AccueilPortailDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 L'ordre dans le chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lucosa Warou
Lucosa Warou
Récits : 192
L'ordre dans le chaos - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'ordre dans le chaos   L'ordre dans le chaos - Page 2 Icon_minitime1Sam 3 Sep - 13:11

Les secondes me semblaient éternité alors que j'attendais, tendue, penchée sur le corps de mon ami. Lolth n'avait rien tenté, ou alors elle n'était guère parvenue à mouvoir ce corps mortel qui n'était pas le sien. L'abomination n'avait pas capitulé ce n'était clairement pas son genre si l'on prenait pour exemple le peuple qu'elle eut créé. Nous bénéficions simplement de l'effet de surprise si l'on peut dire. Un instant j'imaginais les premiers pas de Xiris et des autres divinités sur nos terres mortelles. Je les plaindrais presque. Oui presque il ne fallait pas abuser non plus, je gardais une rancune tenace face aux divinités et ce même si celle de la nature avait pu faire naître en moi de nouveaux sentiments les concernant.

La voix d'Eldakka me prit par surprise. Sa question presque murmurée semblait réelle, mais l'autre arachnide ne pouvait elle pas se jouer de nous encore une fois ? Il prononça alors un de ses mots qui pouvait prouver qu'il était bien lui même. Jamais ces trois syllabes ne m'avaient parues aussi importantes qu'à ce moment précis.

- Eldakka ? C'est... c'est toi ? me retrouvais je à demander juste au dessus de lui. A vrai dire j'en étais certaine, pourquoi est ce que je lui posais une question pareille ? Nos noms n'avaient pas été mentionnés à la déesse et l'esprit de mon ami lui était inaccessible, c'était donc bel et bien Eldakka qui était là, avec nous. D'une main tremblante je relâchais mon étreinte sur sa gorge, laissais tomber sa dague sur le coté et balayais les cheveux éparses qui obscurcissaient sa vue. Je ressentais le besoin irrépressible d'apercevoir ses yeux, de croiser son regard. A cela la tension dans mon corps se relâcha et un fin sourire apparut sur mon visage. Ça a vraiment marché, tu es revenu !

Je pus enfin reculer afin de lui laisser l'espace nécessaire à ses mouvements. En me relevant je réalisais alors seulement la peur qui s'était emparée de moi à l'idée de le perdre pour toujours. A vrai dire je mourrais d'envie de le plaquer au sol et de me frotter contre lui ,voir de lui lécher le visage comme un chiot heureux de retrouver l'un des siens et j'aurais très certainement cédé à cette pulsion si nous avions été seuls. Heureusement, le drow allait échapper à l'effusion de joie animale grâce à la présence de Dona et seule ma queue touffue qui refusait de se tenir sagement permettait de rendre compte de ce qu'il se tramait dans ma tête. J'avais appris à me tenir bien qu'il m'eut fallut du temps pour comprendre ce qui était acceptable ou non du point de vue des autres races qui ne voyaient qu'hérésie dans nombre de nos comportements animal. La vue des miens brulés en place publique avait eu tôt fait de m'apprendre à garder la louve sous contrôle la plupart du temps.

Mon pauvre ami faisait peine à voir, allongé là, semblant perdu et désorienté. Avait il vécu à travers les yeux de Lolth durant tout ce temps tel un spectateur incapable de reprendre les rennes de son corps ou bien se réveillait il sans souvenir  de ces moments ? Je l'observait alors qu'il reprenait conscience de son environnement, devinant au fond de ses prunelles mille et unes questions. Je me tournais vers Dona, indécise quant à l'attitude à adopter. Après tout c'était de son fait si Eldakka était de retour... pour le moment. Oui je savais que la temporalité n'était pas forcément de notre coté pour le coup mais seule la femme drow avait toutes les cartes en main et je ne savais que trop bien que pour elle Lolth était toute aussi importante que mon ami. En somme, il y avait de fortes chances pour que nous soyons liés tous les trois encore quelques temps à moins que Dona ne change d'avis et ne parte en quête d'une autre divinité déchue. Je décidais de lui laisser la voie pour ce qui était des explications.

-Merci affirmais je néanmoins, consciente qu'une fois de plus je lui devais le retour d'Eldakka.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Dona Veladorn
Dona Veladorn
Récits : 61
L'ordre dans le chaos - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'ordre dans le chaos   L'ordre dans le chaos - Page 2 Icon_minitime1Dim 4 Sep - 1:31

Le corps du jaluk se tortillait avec autant de conviction qu'une drow embrassant son chiard. Sous l'emprise de la flamme voilée, l'âme de Lolth s'étiola, par ses mouvements erratiques, je pus estimer le temps qu'il me restait à endurer cette pitrerie ondoyante. Et quand finalement tout cessa, les bras alors repliés contre son torse, le mâle émit un souffle saccadé qui gerba d'entre ses mèches. A ce moment, je savais que mon sortilège avait achevé son oeuvre, et bien que mon visage enténébré de ma capuche éclipsait la moindre de mes émotions, je fus soulagée de le savoir toujours en vie. Pas pour ce qu'il était, ni pour ce qu'il représentait aux yeux de Lucosa, mais pour moi. J'avais besoin de réussir! A l'instar de l'hybride, je ne fus pourtant convaincue du retour d'Eldakka qu'à l'instant où il s'exprima, mais mon coeur avait devancé mon esprit. D'un oeil détaché, je remarquai l'euphorie germer dans la gestuelle de la louve, et bien que je le devrais, je n'éprouvais aucun sentiment de triomphe. J'avais peut-être muselé Lolth, mais au lieu de la satisfaction attendue, je n'éprouvais qu'un immense vide. Les mots qui résonnèrent ensuite sifflèrent dans mes oreilles comme le suintement funeste du soufre s'échappant d'une cheminée. Le temps fuyant, le son devint bourdonnement, il enflait, gagnait en intensité, quand d'un coup! il se tut. Le regard de Lucosa posé sur moi semblait avoir chassé l'essaim. Je la fixai en retour, dans un silence qui m'était propre, puis elle prononça un mot. Un mot inconnu de ma langue. Et à l'évidence, il n'y avait rien de plus à dire. Je hochai doucement la tête, puis lui retournai une phrase de mon cru.

- Qu'on me fiche la paix.. Avais-je bredouillé, sans force.

J'aspirais à être seule, aussi je fis volte-face pour m'en retourner auprès de l'arbre qui fut témoin de ma première nuit à l'orée de ce monde sans plafond. La branche à laquelle je m'étais suspendue souffrait encore de mon passage, sauf que cette fois, c'était le tronc que je convoitais. M'adossant contre ce dernier, je me plaçai de sorte à ce que les deux autres ne puissent me voir, sinon la silhouette pourrissante de ce vieux baliveau tordu. Et c'est alors que je me mis à chercher la raison du séisme qui sévissait en moi. Mais la réponse se livra d'elle-même.. Le retour d'Eldakka fit bien plus que m'assourdir, il me mit au devant du fait accompli. Et qu'avais-je bien pu accomplir? Rien.. absolument rien! J'avais sauvé un jaluk que je méprisais, et avais abandonné le seul être que je n'eus jamais aimé. Bahern.. Bahern était tout pour moi; L'attache, la confiance, le respect.. Pourquoi ne m'en rendais-je compte que maintenant? Était-il seulement possible d'être aussi idiote que ça?!

J'avais bien conscience d'avoir évolué au sein d'une société où l'insensibilité primait sur tout le reste, mais jusqu'alors, je me pensais au-dessus de tout cela. Je ne parvenais à déterminer ce qui était le plus dur à encaisser; mon parjure, ou ma crédulité? Dans les deux cas, j'étais seule responsable de la chute de ma maison. Le jour où cette donzelle maquillée en Dalael m'a promu au rang de matrone, je fus incapable de prendre mes responsabilités. Sur le moment, je me contentais de jouer à la matrone, car je n'avais d'yeux que pour mes prisonniers. Grace à ce nouveau statut, je pus disposer d'eux comme bon me semblait. Trop absorbée par ce que j'apprenais de l'hybride, Bahern fut relégué au second plan, puis au troisième, jusqu'à complètement cessé d'être. Et maintenant qu'il avait réellement cessé d'être, je prenais acte de toute l'étendue de ma trahison! Je pouvais toujours y retourner, et peut-être même le secourir s'il était toujours de ce monde. Cependant, dès lors où j'eus balancé mon sort sur la matriarche, je sus que la maison Veladorn vivait ses dernières heures, je le sus! et pourtant, je ne fis rien pour lui épargner ce destin. Je voulais vivre mon aventure, arpenter la surface, percer le secret des Dieux, et pour cela, pour mon rêve.. j'ai abandonné Bahern à la mort.

Dans le fol espoir où il aurait survécu, je ne pouvais qu'imaginer son regret de m'avoir ainsi préservée de mes semblables. Je venais de dialoguer avec Lolth, la divinité qui avait conçu mon espèce, je devrais me réjouir, tirer un trait sur le passé, en vain.. J'essayais, mais la volonté n'y était pas. Sous le poids de ma honte, ma tête bascula vers l'avant et mes paupières s'abaissèrent. Ne sachant à qui ou quoi m'en remettre, je me tournai vers la seule entité qui avait fait de moi ce que j'étais devenue: Unshra.

-***Unshra.. voilà bien longtemps que je ne me suis prononcée, et j'en suis impardonnable. Je vous ai préféré ces surfaciens, tout comme je les ai préféré à Bahern. Je me suis salie de la pire des manières, une souillure indélébile qui me collera à la peau jusqu'à la fin de mes jours. Mais si je viens à vous présentement, ce n'est ni pour me plaindre, ni pour vous demander une faveur. Je veux juste vous parler, j'ai besoin de me sentir près de vous. J'attendrais patiemment le signe qui me fera savoir si vous me le permettez ou non.***

J'ignorais tout de la suite des évènements, mais en dépit de mon ignorance, cette prière me fit le plus grand bien. Car même si je supposais que Unshra me rejette, ce qu'elle aurait raison de faire, je renouais aussi avec ce passé que j'avais bafoué de mon égoïsme. L'espace d'un instant, je me revis dans mon sarcophage en train de me livrer à la prière, puis Bahern qui l'ouvre en me soutenant de son regard paternel. Un échange que mon esprit avait cru bon d'immortaliser, une attention d'Unshra, très probablement.. Une larme chaude et piquante se décrocha de mon nez qui pointait vers le sol. Quand elle éclata contre la roche avant de s'écouler dans la terre, d'autres suivirent, silencieuses, honteuses, à l'image de la mère qui leur avait donné vie. Jamais encore je n'avais versé de larmes, ni même pleuré intérieurement, ces gouttes eurent donc une tout autre signification pour moi. Elles étaient cette part de mon âme qui chérissait Bahern, et qui choisirent de me fuir plutôt que d'endurer ma présence ne serait-ce qu'une seconde de plus. Mon avenir s'annonçait bien terne..

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Eldakka
Eldakka
Récits : 710
L'ordre dans le chaos - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'ordre dans le chaos   L'ordre dans le chaos - Page 2 Icon_minitime1Sam 25 Mar - 1:04

Alors que l'euphorie gagnait Lucosa, moi je demeurai dans le flou. Mon amie avait pourtant prit soin d'écarter mes cheveux, mais en dehors d'une phrase qu'elle laissa s'échapper, rien, sinon le semblant d'un retour à la normale, ne vint éclairer ma lanterne. La bouche entaillée, elle me contemplait sans trahir l'émotion qui la zébrait de part et d'autre. Ventilant derrière elle, seule sa queue témoignait de cette joie que je lui soupçonnais. Qu'avais-je bien pu faire pour que la louve écope de cette coupure, et soit si "surprise" de me retrouver. Où étais-je parti ? mais surtout... par qui ou quoi fussè-je remplacé ? L'ombre menaçante de Dona me surplombait, le souvenir de l'avoir provoqué en duel était encore très frais dans mon esprit, en vérité, j'en étais encore à cet instant fatidique où je voulus lui démontrer ma détermination. Elle bredouilla une série de mots qui manifestement ne m'étaient guère destinés. Lentement mais surement, le remous qui sévissait en moi s'essouffla, ce qui put me permettre de faire le point sur ma propre situation. Toisant mes mains l'une après l'autre, je relevai finalement la tête pour voir la Drow s'éloigner de nous, jusqu'à complètement disparaitre derrière un arbre. D'abord perçue comme une simple sensation, une vive douleur se répandit dans ma mâchoire, comme si je fus victime d'une frappe fantôme. A l'évidence, cet autre "moi" n'avait rien trouvé de mieux à faire que d'exposer ma tête aux assauts de Dona. Je me savais en pleine spéculation, mais curieusement, cela me permettait aussi de prendre la chose avec plus de légèreté.

En général, au devant d'un danger contre lequel je ne pouvais rien, je pleurai, pas toujours avec des larmes, mais je pleurai. Fatigué d'être assis, je me hissai sur mes jambes. Un vertige m'assaillit, craignant alors que la conscience ne me déserte à nouveau, je plissai des yeux tout en écartant les bras afin de garder l'équilibre. Heureusement, bien qu'inquiétant, celui-ci s'estompa rapidement. Quittant le piètre abri qu'offrait mes paupières, mon regard se posa naturellement sur Lucosa qui, en dépit de ce que je venais de faire ou dire, demeurait à mes côtés. J'avais beau chercher, je ne comprenais toujours pas la fascination qui la poussait à ramper dans mon sillage. Depuis notre rencontre, l'Hybride avait fait beaucoup plus pour moi que l'inverse, or, c'était un fait contre lequel je peinais de plus en plus à trouver ma place. Elle n'y pouvait rien, et peut-être que moi non plus, toujours est-il que ce qui pouvait rester de ma fierté, si tant est qu'elle eut existé un jour, ne pouvait que s'effriter sous la masse de mes échecs successifs.

- Qu'est-ce qui a... marché ? Demandais-je mollement, sans vraiment comprendre ce que je disais.

Je me sentais fébrile, mes oreilles me bourdonnaient tandis que ma tête me faisait de plus en plus souffrir. J'aurais voulu partager la gaieté de Lucosa, sincèrement, mais j'en étais incapable. Après le départ de Xiris, ainsi que cet... épisode, dont visiblement je ne fus que l'instrument, mon moral était au plus bas. Dans un temps passé, j'en aurais attenté à ma vie, sauf que depuis la malédiction du Vampire, je fus également dépossédé de ce droit. En somme, mon existence même, avait cessé d'être mienne. Mes cimeterres gisaient au sol, suppliant que je les ramasse, mais je n'en fis rien. Tant qu'on n'aura point fait la lumière sur cette obscurité qui segmentait mes souvenirs entre le moment où j'eus provoqué Dona et maintenant, je ne ferais rien qui mette qui que ce soit en danger.

- Elle s'en est allée ? Bredouillais-je en parlant de la Drow.

Que pouvais-je dire de plus ? Mes émotions, mes songes, plus rien n'avait de sens, y compris les quelques pas que je fis. Mes chausses foulèrent la poussière sans but aucun, et même lorsque je tombai sur une petite bourse que je reconnaissais appartenir à Dona, je poursuivis mon chemin. Puis je bifurquai pour revenir à ma position initiale. Je me cherchais, et quelque chose me disait que je n'étais pas prêt de me trouver...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Lucosa Warou
Lucosa Warou
Récits : 192
L'ordre dans le chaos - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'ordre dans le chaos   L'ordre dans le chaos - Page 2 Icon_minitime1Mar 18 Avr - 15:14

Dona s'était éloignée sans vraiment mot dire et je ne l'avais jamais vue aussi... défaite. Si une petite partie de moi cherchait à savoir de quoi il retournait, je savais que là n'était pas ma place. Elle avait demandé à être seule et la relation qui nous liait était loin de ce qui aurait pu me permettre d'aller contre sa volonté. Je me concentrais donc sur Eldakka. C'était bien lui, je pouvais reconnaître son regard et sa façon de se tenir. Je ne voulais pas le brusquer alors qu'il reprenait possession de son corps. Il observa ses mains durant ce qui me paru une éternité avant se lever. Peu stable, il lui fallut gérer un équilibre précaire tel un tout petit lors de ses premiers pas, avant qu'il ne finisse par poser les yeux sur moi. J'étais restée silencieuse, attentive et quelque peu soucieuse. L'euphorie laissait doucement place à une sincère compassion.

Eldakka me regardait avec ce qui semblait être un vide sans fin de mélancolie, de tristesse, de dégout, de questionnement. Oui je le savais malheureux et ce depuis le jour où le destin m'avait placé sur sa route. Pourtant observer ses prunelles noires et y lire toute sa détresse était toujours aussi déchirant. J'avais désiré l'aider, je l'avais empêché d'en finir avec une vie qui ne lui convenait plus. Pourquoi ? De quel droit étais je venu lui imposer mon point de vue et ma façon de penser ? J'avais vu trop de personnes qui désiraient plus que tout vivre mais n'en ont pas eu la chance que l'idée même que quelqu'un puisse songer à mettre fin à ses jours m'horrifiais. Je m'étais alors promis de faire en sorte qu'il chérisse sa vie, ou du moins qu'il l'apprécie. Il m'avait raconté une partie de son vécu, avait partagé avec moi des moments qui resteront gravés dans mon coeur et mon esprit jusqu'à la fin de mon existence. Pour autant son fardeau était il ne serait ce qu'un peu allégé aujourd'hui ? Notre descente dans sa ville natale était un échec cuisant, une vampire l'avait maudit en utilisant rien moins que ma vie pour le faire et finalement il s'était fait déposséder de son corps par une déesse déchue. Avais je empiré les choses ? Je ne regrettais pas vraiment d'avoir stoppé son geste ce jour là, je m'en voulais simplement de n'avoir rien lui avoir apporté de valable, quelque chose qui puisse faire apparaître l'espoir au fond de son regard.

A ses premiers mots, je compris qu'il ne gardait aucun souvenir de ce qui venait de se dérouler. Je fis alors un effort pour m'extraire des noires pensées qui s'étaient infiltré dans mon esprit. La fée pouvait se perdre dans ces méandres des heures durant jusqu'à ce que la louve l'en sorte à coup de pattes bien placés. Je soupirais en regardant mon ami faire les cents pas comme cherchant quelque chose qu'à coup sur il ne trouverait point. Je finis par le rejoindre et attrapper son bras, l'invitant à s'assoir le temps d'une explication.

- Elle avait besoin de temps. répondis je concernant Dona. Allait elle revenir ? Quand ? Dans quelles conditions ? J'ignorais la réponse à ces questions. J'entrepris moi même de m'assoir après être allée récupérer les cimeterres du drow ainsi que la bourse de notre compagne d'infortune. Comment lui résumer ce qu'il venait de se passer ?

-Tu as voulu défier Dona, et soudainement... ce n'était plus toi. Une autre personne semblait avoir prit possession de ton corps. Je rassemblais mes pensées essayant de choisir à la fois les mots et les passages à transmettre ce qui n'était guère dans mes habitudes. Cette personne était complètement choquée et en colère de se retrouver là. Elle a finit par nous révéler être une divinité, arguant que les cieux comme les abysses s'étaient fait attaqués par une dénommée Rivaëna, et que plusieurs autres dieux se retrouvaient comme elle à endosser contre leur volonté une peau de mortel. Elle n'en savait pas beaucoup plus et a finit par chercher à nous attaquer. Dona lui a alors lancé un sort, et c'est là que tu es revenu.

Voilà pour les informations à mon sens les moins sensibles. C'était risible sachant qu'on parlait là de l'ébranlement total de notre monde et de ses fondations. Je me disais qu'il aurait davantage de temps pour les assimiler si je commençais par celles ci. Je ne comptais rien lui cacher ou presque rien. Pourtant au vu de son état émotionnel, le reste aurait des chances de le secouer. Mais avais je vraiment le choix ? Il s'agissait de son corps et de son esprit après tout. Cherchant une nouvelle fois à croiser son regard, mes doigts crispés dans la fourrure de ma queue, je finis par reprendre.

-Selon ses paroles, cette personne était Lolth. Je laissais quelques secondes s'écouler avant de continuer. J'avais très peur que le sort ne soit pas à même de te ramener. Mais surtout, on ne peut pas être surs du fait que cela ne se reproduira pas. Lorsque l'effet du sort se dissipera elle pourrait revenir et je ne sais pas si comme toi elle n'aurait aucun souvenir ou si elle est.... quelque part en toi.

Prononcés à voix hautes, ses mots devenaient plus réels et me firent frissonner. L'idée même que Lolth soit là quelque part, comme en attente était révoltante. Et pourtant si tel était le cas nous n'avions guère de moyen d'en changer. Elle nous a nommé des lieux à même de canaliser l'énergie divine. Peut être devrions nous nous y rendre afin d'obtenir des réponses et pourquoi pas se débarrasser de la menace potentielle de cette déesse ? En tout état de cause je devais bien à Eldakka quelques minutes de  réflexion après ce qu'il venait d'apprendre. Je craignais pourtant le temps, cette constante qui s'écoulait envers et contre tout et qui pourrait bien lui enlever de nouveau son corps comme ses pensées.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Dona Veladorn
Dona Veladorn
Récits : 61
L'ordre dans le chaos - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'ordre dans le chaos   L'ordre dans le chaos - Page 2 Icon_minitime1Mar 7 Nov - 14:42

Sous la surveillance de mon regard trouble, mon index serpentait mécaniquement entre les griffures que Lucosa avait tracées sur le dos de ma main. Au pied de cet arbre, j'étais présente par le corps, à défaut de l'être par l'esprit. Outre le fait de me questionner sur le dessein des dieux, je me demandai ce qui adviendrait si tout un agglomérat de déités, demeurait prisonnier de ces terres. Dans le pire scénario, à quel avenir serions-nous confrontés? Un jaluk pour abitacle, une détermination écharpée, c'est là tout ce qui restait de Lolth. Sa situation était certes peu enviable, mais qu'en était-il de celle des autres? Actuellement, je n'éprouvais aucun remou, pas la plus petite perturbation s'afférant en moi. Mais j'avais l'intime conviction que cette paix intérieure ne durerait point, que plus tôt que tard, ma santé déclinerait. Quarval-sharess avait fait la mention de quatre puits d'énergie, d'aucuns affirmeraient que ce serait un bon début de piste. Moi en revanche, j'étais beaucoup plus mitigée.. Nulle histoire ne pouvait bien se terminer si l'ont commençait par sa fin. Or, ces lieux antiques n'étaient qu'une conclusion, pas une solution. Le mieux, sinon l'idéal, serait de retrouver les autres divinités égarées. Toujours dans la supposition, on pouvait imaginer que ces dieux errants s'accrocheraient à l'idée de rejoindre l'un de ces puits. Mais les attendre surplace n'était point la meilleure approche!

Comme je l'eus tantôt mentionné, ce lieu serait pour eux l'aboutissement de leur quête terrestre. Alors aveuglés par leur renaissance divine, plus aucun dialogue ne serait permis. Bien sûr, je ne savais pas où chercher, ni même quelle forme ils revêtaient. Mais je connaissais une femme qui pouvait nous renseigner, et les seuls qui étaient en mesure de me mettre en contact avec cette dernière, se trouvaient à seulement quelques pas derrière moi. À ce simple songe, mes ongles s'enfoncèrent dans les sillons qui bariolaient ma peau! Mes dents se serrèrent, et mon buste, poussée par mes jambes, se hissa sur toute sa hauteur. Je quittai mon isoloir, et m'en allai rejoindre l'hybride et le jaluk qui devisaient toujours. D'un pas feutré, je les accostai en leur imposant mon immense silhouette.

- Og'elenden! Feulai-je quand mes yeux se posèrent sur eux. Il faut trouver les autres! Annonçai-je d'un ton rauque et dur. Loominëi, Yloumna et Dörim! Décomptai-je en les marquant de mes doigts. Peut-être même en découvririons-nous d'autres entretemps. Toujours dans l'ombre de ma capuche, je poursuivis. Il faut que vous établissiez le contact avec Xiris, et que vous obteniez ces informations!

Je comptais sur les liens qu'avaient pu tisser l'hybride et la déesse tout au long de leur aventure, pour que cette dernière ne demeure point sourde à ses prières. Sans compter ce jaluk qui lui vouait un véritable culte. Mes revendications formulées, je m'en retournai auprès de mon arbre. Si je voulais remonter la piste des dieux, je devais alors mettre toutes les chances de mon côté. À commencer par le fait de les laisser prier sans que cela ne tourne à la prise d'otage. Si l'opération fonctionnait, alors peut-être aurais-je la chance d'expier, et ce, tout en accomplissant ma destinée.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 40 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
L'ordre dans le chaos - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'ordre dans le chaos   L'ordre dans le chaos - Page 2 Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ordre dans le chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ASTRUNE :: La terre du Phénix :: Vieux champs :: Prairies des ruminants-
Sauter vers: