AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'envers du décor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
Narrateur
Récits 235
L'envers du décor Empty
MessageSujet: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1Jeu 23 Jan - 17:10

[Arrow...suite de ~ICI~]

Des suites de la sentence de Rivaëna, Loominëi fut happée par les Limbes. Cette frontière qui délimitait le royaume Divin de celui des Mortels avait su conservée tout son mystère aux yeux des deux parties. Désormais en chute libre vers l'inconnu, la Grande Déesse se fit assaillir par une douleur aussi certaine que puissante ! Les Divinités ne savaient rien de la souffrance physique, et malgré ce fait indéniable, Loominëi avait l'impression de n'avoir connu que ça. Elle hurlait, mais le son se perdait derrière elle à l'instar de tout ce qui faisait d'elle une Déesse. Chaque parcelle de son âme se faisant démanteler la plongeait un peu plus dans l'inconscience. Jusqu'à ce que du coin de l'oeil elle n'aperçoive une silhouette en contre-bas. L'espace d'un instant elle crut reconnaître Oracle, mais en proie à son esprit torturé par la nouvelle récente de sa mort, Loominëi finit par revenir à la dure réalité et put ainsi identifier Xiris... Elle souriait chaleureusement tout en lui enjoignant d'attraper sa main. N'étant plus à même de réfléchir clairement, la Déesse suivit sa principale doctrine, soit celle du coeur, et empoigna cette présence qui lui avait tant manqué. D'abord confuse, Loominëi finit par entendre les quelques mots de son amie. "Restez forte, et surtout, restez vous-même. Il n'y a que par la souffrance que l'on sait qui on est réellement..."

Il s'agissait de la part de Xiris que les Limbes avaient gardé en guise de droit de passage. Et cette phrase était la dernière prière qu'avait formulé la Déesse de la nature avant de perdre sa Divinité. Hélas, contrairement à son amie, Loominëi n'avait pas choisi cette situation, en conséquence de quoi, la voix des Limbes demeurera muette. Toutefois, cette rencontre ne fut point dénuée d'impact, car sans le savoir, la Déesse du Destin emprunta le même chemin que Xiris. Par chance elle ne s'échoua guère au même endroit que cette dernière, soit aux abords de l'antre d'Umar, mais en terme temporel, ce fut exactement la même chose. En somme, Loominëi arriva sur Astrune dans les environs de minuit quinze.

Il faisait nuit noire, et le froid l'incitait à se recroqueviller. La fatigue l'empêchait de se relever, mais des cris de panique sursirent à cet état de fait. Plongeant dans un proche buisson qu'elle avait pu distinguer du bout des doigts, Loominëi assista au déferlement de toute la peuplade du village d'Umar. Incapable d'en faire plus après ce qu'elle venait de traverser, et surtout après ce qu'elle venait de perdre, la Déesse déchue sombra dans un profond sommeil.

Les oiseaux chantaient, des gouttes de rosée perlaient sur son front, tandis que les rayons du soleil réchauffaient sa peau. Un assortiment apaisant qui lui ferait presque oublier le chaos de cette nuit. Puis très vite, une sensation moins agréable se mit à parcourir sa joue gauche. Naviguant entre rêve et réalité, Loominëi pensait avoir à faire aux ongles de Rivaëna. Revivant alors la scène lorsqu'elle se trouvait dans l'Antichambre d'Yloumna, la jeune femme se releva brusquement ! Par cet acte, une douleur aiguë la contraint à se tenir le visage. Ignorant si ce genre de chose était propre aux Mortels, l'ancienne Déesse s'abstint de tout commentaire. Ce fut à ce moment qu'elle la vit... Loominëi n'eut aucun mal à la reconnaître puisque c'était son élue. Accroupie, Vashti se trouvait en ce moment juste devant elle. Éberluée, la jeune femme ne fut guère en mesure de réagir. Par ailleurs, en retirant sa main, découvrant ainsi son sang, elle comprit rapidement ce qui était à l'origine de cette douleur.

Un pan de sa robe immaculée avait trahi sa cachette, et pendant que les autres se reposaient, la Sorcière s'en était venue jouer du couteau sur son visage en prenant soin de retracer chacune de ses rides. En se redressant comme elle l'avait fait, Loominëi s'enfonça la lame dans la chair sans que Vashti n'ait eu besoin de le faire. Incapable de définir ses intentions, la jeune femme demanda à la Sorcière si elle comptait la tuer. Car il n'était pas question de lui révéler son identité. Vashti se moqua d'elle avant de l'injurier, jusque là sans surprise. Mais lorsqu'elle lui colla avec force une feuille aux propriétés curatives directement sur sa plaie, la Déesse déchue tenta au mieux de masquer sa surprise. Cette brève entrevue fut toutefois suffisante pour réveiller Kathlyn et Crystal qui, avec Vashti, avaient couru une bonne partie de la nuit. La Sorcière n'avait eu aucun mal à se ressourcer grâce à son pouvoir d'interchangement. Les villageois d'Umar qui constellaient à présent la grande plaine lui avait également permis de faire l'acquisition d'une nouvelle robe, d'où la présence de cette herbe médicinale qui recouvrait la joue de Loominëi.

Connaissant le caractère impulsif de Vashti, l'ancienne Déesse opta pour la discrétion. Elle échangea brièvement avec Kathlyn et Crystal ce qui lui permis de savoir la prochaine destination de la Sorcière, soit ; au pied de la montagne de Freezis. De toute évidence, une autre Divinité avait du prendre le relais, mais il était risqué de laisser Vashti avec les pleins pouvoirs sur sa Destinée. Hélas, la situation faisait qu'il n'était plus guère possible de préserver les apparences. Cependant, fidèle à elle-même, Loominëi parvint à s'organiser un petit conciliabule avec la guerrière afin d'éviter à Vashti tout débordements inutiles. Kathlyn sut la rassurer à sa façon. Son mépris pour la Sorcière était palpable, mais savait aussi respecter le choix des Dieux, ce qui expliquait sa retenue qui viserait à l'empêcher définitivement de nuire. À la suite de quoi, Loominëi se fixa un objectif à la hauteur de sa nouvelle forme. Il fallait qu'elle parvienne à communiquer avec les siens, et Silmariën, en plus d'être la plus proche de sa position actuelle, était la destination la plus indiquée.

Les jours qui suivirent la rencontre avec son élue furent loin, très loin même, d'être une promenade de santé. Désormais consciente qu'être Mortel était une survie de tous les instants, Loominëi ne pouvait que regretter sa Divinité perdue. Entre le fait de devoir manger, les besoins naturels et l'odeur du sang sur sa robe qui excitait certaines bestioles peu recommandables, merci Xiris, la jeune femme avait de quoi faire. Les temps de repos se comptaient en minutes, et la peur se faisait de plus en plus présente en son coeur. Aussi, lorsqu'elle parvint jusqu'à la forêt de Silmariën, elle s'écroula littéralement. À son réveil, une Fée curieuse ne cessait de l'observer. Une rencontre fortuite qui lui permettra après plusieurs jours passés en la compagnie de cette chétive créature, d'obtenir une audition avec la Reine Ellesime. Les mots de Soomïne pesèrent lourd en la faveur de Loominëi, ainsi, elle obtint gain de cause, et Lyn, la grande prêtresse de Lourina, transmit le message de l'étrangère à sa Déesse. En guise de réponse, Lourina fit savoir à son apôtre qu'ils feront tout pour renforcer cette barrière qui empêchait l'Entité de sévir au coeur du Monde Céleste. Et qu'elle remerciait Loominëi pour cette information cruciale. S'excusant de ne pouvoir faire plus, elle supplia Ellesime de lui confier une de ses enfants pour l'aider dans sa tâche.

La Reine n'était pas très favorable à cette demande, car après l'affaire Sabby, Soomïne accusait encore un certain nombre de traumatismes. Toutefois, sachant ce qu'elle était réellement, Ellesime était prête à lui confier la prunelle de ses yeux. De son côté, Loominëi ne voulait guère s'imposer à ce peuple auprès duquel transpirait tant d'amour. Mais la Reine fut intraitable. La Déesse Lourina avait parlé, et avec ce qui l'attendait, aucune aide ne serait de trop. Conviant alors Dryades et Nymphes, elle attendait un volontaire pour servir d'escorte à cette jeune femme. Deux se proposèrent, mais Soomïne, apparemment toujours appelée par l'aventure, insista pour être du nombre. Après tout, c'était elle qui avait accueilli cette Dame, et qui permit cette entrevue. Même les plus grandes puissances de la forêt n'y étaient guère parvenues, plaidait la petite Fée. La Reine et même Loominëi voulurent s'opposer à ses dires, mais Soomïne n'en n'avait point terminé. La fillette ajouta qu'elle ne serait pas seule cette fois, et que l'autre saura pallier à sa puissance inexistante pour ce qui était de défendre l'étrangère.

Soomïne était bien la seule à avoir un caractère aussi paradoxal et affirmatif. La Reine l'admirait pour ça, et quand bien même cela lui fendait le coeur de la voir s'en aller une fois encore, elle s'y résigna. Quant aux deux volontaires, seul l'un d'entre eux fut élu. Cieran, une Nymphe mâle. Il avait déjà fait ses preuves et sera parfaitement en mesure de protéger la Déesse déchue, et ce, même s'il ignorait de qui il était réellement question. D'ailleurs, même Soomïne ne savait rien de la personne Divine qu'elle fut. Loominëi remercia la Reine et son peuple pour tout cela avant de se remettre en route.

Ne pouvant plus oeuvrer sur le Monde Céleste, elle ne pouvait pas non plus attendre que les autres agissent et se sacrifient à sa place. La jeune femme se résolut donc à retrouver Vashti au pied de la montagne de Freezis. De par son nouveau statut la Sorcière n'était plus sous sa coupe, mais elle pouvait toujours se choisir elle-même comme nouvelle élue. Élue de son élue, cela sonnait plutôt bien... De plus, elle pouvait détenir des informations importantes pour la réussite de sa quête future. Comme par exemple l'identité ainsi que la nature de Rivaëna. De toute façon elle avait beau chercher, elle ne voyait rien d'autre à faire.

Une fois la vallée remontée, la petite Soomïne accosta un marchant itinérant avec sa forme d'enfant afin d'avoir une place sur son chariot pour elle et sa maman. Le vieil homme accepta avec plaisir prétextant qu'il n'était pas contre un peu de compagnie. Loominëi fit la grimace quant au fait de devoir abandonner sa solitude, mais ses jambes endolories remercièrent doublement l'homme pour son hospitalité. La Déesse déchue put ainsi atteindre les rocheuses sans encombre et surtout, sans effort. Plus d'un mois avait passé depuis son atterrissage, et maintenant que la montagne de Freezis la recouvrait de son ombre imposante. Loominëi s'enfonça dans la forêt accompagnée de ses deux Fées, s'allongea sur une racine, avant de se faire recouvrir de mousse par le très attentionné Cieran. Au petit matin, l'ancienne Déesse se mit en quête de Vashti qui ne devait pas se trouver bien loin.


¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 148
L'envers du décor Empty
MessageSujet: Re: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1Mer 5 Fév - 18:35

Les limbes, Xiris, et pour finir... devenir mortelle. Tout cela avait été un choc pour l'ex déesse du destin qui avait non seulement vu Rivaëna tuer Solaire puis Oracle sous ses yeux avant d'être condamnée à devenir une humaine, sans pouvoir. A vrai dire, les premiers temps elle n'eut guère le temps de s'appesantir sur son sort ou celui de ses pairs. Il lui fallut apprendre et comprendre la respiration, la faim, les odeurs, les textures et finalement le sommeil. Car lors de son apparition elle ne put rien faire d'autre que s'endormir comme une souche alors que des gens semblaient fuir la forêt où elle venait d'atterrir. La dernière phrase de Xiris en tête, entendue dans les limbes, elle se laissa aller. Pour se réveiller soudainement face à Vashti, son élue. Ce qui lui valut une belle entaille au visage et la découverte par la même occasion de cette nouvelle sensation fort désagréable, la douleur. Allait elle la tuer ? mais non celle ci se contenta de se moquer avant de lui coller une énorme claque qui cachait en fait une herbe médicinale. Ne comprenant guère la réaction de la sorcière mais la sachant tempétueuse, Loominëi préféra échanger avec ses compagnes de voyage qu'avec elle. Sa seule réjouissance fut de voir que Vashti avait recouvrer ses pouvoirs et son âge, comme promis par Yloumna. Cependant elle ne se rendait plus là où il semblait y avoir une éternité, elle l'avait envoyé. La sorcière se dirigeait vers la montagne de Freezis. Qui donc avait pu prendre le relais là haut ? L'ex déesse réfléchit rapidement et après un petit conciliabule avec la guerrière sur les débordements de Vashti, elle quitta le petit groupe . En effet il était impératif qu'elle contacte les siens. Et au vu de sa position géographique, des forces en présence et de sa nouvelle nature, elle choisit de se rendre chez les fées pour obtenir une audience avec la reine.

Mais pour une mortelle qu'elle était à présent, Silmariën était très loin. Entre la découverte de son nouveau corps, se trouver à manger, éviter les bestioles peu recommandables voire les personnes, Loominëi arriva à la frontière de la forêt exténuée, la robe déchirée un peu partout, et surtout, se demandant comment les mortels pouvaient vivre ainsi. Elle s'écroula littéralement. A son réveil elle rencontra une petite fée qui se prénommait Soomïne. L'ex déesse lui soumit immédiatement sa requête habituée encore qu'elle était à recevoir immédiatement gain de cause. Néanmoins l'attente qui dura plusieurs jours, et la compagnie agréable de la petite lui rappelèrent qu'ici elle n'était rien, et qu'il existait des possibilités autres pour obtenir ce que l'on désirait. La douceur de Soomïne, ses manières, son innocence furent des baumes sur les plaies à présent présentes sur le coeur d'Iris. Oui l'ex déesse du destin s'était trouvé un nouveau nom, ou plutôt, elle n'avait pas eu le choix de le faire pour une question évidente de sécurité. Néanmoins lorsque Vashti et ses compagnes lui posèrent la question, dans la panique et le chaos de son esprit, le seul nom qui lui vint à l'esprit fut celui de sa compagne qui était à présent sur Astrune, Xiris. Or comme elle parlait vraiment bas, les trois personnes n'entendirent pas la première lettre du prénom, la baptisant ainsi Iris. C'était pour le mieux, il ne fallait pas attirer l'attention sur elle, ni sur sa soeur céleste.

Ainsi donc Iris accompagnée de Soomïne finit par obtenir une entrevue avec la reine Ellesime à qui elle raconta les derniers événements, avec la supplique répétée de transmettre ses paroles à Lourina. Le coeur de la nouvelle mortelle sembla s'alléger lorsque la reine accepta et que sa consœur lui répondit. Bien sur qu'elle ne pouvait faire plus, et la jeune femme ne le demandait en rien, tout ce qu'elle souhaitait c'était qu'ils soient au courant. Cependant elle fut surprise lorsque la déesse demanda à Ellesime de lui confier à elle, une de ses protégée. Comment ? Mais elle était en danger permanent ! et un danger bien malgré elle pour les autres tout court d'ailleurs, Soomïne s'en était rendue compte quelques jours auparavant. Elle fit part de son envie de les laisser en paix à la reine, mais il n'y eut pas moyen d'y couper, la déesse avait parlé. En réfléchissant elle admettait que tout aide serait la bienvenue mais... ces êtres étaient si doux, et en harmonie avec la nature... cela consternait Iris qui se promit de faire son possible pour leur éviter les problèmes. Ce furent Soomïne qui manifesta un ardent désir de l'accompagner à l'aventure, et Cieran qui lui furent assignés. Ils ne savaient ni l'un, ni l'autre qui elle était réellement, et pourtant ils étaient prêts à la protéger. Cela lui fit découvrir une nouvelle émotion, la reconnaissance, qu'elle manifesta largement à Ellesime et son peuple avant de repartir.

Il était hors de question pour l'ex déesse d'attendre les bras croisés que les choses se passent en haut, que ses frères et soeurs se battent alors qu'elle vivait, bon d'accord, survivait, sur Astrune. Le meilleur moyen de suivre le cours des événements était, selon elle, Vashti. L'élue n'était plus la sienne mais il n’empêchait pas que quelqu'un lui avait ordonné de se placer sur la montagne, donc Iris s'y rendrait aussi. Entre les informations qu'elle possédait et le petit groupe qui serait présent, elle espérait pouvoir aider, sinon du moins contribuer à la quête de la sorcière. Enfin pour cela fallait il déjà rejoindre Freezis... L'ex déesse n'était pas rompue à la marche et n'en pouvait plus à peine la vallée remontée. Malgré ses grimaces et ses protestations, elle dut donc quitter la solitude relative qui lui assurait la sécurité recherchée pour monter dans le chariot d'un marchand. Il lui fallut avouer que les rocheuses arrivèrent bien plus rapidement de cette manière. Ils dormirent tous les 3 dans la forêt. Iris se sentait choyée par les deux fées si attentionnées à son égard.

Le lendemain matin, elle leur annonça que Vashti devait se trouver non loin. Iris avait expliqué à Cieran et Soomïne une partie de l'histoire, à savoir que la sorcière était élue par les dieux pour retrouver, ou affronter quelque chose qui menaçait Astrune tout entier. Elle se faisait passer pour une prêtresse, habitante du village d'Umar, qui avait fuit son village suite à un terrible incendie. Une vision lui aurait été induite par Lourina qui l'avait intimé de se réfugier chez les fées, demander une entrevue avec la reine et lui transmettre certaines informations. A présent elle était donc elle même élue de Lourina et c'était sur son ordre en quelque sorte qu'elle devait suivre Vashti, l'élue.

- Comme j'ai pu vous le dire, vous verrez que la sorcière n'a pas forcément un caractère facile, aussi je vous conseille de vous faire discrets. Elle soupira, s'autorisant un léger sourire. Les choix des dieux sont parfois compliqués, il ne faut pas chercher à comprendre la raison de leur chooiiiiii BAM

L'ex déesse, une fois encore finit au sol, s'étant pris le pied dans une racine. Le monde céleste était si doux et plat... qu'elle en oubliait très souvent de regarder où elle posait ses souliers ici bas. Après s'être relevée avec un sourire d'excuse pour les deux fées, elle put finir.

- Bref, je vais finir par abîmer les belles affaires que m'a offert la reine, à force. Au moins cette fois, je n'ai entraîné personne dans ma chute. Bon, puisque nous nous apprêtons à quitter notre confort solitaire, est ce que vous avez quelque chose à dire, à demander, qui pourrait vous être utile ? Ou peut être qui n'aurait pas besoin d'être entendu par nos autres futurs compagnons ?

Cieran n'était pas très bavard, mais toutes ses paroles étaient pertinentes. Quant à Soomïne, L'ex déesse la considérait avec une douceur qu'elle ne se connaissait pas. Encore une émotion humaine étrange qu'elle ne parvenait pas à définir. Elle tenait donc à s’enquérir de leur bien être et de ce qui pouvait leur traverser l'esprit. Après tout ils n'étaient pas à quelques heures près à présent. Iris s'assis donc sur une racine, prête à écouter les dires des deux magnifiques êtres qui l'accompagnait, la protégeait, et avait déjà partagé avec elle ses maladresses, inquiétudes, et autres interrogations. Il y avait aussi eu les pleurs, les cauchemars, et les fois où ils avaient supporté une Iris maussade ou en colère, perdue dans ses pensées, incapable de faire le deuil de Solaire et encore moins de sa soeur. Car depuis qu'elle avait quitté Silmariën, l'ex déesse avait eu le temps de penser. Au monde céleste, à sa fille, ses pairs, sa condition mortelle ou encore à Rivaëna.  Iris avait essayé de protéger son identité, néanmoins elle ne savait pas si les fées avaient cru à son histoire, ni si son comportement, ou ses paroles avaient pu trahir le fait qu'elle n'était humaine que depuis 1 mois à présent

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 883
L'envers du décor Empty
MessageSujet: Re: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1Mar 18 Fév - 13:03

L'envers du décor Fae11

Ce matin là, Iris et Soomïne se réveillèrent en même temps. Voilà des semaines que la petite Fée partageait le quotidien de cette femme peu commune. Or, elle s'imprégna tellement de sa personne qu'elle finit par adopter un cycle de sommeil identique au sien, au même titre que ses mimiques d'ailleurs... Quant à la maladresse dont souffrait visiblement l'Humaine, il était préférable de ne point la mentionner. Soomïne s'en amusait, mais savait malgré tout faire preuve de prudence en minimisant les chocs reçus afin de s'épargner une éventuelle fracture, qui pour sûre, ne serait guère la bienvenue. Iris remit alors au gout du jour son intention de rencontrer la Sorcière dont elle n'avait cessé de parler depuis qu'ils avaient quitté Silmariën. Une telle propension à répéter cet objectif devenait inquiétant selon Soomïne. Était-il possible d'être aussi craintif sur le simple fait que la personne avait un caractère tempétueux ? La teneur dramatique de son allocution perdit néanmoins de sa superbe lorsqu'une racine décida de s'en mêler. Bien qu'au début elle s'en offusquait, Iris acceptait désormais ses chutes à l'instar de l'air qu'elle respirait. Étant du genre à croquer la vie à pleine dent, la petite Fée ne se posait que peu de questions, elle acceptait cette Dame avec tous ses charmes et ses incohérences. Et ne cherchera jamais plus loin si tel était son souhait.

- Je pense que nous l'avons fait assez attendre. Répondit Soomïne aux paroles d'Iris. Mais si tu te méfies autant de son humeur, j'espère pour nous qu'elle sait que nous venons...

L'envers du décor Cieran10

Au contraire de Soomïne, Cieran se trouve être la discrétion incarnée. Anorexique, il cultive sa maigreur avec fierté. Son visage fin et délicat pousse bien souvent l'étranger à le confondre avec ses soeurs. Sa coiffe noire lui donne quant à elle, un air particulier et unique, comme si dans le fond il fallait se méfier de ses intentions. D'un caractère très doux, il ne cessa d'être aux petits soins pour Iris depuis leur départ de la forêt. Mais en qualité de Nymphe, Cieran se devait d'être perspicace. Or, comme il avait pour charge de veiller sur la jeune Humaine au regard perdu, il observa chacun de ces faits et gestes à l'instant même où il fut à ses côtés. Allant parfois même jusqu'à l'épier dans son intimité, il finit par comprendre qu'elle n'appartenait pas réellement à ce monde. Bien souvent, lorsqu'elle se pensait seule, Iris marmonnait ses inquiétudes à propos du royaume Céleste, de Xiris également. Une fois, alors qu'elle se trouvait au coeur d'une clairière pour soulager un besoin naturel, la jeune femme fondit en larmes murmurant dans une brise légère et fruitée le prénom d'Oracle. Depuis ce passage rempli d'émotions, Cieran était convaincu que Iris était en vérité un Ange qui se serait échoué sur Astrune. Prenant alors sa mission très à coeur, il se promit de la protéger au prix de sa vie !

D'une personnalité relativement triste, la joie perpétuelle de Soomïne instaura un équilibre entre tous les parties. Cependant, au vu de la situation qui se profilait, cette bonne humeur ne suffisait plus à Cieran pour garder au plus profond de lui-même, cette mélancolie dont il ne parvenait à se défaire. Désormais, seules les maladresses caricaturales d'Iris permirent à la Nymphe d'oublier ce chagrin enfoui. Mais à l'annonce de l'Ange, ainsi que l'angoisse qu'elle communiquait au travers de ses mots, Cieran sentit sa tristesse revenir au galop. Si Ellesime avait été informée de ce mal qui le rongeait depuis toujours, jamais elle ne l'aurait envoyé en qualité de protecteur. Raison de plus pour lui que de ne point faillir à son devoir. Aussi, il dut mettre en place son propre remède en provoquant lui-même les chutes d'Iris. Ses réactions le galvanisant chaque fois un peu plus.

Dissimulant son rire, Cieran lui répondit par un mouvement négatif de la tête. Tout avait déjà été dit, le temps était donc venu de rencontrer cette fameuse Sorcière. Quand soudain ! il sentit l'odeur caractéristique du bois en train de brûler. Rapetissant aussitôt, il fila survoler la cime des arbres qui jusqu'alors, les surplombaient. Observant l'horizon, il aperçut un épais nuage blanchâtre s'élever dans le ciel plus en avant dans la forêt. Sans doute possible, il y avait de l'agitation là-bas... De retour auprès de l'Ange, il se posa sur son épaule avant de lui susurrer :

- De ce que vous nous avez raconté sur cette Sorcière, elle se trouve très certainement droit devant nous, à environ trente minutes de marche.

Conservant sa petitesse, Cieran ouvrit le chemin en direction de l'incendie qui sévissait.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 148
L'envers du décor Empty
MessageSujet: Re: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1Jeu 5 Mar - 18:39

L'ex déesse était inquiète c'était certain. Elle ne cessait de ressasser son vécu, ses derniers instants célestes, les dernières paroles de Rivaëna. Ses pairs étaient certes au courant de la situation mais ne pas pouvoir leur parler, s'enquérir de leur bien être, en plus de se questionner sur Solaire et Oracle, c'était une torture. Iris n'était qu'une humaine sans aucun pouvoir qui devait compter sur deux fées adorables pour prendre soin d'elle. Elle ne pouvait rien faire pour réparer, aider ses pairs. Et son impuissance la rongeait. Elle était en proie à de fortes émotions de colère et de tristesse. Il lui était difficile de jouer la comédie envers Soomïne et Cieran. A vrai dire elle ne savait pas combien de temps elle pourrait tenir ce rôle. Ne méritaient ils pas sa confiance ? son honnêteté ? Mais cela les mettrait aussi évidemment en grand danger. Or, c'était bien la dernière chose qu'Iris voulait. L'ex déesse se sentait tiraillé dans son corps, et ne savait comment interpréter ce qu'elle ressentait. Ce mal qui lui vrillait les entrailles, cette respiration un peu rapide. Ses poings qui se serraient sur la  souche, cherchant la douleur. Pourquoi ce corps humain réagissait il ainsi en réponse à ses inquiétudes ? Ne pouvait il pas simplement s'en détacher et jouer son rôle de... marionnette ?

Apparemment non, quelques gouttes salées s'échappaient à présent de ses yeux. Iris détestait ce manque de contrôle. Si on lui avait dit qu'un jour elle éprouverait ce que les humains ressentent elle se serait renseignée... Heureusement elle avait eu un bon professeur ici bas. En effet Soomïne l'avait déjà vu s’effondrer à plusieurs reprises. Que ce soit en larmes, ou au bord de la crise de nerf. D'angoisse aussi. Ne comprenant pas ce qui lui arrivait, Iris empirait les choses. La fée, sans lui poser aucune question lui avait expliqué à de nombreuses reprises comment travailler sur ses pensées, sa respiration et autres paramètres afin de calmer ce corps et ces émotions indomptés. Bien sur, le tout était loin d'être acquis mais Iris avait fait de nombreux progrès. Elle parvenait à se maîtriser, ressentir et finalement faire redescendre les effets liés à ses pensées. Elle apprit aussi à parler, pour empêcher les souvenirs, pour se concentrer sur le présent malgré le fait qu'elle ne puisse rien faire de plus que suivre cette femme qui semblait il, allait jouer un rôle dans la survie ou la destruction de ce monde qu'elle aimait tant. Qu'elle avait adopté, et qu'elle avait l'impression d'avoir abandonné.

Encore une fois, Iris ravala ses larmes, respira plusieurs fois, et attendit que ce coeur nouveau se calme avant de répondre à la jolie fée qui lui faisait face et qu'elle voulait à tout prix préserver. Elle eut un petit sourire, teinté de tristesse, sachant parfaitement qu'elle devait être pénible à tout le temps évoquer le même sujet.

- Eh bien justement, non, elle n'est pas au courant... entama Iris, imaginant déjà la tête don son ex élue et ses compagnes. Néanmoins elle s'en accommodera je ne compte pas la lâcher d'une semelle. Par contre je me demande si vous devez vous montrer ou pas... La dernière fois j'étais seule. A votre avis ?

La main de Cieran sur son épaule lui réchauffa le coeur et finit de la réconforter pour le moment. Elle n'avait aucun droit de s'apitoyer sur elle même. Et encore moins de le faire partager à ces deux créatures si douces. Iris se releva aux mots du jeune être volant qu'elle avait souvent voulu nommer "elle". Il ouvrait à présent le chemin, sous sa forme miniaturisée. Iris se surprit à penser qu'elle aimerait beaucoup tester cet effet, songeant que Rivaëna aurait pu faire un effort dans sa malédiction... une vie de fée aurait été plus sympathique aux yeux de la jeune femme. Souriant de ses propres délires intérieurs,  l'ex déesse se mit en route, ne souhaitant en aucun cas rater ce qui pourrait être un événement important pour ce monde. Elle le devait à Oracle, à Istérius,...Non. Elle chassa au plus vite les nouvelles émotions qui ne manqueraient pas de la submerger à nouveau, secouant la tête. L'esprit humain était décidément bien pénible, incapable de se focaliser sur un fait, il lui fallait ruminer. Ce fut à ce moment que l'odeur de la fumée s'insinua à ses narines.

-Eh bien... Je dois dire que même si je ne devrait pas être étonnée de ce fumet, j'osais espérer qu'elle ne s'était pas attiré trop d'ennuis... l'ex déesse soupira, comme face à une enfant capricieuse, elle est juste... démoralisante.

Le nez en l'air, elle manqua de s'en mettre une, et sourit à ses compagnons après avoir réalisé quelques mouvements étranges visant à rétablir son équilibre. Elle décida alors pour la sécurité de tous, de regarder l'endroit où elle mettait les pieds, laissant Cieran les guider à travers la forêt. Néanmoins, ne supportant pas le silence qui allait forcément s'installer, signifiant de nouveau des souvenirs à l’affût, elle finit par reprendre la parole.

-Dis moi Soomïne, tu es déjà partie à l'aventure, loin de votre forêt ? Tu semblais tellement excitée à l'idée de venir, j'ai eu l'impression que ce ne serait pas ta première fois.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 883
L'envers du décor Empty
MessageSujet: Re: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1Lun 30 Mar - 20:23

L'envers du décor Fae11

Soomïne émit un petit ricanement à la réponse d'Iris concernant la caractérielle qu'ils s'en allaient visiter. C'était drôle de dire une chose, et malgré tout redouter cette chose... La jeune femme se donnait du courage en affirmant qu'elle ne lui laisserait guère le choix, que ça l'incommodait ou non, elle devra s'y faire ! Sauf que... elle serait incapable de faire face à une de ses attaques en l'absence de Cieran. C'était à la fois courageux et téméraire, mais ça bien sûr, Soomïne s'en moquait bien. La petite Fée pourrait comprendre les événements si elle s'y intéressait avec d'avantage de profondeur, cependant, l'aventure était pour elle comme une source intarissable. Elle buvait elle buvait, mais sans jamais réellement y goûter. Euphorique à chaque foulée, à chaque animaux rencontrés, et à chaque fleur sentie. Soomïne était à elle seule, une farandole d'émotions que rien n'était à même de stopper. Pas même les questions d'Iris !

- Si tu l'abordes en nous cachant, elle pourrait se sentir menacée, voir même trahie si elle nous découvre avant la révélation officielle. Répondit Soomïne désormais accrochée à la main de l'Humaine. Nous sommes ensemble, autant nous montrer tel quel. Pour Cieran je ne sais pas, mais pour moi c'est une affaire entendue !

L'envers du décor Cieran10

Ne volant qu'à deux mètres au devant d'Iris et Soomïne, la Nymphe fit également part de son idée sur cette demande. - J'en suis, mais je préconise tout de même la petitesse une fois à son niveau. Formula t-il  en regardant par dessus son épaule. À la suite de quoi, il marqua d'avantage de distance afin de sonder les environs. Et après avoir traversé une clairière relativement dense, il découvrit un passage forcé entre les branchages, l'évidence qu'une présence Humaine était passée par là n'était plus à prouver. Hélas, comme le craignait Iris, la piste remontait jusqu'à la fumée. Conclusion ; les chances d'y retrouver une Sorcière en plein ébat se faisait de plus en plus certaine. Puis, des cris lui parvinrent... il s'agissait de voix d'hommes particulièrement colériques. Peut-être serait-il alors plus sage d'attendre la fin des hostilités, plutôt que de s'y mêler sans même avoir la plus petit idée sur ce qu'il se tramait ? Résolu à en informer Iris, Cieran fit demi-tour.

Pendant ce temps, les échanges entre Soomïne et la jeune femme allaient bon train. La petite Fée ne lui épargnait d'ailleurs aucun détail. - Je suis persuadée que oui, mais rien sur mon corps ne le prouve. Je me demande parfois si je suis victime de démence, d'excès d'imagination ou marcheur de rêve malgré moi... Termina t-elle en gloussant, consciente de la bêtise qu'elle débitait. Le mieux pour m'en convaincre serait de revoir les personnes que je pense avoir déjà vu, ou encore retourner sur les lieux que j'imagine avoir arpenté. En tout cas, tant que je ne suis pas certaine d'avoir vécu ces histoires, je préfère les garder pour moi. Je suis vraiment désolée... Acheva Soomïne la larme à l'oeil, déçue de ne pouvoir dévoiler ce qu'elle devait garder enfoui au plus profond de son coeur.

Au retour de Cieran, la mise en garde fut donnée. La Nymphe optait pour l'accalmie avant d'aborder la Sorcière et sa suite. Et même si son raisonnement se tenait, Soomïne n'était point du même avis. Quoi qu'il se passait là-bas, la vilaine tenait entre ses mains l'avenir du monde, en tout cas c'était ce dont Iris s'était convaincue. Et même si cela équivalait d'aller au devant du danger, c'était un risque à courir ! La petite Fée craignait que l'inaction ne les conduise jusqu'au corps sans vie de l'intéressée, et bien que l'essentielle de la décision en revenait à la jeune femme, Soomïne fit savoir ce qu'elle pensait à qui voulait l'entendre.

- Mais si jamais notre Destin était de lui sauver la vie ? Cieran, tu ne peux pas ignorer cette éventualité.

- Ma mission est avant tout de protéger Dame Iris, Soomïne. Répondit posément la Nymphe.

- Et sa mission est de retrouver cette Sorcière. De ce que j'en comprends, aucun de vous n'a la mission de faire échouer celle de l'autre... Il doit bien y avoir un compromis, non ?

- Je n'en vois aucun, mais comme tu le dis, petite Fée espiègle, je n'ai aucune intention d'entraver les investigations de notre hôte. Puis se tournant face à Iris, Cieran ajouta : Quoi que vous décidiez de faire Dame Iris, je vous suivrai et vous protégerai au mieux de mes compétences, tel est mon serment ! Finit-il par clamer au garde-à-vous.

Durant ses mots, la Nymphe avait fait s'enrouler quelques racines autour des chevilles de la jeune femme. Auquel cas elle conviendrait du pire, il aura au moins droit à sa petite dose d'endorphine. Mais si elle choisissait la prudence, ça ne ferait que lui donner une excuse pour la prochaine chute. On déculpabilisait comme on pouvait lorsque l'on se nommait Cieran.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 20 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 148
L'envers du décor Empty
MessageSujet: Re: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1Dim 7 Juin - 16:23

Lorsque Soomïne ricanait, on croirait entendre une mélodie... Iris ne s'en lassait pas. La petite fée possédait une innocence à toute épreuve qui la rendait unique. L'ex déesse se demandait de temps à autre si c'est à cela que ressemblait un enfant, lors de ses premières années. Elle aurait tant aimé connaître ces joies simples avec sa propre fille même si évidemment il y aurait eu des différences de part leur nature divine. Néanmoins cela leur aura aussi été enlevé à toutes les deux. Yloumna pensait elle quelque fois à ce qui aurait pu être différent ? Sa mère y songeait de plus en plus depuis qu'elle était devenue mortelle. Chaque enfant croisé lui rappelait sa fille perdue. Avait elle vraiment été réellement son enfant ? Quelle part d'elle même Yloumna possédait elle ? Iris soupira en sortant de ses pensées, hochant distraitement la tête à la réponse de Soomïne à sa question. Il fallait qu'elle se sorte tout ça de la tête, le passé était révolu et impossible à modifier. D'ailleurs une autre question taraudait l'esprit, à présent humain, d'Iris. A savoir où était elle ? Elle espérait la rencontrer presque autant que tomber sur Oracle ou Dorïm. Évidemment pas pour les mêmes raisons...

Cieran aussi était de cet avis. Elle devrait donc informer Vashti et ses compagnes de la présence des fées. Néanmoins la nymphe préconisait la forme miniature. Iris appréciait beaucoup le fait d'avoir l'un sur l'épaule, et l'autre sur sa tête ou dans une poche. Elle trouvait ça tellement mignon. Eh oui...le fait d'être devenue humaine l'avait rendue un peu... sensible, et elle avait tendance à tout trouver « mignon ». Lourina devait bien rigoler là haut, enfin si ils avaient encore le temps de rire ce qui était fort peu imaginable ! Et tandis que l'ex déesse philosophait en son moi, Soomïne continuait de répondre à sa question. Les propos de la petite fée étaient d'ailleurs très étranges... Iris ne se souvenait de rien qui aurait pu provoquer pareil phénomène mais après tout, elle était loin d'être au courant de l'intégralité de ce qui se déroulait à la surface, et pour cause, les anges ainsi que ses frères et sœurs avaient tous leurs responsabilités. Elle nota cependant dans un coin de son esprit de demander des renseignements à ses pairs la prochaine fois qu'elle pourrait leur parler.

La mise en garde de Cieran raisonna alors et l'ex déesse était plutôt d'accord avec elle. Ce qui apparemment n'était pas pour plaire à la petite aventurière que devenait Soomïne.  Et alors que les deux êtres ailés débattaient de leurs missions respectives, Iris sentit un chatouillis aux alentours de ses chevilles. Baissant la tête dans le but de voir quel insecte avait eu la malchance de s'aventurer jusqu'ici, elle remarqua, un quart de seconde avant de plonger en avant avec un petit cri étouffé, que ce n'était pas un insecte, mais des racines qui s'étaient enroulées autour d'elle ! Ainsi, à peine se retrouva t'elle a quatre pattes qu'elle se releva d'un coup et exécuta un grand pas pour se mettre à l'écart de la plante responsable de sa chute qu'elle pointa bientôt d'un doigt accusateur.

-Là ! Ce n'est pas ma faute, je l'ai vue ! Elle m'a attaquée ! Déclama bientôt l'ancienne déesse à ses deux compagnons. On aurait dit une enfant qui accusait un camarade de tricherie. Comment à t'elle... Se coupant toute seule, elle sembla tendre l'oreille, se penchant d'un coté. Qu'est ce que c'est ? On dirait... un chant. Elle se tut, profitant de l'instant présent. La voix aigue apportée par le vent lui plaisait. Ce n'était pas celle de Vashti c'était certain. A vrai dire il était peu probable que la sorcière puisse chanter ainsi. Qui était cette personne et pourquoi ce chant ?

En tout cas, le son eut le mérite de faire totalement oublier sa chute à Iris qui ne songea même plus à frotter son vêtement sali au niveau de ses genoux. Elle était curieuse et soudainement plus consciente de son environnement. Elle remarqua alors qu'une odeur avait remplacée celle fruitée de la forêt alentour. Elle ressemblait à celle qu'elle avait connu à son arrivée sur Astrune. Le brulé donc. Quelqu'un aurait il fait un feu ? Troublée par ses sens qui ne lui étaient pas encore familiers, Iris ne bougeait plus. Elle comprenait mieux la mise en garde de Cieran. Celui ci avait peut être déjà perçu l'odeur. Si on y ajoutait la voix... il pouvait y avoir pas mal de monde par ici, et pas forcément ceux que les aventuriers recherchaient.

-Hum... Il faut qu'on s'approche. Vous avez entendu ce chant ? J'aimerais bien voir la personne qui l'a entonné... si bien sur cela ne nous éloigne pas de notre objectif mais il me semble que la direction est globalement la même. Cieran a raison, restez miniature pour le moment c'est plus prudent et ne t’inquiète pas Soomïne, je suis sure que tu réagirais assez vite s'il y avait besoin de me protéger. Maintenant pressons le pas, j'ai peur de rater quelque chose d'important. Déclara t'elle avec un beau sourire à l'intention des deux créatures magnifiques qui étaient non loin.

A présent totalement concentrée sur sa mission, l'ex déesse avait mit le reste de coté. Elle devait arriver à temps, elle en était persuadée. Et elle craignait terriblement d'être en retard, de manquer un événement crucial pour leur survie à tous. Son cœur battait vite, elle le sentait. Déterminée, elle se remit à marcher, le pas soudain plus assuré, en direction de son propre destin.

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 883
L'envers du décor Empty
MessageSujet: Re: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1Dim 21 Juin - 15:32

L'envers du décor Fae11

Peu après les recommandations de Cieran sur la manière de se présenter à la Sorcière, Soomïne reprit sa marche sans prêter attention à la perte d'équilibre de la jeune femme laissée dans son sillage. Ce fut seulement lorsqu'elle jura, innocemment, que la Fée se retourna. Une plante s'était nouée autour de ses chevilles. Alors il arrivait que parfois une cause autre qu'elle-même la fasse choir ? Oui bon d'accord, c'était vilain de faire ce genre d'ironie, même en pensée.... Seulement il y avait un problème. En s'agenouillant pour la libérer de son entrave, Soomïne expertisa le végétal. Il s'agissait d'un Curcusum carcadia, une racine commune aux régions montagnardes. La puissance de ses fibres permettait de creuser la roche, car contrairement à beaucoup d'autres, cette plante se nourrissait de quartz. Toutefois, pour parvenir à ce résultat, le processus était long et laborieux, ce n'était pas le genre de chose que l'on pouvait observer le temps d'un après-midi ! Outre cela, la radicule n'avait aucune raison, mais vraiment aucune, de s'approcher d'une quelconque source organique. Bien que Iris était déjà passée à autre chose, la petite Fée, elle, se grattait la tête. Aussi, après l'événement du chant et l'annonce de la reprise bocagère, Soomïne crut bon d'informer la jeune femme sur une hypothèse qui prit germe en son sein...

- Iris... Susurra t-elle en lui reprenant la main. Le Curcusum carcadia n'est pas une racine vivace, Xiris ne l'aurait pas permis. Consciente qu'elle était quelque peu hors sujet avec l'actualité du moment, la petite Fée ne passa point par quatre chemins. Seule une malédiction des terres ou l'attraction d'un tiers seraient à même d'engendrer ce genre de phénomène ! On devrait éviter de trop décrocher nos yeux du sol à l'avenir...

Pas une seconde Soomïne n'aurait imaginé Cieran agir intentionnellement pour le simple plaisir de faire tomber Iris. Ce fut pour cela que lorsque ce dernier entendit les mots de sa soeur de race résonner dans la clairière, que son petit visage s'empourpra littéralement ! Il était sensé veiller sur l'Humaine qu'il pensait être un Ange. Et pour satisfaire ce besoin qu'il avait de rire, il la mettait en danger... Décidément, quelque chose n'allait pas chez lui ! Aussi se promit-il de ne plus lui faire de coup de ce genre. En revanche, pour ce qui était de la Sorcière, il ne prédirait de rien... Et afin de ne pas succomber à la tentation qui le pousserait à la récidive, Cieran se confessa auprès de sa victime. Adoptant une taille humanoïde tout en lui barrant le passage, il baissa la tête pour camoufler au mieux le versant pivoine de ses joues, puis croisa les mains derrière le dos.

L'envers du décor Cieran10

- Heu... Dame Iris ? Implora t-il en tortillant du pied. C'est moi qui fut la cause de toutes vos chutes... Devinant alors la question, il prit les devant. Et je n'ai aucun élément de réponse pour l'expliquer concrètement. Ajouta Cieran les lèvres tombantes, au bord des larmes. J'ai honte... terriblement honte.

- Espèce d'endive, mais qu'as tu fait ?! S'énerva Soomïne, aussitôt calmée par une main qu'elle crut sentir sur son abdomen.

Un peu plus, et elle se serait jetée sur lui ! Bien sûr, après cette tirade, Cieran ne fut plus capable de formuler autre chose que des "hmm..." en guise de réponse. Iris disposa seulement d'une trentaine de secondes pour s'expliquer avec la Nymphe, lorsque la fumée en se dissipant, afficha des silhouettes à quelques lieues de sa position. D'un seul coup d'oeil, une page venait de se tourner, mettant ainsi un terme au chapitre "Quiétude". Le prochain, répondant à l'intitulé de "Chambard", donnait en revanche des fourmis dans les pieds lorsque la marche reprit...

[OUT : Par ~ICI~...Arrow]

¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 8 heures 25 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
L'envers du décor Empty
MessageSujet: Re: L'envers du décor   L'envers du décor Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

L'envers du décor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ASTRUNE :: Freezis :: La montagne :: La forêt alentour-
Sauter vers: