AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 L'interlude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: L'interlude.   Mar 16 Mar - 19:16

Sepulturo observait la branche que la prêtresse elfe avait pris soin de lui balancer quelques mètres auparavant. Quelle plaisanterie que de prendre comme signe d'arrêt, une simple branche à ses pieds. Les elfes véritables devaient subir une maladie mettant en exergue médiocrité et pseudo-diplomatie. Sepulturo n'était pas convaincu. Il sentit des casques, du fer et des épées approchaient, probablement une escouade de la cité elfique venue au secours de ses petites progénitures. C'était irrémédiablement comique et sans intérêt. Sepulturo avait néanmoins dans le nez, cette même odeur et ceux depuis plusieurs minutes, l'odeur de cette hybride qui dégageait une phéromone particulière. C'était une odeur enivrante... Sepulturo en perdait presque la tête, mais il s'appliqua à griffer la chair de la paume de sa main gauche, grâce aux ongles de sa main droite pour redescendre sur terre et ne pas se laisser entourlouper par les simulacres odorant de l'Hybride féminine. Enfin, pataugeant parmi les feuilles et la terre, Sepulturo s'approcha un peu plus pour constater que toutes les petites gens commençaient à bouger dans tous les sens. Probablement la fin d'un épisode qui aurait pu tourner au massacre. Apparemment non. Il prit soin de s'approcher de l'endroit où se trouver cette hybride puis commença à admirer le chaos ambiant en pensant à ce qu'il allait faire.

Le chaos fut très profitable à Sepulturo ! Car sans trop se faire remarquer, il entraina Thalierya dans un coin un peu plus reculé afin de faire connaissance avec elle, mais à sa manière !

Il commença alors à la regarder. Elle ne disait rien et perçait Sepulturo de par son regard persuasif, il ne fallait pas regarder Sepulturo dans les yeux, c'était un signe de défis qu'il détestait parmi tous les autres. Elle avait le yeux bleu saphir, c'était un regard glacial et Sepulturo aimait beaucoup cette tentative de le sonder juste par la puissance des yeux. Il savait déjà qu'il n'avait pas de souci à se faire, où alors, se trompait-il déjà ? Sepulturo prit le temps d'observer son nez qui se prolongeait un peu en un museau de louve blanche, ce qui devait probablement lui donner un odorat puissant. En continuant à scruter la moindre parcelle de son corps et de son visage, Sepulturo s'abandonna à la contemplation de ses lèvres, elles étaient pulpeuses, teintées de rose et blanc. Sepulturo constata une queue blanche partir de derrière elle. Il recula et l'observa :

- Non, ce n'est pas possible... murmura-t-il.

Il recula de quelques pas puis commença à enlever ses vêtements avec placidité et vigueur pour se retrouver nu. Il croyait être l'unique être avec une queue qui pendait à l'arrière. Il ne pouvait pas admettre qu'une autre personne puisse posséder les mêmes attraits physiques, ou du moins une partie, que lui.

- Tu vois, nous avons tous les deux à nous parler. Comme tu peux le constater, j'ai aussi une queue à l'arrière de ma personne, signe de mon appartenant à l'espèce hybride. Par chance, je ne suis pas un loup, mais un léopard. Ce qui me distingue de tes aboiements de louve, c'est probablement mes rugissements agressifs, ma rapidité hors du commun et inégalée ainsi que mon aptitude à la chasse. Mais, tu ressemble étrangement à...

Il s'arrêta, constatant que l'hybride féminine n'était pas insensible à sa musculature et à la beauté de son corps dénudé, du moins, c'est se que ses yeux laissaient entendre. Mais Sepulturo n'en était pas sur, il n'arrivait pas à vraiment discerner l'expression de son regard, pourtant, il aurait jurer avoir vu une lueur différente teintée le fond de ses pupilles marines. Il se rhabilla de façon rapide et comme à l'accoutumé, cacha sa queue dans son accoutrement pour rester purement lambda. Il ne fallait pas que l'on sache qui il était vraiment. Sepulturo avait d'autres desseins, d'autres projets et la flamme de chaos qui animait son esprit n'était pas prompte à se radoucir. Il avança un peu plus au près d'elle puis inspira profondément.

- Je me nomme Sepulturo : Hybride de race, Elfe d'âme et léopard de physique. Mais, serait-ce dangereux que de demander ton prénom ?

Sepulturo se recula encore une fois, puis s'adossa contre un des gros arbres de la forêt, il s'apprêtait à se lancer dans une longue discussion, pleines de rebondissements. Il attendait.

~ Il est 22 heures 20 ! ~


Dernière édition par Sepulturo le Mer 17 Mar - 17:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Mar 16 Mar - 22:45

Alors que Thalie se préparait à un éventuel assaut de l'homme en face d'elle, ou bien de la présence maléfique qui se terrait derrière un arbre, quand tout à coup la femme lança un rayon lumineux vers une brache qui s'abattit donc au sol. Puis, sans savoir pourquoi, Thalie ressentit soudain beaucoup de présences venir ici. Qui étaient-elles, et que voulaient-elles ? Pourquoi étaient-elles si nombreuses ? Puis, beaucoup d'autres personnes un peu semblables à elle, mais sans partie animale arrivèrent, et une espèce de bataille s'en suivit. Thalie ne savait pas comment elle pourrait se battre contre tout ce monde, juste avec sa pauvre dague, car l'option de l'arc n'était pas très pratique... Elle commençait à moitié à paniquer, lorsqu'elle sentit quelqu'un la prendre par le bras, et l'entraîner au loin. Qui que soit cette personne, Thalie la remerciait (juste un peu). Quand la jeune hybride eut repris ses esprits, elle ressentit que cette personne était en fait la présence malveillante qui était auprès d'eux auparavant. Où est-ce qu'il l'entrainait ? Thalie n'en avait aucune idée, mais une chose était sûre, c'était bien loin de l'espèce de petite bataille. Elle essayait de se débattre, afin de se défaire de l'étreinte de l'homme, mais elle n'y parvenait pas, il était beaucoup trop fort.

Puis ils s'arrêtèrent enfin. L'homme était en face d'elle, et l'observait intensivement, ce qui bien sur dérangeait, voir même irritait Thalie au plus haut point. Elle ne supportait pas que quelqu'un la regarde comme cela, et ainsi, elle asséna à l'homme un regard noir, dans l'espoir de lui dissuader de la regarder, mais apparemment, ça ne lui faisait absolument rien, et il continuait tout le temps de la contempler. Pendant ce temps, elle-même le regardait. C'était bien la première fois qu'elle voyait un homme comme cela. Bien sur, elle avait déjà vu des hommes, mais jamais aussi musclés et parfaits. Seul son visage était légèrement amoché, mais ses yeux mauves et profonds enlevaient cette marque de guerre. Il avait lui aussi des cheveux noirs et des oreilles légèrement allongées. Après avoir examiné jusqu'à la moindre parcelle de son corps, Thalie sentait que cet homme était comme elle, mais en quoi, elle ne le savait pas, car en apparence, il n'avait rien d'animal.

Puis, quand l'homme recula, et commença à se déshabiller, Thalie vit qu'il était comme elle, avec le coccyx de prolongé par une queue, mais lui, une queue de léopard. L'homme avait vraiment un corps parfait, bandé de muscles. La jeune hybride était notamment étonnée de voir un corps si parfait, et elle devait se l'avouer, elle avait tout de même du mal à résister au charme de l'homme... Cependant, la nudité de l'hybride la gênait profondément, même si rien n'en paraissait sur son visage. Ce que dit l'homme l'intrigua... Ils étaient de la même espèce, celle des hybrides... C'était bien la première fois qu'elle entendait ce mot... Hybride, elle était donc une hybride... Cela levait déjà un voile sur son passé, et sur son origine. Mais il lui restait toujours à savoir qui étaientt ses parents. Quand l'homme se décida enfin à se rhabiller, Thalie se sentit soulagée. Puis, il s'approcha d'elle et se présenta, tout en lui demandant son prénom. Ainsi, il se nommait Sepulturo. Mais Thalie hésitait à lui dévoiler son identité... Avant de prendre la parole, elle s'éloigna un peu de lui. Elle le regarda intensément, comme pour sonder à l'intérieur de Sepulturo. Mais elle ne sentait pas les sentiments qu'il aurait pu ressentir. Elle prit donc la parole :

- Pourquoi est-ce que tu m'as amenée ici ? Et pourquoi disais-tu que « par chance » tu n'étais pas un loup mais un léopard ? Si tu sais que nous sommes des hybrides, sais-tu ce qu'étaient les autres personnes avec qui nous étions auparavant ?

Thalie ne savait pas comment allait prendre Sepulturo le fait qu'elle ne lui réponde que par des questions. Mais elle avait besoin de savoir, elle n'aimait pas de pas être au courant de tout, il lui fallait absolument savoir.

~ Il est 22 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Mer 17 Mar - 19:58

Sepulturo commença par sourire. Elle ne répondait pas comme lui aurait souhaité, c'était probablement un signe tactique pour en savoir plus sur quelque chose. Sepulturo n'en revenait pas, il venait pour donner des renseignements. C'était une situation des plus cocasses, et Sepulturo y trouvait un certain amusement. Il allait donc être un peu plus précis dans ces paroles et se dévoiler comme il le souhaitait, apparemment, quelque chose lui faisait sentir, qu'il n'avait nul besoin de faire peur à cette hybride qui ne voulait pas lui donner son prénom, il sentait en elle et en lui quelque chose qu'il n'avait jamais senti, était-ce ses sens qui lui jouaient un tour ? Sepulturo inclina la tête pour reprocher à son esprit le fait que c'était impossible, il était bien trop jeune pour avoir des déficiences au niveau de son don à sentir les vibrations positives comme négatives de la nature. Il savait que cette hybride avait quelque chose qui changerait son chemin, et probablement le sien de façon ferme et définitive.

Sepulturo prit le temps de réfléchir à la réponse qu'il allait lui exposer, car cette jeune hybride était peut être discrète, mais sa logorrhée(*) était des plus puissante, ce qui ne déplaisait pas à Sepulturo, il aimait beaucoup avoir matière a débattre et à parler, et c'était probablement l'affinité qui lui correspondait le plus. Il appréciait beaucoup qu'un être tel qu'elle, admette de lui parler, malgré la présence diabolique de la vengeance qui eplit son corps depuis ce terrible jours.

Mais si c'était elle, si c'était se qu'il avait cherché toute sa vie ? Si c'était elle... Il ne savait pas, car lui même trouvait son passé entrain de s'entrechoquer avec le présent et peut être bien de changer définitivement le cours du futur. Sepulturo devait s'asseoir car s'était trop d'événements et de flashbacks qui revenaient sans cesse assaillir son cerveau de toutes les parts possibles. Sepulturo s'assit puis leva la tête pour admirer la jeune elfe/louve. Il prit le temps encore, de décliner sur chacune des parties de son corps, comme si il voulait faire l'éloge de sa chair. Mais était-ce charnelle ? Ou sanguinaire ? Son envie de tuer était-elle passée ? Ou demeurée t-elle ? Sepulturo, encore une fois continua à incliner la tête par un "non" successif, il se parlait intérieurement et n'osait pas troubler la jeune hybride. Enfin, jeune, il sentait quand même, qu'elle devait être nettement plus âgé que lui, mais il ne savait pas vraiment à quoi se fier.

Il se leva une nouvelle fois, puis, dans un élan de vitesse, tourna autour de l'arbre pour désengourdir ses jambes ragaillardit par sa position assise, il remarqua le visage de l'elfe/louve qui semblait quelque peu impressionné.

-" Pour te répondre de façon logique et rationnelle, je vais marqué une pause entre chacune des questions que tu m'as posé afin de ne pas t'effrayer et de te préparer à chacune de mes paroles. Il faut cependant que tu saches une chose, jeune hybride. La présence diabolique qui m'anime n'est que le désir de la vengeance, et il n'est pas contre toi, mais contre une tout autre personne, si je puis te rassurer."

Sepulturo constata que le visage de la jeune elfe/louve n'avait pas bougeait, elle semblait vouloir obtenir à tous les prix possibles, la moindre des paroles qu'il allait lui déblatérer de façon calme. Elle semblait boire mes mots avec délectation. Mais que voulait-elle, elle qui semblait au début ne pas être emprunte à la discussion et au dialogue ?

-" Si je t'ai amené ici, c'est parce que tu m'intrigues au plus haut point, je ne veux pas te faire peur, mais ma vie t'est désormais liée. "

Sepulturo ne chercha pas à regarder l'expression de la jeune elfe/louve, il voulait juste lui répondre avec les mots qui sortait de son esprit. Il était sincère, ce Sepulturo, mais il ne savait pas comment être diplomate dans ces mots, c'est pour cela qu'il prenait le temps de réfléchir avant d'émettre la moindre parole. Était-ce une preuve de sagesse ? Ou d'aspiration à la sagesse ? Après avoir fait une petite pause. Il continua :

-" Si j'ai dis que je n'étais pas un loup, mais un léopard et ceux ci par chance, c'est parce que ma tribu m'a toujours appris à être fier de ma spécialisation hybride. Je te l'ai dis probablement de façon méchante et inintelligente, mais il faut que tu saches, que je n'avais pas réfléchis avant de parler et je le regrette, alors je te demande, humblement, de bien vouloir considérer le fait que je suis désolé. "

Sepulturo marqua une nouvelle pause puis commença par marcher, mais il sentait qu'il fallait qu'il reste près d'elle, il sentait qu'un infâme suceur de sang allait venir déranger leur aparté, ce n'était pas la première fois qu'il tuait des vampires avec ses lames d'argent. Et d'ailleurs, ça ne lui faisait nullement peur. Après une nouvelle pause, il continua :

-" Les autres personnes avec qui nous étions sont des elfes, des vampires et d'autres nullité de la nature inaptes au changement ! Au excuse moi, je n'ai pas mâcher mes mots. " lâcha-t-il avec un sourire méchant et violent.

Après avoir répondu à chacune de ses questions, il continua à regarder le sol et à monter progressivement le long de son corps jusqu'à ses yeux pour lui lancer un regard profond et direct, comme si il cherchait à savoir quelque chose. Il s'agenouilla de façon rapide et saisit des branches et des racines au sol pour sentir la nature le traverser, il avait besoin de savoir quelques petites choses sur elle, car il était plus que troublé. Sepulturo commença à se raidir, ses os, ses veines et ses tempes devinrent d'un rouge puissant, il venait de rentrer en transe. Ses yeux tournoyaient dans ses lobes et de minces filets de salive coulaient de sa bouche. Il faisait des mouvements brusques dans tous les sens comme si il sentait quelque chose venir au milieu de son bulbe rachidien au sein de son cerveau.

*Merci Xiris*

Il relâcha la pression puis constata que l'hybride elfe/louve était entrain de le dévisager. Il se releva puis lui lança d'une façon très simple.

-" Je n'ai peut être pas toutes les réponses à tes questions, mais je sais beaucoup de choses et je peux répondre à tes attentes. "

---

(*) Logorrhée : La logorrhée recouvre un besoin fort de parler, généralement avec un débit rapide et continu.

~ Il est 22 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Ven 19 Mar - 20:08

Les choses s'étaient passées rapidement, top rapidement pour le pauvre jeune homme qu'était Blizz. Il avait en l'espace de quelques instants rencontré pour la première fois, deux elfes, deux hybrides comme lui et un vampire. Ses yeux semblaient apeurés, comme s'il tentait d'assimiler toutes les informations qu'on lui fournissait. Il n'avait même pas cherché à comprendre. Il avait suivit la jeune femme qui l'intriguait tant.

Ce jeune homme qui les avait accompagné semblait être un croisement entre un elfe et un léopard. Drôle de mélange! Mais Sépulturo, se rapprochait grandement de la jeune elfe-louve. Et Blizz le fixait de façon de plus en plus cruelle et violente. Un doigt posé sur elle, une main tendue et le jeune homme n'hésiterait pas. Il y avait quelque chose qui lui déplaisait grandement, comme cette façon de parler à Thalierya, si langoureuse. Un grondement sonore sortit de sa gorge, depuis le début de leur trajet le jeune homme n'avait pas émit un son, pas une parole, il avait même presque disparut au yeux de ses camarades, et voila qu'il se mettait à gronder.

Blizz venait de découvrir un sentiment qu'il ignorait jusqu'alors: la jalousie. Ainsi ce vampire était lié avec Thalierya, et comment cela se pouvait il? Il était totalement différent d'elle, alors que Blizz était son semblable. Thalierya, était la seule chose qui le rattachait encore à son passé, la seule chose à ses yeux qui avait un tant soit peu de valeur. Ses yeux azur, fixait le vampire de façon menaçante, tout en tentant de s'interposer entre les deux individus...

~ Il est 22 heures 24 ! ~


Dernière édition par Blizz le Dim 21 Mar - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Ven 19 Mar - 22:21

Thalie vit l'homme sourire juste après qu'elle eut posé ses questions, puis elle sentit en lui un léger sentiment d'amusement. Ainsi, la réaction de Thalie amusait l'homme... Pourquoi ? Elle n'en n'avait aucune idée... En plus de cet amusement, elle sentait que cet homme était empli du diabolique sentiment de vengeance, et pourtant, elle restait toujours avec lui... Peut-être était-ce parce qu'elle aussi avait ce sentiment de vengeance en elle. Ces différents sentiments présents en l'homme, ainsi que d'autres que Thalie ne parvenait pas à discerner, donnaient à la jeune hybride légèrement mal à la tête. Puis, Sepulturo s'assit et la regarda de nouveau, se qui la gêna une fois de plus. Pourquoi cet homme n'arrêtait-il pas de l'observer comme si elle était son prochain festin ? Et, pour une raison que Thalie ignorait plus que tout, il se mit à tourner autour de l'arbre contre lequel il s'était assis. Elle l'avait regardé en haussant un sourcil en se demandant bien ce qu'il faisait. Peut-être que l'hybride elfe/léopard avait ressenti son sentiment, car enfin, il se décida à lui répondre. Elle l'écouta attentivement, en buvant à larges gorgées ses paroles. Ainsi, elle l'intriguait... Mais pourquoi ? Au fur et à mesure que Sepulturo parlait, des questions venaient peupler son esprit. Mais elle se retenait pour ne pas les lui poser tout de suite, et elle le laissa ainsi terminer. Donc, les hommes qui lui ressemblaient en quelques points étaient des elfes...

Puis, Sepulturo la regarda de nouveau attentivement, ce qui la dérangea encore, mais elle ne dit toujours rien. Ensuite, elle l'observa ramasser les branches et racines au sol, en se demandant ce qu'il faisait. Quand l'hybride elfe/léopard entra en transe, Thalie fut littéralement effrayée... Qu'est-ce qui lui arrivait ? Qu'est-ce qu'il faisait ? Son visage ne transparaissait pas ses sentiments, mais ses yeux étaient grands ouverts. Elle aurait voulu lui demander ce qu'il faisait, mais elle n'en avait pas le courage... Puis, quand il se calma et annonça sa dernière phrase, elle se sentit rassurée, mais de nouvelles questions venaient à son esprit. Par quoi devait-elle commençait ? Devait-elle lui dévoiler son identité ? Elle regarda le sol, et réfléchit. Sepulturo lui avait répondu, lui avait dit qui il était, alors pourquoi est-ce qu'elle ne faisait pas de même ? Elle croisa les bras sur sa poitrine, et toucha son bracelet situé sur son bras gauche avec sa main droite. Elle le caressa, et le souvenir d'Einrisch et de leur amour casi idyllique lui emplit l'esprit. Des flash-back remontèrent à la surface, et son coeur fut emplit de tristesse, mais aussi de colère, et son sentiment de vengeance revint de plus belle. Comme toujours, son visage ne transparaissait pas ses sentiments, mais Thalie avait du mal à ne pas les montrer sur son visage... Elle qui d'habitude y arrivait à la perfection. Ce Einrisch lui faisait vraiment perdre tous ses moyens. Malgré elle, une larme, puis deux, coulèrent le long de ses joues. Elle baissa d'autant plus la tête pour ne pas montrer à Sepulturo qu'elle était en train de pleurer, et pour s'assurer qu'il ne verrait bien rien, elle lui tourna carrément le dos. Elle put donc lever les yeux au ciel, et elle jura intérieurement :

*Peu importe le prix que je dois payer, peu importe les souffrances que je vais devoir endurer, peu importe le nombre de personnes que je devrais tuer ou faire souffrir, mais sache Einrisch qu'un jour, je te retrouverai, et quand je t'aurai retrouver, je te ferai souffrir à tel point que tu me supplieras de te laisser en paix. Ainsi, tu sauras le mal que tu m'as fait en m'abandonnant de la sorte !*

Elle rebaissa la tête. Elle aurai voulu s'enfuir à jamais, ou bien hurler tout son désespoir et son malheur, mais bon, si elle s'en allait, Sepulturo prendrait cela mal, et si elle hurlait, il lui poserait des questions. Ainsi, elle ravala sa haine, sa colère, sa tristesse, s'essuya les yeux et se retourna vers l'autre hybride. Elle lui dit :

- Pour répondre à ta question de tout à l'heure, je m'appelle Thalierya S'angaril. Mais on m'appelle plus communément Thalie. Tout d'abord, je tenais à te remercier de toutes tes réponses. Mais maintenant, si cela ne te dérange pas, je souhaiterais te poser quelques questions...

Elle marqua une légère pose, avala sa salive, marcha un peu, faisant un aller et retour, arbres-Sepulturo. Puis, elle reprit :

- Bon, alors, mes questions... Avant de me parler, tu semblais amusé, pourquoi ? Pourquoi est-ce que je t'intrigue ? Qu'est-ce que j'ai de plus qu'une autre ? Qu'est-ce que tu as fait presque à l'instant avec ces branches, et pourquoi est-ce que tu es rentré en transe juste après les avoir prises ?

Thalie se tut de nouveau, puis remarqua que l'hybride l'observait toujours avec insistance, et ainsi, elle rétorqua :

- Et, s'il-te-plait, arrête de me regardait comme ça, j'ai horreur de ça !

Et, elle ne dit plus mot, en attendant que Sepulturo lui réponde.

~ Il est 22 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Lun 22 Mar - 18:40

Je n'avais eu nulle réponse à ma question. La pauvre hybride ne voulait pas être mangée, et pour ne pas que je la mange, elle me lança un "je ne suis pas comestible !" Mais elle ne connaissait pas bien les vampires. Peu de temps après, je sentis une présence ! Qu'est ce que cela pouvait-il bien être ? En tout cas, il était comme moi : il n'avait pas de bonnes intentions ! Quand tout à coup, l'Elfe pris la parole. Elle nous envoya un rayon lumineux, qui me fit une coupure au bras ! Le sang coulait, de l'éraflure qu'avait provoqué cet éclat de lumière ! Puis, elle m'adressa ensuite une menace, avec de l'eau bénite !

*Je rêve ! Elle me menace avec ça ? Elle s'est bien renseignée au sujet des vampires, mais ce n'est pas assez pour me faire peur ! Quelle insouciance !*

Alors qu'elle tenait sa fiole, prête à être lancée sur moi, je vis l'elfe parler à un mirroir. Il expliquait la situation et prévenait une éventuelle attaque. Peut de temps après, une petite armée venait d'arriver ! Quand tout à coup, l'Elfe me jeta sa fiole.

- Trop lent ! Lui avais-je lancé.

J'avais alors évité la fiole qui s'était détruite ! Mais, alors que je baissais ma garde, elle jeta une autre fiole qui s'arrêta à quelques centimètres de moi. J'avais alors su que la personne qui avait attrappé Assia, n'était autre que la Reine. Nous allions donc nous battre, contre tous ces Elfes ! Tout en souriant, je disais :

- C'est un honneur de me battre à vos côtés, ma Reine ! Que la fête commence !

Nous étions donc en train de nous battre, contre les Elfes, qui ne savaient pas le faire, de leur côté ! Les deux elfes qui étaient là à mon arrivée, avaient pris la fuite, il était trop tard pour les pourchasser. Quand aux deux autres hybrides, ils étaient partis aussi ! Me tournant vers Syriona, je lui lança ma proposition :

- Je vous que vous avez les choses en main, alors je vous laisse ! Je vais suivre ces deux personnes, qui sont parties ! A mi-chemin, d'où étaient les deux hybrides que je suivais, je frappa dans un arbre, fou de rage, à cause de l'Elfe. *Comment a-t-elle osé m'attaquer ? Ceux qui me blesse, doivent le payer de leur vie ! Toujours aussi énervé, je repris mon chemin.

J'entendais ce qu'ils disaient, et, d'après ce que j'avais entendu, il y avait un hybride léopard et une hybride louve. Cela faisait beaucoup d'elfes ou d'hybrides que j'avais croisé depuis le début ! Dans la même soirée, l'elfe léopard avait enlevé ses vêtements, ce qui me fit constater, qu'il ne portait aucune arme ! Je fis donc un saut, pour attérir près d'eux, sans laisser répondre qui que ce soit ! Cette interruption, allait sûrement énervé l'hybride félin ! Je les avait interrompu, leur lançant quelques mots :

- Bien le bonsoir ! Vous avez eu raison ! Il y avait trop de monde ! Enfin ... Non ! Maintenant ce sont plutôt des cadavres ! Je m'approchais de l'homme hybride. Si j'étais toi, je partirais ! La Reine ne tardera pas à arriver, et tu n'auras aucune chance ! Et bien sûr ... Notre amie ici présente, reste avec moi !

~ Il est 22 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Lun 22 Mar - 20:35

Sepulturo s'interrompit. Le vampire venait de s'interposer entre eux deux personnages, juste après que Thalierya, Fille de lune, aie posé ses questions. C'était un être vaniteux et infatué, qui puait l'orgueil et la faiblesse. Son aura maléfique empestait l'hypocrisie et ses pouvoirs étaient présent par héritage et non par entraînement. Sepulturo haïssait les vampires, ces sombres êtres stupides et fiers de leur inutilité qui rongeait les corollaires du monde. C'était une affreuse méprise que d'oser s'interposer devant l'interlocuteur de Sepulturo, surtout Thalierya, pour qui il donnerait probablement sa vie, tellement Thalierya etait devenue importante pour lui et pour ses questions.

- Vampire, tu ne pourras, ni ne réussiras à m'enlever ma vie, ni celle de Thalierya, Fille de Lune. Je te conseil vivement de fuir et je te mets au défi de te cacher, car où que tu iras, je te retrouverais.

Après cette phrase plus que convaincante, Sepulturo ouvrit sa main gauche puis la frotta contre sa joue droite, en allant de plus en plus vite. Son visage pâle devint alors rouge sang et ses yeux se mirent à flamboyer de façon dangereusement apocalyptique. Il rentrait dans une colère que seule la nature pouvait juger. Si il rentrait en lien avec la nature, le combat avec le vampire serait un combat à mort et un combat sans pitié. Sepulturo n'avait plus peur de la mort et enlevait la pseudo eternité de ce vampire avec une simple dague d'argent dans le coeur allait être une partie de plaisir.

- Voici ma dague et cette lame nommée coutelas, petit vampire. Toutes les deux forgés par l'argent massif lui-même, peuvent ravager ton petit coeur de sous-être de façon rapide et définitive. OSERAIS-TU ME DEFIER ? OSERAIS-TU...

Sepulturo n'avait plus peur de rien. Il sentait la haine traverser ses veines, monter dans ses tampes et écraser son cerveau de façon exponentielle. Il étendit sa main et souffla des milliers des spores sur le jeune vampire, afin de pouvoir désormais le suivre à la trace. Il savait que ses spores mettaient entre deux et trois ans à disparaître du corps de ses proies.

- Je te conseil néanmoins de courir vite, comme tu peux le remarquer, je suis un elfe léopard, mes jambes rêvent de courir et de faire des pointes de vitesses pour attraper ta mécréable vie et ton coeur de petit acolyte. J'espère que ta Reine est à la hauteur de ce que j'ai pu entendre dire jusqu'à maintenant. J'étais peut être caché dans l'ombre, mais j'ai des oreilles de léopard et d'elfe et crois moi, qu'en temps de chasse comme d'écoute, j'entends très bien de très loin.

Sepulturo courba le dos, prit ses dagues et les pointa en "V" vers le vampire. Il ne voulait plus hésiter. Il n'avait plus peur de rien, ni même de la mort. Il sauverait Thalierya au prix de sa vie, si il le fallait, mais il n'était pas question que celle ci meurt.

- Tu me trouves peut être maléfique, mais crois moi, je ne serais en aucun cas de ton ignoble côté de traitre vivant dans la nuit. J'aimerais bien voir ce que tu fais à la lumière du jour. Je voudrais te voir te débattre sous cette chaleur qui brûlera chacune des parties de ton corps.

Sepulturo lui lança un regard impitoyable, un regard de mort et il n'attendait plus qu'une chose : Le TUER. C'était indéniable. Il n'y avait que ça qui pourrait apaiser son âme diabolique. Sepulturo continua à respirer de façon très lente, puis au bout d'une petite respiration très courte mais teintée de bruit de gorge, telle le rugissement du léopard avant de sauter sur sa proie, il lâcha de façon énigmatique :

- Bien entendu, Thalierya restera avec moi, quoi qu'il advienne et tu ne pourrais jamais changer le cours de notre destinée, qui est étroitement liée !

Puis il s'interposa en Lui et Thalierya, attendant que cet ignoble monstre inhumain et puant ose l'attaquer. Il lanca un petit regard à l'hybride elfe/loup effrayé, lui indiquant qu'il n'avait plus aucun souci à se faire.

~ Il est 22 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Mer 24 Mar - 14:50

Alors que Thalierya attendait les réponses de Sepulturo, le vampire qui avait voulu la manger précédemment s'interposa entre eux deux. Que voulait-il ? Puis, elle observa en silence les agissements de Sepulturo, qui lui semblaient pour le moins étranges. Pourquoi s'était-il frotté si intensivement la joue ? Aucune idée... Et puis, il s'était interposé entre elle et le vampire. Sans doute avait-il cru bien faire en voulant protéger Thalie, mais il se trompait. La jeune hybride avait horreur qu'on veuille la protéger, car ainsi, d'une, elle se sentait vulnérable, chose qu'elle n'était pas du tout, et de deux, s'il la protégeait, elle lui serait par la suite redevable, et elle ne voulait pas être redevable de quelqu'un et avoir comme qui dirait une dette envers Sepulturo. Elle se décida donc à agir. Elle posa sa main sur sa dague, se prépara mentalement à se transformer en louve, au cas où ça dégénèrerait, et qu'elle devrait prendre la fuite. Puis, rapidement, elle se mit entre les deux hommes, tournant le dos à Sepulturo. Elle pouvait se permettre de le faire, car elle savait que l'hybride elfe/léopard ne l'attaquerait pas, alors que le vampire... Thalie ne le connaissait pas, mais son instinct la poussait à ne pas lui faire confiance, surtout vu les paroles qu'il lui avait dit... Peut-être était-elle insouciante de mettre ainsi sa vie en danger, mais il fallait qu'elle s'explique, et que les deux hommes répondent à ses questions. Certes, le vampire n'aurait à répondre sans doute à beaucoup moins de question comparé à Sepulturo, mais cela été du à la "sympathie" qu'elle avait pour chacun des deux hommes. C'est à dire, aucune pour le vampire, ou plutôt de l'empathie. Alors que pour l'hybride elfe/léopard, c'était, on va dire une légère sympathie. Quand la haine de Sepulturo s'était manifestée, bien sur, Thalie l'avait ressenti avec son pouvoir d'empathie, mais ça ne lui avait rien fait. Cependant, cette haine grandissant, la jeune hybride commençait à avoir mal à la tête. C'était un petit mal, mais au fur et à mesure, il devenait de plus en plus intense. Au bout d'un moment, il devint très fort, et il l'empêchait de bien articuler les mots suivants :

- Alors, avant tout, je ne viendrai jamais avec toi vampire. Après, Sepulturo, s'il-te-plait, ne me protège pas, j'ai horreur de ça, parce que ça me fait me sentir vulnérable, chose que je ne suis en aucun cas ! Et ensuite...

Thalie ne parvint pas à terminer sa phrase. Son mal de tête était encore plus grand que tout à l'heure. Tout à coup, elle vit trouble pendant quelques secondes, puis sa vue redevint normale. Elle se tint la tête, la baissa. Le mal était insupportable, et elle aurait voulu hurler, mais aucun cri ne sortit de sa gorge. Elle aurait voulu s'enfuir, mais elle ne parvenait plus à bouger. Elle avait l'impression qu'elle allait perdre connaissance d'un moment à l'autre, mais non, et ainsi, elle devait supporter la douleur. Haletante, et suant à larges gouttes, elle demanda :

- S'il-te-plait Sep', éloigne-toi de moi, je ne pourrais pas supporter ce mal de tête plus longtemps. Et aussi, répondez-moi... Qu'est-ce que vous me voulez tous ? Qu'est-ce que j'ai de plus que les autres ? Pourquoi moi ?

Les deux autres ne lui donnant pas une réponse dans l'immédiat, elle hurla :

- Pourquoi moi ! Répondez !

Elle avala lentement sa salive, s'accroupit, tout en continuant de se tenir la tête à deux mains, et attendit la réponse de l'un des deux hommes. Elle souffrait le martyr, et finalement, elle parvint à se mouvoir. Elle se leva rapidement, et s'éloigna le plus vite possible de Sepulturo, partant à l'opposé de lui. Elle s'appuya contre un gros arbre, et soufla lentement et profondément, pour reprendre ses esprits. Sa migraine diminuait légèrement, mais demeurait bel et bien, mais au moins, Thalie n'avait plus si mal, et elle pouvait mieux réfléchir. Elle patienta afin d'avoir la réponse des deux hommes, tout en espérant qu'il ne se battrait pas l'un contre l'autre à cause d'elle.

[Avertissement : Thalierya, merci de respecter les règles d'écriture, car si je revois encore des guillemets, la prochaine fois je supprime le RP Exclamation]

~ Il est 22 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: L'interlude.   Jeu 1 Avr - 4:56


Ces Elfes étaient d'un pathétique démesuré ! Envoyer une armée en carton pour reprendre la situation en main ... Cependant, la présence de Vampires n'avait pas été envisagé si l'on observait leur comportement ! Seule cette femme qui jetait des fioles d'eau sacré à la manière d'une attardée, devait se douter de ce qu'il se tramait réellement dans ces sous-bois ... Syriona quant à elle, se donnera un malin plaisir à charcuter ces idiots dépourvu de résistance ! Kuragari fut d'ailleurs honoré de cette venue pour le moins improviste, bien sûr, nombre de personnes en profiteront pour se faire la malle étant donné la tournure que prenait les évènements ... Mais cela ne faisait rien, il y avait de quoi se nourrir ici ! Néanmoins Kuragari se sentira rapidement inutile au milieu des ravages que pouvaient causer Syriona ... Ainsi donc, ce dernier l'avertira de sa traque sur quelques fuyards ! À cela, la reine n'eut qu'une réponse toute simple à lui fournir ...

- Oui, c'est ça, va !

Puis, une fois qu'il fut parti ... La reine put continuer à loisir de malmener ces pauvres créatures des bois ! Cette dernière arrachait directement les têtes qu'elle pouvait avoir à porter de main ! Les fabuleuses giclées sanguinaires ne feront qu'attiser sa folie destructrice ... Il n'y avait cas la voir faire pour s'en convaincre définitivement ! En ce moment par exemple, Syriona venait d'attraper l'un des soldats par la tignasse, puis, sans perdre une seconde, de ses deux main, elle écrasera littéralement la tête de ce dernier, et ce, jusqu'à ce qu'elle explose comme un simple fruit ! Devant de telles horreurs, les Elfes se demandaient si ils ne devraient pas faire retraite ... Mais il était déjà trop tard, car le temps que chacun d'eux ne se pose cette question ... Leur corps sans vie jonchaient déjà le sol. Voila de nouveaux spécimens que les mouches pourront venir butiner à loisir, lorsque leur pourrissement sera au rendez-vous ! Syriona ne faisait pas de quartier, et si elle était capable de tuer l'un des siens sans se poser de question, à l'instar de Lucie, et bien pour une créature vivante, il était absolument illogique d'espérer avoir la vie sauve !

- C'est tout ? Je suis déçue par vos prestations ! Heureusement pour moi que la nuit n'est pas terminée !

Jetant le bras arraché qu'elle tenait toujours, Syriona se dirigera là où Kuragari avait pu aller, mais en se lévitant afin de ne pas se faire entendre ! Cette dernière n'aura pas eu long à parcourir avant d'apercevoir le petit groupe qui semblait faire la causette ... Encore des mots et toujours des mots, mais pas d'actions ! Il était grand temps de s'inviter à leur petite réunion ... En tout cas, malgré le danger qui avait pu se perpétrer non loin de là où ils se trouvaient, l'un des deux êtres vivants en était tout de même venu à retirer ses guenilles qui lui servaient de vêtement ! Mon Dieu, qu'est ce qu'il était laid du point de vue de la reine ... Mais bon, il fallait savoir que cette dernière préférait largement les choses déchiquetées, plutôt qu'un corps normalement constitué. Fort heureusement, Syriona était parfaitement en mesure d'y remédier, quelques déchirures par ci par là et le tour serait joué ! Cependant, l'intervention de Kuragari ne semblait pas plaire à cet imbécile qui le menacera dans la seconde, avec ses cures-dents ... Ca faisait pitié à voir, de plus, il disait qu'elles étaient en argent, et de ce fait, il pourrait "tuer" le Vampire sans le moindre mal ... Magnifique, Syriona avait déjà trois surnoms tout à fais approprié pour ce genre d'individu ! Laideron, débile, et fiente ... Laideron pour son apparence grotesque, débile pour son savoir en dessous du niveau de la mer, et enfin fiente pour réunir le tout ! Sans oublié que ce dernier avait parlé de la reine un peu trop à la légère ... Chose qui ne lui plut pas du tout, ainsi donc, Syriona usera de sa puissante télékinésie pour arracher les deux jouets des mains de la fiente, afin de les faire siennes ! C'est alors que à présent, elle pouvait se montrer !

- Répondre quoi gamine, tu veux que je t'aide peut être ? Rétorquera violemment la reine Vampire, à l'égard de l'idiote qui se trouvait un peu plus en retrait par rapport au laideron. Et toi le débile ! L'argent ... haha laisse moi rire, ça ne fera rien plus à notre espèce qu'une lame ordinaire ! J'ai croisé beaucoup d'abrutis au cours de mon existence, mais toi tu es le pire ! De plus, dis moi où tu vois de l'argent massif sur tes joujoux ? Pour moi ça ressemble plus à de l'or, tsss vraiment ... Bref ! Là n'est pas la question, ainsi donc, tu veux voir si je suis à la hauteur de ce que l'on dit de moi ? Tu vas pas être déçu du voyage, je te le garantis !

Syriona se trouvait au moins à cinq mètres de toutes ces personnes ... Mais pour ce coup, elle désirait être seule, Kuragari allait donc devoir lui faire de l'air !

-**Dégage de là ! Je me charge de ces ahuris ! Va plutôt chercher les Elfes qui sont partis dans la direction opposée, BOUGE !**

La manière douce ? Syriona ne connaissait pas ! Car désormais, elle voulais jouer avec les deux Hybrides ! Des jeux qui ne pourront plaire qu'à cette dernière bien sûr ... Que c'était triste ...

[Annonce : Sepulturo, merci de ne pas changer la nature de tes armes alors qu'à la base elles sont recouvertes d'or dans ta présentation et ton inventaire Exclamation]

[OUT : Kuragari tu as le choix entre le RP Elise et Koloko, ou bien Assia et Elenwë ... Arrow]

~ Il est 22 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Jeu 1 Avr - 21:26

Sepulturo ne bougeait plus. Il devait rester calme et très placide. Il sentait jaillir de la femelle aux grandes dents, une puissance qu'il craignait. Elle était immense et le petit vampire en face de moi était un moucheron à côté de l'aura diabolique que dégageait cette femme. Sepulturo commença à fléchir ses genoux pour adopter une posture aux aguets. Il ne souhaitait pas constituer le panier repas de l'incarnation féminine du chaos. Il sentait en elle, comme une odeur de souveraineté, comme un arôme de royauté. Peut être que cette femme n'était autre que la souveraine des vampires. Dans ce cas là, Sepulturo n'avait qu'une alternative à cette situation, il devait ranger ses armes et emprunter la voie de la diplomatie. Mais un doute traversa son esprit :

*Elle ne me permettra pas d'instrumentaliser une issue diplomatique... Fâcheux problème.*

Sepulturo devait donc observer chaque détails avec précision, il devait aussi rendre la situation plus propice au dialogue et non à l'affrontement. Même si cette reine était sanguinaire et sans pitié, il se pouvait qu'elle ne soit pas une sotte au point de n'être en proie qu'aux affrontements. Elle devait probablement avoir un côté érudit, un côté prompt à la parole. Mais comme beaucoup de femme vampire, Sepulturo se doutait que son cerveau se trouvé dans ses dents et sa faim et que sa boite crânienne était déjà vide depuis plusieurs décades. Sepulturo ne savait pas si il sortirait vivant de cette issue, mais il savait qu'il devait fuir. Mais comment faire ? Le moindre pas à côté serait la mort assurée, et Sepulturo n'avait pas envie de mourir alors que son esprit était en proie à la vengeance et à la colère. Il ne savait pas quoi faire.

-Je range mes armes.

Souffla-t-il lentement. Il n'arrivait plus à se calmer, son rythme cardiaque devenait de plus en plus rapide et des larmes lui montèrent aux yeux. Il s'était attaché à la jeune elfe/louve et éprouvait pour elle, une grande sympathie. Sepulturo n'avait jamais connu l'amitié, et il allait perdre celle avec qui il voulait construire cette amitié. Que c'était dur, que c'était affreux. Des larmes réelles, des larmes sincères parcouraient ses joues détruites par le vent et le froid ambiant de l'ombre de la nuit. Il savait que la grande femme vampire allait se moquer de lui, mais les mots qu'elle lui dirait ne le blesseront pas. Au contraire, ses mots ne feront qu'attiser la colère qui flamboie à l'intérieur de Sepulturo. Sepulturo commençait à organiser ses pensées et son plan d'action, il y voyait plus clair et il sentait que la vampire aussi pour discerner en lui, la moindre des choses qu'il pensait. Il savait duper de nombreuses personnes, mais saurait-il duper la reine ? Il fallait lui laisser le bénéfice du doute. Il s'inclina puis se mit à genoux pour enfin tourner son buste et son visage vers Thalierya, fille de lune :

- Tu sais, il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions.

Sepulturo s'inclina un peu plus pour regarder le sol de plus prés. Ses membres se raidirent, ses yeux devinrent fixes puis ses mains touchèrent le sol. Il avait besoin de questionner la nature. Il avait besoin de sentir les vibrations de chaque branches, de chaque particules de terre, de chaque racines et de tout l'environnement qui l'entourait. Il savait que certaines de ses réponses étaient enfouis au fin fond de la mère nature et que son pouvoir n'était pas inutile. Sepulturo rentra enfin en transe afin de ne faire plus qu'un avec la nature.

*Comment puis-je dissimuler mes objectifs ? Comment puis-je duper une telle puissance ? Comment puis-je vaincre une entité immortelle ?*

Les questions que Sepulturo se posait dans sa tête étaient voyantes et probablement déjà repérées par la vampire, mais il savait déjà ce qu'il fallait faire pour ne pas que la vampire puisse lui arracher chacune de ses idées. Il voyait un nouveau plan dans sa tête et le mettait au plus profond de lui, là où il avait tenté d'oublier le cadavre de sa femme. Il enfouit toutes ses idées et son plan. Il redressa son buste, toujours entrain de trembler puis en arriva à la conclusion de sa fusion avec la nature :

*Merci*

Il avait sentit entre temps, une odeur affreuse, une odeur qui lui rappelait l'homme qui l'avait poussé à assassiner sa propre femme. Mais où était-il ? Sepulturo se releva puis observa Thalierya, il n'avait qu'en guise de réponse, de simples larmes. Il se tourna et observa la Reine avec désespoir et ironie...

~ Il est 22 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Dim 4 Avr - 12:00

En sentant une présence maléfique, extrêmement maléfique approcher, Thalierya s’était raidie de peur, et un frisson avait parcouru tout son corps et avait fait se redresser les poils. Qui pouvait être cette personne qui dégageait cette aura si puissante et diabolique ? Puis, la femme était arrivée parmi eux en lévitant. Elle semblait être une vampire, car elle aussi posséder des canines pointues, un teint pâle, et de plus, elle arborait pas mal de sang sur elle. Cependant, elle paraissait beaucoup plus puissante que l’autre vampire, et en plus, elle dégageait une sorte d’aura royale… Peut-être que c’était elle la reine dont l’autre vampire avait parlé quelques instants plus tôt. Cette femme avait l’air d’être beaucoup plus forte et puissante que Thalie et Sepulturo réunis. A cette idée, le moral de Thalie tomba à zéro… Elle était impuissante face à cette femme. Impuissante… Thalie n’aimait vraiment pas l’être, autant qu’elle n’appréciait pas ce mot.

Et puis cette femme s’était approchée d’elle et lui avait parlé si violemment que Thalie en fut choquée. Cette vampire ne connaissait donc pas le respect ? C’était à croire que non… Ensuite, Sepulturo lui avait adressé la parole… Ainsi, pour lui, il n’y avait que des solutions ? Eh bien, il allait devoir les montrer à Thalie ses solutions, parce que la jeune hybride n’en voyait pas des masses… Soit elle tentait de s’enfuir, et au quel cas, la vampire la rattraperait rapidement. Soit, elle et Sep’ se battaient contre elle, et, de toute façon, la vampire aurait le dessus, et donc les deux hybrides lui serviraient de repas. Soit Thalie essayait de la convaincre par une voie diplomatique de ne pas les manger, et de leur laisser la vie sauve, mais cette femme n’avait pas l’air d’apprécier les grands discours, et semblait préférer largement l’action aux discours... Donc, dans tous les cas, ils se feraient manger par la vampire sanguinaire... Alors, à quoi cela servait-il de se battre puisqu'ils finiraient dans tous les cas dans le ventre de la femme ? Mais Thalie ne devait pas mourir, oh non. Pas avant de s'être venger de son ex-fiancé, et d'avoir retrouver qui elle était... Pour ne pas mourir, elle aurait tout fait, mais là, il n'y avait pas grand chose à faire... Tout à coup, la jeune hybride sentit quelque chose de mouillé couler le long de sa joue. Elle leva les yeux au ciel, mais il n'y avait aucun nuage, donc il ne pouvait pas pleuvoir. Thalie avait donc tellement peur qu'elle en pleurait... S'en étant rendu compte, elle essuya tout de suite sa larme. Elle ne voulait pas que la vampire sache qu'elle avait peur d'elle. Il ne fallait surtout pas qu'elle le sache. Thalie ne pouvait pas se permettre de montrer ses faiblesses à ses ennemis.

Sentant une deuxième larme couler le long de son visage, elle lança à Sepulturo :

-Selon toi, il n'y a que des solutions ? Eh bien je les attends tes solutions... Quoi que nous fassions, elle nous tuera, et nous lui servirons de repas. Alors, que faisons-nous ?

Elle essuya de nouveau ses larmes chaudes et attendit la réponse de Sepulturo tout en se disant que la vampire avait entendu ses propos, et qu'elle allait y répondre à sa façon... Thalie baissa la tête, et se prépara psychologiquement à se transformer en louve, au cas ou... Mais bon, même en louve elle ne serait ni assez rapide pour s'enfuir, ni assez forte pour faire face à la vampire. Enfin, on ne savait jamais...

~ Il est 22 heures 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: L'interlude.   Dim 11 Avr - 0:34


Aie aie ... Une reine Vampire ne se déplaçait jamais pour rien, surtout si il était question de Syriona ! Elle avait faim, et se sentait quelque peut las de ces Elfe de pacotille ... Oui, pour elle, ces êtres n'étaient que du toque par rapport aux autres races ! Alors, après avoir renvoyé Kuragari de façon assez douce ... La Vampire dévisagea littéralement le laideron et la gamine se trouvant à quelques pas en arrière. Malheureusement, il était trop tard pour eux, et si ils devaient un jour ressortir de cette forêt fétide ... Ca serait les pieds devant ! D'ailleurs cela commença au moment où la fiente lui dira qu'il rangeait ses armes, vraiment lent à la détente celui là ! Car déjà, Syriona les lui avait arraché des mains au moyen de sa télékinésie, ainsi, elles étaient à elle désormais. Puis ensuite, ce fut du n'importe quoi ! Complètement ignorant de ce qui le guettait, le débile se mettra à regarder le sol, alors que la reine croisait les bras tout au long de son rituel, cette dernière se moquait ouvertement de lui par la gestuelle ... Honnêtement, comment un asticot comme lui pourrait l'inquiéter ? Cela relevait tout bonnement de l'impossible ! Mais bon, d'après lui il n'y avait que des solutions, d'après ce qu'il avait dis à cette chose qui lui servait de compagne ? Restait plus qu'à voir si ses dires étaient réellement fondés !

- Ca va je te dérange pas trop, ma petite fiente adorée ? Commença t-elle, toutes canines dehors. Tu fais vraiment pitié ! Tien, prend au moins ton coutelas, tu auras meilleure allure, et ce, même si ça te rend pas plus intelligent ! Affirma la reine en envoyant la dite arme se planter profondément dans le sol, juste devant lui. Et pour te répondre gamine écervelée ! Il n'y a rien à faire, sauf peut être tenter de vous défendre avec vos petits bras !

Un ricanement à faire trembler tout les entrailles des deux Hybrides s'en suivra ... Il était clair que les intentions de la reine Vampire n'allaient pas être amicale. Gardant la dague du laideron avec elle, Syriona observera tout d'abord ce dernier, puis, sans même laisser le temps de comprendre ce qu'il se passait ... La prédatrice disparaitra de leur champ de vision pour tout à coup se retrouver derrière la gamine, qui d'ailleurs, l'emprisonnera fortement à l'aide de son bras gauche afin de l'immobiliser ! Cette action força alors la fiente à se retourner de façon à pouvoir apercevoir la scène ... La reine s'était déplacé si vite, qu'un oeil de mortel ne pouvait le suivre ... Non ils ne feraient pas le poids, alors mieux valait rester en éveil pour au moins survivre le plus longtemps possible ! Après quoi, ayant de nouveau recours à sa puissante télékinésie, Syriona surélèvera le débile dans les airs afin de le privé de toutes actions ! Ainsi, on pouvait voir le véritable sadisme de cette prédatrice, rendre l'Hybride mâle impuissant, et écorcher vive sa compagne, sous ses yeux ! Et ce, dans une joyeuse symphonie de sang et de hurlements à vous en déchirer les tympans ...

- Ah, c'est mieux comme ça non, tu as l'air moins abrutis à un mètre du sol ! Puis, en serrant davantage la gamine, au point de lui en couper le souffle, la reine s'adressera à cette dernière. Tu confirmes ?! Laissant quelques secondes passer afin qu'elle puisse répondre, Syriona reprit de plus belle. Tu vas crever sous son regard admiratif, après quoi, je lui ferais boire ton sang, et pour finir, le crever à son tour dans d'atroces souffrances ! Commençons !

Des paroles à glacer le liquide dont les Vampires raffolaient tant ... Ramenant la dague de la fiente devant le visage de l'idiote en sucre, Syriona comptait bien lui faire profiter de chaque instant qu'il lui restait à vivre, mais pas forcément dans la meilleure des santés ! Laissant la lame dorée et étincelante glisser sur les lèvres de la jeune fille sans même la couper, la Vampire la fera ensuite descendre tout en douceur jusqu'à ses hanches ... Un endroit qu'elle jugeait parfait pour commencer à lui retirer la chair ! Ca y était, la lame s'enfoncera très lentement dans sa viande, jusqu'à au moins atteindre une profondeur d'une demie douzaine de centimètres ... Et pendant ce temps, le laideron était toujours suspendu dans les airs par une force invisible. La reine avait percé les craintes de l'Hybride, alors, plus les secondes passaient, plus le plaisir ressenti augmentait ! Tournant à présent la lame sur elle même, Syriona entamera une jolie tranchée jusqu'au bas ventre, mais sans pour autant l'éviscérer !


Qui avait dis que Phaere était morte ? Il ne fallait pas s'y méprendre, elle était bien trop intelligente pour mourir aussi bêtement, de plus, elle avait un compte à régler avec ces deux Vampires, dont cette femme qui se faisait appeler reine par ses sujets ! N'étant qu'un cerveau sur patte, l'Humaine livide avait le contrôle total sur son propre corps, comme la fabuleuse capacité d'arrêter son coeur, ou bien le ralentir de telle manière à ce que l'on pourrait croire que sa vie avait pris fin ! Chose qui n'était absolument pas le cas, puisqu'elle était en train de voir la fameuse Syriona en train de charcuter un autre être dans le même genre que Assia, et ce, sans que celui qui était dans les airs ne puisse rien faire pour la secourir ... Il fallait intervenir ! Heureusement, elle avait se qu'il fallait pour contenir cette folle enragée, et cela serait ... Un piège Drow ! Et pour cause, en suivant de loin l'infortunée Hybride qu'elle avait rencontré un peu plus tôt, Phaere se prit les pieds dans une chaine qui dépassait un peu trop du sol sablonneux ... Arrêtant net sa progression de manière à ne pas tombée, elle finira par trouver à son extrémité, un espèce de piège à ours ... Le genre d'instrument qui était parfaitement capable de couper une jambe Humaine, d'un seul coup de mâchoire !

La jeune femme tenait cette chose dans ses mains en ce moment même ... Ne réfléchissant même pas, Phaere posera ce dernier juste devant elle. Mais elle dut faire très attention, car c'était véritablement sensible, elle avait d'ailleurs perdu plus d'un quart d'heure à le déterrer sans le déclencher ... Ainsi donc, tout était prêt, mais pour faire quoi ? La réponse s'en suivit instantanément, puisque Phaere fit mine de sauter à pieds joins dedans, cependant, elle lança son rayon noir simultanément, sur la reine Vampire ! Résultat, la jeune femme livide se retrouvera d'un seul coup derrière la femme étrange, et la prédatrice ... Et bien ... On ne put qu'entendre un ...

- AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!

C'était bien un hurlement provoqué par une douleur insoutenable, mais dans quel état était-elle ? Mieux valait ne pas aller vérifier, mais plutôt profiter de cette occasion en or pour détaler à toute vitesse ! Phaere appuiera d'ailleurs cette idée dans la seconde qui suivit ce cri.

- Partez ! Mais vu son état, vous n'avez cas la porter pour aller plus vite ! Ne vous retournez pas !

La dague dont s'était servie Syriona était toujours fichée dans l'abdomen de la jeune femme ... Mais Phaere était déjà partie, alors le plus sage ... C'était que les deux Hybrides en fasse autant ... Car imaginez que la reine ne soit pas si tant blessée que ça ?

[Annonce : Pour en savoir plus sur Phaere, allez ~ICI~ Exclamation]

~ Il est 22 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: L'interlude.   Dim 11 Avr - 13:56

Sepulturo se fracassa contre le sol, puis dans un vif éclair, reprit ses deux armes, l'une au sol et l'autre dans la chair de Thalierya. Il arracha avec un éclair de haine le coutelas planté dans la chair de Thalierya puis imposa sa main contre le petit trou d'où le sang partait. Il devait agir vite, car il avait enfin le temps de fuir avec elle.

-Appuie contre ta blessure, on peut encore l'a guérir. Appuie fort avec cette pièce de tissus

Sepulturo s'était déchiré un petit bout de son pantalon pour couvrir la blessure de Thalierya. Il put faire un baillon suffisant pour que l"hémorragie s'arrête, mais il sentait bien que Thalierya était affaiblit. Il fallait agir vite, la solution venait de jaillir d'une main protagoniste et il fallait donc maintenant, faire en conséquent et fuir. Mais fuir où ? Fuir pour éviter la mort ? Sepulturo savait que les choses allaient tourner différement si il ne sauvait pas Thalierya et il fallait absolument trouver un moyen pour l'a sauver de sa blessure. Sepulturo arrêta de réfléchir, laisse Thalierya au sol puis se retourna vers l'humaine qui fuyait. Il souffla sur sa main et des milliards de spores microscopiques s'en allèrent en direction de l'humain.

- Là où tu iras, j'irais te retrouver

Les spores prendraient donc possession du corps de l'humaine afin de la suivre à la trace. Sepulturo savait qu'il devait beaucoup à cette personne, mais il ne voulait pas l'a remercier maintenant. Non, ses yeux se tournèrent vers Thalierya. Il l'a souleva d'un geste brusque, elle était de plus en plus faible et s'était vidée d'une bonne partie de son sang. Il l'a mis sur ses épaules et commença à courir comme jamais il n'avait couru. Son instinct de léopard se démultiplia, ce qui lui permit de courir de plus en plus vite, d'avoir une vision de plus en plus précise et de pouvoir enfin savoir quoi faire et comment faire. Son cerveau fonctionnait à une vitesse vertigineuse, il se sentait beaucoup plus fort qu'a l'accoutumé et il savait maintenant avoir confiance en lui. Confiance qu'il avait perdu. Il fallait qu'il trouve une petite habitation elfe dans le coin et qu'il déniche des onguents et des pommades afin de soigner la blessure superficielle mais profonde de Thalierya. Il courut encore et encore puis s'arrêta.

-Tu vas t'en sortir. Tu n'es pas faible. Tu es courageuse. Je ne t'aide pas, je te conduis vers ce qui va être ton salut

Sepulturo sentait son cœur ralentir, il sentait aussi l'aura de l'hybride elfe/louve entrain de s'amenuiser. Non, il ne voulait pas que celle ci le lâche maintenant, il ne voulait pas qu'elle parte sans lui avoir donné des réponses ! Sepulturo n'en pouvait plus de voir de la mort autour de lui, il en avait marre et ce n'était pas comme ça qu'il voulait que tout se termine. Il continua son chemin pour arriver en lisière de forêt, il fallait maintenant que les choses changent vite afin que Thalierya puisse vivre. Mais qu'allait-il faire ? Il fallait tomber sur des logements elfes et essayer de cambrioler une maison afin de trouver de quoi l'a soigner.

-Encore une fois, c'est une tâche périlleuse, mais je ferais tout pour te sauver

Sepulturo se retourna légérement afin de plonger ses yeux mauves dans les siens. Elle avait un regard intense et envoutant, et Sepulturo avait du mal à s'en détacher. Il fallait absolument qu'il sauve Thalierya, c'était probablement la toute première de ses missions. Il voulait oublier son passé et voir vers l'avenir, mais quelque chose semblait l'empêcher de se concentre sur son présent, quelque chose qu'il ne sentait pas comme d'habitude. Il continua encore à courir, à courir entre les branches, les arbres, la nuit et la mort, jusqu'à finalement arrivé dans un endroit habité, une petite maison abandonné, où alors temporairement vide. Il fracasse une vitre avec sa queue puis entra. Il y avait un lit au fond de la salle, un petit lit de paille. Il posa Thalierya dessus, puis se mit à fouiller chacun des recoins de la bâtisse afin d'y trouver des médicaments, pommades et autres onguents de vie afin d'apaiser la douleur de Thalierya. Il fouilla dans des tiroirs de bois, sur des commodes, sous le lit, les tables. Il ouvra de nombreux sacs de peau afin de voir si une petite fiole ne s'y trouvait pas. Lorsqu'il s'approcha de la porte, il remarque parterre, dans une grande amphore, de nombreuse poches fermées avec du tissus. Il prit l'une d'elle, puis constate que le contenant et liquide et visqueux. Cette poche sentait l'eucalyptus et le chêne et avait la texture d'une pommade. Sepulturo sursauta puis se retourna pour se diriger vers Thalierya.

-J'ai trouvé ça, Thalie. J'espère que ce sera suffisant pour apaiser ta douleur. Je vais te l'appliquer, puis je vais continuer à fouiller dans l'amphore, voir si il n'y a pas d'autres médicaments ou pommade pour soigner ta blessure

Sepulturo se baissa, puis une fois à genoux, prit son coutelas pour entrouvrir la ceinture qui serrait l'habit de Thalierya. Il descendit légèrement son habit pour tomber sur ses hanches nues et ensanglantées. Il enleva le bout de tissus puis commença à appliquer la pommade sur la blessure de Thalierya. Il constata que Thalierya ne bronchait et qu'apparemment ce n'était pas douloureux. Peut être que l'elfe/louve n'avait pas si mal que ça ? Mais Sepulturo préférait être prudent et il voulait soigner Thalierya à tout prix. Il fallait qu'il prévienne, au lieu de guérir ultérieurement.
Après avoir appliquer l'épaisse pommade visqueuse et odorante sur les hanches nues de Thalierya. Il se releva puis retourna vers l'amphore. Il y avait pleins d'autres poches, il les ouvrit une par une afin d'en sentir le contenant puis après avoir vidé l'amphore, il n'avait trouvé que des branchages pour soigner les maux de tête ou encore des petites feuilles pour faire des décoctions afin de guérir les maux de ventre. Il n'y avait que cette pommade qui pouvait sauver Thalierya.

-Tu sais, Thalierya, je pense que cette pommade va faire le plus gros du travail et t'aider à cicatrise. Ce que j'espère c'est que tu n'es pas touché à un autre endroit dans ton corps, comme par exemple tes organes. Mais je suis sur que tout va bien, elle n'a pas enfoncé toute la lame dans ton corps. J'espère qu'elle ne visait pas et qu'elle faisait ça pour impressionner plus qu'autre chose

Sepulturo se retourna puis s'approche de la fenêtre pour guetter l'extérieur. Il entendait, il attendait, il voulait...

[OUT : Thalierya, ouvre un nouveau topique dans la forêt de Lalwende, merci ... Arrow]

~ Il est 22 heures 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'interlude.   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'interlude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: