle se faufilait en compagnie de Phyrra. Dos au mur, elles firent usage de leur puissance de concert afin de se frayer un passage dans les rues les plus étroites qui avaient pour but d'anéantir l'avantage du nombre.. L'araignée Xilith et le feu permirent à tout ce petit monde de s'extirper de Ched-Nasad qui avait laissé ses portes grandes ouvertes après que l'alerte ait été donnée.

Phyrra portait Éris qui peinait à garder les yeux ouverts, et bientôt, son chemin la séparera de Dona et de sa suite. Remerciant cette dernière pour son sacrifice auprès des siens, elle conjura derechef son araignée pour s'en servir de monture et ainsi rejoindre le cimetière le plus vite possible. Une fois arrivée, la fillette fut confiée au bons soins de Cymetia juste à temps. Quant à Phyrra, elle sentait que son corps se liquéfiait de l'intérieur. Refusant que Éris assiste à cette fin qu'elle se prédisait depuis le début, elle voulut sortir de la crypte, mais s'écroula sous son propre poids. Désormais revitalisée, cette dernière accourra jusqu'à elle. D'un regard qui en disait long elle fixait sa Reine qui secoua négativement la tête. Elle ne pouvait plus rien faire pour Phyrra, et elle était désolée pour cela. Éris ignorait bien sûr le temps qui s'était écoulé durant sa convalescence, sa protectrice l'avait assisté tout du long, et maintenant, alors que le soleil se levait à peine, c'était à son tour de disparaître...


¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 730
Une terrible décision Empty
MessageSujet: Re: Une terrible décision   Une terrible décision Icon_minitime1Ven 17 Jan - 15:31

Me réveillant en sursaut, je constatais en me redressant de la stèle que j'avais été réparée. Il était moins une, pensais-je. Et Phyrra ? Où était-elle ? En combien de temps Cymetia m'avait-elle remise sur pied ? Se pourrait-il qu'elle soit encore en vie ? Parcourant des yeux autour de moi, je la vis près de l'entrée, sortant de la crypte.

- Phyrra ! Criais-je, Je suis réveillée, où vas...

Je ne finis pas ma phrase car je la vis s'écrouler. Ignorant superbement ma Reine qui tentait de m'en dissuader, je courus rejoindre Phyrra. Je voulus l'aider à se relever mais elle retomba lourdement. Elle était dans un triste état, les vêtements déchirés, des tâches de sang par-ci, des blessures par-là. Mais ce qui m'inquiétais le plus, c'était son visage déconfit et résigné sur sa fin. Je tournais ma tête en direction de Cymetia, dans l'espoir qu'elle puisse faire quelque chose mais elle secoua la tête, désolée. Non, apparemment elle était perdue.

- Non mais oh ! C'est toi la reine ! Tu devrais pouvoir faire quelque chose ! criai-je sur Cymetia à la fois énervée et paniquée. Combien de temps lui reste-t-il ?

Le soleil commençait à pointer son bout de son nez. Non, cela ne pouvait pas être la fin de Phyrra, il devait forcément il y avoir une solution.

- Tu n'as pas des bouts de restes pour la rafistoler ? Je sais bien qu'elle n'est pas de la camelote mais cela peut peut-être suffire en attendant ? Lançais-je au hasard, mais au regard de Cymetia je compris que non, ce n'était pas si simple que ça... Evidemment, je n'avais sans doute pas assez de morceaux différents de Drows dans ma collection mais je décidais tout de même de les imposer à la Reine. Me précipitant vers mes affaires un peu plus loin, je revins très vite les bras chargés de doigts, de yeux, d'oreilles, de dents, de cheveux et autres trucs pour les étaler devant elle...

- Regarde quand même , lui dis-je d'une voix bourrue, assise à côté de Phyrra, allongée sans plus aucune once de combativité. J'ai même un cœur de Vestale qui était préservé dans Mâchouille ! C'est celui de Dushka, une saleté qui m'a tripoté d'un peu trop près si tu vois ce que je veux dire... après ce qu'elle m'a fait subir, elle a intérêt à servir, d'avoir un bon moteur cardio-vasculaire ! Ne sachant pas ci cela serait utile, je fis mon rapport de notre séjour sous terre.

- On est arrivé à Ched Nasad en même temps que d'autres prisonniers, deux femmes et un homme Drow. Ils furent confiés à une autre maison, Veladorn, un truc comme ça. Après cela, nous sommes allées toutes les deux au temple. On a croisé Ervona, très vague représentation de Lolth, qui nous a aidé à nous infiltrer en échange d'une aide. On a accepté pour qu'on puisse se balader tranquillement. Ensuite, on m'a donné à cette foutue perverse Dushka qui a des goûts très bizarre en sexe.
Je grimaçais à son souvenir.  Je te passe les détails mais en tout cas, je ne comprend pas l'intérêt que peuvent avoir les gens pour ça... Phyrra l'a étouffé. Plus tard, elle a pu s'inviter chez la Matriarche qui a donné l'ordre de tuer la Ervona. Chose que j'ai effectué avec grand plaisir, Mâchouille s'est d'ailleurs bien régalé... Malheureusement on a vite déchanté après, nous avons été repérées et arrêtées. Phyrra s'est faite questionnée dans son coin et moi examinée sous toutes les coutures - heureusement que je ne suis pas trop pudique - par d'autres. Je me suis faite passée pour morte, je veux dire trop décomposée pour être utile et au moment où je devais aller aux ordures, la femme Veladorn qui avait récupéré les prisonniers lors de notre arrivée m'a voulu. Elle a aidé à libérer Phyrra. Je pris une grande inspiration. Nous avons échoué, nous n'avons pas réussi à rapporter la pierre. Elle devait servir à quoi au juste ?

Cymetia semblait avoir terminé d'examiner le cœur de la Vestale, je priais intérieurement pour qu'elle puisse revitaliser Phyrra.

- Quel est ton verdict ? Elle va survivre n'est-ce pas ? tu peux au moins essayer ? Insistai-je. Et pour ce qui est de la Pierre ? Tu voudras qu'on y retourne ? dis-je avec inquiétude. Y retourner me semblait impossible, on était désormais trop connues. Et si d'autres revenants devaient y aller, ils seraient de suite considérés comme suspects, donc avec encore moins de chances que nous de nous échapper. Pour la récupérer, il faudrait limite une armée, l'infiltration a échoué, j'en suis navrée. Dis-je penaude. Mon incompétence va sans doute coûter beaucoup.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 04 ! ~

_________________
Une terrible décision Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 864
Une terrible décision Empty
MessageSujet: Re: Une terrible décision   Une terrible décision Icon_minitime1Mer 5 Fév - 17:18

Une terrible décision Cym115

Quand bien même son état demeurait fragile, dès son réveil, Éris se précipita jusqu'à Phyrra qui se mourrait pour de bon. Manifestement attachée à cette dernière, elle ordonna à sa Reine, Cymetia, de remédier à cela. La Revenante avait pourtant été claire, à savoir qu'en dépit de tout le mal qu'elle s'était donnée pour la concevoir, un tel prodige ne pouvait subsister plus avant sans un apport considérable en énergie. La Fétichiste ne voulait cependant rien entendre, et tenait coûte que coûte à sauver son alliée, quitte à léguer à Cymetia tout ce qu'elle avait pu récolter dans les tréfonds. Révélant alors avoir fait l'acquisition d'un coeur de Vestale, Éris exigeait de sa Reine une restauration suffisante de Phyrra afin de lui permettre de survivre à l'instar des autres Revenants. N'ajoutant rien aux propos de l’acupunctrice, Cymetia examina le palpitant à moitié faisandé de cette prétendue Dushka. Le rapport qui suivit ne fut écouté que d'une oreille. Et pour cause, alors qu'elle s'évertuait à la revitaliser, Phyrra lui conta avec d'avantage de détails l'ensemble de son périple. Puis enfin, vint la question ; à quoi pouvait bien servir cette pierre du Destin ?

- En son temps... Bredouilla la Reine éprise d'une intense réflexion.

Une réponse fort convenue pour Éris, puisque tout ce qu'elle voulait savoir en cet instant précis ne résidait que dans la survie ou non de Phyrra. Néanmoins consciente de son échec, cette dernière finira toutefois par se confondre en excuses. Le silence de Cymatia ne l'aidait guère à apaiser sa conscience sur ce point. Mais fidèle à elle-même, Éris sut vite rebondir en considérant ce mutisme comme une bonne nouvelle pour son alliée agonisante. Si l'on faisait fi des points de vue, elle avait partiellement raison.

- Tout ce que je peux faire actuellement, c'est la conserver. Finit-elle par annoncer. Le coeur est bien trop altéré pour avoir une quelconque utilité en ce sens, mais si tu es prête à sacrifier une part de ta vitalité, je pourrai alors la maintenir en stase le temps que l'élément nécessaire à son entière restauration me soit rapporté. Puis, elle se rapprocha d'Éris toujours au chevet de Phyrra, avant de s'agenouiller afin d'être à sa hauteur. Adoptant une voix gutturale, elle ajouta à son attention : Je tiens à t'avertir qu'il s'agit là d'un sacrifice démesuré. Bien que je ne sois pas favorable à cette manipulation, je t'accorde le choix, mais avant toute décision, prends bien note de ce que je vais te dire. Campant à nouveau sur ses jambes, Cymetia l'informa de ce qui l'attendait au terme de ce procédé. Tu vas perdre la moitié de tes pouvoirs de façon définitive, tu devras revenir au cimetière tous les quinze jours au lieu des trente accordés. Et tout ça, pour seulement une trentaine heures de conservation. À savoir que si je n'ai pas l'élément avant la fin de l’échéance, ton sacrifice aura été vain.

La Reine ne chercha point à l'influencer, comme par exemple en lui rappelant qu'elle occupait une place de choix dans son cercle très fermé. Mais Éris devait bien comprendre que ses ambitions allaient devoir être revues à la baisse si son intention la plus profonde était réellement de sauver Phyrra. D'ailleurs, en parlant de la Drow, sa conscience l'avait déjà désertée, et d'ici une heure, il ne restera plus rien d'elle. Aussi, le temps que la Fétichiste se décide, Cymetia lui exposa la situation.

- Il est effectivement très fâcheux que tu ais échoué. Mais il est toutefois inutile que tu t'en excuses. Ton mois d'absence m'a permis d'accumuler suffisamment de ressources pour pallier à un éventuel échec. Quant à la pierre du Destin, sache tout d'abord qu'il en existe un total de sept. Chacune d'entre elles représente une race spécifique, le critère à remplir ne réside que dans l'approbation Divine. En l'occurrence, celle de Loominëi, la Déesse du Destin. Les races concernées sont : Les Humains, les Elfes, les Drows, les Sirènes, les Fées, les Hauts-Elfes et les Hybrides. Loominëi relia chacune des espèces concernées à une relique créée à partir d'elle-même. La pierre du Destin. Ne souhaitant absolument pas reproduire les erreurs passées de sa génitrice, elle permit à l'ensemble de ces individus d'avoir leur propre mode de pensée. Mais là n'est pas la seule fonction de cette pierre. Et pour cause, grâce à elle, la race qui en bénéficie, jouit également d'une protection en cas de déclin. Une sorte de sauvegarde au cas où les Divinités perdraient de leur puissance. Un savoir que les Drows ont su tourner à leur avantage. Bien que je les nomme "pierre", ces artefacts sont immatériels, hélas... par une sombre magie que je peine moi-même à comprendre, ils sont parvenus à en concrétiser deux. L'une appartient aux Fées, et l'autre aux Humains. Celle que tu devais récupérer est en réalité la propriété des Fées. Tandis que l'autre, celle des Humains, réside chez les Sirènes.

Retournant s'asseoir sur sa stèle, Cymetia se mit à balancer des pieds, comportement résiduel de son enfance depuis longtemps perdue. Et bien que Éris était tenaillée par le choix qu'elle devait prendre quant au sort de Phyrra, donc par conséquent, le sien également, la Reine décida malgré tout de poursuivre ses révélations.

- Un agissement qui n'est pas vide de sens. Depuis un certain temps déjà, les Drows savent leur Déesse en position de faiblesse des suites de la création d'Unshra. Et avec ce qu'il vient de se passer dans le giron des Abysses, ils n'ont pas fini de craindre pour leur futur. Aussi, en s'appropriant la pierre du Destin des Fées, ils se nourrissent à présent de l'essence de Lourina. À savoir qu'ils ne se sont pas contentés de lui donner une forme physique, mais ils ont également fait usage de leur sortilège afin de changer ses propriétés passives, la transformant ainsi en une source considérable d'énergie. Désormais, la pierre du Destin siphonne directement la force Divine de la Déesse Féerique, et ce, sans que cette dernière n'en n'ait conscience, et l'informer ne servirait à rien. Il en va bien entendu de même chez les Sirènes. Tu comprends à présent pourquoi je ne peux pas laisser une telle chose opérer. Car ils vont certes gagner en puissance, mais une fois les Enfers dévorés, et les Cieux effondrés, l'ensemble d'Astrune suivra. Or, il se trouve que leur formidable machination ne fait qu'accélérer l'apocalypse déjà toute proche !

Une partie des faits étant exposés, la Fétichiste allait devoir décider de son avenir face au sort qui leur était réservé.

- Mais avant toute chose, il me faut ta décision concernant Phyrra. Acheva Cymetia qui désormais se balançait d'avant en arrière.

Un silence de mort s'installa, un moment durant lequel Éris demeura complètement amorphe, elle qui d'habitude se montrait si détachée des événements, s'affichait sous un jour bien différent. Une constatation qui fit cesser tout mouvement à Cymetia. De toute évidence, elle venait de prendre une conscience autrement plus profonde de la perte de son alliée. Son visage était défait, presque Humain. Une image qui s'exprima plus fortement qu'aucune poésie ne saurait le faire. La Reine comprit alors le tumulte qui occupait présentement le coeur de sa protégée. En aucun cas il ne s'agissait d'un caprice de petite fille comme elle en avait la coutume. Phyrra occupait sincèrement une place d'amour pour la Fétichiste. Cymetia n'eut alors d'autres choix que de donner suite à ses attentes. Oui, la Reine n'avait pas été complètement sincère à son égard. Elle pouvait parfaitement sauver la Drow avec l'organe de Dushka, mais cela allait lui demander un effort qui ne serait pas sans conséquence, d'où son petit manège afin de s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'un faux prétexte, et qu'elle tenait réellement à elle. Descendant de sa stèle, elle s'empara du coeur et s'en vint rejoindre Éris qui ne s'était pas décrochée de Phyrra.

- Pardonnes-moi Éris, mais il fallait que je sois sûre. Murmura la Reine en lui caressant la tête.

Puis, sans rien ajouter de plus, la main qui tenait le coeur de la Vestale devint éthérée, laquelle put ainsi traverser le corps inerte de Phyrra. Le précédent ayant complètement fondu, cédait sa place au nouveau. Transmettant par la suite une quantité inouïe d'énergie venant de sa personne, Cymetia insuffla la vie en Phyrra. Désormais grandement affaiblie, la Reine tomba sur son séant. Alors que dans le même temps, la Drow Revenante inspirait bruyamment, faisant s’émietter une partie déjà bien entamée du plafond qui la surplombait.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 18 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 730
Une terrible décision Empty
MessageSujet: Re: Une terrible décision   Une terrible décision Icon_minitime1Mer 12 Fév - 9:39

Cymetia prit le temps d'examiner le cœur de cette saleté de Dushka à mon grand soulagement. Pendant ce temps, elle écouta mon bref rapport ainsi que celui de Phyrra. Je me demandais bien ce que pensait cette dernière d'ailleurs sur sa situation. Sans doute trop affaiblie, je ne pouvais deviner ses pensées : était-elle contente d'avoir un éventuel sursis ? ou bien se laissait-elle simplement porter par les événements à priori tragique pour elle ? C'était sans doute la seconde supposition, après tout, à aucun moment elle n'a émis réellement le désir de survivre ou bien alors, je n'ai pas su lire entre les lignes.

La Reine laissa enfin tomber sa sentence et si j'avais encore des sensations, j'aurais bien senti le couperet bien aiguisé et bien pesant... Elle pouvait conserver Phyrra temporairement le temps de trouver un élément manquant, à condition que je sacrifie la moitié de mes pouvoirs et que je revienne faire mon contrôle technique plus souvent au cimetière. Mais tout cela serait pour un résultat encore plus qu'incertain... C'était une très lourde décision à prendre, là tout de suite je ne savais que dire car les enjeux était tout aussi grands. La pauvre Phyrra ne pouvait même pas me donner son avis quant à ce qu'elle désirait elle : elle avait perdue connaissance ainsi je devais me débrouiller seule.

Pendant ma tourmente, Cymetia expliqua ce qu’étaient les pierres du Destin, que Lourina s'affaiblissait à cause des Drows ainsi que Hithar par les Sirènes. Je m'en moquais totalement, mais bon si tout le monde mourrait, je ne pourrais plus m’amuser à tuer alors autant empêcher ça mais sans Phyrra, cela serait moins drôle. Et comme je le redoutais, la Reine me reposa la question fatidique.

Je ne pouvais toujours pas répondre. Je me sentais mal, tiraillée entre le désir de préserver Phyrra et celui de rester entière pour assurer les prochaines missions. C'était juste un gros blanc dans ma tête aussi je restais muette. Cymetia, elle, restait comme insouciante, à balancer ses pieds comme tout gosse pour avoir l'impression de faire passer le temps plus vite. Je n'avais pas la moindre envie de renoncer à Phyrra, ma protectrice, ni à renoncer à mes pouvoirs mais mes conclusions tendaient vers le premier choix. Or prononcer ma décision était pour moi la condamner de mes propres mains à son funeste sort et ça il en était hors de question. Le silence fera très bien ma réponse.

Pendant que je fixais et caressais le front de ma compagne avec désolation sur sa déchéance, je ne remarquais pas que Cymetia avait quitté son assise pour me rejoindre. Lorsque cette dernière me caressa la tête et s'excusa, je relevais mes yeux vers elle et remarqua qu'elle avait le cœur dans sa main. Finalement tout espoir n'était pas perdu, car la Reine intégra l'organe dans le corps de ma protectrice qui après une seconde se mit à inspirer si bruyamment et profondément que les miettes du plafond tombèrent en petits grêlons.

- Il était moins une Phyrra, un peu plus et tu finissais dans ma collection privée préférée de restes en tout genre, lui lançai-je grandement soulagée tout en tapotant le haut de son crâne, pas de chances tu vas devoir me supporter encore un peu, puis me tournant vers Cymetia, voire un long moment ?

Laissant Phyrra reprendre ses esprits, je me dirigeais vers Cymetia pour l'aider à se relever non sans une petite rancune. Cette dernière était tombée sur ses fesses après avoir insuffler la vie.

- Espèce de cachottière, tu aurais pu le dire et le faire plus tôt... Grognais-je, Cela ne te ressemble pas de laisser crever tes créations gratuitement. Mère indigne va ! Et pourquoi ce revirement soudain, hmm ? Puis laissant mes reproches de côté, Je me doute bien que cette opération "faisons revenir Phyrra" t'as coûté cher en énergies et je ne sais quoi d'autres mais je suis désormais très motivée pour ta prochaine mission. Au fait, as tu des nouvelles de Tina ? Me tournant vers ma compagne, Phyrra, si tu as besoin de récupérer, je comprendrai si tu ne souhaites pas m'accompagner mais cela serait dommage, tu dois avoir envie de te défouler non ?

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 20 ! ~

_________________
Une terrible décision Signa11
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 864
Une terrible décision Empty
MessageSujet: Re: Une terrible décision   Une terrible décision Icon_minitime1Jeu 13 Fév - 16:23

Une terrible décision Cym116

Étourdie des suites de la manipulation sur Phyrra, Cymetia demeurait le séant posé sur le sol de sa crypte. Ayant dû transférer une partie non négligeable de sa vitalité dans le corps de la compagne d'Éris, la Reine se sacrifia afin de pallier au manque d'Astryum. Élément indispensable à ce genre d'opération. La Fétichiste ne comprenait guère l'intérêt qu'avait eu la Revenante à faire cela. Comme elle pouvait le constater, ce n'était finalement pas si difficile pour Cymetia que de restaurer cette vieille carcasse. Aussi, convaincue de détenir l'absolue vérité, Éris ne put retenir les quelques tirades qui remontaient d'elles-même du fond de sa gorge. Bien qu'elle l'aidait à se relever, la Reine demeurait très affaiblie. Elle dut s'agripper à tout ce qu'elle put pour rejoindre sa stèle. Puis, s'y adossant, elle couvrit ses yeux laiteux de ses paupières. Une poignée de secondes passa avant que Cymetia ne fige un regard à la fois inexpressif et profondément inquiétant sur son acolyte. Des nouvelles de Tina, possibilité de se défouler ? Parfois, cela devait-être franchement agréable de ne pas appartenir au même monde. Éris avait une vision très étroite des événements, à savoir qu'à part son propre vécu, rien d'autre n'avait d'importance, pas même d’existence. Pourtant, si elle voulait avoir un rôle parmi les grands de ce siècle, elle allait devoir faire une entorse à ce trait de caractère.

- Je crains que tes projets ne soient mis à mal ! Répondit alors Cymetia. Je viens d'accorder à Phyrra un sursis d'une dizaine de jours, après quoi, tout l'Astryum de la planète n'y pourra plus rien. Mais tout espoir n'est pas perdu pour autant. Et pour cause, lorsque je t'ai dit avoir eu le temps de me préparer durant votre absence, ce n'était pas juste pour me donner un effet de style. Vois-tu Éris, j'ai levé une gigantesque armée, mon intention était de la mener en personne jusqu'au coeur de Ched-Nasad afin de reprendre à la Matriarche sa pierre du Destin volée. Un plan auquel je dois désormais renoncer. Mon état présent ne me permet plus de combattre ouvertement la puissance des Drows, d'où mon petit mensonge afin de m'assurer ton attachement pour Phyrra.

Une terrible décision Drow10

En sentant le souffle lui revenir, la Drow fut reçue par un énième jeu de mots de la part de sa Maîtresse. Et en toute honnêteté, cela ne la perturbait en rien, étant donné qu'elle s'était justement préparée à cette fin. Donc, pourquoi ce retour ? Phyrra se qualifiait elle-même "d'outil jetable", mais sa réanimation allait en totale contradiction avec cet état de fait. Éris laissait déjà sous entendre qu'elle allait changer chaque rencontre en martyr, et que sa présence à ses côtés était plus que souhaitée. Toutefois, la Reine démentit ce futur en faisant l'ébauche de son canevas. Alors c'était elle Cymetia, sa créatrice ? Se redressant à grand-peine, Phyrra prit appui sur sa Maîtresse pour se mettre debout. Les jambes encore flageolantes, la scène nécessita plusieurs prises avant d'aboutir.

- Vous êtes ma Reine, mais je n'ai encore rien partagé avec vous. Et maintenant que j'ai voix au chapitre concernant ma nature, j'aimerais comprendre ma raison d'être. Formula Phyrra les syllabes entrecoupées par une respiration encore incertaine.

- Ta raison d'être Phyrra est d'être avec Éris. Répondit Cymetia d'une seule traite.

- Je n'ai nul passé, nul souvenir hormis ceux que vous m'avez gravé.

- Non, mais tu as un avenir. Tout le monde commence son existence à une époque donnée, et il se trouve que l'ère d'aujourd'hui, c'est la tienne.

- De sages paroles ma Reine, mais mon futur se limite t-il à servir les caprices de ma Maîtresse ?

- Nous savons toutes deux que tu as dépassé ce stade Phyrra. Rien ne t'oblige de voir en Éris la Maîtresse que tu méprises. Tu es libre de la percevoir comme ton égale, ta soeur, ta fille ou que sais-je encore. Tu as un coeur, une âme, un esprit. En somme tout ce qu'il faut pour mener à bien ton existence.

Sur ces mots, Phyrra crut bon de ne rien ajouter. S'inclinant légèrement devant sa créatrice, la Drow Revenante posa sa main sur l'épaule d'Éris qui se trouvait sur sa droite. Elle préféra ne pas mentionner les dix jours qu'il lui restait à "vivre" avant de s'éteindre définitivement. Car elle se doutait bien que sa Reine n'avait pas encore tout dit. De plus, Cymetia faisait erreur en insinuant qu'elle méprisait sa Maîtresse. Nenni, son absence d'identité était la réelle cause de son mal être ! Chose que Éris savait parfaitement d'ailleurs.

- Éris. Reprit soudainement la Reine. Tu vas mener l'attaque sur la cité noire à ma place. Tous les Revenants en présence seront sous tes ordres. Or, il se trouve que cette fois, tu as perdu ton droit de l'échec. Si le sort des Fées t'indiffère, songe alors à celui de Phyrra, car désormais, seul le pouvoir de cette pierre peut me permettre de lui faire don de la vie éternelle. À présent va ! Hydile te fera un topo.

Cymetia avait besoin de se restaurer, par ailleurs, Phyrra, témoin de sa présente faiblesse, la prit dans ses bras afin de la déposer sur la stèle. La Reine esquissa un sourire de gratitude avant de les encourager du regard à précipiter leur marche. Une revanche sur Ched-Nasad s'imposait !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Éris
Éris
Récits 730
Une terrible décision Empty
MessageSujet: Re: Une terrible décision   Une terrible décision Icon_minitime1Jeu 13 Fév - 20:39

Cymetia avait été énormément affaiblie pour Phyrra et, malgré mon aide, elle titubait suffisamment pour devoir s'accrocher à tout ce qui lui tombait sous la main. Elle réussit toutefois à s'en retourner vers sa stèle pour me fixer de son air toujours aussi inexpressif qu'intense. De toute évidence, j'avais dit encore quelque chose qui ne lui avait guère plût. Son annonce me le confirma : Ma protectrice n'avait obtenu qu'un répit d'une dizaine de jours. C'est peu. Mais la suite fût encore plus importante et choquante. Une armée. Cymetia avait levé une armée rien que ça ! Elle ne s’était effectivement pas tourné les pouces en un mois !

Dans le même temps, Phyrra revenait tranquillement à elle. Comme avec la Reine, je dus l'aider à se relever. De loin, cela devait donner une drôle d'impression étant donné que je faisais tout juste sa moitié de taille, bref je servais de canne humaine. Ma protectrice semblait peiner à comprendre que Cymetia était notre "mère" ainsi que l'intérêt de son existence mais aussi apparemment la mienne. Tiens c'est vrai ça, je suis quoi pour Phyrra en dehors de me promener en cage et de me faire rouler ? Il faudra que je lui demande à l'occasion... Quoi qu'il en soit elle avait un certain respect envers la Reine, puisqu'elle s'inclina quelque peu. Je la sentais encore troublée aussi, je décidais de la laisser tranquille.

Cymetia m’interpella soudainement. Son exigence me laissa abasourdie et perplexe.

- Qui ? moi ? dis-je complètement perdue. Genre commandante en chef ? Genre donner des ordres et tout et tout ? puis me ressaisissant, Je ne pense pas avoir la tête pour cet emploi, pourquoi ne viendrais-tu pas nous accompagner, même si tu n'es pas sur le front directement ?

Pendant ma tirade, Phyrra avait prit Cymetia dans ses bras pour l’asseoir sur sa stèle. La scène ressemblait à une fille prenant soin de sa mère...Plutôt mignon. Maman qui nous intima de nous hâter d'ailleurs... Pas le choix, quand faut y aller, faut y aller !

[Suite par ici Arrow ]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 24 ! ~

_________________
Une terrible décision Signa11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Une terrible décision Empty
MessageSujet: Re: Une terrible décision   Une terrible décision Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Une terrible décision

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LES TERRES ÉLOIGNÉES :: Cimetière géant :: La crypte :: Tombeaux-
Sauter vers: