AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Azura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
(Azura)
avatar
Récits 55
MessageSujet: Azura   Ven 16 Juil - 17:02

~Prénom : Azura
~Nom : Aucun
~Surnom : Aucun

~Âge : Il y a trop longtemps pour être daté.
~Jour et Mois de naissance : Aucun
~Sexe : Féminin
~Race : Divinité

~Lieu de naissance : Hors d’Astrune
~Lieu où vous vous trouvez actuellement : Le monde Céleste

~Classe : Divinité Lunaire
~Alignement : Loyal bon

~Description Physique : Si j'apparais sous forme humaine, on remarque en premier lieu que mon prénom reflète la couleur de mes yeux en amande, un bleu azur profond. De manière générale, j’affiche plutôt une expression réservée avec un sourire discret mais sincère. Mon visage est encadré par un diadème d’argent orné d’une précieuse pierre lunaire au teint bleuté. Des pierres semblables viennent garnir d’autres bijoux que je porte, tel un collier ou encore une ceinture. Cette dernière vient structurer un long vêtement faisant office de robe qui souligne ma taille svelte. Il est fait d’un tissu des plus léger, qui d’un blanc aussi immaculé que la Lune, flotte au gré du vent, tout comme ma longue chevelure de la même couleur. Il m’arrive de chausser des sandales finement travaillées dont l’armature vient épouser la forme de mes chevilles. C’est ainsi vêtue de façon légère et tout de blanc, que je me sens le plus en harmonie avec ma création et ce que je souhaite dégager, l’apaisement.

~Description Psychologique :  Mon caractère pourrait se résumer à la douceur et au calme, que se soit par le timbre de ma petite voix ou au travers de mes actions. Sur ces points je ressemble fortement à la déesse des elfes, Erinaë. Cependant je suis d’une nature plus discrète et je me tiens souvent en retrait, préférant laisser parler mon amie. Si je dois donner mon avis sur des décisions importantes, je ne m’impose pas par la violence ou des paroles brutales. J’opte plutôt pour la diplomatie et la délicatesse autant que se soit possible. Mais derrière ma discrétion se dessine une volonté bienveillante et incontestée pour le peuple d’Astrune, je très dévouée à son bien-être. A l’origine de la Lune, j'utilise mes pouvoirs et l’influence de ma création pour guider et apaiser de mon mieux les esprits égarés. Je veille avec générosité sur tous ceux qui croient en moi et je n’hésite pas à prendre des risques en ce qui concerne le code divin, si cela peut permettre d’épargner la vie d’un mortel. Je préfère éviter les situations de conflit mais en cas de faiblesse je suis loin d’être seule dans le monde Céleste. Je peux compter sur le soutien et les précieux conseils d’autres divinités ; à commencer par la puissante déesse du destin Loomineï, mais également Xiris, Lourina et Erinae bien sur, avec lesquelles je partage cet amour pour la nature et autrui.

~Biographie et Histoire :

°~ La Création de la Lune ~°

Il fut un temps où la Lune n’existait pas. Astrune ne connaissait que le Soleil, l’astre du jour aussi resplendissant que sa créatrice qui n’est autre que la Déesse du Destin Loominëi. La nuit venait apaiser les esprits agités et endormir les populations. Seules les étoiles scintillaient dans ce ciel sombre, un environnement doux et discret, propice au repos et à la tranquillité. Mais très vite, les malfaiteurs, les conflits, les crimes et autres larcins se multiplièrent. Et il ne s’agissait pas seulement des mortels, les divinités du monde Abyssale avaient eux aussi désigné la nuit comme étant leur territoire, afin de commettre leurs activités peu louables. Je fus témoin au fil du temps d’un certain sentiment d’impuissance de la grande Loomineï devant tant de violence, et de sa volonté de rétablir la paix sur Astrune. Je restais souvent en retrait, mais devant cette détresse et ce mal qui ne faisait que nuire à la stabilité de ce monde, je voulus intervenir.

*Que puis-je faire ?*

Après une profonde réflexion qui me prit un certain temps, je pensai à concevoir un astre sur le modèle de la création divine de la maîtresse du destin. Cependant, mon but n’était pas de faire de la concurrence à ma chère amie, d’autant plus que je n’avais pas les pouvoirs nécessaires pour la surpasser. Non, ce que je souhaitais avant tout c’était d’éclairer la nuit, un astre qui servirait de guide bienveillant aux âmes égarées dans sa noirceur. Une douce lumière, non aveuglante, aussi discrète que la lueur chaleureuse dégagée par les lucioles en été. Elle gouvernerait le manteau étoilé, et je pourrais utiliser son influence pour aider de manière encore plus efficace le peuple d’Astrune.

*Comment vais-je m’y prendre ? L’Apaisement, le calme… Voilà ce que doit inspirer mon étoile.*

Je m’inspirais de ma propre nature discrète, et de l’atmosphère que je voulais que ma création dégage et respire. Je décidai d’une couleur neutre, pas agressive, et le blanc me parut la couleur idéale à cet effet. Et pour la forme, une sphère semblable au Soleil mais bien plus petite me semblait parfaite. J’avais donc l’idée de base.

Pour la réalisation, ce fut autre chose... En effet, certaines divinités du monde Abyssale qui avaient eu vent de mes projets s’y opposèrent violemment. Les plus redoutables furent Lolth et Kryos. Respectivement, la reine des araignées et le seigneur incontesté du feu diabolique. Ces derniers m’avertirent de ne pas réaliser cet astre. Je ne préfère pas énumérer tous les horribles « avertissements » qu’ils commirent ; des actes aussi sournois que sanglant, allant jusqu’à s’amuser avec les vies de mortels, dans le seul but de me dissuader. Au départ je fus effrayée et je culpabilisais énormément des risques encourus par le peuple d’Astrune à cause de cela. Là était ma plus grande faiblesse, et depuis ce terrible épisode, je crains énormément ces deux êtres infâmes en particulier. Mais je fus fortement soutenue et conseillée par mes fidèles compagnons du monde Divin, ce qui finit par me convaincre définitivement dans ma démarche. Je me lançai donc avec leur appui et tout mon coeur dans la création de ce qui allait être la Lune.

Bien que ma création soit d’origine divine de par mes pouvoirs, il fallait tout de même la confectionner à partir d’éléments d’Astrune, afin de créer un lien magique entre les deux mondes. J’avais toujours été fascinée par les minéraux et autres richesses en tous genres que renfermaient les sols de cette planète. Je pris un fragment grisâtre des plaines rocheuses, que je plaçais grâce à mes pouvoirs dans l’espace. Tiraillé entre l’absence de gravité et l’attraction d’Astrune, ce rocher se mit à tournoyer autour de la planète dans un mouvement cyclique permanent, en alternance avec le Soleil.

Au départ cette roche grise minuscule paraissait aussi insignifiante qu’elle était invisible vue du sol. Rapidement, avec l’usure, des creux circulaires et irréguliers apparurent dans la pierre, qui commença à prendre forme. Au bout d’un certain temps, la roche était devenue une sorte de grosse bille lisse à certains endroits, et composée de cratères à d’autres. C’est alors que mes mains s’en saisirent, et avec concentration, je vins insuffler un souffle divin dans l’un des cratères, avant de la remettre à sa place sur son orbite. Je laissai ensuite le temps faire son effet. Peu à peu, on vit cette roche grossir sans se déformer, comme si les parcelles de son contour s’étiraient lentement de façon régulière.

Une fois qu’elle eut atteinte une taille qui me convenait, la croissance s’arrêta d’elle-même. Je me servis ensuite des neiges délicates de Freezis pour la parsemer d’une fine couche poudreuse et lui donner sa couleur définitive. Le blanc immaculé de cette sphère imparfaite contrastait avec les zones légèrement grisées des reliefs rocheux. Ainsi, cette étoile de taille impressionnante était enfin visible dans le ciel d’Astrune. Désormais, la Lune luit durant la nuit avant de disparaître derrière le puissant Soleil au petit matin, lorsque le jour se lève.


~Particularités propres à votre espèce : En tant que divinité Lunaire, je possède de grands pouvoirs reliés à la Lune. Je peux me servir avec aisance de ma création pour intervenir sur Astrune. Cependant je suis limitée dans son utilisation car un usage abusif de mes pouvoirs peut avoir des conséquences néfastes sur la vie des mortels, ce qui ne serait pas pour plaire à Loomineï.

~Ce qu'il ou elle aime : J'aime tout d'abord tout ce qui vit et qui a une âme, et cela comprend les mortels, les autres divinité ou encore la Nature. J'affectionne bien entendu ma création et fait de mon mieux pour qu'elle soit utile au peuple d'Astrune. J'apprécie le contact, le soutien et les conseils de mes précieux amis du Monde Céleste. J'ai également une curiosité pour tout ce qui est pierre et minéraux que renferment les terres variées de ce monde.

~Ce qu'il ou elle déteste : Je déteste les conflits, je ne peux supporter voir les gens se déchirer. La noirceur de pensées machiavéliques conçue pour nuire à autrui m'insupporte également.

~Ses Peurs :
-Même en tant que Divinité je ressens des craintes. Mon statut de déesse me procure une certaine puissance bienfaitrice, mais limitée par certains principes moraux qui font partis du Code Divin, que je tiens à respecter. Et si je dois exceptionnellement rompre l'un de ces principes, ce sera pour une raison qui selon moi est juste, comme sauver la vie d'un mortel par exemple. Mais certaines divinités obscures aux pouvoirs destructeurs n'hésitent pas à se servir de leur puissance pour détruire des vies et répandre le mal sur Astrune. Lolth et Kryos en particulier sont des exemple parfaits et me l'ont prouvé par le passé. Je les crains donc particulièrement.

-Un jour, il n'est pas impossible que pour x raisons je ne puisse agir face à la détresse d'un/d'une de mes ami(e)s ou d'une situation désespérée qui ferait souffrir un mortel, surtout s'il croit et compte sur moi. Et ce sentiment d'impuissance que je pourrais ressentir dans ces moments là me fait peur.


~Arme(s) : Aucune

~Signe(s) particulier(s) : Mon visage affiche en permanence une expression discrète et souriante. Ce qui à la particularité d'inspirer la confiance et l'apaisement chez quiconque croise mon regard ou me voit sourire. Cela est très utile lorsque je souhaite rassurer ou consoler une âme en peine.

~Points forts : Ma dévotion pour les autres fait que je suis bien entourée et donc aidée en cas de souci.

~Points faibles : Je suis très sensible à la tristesse et la souffrance des gens. Il serait donc peut-être aisé de me manipuler en me prenant par ces sentiments.

~Pouvoirs :
£-Éclat de lune : Azura peut par le biais d'un objet qui la représente, elle ou sa création, manifester sa colère ou sa bénédiction ! Un rayon lunaire s'échappera de l'objet en question, soit pour frapper ou bien guérir un mortel ! La Déesse lunaire porte une très grande attention aux personnes qui comptent sur elle, et part moment, elle n'hésiterait pas à bafouer le code divin pour sauver une vie ! Ainsi donc, tout mortel disposant d'un pendentif avec un croissant de lune ou autre objets qui lui sont dédiés, pourront toujours compter sur Azura !

£-Le droit Lunaire : Pouvoir très puissant, mais assez mal vu si mal utilisé ! Azura possède la puissance de changer le jour en nuit, et non l'inverse... Ainsi donc, le soleil deviendra Lune, et le ciel se changera en nuit ! Mais attention, si elle fait cela alors qu'il est midi, la nuit sera à Minuit... Et si Loominëi n'inverse pas le processus, il faudra attendre que le jour se lève afin que l'attraction d'Azura prenne fin... Après quoi, les mortels assisteront à une perturbation temporelle hors du commun, puisque le soleil s'en ira se coucher en moins de trente secondes après s'être levé, afin que le temps reprenne son cours ! Et oui, vu que Azura aura invoqué la nuit à midi, et que cette dernière aura duré six heures, le jour devra donc se replacer en conséquence, donc 18 heures !

£-Attraction lunaire : Ce pouvoir possède plusieurs facettes ! Azura peut éloigner ou bien rapprocher la lune d'Astrune, chose qui aura pour effet de faire sortir les rivières de leur lit et gonfler les océans. Cependant, cela ne se fera que si elle la rapproche, par contre, en cas d'éloignement, l'eau aura tendance à rejoindre les nappes phréatiques... Mais ce n'est pas tout, voici ce que cela engendrera d'autre...
~Rapprochement : Les émotions des mortels doubleront d'intensité~
~Éloignement : Les mortels n'auront envie de rien et se sentiront inutiles, donc dépressifs~
~À prendre en considération que cela diffère selon les caractères et les races~
~Toutes personnes se trouvant sous terre n'en ressentiront pas les effets~

£-La sentence d'Azura : La Déesse Lunaire peut convoquer une pluie de météorite lunaire sur la zone de son choix ! La grosseur des fragments dépendra de son bon vouloir ! Cependant, ses munitions seront directement retirés de sa création "La lune", chose qui la fera diminuer puis disparaitre si elle en fait trop ! L'utilisation de ce pouvoir ne peut avoir lieu que sur Astrune !

£-Lumière lunaire : Une puissance propre à la Déesse de la lune ! Grâce à ce pouvoir, Azura peut combattre d'autres divinités, mais uniquement d'alignement mauvais ! Et si elle venait à poser le pied sur Astrune, il en serait de même avec les mortels de nature méchante... Son attaque se fera par le biais d'une lumière blanche immaculée, tellement pure, que cela pourrait détruire n'importe quel mort-vivant d'une seul frappe !

£-Exile : Azura peut décider de punir un mortel en le téléportant directement sur la surface de la lune, pour une durée dont seule elle aura décidé ! La personne victime de cette sentence se verra devenir immortelle en train de errer dans un espace totalement désert, et ce, tout en voyant Astrune en forme de planète, comme eux voient la lune depuis la terre !

~Capacités spéciales : Aucune

~Talent secret : Aucun

~Ma couleur utilisée : plum
~Lien de votre inventaire : Aucun
~Code : Approuvé par Elfwyn !
~Narrateur/P.N.J : Oui l’un des deux.

~Teste RP :
Daërius, c’était son nom. Cet homme autrefois haut fonctionnaire dans la ville de Nandis, avait fini par déplorer l’hypocrisie des politiciens qu’il avait côtoyés. Des gens bien existaient, mais dans sa triste existence il en avait rencontré peu, au point d'en devenir agoraphobe au fil du temps. Loin de la civilisation, c’était dans la forêt des collines d’Umar qu’il avait trouvé refuge il y avait maintenant plusieurs années, et sa vie d’ermite lui convenait parfaitement. Il avait appris à aimer la nature, à s’y adapter et non l’inverse. Désormais il préférait le calme des bois à l’agitation des grandes villes, les animaux aux humains. Ce soir il allait s’endormir à la belle étoile, pour peut-être ne jamais se réveiller… Il avait pris cette habitude plusieurs fois par mois, de s’éloigner de son chez-lui, une petite grotte bien isolée, et ce, durant plusieurs jours. Il passait ce temps à faire des provisions par diverses cueillettes. Il en profitait également pour aider d’éventuels animaux piégés ou blessés. Mais ce jour là tout ne s’était pas déroulé paisiblement.

D’habitude quelqu’un de prévoyant, il n’en restait pas moins un simple mortel, loin d’être à l’abri du danger. L’orage l’avait surpris tard dans l’après-midi et alors qu’il recherchait un endroit afin de se mettre au sec, il vit une pauvre bête prisonnière d’un piège de chasseur. Malgré les risques de glissement de terrain et autres dangers multiples, résultant de caprices météorologiques, il n’hésita pas une seconde et courut vers l’animal en détresse sous une pluie battante. Il parvint après de pénibles minutes à le dégager. C’est alors qu’un grondement manifestera la violence du tonnerre, et qu’un craquement se fera entendre. La foudre venait de frapper une grosse branche d’arbre qui s’arracha du tronc pour venir fracasser le sol. Mais alors que l’animal avait pu s’enfuir sans gravité juste après sa libération, le pauvre humain n’eut pas cette chance. Il se prit l’énorme masse de plein fouet qui vint s'écraser sur ses jambes. Dans sa chute, sa tête heurta une roche présente sur le parterre de feuilles mortes et caillouteux. Heureusement celle-ci n'était pas bien grosse et il n'en fut qu'abasourdi. Oui, il ne perdit pas connaissance... Le bas de son corps était trop douloureux.
Par je ne savais quel miracle, il parvint à dégager ses jambes, après quelques heures d'effort et de souffrance. Mais il n'y parvint pas sans douleur supplémentaire, un morceau de branche avait dû transpercer une artère, et en la dégageant, un flot de sang jaillira.

-AAAAAAAAAAhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !

Je l’observais de là où j’étais. Son cri perçant me souleva le cœur, mais il se trouvait dans un lieu bien trop isolé pour pouvoir être entendu, et l’heure tardive n’arrangeait pas les choses. Une mare de sang se dessinait progressivement sous son corps qui s’affaiblissait lentement, à cause du mal ressenti ajouté à la perte de sang et le manque de repos depuis plusieurs jours. La fatigue commençait à assaillir Daërius, il n'avait même plus la force de se trainer. Il allait mourir ici et maintenant.

C’est allongé sur le sol humide, que Daërius adressera une prière comme tous les soirs, mais celle-ci était peut-être la dernière de sa vie. C’était un rituel pour lui, et même dans cette situation il semblait y tenir. En serrant de ses deux mains son médaillon en forme de croissant, il regardait le ciel et admirait les contours de la lune. Il vouait un culte humble et profond à cet astre. Il avait en effet trouvé la paix intérieure à travers la douce lumière de cette veilleuse, dont la blancheur immaculée représentait pour lui la pureté, celle qu’il recherchait tant. Il allait pouvoir ainsi passer dans l’autre monde avec une certaine tranquillité d’esprit. La lune était devenue pour lui une sorte de guide lorsque la nuit venait endormir Astrune. Et tout cela ne m’avait pas échappé durant toutes ces années... Et je considérais son cœur trop pur pour laisser cette vie si précieuse s’en aller ainsi. Je décidai d’intervenir, quitte à prendre des risques.
Alors que le sommeil avait à peine emporté Daërius, je plongeais doucement dans les méandres de son esprit, afin de m’introduire dans ses rêves.

-Bonsoir cher Daërius, réveille toi, j’ai à te parler, dis-je d’une voix des plus paisibles.

En entendant ma voix, l’humain ouvrit lentement les yeux. Et la première chose qu’il vit, fut ma longue chevelure aussi blanche que soyeuse qui semblait flotter dans une brise mystérieuse. Je restais immobile et l’observais intensément de mon regard azur, mes yeux plongés dans les siens. J’affichais une expression aussi bienveillante que possible. Il ne savait ce qu’il faisait là, mais je tenais là lui inspirer confiance.

-Bonsoir…  J’ai l’impression de vous connaître… Nous sommes-nous déjà rencontrés ? Où sommes-nous… Suis-je mort ? Répondit-il faiblement.

Il avait eu toutes les peines du monde à formuler ses dires.

-Je m’appelle Azura, je fais partie du monde céleste et je suis la divinité de la Lune. Pour te répondre, nous ne nous sommes jamais rencontrés, mais je t’ai souvent observé de là où je suis. Tu es un mortel des plus sincères, tu as refusé de te soumettre à l’hypocrisie de certains de tes confrères, allant même jusqu’à t’exiler dans le fin fond de cette forêt. Ton amour pour la nature qui s’en est développé est aussi admirable que ta loyauté envers la Lune que tu chéris tant. Je souhaite aujourd'hui te récompenser de tout cela. N’aies crainte, le rassurais-je calmement. Ici tu es dans une sorte de rêve où je t’offre la possibilité de vivre, mais à condition que tu le souhaites au fond de toi.

Je marquai une pause, attendant la réaction de mon interlocuteur avant de poursuivre.

-Je vois… Alors… voilà d’où venait cette impression de… déjà-vu... Votre création reflète votre pureté… Je suis si honoré… Je ne veux pas… mourir… Je veux… me rendre utile…, peinait-il à balbutier, Je ne veux pas mourir.

Il avait fourni un effort spectaculaire pour articuler cette dernière phrase avec conviction. Il agonisait et n'était pas loin de rendre son dernier souffle, il fallait faire vite. Ses paroles et son attitude émotives confirmaient l’idée que je m’étais faite de ce mortel qui croyait en moi. Ce qui me rendait définitivement résolue à poursuivre ce que j’étais venue faire. Je m’approchais encore plus près de lui, quelques centimètres seulement séparés nos deux visages à présent. En me concentrant, un souffle léger et magique émanant de ma respiration vint caresser le sien. Je posai dans un même temps mes mains sur les siennes, toujours positionnées sur son médaillon en croissant de lune, objet qui m’étant relié, me permettait d’intervenir exceptionnellement dans ce genre de situation grâce à l'un de mes pouvoirs. L'éclat de lune me permettait de manifester ma colère comme de guérir un mortel.

Le pendentif émit alors une lumière blanche qui vint illuminer la noirceur de la nuit. Daërius sentit la douleur s’apaiser et son corps se raviver progressivement. Le sang disparut et ses plaies se refermèrent. Une fois ces gestes accomplis, la lueur devint plus faible avant de s’éteindre.

-*Ca devrait aller désormais, il est hors de danger.*

Je décidai de le ramener dans la réalité et de le quitter en m’éloignant lentement.

-Vis, puisque tu le désires, humble Daërius. Garde cet amour de la nature que tu possèdes, et continue de croire en moi. Je veillerai toujours sur toi, dis-je dans un dernier sourire aussi doux que mes paroles, avant de disparaître de sa vue.

La brume se dissipa et Daërius revint à lui, dans la forêt. L’orage avait cessé et les nuages noirs laissaient place à un ciel dégagé, où la lune resplendissait plus que jamais dans sa robe blanche. Je l’observais discrètement avant de m’en retourner à d’autres choses. Je le vis admirer ce spectacle lunaire, il n’affichait aucune expression de douleur, il semblait à peine réaliser ce qu'il venait de vivre. Il arborait même un air heureux, comme s’il venait de s’éveiller d’un rêve magique… J'étais soulagée... Il était sauvé.

~Statut : Terminé

Clause de la divinité : Il est bon de savoir que les Dieux ont aussi des pouvoirs de base comme, forme divine, projection onirique, immortalité, vue sur le monde. Les mondes dans lesquelle ils vivent ne possèdent pas de temps, seule leur discussion sur la vie présente des mortels devra être réglée par rapport à l'horaire d'Astrune, genre si c'est le matin ou le soir, c'est tout. Les Dieux ne doivent pas bafouer le code divin au risque d'avoir de très gros ennuis, l'histoire même du forum en témoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfwyn
avatar
Récits 3352
MessageSujet: Re: Azura   Mer 4 Aoû - 4:24

Bonjour Azura,

Et bien voila, même pas besoin de te demander d'arranger quoi que ce soit, que tu es validée. Cependant, l'idée de la neige de Freezis pour la blancheur de la lune est un peu farfelue à mon gout. Mais bon, je vois là ton amour immodéré pour la création de Shiva, je ne peux pas t'en vouloir pour si peu ^^

Ainsi donc, je te demanderai de faire ton profil, avant de te plier au pacte, et ce, toute Déesse que tu sois.

Bienvenue sur les Sept Destinée, Ô Déesse Lunaire Azura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.net
 

Azura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: Les présentations-
Sauter vers: