AccueilPortailDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

Partagez | 
 

 Nous vous suivrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Simba
Simba
Récits : 57
Nous vous suivrons Empty
MessageSujet: Nous vous suivrons   Nous vous suivrons Icon_minitime1Mer 3 Jan - 19:26

[ Arrow ...suite de ~ICI~]

Il n’y avait pas une minute de plus. Il fallait fuir, fuir les conséquences potentielles du choix de la tribu des revenants. Il était impossible de savoir quand le Da’hémonn se réveillerait, ni même s’il commencerait immédiatement à détruire les environnements, mais ce n’était pas un pari que l’héritier du clan Azur était prêt à prendre. Car l’échec de ce pari avec le destin signerait purement et simplement et l’annihilation de tous ceux qui se trouveraient sur place. Avec la mort de Cymetia, la championne des reptiliens, plus personne n’était capable de rivaliser avec la puissance brute de la reine souterraine. C’est pourquoi Simba courrait, courrait sans arrêter, poussant devant lui celle qui l’avait accompagné jusque là. Le membre de clan sentait certes, outre sa lenteur naturelle, la raideur qui s’était installée dans tout le corps de la dame bleue, signe de sa réticence à quitter ces lieux, et il la comprenait. L’esprit de la terre et du sable et lui avaient parcouru un tel chemin pour se rendre jusqu’ici et l’enjeu de leur rencontre avait paru être fatidique pour son guide. Voir ainsi ce contrat rompu et la contractante remplacée par une écervelée ne devait en être que plus rageant. C’est pourquoi, tandis que l’apprenti héros entraînait son guide avec lui, il tenta d’être le plus doux possible, autant que le permettait cette situation de mort imminente. Les circonstances faisaient qu’il était maintenant trop tard pour douter, seul comptait désormais d’avancer et de se mettre à l’abri. Sa précipitation n’eut donc d’égales que sa surprise, suivie de sa frustration, en voyant soudainement celle qu’il accompagnait se dérober à ses sens. Le jeune lion en retint difficilement le rugissement qui faisait vibrer sa gorge. N’était-il pourtant pas proprement évident qu’il n’existait plus d’autres issues à son problème du côté de ces traîtres de revenants ? Comment sa vie, et sa capacité à aider son peuple d’un façon ou d’une autre, pouvait-elle être moins importantes que ces ruses perfides dont l’avaient abreuvée Cymetia ? L’Azur grondait sourdement. Cependant, le guerrier des rêves ne pouvait aller à l’encontre de celle qui menait son destin jusqu’à présent. Ce brusque miracle mystique l’en empêchait totalement d’ailleurs, même s’il l’eut souhaité. Son regard se balada sur les environs de la sortie de la crypte et ses yeux se plissèrent. Mi-Yi non plus ne l’avait pas suivi. Il semblerait qu’elle ait pris sa décision. L’héritier des deux lignées n’insista pas plus et repartit en bondissant vers les frontières les plus proches du cimetière, franchissant d’un saut les pierres et autres barrières qui se dressèrent sur son chemin et disparaissant dans la forêt.

Depuis l’ombre sombre des bois morts, le prudent Azur se retourna enfin et entreprit d’observer avec inquiétude l’intérieur du cimetière, au travers de cette brume opaque qui transformait tout en contours. Ses yeux scrutateurs cherchaient la présence de celle qui l’avait laissé peu de temps avant. Simba imaginait qu’elle avait compris l’urgence de la situation et s’attendait à la voir revenir d’un moment à l’autre, les mains vides et le visage dépité face à la vanité de son dernier essai de discussion. Car le fils des rêves n’imaginait pas à un seul moment qu’il fut possible d’avoir la moindre relation avec l’enfant qui avait remplacé la championne des sangs-froids à son titre. Son orgueil, son mépris des autres et son inconséquence n’avaient déjà été que trop visibles dans les quelques paroles qu’elle avait pu prononcer. De tels défauts n’amènent que trop rapidement un clan à son anéantissement total. Le leur viendrait sans doute de la majesté souterraine. Un sort que l’étranger à ces terres espérait ne pas partager. Mais pour cela il fallait qu’ils partent rapidement, or Shyrel était toujours invisible. À la surprise de l’observateur silencieux, Mi-Yi fut cependant la première à se montrer, ou plus précisément elle apparut bruyamment, clairement jetée à travers ces sortes de miracles revenants que Simba avait déjà vus quelques fois juste avant et qui perturbent l’ordre de l’espace. Même si le jeune hybride n’avait pas pu apprendre si l’esprit aux deux lames était "revenant" ou "organisme", il avait cependant remarqué la fracture qui semblait exister entre elle et le reste du clan revenant. Son visage se plissa en un masque de dégoût. Ça y était, les sangs-froids avaient entrepris une grande opération d’épuration après leur changement de dirigeants. De nombreuses histoires parlaient souvent de ce genre de phénomènes : lorsqu’un chef faible cherche à avoir le pouvoir, il ne peut se permettre de garder en son sein des personnes plus puissantes et potentiellement désobéissantes, au risque d’être renversé. Bientôt, il le supposait, c’étaient sans doute tous les organismes qui allaient entrer en lutte contre cette tribu affaiblie, car seule Cymetia semblait être le lien entre ces deux groupes. Simba en aurait pu être attristé, mais plus il y repensait, plus il constatait que la seule revenante qui ait jamais pu faire preuve de bonté à son égard, encore qu’il s’agisse d’une bonté calculée, était Cymetia. Le reste de ses compagnons s’étaient montrés, au mieux cruels, au pire amorphes, et aucune qualité n’en était réellement ressortie, si ce n’est de la transfuge d’une autre race, à la peau sombre, qui l’avait menacé peu avant, avec une loyauté digne d’éloge envers sa tristement nouvelle dame. Non, la perte du clan des revenants ne serait pas quelque chose de déplorable.

Pendant ce temps, la première victime de cette purge gisait encore sur le sol, se tordant de douleur. Le lion sauvage avait pitié d’elle et de son destin. Il serait peut-être venu à son secours mais les dangers qui rôdaient étaient trop grands et il avait confiance en la résilience de Mi-Yi pour tenter de se lever et de se sauver par elle-même. Shyrel n’était encore perceptible nul part. Le fils des rêves se retourna alors sur lui-même, perdant en taille jusqu’à atteindre une vingtaine de centimètres et, couché contre le sol, écoutant la moindre de ses variations, il se reposa afin de mieux affronter les luttes futures, dans l’attente ou des pas de celle inespérément attendue ou du tremblement de terre qui annonçait la libération du Da’hemonn ou même d’un mal encore inconnu.

Ce n’est que plusieurs minutes après que la dame bleue le rejoignit enfin. La rosée s’était amoncelée sur l’hybride, le faisant visiblement frissonner de la perte de sa cape. L’esprit de la terre et du sable semblait lasse, désemparée par sa petite escapade solitaire, telle ce à quoi le chasseur s’était attendu. Mi-Yi était là aussi, plus en retrait, comme si elle attendait une sorte de permission de leur part. L’apprenti héros lui jeta un coup d’œil rapide, comme s’il jaugeait davantage ses propres émotions que la personne face à lui, esseulée, sans nul part où aller, puis il lui adressa un léger hochement de tête, approbation simple et claire quant à sa présence. Peut-être s’agissait-il aussi en un sens d’un pardon ou d’une demande de pardon silencieuse. De son côté, Shyrel insistait et pressait leur départ. Cependant, étrangement, le prudent Azur, malgré ses mouvements si impérieux plus tôt dans le cimetière, comme apaisé par la sieste qu’il venait d’effectuer, fut celui qui retint la marche cette fois-ci :

- Savez-vous où nous allons aller ?

Cette question n’était pas anodine. Le regard du jeune lion était sérieux et direct. On aurait dit que ses yeux tentaient de percer à travers la fatigue et l’agacement de celle qui lui faisait face, comme une sorte de rappel à la réflexion et non plus aux sentiments. De fait, pendant son attente, le membre du clan avait réfléchi, réfléchi au meilleur moyen pour lui d’être utile, quand lui ignorait tout. Sa voix repris, calme et simple :

- Certes, le danger derrière nous nous force à quitter les lieux le plus rapidement possible. Cependant, il ne me semble pas avisé de nous engager dans une errance ou dans des voyages ou des retours inutiles. Oui, la visite auprès de la tribu des revenants a été inutile ; maintenant il faut prévoir la suite. J’ignore tout de votre plan – vous n’avez pas jugez bon de me le communiquer – mais j’ai compris qu’il nécessitait l’appui d’une entité particulièrement liée aux miracles et aux manifestations anormales. Cymetia n’était pas la bonne, mais il y en a d’autres, n’est-ce pas ?

L’héritier des deux lignées, sérieux, gratta pensivement sur son dos l’un des deux espaces de peau vide où auraient dû se trouver des ailes s’il avait été une fée ordinaire. Bien que le guerrier des rêves ignora tout de ces autres-terres où il se trouvait désormais, il avait entendu assez de légendes pour savoir qu’il n’y avait jamais qu’une seule voie. Il existe toujours encore une issue possible pour les héros en tant que le monde est beaucoup plus large qu’eux. Il a toujours de nouveaux alliés à découvrir, ainsi que de nouveaux ennemis, si l’on continue le chemin plus loin. L’hybride tourna un moment son regard vers Mi-Yi comme s’il puisait dans sa simple présence une forme de soutien, puis il redirigea ses yeux vers celle qu’il avait pris pour guide depuis son arrivée et conclut brièvement :

- Apaisez-vous un instant. Réfléchissez à une nouvelle destination. Puis nous vous suivrons jusqu’à notre prochain objectif.
Revenir en haut Aller en bas
 

Nous vous suivrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LES TERRES ÉLOIGNÉES :: Les bois morts-
Sauter vers: