AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Partagez | 
 

 Une quête impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crystal
Crystal
Une quête impossible Empty
MessageSujet: Une quête impossible   Une quête impossible Icon_minitime1Ven 15 Avr - 18:17

Cela faisait désormais six ans que Crystal et Lumiel avaient quitté leur foyer pour se lancer dans une quête impossible : trouver le ou les assissins d'un père inconnu, et laisser Crystal le ou les punir. Au cours de leur voyage, ils avaient erré, tourné en rond, interrogé tous ceux qu'ils croisaient... Bien que, pour être honnête, c'était plutôt Dumiel qui parlait, tandis que Crystal notait mentalement les informations, tout en soupirant face à leur manque de précision... Quand elles existaient. Après quelques années d'un tel fonctionnement, elle remarqua une évolution chez son aîné. Il avait toujours été sympathique et avenant, mais, à présent, il semblait avoir développé une sorte d'intelligence sociale qui lui permettait d'obtenir, plus facilement qu'au début de leur voyage, les informations pertinentes ou, le cas échéant, l'aveu de leur absence. De son côté, Crystal avait eu une sorte d'évolution inverse : à force de ne parler à personne d'autre que lui, elle s'était renfermée et n'était même plus sûre de savoir comment faire si on lui demandait d'interagir. Parfois, elle se disait qu'elle devrait essayer, faire des efforts pour s'entraîner à avoir de nouveau des interactions sociales, quelle que soit leur nature... Ce à quoi une voix moqueuse à l'intérieur d'elle-même répondait inlassablement :

*À quoi bon ? Après tout, aucune loi n'empêche d'exploiter son frère... Et puis, tu crois vraiment que, s'il n'était pas d'accord, il te laisserait faire ?*

Cependant, malgré les prouesses de son aîné, ils n'avaient pas obtenu de réelles informations utilisables. Après tout, Crystal ne savait rien de leur père. Quant à Dumiel, bien que Juali, pendant les semaines ayant précédé leur départ, leur ait soutenu que les souvenirs lui reviendraient certainement en temps voulu, il ne semblait pas en savoir beaucoup plus qu'elle. Dans ces conditions, il n'était pas étonnant que personne ne puisse vraiment les aider. Peut-être avaient-ils même déjà croisé LA personne qui connaissait toutes les informations dont ils avaient besoin, mais, faute de pouvoir exposer la situation correctement, cette personne n'avait pas pu les renseigner... Peut-être également que la personne qui serait la première à les envoyer dans la bonne direction ne le voudrait pas, et qu'ils devraient la forcer... Avec un sourire, Crystal songea à l'impressionner avec l'un de ses sorts le moment venu...

Mais ce moment ne semblait pas proche : suite aux dernières informations reçues, ils s'étaient rendus dans les Rocheuses... Où, selon son humble avis, ils s'étaient plus que perdus, à en juger par la distance parcourue sans trouver le début d'un indice. D'un autre côté, il s'agissait d'une chaîne de montagne, ce qui signifiait que la possibilité de ne finalement pas avoir tourné en rond n'était pas non plus à exclure, malgré le manque de changement de paysage.


D'un coup, elle cessa de marcher, posant la main sur l'épaule de Dumiel pour attirer son attention :

- Stop. Je demande une pause.

Elle attendit qu'il s'arrête aussi, avant de se placer devant lui pour le regarder bien dans les yeux alors qu'elle demandait :

- Est-ce que tu crois qu'on va dans la bonne direction ?

Puis, se détournant légèrement, elle indiqua le paysage d'un large geste de la main :

- J'ai l'impression que ça fait des mois qu'on tourne en rond. Alors, j'ai deux solutions. Soit cet homme s'est moqué de nous, soit on a raté cette grotte. Dans les deux cas, je pense que faire demi-tour serait une bonne idée.

Elle faisait référence à un homme rencontré dans le dernier village qu'ils avaient traversé, et qui leur avait parlé d'une grotte dont on ne savait rien, hormis qu'elle se trouvait dans cette zone des montagnes. Selon lui, si quelqu'un devait commettre un crime, ce genre d'endroit serait idéal pour y cacher les preuves, quelles qu'elles soient, puisque personne ne penserait à aller chercher là-bas. En y repensant, Crystal pensait de plus en plus qu'il pouvait s'agir d'un piège. Après tout, ils ne connaissaient pas cet homme, et si cette grotte était si inconnue qu'il le disait, comment pouvait-il la connaître ?

Elle finit par grommeler :

- Je savais qu'il n'était pas net.

Elle ne savait absolument pas si Dumiel l'avait entendue. Si tel était le cas, elle le saurait certainement très vite, et s'attendait à ce qu'il la taquine au sujet de sa méfiance. Sur ce point, ils n'avaient jamais réussi à se mettre d'accord. Dumiel inspirait confiance et faisait confiance à autrui, sauf en cas de preuve évidente de la malveillance de son vis-à-vis. Crystal valorisait la méfiance, et se méfiait de quiconque ne lui avait pas prouvé sa droiture, et s'attendait donc à ce qu'autrui agisse de même avec elle. De ce fait, elle considérait qu'ils faisaient une bonne équipe, chacun compensant les excès de l'autre.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 45 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Une quête impossible Empty
MessageSujet: Re: Une quête impossible   Une quête impossible Icon_minitime1Jeu 21 Avr - 1:57

Une quête impossible Dumiel10

Plus que son ancienneté, le charisme de Juali finira par le perdre ! Ce matin là, Dumiel fut de fort mauvais poil à l'encontre de son ainé. Son subconscient n'y était point étranger, car au travers de sa marche onirique, ce dernier crut bon de lui faire revivre leur dernier échange. Alors qu'il rêvassait en contemplant la chute des premiers flocons du mois de Nero, une main lourde et franche vint percuter son épaule. Le grand frère affirmait avoir une mission pour lui, une mission que nul autre ne pouvait s'acquitter. Curieux, et surtout interloqué que Juali, d'ordinaire si distant, l'aborde comme le ferait un crieur public. Dumiel se montra très à l'écoute. Il était question de sa soeur, Crystal. Il assurait qu'elle n'arriverait à rien de constructif si elle devait partir seule. Tout naturellement, le jeune homme demanda la raison qui la pousserait à quitter son cocon de glace. Bien que vague dans ses explications, l'ainé évoqua la disparition douteuse de leur père. Selon lui, il serait même question d'un assassinat. Oui, bon, d'accord... ce genre de nouvelle n'avait pas pour vocation de réchauffer les coeurs, mais étrangement, elle savait renforcer les liens familiaux. Sans cela, jamais Juali ne lui aurait parlé comme à un homme ! Problème étant, la neige avait eu le temps de tomber entre le moment des faits, et cette suspicion, qui, fallait bien l'avouer, sortait un peu de nul part. Alors pourquoi Crystal s'était-elle mise en tête de courir la brousse sans même un début de preuve ? Qui allait-elle interroger ? où allait-elle se rendre ? et surtout, pourquoi se lancer à l'aventure sur cette base ? Père n'était plus de ce monde, Dumiel l'avait accepté au prix d'une dépression qui manqua de le mener au tombeau. Y plonger à nouveau, même pour sa soeur, le rebutait franchement. Pour lui, c'était comme rouvrir le livre de la mélancolie, sauf que cette fois, il ne sera plus capable de le refermer autrement qu'en s'ôtant la vie.

Le frangin savait user de persuasion pour plier son cadet à ses quatre volontés. Jouant sur les sentiments qu'il avait pour sa soeur, Juali confirma l'idée tantôt énoncée. Il devait l'accompagner, ou plus exactement, la chaperonner. Dans le grand monde, les pouvoirs de Crystal pourraient causer quelques torts. Comme chez beaucoup de mages, les émotions étaient source d'entropie, et avec ce qu'il savait de sa soeur, Dumiel partagea son avis. Restait toujours la question du pourquoi. Pourquoi diable voulait-elle se lancer dans cette quête ?! Juali répondit simplement ; Et pourquoi pas ? A partir de ce moment, le jeune homme savait qu'il n'en saurait pas d'avantage. Nous en arrivons donc à la fin de l'échange, ainsi qu'à cette phrase qui l'avait fait se lever du mauvais pied. En bref, Juali lui promit que cette campagne serait promptement menée, et depuis combien de temps durait t-elle ? Six années ! six ans à tourner en rond, à endurer les caprices de Crystal dans son inlassable persévérance. Non contente de savoir père trépassé, il fallait en plus en faire l'autopsie en brassant de l'air ? Dumiel n'en pouvait clairement plus. Jusqu'à cette nuit qui fut celle de trop, le poussin de la famille avait su faire le dos rond, et plus que tout, à intérioriser son flux de ressentiments qui désormais le submergeait. Sans l'amour inconditionnel qu'il portait à sa soeur, jamais il n'aurait pu faire preuve d'une telle patience.

Souffrant également du mal du pays, Dumiel fixait l'horizon sans vraiment la regarder. Il posait un pied devant l'autre sans prêter attention à la surface qu'il foulait. Il y aurait eu un ravin, qu'il y serait tombé sans réagir... Il fallut qu'une main, semblable à celle de Juali ce fameux jour, pour le tirer de ses tourments. Le jeune homme tressaillit, comme traversé par une vague givrante, puis se figea. La voix de Crystal résonna dans son esprit. ...dans la bonne direction ? avait-elle demandé. Quelle direction ? Conscient du capharnaüm qui s'amoncelait en son sein, Dumiel se reprit avant que sa soeur ne se rende compte à quel point il s'était égaré. Car il était certain que non, ils ne pouvaient marcher dans la bonne direction. Surtout s'il était guidé par ses songes.

Lentement il se retourna, de là, il se prit à observer Crystal qui exhibait le panorama par de grands gestes, signifiant par ce biais, l'immensité qui les entourait. Puis elle finit par exprimer tout haut ce que Dumiel pensait tout bas. Cette impression de vagabonder durant des mois sans rien à se mettre sous la dent. Non pas que le jeune homme escomptait découvrir quelque chose, mais déambuler comme un mort-vivant n'était point de meilleur attrait. Peut-être le moment était-il venu de jouer carte sur table avec sa petite soeur ? Cela le rongeait tout particulièrement de lui épargner la souffrance qui le grignotait. Courir après le sang de son père, ce n'était pas exactement la Destinée qu'il s'était choisie. Pour l'amour de Crystal, Dumiel était cependant prêt à faire l'effort, encore fallait-il qu'elle comprenne ce que cette enquête signifiait pour lui. Alors quand elle bougonna une présomption aux limites de l'injure à l'égard d'un parfait inconnu, le jeune homme fut contraint de réagir.

- Tu ne sais rien petite soeur, évite donc d'avancer de tels propos. Apaisa t-il en enfonçant ses index dans chacune de ses joues, afin de les lui dégonfler. Tu vas rider avant l'âge si tu continues de bouder ! L'atmosphère étant détendue, Dumiel pouvait entrer dans le vif du sujet. On ne trouvera personne susceptible de nous renseigner à propos de père, trop d'eau à couler sous les ponts. Si nous ne savons pas où chercher, nul ne pourra nous le dire. Sentant le doute arriver, il sortit de sa poche un parchemin jauni roulé en boule. Il le déplia sous le nez de Crystal, révélant ainsi un avis de recherche qui titrait "L'incendiaire", suivit d'un croquis ainsi que de la prime que l'on destinait à quiconque la retrouverait. Regarde la date. Ajouta le jeune homme en posant son doigt sous les chiffres en question. Trois Vita de l'an un, cela fait tout juste un mois, et depuis tout ce temps que nous arpentons la région, nous n'avons relevé aucune trace de cette personne, pas même au travers d'une fausse piste. Un mois, Crystal ! Appuya Dumiel en la fixant dans les yeux. Père, ça fait plus de vingt ans ! Puis il conclut. Nous n'arriverons à rien comme ça, je crains d'ailleurs que nous soyons trop nuls pour mener ce genre d'investigation. Alors soit on abandonne, ce dont je doute venant de toi, soit on sollicite de l'aide.

Un véritable détective ne serait pas un luxe étant donné leur situation. Mais avec sa bourse désespérément vide, c'était loin, très loin même, d'être une affaire entendue. Par ailleurs, Dumiel n'était guère parvenu à faire savoir son désir d'en rester là, qu'il ne voulait pas aller plus loin. Peut-être savait-il que Crystal demeurerait obtuse, ou encore froide à ses suppliques. Peut-être craignait-il simplement de la décevoir...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 9 heures 47 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Crystal
Crystal
Une quête impossible Empty
MessageSujet: Re: Une quête impossible   Une quête impossible Icon_minitime1Ven 22 Avr - 17:02

Il semblait... Etrange. Enervé ? Autre chose ? Crystal n'aurait su le dire. Enervé et excédé, finit-elle par conclure après son petit monologue. Peut-être en avait-il assez de tourner en rond sans but ? C'était compréhensible, mais elle réalisait à présent qu'elle n'avait peut-être pas fait assez attention à ses sentiments. Alors, elle ne réagit pas au phrases qui étaient censées alléger l'atmosphère. Au lieu de cela, elle le laissa terminer sans l'interrompre, avant de commencer posément :

- D'abord, je te demande pardon. Je n'ai certainement pas fait assez attention à toi dernièrement, j'étais certainement dans mon monde. Mais j'ai oublié que toi, tu n'étais pas forcément aussi motivé que moi par cette quête.

Elle se mordit la lèvre, confuse. D'accord, reconnaître ses erreurs était une chose, maintenant, elle devait trouver un moyen de réparer son erreur. Une erreur qui avait duré de longues années... Elle ne savait donc pas comment pouvoir se faire pardonner. Lorsqu'il lui montra l'affiche, elle la reprit, et fit mine de l'étudier. En réalité, son esprit était à des milliers de kilomètres de là. Elle ne voyait pas ce qu'elle avait sous les yeux, elle revisualisait les étapes marquantes du voyage, pour essayer de définir où tout cela avait dérapé. Elle en conclut que ce point de perturbation avait certainement émergé dès le début, et que, pendant tout ce temps d'aveuglement, elle avait certainement laissé la situation s'envenimer. Les larmes aux yeux, elle les releva vers lui :

- Je suis vraiment désolée, ce n'est que maintenant que je me rends compte de ce que tu as peut-être vécu... Si tu veux rentrer, tu le peux, je me débrouillerai.

Ses yeux devinrent déterminés lorsqu'elle poursuivit :

- Quant à moi, il est hors de question que j'abandonne. Je ne connais pas ma mère, mon père est réapparu, mort, mais peu importe. Je ferai ce que je peux en sa mémoire. Peut-être que je finirai seule, peut-être même que je n'arriverai jamais au bout de la quête, d'ailleurs, je commence à croire que c'est ce que Juali voulait en définissant tout ça, car c'est lui qui m'a fait te demander de venir, je suis sûre qu'il a prévu tout ça, mais ça me va. Soyons honnête, vous n'êtes pas ma "vraie" famille, je suis la pièce rapportée d'une famille fantôme. Je vous serai éternellement reconnaissante, à toi et à ta mère, pour votre accueil, mais peut-être que je suis simplement destinée à devenir un fantôme, moi aussi. Toi, par contre, tu dois vivre. Fais ce que tu veux dans ce but. Si ça veut dire m'abandonner et retourner à Freezis, ainsi soit-il.

Elle espérait simplement avoir été assez forte pour ne pas laisser voir que le futur qu'elle entrevoyait l'atteignait bien plus que ce que laissaient deviner ses paroles. Il était vrai qu'elle était prête à tout pour venger son père, peut-être retrouver sa mère, si cela était possible, et qu'elle accepterait même de mourir s'il le fallait, mais elle ne voulait pas dire au revoir à Dumiel... Et, même si elle savait qu'elle avait très peu de chances de retourner à Freezis, elle porterait toujours sa belle-mère dans son coeur. Elle avait une grande admiration pour cette femme, qui avait été capable d'assez d'abnégation pour recueillir Crystal, la preuve vivante d'une infidélité que lui avait faite son compagnon, volontairement ou non. Si Dumiel décidait de rentrer, elle le chargerait de remercier sa mère comme il se devait pour elle. Car elle réalisait à présent qu'elle n'avait pas pris le temps non plus de lui dire au revoir correctement. Elle avait fait tant d'erreurs et s'en voulait tellement maintenant, sans savoir si elle était capable de réparer tout ça.

Tentant de refouler une fois de plus toute cette culpabilité, elle fit un mouvement pour repartir dans l'autre sens, vers le village.

- Tu voulais de l'aide, je vais voir ce que je peux faire. À toi de voir si tu m'accompagnes.

Parler froidement était le moyen qu'elle avait trouvé pour ne pas se laisser atteindre, surtout si son aîné décidait de partir. Elle se disait que, dans ce cas, si elle ne le voyait pas partir, elle le supporterait plus facilement.

Si elle avait besoin d'argent ou de nourriture, elle pourrait essayer de chasser. Elle ne l'avait pas fait auparavant, car, malgré le fait qu'elle ait essayé plusieurs fois, cela n'avait jamais fonctionné : soit ça ne marchait tout simplement pas, soit elle tuait les plantes aux environs... Lorsqu'elle avait failli atteindre Dumiel lui-même, elle avait abandonné toute tentative. Mais s'il partait, elle serait libre. D'accord, elle s'autodétruirait certainement en cours de route, mais peu lui importait. Seule, elle n'aurait plus de limite.

Bien sûr, elle espérait de tout coeur que son aîné ne l'abandonnerait pas, mais elle ne savait absolument pas ce qu'il déciderait. Alors, elle se préparait aux deux possibilités. S'il restait, elle se promettait de faire plus attention à lui, en guise de remerciement. S'il partait, elle deviendrait probablement un monstre destructeur, sauf si quelqu'un parvenait à s'imposer à elle comme son supérieur avant cela.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Une quête impossible Empty
MessageSujet: Re: Une quête impossible   Une quête impossible Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Une quête impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ASTRUNE :: Les rocheuses-
Sauter vers: