AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-25%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement PS Plus de 12 mois
44.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Une vieille rancune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
Narrateur
Récits 237
Une vieille rancune Empty
MessageSujet: Une vieille rancune   Une vieille rancune Icon_minitime1Jeu 22 Oct - 1:29

[Arrow...suite de ~ICI~]

Durant le voyage visant à se rendre sur l'île de Tësnu, l'équipage demeura étonnamment silencieux. Belle, fixée à sa barre, toisait l'horizon d'un regard absent. Lanae, une fois sa colère retombée, n'avait de cesse de se repasser la scène du massacre dont elle fut l'instigatrice. Orage, encore secouée par les cris et les morts, demeurait en boule au fond de la poche de la rousse. Harl, ayant pour charge de surveiller les prisonniers, veillait à régulièrement assommer Rïona pour que le silence perdure. Quant à Victalass, loin de lui l'idée de sursoir au silence, mais il se demandait comment Belle comptait s'y prendre pour s'inviter dans le palais du Roi pirate sans être inquiétée. Et ce, tout en omettant l'état préoccupant de Lonoud. Aussi, après avoir répétée plusieurs fois son approche sous forme de songe théâtrale, l'Impur aborda son Capitaine d'une voix éraillée. Belle l'entendit, mais ne répondit point. La jeune femme semblait comme détachée de la réalité. Une apparence ô combien trompeuse ! Aucun détail ne devait être négligé, une seule erreur, et leur tripaille servirait d'appâts pour la pêche au gros. Cette fois il n'était plus question d'assurer la survie de sa coterie à bord du Corivace, mais dans la jungle urbaine d'une île dont chaque recoin pouvait être mortel. Belle finit par avoir une idée, restait néanmoins à solutionner la blessure improbable de Lonoud. Quoique... maintenant que Lanae avait briser les genoux de Rïona, il n'était peut-être plus nécessaire de le remettre dans l'axe. Les ramifications de ce qui allait s'en suivre n'en finissaient plus de se complexifier. Elle devait encore y réfléchir.

Ce matin là, une brume sinistre recouvrait Tësnu et son archipel. Une ambiance morne qui semblait murmurer à Belle que si elle s'y engouffrait, il n'y aurait alors plus de retour possible. La complainte du marin qui relatait ce fait ne pouvait hélas être entendue, car si la jeune femme se laissait gagner par la superstition au lieu d'aller au coeur du problème, elle et sa suite ne connaîtront jamais le repos. Le Corivace entra au port en fin de matinée, mais la présence du Fëalókë morë conforta la Capitaine quant aux précautions à utiliser. De ce que Belle en savait, Le dragon des mers était indépendante, l'île ne faisait donc guère partie de ses escales. Le Roi pirate lui avait très certainement causé du tort à elle aussi. Et alors que Lanae conversait avec sa petite Fée, les deux prisonniers furent tirés de leur geôle jusque sur le pont supérieur, puis attachés dos à dos. La jambe désarticulée de Lonoud pointait toujours vers le ciel, ce qui donnait une drôle d'impression de voir ainsi la chausse de ce brigand s'afficher à la fois au-dessus de sa tête ainsi que celle de Rïona. À la suite de quoi, Belle surprit tout le monde en ordonnant à Victalass et Harl de les asperger d'huile de baleine puis de poudre à canon. L'Impur tiqua mais s'y attela, plus d'une fois la jeune fille lui avait prouvé qu'elle était capable, alors s'il devait lui faire confiance aveuglément, le moment était parfaitement choisi pour ça. Et pour cause, en dehors de Belle, nul n'avait la plus petite idée de comment se rendre jusqu'à l'intéressé sans terminer les tripes à l'air ou au fond d'un trou !

Au terme de son conciliabule avec Orage, Lanae haussa un sourcil lorsqu'elle remarqua les agissements de sa soeur. Abandonnant alors la poupe du navire, cette dernière se rendit jusqu'au chevet des prisonniers. L'odeur qui en émanait était acre, désirant alors interroger Victalass à ce sujet, Belle s'en revint avec une bougie à la main. S'imaginant déjà le pire, la Demie-Elfe voulut en savoir plus. Non pas que ces deux larves ne méritaient point leur sort, mais ce genre de chose ne ressemblait guère à cette âme si douce avec laquelle elle avait déjà tant partagé. Belle se fit néanmoins intraitable. Réunissant tout le monde, elle annonça son intention de traverser la cité avec les deux hurluberlus afin de se rendre en toute liberté jusqu'à leur objectif, à savoir, le Roi pirate. Tandis que les questions fusaient, la Capitaine fit fondre la base de la bougie, laquelle fut par la suite collée à l'horizontal sur le talon surplombant de Lonoud. Et alors qu'elle répondait, Belle noua une ficelle autour du corps de cire qu'elle relia à son poignet. Son plan consistait à exposer les captifs tout en faisant clairement comprendre à chacun des primates à la solde du Roi pirate, qu'une tentative à leur égard mettrait un terme à l'existence de ces derniers. Installés sur une porte au préalable dégondée, Rïona et Lonoud étaient fin prêts pour être brancardés jusque dans les appartements du Roi pirate. La vicieuse finit cependant par reprendre conscience, laquelle fut aussitôt bâillonnée ! Victalass et Harl avaient pour tâche de transporter la porte, Belle serait en tête de peloton tandis que Lanae les couvrirait depuis l'arrière. Quant aux quatre restants, trop jeunes ou trop épuisés, furent confinés sur le Corivace. Une fois les préparatifs terminés, la Capitaine alluma la bougie, et la marche débuta...

À l'aide de la crosse de son mousquet, Belle battait la mesure en frappant sur un morceau de bois. La cadence ainsi donnée était essentielle pour que l'accident ne se produise pas. Bien sûr, son passage fut aussitôt remarqué par la population locale. La scène était curieuse, car cela ressemblait presque à un de ces rites propres aux tribus cannibales de la mer d'écume, et ce, peu avant que la chair de leur victime ne soit rôtie à la lueur d'un grand feu. La shaman au tambourin, les deux sacrifiés, et enfin la maîtresse de cérémonie. Tout y était pour insinuer la crainte dans le coeur du petit peuple. En effet, à l'aube de sa puberté, Belle cauchemarda régulièrement au sujet de son propre trépas lorsqu'elle découvrit ce mythe. Un moyen de plus de prendre sa revanche sur une de ses faiblesses d'enfance. En général, ces gens n'avaient rien à voir avec les desseins du Roi pirate, mais dans un accès de vanité, il arrivait que certains commettent une folie pour se réserver une place à ses côtés. Etant donné leur condition de vie, on ne pouvait leur en vouloir, mieux valait être du côté de ceux qui terrorisaient, plutôt que d'en être la victime. Belle fit simplement en sorte que ces derniers se tiennent tranquilles, et cela fonctionna... jusqu'à ce que des hommes d'armes à la solde de sa majesté ne s'en viennent stopper leur marche !

Cette intervention faisait partie du plan de la jeune femme, Victalass et Harl appliquèrent donc la seconde étape qui consistait à poser la porte avec les prisonniers qui se trouvaient dessus, à même le sol. Désormais postés sur les flancs de leur prise la main proche de la garde, ils attendirent. Concernant Lanae, elle n'eut rien de plus à faire que de tendre l'atmosphère par le biais de petite rafales bien placées. Les envoyés du Roi pirate n'étaient d'ailleurs pas très sûr de leur fait maintenant que la conversation était engagée. Belle leur exposa clairement la situation en forçant le détail sur son dispositif qui alliaient bougie et poudre à canon. Puis elle retira sèchement le bâillon de la bouche de Rïona, laquelle s'empressa de convaincre les laquais de les laisser entrer, mais non sans ajouter qu'une fois parvenue à destination, les rôles s'inverseront ! Ce fut donc sous les conditions de Belle que la petite troupe investit le palais de ce prétendu monarque. Les captifs furent déposés dans la salle principale, tandis que tous les gardes que le pirate avait à sa botte, étaient tenus de rester à l'extérieur des remparts. La jeune capitaine sut se montrer convaincante en agitant frénétiquement la main qu'elle avait auparavant reliée à la bougie lorsque ces derniers tentaient d'éprouver sa patience. Puis Rïona s'exprima derechef ; elle laissait entendre que tout ce petit stratagème n'avait servi à rien, à savoir que cela se serait passé de la même manière que si elle les avait amené elle-même. La suite des événements tentait à lui donner raison...

Les mains maculées de sang, le visage défait, le Roi pirate fit son entrée. Il était livide et traînait des pieds pour se déplacer. C'est alors qu'un rire glaçant surgit depuis la salle voisine. Seule une femme au crâne fêlé serait en mesure de s'esclaffer de la sorte. Cela n'était d'ailleurs pas si éloigné de la vérité, car lorsqu'une Drow passa au devant du Roi pirate comme s'il était moins que rien, les mâchoires se décrochèrent ! En dépit de leur réputation d'hommes sans foi ni loi, de pillards sanguinaires, les pirates ne traitaient pas avec les Drows. Cette folle n'avait rien à voir avec les contes que Belle avait pu entendre au sujet de Xune. À commencer par son accoutrement, ce genre de coupe ne se faisait point en surface, et encore moins dans cette région. Quand soudain ! Rïona invita cette décérébrée à la peau d'ébène de s'en venir la libérer de son carcan. La jeune capitaine s'interposa tout naturellement, mouvement qui fut aussitôt suivi par Harl et Victalass. Quant à Lanae, à l'instar du Roi pirate, marquait un temps d'arrêt. La Drow ricana de plus belle en affichant ouvertement son mépris pour la flibustière, elle n'allait tout de même pas s'abaisser à défaire des noeuds. Non, tout ce qui lui importait, c'était de repartir avec la rousse ! Comprenant alors l'étendue du problème, Belle voulut faire feu de son mousquet, mais une violente décharge l'arracha à sa main... Pour un peu, la bougie manqua de rompre sous l'effet du choc. Lanae balbutia quelques mots auxquels l'Elfe noire rétorqua que celle-ci n'avait pas été oubliée, et que Aëldril fut détruite dans le seul but de la trouver. Désormais, une nouvelle vie dans les profondeurs de la terre l'attendait, et rien ne pourrait l'en sauver !

Dans un ultime élan de survie, Belle tira sèchement sur la ficelle qui cassa la bougie, immolant alors instantanément les prisonniers, duquel un hurlement terrible s'extirpa. Mais la Drow ne se démonta guère, complètement insensible à ce genre de démonstration, elle s'en vint placer une dague sous le cou de Belle, privant ainsi Lanae de toute combativité. Mais Victalass et Harl parvinrent à libérer leur Capitaine de l'assaillante. Ce qui la fit entrer dans une rage sans nom, avant de déchaîner sa puissance sur le petit groupe qui se retrouva bien vite dénué de toute conscience. Le Roi pirate quant à lui, demeura simple témoin de la scène. Ainsi put-il voir la Drow empoigner à la fois la chevelure de Lanae et de Belle, pour les traîner jusque dans le vortex qu'elle venait de conjurer.

Doucement ses yeux s'ouvrirent, puis des élancements situés à l'arrière de son crâne déformèrent ses traits. Alors qu'elle prenait peu à peu conscience de son nouvel environnement, Lanae se vit enchaînée à un mur froid et humide avec pour seul vêtement, une petite culotte. Il lui faudra constater ses côtes apparentes pour elle estimer le temps qui avait passé, soit un peu plus d'un mois ! Elle était seule dans cette pièce, et son dernier souvenir lui montrait Belle menacée d'une lame. Aussi s'activa t-elle à la chercher des yeux, en vain... et Orage, où était passée Orage ? Sentant la panique prendre toujours plus de place, Lanae entendit des cris d'agonies. Ils semblaient loin, bien que pas assez à son gout. L'avait-on oublié, et surtout, que lui voulait-on ? Ses membres lui faisaient souffrir le martyr, et en dépit de la douleur toujours plus insupportable à mesure que son esprit s'éveillait, la Demie-Elfe se refusait d'hurler !


¤ 7 Khole Gaïa ¤
~ Il est 10 heures 00 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
 

Une vieille rancune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: MONDE D'EN-DESSOUS :: Baereghel :: Les alvéoles-
Sauter vers: