AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -33%
COOKINGBOX – Barbecue 58cm à Charbon de ...
Voir le deal
59.99 €

Partagez | 
 

 ~ Les Larmes d'Ozöre ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Sam 27 Mar - 2:46

Bonsoir, Bonjour,

Après tant de temps d'attente et réalisation dans ma petite tête ainsi qu'une vie assez chargée, j'ai enfin pu finaliser le premier chapitre de ma fameuse histoire dont je vous avais parlé îl y a quelques temps de cela. Et voici donc le premier chapitre, je vous laisse le lire ^^ ! Et, pour les critiques ou autrs en rapport avec l'histoire, veuillez m'envoyer un Mp ou, tout simplement, me le dire dans le flood, dans un topique existant ou en créer un nouveau, ça m'est égale ^^ ! Tant que vous ne répondez à rien, ici même.

Merci à vous de comprendre cela ...
Et je vous souhaite une excellente lecture et j'attends vos commentaires ^^ !

Mayu'

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

~ Les Larmes d’Ozöre ~

Perdus … Phase 1

Une main posée sur le rebord d’un mur pas plus haut que ses hanches, le regard posé au loin, un jeune homme à la longue chevelure blonde observait les cieux plongés dans l’obscurité. Aucunes étoiles ne se montraient à ses yeux et une expression triste s’affichait sur son visage. Soupirant lentement, avec douceur, il baisa la tête pour ensuite se reculer de quelques pas, de plus en plus soucieux pour le sort des mondes. Il se demandait intérieurement s’ils allaient parvenir à rétablir l’ordre dans l’un d’eux ou une puissance obscure avait pénétrer de force à l’intérieur de cette dimension sans en consulter les hautes divinités. Le blondinet, qui avait l’apparence d’un jeune adolescent de dix huit ans paraissait très pâle, non pas un teint maladif, simplement sa peau qui était ainsi. Ses yeux vert émeraudes étaient la chose qui frappait le plus chez lui. Néanmoins, il ne fallait pas négliger ce halo blanchâtre qui l’enveloppait continuellement. Qui était-il ? Que faisait-il ici ? Tant de question, n’est-ce pas ? Mais les réponses attendront car là n’est pas la priorité …

- Oh, vous voici, Monsieur Alexander ! s’exclama une petite voix mélodieuse.

Quelque peu surpris dans son nuage, le jeune homme qui se prénommait Alexander revint à la réalité et tourna son attention sur la source de cette voix. Une petite fille apparut dans son champ de vision. Elle aussi possédait une longue chevelure blonde qui touchait presque le sol, ayant dans les environs des huit ans et, vêtue d’un manteau, fin, d’un blanc éclatant. Ses yeux bleu clair fixaient Alexander.

- Oh, c’est toi, Enelya … Que fais-tu ici, si tard ? Lui demanda Alexander, d’une voix calme.
- Odin m’a demandé de venir te voir pour savoir où tu en étais de ton côté.
- Oh … Hmmm …
- Tu n’as toujours trouvé personne pour former ton groupe ? Lui demandait’ elle toujours sur son ton de voix mélodieux.
- Qui a dit que je n’en avais pas trouvé ?
- Ton expression.
- Ahlala ! Je devrais franchement apprendre à maîtriser mon visage si je souhaite apprendre à mentir.
- Mentir ? Tu sais bien que c’est interdit ?
- Oui oui, je le sais !

La petite fille du nom d’Elenya tira une grimace en coin de lèvre avant de passer à côté du jeune homme sans lui accorder le moindre regard et grimpa sur un petit caillou qui fera office d’escabot pour qu’elle puisse observer les plaines au-dessus du muret qui était à la hauteur de ses yeux.

- Alors, tu en as trouvé ? Se répétait’ elle.
- Oh ! Fit Alexander, semblant sortir à nouveaux de son petit nuage. Oui ! Evidemment !
- Combiens ?
- Quatre personnes. Trois femmes et un homme. Venant d’Astrune, comme convenu avec les autres Eïon.
- Espérons désormais que Sylvast’Ian et Din ait désigné leurs autre héros.
- Les connaissant, c’est probablement déjà fait.
- Je n’en doute pas une seconde.

Descendant désormais de son petit rocher, Elenya revint à sa place initial, toujours aucuns regards en direction d’Alexander qui se sentait un peu mal à l’aise et se demandait si elle avait une dent contre lui pour ne pas en avoir le droit. Dos tourné à lui, elle fut soudainement enveloppée dans un halo blanchâtre, comme celui du jeune homme, et disparut, lentement, sa silhouette devenant transparente au fur des secondes qui s’écoulaient.

*Alexander, n’attends plus et lance la phase de test sur tes quatre Héros*

Soupirant longuement, amenant la paume de sa main sur son front, Alexander affichait désormais l’expression d’une personne flemmarde, désirant pouvoir éviter la tâche qu’on venait de lui confier. Mais il ne pouvait pas se permettre de faire une telle chose. Car, s’il le faisait, son statut de Dieu lui serait ôté sans la moindre pitié et ensuite jeté dans le bas-monde que l’on pouvait qualifier d’Enfer.

- Bien, allons-y alors.

La lueur blanche entourant le jeune homme s’intensifia dès les mots prononcés pour, lentement, soulevé le jeune homme dans les cieux et, depuis là, il envoya son esprit en direction d’Astrune afin d’entrer en collision avec la barrière dimensionnelle qui protégeait l’entièreté de ce monde. D’ailleurs, chaque monde en possédait une, chacun ayant son histoire, ses traditions, ses dieux et déesses. En aucuns cas une force de la haute Divinité ne devait franchir l’une d’elle sans la permission de l’entité pensante de tous les mondes. L’entité pensante pouvait être qualifiée de Dieu, lui aussi, Dieu Suprême, si cela pourrait vous facilitez la vie pour comprendre ce que je souhaite vous dire. Alors, vous vous demanderez sûrement pourquoi Alexander était justement en train de tenter de faire l’interdit ? Sachez qu’il en a l’autorisation car, étant un Eïon, un Dieu élu, il se devait de protéger les mondes et partir à la recherche de quatre personnes qui deviendraient ses Héros, que l’on peut aussi appeler Valkyrie. Et lorsque son esprit, qui avait été projeté plus tôt, ne tardera pas à entrer en contact avec le monde d’Astrune …

*Loominëi, je vous respecte grandement mais je suis bien obligé de forcer la barrière pour venir m’emparer de quatre vies de ton monde. Sincèrement navré, mais cela est inévitable et le sort d’un monde est en jeu et Astrune a été désignée comme étant le monde possédant les plus puissants combattant, que ce soit sorciers, guerriers et autres …*

La nuit venant de recouvrir Astrune, toutes personnes levant les yeux en l’air pourraient, avec un peu de chance, voir un trait blanc descendre à pique en direction du sol, explosant ensuite pour se diviser en quatre, chacun des rayons venaient de prendre une direction complètement différente que le premier. Deux se ruèrent vers la colline d’Umar, un sur les Océans et l’autre dans la forêt des Fées. Le dernier entrera en contact avec une petite fée, ne lui lassant alors aucunes chances de se rendre compte de ce qu’il se passait qu’elle venait de disparaître. Le même phénomène se produira avec les trois autres. Une explosion de lumière dans une maison du village d’Umar et une autre dans la grotte du même nom. Tandis que le dernier frappera un homme sur un navire. Aucuns d’eux n’aura eu le temps de comprendre qu’ils étaient tombés dans l’inconscience pour être transportés dans une toute autre dimension …

*Voilà une chose qui est faites …* Pensait Alexander en ramenant son esprit à lui ainsi que les quatre heureux élus. *Espérons simplement qu’ils seront à la hauteur de ce que je leur prépare !*

Son corps qui flottait jusque là dans les airs disparut pour de bon avant de se retrouver dans une dimension grise, dénuée de toutes choses, toutes formes et toutes vies… Un monde gris à perte de vue et les quatre habitants d’Astrune furent déposés à même le sol avant qu’Alexander ne décide de s’en aller, tout en prenant le soin d’en avertir Elenya qui ne tarderait pas à se manifester une fois que les Astruniens auraient repris connaissance après ce long voyage entre les mondes.

D’ailleurs, l’un d’eux ne fera pas long pour ouvrir les yeux … Il s’agissait d’un homme, âgé de 27 ans et à l’apparence homme des cavernes avec sa barbe et ses long cheveux bruns emmêlés et quelque peu gras. Son armure était dans un état déplorable et ce dernier prendra quelques secondes pour se décider à observer les alentours. Gris... Encore et toujours du gris … Plissant les yeux, il finira par tomber sur trois autres personnes inconscientes, toutes des femmes, dont une toute petite comparée au deux autres. Tout comme lui, l’une d’elle se mettra à se mouvoir, se tournant sur le dos et grimaçant légèrement. Ouvrant les yeux, d’une couleur rouge sang, tels des rubis, pour à son tour prendre connaissance des lieux étranges où elle venait d’atterrir aux côtés de ces personnes. Se levant dans un sursaut fulgurant, sa chevelure de la même couleur que ses yeux voltèrent légèrement en avant, le regard de braise posé sur le jeune homme qui l’observait, venant de lever un sourcil, faisant mine « Sais-tu où l’on est ? »

- T’es qui, toi ? Déclara-t-elle sur un ton froid et sec.
*Ooooh … Celle là, elle va être dur à gérer, je le sens* Se dira t’il en pensant avant de prendre la parole, lui répondre le plus calmement possible. Je me nomme Laraan Dozda, et toi ?
- Mayufu devrait suffire. Sais-tu où l’on est ?
- Ai-je la tête d’une personne qui semble le savoir ?
- Une tête d’ahuri pareil, je ne pense pas.
- Et bien voilà, tu as ta réponse …

Soupirant de plus belle, Mayufu s’aidera de ses bras pour se lever et s’étirer, son regard toujours perdu dans cet infini grisâtre. Un seconde gémissement attirera son attention, juste devant ses pieds, une petite silhouette se mouvait lentement avant d’ouvrir les yeux, à la suite des deux premiers.

- Yaaaaaaaaaaaaaaaah ! Hurla t’elle en voyant Mayufu, plantée devant elle, la dominant de toute sa taille, filant à une grande vitesse un peu plus loin. Qui êtes-vous ? Un peu tarée de me faire peur ainsi, non ?!
- Je ne vois pas de quoi tu parles. Lui répondit Mayufu tout en gardant son ton de voix habituel, soit froid et sec.
- Et puis, où sommes-nous !? Elle est où la forêt Féerique ?!
- Comme tu peux le voir, nous aussi on n’en sait pas plus que toi, petite. Déclarait Laraan, à son tour, sentant venir une vanne de la fille aux yeux de braise.
- Petite ? Mon nom est Kealeane !
- Ah, tant mieux pour toi. Moi, c’est Mayufu et l’autre abruti là-bas, avec sa tête d’ahuri désabusé, c’est Laraan.
- Enchantée ! Dira-t-elle avant que la conversation soit à nouveau coupée … Qui est-ce ?

La dernière personne à reprendre ses esprits n’était autre qu’une impure. Elle venait de se redresser, assises sur son séant, les jambes allongées, les mains posées sur ses cuisses, elle avait le regard un peu à l’ouest, pourait-on dire. Et aussi, elle avait une expression nonchalante affichée sur son visage encadré d’une chevelure plus blanche que blanc. Mayufu sera la première à s’en approcher et, se penchant légèrement en avant, elle tapera plusieures fois sur les joues de cette fille, pas trop fort mais suffisamment pour la secouer un minimum.

- Youhoooou ! On se réveille là-dedans, ce n’est pas le moment de t’endormir à nouveau !
- Aïe, Aïe, Aïe ! Gémissait l’impure en tentât de se défaire de la fille à la chevelure flamboyante. Je suis réveillée, lâches-moi !
- Bah voilà, il était temps !
- Où suis-je et qui êtes-vous ?
- Elle, c’est Kealeane. Lui, c’est Laraan et moi, c’est Mayufu. Et on ne sait rien sur ce lieu grisâtre à perte de vue. Lui répondit-elle en désignant les deux autres de son index avant de retourner la question à l’elfe.
- Emy, pour ma part et enchantée de vous connaître. C’est étrange …
- Quoi donc ? Lui demanda Laraan, venant de se lever à son tour.
- J’ai l’impression que l’on va me perdre, c’est le même teint que ma peau !

Tentait-elle de dire avec humour pour détendre l’atmosphère. Et, à vrai dire, seuls Laraan et Kealeane eurent un petit sourire. Quant à Mayufu … C’était un peu autre chose.

- Ca ferait déjà une personne en moins à surveiller.
- Ouah … Ce n’est pas très gentil ça. Rétorqua Emy qui s’était retournée en face d’elle.
- Je n’ai jamais voulue être gentille dans mes propos … Emy.
- On se calme, on ne va pas se mettre à se chamailler ici, tout de même ! S’exclama Kealeane en s’interposant entre les deux visages de Mayufu et Emy. On ferait mieux de s’entraider et après, une fois de hors, vous pourrez régler vos comptes ! Mais pitié, pas maintenant !
- C’est la meilleure solution en effet. Commençons à trouver une solution pour s’en sortir. Enchaîna Laraan en s’approchant du petit groupe, croisant les bras.
- Ah ouais ?! Et comment, imbécile ?! On est perdu ! Où vois-tu une sortie ici ?
- La sortie n’est pas forcément visible …
- N’importe quoi !
*Pauvre fille dépourvue d’espoir, elle n’ira pas très loin, elle attend toujours à ce que l’on lui donne tout sur un plateau ?* Pensait le jeune homme à l’égard de Mayufu avant de continuer. Tu ne sembles pas très motivée, tu peux rester ici si tu veux, nous on tentera d’avancer. Pas vrais, Emy, Kealeane ?
- Oui, bien sûr ! Répondirent en cœur les deux jeunes filles.
- Personne n’a dit que je ne vous suivrai pas. Répondit Mayufu, sur un ton râleur.
- Bien …

Sans plus attendre, le petit groupe s’était mis d’accord sur un sens à prendre bien que tout les choix étaient disposés mais il fallait bien qu’ils soient tous d’accord sur ceci. Mais, cependant, alors qu’ils marchaient dans le silence le plus total, l’écho de leurs pas partant au loin, Laraan qui menait la troupe se prendra subitement dans un mur invisible, Emy ne comprenant pas ce qui lui prenait décidait de continuer, s’encaissant elle aussi dans ce fameux obstacle.

- Ouïlle ouïlle ouïlleeeeeeuh … Se plaignait Emy en se tenant le nez dans sa main droite.
- Bah bravo … Vous avez l’air bien malin.
- Tes commentaires ne sont pas si nécessaires que tu le penses, Mayufu. Rétorqua Laraan qui semblait imiter l’impure.
- Et puis toi, tu ne te gênes pas trop, hein ? Demandait Mayufu à la petite Kealeane qui avait prit place sur la tête de cette dernière.
- Oh non non, pas du tout, c’est très confortable.
- J’y crois pas … Murmura la fille de Bhaal en roulant des yeux pour ensuite soupirer.

Plus le temps passait, plus la tension apparaissait au sein du petit groupe qui semblait essayer de se rassurer mutuellement, chacun à sa manière, mais en vain … Dans ces lieux totalement vides de la moindre vie, d’ombre ou même de temps, aucuns des quatre ne parvenaient à discerner une quelconque échappatoire. A l’extrême, le suicide était la solution la plus simple mais aussi la plus stupide pour s’esquiver de l’emprise de ce gris. Alors, mieux valait trouver une solution pour maintenir l’ambiance dans le groupe et pouvoir attendre encore un peu pour voir si quelque chose, ou même quelqu’un, allait se présenter à eux pour leur montrer la sortie. Et vu comme c’était partit, c’était perdu d’avance et plus le temps avançait, plus la patience se diminuait, Mayufu la première, les autres pouvaient le lire sur son visage qui était impassible mais, comme le regard trahissait, montrait une colère intense. Quant à Emy, elle, elle tournait en rond, marchant depuis une heure en tournant autour des trois autres, son regard fixé sur l’horizon, espérant voir venir quelque chose. Laraan, lui, sortait son arme pour y observer le fil de lame avant de le remettre dans son fourreau, examinant par la suite son armure qui était abîmée à plusieurs parties. Kealeane, quant à elle, chantonnait tranquillement tout en observant les autres faires.

Il est clair que dans ces cas là … La discussion n’était pas simple et la petite fée avait tenté plusieures tentatives d’aborder un sujet quelconque mais aucuns des autres ne semblaient en mesure de vouloir dire quoi que ce soit. Alors, ce fut un silence pesant et laborieux qui avait prit place entre eux, rendant la tension plus palpable. Ce n’était pas bon du tout pour eux, pour leur santé ainsi que leur vie … Mais quelque chose ne tarderait pas à se manifester.

- Vous me semblez un peu perdu, n’est-ce pas ? Déclara soudainement une petite voix sortant de nulle part. Puissé-je vous apporter mon aide ?

Les quatre Astruniens levèrent la tête dans tout les sens, essayant tous de retrouver la source de la voix avant l’autre et ce fut Emy qui repéra une silhouette au loin, tapie dans l’infini grisâtre de ce monde plus que triste et désespérant. La pointant du doigt, elle appellera ses compagnons pour leur faire savoir cette présence au loin. Plutôt petite, elle s’approchait lentement et sa voix portait extraordinairement bien.

- Qui êtes-vous ? Demanda directement Mayufu, en se levant, passant devant Emy. Si vous savez quoi que ce soit sur ces lieux, dites le nous, on tourne en rond depuis des heures !
- Non, c’est faux. Répondit la petite voix.
- Que … Qu’est-ce qui est faux ? Rétorqua la fille de Bhaal.
- Je ne vous aiderai point ni je vous dirai qui je suis réellement.
- Mais pouvez-vous au moins nous mettre sur une piste, non ? Démandait Laraan, tentant une petite tentative de convaincre l’inconnue.
- Oui, s’il vous plaît. Rajouta Kealeane en se posant sur l’épaule d’Emy.

L’inconnue restera silencieuse quelques temps et plus rien ne se faisait entendre. Seules les respirations d’Emy, Kealeane, Laraan et Mayufu se faisait sentir et, soudains, brisant tout d’un coup, sur un ton plus dur que le précédent, la petite voix déclara.

- La seule chose que je peux vous dire est que .... Dans sept jours, vous allez tous mourir !



>> À Suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Mer 12 Mai - 21:10

~ Chapitre 2 ~

Etrange phénomène, nouvelles rencontres !

- Quoi ? Comment ça mourir dans sept jours ?! Répondra Mayufu de façon quelque peu virulente. Sympa l’accueil, dites voir !
- Calmes-toi Mayuuuuu ! Insistait Emy en s’accrochant à son bras. Tu n’arriveras à rien en réagissant de cette manière !
- Elle a raison, arrête ! Viendra rajouter Kealeane en tournoyant autour d’elle.
- Bon … Etant donné qu’elles tentent de se calmer mutuellement, je m’occuperai de maintenir la conversation pour savoir : Pourquoi sept jours pour mourir ? Qu’attendez-vous de nous ? Dira Laraan en ignorant le boucan que faisaient les filles, se concentrant sur la petite silhouette en face de lui, toujours indistincte.
- Ce qu’il y a à savoir ne vous sera d’aucunes utilités pour le moment. Tout ce que vous aurez à faire, c’est lutter et survivre, ni plus ni moins. La suite viendra lorsque j’aurai été convaincue de vos capacités. Montrez-moi ce que vous valez ! …. Ou, mourrez ! Lui répondra-t-elle froidement, de sa petite voix imposante.

Telles étaient les dernières paroles prononcées par la petite silhouette qui venait tout juste de disparaître de la vue des quatre Astruniens. Ces derniers avaient de quoi rester perplexes vis-à-vis des propos tenus par l’étrange voix et aussi, un peu inquiet après une telle déclaration. Surtout qu’elle ne leur avait donné aucunes indications sur cette « mission » qu’elle avait sous-entendue. Néanmoins, ils savaient à quoi s’attendre désormais : Survivre et se battre ! La lutte allait être éprouvante et longue. La solidarité sera l’arme ultime de ces personnes maintenant plongées dans leurs songes pour parvenir à assimiler ces nouvelles pour le moins angoissantes. Mais au juste … Qui était-elle, cette silhouette ? Pourquoi désirait-elle voir les capacités de ces derniers ? Et pourquoi eux et pas des autres personnes ? Des questions vitales qui resteront sans réponses pour le moment et pour une durée indéterminée … Mayufu, par contre, venait de se prendre un sacré coups dans sa fierté et Kealeane tentait au mieux de la réconforter, elle qui sentait la colère qui bouillait dans le cœur de la jeune humaine. Tandis qu’Emy et Laraan observaient les alentours, dans l’unique espoir de trouver un indice quelconque qui pourrait les aider à s’en sortir. N’importe quoi qui puisse leur parler, leur montrer quelque chose ! Il était aussi inutile de prier les Dieux d’Astrune puisqu’ils en étaient loin et ne pourrait de toutes manières rien faire pour leur protéger. Condamnés à guider leur destin de par leur seule volonté ! Devant résoudre cette énigme qui prendrait leur vie s’ils ne parvenaient pas à attirer l’attention de la silhouette. Ils devaient donc jouer toutes les cartes et les utiliser à bon escients afin de réussir. Cependant, les lieux restaient inchangés … Toujours aussi gris, mort, sans sol ni ciel. Tout filait à perte de vue, toujours. Mais des choses n’allaient pas tarder à se montrer … Des choses étranges.

- Qu’est-ce que l’on peut faire, maintenant ? Demandera Emy en brisant ce silence qui commençait à l’ennuyer, une main frottant sa joue droite, ennuyée par la situation. Angoissée par l’idée qu’elle pourrait mourir sans rien y comprendre.
- Bonne question … Se contentera de lui répondre Laraan, les bras croisés, scrutant intensément l’horizon qui n’existait pas.
- Ouaooouh ! Ca, c’est la réponse qui tue, Laraan ! Rétorqua la fille de Bhaal, sèchement et froidement, n’ayant pas ravalé l’humiliation subie par la silhouette. Tu ne pouvais pas trouver mieux à répondre, non ?
- Et toi alors, tu as autres choses à dire, je suppose ?
- Hmpfh … Fit-il en faisant la moue, tournant la tête. Forcément … Comment comptes-tu t’y prendre, dis le moi ?! On est perdu au milieu de nulle part, si je puis dire ! Et on ne s’en sortira …Aïeeeeuh !
- T’arrêtes de geindre, oui ?! Ce n’est pas avec une dépressive comme toi que l’on va réussir à s’en sortir vivant et en entier ! S’énervera Kealeane en tirant sur les cheveux de Mayufu pour ensuite se pencher en avant, de telle sorte à voir son visage. Rien n’est perdu, tu sais ? Aies confiance !
- Ce n’était pas la peine de me tirer les cheveux non plus !
- Hihihi ! Excuses-moi, mademoiselle est plus douillette que je ne le pensais.
- Arrêtes, j’te dis …
- Elles ont raison, Mayufu et pendant que tu te plains, moi, j’ai trouvé quelque chose d’assez louche, par là-bas. Déclara-t-il, d’une voix plutôt amusée, en désignant la dite chose de l’index.
- Qu’est-ce que c’est que ce truc … ?! Répondirent Mayufu et Kealeane, en chœur.
- Hihihi ! Chease ! Bouches cousues, Mayu’, Kea’ ! Dira-t-elle sur un ton enfantin.
- Oh ça va, toi ! Râlera la fille de Bhaal en jetant un regard noir à l’impure toujours en train de rire de sa petite blague.
- C’est amusant !
- Ce ne le sera pas pour très longtemps … Cette chose est immense.
- Et tout semble se déformer à son contact … Ou plutôt, se former. Je la sens mal celle-là, si vous voulez mon avis.
- En plus, pas moyen de se mettre à l’abri ici !

Au loin, dans l’horizon grisé, un drôle de phénomène des plus étranges était en train de se former. Ca avait la forme d’une sphère dont la grosseur prenait de l’ampleur à une allure déconcertante et, d’ici peu de temps, elle pourrait bien avoir englouti tout ce qui se trouvait ici ! À l’intérieur, c’était comme un gros mélange de couleurs ! Toutes se mélangeaient les unes aux autres et semblaient vouloir donner vie à quelque chose qui n’était autre que complètement difforme pour le moment. Dans tout les cas, le danger restait inconnu, l’espace se distordant autour de la masse, se rapprochant des quatre personnes qui ne savaient pas à quoi s’attendre, ni quoi faire en voyant une telle chose. La fuite était inimaginable, les circonstances faisaient qu’aucunes possibilités leurs étaient offertes ! Attendre et voir, c’était tout ce qu’ils auraient à faire ici. Allaient-ils mourir une fois cette chose sur eux ? Aucunes idées … Mais une chose était sûr, ça allait trop vite et un bruit sourd accompagnait la scène. Quelle était sont origine ? Était-ce là, la fameuse « mission » imposée par la voix ? Le temps n’allait pas tarder à le leur révéler …

Cependant …

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

Revenons-en à Astrune, non loin de Nandis, dans un marché « nomade » qui s’était installé de nuit sur les rives, à quelques minutes de la grande cité qui les surplombait. À l’intérieur, il y avait vraiment des personnes de tous les genres. Donc, il pouvait vraiment y avoir de tout qui traînait entre les différents stands qui remplissait ce petit coin de convivialité. Des enfants aux adultes … D’ailleurs, en s’y aventurant profondément, une fillette courait à toute allure, se faufilant entres les personnes, glissant sous les obstacles pour prendre des raccourcis ainsi que de regarder dans tous les sens comme si elle cherchait une cachette. Mais de quoi voulait-elle fuir ? Pourquoi avait-elle si peur d’un coup ? Enfin … La réponse ne se fera pa longue à apparaître puisqu’elle, dans un petit élan de terreur, aperçu à nouveau la personne qui la suivait, toujours aussi énervée contre la petite. Se rapprochant d’elle à grands pas, les poings serrés. Alors qu’elle, avec ses petites jambes, elle devait courir comme une dératée pour pouvoir mettre de la distance entre eux deux ! Mais comment faisait-il pour toujours la retrouver ?!?! C’était ça qu’elle ne comprenait pas ! Il était toujours là, derrière elle, malgré tous les obstacles qu’elle tentait de lui mettre au travers de la route. Allait-elle tout simplement perdre espoir et le laisser l’attraper ? Non, certainement pas ! Elle ne voulait aucunement faire plaisir à cet homme à la longue chevelure noir, au teint pâle et aux vêtements sombres ! Surtout son sabre, c’était ceci qui l’effrayait le plus ! Et elle ne pouvait même pas imaginer pouvoir utiliser sa magie ici, elle pourrait affecter trop de monde de par le son propagé par sa flûte ! Oui … Celle que vous voyez là, si apeurée, c’est Sïana Sylvarant, une petite fille née à Freezis qui avait été embraquée dans une aventure hors du commun qui l’avait menée ici, poursuivie par un vampire !

*Non, laisses-moi tranquille !*

- Tu ne m’auras jamais, grand monsieur ! Lui cria-t-elle en prenant de la vitesse, tournant d’un coup sec sur sa droite.

L’homme en question ne semblait pas être gêné par la traque, il avait un sourire en coin, même marqué d’un rictus sur sa tempe droite. Témoignant de sa colère. Mais pourquoi lui en voulait-il à ce point ? Tout simplement parce qu’il était tranquille, plongé dans ses songes et la petite lui était rentrée dedans et cela l’avait terriblement dérangé. Donc, comme il avait horreur de cela, il laissait sa haine se dégager pour s’amuser avec ses victimes. Là, d’autant plus que c’était une enfant, déchiqueter sa chair serait probablement d’un plaisir plus grand étant donné la fraîcheur dont elle devait être investie. Cependant, en parlant de plaisir, il sera subitement plus grand lorsqu’il constata que la petite fille était maintenant coincée dans un cul-de-sac ! Ahah ! Elle ne pouvait plus fuir, la peste ! Elle allait se faire égorger sur place et son sang déguster par le vampire qui s’en léchait les lèvres tout en se rapprochant de sa proie. Sïana, quant à elle, jetait des coups d’œil dans toutes les directions, mais rien. Aucunes issues possibles ! Même pas un trou où elle pourrait s’y faufiler pour sauver sa peau ! Le monstre s’approchait trop vite, elle n’avait pas le temps de monter une stratégie pour se sortir de cette mauvaise, très mauvaise passe !

- Ne vous approchez pas de moi ! Sinon … Sinon … Sinoooon ? Avertira la petite en se plaquant contre le mur.
- Sinon quoi ? Fit la voix du vampire, plombée d’un plaisir de voir sa victime paniquer de la sorte. Tu vas me tuer ?
- … Oui, c’est ça ! Je vais vous tuer si vous vous approchez trop de moi !
- Comme c’est mignon.

Ne prenant pas en compte les menaces de la petite Sïana, qui d’autant plus ne tenaient pas debout pour une gamine, le vampire se rapprochera d’elle. Son regard dévisageant la demie-elfe, s’imaginant déjà avoir son cou entre les dents, son sang dégoulinant sur ses lèvres. Un véritable fantasme sanguinaire, en gros, si vous voulez avoir une idée de ce qu’il se trame dans la tête de ce vampire. D’ailleurs, une fois à la hauteur de Sïana, il l’attrapera par le col et la soulèvera, toujours plaquée contre le mur. Cette dernière agitant les pieds et bras dans tous les sens pour se débattre avant de venir griffer l’avant-bras du monstre mais rien n’y faisait ! Son sourire malsain demeurait sur son visage pâle et emplit d’une colère.

- Kyaaaa ! Non ! Lâchez-moi ! Vilain ! Pas beau ! Lâchez-moi ! Je vais vous tuer ! VILAIN ! Hurlait Sïana en tentant de lui donner des coups de pied en pleine figure.
- Tu vas te calmer petite peste ! Rétorquera le vampire en serrant son emprise sur sa gorge.
- Non, je vous tuerai !
- Tu n’en n’auras pas le temps !

Bien désireux d’en terminer avec elle, il montra ses crocs, faisant immédiatement taire la petite fille qui déglutira lentement avant de se rendre compte qu’elle ne faisait plus le poids face à lui. Manquait plus qu’il la tue maintenant mais apparemment, quelque chose vint s’interposer pour lui donner une chance de s’en sortir. Et pour cause, une femme était apparue, un peu plus loin, lançant quelque chose qui heurtera la tête du vampire qui lâchera immédiatement la petite, glissant le long du mur pour retomber sur ses fesses et lâcher un couinement de douleur. Profitant même de faire une roulade sur le côté pour lui passer entre les jambes et filer vers l’inconnue qui prendrait la parole sur un ton très … sévère.

- Hitoshi ! Je t’avais demandé de ne pas bouger et de m’attendre ! Et qu’est-ce que je vois ? Tu t’en prends à une gosse totalement innocente !
- Raaaah ! Combiens de fois je t’ai demandé d’arrêter de m’assommer avec des cailloux, Amélia !
- Comment voulais-tu que je m’y prenne alors que tu ne m’aurais pas écoutée et tuer cette petite ? Finira-t-elle par dire, accueillant Sïana dans ses bras pour la rassurer. Il ne te fera plus rien, ne t’en fais pas.
- Il est méchant …
- Non, juste crétin.
- Toujours agréable ce genre de commentaire, Amé’ !

Sïana, qui semblait soudainement prise d’une petite idée malicieuse, matérialisera sa flûte à partir de son collier et partit en direction du vampire, en marchant très vite … pour elle. Son regard en disait long, elle était un peu du genre rancunière après ce type de situation et pour le prouver en beauté, une fois qu’elle fut près de lui, elle lui assainira un violent coup de flûte dans son genou droite.

- Vilain ! Tu parles autrement à Amé’ !

Satisfaite de la correction infligée, la demie-elfe lui tournera le dos et se retournera à la fille à longue chevelure brune, dans une démarche très fière. Laissant Hitoshi pester tout seul, se tenant à sa jambe qui devait tout de même lui faire sacrément mal. Enfin … Il pu tout de même se relever, ce n’était donc pas trop la peine de dramatiser sur un petit bobo. D’autant plus que Sïana n’était pas forte physiquement mais savait comment s’y prendre pour toucher les points sensibles, soit les nerfs.

- Je ne pense pas que c’était vraiment nécessaire … Sïana. Déclara Amélia, un petit sourire moqueur aux lèvres, riant presque.
- Il a été méchant avec moi, je l’ai averti et pis c’est tout. Décidera-t-elle a donner comme réponse tout en gonflant les joues, râlant presque.

Une question pouvait d’ailleurs se poser là, en voyant la scène … Comment des personnes aussi différentes les unes que les autres pouvaient-elles se retrouver à voyager tous ensemble, ainsi, dans une si bonne entente ? Si vous voulez vraiment le savoir … C’est simple. Hitoshi et Amélia faisaient route ensemble avant de se retrouver nez à nez avec cette Sïana qui avait tenté de les détrousser pour trouver de quoi se nourrir et le minimum nécessaire pour se fournir en vêtement. Il y avait de quoi se poser des questions non ? Une gamine, toute seule, là, au milieu de tout et rien ? Comment avait-elle pu survivre déjà ? Oui, ça avait été dur, dans tous les cas. Alors, pris d’un pincement au cœur, Amélia imposera rapidement la petite fille à Hitoshi et ce, depuis ce jour, qu’ils faisaient le voyage ensemble …

- Bon, Hitoshi, Sïana, j’ai trouvé de quoi nous nourrir et déshydrater pour les jours à venir. On peut donc y aller, si vous n’avez plus rien à faire ici ?
- Moi, c’est ok. Répondit Sïana en levant un poing en l’air, souriant de toutes ses dents.
- … Pareil. Dira simplement Hitoshi, grimaçant légèrement.

Où comptaient-ils partir comme ça ? C’est bien la question que vous vous posez non … ? Eh bien, pour une raison « inconnue », ils désiraient se rendre sur une île et pour cela, ils allaient devoir trouver un moyen pour s’y rendre. L’idéal serait de se rendre au port de Nandis pour y réquisitionner un navire ou en trouver un qui veuille bien les embarquer tous les trois. Et pour ce faire, Hitoshi avait toujours, sur lui, de quoi convaincre très facilement … Donc rien à craindre ce côté-là. Amélia avait toujours su se débrouiller et pour Sïana, c’était autre chose car, n’étant qu'une gamine, on la prenait jamais au sérieux et ça finissait souvent assez mal pour la personne qui osait négliger la maturité de l’enfant.

Soit … Prenant la route pour la cité, ils passèrent dans toutes les rues, se perdant même plusieures fois, tournant en rond … Il y avait trop de monde et certains coins se ressemblaient trop pour réussir à se placer des repères et atteindre le port ! Si cela ils avaient pris une carte … ça aurait été nettement plus facile. Du coup, ils durent demander aux passants de leur indiquer le chemin pour y aller. Le tout leur prendra bien une heure vu qu’ils ne connaissaient rien de la cité et ils étaient de parfait touristes ! D’autant plus que Sïana posait quelques peur à Amélia qui la perdait toujours de vue car cette dernière voulait toujours aller voir une vitrine et puis une autre, encore une autre et des sucreries par là et par ici ! Elle n’arrêtait pas de courir dans tous les sens, provoquant une dépression chez Amélia. Mais Hitoshi lui, affichait toujours sa mine impassible mais, intérieurement, il était décomposé …

- Hihi ! Sa y est, les bâteaaaaaau ! Criait Sïana en s’agitant dans tous les sens, sautillant.
- Quelle excitée … Dira Hitoshie en déprimant à moitié.
- Oh allez Hito’, soit pas aussi frustré qu’une gamine t’es remise en place ! Tentera Amélia pour lui remonter le morale, une tape amicale dans le dos.

Grand sourire sur les lèvres, l’humaine s’élancera à la suite de Sïana qui courait presque en direction du navire le plus proche et qui semblait être le seul qui s’apprêtait à mettre les voiles et en pleine nuit en plus. Était-ce bien prudent de vouloir demander à ces personnes de les laisser monter à bord ? Enfin … Il y avait Hitoshi, il n’y avait pas grand-chose à craindre. D’autant plus qu’elle et Sïana se débrouillait pas mal du tout pour se battre. Mais pourquoi pensait-elle à cela ! Ils n’y étaient même pas encore qu’elle pensait au pire. Bon … Faisons le vide ! Se secouant légèrement la tête, elle approchera de la passerelle du bateau, demandant à la petite fille d’attendre un peu.

- Ehooooo ?! Il y a quelqu’un qui pourrait bien me renseigner, s’il vous plaît ?

Silence … Les occupants du navire ne semblaient pas les avoir entendus. Amélia allait tenter de les relancer dans l’espoir d’avoir une réponse sur ce coup. Mais elle n’en eu même pas le temps qu’une femme venait de se montrer. Sa longue chevelure flottant dans la légère brise, elle leur souriait délicatement. Son teint était clair mais son regard était tel un océan …

- Bonsoir. Que voulez-vous donc ?
- On voudrait savoir si vous voudriez bien nous embarquez … Du moins, si cela est envisageable ? Demandera Amélia, le plus poliment possible. Sïana et Hitoshi derrière elle, observant l’inconnue. Je m’appelle Amélia Taloss et voici mes amis, Sïana Sylvarant et Hitoshi Kawakita !
- Pour ma part … Ce sera Lanae. Et au sujet de monter sur le navire ...

Revenons à nos autres compagnons …

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

Pendant ce temps, dans la dimension parallèle, la tension était palpable et insoutenable ! Laraan en tête de groupe, il était fasciné par ce phénomène alors que Kealeane et Emy tentait plutôt de se cacher dans le dos d’une Mayufu qui elle, tentait de n’exprimer aucunes émotions, observant simplement le sort s’abattre sur eux. Il était impossible pour eux de communiquer, le bruit était trop fort et en plus de cela, l’air tremblait. Les forces des Astruniens étaient aspirées et rapidement, ils seront mis à terre sans qu’ils ne puissent comprendre pourquoi et ce qu’il se passe. Quant à la masse difforme, elle continuait sa route et ne tardera pas à frapper Mayufu, Emy, Kealeane ainsi que Laraan. D’ailleurs, ils n’auront même plus le temps d’avoir peur car la chose qui aspirait leur force venait de les mettre en état d’inconscience profonde et leur corps sera décomposé comme des cendres pour ensuite disparaître dans la sphère qui avait maintenant, et totalement, envahit le monde gris.

Où étaient-ils désormais ? Ou du moins, étaient-ils encore vivant ? Oui … Rassurant, n’est-ce pas ? Comment je peux en être si sûre ? Eh bien … Leurs sens commençaient à refaire surface, une fraîcheur caressait leur corps ; De l’herbe humide. Une brise léchait tendrement leur visage, soulevant leurs cheveux. Un ruissellement se faisait entendre non loin d’eux. Rien de mieux que les sons de la nature pour se détendre … Mais là, il était question de revenir à eux, sans trop traîner et la première à gémir, pour un maux de tête, ce sera Kealeane …

Où étaient-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Dim 16 Mai - 2:25

~ Chapitre 3 ~

Esprits égarés … Situations mortelles …

**Sylvast’Ian … ? …. SYLVAST’IAN !? Secoues-toi bon sang ?!**[/i] Hurlait une voix de femme dans l’esprit d’un homme dormant à moitié, affalé sur son lit improvisé.
**Ouaaaaah ! Que se passe-t-il Din ?!** Répondit celui-ci en sursautant, manquant d’imprimer sa figure sur le sol.
**Ne me dit pas que tu faisais la sieste à un moment pareil ?**
**Ben … Pourquoi pas, ces vilains m’ennuient tellement que je fatigue à force**
**En même temps, ils sont en train saboté un monde à eux seuls ! Bouges-toi le pion et va exécuter ta tâche sur Astrune ! J’espère pour toi que tu as choisis tes élus, si ?**
**Ah ouiiii … T’en fais pas. Mais il y a juste une petite embrouille à régler**
**Laquelle ?**
**Une de mes charmantes élue est un esprit …**
**T’as toujours le don de choisir des cas toi ! Tu n’as cas la ramener à la vie dans ce monde, ce sera tout, rien de plus simple à faire pour toi, il me semble non ?**
**Oui mais cela voudrait dire que les autres devront eux aussi devenir des esprits pour me permettre d’entraîner tout le monde au lieu convenu.**
**Fais un transfert de corps, tu en es capable non ?**
**Hm … Pas faux. Je m’y mets de suite ! Désolé, Din, je coupe court à la conversation !**

Dans une chambre … Au mur de brique poli, aux ouvertures sans fenêtres, au paysage de nuage et pique de montagne blanc, un homme était étendu dans son lit. Aux cheveux mi-longs, bruns virant plus sur le noir. Au regard bleuté. Un visage aux traits durs, foncés. Un regard soutenu par des cernes. Ce dernier avait passé de longues heures pour bien sélectionner ses élus avant de partir pour Astrune. D’ailleurs, il plaignait la pauvre Loominëi qui devait en perdre la tête avec toutes ses entrées en force dans son monde sans comprendre de quoi il s’agissait réellement. Mais il le fallait pour le bien des mondes. Les forces qui avaient frappés sans ménagements un des leurs étaient suffisamment puissantes pour s’attaquer à d’autres dimensions et les laminés. Autant frauder un peu les lois divines pour tenter de les parés et les élus qu’ils choisiront seront justement placés aux premières loges. En parlant de fraude, Sylvast’Ian était bien du genre à aimer ce genre de petites manœuvres ! Alors bon … Il avait beau plaindre la pauvre Déesse, il aimait forcer les choses et entrer sans avoir demandé de ticket d’entrée. Très gonflé, n’est-ce pas ? En même temps, il était question de sauver l’univers alors quoi de mieux que de jouer les héros de cette façon et recevoir toutes les grâces d’Odin !

- Bon … Il me faut y aller. Se murmura-t-il tout en se sortant du lit.

L’homme devait bien trouver une solution d’entrer sans trop choquer la conscience de Loominëi et ramener ses élus. Enfin … Trêve de bavardage et allons-y ! S’habillant de sa plus belle armure, d’un blanc immaculé, d’une cape blanche, l’homme se sentait fier et beau comme pas deux et décida donc d’y aller, disparaissant lentement … Direction Astrune !!

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

Après la disparition des quatre premiers élus, tout semblait aller pour le mieux … Mais évidemment, ceci était des paroles en l’air puisqu’un nouveau Eïons allait forcer la barrière d’Astrune pour faire céder le passage afin de faire ce qu’il avait à faire. Il s’agissait non pas de Sylvast’Ian, mais de Din, une jeune femme au tempérament extrêmement dur. Descendant en piquée en direction du sol de la terre, sa longue chevelure noire lui fouettait le dos et sa frange, le visage. Son regard émeraude était tel celui d’un aigle qui désirait se trouver une proie rapidement mais, tout en sachant déjà qui elle voulait. C’est pour cela qu’elle, dans sa piquée, près de la surface de l’océan, fit une remontée brusque pour filer à raz de l’eau en direction de Nandis. Elle les avait localisé et observer individuellement depuis un moment et, après maintes réflexion, elle s’était décidée de les choisir pour leur capacité et non pour le reste. Après tout, elle avait besoin d’eux, qu’ils vivent ou meurent après l’avoir servie, elle en avait rien à faire, cela relèverait du problème de Loominëi. Néanmoins, elle n’allait pas non plus les assister tout le long comme une mère avec ses gosses. Elle allait leur mettre entre les mains ce qu’ils devaient faire et, ensuite, ils se débrouilleront avec ça et rien d’autre !

Et sans raison apparente, elle s’arrêtera dans sa course, au-dessus de l’eau, observant la cité au loin, croisant les bras. Semblait-elle attendre quelque chose ou quelqu’un ? On pouvait bien y penser mais … qui ? Cela devrait devenir facile à devenir pour vous, non ?

*Bon … Ne traînez pas trop, je n’ai pas l’éternité pour ça non plus, j’aimerai m’amuser un peu avec vous pour voir ce quoi vous êtes fais réellement !*

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

- Pouvons-nous monter sur votre navire ? On peut vous payer si cela est mieux. Insistera Amélia tout en jetant un coup d’œil à ses deux compagnons.

Ils étaient restés sur le port, à attendre une réponse de la dite Lanae qui les observait, elle, depuis le pont de son navire. Où pouvaient-ils bien vouloir aller et surtout, avec une enfant qui les accompagnait ? C’est assez intriguant mais elle n’allait pas non plus les planter sur place, suivant la direction qu’ils devaient emprunter. Pour sa part, elle devait retrouver Belle sur l’île de Tësnu pour diverses raisons et ils avaient besoin de vivre et d’hommes surtout après la terrible catastrophe qui leur était tombée dessus sans crier gare. Ils en avaient trop perdus, tous tombés à l’eau et/ou gelés. Surtout qu’il y avait toujours de la place sur le navire d’emprunt, étant donné que le Corivace se faisait retaper sur l’île en question … Donc, pourquoi pas les laisser monter ? Et surtout, ils n’avaient pas l’air d’être trop dangereux. Sauf l’homme à la longue chevelure noire, Hitoshi. Il était sombre et Lanae s’en méfiait déjà un peu. Ou du moins, des conditions seront imposées à ses invités une fois que ceux-ci auront mis les pieds sur le pont. Mettre les choses aux claires dès le début, en somme.

- Et bien … Montez donc, je vous en prie. Quelle sera votre destination ? Déclara-t-elle alors en guise de réponse à la question d’Amélia.

Amélia et Sïana laissèrent leur joie s’exprimer librement, contrairement à Hitoshi qui restait complètement pâlot et suivait alors la meneuse dans sa montée sur le navire. Sïana, donc, en tête de groupe, s’était ruée sans attendre, passant à côté de Lanae. Elle s’y arrêtera et la fixera d’un regard admiratif. Sa beauté la rendait silencieuse mais rapidement, Amélia posera une main sur son épaule, la faisant revenir à la réalité pour écouter ce qui allait se passer.

- Nous savons où nous devons aller : une île. Mais le nom, on ne le connait pas et d’après ce que l’on sait, c’est proche de votre île et …
- Attendez ... Vous voulez embarquer sans savoir où vous voulez aller réellement ?
- Euh …
- Montres lui ta carte, Amélia. Déclarera soudainement et mystérieusement Hitoshi, comme s’il avait retrouvé la parole.
- Ah oui ! Excusez-moi … Elle lui tendit donc la fameuse carte en vieux papier, légèrement brûlé sur le bord droite, craquelé. … Tenez, voyez par vous-même.

Sans se faire prier, Lanae s’empara de la carte et la dépliera délicatement pour ne pas la déchirer et contemplera alors une carte très précise de l’océan, avec les îles ainsi que leur nom … Mais le plus étrange était qu’une autre, sans nom, était là, au milieu de tout et rien, sûrement à quelques heures de l’île de Tësnu si elle e se trompait pas. Bon, ce n’était pas la mort en même temps puisqu’elle pouvait très bien déposer le matériel à Belle et s’y rendre ensuite pour les trois personnages qui n’attendaient que ça d’elle. Allons, faisons ainsi, soyons fou un peu de temps à autre !

- Vous ne connaissez vraiment pas le nom que cette île a ?
- Pas la moindre idée mais ça nous intrigue … Il faut aussi dire que l’on l’a trouvée à Ched- .. A rien, oubliez ça ! On aimerait y aller, c’est important.

Avait-elle voulu dire Ched-Nasad, non ? Si oui, où avait-elle trouvé cette carte et surtout, comment ? Parce que pour le moment, elle avait simplement été séparée d’Ydris durant la fuite mais … Ensuite, elle ne désirait pas en parler, y avait-il quelque chose de grave ou de honteux là-dedans ? Vous le saurez le moment venu, lorsqu’elle désirera en parler. Pour le moment, contentons nous de ce qu’il se passe présentement.

- Je n’aime pas trop l’idée de ne pas connaître le nom de l’île, mais pourquoi pas ? Ca me fera un peu de découverte, pas un mal, vous ne trouvez pas ? Dira Lanae, rendant la carte à Amélia, souriant légèrement à l’idée de découvrir un lieu inconnu.
- Vous... Ca veut dire que vous acceptez ?!
- Bien sûr !
- Super ! S’exclama Sïana en sautillant sur place, parée à partir à l’aventure.
- Bien … Quand partons-nous ? Demandera Hitoshi, toujours aussi froid et surprenant tout le monde !
- De suite, on est aussi assez pressé.
- Merci beaucoup.
- Oh … Mais ce n’est rien. Je vous fais prendre place pour le voyage, j’espère que vous en passerez un très agréable malgré la nuit qui gâche le paysage.
- Certainement … Hey ! Sïana ! Ne fais pas de bêtise …

En effet, Amélia avait de quoi se faire un petit sang d’encre vu l’excitation soudaine de la petite Sïana qui courait déjà dans tous les sens et observait les matelots travailler. C’était la première fois qu’elle allait faire un trajet sur l’océan et … Avec un bateau de cette ampleur là ! Donc, elle avait ses raisons d’être curieuse et joyeuse. Néanmoins, Hitoshi ne se privera pas d’aller la retrouver et de l’attraper par l’arrière de son col et de la prendre sous son bras, comme un sac de patate.

- Hey... Lâches moi, vilain ! Criait-elle en tapant comme une sauvage sur son bras pour lui faire lâcher prise.
- C’est ça … Excites toi. Répondra simplement le vampire en soupirant, ramenant donc Sïana auprès des deux femmes. C’est vous les femmes, occupez-vous en…
- Machos ! Lancera Amélia et demandant donc à Sïana de rester calme.

Le voyage allait promettre d’être long et très … mouvementé.

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

- Où est passée cette sale peste ! Pesta une femme, qui voltait entre les arbres de la colline d’Umar. Sale gamine, je vais te faire comprendre ton erreur !

La colère de cette femme ne s’expliquait pas … La seule et uniquement raison était que la petite qui était censée l’aider, soit Sïana justement, était parvenue à la semer on ne sait pas trop comment. Un manque de vigilance de la part de Vashti, probablement mais cela ne lui ressemblait pas du tout. Il devait s’être passé un truc, c’était obligé ! Enfin … Ce qui était sûr, c’était que la gamine allait manger ses tripes une fois qu’elle l’aurait retrouvées et la sorcière prendrait bien le soin qu’elle les bouffes jusqu’à la moindre goutte de sang ! Cependant, qu’est-ce qu’elle fichait dans cette forêt ?! Ce n’était à rien n’y comprendre ! Sïana n’était pas en mesure de provoquer un tel déplacement … Alors quoi, qui était l’auteur de tout ça ? Cette question sans réponse plongera Vashti dans une colère plus intense que précédemment et elle allait en perdre la tête. Parviendrait-elle à faire reprendre raison à la gamine pour qu’elle l’aide à revivre ou pas ? Enfin … Il fallait d’abord la retrouver pour pouvoir espérer quelque chose de sa part. C’est pour cela qu’elle filera soudainement en direction de là où elle savait se trouvé les océans. Soit elle était partie complètement à l’opposé, soit elle était retournée à Freezis. Les deux étaient de bon choix mais … Quoi qu’il en soit, Vashti la retrouverait coûte que coûte pour lui faire payer sa bêtise !

- Alors … On se fait une promenade de santé, belle demoiselle ? Demandera une voix masculine, dans la « tête » de Vashti.
- Qui va là !? Sort d’où tu es, le bouseux !?
- Aoutch … Mon cœur se déchire … Je vous croyais vraiment plus douce que ça avec les inconnus. Soit, je me présente donc … Dira-t-il en apparaissant à elle. Un homme à la carrure imposante, visage dur, cheveux et yeux foncé. … Je me nomme Sylvast’Ian.

Vashti avait de quoi être surprise sur le coup. Était-ce un esprit comme elle ou un crétin illuminé ? Le choix était tentant mais elle se devait de savoir de qui il s’agissait et, d’ailleurs, elle allait reprendre la parole de plus belle lorsque l’homme lèvera sa main, faisant disparaître la voix de la sorcière. Celle-ci se tenant alors la gorge, ne comprenant pas, lui démontrant toute sa fureur par un simple regard mortel.

- On se clame, Vashti.
*Comment connaît-il mon nom ce crétin !?*
- Je ne suis pas là pour vous causez des ennuis mais vous arrangez la tâche. Vous n’aurez plus besoin de cette petite fille pour vous aidez à revivre puisque c’est moi qui vais le faire pour vous.
*Que … Il est vraiment attardé ! Personne ne peut redonner la vie aussi facilement ! Il n’y a que moi qui y arriverai !*
- L’expression que vous arborez actuellement me fait penser que vous ne me croyez pas. Je n’aime pas être pris pour un menteur mais, bon, je vais vous le prouvez. Dira-t-il avec un petit sourire qui se voulait amusant. C’est ma spécialité de frauder les lois divines et surtout, j’ai la permission du Tout Puissant, de l’Organe Pensante de cet univers.
*C’est quoi ce ramassis de connerie qu’il me chante là ?!*
- Demoiselle Vashti, faites de beaux rêves … Vos vœux seront exaucés contre conditions. Mais ceci vous sera expliquez à votre réveil.

Levant la main en s’approchant de Vashti, il déposera une main sur son front et la sorcière ne put rien faire pour protester, ni se débattre. Son esprit s’écroulera inerte, flottant dans les airs et sera aspiré par Sylvat’Ian qui s’amusait déjà en pensant à cette loi sur la vie qu’il allait enfin pouvoir enfreindre pour une fois, la seule qu’il n’avait jamais osé faire. Le pied, quoi, non ? Cependant, il était venu chercher la sorcière en première parce qu’il savait qu’elle était la meilleure du groupe pour ce qu’il allait leur faire faire, mais aussi, probablement, la plus difficile à contrôler étant donné son dur caractère qui faisait son charme, au goût de cet Eïons qui disparu, satisfait, expression marquée par un sourire très large. Ainsi … Il alla en direction des prochains élus pour les forcer à le suivre … Et ce … Partant désormais en direction de Ched-Nasad pour y retrouver un elfe noir, adepte de la torture : Kyo Shirobe … Là, il pouvait se dire qu’il avait formé un sacré groupe !

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

- Vous êtes toujours sûre de vouloir nous accompagner seule, sans votre capitaine ? Demanda Amélia à Lanae, appuyée contre la rambarde après avoir lancé quelques ordres par ici et par là.
- Ne vous en faites pas, c’est une battante, je vous ai promis de vous guider à destination et je le ferai. Soyez rassurée, Amélia.

Amélia lui esquissa un bref sourire tout en observant l’horizon dans l’espoir d’y apercevoir une masse d’ombre qui ne serait autre que leur fameuse île mystérieuse. Et peut être, qu’ils auraient enfin leur réponse sur son nom ainsi que l’origine de la carte ? C’était très curieux d’avoir trouvé une carte de ce genre, surtout là où elle se trouvait. D’ailleurs, il était inutile de se poser trop de question, les réponses ne tarderont pas. Et pour passer le temps, Amélia se mettra dos contre la barrière et apercevra Sïana qui embêtait Hitoshi qui tentait par un mal d’enfer à se concentrer sur ce qui pourrait arriver. Mais avec une gosse pareille, il était tout simplement impossible de réaliser cet effort qui relèvera d’un miracle. Encore moins si elle s’amusait à vous tirer sur la main dans l’espoir que vous jouiez avec elle pour tuer le temps. Cependant, le regard d’Hitoshi changera de l’impassible à celui d’une bête féroce ayant ressentit un danger inhumain ! Il forcera la gamine à le lâcher et se ruera en direction des deux femmes, Amélia levant un sourcil, se demandant ce qui lui prenait. Sïana à sa suite.

- Faites demi-tour immédiatement ! Ordonna le vampire arrivé à leur hauteur.
- Pourquoi donc, c’est dans la bonne direction, non ? S’interrogea Lanae, se tournant face à l’homme.
- Mon instinct me dit que l’on court à notre perte ! Faites demi-tour, tout de suite !
- Voyons Hito’ … Il ne peut rien y avoir, ils nous ont dit qu’il n’y avait aucuns dangers et que …
- Vous voilà ENFIN !

Une voix féminine venait de résonner dans la nuit de façon quelque peu sévère pour ensuite partir en écho. De suite mis en alerte, Lanae, Amélia, Sïana et Hitoshi se mirent à scruter l’obscurité cherchant la source du son. L’équipage, quant à lui, ne semblait n’avoir rien entendu … Est-ce un message télépathique donc ? Mais dans ce cas … De qui ?!

- Qui était-ce ?! Un tour que vous me jouez ou quoi ? Demandera Lanae en tournant la tête dans tous les sens possible.
- Non, nous aussi on l’a entendus et on n’en sait pas plus que toi ! D’ailleurs, on est incapable de faire une chose pareille !
- J’ai mal à la tête … Ooouh … Se plaignait Sïana, titubante, se tenant le crâne. Mal …
- Douillette !
- Vilain ! Lui lancera-t-elle en lui tirant la langue, mais ne lâchant pas sa tête.
- Quelque chose approche, vous sentez ?
- Oui …
- Moi aussi !
- Uh … C’est quoi ça ?

Quelque chose de mauvais se tramait au loin … Et soudains, l’eau se mit à s’agiter dangereusement, des vagues sortirent de nulle part pour s’écraser sur le navire, emportant des hommes avec elles, les tuant sur place ou les embrochant à des parties du bâtiment. Il faillit de se faire retourner à deux reprises par cette puissance de la nature qui s’était mise en colère sans raisons apparentes. Mais cette voix … Qui était-ce ?! Et avant que qui que ce soit tente de réaliser ce qu’il se passait, un flash lumineux explosera dans le ciel pour filer à toute vitesse sur le navire.

- Oh non … Murmura Amélia …

Sans même avoir le temps de s’agripper davantage, le rayon frappera le pont pour le traverser dans un fracas assourdissant, fendant le navire en deux, l’avant et l’arrière se rejoignant, manquant de s’écraser l’un contre l’autre avant qu’une seconde force inconnue frappera une nouvelle fois, mais depuis l’eau … Cette fois-ci, le choc sera trop violent et les derniers occupants du navire seront littéralement éjectés à l’eau. Amélia parvint juste à temps à retenir Sïana contre elle, en plein dans les airs, Hitoshi et Lanae étant déjà à l’eau et à la recherche d’un plateau du navire pour pouvoir s’y poser avant d’être épuisés et se noyer lamentablement … Amélia et Sïana tombant à quelques mètres d’eux.

- Amé’, Sïana !?
- Tout va bien, on est là !?
- Où ça ?!
- Oh nooon ! On n’a pas le temps de souffler ! Accrochez-vous !

Comme si cela ne suffisait pas, l’eau s’était subitement calmé, plus de vent mais une autre chose anormale leur arrivait dessus. Et c’était simplement une immense vague d’au moins trente mètres de haut qui allait se fracasser sur eux ! Tous cramponnés à un morceau du bateau, ils allaient devoir vraiment faire fort pour s’en sortir ! S’approchant à grande vitesse, la mort de ces quatre personnes n’allait pas tarder … La Faucheuse sera-t-elle au rendez-vous ? En tout cas, elle devait déjà rôder !

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

À Ched-Nasad, l’ambiance n’était pas des meilleures … Et pour cause, il y avait comme une petite bagarre entre plusieurs elfes noirs et, invisible évidemment, Sylvast’Ian observait le tout depuis le point le plus élevé de la cité souterraine. Sachant déjà où trouver Kyo, il n’allait quand même pas se priver d’une telle ambiance et restera muet tout en tentant d’estimer un pari sur le vainqueur. Sauf que … ils s’auto-tuèrent. Ben … Bravo quoi ! Tirant une petite grimace, il observa sa main pour voir comment se portait l’âme de Vashti. Elle somnolait toujours. Elle était plus calme ainsi. Repensant à tout ce que Odin lui avait dit et se demandant si Din n’allait pas trop fort avec ses élus, sans lui tuer pour préciser, il disparu pour apparaître dans une salle close, juste une porte en bois, verrouillée décorait les murs. Quelques torches étaient là pour donner un peu de vie au lieu et plusieurs elfes se tenaient dans la salle. Dont … Kyo Shirobe.

*Le voici donc … Prépares-toi mon grand, tu ne vas rien y comprendre*


>>> À Suivre, Chapitre 4 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Dim 30 Mai - 3:05

~ Chapitre 4 ~

Ôtons donc une vie … Engloutis dans les profondeurs … Incompréhension !

- Amé’ ?! … Pouah ! … AMEEEEEEE !? Hurlait Sïana en s’étant alors accrochée à une planche de bois, buvant la tasse à plusieures reprises, ne percevant aucuns mouvements autour d’elle. HITOSHI ?! LANAE ?! AU SECOOOOOOOOURS !!!!

Un autre cri lui parviendra, celui de Lanae justement ! Elle l’avait reconnue puisque celle-ci possédait un son particulier et, dans ce noir total, elle leur criait de s’accrocher ! Mais pourquoi ?! La petite fille tournait la tête dans tous les sens. Elle ne voyait toujours pas Amélia qui, pourtant, était avec elle avant de tomber à l’eau. Son regard émeraude finira par distinguer les silhouettes des deux autres personnes, soit Hitoshi et Lanae, cette dernière presque allongée sur une planche, le vampire se préparant à la mission suicide d’aller recueillir Sïana qui tenait à peine à son bout de bois. Le courant était trop fort. Les mouvements des vagues la malmenaient, manquant de la noyer à plusieures reprises. Et ce, elles eurent le temps de tenter de la tuer une bonne dizaine de fois avant qu’Hitoshi ne parvienne à la rejoindre, attrapant sa main qu’elle tendait, fouillant les alentours, lui aussi à la recherche d’Amélia. Un lâchera un grognement sourds et avait le regard, noir, mais remplit d’une lueur que l’on nommerait d’espoir. Après tout, même avec son caractère bourru, il tenait à la jeune fille qui était désormais introuvable.

- Sïana, où est Amélia ?! Lui demandera-t-il en élevant la voix, pour se faire entendre à travers tout ce boucan.
- Je ne sais pas ! Lui répondit Sïana, au bord des larmes.
- Ne chiale pas !
- M … Mais … Si elle s’est … Noyée ?!
- C’est impossible, IMPOSSIBLE ! Tu piges gamine ?!
- Je … Oui …
- Accroches-toi maintenant !

La petite fille se cramponnant dans son dos, passant ses bras autour de son cou, Hitoshi s’attèlera à la tâche de la ramener auprès de Lanae, la déposant elle aussi sur la fameuse planche où elle était désormais assise, tendant les bras pour récupérer la petite fille qui y restera sans bouger, en pleure. Quant au vampire … Il continuait ses investigations pour retrouver le moindre signe de vie de la part d’Amélia. Mais rien. D’ailleurs, il n’en aura pas trop le temps puisque, la vague monstrueuse qu’avait signalé Lanae allait s’abattre sur eux. Et quoi qu’ils puissent bien y faire, ils étaient condamnés à se la prendre en pleine figure et … Mourir.

- Sïana, tu ne te souviens vraiment de rien, pour Amélia ? Demandera alors Lanae en relevant la tête de la petite fille qui pleurait toujours.
- Elle … Elle était avec moi … Elle … Elle m’a posé sur ce bout de bois et … Elle … A dis… Disparu … Je … Amééé … Je ne veux pas ! Abandonnes-nous pas … Amééééé ! Ne parvenant plus à parler, elle se plongera dans les bras de Lanae.

Quand était-il devenu d’Amélia ? Avait-elle coulé en même temps que le navire sur lequel ils étaient tous à bord ? Où, tout simplement, avait-elle été emportée plus loin ? Tout était possible et imaginable ! Cependant, préoccupons-nous de cette vague … Dans quelques secondes, elle allait engloutir le reste des survivants au fond des océans en les fracassant aux débris du navire pour les réduire en miette. Hitoshi, fou de rage en pensant à une telle fin. Lanae tentant de protéger désespérément Sïana en la serrant contre elle, tournant le dos à la vague, lui cachant la vue pour qu’elle ne voit pas une telle horreur, la situation était des plus désespérée et il faudrait un miracle de la part des Dieux pour que tous puissent espérer une espérance de vie plus longue !

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*


La douce mélodie d’une rivière qui ruisselait tranquillement dans son lit attirèrent l’attention de ses oreilles … Une petite brise soufflait dans sa chevelure, soulevant sa frange qui lui chatouillait le visage … L’herbe fraîche l’incitait à se réveiller gentiment. Les caresses du soleil la réchauffèrent. Une respiration lente et paisible, un visage serein, une petite créature était allongée au bord d’un cours d’eau. Ses bras bougèrent lentement. Puis suivirent ses jambes. Ses paupières, lentement, s’ouvrirent pour s’apercevoir du lieu où elle se trouvait : En pleine forêt !

*Où suis-je … ?*

Se redressant lentement, se mettant sur ses genoux, on pouvait désormais voir qu’il s’agissait de Kealeane, toujours sonnée de ce qu’il leur était arrivé dans ce monde gris et avec ce drôle de phénomène qui les avait engloutis. Mais … Où étaient passés tout les autres ? Tournant la tête sur sa droite, rien. Sur la gauche, rien non plus. Elle était maintenant seule, livrée à elle-même dans ce lieu étrange mais très doux. Tous ces éléments lui rappelaient vraiment la forêt de Silmarïen. Néanmoins, le ciel était louche … Il était … On aurait dit un miroir ! Kealeane qui ne comprenait rien du tout, ne lâchera pas ce ciel des yeux une seule seconde et remarquera qu’elle pouvait lire dessus comme une carte. Qu’elle pouvait voir des chemins, des toits, une espèce de carré gris … Ainsi que des montagnes et le tracé des différentes rivières qui parcouraient la forêt. On aurait même été tenté de le toucher tellement il semblait être très proche du sol à cause de ces reflets.

*Avec ça, je devrai pouvoir me retrouver !*

Se mettant debout, une fois qu’elle se senti prête à prendre la route pour retrouver ses compagnons, elle battit vivement des ailes pour se décoller du sol et filer entre les arbres. Elle ne se doutait de rien. Elle pourrait tomber sur n’importe quoi ou n’importe qui. Mais elle n’espérait qu’une chose ! Tomber sur ses amis pour se sentir plus rassurées parce que seul, elle avait un peu la trouille. Enfin … Kealeane avait la détermination de se battre et pouvait très bien se débrouiller toute seule puisqu’elle était suffisamment maligne pour jouer des petits tours à ses assaillants et les dissuader à s’en prendre à elle.

- Emy ?! Mayu’ ?! Laraan ?!

Personne ne répondit, elle stoppa sa course, soupirant de fatigue et décidera donc de poser pieds à terre et s’étirer longuement. Les arbres qui l’entourait étaient immense, rien à voir avec ceux sur Astrune qui faisaient vraiment nains à côtés. Les observant, admirant les couleurs de leurs feuilles ou même des fleurs qu’ils laissaient, une branche finira par craquer bruyamment. Danger ! La petite humaine-fée sursautera à l’entende de ce craquement et verra le dit morceau de bois tomber juste en face d’elle, à plus ou moins un mètre. Lâchant un couinement en bondissant en arrière, mains plaquées sur sa bouche, voulant se mettre à l’abri sous un buisson. Mais le truc qui suivit, elle ne s’en remettra tout simplement jamais. Une masse venait de tomber de nulle part, s’écrasant lourdement dans le même buisson où comptait se rendre Kealeane. Le bruit fut quelque peu effroyable. Les branches s’étaient littéralement brisées sous l’impact. Et il y avait eu comme des os qui avaient craqués aussi, suivit d’un supplice dont elle reconnu rapidement la voix !

- Qui est l’imbécile qui a fait pousser des arbres pareils … Aoutch …
- Euh … MAYU’ ?!
- Hm … ?

Oui, vous l’avez-vous aussi reconnue, n’est-ce pas ?! Et … À peine avait-elle eu le temps de se remettre de sa chute monumentale de cette branche, Mayufu fut assaillie par un accueil bruyant de la part de Kealeane qui lui voltait alors autour de la tête jusqu’à lui en donner le tournis et la faire se rallonger de suite. Se déposant ensuite juste à côté de son visage, tapotant sur son front, exprimant largement sa joie de retrouver une personne de son équipe. Elle n’était désormais plus seule ! Restait à retrouver Emy et Laraan qui ne devait pas être trop loin non plus. Apposant une main sur son front transpirant, Mayufu se redressera et tournera son attention sur la petite fée qui souriait radieusement.

-Sais-tu quelque chose de cet endroit ? Lui demandera-t-elle sans prendre la peine de savoir si elle allait bien ou non, estimant que ce sourire suffisait à dire un « oui ».
- Non, rien du tout.
- Je m’en doutais.
- Hey ! S’exclama Kealeane. Ce n’est pas gentil …
- Parce que je suis censée l’être ?
- Tu pourrais faire des efforts, nan ?! D’ailleurs, regarde le ciel ?! On dirait un miroir qui reflète le monde où on est !
- Ah …

La fille de Bhaal lèvera les yeux sur ce dit ciel et l’observera avec attention. Kealeane n’était pas trop sonnée, elle ne délirait donc pas en parlant d’une telle chose. Un effet miroir … Levant un sourcil, elle désespérait déjà en se demandant dans quel monde de fou elle était encore tombée. Et d’ailleurs, en observant cette « carte », le carré gris l’intrigua et il se trouvait non loin d’elles. Pourquoi ne pas aller y jeter un œil ? C’est d’ailleurs ce que demandera Kealeane en encourageant la jeune humaine à se motiver un peu plus pour se lever et partir à l’exploration de cette forêt. De plus, si Emy et Laraan avait eux aussi repérés ce cube, ils iront aussi aller voir ce que c’était ! Mayufu en était juste certaine et ça serait la situation idéale pour les réunir à nouveau et éviter de perdre du temps à faire des recherches. D’autant plus qu’il ne fallait pas oublier cette histoire des sept jours. S’ils échouaient, ils étaient morts. Mais la tâche à accomplir était encore inconnue à eux et allait-elle un jour se dévoiler ? Ou tout simplement, serait-ce le destin qui allait guider leurs pas jusqu’à la bonne destination ?

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*


Les plaines … Toujours en pleine nuit … Elles étaient calmes mais n’en étaient pas pour autant désertes ! Une jeune femme faisait face à un homme plus grand qu’elle et qui semblait bien plus puissant que cette dernière sur le plan physique ! Elle était en sang. Des filets coulaient le long de son visage, passant entre ses yeux. L’homme, quant à lui, ne pouvait pas s’empêcher de lécher ses propres lèvres dans l’idée de la saigner un maximum et d’en profiter ensuite de l’égorger vivante. Il était clair qu’elle ne s’en sortirait pas vivante si elle s’entêterait à vouloir le tuer coûte que coûte pour ne pas devoir à fuir une nouvelle fois ! Une fois de trop, elle ne le supporterait pas ! D’ailleurs, se saisissant d’une épée volée à un bandit, elle se jettera sur l’homme … qui ne bougera pas d’un pouce. Elle était dans l’intention de le trancher en deux. Mais ce qu’elle ne savait pas, c’était que son ennemi était redoutable pour prédire ses actions ! Et ceci, rien qu’en la fixant de ses yeux violet !

- Crève ! Dira-t-il simplement.

Le coup porté par l’humaine sera immédiatement esquivé par un simple pas en arrière avant que l’homme ne récidive une contre-attaque en, soudainement, sans raison, accélérant son mouvement pour venir attraper la jeune fille par la gorge, la soulevant au-dessus du sol. La faisant lâcher son arme, ses mains allant instinctivement s’agripper aux avant bras de celui de l’homme qui s’avérera être un vampire du moment qu’il révélera ses crocs à la fille qui laissera ses yeux exprimer son étonnement. Si elle avait imaginé qu’une telle rencontre se produise, elle en serait pas là et aurait pu trouver une solution plus appropriée pour combattre un monstre pareil !

- Lâches moi ! Dégage tes sales pattes de là ! Pestera-t-elle en plantant ses ongles dans la chair du bras de l’homme.
- Je t’ai dis de crever ! Répondit-il en serrant la gorge de l’humaine, de plus en plus fort.
- Non … Ja … Jamais !
- Tu n’as pas le choix, je le crains. Les plus forts bouffent les plus faibles !
- Je ne … suis … pas … faible …

Au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient, les forces quittaient le corps de la jeune fille qui commençait à se sentir s’en aller. Ses mains commençant à lâcher prise sur l’avant bras du vampire, ses ongles griffant une dernière fois sa chair. Le Vampire, quand à lui, approchait ses crocs du cou de la jeune fille devenue pâle, les yeux vitreux. Elle était en train de mourir sous sa main et ne pouvait désormais plus rien faire pour se sauver la vie.

*Quel … Qu’un … je vous … en prie …*

Le souffle court, sa tête commençait à basculer en arrière, l’air lui manquait et toutes sensations de vie s’échappaient de sa conscience. Son âme commençait à la quitter lentement. La jeune fille pu même s’apercevoir de l’extérieur avant qu’un projectile ne soit jeté sur le crâne du vampire qui lâchera un grognement sourd, cessant sa prise sur la jeune fille qui retombera lourdement sur le sol humide et boueux.

- QUI EST L’ENFLURE QUI A OSE ?! Hurlera le vampire en se retournant vivement ! Toi ! T’es un homme mort !

La jeune fille allongée au sol … Aperçut une silhouette au loin … Une longue chevelure presque blanche flottant dans la légère brise, une peau qu’on pouvait aisément voir qu’elle était presque noire grâce au clair de lune. Il ne s’agissait ni d’un humain, ni d’un elfe … Mais d’un Drow. Dans l’espérance qu’il était venu pour l’aider, elle rampera pour s’éloigner du vampire tout en tentant de reprendre simplement sa respiration …

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*


- On ne doit plus être trop loin …
- Y’en ai marreeeeeeuh ! Couinait Kealeane en sortant d’une broussaille, éjectée à l’intérieur à cause d’une branche renvoyée dans sa figure, de la part de Mayufu qui ne voulait que la calmer. Aïe … T’étais obligée de faire ça, dis ?
- De quoi tu parles ?
- De cette branche que tu m’as envoyée en pleine face !
- Ah … T’en veux une autre ? On dirait que la première ne t’a pas calmée comme je le voulais … Dira-t-elle en faisant mine de chercher une belle branche.
- Non non … Ca ira, merci bien !

Kealeane boudant désormais la fille de Bhaal qui n’en voyait pas d’inconvénient, elles continuaient à avancer lentement mais sûrement à travers les bois. Et ce fut après de longues minutes que, toutes deux parvinrent quand même à atteindre le fameux cube qu’elles avaient vu depuis le ciel-miroir. La fée, toute excitée, filera à toute vitesse pour aller voir cet objet de plus près et s’aperçu qu’il y avait comme une entrée creusée dans la paroi qui leur faisait face. Mayufu, s’approchant lentement en observant les alentours, ne se sentait pas à l’aise en ces lieux qui se faisaient soudainement hostiles et elle suppliera Kealeane de revenir près d’elle pour ne pas prendre de risques démesurés ! La petite fée ne se fera pas prier et la rejoindra dans la seconde qui suivit sa demande.

- Qu’est-ce qu’il y a, Mayu’ ? Lui demandera-t-elle, inquiète en voyant le regard étrange de l’humaine.
- Tu ne sens rien ? C’est … lourd …
- Si mais … T’es sûr que tu t’en fais pas trop ?
- Non. Je n’en fais pas trop. Il y a un truc ! Et si c’est encore cette gamine, je ne vais pas me gêner à la trancher !
- Ah bon ? Tu la tuerais parce qu’elle t’a fait honte devant tout le monde ? Résonnera soudainement une voix.
- Qui …
- … Est là ?!

Mayufu écartera la fée-humaine de son épaule et s’emparera de sa faux pour se préparer à agir en prévenance de cette voix qui lui semblait extrêmement menaçante. Qui était-il ? Que voulait-il ? Du moins, il ne tarderait pas à se montrer à ces deux filles qui l’aperçurent sans trop de peine. Un jeune homme au visage pâle, à la chevelure blonde et aux vêtements blanc éclatant. Une sorte de long manteau retombait jusqu’aux bas de ses jambes. Deux ailes blanches dans son dos … Il souriait gaiement avant de reprendre la parole.

- Oh … Ne soyez pas étonnée, je me nomme … WOUAH !

Il n’avait pas eu le temps de finir sa phrase que, Mayufu, imprévisible comme elle était, avait laissé sa rage la gagner de toute part et avait bondit de suite sur l’homme, tendant simplement de l’éventrer avec sa faux. Evidemment, elle ratera son coup puisqu’elle faisait face à un Dieu, quand même ! Mais cela, elle ignorait et allait comprendre son erreur de manière fatale !

- … Alexander, j’allais dire et tu me bondis dessus comme ça, sans crier gare. Dira-t-il en la fixant, levant une main dans sa direction. T’es une véritable cinglée ! Et j’avoue que j’apprécie ça ! Son ton de voix était joyeux et il riait presque. Cependant, tu m’as attaquée et tu vas comprendre ton geste ! Là, elle était froide et dure, son regard était devenu réellement méchant. Un Dieu Schizophrène ?

Sa main droite levée devant son visage, il finira par simplement y concentrer de l’énergie et, dans une fraction de seconde, claquera des doigts et le tout ira en direction de la fille de Bhaal qui ne verra rien venir du tout. Le flux d’énergie ne fera que la traverser à toute vitesse. Une drôle de sensation se fera sentir dans tout son corps qui devint pâle d’un coup sec. Kealeane ne pouvait pas bouger, Alexander venait simplement de l’immobiliser de part sa propre volonté pour la laisser regarder le spectacle. Et pendant ce temps, Mayufu ne fera que tomber à genoux et s’écrasera sur le sol, de toute sa longueur … Sans plus aucunes onces de vie dans son corps, son cœur avait cessé de battre …

- MAYUUUUUUUUUUUUU ?!



>>> À Suivre : Chapitre 5 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Lun 31 Mai - 0:15

~ Chapitre 5 ~

Rencontres inattendues … Embrouilles … Soins.

La colère se faisait sentir sur son visage qui en était complètement déformé par les rictus. Sa main allant, sans hésiter, sortir son arme de son fourreau. Dans l’unique idée d’aller découper en rondelle le Drow qui était non loin de lui et qui l’avait empêché de terminer d’achever sa proie dans le profond plaisir duquel il s’était plongé. La lame provoquera un simple crissement en sortant de son fourreau et, par la suite, on pu apercevoir que le Drow en fera tout en autant mais aucunes intention de faire le moindre mal dans la position qu’il avait adoptée. Quand à la jeune fille, elle était parvenue à s’éloigner un maximum avec le peu de force qu’il lui restait dans les bras et elle ne comprenait toujours pas pourquoi ce type lui était subitement tombé dessus alors qu’elle s’attendait à voir une hybride, changée en loup-garou, venir l’écharper après une course folle de trois heures de temps. On pouvait dire que c’était bien inattendu tout ça. Aurait-elle alors sa chance pour s’en sortir vivant vu que le vampire était peut être bien placé pour recadrer le portrait de cette Lupa ? Un espoir quasi’ désespéré naîtra dans le cœur de la jeune fille qui s’adossera à un petit rocher, son attention se détournant subitement dans le dos du vampire qui venait simplement détaler en direction du Drow.

*Ne meurs pas … Ne meurs pas …*

Des yeux suppliants, aux couleurs mélangées, vous pourrez alors reconnaître simplement qu’il s’agissait de la demie-elfe Rita Seeing-Gauche, malmenée par une femme-louve et épuisée par trois heures de courses qui lui parurent interminables. Attaquée par ce vampire qui était apparu devant elle dans un flash lumineux sortit de nulle part. Celui-ci ne comprenant pas ce qu’il lui arrivait entra dans une colère noire à la vue de la mi-humaine et se mit en tête de la tuer mais il n’en était jamais parvenu à ses fins. Heureusement que le Drow était là ! Et d’ailleurs, ils venaient d’entrer en combat. Seul le vampire avait un profond désire de le saigner quand à son adversaire, il ne faisait qu’esquiver ou parer à ses coups, jetant des coups d’œil sur la jeune fille allongée sur un rocher, désormais. Il espérait simplement calmer le vampire avant de pouvoir venir en aide à la demoiselle qui ne semblait pas parvenir à reprendre ses esprits convenablement ! Alors, est-ce qu’il y parviendra ? Du moins, il était parti pour se faire dépecer en moins de deux vu la puissance physique de se monstre qu’était Kuragari ! Sans raisons apparentes, le vampire était au sein d’une équipe totalement déjantée avant de se sentir lourd et s’évanouir … Il s’était ensuite retrouvé face à face avec cette Rita qui n’en était pas moins étonnée que ce dernier.

Les lames s’entrechoquèrent quelques bonnes secondes avant que le Drow puisse faire une esquive à double tranchant. Non pas douloureuse pour Kuragari mais, en deux mouvements, il pu se baisser, laisser le sabre de son adversaire lui raser le dos et ensuite, se relever, bondissant en avant et frapper la nuque de ce dernier pour l’assommer. Le vampire ne fera que s’écrouler à terre, tombant lourdement, son sabre se plantant à même le sol. Quand au Drow, il filera en courant vers Rita qui réalisait qu’il s’en était sortit indemne. Tendant une main suppliante dans sa direction, l’homme la prendra instinctivement pour redresser le haut de son corps et lui parler de telle sorte à ce qu’elle ne se laisse pas aller. Le truc, c’est qu’elle devait tousser à plusieures reprises pour parvenir à sortir un quelconque mot compréhensible. Sa gorge avait été tellement compressée qu’elle ne s’était pas remise en place pour laisser ses cordes vocales s’exprimer librement !

- Je suis là … Ne vous laissez pas aller … Lui dira-t-il doucement, espérant simplement qu’elle puisse s’en remettre rapidement.
- Je … Toussant affreusement, elle faisait son possible pour parler correctement. Merci … Qui ... *tousse* êtes-vous ? *tousse*
- Appelez-moi Eldakka.
- Enchantée … *tousse* Ce sera Rita pour moi.
- Ravi de vous connaître mais tenez bon !

À quelques mètres de là, Kuragari reprenait ses esprits et commençait à réaliser ce qu’il s’était pris en pleine poire de la part d’Eldakka. Une main posée sur son front, il grogna légèrement et reprit son sabre, son regard fouillant les alentours à la recherche de ses deux victimes qu’il ne prit que quelques secondes à détecter. Sentant sa rage monter, il ne se fit pas prier par sa fierté et se relèvera dans l’unique but d’aller poignarder ces imbéciles et en finir pour ensuite retourner de là où il venait. S’en rapprochant dangereusement, il tenait fermement le manche de son sabre et le Drow sentira son approche, tournant la tête pour voir Kuragari arriver. Avec une légère crainte de ne pas pouvoir protéger cette fille toujours vaseuse, il tentera tout de même de se montrer déterminé et menaçant, dans l’intention de le dissuader de s’en prendre à lui ainsi qu’à Rita. Il ne voulait plus de cette souffrance, il voulait que le bien et ne voulait pas tuer ce vampire. Fort heureusement … Une personne s’interposera de manière brutale entre les deux. Un seconde flash lumineux se fera, aveuglant Eldakka et Kuragari qui dû se reculer de quelque pas. Non, cette lumière ne faisait aucun mal puisqu’elle n’était pas de ce monde à l’origine mais provenait d’un Dieu bien précis.

- Où suis-je ?! Demandera la personne, toute étonnée du voyage qu’elle venait de faire, constatant la présence de tout ce joli monde et de Kuragari qu’il pu reconnaître. Oh … Kurozawa ?
- Tiens donc, le niais, Yamamura ? Lui répondit-il de manière froide.
- Euh … Oui si tu veux. Que … M’est-il arrivé ?
- La même chose que moi.
- Tu … Tu n’as rien de plus à … me révéler ? Insistera Takeshi, tournant son regard saphir sur Eldakka et Rita. Oh … Je vois, ce sont tes proies ?
- Dégages de là, tu me gênes !
- Non.
- Je vais aussi te tuer alors ! Un trouillard comme toi n’a rien à faire ici ! Dira-t-il en levant son sabre et en l’abattant directement sur le blondinet qui ne bougeait pas.
- Cessez-moi ces gamineries ! Ordonnera une voix enfantine.

Le sabre de Kuragari fut immédiatement bloqué et ensuite, arraché de ses mains pour partir droit devant lui, passant au-dessus de la tête de Rita qui le suivit des yeux. Tout le monde pourra donc se rendre compte de la présence d’une enfant, à la longue chevelure blonde, entourée d’un halo blanchâtre, des ailes d’un blanc immaculé sur son dos, s’approchant lentement des quatre personnes. Tenant entre ses mains le sabre du vampire.

- Bonsoir à vous. Dira-t-elle d’une voix mélodieuse mais qui avait un fond très froid pour une enfant qui semblait donner pour un âge physique de … Neuf ans mais qui faisait réellement dix huit ans. Je me présente … Appelez-moi Enelya.

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

- On ne peut plus rien faire, Hitoshi ! Criera Lanae à l’égard du vampire qui cherchait toujours Amélia dans les profondeurs. On sera engloutis avant !
- Non … Amé … Geindra Sïana, toujours blottie dans les bras de la jeune femme. On va mourir, nous aussi ?
- La ferme, Sïana ! Ne parles pas de ce genre de connerie ! Hurlera Hitoshi, attrapant la petite par le bras, la tirant vers lui, plantant son regard noir dans le siens. Maintenant, tu arrêtes de chialer !

Il lâchera sa prise pour rendre la petite aux bras de Lanae qui ne faisait que regarder la vague qui allait enfin leur tomber dessus. L’embarcation sur laquelle elles étaient commencera dangereusement à se soulever et tout finira par être engloutis dans le noir le plus total. Un bruit fracassant frappera leurs oreilles et Sïana ne put s’empêcher de hurler de terreur tandis qu’Hitoshi perdit son appui sur la planche en bois et sera emporté plus loin par un débris l’ayant entraîné dans sa course. Une soudaine secousse, sortie de nulle part, l’éjectera hors de l’eau et, comme si c’en était passez, un étrange brouillard s’abattit sur la vague. La surface de l’eau gèlera instantanément, figeant la planche de bois, sauvant Sïana et Lanae de leur mort certaine. Tout autour, à au moins une bonne dizaine de kilomètre, l’eau gelait. Hitoshi se réceptionnant sur la glace, en faisant un magnifique plateau et glissant lentement sur la légère pente d’où il se trouvait. Ce n’était pas très agréable … Quant aux deux filles, Lanae tenait la main de Sïana qui était presque suspendue en l’air. La demi-elfe se cramponnait au bord de la planche et ne comprenait rien. La vague venait de s’immobiliser sur place par le même phénomène qui avait failli les tuer sur le Corivace, des heures auparavant. Sa main était trop humide pour tenir la petite fille plus longtemps et elle s’empressera de localiser le vampire qui était toujours allongé à plat ventre sur la glace. On pouvait même entendre des plaintes d’agonies dû au plateau qu’il s’était sévèrement manger.

- Hitoshi ! Rattrape là ! Lui lancera-t-elle en faisant balancer Sïana dans sa direction, la lâchant sur la surface glacée la plus proche, sans qu’elle ne chute et ne fasse que glisser jusqu’à sa destination.
- Yaaaaaaaaa ! Gémit la petite fille qui glissait alors en bas …

La réception ne manquera pas de faire de bons souvenirs à Hitoshi qui venait juste de comprendre qu’il n’était pas mort, torturer par son abdomen qui hurlait de douleur et la voix de Lanae qui l’avait tiré de son nuage pour lui envoyer Sïana. Evidemment, lent à la détente, il ne réagira pas de suite et soudains, une autre douleur viendra le percuter sur les hanches. Ne cassant rien, heureusement ! Et il se trouvait que ce n’était que la petite fille qui était toute pâle, se retournant, fixant le vampire avec un petit sourire timide et terrorisée par l’idée qu’il allait la tuer après un tel choc. Elle s’imaginait terminer embrochée au-dessus d’un feu et avec un Hitoshi qui en aurait la langue pendue en la faisant gaiement tourner sur son bout de boit au-dessus des flammes. Un petit « désolé » s’échappera de ses lèvres et Sïana tentera de se lever pour s’enfuir. Manque de bol, on dit de la glace … On dit aussi chute. Alors, une fois sur ses deux pieds, elle ne manquera pas de faire une bêtise ! Glissant en voulant partir, elle tombera en arrière et écrasera le dos d’Hitoshi et finira par soupirer, couinant légèrement en se disant qu’elle était désormais fichue … Ce dernier lâchera un grognement et finira par se lever, laissant la petite retomber sur ses fesses et s’occupera de la relever, sans rien dire. Sïana, quant à elle, clignait des yeux, ne comprenant rien à ce comportement alors qu’il l’aurait quasiment tuée sur place. Et c’est là qu’elle se souvint d’Amélia …

Lanae ne tardera pas à les rejoindre, faisant comme la petite fille et se retrouvera à quelques mètres des deux autres, constatant la présence du navire, brisé en deux, tourné à l’envers. Elle fit signe à Sïana et Hitoshi de la rejoindre. L’élémentaliste sonique ne manquera pas de s’étaler à plusieures reprises pour finalement se laisser aidée par le vampire qui la soulèvera et l’enverra directement à Lanae qui la rattrapera, pestant légèrement contre l’indélicatesse que faisait preuve l’homme qui n’avait vu en Sïana qu’une « boule de curling » sur le coup. Lui, c’était le seul à l’amuser et la demi-elfe aidera la petite Freezisienne à se relever, cette dernière tirant la langue au vampire, montrant qu’elle allait le bouder très longtemps. Hitoshi affichera un semblant de déception en levant les épaules : Il n’en avait rien à faire. Cependant, Sïana repérera quelque chose d’étrange sur la coque du navire … Une femme ! La pointant du doigt, elle incitera à Lanae de la suivre rapidement.

- Il y a une dame là-haut ! Dira-t-elle en se tournant face à Lanae.
- J’ai vu … Vous allez bien ?!
- Elle n’était pas avec nous. Déclarera le vampire, passant devant elles, comme pour les protéger, si jamais. Qui êtes-vous ?

En effet, sur les restes du bateau se trouvait, assisse, le menton appuyé entre ses deux mains, les coudes sur ses genoux, un regard presque dépressif. Une longue chevelure noire retombant jusqu’au bas de ses jambes. Elle aussi possédait des ailes blanches. D’ailleurs … Elle fixait le petit groupe de ses yeux bleu. Elle se demandait même si elle avait bien choisis les bonnes personnes pour former son groupe d’Héro et les envoyer sur Ozöre. M’enfin … Maintenant que le massacre avait été commis, autant les prendre sous ses ailes et les guider sur la bonne voie. S’étirant en se relevant, elle disparut d’un coup et se retrouvera ensuite en face d’eux. Les trois personnes ne manqueront pas d’afficher une belle surprise sur leur minois.

- Ahahah ! Comme vous êtes mignons, dites-moi. J’espère que je ne vous aurai pas trop secoué avec tout ça mais une inconsciente et venue m’ennuyer … Shiva je crois, vous connaissez non ?! M’enfin … Commencera-t-elle à déballer, soupirant, croisant les bras et regardant la glace. Bon, pour commencer, appelez-moi Odin et vous allez me servir, que vous le vouliez ou non, voire même mourir pour accomplir votre tâche.

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

Bien … Revenons-en à Ched-Nasad, dans une pièce fermée, aux murs nus, quelques torches, seulement, éclairaient la pièce avec leur piètre flammèche. Au milieu, un groupe de cinq Drow se tenaient autour d’une table, dont Kyo était l’unique à être debout. Pourquoi ? Sylvast’Ian ne s’en donnera même pas la peine de savoir. Il restera là, à observer, appuyé contre un mur et, évidemment, était invisible aux yeux de ces mortels qui semblaient parler du cas de quelques trahisons commissent par des Drows. Ces derniers avaient quittés la capitale sans préavis et en étaient même venus à sympathiser avec des Elfes de la surface et vivre gaiement avec d’autres créatures qu’ils étaient censés mépriser. Néanmoins, il était surtout le cas d’un Drow qui avait menti sur sa véritable identité, se faisant passer pour un monstre mais, qui, en réalité, ne voulait que le bien des personnes sacrifiées et les avaient tout simplement aidés à les faire s’échapper. Mais bien sûr, une fois qu’il était allé raconter cette vérité à cinq de ses amis les plus proches, ces derniers avaient été extrêmement bouleversés par cette nouvelle puisqu’ils croyaient tous en ce Drow qui semblait si affligé. Tout ceci fut de suite considéré comme une trahison et il ne pu rien faire d’autre que de choisir l’option de fuir. Voilà le cas que devait traiter ces cinq Drows présent dans la pièce … Le ramener et le sacrifier ! Sylvast’Ian, toujours contre son mur, lèvera les yeux au plafond en soupirant de plus belle.

*Quel bande de brutes ! Tuer un pauvre sentimental ! Je le plains, le pauvre !*

Même après cette plaine intérieure, le Dieu ne pouvait pas se dire qu’il allait abandonner là puisqu’il avait besoin d’un héro comme Kyo. Il était parfait pour intégrer son équipe même si Sylvast’Ian ne savait pas trop quoi s’attendre de sa part. Néanmoins, il avait noté comme une flamme bien vivante dans ses yeux ! Il pouvait donc, sans se poser la moindre question, le contraindre à le rejoindre le temps de sauver Ozöre ! D’ailleurs, ils venaient tous de se lever pour se diriger vers la porte, l’homme contre le mur sortir de ses songes tout en levant un sourcil, se demandant ce qu’il allait se passer désormais.

*Ohla, minute papillon !*

Laissant juste les autres sortir, à part Kyo, Sylvast’Ian n’agira pas avant que ce dernier ait l’intention, lui aussi, de sortir de la pièce. Mais la porte se fermera d’un coup et le Drow se retrouvera enfermé, tentant même de tirer sur la poignée afin de comprendre ce qu’il se passait. De l’autre côté, ses frères d’armes tambourinaient le panneau en bois massif tout en criant son nom. Cependant, aucun son ne pourra traverser la porte, le Dieu avait simplement transformé la salle, normalement bruyante, en un lieu entièrement silencieux. Et ce, pour pouvoir apparaître à la vue de Kyo, sans que les paroles de ce dernier puissent parvenir aux oreilles des autres, à l’extérieur.

- Quelle bonne soirée, n’est-ce pas, Kyo ? Déclara alors l’homme qui venait d’apparaître lentement.

À première vue, Kyo semblait l’ignorer totalement et cherchait toujours une solution pour pouvoir ouvrir cette porte. Tentant de frapper dessus avec des coups de pieds violent ou même … Carrément s’éclater dessus pour l’envoyer valser sur ses alliés, juste derrière ! Mais bon … Fort heureusement pour ces malheureux, la porte ne cédera jamais et Kyo fut bien contraint de porter son attention sur l’homme qui semblait assez frustré d’être passer inaperçu. Lui qui pensait avoir fait une entrée en scène pas trop mauvaise. Un coup direct à sa fierté. Quant au Drow, il ne semblait ni stupéfait, ni intrigué par cet homme qui s’est planté là, sans raison. Il prit juste là peine de lui dire :

- Vous êtes quel genre de guignol ?
- Ah … Euh … Sylvast’Ian en restera complètement abasourdit par une telle question et trouvera mal ses mots. … Ouah, quel tact ! J’aime bien ça, tu me plais Kyo ! Et je m’appelle Sylvast’Ian ! Enchanté et toi t’es enchanté de me connaître aussi donc, mais je n’ai plus le temps de traîner, j’t’embarque avec moi !
- Je n’ai pas de temps à perdre avec vous.
- Moi non plus !

Ne lui laissant plus le temps de répondre à sa phrase, il lui fera la même chose qu’à Vashti et le fera s’endormir, l’enfonçant dans l’inconscience, un monde noir, sans rêve pour que le temps lui semble passer plus vite alors que Sylvast’Ian quittera la salle, réduisant à néant son pouvoir magique ici, la porte s’ouvrant à la volée avec les Drows qui se rendirent compte de la disparition de leur compagnon …

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

Après une petite minute de voyage, sur l’île de Tesnü, un navire était amarré au port et une petite troupe de matelots s’afférait à la tâche pour rendre le bâtiment tout neuf. Plus loin, devant une petite auberge, on pouvait distinguer une Drow qui portait un demi-masque sur son visage, cachant probablement quelque chose. Plus loin, une autre femme semblait l’observer, avec une longue chevelure d’un brun foncé. Apparemment, elle devait s’apprêter à entrer en contact avec la Drow pour lui demander quelque chose, vu le regard qu’elle affichait. Mais une certaine méfiance d’essuyer un refus de sa part. Néanmoins, elle ne se laissera pas abattre et osera l’approcher, d’abords lentement, sondant la jeune femme et après quelques secondes de réflexion, elle finira par l’accoster poliment. Le premier échec fut flagrant puisqu’elle n’obtiendra qu’une très brève réponse, n’en fût pas trop une, de la part de la Drow qui ne semblait pas très encline à discuter avec qui que ce soit. Donnant aussi l’impression d’attendre quelque chose, elle aussi. M’enfin … La femme brune retendra plusieures tentative jusqu’à qu’elle décide de faire céder la Drow pour qu’elle l’embraque sur son navire afin de se rendre sur Astrune, à Nandis plus précisément. Pourquoi ? On ne le saura peut être jamais vu que Sylvast’Ian était maintenant au-dessus de cette même île et semblait observer les deux femmes, sourire aux lèvres, se disant qu’il avait fait un bon choix. Vous pourrez donc aisément reconnaître …

*Assia Al Saoud, femme scorpion et Xune, Drow … J’suis en train de créer un groupe d’enfer !*

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

Une salle vide … Quatre mur gris, un plafond gris … Rien à l’intérieur, juste une porte au loin. Le sol et le haut de la pièce devait être à au moins cinquante mètres au-dessus de sa tête. Mais les lieux étaient étrangement illuminé … Il n’y avait aucunes ouvertures hormis ce passage dans le mur, une porte donc, tout semblait à croire qu’il y avait un soleil à l’intérieur de ce … cube ? Ouvrant les yeux après avoir repris brutalement sa respiration, les poumons compressés, comme s’ils avaient été noyés dans l’eau, Amélia se redressera d’un coup net, provoquant des vertiges considérables qui la forceront à se recoucher. La lumière l’aveuglait et elle peinait à comprendre ce qui lui arrivait là ! N’était-elle pas en train de se noyer avec Sïana, Hitoshi et Lanae, avant, non ?! À ne rien y comprendre … Et d’ailleurs, elle ne cherchera pas à comprendre quoi que ce soit qu’elle avait repéré la présence d’une autre personne, qui ne faisait aucuns bruits et semblait se soucier de son état en l’observant, mais restant à l’écart tout de même. Amélia pourrait aussi remarquer que plus aucunes blessures ne paraissaient sur son corps et ce, ce ne serait pas en quelques heures qu’elles auraient pu cicatriser ! Une magie de soin avait été utilisée par cette personne dont elle reposa ses yeux dessus. Une chevelure blonde, un visage pâle … Un regard perçant … Des oreilles pointues, c’était donc un elfe ! Mais que faisait-il ici ? Et comment était-il arrivé là, aussi ?

- C’est vous … Qui m’avez soignée ? Demandera-t-elle donc, se redressant lentement, voulant s’asseoir avant que l’individu ne lui réponde un peu sèchement.
- Recouchez-vous, vos blessures peuvent se rouvrirent si vous forcez.
- Ah … Je … Oui. Dit-elle en s’allongeant à nouveau, la tête tournée dans la direction de l’elfe. … Vous vous appelez comment ? Moi, je suis Amélia …
- Koloko. Dira-t-il simplement en observant la fameuse ouverture dans la paroi, une lumière aveuglante y luisait.


>>> À Suivre : Chapitre 6 !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Sam 19 Juin - 14:41

~ Chapitre 6 ~

Attaques Frontales ! … La Fille du Meurtre !

Revenons-en aux hautes mers d’Astrune … Sïana se tenait debout, en tête de groupe, Lanae juste derrière, suivie par Hitoshi. Tous semblaient observer la coque du navire givré, retourné, emprisonné dans l’eau gelée. En un bref instant, la demi-elfe qu’était Lanae pouvait nettement comprendre que ce brouillard était à nouveau manifesté, mais pas pour les attaquer cette fois-ci mais nuire aux intentions d’une autre menace qui ne tarderait pas à se présenter. C’était à ce moment qu’une splendide jeune femme se présentera à eux. Aux ailes blanches, incarnant la pureté elle-même. Une peau pâle, des yeux saphir. Des longs cheveux d’un noir de jais. Son regard les transperçait, tous les trois. Elle les sondait. Sïana eut une petite peur et se reculera de quelques pas jusqu’à se réfugier derrière le vampire qui, quant à lui, ne cédera pas face à l’inconnue malgré la puissance qu’elle dégageait. C’était d’une telle force, une telle aura, que tous les environs en étaient oppressés. Quoi qu’il en soit, si sa volonté était de paire avec sa puissance, la Déesse pourrait réduire à néant tout Astrune. On pouvait même se demander pourquoi elle ne pouvait pas détruire d’elle-même les attaques des Ombres qui détruisaient l’univers, petit à petit. N’est-ce pas ? Ce n’était pas très compréhensible, quoi qu’il en soit. Néanmoins, il était à noté qu’il y avait forcément une raison à ce qu’il fasse de telles mises en scènes pour s’emparer de quatre vies chacun. Tout allait être mis à jour. Il vous faut donc être patient …

L’inconnue se présentera au petit groupe sous le nom d’Odin. Un nom très évocateur pour une Déesse, ou Dieu, de la guerre. On pouvait aussi bien l’associer à son entrée si … fracassante qui avait manqué de tuer ses élus. Même, elle n’était pas sûre, en voyant leurs bouilles si déformées par la surprise et la peur, que ce seraient finalement eux qu’elle prendrait. Cependant, elle n’avait pas le temps de trop trainer, désormais. Il lui fallait retourner à son domaine avec ces trois là et rapidement. Les Ombres n’allaient pas attendre qu’ils soient prêts pour attaquer d’autres mondes en faisant une petite grillade party entre démons. C’était hors de question même ! En ne voyant aucunes ripostes de leur part, ils fonçaient tête baissée dans le tas. Sur ce … On pouvait aussi recenser la mort de plus de dix mondes jusque là. Donc … Des dizaines de milliard de vies assassinées par une envie de puissance menée par le Seigneur des ombres. Odin avait simplement une énorme envie de réduire en poussière cette chose, quoi qu’il en coûte, il fallait le stopper et maintenant ! Et ces trois là, non, ses cinq élus allaient l’aider dans ses ambitions. Evidemment, elle marquera la couleur en leur imposant ses paroles, sans leur laisser le choix. Maintenant, c’était à leur tour. Mais le silence prit son temps avant qu’une personne ne réagisse vraiment.

- Ah … Vous êtes méchantes !! S’exclamera la petite Sïana qui s’agrippait au manteau d’Hitoshi qui, lui, faisait comme s’il ne la connaissait pas. Rendez-nous Amélia !
- Sïana … Murmurera Lanae en tournant un regard triste sur la petite fille.
- Amélia ? Ah ! Vous la croyez morte, c’est ça ? Ne vous en faites donc pas, tout va bien. Elle pête même la forme. Voyez par vous-même ! Répliquera Odin, faisant un geste brusque dans leur direction, leur dévoilant la paume de sa main droite.

Il y eu un grand flash de lumière et tous purent alors se retrouver dans une pièce illuminée au plafond étrangement haut et aux murs blanc. Sïana, Lanae et Hitoshi étaient tous là, ils se regardèrent avant d’apercevoir au loin Amélia parler à un inconnu qui se présentera à elle comment étant un certains Koloko. La petite fille élémentaliste sonique voulu courir dans sa direction mais elle fit soudainement, comme les deux autres, aspirée en arrière et ramenée à la réalité glaciaire d’Astrune. L’étonnement et la sensation de ce retour aux sources perturbera Sïana qui tombera en arrière, lâchant un petit couinement de douleur et Hitoshi, toujours imperturbable. Quant à Lanae, elle ne fera qu’inspirer grandement. Odin, satisfaite de les voir rassurer et reprendre de leur couleur, reprendra la parole pour ainsi continuer son explication.

- Je ne veux pas trainer. Alors faites vos adieux à ce monde au cas où vous n’y reviendrez pas. Je ne garantis pas votre survie. Mais aussi, vous n’avez pas le choix. Disons que le destin m’à forcé de vous choisir vous cinq. Ainsi donc, si vous n’avez rien d’autres à ajouter, je vous emmène avec moi.
- Vous n’êtes pas en position de m’ordonner quoi que ce soit ! S’énervera Hitoshi, brandissant son sabre dans un son trident.
- … On conteste ?

Dans un grognement de rage, le vampire se ruera sur la Déesse qui laissera un simple sourire étirer ses lèvres. Elle n’était pas fâchée mais contente d’enfin voir une telle volonté. Elle pourrait au moins en faire quelque chose, de ce groupe. Cependant, Hitoshi allait rapidement être remit en place. En deux trois mouvement, tout serait joué pour lui. Levant son sabre au-dessus de la tête de la jeune femme, l’homme la fera fendre l’air. La lame se heurtera alors à une barrière invisible et dure. La faisait dévier de sa trajectoire, des étincelles explosèrent dans l’air et un son aigu, dû au frottement de la lame sur l’obstacle, fera serrer les dents au deux autres jeunes Astruniennes. Odin souriait radieusement avant d’enchaîner. Elle attrapera la gorge du vampire avant de l’amener se rencontrer avec la surface de glace, l’enfonçant avec force dedans. Le choc fut violent et elle n’en restera pas là puisqu’elle se saisira de son pied pour ensuite le soulever et placer la paume de sa main valide au niveau de son ventre.

- Il y a plusieures choses que tu dois savoir, mon grand. Première leçon : Ne jamais contester mes décisions, quelles qu’elles soient. Deuxièmement, j’ai toujours raison.

Sur ces simples mots, sa main sera enveloppée d’une énergie bleutée et une boule y apparaitra avant d’exploser contre le ventre du vampire qui sera éjecté contre la paroi de la cascade gelée. Ce dernier la traversa avec force, des bris de glace volant dans tous les sens. Quant à lui, il terminera sa course après, au moins, une centaine de mètre de glissade sur le dos. Etrangement, il ne saignait pas. Sa chair n’était pas déchirée après cette explosion assez violente. Il n’était donc pas blessé mais le coup devait quand même sacrément le faire souffrir. Sïana s’était ruée vers le trou dans la paroi. Elle observait le vampire se relever et elle hésitait désormais s’opposer à la grande dame. Son regard émeraude la fixait durement. La petite fille rangera sa colère de côté et se résignera à la volonté d’Odin. Lanae, quant à elle, n’osera pas non plus répliquer suite à cette démonstration de force. Et encore, l’aura que la Déesse dégageait n’était pas à négliger. Ce qu’elle venait de faire devait être le minimum de ses capacités. On pouvait donc s’attendre à bien plus puissant comme sort. Comme son attaque précédente contre son navire. La demi-elfe n’oubliera jamais tous les morts qu’elle avait engendrées juste pour avoir ce qu’elle souhaitait. Odin allait le payer, d’une manière ou d’une autre, se disait-elle. Mais pour le moment, il fallait se plier à ses caprices et être patient. Ainsi que voir ce qu’il allait advenir d’eux. Mais qu’est-ce qu’elle leur voulait à la fin !?

- Bien. Maintenant que plus personne ne manifeste la moindre hostilité … Je pense que l’on va pouvoir y aller.

D’un claquement de doigt, elle fera revenir Hitoshi juste devant elle, par téléportation et elle murmurera une inaudible parole qui aura pour effet d’envelopper chaque personne dans un halo de lumière. Tous pourraient ressentir une douleur leur tirailler les entrailles et, ensuite, être emmené dans l’inconscience. Était-ce voulu par Odin, cette souffrance ? Non. C’était simplement que nos trois amis étaient bien trop faibles pour subir une puissance divine d’une telle ampleur, à un moment pareil et sans précaution. Surtout qu’il fallait que la Déesse en exerce beaucoup pour pouvoir les emmener jusqu’à son domaine qui était à des années lumière d’Astrune.

- Allons-y.

Si l’on se situait plus loin, on pouvait nettement voir un dôme de lumière et, soudains, dans un flash furtif, quatre jet filer trois vers le ciel pour ensuite disparaître lentement et s’en aller d’Astrune. Ainsi donc, les Dieux de ce monde pouvaient désormais compter cinq nouvelles vies kidnappées de son propre monde sans qu’ils aient pu faire quoi que ce soit. Il y avait de quoi se sentir frustré, c’était sûr. Mais le plus important n’était pas là, mais le lieu ou tomberaient Hitoshi, Sïana et Lanae. Ils arrivèrent, subitement, dans un flash lumineux, tous les trois étendus sur un sol dur et tiède. La petite fillette sera la première à revenir à elle. Sentant une douce chaleur l’envelopper. Une main posée sur le dessus de son crâne. Elle n’avait pas encore la force pour se relever et voir de qui il s’agissait. Cependant, elle pouvait déjà se dire qu’il s’agissait d’un homme. Il murmurait quelque chose tandis qu’une magie était en train de soigner la petite Sïana encore à moitié évanouie.

- Tout ira bien, n’est-ce pas ?
- Oui, ils n’ont rien de grave.
- Ouf … Je suis si rassurée et j’ai eu si peur.
- Je m’occupe des autres. Réveillez celle-ci.
- Oui.

Une douce main viendra s’apposer sur la joue droite de la petite fille qui sentit directement la chaleur qu’elle contenait. Ouvrant les yeux, lentement, elle pu alors constater qu’il s’agissait d’une jeune fille qu’elle finit par reconnaître rapidement. C’était autre qu’Amélia ! Elle venait de tourner la petite fille sur le dos et appuyer sa tête sur ses genoux. Quant à elle, ses blessures avaient cicatrisés grâce à l’intervention du jeune elfe. L’élémentaliste sonique attrapera la main de sa protectrice et, dans un murmure encore difficile, elle lui dira :

- On n’est pas mort, dis ?
- Non, Sïana, on ne l’est pas. Rassures-toi. Tout va bien, fais juste attention à ne pas trop bouger pour le moment.
- Qui est ce monsieur, Amé’ ?
- C’est un gentil Elfe, Sïana. Il s’appelle Koloko, c’est lui qui m’a sauvé.
- D’accord. Il m’a aussi sauvé alors.
- Exactement.

Koloko était en ce moment accroupi à côté de Lanae, une main apposée sur son dos et une magie enveloppant le corps de la demi-elfe qui revenait gentiment à elle. Le jeune homme voulait juste les soigner, ni plus ni moins. Mais ils n’avaient rien de grave. Il se contentera seulement de leur redonner un peu de vivacité pour qu’ils puissent revenir à la réalité. Cependant, quand il en aura finit avec Lanae, il se dirigera vers le vampire et, au lieu de le soigner, il serra le poing et donnera un bon coup sur le crâne de ce dernier qui frappera violement le sol du front. Un grognement signalera le réveil du vampire. Koloko, satisfait de ses bonnes actions, se reculera pour retourner s’appuyer contre son mur et laisser ces personnes se retrouver entre elles. Cependant, elles n’auront pas le temps de faire quoi que ce soit qu’une autre présence s’imposera : Odin.

- Désolée de vous déranger, mais on n’a pas trop le temps de trainasser dans les retrouvailles. Vous allez accomplir ce que je vais vous demander maintenant et sauver les mondes en détruisant les Ombres. Ainsi, vous éviterez la destruction d’Astrune. Et pour ce faire, vous allez porter secours à un monde en perdition et nettement plus avancé que nous. Non, pas par la magie ni par la mentalité. Enfin … Vous verrez de vous-même de toutes manières.
- De quoi parlez-vous, à la fin !? S’exclamera Lanae qui n’affichera aucunes gênes à couper la parole à la jeune femme ailée qui déposera un regard noir sur elle.
- Vous n’avez pas à le savoir pour le moment, tout vous sera dis le moment venus, à un détail précis. Tout ce que vous aurez à faire, pour le moment, c’est détruire ces ombres et empêcher la fin de ce monde qui est dépourvus du moindre Dieu pour le protéger ! Continuera-t-elle à dire, sévèrement. Ah non … Il n’a jamais eu de Dieu, d’ailleurs. On ne sait toujours pas comment ils sont su vivre ainsi mais, quoi qu’il en soit, il faut agir ! Ils ne sont pas si différent de vous, physiquement mais faites attentions à vous. Vous serez différents d’eux. Ils sont, pour la plupart, intolérant aux différences. Tâchez de ne pas vous faire remarquez !

Sans leur laisser le temps de répondre quoi que ce soit, Odin réduira tout ce qui l’entourait au silence pour ne pas laisser la moindre chance à ses Héros de s’exprimer et de faire ce qu’elle voulait. Marmonnant des paroles incompréhensible, presque un poème, elle les enveloppera dans un halo d’énergie violacé avant de les faire léviter en l’air. Ensuite, ce fut le bruit assourdissant qui se produira et une explosion de lumière. Ils seront alors transportés dans un autre monde … Un monde à sauver de sa propre mort. Les Ombres étaient dangereuses et les armes de ce monde n’y pouvaient pas grand-chose. Certes puissantes et dévastatrices, mais pas suffisamment magique pour les détruire. Seuls Lanae, Sïana, Amélia, Koloko et Hitoshi y pourront quelque chose. Et Odin veillait sur eux. D’ailleurs, en court de route, elle leur avait donné plus de puissance. Leur pouvoir était désormais plus grand afin de pouvoir tenir tête à ces démons. Y parviendront-ils ?

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

- MAYUUUUUUUUUUUUUUUUU !

L’impure relevait vivement la tête dans la direction de ce cri, l’homme l’accompagnant l’imitant. Ils avaient tout de suite compris qu’il s’agissait de Kealeane et Emy se tournera vivement face à Laraan, lui faisant comprendre ses intentions d’un simple regard. Le guerrier ne fera que l’approuver d’un mouvement de tête avant de s’élancer le premier dans une course folle. Emy le suivait de suite, lui emboîtant le pas. Sans se poser de question, l’homme avait dégainé ses deux sabres au cas où il devra agir rapidement. Quant à l’impure, elle s’était déjà préparée à encocher une flèche en étant dans le même état d’esprit que Laraan.

- Que lui avez-vous fait ?! Hurlera Kealeane à l’attention de l’homme à la longue chevelure blonde. Vous ne l’avez pas tuée, j’espère pour vous ?!
- Sinon quoi ? Tu penses pouvoir la ressusciter alors que tu n’es même pas capable de te mouvoir de toi-même ? Sois plus réaliste, petite Kealeane. Je ne la tuerai pas car j’ai besoin de vous deux et de vos deux compagnons qui arrivent d’ailleurs, en ce moment.
- Besoin de nous ?
- Parfaitement et, ce que vous allez vivre sera un retour aux sources pour cette fille là.
- Retour aux sources … Se murmura Kealeane. EMY ! LARAAN !

Au loin, à la lisière de la forêt, on pouvait enfin apercevoir la silhouette des deux individus qui voyait la scène. Mayufu à terre, Kealeane immobilisée et l’homme ailé se tenant debout, là, à les observer. Une petite flammèche flottait dans les airs, à côté du blond. Le regard que leur lançait Alexander les dissuadait d’attaquer. Mais plutôt de s’approcher et savoir ce qu’il se passait. L’aura de l’homme devint soudainement douce et la flammèche flottant jusque là dans le vide finira par se plonger dans le corps inerte de la Fille de Bhaal qui pu reprendre ses esprits. Sa peau reprit des couleurs et Kealeane, enfin libérée de l’emprise qui l’immobilisait, pourra s’élancer vers elle. Quant à Emy et Laraan, ils s’élancèrent eux aussi. Laraan s’interposant entre l’homme et les filles. Emy s’agenouillant à côté de Mayufu pour l’aider à se relever sans la laisser forcer sur ses mouvements. Elle la soutenait comme Kealeane voulait le faire malgré la sa petite taille.

- Qu’est-ce que vous nous voulez ? Demandera froidement Laraan qui ne cillait pas face à Alexander.
- On va donc direct au but dans ce cas. Lui répondit Alexander, avec une certaine douceur. Je me nomme Alexander et je suis un Dieu. Si vous êtes là, c’est uniquement que vous allez être investis d’une tâche extrêmement dangereuse.
- Et … Qu’est-elle, cette tâche ? Lancera Emy, servant d’appuis à Mayufu.
- J’allais y venir, justement. Dira-t-il poliment, prenant une voix mélodieuse. Vous allez devoir sauver un monde attaqué par des Ombres.
- Des ombres ?
- Des puissances noires, si vous préférez. Elles détruisent tous les mondes qui passent sur leur chemin et leur seul et unique but et de tout faire revenir au néant pour reconstruire un univers à leur image. Soit le désastre, la désolation et la mort. Et c’est ce qui arrive en ce moment à un de ces mondes que je voudrai que vous alliez sauver. Ainsi que détruire les puissances démoniaques qui l’attaquent.
- Comment voulez-vous qu’on s’y prenne, hein ? Demandera subitement Mayufu, surprenant tout le monde. Elle était revenue à elle et elle venait de bousculer Laraan pour se positionner devant Alexander.
- En les détruisant, pardi. Non, sérieusement. Je vais vous envoyer sur ce dit monde et durant votre transfère, vos pouvoirs seront accrus et vous serez en mesure de leur faire mordre la poussière. C’est là la seule chose que je vous demanderai. Je vous protégerai, je veillerai sur vos vies. Il n’y a aucuns soucis à vous faire là-dessus.
- Vous croyez que vous allez pouvoir vous servir de nous si facilement ?
- C’est le destin, vous n’avez pas le choix. Si vous n’accomplissez pas cette tâche, ce sera la mort de l’univers tout entier. Et vous n’êtes pas seuls dans cette situation. D’autres subissent le même sort mais pour d’autres mondes. Alors maintenant, bonne chance.

Alexander agira de la même façon qu’Odin en leur imposant le silence pour ensuite les envoyer dans le monde à sauver des Ombres. Emy, Laraan, Mayufu et Kealeane seront littéralement éjecté en l’air et partiront à la vitesse lumière vers d’autres contrées. Alexander les regardait s’éloigner en leur murmurant "bonne chance" et, aussi, il s’attèlera à la tâche d’améliorer les forces de ses Héros. Le voyage durera quelques heures …

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*

L’atterrissage ne sera pas particulièrement doux pour eux. Puisque, déjà, en ayant passé de force la barrière du monde envahit par les ombres, ils allèrent s’écraser sur le sol. Sans blessures, heureusement. Cependant, ils eurent du mal à s’en remettre. Le lieu où ils étaient tombés était déjà complètement ravagé. Une énorme faille dans le sol, si profonde qu’elle pouvait mener aux Enfers même. Apparemment, c’était les restes d’une imposante cité qui n’était maintenant plus de ce monde. Les alentours étaient empestés de créatures, petites, mais étranges. Et des tremblements dans le sol se faisaient sentir de façons régulières. Ce cela qui tirera nos quatre compagnons de leur évanouissement commun. Laraan ouvrant les yeux en premier, il sera aussi le premier à constater les dégâts. La nature était morte par endroit, l’herbe en était devenue grise et le ciel était noir, parsemé d’éclairs grisés. Mayufu suivra le rythme et se lèvera à son tour pour poser son regard sur les restes de la ville en face d’elle. Emy et Kealeane observant, elles aussi, tout ce qui les entourait. De là, ils pouvaient sentir la puissance noire des ombres qui était étouffante.

- Où sommes-nous … Demandera Emy.
- … Ce n’est pas possible.
- Mayufu ?

La Fille de Bhaal se retournera vivement pour traverser le groupe et passer devant Laraan afin d’observer le paysage qui s’étendait devant elle. Elle n’y croyait pas ses yeux. Elle ne pouvait pas revenir ici, non, ce n’était pas possible ! Plantant alors son regard sur le ciel, elle laissait un sourire sans vie étirer ses lèvres pour ensuite revenir neutre et inexpressive. Laraan et Kealeane se fixèrent, s’interrogeant sur ce comportement et l’impure posera une main sur l’épaule de la fille aux cheveux flamboyant pour insister.

- Mayufu ? Que sais-tu de ces lieux ?
- Pour faire court … Dira-t-elle en se retournant face à Emy et brandissant sa faux. … On est dans mon monde et, les ruines là-bas, sont celle de la grande cité Athkatla.
- Le nom de ton monde est … ?
- Féérune.

La jeune fille flamboyante revint à sa place initiale pour ensuite tourner son regard au-delà de la cité. Quelque chose se mouvait. Quelque chose de gros, de dantesque. Laraan se positionnait à côté de la jeune fille en faisant de même : Il sortit ses armes. Emy et Kealeane se préparaient, quant à elles, en restant derrière eux deux. Une énorme main de pierre jaillira hors du sol, de couleur noire. Parcourue par des symboles verts. Une seconde imitera la première et le reste du corps sortit à son tour. Le sol sous lequel il se trouvait, ce monstre, il venait de le retourner en s’y extirpant. Il devait bien faire une quarantaine de mètre de haut. Il dominait les ruines de l’ancienne cité. Et là, les quatre personnes pouvaient s’exposer deux choix. S’enfuir à toutes allures tout en espérant ne pas recroiser une bête du genre sur leur chemin ou, encore, l’attaque suicide. Que choisiriez-vous, dans leur situation ? Bien évidemment, Ils allaient lutter. Ils devaient accomplir une mission et Alexander veillait sur eux depuis là où ils étaient auparavant. Le monstre que l’on pouvait facilement apparenter à un golem géant lâchera un hurlement grave, ayant aperçu des proies si petites. Laraan et Mayufu se mirent en position. Emy et Kealeane firent de même.

- … Mortels … Fera une voix doublée, grave, venant du golem.
- Tiens, ça parle ces trucs maintenant ?! Déclara Laraan, amusé.
- Je ne sais pas mais on ne va pas se laisser faire. Répondit Mayufu, crispant ses mains sur sa faux.

Ce qui allait suivre n’était pas pour le moins rassurant puisque le géant sera subitement illuminé par la lueur verte qui parcourait son corps de pierre de par les veines vertes visibles à l’œil nu. L’aura qu’il dégageait était puissante et ils devraient alors s’attendre à devoir mener une bataille mortelle contre ce monstre qui allait probablement les dominer bien longtemps. Ah, aussi … N’oublier pas qu’ils ne connaissent pas encore leur nouvelle puissance qu’Alexander a amélioré durant leur voyage, bien des surprises allaient être faites durant le combat. Et se sera d’ailleurs le Golem qui engagera les hostilités avec les quatre Héros prêts à croiser le fer avec lui. Une explosion d’énergie verte se fera et une dizaine de rayon se jetèrent sur eux. Mayufu et Laraan se ruèrent en avant et se mettront à l’abri vers le premier reste de bâtiment pour se mettre à l’abri. Quant à Emy, elle fera jaillir un dôme de terre au-dessus d’elle pour se protéger avec Kealeane. La fille de Bhaal guettait le monstre en passant sa tête par une faille dans le mur avant d’être forcée de se recroqueviller derrière son mur. Le guerrier faisant de même. L’attaque du Golem se fera puissante puisque ses rayons explosèrent à même le sol et contre le dôme d’Emy qui faillit lâcher sous les impacts.

- Mayu’, il faut qu’on se faufile discrètement et l’attaquer. Je suis persuadé que l’on peut accéder à sa tête en grimpant depuis ses jambes.
- Ah ouais, et comment comptes-tu le faire ? Il va nous tuer ce truc !
- Je me fierai aux paroles d’Alexander, pour ma part.
- Lesquelles ? Par rapport à nos pouvoirs ?
- Exactement ! Alors faisons lui confiance et allons-y !
- Je vais tester ça.
- Comment ?
- Comme ça.

La jeune fille se lèvera et contournera son mur pour ensuite s’élancer dans ce qui semblait être une rue auparavant. Attirant par la même occasion l’attention du monstre qui n’allait pas tarder à lancer une deuxième salve sur elle. Emy, voyant Mayufu se ruer de la sorte, elle décochera des flèches dans sa direction afin de la faire s’arrêter dans sa folie. Laraan s’élancera comme la fille de Bhaal mais dans une ruelle adjacente à la sienne. Le Golem allait donc songer à une deuxième attaque par ses rayons. À nouveau, dix de ses rayons se jetèrent sur Laraan et Mayufu. On pouvait se dire qu’ils étaient faits et qu’ils ne s’en sortiraient pas. Mais la petite attention d’Alexander allait s’exécuter ! Puisqu’au moment où Laraan allait être écrasé, ce dernier parviendra à décupler sa vitesse pour éviter le choc. Zigzagant entre ses derniers et passant par-dessus tous les obstacles qui l’empêchaient de continuer sa route. Quant à Mayufu, elle s’immolera par les flammes avant de faire jaillir cinq phénix de flammes, aussi grands qu’elle, qui iront se flanquer la poire dans les rayons, à sa place, pour lui éviter de se retrouver déchiquetée. Emy posera ses deux mains à terre et le sol se mit à trembler et un énorme mur jaillira de nulle part devant ses deux compagnons pour leur épargner d’autres esquives. Kealeane s’était, elle, envolée à la rencontre du Golem, à toute vitesse. Tournoyant autour de sa tête, tentant de repérer un point faible afin de l’abattre.

Voici donc les premières mises en bouche des améliorations promises par Alexander. Et tous en étaient étonnés. Ils ne s’attendaient forcément pas à une telle chose. Mais maintenant … Avec ça, parviendront-ils quand même à abattre ce Golem de pierre ? Rien n’était sûr.


>>> À Suivre : Chapitre 7 !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Sam 24 Juil - 21:00

~ Chapitre 7 ~

Entrées en scène fracassantes …

Le port de Tesnü … Le calme se faisait toujours aussi bien sentir malgré la présence très surprenante d’un Dieu surplombant l’île depuis quelques minutes. Observant avec toute son attention deux jeunes femmes. Une, Xune, drow en fuite et reconvertie dans la piraterie, notamment surnommée Le Dragon des Mers par les autres … Tandis que, une autre fille lui tournait autour, une hybride qui semblait extrêmement timide, du nom d’Assia, n’arrivait pas à se décider d’aller à sa rencontre. Du moins … C’est ce que Sylvast’Ian pouvait en déduire en remarquant les émotions et le regard intrigué de la jeune femme scorpion qui peinait dans son avancée. Il se demandait aussi si elle était seulement capable de soulever une arme … Elle n’avait pas la carrure désirée … Le Dieu soupira et reposera son attention sur Xune qui partait en direction de son navire, venant probablement de donner un ordre à l’un de ses hommes qui venait de prendre de la vitesse pour monter sur le pont et hurler quelques mots à ses coéquipiers. Tout portait à croire qu’elle allait quitter le port pour partir on ne sait pas encore où mais, évidemment, Sylvast’Ian allait empêcher ce départ tout en restant dans sa finesse habituelle qui était de faire des entrées fracassantes ! Enfin quoi … Oui, il sait en faire des belles bien que, Avec Kyo, quelques heures plus tôt, il avait complètement foiré son coup, oui … Mais ne le vexer pas d’avantages avec cela, il est déjà très atteint dans sa fierté ainsi pour que vous en rajoutiez en riant comme … Bref … Laissez tomber et observer la suite ! J’en étais où... Ah, voilà !

- Tout est prêt ? Demandera simplement Xune, de sa voix habituelle, à l’un de ses hommes.

Ce dernier lui fera part de sa réponse, positive, et le départ était imminent ! Cependant, la jeune fille qui rôdait autour de Xune depuis quelques minutes arrivait maintenant en courant sur le quai, en direction du navire, dans l’espoir de pouvoir grimper à temps en son bord. Sylvast’Ian, quant à lui, amorçait une descente sur le sol de cette île tout en lançant un sort magique qui frappera l’eau, juste à l’entrée du port, pour que tout se fige en un instant. Seules Xune et Assia pouvait se mouvoir dans ce monde paralysé. Bien logiquement, aucuns temps n’avaient été arrêtés, il ne le pouvait pas agir de la sorte … Ca ne ferait que perturber le bon fonctionnement d’Astrune. Quoi qu’il en soit, pour être plus claire avec vous, nos deux jeunes femmes ont simplement été enlevées de ce monde pour être transportée dans une autre dimension, ressemblant trait pour trait à Tesnü, mais figé. Il y avait de quoi être surprise, oui … Xune observait les alentours, posant un regard sur chacun de ses hommes s’en bouger de sa place. Assia, aussi prise au dépourvu, s’arrêtera trop brusquement et s’étalera de tout son long sur le sol dur du quai, reprenant son souffle, se relevant avec un peu de mal. La capitaine du navire s’approchera du premier matelots et donnera une pichenette sur le front de ce dernier qui ne fera que tomber en arrière, comme une vulgaire statue, mais très légère, étrangement … Aussi, le silence était maitre des lieux et le vent qui soufflait avait, lui aussi, cessé d’exister parmi eux. Tout ce qui se produira, attirant l’attention des deux femmes, ce sera deux flashes lumineux qui frapperont le sol du quai, à quelques mètres d’Assia, laissant apparaître deux nouvelles personnes, complètement inconsciente, allongées sur le sol …

*Qu’est-ce qu’il se passe ?*

Assia, intriguée par ce phénomène, s’avancera vers les deux corps, restant méfiante de ce qui pourrait se produire une nouvelle fois au-dessus de sa tête. Elle voulait s’assurer que tout allait bien pour eux. Ainsi, à leur hauteur, elle s’agenouillera et constatera qu’il s’agissait d’un drow à la longue chevelure noire, ayant une carrure très imposante. C’était sûrement un guerrier très fort … Quant à l’autre, c’était une femme à la peau claire, une humaine probablement et une chevelure d’un noir de jais. D’autres détails frapperont l’attention de l’hybride qui trouvera des lèvres et ongles noirs é l’inconnue … Qui étaient-ils, ces deux là ? Préférant ne pas trop prendre de risque, elle les secouera brutalement avant de faire quelques pas en arrière, rapidement, ne les quittant pas des yeux. Tandis que, derrière elle, Xune quittait le pont de son navire, les bras croisés, pour se rendre compte de la situation, de ses propres yeux. Tout ce qui était là, présentement, l’environnement neutralisé, que quatre personnes pouvant se mouvoir, lui semblait étranges … Est-ce qu’elle devait commencer à s’inquiéter d’un certain manque de sommeil ? Ou rêvait-elle, tout simplement ? L’inquiétude avait lieu d’être, c’était sûr, mais après, à savoir si c’était réel ou fictif … Il faudra attendre un petit peu … Car, en ce moment, les deux individus étaient en train de revenir à eux. Assia bloqua sa respiration et le drow sera le premier à revenir à la réalité, légèrement sonné, comme la jeune femme à ses côtés. Cependant, ils étaient drôlement accolés … Un coup de Sylvast’Ian pour tester leur personnalité ?

- Hmphfff … Gémira le drow en se relevant, se frottant le dessus du crâne, prenant conscience des autres présences. … Qui êtes-vous, vous ?! Dira-t-il à l’égard de l’humaine qui venait d’ouvrir les yeux.
- J’t’en pose des questions, moi ?! Dégages, le noiraud ! Rétorquera-t-elle froidement en lui infligeant un coup de pied dans l’abdomen, le repoussant le plus loin possible d’elle.

En voyant la scène, Assia se permit de respirer à nouveau et Xune, de lever un sourcil. Il y avait du comique oui et, dès la première seconde, on aurait pu mettre une étiquette sur le genre de personne qu’était l’humaine, désormais debout, la main posée sur le front, les dévisageant avec colère, un regard noir, mais sans plus. La pirate se permettra de la scruter un peu, posant son menton dans la paume de sa main droite, ne disant pas un mot alors que l’hybride s’avançait de quelques pas, voulant s’assurer que le drow ne souffrait pas trop le martyre après le coup reçu, dès son réveil.

- Euh … Monsieur … Le drow, tout va bien ? Lui demandera-t-elle à son niveau, accroupie, une main posée sur son épaule pour le rassurer.

Ce dernier, croyant qu’il s’agissait de la femme qui l’avait frappé, attrapera le bras de l’hybride et la tirera en avant pour la coller sur le sol, la faisant passer par-dessus lui. Mais rapidement, il se rendra compte de son erreur et la relâchera immédiatement, préférant l’ignorer et se redresser. Son regard était mauvais, tout autant que la femme qui fusillait Xune du regard. D’ailleurs, la pirate ne tardera pas à leur demander leur identité, de la manière la plus sociable possible et, aussi, la plus courte …

- Vous êtes … ?
- Tu t’es fait bouffer par quoi pour ressembler à ça, la balafrée ?! Répondit alors Vashti, très froidement, laissant Xune soupirer longuement face à cette réponse. Pour te faire une bonne conscience, mon nom est Vashti. La balafrée ira, pas la peine de te présenter !

Face à tant de haine dans une seule phrase, la pirate n’en cherchera pas plus et tournera son attention sur le drow, avant de le passer sur Assia qui semblait des plus perdues et, aussi, un peu surprise par la subite et froide réplique de Vashti. Enfin … En ayant vu le réveil fracassant qu’elle avait pu offrir au Drow, ce n’était pas difficile d’imaginer la suite. Même quand on s’y attend, c’est choquant … Ahlala … Quel groupe, moi je vous dis ! Cependant, Le drow allait répondre à son tour …

- Pour faire moins froidement que la demoiselle, je suis Kyo.
- C’est quand même très froid … Murmurera Assia en fixant Xune. Moi, c’est Assia Al Saoud … Je suis une hybride.
- Encore un mélange de raté ! Interviendra Vashti, toujours aussi charmante. Et qu’est-ce que je fous dans ce groupe de merde, moi ?
- … Ce sera Xune pour moi.

Décidemment, ce petit groupe, était assez spécial … Du moins, il était à l’image du Dieu qui allait pas tarder à se montrer à eux. Ce dernier posera pieds sur le quai et lèvera une main en l’air, réduisant le tout au silence, comme s’il venait de couper le son. Les quatre personnes pourront alors se rendre compte qu’ils étaient devenu muets et tous se retourneront lorsque Sylvast’Ian fera son entrée. Par mesure de précaution, il immobilisera ces quatre élus qui ne pourront que cligner des yeux et respirer, ainsi qu’écouter ce qu’il aurait à dire d’ici quelques secondes. Aussi, une fois que cela sera fait, il s’avancera, se dévoilant à eux et, dans un sourire très sympathique, mais qui voulait aussi être très narquois, il déclarera …

- Bien le bonjour à vous, Mesdemoiselles, Monsieur ! Je m’apprête à vous faire vivre une expérience unique mais il y a un petit problème qui vient de s’incruster. Parmi vous, il y en a une, de personne, qui ne colle pas au profil, qui n’a pas le mental pour affronter l’aventure extraordinaire à venir ! Déclarera-t-il sur un ton enjoué et très royal. Kyo, vous vous êtes montré très bourru et dur, lors de notre première rencontre, vous n’avez pas hésité à me traiter de guignol, ce qui m’a pas mal déstabilisé sur le coup ! Vous êtes donc parfait ! Demoiselle Vashti, votre caractère est tout simplement fantastique et je ne pense pas que vous allez modérer vos efforts pour parvenir au bout, surtout si c’est la vie qui vous attend à la fin ! Epatez-moi par la suite ! Xune, vous êtes charmante, malgré vos blessures qui, d’ailleurs, font votre charme. Je vous prendrai bien comme femme mais c’est trop dur pour mon petit cœur qui balance aussi pour la demoiselle vulgarité. Vous êtes la plus apte à être la meneuse du groupe, contre votre gré, je suis navré ! Quant à vous, Assia … La voix de Sylvast’Ian deviendra quelque peu plus dure, froide et ce dernier s’approchera de la jeune femme. … Vous êtes trop fragile, vous ne supporterez par les visions de l’autre monde où vous irez et aussi, votre esprit et trop antipathique pour que vous puissiez vous intégrer au groupe. Vous êtes donc le maillon faible ! Voyez, personne ne conteste mon choix … Et je suis navré, je ne peux vous laisser vivre cette aventure … Une fois dans cette dimension, votre âme est perdue dans l’univers et nous ne pouvons pas la renvoyer d’où elle vient tant que la tâche ardue qui vous est confiée ne sera accomplie. Je vous renvoie donc à la maison avant que cela n’arrive !

D’un geste rapide de la main, Sylvast’Ian posera un doigt sur le front de l’hybride qui se verra se faire désintégrer en millier d’étincelle et une lumière, son âme, filera dans les cieux pour ensuite exploser dans un flash lumineux. La jeune hybride venait de retourner sur Astrune avant que, le Dieu présent, se repositionne en face du petit groupe, désormais trois et, continuant son monologue, posera son regard sur la paume de sa main droite, une bulle bleuté en ressortit et, prenant de la taille, laissera dévoiler une personne, endormie, à l’intérieur, en position du fœtus.

- Dites bonjour à demoiselle Elvira Von Kilmt. Elle s’est malheureusement égarée sur mon chemin et son état d’esprit m’a bien plu. Je vais donc la faire aller avec vous. Dira-t-il en laissant la bulle aller flotter au milieu de Xune, Vashti et Kyo. Ne lui faites pas de mal, elle est fragile mais aussi, très forte. Vous lui poserez votre question une fois dans l’autre monde !

Se frottant les mains, content d’avoir pu terminer sa récolte, Sylvast’Ian s’enveloppera dans un halo de lumière bleuté et, toujours dans une voix très royaliste, il donnera les tâches à accomplir au petit groupe. Elvira, quant à elle, aura toutes les paroles dans son rêve éveillé …

- Ecoutez-moi bien, vous quatre. Si vous avez été choisis, ce n’est pas pour rien ! Vous êtes les plus puissant, à mon jugement, pour accomplir la tâche que je vais vous confier. Tout simplement et pour faire vite … Je vous envoie dans un monde en perdition, attaquée par une menace que l’on appelle les Ombres. Ces dernières prennent toutes les formes possibles et inimaginables. Mais je ne pourrai pas vous dire à quoi elles ressemblent, en ce moment. Mais la bataille fait rage, c’est sûr ! Le peuple présent avait le dessus pendant un moment mais les Ombres ont renversés la situation. On pensait qu’ils s’en sortiraient sans nous … Mais on a eu tort. Vous allez devoir aider ces gens que vous jugerez sûrement inapte à recevoir cette aide et de les laisser crever que de les sauver. Néanmoins, je vous demanderai de faire un acte de pitié et de le faire, luttez avec eux et ensemble. Ensuite, vous ferez ce que bon vous sembles ! Sylvast’Ian était bien partis pour parler des heures mais il arrivait au bout, mine de rien, terminant par … Quoi qu’il en soit, vos pouvoirs en seront plus grands, je veillerai sur vos vies et serait en Hotline en permanence, connecté à votre conscience ! Accomplissez cela et vos vœux les plus chers en seront réalisés en récompense. Ah … Pourquoi je ne le ferai pas moi-même ? Non, je ne peux pas, des lois divines m’interdisent de commettre des attaques aux yeux de tout un peuple. L’âme pensante de l’univers m’a simplement investi de la tâche de former un groupe de déjantés comme vous et vous envoyez au front, sous mon aide.

Dévoilant les paumes de ses mains à Xune, Vashti, Kyo et Elvira, il laissera une étrange énergie s’y échapper en venir envelopper ces derniers tout en faisant flotter légèrement. La luminosité que faisait cette magie s’intensifiait de plus en plus, à chaque seconde … Le Dieu les observait et il priait pour eux, qu’ils y arrivent. Aussi, ces quatre là pourraient ressentir une coulée de puissance dans leur être ! La promesse de Sylvast’Ian concernant leurs pouvoirs se faisait à l’instant même qu’ils prenaient de plus en plus de hauteur !

- Oh … Une dernière chose … Saluez les biens de ma part !

Partez ! Les quatre élus firent soudainement transformés en étoiles filantes, partant à toute allure dans les cieux pour voir toutes les couleurs défiler devant eux. Traverser les barrières dimensionnelles restait des sensations marquées à vies. Diverses secousses, de sensations désagréables et aussi, de violentes nausées par moment, ils allaient vraiment très vite et, de loin, ils pouvaient voir qu’ils passaient à côté d’une énorme boule de feu, de plusieures planètes et, soudains, frapper de pleins fouet l’atmosphère de l’une d’elle avant de tous sombrer dans l’inconscience … Le choc ayant été difficile à encaisser, ils s’écraseront tous en plein dans un désert …

D’ailleurs, leur arrivée, un peu hors du commun, attirera l’attention des personnes se trouvant dans les environs et, surtout, de ceux qu’ils faillaient éviter comme première rencontre. Les lieux de leur atterrissage était humide, rocheux et assez sombre. La prochaine personne à ouvrir les yeux ne sera autre qu’Elvira, ayant de la peine à se relever, elle prendra le temps de prendre connaissance avec les environs. Ils semblaient être tombés dans une grotte, un énorme trou se trouvait au-dessus d’eux, à cause de leur passage forcé. Des pierres jonchaient sur le sol et ils étaient tous recouverts de poussière. Un grognement se fera entendre et la jeune mage des glaces tournera la tête dans cette direction. Un rocher roulait sur lui-même et Kyo apparut, se dégageant de tout ce foutoir pour, à son tour, voir les lieux. Elvira ne manquera pas de lui faire un signe afin qu’il vienne l’aider à retirer les pierres qui l’empêchait de bouger et de se mettre sur pieds. C’est alors que des voix survinrent un peu plus loin ainsi que des bruits étranges et continus. Un courant d’air anormal pénétrait dans la petite grotte, forçant Xune et Vashti à revenir à elles plus rapidement et se joindre aux deux autres qui observaient déjà des silhouettes s’approcher lentement, avec méfiance et tous se parlaient, comme s’ils s’envoyaient des ordres. Kyo relèvera alors Elvira pour ensuite proposer aux autres de se replier plus loin dans la caverne, ce que tous firent sans dire un mot afin de pouvoir mieux cerner ces personnes.

- Ce sont les ombres, vous croyez ? Demandera faiblement Elvira, suivant Kyo à la trace.
- Je ne pense pas. Lui dit-il tout simplement.

L’écho de leur voix suffira à alerter les hommes non loin qui finirent par se mettre, eux aussi à courir et, des détonations s’ensuivirent de façon très rapide et continu. Des projectiles frôlaient les élus dans un sifflement aigus et l’impact de ces derniers contre la roche l’était d’autant plus frappant, comme son. Accompagnés de petites étincelles. Tous couraient, tout droit, sans regarder derrière et finiront par trouver une sortie à ce petit labyrinthe ! S’ils se stoppaient, ils savaient qu’ils allaient devoir lutter contre ces personnes et ils ne savaient même pas s’ils avaient affaire à ceux qu’ils devaient aider ou aux ombres ! Sylvast’Ian avait manqué de finesse en leur donnant si peut de détail concernant les oppressés. Et vous, à quoi pensez-vous ? Sûrement à beaucoup trop de chose, non ? Je vais laissez le temps s’écouler et vous montrer qui ils sont … En étant dans une situation, la fuite, Vashti, se sentait humiliée et n’avait qu’un seul désir ! Réduire en bouillie ces idiots qui les coursaient toujours avec leur bruit bizarre et leurs paroles qu’ils ne comprenaient pas pour la moindre du monde ! Et plus ils avançaient, les élus, plus le courant d’air devenait chaud et fort, un bruit assourdissant était aussi de mise. Ils y étaient presque, à cette sortie ! Ils allaient pouvoir enfin prendre de l’air et trouver une solution à la suite des événements ! Cependant … Ce qui allait se montrer à eux était complètement imprévisible ! Quand ils furent en dehors de la grotte, ils se retrouvèrent nez à nez avec des humains, drôlement vêtus, tous tenait des objets noirs dans les mains, braqués contre eux. Des engins étranges, à quatre roues étaient positionnés ici et là tandis qu’un machin, très louches, l’auteur de ce bruit insupportable, leur tournait au-dessus de la tête. Des drôles de couleurs, ils portaient, ces gens … Une sorte de camouflage et des icônes dans tout les sens … Plusieurs étaient appuyés derrières les engins, d’autres un genou à terre, d’autres s’approchaient lentement du groupe en criant des ordres qu’aucuns des quatre n’allaient pouvoir déchiffrer.

- C’est quoi ces larves agitées !? Pestera Vashti à l’égard des autres.
- On en sait pas plus … Répondit simplement Xune.
- Si seulement ce n’était pas les ombres. S’inquiétait Elvira, ne reculant pas.
- On le saura bien assez vite. Clôturera Kyo qui sera le premier approché par un homme armé. Ils ne rigolent pas en tout cas, ceux-là.

Toujours en leur criant des ordres, les hommes virent qu’ils ne les comprenaient pas et firent le premier pas eux même en les forçant, tous les quatre, à se mettre un genou à terre. Xune dû faire preuve d’un sang froid fabuleux pour supplier Vashti de retenir ses ardeurs et envies meurtrières sur ces derniers qui, désormais, avec ceux qui venaient de sortir de la grotte, les encerclaient. Tous les quatre à terre, les mains sur la tête … Je peux ainsi vous dire qu’ils sont dans une « merde » sans nom … Ils avaient en face, non pas les ombres, mais les humains. En d’autres termes … L’armée Américaine. Eh oui ! Ils sont tombés sur votre belle planète : La Terre. Mais en quelle période exactement ? Cela restait un mystère … Cependant …Allaient-ils réussir à s’en sortir, de cette très mauvaise passe ? Je vous laisserai languir un petit peu avant de le vous dévoiler …

*~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~*
- Qui c’est, celle-là, encore ?! Grognera Kuragari à l’égard de la dénommée Enelya, venant d’apparaître devant lui, son sabre à la main.
- Je te demanderai de diminuer ta mauvaise langue avec moi, Kurozawa. Retoquera-t-elle très froidement.
- Ce n’est pas une gamine qui va … ARGH ! Tentera de dire Kuragari, subitement projeté en arrière, effectuant quelques roulés-boulés.
- Je t’ai demandé de te taire, empoté !

La jeune fille n’était pas d’humeur à jouer les petites filles avec eux et elle venait de le montrer en faisant taire le vampire qui se redressait, à quelques mètres d’eux. Détournant toute son attention de lui, elle se tournera face aux trois autres, dont une était à ses limites, aidée par un jeune homme à la peau foncée, soit Eldakka. Enelya regardait la jeune fille, Rita, avant de s’approcher de celle-ci, plantant le sabre au sol, posant ensuite une main au-dessus de ses yeux. La demie-elfe ne bougeait pas, elle ne sentait aucunes menaces de la part de la petite qui, soudainement, sera illuminée par son aura blanc et une partie de son énergie sera déversée dans le corps de la fille aux yeux vairons qui retrouvera des couleurs, ses plaies guérissant à vue d’œil. Chose faite, la petite Déesse laissera un tendre sourire prendre place sur ses lèvres avant de demander, d’un signe de la main, à Eldakka et Rita de se remettre debout dans l’immédiat tandis qu’elle regardait si Kuragari était pas trop mal en point, posant ensuite ses yeux bleus sur Takeshi, il lui semblait un peu frêle … Théoriquement, elle aurait été un peu plus polie pour une première rencontre mais elle n’avait pas le temps pour cela. Préférant se lancer droit au but et dire tout, d’une traite, au risque de cent pour cent pour qu’ils ne comprennent rien à rien à ces dires. Aussi, quoi qu’il en soit, elle se permit de les transporter dans une bulle lumineuse qui les élèvera dans les cieux, invisibles à tout être se trouvant sur Astrune. Il y avait de quoi être surpris … De quoi se poser des questions mais tous restèrent très calme, même si leur cœur battait à une allure déconcertante. Enelya prendrai alors la parole pour leur donner des explications et adoucir tout cela …

- Je n’ai pas beaucoup de temps pour pouvoir me présenter comme il se devrait, je suis désolée aussi pour cette entrée un peu … décalée, mais ma raison vous a été citée avant. Débutera-t-elle tout en s’élevant un peu dans les airs, pour se mettre au niveau de tous. Comme dis, je m’appelle Enelya et je suis une Déesse de cet univers. Je ne cherche rien de particulier si ce n’est que votre participation à l’éradication d’une menace qui pourrait bien détruire votre monde quand elle en aura terminé avec d’autres. Cette menace, ce sont des ombres, des pouvoirs maléfiques qui prennent n’importes quelles formes et détruisent tout sur leur chemin. Je ne cherche pas à vous envoyer à la mort mais de sauver des vies ainsi que des mondes.
- Attendez, attendez ! Vous vous moquez de nous, ou bien ? Coupera Rita, après être retombée de son petit nuage, se rendant compte des mots de la petite Enelya. Vous, Déesse ?
- Oui, Rita, je suis une Déesse mais laissez-moi terminer, je vous en prie … Lui répondit-elle doucement, un peu embêtée de cette soudaine coupure qu’elle voyait venir. Sachez que vous avez été choisis par moi-même, j’ai mesuré vos capacités et personnalité et vous êtes, pour moi, le groupe idéal pour venir à bout des ombres dans le monde où je vais vous envoyez. Vous n’êtes pas seul, dans cette position, nombreux sont ceux qui sont déjà partis et qui vont se battre comme vous. Cependant, je suis navrée … Je ne peux pas vous laisser le choix d’en décider, le sort a voulu que ce soit vous et vous devez, à tout prix, accomplir cette mission dans les plus brefs délais possibles ! De mon côté, je mettrai tout en œuvre pour subvenir à vos besoins, vous aidez et, aussi, agrandir vos pouvoirs ! Terminera la petite fille en reposant les pieds sur le sol lumineux de la sphère où ils se trouvaient. Mais avant cela … Je dois aller récupérer une toute autre personne qui, elle aussi, vous accompagnera dans cette dure mission …. Elle vous sera d’une très grande aussi.

Ne disant pas un mot de plus, Enelya murmurera des incantations incompréhensible et la sphère se mit en mouvement au-dessus des plaines, le sol devenant transparent, les yeux bleus de la fille fixait, observait, fusillait le moindre détail avant de laisser un mot, simple, discret mais très sec, s’échapper d’entre ses lèvres. La boule de lumière s’arrêtera à cet instant précis pour perdre de l’altitude … Ils se trouvaient au-dessus de la cité de Nandis et tous les cinq, grâce à la magie qui les entourait, traverseraient le toit d’une grande demeure pour atterrir dans une chambre faiblement éclairée par un feu de bois arrivant à bout. Le pouvoir d’Enelya se dissipa soudainement et elle s’approchera d’un lit ou un enfant, de la même taille qu’elle, dormait paisiblement dans son lit. D’un mouvement de la main au-dessus de lui, elle retirera la couverture de ce dernier avant de le faire s’envoler légèrement et, tout en douceur … L’amener vers les quatre autres qui ne faisaient rien, observant la scène. Ce sera alors dans les bras d’Eldakka que l’enfant sera déposé avec délicatesse pour ne pas le réveiller. Plongé dans un sommeil artificiellement créée par Enelya, ce dernier rêvait de la petite fille qui lui expliquait exactement la même chose qu’aux autres … Revenant à sa place initiale, la blondinette fermera les yeux et la magie reprit sa place pour les faire s’envoler rapidement vers les cieux. Restant de dos à eux … Enelya continuait ses explications …

- Je suis malheureuse de vous condamner à cette tâche, mais je n’y peux rien y faire. Vous allez devoir être fort et vous unir dans cette bataille et le monde où vous vous trouverez est déjà au courant de votre arrivée, mais ne savent pas comment, quand et de qui il s’agira.
- Vous ne pouvez rien nous dire, sur ce monde ? Demandera soudainement Takeshi, le plus poliment possible.
- Non, je ne le peux pas. Vous ne devez rien savoir et découvrirez par vous-même de quoi il s’agira. Cependant, mademoiselle Rita, je vous sens très faible … Vous n’avez pas vécu qu’une seule fois, n’est-ce pas ?
- Je … Oui, en effet … Une deuxième chance inouïe …
- C’est bien ce que je me disais, votre âme et alliée à une autre. C’est pour cela que, durant votre voyage, vous aurez droit à une petite surprise afin d’être à la hauteur de ce qu’il arrivera. Eldakka, vous sentez vous prêt à lutter, quoi qu’il en coûte ?
- Oui, je suis prêt.
- Bonne réponse, ça me soulage énormément. Quant à vous, Kuragari ? Avez-vous assez de bon sens pour reporter toute votre rage à mon égard contre les ombres ? Serez-vous capable de vous alliez quelques temps à Takeshi, Eldakka et Rita ?
- Ai-je le choix ?
- Je suppose qu’il s’agit d’une réponse positive. C’est une bonne chose … Enelya était toujours de dos, les décors défilaient à toute allure autour d’eux. Quant à l’enfant que vous tenez, Eldakka … Il s’agit du fils du Gouverneur de Nandis. Il se nomme Noah et possède un caractère assez dur. Mais il n’est pas à sous-estimer … D’ailleurs, autre chose, je vous prierai de tenter le tout pour le tout, tous ensemble, de rester dans la bonne voie et de ne laisser aucuns de vous se détacher du groupe et s’isoler. Cela mènera votre tâche à sa perdition et je ne sais pas ce qu’il pourrait advenir de vous si les ombres vous capturent. Sûrement une terrible souffrance … Faites attention à vous, mais je veille sur vous, n’ayez crainte !

À ces mots, Enelya ne laissera le temps à personne de poser la moindre question puisqu’elle disparaître d’un coup, les laissant dans cette sphère lumineuse qui continuait sa route vers sa destination. Contrairement aux autres groupes, ils étaient épargnés par les différentes sensations et n’allait pas se sentir groggy à l’arrivée. Néanmoins, ils avaient le temps de discuter quelques minutes avant d’arriver. Chose que Rita ne se gênera pas de faire rapidement, se tournant face à Takeshi et les autres.

- Vous y croyez, vous ?
- Rita … Je pense qu’il est inutile de se poser la question étant donné que l’on aura nos réponses d’ici peu de temps. Il serait mieux de prendre conscience de la situation quand il est encore temps. Vous ne croyez pas ?
- On a aucunes idées de ce qu’il se passe et tu me demandes de rester calmes … Bien, je ne peux rien faire d’autres, je crois. Je vais patienter.
- De toutes évidences, on n’a pas le choix … Sortira Takeshi, croisant les bras. Fixant Kuragari. Tu vas être capable de te retenir, toi ?
- De quoi je me mêle, occupes-toi de tes crocs avant de vouloir t’occuper des miennes ! Fera sèchement Kuragari en s’approchant de la paroi de la sphère.
- On y arrive … Murmurera Eldakka, observant le jeune garçon toujours endormit.

Effectivement, le groupe s’approchait d’une planète à la couleur bien étrange … On aurait pu la confondre avec une émeraude si on n’y faisait pas attention. Le passage de la sphère se fit tout en douceur et les élus purent apercevoir le paysage se dessiner sous leurs yeux alors qu’ils traversaient les nuages. Une énorme végétation les accueillait et ils purent prévoir la destination précise de leur atterrissage qui n’était autre qu’une grande plaine, à l’herbe verdoyante. Celle-ci était entourée par un chemin bordé d’arbre similaire à des cerisiers, en fleuraison. Une fois que leurs pieds eurent touchés le sol, la sphère disparue lentement, devenant de plus en plus opaque pour laisser les élus se mouvoir normalement. Faisant connaissance avec la nouvelle nature, l’air et le ciel. Tout semblait vraiment pur ! Eldakka continuera de porter Noah qui dormait toujours et Rita s’avancera de quelques pas, apercevant des habitations au loin. Tout semblait faire croire que c’était un village et au loin, il n’y avait aucunes chaines de montagnes, que des arbres, ils ne pouvaient pas voir au-delà. Des questions se posaient … En voyant un paysage si beau … Il y avait vraiment une menace en ce monde ? Parce que là … C’était limite le paradis ! De plus, des personnes ne tarderont pas à se montrer, ils étaient sur le chemin, une petite dizaine dispersées un peu tout du long de ce dernier, fixant avec attention le groupe qui s’habituait encore à cet endroit. Mais l’un d’eux, une jeune fille, prendra l’avant et s’approchera des élus …

- Bienvenue à vous, étranger … Commencera-t-elle, maladroitement, faisant sentir sa profonde timidité. Je … Je m’appelle … Alyna. Vous … Êtes ?
- Enchanté, Alyna. Répondit doucement, Eldakka. Je me nomme Eldakka et le petit enfant qui dort là, s’appelle Noah. Je laisse mes compagnons se présenter à leur tour.
- Ravie de vous connaître, ce sera Rita pour ma part.
- Pareillement, je suis ravi, aussi et je me nomme Takeshi Yamamura.
- Kuragari !
- Bon sang, t’es pas plus poli que ça, toi ?
- Laisses-moi tranquille, le niais !
- Hm … Excusez-le, il n’est pas habitué à des formules de politesse …
- Toi … Je te jure !
- Hihi … Je vois ! Souris Alyna, laissant un chaleureux sourire apparaître. Vous êtes venus du ciel, j’ai vu. Êtes-vous donc les élus promis à la protection d’Entelianex ?
- Apparemment … Répondit Rita, un peu dans le vent.
- Alors, bienvenue à vous, Elus !

Suite à cela, elle fera un volte face et fera des grands signes de la main aux autres personnes qui s’agitèrent à leur tour. Certains filant en direction du village, d’autres s’approchant à leur tour des élus et d’Alyna. D’ailleurs … Les habitants de cette planète n’étaient que des êtres ressemblant, goutte pour goutte, à Eldakka et les elfes d’Astrune. La seule différence était que, ils vivaient ensemble puisque, le drow, avait remarqué la présence d’autres Entels, le nom des habitants de ce monde, avec la même couleur de peau que la sienne. Aussi, ils vivaient en harmonie entre eux puisqu’ils se parlaient ou se tenaient la main, plus tôt … C’était là un drôle de sentiment qui ne se verrai peut être jamais sur Astrune, les deux peuples liés de la sorte … Quant à Alyna, c’était une belle jeune fille à la longue chevelure blanche, sur un petit ton de turquoise à la lueur de la lune … Ses yeux pétillants de vie avait une couleur bleutée et sa peau était claire. Cette dernière leur proposera aussi d’aller à la rencontre de son village et de pouvoir obtenir un toit où loger quelques jours et se remettre de leur petit voyage. Ils ne refusèrent pas cette invitation et la suivirent tandis que les autres Entels présent les regardaient passer, tous animés d’une joie innommable sur le visage. Comme la petite Déesse Enelya l’avait dit quelques heures auparavant, ils étaient au courant de leur arrivée et cela se voyait. On pouvait donc se demander s’ils avaient des dons de prédiction ? Ou du moins, savaient lire les étoiles ? Des questions qu’ils ne manqueront sûrement pas de leur poser par la suite. L’heure, maintenant, était à prendre ses marques et à se familiariser avec ce monde qu’était Entelianex. Il était aussi fort probablement que, vu comment les choses se déroulait autour d’eux, que la suite les mèneraient à rencontrer des personnes plus hautes placées pour discuter de la menace des Ombres.

Tout semblait bien aller dans ce monde pour le moment, c’était pour cela qu’ils s’étaient permit une petite entorse pour se reposer. Cependant, autre chose de dramatique se passait … Les ombres étaient déjà sur Entelianex mais avait lancé une attaque si furtive que la capitale n’avait pas encore été avertie de la situation et du massacre commit … Enelya, quant à elle, ne parvenait plus à prendre contact avec ses élus pour une raison encore inconnue et elle ne pouvait donc pas les avertir, qu’ils ne devaient pas trainer ! Condamnées à rester muette, la petite fille luttera psychologiquement contre la barrière dressée entre eux et elle afin d’arriver à ses fins. Aussi, elle demandera l’aide d’Alexander, de où il se trouvait. Ce dernier acceptera de l’aider et fera en sorte, lui aussi, avec Enelya, à faire céder cet obstacle … Devons-nous nous inquiéter de ce qu’il se passe actuellement ? Croyez-vous que les moyens déployés par les deux Dieux seront suffisant pour outrepasser la puissance des ombres ? Et par là … Je peux vous confirmer une chose … Si cette menace parvient, non seulement à couper le contact entre une Déesse et ses élus et à dévaster un monde dans un temps record … Il y avait du souci à se faire pour vos personnages … Résisteront-ils ? Parviendront-ils à se libérer de leur destin et revenir sur Astrune, une fois cela accomplis ?

La seule chose qui pourra vous répondre, c’est le temps qui s’écoule dangereusement et les rapproche d’une lutte sans pitié, sanglante et … mortelle.


>>> À Suivre dans le chapitre 8 !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1Ven 8 Oct - 22:27

~ Chapitre 8 ~

Le Soigneur démuni...

Revenons-en à notre groupe improbable, toujours enfermé dans ce cube de roche, tous voltigeant au-dessus du sol et enveloppés dans un halo de lumière violacé. La Déesse à la longue chevelure noire et au caractère trempé était en train de marmonner des paroles incompréhensible avant que Koloko, Lanae, Sïana, Hitoshi et Amélia ne disparaissent dans une explosion de lumière après avoir pu boire les paroles d’Odin sans en placer une seule. Tous devaient craindre ce qui allait se passer et, pour cause, ce qui allait suivre serait exactement la même chose que les groupes précédents avaient subis. Soit… Un voyage dimensionnel. C’était désormais à leur tour de le subir tout en étant parfaitement inconscient durant ce laps de temps. Odin ayant prit le soin de les endormir jusqu’au moment où ils toucheront le sol de ce nouveau monde qu’ils devront sauver de leurs mains. Un monde pour le moins étrange… Cependant, beaucoup de questions étaient à se poser. Pour commencer… Qu’est-ce qui les attendait là-bas ? Ou tout simplement, qui ? On savait qu’il s’agissait des ombres… Mais, devaient-ils avoir peur ou faire confiance à Odin ? Cela, ce sera à eux de le savoir une fois arrivé à destination. Pour le moment, dans leur cœur, quelque chose changeait… Tout portait à croire que la Déesse ne s’en était pas tenue qu’à augmenter leurs pouvoirs… Elle avait dû agir volontairement sur une partie de leur corps afin que ces derniers lui soient plus efficaces au lieu de terminer en boîte de pâture fraîche. Et ce, cette sensation se fera sentir dès qu’ils reprendront leurs esprits.

La distance les séparant de leur nouveau monde se réduisait à une vitesse déconcertante et nos cinq élus filaient à la vitesse de la lumière avant de se voir ralentir d’un coup et disparaître dans un petit flash lumineux à l’approche d’une masse d’ombre. Qui, d’ailleurs, ne ressemblait en rien à une planète… Elle avait la forme d’un disque plein et depuis l’espace, on ne pouvait rien distinguer à part de puissantes sources de lumière provenant du sol ou qui tournaient simplement autour de cette forme. De plus, au centre de cette surface, dessous et dessus, il y avait comme une tour en pyramide, dont un côté qui était brisé, comme s’il avait été amputé d’une face plus son sommet. Tandis que l’autre était intact. Tout cela n’inspirait rien de bon pour nos cinq élus qui se rapprochait de la surface, lentement mais sûrement, allant être déposés dans un endroit reculé, à l’abris des regards, pour qu’ils puissent revenir à eux sans se soucier de ce qui les entouraient, pour le moment.

**Vous voici enfin arrivé à destination, Elus** Murmurera une voix féminine dans l’esprits des cinq personnes. **Réveillez-vous lentement, sans brusquer, au risque de vous retrouver avec des séquelles mortelles**

Après ces douces et rassurantes paroles, Odin s’éclipsera de leurs esprits et les laissera s’habituer à la nouvelle atmosphère de ce monde. Les élus furent délicatement amenés au sol qui n’était pas de la végétation, mais… un sol métallique ? Etrange. Ce n’était en rien très confortable pour eux, en tout cas… Mais ne traînons plus ! Ensuite, quelques minutes durent être nécessaire pour que le premier ouvre enfin les yeux et ce fut justement Hitoshi, se frottant toujours le front à cause du coup expédié par Koloko, dans le cube de roche de tout à l’heure, utilisé pour l’unique but de le réveiller rapidement. Ce n’était pas très agréable… Mais soit, le vampire se lèvera, grognant légèrement en constatant l’environnement dans lequel ils étaient enfin. Se demandant dans quelle merde il s’était encoure fourré. Tournant sur lui-même, il prendra connaissance du tout. Autour d’eux… Une zone plane, si je puis dire. Le sol était de métal, plus lisse, on ne pouvait pas et un peu partout, des caniveaux disséminés dans le sol, recouvert d’une plaque de verre très solide et incrusté de filament de lumière. De quoi donner au sol un aspect de cellule nerveuse depuis le ciel. A cela dit, le ciel était dépourvu de lune. Hitoshi n’en constatera que des étoiles. Dont certaines possédaient des couleurs louches, comme le vert ou rouge. S’approchant d’un des caniveaux, Hitoshi se mettra à genoux pour contempler la chose et compris que cela servait à acheminer de l’eau. Mais où ? Tournant la tête sur la droite, il ne vit rien. Tournant alors dans l’autre sens…

- Qu’est-ce que… Je suis encore dans une belle merde ! Se murmurera-t-il en grognant légèrement.
- On a été prévenu, pourtant. Fit une voix derrière le vampire qui sursautera de plus belle.
- Ah ! Je vois… Ce n’est que toi. Depuis quand es-tu réveillé ? L’Elfe ?
- Un peu près comme toi, mon grand, voire un peu plus. Lui répondra alors Koloko. Appelles-moi Koloko.
- Elfe, c’est plus facile à retenir.
- …
- Bon, sais-tu où nous sommes ?
- J’ai l’air d’avoir la tronche du type qui sait ? Rétorquera Koloko, froidement.
- …
- J’n’en sais pas plus. Mais il y a de la vie par là-bas.

Koloko pointera du doigt l’horizon, à la gauche du vampire, où se trouvait des masses d’ombres s’élevant dans le ciel. Au vu de leur distance qui séparait ses tours et eux, elles étaient très hautes. D’ailleurs, il était aussi à noter qu’elles étaient envahies de petites lumières. Certaines qui clignotaient, d’autres s’allumaient un moment pour se reteindre, des couleurs différentes. Sans pour autant oublier le bruit de fond qui était rien d’autre qu’un vrombissement continue, comme des moteurs. Et des trucs qui leurs volaient au-dessus de la tête. Il y avait une belle agitation. Avaient-ils été repérés ? Non, certainement pas… Ils seraient déjà là sinon. Néanmoins, Koloko baissera le bras pour ensuite se rendre auprès d’Amélia qui était réveillée mais souffrante. Son état ne faisait que s’aggraver au vu de sa blessure à l’abdomen. Et pour des raisons inconnues, les pouvoirs de l’elfe n’étaient pas présents, il ne pouvait strictement rien faire pour elle si ce n’était qu’être là et la soutenir. Et le pire n’était pas là… La blessure avait été soignée, avant leur départ ! Comment était-ce possible qu’elle se soit rouverte de la sorte…? C’était grave quand même. Amélia n’avait-elle pas supporté le voyage ? C’était le plus probable. Quant à Sïana, elle somnolait, désormais et ce fut Hitoshi qui la réveillera avec sa légendaire douceur que tout le monde apprécie tant. Se penchant en avant, il attrapera l’arrière du col de l’enfant et la soulèvera.

- Debout, la mioche, finis la sieste à ton âge ! Fit-il en la reposant debout, la lâchant ensuite.
- M… Mais… Nyaaah ! À peine réveillée et secouée, qu’elle ne se rendit pas compte qu’elle était debout et elle s’étalera en avant, de toute sa longueur, perdant l’équilibre, faisant un « PONG » en retombant sur le sol métallique. C’est pas gentil, Toshiiii !
- Arrêtes de pialer ! Debout !
- NAN !
- Tant pis, les monstres vont te manger et je rigolerai bien. Ahahah !
- Des montres ?! Hiiiiii ! Se mettant debout, la pauvre fillette fusillera les alentours d’un regard apeuré.
- Il n’y a rien. Fit simplement Koloko, toujours à côté d’Amélia.
- Rien ? Euh… Toshi ! Se retournant violement, elle assainira un coup de pied dans le tibia de ce dernier qui ne put que décocher une grimace.
- Sale petite peste ! Tu vas morfler, viens ici !
- Naaan ! Tu ne m’auras pas ! Dit-elle en fuyant en direction de l’elfe et l’humaine.
- ICI ! Reviens…
- Vous en faites du boucan. Déclara une nouvelle voix qui n’était autre que celle de Lanae.
- Lanyyyy ! S’écria Sïana en accourant vers elle. Tout va bien pour toi ?
- Oui oui, mais ton amie…
- Amé’…

La petite fille baissera les yeux tout en se tournant dans la direction d’Amélia et constatera son état dramatique. Elle perdait trop de sang encore et elle ne pourrait pas tenir le coup si on ne trouvait pas un soigneur rapidement. Bien que Koloko ressentait une belle frustration, il ne pouvait rien faire, seulement l’observer mourir dans le moins de souffrance possible. Quant à Sïana, elle s’approchera d’elle, lentement, se mettant à genoux et posant ses mains sur son avant bras droit. Amélia respirait rapidement, mal et bruyamment. Elle était aussi transpirante alors que Lanae s’approcherai, pas trop, mais assez pour être à côté du vampire qui observait au loin avant de se tourner vers l’humaine souffrante.

- Elle s’en sortira, n’est-ce pas ? Demandera timidement Lanae.
- Il y a peu de chance… Répondit Koloko, ne lui daignant aucuns regards.
- Restes avec nous… Chuchotera Sïana, se penchant au-dessus de son visage.
- … Quant à Hitoshi, c’était le silence, ne sachant pas par où prendre la situation mais très affligé par l’état d’Amélia.
- Elle restera, hein, elle vivra... ? Demandera Sïana, suppliante, les larmes aux yeux, fixant Koloko.
- Désolé.
- Non…

La petite fille fondra en larmes alors qu’Hitoshi s’approchera d’elle, de dos, pour la soulever et l’éloigner d’Amélia et la remettre aux bras de Lanae qui ne comprenait pas ce geste soudain. Koloko se relevant à son tour, laissera le vampire porter la jeune fille agonisante et le laissera s’éloigner du groupe. Il ne s’arrêtera pas très loin, gardant la fille dans ses bras, fixant le ciel sans dire un mot, s’attendant à ce qu’Amélia parle.

- H… Hito… Shi ?
- Hm ?
- Prends soin d’elle…
- La Gamine ? Oui, si elle m’emmerde pas trop.
- Tu prendras soin d’elle… J’ai… confiance. Dira-t-elle en souriant légèrement, posant une main sur l’épaule du vampire.
- Tu me connais bien, dis donc.
- Plus que… tu ne peux… l’imaginer… Dit-elle dans un long murmure.
- Je vois. En tout cas, rétablis-toi vite, on doit se tirer d’une belle merde.

Un long silence se fera alors qu’Amélia plantera son regard sur le visage du vampire qui, quant à lui, observait l’horizon ténébreux et le ciel étoilé multicolore. Une légère brise soufflera, raisonnant doucement sur ce sol dur et plat, caressant les visages des deux personnes. Au loin, Sïana était figée dans les bras de Lanae, toutes deux observaient les silhouettes éloignées et Koloko se tenait derrière les demies-elfes, silencieux, le regard vide, devant probablement broyer une immense frustration de n’avoir rien pu faire.

- Hito ?
- Oui ?
- Merci…
- Merci ? Pourquoi ?! Tu comptes t’en aller, c’est ça ?
- …
- Amélia ?
- …

Lentement, le vampire fermera les yeux, constatant le visage pâle et sans vie de la jeune fille dans ses bras. Les yeux clos… Une respiration absente… Elle venait de rendre son dernier souffle et ce, malgré tout, en restant elle-même tout du long de ce chemin, aussi court soit-il. Le simple fait qu'elle soit morte, inguérissable par le manque de pouvoir de soin, Koloko avait de quoi s'en vouloir. Tandis que Hitoshi laissera son regard se perdre, le corps d'Amélia commencera à disparaître, sous forme de poudre étincelante, brillantes de mille feux et couleur. Ce fut d'abord par les pieds et remontant jusqu'à sa tête, elle sera finalement réduite en étincelle de vie qui partira alors avec la brise. Sïana, au loin, venait de comprendre ce qu'il se passait et hurlera le nom de la défunte tout en se détachant des bras de Lanae, se ruant vers le vampire qui était resté immobile. En larme, sous des sanglots incontrôlable, elle se plaquera contre le dos de ce dernier, laissant libre cours à sa peine de perdre une amie si proche. Quant à Hitoshi, rien ne sortait et il se retournera tout en posant une main sur la tête de l'enfant. Koloko observait de loin et se décidera quand même à les rejoindre, suivie de près par une Lanae à la mine très triste, ne sachant pas quoi faire, ne se sentant pas trop à sa place. Et puis, quoi qu'il en soit, le cours de l'histoire continuait, ils avaient une mission et ne pouvait pas se stopper maintenant. Autant que la perte d'Amélia puisse faire mal à Sïana et Hitoshi, il ne fallait pas se stopper. Et une fois que le groupe fut à nouveau réunis là où l'humaine avait rendu son dernier sourire, sa dernière parole… Lanae s'agenouillera devant la petite fille et la prendra dans ses bras pour la consoler au mieux. Essuyant son visage qui était inondé de larmes. Hitoshi adressera un regard à l'elfe qui semblait perdu dans sa frustration avant de se prendre une gifle du vampire, une fulgurante, afin de le faire revenir à la réalité.

- Elle est peut être morte, mais ce n'est pas le moment de flancher, l'Elfe.
- …
- Tu vas te bouger, oui ?! S'énervera le vampire en attrapant l'elfe par le col, le regardant d'un regard profondément mauvais.
- …
- Va te faire voir, tiens !

Le lâchant brutalement, Koloko n'en dira rien et ne fera que se relever tout en pointant l'horizon du doigt. Un sourire nerveux s'affichera sur ses lèvres avant qu'il ne se fasse réellement. Un son de moteur, des sons, s'approchaient assez rapidement et Hitoshi se retournera et fit des lumières éblouissantes à raz le sol s'approcher à grandes allures.

- On a de la compagnie, les cocos. Murmurera Koloko tout en gardant son sourire un peu déplacé.

Des voix hurlaient, sûrement à leur intention mais ils n'y comprendront jamais rien jusqu'au moment où des jets lumineux leurs seront tirés dessus. Rebondissant à même le sol. Hitoshi dégainant immédiatement son sabre, il se placera en première ligne et, aussi, en mur de protection pour Sïana. La première cible approchait à grande allure, le bruit se faisait assourdissant à mesure qu'ils s'approchaient et la confrontation avec ces inconnus allaient être inévitable, quoi qu'il se passe. Tenant son sabre de telle sorte à pouvoir attaquer immédiatement, le vampire se rua sur le premier, évitant le second tir et, au dernier moment, bondira sur le côté. Et là, ce sera l'effusion de sang. Le sabre à l'horizontal attrapera la taille de l’individu qui sera littéralement tranché en deux, en prime, un beau jet de sang giclera autour de lui. Du sang… Mauve. Les deux bouts du corps tombèrent lourdement sur le sol et l'engin sur lequel il était partit en vrille, droit sur Lanae qui put, juste à temps, user de son pouvoir du vent pour l'écarter sur sa droite et ainsi, éviter des blessés. Sïana toujours aussi choquée par la violence, finira par faire apparaître sa flûte et s'apprêter à se défendre à son tour. Le second ennemi approchera à grand allure après les avoir contourné et d'autres lumières approchaient au loin. Qui étaient-ils ? Les ombres ? Non, ça n'en avait pas l'air ! Mais ils étaient nombreux, bon sang ! Deux autres leurs arrivèrent dessus en tirant des rayons d'un bleu fluo. Leurs engins ressemblant à des sortes de motos, mais sans roues, flottant au-dessus du sol et allant à une vitesse effrayante. Néanmoins, Hitoshi n'en restera pas sans rien faire et s'alliera à la magie sonique que la fillette venait d'exécuter. Des lames mélodiques tombèrent du ciel pour frapper les montures des deux hommes qui se firent prendre dans la violence du coup et tranchées en deux. Quant aux occupants, ils furent éjectés en avant d'être simplement réduit en lamelles par la lame du vampire qui était content d'enfin pouvoir se défouler de toutes les merdes passées.

Mais un cri surprendra tout le monde, celui de Lanae qui constatera avec horreur le sol qui se fendait sur leur pied. Tous s'écartèrent à d'un bond sur le côté alors qu'un hurlement d’outre-tombe retentit dans toute la plaine métallique. Faisant vibrer le sol, déchiquetant les moteurs des engins tournaient atour des élus. Le métal du sol était comme en train d'être déchiré par le dessous. La faille se faisant de plus en plus grosse avant qu'une nappe de fumée noire s'échappera de cette dernière tout en prenant une forme, petit à petit. Grossissant aussi à vue d'œil. Les élus se reculèrent rapidement avant de se regrouper afin d'observer ce phénomène étrange alors que leurs assaillants n'approchaient pas, hurlant toujours des choses entre eux et pour les Astruniens qui ne comprenaient toujours rien. Ils semblaient leur dire de s'éloigner rapidement… Pourquoi ? Pourquoi leur dire de se sauver alors qu'ils avaient tenté de les tuer avant ? Pendant le temps qu'ils tenteront de les comprendre, la nappe d'ombre s'était approchée des jambes de Lanae avant de se solidifier autours de ses tibias. Un second cri suffira à alerter tout le monde sur ce qu'il se passait… La demie-elfe venant de se faire tirée sur le sol par la chose qui l'attirera vers elle sans lui laisser le choix de faire quoi que ce soit. Sïana, pétrifiée, ne saura pas quoi faire, Hitoshi tentera de la libérer en donnant des coups de sabres dans les tentacules noirs mais la lame ne fera que passer au travers. Koloko toujours dépourvu de ses pouvoirs ne bougeait pas, tenté de prendre la fuite, se sentant complètement démuni. Mais à cela, s'ajoutera les tirs lumineux des hommes se trouvant autour d'eux. Tous descendus de leur engin et tirant avec des drôles d'objet. Malheureusement, ils ne le savaient pas… Leurs tirs n'avaient aucuns effets sur le monstre dont l'origine restait inconnue.

- LANAE ! Tiens bon ! Hurlera Hitoshi, tentant toujours de frapper la bête pour la libérer.
- On va te sauver, juré ! Lancera Sïana tout en jouant des notes rapides pour jeter des lames mélodiques sur la même cible.

Alors que Koloko venait de percevoir quelque chose… Il s'approchera, non pas dans l'intention de se battre, mais d'être sûr de ce qu'il avait vu : Une lueur rouge. Il fit le tour de la chose, rapidement, en courant et une fois qu'il sera certains de sa découverte, reviendra à sa place avec un sacré sourire aux lèvres, convaincu d'avoir repérer le point faible de l'ennemi. Mais sans pouvoirs, il n'y pourrait rien et donc, seul Sïana et Hitoshi pourrait joindre leurs forces pour espérer sauver Lanae.

- Hey ! Le Vampire furieux !
- QUOI !?
- J'ai vu son point faible ! Une espèce de sphère rougeoyante à l'intérieure de la masse d'ombre ! Il faut sûrement l'exploser en mille morceaux pour en venir à bout !
- Une quoi ?! Lui répondra-t-il tout en esquivant une frappe de la chose.
- Une SPHERE ROUGEOYANTE !
- Je l'ai vue, moi aussi ! Coupera Sïana, en criant, pointant du doigt l'objectif rouge dans le noir.
- Ah ?! Ce truc là ?!
- Oui, ce truc là, c'est ce que j'essaie de te faire comprendre depuis le début !

Mettant fin à la conversation, Koloko fixera la chose d'un regard perçant tout en laissant la fillette et le vampire s'occuper de lui. Il observera Lanae qui se débattait toujours et, d'un coup, une drôle de sensation se fit ressentir en lui. Portant ses mains à son cœur, il tombera à genoux, tremblant, transpirant, complètement pâle. Tandis que Lanae était en train de se faire avaler par l'ombre qui s'étendait au-dessus d'elle. Ne pouvant plus se débattre, elle ne faisait que crier les noms de ses compagnons tout en espérant qu'ils parviennent à la sauver. Pourquoi n'usait-elle pas de sa magie ? Tout simplement que la dit chose l'avait neutralisée en la prenant en otage… D'ailleurs, elle fit Koloko s'écrouler…

Dans le cœur de l'elfe… Quelque chose se passait, il n'avait pas mal, mais son cœur battait bizarrement et une chaleur étouffante se propageait lentement dans tout son être. Une lumière aveuglante finira par l'envelopper et une voix murmurera dans sa tête. Celle d'Odin. Alors que sa respiration se faisait de plus en plus haletante, absente… Sa vue se brouillant presque immédiatement, assaillis par les vertiges, tombant à plat ventre sur le sol métallique parcouru de vibration.

**Koloko, Prêtre d'Erinäe, n'est-ce pas ? Saches que tes pouvoirs peuvent soigner, désormais, comme tu le sais. Mais ils ont aussi le don de retirer la vie, de ruiner un être et pour cause, les ombres en sont vulnérables, à ton pouvoir. Surtout ceux possédant le point faible que tu as su repérer et dévoiler à tes alliés. Tu seras leur regard, ils ne les voient pas eux, mais toi si. Maintenant, tues-le et sauves là !**

L'halo entourant Koloko finira par s'éclipser dans un flash furtif et il se sentit tout de suite mieux, en forme, prêt à se battre pour sauver des vies. Ouvrant les yeux, se relevant pour se mettre à genoux, il reprendra ses esprits et ne vit plus Lanae. La dernière chose qui disparaîtra sera sa main. La jeune fille venait d'être entièrement avalée par la chose dont Hitoshi s'acharnait dessus comme un sauvage sans réels résultats, tout comme la fillette. Se mettant debout, se ruant sur le terrain, se mettant face à la chose et juste derrière Hitoshi, il lui murmurera rapidement quelque chose à l'oreille : Une stratégie.

Il fallait faire vite et il était confiant de ce qu'il voulait faire. Puisqu'il pouvait encore sauver Lanae et soigner ses alliés, il allait tout mettre en œuvre pour terrasser le monstre. Hitoshi, paraissant tout d'abord un peu perplexe sur l'idée de l'elfe, finira par s'y adhérer et se reculera de quelques pas, attrapant Koloko par la taille, il tournoiera sur lui-même et, de toutes ses forces, décuplées au moment du jet, jettera le guérisseur au-dessus de l'ennemi qui ne pouvait pas le voir pour le moment. Mais Koloko, lui, distinguait parfaitement son point faible mais ne voyait par la demie-elfe qui avait été engloutie. Heureusement, il sera hors de portée des tirs lumineux des hommes au loin et parviendra à se mettre en position pour faire une plongée en piquée. Espérant de ne pas trop s'amocher la figure sur le sol. Sïana qui observait la scène se ruera vers le vampire tout en lui demandant ce que l'homme fabriquait dans les airs à tenter un truc aussi suicidaire que cette plongée ! Le vampire ne lui répondra rien, fixant son allié qui plongera droite dans la chose et, fort heureusement, ça avait beau avoir l'air d'une masse de fumée, elle avait une résistance et de ce fait, le prêtre pu amortir sa chute et se laisser couler au travers de la fumée sans se soucier de la chute. Mais ses forces étaient soudainement en train de se faire aspirées ! Il pu distinguer des filaments de son énergie se lier à la sphère rouge qui était le point faible. Ces derniers étant reliés à sa poitrine, vers son cœur donc… Ainsi donc, c'était ça, qui aspirait le pouvoir ? Koloko, affichant maintenant un sourire satisfait, tendra une main sur cette même sphère, jusqu'à l'effleurer de ses doigts. À ce moment là, tout deviendra blanc…

À l'extérieur, Sïana se tenait toujours prête à agir au cas où les choses déraperaient une nouvelle fois tout en se mettant derrière le vampire, comme il le lui avait obligé de faire. Quant à lui, il ne pouvait compter sur la technique de l'elfe pour mettre un terme à cette lutte soudaine et sauver la demie-elfe emprisonnée dans la fumée noire. Rassurant la petite fille en posant une main sur sa tête, ils finiront tout deux par être éblouis par une lueur blanche filtrant hors du monstre de fumée. Tout comme Koloko et Lanae l'était…

Un immense pré… Une lueur blanche, douce et chaleureuse… Un ciel bleuté… Un champ d'herbe d'un vert que personne ne verrait plus dans aucuns des mondes et, au milieu, nos élus. Tous observaient les alentours, surpris du changement de décors alors qu'une sphère rouge voltait en face d'eux, une mélodie sortant de celle-ci, comme si elle parlait dans une autre langue. Lanae était inconsciente, couchée sur le sol, un peu surélevée, Koloko se tenant en-dessous de la boule rouge, Sïana et Hitoshi s'en rapprochant lentement tout en tentant de comprendre les titres de cette dernière. Ils pouvaient tous voir leur reflet dans la surface de la sphère alors que celle-ci continuait à laisser s'échapper une mélodie incompréhensible avant de devenir silencieuse. Koloko, surprit, donnera un petit coup dessus en espérant qu'elle reprenne son chant afin de comprendre. Hitoshi, lui, s'assurera de l'état de santé de la demie-elfe alors que Sïana observait les alentours. Et ce… Durant quelques minutes avant qu'un son aigu ne se propage lentement mais qui n'agressera personne. Et des mots, des paroles, des lamentations furent accompagnées de la mélodie… Etrangement, les Astruniens purent la comprendre sans problème et à cela, ils purent déceler seulement quelques mots qui purent être captés.

**Vous… Elus… Entendez sa lamentation… Sauvez-là des traîtres…**

Quelques secondes après avoir exprimé quelques mots, la sphère rouge explosera en un millier de morceaux pour ensuite renvoyer tout le monde dans leur monde de départ. Tout disparaîtra, le champ, le ciel bleu, la lumière… En un clin d'œil, tout le monde se retrouvera sur le sol métallique, ces ténèbres illuminés par les étoiles aux couleurs diverses, aveuglé par la lumière alors que toute la fumée noire se dissipera en tombant lourdement au travers du trou dans le sol… Laissant un cri de lamentation se dissiper, le volume diminuant de puissance au fur et mesure que la chose s'éclipsait des lieux. Une fois que tout cela cessera… La fillette et le vampire se ruèrent vers leurs alliés. Koloko se tenait debout, à côté de Lanae, tenant dans sa main une bille rouge, miniaturisée comparée à l'origine avant de s'agenouiller à côté de la rousse et lui administrer les premiers soins. Soudainement ôté d'un poids très lourds, le prête se verra très soulagé d'avoir enfin recoure à sa magie de soin… Quant aux deux autres, ils attendirent que l'elfe termine ses soins avant de se rendre compte que les individus de tout à l'heure se rapprochaient prudemment d'eux, et à pieds cette fois-ci. Mais leur regard et leur posture ne semblaient pas être menaçante, juste vouloir s'approcher. Pas pour si peu que le vampire rangera son sabre, restant sur ses gardes. Sïana, toujours sur le pied de guerre. Koloko trop occupé à soigner et réveiller Lanae…

- On en fait quoi d'eux ? Grognera Hitoshi à l'égard de l'elfe.
- Ils ne nous feront rien, je pense.
- Comment peux-tu en être si sûr ?
- Ils sont là… Gémira Sïana en se cachant derrière le vampire.

Que leurs voulaient-ils ? Qu'allaient-ils faire ? Seul le temps pourra répondre à leurs questions. Cependant, ils étaient là, face à eux, armes braquées sur ces derniers alors que l'un d'eux, semblant être le chef de groupe, collera l'extrémité du canon de son arme derrière la tête de Koloko…

- Super, que des emmerdes… Râlera ce dernier tout en levant une main.

Rien n'avait l'air de vouloir s'arranger mais, au contraire, tout portait à croire que cela empirait... A quoi pensez-vous ? Réussiront-ils à s'en sortir ? Que voulent ces hommes armés ? Je ne le sais pas, malheureusement, vous découvrirez la suite avec moi... Cependant, je vous invites à espérer pour eux, pour qu'ils survivent. Mais rien n'est garantis puisque que, au fur et mesure des secondes écoulées, tout devenait plus sombre...


>>> À Suivre dans le Chapitre 9 !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
~ Les Larmes d'Ozöre ~ Empty
MessageSujet: Re: ~ Les Larmes d'Ozöre ~   ~ Les Larmes d'Ozöre ~ Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

~ Les Larmes d'Ozöre ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: LE PUITS SANS FOND :: Les grands jeux :: Vieilleries-
Sauter vers: