AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Tous des sauvages, des sauvages !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Tous des sauvages, des sauvages !   Ven 10 Sep - 12:35

Après avoir fui les deux dragons géants et tenté en vain de soigner -comme son devoir lui imposait- la fille aux yeux de sang, Koloko ne s'attendait vraiment pas à tomber sur... CA !
Après un flash sorti de nul part, le prêtre s'était retrouvé mêlé à une bande de guignoles couverts de dessins aussi ridicules que leurs danses grossières et sans intérêt. Il remarqua alors, surpris, qu'il avait éxactement les mêmes motifs répétés un peu partout sur lui. Il remarqua également que sa tenue vestimentaire avait changé. Ses écharpes ? Où étaient passées ses écharpes ? Sa besace avait également laissé place à un fourreau qui semblait contenir un poignard. Ses habituels habits de voyages qui sentaient la vie de forêt avaient permuté avec un vulgire pagne, des bottes en peau de bêtes et une cape en fourrure. Cela aurait suffit à faire fuire le pauvre végétarien, mais le fumet qui se dégageait du feu de camp lui rappelait d'où il était sencé venir. Elise ? Où était Elise ? Avait elle gardé bien soigneusement l'écharpe qu'il lui avait confié ? Retrouverait-il les marques de sa personne avec elle ? ce fut son maigre espoir du moment... Focalisé sur les flammes qui dansaient, il remarqua le visage de la demoiselle, tordu de douleur, figé à jamais dans une expression qu'il ne lui avait jamais vu. Trop... Assez... Il fallait que cela cesse... C'était encore un de ses cauchemards ! Où était l'autre idiot dans des moments pareils ? Il fallait qu'il vienne l'embêter et lui faire peur pour qu'il puisse se réveiller ! Jamais dans sa vie Koloko n'avait autant souhaité faire un cauchemard.
La fatigue le rattrapa alors que ses nerfs semblaient abandonner le rôle dont ils avaient la charge. Il ne fallut pas plus d'une seconde pour que le jeune elfe se recroqueville sur lui même, de longues larmes coulant sur son visage crispé par la confusion et l'horreur. De ses mains, il empoigna ses cheveux qu'il entreprit d'empoigner avec force afin de tout oublier. Oui oublier... Il vallait mieux tout oublier que se souvenir de choses qui faisaient mal... C'était comme ça qu'il avait toujours procédé après tout. Une voix s'éleva alors dans son esprit. Douce malgré une colère non feinte qui le submergeait de l'intérieur, sa propre voix le fit sombrer dans les tréfonds de son être.

*Dors, petit... Je prends la relève maintenant...*

A son retour, le double de Koloko se releva d'un bond, séchant d'un geste vif les larmes qui s'étaient précédemment échappées. Il regarda durement les aborigènes qui constituaient son entourage et rit à plein poumons. Non pas un rire heureux, juste un rire fou à vous glacer le sang. Koloko avait perdu tout contrôle sur son être et désormais, rien ne pouvait barrer la route à plus de 200 années de souffrances et de folie accumulées. lorsqu'il reprit la parole, sa voix ressembla davantage à un grognement animal qu'à une voix humaine.

-C'est parti les amis...

~ Il est 7 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   Lun 18 Oct - 18:32


- Aga aga mayata aga aga ! Mala aga mayata alana ! yé yé yé yé yé yé yé !

Le chef invoquait, la tribu suivait ! Telle était la danse du feu pour le clan Mayata... Les repas étaient sacrés pour eux, à l'égal de leur sauvagerie. Et pour cause, les mangeurs de chairs humanoïdes n'avaient pas pour principe de se servir de petits couverts pour découper leur viande, donc, pour ce qui était de tuer leur proie... il ne fallait pas s'attendre à plus de tendresse ! Les Elfes étaient tout particulièrement apprécié par la tribu, à savoir que leur viande tendre et savoureuse était une perle rare pour leur palais... C'était pour cela que lorsqu'ils avaient une chance d'en capturer, ils les gavaient de diverses plantes, afin qu'ils puissent se conserver plus longuement une fois rôtis ! Il était évident que ça les changeait des Humains, qui eux était quelque peu plus coriace et amer... Et justement, il se trouvait que deux Elfes étaient venus leur rendre une petite visite, l'une d'elle se trouvait déjà parmi les flammes, quant à l'autre, c'était dans une cage qu'elle était...

- Houga houga ! Fit soudainement le chef, ce qui fit cesser à tous, leur dance. Toi ! Aller chercher fille ! Intimera t-il à l'un des guerriers.

Les enfants étaient eux aussi très recherchés pour leur goût unique ! Ainsi donc, la gamine qu'ils avaient récupéré lors d'un naufrage contre les récifs de l'île, fera parfaitement l'affaire ! Cette dernière était encore endormie, mais avec ce qui l'attendait, il était évident que ça ne durerait pas !


Argaï, le jeune fils du chef, était un grand friand de chair... Une façon d'être qui contrastait beaucoup avec son visage d'ange... Seulement, il suffisait de l'entendre s'exprimer pour tout de suite comprendre que c'était le diable dans la peau d'un enfant !

- FILLE FILLE ! yé yé yé yé yé yé ! Moi vouloir boule avec veines !

- Houga, toi avoir ce que toi demander !

- Yé yé yé yé yé yé !

Ce que voulait le jeune garçon, n'était autre que la cervelle de la pauvre Humaine. Hélas pour elle, il fallait d'abord qu'elle se fasse tuer...

- Moi découper elle ! Ajoutera le garçonnet.

Bon père comme il était, le chef confiera le couteau du clan aux mains maladroites de l'enfant... Qui lui, s'empressera d'enfoncer dans l'abdomen de la fillette répondant au prénom de Lilya ! Un cri strident s'en suivra durant plusieurs secondes... avant que sa vie ne s'enfuit en même temps que ses intestins ! Leur jolie teinte rosée faisait saliver les cannibales, mais tant que la boucherie n'était pas terminée, personne ne bougera de sa place ! Pourtant, l'un d'entre eux se comportait de manière plutôt étrange, comme si la folie s'était emparée de son âme... Cependant, ce n'était qu'un détail, car nul ne réagira... puisque trop captivé par ce qu'ils voyaient.

- ROUGE ROUGE yé yé yé yé ! Veut plus, toujours plus ! Hurlait Argaï tout en poignardant inlassablement le cadavre.

Quand soudain, une explosion de lumière se produira à l'endroit exacte où était emprisonnée l'autre Elfe ! Une détonation si puissante que tous se retrouveront sur leur derrière !


Elise s'était réveillée suite à un rire démentiel qui ne lui était pas inconnu... Ainsi donc, en se voyant enfermée dans une cage d'un autre temps, la prêtresse eut comme une montée de fureur en imaginant Koloko en danger ! Ca faisait trop en si peu de temps, Vampire, Dragons, et maintenant elle ne savait quoi... Ca suffisait !

- Mais je suis où moi ?! KOLOKO, ELENWË !

Entendue par la tribu entière, Elise risquait de ne pas rester entière longtemps ! Cependant, une question se posait, qui était l'Elfe dans le feu qui lui ressemblait tant ?

[Annonce : Lilya à cessé de respirer Exclamation]


~ Il est 7 heures 36 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   Mar 19 Oct - 12:23

Le double obscure de Koloko avait désormais pleinement le contrôle du corps du guérisseur assoupi. A présent moins sensible et attentionné envers ses frères et soeurs de sang, il n'avait plus qu'à se soucier de son propre sort. Comme pour approuver ses propos et le pousser à prendre ses jambes à son coup dans la seconde, le chef des barbares annonça ce qui allait très certainement être la mort d'un individu qui n'avait rien demandé, comme lui ou Elise... Elise... Il était rare que le jeune blond s'attache à une personne de la sorte et le double, bien qu'indifférent à la demoiselle, respectait les choix de son hôte. Il avait déjà vu l'elfe pleurer pour ne pas avoir réussi à soigner une personne dans les temps, mais la tristesse dont il avait été victime quelques minutes auparavant lui avait toujours été étrangère. Il mis ça sur le fait en partie qu'il n'avait même pas eu sa chance de l'aider d'une quelconque façon que ce soit. Il ne le connaitrait pas par coeur, il n'aurait pas soupçonné le fait que Koloko pouvait prendre ça comme un signe d'abandon de la part d'Erinaë qui le punissait d'avoir failli à son sens du devoir en privilégiant une jeune fille, elle même prêtresse.
A titre d'exemple, la proie du clan - une jeune fille aux cheveux bleus - fut charcutée par le propre fils du chef, répendant sang et tripes sur le par terre feuillu de l'île. Dans une agonie qui ne parvenait pas à briser le rire dément du nouveau possesseur du corps de l'elfe, une lumière sans aucun doute magique éclaira une partie de la clairière sur laquelle le guérisseur n'avait pas porté son attention. La voix qui s'échappa de la zone renforça les suppositions fraiches du jeune skizophène. Elise ! Ni une ni deux, il ne suffit que de quelques enjambées de son corps elfique habitué aux trajets sans fin pour qu'il se trouve à quelques centimètres de la cage contenant le centre de ses attentions du moment.
Arrivé bien plus rapidement que les autres de sa nouvelle "tribue", le double obscur ne manqua pas de glisser quelques instructions à sa coéquipière prisonnière.

- Fais semblant de t'être pris un coup de notre part et griffe toi le nez pour le faire saigner. Dès que tu pourras, tu courras vers le soleil le plus vite possible.

Puis il poussa un violent cri en se tappant brutalement sur la cage et espérant qu'Elise n'eut pas de mal à comprendre que c'était le moment de faire croire qu'elle s'était faite brutaliser. Il avait en fait fait exprès de frapper le loqué qui maintenait la prison végétale close. Dans un second geste plus rapide, il fit pivoter la cage d'un quart de tour afin de laisser la jeune fille fuire dans le sens opposé à la tribue plus facilement. D'une démarche arrogante et rageuse, il retourna près de ses presque-semblables et confirma qu'elle ne recommencerait plus avant sa mort prochaine. Puis pour rappeler aux sauvages l'attraction du jour, il s'empara d'un morceau de chair huaine dans lequel il mordit afin d'appâter ses congénères. Il ignorait si ça allait marcher, mais il espérait qu'Elise allait bel et bien fuire. Il avait déjà prévu de la rejoindre plus tard, prétextant aller la chercher par lui même afin de laisser le très jeune et puissant fils de la tribue tuer la proie.

~ Il est 7 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   Lun 1 Nov - 6:29


La lumière fut aveuglante, et le bruit assourdissant ! L'onde de choc quant à elle, renfermait suffisamment de force pour tous les envoyer au tapis ! L'Elfe restante devait en être l'auteur, alors mieux valait la tuer tout de suite avant qu'elle n'ait le temps de recouvrer toutes ses forces. Le chef de la tribu eut beaucoup de peine à se relever, puisque dans sa chute, son pied avait presque fait un tour sur lui même... Cependant, sa cheville endolorie ne l'empêchera pas d'hurler à tous ses semblables, de lui ramener la fille ! À cela, l'un d'entre ne perdra pas une seconde pour accourir dans la direction de la perturbatrice...

- Haga ! Vous attendre que lui revenir ! Vous tous surveiller viande dans feu, et moi réveiller fils !

La tête du jeune Argaï avait fait la connaissance d'un rocher, ce qui expliquait son inconscience du moment... Quant à son père, il estimait qu'un seul de ses guerriers serait tout à fais apte à lui ramener la prisonnière ! Mais la véritable raison, était la crainte... Non pas pour les membres de la tribu, mais pour lui même ! Étant blessé, l'homme ne pouvait plus se défendre aussi efficacement en cas d'attaque. Ainsi, avec tout ce petit monde qui l'entourait, le chef ne risquait plus rien ! C'était une bonne chose pour lui, mais en ce qui concernait son fils, l'histoire changeait quelque peu, puisque ce dernier ne se réveillait toujours pas !

- Houga ! Dira t-il en giflant violemment l'enfant.

Argaï ne réagissait plus, mais il respirait toujours. Cependant, le guerrier en quête de l'Elfe commençait à se faire un petit peu long ! Peut être était-il arrivé quelque chose...

- Toi, toi ! Allez ! Intimera t-il.


Depuis qu'elle avait quitté Lalwende, Elise n'avait eu droit qu'à des emmerdes ! N'était-il pas possible de voyager simplement, sans que rien ni personne ne viennent vous pourrir l'existence ? Un scénario que la prêtresse aimerait vivre au moins une fois dans sa vie ! En tout état de cause, sa situation de prisonnière ne pouvait que lui laisser présager le pire... Sans oublier cette écoeurante odeur de grillade que la brise ramenait sur son dos éphémère... Quand soudain, les yeux de Elise doublèrent de volume ! Elle venait de reconnaître Koloko, jusque là tout allait bien, sauf que ce dernier affichait un accoutrement que même ses pires cauchemars n'auraient jamais pu lui montrer ! Là... ça n'allait vraiment plus...

- Koloko ? S'osera t-elle à demander, alors que le prêtre lui faisait comprendre qu'il était de son côté. Mais qu'est ce que c'est que cette tenue ?

Elise était davantage choquée par le nouveau look de son compagnon de route, que par ce qu'il lui arrivait ! Koloko en sauvage... c'était quelque chose quand même ! Néanmoins, la prêtresse prit note des conseils que ce dernier lui prodigua, afin de pouvoir fuir sans trop de problème... Hélas, le temps jouait contre elle, puisque des cris en approche annonçaient déjà la venue des renforts !

- Merci... Rejoins moi vite ! Lui soufflera t-elle avant de s'enfuir le plus vite possible dans la direction du soleil.

Ce fut moins une, car les deux autres guerriers fraîchement envoyés par le chef, venaient de rejoindre Koloko ! Heureusement, le prêtre d'Erinaë avait plus d'un tour dans son sac, et ainsi, par une ruse pour le moins ragoutante, les cannibales ne regarderont même pas la cage désertée de toute présence. Elise courait toujours, alors qu'au même moment, Koloko se délectait d'un lambeau de chair humaine...


- C'est bon, n'est-il pas ? Fera soudainement une voix rauque.

Toujours aussi impassible et indifférente, Pheare fera son entrée face à ce groupe de défroqués ! À première vue, ces larves semblaient avoir le même passe temps qu'elle, soit, bouffer tout le monde ! La jeune démente avait elle aussi eu droit au phénomène de changement, mais à la différence de tous les autres... c'était qu'elle en avait strictement rien à faire ! Son instinct des plus basiques était son seul guide, ça sera pourquoi elle chargera sans rien ajouter de plus, afin de se faire une petite fondue Astrunienne !

- Yayayayaya !

- Yéyéyéyéyéyé ! Feront les deux guerriers en choeur.

Malgré l'apparence peu rassurante de l'étrangère, les cannibales répondront à sa charge en s'élançant à leur tour épieu en main ! C'est alors que l'un d'eux tentera de l'embrocher de face, tandis que le deuxième s'occupait d'un de ses flancs ! Hélas, cette technique de chasse n'était peut être pas la meilleure chose à faire contre Pheare... Et pour cause, la jeune démente n'eut aucun mal à esquiver les deux attaques maladroites... Puis, sur son passage, l'oreille de l'un d'eux se fera fauchée par les dents acérée de l'étrangère ! Des hurlements s'en suivront, avant de se turent pour toujours ! Il fallut moins de dix secondes à Pheare pour achever ces deux imbéciles ! En fait... tout ce qu'elle eut à faire, ce fut de s'emparer de la lance de Van Gogh, avant de l'enfoncer dans l'oeil, puis le cerveau de son double. Quant à celui qui restait, l'estoc de l'hast ira se loger sous son menton, pour ensuite immerger au sommet de son crâne !

- Des bousins ! Annoncera Pheare en regardant le troisième.

Le regard inexpressif de la jeune démente, démontrait bien que le dialogue était totalement inutile... D'ailleurs, elle s'avançait déjà en direction de sa future victime, tandis que les autres membres de la tribu... arriveront trop tard...

~ Il est 7 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   Ven 5 Nov - 19:57

Le goût de la chair humaine lui avait mis le coeur au bord des lèvres, mais lorsqu'il vit la suite, c'eut du être grâce à Erinaë qu'il réussit à ne pas vomir le contenu de ses entrailles. Une fille étrange arriva et, alors que les canibales s'apprêtaient à la repousser d'une manière assez brutale, ses compagnons de déjeuné se firent abominablement massacrer. Luttant contre le goût de la bile qui lui venait au palais, Koloko sombrait encore plus profondément dans son esprit embrumé. Le double obscur de l'elfe commençait à prendre lentement le contrôle intégrale de son nouveau corps, et il comptait bien user de tout son savoir d'elfe pour fuire la démone qui se trouvait sous ses yeux. Avant de lui tourner définitivement le dos, il prépara un sortilège afin de se protéger des éventuelles attaques. D'un geste circulaire, ses deux paumes bien devant lui, il laissa une trainée argentée se répendre autour de son être. Son bouclier était en place, chargé du maximum d'énergie qu'il pouvait investir dedans. Toute attaque reçue serait renvoyée à la même puissance par un effet miroir.
Mettant ainsi son plan à exécution, il fonça dans la forêt, ne faisant pas attention au chemin qu'il empreintait. Il espérait qu'Elise allait bien et qu'elle était en sécurité de son côté. Lui, essayerait d'éloigner cette vile créature de la jeune fille, bien qu'elle lui parut familière. malheureusement, il ne se souvenait pas du tout du lieu ou du moment où il avait pu voir un individu pareil. Après tout, on en croise des gens en 242 ans !
Avançant toujours aussi vite que lui permettait les lieux, il décida de trouver un endroit disposant d'assez de ressources pour fuire en cas de besoin avant de s'arrêter et d'entâmer un semblant de conversation.
La main sur une branche, prêt à disparaître par la voie des airs, le prêtre s'adressa à la créature qui l'avait pris en chasse.

- Arrête toi ! Je n'appartient pas à la meute que tu as décimé. Quel est ton but, monstre au corps de femme ? Que fais tu ici ?

Il ne savait pas vraiment ce qu'il espérait de tout ça... Peut être tout simplement qu'elle se désintéresse de lui et qu'il puisse retrouver la fille qui l'avait jusque là accompagné ? Très certainement oui... Mais malheureusement, ça n'était pas encore gagné. La créature à la peau aussi livide qu'un de ces vampires immondes n'avait pas l'air très à l'aise avec les relations humaines. Dans un sens, ils avaient au moins ça en commun ; espérons qu'ils trouveront un terrain d'entente en se séparant et en ne se revoyant plus jamais.

~ Il est 7 heures 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   Mer 17 Nov - 4:43


Celui-ci avait l'air plus tendre que les autres... sa peau délicate, voir trop fragile, faisait imaginer tout un tas de choses à Pheare ! Mais pour le moment, le temps était à la course, car voila que ce dernier venait de prendre la poudre d'escampette... Fort heureusement, ou malheureusement... la jeune démente avait la sinistre habitude de courir après ses victimes, avant de mettre à jour leur cerveau inutile ! Ainsi, Pheare se lança tout de suite à sa poursuite. En tout état de cause, sa vie devait lui être véritablement précieuse pour atteindre une telle vitesse de pointe ! Néanmoins, la voracité de la folle, était à l'égale de sa terrifiante apparence... Ce qui faisait que l'écart ne parvenait guère à se creuser entre le fuyard et sa poursuivante ! D'ailleurs, quelques minutes plus tard, l'être à la peau de pêche, s'arrêtera ! Bien entendu, il espérait la même chose de Pheare... hélas, cette dernière lui bondira dessus, alors qu'il était en train de lui parler !

Vu l'élan qu'elle avait, le mâle ne pouvait en aucun cas esquiver... Cependant, il avait apparemment prévu le coup, puisque soudainement ! Au moment de l'impact... la jeune démente rebondira contre lui, pour retomber trois mètres plus loin ! Un champ d'énergie mystique devait le protéger contre les attaques physiques... Mais pour combien de temps ? En tout cas, cela n'avait pas l'air de déranger Pheare, car voila qu'elle se relevait déjà, prête à charger une seconde fois ! La diplomatie, elle ne connaissait pas, c'était pour cette raison que la victime ne pourrait la raisonner...


Une seule personne au monde pouvait contrôler cette folle à lier, à savoir... Phaere, sa soeur ! Or, il se trouvait que cette jeune femme dépourvue d'yeux, était justement présente sur les lieux ! Et ça sera au travers de quelques applaudissements, qu'elle daignera enfin se montrer...

- Félicitations jeune Homme. Dira t-elle en s'écartant de l'arbre qui la dissimulait. Il est rare de voir quelqu'un tenir plus de cinq minutes face à ma soeur. Poursuivra t-elle en se rapprochant doucement. Mais... veuillez me pardonner, j'oublie les bonnes manières. Je me nomme, Phaere !

De son côté, la jeune démente ne bougeait plus, elle attendait bien sagement non loin de sa proie.

- Je l'avais remarqué que vous n'étiez pas comme les gens qui peuplent cette île... D'ailleurs, si je ne fais pas erreur, vous n'êtes également pas de la même race, n'est-ce pas ? Demandera t-elle, alors qu'elle cessait son avancée. Excusez moi, vous devez me trouver quelque peu décalée en me voyant débarquer comme ça, alors que vous étiez sur le point de vous faire tuer. Mais si vous voulez, je peux vous laisser en tête à tête jusqu'à ce que vous ayez terminé ?

Phaere n'avait pas l'air de plaisanter, mais contrairement à son double, elle ne semblait pas des plus hostiles... De plus, elle parlait ! Quoi de mieux pour trouver un terrain d'entente ? Surtout dans une situation où rien n'allait plus comme il le fallait ! Même si l'Elfe ne connaissait pas les intentions de Phaere, rien ne l'empêchait de gagner du temps...

~ Il est 7 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   Lun 22 Nov - 17:38

La situation n'avait malheureusement pas l'air de s'arranger malgré les efforts que Koloko avait du fournir. Bien qu'il eut l'habitude de fuire grâce à sa vie vagabonde, ses talents ne lui permirent à peine de rester vivant tant que la cousre perdurait. Conscient de cela, l'elfe avait tenté de raisonner la démonde qui était à ses trousses. Bien mal lui en avait pris car là encore il dut remercier sa prévoyance : la jeune femme au visage cireux s'était purement et simplement jetée sur lui avec la ferme intention de le tuer lorsqu'il fut arrêté. Son sort eut l'effet escompté puisqu'au lieu de se faire heurter de plein fouet par la masse, celle-ci rebondit avec puissance sur la protection magique qu'il avait dressée - mais malheureusement moins loin qu'il ne l'eut souhaité. D'ailleurs, l'étonnante aisance avec laquelle elle attérit sur le sol ne laissa l'elfe que davantage perplexe quant à l'issue de la rencontre. Son adversaire avait l'air d'un véritable fauve en chasse, traquant sa proie avant de la tuer à l'instant où elle présenterait un moment de faiblesse.
Malheureusement pour elle, la simple idée de finir en casse-croûte pour démon émophile poussait le jeune homme à ne pas baisser les bras. Il connaissait et maitrisait les techniques de son hôte, ce qui lui mettait un peu de baume au coeur sur ses chances de s'en sortir plus ou moins indemne.
Alors que l'engence de monstre s'apprêtait à repartir à la charge, le gardien temporaire du prêtre d'Erinaë s'apprêta à lancer son sort afin debrouiller les sens ce celle qui le mettait en danger. Une seule question le perturbait quant à cette manoeuvre : la folie pourrait-elle seulement troubler un être dénué de toute raison apparente ? Avant qu'il n'eut pu obtenir une quelconque réponse, une série d'applaudissements s'élevèrent à quelques mètres de là alors qu'une voix glaciale vint le féliciter pour sa performance et sa tenacité. Ses yeux s'agrandirent pendant qu'il détaillait la nouvelle venue : elle ressemblait plus qu'il ne le fallait à celle qui l'avait traquée, à quelques détails près cependant ; notamment à ses globes occulaires vides des organes qui auraient du s'y trouver.
Pendant un instant, la panique s'instaura dans l'esprit du blondinet. Si la deuxième décidait de rejoindre les ambitions morbides de la démone, il était foutu. Seul le fait qu'elle parlait pouvait être facteur d'une fin sans doute pas aussi attroce qu'il ne se l'imaginait pour l'instant. Il se mit à réflechir à toute allure à une solution afin d'échapper à l'épreuve accablante que lui faisait subir le destin.

*Erinaë...*

*Oh, toi la ferme !*

Comment cet idiot pouvait-il se permettre de prononcer ce nom alors que c'était toujours lui qui l'avait sauvé des situations périeuses ? Sur la défensive, le double obscur du guérisseur tenta d'entamer la conrsation avec le sosie sans yeux de sa persecutrice. Bienque ses mots ne furent pas des plus rassurants, il pourrait peut être en tirer quelque chose, voire de l'aide.

- Enchanté Phaere, vous tombez à pic. Plus on est de fou, et plus on s'amuse ! J'en connais d'ailleurs un qui approuverait s'il ne passait pas ses journées à dormir. malheureusement, je ne pense pas que votre très charmante soeur soit très ouverte aux pourparlers pour le moment, ce que je trouve d'ailleurs bien dommage. Avant de parler de mes origines, si l'auteur de ma future mort décide de me tuer dans l'instant, je tiens à vous donner en priorité le nom de celui qu'elle tuera : Koloko.

Il doutait que le nom ne leur dise quoi que ce soit, mais c'était le moyen qui lui plaisait le plus pour cesser un instant les hostilités. Pour la suite, il aimerait bien leur parler dans une situation moins tendue et formelle qu'actuellement.

~ Il est 7 heures 45 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   Jeu 9 Déc - 22:17

.
.
.

END !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tous des sauvages, des sauvages !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tous des sauvages, des sauvages !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: