AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -21%
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez | 
 

 La Divine Mortelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
Narrateur
Récits 239
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Mar 28 Jan - 23:07

[Arrow...suite de ~ICI~]

Peu après le massacre du port, le cor de la ville retentit. Le veilleur en poste ce soir là perché dans sa tour, n'avait pas raté une miette du retour de Vashti. Pensant dans un premier temps que les hommes d'armes maîtriseraient la situation, il n'eut d'autre choix que de donner l'alerte à partir de l'instant où il comprit ce qu'il se passait. De sa sinistre magie, la femme dépenaillée fit voler le toit en éclat, poussant ainsi l'homme à cesser ce bruit ridicule. Mais il était trop tard, puisque les autres sentinelles qui avaient pour mission de surveiller les différentes zones de la cité, soufflèrent à leur tour dans l'instrument. Ralliant ainsi d'innombrables soldats ! Le fanal des docks guidait l'armée jusqu'au lieu de l'incident. Kathlyn put les voir arriver depuis sa hauteur, et malgré la haine viscérale qu'elle éprouvait pour Vashti après ce qu'elle venait de faire aux hallebardiers, elle décida de mettre le feu à la maison sur laquelle elle trônait. L'incendie prit rapidement de l'ampleur, et avec le vent marin, ce dernier se changea en fournaise. La Sorcière se mit à applaudir la guerrière, mettant ainsi à l'honneur son esprit destructeur. Toutefois, il fallait ne pas trop s'attarder, sans quoi, elles finiraient dévorer par les flammes qui avaient normalement pour but, de couvrir leur fuite. Mais alors que Vashti s'apprêtait à chaparder un vaisseau de transport, une nouvelle Divinité s'exprima dans son esprit...

Une personne ordinaire aurait sombré dans la folie après toutes ces manifestations Divines. Toutefois, se sachant parfaitement saine et lucide, la Sorcière écouta les dénégations de cette prétendue Vi. S’arrogeant le droit de faire d'elle son élue, elle lui confia de nouvelles directives, lesquelles seront suivies par d'autres en temps voulu. La Déesse du Chaos la souhaitait au pied du mont Freezis sans aucune autres explications pour agrémenter ce changement de programme. Après lui avoir gentiment retourné un ; Prend un numéro et fais la queue ! Vashti décida finalement de suivre cette dernière indication. Non pas pour complaire à cette Divinité dont elle se fichait complètement, mais parce qu'il lui déplaisait de s'acoquiner à une donzelle dont elle ne savait rien. Tandis qu'au cours de sa quête précédente c'était Loominëi qui décidait de son groupe, dans celle-ci, elle demeurait libre de ses choix. Quoique... si l'on y regardait de plus près, Kathlyn s'y était invitée, et étrangement, Vashti ne le rejetait guère. Un guerrier était toujours utile, et l'avantage de ce nouvel objectif résidait dans le fait que la noble cesserait de geindre pour la mort de quelques troufions de deuxième classe.

Comme elle avait déjà pu le faire au sein des égouts, Vashti changea du tout au tout. N'informant ni Crystal ni Kathlyn au sujet de son entrevue avec Vi, elle ordonna d'une voix glaçante que le plan initial était abandonné et que par ce fait, elles allaient devoir traverser Nandis dans son intégralité afin de s'en extraire par la grande porte. La voleuse s'osa à suggérer de prendre une chaloupe pour remonter le fleuve, et qu'elles pourront par la suite escalader la paroi qui donnait directement sur la grande plaine. Mais la Sorcière s'y opposa farouchement, pas question de gravir cinquante mètres de roche avec le risque de se faire mitrailler de flèches depuis les remparts. Se résignant en faisant la moue, Crystal se tut et emboîta les pas de l'Humaine. Alors qu'un mur de feu bloquait la progression d'une partie de l'armée, le groupe de la Sorcière s'enfonça dans les bas-quartiers. Les gens couraient et criaient à tue-tête. La panique était telle que nul ne prêtait attention à la nudité de Vashti. Les restes de sa robe avaient fini par lâcher, mais il en fallait bien plus pour inquiéter notre Sorcière. Toutefois, deux personnes finirent par la remarquer. Une blondinette et un encapuchonné, une scène sur laquelle ils ne purent s'attarder puisque soudainement, les trois silhouettes se volatilisèrent, y compris à l'infravision du jeunot.

Un état de fait que Vashti constatera dès lors où une troupe de gardes fut croisée, chargeant sa main d'énergie noire, elle n'eut point à en faire l'usage puisque ces derniers lui passèrent à côté sans même suspecter sa présence. En dépit de cette intrigante nouvelle, la Sorcière poursuivit sa route, toujours en courant. Kathlyn quant à elle se demandait pourquoi s'être autant attardé au port si c'était pour finalement s'enfoncer dans les terres ! Elle manqua à deux reprises de laisser Vashti courir son chemin sans elle. Mais une part inconsciente lui disait de continuer, comme si le Destin de cette femme ne pouvait s'accomplir sans son bras. La noble avait un rôle à jouer dans toute cette histoire, elle le ressentait au plus profond de ses tripes. Alors, qu'elle ait raison ou non, Kathlyn prit la tête du peloton, Vashti sprintant d'une manière beaucoup trop lente à son gout. Et ce fut à son rythme qu'elles parvinrent jusqu'à la grande plaine. Il devait être dans les alentours de quatre heures du matin lorsqu'elles se heurtèrent à une multitude de campements de fortune. La Sorcière profita de ces rencontres pour se recharger les batteries par le biais de son interchangement. La guerrière veillait à ce qu'elle ne tue personne, et manifestement, elle fit bien de le faire. Car lorsque Vashti remarqua une donzelle de sa corpulence drapée d'une robe qui était à même de lui convenir, elle sortit sa dague avant de lui mettre sous la gorge. Et alors qu'elle s'apprêtait à lui trancher comme elle savait si bien le faire, Kathlyn se posta juste devant elle et la victime qu'elle tenait. La main refermée sur la garde son épée, elle menaçait la Sorcière du regard.

Un acte de trop qui mettrait immédiatement un terme à leur contrat officieux. Vashti en avait parfaitement conscience, et même si elle préférerait éviscérer cette bonne femme que d'avoir recours à son aide, elle dut toutefois se résoudre à satisfaire les attentes de la noble. Les Dieux étaient dans tous leurs états, trois d'entre eux l'avait déjà sollicité en quelques heures. Or, Vi n'avait rien d'une Divinité Céleste à l'instar de Loominëi. Et si les deux parties s'accordaient à porter leur dévolu sur Vashti, c'était bien qu'un drame universel grondait. Tout ça pour dire que la tâche qui l'attendait la dépassait de très loin !

De son côté, Crystal échangeait avec une certaine Shyrel. D'abord heureuse de la revoir, elle lui demanda ce qui la menait si loin de sa contrée désertique. La petite dame lui expliqua que le chaos régnait à Zanérim, et qu'elle avait fait tout ce chemin afin de savoir ce qu'elle avait pu dénicher comme informations. La fureteuse se demandait bien ce qu'elle pouvait lui apprendre, Shyrel enchaîna donc avec une question qui la replongeait dans sa situation actuelle. "Quelque chose de grave se passe, et je tiens à agir avant que l'on ne devienne témoin de notre propre fin, que peux-tu me dire à ce propos ?". De toute évidence Shyrel la devançait, car jusqu'à ce que Vashti ne soit élue des Dieux, Crystal ignorait qu'une trame si dramatique se préparait dans l'ombre. La Sorcière finit par se mêler à la conversation une fois sa garde robe refaite, et l'ancienne propriétaire du vêtement laissée en vie. L'espionne fit les présentations tout en prenant soin d'ajouter que c'était Shyrel qui avait aidé à leur fuite en les rendant invisible. La fille du désert les épiait depuis leur arrivée au port, elle put donc assister à tous les échanges depuis ce moment. Hélas, la petite dame avait fait tout ce voyage pour rien en pensant que Crystal avait pu glaner d'avantage de réponses quant à ce qu'il se passait. Ce fut alors que sans demander son reste, Shyrel repartie en direction de sa patrie, non sans se faire discrète.

Le jour n'allait plus guère tarder, un repos s'imposait. Vashti en profita donc pour se moquer de Kathlyn ; "Je ne cours peut-être pas assez vite pour toi, mais moi je n'ai pas à me vautrer comme un morse pour me ressourcer". Estimant que trois heures suffiront, la Sorcière alla s'isoler dans la forêt afin de réfléchir à ce qu'elle allait faire. Adossée à un arbre, elle lorgnait la cité de Nandis couronnée d'un joli petit halo jaune, preuve que l'incendie de Kathlyn sévissait toujours. En relevant les yeux elle put d'ailleurs comprendre qu'un autre foyer un tantinet dodu avait dû cramer une bonne partie du bois qui bordait le hameau des collines d'Umar. Un sourire narquois apparut sur son visage blême à cette constatation. Le monde partait vraiment à vau-l'eau ? Quel pied ! Pour sûr, Vashti était dans son élément.

Aux premières lueurs de l'aube, le regard de la Sorcière fut attiré par un tissu blanc situé à quelques mètre sur sa gauche. Cela ne ressemblait en rien à un lambeau que les villageois auraient pu laisser dans leur course. S'en rapprochant discrètement, Vasthi remarqua que le vêtement n'était en fait que la prolongation d'une femme dormant sous un buisson. L'idée saugrenue de passer le temps en faisant glisser la pointe de sa dague sur les courbes de son visage lui vint alors. Tuer quelqu'un qui roupillait ne figurait guère aux pratiques de la Sorcière. Bien sûr elle pourrait la réveiller, mais quelque chose lui disait qu'elle la tolérerait beaucoup moins si sa conscience venait à lui revenir. Et comme Kathlyn était sur la corde raide quant au comportement de Vashti, elle opta, très temporairement, de s'assagir quelques heures, histoire que l'autre se calme et finisse par oublier le trépas de cette poignée de guignols en armure. Impossible toutefois de définir le pourquoi de cette "tolérance" envers la guerrière hormis cette queue de Divinités tapie dans son ombre. Peut-être avait elle une idée précise sur son devenir, ou peut-être avait-elle conscience avant tous les autres de l'importance de sa quête. Quoi qu'il en était, la belle au bois dormant finit par se relever brusquement, s'entaillant profondément la joue sur son arme laissée au point mort à la commissure de ses lèvres. Alarmée par cette présence inquiétante à son chevet, la donzelle étourdie questionna sommairement Vashti : "Vous comptez me tuer ?". Inutile de préciser ce que la Sorcière lui a retourné, mais l'arrivée de Kathlyn suivie par Crystal changea le programme de l'élue des Dieux. À la base, elle voulait équilibrer sa face en lui creusant une tranchée de l'autre côté rien que pour avoir mis fin à son passe-temps du matin. Puis elle se ravisa en sortant de sa sacoche qui allait de paire avec la robe, une feuille aux propriétés cicatrisantes. Vasthi la gifla avec afin de la lui coller sur la joue. Après quoi, elle fusilla la noble du regard ; "Contente là ?!" laissait-elle comprendre.

Maintenant que tout le monde était debout, le temps était donc venu de partir. La balafrée se permit toutefois de faire un brin de causette avec les différents protagonistes, n'osant en revanche, pas trop solliciter l'antagoniste. Vashti se mit en route, refusant d'attendre plus longtemps que les autres daignent se bouger. Kathlyn et Crystal la rejoindront quinze minutes plus tard. À la nuit tombante, la montagne de Freezis pointait à l'horizon. La voleuse proposa une nouvelle fois ses services pour faciliter leur progression grâce aux différents marchands itinérants qui empruntaient ce passage, mais la Sorcière s'y refusa en ajoutant avec indifférence ; "Marcher m'aide à penser". À cela Crystal se plaignit ouvertement en répondant ; "Marcher me fait mal aux pieds". Des mots bien vite regrettés lorsque Vashti déchaîna un éclair noir directement sur ses chausses. La fureteuse hurla de surprise comme de douleur avant de se retrouver sur son séant. La Sorcière fit un volt-face puis pointa la pointe de sa dague juste sous son menton. "Je peux abréger tes souffrances sur cette motte !", Crystal fit non de la tête avec un regard qui se voulait désolé. Elle avait fait de l'excès de zèle, et saura désormais se tenir. La marche put donc reprendre, même si cette fois-ci la voleuse connaissait le véritable sens du terme "avoir mal aux pieds".

Après une semaine de cohabitation, les relations entre tous les partis trouvèrent une certaine stabilité. Étant donné que peu de gens fréquentaient cette forêt en dehors du chemin qui la traversait, Vashti ne versa aucune goutte de sang, juste quelques interchangements par-ci par-là ce qui lui permettait d'éviter de se nourrir, mais aussi de dormir tout en restant en forme. Durant ces nuits de solitude, la Sorcière quadrillait la zone à la recherche d'indices, car il était hors de question qu'elle poireaute ici ad vitam aeternam. Hélas, rien de plus ne fut découvert, et ce n'était pas faute d'avoir cherché. L'autre cruche du Chaos ne donnait aucune nouvelle, elle devait donc agir de son côté. Ce qu'elle fit dès le lendemain en questionnant Crystal sur l'entité qui était sensée éclairer sa lanterne sur ce qu'il se passait en dehors de la frontière terrestre. La voleuse lui apprit alors que cette catherinette se nommait Cymetia, et que pour avoir une entrevue avec cette dernière, elle n'avait d'autres choix que se rendre là où elle résidait, soit ; au cimetière de Kumra. Le lieu ne l'effrayait guère, mais elle ne pouvait y aller tout de suite, car quelque chose lui disait que si elle partait maintenant, elle louperait le coche de sa Destinée.

Les jours puis les semaines passèrent, et en dehors de Vashti, tout le monde affichait une certaine impatience. Surtout Kathlyn qui commençait sérieusement à se demander ce qu'elle faisait ici en dehors du fait d'aller chercher du bois pour le feu. Heureusement que ses échanges avec Crystal lui permirent de s’abstraire de cette piètre condition de rôdeuse. Et en dépit de ses innombrables questions sur la noblesse de Nandis, la guerrière ne parvint guère à percer le mystère sur son enfant couronné. Plus tard, alors qu'elle s'afférait à sa routine, la noble sortit malgré elle du sous-bois et se retrouva nez à nez avec son portrait placardé sur un arbre. L'affiche mentionnait qu'elle était recherchée pour les ravages causés par son incendie au port de Nandis. Le temps de digérer l'information, un groupe de personnes eut le temps de l'apercevoir, nouvelle qui fera vite le tour des hameaux avoisinant la forêt du mont Freezis.

Préférant laisser Vashti et Crystal dans l'ignorance, Kathlyn se retrouvera coincée quatre jours plus tard lorsque des feux volontaires seront allumés de part et d'autres afin de les enfumer. Une battue était manifestement organisée pour la retrouver avec prime à l'appui. La dirigeante de ce groupe, Amber Yasin, avait besoin de finances pour ses recherches. Or, cinq cent Nitsed's était plus que ce dont elle avait besoin, aussi, avec une promesse de partage, elle rameuta une vingtaine de fermiers locaux à sa cause. La fumée ainsi que le crépitement des flammes alerta Vashti qui s'était éloignée des deux endormies, lesquelles seront rapidement réveillées par l'odeur de bois brûlé. Crystal se rua en un éclair jusqu'au sommet d'un arbre afin d'avoir une vue d'ensemble, tandis que Kathlyn se dissimulait comme elle pouvait en raison du nombre important de paysans qui couvraient la zone. Devait-elle verser le sang, devait-elle couvrir une criminelle en en devenant une à son tour ? Vashti n'était pas du genre à se poser ce type de question, aussi, lorsqu'elle finit par rejoindre la noble, elle prit un temps pour écouter ce que les pégus claironnaient. "Incendiaire on t'tient, Incendiaire montr'toi". Souriant étrangement à cette entente, la Sorcière déclara ; "Tu as laissé plus de traces que moi on dirait ! Je vais rétablir la justice, reste donc planqué là !". Vashti se fichait bien d'être recherchée par la terre entière, mais Kathlyn pouvait toutefois l'empêcher de sévir si elle s'y prenait de la bonne façon.


¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Kathlyn Fitzdraken
Kathlyn Fitzdraken
Récits 20
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Dim 9 Fév - 17:54

Une fuite dans le chaos, voilà ce que Kathlyn put retenir de son passage en Nantis qui restera certainement dans les annales de celle-ci pendant encore quelques années. Une maison détruite ne valait rien par rapport à une vie de prise mais la chasseuse constata malgré elle que sa décoction incendiaire, couplé avec une petite brise qui lui était favorable, firent bien plus de dégât qu’elle ne l’aurait cru. Même si elle ne le montra pas pour éviter d’avoir à faire aux moqueries de la sorcière, Kat l’eut un peu en travers de la gorge même si cela facilita grandement la fuite de tout le groupe. Si la guerrière se posa naturellement des questions sur ce soudain changement de programme, elle n’approfondi pas le sujet en se basant sur les caprices des uns mais aussi sur la folie d’une autre. Comprendre les projets des Dieux étaient déjà un sujet à avoir des migraines, si en plus rajouter un autre Dieu dans l’équation, la logique de la noble se porta davantage sur un caprice de Vashti, surtout que pour la première fois, elle était sur la même longueur d’onde concernant l’escalade alors que la ville était sans dessus dessous. Au bout du compte, le choix se porta sur la porte d’entrée là où Kathlyn réfléchissait à réemprunter les égouts en se servant de Crystal comme guide, visiblement aidé par un quelconque sortilège tout en profitant d’avoir une garde en sous-effectif dans ce quartier, une bonne partie étant occupé dans les quartiers du port. Ainsi se déroula cette fuite, où Kat dû baisser le rythme de sa marche forcé pour éviter de trop distancé le reste de l’équipe, une équipe qui sortait bien de l’ordinaire.

Le jour suivant, sa présence calma surtout les ardeurs meurtrières de la sorcière, qui aurait pu se terminer bien plus mal. Pour une question d’habits ? Ou juste qu’elle avait envie de tuer ? Certainement les deux. S’en suivit une conversation avec une « collègue » de Crystal, une certaine Shyrel, qui pensait glaner davantage d’informations mais où elle ne repartit que bredouille avant que le groupe ne reprenne la route après un repos assez court, ne pouvant pas s’attarder dans la région.

Le départ manqua de peu de virer au drame, Vashti n’ayant pas eu sa dose suffisante d’hémoglobine journalière. Cette inconnue n’en tira qu’une balafre, un maigre prix par rapport à ce qui aurait dû lui arriver. La conversation avec les femmes s’éternisa quelques peu, où Kathlyn lui conseilla d’aller voir un prêtre pour tenter de cacher le plus gros de cette vilaine cicatrice, ignorant que cette proposition allait être en réalité assez cocasse. Crystal et elle finirent par rattraper sans mal Vashti, la guerrière étant entraînée à traquer des créatures dans des milieux qui leurs étaient pourtant plus familières qu’elle.

Le voyage vers Frezzis et la cohabitation furent… disons assez tendus pour tous. Crystal était une femme de la ville et ne supportait mal l’air sauvage. Vashti et Kathlyn étaient encore une fois toutes deux sur la même longueur d’onde, mais pas le bon : en temps normal mélangé ses deux genres d’individus oubliait le « vivre ensemble » et revenait à avoir un voir deux morts sous les bras, ce qui faisait que chacun rongeait son os dans son coin. Tout compte bien réfléchit, même dans une telle situation, la cohabitation venait de gagner une certaine stabilité que beaucoup jugerait comme unique. Et si Kat finit par demander des informations à la voleuse, elle ne put qu’avoir des réponses sur la noblesse qui ne lui donnèrent pas plus de réponse que cela, et en bonne partie à cause du fait que Crystal n’était tout simplement pas dans son élément. L’autre mauvaise nouvelle fut de voir des affiches avec sa tête placardées sur des avis de recherche. Si elle en grimaça naturellement, elle remarqua que celle de Vashti n’y figurait. Elle en déduisit que l’incendie n’était qu’une opportunité à son beau-frère pour la voir recherché officiellement là où il ne devait que se contenter jusqu’à maintenant de réseaux peu scrupuleux. Ceci plus le fait où qu’elle se soit faite repérée par un groupe n’arrangeait rien à cela. Elle préféra taire cet incident simplement pour éviter de devoir expliquer à la sorcière pourquoi elle n’avait pas pris la peine d’éliminer ses témoins gênants. Et pour une fois, cette solution extrême, Kat la savait justifié. Il restait à espéré que les fouilles et les recherches d’indices dans cette région ne s’attarderait pas trop.

Ce fut une erreur, il ne fallut que quatre jours qu’une petite équipe s’organise une battue en bonne et du forme et à voir la fumée et les cris au loin, ce groupe de paysans, aussi illettré soit-il avaient compris que s’en prendre à une cible à cinq cents Nidsed’s dans un milieu sauvage, il y avait anguille sous roche. La philosophie de la traque fut donc « grosse récompense, gros moyens » en choisissant d’enfumé la zone. Le premier réflexe de la guerrière fut de vider une partie de son eau potable sur sa cape pour filtrer un tant soit peu la fumée avant de penser à calmer les ardeurs de la sorcière qui n’y voyait qu’un moyen de créer un bon bain de sang. L’ennemi en face n’étaient que des paysans, visiblement mené par quelqu’un qui avait plus de plomb dans la cervelle qu’eux tous réunis. Mais du paysan nombreux, armée d’une fourche qui faisait beaucoup rire certains guerriers, ça restait plus dangereux qu’un détrousseur qui tentait de vous poignarder de face avec une dague.

- Avoue-le, tu n’y vois qu’une opportunité de créer un bain de sang et te défouler. Cela va te décevoir, c'est uniquement mon problème : il me cherche moi, pas toi alors soit « joueuse » comme tu aimes tellement le faire et reste en dehors de ça avec Crystal. Tu te diras que sur ses terres, il y en a qui sont prêts à mourir avec leurs convictions, même si je ne peux pas te cacher que c'est le choix le plus compliqué. Je me débrouillerais pour vous retrouver.

Le seul avantage de la situation du groupe, ses gueux organisaient une chasse à l’incendiaire avec les mêmes moyens dont elle avait incendié une partie d’un quartier de Nandis, pas une chasse aux sorcières. Faire diversion allait être de mise ici. Si géré quelques paysans qu’elle enverrait à l’infirmerie avec quelques membres de cassé, elle s’en sentait largement capable, elle allait devoir se débrouiller pour transformer la situation en guérilla pour les décourager si elle ne voulait pas se retrouver submergé et finir avec une fourche dans le dos. Autant dire que la noble se drogua en partie en s’ingurgitant une fiole de force un peu trop dosé pour le commun des mortels avant de briser une branche suffisamment grosse et s’en servir comme gourdin. Il va falloir leur faire comprendre assez rapidement que cinq cents Nidsed’s c’était trop peu sans de véritables hommes d’arme après qu’ils aient retrouvé plusieurs groupes avec la mâchoire brisé et quelques membres de cassé qui les dispenseront de tous travaux pendant plusieurs semaines. Et ne pas tué en prime, la noble n'était au fond d'elle, pas certaine de gérer la situation. Il restait à espérer que la peur prenne vite le dessus sur ses paysans quand ils retrouveront certains de leurs confrères dans un piteux état !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
Vashti
Récits 982
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Mar 3 Mar - 23:48

L'évasion de Nandis fut beaucoup plus simple et rapide que Vashti ne l'avait anticipé. Et cela elle le devait à deux événements, le premiers résidait dans la grande stupidité de Kathlyn qui au final s'avérera d'une grande utilité, et la seconde dans l'intervention d'une certaine Shyrel. Par le biais d'un sortilège d’invisibilité des plus rares, le nabot permit au groupe de s'en sortir sans un moindre mal. Peu de temps après, la coterie croisa le chemin d'une multitude de réfugiés ayant fuit les collines d'Umar. Vashti put ainsi refaire sa garde robe, mais dut toutefois s'abstenir de faire rendre gorge à son ancienne propriétaire. Un scénario qui se reproduisit dès le lendemain matin avec une dénommée Iris qui gardera une trace de la Sorcière pour le restant de ses jours. La suite, nous la connaissons tous... Vashti, Kathlyn et Crystal se rendirent jusqu'au versant Utara du mont-Freezis. S'établissant dans la partie la plus dense de la sylve, la petite troupe apprit à coexister. Et bien que cela ne se fit pas sans heurt, la guerrière et la Sorcière parvinrent à surmonter leur différence sans en venir aux mains. Une aubaine pour Crystal qui n'aurait rien pu faire pour les en dissuader...

Cette nuit là, Vashti sortit du périmètre boisé, puis se posta au beau milieu de la voie principale qui permettait de se rendre jusqu'à la terre du Phénix. Elle observa un moment l'horizon, puis songea à Cymetia qui se trouvait par-delà ces terres. Selon Crystal, elle appartenait à la race des Revenants et en serait la Reine. Son lien avec l'au-delà était privilégié, y compris avec le Divin. Pour sûr, obtenir des réponses la changerait, seulement voilà, cette Vi lui avait demandé de se rendre ici, et maintenant qu'elle y était, rien ne se passait. Les Dieux n'avaient sans doute pas la même conception du temps qu'elle, mais toujours est-il que plusieurs semaines venaient de passer ! Et même si elles n'avaient point leur mot à dire, Kathlyn et Crystal avaient raison de s'impatienter puisqu'elle aussi ! Vashti avait fait plus que sa part concernant cette invitation Divine. Or, si le mutisme de la Déesse du Chaos était pour qu'elle comprenne qu'elle devrait se débrouiller seule, alors elle ne poireauterait pas un jour de plus dans cette forêt soporifique ! Aussi, dès les premières lueurs de l'aube, toutes trois se mettront en route pour le cimetière de Kumra.

Sa dague la démangeait atrocement, voilà une éternité qu'elle n'avait pas fait couler le sang, et Vashti qui ne pouvait faire sa Vashti n'était plus Vashti ! Toutefois, lorsqu'elle aperçut un campement de paysans dans le recoin d'un champ, à l'orée de la sylve, la Sorcière comprit la raison de leur présence dès qu'elle tomba sur une affiche froissée, déchirée, passée par tout ce qui circulait ici. Générant partiellement son sortilège de la malédiction sur l'anatomie, elle put voir en grande partie la représentation de Katlhyn sur sa surface, ainsi que la modique somme promise pour sa capture. Il était jouissif de savoir par avance quand les morts allaient pleuvoir ! Dissipant son sort, Vashti se mit immédiatement en route jusqu'au bivouac de la guerrière. Le jour allait se lever dans moins de quatre heures, elle devait faire vite.

-*Ils ne feront rien de nuit, cela les desservirait plus qu'autre chose !* Se dit-elle tout en jetant l'affiche désormais en boule par-dessus son épaule.

Il était vrai que si les bouseux agissaient dans l'obscurité, ils se feraient alors repérer à la lueur de leur torche à peine la zone franchie. De plus, il était peu probable qu'ils se soient lancer dans cette traque sans l'aide d'un intervenant plus spécialisé dans le domaine. Un fait avéré à l'instant où l'aurore parut ! Alors que Vashti s'approchait de sa destination, elle put entrevoir entre les feuillages une épaisse fumée s'élever dans le ciel. Voilà donc la méthode utiliser, les enfumer ? Cette technique de chasse remontait aux premiers hommes, et bien qu'elle était archaïque, elle faisait toujours ses preuves si la maîtrise y était. Toutefois, lorsque la Sorcière parvint finalement jusqu'à Kathlyn, cette dernière préféra la congédier en prétextant que ce conflit n'était guère le sien. Et alors que les flammes crépitaient derrière le smog qui en résultait, Vashti s'adossa à l'arbre qui se trouvait sur sa gauche avant de lui faire part de ses revendications.

- Je suis parfaitement en droit de me défouler, je pense m'être suffisamment contenue pour que la paix règne dans les rangs. Et là où tu fais erreur c'est qu'à partir du moment où tu as décidé de voyager avec moi, ton problème devient aussi le mien ! Des arcs électriques noirs se mirent à parcourir ses doigts lorsqu'elle s'écria : Avise-toi encore de me donner un ordre, quel qu'il soit, et je décore cet arbre avec tes tripes ! Croisant finalement les bras, Vashti poursuivit. Cependant, il est vrai que je ne t'ai pas encore vu à l'oeuvre, prouve-moi donc ton efficacité ! Mais si tu faillis, c'est moi qui viendrait t'achever en te laissant étouffer sous leur corps !

Kathlyn se dopa peu après, puis s'arma d'une branche pour ne pas être trop létale à l'égard de son ennemi. La Sorcière s'abstint néanmoins de tout jugement, elle lui offrait sa petite guerre, elle pouvait donc en faire ce qu'elle voulait. Seulement, qu'elle se le tienne pour dit ; si sa prestation ne convainquait point Vashti, leur entente prendrait fin dans ces bois ! À la suite de quoi, la sombre femme s'en alla rejoindre Crystal à quelques hauteurs du sol. Et bien qu'elle manqua de se luxer l'index en grimpant, elle y parvint sans trop de complications. Désormais, c'était à Kathlyn de prouver ce dont elle était capable !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 05 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 1000
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Ven 20 Mar - 12:57

La Divine Mortelle Bellec10

Ce matin là, Belesh dut se lever vers les deux heures afin de s'en aller rejoindre le campement de sa petite armée. Amber l'avait choisi pour deux raisons ; son passif où il mena à bien une rébellion contre la Duchesse Phénisoise, Samanë de Bonnefortune, et pour son esprit droit et intègre. Le paysan souhaitait pourtant mener une vie simple et tranquille, mais à croire que les éléments s'étaient ligués contre lui... à savoir que l'année qui suivit le Grand Chaos, ce fut comme si la terre se mit à bouder les Hommes. Lors des moissons du mois de Vita, Belesh comprit qu'il n'en n'aurait pas assez pour voir venir. Ajouter au fait que toute la province fut avalée par cette nouvelle Nandis royale, d'avantage de récoltes furent ainsi saisies pour assurer le confort du petit Roi. Auparavant, les fermiers de cette contrée oeuvraient en indépendants. Mettant à profit leur passion pour la terre, ils distribuaient à faible coût le fruit de leur labeur. Malheureusement, depuis l'arrivée des Ducs et autres Duchesses soutenus par l'armée du Gouverneur Vultinien, les paysans devinrent peu à peu les esclaves de cette société qui se voulait novatrice... Samanë de Bonnefortune fut d'ailleurs celle qui fit déborder le vase de la tolérance. Depuis cet événement à la consonance dramatique, Belesh devint un héros malgré lui. En d'autres temps, il aurait envoyé Amber Yasin se faire promener, mais sa famille, en proie à la famine, dépérissait à vue d'oeil. Or, ces quelques Nitsed's promis par l'ensorceleuse étaient désormais la seule chose capable de sauver les siens...

Il embrassa alors ses deux fils ainsi que sa femme enceinte de son troisième enfant. Puis, sur le pas de la porte, il leur fit la promesse de revenir avant que le soleil ne soit au zénith. Ce fut donc sur ces mots qu'il quitta la chaleur de son foyer pour s'enfoncer dans la froideur de la nuit... Muni de sa torche, il finit par rejoindre Ivan, un ami de longue date qui était censé le seconder dans cette traque. Amber avait insisté pour que ce soit lui, et ce, malgré les protestations de Belesh. Ivan était un homme brisé, à cause de la Duchesse, il avait perdu toute sa famille ainsi que trois de ses frères. Le mettre en première ligne était une folie selon lui, mais l'ensorceleuse fit la sourde oreille. Elle estimait qu'il lui fallait une motivation pour au contraire retrouver l'équilibre, de plus, ceux qui le suivront seront galvaniser par son absence de peur. Après tout, ils ne savaient rien de l'incendiaire et de sa suite, et comme les paysans étaient des gens qui se laissaient facilement intimider, Ivan serait un atout de grande valeur. D'ailleurs, ses craintes se confirmèrent lorsqu'il remarqua sa faux... Belesh lui rappela alors qu'il s'agissait de capturer, et non de tuer. À cela, son ami répondit que les mauvaises surprises c'étaient comme les mauvaises herbes, si on ne les fauchait pas, elles nous submergeaient !

À partir de ce moment, Belesh supposa que sa présence n'était que pour maintenir la cohésion et ainsi faire circuler plus facilement les ordres de l'ensorceleuse... De plus, quoi que déciderait Amber, elle aurait gain de cause auprès du Duc actuel grâce aux liens qui les unissaient, et quand bien même il ignorait lesquels, le problème de la situation n'en n'était pas moins réel. Yasin décidait, et les bouseux qu'ils étaient exécuteront !

L'aube allait paraître dans moins d'une heure, et les préparatifs allaient bon train. Disposant du foin à des endroits stratégiques, les hommes se tenaient prêts pour les enflammer lorsque le signal sera donné. Le fourrage émettait une fumée blanche et opaque lorsqu'il brûlait, et étant donné l'humidité de la forêt, il devenait peu probable qu'un brasier ne se forme. D'après la famille Elmish qui avait aperçu la femme rousse dans cette région, les paysans ne devraient pas avoir trop de mal à la débusquer. Finalement rejoint par Amber, Belesh lança les hostilités en jetant sa torche dans le tas de foin, puis, tout à tour, les autres fermiers firent de même. Une fois le périmètre fermé, d'autres hommes qui avaient pour charge de nourrir les flammes, progressèrent jusqu'au centre en poussant leurs énormes brouettes. Rapidement, la fumée inonda les lieux allant jusqu'à rendre l'air irrespirable. Ce fut d'ailleurs à ce moment que les pouvoirs d'Amber entrèrent dans le feu de l'action. Déposant une fine couche de givre sur le visage dégoulinant de sueur des bougres, l'ensorceleuse veillait à ce que le nuage ne leur pose aucun problème. Désormais confiants, les paysans passèrent à la phase deux, soit donner de la voix afin de rabattre le gibier !

La Divine Mortelle Soomm10

Perchée dans son arbre, Crystal ne releva aucune information susceptible de les aider, et bien que Kathlyn donnait l'impression de pouvoir s'en sortir avec aisance, la fureteuse n'était pas convaincue. En règle général, les paysans font des battus lorsqu'ils traquent, ils ne pensent pas à enfumer au préalable, et encore moins en synchronisant leurs efforts. Il y avait anguille sous roche, mais puisque Vashti la laissait agir selon sa convenance, Crystal n'avait guère son mot à dire. D'ailleurs, après que la Sorcière l'eut rejointe, Kathlyn se préparait déjà à recevoir le premier d'une longue liste... En tout cas, c'était ce que la voix claironnante laissait entendre. Mais curieusement, personne ne vint. La guerrière ne bougeait pas, et même si le moment ne s'y prêtait point, l'espionne se demandait tout de même comment faisaient les manants pour s'orienter dans cette purée de pois, idem pour y respirer. Décidément, c'était tout sauf ordinaire...

- Grimpez dans un arbre Kat ! S'égosilla Crystal.

Ce n'était certes pas l'idée du siècle, mais de cette façon elle ne se ferait point dépasser par les forces en présence, même si cela équivalait de la priver de tout point de repli. Bientôt, la fumée les noiera complètement, et à moins de faire usage de magie, elles suffoqueront avant de tomber comme des mouches.

La Divine Mortelle Ivan10

Silencieux et aux aguets, Ivan progressait à pas feutré pendant que sa suite interpellait l'incendiaire. Le fait qu'elle ne se soit toujours pas montré demeurait cependant un mystère. Dans quelques secondes l'intégralité de la zone sera enfumée, d'ailleurs, nombre d'animaux avaient déjà jugé bon de détaler, alors à moins qu'elle ne soit profondément endormie ou déjà morte, l'homme, tenant fermement sa faux, ne voyait aucune raison d'attendre plus longtemps. Aussi chargea t-il jusqu'au seul endroit encore respirable tout en hurlant sa haine, acte que les autres reproduiront à l'identique ! Très vite, pas moins d'une quinzaine d'hommes se retrouveront sur les lieux !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Kathlyn Fitzdraken
Kathlyn Fitzdraken
Récits 20
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Dim 5 Avr - 16:44

Avant même que les évènements ne dérapent entièrement, Kathlyn devait faire face à un grand dilemme. Si la situation d’inverser le rôle du chasseur et du chassé n’était pas méconnu pour elle, la simple présence de Vashti représentait déjà une grosse écharde dans le pied. L’idée de Crystal n’était pas si mauvaise, la forêt était touffue après tout, mais la patience de la sorcière l’était bien moins. Alors si l’idée de montrer certaines capacités à ce monstre n’enchantait pas trop la rouquine, c’était un bien moins mal que d’avoir une dizaine de cadavres en forêt. Surtout qu’en y réfléchissant bien, comme quelqu’un de haut placé à tout l’air de protéger la sorcière, les autorités royales seraient capables de mettre un massacre sur le dos de la rouquine même après avoir vu les traces de sortilège sur les corps. Kat n’était plus à cela près, dirons-nous…

Mais l’idée de Crystal méritait un minimum son intention, tant que la rousse ne s’éternisait pas trop à jouer au chat et à la souris, et à minimiser le manque de patience de la sorcière, il y avait peu être moyen de les embusquer en profitant de la fumée. Tant qu’elle ne toussait pas encore ! Car s’il y eut bien un point que Kathlyn ne se trompa par la suite, se fut cette manière de hurler comme un taré quand un groupe d’individus chargeait ! Déjà qu’il était difficile d’expliquer l’utilité de cela à des hommes d’armes si ce n’était de se donner du courage, alors à des paysans, l’effort était perdu d’avance.

Si la guerrière se cacha dans un arbre, se fut seulement pour se retrouver derrière la plupart d’entre eux. Le temps qu’ils se rendent compte que la noble et le reste du groupe ne se sont pas asphyxier dans le sommeil, et qu’ils leur viennent à l’idée de lever la tête, elle aura engagé les hostilités. Et les hostilités, Kat préférait les engager d’elle-même que l’inverse. Elle laissa passer quelques paysans, dont l’un des plus enragés avec sa faux, qui semblait mener le groupe selon elle. Alors que les cris de guerre commenceront à baisser en intensité, la guerrière finit par descendre de son perchoir alors que deux paysans, soit un peu retardataire, soit un peu plus vigilant emboiteront le pas. Le premier n’eut pas beaucoup le temps de réagir, se prenant un coup de gourdin pendant la chute de la rouquine, là où le second eut le manche de sa fourche dévier avant qu’il ne puisse véritablement la lever. Il se retrouva assez vite plaqué contre un arbre, le gourdin de fortune sous le cou alors qu’il avait la paume de la main de la rousse sur la bouche.

Première surprise désagréable : cette fine pellicule de glace. Ce qui expliqua beaucoup de choses sur la situation actuelle. Un mage traînait non loin pour maintenir un tel sort, aussi gadget soit-il, et menait certainement le groupe.

« Où est le mage ? »

S’attendait-elle vraiment à une réponse aussi rapidement ? Pas vraiment, si ce n’était qu’avoir une partie de la réponse ne serait-ce qu’avec la nervosité et la direction des yeux, de là où le groupe venait.

La seconde surprise tout aussi désagréable, plusieurs pas d’un autre groupe se rapprochait, signe qu’elle avait été repérée, certes pas par le principal groupe, mais repéré quand même. Cela valut un coup de boule de la rousse pour mettre à terre son prisonnier et s’en débarrasser momentanément.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
Vashti
Récits 982
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Mar 26 Mai - 12:08

Reléguée au rang de spectatrice était une première pour Vashti ! Habituée au devant de la scène, elle serra les dents pour ne point céder à ses pulsions meurtrières lorsqu'elle entendit le beuglement des fermiers. Cette chorale d'un nouveau genre annonçait une charge des plus pathétiques ! Car en plus de trahir leur position, les peignes-culs n'avaient aucun visu sur leur cible. En matière de ridicule, ils mettaient déjà la barre très haute. Une aubaine que Kathlyn sut saisir en grimpant vite fait dans l'arbre voisin, laissant ainsi les paysans situés en première ligne brasser de l'air. La Sorcière lui attribua un point sur cette manoeuvre. Et pour cause, alors qu'elle aurait toutes les raisons de le faire, la guerrière ne se laissa pas prendre au jeu de l'orgueil. Ni pour chercher à impressionner Vashti, ni en sous-estimant son adversaire. Au lieu de cela, elle fondit sur deux traînards qu'elle neutralisa en deux temps trois mouvements. La suite cependant, fut trop embrumée pour que Vashti en comprenne la fin. Redirigeant alors son regard sur le fossoyeur et sa bande, la Sorcière n'avait qu'une envie, vous vous doutez forcément laquelle... Ils gravitaient autour de son perchoir, grouillant comme des morpions sur un pubis. Quelle bande de crétins ! Il ne leur viendra même pas à l'idée de lever les yeux, trop cons, ou trop exercés à lorgner les étrons qui ponctuaient leur journée !

Vashti n'attendait qu'un prétexte pour agir, hélas... l'instant d'après, les hommes en présence disparurent dans la fumée qui peu à peu s'élevait jusqu'à elle. Combien de temps allait encore durer cette histoire ? Car il était hors de question pour la Sorcière de poireauter ici deux heures ! Mais une idée improviste inonda soudainement son esprit, or, peu convenue à ce genre de vision impropre, Vashti se douta presque instantanément de sa provenance. Faisant toutefois preuve de la même discrétion, la jeune femme roula des yeux. En clair, le songe l'incitait à sonder les alentours tout en faisant acte de tempérance, auquel s'ajoutait un paradoxe complètement étranger à sa manière d'être. Car oui, s’arroger le droit de tuer, surtout en la circonstance, n'allait pas vraiment de pair avec l'approche feutrée qu'on lui illustrait. Il n'y avait que Vi pour lui souffler une chose aussi absurde !

-*Ben voyons, comme si j'allais penser d'une manière aussi idiote !* Rétorqua t-elle à sa façon.

Vashti avait beau se faire piquante, cela ne l'empêchait guère de comprendre le danger ainsi que l'urgence tapis derrière cette allégorie fugace. Seulement voilà, même une situation donnée devait parfois attendre son moment. Pour l'heure, la Sorcière se voyait mal sauter de son arbre pour se mettre à faire des "ronds" dans la forêt ! D'ailleurs, alors qu'elle redressait la tête, Vashti croisa le regard de Crystal. Malgré ses traits embués par les sinistres en contrebas, la fureteuse affichait une expression qu'elle ne lui connaissait point. Cette fille était un mystère, mais quelque chose dans ses yeux éveilla en notre Sorcière un doute étroitement lié avec les agissements de Vi dans son moi...

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 1000
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Jeu 28 Mai - 2:30

La Divine Mortelle Ivan10

Assourdis par leur propre cri, les hommes composant l'escadron d'Ivan ne purent entendre l'ennemi s'afférant sur leurs frères à cinq mètres derrière eux. Battant la flore de leurs outils, les paysans furent quelque peu déçu de ne trouver personne ! Toutefois, loin de se laisser abattre, le fermier en mal d'affection chargea sa troupe de se disperser afin de couvrir d'avantage de terrain. Munis d'une corne de chasse, ces gens avaient pour ordre de ne pas engager la proie, mais de souffler dans l'instrument au moindre signe de celle-ci ! Ivan avait tout à prouver, et souffrait d'une soif de reconnaissance insatiable. Issu d'une famille modeste qui ne nourrissait pas la moindre ambition, l'homme n'avait jamais pu s'élever. Tout au long de son existence, il fut la proie des événements, et ce n'était pas faute de les avoir combattu. Bien que peu instruit, Ivan était une force de la nature, un "gueulard" comme on le surnommait. Amber était l'opportunité à saisir, car si quelqu'un pouvait le sortir de sa piètre condition, c'était bien elle ! Seule ombre au tableau, l'ensorceleuse aurait tout de même pu penser à améliorer leur vision dans cette purée de pois...

La Divine Mortelle Bellec10

Désireux de garder un oeil sur Ivan, Belesh abandonna sa position afin de le filer discrètement. Rejoignant rapidement un de ses compagnons manifestement impressionné par le déroulé de la battue, le paysan se laissa surprendre par celle qu'il traquait ! Aussitôt assommé, le pauvret qui se trouvait à sa gauche ne jouira point du loisir de mouiller ses bas. Quant à Belesh, ce fut avec aisance qu'il se fit neutraliser avant d'être sèchement plaqué contre le tronc d'un grand érable ! Tandis qu'une masse faisait pression sur sa gorge, une main s'en vint recouvrir sa bouche. Habitué à travailler la terre, le fermier se savait doté d'une certaine force physique, et pourtant, entre les pattes de cet individu, il était aussi frêle que l'oisillon tombé du nid ! Belesh n'était d'ailleurs point au bout de ses peines lorsqu'une voix féminine lui enjoignit d'indiquer la présence du mage. Alors c'était une femme ? une femme avec la force de dix hommes ?! Néanmoins incapable de lui livrer Amber, le fermier se fit brutalement retourner, ce qui lui laissa tout juste le temps d'apercevoir le bas de son visage avant que l'obscurité de l'inconscience ne le submerge...

La Divine Mortelle Soomm10

Le regard plongé dans celui de Vashti, Crystal se dressa sur ses jambes afin d'inspirer une ultime bouffée d'air frais. Le moment était venu pour elle d'agir. Ouvrant alors doucement la bouche et sans prévenir de rien, la fureteuse se mit à chanter opératiquement dans le registre du ténor. La teinte cristalline de son organe submergea tous les environs, jusqu'au lointain. Bien qu'elle entonnait en vieil Elfique, tous les protagonistes cessèrent leur entreprise et se focalisèrent sur le chant. La Sorcière ne devrait même pas éprouver l'envie de lui coller une rouste ! La balade ainsi exaltée alla jusqu'à dissiper l'épaisse fumée qui s'installait. Ayant désormais vue sur Kathlyn, Crystal sauta les six mètres qui la séparait du sol toujours en vocalisant. Puis une fois à la hauteur de la guerrière, la Barde passa à côté d'elle, caressa le visage des paysans désormais souriants qui l'avaient repéré, avant de finalement approcher Amber. Sa vieille amie l'observait avec des yeux ronds tout en ondulant légèrement au rythme de son refrain. Elle n'était d'ailleurs point seule à se trémousser de la sorte, les fermiers, y compris les deux assommés et même... la brise, battait la mesure. Le temps semblait à la fois s'accélérer et s'arrêter, tout repère fut momentanément perdu... à tel point que d'aucuns ne pourront estimer la durée de cette écoute qui s'éternisa pendant huit minutes !

- Amber Yasin. Tu veux me dire ce que tu fais au juste ? Enchaîna Crystal juste après son chant, alors que la pauvre demoiselle était complètement amorphe. Où est donc passé la gentille fille que j'ai connu ? La dernière fois que l'on s'est vu, tu avais une quête à mener, qu'en est-il ? Et alors qu'elle achevait sa troisième question, l'ensorceleuse s'écroula, inconsciente.

Sa clique suivit peu après, ne laissant que Kat, Vashti ainsi qu'elle-même en parfait état de marche. Bien sûr, nul ne pouvait comprendre les agissements de Crystal, elle qui jusqu'alors s'était montrée si discrète. Pourtant, à son retour auprès des filles, son apparence s'altéra l'espace d'une poignée secondes, une silhouette certes encapuchonnée, mais avec une aura bien différente, presque Divine...

- Encore un petit instant... Murmura l'espionne désormais proche de la guerrière.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Kathlyn Fitzdraken
Kathlyn Fitzdraken
Récits 20
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Mar 9 Juin - 22:58

Une direction, voilà tout ce qu’aura pu avoir Kathlyn en abattant son crâne sur ce brave paysan. Peu sont ceux qui pouvait se vanter de rester vivant après avoir intenté à la vie d’un noble dans ce monde, surtout pour ne s’en sortir qu’avec un mal le crâne et quelques séquelles physiques peu importantes et temporaires. Cependant ses intentions envers ce magicien était moins pacifique : si elle méprisait les dommages humains collatéraux mais pour avoir lui-même formé un groupe en vue de sa capture ou de son élimination, elle ne le classifiait pas en tant qu’innocent et surtout, ne se retiendrait pas.

L’arrivé des autres paysans marqua surtout un contretemps que Kat se serait bien épargner d’avoir. En tant que bretteuse de talent, il fallait bien plus que cela pour la mettre dos au mur mais l’utilisation d’un de ses pouvoirs divins tel que le poing d’Hitar conféré par Hithar en personne là gênait. Suffisant pour gagner du temps et mettre tout ce petit monde à terre en vue de faire ce qu’elle savait le mieux : leur rentrer dans le lard. Pas très loyal de tabasser au sol des paysans mais quand on pouvait éviter les morts inutiles, et surtout en profiter en profiter pour prendre une bouffée d’air frais qui allait avec suite à l’onde de choc, cela ne se refusait pas. Alors pourquoi une petite hésitation, aussi minime soit-elle ? Vashti. Ce sentiment de meurtre, elle le sentait déjà et le jour où elle devrait calmer la sorcière et en venir aux armes, la guerrière sera bien heureuse d’avoir des cartes sous la main que la brune ignore. Mais alors que la paladin serait le poing de sa main libre en vue de l’abattre sur le sol en hurlant la gloire à son Dieu titulaire, il se passa quelques choses d’imprévu.

Un doux chant qui ensorcela toute cette scène. Difficile de décrire ce qui se passa réellement, l’ambiance devenant à la fois enchanteresse, étrange, magique mais aussi dérangeante d’une certaine manière. Après tout, qu’est ce qui n’était pas dérangeant quand cela frappait un domaine qui nous était inconnu ? Kathlyn pouvait reconnaître quelques choses proches d’un enchantement ou d’une illusion mais guère plus, si ce n’était sa paralysie, et l’envi de cogner ses adversaires en face d’elle, malgré que la raison et la nécessité soient encore présente. Alors que Crystal passa à côté, elle put participer à la conversation à sens unique qui eut lieu un peu plus loin, à une cinquantaine de mètres, avec cette dénommée Amber. Enfin de compte cette magicienne n’était pas si loin, et aurait pu poser un problème puisque Kat aurait fini à découvert et dans son champ de vision sans le savoir si l’escarmouche avait continuer. Et pourtant sur le coup, elle ne savait pas si elle devait remercier ou non la voleuse, si s’en était réellement, pour lui cacher certaine chose et d’avancer ses pions de son côté sans rien dire. Que l’on joue à ce petit jeu était une chose, mais sur le moment, la chevalière pouvait être en droits de douter de ses dires quelques jours plus tôt à Nandis, juste pour avoir des bras de plus quitte à ce que la rouquine finisse avec une prime pour sa tête.

Alors que tout le monde s’écroula, la Baronne d’Ofenkal put reprendre acte de ses gestes. Elle lâcha son rondin peu après que la barde ait passé à côté d’elle, ne voyant aucun intérêt de le garder plus longtemps. Si Crystal aura beau lui dire d’attendre quelques instants avant de poser des questions, et si l’envie de ne pas lui obéir sur le moment pouvait être tentant, elle n’ouvrit pas la bouche pour une seule et unique raison : celui où il y avait déjà forte à faire avec Vashti qui allait donner son mécontentement, et surtout celui de lui avoir fait perdre l’occasion de trouver la moindre faille pour passer à l’action et engendrer un massacre. En tout cas, elle la suivit, lui poser la question sur ce qu’elle avait fait exactement et à quoi elle jouait exactement pouvait bien attendre dix minutes. Elle n’était plus à ses dix minutes près là où cela faisait plusieurs jours que les femmes se supportaient.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 25 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur
Récits 239
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Dim 21 Juin - 15:33

[Arrow...suite de ~ICI~]

Le temps que Vashti descende de son perchoir, Crystal et Kathlyn furent abordées par une donzelle qui portait les traces de sa première rencontre avec la Sorcière. Elle ne put toutefois s'exprimer, car la femme en noir s'en vint refermer le cercle nouvellement formé. Les Fées cachées dans ses poches, l'atmosphère se faisait de plus en plus tendue... Imprévisible et dangereuse, Vashti pouvait aussi bien la saigner que l'injurier.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
Vashti
Récits 982
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Lun 29 Juin - 15:13

Telles deux statues de pierre, l'une et l'autre s'observaient. Le regard de Crystal était empreint d'une lueur insondable, même pour Vashti. Une prestance silencieuse que la Sorcière sut apprécier à sa juste mesure. Ce moment si particulier que lui offrait l'altitude couplée à la senteur acre du foin brûlé, la plongea instantanément dans un passé depuis longtemps occulté. Assise sur les genoux de son paternel, elle se voyait bigler sur une fête rustique au sein de son village d'origine, la bourgade d'Umar. Curieusement et à l'inverse des faits qui se sont déroulés, Doorilia qui devint plus tard Vashti, éprouvait l'envie de se joindre aux autres, et de danser sur ses petites jambes jusqu'à en perdre l'équilibre. Cette sensation nouvelle déstabilisa notre Sorcière qui se vit projeter quelques années plus tard, mais cette fois, au sein de son propre corps. Dès lors, elle devint l'actrice de son passé. Le Barde que son aura avait effrayé venait de quitter le village, mais au lieu d'enchaîner comme elle aurait dû le faire en se rendant jusqu'à la grotte d'Umar, Doorilia alla s'excuser auprès de ses parents, lesquels demeurèrent pantois devant un comportement aussi atypique de la part de leur fille. Elle qui d'habitude était si refermée sur elle-même, dénuée d'émotion et imperméable à tous les geste affectifs, voilà qu'elle demandait pardon ? Père et mère ne surent comment réagir, alors dans le doute et avec les risques que cela impliquait, tous deux la prirent dans leur bras. Doorilia se laissa faire avant de les serrer à son tour. Un tsunami d'émotions la submergea, c'était si... intense, qu'une larme perla sur sa joue.

Le temps que Vashti se rende compte de sa douleur saline, cette dernière alla s'écraser au pied de son arbre. Groggy et déboussolée, la Sorcière prit un instant pour se faire un panorama. Le rideau de fumée avait disparu, et Crystal s'en revenait auprès de Kathlyn. Mais... à quel moment était-elle partie ? Qu'est-ce qu'elle avait bien pu rater ? Qui était à l'origine de ce mauvais tour ? Vi ? Non ce n'était pas son style. Cela faisait beaucoup trop de questions pour trop peu d'élément de réponse. Résolue à éclaircir le mystère dont elle fut la victime, Vashti entreprit de quitter son nid. Et alors que les branches acérés accrochait sa robe en divers endroits, la Sorcière dut se montrer patiente pour ne pas se vautrer ! Un temps durant lequel une intruse vint s'ajouter à la vinaigrette Crystal/Kathlyn. Ne leur laissant guère l'occasion de cancaner, la Sorcière compléta le groupe de sa sinistre présence. Ah ! Mais c'était la paillasse au bois dormant ! Au moins sa balafre apportait du caractère à sa façade profondément niaise. Oubliant momentanément son expérience larmoyante, Vashti souffla comme un taureau prêt à chargé. Il ne s'agissait point d'une attaque à venir, mais simplement une expiration bruyante résultant d'un effort physique auquel la Sorcière n'était pas conditionné.

- Qu'est-ce que tu viens faire là toi ? S'annonça Vashti encore essoufflée. Et toi ! Reprit-elle en tirant Crystal par l'oreille afin de l'amener à l'écart. Tu vas me dire ce qu'il s'est passé, et vite !

Pourquoi tout le monde était à terre ? Pourquoi la fumée n'était plus ? et surtout, pourquoi avait-elle eu une vision erronée de son passé ?! Cela ne pouvait pas être l'oeuvre de Kathlyn, et l'étrangère venait à peine d'arriver. À moins qu'il ne s'agissait de quelque d'autre, Crystal aurait tout intérêt à répondre ! Les doigts crépitant d'énergie, Vashti se sentait violée dans son moi, et ce genre de chose ne sera pas passé sous silence. Bien mal avisés étaient celles et ceux qui osaient s'en prendre à une telle femme !

[Annonce : L'ordre RP est redéfini, c'est donc au tour de : Kathlyn, du P.N.J, de Loominëi puis à Vashti Exclamation]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Kathlyn Fitzdraken
Kathlyn Fitzdraken
Récits 20
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Lun 20 Juil - 22:48

Le groupe ne semblait pas avoir été les seuls pris dans la fumée de l’incendie, la femme qui s’était faite agresser quelques jours auparavant semblait les avoir suivi. Soit elle avait des envies suicidaires avec un penchant masochiste de vouloir suivre sa tortionnaire, soit le destin rimait un peu trop avec coïncidence à son goût à un tel point que la paranoïa pouvait être de mise. Et si lui poser la question sur la raison de sa présence avec un ton bien moins compatissant que la première fois la démangeait, la noble savait qu’elle allait devoir reporter cela à plus tard. Elle soupira, car elle allait devoir jouer encore une fois les soupapes pour Vashti, et pourtant ce n’était pas l’envie de coller Crystal pour avoir ses réponses contre un arbre qui lui manquait. Ses types à terre, elle ne savait pas quand ils allaient se réveiller après tout !

- Je savais les bardes sont sous-estimés, mais ce genre de pouvoirs m’impressionnera toujours…

Kat, ce n’était pas une grande magicienne, elle ne le niera jamais, et juste reconnaître le domaine lui suffisait. Si elle avait eu un vent de nostalgie à chantonner à son jeune fils près de son berceau, à entendre hurler la sorcière lui donna la puce à l’oreille qu’elle venait de connaître un effet assez similaire. Après, se faire violer le cerveau ainsi sans prévenir, Kat pouvait comprendre que certaines personnes n’appréciaient pas trop. Une des raisons pour laquelle la coller contre un arbre lui avait en effet traverser l’esprit.

- Moi aussi j’ai des questions et je ne te cacherais pas que j’ai la même envie que toi de « lui en coller une » de m’avoir caché un tel pouvoir, là où ça m’aurait gagné du temps à gérer ses paysans sans verser de sang. Et pourtant les Dieux savent à quel point la question de ce pouvoir passe en second lieu et qu'il y a plus important à demander… Pour l’instant je pense qu’il y a plus urgent à faire et mettre les voiles.

Du pied, elle tourna un peu la tête d’un des paysans à terre, pour voir s’il réagissait. A priori non, mais pour combien de temps ? Et même si Kat ne préféra pas le rajouter, elle soupçonnait Crystal d’avoir surtout cédée à un caprice de voir autant la Baronne à l’action que de voir son idole ronger son os en espérant une erreur de la part de la guerrière, et pouvoir massacrer le bas peuple. Mais autant éviter, ça serait dire clairement que Crystal avait agi par caprice, et cette barde, voleuse ou espionne, peu importe ce qu’elle était, la chevalière en avait besoin vivante pour qu’elle puisse respecter sa part du marché. Maintenant, il restait à espéré remettre cette conversation plus tard, en espérant que le coup de sang de la sorcière ait diminuer avec le temps. Après tout, on dit que l'espoir fait vivre !

- Quant à vous, jeune fille, j’aimerais connaître la raison de votre présence ici, et je doute fortement que celle-ci soit dû à un penchant sur le masochisme.

Le ton fut plus sec qu'à la première rencontre. Il y avait bien la présence des fées caché dans la poche, mais elle préféra ne pas aborder le sujet. On parlait de Vashti, et avec un peu de sadisme elle serait capable de frapper un grand coup sans prévenir dans les poches et faire mal à autrui, juste pour faire pression sur cette curieuse et avoir une réponse plus rapide et concrète.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 1000
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Mar 6 Oct - 3:21

La Divine Mortelle Soomm10

À la lumière de son intervention, Vashti comme Kathlyn réprouvèrent ouvertement les cachoteries de Crystal. Tandis que la Sorcière s'évertuait présentement à donner plus d'ampleur à son oreille gauche, la guerrière elle, tentait de préserver ce semblant de quiétude au travers d'un verbiage surfait. La Barde se moquait bien de l'aversion qu'elle venait de s'attirer, Vashti avait beau être une pièce maîtresse, tout le monde avait un rôle à jouer dans cette histoire. Le sien s'avérait toutefois plus délicat par certains atours. L'esprit humain avait beau s'en défendre, il devait se faire à l'idée que tout vient à point à qui sait attendre. Crystal avait trois mille ans, Vashti n'était pas du genre dupe, elle devait parfaitement se douter qu'elle n'était pas qu'une simple espionne. Non, la réaction de la Sorcière venait surtout du fait à ce que son chant s'était immiscé en elle, indépendamment de sa volonté bien entendu. Kathlyn en revanche, s'était laissée prendre au jeu de la petite voleuse, certes bien informée, mais effacée par l'ombre de Vashti. Ce rôle, Crystal l'avait choisi de plein gré, car elle admirait sincèrement cette femme à l'âme noire. Mais elle n'était pas tenue de demeurer le pantin amorphe que la rouquine s'était imaginée. Par les temps qui couraient, les imprévus allaient se succéder à l'instar d'une chute de dominos, à commencer par le retour de cette étrangère croisée quelques semaines plus tôt. La structure du monde s'effondrait, et la seule chose que Crystal avait pour elle, résidait en ce refrain qui n'avait de cesse d'entonner en son coeur :

'Au point du jour tu sauras,
entre les moeurs et les plaintes,
faire de ton art une aura,
capable de changer l'impie en sainte.'

À l'aube de sa rédemption, Crystal fut incapable de déchiffrer ces vers, jusqu'à cette seconde où le voile fut enfin levé. Comme si un pan entier de son esprit venait de se déverrouiller, la Barde put enfin apporter du sens à ce quatrain qui la hantait depuis près de mille ans ! Et contrairement à ce qu'elle pensa lorsqu'elle l'aperçut pour la première fois, l'impie ne concernait pas Vashti. Il ne fut d'ailleurs jamais question d'un tiers, mais bien d'elle. Crystal était l'impie, et maintenant qu'elle avait chanté, était-elle devenue une sainte comme le stipulait cet Antique aux airs prophétiques ? Si tel était le cas, qu'elle suite devait-elle fournir ? Hormis ces quatre lignes qu'elle venait de franchir, il n'y avait plus que l'aspect des ténèbres. Et sans que Crystal ne comprenne ce qu'elle était en train de vivre, sa vision se voila, puis sa conscience la quitta...

La Divine Mortelle Oracle10

Sa présence était forte et intense, mais son aura bienfaitrice annihilait toutes les craintes. L'aspect Mortel d'Oracle apparut à Loominëi peu après que la guerrière ce soit exprimée à son égard. Pour l'ancienne Déesse du Destin, le temps s'était figé. La brune et la rousse se fixaient froidement sans ciller. Les Fées tapis dans sa poche avaient cessées de vibrer, mais pouvait curieusement ressentir leurs émotions. Puis la silhouette de sa défunte soeur s'approcha, abandonnant le corps de Crystal toujours relié par l'oreille à la poigne de Vashti. La forêt avait pâlie, et seuls le grincement des arbres faisait écho dans le giron de cette étrange atmosphère. Oracle finit par caresser la joue de Loominëi sans qu'elle ne puisse hélas en ressentir le contact. Puis elle lui susurra :

- Rien n'a de fin, il n'y a de choix que ce que nous faisons. Sa voix était profonde, si profonde que l'âme de sa vis-à-vis en ressentait chaque syllabe. Il n'y a guère de bon, ni de mal lorsque l'on écoute son coeur. Amber Yasin va manifester des représailles acérées dans l'instant qui suivra ma disparition. La mort exigera alors un lourd tribu, et il t'appartient de décider qui s'en acquittera. L'air triste, Oracle ajouta : Ne point agir fait partie de ces décisions qui t'incombent. Laisse-moi juste t'apprendre les conséquences de chacune d'entre elles...

'Ne rien faire causera ta perte, et avec elle l'effondrement définitif des Dieux.'

'Te jeter au sol engendrera la mort de Crystal ainsi que l'évaporation de mon essence.'

'Te cacher derrière cet arbre provoquera le trépas de Cieran qui cherchera à te protéger'

'Et alerter les autres en même temps qu'une des trois décisions précédemment citées impliquera la perte de Vashti.'


Tout cela fut annoncé d'un ton froid et clinique, mais Oracle méprisa depuis toujours ce moment qu'elle eut, malgré ce qu'elle était, beaucoup de mal à affronter. Dévoiler à sa soeur pour qui elle avait tant de respect et d'amour, un Destin où le bon choix n'existait pas, était un véritable crève-coeur. Hélas, il y avait toujours pire, car Kathlyn allait elle aussi être mise à contribution. Seules Vashti, Crystal et les Fées n'auraient à décider de rien. Mais était-ce de meilleur augure lorsque sa vie dépendait de la décision d'autrui ? En fonction de son choix, il pouvait s'agir des derniers mots que Loominëi entendra de sa soeur, aussi prit-elle soin de lui sourire avant de s'en retourner dans le corps de Crystal.

Du côté de Kathlyn, il se passa la même chose que pour l'ancienne Déesse, le temps qui se fige, et la silhouette qui s'extirpe de la voleuse. Et sans qu'elles ne le sachent, l'une comme l'autre vécurent la vision au même moment, soit moins d'une seconde avant les représailles d'Amber. D'une approche un peu moins cérémoniale que pour sa soeur, Oracle s'annonça à la guerrière par ces mots :

- Kathlyn Fitzdraken, votre Destinée est aussi forte que la main qui tient votre épée. Votre honneur bafoué réclame justice, mais votre coeur de mère ne doit pas en être occulté. Ce que vous allez décider de faire une fois que la réalité reprendra son cours, guerrière, aura une incidence cruciale sur votre avenir présent comme lointain.

'Votre art de l'esquive vous préservera, mais Crystal mourra.'

'Vous interposer mettra un terme à votre vie, et le royaume sombrera dans les ténèbres.'

'Vous jeter sur elles pour les plaquer au sol tuera Vashti.'

'Tenter de synchroniser vos efforts avec l'étrangère, Iris, engendrera une série de causes à effets qui sera fatale pour deux d'entre vous.'


Là encore, il n'y avait pas de bonnes décisions, il tenait simplement aux informées d'être capable de vivre avec leur choix, si toutefois le monde tenait jusque là. Chaque conséquence aura un impact significatif, un fait que les concernées apprendraient à leur dépend avant longtemps. Et ce fut sur cette note, froide elle aussi, que Oracle disparut pour laisser place au réel...

La Divine Mortelle Amber10

Contrairement à Vashti, une série de cauchemars submergea l'esprit d'Amber, noyant ses songes de visions d'horreurs toutes plus atroces les unes que les autres. La jeune sorcière avait beau user de magie, rien n'y faisait, il en venait toujours plus ! Magiquement assoupie, son corps ne trahissait aucun mouvement, ce fut pourquoi l'explosion qui s'en suivit ne put être anticipée par les présences que se trouvaient non loin de son exuvie gisante. Alors que sa conscience se reconnectait à peine avec la réalité, qu'une énième attaque normalement destinée à cette horde onirique, détona dans la clairière adjacente, faisant ainsi s'abattre dans tout le périmètre, une multitudes de pics de glace qui causèrent le trépas d'un bon nombre de paysans ainsi que d'autres personnes dont l'identité demeurait encore un mystère... Amber finit par s'assoir brusquement après qu'elle eut expectorée sa frayeur ! Puis se frotta doucement le visage à l'aide de ses deux mains, comme pour gommer ce qu'elle venait de vivre.

- Ca ne tourne vraiment pas rond là-dedans... Gronda Amber après elle-même pour s'être infligée pareille expérience.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 150
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Mar 20 Oct - 20:44

A l'écoute des deux fées, Iris n'eut qu'une envie, exploser de rire. Les explications de Soomïne puis la révélation de Cieran... Ses deux compagnons étaient, selon l'ex déesse amatrice de l'utopie, l'image même de ce qu'elle aurait voulu pour Astrune. L'innocence teintée d'une pointe d'humour, l'enfance et l'intelligence mêlées, de petites disputes sans gravité et même de petites farces qui rendaient le quotidien plus agréable encore. Non vraiment elle ne pouvait en vouloir à la petite fée d'avoir profité de sa maladresse et d'en avoir rajouté un peu. Hélas elle n'avait guère le temps de le lui faire comprendre aussi se contenta t'elle de caresser du pouce la mini tête de Cieran, ébouriffant ses cheveux pour le réconforter en lui accordant son plus beau sourire.

Et puis la fumée se dissipa et une tout autre atmosphère s'installa. Il ne fallut pas longtemps aux deux compagnes de Vashti pour la remarquer et la reconnaître. C'était rassurant de voir que leur mémoire était assez vaste pour se souvenir d'une rencontre datant d'un mois déjà. A coup sur la marque sur son visage devait jouer. Personne ne parla cependant car chacun entendit arriver la sorcière qui ne tarda guère à s'annoncer de façon toujours aussi... imprévisible. Iris s'y était préparée aussi eut elle même l'audace de sourire lorsque Vashti lui demanda ce qu'elle s'en venait faire ici.

*Si seulement tu pouvais imaginer ce que je suis venue faire là, tu rirais Vashti... courir après l'élue, sous forme humaine pour ne pas rater la suite des évènements. Pour la déesse du destin, c'est plus que risible.*

Hélas il fallait bien que quelqu'un fasse les frais de la colère omniprésente de la jeune femme et ce fut l'oreille de Crystal qui y fut soumise. L'ex déesse résista à l'envie de toucher cette partie de son anatomie, se demandant quelle sensation être tiraillée ainsi procurait. Néanmoins à voir la réaction de l'intéressée, c'était plutôt douloureux. Quel effet le curieux chant entendu tout à l'heure pouvait il avoir eu pour provoquer une telle colère ? Car il était sur, au vu des dires de Kathlyn, que c'était Crystal qui en était la responsable. Et visiblement,  la guerrière comme la sorcière en avaient subit les conséquences. Intéressant. La tête d'iris étaient légèrement penchée sur le coté, regardant la scène d'un œil perplexe. Aussi fut elle surprise d'entendre la voix sèche de Kathlyn s'adresser à elle. Se redressant, elle reprocha à son esprit humain de vagabonder au gré de ses envies. C'était profondément perturbant, surtout lorsque l'on désirait se concentrer. Malheureusement Hithar n'avait pas fait les choses à moitié et l'esprit malléable de ses créatures aimait se perdre à loisir. Ainsi la première chose à laquelle pensa Iris aux mots de Kathlyn fut : "Jeune fille ?! " Et elle n'eut guère le temps de s'appesantir sur le reste car l'imprévu se manifesta une fois de plus de la manière la plus étrange qui soit.

Le temps sembla s'arrêter. Plus personne ne bougeait, pas même Cieran et Soomïne dans sa poche. Pourtant, Iris les savait en vie car étrangement, elle pouvait ressentir leurs émotions. Et ce fut là qu'elle LA vit. Se détachant du corps de Crystal, l'esprit d'une des personne les plus importantes à son coeur mortel, Oracle, apparut devant elle.  Ses lèvres formèrent son nom, mais aucun son ne sortit. Et alors que la main de sa soeur s'approchait de son visage comme pour lui caresser la joue, des larmes vinrent piquer ses yeux lorsqu'elle ne ressentit pas le contact tant espéré. Lorsque la déesse commença à parler, Iris aurait voulu l'arrêter. Lui demander de se taire, d'attendre un peu, de lui expliquer et de profiter de ce moment. Pourtant, elle savait ne pas  pouvoir lui demander cela. Et ce fut là, déchirée entre ses pensées humaines qui ne demandaient qu'un peu d'amour fraternel, et son devoir d'ex déesse du destin, qu'elle écouta en silence chaque mot prononcé par cette voix aimée.

"Choix... coeur... disparition...mort...décider... conséquences." Ces mots marquèrent profondément Iris qui commençait à comprendre ce que venait lui annoncer Oracle. De sa prochaine décision allait dépendre la vie d'autrui. La suite lui donna raison puisque l'esprit lui énuméra ses possibilités ainsi que ce qu'il en résulterait. Elle secoua la tête. Elle ne pouvait admettre aucune de ces morts ! Alors que son esprit humain refusait en bloc les paroles d'Oracle, l'ex déesse se fit violence. Elle savait qu'elle devait choisir. Oracle n'aurait pas tant employé d'énergie si ce n'était pas primordial. Elle lui devait de se montrer forte, à elle qui possiblement connaissait ce moment depuis si longtemps. Que de souffrances sa soeur avaient du endurées... Loominëi et non Iris, repassa alors les options qui s'offraient à elle.

Ne rien faire aurait été son premier choix car elle aurait volontiers sacrifié sa seule vie. Hélas c'était impossible, ses pairs ne méritaient pas une telle fin. De plus si les dieux disparaissaient, qui pourrait guider Astrune ? Un soupir lui échappa alors qu'elle éliminait ce funeste élément.
Se jeter au sol ? Impossible. Les conséquences étaient bien trop élevées. Sacrifier l'essence d'Oracle ? Celle la même qui venait une fois de plus de leur prouver combien elle possédait de connaissance, combien elle était aimante et agissait pour Astrune, elle qui connaissait une partie de leur avenir. Impensable. Sans même parler de la perte de Crystal ou de celle de sa soeur, Loominëi ne pouvait se permettre de faire périr une des personnes qui pouvait tromper leur ennemie.
Se cacher derrière l'arbre ? Et laisser mourir l'innocent nymphe qui s'était volontairement mis à son service, sans savoir qui elle était, celui qui avec qui sa compagne lui avait partagé l'innocence et le bonheur que pouvaient connaître les mortels d'Astrune ? Une soudaine envie de vomir s'empara de l'ex déesse. Avant même d'examiner sa dernière possibilité, elle savait que c'était très certainement cette décision ci qui serait la plus raisonnable si l'on prenait Astrune dans son ensemble. En effet Vashti était l'élue et sa mort, d'autant plus couplée à une autre, serait une perte que personne ne pouvait se permettre contre cette entité.

Il ne fallut que quelques secondes à la jeune femme pour parvenir à ces conclusions, le coeur sur le point d'éclater. Pourtant, elle avait l'habitude de prendre des décisions impliquant de terribles conséquences. Alors pourquoi était ce toujours aussi difficile ? Oracle avait raison. Il n'y avait aucun bon choix. Quoi qu'elle entreprenne, Astrune perdrait quelqu'un, une âme s'envolerait et aucune d'elle ne le méritait. Et pourtant... N'y avait il donc aucune autre option ? Iris, l'esprit humain eut soudain une étincelle d'espoir. Oracle avait elle cité toutes les options possibles ? serait il envisageable de choisir une autre voie, quelque chose qui différerait d' avec ce qui venait d'être énoncé et ainsi éviterait ces pertes ?

*A part me cacher, me jeter par terre ou crier, que puis je faire ? ... Cette Amber va attaquer, je ne peux pas courir au devant du danger... n'y a t'il aucun moyen de contourner tes prédictions Oracle ? je veux tout tenter pour empêcher la mort de ces êtres *

Soudainement, Iris comme Loominëi avaient pris leur décision. l'ex déesse allait essayer de biaiser le destin... Elle n'y était jamais arrivée par le passé, pas sans un terrible revers. Néanmoins cette fois, elle ne comptait pas aller directement contre les choix qui lui étaient imposés, non. Bien sur, il y avait la possibilité que sa légère interférence ne change en rien la conséquence prévue. Néanmoins elle aurait tout donné pour ces gens, pour ces personnes sur lesquelles elle, en tant que déesse mère, était censée veiller. Résolue, elle eut le temps d'inspirer un bon coup et d'offrir un léger sourire à Oracle qui s'en retournait dans le corps de Crystal.

L'humaine était prête, elle savait qu'elle aurait peu de temps pour agir et que son action serait incompréhensible aux yeux des autres. Il pouvait découler un terrible malheur de sa décision. Mais elle avait suivi son coeur, tout comme sa soeur le lui avait conseillé. Il n'y avait guère de bon ou de mal, juste sa conscience et elle même. Ainsi lorsqu' Iris sentit le cours du temps reprendre son cours, la réalité refaire surface, elle se jeta le plus haut possible, attrapant une branche de l'arbre sous lequel le petit groupe était réuni. Oui, elle ne comptait pas se cacher derrière mais bien grimper dedans...

C'était risqué, presque insensé ou complètement stupide, mais c'était légèrement différent de tout ce qu'on lui avait proposé... et c'était là le seul choix possible que l'ex déesse avait entrevu au milieu des autres.  En effet, au mieux son action effaçait les prédictions de sa soeur laissant ainsi indemne ces gens et sa personne pour un temps encore indéterminé puisqu'une attaque était en cours. Quant au pire, et son coeur se serrait à cette pensée... Cieran, le jeune nymphe, perdrait la vie en tant que créature la moins impliquée dans le destin d'Astrune. C'était terrible et par ailleurs,  Iris aurait pu choisir cette option depuis le début. En effet c'est ce qu'aurait certainement fait Loominëi de là haut, des cieux. Mais après avoir passé du temps auprès des fées, et des créatures d'Astrune en général, Loomineï avait beaucoup appris d'Iris. Elle pensait également à Lourina, sa soeur si proche de son peuple. On pouvait la penser fragile la petite Lourina et pourtant la déesse des fées était une grande force pour les dieux. Rendant ainsi honneur à  ses pairs et surtout au courage de Cieran, l'ex déesse avait décidé d'essayer de le sauver avec l'énergie du désespoir.

Bien sur, Iris n'avait aucune idée de ce qu'avait pu vivre le petit groupe pendant ces quelques instants...

[Annonce : C'est au tour de Kathlyn de répondre Exclamation]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Kathlyn Fitzdraken
Kathlyn Fitzdraken
Récits 20
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Mar 20 Oct - 22:39

Kathlyn comprit que la moitié de ce qui venait d’arriver, les apparitions divines et autres prophéties ne faisant pas parti de son quotidien. En y réfléchissant une deuxième fois, la rousse comprit que l’ignorance pouvait parfois être une vertu, surtout quand celle-ci vous permettait de dormir la conscience tranquille. Elle aurait pu s’extasier devant une telle apparition divine et même si la paladine n’était pas au courant de tout au point de ne pas réussir à identifier correctement Oracle, elle avait un minimum de jugeotte pour comprendre que Crystal devait avoir une quelconque origine divine vu que cette présence sortit de la voleuse. Mais voilà, au vu de la situation, Kathyln serait plus à même de l’injurier. On lui donnait un choix là où elle serait contentée d’agir par instinct en temps normal qui aurait été celui d’esquiver pour sa survie tout en gardant un œil sur Vashti. Autant dire que sur le moment, elle n’aurait pas vraiment pensé à Crystal. Mais voilà, les Dieux dans leurs bontés, pouvait parfois être cruelle, et parfois l’étaient sans le vouloir en croyant bien faire de donner un choix car le seul bon côté que pouvaient apercevoir Kathlyn, c’était qu’ici on lui avait donné l’heure et la date d’une prophétie, à la seule différence qu’elle aurait préféré avoir la tête froide pour y réfléchir plus sérieusement.

La première vision aurait été réaction en temps normal, celle où elle aurait compté sur l’instinct de survie. Maintenant que la rousse savait qu’il y avait en elle la présence d’une essence divine, la donne avait beaucoup changé et elle avait dorénavant plus de question que de réponse tel la préservation d’une essence divine si celle-ci devait se trouver dans un corps de mortel.

La seconde lui faisant comprendre que son fils risquait d’être un sale petit con qui risquerait de plonger tout le royaume dans le chaos si elle n’intervenait pas d’une manière ou d’une autre, que cela soit de près ou de loin. Walter devrait plutôt s’occuper de l’éducation de ses mômes plutôt que de s’occuper de celui des autres…

La troisième, même si elle ne méritait clairement pas de vivre aux yeux de Kathlyn, Vashti n’avait pas encore accompli sa tâche. Autant dire que si elle l’avait fait, la Baronne n’aurait pas hésité à la jeter tel un chiffon usagé. Le pire, elle s’y était déjà préparée d’une certaine manière, elle examinait le potentiel de cette sorcière depuis des jours et cette dernière en faisait certainement de même.

La quatrième en revanche, s’annonçait flou mais Oracle venait de lui fournir une information comme quoi cette dénommée Iris agirait de son côté et qu’il pouvait très bien y avoir l’aide d’une personne tierce à la scène qui allait se produire. Et surtout, se fut qu’à ce moment là elle comprit que l’on ne lui laissait que des choix prédéfinis. Oui, il y avait un moyen d’éviter de passer par la solution cynique qu’était de sacrifier Crystal et surtout de se poser la question sur quoi deviendrait son « elle divin » dont elle n’aurait sans doute jamais la réponse si ce n’était que des suppositions bancales de sa part, n’ayant pas fait ses écoles monastiques.

*Ce n'est pas dans mes habitudes de jouer ma vie à pile ou face mais là, c'est carrément parier sur le fait qu'elle retombe sur la tranche.*

La suite, elle risquait de mettre sa vie selon les bons vouloirs d’Hithar, c’est-à-dire avec une bonne part de hasard puisqu’à en juger des probabilités et à jouer avec le destin, c’était Kathlyn qui risquait fortement de se prendre un pic de glace dans cette histoire. Mourir pour Hithar était une chose, mais s’il pouvait attendre un peu avant qu’il ne l’appelle à ses côtés pour éviter que le Royaume ne sombre dans les ténèbres, elle lui en serait grée. Et pour une fois que la malfaisance de Vashti pouvait servir à quelques choses autre qu’à tuer des gens mais en sauver. Ici la personne tierce allait être Hithar. Autant dire qu’elle jouait sa propre vie au hasard.

Alors que le cours du temps reprit son cours, Kat ne se jettera sur personne, si ce ne fut que dans la précipitation elle fera abattre le poing d’Hithar sur la zone en profitant que Vashti soit dans la zone pour maximiser l’effet. Autant Iris était en dehors de la zone, autant tout le monde risquait se retrouver coucher à même le sol. Là où ça posait problème, il restait à savoir si l’onde d’effet allait suffisamment puissante pour dévier un peu la flopée de pic de glace qui se dirigeait vers le groupe. Car ici, la seule à découvert, qui a un genou à terre après avoir frappé le sol, c’était belle et bien elle et Kat en était prête à assumer les conséquences.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 29 ! ~


Dernière édition par Kathlyn Fitzdraken le Dim 6 Déc - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur
Récits 239
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Ven 20 Nov - 3:02

Dès l'instant où la vision d'Oracle se dissipa, chacune des parties concernées firent le choix de ne pas agir en fonction de leur instinct primaire. À savoir que sans son intervention, jamais elles n'auraient même songé à se comporter de la sorte. Tandis que Loominëi sautait pour s'accrocher à une branche la surplombant, Kathlyn elle, eut recours au don Divin qu'elle associait à cette appellation ; Le poing d'Hithar. La guerrière savait qu'en concentrant ses efforts sur Vashti, l'effet serait exponentiel. De plus, pourquoi se priver d'un petit plaisir au passage ? Consciente que cet instant pouvait être le dernier, cette attaque sur la Sorcière qui initialement, avait pour but de les tirer d'affaire, procura à son égo une satisfaction dont elle ne soupçonnait point l'existence ! Outre cela, Kathlyn espérait que son plan atteigne l'objectif qu'elle s'était fixée. Crystal devait être sauvée, quant à Vashti, même s'il lui déplaisait de l'admettre, son Destin chouchouté par les Dieux ne lui laissait guère le droit d'attenter à sa vie. Pas avec ce qu'elle savait en tout cas... Alors quand l'explosion prédite détona depuis la clairière voisine, la rouquine mit toute son énergie et toute sa foi dans son entreprise ! Vashti eut à peine le temps de lever les yeux qu'un gigantesque poing issu de l'immatériel s'abattit sur elle ! En la heurtant, un flash aveuglant satura les rétines de la guerrière. Un instant durant lequel, ses sens refusèrent de lui communiquer la moindre information, et ce, jusqu'à ce qu'un visage familier finisse par lui apparaître.

C'était le propre de l'homme de représenter ce qu'il ne pouvait concevoir. Kathlyn, loin d'avoir un parcours monastique exemplaire, n'échappait guère à cette règle. Aussi, même si c'était bien malgré elle, la jeune femme c'était faite une vague idée de ce à quoi pourrait ressembler son Dieu si celui-ci venait à se forger un corps de Mortel. Et il se trouvait que c'était précisément le visage qui se sculptait sous ses yeux. Puis une voix tonitruante, le genre même que l'on puisse attendre d'un être Céleste, résonna dans l'esprit de la guerrière : "Les prières d'Orimei attisèrent ma curiosité vous concernant, Kathlyn. Force est de constater que je serai passé à côté d'un véritable joyau si je m'y étais refusé ! Oh n'allez surtout pas croire que je m'exprime dans l'unique but de vous brosser la crinière. C'est de votre Destin dont je parle. J'ignorais Loominëi en proie à de telle caprices ! Cependant... votre dévotion à mon égard en dépit de votre éducation, n'aide pas pour entretenir mon indifférence. Vous vous êtes forgée votre propre foi, alors que rien ne vous y poussait. Vous n'avez pas choisi la voie la plus facile, et je dois vous en louer ! Outre cela, vous avez opté pour le sacrifice afin de préserver l'une des nôtres. J'ai lu vos pensées, ressenti vos émotions. Votre coeur est pur, et votre esprit noble, comment pourrais-je alors consentir à perdre une fidèle aussi prometteuse ? Donc non, votre heure n'est pas encore venue, hélas, il s'agit également d'une décision qu'il m'est impossible de prendre seul."

La réalité des faits était malheureusement beaucoup plus sombre que la vision de Kathlyn. Lors de son intervention par le biais du Poing d'Hithar, Vashti se fit frapper avec une telle violence que son corps s'en retrouva projeté jusque dans des fourrés à près de quinze mètres de distance. Crystal quant à elle, ne bougea pas d'un millimètre malgré le souffle. L'onde de choc la préserva de tous les projectiles en les désintégrant. Loominëi, à peine perchée, aussitôt à terre ! Ce qui interpella la Nymphe qui jaillit littéralement de sa cachette. La manifestation invoquée par la guerrière la balaya à l'instar d'une brindille. Sa chute fut aussitôt prévenue par Cieran qui s'empressa de gonfler un tapis de mousse juste avant qu'elle ne heurte le sol. Iris put ainsi se relever sans même afficher la plus petite ecchymose, avec Soomïne à moitié étourdie qui observait la scène depuis le rebord de sa poche. Tandis que Crystal diagnostiquait l'ensemble l'air hagard, Kathlyn elle, se vidait de son sang sur un des paysans qu'elle eut tantôt assommé. Depuis sa nuque, un pic de glace s'était frayé un passage avec suffisamment de profondeur pour lui ouvrir la gorge ! La carotide gauche sectionnée, il ne lui restait plus beaucoup de temps pour profiter de son agonie. En tout et pour tout, il s'agissait aussi du seul éclat qui n'avait pas été vaporisé par le Poing d'Hithar. Malchance ou coïncidence, cela importait peu, car avec cette observation, les paroles du Dieu concernant le fait qu'il n'était point seul à décider, prenaient tout son sens.

De son côté, Amber prenait à peine conscience des événements qui s'étaient succédées en son absence. La jeune élémentaliste dut toutefois se rendre compte que ce qu'elle pensait avoir vécu en rêve, avait bel et bien eu lieu dans le réel. Surtout lorsqu'elle découvrit avec effroi toute une constellation de ses pointes de glace fichées dans la terre, les troncs et... non ! Nombre de fermiers étaient littéralement criblés de cette magie qu'elle se voulait protectrice. En conséquence de quoi, Amber hurla de dégout, de honte, de fureur contre elle-même ! Ses doigts se crispèrent sur l'herbe qui se trouvait dessous, puis l'arrachèrent dans un accès de rage, et ce à plusieurs reprises. Des émotions telles que le sol gela tout autour d'elle ! Par Shiva, mais qu'avait-elle fait... ?


¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
Vashti
Récits 982
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Ven 20 Nov - 11:33

L'oreille pointue de la voleuse bon marché toujours dans sa main, la colère de Vashti grimpa en flèche lorsque Kathlyn s'osa à lui faire la leçon. Mais pour qui se prenait-elle celle là ? La Sorcière avait manifestement donné trop de mou à son semblant de groupe pour qu'il se permette autant de liberté sur sa personne. Et elle ne fut guère au bout de ses peines lorsqu'elle distingua un changement brutal dans l'expression qu'affichait sa vis-à-vis. Le problème ne venait pas tant de la déformité de sa tronche, mais plutôt de l'absence de transition ! En clair, lorsque vous passez du sourire aux larmes, il y a une phase neutre entre le deux afin que la chose conserve un certain naturel, pour peu qu'il soit naturel de rire puis chialer dans un même souffle. Et bien figurez-vous que pour la rouquine, plusieurs images vinrent à manquer ! Vashti se fia donc à son expérience personnelle pour songer à une altération temporelle dont elle, et sans doute d'autres, auraient été victimes. Cependant, cette mesure vint à se soustraire lorsqu'elle voulut contester ce moment ! Au lieu de cela, une pression atmosphérique dont elle ne parvenait à définir la provenance se manifesta tout autour d'elle. Puis une sensation semblable à de l'électricité statique l'incita à lever les yeux. Et même si la Sorcière eut le temps d'identifier la manifestation en la forme d'un poing, elle ne put hélas avoir recours à sa distorsion mystique pour s'en prémunir ! Aussi, lorsqu'elle s'abattit telle la hache du bourreau sur le cou du condamné, Vashti se fit littéralement souffler par les forces en présence. Chose étrange cependant, elle n'éprouva aucune douleur...

Sa peau fut écorchée en divers endroits lorsqu'elle se crasha dans les buissons, mais en dehors de ce constat, la Sorcière se portait comme un charme. Cela pouvait toutefois être trompeur, car parfois, surtout si cela résultait d'une mort violente, il arrivait que l'esprit Mortel ne parvienne à dissocier le spectre de la chair. Néanmoins, ayant déjà vécu sa propre mort, Vashti n'eut aucun mal à reconnaître sa position, ce fut donc bien vivante, et surtout bien énervée, qu'elle s'extirpa de son fourré ! D'un puissant éclair noir, elle creusa une tranchée qui frôla Crystal pour s'arrêter à quelques centimètres de la nouvelle arrivante. Ce n'était qu'un coup de semonce, à savoir que la Sorcière n'était pas femme à manquer sa cible ! Sa fureur laissa toutefois place au doute lorsqu'elle aperçut la rouquine jouant les couvertures sur l'un des culs-terreux qu'elle avait précédemment maîtrisé. De sa gorge ensanglantée émergeait une pointe translucide, comme si elle avait été victime d'une seule et unique attaque. Vashti dut nonobstant regarder plus loin pour faire le lien entre ce qui l'avait frappé et le pailletage étincelant qu'elle percevait à quelques mètres de là. Le tapis forestier était bardé d'échardes entièrement faites de glace... Il convenait donc de supposer que Kathlyn aurait agis en conséquence d'un sort. Cette distorsion temporelle qu'elle eut remarqué l'y avait très certainement aidé.

- J'espère que le plaisir de m'envoyer paître valait la peine de te faire épingler à l'instar de ces affiches qui te mentionnent ! Se moqua Vashti l'air franchement mauvais. Bousculant la voleuse au niveau du visage, la Sorcière souleva brusquement la tête de Kathlyn par la tignasse afin de lui arracher le stalactite de la nuque.

Une scène qui eut tôt fait de lui rappeler sa première rencontre avec la guerrière. Car lorsqu'elle tua le prêtre de Loominëi, le sang qui jaillit de sa gorge la barbouilla d'une façon quasi identique à la plaie post-opératoire de la rouquine. Peut-être avait-elle raté sa vocation, car si le métier de chirurgien procurait autant de plaisir sanglant, peut-être devrait-elle sérieusement songer à la reconversion. Vashti se mit ensuite à dévisager tous les protagonistes qui cerclaient sa position, Fées comprises. Elle savait que ses décisions avaient une forte propension à faire grincer des dents, aussi leur laissa t-elle le choix !

- Dans la mesure où vous ne souhaiteriez point jouir d'un déclin des plus exaltants, je vais prendre sur moi pour transférer son mal dans le corps d'une autre personne... Laissant passer quelques secondes de... râles, sa voix résonna derechef : Des volontaires... ? Se gaussa la Sorcière un sourire en coin.

Sans attendre d'avantage, Vashti échangea l'essence de Kathlyn avec celle du paysan qui se trouvait sous elle. Son cou retrouva immédiatement de sa splendeur si l'on faisait fi du sang qui le tartinait. Quant au misérable inconscient, nul besoin de vous faire un dessin !

- Si mon action vous indispose, sachez que le volontariat pour secourir cet homme est toujours d'actualité ! Gronda la jeune femme, tandis que sa colère revenait au galop.

De cette manière, elle s'assurait que nulle hypocrisie ne s'en vienne éprouver sa patience légendaire. Bien sûr, Vashti n'avait guère agis par bonté d'âme, si tant est qu'elle en est une. En premier lieu, elle voulait savoir ce que Kathlyn avait vu avant que le ciel ne lui tombe sur la tête. Et pour finir, il sera temps pour elle d'assumer sa position !

- Alors ? Tu me la racontes cette scène que j'ai manqué ?! Ordonna la Sorcière toujours accroupie à son chevet.

La rouquine pouvait bien entendu se relever, voir même battre la campagne si tel était son caprice. Mais lorsque l'on venait de vivre ce genre de traumatisme suivit d'une guérison tout aussi radicale, il fallait bien souvent un laps de temps pour s'extraire de cet état de fragilité. Une sensation désagréable que l'on pouvait aisément associer au membre fantôme qui subsistait après une amputation.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Kathlyn Fitzdraken
Kathlyn Fitzdraken
Récits 20
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Dim 6 Déc - 23:03

Kathlyn, de part son éducation, faisait partis de ses personnes que beaucoup pouvait considérer comme zélés, autoritaires mais qui, pourtant, mettait un point d’honneur sur ce qui leur paraissait juste. Certains de ses sujets diront « bonne » mais quand leurs vies se limitaient en bonne partie à remplir l’assiette de sa famille et à survivre un hiver de plus, être sous la tutelle d’une dirigeante qui n’hésiterait pas à trancher une tête pour de simples larcins mais qui, de son côté, nettoierais sans soucis une forêt de créatures dangereuses pour faciliter la cueillette, imposait un certain respect pour une classe dirigeante qui se moquait souvent de la situation de ses serfs. Dans sa petite Baronnie perdu au milieu de nulle part, la vie n’était pas facile, mais pourtant peu s’en plaignait. Enfin, tout cela, c’était avant de reprendre la voie de ses ancêtres et de chasser dans les endroits les plus infâme de ses terres quelques monstruosité après son exil forcé… Ironiquement, les paysans qui en avait eu après la vie de la Baronne, s’il avait eu tout le fin mot de l’histoire, paierait cher pour avoir une dirigeante certes, parfois dur, mais qui ne se contenterait pas de leur présenter les impôts toujours plus haut en se pavanant dans des habits tous droits sortis de l’atelier d’un grand couturier de Nandis.

Cette voie ne fut jamais la plus facile, et pourtant c’était cette façon simple qu’avait toujours vécu Kathlyn et toute sa lignée. Cela couta l’oublie aux Fitzdraken mais s’en étaient-ils plaints jusque-là ? Pourtant cette façon simple de vivre attira l’attention de la déité majeure de sa famille. Encore une fois, le temps se figea un instant, même si tout sembla bien moins perceptible qu’auparavant. Tant d’honneur de se présenter ainsi devant elle, simple mortelle, même si au bout du compte, il ne fit que complimenter sa dévotion à son encontre en lui disant qu’il ne régissait pas le Destin des mortels et que cette décision ne lui revenait pas. A jouer à pile ou face en espérant que la pièce tombe sur la tranche, Kat allait devoir y passer. Et pourtant, elle n’en voudra pas à son Dieu, se présenter devant elle équivaut à un honneur, et où mourir aujourd’hui reviendrait à le servir dans l’au-delà. Sa décision, elle ne la regrettait pas, tout le monde doit mourir un jour et aujourd’hui, Hithar lui-même avait avoué que les Dieux n’étaient pas si immortels que cela puisqu’elle avait préservé l’un d’entre eux. Juste qu’elle aurait préféré en faire plus, pour son fils, ou pour le Royaume… plus pour son fils en fait. Un peu d’égoïsme ne figurait pas dans les péchés capitaux après tout.

De retour dans la réalité et à en juger la scène devant elle, la protégée des Dieux venait de faire le vol plané de sa vie, la plupart des pics de glace venait d’être pulvérisé par le choc à en juger une Crystal qui ne bougea pas d’un millimètre, surement surprise de la situation ou alors un peu perdu de reprendre le contrôle d’elle-même. Mais du côté de Kathlyn, se fut surtout la douleur vive à la carotide qui la fit revenir à sa réalité, à elle. Tombant sur le paysan évanoui, d’une main elle se maintint la blessure, se rendant instinctivement compte qu’elle venait de recevoir une blessure que même elle, arriva à estimer comme mortel, surtout à en juger avec tout le sang qu’elle perdait à flot. De l’autre, elle chercha à sa ceinture une potion de soin qu’elle n’avait malheureusement pas. Et encore, avec le recul, elle vous dira que c’était l’instinct qui parlait, même en versant à l’improviste son contenu, l’effet aurait été mitigé et certainement insuffisant. En fait, sa vision vira au noir bien plus vite qu’elle ne le pensait, s’évanouissant. Certainement pas encore morte mais où tout n’était question de secondes avant qu’elle ne passe l’arme à gauche. Dommage : elle n’aura pas eu le loisir de répondre un « oui » sarcastique à la question que Vashti lui posera.

Son réveil, ou sa « résurrection », la première qui suivit fut celui de cracher tout le sang qui s’était accumuler dans sa gorge. Un peu fatigué aussi, vu le sang qu’elle avait perdu, rien de surprenant et pourtant, il semblerait que le sort ait aussi en partie aidé car le corps du paysan semblait souffrir de quelques symptômes d’anémie. Est-ce qu’elle allait faire la morale ? En fait, pas tant que ça : alors oui ce n’était pas bien de sacrifier un innocent mais les choix cartésiens fait dans la précipitation, et les dires de la prophétie de l’Oracle, le sacrifice d’un paysan n’était rien par rapport à un royaume qui sombrait dans les ténèbres. Alors oui, c’était un point de vue qui frisait le cynisme, mais cela restait un moindre mal pour un bien.

Même si Kat se montra bien moins hargneuse que d’habitude, elle resta assez floue dans ses dires.

- Quelle scène ? Celle où j’avais le choix de te laisser faire empaler ou celle que je me suis vue en train de mourir ?

Le problème, si Vashti insistait avec le peu que la rouquine a bien voulu déballer, la noble n’était pas en état de supporter trop pression sur le moment, là où la Kathlyn raisonnée et avec tous ses moyens, aurait estimé que dévoiler une prophétie pouvait fausser un résultat, peu importe s’il avait eu lieu. Ou du moins, elle ne prendrait pas ce risque inutile à ses yeux. Mais actuellement, le raisonnement ne risquait pas d'être son fort.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 32 ! ~


Dernière édition par Kathlyn Fitzdraken le Mer 6 Jan - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 150
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Dim 27 Déc - 14:26

Accrochée à sa branche, Iris remarqua bien vite qu'elle ne pourrait pas grimper bien plus haut en si peu de temps. Aussi se contenta t'elle d'enrouler ses jambes et ses bras autour de la dite branche, et de s'y agripper aussi fort que possible. La tête à l'envers, ou plutôt collée au bois, elle ne voyait pas grand chose de la situation présente. C'était rageant lorsque le but de l'action stupide mais réfléchie, était d'empêcher la mort de ceux qui l'entourait. Au moins n'eut elle guère le temps de s'appesantir sur son manque de vision car presque aussitôt, après un vacarme assourdissant, un souffle s'en vint à l'arracher de son perchoir. L'ex déesse eut beau serrer l'arbre de toutes ses maigres forces, rien n'y fit.  Son nouveau corps ainsi que son inconscient se préparaient déjà à la réception douloureuse sur un sol dur... cependant il n'en fut rien. Au contraire ce fut agréablement doux. Elle s'enfonça un peu dans une matière moussue. Ouvrant des yeux qu'elle ne se rappelait pas avoir fermés, l'humaine s'assit en regardant autour d'elle. Son premier réflexe fut de mettre la main dans sa poche pour n'y trouver que Soomïne à moitié sonnée. Ce à quoi elle tourna la tête dans tous les sens, alarmée, afin de trouver la nymphe responsable à coup sur de cet atterrissage en douceur.

*Cieran ?* Iris envisageait déjà le pire, sachant pertinemment que son action n'était qu'un détour de la prédiction d'Oracle et que la petite fée pouvait très bien avoir succombé en désirant la protéger.

Néanmoins son regard fut happé  par une  vision des plus sanglante. Là, devant elle, Kathlyn  se vidait de son sang, un pic de glace planté dans la gorge. Mais que s'était il donc passé ?  Incapable de réagir, L'humaine se leva doucement, analysant seulement que Crystal n'avait pas bougé et que  Vashti... mais où était passée la sorcière au sale caractère ?  Il n'en fallut pas plus pour que celle ci apparaisse plus loin, semblant s'extirper d'un buisson. Puis elle balança une sorte d'éclair qui creusa une jolie tranchée... pauvre mère Xiris. L'ex déesse soupira alors que la sorcière marchait à présent vers eux. Heureusement pour elle, Vashti s'intéressa aussitôt au corps de Kathlyn et se rendit à son chevet. L'humaine ne put retenir une grimace à la délicatesse légendaire de la sorcière. Elle se fit un devoir de remettre Soomïne au fond de sa poche afin de lui épargner davantage de sang. L'estomac même de l'ex déesse menaçait de se rebeller, point habitué à ressentir de fortes émotions devant un tel carnage. Le regard que leur porta l'élue tour à tour accompagné de ce sombre sourire s'en vint calmer les spasmes qui l'assaillaient. Comment cette femme pouvait elle trouver matière à faire de l'humour ? Iris savait qu'elle ne comprendrait jamais Vashti. Elle connaissait ses pouvoirs pour les avoir étudié avant de finaliser son choix. Elle comprit donc ce qui se passa ensuite et détourna derechef le regard du pauvre inconscient qui se retrouva blessé comme la guerrière avait pu l'être. Ce fut ainsi qu'elle repéra Cieran, qui voletait jusqu'à elle. Que lui était il arrivé ? L'ex déesse prit le temps de le quérir entre ses mains puisque la présence féérique était connue, avant de le remercier d'un murmure et de le déposer délicatement aux cotés de sa soeur de race.

Du coté humain, c'était à la fois révoltant pour le pauvre homme et un soulagement de voir Kathlyn en meilleure forme. Regarder quelqu'un souffrir de loin était incomparable au fait de le voir agoniser devant vous, remarqua Iris qui avait pourtant tant observé sous sa forme céleste. A moins que ce ne soit ce corps et cet esprit mortels qui ne réagissaient pas de la même manière. Quoi qu'il en était, Vashti avait semblé comprendre qu'il s'était passé quelque chose concernant la guerrière, qui avait occasionné le résultat à présent visible. Il vint alors à l'esprit de l'ex déesse qu'elle ne fut peut être pas la seule à avoir reçu la visite de sa soeur peu avant. Était il possible que Kathlyn aussi ai modifié son action en raison d'une quelqu'onque prédiction ? Il fallut toute la présence d'esprit d'Iris pour ne pas se tourner vers Crystal, réceptacle d'Oracle, et la soumettre à la question. Non... mieux valait que tous ignorent qu'elle aussi avait participé à cet étrange résultat bien que de moindre façon. Par contre, l'état de la guerrière et ce qu'il pourrait résulter si elle parlait de la prophétie d'Oracle  était bien plus préoccupant. Iris pouvait elle laisser sortir au grand jour les actions de sa soeur ? Une fois brisée, une prophétie peut elle être révélée ? S'en voulant de ne jamais s'être davantage intéressée aux actions de la divinatrice, l'ex déesse songea dans le même instant que même si elle l'avait voulu, le temps lui aurait manqué. Or comme le doute la tenaillait et que Kathlyn était tout de même assez épuisée, la jeune femme décida de...comment disent les mortels déjà ? Ah oui décida de prévenir, qui valait mieux que guérir. Elle s'avança donc vers les deux femmes.

- De ce que nous avons tous vu *ou pas* elle vous a sauvé la vie, et vous venez d'en faire de même. Pourquoi s'y attarder ? N'y a t'il pas plus urgent avec toute cette agitation ?

Oui ce n'était pas l'argument du siècle voire du millénaire mais c'était tout ce qu'Iris avait trouvé dans l'instant.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
Vashti
Récits 982
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Sam 8 Mai - 17:06

{RP commun entre Vashti et le P.N.J Exclamation}

Ainsi vautrée sur son matelas pétrousquin, la rouquine livra à Vashti une réponse sciemment écourtée. Ainsi elle dut faire un choix, et plus improbable encore, elle opta pour celui qui la sacrifiait afin que la Sorcière puisse vivre. La guerrière n'était pas en mesure de mystifier quoi que ce soit, de plus, mentir par omission lui ressemblait d'avantage. Seulement, pour en venir à lui sauver la vie, quelque chose avait dû effectivement se passer. Car à titre personnel, Kathlyn n'avait absolument aucune raison d'agir comme elle l'avait fait. Puis l'intruse lui emboita le pas, sans y avoir été invité, celle-ci tentait d'apporter un point final au témoignage de la rousse. Il n'en fallut guère plus à Vashti pour déduire la chose suivante : le temps s'était courbé, et seules ces deux là y ont été soumises. Pour avoir déjà vécu le phénomène, la Sorcière ne pouvait être abusée par des visages aussi novices en la matière. Leur bouche récitait un fait, leurs yeux en racontaient un autre. Initiée par Loominëi en personne lors de son passage dans les égouts, Vashti conclut qu'un miracle similaire s'était présenté à elles. Après ce n'était pas dit qu'elles aient eu à faire au même olibrius, puisque la seule chose dont la Sorcière était certaine, résidait dans le fait que l'une comme l'autre, savaient ce qui allait se produire. Quant au pourquoi, Vashti s'en moquait. Les Dieux pouvaient bien s'adonner à leur loisir grivois sur qui bon leur semblait, du moment qu'elle n'était plus mise à contribution.

- C'est moi qui décide de ce qui est urgent, bécasse ! Admonesta la Sorcière en la disséquant du regard. Dois-je par ailleurs réitérer ma question ?! Enchaîna t-elle après s'être approchée brusquement.

La Divine Mortelle Cieran10

Selon les préceptes de Narïe, rien n'était trop rapide pour une Fée. Alors quand l'onde de choc se propagea, Cieran sut démontrer à quel point il avait appris la leçon. En premier lieu, il amortit la chute d'Iris en convoquant un tapis de mousse, sur ce point, Xiris fut toujours des plus coopératives avec lui. Et juste avant que le souffle ne l'emporte, la Nymphe s'emmaillotta de ses sombres ailes, devenant alors aussi dure que la coque d'une noix. A l'instar d'une pichenette dégageant une punaise un peu trop envahissante, le poing d'Hithar se chargea d'écarter la Fée avec une remarquable efficacité. Celle-ci valdingua sur plusieurs mètres, faisant littéralement siffler la brise qu'elle sillonnait, avant de finalement rebondir contre le tronc d'un châtaigner. Un bruit semblable au gland qui heurte l'écorce s'en suivit. Ce ne fut qu'une fois assuré d'être à l'arrêt que Cieran déploya ses membranes féeriques. Gisante sur la surface d'une terre moite et fraîche, la Nymphe s'accorda le luxe du temps afin que tout puisse se remettre en ordre dans son esprit. Bien que silencieuse, la forêt s'en ourdissait d'un profond tumulte. Violée dans son intimité par la sauvagerie humaine, la sylve appelait à l'aide.

Fort d'une promesse qu'il se confia en vue de préserver Dame nature, Cieran se releva et prit son envol. A son retour auprès d'Iris, la Fée avait dans l'intention de lui souffler un secret à l'oreille. Seulement cette dernière ne lui en laissa guère l'occasion. Alors qu'elle avançait une main dans sa direction, Cieran s'y posa tout naturellement. Le portant jusqu'à son visage songeur, elle lui sourit. Peu habitué à ce genre d'entrevue, celui-ci lui retourna son expression. Mais à l'instant où la Nymphe entreprit de se rendre sur son épaule, ce fut au fond d'une poche qu'elle se retrouva. Désormais voisin de Soomïne, Cieran supposa que l'instant ne s'y prêtait point. Ce qu'un grésillement à la dissonance menaçante lui confirma peu après. Inquiète pour Iris, la Fée aventura sa tête au dehors. Son regard fut immédiatement attiré par un sillon encore fumant qui balafrait le sol herbeux. Puis elle voulut en déterminer l'origine en remontant cette ligne jusqu'à son sommet. Une quête qui mena les prunelles ambrées de Cieran jusqu'à une silhouette patibulaire. Une voix grave et colérique s'en échappa. Toutefois, celle-ci ne s'adressait pas à Iris. Ce fut en suivant la Sorcière des yeux qu'il aperçut son interlocutrice, une jeune femme à la coiffe ardente en lutte contre la mort. La scène était terrifiante, du sang... partout du sang. La Nymphe alla même jusqu'à retourner auprès Soomïne afin de s'épargner la chirurgie qui s'en suivit. Les bruits furent cependant pires encore ! SLUUURP ! entonna l'action de l'alcine. flip flip flip... fredonna le sinistre liquide. La Sorcière parle, se moque, provoque, mais Cieran ne parvient guère à s'abstraire de ces sons si atroces. Flip flip flip... poursuivirent les gouttelettes en s'écrasant l'une après l'autre sur le front de l'homme qui se trouvait sous elle. ARGL ! Keuf keuf. Emit tout-à-coup la mourante.

La Divine Mortelle Fae11

Soomïne ne fut jamais capable de savoir ce qui était bon pour elle, alors quand la Nymphe s'illustra dans son ombre les traits masqués par une mine cadavérique, cette dernière ne put s'empêcher d'aller s'enquérir de cette nouveauté. Bien que Cieran tenta de la retenir dans un premier temps, il finit par capituler au moment où la femme aux cheveux colorés par le couchant s'exprima. Zut, pensa la petite Fée, elle semblait avoir manqué le moment le plus marquant de l'épisode. Car rien de ce qu'elle découvrit n'était susceptible d'imprimer une pâleur aussi manifeste. L'Humaine n'était pas au mieux de sa forme, mais en dehors de... par Lourina ! Mais, mais... d'où provenait tout ce sang ?!! Abusée par la teinte écarlate de son étoffe, Soomïne fut en proie à de violentes nausées lorsque la réalité prit le pas sur son innocence. La pauvre ! Plaçant une main tremblante sur sa bouche hermétiquement close, l'enfant ailée s'abandonna à la gravité jusqu'à ce que le fond de la poche ne la fasse rebondir. A grande peine, elle contenait ses haut-le-coeur. Si bien qu'elle ne saisit point l'ensemble de la conversation qui opposait la Sorcière à Iris. Et pourtant, un mot se démarqua "bécasse", ce qui, fatalement, la fit partir au quart de tour !

- NOGL... Voulut-elle rétorquer, aussitôt réduite au silence par la vomissure qui fusa en même temps que son cri. Une tâche se forma dans le tissu qui s'affaissait sous ses genoux. Et même si à son échelle cette éclaboussure ne représentait qu'une goutte dans l'océan, les joues de Soomïne s'empourprèrent, passant du rose pâle au rouge pivoine.

Une main pleine de tendresse finit par se poser sur sa tête, c'était Cieran. En relevant les yeux, ceux-ci croisèrent le regard accablé de la Nymphe. Nul besoin de s'interroger pour comprendre que le protecteur d'Iris cultivait la honte après tous les méfaits qu'il confia avoir perpétré sur sa protégée. Peut-être qu'il voulut se racheter, toujours est-il qu'il gicla littéralement de son trou pour se placer entre la Sorcière et la jeune femme. Le visage froncé, Cieran adopta forme humaine dans l'intention de se faire entendre. Mais les mots restèrent coincés dans sa gorge. La Sorcière avait beau pas être très haute en taille, elle en imposait. Et plus les secondes filaient, plus le battement de ses ailes s'accélérait. Chose que la chevelure d'Iris sut mettre en valeur de la plus ébouriffante des façons. Soomïne réalisa promptement l'évolution de la situation, ce qui la poussa à s'afficher à son tour. Et contrairement à la Nymphe, son invective sortit toute seule.

- Pourquoi t'es si méchante d'abord ?! Iris ne t'a rien fait, Sorcière ! Couina t-elle depuis la gauche de Cieran.

Le gousset qui s'ébranle soudainement ne parvint guère à se préserver de l'attention affutée de Vashti. En revanche, oser s'affirmer comme venait de le faire ce vaurien avec sa tête d'abruti mal démoulé, n'était pas spécialement attendu. La Sorcière le lorgna avec intensité, si bien qu'il devint aisé d'entrevoir la pensée sanglante qui se cachait derrière son expression sépulcrale. Le mutisme qui s'en suivit lui épargna cependant une décharge bien sentie, ce qui ne fut point le cas de la seconde apparition. Une autre de ces créatures s'illustra autant par la taille que par le son, s'égosillant littéralement, elle molarda presque chacun de ses mots à la face de Vashti. Elle puait le dégueulis, de plus, non contente d'incommoder la Sorcière de ce remugle, elle le fit pour ne rien dire. D'un geste elle pourrait débarrasser le monde de sa présence insignifiante, mais ce serait s'abaisser à de vaines pratiques. Les parasites pullulaient, or, il n'était point de son devoir de les éliminer. Vashti visait plus haut, plus grand, un autre qu'elle saura bien se charger de cette basse besogne ; dans le genre de Kathlyn par exemple. Le visage à présent détendu, Vashti se mit de profil et commença à s'éloigner. Mais en cours de route, elle ajouta d'une voix toute mielleuse...

- Tu perds ton temps gamine. Puis en la zieutant par-dessus son épaule, elle insista : Pourquoi tu ne fais pas des trucs de Fées ? dans le genre ; lécher la sève des arbres, prêter main forte aux bousiers, cirer le cul des mouches à merde. A ton échelle, ce ne sont vraiment pas les activités qui manquent. Acheva la Sorcière en agitant la main de façon à lui faire comprendre qu'elle pouvait disposer.

Ce qui intéressait Vashti désormais, c'étaient les cris. Des glapissements en tout point semblables au porc que l'on égorge. Progressant sur ce parterre hérissé de stalactites, la Sorcière finit par avoir vue sur la responsable de cette battue matinale. Ratatinée sur ses genoux, la donzelle matraquait le sol de ses petits poings juvéniles, et à chaque impact, elle émettait une onomatopée avec plus ou moins de poussée. Une plaque de verglas s'étaient formée tout autour d'elle, et continuait de s'étendre. Il serait si facile de la tuer ; un coup de dague bien placé, un éclair si concentré que ses yeux en exploseraient. Bref, mille et une façon d'en finir, mais présentement, ce n'était pas ce qui motivait Vashti. Les Dieux s'étaient suffisamment joués de sa personne, or, si elle voulait reprendre son Destin en main, elle allait devoir modifier certains aspects de sa personnalité. Sa suite n'était point la cause de ce changement qu'elle envisageait, il était surtout question de ces trois Divinités ; Yloumna, Loominëi et Vi. Dans un laps de temps aussi court, assister à un tel défilé cachait forcément autre chose. Et vu comment cela se présentait, ce n'était pas d'eux qu'elle obtiendrait des réponses.

Patientant jusqu'à ce que l'élémentaliste la remarque, Vashti avait dans l'idée de la soumettre à sa malédiction de l'anatomie. Ainsi disciplinée, la Sorcière n'aurait aucun mal à lui faire cracher le morceau. Quant à sa prochaine destination, c'était une affaire entendue, et ce, depuis Nandis. Seulement, il n'était plus question de repousser, elle avait par trop flâner dans cette forêt insipide.

La Divine Mortelle Amber10

Impossible pour elle de restaurer son calme. Criminelle ? jamais Amber n'aurait cru posséder un jour un tel titre. Elle qui était d'habitude si douce, si gentille... Voilà pourquoi elle cognait contre la glace, et quand la douleur fut suffisante, la jeune femme considéra longuement ses blessures. Le sang coulait à flot, ses doigts et ses paumes tremblaient sans qu'elle ne soit en mesure de les contrôler. Ses yeux rougis et chargés de larmes finirent par délaisser cette triste vision pour sonder les alentours. Amber aurait tant voulu se réveiller, là, tout de suite ! Peut-être qu'en l'espérant plus fort cela finirait par se produire. Mais avant qu'elle ne puisse trouver refuge derrière ses paupières, celle-ci se laissa surprendre par une femme à la semblance sinistre en train de la fixer. Instinctivement, Amber voulut s'en défendre ! ce qu'elle n'eut point le temps de faire. Une étrange lueur mauve venait de la frapper en pleine poitrine. L'élémentaliste fut d'abord étonnée de ne ressentir aucun choc, mais en assistant à la métamorphose de son bras droit en reptile, la malheureuse ne comprit que trop tard la nature de cette magie pernicieuse.

Quand le sort déversa sur elle son affliction, son membre s'affaissa sur le sol verglacé dans un bruit sourd et flasque. Dès lors, elle en perdit possession. Sans qu'elle ne puisse toutes les identifier, diverses informations le concernant saturèrent son cerveau. Il était engourdit, mais le froid du givre sur lequel il reposait lui faisait mal. La manière dont il pendait à son épaule laisser deviner que ses os l'avaient déserté. Et lorsqu'il se recouvrit d'une peau écailleuse, tout un mécanisme vivant s'articula en lui. Un coeur qui bat, des poumons qui se gonflent puis se vident, sa main d'ordinaire si silencieuse qui se met à siffler... Amber ne put que hurler sa peur quand son regard sidéré croisa les yeux globuleux du serpent. Sa tête massive s'étaient tournée de façon à pouvoir lui faire face, et son corps musclé s'était dressé jusqu'à être à hauteur de son visage. Sa langue fourchue chatouillait à présent le bout de son nez chaque fois qu'elle sortait.

Le reptile maudit ouvrit une large gueule, manifestant ainsi son hostilité envers son hôte. Vashti prit cependant les devants en frappant violemment la gorge de l'élémentaliste, la faisant tomber sur le dos. Et alors qu'elle toussait des suites du coup, la Sorcière écrasa son poignet gauche de son pied droit, et le col du serpent de sa chausse gauche. Désormais immobilisée, les questions pouvaient débuter.

- Je ne te questionnerais qu'une fois, alors prend bien garde à tes réponses ! S'annonça Vashti au travers du calme typique qui précédait une tempête. Qu'est-ce que tu fiches à la tête de cette bande de loqueteux ?

En l'état actuelle des choses, Amber n'était plus en mesure de se défendre. Son bras maudit se tortillaient dans tous les sens pour se dégager, tandis que celui qui demeurait encore humain, ne possédait point la force nécessaire pour s'émanciper de ce poids qui l'entravait. Et ainsi privée d'air, il était inutile de songer à un recours par la glace ou à sa version désespérée, c'est à dire ; ses jambes, car à part énervée la Sorcière, cela ne la tirerait point de cette situation. Pour sûr, cette femme avait une bien curieuse façon d'entamer le dialogue, mais après ce qu'elle venait de faire à tous ces gens, ce n'était certainement pas elle qui trouverait quelques remarques à formuler. Profitant alors du retour de sa voix, Amber se mit à table.

- Je... je rends service à un proche. Maugréa t-elle entre deux toux.

- Tu m'en diras tant ! La traque, c'était de l'esbroufe ? tu ne pouvais pas t'en charger toi-même ?! Enchaîna Vashti toujours plus impatiente.

- Non... il m'a ordonné de mettre le peuple à contribution, il souhaite le responsabiliser. J'étais contre mais... il ne m'a pas laissé le choix.

La crainte luisait dans ses yeux papillonnants, Vashti la percevait avec aisance. Et pour cause, celle-ci était autrement plus profonde que cette peur du serpent ou encore d'elle-même. Une terreur aussi dense était suffisamment digne pour mériter son attention.

- De quoi tu te caches, pleutre ?!

- De... de rien ! Je veux au contraire que cela se concrétise, et le plus tôt serait le mieux.

- Viens en aux faits ! Mugit la Sorcière.

- Je devais me rendre au cimetière de Kumra, mais en traversant la région, le Duc Eltan Yasin me fit quérir. Craignant que son histoire ne soit trop longue et inintéressante pour cette femme, Amber se tut avant que le châtiment ne s'abatte sur elle.

- Continues ! Grogna Vashti, écoeurée devant tant de se simagrées.

- Il est mon grand oncle, je n'avais que très peu de souvenirs de lui, mais il était là, devant moi. Il disait que j'avais des responsabilités vis-à-vis de lui et de ses terres. Je me suis risquée à lui dire non, que j'avais une autre affaire sur le feu. Comme vous, il voulait savoir de quoi il s'agissait. Il dut insister, beaucoup insister pour que je lui dise... Les traits de la Sorcière demeuraient impassibles, et malgré l'angle qui accentuait sa taille au point de la rendre immense, l'élémentaliste se résolut à en venir aux faits. Une nuit, je fus abordée par un être sans visage. Il me confia une mission des plus singulières. Elle consistait à me rendre dans le passé d'un monde parallèle pour y trouver une formule de fonte. Je vous passe les détails, mais la jeune fille avec qui je fus mise en contact trouva la solution. A mon retour sur Astrune, je devais donc me rendre jusqu'au cimetière de Kumra afin de faire part à Cymetia de cette découverte. Le Duc Yasin me déposséda du fruit de mes efforts, puis me fit chaperonner par Ivan. Il m'envoya à Freezis, et finança un maître instructeur dans l'art de la magie de glace. Il voulait que je sois prête au plus vite, la formation ne fut pas pour me ménager. Mais à mon retour dans les plaines Phénissoises, la situation avait changé. La royauté gouvernait désormais ces terres. Mon oncle s'emmêlait les pinceaux avec une liste d'exigences qui n'en finissait plus de s'allonger. Il me mit alors au défi de capturer l'Incendiaire avec le peuple local pour, non seulement renflouer les caisses, mais aussi s'attirer les bonnes grâces du Roi.

Tout compte fait, il n'y aura guère eu besoin de la menacer d'avantage. Par ailleurs, son récit s'étala tellement dans le temps que son bras droit put recouvrer sa forme originelle sans que Vashti n'eut à dissiper le sort. Cette dernière entrevit cependant un moyen de concilier chaque lacune en vue de leur résolution.

- Bien, tu vas me mener jusqu'à ton grand oncle ! Somma la Sorcière avant de la libérer en s'écartant sèchement.

La Divine Mortelle Soomm10

Crystal était complètement amorphe. Depuis l'éclat Divin fomenté par Kathlyn, la fureteuse ne parvenait ni à bouger, ni même à penser. Les images défilaient devant elle sans que ces dernières ne parviennent à trouver sens dans son esprit. Elle voyait leur visage, entendait leur voix, mais à l'instar d'un objet inanimé, elle n'en gardait aucun souvenir. Elle demeura ainsi jusqu'à ce qu'une des présences ne s'éclipse. Puis doucement, sa conscience destructurée se réassembla. Des mots, des sons, des odeurs lui revenaient peu à peu. Et quand enfin le puzzle fut complet, Crystal se précipita jusqu'à Kathlyn. La guerrière venait d'échapper à la mort, et même si son état restait préoccupant sur bien des tableaux, l'espionne était soulagée de cette conclusion. Concernant le retour d'Iris, la Barde ne cacha point sa surprise de la retrouver avec non pas une, mais deux Fées. Bien qu'elle demeurait au chevet de la rouquine, même si celle-ci venait à se relever, Crystal les dévorait littéralement du regard. Plus que magique, c'était Féerique.

La Fée blonde au minois enfantin n'avait pas l'air de très bonne humeur, quant à la brune, elle semblait absorbée par ses songes. Ne sachant quoi leur dire, Crystal préféra se murer dans le silence. Ce qui n'était point une si mauvaise idée lorsque l'on savait Vashti dans les parages. D'ailleurs, en parlant du loup, voilà que celle-ci s'en revenait. Une femme abattue marchait devant elle. Sa peau était marquée par des traces suspectes sur ses poignets et... Bon sang ! mais c'était Amber ! Connaissant les actes auxquels pouvait se livrer la Sorcière, quelques ecchymoses et une mine défaite étaient un moindre mal. Mais la fureteuse ne put cacher son angoisse quant à l'avenir que celle-ci lui réservait.

- Amber... Bredouilla Crystal.

- Fermez votre clapet ! Tonna Vashti à l'attention de tous. Dorénavant, je reprends le contrôle de ma vie ! Affirma la Sorcière en bousculant violemment sa capture, manquant de peu de la faire s'étaler à ses pieds. J'ai suffisamment été à l'écoute des Dieux pour savoir quand y mettre un terme. En dehors de cette donzelle, vous êtes tous libres de partir où bon vous semble. Mais si vous faites le choix de m'accompagner, sachez que vous ne jouirez plus de cette liberté de décision ! Vous serez à mes ordres aussi bien de jour comme de nuit. Je n'ai pas à me répandre en excuses, mais il est avant tout question de MON Destin ! Et quand bien même cela concernerait la fin du monde tel que nous le connaissons, c'est sur moi que les Dieux ont décidé de se reposer. Je vais donc tirer tout ça au clair avec ou sans vous. Sachez simplement que quoi que vous ayez en tête, vous ne pourrez plus faire machine arrière ! Ni revenir vers moi, ni vous libérer de moi.

Tout était dit, et nul ne pourrait prétendre être pris en traître. A savoir que chacun d'eux ferait son choix en toute connaissance de cause. Suivre Vashti, c'est accepter d'être dirigé par elle, s'en aller, c'est accepter de reprendre le cours de son existence tout en oubliant Vashti. Il ne pouvait y avoir d'entre deux ! De son côté, la Sorcière ne voyait aucun inconvénient à ce que Kathlyn, Crystal, ou même l'étrangère et sa paire de Fées ne marchent à ses côtés. Ce qu'elle ne tolérerait point en revanche, c'est l'irrévérence ! contester ses décisions, remettre ses ordres en question, et cetera... Un conseil pouvait passer, mais un défi d'autorité, non ! Sur ce point, la Sorcière s'arrogeait du droit de vie ou de mort si cette condition venait à être bafouée. Malheureusement pour tout ce petit monde, le temps pressait, et Vashti avait besoin d'une réponse rapide.

- Décidez ! Aboya t-elle une dernière fois.

Si rien ne sortait dans les prochaines minutes, la Sorcière prendrait cela pour un non, il ne sera donc plus question pour les silencieux de la suivre.

[Annonce : C'est au tour de Kathlyn Exclamation]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Kathlyn Fitzdraken
Kathlyn Fitzdraken
Récits 20
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Lun 24 Mai - 21:50

Cette désagréable impression d’avoir le cou en charpie, Kathlyn l’avait encore à un tel point qu’elle dégagea sa main droite de ce dernier à l’aide de sa main gauche. Raison ? Elle était en train de se gratter. Elle aurait continuer qu’elle aurait été capable de se gratter à sang. Pour elle, la raison ne pouvait qu’être simple, mourir et encore plus mourir de cette façon ne pouvait que laisser des séquelles. A défaut d’avoir la moindre séquelle physique, elle sera psychologique. Au moins, la noble avait la chance de pouvoir se remettre elle-même sur ce sujet là, mais elle risquait d’en garder un toc durant les prochains jours, le temps que de l’eau coule sous les ponts. Le regard qu’elle jeta à Crystal en dit long, inutile qu’elle lui fasse la remarque sur ce sujet là, elle en était déjà pleinement consciente.
Autant dire que les trois prochaines minutes, elle les passa surtout à glavioter le sang qui lui restait au fond de la gorge. C’était fin. Un peu comme son oreille, où elle écouta la séance d’interrogatoire mené par Vashti.

Pas de moral à lui faire, même si la barde semblait avoir mal pour sa connaissance, voir ami. Pourquoi pas de moral ? Des interrogatoires, Kat en avait déjà mené par le passé, juste qu’ils étaient plus musclé, moins raffiné, avec éventuellement un mal de dents pour les témoins puisque ça finissait souvent avec quelques doigts de cassé. Oui, ce monde était cynique, quand on jouait les bourreaux, il n’y avait ni Bien ni Mal, seulement une cause à défendre et éventuellement, des informations et des réponses si on voulait faire un tant soit peu d’humour noir. Et les questions posés allaient dans le sens de Kat, en particulier une. Comme elle paniquait pour avoir tuer sa première personne, un effet que l’on pouvait comprendre quand on avait une certaine morale en plus de ne pas connaître assez les dangers de ce monde, autant dire qu’Amber parla assez vite, et qu’il fallait même trier intéressant avec l’inintéressant.

L’histoire de la formule de fonte, Kat s’en moquait, ça impliquait tout au plus des alchimistes. Par contre ce qui l’interloqua un peu, c’était la raison pourquoi on la voulait vivante à tout, elle ? Techniquement, si ce n’était qu’une histoire de titre, maintenant que Walter avait dans la poche «le roi», il s’en moquait bien d’attraper Kat. Après, son obsession pour l’ésothérisme n’était pas un secret pour la rousse, et il avait dû faire chou blanc en fouinant de fond en comble la Baronnie. Mais pourquoi l’attraper vivante ?

Rajoutons à cela que le Duc Yasin ne figurait nul part dans les connaissances de Kat, signe que la royauté avait dû le placer là que réccement en vue d’en faire un pion. Cela ne fait même pas un mois que «son fils» était au pouvoir, et les nouveaux nobles ne savaient visiblement plus quoi pour payé le tribut ou bien se faire voir par la royauté. Eltan, Eltan... Il était un des conseillers du précédent Duc ? Comme certains titres n’appartenait pas à proprement dit à une grande famille, parfois ils étaient distribuées par le pouvoir de Nantis en vue de gouverné une région. Kathlyn avait beau être noble de naissance, sa Baronnie était si perdu dans un coin du continent que les Fitzdraken était rarement en relation avec le reste des autres grandes familles. Mais Yasin n’en faisait certainement pas parti, ce point, elle en était certaine.

Elle se leva, pour se diriger vers Amber et Vashti, non pas pour mettre fin à l’interrogatoire, mais pour poser sa question après s’être essuyer la bouche.

«Je ne vais pas te poser la question puisque tu l’ignores certainement, mais j’aimerais bien savoir pourquoi on a demandé à ton oncle de m’avoir vivante et je ne crois pas aux simples caprices des puissants quand l’élimination est plus simple. J’aimerais bien en connaître la raison.»

Elle se baissa pour être à la hauteur d’Amber, et la regarder dans les yeux, même si les yeux de celle-ci risquait de fixer sur le col rougi par le sang.

«Je ne vais pas trop de poser de questions trop complexes vu que selon ton histoire, tu t’étais absentée pendant quelques temps. Qu’est ce qui est arrivé au Duc Albretch Bryn qui couvernait ses terres avant ?»

Tonton était passé Duc récemment, c’était logique que la nièce se soit un minimum renseigné même si Tonton avait oublié son existence pendant des années, de même pour elle. Donc elle savait un minimum ce qui avait pu se passer. Juste que sur le coup, Kat était un peu curieuse de savoir de quelle manière la Royauté avait pu évincer les opposants. Certains ont dû trouver quelques choses à redire pour l’élection du Roi, encore plus pour ceux qui ne marchait pas dans la combine. Au pire, elle pourrait toujours demander aux principale intéressé mais ce n’était pas dit qu’Eltan se laisserait interrogé aussi facilement. Aujourd’hui, c’était des paysans, mais demain devant Eltan, ça risquait d’être des hommes d’armes. Mais Kathlyn aussi voulait avoir ses réponses, car pour avoir été pistonné au titre de Duc en sortant de nul part, Eltan Yasin figurait dans les petits papiers de la Royauté. Et peut-être même qu'elle aura plus de réponse que la sorcière qui voulait simplement se venger de s'en être pris à elle, même directement. En fait, c'était l'unique raison pourquoi Kat ne cherchait même pas à la contredire car à priori, Vashti n'était même pas visé dans cette affaire !

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 150
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Dim 30 Mai - 16:04

En tout état de cause, l'ex déesse à présent humaine avait raté une occasion de se taire. La réaction de la sorcière fut rapide, claire et simple. A ses mots, Iris leva les deux mains devant elle comme pour signifier qu'elle laissait Vashti faire comme bon lui semblait. Après tout il n'était pas question de l'énerver, simplement d'apaiser les tensions et de passer à autre chose. En d'autres termes, Iris était pressée. A vrai dire, depuis son arrivée chez les mortels, elle avait l'impression de subir le passage du temps, après lequel elle s'évertuait à courir. Que faisait Rivaëna en ce moment ? Où étaient ceux qui l'accompagnaient ce jour fatidique ? L'ex déesse n'avait pas appris grand chose et craignait de ne voir partir ce monde chéri en fumée avant même d'avoir un soupçon de réponse. Passer d'un statut élevé où la connaissance était à portée, à celui d'humble humaine était une épreuve en soi pour Iris. D'humilité, de dépassement de soi, mais aussi de confiance. En qui ? En ses pairs célestes et même abyssaux pour qui Astrune était le fruit d'un dur labeur. En Oracle qui ne cessait de la désarçonner de toutes les manières possibles et ravivait son espoir. En ces créatures terrestres aussi, quelles soient humaines, fées, elfes,... peu importait. Elles avaient un rôle à jouer peut être même bien plus important que le sien, toute grande ex-déesse du destin qu'elle était. Aussi, malgré sa frustration et son envie de voir le cours des choses changer, les laissait elle agir à leur rythme, selon leurs décisions.

Or, il semblait que Cieran n'allait guère laisser passer le manque de courtoisie de Vashti. Il apparut à taille humaine devant Iris, comme pour la protéger, et bien qu'il ne prononça pas un mot, sa posture parlait pour lui. Quant à l'ex déesse, elle finit par reculer d'un pas avant de s'essayer à regrouper sa chevelure à l'aide d'une de ses mains. En effet, les ailes du nymphe produisaient une fraicheur opportune quoiqu'un peu... décoiffante. A ceci s'ajouta Soomïne qui ne put s'empêcher de venir appuyer son frère de race de sa voix si mélodieuse. A ses mots Iris secoua la tête. Ces deux là n'avaient pas l'air d'avoir écouté ses précédentes recommandations au sujet de Vashti. N'avait elle pas précisé le caractère instable, lunatique, colérique de la jeune sorcière ?  Heureusement pour les fées, celle ci décida manifestement qu'elle avait mieux à faire que de s'occuper d'elles. Iris lâcha un soupir de soulagement qu'elle ne se rappelait pas avoir retenu et posa une main sur l'épaule de Cieran, tandis que l'autre faisait de même sur celle de Soomïne incitant ses deux compagnons à lâcher Vashti du regard pour se tourner vers elle. Une fois ceci réalisé, elle leur adressa à chacun un léger sourire.

- Je vous remercie tous les deux de votre préoccupation à mon égard. Commença t'elle avant de froncer les sourcils, prenant un ton plus autoritaire, laissant la peur qu'elle avait ressentie à leur égard s'afficher. Néanmoins vous ne pouvez pas intervenir comme bon vous semble devant elle ! Vous ne vous rendez pas compte qu'elle aurait pu vous tuer tous les deux en un instant si elle l'avait voulu ? Je n'aurais rien pu faire et vous seriez morts pour quoi ? Une réflexion de colère ? Vous devez apprendre à reconnaître l'important de la banalité.

L'humaine eut un soupir, lâchant les épaules de ses deux compagnons. Ils étaient là pour la protéger certes en théorie, mais il n'en restait pas moins qu'à ses yeux, Iris était celle qui devait les ramener chez eux en vie. Laissant son regard s'éloigner pour apercevoir la sorcière, elle l'aperçut au loin, semblant occupée pour le moment. Décidant de profiter de cet instant de calme, elle incita Cieran ainsi que Soomine à la suivre un peu à l'écart du groupe. Ils devaient discuter s'ils voulaient poursuivre leur route en toute quiétude sans avoir à essuyer un autre incident de ce genre.

- Ecoutez moi bien tous les deux. Reprit Iris d'une voix plus calme, mais ferme. Mon but est de suivre Vashti, or il va sans dire que des paroles brusques, qui vous paraitront méchantes et injustes lui échapperont encore. Peut être même souvent. Alors rappelez vous bien que c'est sa manière d'être, et que même si elle s'adresse à moi ou quelqu'un d'autre d'une telle sorte, ce n'est pas grave. Ce qui le serait en revanche, serait de l'énerver. Elle fit une petite pause. J'ai besoin d'être avec cette femme, et dans la mesure du possible je ferai ce que je peux pour lui obéir. Or à moins que je ne vous dise le contraire ou que nous soyons en danger, j'attends de vous exactement la même chose. Faites moi confiance s'il vous plait. Iris appuya ces six derniers mots sur un ton presque suppliant, son regard s'attardant sur le visage de la nymphe puis de la fée. Puis son ton se fit doux. Sachez que je ne vous obligerai jamais à rien. Vous pouvez retourner en Silmarïen à tout moment si cette aventure vous pèse. Vous m'êtes précieux et je tiens à vous.

L'ex déesse avait eu peur pour ces deux là. Et elle soupçonnait que ce ne serait pas la dernière fois. Cette petite remise à niveau s'imposait donc non pas pour les rappeler à l'ordre car leur action n'était que pure gentillesse, mais pour les protéger. Elle s'était attachée à eux bien plus qu'elle ne saurait le décrire. A vrai dire les sentiments humains étaient aussi compliqués que les divins. Voire plus. Elle commençait seulement à en comprendre les contours. D'où sa maladresse quant à leur expression . Iris sourit aux jeunes gens avant de passer une main sur la joue de Soomïne et d'ébouriffer les cheveux de Cieran. Soudain, un mouvement au loin attira son regard. Vashti s'en revenait, et apparemment elle n'était pas seule. Iris fit signe aux créatures féériques de la suivre avant de se rapprocher à nouveau de Crystal et Kathlyn. Un nom s'échappa bientôt des lèvres de la première, semblant désigner la personne qui accompagnait la sorcière. Elle ne semblait d'ailleurs pas en très bonne forme et rien qu'un instant, Iris ressentit de la peine pour elle en comprenant qu'elle avait du "discuter" avec Vashti. La rousse de son coté avait apparemment des questions. Pourtant Vashti ne tarda pas à s'exprimer. A ses mots, l'ex déesse prit la main de Cieran et celle de Soomïne dans les siennes, les serrant comme pour les apaiser, les inciter au calme et leur rappeler son petit monologue précédent.

Le petit discours de cette femme rappela à Iris qu'elle avait effectivement choisit l'humaine, à reculons et avec l'aide de Solaire il fallait bien l'avouer, mais elle aurait très bien pu refuser. Pourtant la déesse avait vu le potentiel de Vashti et avait elle même contacté cette dernière. Elle ne pouvait donc décemment pas lui reprocher quoi que ce soit dans le présent, surtout si l'on prenait en compte qu'elle n'était pas la seule à s'être immiscée dans la vie de cette mortelle. Elle comprenait à présent ce que pouvait ressentir un "pion" manipulé ou tout du moins guidé, par les dieux. Sa colère était légitime. Tout comme la quête que menait Iris. Il était donc hors de question de laisser tomber maintenant même si être à ses ordres ne seraient absolument pas une partie de plaisir ni pour elle, ni pour les fées. C'était simplement nécessaire. Adressant un regard à ces deux là, l'un après l'autre elle leur sourit. Enfin, après un court instant de silence elle prit la parole, non sans ressentir une certaine ironie face à son propre destin.

- Je vous suis. Je laisse néanmoins mes compagnons de route décider pour eux même. Ils sont sous ma responsabilité. Ajouta t'elle faisant bien comprendre par cette dernière phrase qu'elle endossait toute responsabilité quant au comportement et aux paroles des créatures féériques. Aussi elle leur laissait là une ultime chance de partir en quête d'une quelquonque aventure qui serait moins dangereuse, ou simplement de retourner chez elles. Ce devait être leur choix à présent qu'elles avaient eu un aperçu de ce que pouvait être leur route.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 1000
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1Dim 19 Sep - 20:10

La Divine Mortelle Amber10

Manifestement, l'Incendiaire avait elle aussi son lot de questions à formuler. Hélas... quand bien même il s'agissait de son grand-oncle, Amber ignorait tout des motivations de ce dernier. Que cela soit d'un point de vue politique ou personnel, Eltan parvint à garder jalousement ses secrets. En des temps ordinaires, l'élémentaliste se serait renseignée comme il convenait normalement de le faire dans ce genre de situation. Mais l'homme sut l'évincer de son cercle restreint en l'expédiant à Freezis afin qu'elle puisse se parfaire dans son art, et ainsi mieux le servir dès son retour. Désormais promut au rang d'enchanteresse, Amber Yasin dut tourner le dos à l'ensemble de ses idéaux. Un avènement marqué par une débâcle qui balafrera à jamais son coeur de jeune fille. Une balafre si profonde que son innocence finirait de s'écouler par elle, changeant ainsi cette blanche colombe en une adulte tourmentée. Quant à l'interrogation concernant le prédécesseur d'Eltan, là encore, Amber l'ignorait. Autant dire qu'elle n'apportait pas grand chose, sinon rien, aux doutes que manifestait sa vis-à-vis au cou ensanglanté. Et bien que son silence témoignait d'une candeur exacerbée, son regard lui, saturait sous le poids du regret.

Il était néanmoins trop tard pour pleurer les morts, à savoir que si elle avait écouté Crystal concernant le pouvoir de l'information, Amber n'en serait pas là aujourd'hui. Il était évident que la Sorcière ne la laisserait jamais repartir autrement que les pieds devant, et après ce qu'elle venait de perpétrer, celle-ci n'obtiendrait le soutien d'aucun des partis ici présents. Son grand-oncle la renierait à la simple mention de son échec, tandis que les paysans survivants la traquerait jusqu'à ce que justice leur soit rendue. Rien qu'à l'énoncé du problème, l'enchanteresse déchue n'avait que peu de marge d'oeuvre. Convaincue que sa route s'arrêtait là, Amber couva Crystal des yeux dans l'espoir de lui faire comprendre qu'elle devait terminer ce qu'elle avait commencé. Soit ramener la formule à Cymetia. Etant donné qu'elles furent amies, la jeune femme comptait sur ce qu'il pouvait rester de leur lien afin d'obtenir gain de cause.

La Divine Mortelle Soomm10

C'était un véritable crève coeur que de voir sa plus adorable mécène ainsi malmenée. Crystal sentait bien que Amber était au bord du gouffre, prête à sauter le sourire aux lèvres. Aussi décida t-elle de s'intercaler entre Kathlyn et la prisonnière. Mais plutôt que de s'adresser à Amber, la fureteuse préféra lui exposer son dos afin de s'entretenir avec la guerrière. Interloquée par l'aspect politique de l'affaire, Kathlyn voulait connaître le fin mot de l'histoire, et surtout... la valeur qu'on lui prêtait pour ne point se contenter de sa tête. La Barde vint donc à la rescousse de son amie en satisfaisant pleinement la curiosité de la rouquine.

- Permettez-moi de répondre, après tout la bouche importe peu lorsque la vérité s'exprime... S'annonça l'encapuchonnée. Eltan Yasin est un informateur pour le compte de la guilde de la dague ensanglantée. Il n'est donc pas impossible que le Duc Albretch Bryn ait été assassiné pour que ce dernier puisse lui succéder. C'est une pratique courante de la part des filous lorsqu'un nouveau régime est sur le point de se mettre en place, en l'occurrence, le couronnement d'un Roi au sein d'une province républicaine. La guilde tient à conserver son pouvoir oppresseur de façon à ce que les grands de ce monde ne se prennent pas trop au jeu du tyran.  Le chantage est ce qui fonctionne le mieux en règle générale. Or si vous avez un lien quelconque avec un des élus du Roi, voir du Roi lui-même, vous lui serez plus utile vivante que morte. Notez que je ne parle point du Duc usurpateur, mais de Kinsy, la cheffe actuelle de cette association de l'ombre.

Libre à Kathlyn de faire bon usage de ces informations, mais si elle souhaitait en apprendre d'avantage, aider Amber serait une excellente rétribution. Reprenant sa place, Crystal ne comptait pas faire attendre Vashti plus que nécessaire.

- Je vous ai déjà donné ma parole, Vashti. Reprit la fureteuse après avoir plongé son regard dans le sien. Il n'est pas question pour moi de déroger à cette promesse, vous pouvez compter sur moi !

Concernant la nouvelle venue en revanche, la question de l'intérêt pouvait se poser. Qu'avait-elle à gagner en suivant une âme aussi noire avec deux Fées dans son sillage ? Le temps lui apportera sans doute la réponse qu'elle cherchait, mais elle ne pouvait réprimer les images étranges qui lui traversaient l'esprit. La preuve était qu'elle n'était point la seule folle en ce monde. Copine ? En parlant des Fées d'ailleurs, en dehors de quelques "mais..." chargés d'incompréhensions, toutes deux se plièrent à l'autorité d'Iris avant de plonger dans la poche de la honte. À l'exception de Soomïne peut-être, elle qui ne cessait de grogner à l'égard de la Sorcière.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
La Divine Mortelle Empty
MessageSujet: Re: La Divine Mortelle   La Divine Mortelle Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

La Divine Mortelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ASTRUNE :: Freezis :: La montagne :: La forêt alentour-
Sauter vers: