AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 En quête d'un guérisseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: En quête d'un guérisseur   Jeu 24 Juin - 0:25

Cela faisait maintenant un long moment que je marchais… Combien de temps ? Une heure, une demi-heure, dix minutes ? Je ne savais même pas… La seule chose que je savais c’est que je souffrais le martyre, et que j’avais hâte d’arriver à cette fichue cité Elfique bien trop loin de la maisonnée à mon goût. J’étais épuisée, et ma blessure au flanc recommençait une fois de plus à saigner. Mon bandage ne me servait à rien. J’aurais mieux fait de demander à Blizz de me mettre la pommade et de replacer la bande correctement. Mais bon, maintenant il était trop tard, et impossible de revenir dans le passé, donc, je devais faire avec ma souffrance, même si cela était dur. Plaquant la main gauche contre la blessure pour éviter de perdre tout mon sang, j’avançais désormais péniblement à travers la forêt de Lalwende. J’avais de plus en plus froid, et je trouvais cela tout de même étrange, car j’étais plus ou moins bien emmitouflée dans ma cape et celle de Blizz. Plus je faisais de pas, moins j’avais d’énergie pour en faire un en plus, mais je marchais encore et toujours, repoussant toujours un peu plus la terrible limite qui allait être mon évanouissement à cause d’un effort fourni trop importante par rapport à mon énergie disponible.

Je commençais petit à petit à tituber. Parfois, je faillais tomber, mais je parvenais tant bien que mal à garder mon équilibre. Plus d’une fois je me suis demandé comment je faisais pour encore tenir sur mes deux jambes… Enfin bon, je préférais ne pas m’encombrer l’esprit avec cela, et je continuais difficilement ma progression vers la cité elfique. J’étais à bout de souffle, épuisée, à court d’énergie, et du repos m’aurait fait le plus grand bien, mais je savais que si je m’arrêtais, je risquais de ne plus pouvoir redémarrer. Alors j’avançais vers ce qui pouvait être ma survie. Je me devais d’arriver à la cité elfique avant de m’être évanouie de fatigue, ou sinon… adieu Thalierya… Quoique, Blizz pouvait très bien me suivre, et alors, je n’avais pas de soucis à me faire, mais quand même ! Je devais me débrouiller par moi-même, et ne pas compter une fois de plus sur l’aide de quelqu’un d’autre !

Je parvenais petit à petit à distinguer un ou deux bâtiments, puis des dizaines et des dizaines. Bref, une grande cité s’offrait à mes yeux à présent mi-clos. Je m’appuyai contre un arbre, décidemment à bout de souffle. Je n’en revenais pas. J’étais enfin arrivée à la cité elfique. Je faillis bien pleurer de soulagement, mes blessures allaient être guéries. Mais, je parvins à retenir mes larmes de justesse. Appuyée contre l’arbre, je pouvais souffler et reprendre très légèrement des forces. Je commençai même à m’endormir à moitié tellement j’étais fatiguée. Pour me réveiller, je me relevai et me mis sur mes deux jambes, mais ces deux dernières ne voulurent pas me retenir et se dérobèrent sous mon poids. Aïe… Le sol était dur et la chute fut douloureuse. Heureusement, je ne me fis pas une nouvelle blessure, sinon on aurait cru que je le faisais exprès… Vraiment, ce n’était pas ma journée aujourd’hui…

Reprenant appui contre l’arbre, je me relevai péniblement. De nouveau debout, cette fois, j’y restai. Bon, c’était déjà pas mal. Maintenant, faisons quelques pas… Oui !! J’arrivai à avancer de nouveau sans tomber à cause de l’éreintement de mon corps. Enfin, je parvins difficilement à l’entrée de la cité. Je ne m’attardais pas à observer les bâtiments devant lesquels je passais, mais une seule chose m’attirait l’attention, c’était que les bâtiments étaient tous très stylés. Pas étonnant, j’étais dans une ville elfique. J’avançais difficilement à travers la ville à la recherche d’un guérisseur, recherche qui allait s’avérer difficile, car à mon avis peu de personne, et encore moins un guérisseur allait se balader en pleine nuit dans la ville… Mais je pouvais très bien me tromper, et paf, tout à coup, je pourrais très bien tomber nez à nez avec quelqu’un de compétent pour pouvoir me soigner… Mais je n’étais pas très chanceuse, alors mieux valait que je ne me fasse pas trop de faux espoirs.

J’arpentais les rues au hasard, peut-être croiserais-je quelqu’un, et je pourrais alors lui demander où est-ce que je pouvais trouver un guérisseur. Mais pour le moment, pas âme qui vive… Allez savoir comment, et par quel chemin je me suis retrouvée près d’habitations, où de bâtiments qui en avaient tout l’air. Je regardais toutes les maisons, à l’affut d’une encore allumée pour demander de l’aide. Alors que j’en voyais une où il semblait que les habitants étaient toujours réveillés, je sentis que ma blessure à la hanche se rouvrit, me faisant atrocement mal. J’étais sur le point de frapper à la porte quand la douleur se fit plus intense, et je dus m’assoir et tenir à deux mains ma hanche tellement j’avais mal. Je priais pour que quelqu’un vienne à mon secours tout en fixant le sol et en ne le fixant pas tout à fait… Je regardais plutôt dans le vide. Je retenais très difficilement un cri de douleur, mais je ne pouvais pas me permettre de réveiller tout le voisinage juste à cause de ma souffrance. J’attendais donc que quelqu’un me vienne en aide, en espérant une fois de plus que Blizz ait daigné me suivre, au quel cas je serais sauvée sinon… Argh, je devais arrêter de penser au pire ! Quelqu’un me trouverait, m’aiderait, et voilà, fin de l’histoire, je pourrais repartir chercher Einrisch. Enfin pour le moment, il n’y avait pas foule… Je patientais donc douloureusement que quelqu’un arrive… Je pensai dors et déjà que cette attente allait être longue, mais qui sait ? Peut-être pas…

~ Il est 0 heures 59 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Ven 25 Juin - 15:09

Il n'avait même pas eu le temps de donner sa réponse à la jeune femme. Elle avait soudainement disparut, blessée, et transportat sa cape sur son dos. Blizz, n'avait même pas hésité, il avait prit la même direction que Thalie avait choisit, furtif come une ombre. Elle souffrait cela se sentait se voyait sur son visage, dans son aura. Blizz urait voulu se jeter en avant pour retenir chacune de ses chuttes, il aurait voulu la serrer contre lui, pour l'empêcher de sombrer dans l'inconscience. Le jeune homme slalowmait entre les arbres. Il voulait passer inaperçu, il savait que Thalie préférerait se battre seule pour arriver à la cité elfique. Il soupira. Il ne comprenait pas l'insistance qu'avait la jeune femme à vouloir se débrouiller seule.

Blizz avait observé chacun des mouvements de la jeune femme. Thalie s'était même appuyée contre un arbre pour reprendre son souffle. L'hybride avait alors calmé ses ardeurs. Il avait voulu se jeter en avant, porter Thalie à cette cité et l'amener se faire soigner. Mais elle avait réussi à reprendre un peu de force et à continuer sa route. Enfin, elle était entrée dans la ville. C'est là que Blizz failli abandonner la jeune femme. Il s'arrêta devant la lourde porte encore ouverte, leva ses yeux bleus vers la cité et gémit à la manière d'un louveteau complètement perdu.

Il avait donc prit le dessus sur ses instincts, il devait la protéger, elle était son unique issue vers son passé, vers ce qu'il était. Il ferma les yeux, et pénétra dans la grande cité des elfes. la fait d'enter en ville était moins difficile qu'il ne le pensait. Il chercha Thalie qui durant ses quelques secondes d'hasitation l'avait semé. Il la retrouva prète à frapper à une porte, mais qui hésitait. Il voyait bien que les muscles de la jeune femme ne tarderaient pas à céder sous son poids. Et cela ne rata pas, quelques secondes après, il vit Thalie basculer en arrière, et s'affaiser sur un banc proche. Blizz n'hésita plus une sconde, et silencieusement il s'approche d'elle.

Avec une tendresse non dissimuler, il caressa les cheveux de la demoiselle. Et releva lentement le menton de la jeune femme. Ses yeux étaient vitreux, elle était proche de l'inconscience. Il devait agir vite, elle ne tiendrait pas jusqu'à ce qu'ils trouvent un guérisseur, il le savait. Il l'obligea à s'allonger sur le banc. Elle devrait se laisser faire, il se demandait si elle le reconnaissait. Il souleva lentement les vêtements de le jeune femme. Il remarqua les formes de celui ci, mais chercha à en faire abstraction. Il devait la sauver. Il examina chacune des blessures de la jeune femme. Il comprenait la difficulté qu'avait Thalie à se mouvoir, celles ci étaient prètes à s'infecter. Il attrapa des feuilles rouges qu'il avait ramassé auparavant, les macha, et les introduisit entre les lèvres de la jeune femme. Elle devait avaler la mixture.

Il remit lentement le bandage convenablement. Il se retourna alors vers la porte, et frappa de façon sèche contre la porte en bois. Il entendit une voix cristalline sortir de la maison. La porte s'ouvrit, et il tomba nez à nez avec une joli elfe, qui semblait surprit de voir des hybrides dans la ville des efes. Blizz lui demanda la direction pour le guérisseur. L'elfe lui montra une direction du doigt, avant de disparaitre furtivement derrière sa porte une lueur de panique dans le regard. Blizz se tourna vers Thalie, et avec délicatesse la souleva du banc, déposant un doux baiser sur son front brulant...

~ Il est 1 heure 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Mar 29 Juin - 17:39

Une ombre qui s’approche. Une silhouette qui commence à se former. Un homme à la démarche familière… Qui était-ce ? Je n’arrivais pas à le reconnaître. Pourtant sa présence me disait vaguement quelque chose, et elle me rassurait. Je savais que j’étais entre de bonnes mains. Même si l’homme se rapprochait, je ne parvenais toujours pas à distinguer qui il était vraiment. Son visage était pourtant si proche… Je tendais une main comme pour toucher son visage et reconnaître mon sauveur grâce à quelque chose de particulier, mais je ne réussis qu’à soulever mollement mon poignet de quelques centimètres. Après une présence familière, voilà qu’une odeur familière me vint aux narines… A qui donc appartenait cette odeur, ces longs cheveux bruns, cette démarche… Et puis l’inconnu me caressa les cheveux. Ce fut à cette caresse que je crus reconnaître Blizz. Je demandais d’une voix faible, très faible :

-B... Blizz… C... C'est... C’est toi ?

Peut-être que j’avais dû demander cela si faiblement que Blizz ne m’avait pas entendue, et c’était pour cela qu’il ne m’avait pas répondu… Ou peut-être ne l’avais-je pas entendu. Plus les secondes passaient, plus je me sentais partir vers l’inconscience. Seulement, je ne devais pas m’évanouir, je devais lutter pour continuer de vivre, et arriver consciente auprès du guérisseur. Je sentis que Blizz me releva la tête, sans doute pour observer l’état dans lequel j’étais en ce moment même, c'est-à-dire, déplorable. J’étais exténuée, au gouffre de l’inconscience, je ne voyais presque plus rien, tellement ma vue était floue et je ne sentais quasiment rien sur mon corps, ni la cape de Blizz, ni l’éventuelle brise qui aurait pu passer en ce moment… Je sentis tout de même des bras me forcer à m’allonger. En temps normal, j’aurais rechigné à ce que l’on me force à faire quoi que ce soit, mais là, j’étais obligée d’obéir. Je ne pouvais pas me permettre de dire que j’étais assez forte pour rester assise normalement, car je n’étais pas forte du tout, j’étais faible, pitoyable… Mon propre état me faisait pitié, et je me demandais bien à quoi je pouvais ressembler aux yeux de quelqu’un d’autre.

Je sentis bien qu’on m’enleva quelque chose de dessus mon corps, mais je ne fis aucun geste pour empêcher Blizz de faire ceci, car d’une, je n’en avais aucunement la force, et de deux, je devais me laisser soigner, ou sinon je risquais bien de mourir… J’avalai aussi l’étrange mixture que l’on me mit dans la bouche. Cela n’avait apparemment aucun goût… Ou peut-être que cela n’en avait pas, car je perdais petit à petit connaissance, et donc mes goûts. Après avoir avalé cette mixture, je n’entendis, ne vis et ne sentis plus rien… Peut-être étais-je désormais inconsciente ? Non, car je sentis qu’on me souleva, et que quelqu’un me déposa un léger baiser sur mon front. Je posais doucement ma tête sur l’épaule de Blizz, et c’est juste à ce moment là, ou quelques secondes après que je perdis connaissance…

~ Il est 1 heure 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Ven 16 Juil - 18:43

Blizz et Thalierya avaient beaucoup de peine à progresser dans la forêt de Lalwende... Simplement parce que la jeune Hybride à moitié louve souffrait d'une blessure encore fraiche, faite par Syriona elle même ! C'était pour cette unique raison que tout deux voulaient atteindre la cité Elfique, et ainsi espérer des soins digne de ce nom. Blizz serait prêt à tout pour sauver la belle, mais il ne fallait pas non plus omettre son côté sauvage... Ce qui voulait dire que si Thalierya continuait à être si fragile, et à tout le temps espérer qu'on la sauve, le fier Hybride pourrait la laisser chez les Elfes, et continuer seul sa route.

À leur arrivée aux abords de la cité, Thalierya perdra pied, et ne pourra alors plus faire le moindre mètre ! Blizz se vit donc contraint de la transporter jusqu'à la première maisonnette qui s'offrait à eux... Tentant au mieux de la réanimer pour ne pas qu'elle sombre dans le coma, l'Hybride lui fera avaler quelques plantes, puis frappera à la porte... Dans l'attente d'une réponse, Blizz s'en retournera auprès de la belle, comme un père qui veille sur sa fille dans la maladie...



Elle était là, au centre d'un immense champ parsemé de fleurs magnifiques ! Aucune terre ne serait à même d'offrir pareille beauté... Jërine, car tel était son prénom, courait tout en tournoyant sur elle même, au milieu de toutes ces plantes... Ses mains frôlaient chacune d'elle, sans pour autant les abimer. Elle était bien, elle était seule, et nul ne viendrait l'ennuyer dans ce havre de paix ! Il était impossible de qualifier le bonheur qu'elle éprouvait en cet instant unique... Mais malheureusement pour elle, ça n'en demeurait pas moins n'être qu'un songe... Ce qui voulait dire que tôt ou tard, elle devra se réveiller ! Cependant, elle était loin de s'imaginer que ça allait être dans l'immédiat... Et pour cause, un bruit assourdissant proviendra de sa porte ! Hein... quoi ? Que ce passait-il ? Jërine se lèvera dans un sursaut, puis se mettra immédiatement à râler !

- Argh ! Qu'est ce qu'il y a encore ?! Sérieux on peut pas dormir en paix dans sa propre maison ! Dira t-elle avec suffisamment d'intonation pour être entendu depuis l'extérieur. Je vous prie de croire que si l'on me dérange pour rien, ça va aller très mal pour votre matricule !

Se coiffant en même temps, Jërine se précipitera vers sa porte qu'elle ouvrira à la volée !

- Qu'est ce que vous voulez ?! S'écriera t-elle en voyant les deux personnages en détresse. Ah je vois... et bien pour les blessés c'est par là bas ! Ajoutera t-elle en pointant un grand arbre de son index. Maintenant fichez moi le camp !

Après quoi, la jeune femme énervée disparaitra derrière son panneau de bois, suivie d'un violent claquement ! Et bien... Où était passé la légendaire hospitalité des Elfes ? Pas le temps de s'y attarder, et ce, même si Blizz était tombé des nues en voyant pareil accueil... Prenant alors sur lui de ne pas hurler à la mort, l'Hybride portera de nouveau Thalierya dans ses bras, tout en faisant attention de ne pas heurter la blessure de cette dernière. L'arbre n'était pas très loin, de plus, il y avait une rivière juste à côté... L'endroit était vraiment splendide ! L'herbe fraiche sera parfaite pour accueillir la belle, le temps que Blizz aille donner des coups dans cette nouvelle porte... Et ce, tout en espérant que l'évènement précédent ne se reproduise pas...


Thrilie était la propriétaire de cette sublime demeure qui était en parfaite harmonie avec la nature... La jeune Elfe était une druide aquatique qui avait la capacité de se transformer en Sirène. Bien sûr, elle était tout à fais adepte de la magie de soin, surtout que ses pouvoirs étaient reliés à l'élément de l'eau, alors quoi de mieux pour apaiser les maux ? Thrilie ne dormait que l'après midi, là où les heures étaient les plus chaudes... Ainsi donc, elle n'eut aucun mal à entendre quelqu'un toquer à sa porte, et vu la puissance des coups donnés, ça devait être assez urgent !

- Oui ! Fera t-elle d'une petite voix toute gentille.

La personne n'aura guère à attendre, car voila qu'une douce lumière fera son apparition en même temps que l'Elfe, une très jolie femme aux cheveux bleus-verts, à l'instar d'une mer sous un beau soleil. Son regard ne démontrait que sagesse, et cela se prouvera au moment où ce dernier se posera sur la jeune fille allongé un peu plus loin. De là où elle était, elle pouvait ressentir sa souffrance ainsi que son agonie...

- Entrez vite ! Dira t-elle en se reculant pour laisser le passage. Je vais la soigner... mais dites moi ce qu'il s'est passé ?

Une couche se situait non loin de l'entrée, le jeune homme pourrait donc y déposer son amie sans aucun problème, alors que Thrilie se chargera de refermer la porte derrière lui...

~ Il est 1 heure 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Dim 18 Juil - 23:41

Il soupira. L'arrivée chez les elfes avaient été difficile. Ils étaient d'abord tombé sur une elfe raleuse qui semblait ne pas supporter le dérangement. Mais ensuite ils avaient enfin trouvé la personne qu'ils cherchaient avec tant de hargne. La demoiselle guérisseuse était d'une beauté douce, d'une beauté que l'on voit rarement emplie de tendresse et de patience, et révélant une sagesse immense. Il était entré portant délicatement Thalie jusqu'au lit qu'elle lui offrait. Il déposa la jeune femme brune et laissa faire la demoiselle au cheveux à la couleur étrange tout en observant chacun de ses gestes.

Blizz s'éloigna de quelques mètres pour s'asseoir par terre le dos collé au mur. Son corps entier évacuait la tension des quelques heures précédentes, et une grande fatigue s'insinua en lui. Il ferma les yeux, lorsque la jeune femme qui s'occupait de la louve lui posa une question des plus intéressantes. Il hésita quelques secondes pour y répondre. C'est vrai qu'il n'avait pas été là lors de l'attaque de la vampire. Il connaissait à peinse Thalie et Sépulturo lorsqu'il avait débarqué dans la forêt des elfes. Il lui expliqua donc ce qu'il savait. Il s'agissait apparemment de l'attaque d'une vampire, disposant dans haut rang dans la hiérarchie de ceux-ci, bien qu'il ignora la véritable signification de ce mot, et que par la suite elle avait été attaqué par un loup. Il lui expliqué également que trop têtue, elle était sortie blessée et avait perdue connaissance pour finir le front sur une pierre.

C'est alors qu'il se rendit compte de la stupidité de leur situation. Depuis sa rencontre avec Thalie, il ne faisait que la sauver, que courir à son secours. Il se trouva soudain stupide et failli l'abadonner sur place. De toute façon, elle était entre de bonnes mains. Seulement, il se refusait à agir comme Sépulturo. Il ne voulait pas partir sans un mot, sans un signe. Mais à présent il comprenait parfaitement, le fait que le léopard, abandonne la jeune femme. Il se demandait même comment il avait supporté cela depuis tout ce temps. Un rire nerveux jaillit de sa gorge et se calma presque aussitôt. Il avait besoin de repos c'était certain. Mais il n'avait pas fermé l'oeil depuis presque deux jours et la fatigue se faisait sentir.

Il tenta de se relever mais en vain. Tant pis, il fallait qu'il dorme et qu'il quitte momentanément cet endroit, pour se retrouver, pour de nouveau retrouver ses repères et les choses importantes et nécessaires à sa présence ici. Mais avant une sieste bien méritée, il attarap sa gourde et bu deux grande goulées d'eau. Il prit un peu d'eau dans sa main et se la passa sur le visage. Avec le peu de forces qui lui restaient il se releva, enfin. Il parcourut la pièce du regard. Il s'agissait d'une petite maisonnette à la beauté rare. Il soupira, et sortit, il respectait l'intimité entre les deux femmes. Sa présence était gênante, il le comprenait. De toute façon il avait besoin de solitude. La présence de Thalie lui devenait presque pesante, car inhabituelle.

Dehors, il observa le ciel. La nuit était tombée, et il avait à peine eu le temps de s'en rendre compte. On ne lui en avait pas laissé le temps. Il s'assit devant la porte de la guérisseuse. On viendrait sûrement le checher lui tard. Il s'appuya contre la porte comme pour surveiller les mouvements suscpects. Il ferma les yeux, et épuisé sombra dans les bras de Morphée...

~ Il est 1 heure 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Sam 31 Juil - 14:14

Un petit point blanc que je discerne... Ce petit point blanc devint de plus en plus grand à mesure que le temps passait. Qu'est-ce qu'il se passait ? Étais-je en train de faire quelque chose ? Est-ce que je bougeais ? Je ne savais pas... Je ne savais plus... Avais-je seulement envie de savoir ce qu'il se passait ? Le point, ou plutôt le rond blanc disparut pour faire place à un long moment de silence et de noir total... Étais-je endormie, inconsciente, ou pire... morte ? Comment savoir dans quel état je me trouvais actuellement ? Aucun... Rien ne se passait, je ne bougeais pas, ne voyais, ne touchais, ne sentais rien, je ne pensais même pas...

Puis tout à coup, quelque chose me permit de savoir que j'étais toujours vivante : le point blanc réapparut, mais cette fois, il était encore plus gros, et commençait à moitié à ressembler à une silhouette. Cependant, je n'étais pas sûre que c'en était une, ainsi, je tentais d'ouvrir un peu plus mes yeux, mais la lumière, bien qu'assez faible m'éblouit. J'avais donc dû rester inconsciente ou simplement endormie un long moment... Mais que c'était-il passé pendant tout ce temps ? Et puis d'abord, où étais-je ?

Petit à petit, je parvins enfin à ouvrir les yeux. Ma vue était toujours floue, mais un peu moins tout de même qu'avant que Blizz ne me retrouve... Blizz... Où était-il ? Était-ce lui qui se tenait près de moi ? Non... L'odeur de cette femme était différente de celle de Blizz. Même si mon odorat, ainsi que tous mes sens, était amoindri pour le moment, je savais reconnaître l'odeur d'un loup à celle de quelqu'un d'autre. Lentement, je sentais que je reprenais ne serait-ce qu'un minimum de force. Ma vue devenait un peu plus nette qu'auparavant, et je pus observer à peu près convenablement la personne se trouvant à mes côtés.

C'était une très belle femme à la chevelure... Bleue ? Étrange couleur pour des cheveux... Enfin, je ne m'attardai pas à me questionner, et continuer mon observation. Tiens, elle avait des oreilles pointues comme moi, ou les personnes que j'avais tué il y avait bien longtemps, et ceux que j'avais rencontré devant la cité elfique... Si je me souvenais bien des dires de Sepulturo, la jeune femme n'était autre qu'une elfe. Enfin, quoi qu'elle puisse être, du moment que ce n'était pas une vampire, je me fichais bien de savoir à quelle race elle appartenait. Une chose était certaine, sa présence était rassurante, et apaisante. Avec elle à mes côtés, je me sentais en sécurité. Peut-être alors étions nous bien arriver chez non pas un, mais une guérisseuse.

L'elfe me tournait le dos pour le moment, et je tentais de me relever pour lui faire savoir que j'étais réveillée, mais j'avais oublié que j'étais blessée, et assez profondément. Jusqu'à maintenant, je n'avais pas eu mal, mais ayant bougé, la douleur se réveilla. Elle n'était pas aussi intense qu'avant, mais elle était quand même présente. Me tenant le ventre, pensant que cela réduirait ma souffrance, je me relevai difficilement et très lentement. Une fois assise, j'essayai de parler, mais j'avais la bouche toute pâteuse. J'étais assoiffée, et je ne parvenais que très difficilement à avaler ma salive. Après plusieurs déglutitions de salive, je réussis enfin à articuler quelques mots :

- Je... Où... suis-je ?

J'observais rapidement la maisonnée. Cette dernière était à l'image de sa propriétaire, très belle, et à l'aspect rassurant, et protecteur. Pendant cette observation, je cherchais en même temps Blizz du regard... Il n'était pas là... Mais alors où était-il ? M'avait-il lui aussi abandonnée comme Einrisch ou Sepulturo ? Non... Je priai pour qu'il ne se soit pas enfui lui aussi. Cependant s'il était parti, je ne devais m'en remettre qu'à moi... Je faisais n'importe quoi en ce moment... Que m'arrivait-il donc ? Je ne voulais pas me trouver seule de nouveau... Quelques larmes coulèrent le long de mes joues, effrayée que Blizz ne soit partie, et que je retourne à ma vie de solitaire... Je n'en pouvais plus de la solitude... Je demandais alors d'une voix tremblotante à l'elfe :

- Où... Où est Blizz ? Euh... Je veux dire, l'homme qui m'a accompagnée au près de vous ?

Je séchais mes larmes rapidement d'un geste de main, et je m'assis en attendant que l'elfe me réponde. Au bout d'un moment, la position assise comprimait trop mes blessures, et celles-ci me faisaient souffrir de plus en plus. Je me rallongeais donc lentement pour que la douleur s'amoindrisse. J'espérais seulement que mes blessures s'étaient au moins un minimum refermées, et que je ne saignais pas de nouveau, sinon qui sait encore combien de temps je resterais en vie à perdre mon sang dès que je me bougeais? Pour l'instant, ça ne sentait pas trop le sang frais, ouf... Mais qui sait... Peut-être que dans quelques secondes mes blessures allaient s'ouvrir une fois de plus, et que j'allais encore et toujours perdre mon sang... C'est pour cela que je ne devais pas trop me mouvoir, et attendre que la guérisseuse m'administre les soins nécessaires à ma guérison.

~ Il est 1 heure 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Sam 7 Aoû - 17:27

Très peu d'étrangers avaient pu foulés le sol marbré de la demeure de Thrilie, et pourtant... la Druide aquatique recueillit Blizz et Thalierya, comme si ils avaient appartenu à son propre peuple. Souffrant toujours de sa blessure à l'abdomen, la jeune femme à la chevelure noire questionna la guérisseuse quant à la disparition de son sauveur... À cela, Thrilie se dirigea vers la porte de sa maison, l'ouvrit, puis laissa Thalierya découvrir le corps inerte du jeune homme... Il s'était endormi peu de temps avant que l'Hybride ne s'éveille... Rassurée, cette dernière se recouchera, alors que Thrilie revenait auprès d'elle. L'heure était venu de lui dispenser les soins nécessaires... Ainsi donc, l'élément de l'eau allait être convoqué, de ce fait, l'Elfe parviendra à créer une bulle liquide qui enveloppera l'intégralité du corps de la jeune femme, chose qui lui fera immédiatement perdre connaissance. À travers la pureté de cette eau, les blessures de Thalierya se refermeront d'elles même, alors que le sang séché se diluait dans la sphère transparente... Résultat, tout son corps sera entièrement lavé de toute impureté, en plus d'être restauré.

L'Hybride n'aura aucun souvenir de cela, tout comme Blizz, vu qu'il dormait toujours à point fermé... Contente de sa bonne action, Thrilie s'en retournera auprès du jeune homme, puis le trainera jusqu'à un proche mur, non loin de là où reposait Thalierya. La bulle avait à présent disparue, emmenant avec elle tout le mal que l'étrangère avait dû supporter jusque là... Et au matin, elle se sentira comme neuve, en plus de se découvrir une peau aussi douce que celle d'un nouveau-né... Bien sûr, cet effet ne durera que quelques heures tout au plus, mais l'essentiel... c'était qu'elle irait derechef bien ! Ce fut ainsi que la nuit se passera, dans un sommeil réparateur, et une quiétude absolue, tellement que l'on pourrait la qualifier de divine...

Malheureusement, dés les premières lueurs de l'aube, d'assourdissants bruits résonneront dans toute la maison de Thrilie... Pourtant, il ne s'agissait là que d'une personne toquant à sa porte ! Un peu trop durement cela dit... Néanmoins, toujours aussi calme, la druidesse ouvrira, mais avec tout de même l'intention de demander le silence ! Hélas, l'individu n'était autre qu'un soldat mandater dans l'urgence de venir la prévenir... Des Elfes en grand nombre avaient été massacrés à la frontière de la forêt, et Jërine avait identifié les coupables comme étant une femme à la coiffe noire, et un homme dont la cicatrice le défigurait totalement ! L'arrogante Elfe n'en avait pas dit plus, mais au moment où le garde vit deux étrangers répondant à ces descriptions dans la maison même de Thrilie, cette dernière fut immédiatement mise aux arrêts ! Bien sûr, Thrilie s'y refusa, et ira même jusqu'à claquer sa porte au nez du soldat...

Les troupes allaient arriver d'ici quelques secondes, il était trop tard pour fuir...


~ Il est 6 heure 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Lun 9 Aoû - 13:05

Un bruit violent et sourd réveilla brusquement le jeune homme. Il ouvrit des yeux papillonants, mais reprit rapidement ses esprits. Il était appuyé contre un mur, sûrement était ce la guérisseuse qui l'avait installé là, il aurait voulu la remercier mais on ne lui en laissa pas le temps. Ses yeux azur, se posèrent sur les gardes elfes qui retenaient la belle demoiselle au cheveux bleus. Il se releva lentement, et regarda Thalie. Elle avait l'air relativement en forme après les soins de l'elfe, même très en forme, sûrement un peu de magie la dessous. Blizz se retrouva debout. On les accusait de meurtre, Blizz tentait de chercher dans sa mémoire à quel moment il avait eu du sang sur les mains. Mais il avait beau retracer chaque événement de ses derniers temps, il ne comprenait pas. C'est cet instant que choisit la panique pour s'insinuer en lui. Une peur sauvage et ancestrale lui entoura soudain le coeur, serrant à lui faire mal: celle d'être privé de liberté.

Blizz eu un réflexe de protection, qui ne fut certainement pas le plus malin, il gronda d'une voix sourde et sauvage, celle d'un loup aux aboies qui tente de protéger sa peau et celle des siens. Il s'accroupit près à bondir s'il décidait d'emmener une des deux femmes. La pauvre guérisseuse ne devait pas comprendre ce qui se passait, elle avait même chercher à chasser ces hommes. Ils devaient trouver une technique, fuir ou bien se cacher. Blizz était un spécialiste de la cachette. Ou bien même utiliser les plantes pour passer pour mort. Son cerveau réfléchissait à cent à l'heure. Plus les secondes passaient plus il paniquait et il ne put s'empêcher de pousser un gémissement déchirant. Il attrapa alors la main de chacune des deux femmes et dit simplement en se tournant vers la guérisseuse:

- Y a t-il des cachettes efficaces dans les alentours?

Sa question pouvait paraitre stupide étant donné que les elfes connaissaient le terrains par coeur, mais loin de là. Blizz savait pourquoi il demandait cela. Il se tourna ensuite vers Thalie, l'attrapa par les épaules, et d'une voix presque calme mais autoritaire il lui dit:

- Pars avec la guérisseuse, cachez vous! Je vais les occuper durant ce temps...Je reviendrais plus tard...

Malgré sa voix sure, il doutait de pouvoir retrouver les deux femmes plus tard. C'est d'ailleurs pour cela qu'il déposa un doux baiser sur la joue de la louve. Il se calla ensuite devant la porte et leur hurla dessus, il fallait qu'elles fuient le plus loin possible, le temps que les gardes arrivent...S'il fallait qu'un d'eux soit prit autant que ce soit lui...

~ Il est 6 heure 16 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Lun 30 Aoû - 19:14

[HRP : Désolée du grand retard pour la réponse, mais je n'ai pu le faire avant, à cause de certaines obligations...]

~~~~~~

Lorsque l’elfe entrouvrit la porte pour me laisser voir Blizz, je fus grandement soulagée qu’il ne m’ait pas abandonnée. Puis elle s’approcha de moi, et presque aussitôt, je perdis connaissance. Je fus soudains réveillée par un bruit fort et violent. Qu’était-ce ? Je m’assis assez rapidement sur le lit pour constater que mes blessures ne me faisaient plus du tout mal, et en passant en vitesse ma main dessus, je remarquai qu’elles n’étaient plus là. Je me sentais somme neuve, et pleine de force. La guérisseuse m’avait guérie à la perfection. J’aurai voulu la remercier, mais je n’en eu pas le temps, car lorsqu’elle ouvrit la porte de sa maison, je remarquai plusieurs gardes elfes, qui nous accusaient, Blizz et moi de meurtre. Quand avions-nous tué quelqu’un ? Venait-on me chercher pour le couple d’elfes que j’avais tué il y avait de cela plusieurs années ? Non, je ne pense pas… Alors pourquoi ? Je ne me souvenais pas d’avoir tué quelqu’un récemment… A moins que… A moins qu’ils ne nous accusent des éventuels elfes qui avaient dû être tué lorsque j’avais rencontré pour la première fois Blizz. Mais nous n’avions rien fait, surtout moi. A peine cette sorte de bataille avait-elle commencé que j’avais été emmenée au loin par Sepulturo. Je n’avais donc rien à voir là dedans, mais comment expliquer cela à ces gardes, à qui la guérisseuse venait juste de claquer la porte au nez ?

Juste après cet acte de l’elfe, j’entendis un grondement derrière moi. Je me retournai à vive allure pour remarquer Blizz qui venait de s’accroupir, sans doute pour se préparer à bondir sur le moindre garde qui entrerait dans la maison. Mais est-ce qu’il serait assez fort pour venir à bout de l’elfe, et des autres qui lui viendraient en aide ? Je ne pensais pas… Que pouvions-nous donc faire, puisque nous ne pouvions faire le poids contre ces gardes, même si je me sentais en pleine forme, et plus forte que jamais. Y avait-il une issue non loin pour nous permettre de nous enfuir sans que les elfes ne nous remarquent ? Peut-être pouvions-nous trouver une cachette.

Je cherchais à savoir ce que nous pouvions faire pour échapper aux gardes, lorsque Blizz m’attrapa la main, en même temps que celle de la guérisseuse. Il posa une question à cette dernière, puis se tourna vers moi, et m’ordonna d’une voix quasiment calme mais autoritaire de partir avec la guérisseuse, et de me cacher. Puis il ajouta qu’il nous rejoindrait plus tard… Je doutais fortement de le revoir si jamais nous partions, et qu’il se dressait contre les gardes elfes. Peut-être que lui-même se disait qu’il ne nous reverrait pas, car il me déposa un baiser sur la joue. C’était un baiser très doux, et je me sentis rougir tout d’un coup. Il n’était pas le temps de rougir voyons ! Je vis Blizz se caller devant la porte et l’entendit hurler.

Restant à ma place, je dis d’une voix douloureuse :

-Non Blizz, viens avec nous. Si jamais tu restes tout seul contre eux, tu risques de… De ne jamais nous revoir, voir peut-être de mourir qui sait… Je ne veux pas te perdre comme j’ai perdu mes parents, alors s’il-te-plait viens avec nous, et si nous sommes pris, quitte à ce que ce soit tout les deux…

J’espérais que ces quelques paroles convaincraient Blizz et qu’il s’enfuirait avec nous, au lieu de rester pour nous protéger, mais bon, on ne savait jamais… Je me tournais rapidement vers l’elfe, et lui demandait de nouveau :

-Est-ce qu’il y a des issues pour nous enfuir ? Je vous en prie, il faut nous enfuir le plus vite possible avant qu’ils ne nous attrapent et ne nous privent de liberté.

Je me doutais bien que l’elfe savait qu’il fallait que l’on s’échappe le plus vite possible, mais je préférais le lui dire, pour bien lui faire comprendre que c’était important pour moi. Je me demandais maintenant comment nous allions pouvoir sortir de cette maison sans nous faire attraper par les gardes. Tout reposait désormais entre les mains de la guérisseuse, et j’espérais qu’elle pourrait nous permettre de nous enfuir de sa maison sans nous faire remarquer.

~ Il est 6 heure 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Sam 2 Oct - 19:36

Prisonniers chez une guérisseuses Elfique, Blizz et Thalieria avaient toutes les raisons d’avoir peur au point de se montrer hostiles… Vous ne comprenez pas ? Et bien alors posez-vous cette question… Comment réagiriez-vous si l’on venait vous cueillir de bon matin en vous accusant injustement de meurtre ? Fort heureusement, Thrilie était de leur côté, car elle avait bien ressenti que c’était des êtres bons, sauvages certes, mais pas infâmes pour autant ! Ce fut pour cela qu’elle se refusa catégoriquement à laisser les soldats piétiner le sol de sa demeure… D’ailleurs, Blizz sera le premier à ouvertement réagir, puisqu’il voulait rester sur place, pendant que les deux femmes s’échapperaient. Choix qui ne fut pas du tout au gout de Thalieria et la guérisseuse… Puis, que pourrait-il faire contre tout un groupe d’Elfes qui se conteraient de le tirer à distance, avant même qu’il n’ait eu le temps de grogner ? C’était un sacrifice inutile et stupide !

Comprenant finalement son erreur, Blizz acceptera de fuir avec la louve en suivant Thrilie à la trace… Car effectivement il y avait un moyen de s’échapper, mais pour cela… il leur faudra effectuer tout un passage sous l’eau ! Ca n’allait pas être facile au vu de la longueur qui les attendait, mais c’était ça, ou finir captif ! Manquant de temps pour faire une cordée, la guérisseuse poussera les deux Hybrides dans l’eau, avec la ferme intention de les pousser jusqu’à l’autre bout…

Au moment de l’immersion, Blizz eut comme un spasme… Une sensation très étrange, car jamais il n’avait ressenti autant de bien être en étant dans l’eau… Croyant alors que sa fin était proche, l’Hybride cherchera à atteindre la surface le plus rapidement possible, afin de s’oxygéner les poumons ! Mais lorsqu’il sortit sa tête de l’eau, ce fut la stupeur ! Il était au beau milieu de l’océan ! Cela ne lui fut pas difficile à constater, car il n’y avait rien d’autre autour de sa personne que des vagues et de l’écume… Complètement perdu, Blizz se laissera peu à peu gagner par la panique, car il savait qu’il ne pourrait pas tenir longtemps avant d’être à bout de force, et donc… se noyer. Mais ce qu’il lui échappait encore, c’était sa queue de poisson… Exactement comme celle des Sirènes…

De son côté, Thalierya se retrouvera soudainement dans un couloir, juste devant une porte close ! Elle était vêtue avec de bien curieux tissus, et des chaussures qui lui tordaient les chevilles… Qu’est-ce que c’était que cette nouvelle forme de torture ? S’empressant alors de les enlever, l’Hybride fera la surprenante découverte que son côté animal n’était plus ! Ne comprenant absolument plus rien à ce qu’il se passait, Thalierya n’osera même plus bouger… Tout était tellement si différent ici, même le fond de l’air avait changé ! Hélas, cette dernière était à cent lieux de se douter qu’elle se trouvait désormais dans un monde moderne corrompu par la violence et l’indifférence… Sa nouvelle vie n’allait probablement pas lui être supportable, mais elle n’aura pourtant pas le choix de faire avec ! D’ailleurs, elle devrait peut-être toquer à cette porte non loin d’elle… derrière laquelle se trouvait le charmant appartement d’Elise…


[OUT : Blizz, en haute mer avec Hitoshi... Arrow]
[OUT : Thalierya, dans les dimensions à la suite de Cheshire et PNJ Elise... Arrow]


[Annonce : Blizz et Thalierya, vous allez devoir changer d'avatar Exclamation]

~ Il est 7 heure 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Lun 5 Sep - 10:21

Tant d’actions se déroulaient sous mes yeux sans que je puisse faire quoi que ce soit ! D’abord, Cheshire qui embrasait la fille en rouge, d’ailleurs, cette dernière se sortit indemne de cette attaque ? Je me demandais d’ailleurs comment elle avait fait… Puis, la pyromane s’en prit à l’homme. Cette fois, c’est sûr, il allait y passer, car l’adolescente ne paraissait pas à même de pouvoir contenir le feu de Cheshire. Mais non, il en fut décidé autrement ! La fille cria après un enfant pour qu’il vienne de suite en le menaçant de s’en prendre à quelqu’un d’autre. Se fut alors qu’un garçon intervint, et je ne sais comment, fit disparaître les flammes pour révéler que l’homme était toujours indemne. Comme était-ce possible ? Je n’eus pas le temps de me poser trop longuement la question, car l’homme, John, s’adressa à Cheshire pour ensuite me regarder. Avait-il remarqué que j’étais une hybride ? Je ne l’espérais vraiment pas, car il avait l’air d’être un homme très sadique… Puis, il intima à Alma de faire sortir une fille, ce qu’elle fit expressément. Une fillette apparut alors, menaçant Alma de la tuer si elle avait fait du mal à quelqu’un. Qui ? Sans doute le garçon blond de tout à l’heure, sinon, qui d’autre ? La fillette, Emy, refusa de refroidir les lieux, malgré la demande de l’homme en blanc, qui ordonna ensuite à Alma de l’aider. Qu’allait bien pouvoir faire l’adolescente ? Je n’en savais rien…

Je me posais encore cette question, lorsqu’Elise se tourna vers moi, me suppliant de faire quelque chose si j’étais en mesure de le pouvoir. Je voulus lui répondre que non, j’étais totalement impuissante, seulement, un cri se fit entendre. Il venait du garçon. De là où j’étais, je ne voyais pas ce qu’Alma lui avait fait, mais une chose était certaine, ça lui faisait mal. Suite à ceci, Emy accepta de refroidir les lieux, suite à quoi, elle fut félicitée par l’homme. Puis, soudain, j’entendis un bruit très désagréable à mes oreilles très sensibles. Elise avait sauté sur l’un des hommes armés de je ne sais quoi. Grâce à cette intervention, elle avait envoyé des projectiles vers la zone de danger. Hélas, ces projectiles furent arrêtés dans les airs… S’en suivit un échange entre Elise et John. Je pensai alors comme la jeune femme.

*Quoi ? Tout ça, ce n’est qu’un jeu pour eux ? Mais pourquoi ai-je tenu à suivre cette femme ?*

C’est vraiment la question que je me posais, car hormis regarder impuissante les agissements des personnes autour de moi, et m’exposer à un grand danger, je ne faisais pas grand-chose… Puis, John proposa à Cheshire de venir auprès de lui pour « jouer », encore et toujours jouer… Ce à quoi, la jeune fille lui répondit que non, elle ne viendrait pas. Puis, Cheshire agit une nouvelle fois, brûlant l’homme en blanc, s’en prenant au bâtiment en face de nous, et lançant des boules sur tous les autres hommes. Cette profusion de feu fut accompagnée de cris, de bruit d’objets se cassant et d’explosion. Tout ce bruit était insupportable, surtout pour moi, avec mon audition si élevée et sensible, et je fus obligée de me boucher les oreilles pour limiter mon ouïe. Seulement, une de mes mains fut ôtée de mon oreille, car Cheshire, intimant l’ordre de s’enfuir, me l’avait prise.

Je me mis alors à courir avant de stopper nette ma course. L’homme en blanc se tenait face à nous, intacte. Comme avait-il fait pour survivre une nouvelle fois ? Malheureusement, je ne compris pas un traître mot de son explication… Puis, John s’en prit à Cheshire, lui lançant quelque chose qui vint se ficher dans son épaule et qui l’immobilisa durant quelques secondes. Ensuite, alors qu’Elise s’apprêtait à agresser verbalement l’homme, Alma lui planta une arme dans le bas du dos. Instinctivement, je fis plusieurs pas en arrière, espérant que ni l’homme, ni l’adolescente ne s’en prendrait à moi. M’apprêtant à les attaquer d’une manière ou d’une autre s’ils s’approchaient trop dangereusement de moi, je ne prêtai pas attention à leur échange de paroles. J’attendais que l’un des deux agisse, lorsqu’un vent violent me fit relever la tête. Qu’est-ce qui se passait ? Je commençai à avoir peur, encore plus qu’actuellement ! Puis, cette peur se remplaça en panique, lorsqu’une sorte de cône s’abattit au sol. Je voulais m’enfuir, hélas, mes muscles étaient tétanisés par la peur et m’empêchaient de bouger. Voyant la menace se rapprocher, je me jetai sur Elise pour la protéger.

Ce qui passa ensuite, je ne saurais l’expliquer… Alors que j’étais encore dans ce lieu, inconnu, je me retrouvais avec Cheshire et Elise quelque part qui m’était bien familier. Sans oser ouvrir les yeux, je me contentais de respirer longuement, histoire de me calmer. Cet air… Il m’était familier ! Et surtout, il était pur, contrairement à celui du lieu où j’avais rencontré Cheshire, et sa « mère ». Puis, une autre odeur me vint aux narines. C’était celle d’une personne qui était présente ici. Ce parfum aussi, je le reconnaissais. Il s’agissait là de celui de la guérisseuse qui m’était venu en aide lorsque je souffrais encore des blessures infligées par la vampire. Me sentant en sécurité désormais, et m’étant calmée, j’ouvris les yeux, pour constater qu’en effet, je me trouvais bien chez la guérisseuse. Puis, je me levais, pour éviter qu’Elise ne souffre trop à cause de mon poids. Je remarquai alors avec horreur que l’homme en blanc nous avait suivies jusqu’ici. Heureusement pour nous, il ne paraissait pas en état de nous faire grand-chose, car à mon avis, à en juger par sa blessure à la gorge, il n’était pas loin de la mort, à moins d’y être déjà…

Je ne comprenais toujours pas comment nous étions revenus ici, dans la cité Elfique, mais une chose était sûre, j’étais bien contente d’être revenue. Ici, je me sentais dans mon élément, à l’aise, pas comme chez Elise, Cheshire et l’homme en blanc. Là-bas, tout n’était que gris, métallique, puant et surtout dangereux. Certes, la cité Elfique n’était pas sans danger, mais au moins, je me sentais à même de pouvoir agir si quelque chose arrivait, pas comme là-bas, où j’étais impuissante face à tous ces enfants doter de pouvoirs tous plus incroyables et dangereux les uns que les autres. Je me remettais encore difficilement de ce que j’avais vécu dans l’autre lieu, quand la guérisseuse me parla d’une voix presque paniquée. Elle me demanda de lui expliquer ma disparition, puis mon retour ici. Cela n’allait pas être facile de lui répondre, surtout que je ne savais toujours pas ce qui s’était passé, mais j’essayai tout de même, en lui disant :

- Ecoutez, je ne comprends pas moi-même ce qui s’est passé, ni comment j’ai disparu d’ici… Après, je suis apparue quelque part d’autre, ne me demandez pas où, je ne sais pas moi-même ! Là bas, beaucoup de choses très étranges se sont passées. Ces choses, sont trop longues à vous expliquer pour le moment. Pour ce qui est de mon retour chez vous, la raison m’en est tout aussi floue que ma disparition. Désolée de ne pas pouvoir vous donner de réponse précise à votre question, mais je ne sais vraiment pas ce qui s’est passé !

Je me tournai ensuite vers Elise, pour voir qu’en effet, elle n’en aurait plus pour très longtemps si la guérisseuse ne lui administrait pas des soins tout de suite. Alors, m’approchant de la table, je poussais de toutes mes forces l’homme en blanc qui s’y trouvait. Il s’écrasa au sol dans un bruit sec. Je ne prêtais pas attention à ceci, car mon attention s’était déjà retournée sur Elise. Je passai un bras sous ses jambes, et un autre dans son dos, en prenant soin d’éviter la blessure. Puis, la soulevant, je vins la poser sur la table, en l’allongeant sur le côté, pour éviter que sa blessure ne touche la surface dure. Puis, m’éloignant de quelques pas, je suppliais :

- S’il-vous-plait, pourriez-vous vous occuper de cette femme avant qu’elle ne succombe à sa blessure ? Dépêchez-vous, je vous en supplie !

J’espérais vraiment que l’elfe allait venir en aide à Elise, car je ne souhaitais pas avoir la mort de la jeune femme sur la conscience !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Jeu 29 Sep - 15:22

Cheshire voulait pleurer des l'instant ou elle vu l'homme en blanc bloquer la voie, alors qu'elle avait était certaine qu'elle lui avait finalement échapper. Elle essaya bien sur d’évoquer son feu pour l’éliminer, déjà qu'Alma était en arrière d'eux, et donc possiblement incapable de sauver son maitre. Mais de un, elle était a bout de force, et de deux...au moment ou elle chercha a faire l'ultime effort, l'homme en blanc la paralysa. Son corps entière se figea, ses muscles ayant complétement échapper a son contrôle. Tout ce qu'elle put faire était de lancer un regard meurtrier vers l'homme en blanc. Puis, ci les choses n’étaient pas déjà assez grave, Alma se pointa pour s'en prendre a sa mère. Avec son corps refusant de lui obéir, et prise entre le désire d’être débarrasser une fois pour toute de l'Homme qui avait fait de son enfance un cauchemar, et ses instincts qui exigeaient qu'elle protège sa mère, Cheshire se trouvait dans une impasse. Elle essayait désespérément de regagner le contrôle sur son corps.

L'univers alors décida de lui venir en aide.

Cheshire ne put vraiment suivre le fils des événements, mais un moment la victoire de l'homme en blanc semblait assurer, et l'instant d’après, la scène est entourer de brume et le cou de l'homme en blanc est en train de gicler de sang, blessure que lui avait infligée sa mère. Cheshire eut envie de pleurer des larmes de joie et elle le fit, jusqu’à ce qu'elle s’évanouisse, son épuisement l'ayant rattraper finalement, mais pas avant de sentir un sol de terre remplacer celui d'asphalte.

(Désolé pour le retard, ainsi que le poste court, l’école est brutale en ce moment! Je posterais en long a mon prochain tour)

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Dim 1 Avr - 18:36


Rarement troublée dans sa tranquillité, Thrilie se sentie comme obligée de questionner la jeune dame qui s'en revenait tout juste. Ce n'était en aucun cas un manque de respect, mais plutôt une réaction mue par une panique intérieure... Et pour cause, voir des étrangers apparaître chez soi comme par magie, ça faisait toujours tout drôle... surtout pour une ermite comme Thrilie. Cependant, l'Hybride n'était pour le moment guère encline à coopérer, ce qui pouvait se comprendre étant donné son regard confus. Elle-même ignorait la raison de ce qu'elle venait de vivre... et même si cela semblait improbable, Thrilie décida malgré tout d'y prêter foi. Puis c'est alors que l'Hybride se pencha sur la blessée, la soulevant sans même demander de l'aide, avant de la poser avec une délicatesse peu commune pour un être de son espèce. Cette vision ne laissa pas Thrilie de marbre... non pas parce que c'était la première fois qu'elle voyait quelqu'un d'aussi dévoué, mais plutôt parce qu'elle venait d'avoir une impression de déjà vue. Sans en être pleinement convaincue, l'Elfe était pratiquement persuadée d'avoir déjà vécu ça dans son enfance... ou plus tard... elle ne savait plus. Mais quoi qu'il en était, d'étranges flash-backs s'en vinrent par la suite la harceler, alors que l'Hybride tentait désespérément d'obtenir son aide...

-*Ces souvenirs ne semblent même pas être les miens... Songeait-elle le regard perdu dans le vide. Et pourtant, ils ne me dérangent guère... comme si moi et cette autre.. personne, étions pareilles.*

Grand bien c'en fut lorsque Thrilie reprit ses esprits... À savoir que juste à temps elle put mettre en application tout son savoir faire en matière de guérisseuse aguerrie. L'Humaine était très faible, mais lorsque l'Elfe l'enveloppa d'une eau transparente aux effets purificateurs, un soudain élan put se faire ressentir dans son rythme cardiaque. Bien sûr, il faudra attendre un certain moment pour que les plaies disparaissent, et le sang se refasse. Mais au moins, la dame à la coiffe dorée était sauvée.

- Je suis confuse... Reprit doucement Thrilie. Pardonnez-moi cet instant d'égarement... Puis après avoir secoué légèrement la tête de gauche à droite, elle ajouta. Votre amie va aller mieux, mais elle devra rester dans ce sommeil liquide pour le restant de la journée.

L'Elfe était certes une grande guérisseuse, mais elle n'était pas une fana du "Emballer c'est livré", elle préférait laisser le temps à la nature couplée à la magie faire son devoir. De plus, une autre personne semblait avoir besoin de son aide, une adolescente cette fois... Gisant de tout son long sur le sol terreux et humide de la demeure de Thrilie, la malheureuse donnait la nette impression d'être triste. Comme si une déferlante de malheurs ne cessait de la traquer où qu'elle allait. L'Elfe en eut presque un coup de coeur...

- Pauvre enfant... Chuchota t-elle après qu'elle l'ait rejoint. Tu vas aller mieux, Thrilie va s'occuper de toi...

À l'instar de l'Hybride quelques minutes plus tôt, l'Elfe prit la jeune fille inconsciente dans ses bras, afin de la mener jusqu'à son lit... là où l'humaine se trouvait déjà. Puis doucement, elle y plaça l'enfant à ses côtés. La bulle d'eau n'englobait que la dame blessée, car sans mal, Thrilie savait l'adolescente juste exténuée. Ainsi, le mieux qu'il y avait à faire présentement, était d'attendre. Et si les esprits le voulaient bien, avant la nuit tombée... leurs yeux s'ouvriront.

- C'est là tout ce que je peux faire... Se justifia t-elle désormais face à l'Hybride. Pouvez-vous maintenant me raconter ce qu'il s'est passé, car j'avoue en être assez curieuse... ? Mais si vous voulez également un petit bien fait, n'hésitez pas à me demander. Se reprit-elle maladroitement, afin de masquer sa gêne.

Sa vis-à-vis pouvait bien sûr se refuser d'y répondre. Mais Thrilie tenait réellement à comprendre ce qu'ils avaient bien pu traverser. Et puis cet homme, qui était-il pour que l'Hybride n'affiche qu'un sentiment de haine à son égard ? Tant de questions se bousculaient dans la tête de l'Elfe. Oui elle était perdue, mais avec un tel évènement, il y avait de quoi ! Maintenant il ne restait plus qu'à voir si elle saurait le fin mot de l'histoire...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Sam 21 Avr - 21:48

Alors que je regardais intensément la guérisseuse, comme pour lui inciter d’agir le plus rapidement possible envers Elise, à cause de la gravité de ses blessures, je remarquai que l’elfe paraissait comme ailleurs. Ah non, ce n’était pas le moment qu’elle se perde dans ses pensées ! Seulement, je ne fis aucune remarque pour qu’elle revienne à ses esprits, ne voulant pas la brusquer. Déjà que j’avais fait irruption dans sa maison sans lui donner de véritables explications, je ne me voyais pas vraiment l’arracher à ses pensées. Et puis, de toute façon, cela n’aurait servi à rien que je fasse quoi que ce soit, puisque de toute façon, elle revint à elle pour appliquer son art sur le corps d’Elise, en l’entourant d’un liquide transparent. En sentant la vie reprendre de la vigueur dans le corps de l’humaine, je soupirais de soulagement. Il s’en était fallu de peu ! Un peu plus, et la vie quittait définitivement l’enveloppe corporelle de la jeune femme. Heureusement, la guérisseuse avait agit à temps en ayant repris ses esprits rapidement. En parlant de cela, elle s’excusa de ce moment d’égarement. Je ne lui en voulais pas, l’essentiel étant qu’Elise était désormais hors de danger et qu’elle allait se rétablir et aller mieux, comme me dit l’elfe.

Je tournais alors la tête vers Cheshire et la regardant tendrement, avec compassion, je murmurai :

- C’est bon Cheshire, maintenant ta mère est hors de danger et entre de bonnes mains, tout va s’arranger.

J’observai l’elfe s’approcher de l’enfant, lui prononcer quelques mots avant de la soulever puis de la déposer aux côtés d’Elise, tout comme je l’avais fait précédemment avec la jeune humaine. En repensant à cela, je me demandai comment j’avais fait pour réussir à la soulever sans m’y reprendre à plusieurs fois. Sans doute un élan de compassion à son égard m’avait procuré des forces me permettant d’exécuter cet acte. A la vision de Cheshire allongée tout près de sa « mère », je souris légèrement. Au moins cette enfant connaissait ce qu’était d’être aimé par quelqu’un. Certes, je l’avais moi aussi connu, mais j’en avais lourdement souffert… Je souhaitais à cette enfant que cela ne se produise jamais pour elle, et que sa mère par substitution continuerait de veiller sur elle, de s’occuper d’elle, de la consoler lors de chagrins d’amour ou autre.

J’étais toujours en train de regarder les deux femmes venant du monde gris et étranger, lorsque la guérisseuse me demanda de lui raconter ce qui s’était passé et si je voulais un petit bien fait. Je fronçai légèrement les sourcils, me demandant ce qu’elle entendait par « petit bien fait », avant de comprendre qu’elle parlait de me guérir une quelconque blessure. Je lui dis alors :

- Non merci, je pense que cela va aller. Par contre, si vous voulez vraiment écouter tout ce qui m’est arrivée jusqu’ici, j’aimerais juste pouvoir m’asseoir, car cela risque d’être long, très long. Tellement de choses se sont passées depuis que je suis partie d’ici, que je ne sais par où commencer. Surtout que pour la plupart de ces évènements, je ne pourrais vous donner que mon interprétation personnelle, sans forcément d’explication, car je ne comprends par encore tout à fait moi-même ce qu’il m’est arrivé là où j’ai rencontré Elise, l’humaine et Cheshire, la fillette, ainsi que …

Au moment de dire cela, mon regard alla vers l’homme en blanc, allongé face contre terre, de l’autre côté du lit où se trouvaient les deux humaines. Un élan de rage naquit en moi envers cet humain. S’il avait été le premier humain que j’avais rencontré, il m’aurait fait haïr à coups sûrs cette race ! Je ne le comprenais pas encore… Pour lui, faire souffrir ces enfants paraissait être comme un jeu, l’existence entière paraissait n’être qu’un divertissement à ses yeux. J’espérais de tout cœur qu’il soit déjà mort, ou alors, s’il ne l’était pas encore, que son cœur cesse de battre le plus rapidement possible. En plus de « jouer » avec ces enfants, il paraissait extrêmement dangereux. Peut-être pas au niveau physique, mais plutôt du mental. Il semblait prêt à tout pour atteindre ses fins, même manipuler de pauvres enfants qui n’y étaient pour moi. Certes, moi aussi j’étais prête à faire n’importe quoi pour enfin me venger, mais certainement pas de m’en prendre à des enfants innocents !

Puis, je sortais de mes pensées, avant de reprendre mes dires :

- Ce que je vais vous raconter va sans doute vous paraître totalement insensé, totalement impossible, mais je vous demande de me croire, car je l’ai vécu moi-même, et lorsque je vous aurais tout dit, vous vous rendrez sans doute compte que ceci est tellement… Inimaginable ou incroyable que je n’aurais pu vous l’inventer en quelques minutes à peine. Je ne suis pas une menteuse, et je me rends bien compte que je vous dois des explications, suite à ma disparition soudaine avec Blizz sans même vous avoir remercié. D’ailleurs, vous n’avez pas de nouvelles de Blizz, vous savez l’hybride qui m’accompagnait et m’a emmenée ici ?

Certes, ce n’était peut-être pas le moment de poser la question, mais je me demandais soudain ce qui lui était arrivé, s’il avait réussi à s’échapper tout comme moi. J’espérais qu’il ne lui était rien arrivé de mal, et que je le reverrais un jour ou l’autre.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 13 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Mar 22 Mai - 15:54

Pendant que les deux femmes conversèrent, Cheshire flottait dans un état entre le sommeil et l’éveil. Elle était consciente des voix, mais incapable d’en faire du sens. Son cerveau était encore prit dans le processus de guérison, essayant de se remettre de l’effort qu’elle s’était imposer dans l’espoir de sauver sa mère, et surtout tuer l’Homme-en-blanc. Ses implants limiteurs, endommagés dans la bataille, s’efforçaient a garder le contrôle sur ses capacités cognitives, mais bien qu’elle soit épuiser autant mentalement que physiquement, ils n’avaient simplement plus la capacité de l’abrutisser. Malheureusement, le fait d’être incapable ne les empêcha guère d’essayer, et après quelque temps, une vague de douleurs traversa tout le corps de l’adolescente, la réveillant en sursaut. Elle cligna des yeux, puis lâcha un cri aigu, quand dune nouvelle de douleur lui vint. Elle gémit légèrement, trop épuisée pour faire autrement, son visage crispé, d’autant que ses mains sur les draps.

La douleur passa l’instant d’après, et Cheshire, désorienter, tourna la tete, la seule chose qu’elle pouvait vraiment mouvoir sur son corps épuiser, et la première chose qu’elle remarqua fut sa mère, allongée a ses cotés, mais enveloppée dans une sorte de cocon liquide. Ses yeux s’écarquillèrent, et elle commanda sa main de bouger, pour s’assurer que sa mère vivait encore, le fait que la jeune femme soit dans une bulle d’eau suspendu autour d’elle n’étant guère un concept étranger, ayant vu et combattu des enfants-cobaye avec des pouvoirs d’hydrokinesis. Sa main effleura l’eau, mais ne put continuer, alors Cheshire se tourna vers les voix et vu Thalie, sa mémoire lui assurant que la jeune femme au patte de louve était une alliée, par contre, la deuxième jeune femme, celle aux oreilles pointu, lui était complètement étrangère, bien qu’elle ne présentait aucun signe de menace. Cheshire cligna des yeux, essayant de mieux voire ses environs, alors qu’une troisième vague de douleur naquit dans son crane, et cette fois, elle ne put s’empêcher de crier, et qu’une demi-douzaine de flammèches se manifeste autour d’elle avant de s’éteindre alors qu’elle reste allonger la, sa respiration lourde, son corps couvert de sueur, ses yeux en larmes, se tournant a nouveau vers sa mère, gémissant pitoyablement, suppliant la jeune femme inconsciente pour du confort.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 17 heures 53 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   Ven 10 Aoû - 16:46

Malgré son esprit choqué, Thalierya décida de s'ouvrir à Thrilie, la seule Elfe qui jusque là lui avait prêté assistance. Son histoire fut longue et rocambolesque, à tel point qui lui aura fallu l'entièreté de l'après midi pour la lui raconter... La guérisseuse demeura silencieuse tout du long, visiblement transportée par les explications à la fois incroyables et limpides de l'Hybride. C'était réellement fascinant du point de vue de Thrilie, non pas de par les malheurs que la pauvre femme avait dû endurer, mais plutôt par le côté inconnu du monde dans lequel elle vivait. À savoir que jamais au grand jamais elle n'aurait cru cela possible dans un temps passé ! Beaucoup d'Elfes pensaient à tort que Astrune offrirait à chacun d'eux, un lendemain certain... Mais ce récit du vécu de Thalierya prouvait à lui seul que ces croyances étaient faussées, faussées par un esprit bien trop utopique par rapport à l'époque qu'ils vivaient.


Très renseignée sur l'histoire de sa race, Thrilie ne pouvait ignorer ce qu'elle venait d'entendre. L'Hybride avait été transporté malgré elle dans un monde qui n'avait rien en commun avec celui-ci. À cela une question primordiale se posait ; qu'elles étaient les Divinités de cette dimension ? Une chose était sûre en tout cas, il ne s'agissait pas des mêmes qui protégeaient Astrune. Et pour cause, un Dieu ne peut-être altéré par les âges, donc il ne pourrait pas être à la fois ici, et là-bas... C'était tout bonnement inconcevable ! Ou bien... son esprit mortel ne lui permettait pas de comprendre une telle chose. Ralala... que c'était confus. La guérisseuse était si ébahie qu'elle ne sut quoi répondre sur le moment...

- Bien sûr que je vous crois... Répondit-elle d'une petite voix, avant de s'en aller rejoindre le corps de l'homme en blanc. Les vêtements de cet Humain vous donnent raison, Thalierya. Posant un genoux à terre, l'Elfe prit connaissance de cette étrange fibre en faisant passer le col de l'individu entre son pouce et son index. C'est tellement... rêche... Songeait-elle tout haut sans même prêter attention à la question que venait de lui poser l'Hybride au sujet de Blizz.

Pleinement éprise dans ce qu'elle faisait, Thrilie sursauta vivement lorsque sa porte se fit de nouveau tambourinée ! Les coups portés ne donnèrent aucun mal à la guérisseuse pour en reconnaître l'auteur. À savoir qu'il s'agissait une fois encore, de la garde... Ainsi, après être tombée sur les fesses sous la surprise de ce vacarme fortuit, l'Elfe se releva aussitôt avant de saisir l'Hybride au poignet.

- Je les avais oublié ceux-là... Grommela t-elle. Ils m'avaient dit qu'ils repasseraient lorsque la soirée serait venue... Saisissant Thalierya à l'épaule de sa main libre, Thrilie affichait une mine des plus sérieuses. Il faut fuir maintenant ! Comprenant toutefois que l'Hybride ne voudrait pas laisser celles avec qui elle venait de vivre tant de choses, elle ajouta... Elles ne risquent rien ici, au contraire de vous ! Vous êtes accusée du meurtre d'une de nos troupes survenu la nuit dernière, souvenez-vous. Allez, vite !

Ouvrant la marche sans pour autant lâcher le poignet de l'Hybride, Thrilie courut jusqu'à la même issue de secours qu'elle avait fait prendre aux deux infortunés dans la matinée. Mais alors que la porte de sa demeure venait d'être enfoncée, l'Elfe poussa Thalierya dans un trou finement creusé qui débouchait sur une puissante rivière aux courants sans merci ! Une chute que Thrilie suivra... Se sentant responsable de ce qu'avait pu vivre l'Hybride depuis sa rencontre, l'Elfe décida de l'accompagner au moins jusqu'en lieu sûr.

Empoignant la jeune femme hystérique à la taille au beau milieu des torrents, Thrilie veillait à ce qu'elle celle-ci ne manque pas d'air. Les cascades étaient fréquentes, et même si elle étaient de petites tailles, ça n'en demeurait pas moins violent pour Thalierya, qui elle n'était point taillée pour braver ce type d'élément. Alors que pendant ce temps, la garde royale fouillait la maison de Thrilie dans tous ses recoins, avant de finalement décider d'amener les deux étrangères toujours inconscientes jusqu'au temple de Erinaë, afin d'acheminer leurs soins. Ca ne sera qu'au bout d'un bon quart d'heure que les deux fuyardes accosteront la terre ferme bordant un splendide lac. Mais au moment où l'Hybride reprenait peu à peu ses esprits, elle fut saisie en constatant que le corps jusque là normal de l'Elfe, se terminait désormais par une étrange queue de poisson à la teinte verdâtre... À cette vision peu commune, Thrilie ne répondit qu'une chose ; Non, je ne suis pas une Sirène, ni une Hybride...

[OUT : Thalierya tu te retrouves avec Thrilie dans une des terminaisons de la rivière de la forêt ~ICI~... Arrow]
[OUT : Cheshire et Elise se retrouvent au temple d'Erinaë ~ICI~, immergeant tout juste de leur torpeur... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En quête d'un guérisseur   

Revenir en haut Aller en bas
 

En quête d'un guérisseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: