AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Almut "Pour l'honneur ! Et aussi l'argent"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Almut
Almut
Récits 1
Almut "Pour l'honneur ! Et aussi l'argent" Empty
MessageSujet: Almut "Pour l'honneur ! Et aussi l'argent"   Almut "Pour l'honneur ! Et aussi l'argent" Icon_minitime1Lun 7 Sep - 21:47

~ Mon identité ~

~ Prénom : Almut
~ Nom : Aucun
~ Surnom : Le taureau, la vachette, le bourrin, le "Berserkr", le Minotaure (jamais compris pour le dernier)

~ Âge : 32 ans
~ Jour & Mois de naissance : "Exemple : Le 4 Phobos du mois d'Anemos"
~ Sexe : Masculin
~ Race : Hybride (Humain-Taureau)

~ Lieu de naissance : Continent des hybrides
~ Lieu où vous vous trouvez actuellement : Aux alentours de Chaara-khole dernièrement
~ Classe : Sans classe
~ Élu du silence : "Mentionnez vos deux classes associées"
~ Alignement : "Loyal/neutre & Strict/Chaotique : Bon, neutre, mauvais ..."



~ Apprenez à me connaître ~

~ Description Physique : Almut est un imposant hybride. Il fait un peu plus de deux mètres et possède une puissante carrure. Cette créature est une montagne de muscle dont on dit qu’il pourrait broyer des pierres avec une seule main. Sa tête est celle d’un taureau. Les yeux sont de couleur orange habituellement, mais peuvent virer au rouge vif lors de fortes émotions. Il a de puissants naseaux, une sorte de barbichette sauvage et des oreilles longues et sensibles. Et que dire de ses deux imposantes cornes blanches qui peuvent éventrer un ennemi sans grand effort, ou de leur résistance, utile pour défoncer des obstacles qui résisteraient à une pluie de coups de masse de fer.
Son torse et ses bras son humain, mais possèdent une forte musculature qui rendrait jaloux le plus fort et aguerrit des gladiateurs. On n’y fait pas toujours attention, car Almut est recouvert d’un épais duvet brun, mais il possède quelques tatouages tribaux sur les bras de couleur orangé qui représentent la force, le courage et l’honneur.
Ses jambes sont celle d’un bovidé également. Elles sont épaisses et se terminent par de gros sabots, ces jambes aussi puissantes que le reste du corps, lui sont forts utiles pour courir de longues distances sans sa fatigués, et il peut faire trembler le sol tout autour de lui en frappant avec, une technique pour impressionner l’ennemi.
Niveau capillaire, Almut possède une crinière non entretenue, virant vers le roux ou le brun clair qui part du sommet de son crâne pour s’arrêter à la moitié de son dos.
Côté vestimentaire, il n’est pas bien compliqué. Il se contente d’un pagne pour cacher ses attributs virils, ne pouvant mettre de pantalon, et pour le torse, il porte toujours ou assez souvent une armure en cuivre qui protège surtout un bras et lui sert avant tout à ranger ses armes. Car sa stature à elle seule peut servir d’armure face aux coups les plus rudes.

~ Description Psychologique : Quelle est donc la psychologie de ce grand gaillard ? Il n’est pas toujours aussi simple de décrire mentalement quelqu’un, alors nous feront une présentation schématisée et simplifier. Mais sachez que contrairement aux apparences, Almut n’est pas un personnage aussi simple qu’on puisse le croire. Certes il a une sale horreur de se prendre la tête sur quelque chose juger compliqué, mais il est loin d’être aussi simplicité. Pour le présenter, nous allons présenter deux parties de son âme. Comme pour son apparence, nous découvrirons un aspect humain et animal qui peuvent s’affronter dans ce même corps.

Souvent, c’est cette partie humaine qui prédomine. N’étant pas toujours à se battre, Almut, une fois qu’on a appris à un peu mieux le connaitre, peut apparaitre comme un très bon compagnon. Qu’il hurle fort à faire peur, mais souvent il s’agit de rires. En effet, Almut est une personne très joviale, aimant la plaisanterie, rire et boire. S’il peut paraitre violent sans ses propos, direct et usant peu de formules diplomatiques dans un discours, c’est un gros optimiste malgré ses déboires qui cherche à motiver les troupes et rendre le sourire. Sa franchise le fait ignorer, voir détester le mensonge, car pour lui, cela conduirait à des situations compliqués et prise de tête. Même s’il est mercenaire, on sait qu’on peut compter sur lui, s’il est payé et qu’il respectera toujours un code d’honneur qu’il s’est bâtit et dont il est très attaché.

La seconde partie, et vous l’aurez sans doute deviné, s’agit de son côté animal. Si on a découvert une facette sociale et plaisante avant, le guerrier est aussi quelqu’un au sang-chaud, s’emportant facilement. Un peu fonce dedans comme on dit, s’il sent la fureur du combat, il aura l’envie de bondir, armes en main pour en découdre. Il ne faut pas trop lui marcher sur la queue non plus, car il peut se montrer rancunier et que s’il sent qu’on ne lui présent aucun respect, il peut le faire regretter. C’est un hybride courageux cependant, qui n’aura pas peur d’affronter le danger et la mort. Il peut redouter cette fatalité, mais ne reculera pas pour l’affronter. Surtout s’il est tenu par un contrat ou que quelqu’un, d’assez proche, requiert son aide.

~ Biographie & Histoire :  

Attablé dans une taverne des plus rustique, un petit groupe habitué au travail de la terre, discutait entre ses membres chope à la main. Le groupe était composé de deux hommes et une femme en haillons, les cheveux sales, les mains calleuses et le visage couvert de sueurs… Ils devaient tout juste revenir des champs ou de la forêt et cherchaient à se détendre avant de rentrer chez eux où attendaient encore moult tâches. Le feu dans l’âtre crépitait, faisant craquer les nouvelles bûches que le patron venait de faire ajouter, un petit orchestre de ménestrels pinçaient des cordes, ou souffler dans leurs flûtes ou encore taper sur des tambours pour apporter une meilleure ambiance dans l’établissement. Bien sûr, nous allons nous intéresser à nos trois paysans qui, dans un souci de simplicité, nous nommeront Robert, Henri et Jeanne. Ils discutaient de tout et de rien, surtout de ne plus pouvoir supporter ni compagnon, ni femme et encore moins leurs progénitures, mais vinrent à parler d’une histoire qui semblait être l’actualité du patelin.

Robert – A ce qu’on dit, ce serait une bête immense ! Elle rôde dans les bois, fait fuir les prédateurs et dévorent les voyageurs !
Jeanne – Ha ! Et à quoi ressemble-t-elle ?
Robert – On dit que c’est un géant, avec une tête de dragon, dont le hurlement ferait fendre la terre et dont ses mains sont remplacées par des lames mortelles.
Jeanne – Je raconte pire pour donner la frousse à mes mioches. Qu’il aurait des ailes et aiment la chaire des sales morveux qui n’obéissent pas à leurs ainés.
Robert – J’imagines bien tes enfants avoir la frousses et se planquer sous la première pierre. En tout cas, on raconte que cette bête aurait fait fuir une armée de bandit. Qu’elle aurait aider une jeune fille perdue contre un bon plat de viande. Aussi, qu’il aurait affronter Gaston, le fameux gros bras ancien guerrier, celui qui se prenait pour un dieu incarné, battu et même mis en pièce, bon pour les corbeaux et autres bestioles !

Pendant que Robert et Jeanne s’amusaient à narrer les ouïes dirent sur cette étrange créature, Henri ne disait pas grand-chose. Même, il écouta avec attention et affiche un sourire taquin qui n’échappa pas à ses compagnons.

Robert – Qu’est-ce qui te fait tant sourire mon garçon ? Tu ne nous crois pas ?
Henri – Oh si ! Je vous crois sans problème. Seulement vous ne faite que rapporter des ouïes dires de d’autres alors que moi… Je les déjà rencontrer.

Jeanne et Robert crièrent leur surprise à l’unisson. Et voyant qu’ils avaient tirer trop l’attention sur eux, baissèrent d’un ton et questionnèrent de manière sceptique leur compagnon.

Jeanne – Mais d’où tu le connais ? Comment ? Et pourquoi ce monstre ne t’a-t-il pas mis en pièce ?

Henri bue cul sec sa chope, comme pour se préparer d’un long monologue, ce qui allait être le cas en réalité.

Henri – Si je n’en parle pas pour me vanter, il y a plusieurs raisons. Mais je sais que c’est son histoire qui vous intéresse le plus. Alors voilà, il y a de cela plusieurs lunes déjà, je traversais le sous-bois pour transporter ma récolte. On disait que quelques maraudeurs pillaient et égorgeant les passants dans le coin. Je crus être à l’abris en prenant les routes moins fréquenter. Quelle sottise ! Un groupe me tomba dessus et menaça ma vie. Pendant que je pleurais comme un enfant pour implorer leur pitié et donner le peu que j’ai, il est arrivé. Un colosse oui, une montagne monstrueuse qui se rua sur eux. C’était rapide, mais je voyais cette montagne devenir une tornade d’acier et de violence, déchiquetant les bandits. Quand il eut terminé, je découvris avec horreur un monstre cornus, à peine humain. Je hurlais, priais tous les dieux. Et là, avec sa voix puissante, il me hurla « N’est pas peur humain ! Tu es sauvé à présent ! » Si sa voix faisait bien trembler le ciel, son regard et sa posture nonchalante me rassurèrent. Je m’approchais donc et lui demandais qui il était, et pourquoi me sauver. Il me répondit « Je suis Almut ! Le fier guerrier du nouveau continent. Tu me semblais avoir quelques soucis et tu es sans armes. Je ne pouvais pas laisser ces sauvages te causer du tort ainsi. » Toujours tremblant, je parvins à le remercier néanmoins et fit de mon mieux pour le gratifier de son aide. « Ce n’est rien ! Mais j’avoue que si tu as un peu d’argent ou de quoi manger, je ne dirais pas non. » Hélas, je n’avais que quelques piécettes et niveau nourriture, tout ce qu’il y avait dans mon chariot. Il prit quand même quelques patates et tomates et me remercia. Par la suite il m’invita à le joindre dans son repère. Je sentais le piège, mais accepta, ne me voyant fuir une telle force de la nature. En réalité, il avait établi un campement pas loin sous un grand arbre. Là, je voyais une belle collection d’armes et un confort très martial. Autour d’un bon feu, il me donna à boire, une bouteille remplit de bière et m’invita à boire avec lui. En me sentant en confiance à présent, j’obtempérais.

Là, nous commencions à parler. Il fut très intéressé par mon histoire, mes origines modestes, mon passé d’orphelin et ma vie de famille chaotique. Mais quand il parlait de lui, car Almut ne semblait cacher aucun secret, on croirait entendre une légende. Il racontait venir d’un autre continent. Il ne se souviendrait pas trop de ses parents. Sa mère lui semblait être humaine, du moins en avait-il l’impression. Le doute étant du fait que très jeune, il vit cette grande femme le confié à quelqu’un d’autre. Vendu, adopter… En tout cas il ne la revit jamais, mais passa son temps avec ce nouveau mentor. Mentor, car cet homme était une sorte d’homme lion. Imposant, tout couvert de muscle, de fourrure épaisse et d’armure, cette créature du nom de Bram, était un guerrier-chasseur. Il avait pris sous son aile le jeune Almut et l’entraina au combat. Je vous épargne tous les détails de sa jeunesse qui connue beaucoup de haut et de bas. En tout cas Barm était un modèle pour Almut, ce fut lui qui en fit le puissant guerrier qu’il est devenu, parlant d’honneur et de courage. Devenant donc plus tard un grand guerrier, l’hybride bovin voulu marcher sur les traces de son mentor.

Il eut cependant un incident sur le continent. Almut se retrouva plus ou moins impliquer et on voulu le voir partir. On le considéra complice d’un crime. La créature voulu se défendre mais Bram lui expliqua que pour le moment, il devra faire ses preuves ailleurs. Voilà en gros le résumé de sa vie et pourquoi il est ici. Il cherche à prouver qu’il est un bon guerrier, mais vent ses services pour vivre. C’est grâce à tout cela qu’il devint un ami…




~ Suppléments ~

~ Particularités propres à votre espèce : Un animal croisé avec une des races d'Astrune ... n'importe quel animal de l'araignée au tigre en passant par l'éléphant. Aucun pouvoir ne leur ai accordé, seules les capacités humaines et animales sont leurs. Prenons l'exemple de l'image. Hybride chat/humaine la jeune fille possède donc des caractéristiques visibles du chat, comme la queue ou les oreilles, mais aussi ses griffes et sa très bonne vision ou agilité. Ils viennent d'un continent à part et sont errants parmi le vaste pays.

~ Ce que vous aimez : Almut est un bon vivant. Il aime les activités physiques, que ce soit la course, le combat ou l'entrainement. Boire et chanter autour d'un feu. Il aime aussi la nature, se promener en forêt et les grands espaces. Il aime aussi les belles histoires et les jolies demoiselles. Almut apprécie beaucoup ses amis. Peut-être parce qu'il n'en a jamais vraiment eut une, qu'il se montre facilement sociable, mais pour compter comme un intime, cela est plus difficile, mais leurs compagnies et toujours plaisantes. Niveau musique il aime le son du tambour, de la harpe également. Et s'il aime manger de la viande avant tout, le goût de fruits bien juteux est un met pour lui. Almut apprécie et respecte tout ceux qui suivent un code d'honneur ou s'en rapproche et fait preuve de courage.

~ Ce que vous détestez : Almut déteste les endroits clos, petit, se sentir enfermer ou coincer, ca l'énerve. Il a horreur des livres, ne sachant que peu lire, voir un bouquin bien fournit lui déplait. Il déteste par ailleurs la complexité le dégoute. La pluie l'incommode. Manger que des légumes le déprime. Et il a horreur des lâches et des pleutres, de ce qui tuent pour le plaisir et ne respecte rien, aucun principe. Il déteste aussi le mensonge et les jeux d'esprits qui pour lui, ne sont bon qu'a embrouiller et causer du tord. Il n'aime pas non plus qu'on juge quelqu'un sans raison, sans vérifier ses capacités avant.

~ Vos peurs : On pourrait croire qu'il s'agit d'un puissant guerrier n'ayant peur de rien, mais comme tout le monde, il en a. Sa plus grande crainte est de tomber, mourir dans le déshonneur. Il veut périr arme à la main, le cas contraire le dérange. Almut n'a pas spécialement peur de mourir, mais s'il pouvait l'éviter ce serait pas mal déjà. La magie peut l'inquiéter, car n'y connaissant rien, il trouve que les arcanistes sont des tricheurs ou des fourbes vous battant par ruse et non vous affrontant avec honneur. Quand on parle de magie alors, il peut se montrer inquiet.

~ Arme(s) : Almut peut se battre sans souci avec ce que la nature lui a donné, à savoir des cornes pour embrocher, des poings pouvant briser des crânes ou des sabots écrasant tout sur leur passage. Sinon, il possède trois haches. Une longue à deux mains pouvant infliger de lourds dégâts et balayer tout ce qu'il y a autour de lui, ou deux plus petites d'une main, mlui permettant des attaques plus rapide.

~ Signe(s) particulier(s) : Comme nous l'avons dit, Almut possède un tatouage de couleur roangé sur le torse et son bras droit, symbolisant le courage et l'honneur. Malgré sa solide constitution, on peut voir quelques cicatrices, témoins de ses anciennes luttes.

~ Points forts : On se doutera que le prinipal point fort d'Almut repose sur l'art du combat rapprocher. Mais ce serait réduire le personnage. Almut possède quelques "talents" en plus. C'est une personne qui sait se faire entendre, ne se laisse pas marcher sur les pieds (ou sabots) et qui est assez stratège. S'il a horreur de se compliquer la vie dans des réflexions philosophique, il est capable de réfléchir et tenter de résoudre des énigmes. Il est aussi artisanal, aimant fabriquer des choses avec ses énormes doigts.

~ Points faibles : Comme vu, ce n'est pas un érudit. Il sais à peine lire et écrire c'est encore plus compliqué. Il essaye de s'améliorer, même il manque cruellement de patience sur ce genre de chose. Autre point faible important, c'est un gros gourmand, son pêché mignon pour la nourriture sucrée ou bien grasse. Sinon, un sujet qui peut fâcher, c'est si on s'attaque à son honneur. Almut veut prouver qu'il est un très bon guerrier, et venir le railler dessus est un très bon moyen pour le fâcher. Sinon, c'est aussi quelqu'un qui à besoin de compagnie, dont les moqueries et le rejet d'autrui, lui fait bien plus de mal qu'on le pense.




~ Mes secrets ~


~ Pouvoirs : Aucun
~ Capacités spéciales : "Pour guerrier et sans classe uniquement"
~ Talent secret : "Pour sans classe et Exclu uniquement"
~ Capacité mystique : Aucun




~ Utilitaires ~


~ Ma couleur utilisée : "Nom de VOTRE couleur, ou son numéro HTML"
~ Code : "Se référer au règlement principal"




~ Origine, Désir ou Mystère ~


~ P.N.J : "Oui ou non sur le fait de débuter avec un P.N.J. Vous ne pouvez choisir le Narrateur si vous avez opté pour le P.N.J"
~ Narrateur : "Même chose que pour le P.N.J, à la différence ; Le Narrateur sert surtout à l'insertion dans un RP en cours, ou bien à l'amorce d'un nouveau sujet/histoire"
~ Le premier pas : "Qui de vous ou du Narrateur/P.N.J commencera ?"

~ Origine : "Possible que si c'est le Narrateur/P.N.J qui débute. Vous décidez du scénario de votre lancement dans l'aventure. (5 lignes pleines minimum, 15 lignes pleines maximum)"
~ Approbation d'Elfwyn : "Seul Elfwyn y répond"

~ Désir : "Possible que si c'est le Narrateur/P.N.J qui débute. Vous faites part de ce que vous souhaitez pour le commencement de votre aventure, sans pour autant détailler ni exiger. (3 lignes pleines minimum, 7 lignes pleines maximum)"
~ Approbation d'Elfwyn : "Seul Elfwyn y répond"

~ Mystère : "Possible que si c'est le Narrateur/P.N.J qui débute. Vous ne convenez de rien, votre Destin repose donc entre les mains du P.N.J/Narrateur. Celui-ci respectera toutefois votre histoire"

~ Note : Effacez ceux que vous ne choisissez pas, hormis les trois premiers : P.N.J, Narrateur, Le premier pas.





~ Votre niveau dans le rôle play ~


~ Test RP : "Merci de choisir parmi les 4 situations proposées ... (Duel/bataille, tendresse/amour, Gore/horreur, Humour/folie) 15 lignes pleines minimum à 30 lignes pleines maximum"




~ Une pensée personnelle à faire partager ? ~


~ Votre petit mot : (10 lignes pleines maximum)





~ Statut ~

~ En cours/Terminé/En attente ~
Revenir en haut Aller en bas
 

Almut "Pour l'honneur ! Et aussi l'argent"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: PRÉSENTATION :: Personnage Neutre-
Sauter vers: