AccueilPortailDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Lanae Weirel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lanae
Lanae
Lanae Weirel Empty
MessageSujet: Lanae Weirel   Lanae Weirel Icon_minitime1Dim 3 Juil - 16:40

~ Mon identité ~

~ Prénom : Lanae
~ Nom : Weirel

~ Âge : 200 ans
~ Jour & Mois de naissance : Le 7 Chaara du mois d’Anemos
~ Sexe : Féminin
~ Race : Demi-elfe

~ Lieu de naissance : Aeldril, cité elfique aujourd’hui détruite, devenue la terre du Phénix
~ Lieu où vous vous trouvez actuellement : Les Rocheuses

~ Classe : Sorcière élémentaliste de l’air
~ Alignement : Chaotique bon



~ Apprenez à me connaître ~

~ Description Physique : Tout d’abord, j’ai hérité de la longévité des elfes et ai donc de l’apparence d’une femme d’une petite trentaine d’années environ. Je ressemble énormément à ma mère, avec une silhouette plutôt grande et svelte, une peau relativement pâle avec peu de défauts, et les oreilles caractéristiques des elfes (bien que les miennes soient plus arrondies que la moyenne, merci papa !). Les elfes sont aussi réputés pour avoir des cheveux fins, soyeux, et plutôt lisses en général. Bien qu’étant rousse comme ma mère, j’ai davantage hérité de la chevelure ondulée de mon père. Au cours de mes voyages, j’ai aussi dû la raccourcir en bas des reins pour des raisons pratiques, et ainsi mieux me confondre avec les humains.
Si vous croisez mon regard, vous pourrez distinguer des yeux opalins en amande qui rappellent la douceur de ma mère. Toutefois, vous ferez face à une expression faciale dont la détermination me vient de mon père. Pour terminer, Je suis également très agile. Par conséquent, je privilégie des vêtements pratiques, qui varient selon les situations et les endroits que je visite. Une robe simple et pratique fait en général l’affaire.

Trouille bleue Après ma mort : suite à ma mort dans le RP, mon corps a été déchiqueté et il n'en reste pas grand chose, si ce n'est mon tronc.

~ Description Psychologique : Bien qu’étant dotée d’une personnalité positive, le massacre de mes proches est longtemps resté une plaie silencieuse, faisant de moi un être solitaire. Dernière héritière de ma communauté, je nourris aujourd’hui leurs mémoires à travers le chant.
Toutefois, mon père m’a clairement transmis le goût de l’aventure et j’ai trouvé une nouvelle famille grâce à Belle. J'aime la hauteur, le vent qui hisse les voiles sur la mer, ce sentiment de liberté qui m’envahit lorsque je parcours le monde… Je ne suis pas attachée à un lieu en particulier, mais plutôt aux personnes qui m’entourent. Chaque rencontre, bonne ou mauvaise, constitue un enrichissement personnel.
Vivant dans la piraterie depuis quelques années maintenant, je ne suis plus aussi pacifique que dans mon enfance. De nature empathique, j’ai tenté au mieux de respecter l’héritage altruiste que m’a laissé ma mère. Chaque vie est importante, quel que soit leur race et leur alignement. Toutefois, des péripéties ont modifié ce credo. Désormais, mes mains sont aussi couvertes de sang et je vois les choses différemment. Tout en essayant de préserver chaque vie, je n’hésite pas à défendre celles qui me sont chères, quitte à parfois devoir en blesser d’autres, en dernier recours bien entendu.

Trouille bleue Après ma mort : suite à ma mort dans le RP, il n'y a pas d'impact sur mes valeurs, ni mon alignement. Toutefois, mon état psychologique reste à confirmer au fil de l'histoire.

~ Biographie & Histoire :
Chapitre 1 - Aeldril, avant la terre du Phénix

Mon père était un humain et un guerrier averti originaire de Nandis. Ma mère était la prêtresse d’Erinae, déesse des elfes, dans la cité elfique où je suis née, Aeldril (qui deviendra plus tard la terre du Phénix). En ces temps-là, il n’était pas rare de voir naître des alliances entre différents peuples pour des échanges commerciaux ou préserver la paix. Lors d’un conflit avec des Drows qui menaçaient Aeldril, des guerriers humains alliés contribuèrent grandement à sauver les habitants de la cité. C’est ainsi que mon père rencontra ma mère et que je naquis de leur union par la suite. Aeldril faisait partie des rares citées où les lois étaient faites en faveur de leurs citoyens, et où la mixité raciale n’était pas considérée comme un péché. De plus, mon peuple estimait que chaque vie était un cadeau des divinités. Par conséquent, les prêtes et les prêtresses ne faisaient pas vœux de chasteté.
Quelques années plus tard, mon père mourut sur un champ de bataille. Ce fût donc ma mère qui m’éleva. Dès mon plus jeune âge, j’étais fascinée par la magie. J’observais toutes sortes de sorciers ou hybrides de passage dans notre village pour affaire, et je leur posais des milliers de questions sur leur art mais aussi sur le monde extérieur. Ma mère aurait voulu que je suive sa voie en tant que prêtresse mais la destinée en décida autrement.

Chapitre 2 - Le massacre d’Aeldril

Un jour, des Drows revinrent nous attaquer. Le bilan fût sans appel : que des morts, aucun survivant (à ma connaissance), sauf moi… Ce jour-là, je n’étais pas à Aeldril. Ma mère m’avait missionnée dans les hauteurs de la plaine pour une transaction commerciale en son nom. Savait-elle ?
À mon retour, tout était déjà fini... La cité avait été mise à feu et à sang... Impossible de reconnaître la plupart des corps mutilés, des visages défigurés. L’attaque avait été rapide et efficace. J’avais le cœur noué devant cette scène macabre et désolante. Pleine de désespoir, j’ai arpenté les rues à la recherche de survivants, je n’en ai trouvé aucun. En revanche, j’ai découvert le corps ma mère aux pieds du temple, baignant dans une mare de sang. Immobile et choquée, je ne me souviens plus du temps passé à la pleurer ce jour-là, elle et tous les autres.
Certainement alerté par la fumée noire et continuelle dans le ciel, des habitants de villages plus éloignés arrivèrent quelques temps après. Tout autant horrifiés que moi par la situation, ils prirent soin de moi et des défunts. Je suis restée quelques jours dans cet amas de cendres avant de prendre ma décision, celle de partir. Je rendis hommage à ma mère une dernière fois. Son corps avait été enterré sous les restes du temple, là où était sa vie et son cœur. La dague sacrée du temple m’avait été remise. Je l’attachais à ma ceinture, pris quelques provisions apportées par les villageois, et m’enfuis, dans l’espoir de trouver des réponses ou des survivants.

Chapitre 3 - Un nouveau départ

J’ai erré pendant plusieurs semaines. Sur les chemins, j’ai fini par rencontrer un marchand sorcier qui avait l’habitude de s’arrêter dans notre cité jadis. Après lui avoir raconté le désastre qui avait détruit Aeldril, le marchand me prit sous son aile et je devins son assistante. Au cours de notre périple, il m’aida à comprendre les rouages essentiels du monde extérieur et à révéler les pouvoirs dont j’étais dotée. Lorsqu’il prit sa retraite, il estima que j’étais encore trop jeune pour mener une vie sédentaire. Aussi, il écrivit une lettre de recommandation en tant que sorcière élémentaliste auprès de l’une de ses connaissances, un certain capitaine Harill qui lui devait, selon lui, une dette.

Le capitaine était un homme assez bourru, mais au fur et à mesure je finis justement par trouver en lui un père. Et ce père avait une femme et une fille, Belle, qui devint ma sœur de cœur. Avec Belle, nous avons tout vécu ensemble par la suite. La mort du capitaine Harill, la succession de Belle en tant que capitaine, l’horrible traversée vers l’île de Tësnu pour rencontrer le roi pirate, des rencontres touchantes comme la petite fée Orage, du passé comme Rïona, rocambolesques comme Énide, etc. Mais cela a mal fini. Après avoir perdu bon nombre de nos compagnons en mer, et après avoir gagné une bataille sur le Corivace et notre équipage, nous avons été victimes d’une énième embuscade, et emmenés à Baereghel, la capitale des araignées.
Séparée de Belle, j’ai été enchaînée et abandonnée pendant un temps infini, tandis que ma sœur se faisait très certainement torturée. Amaigrie, j’ai finalement été secourue par Victalass, qui avait pris les traits de notre capitaine pour tenter de nous sauver. Dans notre fuite, nous avons toutefois été rattrapés par Lolth. Mutilée à petit feu dans l’espoir de survivre pour sauver mes proches, il semblerait que ma volonté m’ait fait défaut…
Désormais, je suis morte et mon corps déchiqueté. Pourtant, j’écris ces mots. On dirait que mon âme a survécu. Est-ce seulement possible ? Que suis-je devenue ? La suite au prochain épisode, dans le RP !



~ Suppléments ~

~ Particularités propres à votre espèce : Une grande agilité depuis mon enfance, une ouïe très peu développée contrairement aux elfes avec qui j’ai grandi. En revanche, j’ai une excellente vision même si cette dernière est dépourvue d’infra-vision. Mon odorat est normal. Ayant vécu mes jeunes années chez les elfes dont ma mère était la grande prêtresse, j’ai hérité de leur nature empathique, en plus de leur longévité. De mon père humain, j’ai hérité un bon instinct de survie. Je suis légèrement plus fragile que cette espèce, notamment pour les blessures physiques. Etonnamment, mes bras font preuve d’une force physique plus accrue que celle des elfes. Je me rapproche davantage des humains sur ce point.

~ Ce que vous aimez : Le monde, les choses nouvelles, les êtres vivants, chanter, la hauteur, le vent, le froid, la neige, la nuit.

~ Ce que vous détestez : L’injustice. La violence gratuite.

~ Vos peurs : Le feu. Les araignées. La mort de mes proches.

~ Arme(s) : Une dague.

~ Signe(s) particulier(s) : Mes oreilles à moitié elfe à moitié humaine. Un tatouage montrant mon appartenance à la communauté elfique d’Aeldril jadis.

~ Points forts : Le combat à distance est un de mes gros points forts étant donné que je suis élémentaliste du vent. Je lance des sorts et vise très grâce à ma vision accrue. J’excelle aussi dans le lancer de lames tranchantes (dagues, poignards, etc.). Mon empathie permet également de ressentir assez facilement les intentions d’une personne. Enfin, mes bras me permettent de soulever des charges comme un humain malgré mes racines elfiques.

~ Points faibles : Les combats au corps à corps restent un point faible. Je risque d'être rapidement à la merci de mon ennemi si je suis seule et à découvert. C'est pour cela que j'essaye souvent de garder une certaine distance avec mes ennemis.



~ Mes secrets ~

~ Pouvoirs :

faucheuse  *** La mort de Lanae a provoqué la perte de ses pouvoirs. Affaire à suivre...***

1) Poussée de vent : Sort basique de Lanae, la poussée de vent n’est pas, à la base, un sort d’attaque à proprement parler. Le principe de base de ce sortilège est un projectile de vent, destiné à pousser un adversaire sans le blesser. La puissance de la poussée dépend de l’énergie dépensée par Lanae. Une utilisation plus belliqueuse de ce sort est de propulser l’adversaire contre des objets, une surface…ce qui occasionne évidemment des dommages plus ou moins importants. Cependant, cette variante dépense plus d’énergie qu’un simple repoussoir.

2) Déviance : Premier sort défensif de l’arsenal magique de Lanae. Déviance est un sort destiné à contrer des attaques magiques. Le sort visé est alors dévié vers une autre cible. Cependant, les sorts de zone ne seront pas affectés par la déviance, étant donné que la zone d’effet est importante. En outre, pour chaque sort dévié, Lanae a une chance d’attraper une migraine atroce, l’empêchant de se concentrer, et affectant par là-même sa puissance magique.

3) Mur de vent : Deuxième sort défensif de Lanae, ce dernier s’applique aux attaques physiques. Le maximum d’efficacité est atteint face aux attaques à distance ; les projectiles tels que les flèches et les carreaux d’arbalète étant systématiquement déviés. Cependant, les attaques au corps à corps rendent immédiatement les murs de vent inopérant, Lanae voulant plus se protéger des coups plutôt que garder sa concentration. Les sorts ne sont pas affectés.

4) Cisaillement : Le principe de base est simple : deux « lames » de vent, se précipitant sur l’ennemi de Lanae de deux directions différentes. Le but est ainsi non pas de découper l’adversaire, mais de le démembrer en effectuant deux poussées de forces à peu près équivalentes dans deux directions. Evidemment, la dépense d’énergie est directement proportionnelle à la puissance physique de la cible, et Lanae est vulnérable le temps que le sort agisse.

5) Tourbillon : Deuxième sort d’attaque de Lanae. Plus dévastateur mais également moins précis que cisaille, il s’étend sur un rayon de 10 mètres. Il produit un tourbillon d’air dans la zone, et propulse violemment ce qui se trouvait à l’intérieur. Le principal problème de ce sort est qu’il ne reconnait ni amis ni ennemis. Même Lanae, si elle se trouve dans la zone, se fait propulser. En outre, la puissance de ce sort fait qu’il dépense énormément d’énergie.

6) Lévitation : Un sort assez neutre pour compléter l’arsenal magique de Lanae. Le sort de lévitation crée simplement un tourbillon statique de vent sous la sorcière, ce qui lui permet de flotter à 5 mètres du sol, tant que sa Concentration sera suffisante pour maintenir le sort actif. Cependant, la durée maximale de ce sort est de 2 minutes, après cela le tourbillon se dissipera de lui-même.


Je suis vulnérable aux attaques par la terre mais insensible aux rafales et autres bourrasques ou tempêtes (cela ne comprend pas les débris mais le vent ne m'emportera pas contre ma volonté).



~ Utilitaires ~

~ Ma couleur utilisée : slategray 708090
~ Code : Approuvé par Elfwyn !



~ Origine, Désir ou Mystère ~

~ Narrateur : Oui
~ Le premier pas : Le Narrateur



~ Votre niveau dans le rôle play ~

~ Test RP :

Le Retour

Où étais-tu ? Pourquoi es-tu revenue ? De toute façon tu vas repartir !

Ces questions résonnent dans mon esprit comme les cloches d’une église de Nandis. Je suis partie depuis si longtemps, trop... Tous me regardent comme un corps planté là devant eux, dépourvue de toute âme. Pourtant, je suis bien vivante. Et malgré la distance qui nous sépare, je peux sentir chez eux toute sorte d’émotions. Une surprise générale, de l’indifférence chez certains, une colère amère chez d’autres, toutes causées par ma disparition silencieuse.

Ai-je été enlevée ? Torturée ? Non. Chacun sait que je suis partie de moi-même. Sans rien dire à personne. En promettant de revenir vite, pour finalement re disparaître. Aujourd’hui je suis revenue, pour de bon. J’ai peur de ne plus avoir ma place. Eux n’ont sans doute plus rien à me dire, ou bien ils ont simplement peur que je reparte. Dans la fosse commune vers le puits sans fond, une pancarte sans tombe et sans corps a même été disposée. Un simple nom y est inscrit : Lanae. J’apprends par la suite que le fondateur du village s’en est chargé, et que cela n’a pas été facile. Sans nouvelle depuis trop longtemps malgré les recherches et leur espérance, je suis désormais considérée comme morte et enterrée à leurs yeux. Et pourtant...

Un petit pas en avant pour moi. Dix pas en arrière pour eux. Je reste immobile, et je leur adresse à tous un sourire triste et sincère.

- Je suis de retour et je vous demande pardon.

Ces mots sonnent sans doute creux pour la plupart d’entre eux, à juste titre. Pourtant, ils sont nécessaires. Pas suffisant à eux seuls, ces mots sont toutefois la base d’un renouveau. Et ces mêmes mots, par nostalgie ou simple ricochet, ont été entendus. Soudain, une petite impure s’avance vers moi et me tend les bras.

- Tu restes vraiment cette fois-ci ?

- Oui, petite sœur.

Un énorme câlin empli d’une tendresse trop longtemps retenue s’ensuit alors. Une étreinte aussi forte que nos bras en ont mal. Nous allons étouffées l'une comme l'autre. Empoulpée dans ses bras réconfortants, je peux aussi voir d’autres êtres tous aussi chers à mes yeux. Le fondateur du village et son ambassadrice notamment. Plusieurs discussions s'en suivent. Satisfaisantes ou non, peu à peu, le dialogue se fait. Les habitants qui me connaissent sont aussi consultés pour échanger sur mon retour.

Ma place n’est pas gagnée, je me heurterai très certainement aux ressentis des uns et des autres. Mais avant toute chose, je suis de retour à la maison, et ça fait du bien !



~ Une pensée personnelle à faire partager ? ~

~ Votre petit mot : Le monde est une mer, notre cœur en est le rivage. Lanae est de retour. Morte ? Vivante ? Qui sait… Présente ? Oui !



~ Statut ~

~ Terminé ~
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
Elfwyn
Lanae Weirel Empty
MessageSujet: Re: Lanae Weirel   Lanae Weirel Icon_minitime1Ven 8 Juil - 8:02

Bonjour,

Maintenant que les modifications que nous avons vu ensemble ont été appliquées, la fiche me semble O.K pour une validation. Sur ce, tu n'as plus qu'à mettre ton avatar, signer le Pacte et... RP, puisqu'il se trouve que c'est à ton tour de répondre.

Bon retour sur Les 7 Destinées, Lanae !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lauthentique-destiny.net
Lanae
Lanae
Lanae Weirel Empty
MessageSujet: Re: Lanae Weirel   Lanae Weirel Icon_minitime1Ven 8 Juil - 22:41

Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Merci ! J\'aime ! Jubile Run run !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Lanae Weirel Empty
MessageSujet: Re: Lanae Weirel   Lanae Weirel Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Lanae Weirel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: PRÉSENTATIONS VALIDÉES :: Les Bons,-
Sauter vers: