AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Crater Impact SE
Voir le deal
68.97 €

Partagez | 
 

 Petit comité d'accueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
P.N.J
Petit comité d'accueil Empty
MessageSujet: Petit comité d'accueil   Petit comité d'accueil Icon_minitime1Dim 4 Sep - 15:13

[Arrow...suite de ~ICI~]

Lorsque Loumys demanda, ou plutôt grommela à Elina si Lalwende était encore loin, celle-ci fut assez dubitative dans le ton qu'elle employa. Car si elle se fiait à son expérience en la matière, la jeune femme n'avait que peu de chance pour s'en sortir. Pas moins de quinze kilomètres les séparaient encore de la cité, et à supposer qu'elle respire toujours une fois les trois quarts de cette distance parcourue, restait encore à convaincre les sentinelles en poste de leur accorder un droit de passage. Oui, la prêtresse avait bien de raisons de douter... Désarçonnée, dépassée, c'était à se demander pourquoi Thrilie l'avait choisi. Un état d'âme dont Alix n'avait visiblement cure, à savoir que pour elle, la véritable urgence résidait dans le fait de sauver Loumys, et en toute bonne foi, on ne pouvait guère lui donner tort. C'est pourquoi, embarqué dans une course contre la mort, le duo se vit contraint de redoubler d'effort lorsque le lynx jugea bon de briser le rythme des bipèdes en partant au galop ! Résolu à avaler les kilomètres avant que sa charge ne décède, l'Hybride sema ses poursuivantes. Tao digérait mal l'échec, alors ce qu'il pouvait penser du deuil, je vous laisse l'imaginer. Consciente de ne pouvoir rivaliser avec une telle force de la nature, Alix finit par s'arrêter. Invitant Elina à faire de même, elle attrapa son fume-cigarette, puis farfouilla dans une de ses poches en quête d'une bouffée d'agilité. Bien que l'Hybride transportait la majeure partie de sa réserve, la guerrière prenait toujours soin d'en conserver une poignée sur elle dans le cas où elle venait à être séparée de Tao. Au terme de sa recherche, celle-ci se saisit de son lourd briquet cylindrique qu'elle s'empressa d'allumer. D'une inspiration certaine, le Chevalier consuma sa tige en quelques secondes seulement.

Se demandant alors ce que cette femme fabriquait, Elina s'osa à la question. Pour retour, cette dernière écopa d'une revendication qui lui fit hausser des sourcils. Car dès qu'elle retira le bouclier qui campait sur son verso, Alix incita l'Elfe à grimper sur son dos. Jamais elle ne pourrait rattraper Tao, même en faisant une overdose d'agilité, mais son retard devrait s'en retrouver minimiser. Le pavois attaché à son avant-bras droit prolongé d'une main qui continuait d'agripper le briquet, ainsi que quatre cigarettes enfermées dans son poing gauche, Alix se mit à courir dès l'instant où Elina se résigna à escalader son râble. Lui intimant de bien s'accrocher, la guerrière traversa un épais feuillage avant de laisser le vent enfanté par sa vitesse lui lifter le visage. Des trente kilomètres à l'heure qu'un humain de bonne constitution pouvait atteindre, Alix ébranla cette moyenne en avoisinant les cinquante ! Ce n'était pas la fonction première qu'elle prêtait à sa bouffée d'agilité, mais dans des situations comme celles-ci, il fallait parfois sortir de sa zone de confort. Ainsi, sillonnant à travers bois, la jeune femme suivait la direction que pointait périodiquement l'index de la prêtresse. Hélas, deux minutes demeuraient plus qu'insuffisantes pour atteindre Lalwende. Aussi, dès lors où elle se sentait ralentir, Alix enchainait immédiatement sur la bouffée suivante, et ce, jusqu'à ce que les quatre soient intégralement grillées. Sans aucune pause entre chaque fumette, ce fut au bord de la crise cardiaque que le Chevalier parvint à rejoindre sa monture.

Tenu en joue par trois sentinelles, Tao fit preuve de sagesse en restant immobile. Et deux minutes plus tard, Alix et Elina arrivaient. S'écroulant sur ses genoux, la prêtresse n'eut qu'à l'enjamber pour accoster ses frères Elfiques. Toutefois inconnue de ces derniers, Elina fut rabrouée pour avoir mener une étrangère si profondément dans les terres ! Elle s'en défendit en évoquant l'urgence du cas Loumys, mais les Elfes ne voulaient rien entendre. La menace Vampire grondait ! Or, si Lalwende ne pouvait résoudre ses propres problèmes, il n'était même pas la peine pour l'étranger, d'espérer obtenir audience. Et alors que l'impasse se refermait sur Elina, une petite voix guillerette s'éleva depuis les buissons voisins.


Petit comité d'accueil Serees10

- OH ! vous n'alliez tout de même point faire ce que je crois ?! S'offusque l'importune.

Le plus gradé des trois fut le premier à réagir, on put ainsi l'entendre dire : "Serees ! mais que faites-vous encore là ?!". Bien qu'il la grondait comme une enfant, on sentait aussi dans son intonation le respect qu'il y mettait, le genre de respect que l'on destine à l'élite. Nullement intimidée, l'Elfe âgée d'une quinzaine d'années ne se priva guère de rétorquer.

- Je prends ces gens sous ma responsabilité, maintenant oust ! du balai ! La sentinelle voulut s'y opposer, mais d'un geste vif de la main, la jeunette la réduisit au silence. Salut ! Je m'appelle Serees. S'annonça t-elle les yeux rivés sur la charge du lynx. Houla ! Mais c'est dans nos bois qu'on vous a embroché comme ça ?! Conclut-elle en questionnant l'agonisante.

Sans attendre, effleurant sa nuque mise à nue, Serees plongea la victime du coup de poignard dans un coma salvateur. Les sentinelles n'avaient point quitté les lieux, des fois que l'idée de s'en prendre à la nouvelle Pythie ne traverse l'esprit collectif du groupe.

- Tu dois être Elina ? et vous ? Questionna Serees après s'être rendu au chevet de la femme en armure. Au fond d'elle, elle espérait que l'étrangère soit l'aide providentielle qu'elle essayait d'obtenir depuis presque un mois. En somme, depuis la disparition de Thrilie, son mentor. Après tous les coursiers qu'elle avait expédié par-delà leurs frontières, ces deux étrangères étaient les premières qu'elle recevait. Et bien que le temps pressait pour l'une d'entre elles, Serees était malgré tout tenue de respecter le protocole de sécurité. Imposant alors sa petite main sur la tête de l'Humaine, la jeune prêtresse permit à son coeur de ralentir jusqu'à retrouver son rythme de croisière.

- Dites ce que vous venez faire ! mais faites vite je vous prie ! Intima l'Elfette.

[Annonce : Ordre RP : Elina, Alix et Vi Exclamation]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 57 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Elina
Elina
Petit comité d'accueil Empty
MessageSujet: Re: Petit comité d'accueil   Petit comité d'accueil Icon_minitime1Lun 5 Sep - 13:38

À l'origine, Elina n'avait pas prévu d'écouter le récit de sa première compagne de voyage. Après tout, elle pouvait bien raconter ce qu'elle voulait, le but était de la maintenir consciente. Néanmoins, lorsqu'elle commença à sembler confuse au sujet de son nom, l'elfe ne put retenir une certaine curiosité. Yloum ? Vi ? Loumys ? Qu'est-ce que c'était que tout cela ? Pour elle, il n'y avait toujours eu que Loumys... D'un autre côté, l'esprit de l'humaine semblait assez confus. Peut-être nageait-elle en plein délire ? Si tel était le cas, il était inutile de s'inquiéter des mots qu'elle proférait. Néanmoins, le reste de ses paroles était assez clair. Enfin. Elle soupira discrètement. Pourquoi tentait-elle de comprendre une telle personne, après tout ? C'était voué à l'échec, et elle le savait.

Néanmoins, à la question qui suivit, Elina voulut répondre. Mais elle n'en eut pas réellement le temps, puisque la monture qui servait de support à la blessée semblait décidée à prendre ses propres décisions. Légèrement agacée, elle pouvait néanmoins comprendre l'animal, en partant du principe, évidemment, qu'il comprenait ce qui se tramait. Cependant, une fois de plus, elle n'eut pas le temps de s'attarder trop longtemps dans ses pensées, alors que l'inco... Alix ! Un jour, elle y arriverait ! Alix, donc, étant à présent la seule restée à ses côtés, lui fit signe de s'arrêter. Pardon ? N'était-ce pas à Elina elle-même de donner la direction ? D'un autre côté... Elle se savait incapable de rattraper un tel fauve à la course, même si elle y mettait toutes ses forces, même si elle ne s'arrêtait pas avant que, inévitablement, ses poumons brûlants ne l'y forcent. Néanmoins, elle n'allait pas non plus abandonner la seule personne encore à portée de sa vision. Alors, elle s'arrêta... Avant de se demander sincèrement si tout le monde n'était pas en train de devenir fou autour d'elle. Etait-ce vraiment le moment de fumer ? Et lorsqu'elle lui demanda de grimper sur son dos, Elina acheva de vraiment s'inquiéter pour sa santé mentale. Néanmoins, rapidement, il fallut bien se rendre à l'évidence : cette femme devait être consciente du risque qu'elle courait, de se casser le dos en portant une personne dont le poids était... Simplement supérieur à ce qu'une personne normalement constituée pouvait porter, tout simplement. Elina n'était pas spécialement grosse, mais elle n'était pas creuse non plus, et ça, elle le savait.

Néanmoins, avaient-elles une autre solution ? Alors, résignée, elle finit par obéir et faire ce qui lui fut demandé... Avant de se retrouver emportée à toute vitesse. Alix n'avait alors pas besoin de lui demander de s'accrocher, l'elfe étant bien trop terrifée à l'idée de tomber à une telle vitesse pour risquer de la lâcher. Avait-elle oublié de préciser qu'elle n'était pas du genre à aimer les sensations fortes ? Oui, probablement. Si elle avait su... Enfin. L'heure n'était plus à ce genre de préoccupations égoïstes. Après tout, elle devait toujours indiquer le chemin, ce qu'elle fit tant bien que mal, tantôt pointant du doigt, tantôt, lorsqu'elle s'en sentait capable, donnant de la voix.

Lorsqu'elles arrivèrent, Elina dut, de nouveau, gérer les priorités. Elle aurait aimé venir en aide à Alix, mais elle se doutait que du repos lui suffirait. Alors, non sans un regard exprimant à la fois un remerciement et sa compassion à l'attention de cette dernière, Elina finit par dépasser le félin afin de parlementer avec les gardes de la Cité. Une fois de plus, elle se sentait embarquée dans un combat perdu d'avance... Mais, cette fois, elle pouvait combattre. Les mots, même si elle ne les maniait pas à la perfection, elle savait s'en servir un minimum. Sauf que tel était également le cas de ses adversaire dans cette joute verbale. Une fois de plus, elle sentit l'échec prêt à l'étreindre.

Néanmoins, Erinaë semblait de son côté, en la présence d'une nouvelle venue. Une enfant ? En quoi pourrait-elle... Elina interrompit sa pensée en plein milieu. Les gardes semblaient la respecter... Qui que soit cette enfant, elle pourrait peut-être vraiment les aider. Serees... Très bien, elle retiendrait ce nom. La nouvelle venue eut vite fait de chasser les sentinelles trop zélées, avant de se concentrer sur ses partenaires de voyage. Visiblement, elle saurait les prendre en charge. Alors, lorsqu'elle s'adressa à elle, Elina s'empressa de quêter son aide :

- Je vous en prie, si vous êtes une soigneuse, est-ce que vous pourriez aider notre blessée ?

Certes, elle n'aimait pas cette femme, est-il nécessaire de le préciser une fois de plus ? Mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait l'abandonner... Du moins, pas plus qu'elle ne l'avait déjà fait.

C'est alors qu'elle se souvint qu'elle n'avait pas répondu à la première question qui lui avait été adressée. Légèrement gênée par ce fait, elle se hâta de se corriger :

- Et oui, désolée, je suis bien Elina. Pour ce qui est de notre présence... Personnellement, j'aimerais bien demander à la dénommée Thrillie ce qu'elle attend de moi exactement. Et si je suis vraiment la bonne personne pour ça.

Elle en doutait de plus en plus. Peut-être avait-elle été confondue avec quelqu'un d'autre, après tout ? Elle voulait bien tenter d'aider, mais... Et si cette personne avec qui elle avait été confondue était la seule capable de faire ce qu'on attendait d'elle, quoi que ce fût ? Dans ce cas-là, Elina pourrait tenter tout ce qu'elle voudrait, et avec la meilleure foi du monde, cela ne marcherait pas. Plus elle y pensait, et plus elle se disait qu'elle était là, sa solution. Elle n'était tout simplement pas la bonne personne.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Alix Carstein
Alix Carstein
Petit comité d'accueil Empty
MessageSujet: Re: Petit comité d'accueil   Petit comité d'accueil Icon_minitime1Mer 7 Sep - 3:21

J'appris de la bouche de la blessée que sa présence en ces bois ne résultait point d'un accident. En quête d'un lieu à la consonnance mystique, l'agression survint peu de temps avant que Tao ne surgisse. Et bien qu'aucune des deux ne me donnèrent d'informations sur l'auteur de ces faits, je restai aux aguets. De toute part et à tout instant, l'agresseur pouvait nous tomber dessus à la seule fin d'achever ce qu'il avait commencé. Puis la victime accepta finalement de se présenter, et ce même si le ton de sa voix laissait entendre combien cela la rebutait. Je ne relevai guère son désappointement afin de me concentrer sur ce qu'elle avait pu ânonner. Neris était bègue, mais en règle générale il balbutiait sur un même mot. En véritable guerrier qu'il était, lorsqu'une crise de ce genre le prenait, il partait en croisade jusqu'à ce que le lexème, ou bien sa langue, finissent par capituler. Ce qui n'était point le cas de.. Loumys? Je n'étais pas vraiment certaine du prénom qu'il me fallait retenir, et comme la faire répéter était à proscrire, je rangeai ses paroles dans un coin de ma mémoire en vue d'y revenir plus tard. Une plainte sur la démarche de Tao vint finalement conclure sa réponse. Hélas pour elle, nous manquions de temps pour lui confectionner une civière digne de son égo, de plus, si cet inconfort lui permettait de rester des nôtres, je ne pouvais que bénir la brutalité du félin. L'elfe, Elina de son prénom, courait avec nous. Manifestement résolue à sauver Loumys, elle finit même par me rejoindre, si bien qu'elle put être remarquée par la grommeleuse. Impatiente, celle-ci voulait savoir si la cité de Lalwende était proche, et dans le cas où son retour serait négatif, s'il y avait moyen que le berceau elfique accoure jusqu'à elle. Ce fut là l'idée que je me fis à l'écoute de sa question.

J'ignore alors si la prêtresse comptait lui répondre, que Tao partit littéralement au triple galop! Doté d'un sixième sens, la part animale de l'hybride sentit peut-être la mort rôder autour de celle qu'il transportait. J'eus beau activer mes jambes, je savais mon échec inéluctable. J'insistai en vain sur une centaine de mètres avant de me résoudre à abandonner cette course inégale. Je n'avais rien aboyé après Tao, pas même la surprise qui me traversa au moment où il détala. Outre le fait d'effrayer la faune locale, cela n'aurait eu aucun effet sur mon compagnon à quatre pattes. Consciente de cela, je conviai Elina à s'arrêter. A notre allure actuelle, nous n'arriverions jamais à temps pour connaître la fin de l'histoire. Egalement inquiète de savoir Tao seul au coeur de cette jungle aux dangers insoupçonnés, je supputai intérieurement. Je savais disposer de quelques bouffées de secours au fond de mes différentes poches, mais jusqu'à ce que j'envisage celle de l'agilité, j'eus toutes les peines du monde à savoir quoi en faire au milieu de ces géants de bois qui me surplombaient. Habituellement, je réservai la rapidité de mes gestes aux kunai, ou pour me soustraire à la lenteur d'un adversaire particulièrement tenace. En somme, ça serait la première fois que j'en ferais l'usage sans personne pour me défier du regard.

Je m'activai donc sans prêter attention aux pensées qui traversaient périodiquement le visage de l'elfe, à l'instar d'un banc de nuages défilant devant un soleil sans éclat. Je saisis les cinq roulés qui dormaient dans ma poche intérieure dextre, puis en plaçai un dans la bouche évasée de mon fume-cigarette. Quand je l'eus fixé à mes lèvres, j'actionnai la molette de mon briquet cylindrique, lui faisant ainsi cracher une gerbe d'étincelles qui enflammèrent sa mèche. Allumant ma tige, je crapotai jusqu'à ce que mes joues saturent, puis inondai mes bronches de cette nouvelle adrénaline! Pour m'épargner le vertige qui en résultait, je fermais les yeux jusqu'à ce que la sensation s'estompe. Encore une bouffée, et ma sèche disparut dans un brouillard de cendres. Hâtivement, j'ôtai l'égide de mon dos pour la sangler à mon avant-bras. Etant gauchère lorsque je maniai le Talion, et ambidextre le reste du temps, je plaçai toujours le bouclier à ma droite. Mon coeur se fit violence, et à son exemple, j'intimai presque à Elina de gravir mon échine. En dépit de ma petitesse, je me livrai à la génuflexion afin de lui faciliter la manoeuvre. Outre son hésitation, je devinai sa stupéfaction! Comme je la comprenais.. j'étais même désolée de lui imposer une telle situation. Mais à défaut de mieux et de temps, lui expliquer ne rimerait à rien. Alors à moins d'oeuvrer de son côté, Elina allait devoir me faire confiance.

Je sus qu'elle abdiquait au moment où je sentis ses mains tâtonner sur mes épaules, quand d'un coup! comme pour briser ses élans indécis, l'elfe enserra soudainement mon cou pour se plaquer contre moi! Par réflexe, j'attachai le briquet à ma ceinture pour empoigner la garde de Fatum quand je découvris, sidérée, que toute chaleur l'avait déserté. La froidure de ma lame suffit à me rassurer, et alors que je m'apprêtai à m'élancer dans une course méconnue de mes jambes, un choc survint! sans doute du à un coup de genou, directement dans la zone meurtrie qui balafrait le flanc gauche de mon dos. D'elles-mêmes, mes paupières se plissèrent et mes mâchoires se serrèrent! Bien que je l'aurais voulu, je n'émis aucun son, ne proféra aucune récrimination. La prêtresse n'était en rien responsable de ces maux, et n'avait pas non plus besoin de les connaître. Aussi, en dépit de ma chair à vif et des élancements qui s'en dégageaient, je dardai sans crier gare! Focalisée sur mes pas qui foulaient la terre, je me rendis prestement compte de la vitesse qui me gagnait. Récupérant l'allumoir qui gambillait sur le cuir de mon pourtour, je me résolus à donner le meilleur de moi-même. Naturellement, mes bras s'agitèrent au même rythme que mes jambes, m'inculquant par leur allure ce que nous risquions en cas de chute, ou d'impact frontal avec un tronc.. Le poids de la prêtresse déplu à mes jointures inférieures au cours des premières secondes, puis s'y acclimatèrent avant que je ne puisse m'en soucier. A la suite de quoi, progressivement, la brise devint tempête, et ma vision panoramique se distordit au point de couler à l'instar d'une aquarelle détrempée. Je ne comprenais pas trop ce qui m'arrivait, car lorsque je chevauchais Tao lancé à plein galop, je pouvais toujours distinguer le décor qui se dressait sur chacun de mes côtés. Je mis donc cet effet indésirable sur le compte de la drogue que j'avais inhalé. Heureusement, je pouvais compter sur Elina qui, tant bien que mal, s'évertuai à me guider pendant que je sillonnais sa forêt.

Quand les effets de la bouffée s'étiolèrent, les arbres sur mes flancs retrouvèrent progressivement la forme que je leur connaissais. Ce fut apprécié, mais je ne m'autorisais pas le droit de stopper maintenant! Aussi j'enchainai sur une deuxième dont je ne pris même pas soin de placer dans mon fume-cigarette que j'eus tantôt abandonné à mon décolleté. Je profitai de ma marche retrouvée pour l'allumer, sans que la flamme de mon briquet ne soit soufflée par la résistance de l'air. Et c'était reparti! Je n'entendais plus les branches qui craquaient sous mes pieds, en fait.. je crois que je n'entendais plus rien si ce n'était le vent sifflant dans mes oreilles. Momentanément, j'avais perdu mon affinité avec le sol, je crus m'envoler! Par chance, et ainsi m'épargner la béatitude qui nous conduirait au désastre, les rameaux qui n'avaient de cesse de me fouetter le visage, préservèrent  ce lien qui me rattachait à la réalité. Lors des exhalations suivantes, les pulsations bruyantes et irrégulières de mon palpitant, succédèrent à l'alizé qui me rabattait les tympans. Et juste avant que je ne consume la cinquième tige, je remarquai, outre mon corps qui criait à l'aide, l'effet de la drogue qui persistait dans mon champ de vision. Désormais, je ne percevais le monde qu'au travers d'un trou de serrure. Une divergence s'y était également greffée, comme si mes yeux s'étaient logés au fond de mon crâne. Ces deux minutes furent les plus éprouvantes depuis que l'on m'eut interrogé.

Lorsque nous arrivâmes, enfin! je m'écroulai, littéralement. Mes jambes ne pouvaient plus me porter, mes oreilles ne pouvaient plus entendre, mes yeux ne pouvaient plus voir, et mon coeur menaçait de ne plus pouvoir battre. A dire vrai, je ne le sentais déjà plus.. La face griffée, j'essayai de songer à des faits agréables pour me réconcilier avec ce corps qui ne grondait plus. Mais j'en fus incapable, je ne savais plus comment je m'appelais, ni même de qui j'étais.. alors j'attendis. Amorphe, raccroché au souvenir fugace d'avoir rejoint Tao, je demeurai là, le briquet renversé entre mes genoux, et les doigts crispés enfoncés dans la terre. Haletante, je finis toutefois par distinguer des voix s'échapper de cette nébuleuse s'abreuvant peu à peu de formes aux géométries diverses et variées. Puis des mots, avant de comprendre qu'une tierce personne rôdait non loin de ma position. Je ne relevai aucune agressivité dans sa manière de s'exprimer, mais vulnérable comme je l'étais, je craignais tout de même que la situation ne dérape. Lorsqu'elle se présenta sous le baptême de Serees, un déclic résonna en moi! En dépit de mes sens démissionnaires, je tentai de me redresser sans pour autant chercher à m'illustrer. C'est alors que, flottant au milieu des losanges entre autres carrés, une image floue aux couleurs baveuses m'apparut. Et tandis que je m'évertuai à la décoder, mon esprit se chargea de faire la mise au point. Doucettement, un visage avenant se dessina devant mes prunelles confuses. Je ne l'avais jamais rencontré, pourtant je la connaissais, enfin disons plutôt que j'en connaissais une parcelle. La fille questionna Elina enfin de s'assurer qu'il s'agissait bien d'elle, et en guise de réponse, celle-ci lui fit savoir combien sa situation était, au demeurant, fort déplaisante.

Bien sûr, je n'avais point mon mot à dire, mais en la circonstance, j'étais capable d'affirmer que ce n'étaient pas en étalant ses états d'âme que ses problèmes s'évaporeraient. Thrilie, avait bredouillée la prêtresse avec une pointe d'amertume, un prénom qui fit également écho en moi sans toutefois parvenir à trouver son chemin. Il fallut qu'une main bienfaitrice se pose sur ma tête pour que l'ensemble de mes synapses s'accordent à nouveau. J'ignorais la nature de cette force qui zébra mon flux spirituel et physique, mais tout-à-coup, je me sentis mieux.. Mes sens en complet éveil, je me retrouvai pantoise avec pour seule compagne, la question que Serees venait de me soumettre. Je me remémorai donc sa lettre comme si je la tenais encore entre mes doigts; la menace vampire, le général qui sape l'autorité de la reine, l'urgence de la situation. Oui, tout me revenait à présent. En guise de signature, Serees mentionna en outre la disparition de Thrilie, voilà pourquoi ce patronyme m'évoquai vaguement quelque chose. Alors à l'interrogation qui me demandait allègrement ce que je venais faire, je n'eus guère à réfléchir pour forger mes mots..

- Mes hommages, Serees. Dis-je depuis le sol que je couvais toujours de mes genoux. Bien que la jeune elfe attendait de moi une réponse concise, je ne pouvais faire fi des convenances. Je me prénomme Alix, et je suis ici en réponse à votre requête. J'ai croisé la route de la prêtresse Elina et de Loumys, toutes deux ici présentes, lors de mon entrée en ces bois. Ajoutai-je avant d'appuyer mes propos en plaidant la cause de l'infortunée. J'entends là votre méfiance, et la comprends, mais les circonstances ayant façonné ce groupe que nous formons, je ne puis l'abandonner à son jour le plus sombre. Je vous le demande humblement, Serees, sauvez la pour que je puisse m'acquitter de cette dette en me mettant à votre service. Conclus-je en courbant l'échine.

Toujours chargé de Loumys, Tao me rejoignit l'air contrit. Me bousculant d'un coup de nez, je croisai son regard perçant. Il ronronna puis me lécha le visage jusqu'à complètement le laver de ses blessures. Je lui retournai une caresse furtive avant d'attraper mon lourd briquet cylindrique. Le gardant en main, je m'osai finalement à me relever. Mes articulations grincèrent douloureusement, et bien que je chancelai sous le joug de mon équilibre précaire, je m'attardai un instant sur le corps gisant de Loumys. Je savais que quelque chose m'échappait, mais j'ignorais où chercher. Le mystère l'enveloppant était par trop subtil pour livrer aussi docilement ses secrets. Une bouffée de clarté pourrait m'y aider, mais il serait impoli d'afficher un comportement aussi nonchalant à l'aube d'une négociation. Ballotée entre deux certitudes, je fus contrainte de prendre mon mal en patience..

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Petit comité d'accueil Empty
MessageSujet: Re: Petit comité d'accueil   Petit comité d'accueil Icon_minitime1Mar 13 Sep - 13:20

Mains enfoncées dans la fourrure de la bestiole, prise de tremblement, l'humaine exigea des réponses de la part de Elina quant à la distance de la capitale afin d'avoir des soins. Enragée qu'aucunes des deux ne bougent le petit doigts pour lui retirer cette satanée lame qui la torturait, cisaillant sa peau à chaque tremblement trop violent. Des immenses gouttes de sueurs perlant sur son front, son regard noir se planta sur la prêtresse elfe quand celle-ci prit son temps à lui répondre et ce, en étant approximative, comme si elle regardait déjà une morte. Oh si seulement elle avait de quoi se lever, Loumys serait aller lui coller la tarte de sa vie en pleine poire et lui dire qu'elle ne céderai jamais. Que ce n'était pas ça qui la tuerait. Elle avait une mission, elle n'allait pas mourir pour si peu. Le Diable en serait extrêmement déçu et elle tenait évidemment à ce que cela n'arrive point. Il lui fallait d'autant plus agir rapidement à cause de l'autre cinglée qui l'avait mise dans cette état. S'osant même à plaider sa cause auprès de son Dieu afin de s'adjuger le droit de la réduire en poussière, non sans la torturer gaiement avant. Alors même si son état actuel était pitoyable et que son corps était faible et à bout de force, les pupilles brillantes de colère plongeaient au plus profond de ceux de Elina. Mais celle-ci campa sur sa position, sa réponse ne venant pas. Devant désormais garder en mémoire que l'humaine n'allait plus être aussi compatissante avec elle.

Ce fut une secousse de la bête qui la portait qui la fit revenir à la réalité, ses yeux redevenant opaque. Son teint livide, brillant de transpiration, elle n'était pas prête pour ce qui allait suivre. Voyant les deux silhouettes de Elina et Alix s'éloigner petit à petit, elle put se rendre compte à temps qu'elle se mit à galoper. Lui laissant la seconde nécessaire pour s'agripper fortement à Tao afin de ne pas tomber. Serrant les dents, manquant de lui hurler toutes les insultes qu'elle avait dans son registre lexical prévu à cet effet. Comprenant tout de même, malgré l'immense mauvaise foi et l'humeur atroce qui l'habitaient, qu'elle avait l'intention de la mener à toute allure à la Capitale Elfique. « ENFIN ! » se hurlait-elle intérieurement. Quelqu'un se daignait à se bouger les miches pour la mettre entre de bonnes mains. Du moins, quelqu'un au moins capable de lui stabiliser la plaie, peu importe qui. Mais ce serait de toutes manières des oreilles longues qui allaient la prendre en charge. En espérant qu'elle ne serait pas rejetée à l'entrée comme un vulgaire déchet. Sinon, ça allait mal se terminer pour eux une fois qu'elle se serait remise sur pieds.

Le trajet sembla durer une éternité pour Loumys, cramponnée à la fourrure de Tao. Des branchages venant lui frapper la tête ou le flanc. L'humaine tentant de se tenir le plus possible sur son flanc gauche, légèrement recroquevillée, pour protéger sa plaie et l'arme s'y reposant. C'était paradoxal car elle désirait l'arracher de toutes ses forces mais elle comprenait bien que si elle le faisait, il en était finit pour elle. Donc ce fut par pur instinct que son corps se raidit entièrement. Tout ses muscles congestionnés, elle prit son mal en patience. Subissant chaque rebonds, chaque virages, sans geindre la moindre seconde. Consciente que sa monture la mènerait à bon port.

Néanmoins, une fois arrivé, après quelques longues minutes supplémentaires, le visage et les bras griffés à de multiples endroits après cette course effrénée de Tao, la noiraude s'osa à rouvrir les yeux avec précaution. Son corps se détendant, s'étirant très doucement en se méfiant de la moindre onde de douleurs pouvant surgir de sa blessure. Le visage blême, le regard fouillant les environs pour comprendre la raison soudaine de cet arrêt, Loumys se rendit compte qu'ils se faisaient tenir en joue par trois elfes. Désireuse de leur faire comprendre l'urgence de la situation avec ses manières bien à elle, l'humaine avait tout le mal du monde à prononcer le moindre mot. Grognant plus qu'autre chose, entre quelques râlement de douleur sifflant entre ses dents. Sa notion du temps lui échappant complètement, elle ne saurait dire ce qui s'était réellement écoulé entre leurs immobilisations et l'arrivée de Elina et Alix. Juste que la voix de la prêtresse s'en vint à la faire revenir à la surface. Ne saisissant pas un traître mot de ce qu'elle pouvait raconter, Loumys espérait juste que tout cela cesse et qu'elle soit soignée. La douleur étant devenue bien plus intense désormais, avec cette escapade en forêt.

Sa vision commençant à devenir un véritable patchwork vivant, ne discernant absolument plus rien de ce qui se trouvait à plus d'un mètre d'elle, l'humaine ne pouvait qu'envoyer le peu d'énergie qu'elle avait à ses oreilles pour tenter de savoir ce qui prenait tant de temps. Mais là aussi, rien. Un son sourd avait envahit son crâne. Assourdissant. Son impuissance bouillonnant en elle.La bouche sèche, sa respiration était compliquée. Donnant l'impression que sa gorge se déchirait à chaque inspiration.

Mais soudains, elle sentit une présence nouvelle s'approcher d'elle, d'un timbre de voix irritant. Ouvrant difficilement les yeux asséchés afin d'observer cette silhouette inconnue se planter devant elle. Elle voulu lui dire qu'elle ne pigeait rien à ce qu'elle pouvait chantonner mais c'était peine perdue. Ses lèvres bougeaient mais sa voix s'était mise en berme. Une sensation douce et chaude vint alors s'appliquer sur sa nuque... une onde apaisante se répandant dans tous son être, allégeant toutes les douleurs qui la harcelaient de toutes parts. Ses yeux semblant revenir à la vie l'espace d'un instant, pouvant distinguer correctement la personne se tenant devant elle, un bras par-dessus sa tête. Des fourmis parcourant les extrémités de ses membres, remontant jusqu'à sa poitrine. Ses paupières tremblotantes, les pupilles partant vers le haut, Loumys vint à alors s'évanouir dans un coma salvateur. L'extirpant à cette réalité agaçante et humiliante pour sa personne. Son esprit plongeant dans un abîme de noirceur infini, quelques fois animés ici et là par de la fumée noire venant envelopper son corps astrale tombant dans le vide. Mais malgré l'ambiance sinistre et vide qui l'engloutissait, c'était une sensation de bien être total et d'extase qui la dévorait de l'intérieur.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 58 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Petit comité d'accueil Empty
MessageSujet: Re: Petit comité d'accueil   Petit comité d'accueil Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit comité d'accueil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LES TERRES ÉLOIGNÉES :: La forêt de Lalwende :: La cité Elfique-
Sauter vers: