AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Demeure de Sïana Sylvarant ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 4 Mai - 16:37


Un sommeil sans rêve, ce n'était pas la joie ... Et pour cause, la pauvre petite fille qui venait de vivre une terreur nocturne tout en étant éveillée, se trouvait justement dans cet état présentement, une sorte de coma léthargique ... Fort heureusement, la jeune fille qui l'avait secourue veillait sur elle à un point qu'elle ne se doutait même pas ! Car la chose qui l'avait tellement terrifiée était en train de s'en prendre à cette dernière ... Si jamais elle aurait assisté à cela, l'enfant blonde se serait précipitée à l'extérieur afin que le monstre ne s'en prenne qu'à elle, et seulement à elle ! Malheureusement, la petite fille demeurera impuissante pendant que son homologue vivait l'enfer de la peur, c'était horrible comme situation, surtout quand on ne savait pas à quoi l'on avait à faire, ou bien que l'on ne pouvait pas se défendre ... Cependant, l'enfant jusque là comateuse, finira par doucement revenir à elle ... Une douleur lancinante lui déchirait littéralement le cerveau, alors cela ne l'aidait en rien pour ouvrir ses paupières qui lui donnaient l'impression de peser une tonne ... Mais rapidement, son ouïe percevra en écho une respiration relativement bruyante, ainsi donc on ne l'avait pas laissé seule ... C'était trop gentil ...

- Hmmm ... hmm ... Fera la petite en remuant légèrement la tête.

Elle avait mal, mais elle était aussi rassurée de sentir quelqu'un proche d'elle, puis, bien que trop lentement au gout de l'enfant, la douleur se fera de moins en moins forte ... Ainsi donc, la petite fille finira pas ouvrir les yeux, mais les refermera tout de suite après ! La luminosité ambiante venait de l'aveugler, se protégeant alors de son bras droit, la fillette grimacera quelque peu ... Pas facile de revenir quand on était dans un état pareil, mais elle y arrivera tout de même ... Ses yeux finiront pas s'habituer à la lumière pourtant faible, puis se relèvera très lentement de façon à être assise. Après quoi, la petite fille se rendra compte qu'il s'agissait bien de celle qui lui avait ouvert la porte, en plus de s'être occupée d'elle avec attention, et ce, jusqu'à ce qu'elle s'endorme ... Ca, elle n'était pas prête de l'oublier, de plus, sa peur était bien moins forte présentement, peut être était-ce temporaire, mais elle comptait bien profiter de ce petit répit pour tenter de parler à cette petite fille que l'avait sauvée ...

- Mer ... merci ... je serai morte si tu m'avais pas aidée ... Mais ... tu as l'air mal .. Constata la fillette en voyant le visage suintant de sa vis-à-vis.

Ne savant pas quoi dire de plus, la petite se contentera d'étreindre cette dernière pour la remercier, mais aussi faire en sorte qu'elle se sente mieux ... Pour le moment le fantôme n'hantait plus son esprit, alors elle ne causerait aucun souci quant au fait de coopérer. Il ne restait plus qu'à espérer que la chose ne revienne pas, que ce soit dans le réel, comme dans ses souvenirs ...

~ Il est 0 heure 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 5 Mai - 22:36

J’avais mal, terriblement mal et je ne savais pas comment gérer la douleur qui me déchirait l’abdomen. Mais, pour me changer les idées, j’observais la petite fille revenir à elle. Ma main posée sur sa joue se retirera légèrement pour la laisser émerger sans trop la brusquer. J’avais un petit sourire aux lèvres et je me demandais surtout comment elle se sentait. Mon autre main toujours agrippée à mon ventre, ma respiration se faisait bruyante et saccadée, des sueurs froides coulant toujours sur mon front. Je ne savais pas trop ce qu’il se passait mais mon cerveau ne devait pas apprécier toutes ses alertes balancées par mes nerfs à vifs. D’ailleurs, même mes yeux ne tarderaient pas à s’humidifier … Je pensais que j’allais finir par craquer dès le moment que je saurai si la petite était en forme ou non. Du coup, je me penchais légèrement en avant pour l’observer, un regard apaisant, un sourire radieux qui masquait ma douleur au mieux mais ma respiration me trahissait lourdement, je ne ferai pas long feu dans cette situation. Ma main hésitante, placée au-dessus de son front, finira par s’y déposer et je constatais une petite température et d’après les mimiques que faisait son visage, elle devait avoir un sacré mal de crâne. Autant lui faire boire un thé, ça l’aiderait probablement ! Me redressant donc en arrière, j’allais m’apprêter à me relever pour aller préparer sa tasse quand j’entendis soudainement des gémissements. Faisant volte face, je retombais à genoux, posant mes deux mains devant moi sur le sol, j’attendais de voir si elle était en train de s’éveiller. Ses yeux s’ouvrirent alors …

- Oh … Ferai-je en laissant un large sourire prendre place sur mon visage. … Je suis si soulagée …

Je venais de souffler ses mots mais je me rendais compte que le mouvement que je venais de faire avait trop forcé sur mon ventre et que la douleur avait été amplifiée sans le vouloir. Du coup, ma respiration qui avait reprit un rythme plus ou moins normal finira par redevenir complètement hystérique et partir en vrille. Une fois ça passait, une fois rien, une fois ça allait trop vite. Le gonflement de mes poumons faisait pressions sur mon abdomen et c’était horrible. Mais est-ce que je n’en ferai pas trop, par hasard ? Je ne sais pas … Mais une chose est sûr, je n’avais jamais eu aussi mal physiquement !

Plus le temps s’écoulait, plus la petite n’était présente en face de moi. Ses yeux s’habituaient à la lueur de la pièce et elle finira par se redresser tant bien que mal. J’étais néanmoins prête à bondir si jamais elle ne tenait pas sur ses bras en se mettant assise, comme je l’étais. Mon regard fixait le siens et j’attendais qu’elle prenne la parole. Toujours souriante, je ne voulais pas l’inquiéter mais … Apparemment, je fus démasquée plus vite que je ne l’aurai pensé. Elle était perspicace et semblait reconnaître énormément de chose. Porter un masque était désormais inutile, je pouvais m’exprimer comme mon cœur le désirait. Ouvrant alors ma bouche, je ne parvenais pas à laisser mes mots s’écouler … Je retentais la tentative à plusieures reprises jusqu’au moment où …

- Je suis si … Oh … Je …

Là, elle venait de m’enlacer tendrement pour me remercier et me montrer que je n’étais pas seule à souffrir sur ce coup, elle était là, avec moi. La sentant contre moi, mes bras relachèrent leur pression sur mon ventre et se laissèrent tomber le long de mes hanches. Ca faisait si longtemps que je n’avais plus ressentis ce contact, si longtemps … J’en avais perdu les sensations que ça procurait, ce plaisir, ce bien être.

- Je …

Décidémment, je ne parviendrai plus à parler alors que mes bras enlacèrent à leur tour la petite fille, mon visage ira se plonger dans le creux de la nuque de cette dernière. Des larmes se mirent à couler à flot et j’exprimais alors ma douleur, ma peur et mon bien être d’enfin pouvoir ressentir ce genre de chose que j’avais failli oublier.

- J’ai si mal … J’ai … eu … si pe… peur. Tenterai-je de dire entre les sanglots et respirations saccadées. Je suis … rassurée que tu .. tu ailles … bi... bien …

Je serrai la petite plus fortement contre moi pour mieux la sentir et je ne voulais pas qu’elle s’en aille maintenant. Mon cœur avait besoin d’une présence comme elle. J’ai si peur, si mal … Je voulais oublier tout ceci en me noyant dans ses bras, le plus longtemps que possible ! Pourvu que le temps puisse s’arrêter, là, maintenant !

~ Il est 0 heure 45 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 10 Mai - 15:27


Après la terreur, place aux larmes ... La petite fille ne savait pas quoi faire sur le coup ... Sa sauveuse blottie contre elle, les rôles semblaient s'inverser. Malheureusement, la fillette n'était pas suffisamment sûre d'elle pour pouvoir être d'un quelconque secours, elle qui n'avait pas de mère ... Même ses souvenirs ne pouvaient lui fournir d'exemple ... Quant à son grand-père, ce n'était pas du tout quelqu'un de câlin, et si cette dernière ne marchait pas droit, c'était le placard ... D'ailleurs elle s'attendait parfaitement à cette sentence lorsque l'ancien lui demandait de rentrer, mais qu'elle préférait profiter encore un peu du grand air, vu qu'elle sortait si rarement ... Alors, quelque part, l'apparition de ce fantôme fut comme une libération pour la petite, car ce dernier lui permit de s'en aller loin loin loin et le plus vite possible ! D'ailleurs dans son malheur, elle put rencontrer cette charmante enfant qui avait acceptée de l'accueillir chez elle, mais également de la défendre durant sa torpeur ... Bien peu de personne se serait comportée aussi bravement pour une gamine complètement inconnue au bataillon ! Bien sûr, la fillette ne se doutait pas un instant de ce que sa vis-à-vis avait pu traverser il y a quelques minutes, mais elle le ressentait ... L'empathie des enfants valait presque celle des Elfes tellement ils étaient réceptifs à ce qui les entourait ! C'était pourquoi Vashti avait pu le leur apparaitre aussi facilement, puisque l'esprit innocent de ces petits êtres pouvait croire en tout et rien ... Tandis que celui des adultes était beaucoup plus étriqué, donc pour qu'un fantôme puisse se montrer à eux, ils se devaient de faire davantage d'efforts, et ce, tout en étant incertain du résultat ...

Ne sachant pas quoi dire, la petite fille se contentera de serrer avec plus de vigueur, son étreinte ... Il était évident que sa sauveuse ne demandait que ça, voila au moins une chose qu'elle avait comprise ... De plus elle lui avait avoué avoir mal alors que ses sanglots se faisaient plus présents ... Elle souffrait et elle avait eu peur. À cela, une certaine panique prendra naissance dans son coeur, comment elle allait faire pour prendre soin d'elle à son tour ? Cette question lui taraudait sauvagement l'esprit, car elle se savait beaucoup moins mature que son homologue, et ce, en plus d'être dans un endroit qu'elle ne connaissait pas du tout ... Chaque évènement semblait s'orchestrer pour lui faire perdre pied, mais non ! Cette fois elle serait forte, et fera tout son possible pour rassurer sa sauveuse, et tant pis si ça ne faisait pas partie intégrante de ses compétences ! Cependant, rien que le fait de sentir les larmes de cette dernière ruisseler sur sa peau, suffira à lui fournir le courage nécessaire à la réussite de sa détermination ! Oui, ça lui faisait mal de la voir comme ça, ainsi donc, la seule idée qui lui viendra sera la parole ... Il fallait qu'elle lui dise que ce qu'elle venait de vivre et pourquoi elle avait mal ! Mais ... par où commencer, ce n'était pas simple de se retrouver avec une responsabilité alors qu'elle n'en avait jamais eu depuis sa naissance ...

- Non ... s'il te plait ne pleure pas ... sinon je vais pleurer moi aussi ... S'osera t'elle de façon maladroite. Tu as vu quoi ? Et pourquoi tu as mal .. et où ? Je veux pas ...

Des mots sortis tout droit de son coeur de petite fille ... Puisqu'elle s'était déjà attachée à sa sauveuse, chose normale pour un enfant vous me direz. Mais là c'était au-delà, car dans son esprit, aussi jeune soit-il ... Cette dernière lui devait une vie, la sienne ... Ce qui voulait dire qu'elle n'était pas prête de la laisser, et tant pis pour son grand-père, après tout il ne l'aimait pas, alors pourquoi abandonner une personne qui elle l'aimait pour ce qu'elle était ? Décidée, la fillette se jettera corps et âme dans cette grande campagne de consolation ! Allait-elle y arriver ? Elle en était certaine, et pour cause, tant qu'elle restera auprès d'elle, elle aura toutes ses chances ! Puis, une autre idée lui vint soudainement ... Pourquoi la questionner alors qu'elle pleurait ? Mais oui, quand elle même sanglotait elle ne pouvait pas répondre ... Parler, il fallait qu'elle parle ! Restait à trouver quoi dire, chose plus facile à penser qu'à faire ... Alors pourquoi ne pas songer à voix haute ? Effectivement c'était le mieux, au moins sa sauveuse se rendrait compte à quelle point elle voulait qu'elle aille bien ...

- Sily va protéger sa sauveuse ... Sily veut que sa sauveuse lui sourit ... Sily ferait tout pour sa sauveuse ... Sily ne quittera pas sa sauveuse ... Sily vaudrait savoir comment sa sauveuse s'appelle ... Répétera t-elle inlassablement.

Son étreinte ne se desserrait pas, mais cela ne l'empêchait en rien de faire quelques frottements circulaires sur le dos de sa vis-à-vis ... C'était machinale, sans doute les gestes de sa maman après sa naissance, qui s'étaient imprimés dans son subconscient. En tout cas, dans son coeur, elle espérait faire beaucoup de bien à sa sauveuse dont elle ignorait toujours le prénom ...

~ Il est 0 heure 48 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 10 Mai - 21:19

Mes larmes ne cessèrent pas de couler, quoi que je veuille bien y faire, rien n’y pouvait. J’avais eu peur, la peur de ma vie, et j’avais mal. Me tenant l’estomac, je me tordais de douleur mais sans bousculer la petite fille qui me gardait dans ses bras. Je ne savais pas comment réagir face à tant de tendresse de sa part. Je pleurais mais des gouttes de sueurs se mêlaient à mes larmes, ça ne devait pas être très beau à voir sur mon visage de petite fille … Des gouttes perlèrent sur mes lèvres pour me laisser sentir le goût salé de ce mélange triste et désespéré. Je ne voulais pas non plus pleurer des heures et des heures, mais mon corps n’en pouvait plus. Le temps passé sans cette sensation de bien être que d’être dans les bras d’une autre personne, cette chaleur, vivre sans ça, c’était l’enfer pour moi. Et comme je n’étais pas réellement du genre à aller faire des câlins gratuits dans tous les coins de rues, j’avais perdu ce touché, cette joie, ce plaisir. Et mon jeune âge me poussait à en donner mais peu en voulait véritablement. Depuis que le vieux monsieur était parti, j’avais eu très peu de contact avec le cœur des habitants du village. Mais là … D’un seul coup, je devais laisser mon bonheur, ma tristesse s’exprimer. Je devais tremper l’épaule de la pauvre petite fille qui se mit à me parler. Sa voix me détendit, je l’aimais ce son, j’étais rassurée de savoir qu’elle était plus aussi terrifiée puisqu’elle pouvait employer sa voix.

Elle commençait par me demander où j’avais mal, ce que j’avais eu et de quoi avais-je eu peur. Je voulais m’exprimer mais mes sanglots étaient trop saccadés et ma respiration irrégulière, je ne pouvais pas aligner deux mots sans devoir recommencer. Et dans ces moments, mieux valait que je me laisse pleurer que de tenter de les calmer, ça serait pire la prochaine fois car j’aurai tout contenu. Comment je le savais ? J’avais assez souvent pleuré seule, dans mon lit, sous ma couverture, pour le savoir. D’ailleurs, elle semblait l’avoir compris d’elle-même puisqu’elle n’insistera pas pour que je parle mais me serrera davantage dans ses petits bras. Ce qui aura pour effet d’estomper mes larmes, cette sensation, sentir son cœur battre contre moi, les frottements de ses mains contre mon dos, ma joue appuyée sur son épaule, mon visage trempé et rougit par les larmes, j’étais heureuse. Je m’étais fais une amie, j’avais protégée une amie ! C’était mon vœu et ma promesse les plus chers ! Je ne voulais vraiment pas qu’elle parte, qu’elle reste avec moi ! Je lui proposerai volontiers de m’accompagner, mais elle devait avoir de la famille … Pas comme moi qui suis seule dans cette maison beaucoup trop grande pour ma petite personne, frêle.

- S … Sily ?

Je relevais ma tête pour la regarder, mais restant sur son épaule. Mon regard émeraude observait les lèvres de la petite fille qui venait de se nommer Sily. Quel beau prénom elle avait … Je souriais alors, passant mes bras dans son dos pour la serrer contre moi. Ses paroles me touchaient profondément, mon cœur en était brûlant de joie. Mes mains se joignirent derrière elle et je relevais la tête pour la positionner en face de celle de la petite Sily.

- Ce que tu viens … de me dire … C’est si gentil … Je … je suis heureuse, Sily. Ravie d’enfin connaître ton prénom !

Mon regard se plantait dans le siens, je souriais timidement à la petite et rapprocherait mon visage, posant un doux baiser sur le bout de son nez pour la remercier. Je lui devais au moins ça, elle m’avait soulagée de mes maux. Bien que mon ventre me torturait encore pas mal, je parvenais à l’oublier un minimum pour profiter du moment présent. Vivre dans le passé, c’était finit pour moi ! Maintenant, le présent et le futur s’offrait à mon cœur, à mes yeux et je comptais bien avancer à grand pas (Des grand pas pour moi …) ! J’hésitais toujours de demander la compagnie de Sily. Mais avant cela …

- Je m’appelle Sïana, Sily. Commencerai-je à dire avant de me reculer, ne me retirant pas de ses bras, les miens toujours autour de sa taille. Maintenant, rassures-toi … Le fantôme que l’on a vu n’était pas méchant. C’était une grande dame, Vashti, une sorcière qui est morte il y a quelques heures. Elle était méchante parce qu’elle est morte et elle veut que l’on aide à revivre. Elle pourra redevenir gentille une fois que l’on aura réussis à lui donner la vie.

Là venait le moment le plus difficile pour moi parce que j’allais lui demander de m’accompagner sans rien connaître de sa vie. Elle pourrait me dire oui ou un non. Ca m’angoissais … Mes les paroles qu’elle avait dite plus tôt, qu’elle ne me quitterait pas, qu’elle ferait tout pour moi, ça me redonnais espoir pour oser faire ma demande. Serais-je simplement assez convaincante ? Est-ce que Vashti ne sera pas trop en colère contre moi ? Je n’en sais rien, évidemment … Le pire, c’était qu’elle devait voir ce que je pouvais valoir pour me rendre ma flûte. Sans elle, ma magie était inefficace et je devais mettre toutes les cartes de mon côté ! D’ailleurs, si elle venait à contester mon choix de vouloir Sily à mes côtés, j’allais devoir la convaincre en parlant simplement … En serais-je simplement capable ?

- Je voudrai lui redonner sa vie, la rendre gentille et je voudrai bien que tu... euh … que tu … que tu … m’accompagne dans … cette … cette aventure ?!

Sur le coup, mon hésitation était revenue à la vitesse grand V et je n’avais pas su contrôler mon bégayement, ma question aurait pu être incompréhensbile … Je rougissais de honte, mais je m’accrochais à l’espoir d’un « oui » de sa part. J’y tenais … C’était ma première amie et je ne voulais pas la quitter. Mais si elle ne voulait pas, j’allais devoir le faire car Vashti avait besoin de moi …

~ Il est 0 heure 52 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 17 Mai - 17:45


La peur de ne pas réussir était plus que présente dans le coeur de la petite Sily, elle qui serrait toujours sa sauveuse contre elle ... Même les héros avaient besoin de tendresse ... Alors, même si la fillette n'avait jamais fais cet acte de toute son existence, elle irait quand même jusqu'au bout ... Et cela se fit par des pensées clairement exprimées à haute voix, afin d'apaiser cette jeune fille qui pleurait à chaudes larmes sur son épaule ... C'était naturel, ça sortait tout seul ... De toute façon, un enfant de cet âge ne pouvait qu'être sincère ... Sa sauveuse semblait le savoir, puisque suite à ses quelques mots cette dernière l'étreindra avec plus de force et d'entrain ... À cet instant, le coeur des deux fillettes chavira sous la puissance de leur amour mutuel ... Une profonde amitié venait de naitre. Puis, voulant la remercier verbalement, la jeune fille en larme se positionnera à portée d'haleine face à Sily afin de lui exprimer sa gratitude ... Les mots qu'elle laissera s'échapper parviendront à faire sourire la petite ... C'était une grande première depuis son arrivée en ces lieux ... Et pour cause, elle était fière d'avoir réussi, elle avait fais du bien à sa sauveuse ... D'ailleurs le bisous qu'elle déposera sur son nez ne fera qu'ajouter du son à son sourire, chose qui le fit devenir rire ... C'était de la découverte pour Sily, car entre sa vis-à-vis qui était mal à cause de ne pouvoir fournir l'amour qu'elle désirait, et elle qui n'en avait jamais ... Elles ne pouvaient que se compléter par leur façon d'être.

- Hihi .. mirci, je .. je suis contente ... Répondra t-elle rapidement.

Un ton empli de joie venait d'accompagner ses quelques mots, à cela sa sauveuse ne pourra que se sentir rassurée ... Néanmoins ce n'était pas tout, car cette dernière finira par se présenter à elle ... Ainsi donc elle s'appelait Sïana, un prénom tout aussi charmant que la personne qui le portait, voila ce qu'aurait dit Sily si elle aurait eu quelques années de plus ! Malheureusement, la suite fut bien moins réjouissante, puisque sa sauveuse se mit à parler du fantôme monstrueux qui l'avait prise en chasse ... Ca y était, tout ses souvenirs venaient tout juste de refaire surface, et avec tout le détails en plus ... Cependant la suite la rassurera quelques peu, car apparemment Sïana avait eu le temps de la voir en profondeur ... En tout cas suffisamment pour dire qu'il s'agissait d'une femme répondant au prénom de Vashti. Elle la disait également pas méchante mais en colère d'être morte ... Mais c'était terrifiant, elle était morte ... Pourquoi ? Sily ne comprenait pas grand chose, ce fut pourquoi les dires de Sïana demeureront pour le moment énigmatiques pour elle ... Comment faire revivre une personne morte ? Si c'était possible elle aurait tout fait pour que sa mère lui revienne ! Non il ne fallait pas qu'elle repense à ça, sinon la petite fille qu'elle était retomberait dans une dépression dont on ne pourrait plus la sortir ... Car même si elle n'avait pas vraiment connu sa maman, le lien qui les unissait perdurait toujours, c'était très rare, mais ça existait ...

- Une ... une .. une sorcière ? Bégaiera la petite avec son index devant sa bouche. Mais ... mais ... mais ...

Sïana ne laissera pas Sily la joie de se faire une entorse à la langue ... Puisque peu de temps après, cette dernière ajoutera avec la même difficulté d'expression qu'elle, si elle voulait l'accompagner dans cette aventure. Hein ? Elle avait bien compris ? Mais ... elle n'était pas du tout assez forte pour ça, elle ne serait qu'une charge et elle le savait bien ! Elle avait peur de tout et de bien, et elle savait rien faire, pourquoi lui faire une telle proposition qui surpassait de loin ses capacités ? Ca n'avait pas de sens ! Déjà que Sily n'avait pas compris grand chose concernant la ... la .. sorcière, alors là c'était carrément le summum de l'incompréhension ! Puis, où devraient-elles aller ? Elle était bien ici, à Freezis, cette ville qui l'avait vu naitre ... Non franchement elle n'y comprenait rien du tout ...

- Qu .. qu .. quoi ? Demandera t-elle soudainement avec un petit recul. Mais ... mais pour aller où ? Et ... et .. et je sers à rien !

Complètement perdue, Sily ne s'osera plus à parler ... D'une part elle avait peur de blesser Sïana par un refus, et de l'autre, peur pour elle en disant oui sans même savoir ce qu'il allait se passer ! Un enfant avait besoin d'être rassuré avant de se lancer dans quelque chose ... À moins que la sauveuse de Sily n'ai jugé que cette dernière n'avait besoin de rien ...

~ Il est 0 heure 53 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 18 Mai - 9:44

Il m’avait suffit d’entendre sa voix pour me détendre, enfin soupirer après tout ce qui venait de se passer. On pouvait donc dire que j’avais passé une nuit mémorable ! J’avais protégé et sauvé mon amie et, par la suite, je m’étais battue pour qu’elle n’ait rien ! J’étais fière de moi, même si j’en souffrais terriblement. La douleur au ventre ne partait toujours pas, malgré mes abstractions pour ne pas y penser ! Mais j’étais plus seule pour lutter … La petite fille répondant au doux prénom de Sily était là, présente, me prenant dans ses bras, me caressant le dos avec délicatesse. Je ressentais une vague de bien être m’envahir, je manquais même de pleurer alors que je me remémorai tout cette soirée. Vashti qui voulait que je l’aide. Ma première amie qui ne voulait pas me quitter. Allait-elle accepter de me suivre ? Ou du moins, j’en attendais désormais la réponse puisque je venais de le lui demander de façon un peu maladroite … Mais la joie qu’elle exprimait à mon égard me rendait si heureuse. Je ne pourrai jamais la remercier suffisamment pour ce qu’elle venait de faire pour m’aider à remonter la pente. J’espérai de tout mon cœur et de mon être qu’elle accepte et restes à mes côtés pour toujours … C’était mon amie mais je savais bien que je pensais de manière égoïste. Elle devait avoir de la famille … Elle. Me trompais-je ? Je ne l’espérais pas, en tout cas. Je serai si contente, mais aussi très jalouse de le savoir. Néanmoins, les premières réponses commenceront à venir, s’écoulant des lèvres de Sily …

Elle commencera par exprimer de l’incompréhension … Chose que je comprenais largement dans une situation pareille et après un tel vécu. Je voulais qu’elle comprenne, j’arborai alors un léger sourire pour tenter de la guider un peu … Mais je ne fis aucuns effets puisqu’apparemment, elle décrètera d’elle-même qu’elle ne servait à rien ! Ooouh … Je ne savais pas pourquoi … Mais ce genre de propos avait toujours su m’énerver rapidement alors que chaque personne à une « utilité » ! Elle est là, elle a quelque chose à faire sur cette planète ! Mais pas ne servir à rien ! À ça non ! Je ne l’acceptais pas … Si elle ne servait à rien. Me serais-je battu pour la protéger ? Me serais-je lasser câliner et bercer par sa tendresse ? Je ne pense pas … Alors, ce fit dans un mouvement lent, mais délicat, que je déposais mon index et majeur droit sur les lèvres de la petite. Je voulais la faire taire … Je ne voulais pas qu’elle aille plus loin avec des paroles aussi faussetés et blessantes que celle-ci. Je me devais donc de la remettre un peu sur le droit chemin pour qu’elle comprenne les émotions de mon cœur que je ressentais à son égard et lui dire qu’elle n’était pas une inutile comme elle voulait bien le faire croire avec ses mots.

- Sily … Tu ne sers pas à rien. Commencerai-je sur un ton doux mais d’où on sentait quand même un peu de sévérité en arrière fond. Il fallait bien qu’elle comprenne ce que je disais était vrai et elle, faux. Si tes mots étaient vrais … Je ne me serai pas battue pour toi, je ne t’aurai pas protégée. Tu es mon amie, désormais. Tu m’as … fais sourire, rougir, beaucoup de bien. Et je veux qu’on soit amie pour toujours, pour la vie. Je voudrai simplement que tu m’accompagnes dans cette aventure même si c’est très difficile à comprendre. Mais …

Abaissant mon regard, j’observais le sol, nos genoux, j’avais mal rien que de penser à ce que j’allais dire par la suite. Car oui … J’allais évoquer le refus de sa part, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, c’était son choix si elle se tournait de ce côté. Néanmoins, je voulais qu’elle le sache, qu’elle le comprenne … Alors, ce fit avec une grande inspiration que je relevais la tête, un regard un peu brillant par les larmes que j’avais su refouler.

- … Si t’es pas d’accord, je ne t’en veux pas, Sily. Tu as le choix. Tu es mon amie, je respecterai … tes choix.

J’étais dévoilée à tous les coups. L’empathie des enfants étaient puissantes alors, même si je me voilais la face par rapport à ce que je voulais dire … Sily comprendrai rapidement que je serai contrariée par un refus de sa part. Bien que je ne lui en voudrai jamais. Je ne le pouvais pas d’ailleurs. Enfin … Il fallait quand même que je lui laisse un peu de temps pour qu’elle puisse y penser, savoir ce qu’elle voulait et ensuite pouvoir me répondre en ayant la tête sur ses épaules et non ailleurs parce qu’elle aura paniqué. Il fallait aussi avouer que je n’avais pas été très délicate … J’étais arrivée tel un poids lourds et j’avais lâché ça comme ça, là au milieu de tout et rien … Cassant un peu cette tendresse qu’elle me donnait. Je commençais à regretter, oui … J’aurai dû attendre le meilleur moment. Mon impatience m’avait encore fait défaut …

- T’aimes le thé à la menthe ?

En espérant pouvoir détendre cette atmosphère qui pouvait paraître assez lourde et embrouillante, je voulais permettre à Sily de se décontracter un petit peu. D’un signe de la tête, je lui proposais donc de prendre gentiment place à une chaise tout en tentant de me lever. Une fois droite … Enfin, juste pas … Je titubais un petit coup sur la droite, me rattrapant au mur pour ne pas tomber, ma main droite toujours posée sur mon ventre. Ah … Cette Vashti, ce manège au ventre … Je m’en souviendrai encore longtemps. Enfin bon ! Je devais faire un peu le vide et me concentrer sur ce thé à préparer pour Sily et moi. Alors, je m’approchais d’une casserole ou je me hâtais de mettre de l’eau à bouillir au-dessus d’un bon petit feu qui m’offrait une chaleur bien douillette. Ca faisait du bien …

*Si seulement tout c’était mieux passé …*

Je me permis un long soupire après avoir approché mes mains du feu, me retournant vers Sily, toute souriante. L’eau était prête après quelques petites minutes … Je pris donc les infusions pour la menthe et ferait le nécessaire pour en faire des thés … buvables. D’ailleurs, ils étaient vite fait. Je m’empressais d’en offrir une tasse à Sily, la posant sur la table … Je ne voulais qu’une chose … Son amitié.

~ Il est 1 heure 02 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 26 Mai - 16:49


L'aventure n'était pas pour les enfants, Sily en était convaincue ! Elle avait entendu tellement d'histoires sur les dangers du monde ... Son grand-père lui en avait conté des belles, surtout quand il avait pris quelques verres de trop ! Par exemple, il lui expliqua qu'un jour il était en train de se promener tranquillement, quand tout à coup une horde de bandit se lancèrent à ses trousses ... N'ayant aucun bien de valeur dans ses poches, ce dernier se mettra à courir comme un dératé, car il savait bien que pour laver leur échec, les pillards le tueraient sans demander leur reste ! Par chance des soldats de Nandis se trouvaient non loin ... Cela avait déjà suffit à terroriser la fillette qu'elle était, c'était pourquoi que lorsque son grand-père lui avoua que c'était l'anecdote la plus gentille, Sily ne put s'empêcher de fondre en larme ... À partir de là, cette dernière s'était jurée de ne jamais quitter Freezis, au moins ici personne ne viendrait la faire mourir ... Et pourtant, pas plus tard qu'il y a quelques heures, un monstre l'avait pris en chasse ! Chose qui lui avait confirmé qu'il n'existait aucun lieu pour être tranquille, ici ou ailleurs, le danger guettait ! Malheureusement, ce qu'elle ignorait, c'était qu'il y avait des endroit renfermant des abominations encore pire que celle qu'elle avait pu voir ... Genre l'Ombre terre ! Non ... Freezis restait vraiment le lieu le plus sécuritaire pour avoir une enfance relativement tranquille ... Mais voila quoi ... La jugeote de la petite Sily n'allait pas dans ce sens là, et se laissera donc charmer par les yeux suppliants de Sïana ...

- Heuu ... heuu euu ... d'a .. d'a .. d'acc ... d'accord ... Je .. je .. je. je .. je veux .. je veux bien venir . a .. a . a .. avec .. avec . avec toi ...

Complètement perdue, la petite fille eut beaucoup de mal à donner sa réponse ... Et oui, les enfants ne prenaient pas leur temps pour réfléchir, ou c'était non, ou c'était oui, mais tout de suite ! Cependant, son bégaiement avait été si fort ... Que Sïana n'avait pas dû comprendre un traitre mot sur ce qu'elle venait de dire. Ce fut pour cela qu'elle lui proposa un thé au lieu de sauter de joie, à moins qu'elle n'y était indifférente ... Fort heureusement, Sily n'était pas le genre de petite fille qui boudait facilement, ça ne lui était d'ailleurs jamais arrivé ... Chose qui la rendait très sociable. Ainsi donc, elle observera sa sauveuse en train de faire tout les préparatifs afin de réaliser un thé digne de ce nom ... Prenant tout son temps pour se relever, Sily se sentit quelque peu mal à l'aise ... Oui, elle n'avait pas mangé depuis midi, puisqu'elle avait loupé son repas du soir à cause de la ... la sorcière ... Mais elle ne voulait pas déranger Sïana en lui quémandant un bout de pain, alors comme elle ... Elle se tiendra le ventre, dans l'espoir de faire taire ses gargouillis qui venaient tout juste de reprendre du service ... Sa sauveuse semblait tellement ... adulte ... Elle savait tout faire toute seule ! Sily se serait déjà brûlée depuis longtemps, mais elle non ... Bien au contraire, de plus, la fillette pensait que si elle aurait eu se flûte à portée, elle en aurait sans doute joué en même temps ! Ah mais ... Où était-il cet instrument ? Peut-être qu'elle n'en avait pas envi pour le moment ... Ca ne faisait rien, la petite Sily attendra ...

Puis, une fois qu'elle en eut terminé, l'enfant s'avancera lentement vers la table tout en évitant soigneusement la vaisselle cassée sur le sol ... D'instinct, cette dernière prendra place sur la même chaise où elle s'était assise lorsque Sïana l'avait accueilli chez elle ... Faisant courir ses doigt sur cette surface lisse, Sily attendait bien sagement que sa sauveuse s'installe à son tour ... Elle qui souffrait toujours de la torture infligée par Vashti, mais la fillette ne s'en était pas rendu compte, elle pensait que c'était passé, que ses câlins avaient suffis à l'apaiser ... Elle cachait tellement bien son mal être ... Après quoi, lorsque la tasse de thé à la menthe lui sera remise, Sily affichera un petit sourire tout timide ... En fait, elle disait merci silencieusement ... Et pour cause, la fillette essayait tant bien que mal de se concentrer pour ne pas bégayer lorsqu'elle réitèrera sa réponse ... Elle qui était passée inaperçue tout à l'heure ... La porcelaine entourant le brûlant liquide verdâtre se réchauffait peu à peu, alors ... plutôt que de le boire, Sily imposera ses petites mains sur les côtés de la tasse ... C'était un bon moyen pour recouvrer sa chaleur après de longues heures de sommeil ... Aller ... Il fallait le dire maintenant ... Et cela se fera tout d'abord par un regard, afin de captiver l'attention de Sïana.

- Je ... je veux .. bien ... aller avec toi ... Même si .. j'ai peur ... je veux bien ... Mais .. où on va aller ..?

Dans l'espoir d'avoir été comprise, Sily baissera immédiatement les yeux, et ce, jusqu'à apercevoir son reflet dans le thé qui fumait toujours ...

~ Il est 1 heure 04 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 28 Mai - 0:27

Je m’attelais à la tâche de confectionner un thé à la menthe, ni trop sucré, ni pas assez gouteux. Je voulais offrir une bonne boisson à Sily, pour la remercier en quelque sorte. Je faisais surtout attention à ce qu’il soit assez chaud mais pas brûlant pour autant. D’ailleurs, j’avais toujours voulu faire le thé parfait … À la température idéal, avec le bon dosage et etc … J’y avais passé parfois quelques heures à la suite pour tenter de percer le secret et en faire le plus souvent possible afin de faire plaisir aux personnes qui auraient désirés en goûter. Et jusque là, je m’y étais approchée du dosage quasi’ parfait mais ce n’était pas encore tout à fait ça. Soit j’en mettais trop, soit pas assez. Ca variait selon les jours et les moments de la journée et aussi, mes humeurs. M’enfin … Sur ce coup-ci, je ne m’y ferai pas trop et tâcherai juste d’offrir un bon thé, digne de ce nom, à Sily qui venait tout juste de se lever. Jetant donc un coup d’œil derrière moi, j’entrevus qu’elle se tenait le ventre et, manque de chance pour elle qui semblait ne pas trop vouloir réclamer, j’entendis comme un petit son. Similaire à un gargouillis. Mais pour le moment, je n’en dirai rien, je fis comme si je n’avais rien entendu, continuant donc à me servir une tasse de thé après en avoir donnée une à Sily. La posant ensuite à ma place …

*Est-ce que j’ai encore de la confiture moi … ?*

Je m’interrogeais en posant mon index droit sur ma lèvre inférieur, les yeux rivés au plafond. Je me demandais où je l’avais posée. Au moins … Je savais que j’en avais. Sauf que le problème est que … J’avais beau être organisée, je m’emmêlais souvent les pinceaux quand il s’agissait de retrouver quelque chose de spécifique. Vous savez, quand vous cherchez quelque chose de bien précis, vous ne le trouvez pas. Mais quand vous ne le cherchez pas du tout, il apparaît là comme par magie. M’voyez donc ? Et là … C’était exactement cela qu’il se passait. Je dû me remémorer quelques secondes de ma journée pour me rappeler dans quelle armoire elle était. Parfois, je me faisais un peu peur toute seule. Je craignais des pertes de mémoire. Cependant, après cette folle soirée, il se peut que la terreur ait détruit des fragments de mes mémoires … Non ?

*Ah ouiiii … Elle est là-bas*

Toujours silencieuse, je décochais un sourire radieux à Sily tout en pointant une armoire. Non, je ne lui demandais pas d’aller la chercher, c’était juste pour moi. Enfin … Ne cherchez pas à savoir pourquoi je m’indiquais le chemin à moi-même, ce sont des petites choses que j’ai et qui font parties de moi. Et je ne pense pas que je les changerais parce que, je les aimais bien, ces petites choses, moi. Allons bon ! Je contournais alors la table pour me pointer devant la dite armoire et ouvrir ses deux portes et y laisser apparaître un tas de confiture … J’en avais tellement fais et conservées que je ne savais pas où les mettre. Cependant, le drame se posa … Quel arôme prendre !? Qu’est-ce que Sily aimait ou détestait ?! Me frottant la joue droite de mon index, je me torturais la tête afin de me décider. Il y avait de tout … Fruits rouges, pommes, poires … Et d’autres pas très commodes mais que beaucoup aimait. Comme aux carottes... Courges … Personnellement, je n’en étais pas fan mais voilà … Autant demander à Sily ce qu’elle aimait. Mais, juste au moment où je me retournais, elle me regardait, comme pour attirer mon attention et se mit à parler.

Sa peur de l’inconnu se faisait bien ressentir dans sa voix. Elle ne savait pas ce qui allait se passer et je devais l’avouer, moi aussi j’avais la trouille. J’avais entendu pas mal d’histoire sur le monde au-delà des frontières de Freezis, d’un monde d’où je viens mais qui me reste totalement inconnu. Des monstres … Des humains ignobles … Toutes sortes d’espèces pas nettes y traînaient et je n’étais pas franchement adhérente à l’idée de me frotter à l’une d’elle. Mais en prenant bien les choses en compte. Vashti était là. Si elle était parvenue à me torturer comme elle l’avait fait. Elle pourrait peut être parvenir à nous aider dans des situations qui nous seraient trop difficiles d’en sortir vivantes, non ? Je ne tarderai pas à répondre à Sily …

- Aller où … ? Euh … Commencerai-je en posant à nouveau mon regard au plafond, ma main droite s’amusant avec une de mes mèches. … Partout sur Astrune, je crois. Vashti m’a dit qu’elle nous y aidera. Enfin … euh … Mais n’ais pas peur, Sily. Je suis là, moi. Je suis assez forte pour te protéger !

Me retournant vivement, j’attrapais un pot au hasard et j’aperçus donc que c’était une confiture à la fraise. Pourquoi pas … Je vins la déposer sur la table avant d’aller sortir un bout de pain de la cuisine et le déposer, lui aussi, à coter du pot. Mon regard, ainsi qu’un petit sourire, se posera sur Sily et je lui proposerai d’un signe de la main, tout en prenant place sur ma chaise, de manger quelque chose. Pour ma part, j’avais déjà sortis des couteaux pour tartiner avant que la petite n’arrive chez moi. Il ne lui restait donc plus qu’à se servir et manger à sa faim jusqu’à en être rassasiée. Mes mains posées sur ma tasse, je laissais la douce chaleur passer au travers de ma peau pour me réchauffer … Le temps à l’extérieur ne s’était pas améliorer et ce n’était surtout pas pour me plaire. Néanmoins, je ne laisserai pas la totale liberté à ce silence en prenant à nouveau la parole, tendant une main pour attraper l’une de Sily, plantant mon regard émeraude dans le siens. Je voulais la rassurer. Mais si elle ne désirait plus m’y accompagner, je ne ferai rien pour l’en dissuader … D’une voix douce et calme …

- … Où qu’on ira, on se séparera jamais. Toi et moi, on sera toujours ensemble. Je te protégerai contre tout, je te promets. Dira-je tout en serrant sa main dans la mienne, je ne voulais pas la forcer. Tu dois venir avec moi de ton propre cœur. Je ne veux pas te forcer. J’ai senti de la peur dans ta voix. Moi aussi j’ai peur. Mais avec toi, avec Vashti, je n’ai plus peur. Même seulement qu’avec toi, je n’ai pas peur.

Je lâchais enfin sa main pour reposer la mienne sur la surface chaude de ma tasse et j’apporterai ensuite le récipient à mes lèvres pour en boire une petite gorgée tout en tirant une légère grimace, fermant les yeux assez fortement. Je m’étais légèrement brûlé la langue, je n’avais pas assez attendu avant de le déguster …

- … Chaud … Mais délicieux. Murmurai-je en reposant ma tasse. Tu aimes, Sily ?

~ Il est 1 heure 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 31 Mai - 6:00


Alors en plus d'être débrouillarde comme les grandes personnes, Sïana voyait également ce que tentait vainement de lui cacher la petite ? Sily en était gênée, car elle avait bien compris ce qu'elle cherchait à faire avec son pot de confiture ... De plus, elle manqua d'aller le chercher au moment où sa sauveuse avait pointer de son index, sa propre direction à suivre ... Se trouvant bête, Sily se contentera d'observer son reflet embrumé par l'évaporation du thé, encore trop brulant pour être gouté ... Après quoi, quand Sïana revint dans sa cuisine, elle lui répondra qu'elle même ignorait leur destination, et que apparemment ... tout dépendait de la ... la sorcière ... La petite fille avait beaucoup de mal à se faire à cette idée que Vashti soit avec elles ... Elle faisait trop peur ! Mais elle ajoutera aussi qu'elle était assez forte pour pouvoir lui assurer une bonne protection ... Heuu oui, mais comment ? Non, elle n'avait pas le droit de douter de sa sauveuse, après tout, c'était bien elle qui avait pu parlementer avec la ... la sorcière ... Brrr, rien qu'à cette idée, le duvet qui longeait la colonne vertébrale de Sily, se mettait littéralement au garde à vous ... D'ailleurs, Sïana n'avait pas non plus l'air bien tranquille, cela se voyait dans sa gestuelle ... Bien sûr, la petite fille n'était pas une fine psychologue, alors, elle analysera ceci comme étant de la timidité ... La pauvre, si seulement elle savait à quel point elle se trompait ... Ne sachant pas quoi lui répondre, Sily replongera son regard dans le liquide verdâtre toujours situé entre ses mains. La bonne senteur de ce thé l'apaisait quelque peu, et lui permettait de s'imaginer en train de courir au beau milieu d'un champ de menthe ... Chose qu'elle n'avait jamais pu faire, puisqu'elle avait toujours vécu à Freezis ...

Les yeux de Sily étaient présentement dénués de tout mouvement, cela démontrait bien qu'elle s'était perdue dans les méandres de son esprit ... Mais lorsqu'une sensation étrangère se fit sentir, la petite fille revint aussitôt à elle, et put alors constater que Sïana venait de s'emparer de sa main gauche. L'enveloppant à son tour de ses petits doigts, Sily contemplera le visage de sauveuse dans l'attente d'une possible reprise de parole ... Et pour une fois, elle ne se trompait pas, car Sïana s'essaiera de la rassurer du mieux qu'elle le pouvait, et ce, même si c'était avec des mots d'enfant ... Haaa et voila qu'elle parlait encore de Vashti ... Quoi qu'il en était, Sily ne se ferait sans doute jamais à cette ... cette sorcière ... Mais si quelque part elle leur permettait d'avoir une aventure amusante, pourquoi pas ... Puis, durant cette pensée, Sïana sera la première à déguster sa préparation, allant même jusqu'à grimacer parce qu'elle n'avait pas laissé le temps au thé de se refroidir ... Sily ne put que sourire en voyant la tête qu'elle venait de faire, malheureusement ... la peur qu'elle éprouvait fera très vite son retour ... À tel point qu'elle ignorera le pain, la confiture, ainsi que le thé quelle avait à disposition ... Non pas qu'elle voulait lui manquer de respect, mais parce que la proposition et les dires de Sïana, la hantaient encore plus que Vashti ...

- Mais ... mais . je .. hmmm ... Commencera t-elle avec difficulté. Je t'ai ... déjà dis ... oui ... j'ai .. j'ai peur parce que ... ça m'était jamais arrivé avant ... Mais je .. je suis sûre qu'on ... va .. va bien s'amuser ...

Sily n'aimait pas quand on ne la croyait pas, et Sïana venait de lui faire ressentir cette amertume ... Elle lui avait donné son accord, alors pourquoi la faire répéter ? Ha ... mais oui, elle aussi était une petite fille ... Cependant, elle faisait tellement adulte que Sily en était presque venue à la considérer comme tel ... Pourtant, malgré la carapace qu'elle démontrait, cette dernière devait être tout aussi effrayée et perdue qu'elle ... Mais pour ça, la petite fille peinera à le croire, tant qu'elle ne se sera pas ouverte à elle. Figeant ses yeux bruns dans ceux de sa sauveuse, Sily voulait lui faire comprendre avec un certain sérieux, qu'elle ne lui avait pas répondu oui, pour faire bien ! Mais parce qu'elle le voulait ... Puis, tout doucement, la petite fille resserrera un peu plus la main de Sïana dans la sienne, lui faisant ainsi comprendre qu'elle n'était pas fâchée ... Voila une manière bien à elle de rassurer sa sauveuse, mais allait-elle comprendre le message ?

~ Il est 1 heure 09 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 3 Juin - 20:29

Je ne savais pas trop quoi dire pour vraiment rassurer Sily, bien que celle-ci me disait qu’elle allait m’accompagner, qu’elle pensait qu’elles allaient bien s’amuser même si elles risquaient d’avoir très peur. Mon regard se posait sur un peu près tous les détails de la pièce et je ne me demandais quand Vashti allait revenir pour me rendre ma flûte. Je n’étais pas du tout à l’aise sans elle. Je me sentais … Complètement nue. Quoi qu’il puisse se passer, je ferai tout pour qu’elle me la rende, elle n’aura pas le choix si elle tenait à mon aide puisque je m’étais dévouée. Ce ne serait pas qu’à elle d’imposer des conditions. J’en aurai aussi à dire. Comme emmener mon amie avec moi, vu qu’elle était d’accord et récupérer ma flûte ! Je ne me laisserai pas faire. D’ailleurs, en pensant à tout ça … Mes yeux se posèrent sur la confiture et le pain. Sily ne les avait pas encore touché. Peut être que sa peur de l’incconue lui avait coupé sa faim ? Où attendait-elle que je lui propose de se servir pour qu’elle se décide ? M’enfin … je sentis alors ma main être serrée par la sienne, plus fortement qu’avant. Je me tournais en face d’elle. Son regard était insistant. Elle voulait que je cesse de me répéter sur la même question, je pense … Alors, je me tus et ne lui ferait qu’un simple sourire en posant mon autre main sur la sienne, l’enveloppant tendrement.

- Merci Sily ! On s’amusera beaucoup, tu verras !

Ensuite, je lâcherai sa main, délicatement pour m’emparer du pain et d’un couteau, il fallait bien que je coupe des tranches au lieu de me braquer sur ce qui allait venir à l’avenir. Je pourrai là me concentrer sur la coupe, uniquement. Et je fis cela rapidement et tendis un bout à Sily, pour qu’elle mange quand même quelque chose. Moi, en tout cas, je n’avais pas spécialement faim. Mais il fallait que je force un peu. J’aimerai pas être vaseuse à la suite, ce serait ennuyant. Surtout que j’ai horreur de me sentir mal. Alors … Voyez ce que je peux ressentir comme frustration après avoir aussi mal au ventre à cause de Vashti ?

- Mange quelque chose, Sily, s’il te plaît. Il faut que tu prennes des forces. Et c’est mauvais pour la santé de se retenir, aussi. J’aimerai pas que tu sois malade. Lui dirai-je en lui imposant un regard supplicateur, je tenais à ce qu’elle engloutisse au moins un bout de pain.

Ensuite, je me rassis sur ma chaise et prit le pot de confiture et en étala du contenu sur ma tranche pour commencer à la manger ensuite. J’étais dans le même état que Sily : Inquiéte et terrifiée. Mais je ne pouvais pas me laisser abattre. Il me fallait me montrer forte pour donner du courage à mon amie. Si j’étais restée aussi peureuse qu’elle, on ne s’en sortirait jamais. Du coup, je lui souriais toujours en la rassurant.

- J’suis sûre qu’il y a beaucoup de surcrecrie qu’on va pouvoir découvrir, des beaux paysages, des nouveaux animaux. J’ai envie de voir une fée ! Pas toi, Sily ? Elles sont belles, il paraît !

Le temps s’écoulait, lentement, ça m’arrangeait pour le moment. Je devais encore penser à ce qu’il allait advenir et ma responsabilité sur Sily puisque c’était moi qui lui avait demandé. J’allais devoir assurer désormais. La moindre erreur pourrait m’être fatale et je ne voudrai pas voir une telle chose se produire. En tout état de cause, elle est ma première amie. La plus importante en si peu de temps. J’avais l’impression de savoir beaucoup sur elle, seulement avec ce contact physique, son câlin. Comment pourrai-je supporter d’imaginer la perdre ou échouer à ma tâche que je m’étais personnellement infligée ? Je n’en savais rien … Mais j’espérait quand même que Vashti se fasse plus coopérative pour que son désir s’accomplise. Ainsi, je pourrai la voir en vrai et, lui rendre le bonheur qu’elle avait perdu. C’était mon devoir : Faire sourire les gens, embaumer leur cœur et les faire rire.

*Vashti … Où es-tu ?*

~ Il est 1 heure 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Sam 19 Juin - 2:10


Le sourire sur le visage de Sïana aura pour effet de tout de suite détendre la petite Sily ... Sa sauveuse venait de la comprendre, et ira même jusqu'à confirmer qu'elles s'amuseraient bien durant leur aventure ... Voila des pensées bien infantiles ! Mais la petite fille à chevelure blonde était néanmoins on ne peut plus d'accord quant à cette façon de voir les choses ... De plus, n'était-ce pas la meilleure façon de dire oui à la vie ? Seul bémol, cela risquait aussi de les rendre trop insouciantes vis-à-vis du danger ... Sentant sa main s'alléger par le retrait de celle qu'elle tenait, Sily rivera de nouveau son regard dans celui de Sïana, elle voulait qu'elle mange ... Ainsi donc, elle lui donnera l'exemple en commençant la première, mais la petite fille se sentait toujours gêner à l'idée de manger, comme ça, chez une parfaite inconnue. Elle estimait ne pas mériter la bonne pitance qu'elle lui offrait, Sily n'avait rien fait pour Sïana, donc elle n'avait pour le moment aucun droit de toucher à la nourriture ... Il fallait savoir que dans l'esprit de la fillette, sa sauveuse devenait également sa maitresse, et pouvait donc décider à tout instant de son avenir ... Sïana lui avait sauvé la vie, et la logique dirait qu'elle en était désormais responsable, mais ... pour Sily, elle devenait sienne ! Son grand-père l'avait éduqué ainsi, comme une parfaite petite esclave, et non pas comme une enfant ... Elle devait gagner sa croute si elle voulait subsister, on ne devait jamais rien lui offrir, sauf la boisson ...

Baissant les yeux, la petite fille amènera lentement le rebord de la tasse de thé jusqu'à ses lèvres, afin d'en vider le contenu ... Cela lui fit grand bien, mais maintenant il fallait qu'elle se mette au travail pour avoir droit au reste ... Sïana quant à elle, était totalement ignorante de cela, ce fut pourquoi elle continuera de parler à Sily comme si de rien était ... Elle voulait voir des Fées, c'était là le rêve d'un grand nombre d'enfants Humains, y comprit celui de la fillette à la chevelure blonde ... Ce fut pourquoi elle lui répondra simplement par un mouvement frénétique de la tête pour exprimer son oui, sans même ouvrir la bouche ... Après quoi, sans une parole, sans un regard, Sily descendra de sa chaise et commencera à ramasser à mains nues ... les bouts de porcelaines gisants sur le plancher ... Et oui, elle s'était mise en tête d'astiquer toute la maison afin de pouvoir se nourrir comme il se devait. Bien sûr, ce comportement pour le moins douteux n'était pas propre à l'enfant qu'elle était ... C'était pourquoi elle retombait dans une sorte d'état de démence dans ces instant de dur labeur ...

- Il faut que je brille ... Il faut que je scintille ... Je suis ta nourriture ... Sans moi tu n'es qu'une pourriture ... Même si tu me déshonores ... Je dois tout de même luire comme l'or ... Moi je suis tout ... Toi tu n'es rien du tout ...

Sily se mit à chanter cette dégradante chanson, en boucle ... Cela se voyait bien que c'était quelqu'un qui avait dû la lui inculquer, car les mots n'étaient pas de son âge ... De plus, un enfant n'allait pas parler comme ça de lui si tout allait bien dans sa vie ... Ce comportement dévalorisant faisait peine à voir, la pauvre petite Sily était à quatre pattes en train de ramasser les morceaux coupants que la ... la sorcière avait engendré, en faisant tout tomber ce qu'il y avait sur la table. Son chant d'esclave ne s'arrêtera pas, tant qu'elle n'aura pas tout terminer, de plus, elle avait l'habitude d'astiquer ce qui était déjà propre ... Mais son esprit en était tellement balafré, que Sily voyait continuellement de la saleté ... Sïana n'y pouvait rien, c'était le grand-père le responsable de son malheur ! Cependant, pourrait-elle l'arrêter, alors qu'elle semblait dans un autre monde ?

~ Il est 1 heure 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Sam 19 Juin - 21:21

Mon regard se perdit sur la surface de mon thé, sa vapeur caressant mon visage qui n’exprimait plus grand-chose depuis que je m’étais remise à penser à la sorcière de tout à l’heure. Je voulais son retour et lui demander ma flûte. Cependant, je faisais quand même le nécessaire pour alléger le cœur de Sily qui n’était pas dans un meilleur état que le miens. Je me devais de faire plus pour elle. Ayant lâché sa main et tentant de lui proposer de manger quelque chose, elle semblait refusé mon approche. Elle ne désirait pas manger. Quelque peu déçue, je laissais mes yeux émeraudes se déposer sur la surface de la table et reprit correctement ma place sur ma chaise, sans dire un mot. Mes mains enveloppant amoureusement ma tasse encore chaude pour l’amener à mes lèvres qui en burent une longue gorgée, je me laissais aller dans mes songes. Mes yeux restant fermés, je ne voulais pas non plus forcer Sily de se remplir l’estomac alors qu’elle n’en avait pas envie. Mais son regard en disait le contraire. Elle avait faim mais elle ne voulait pas. Pourquoi ? Etais-je aussi intimidante que ça, au point de lui couper l’appétit ? Ce serait étrange quand même. Alors … Elle avait trop de timidité et avait de la peine à s’en défaire ? Ou alors, elle était encore mal habituée à moi, ce qui serait déjà bien plus crédible. Je ne savais pas trop quoi faire. Je n’avais jamais eu d’amie jusqu’ici. J’avais déjà peur de très mal agir et de la perdre. Peut être m’étais-je attaché trop rapidement ? Non. Je ne pouvais pas m’en vouloir d’aimer. Mais me remettre en doute était trop fort pour moi.

Heureusement, je ne resterai pas trop longtemps dans cet état. Mes songes pouvaient me rendre dépressive si je ne savais pas les gérer. Et là, ce fut une nouvelle fois Sily qui m’en sortira avant que j’en fasse trop dans ma tête. D’une façon qui me choquera particulièrement. Non pas de peur, mais d’un étonnement horrifié par les paroles qu’elle parvenait à sortir, comme ça, en chantonnant. Elle descendit de sa chaise, je la regardais faire, les yeux grands ouverts. En voyant qu’elle commençait à ramasser les débris de porcelaine à mains nues, ma respiration se bloquera et je n’osais plus respirer ou battre des paupières. Ce sera là, la simple idée de me dire qu’elle pourrait se blesser qui me paralysais à ce point. Et que du sang coulerait sur ses mains si pâles, si innocentes. Je ne supportais pas la vue du sang. Mon imagination partait dans des délires sans noms. Me plongeant parfois dans un délire extrême où il était difficile de m’arrêter. Alors, je ne voulais pas que cela se produise. Surtout pas en sa présence et je descendis à mon tour de ma chaise pour attraper ses mains et lui faire lâcher ce qu’elle tenait. Le tout retombera sur le sol. Ensuite, je la saisirai par les épaules pour la relever et lui dire :

- Que fais-tu Sily ? Ne fais pas ça. Tu pourrais te faire mal. Ne le fais pas. Je n’ai pas envie que tu te blesses. Et cette chanson … moche … Arrête de la chanter. Ca ne te va pas. Elle est moche et toi, tu es belle Sily. Commencerai-je à lui dire en plantant mon regard suppliant dans le siens. Ne ramasses pas ces choses comme ça. D’accord ?

Me retournant après avoir observé Sily quelques secondes, j’irai me servir d’un balai dans l’armoire, entrouverte, dans mon dos. Je revins ensuite vers mon amie et rassemblerai tous les débris au même endroit avant de ramasser le tout à l’aide d’une ramassoire. Je jetterai ainsi tout dans la poubelle et en n’en parlerai plus. Lâchant mon balais pour le laisser tomber sur le sol, je prendrai à nouveau les mains de Sily dans les miennes et je contemplais ses paumes, ses entres doigts. Je vérifiais qu’il n’y ait aucunes coupures. Il n’y avait rien et je soupirai de soulagement. Mes mains avaient manifestés quelques tremblement pendant le moment où je la voyais faire et que je me débarrassais des restes de vaisselle sur le sol. J’avais eu peur de voir du sang coulé. C’était une phobie chez moi et je pouvais rapidement sombrer dans une démence si j’étais seule. La dernière fois qu’une telle chose s’était produite. C’était il y a quelques semaines de cela. Je m’étais encoublée dans l’escalier, il faisait trop noir, et dans ma chute, je m’étais ouverte au genou. Je saignais assez fort en plus. Et en voyant que c’était mon propre sang, j’étais terrifiée. J’avais peur du sang des autres. Mais le miens, ça devenait une véritable horreur. Et pour cause, je m’étais ensuite enfermée dans ma chambre durant cinq jours au moins. Heureusement que Luka était là, il me soutenait, me parlait, m’aidait à comprendre ma peur. Il ne me prenait pas pour une folle. Il comprenait. Lui non plus n’aimait pas en voir couler ainsi. Il pansait ma plaie tout en me faisant fermer les yeux. Il avait vu comment j’étais, il avait eu peur de moi, même. J’étais devenue aussi vide qu’une poupée en porcelaine. Affichant un faux sourire sans vie. Un regard sombre. Je répétais souvent les mêmes choses, dans un long murmure.

Vous pouvez maintenant aisément comprendre ma panique en voyant Sily faire le ménage ainsi. Surtout, je me refusais de la laisser nettoyer chez moi, je pouvais le faire moi. Et à sa façon de faire, elle avait été éduquée ainsi. Je n’y pouvais donc rien. Cependant, je devais aussi me faire comprendre par celle-ci que ce n’était pas possible qu’elle se comporte ainsi dans ma demeure. Mais je le ferai toujours avec douceur. Affichant un sourire, je commencerai à lui dire …

- Sily, tu es chez moi, tu n’as pas à te forcer à nettoyer. Ni à chanter ce genre de chanson. Ca ne te va pas du tout. Je ne sais pas comment sont ceux qui t’éduques, mais ici, je ne te demanderai rien. Si, seulement une seule petite chose … Je souriais largement, je me penchais en avant et déposerai un bisou sur sa joue avant de la câliner tendrement, frottant mes mains dans son dos. … Que tu sois contente, heureuses et souriantes. Rigoles avec moi, vis avec moi. Mais ne te forces pas. Je ne veux pas que tu pleures, que tu ais mal.

Par ce geste, je voulais qu’elle comprenne qu’elle n’avait pas besoin d’agir comme elle le faisait pour avoir quelque chose. Elle pouvait demander, elle pouvait se servir, c’était chez moi ici et je le lui permettais. Jamais je n’accepterai qu’elle se soumette à l’idée que j’étais une maitresse ou autre chose maintenant que je lui avais « sauvé » la vie. Ca devait être claire …

~ Il est 1 heure 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Jeu 8 Juil - 4:12

L'entente entre Sily et Sïana était presque excellente si l'on mettait de côté les troubles comportementaux de la fillette blonde... Elevée comme une esclave, elle ne comprenait pas le fait que l'on puisse lui offrir le repas et le gîte... À cela, sa sauveuse aura tôt fait de réagir en la grondant quelque peu, avant de ramasser les morceaux de vaisselles brisées elle même ! Elle avait peine à croire ce que ses yeux et ses oreilles lui avaient révélé, comment une petite fille aussi douce et gentille que Sily, avait pu être traité de la sorte ? Par respect, Sïana préférera tenir sa curiosité en laisse, afin de ne pas déstabiliser sa nouvelle amie. Par contre, elle ne se gênera pas pour l'inciter à manger, ça c'était primordial et elle n'y échappera pas ! La fillette blonde était assez têtue dans son genre, mais cela ne venait pas de sa nature propre, mais bien de son mode de vie un peu spécial... Fort heureusement, Sïana était tenace, et parviendra donc à obtenir ce qu'elle voulait d'elle, autrement dit... qu'elle se nourrisse !

Après ce petit repas de fortune, l'inquiétude de Sïana ira en s'intensifiant sur le fait de ne toujours pas pouvoir tenir sa flûte adorée ! Où était passée Vashti ? Pourquoi ne revenait-elle pas ? Le doute planait librement dans l'esprit de la jeune fille, tellement que son expression changera légèrement, au point même d'en inquiéter Sily... Ainsi donc, pour éviter de trop se faire de soucis, les deux gamines monteront à l'étage, et iront se reposer toute les deux sur un accord commun. De toute façon elles ne pouvaient rien faire d'autre pour le moment... Sïana était désormais anxieuse, presque énervée, alors que Sily était totalement perdue quand ce changement si soudain à son mode de vie... Les deux enfants se protégeait mutuellement dans le même lit, en se resserrant l'une contre l'autre, comme pour s'isoler du monde... Cela fonctionnera, et ce, malgré leur terrible soirée, puis, toutes deux finiront pas s'endormir dans les bras l'une de l'autre.


[Annonce : L'heure est venue de vous mettre à jour dans le temps Exclamation]

~ Il est 1 heure 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Sam 10 Juil - 12:25

En ramassant les débris, j’avais du mal à me faire à l’idée que mon amie pouvait se comporter de la sorte. Cette petite chanson, décalée, dégradante … Récitée dans des longs murmures et cette façon de se donner à la tâche qu’était de ramasser ces débris, elle m’horrifiait. Comment pouvait-on alors, avec une petite fille comme elle, l’éduquer dans de telles conditions ?! Qui étaient les auteurs d’une telle cicatrice dans son cœur ?! Même si je ne le lui demandais pas, je me doutais qu’elle n’y pouvait rien. Je l’avais appris de moi-même lorsque je m’étais retrouvée seule ici, sans Lukas. Quoi qu’il en soit, je n’allais pas rester les bras croisés et j’étais bien tentée d’aller placer quelques mots aux personnes concernées. Je ne supportais pas la souffrance, ni les cicatrices dans le cœur des gens. J’allais apprendre certaines choses à Sily, comme ne pas se laisser faire comme elle avait pu le faire jusque là et d’être forte. Par commencer à panser plusieures plaies qui finiront bien par disparaître un jour, j’en suis certaine. Pendant ce temps, je terminais ce que j’entreprenais et jetait le tout, forçant Sily à manger quelque chose. Je le démontrais avec énormément d’insistance et j’y tenais fortement. Après, sinon, si elle ne le faisait pas, elle allait être mal. Je ne pouvais pas non plus la voir ainsi. Elle qui semblait si fragile. D’ailleurs, j’avais un peu monté le ton s’en réellement m’en rendre compte et j’avais mal pour elle.

Pourquoi avait-elle dû vivre ainsi, à en devenir si sensible, si fragile ? Mes yeux s’humidifièrent lentement, brillant avec les lueurs des bougies et du feu crépitant dans la cheminée. Mais je me retenais, il ne fallait pas que je cède. Sily était assez faible et si je me descendais toute seule en pleurant, elle se sentirait plus perdue qu’elle ne l’était déjà. Alors, passant innocemment ma main droite sur mes yeux, faisant mine de vouloir simplement me gratter, s’essuyais les quelques petites larmes qui étaient en train de s’échapper, trop petite, heureusement …

- Sily, j’insiste … Manges quelque chose. La supplierai-je en plantant mon regard dans le siens. Tu vas vite te sentir mal, sinon. Alors … S’il te plaît, nourris-toi …

Quelques petites minutes d’insistance suffirent à enfin faire plier Sily, j’avais réussi à m’imposer et elle allait enfin manger quelque chose. Je me saisis de sa main droite et l’emmènerai avec moi vers la table, en y prenant toutes les deux places, sur nos chaises respectives. Satisfaite de moi, je m’occupais de la servir et je l’observais manger, en faisant de même bien sûr, laissant un petit sourire timide s’afficher sur mon visage qui reprenait désormais des couleurs. Bien que je m’étais rassasiée et que mon amie, sûrement aussi, je sentais mes paupières devenir un peu plus lourde alors que je me demandais à nouveau où pouvait bien être passée Vashti … Elle avait toujours ma flûte et, si jamais elle ne revenait pas, qu’est-ce que je pourrai bien faire sans elle ? Elle avait une trop grande importance pour moi ! Ce sera probablement une immense dépression qui s’emparera de mon cœur … Passant mon visage dans mes mains, je laisserai un bâillement s’échapper, discrètement dissimulé par ma paume droite, mes yeux émeraude se posant sur Sily.

*Vashti … Revient, je t’en supplie. Rends-moi ma flûte et je ferai ce que tu souhaites que je fasse pour t’aider …*

Dirigeant une main vers Sily, pour prendre la sienne, après qu’elle eut terminé de manger convenablement, je lui dirai … Dans un petit murmure :

- Je vais te montrer ma chambre et … On va dormir. Dirai-je en laissant un bâillement s’échapper, une nouvelle fois, toujours caché par ma main. … Se reposer, je ne veux pas dormir debout, demain …

Je descendis de ma chaise et guiderai mon amie dans ma chambre, empruntant les escaliers pour s’y rendre. Je tournais ensuite sur la gauche et ouvris la porte pour la laisser entrer en première. Pendant qu’elle observait, je m’occupais sortir un cousin supplémentaire pour elle, que je posais sur mon lit. Oui … Je ne voulais pas dormir seule, certainement pas ce soir et je grimpais sur le lit pour m’y asseoir. Là, mes douleurs au ventre reprirent sèchement, dans une crispation d’un des muscles. Me rappelant la dure réalité et la violence dont cette sorcière avait pu faire preuve contre moi, probablement parce que je l’avais un peu agressée en la sous-estimant ? Je ne savais pas, je ne voulais pas y penser et pour me défaire de ces idées, je me concentrerai à nouveau sur le moment présent et poserai une main sur le côté libre de mon lit, proposant à Sily de me rejoindre. C’est ce qu’elle fit d’ailleurs, alors que je m’étendais sur le côté droite, elle sur le gauche, je l’observais et lui souhaitait bonne nuit avant de l’enlacer tendrement contre moi. Mon menton posé sur le dessus de sa tête, mes jambes emmêlées dans les siennes, je laissais mes yeux se fermer lentement pour ainsi pénétrer sur le territoire des rêves … Ou des cauchemardas. Ma main droite caressant délicatement les cheveux blonds de mon amie. Dans une lente et douce respiration, elle s’endormit avant moi … Ainsi que moi, je la suivis à mon tour …

Quelques heures plus tard …

Le sommeil avait été lourd et … fatiguant. Etranges, non ? J’avais de la peine à ouvrir les paupières et je sentais quelque chose de tiède contre mon front. Je ne savais pas ce que cela pouvait être et ma main le fera pour moi. Tâtonnant à l’aveuglette, je sentirai des cheveux, un nez et des lèvres … J’ouvris lentement mes yeux et j’aperçu Sily, face à moi, son front contre le miens, elle dormait toujours aussi paisiblement. Un petit sourire étirera mes lèvres et je me détacherai lentement d’elle, me redressant en m’étirant. J’aurai pu dormir plus longtemps, mais je ne pouvais pas, l’angoisse et la colère était toujours présente dans mon cœur. Ma flûte, elle n’était toujours pas là. Et par habitude, je ferai le geste habituel d’aller ouvrir le tiroir de ma table de nuit pour prendre le collier mais je n’y trouvais rien. Le désespoir s’empara de moi, dans un long soupir, je laissais mon corps retomber de tout son poids sur le matelas. Mes mains passant sous le cousin, mon visage s’y plongeant. Je ne voulais pas la perdre, elle était une partie de moi. Je me retenais de pleurer, je ne voulais pas non plus réveiller Sily qui se reposait encore. Relevant timidement mes yeux, j’observais le sol de ma chambre pour ensuite arriver au niveau de la fenêtre. Le ciel s’illuminait d’une teinte orangée … J’aurai pu me croire dans un melon fraîchement cueillit et coupé … Mais la tristesse qui me hantait depuis un moment, m’empêchait de pouvoir savourer le lever du soleil. Chose que je faisais tous les matins, généralement. J’y passais bien une quinzaine de minutes, pour laisser le temps à mon corps de se réveiller et sortir de son nuage.

*Même le soleil ne peut me rendre un sourire …*

Malgré moi, je me forcerai à aller à sa rencontre en me tirant de mon lit, doucement, pour ne pas réveiller mon amie, replaçant correctement la couverture sur elle et, posant mes pieds sur le sol frais, je m’approchais de la fenêtre. Déposant mes mains sur la tablette, ouvrant seulement une partie de la fenêtre, j’observerai alors le soleil. Sa chaleur réchauffant lentement l’air, ses rayons caressant mon visage encore endormit, les yeux mi-clos, il se levait. Laissant un soupir s’échapper, je me sentais quand même quelque peu soulagée d’arriver enfin au jour. Ca faisait du bien de revoir la lumière …

~ Il est 6 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 21 Juil - 0:41

Malgré le passage relativement effrayant d'un fantôme en soirée, la nuit se passa relativement bien pour les deux fillettes... Mais au matin, le soleil lui même ne se montrera pas, et ce, à cause de l'épaisse couche de nuage qui arpentait le ciel d'une façon plutôt encombrante... La neige tombait sans demie-mesure, et le vent soufflait promptement ! Tout portait à croire que la journée s'annonçait désastreuse... Malgré cela, Sïana fut la première à se lever, la lumière du jour, aussi faible soit-elle, put redonner un peu d'assurance dans le coeur de la fillette. Chose normale, vu que sa nuit n'avait été que source d'angoisse ! Quant à Sily, son réveil ne se fera que quelques minutes après que Sïana ai posé le pied sur le parquet de sa chambre... Le vide laissé par cette dernière ne passera pas inaperçu aux divers sens de la fillette blonde. Frottant ses yeux encore tout fatigués à l'aide de ses petites mains, Sily émettra son premier son de la journée, celui qu'on laisse parfois s'échapper lorsqu'on s'étire avec plaisir. Ses cheveux en bataille en plus de son air groggy, lui donnaient un charme assez craquant... Cependant, en voyant Sïana un peu plus loin, Sily prendra appui sur ses bras afin de s'assoir pour mieux la regarder. Elle se tenait là, devant la fenêtre, sans bouger... à quoi pouvait-elle bien penser ?

À quelques pâtés de maisons de chez Sïana...

Voici depuis plus d'une heure que Elvira était réveillée, et seule la neige en était responsable. L'enfant pouvait la regarder tomber durant des heures et des heures, c'était une source d'apaisement et d'inspiration pour elle... En ce moment, elle n'avait qu'une envie, c'était de sortir pour aller courir nus pieds dans ce manteau blanc dont elle ne se lassera jamais ! Malheureusement... ses parents étaient loin de toujours tout lui céder, surtout maintenant ! Et pour cause, il était beaucoup trop tôt pour qu'une si petite fille aille se promener, ou bien jouer à l'extérieur ! Alors, elle demeurait là, devant sa fenêtre, à contempler chacun des flocons disparaitre avec leurs frères qui reposaient déjà sur le sol gelé... Même pas elle ne cillait, comme si son esprit se trouvait dehors, laissant ainsi son corps vidé de toute conscience. Un état second qui ne tardera pas à s'interrompre suite à un soudain claquement ! C'était la porte de son placard à vêtement... À cette entente, Elvira se retournera aussi sec, dans l'espoir de surprendre la personne responsable de cela ! Mais rien... d'ailleurs... c'était curieux, car elle était certaine de l'avoir fermée ! Or, comment une porte pouvait-elle claquer si elle était close ? Ni prétend guère plus d'attention, le jeune fille s'en retournera à ses flocons... Quand tout à coup, le bruit se reproduira avec davantage de force ! Alors là, Elvira sursautera tout en effectuant un nouveau volt-face ! Mais une fois encore, seul le néant s'offrira à ses yeux...

Inquiète, la petite fille s'éloignera de la fenêtre pour se rapprocher du placard... Pourquoi ça ne claquait plus une fois qu'elle y était attentive ? Peu importait, il fallait qu'elle s'assure qu'il n'y avait rien d'hostile à l'intérieur... C'est ainsi que l'on put voir une main tremblotante se poser sur la poignée de la porte de droite, puis, après une inspiration... Elvira l'ouvrira d'un coup sec ! Résultat, la fillette décollera du sol sans aucune raison, pour aller s'écraser violemment contre le mur opposé à ce placard ! Un hurlement des plus terrifiants s'en suivra... Pourtant, Elvira s'efforçait de garder les yeux ouverts, mais il n'y avait rien, absolument rien, si ce n'était cette force invisible qui la prenait aux tripes ! Manquant de crier à son tour, cette dernière ne pourra que observer l'ouverture brutale de sa fenêtre, tellement qu'un des carreaux se brisera dans un fracas cristallin ! Malheureusement, c'était loin d'être fini, puisque Elvira se sentira soudainement tirée depuis l'intérieur même de son corps... Une sensation terrifiante, mais contre laquelle elle ne pouvait rien ! Hurler était la seule chose qui lui restait de possible... La fillette appelait à l'aide à ses parents, alors qu'elle se faisait défenestrer !

Un cri aigu partira de la chambre de l'enfant, jusqu'au jardin ! Elvira venait de s'écraser dans l'épaisseur de la neige, donc aucun mal ne sera à recenser parmi les muscles et les os de cette dernière... Ce qui fut une chance, puisqu'elle put se relever sans trop de mal... Sa maison était derrière elle, alors elle dut se retourner pour vite aller se réfugier dans les bras de ses parents ! Hélas, un immonde visage était en train de la lorgner sournoisement, cette personne ne ressemblait à rien... Une peau grise et pendante, deux yeux exorbités, et un menton d'une longueur d'environ trente centimètres ! Cette chose se trouvait devant sa maison, lui barrant ainsi le passage... Elvira sera contrainte de fuir dans le sens contraire, puisque ce monstre d'un genre nouveau se mit tout à coup à la courser ! Sa "bouche" s'agrandissait chaque fois un peu plus, menaçant alors d'engloutir la fillette qui tentait de lui échapper... Les rues étaient désertes, et seule une porte se situant un peu plus loin devant elle, semblait prometteuse à sa survie !

Pendant ce temps chez Sïana...

Le deux jeunes filles prendront leur temps pour revenir à la réalité, aucun mot n'aura été échangé, mais la sympathie figurait bien parmi les regards... À présent, il était temps qu'elles descendent pour aller prendre un bon petit déjeuner. Sïana amorcera la marche, puis empruntera l'escalier afin d'aller jusqu'à sa cuisine... Quand soudain, des coups se mirent à retentir dans sa porte !

Elvira se trouvait de l'autre côté, complètement paniquée...


~ Il est 6 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 21 Juil - 12:04

Une horreur ... Voilà la description de la chose qui se trouvait derrière moi. Je ne pouvait même plus me retourner, je n'osais pas, je n'osais plus. Il fallait que je cours, au loin sans m'arrêter ... Il fallait que je trouve de l'aide ... Mes parents ne pouvaient rien faire, eux qui étaient restés à la maison. Je courais sans ralentir la cadence, en direction de la plus proche des maisons, criant dans l'espoir d'avoir une réponse rapide à mon appel :

- AU SECOURS ! AIDEZ-MOI ! JE VOUS EN PRIE ! À L'AIDE !

Je courais, je courais ... Je sentais encore cette bête hideuse qui me poursuivait sans relâche. Si jamais je venais à me stopper dans ma course, j'étais sûre de me faire avaler vivante, sans aucune sommation. Quel destin pour une fille qui découvrait à peine la Terre d'Astrune. Pour moi, la seule solution était de trouver un moyen de m'en sortir. Au fur et à mesure que j'avançais, je regardais partout autour de moi, dans l'espoir de trouver de l'hospitalité et de la sécurité. Pour être sûre de me faire entendre, j'avais décidé de crier une nouvelle fois, en faisant redoubler mon appel à l'aide, d'intensité :

- A MOI ! VENEZ M'AIDER ! ON ME VEUT DU MAL, AU SECOURS !

Je courais encore et encore. A ce moment là, j'arrivais à hauteur des premières maisons. Je m'éfforçais de prendre les petites ruelles, profitant de ma taille, pour agrandir la distance entre mon ennemi et moi ! Enfin, j'étais arrivée devant la première porte que mon chemin avait croisé. Je frappa alors à la porte, en tournant le regard, m'assurant d'être seule :

- OUVREZ- MOI ! JE VOUS EN SUPPLIE ! JE N'AI PAS ENVIE DE MOURIR ! JE SUIS TROP JEUNE POUR ÇA ! A L'AAAIIIDE !

Ayant peur comme jamais auparavant, je n'espèrais plus qu'une seule chose : qu'on m'ouvre cette porte, en tombant sur une personne digne de confiance, pour reprendre mes esprits ... A ce moment là, plusieurs questions se bousculaient dans ma tête ... Que me voulait-on pour m'avoir fait cela ? Et qui était cette chose ? Existait t-elle vraiment, ou était-ce une hallucination ?

~ Il est 6 heures 23 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 21 Juil - 19:37

Comme moi, le ciel était maussade et très réservé pour ce jour où le soleil, je l’aurai accueilli à bras ouvert après la nuit que je venais de passer … Mais il en était rien, malheureusement pour moi. J’avais au moins la chance de ressentir quelques rayons se poser sur mon visage, mes yeux émeraudes observant les flocons de neige tomber. J’en fixais un et je tentais de le suivre jusqu’au sol. Aussi, je me demandais ce qu’il se passerait cette journée, toujours aussi froide, ne sentant plus tellement de douleur à mon ventre lorsque je posais une main sur celui-ci. Heureusement … Je laissais échapper un petit soupir lorsque j’entendis un petit son qui me fera faire un demi-tour sur mes talons, m’adossant sur le rebord de la fenêtre, je constatais le réveil de mon amie. Elle s’étirait, tel un chaton, et je laissais un petit sourire se dessiner sur mes lèvres tout en continuant à la regarder. J’étais contente qu’elle se réveille et, ainsi, je pourrais savoir si elle avait passé une bonne nuit. Ou du moins … Non, je n’en aurai pas besoin. La tête qu’elle tirait démontrait bien la réponse à ma question …. Pire que la mienne, elle était encore à moitié endormie. Quant à moi, j’étais assez lente à la réaction et je me rendis compte, après quelques secondes, qu’elle m’observait. Elle devait sûrement se demander ce à quoi je pensais en ce moment. Eh bien … Je ne lui répondis pas à elle, mais à vous … Je pensais toujours à ma flûte, toujours portée disparue, emportée par la sorcière dont j’attendais son retour avec impatience. Du moins, j’espérais qu’elle fasse vite parce que, vu l’importance que j’attachais à mon instrument, je ne savais pas combien de temps je pourrai tenir. J’avais toujours vécu, jusqu’à hier soir, avec elle … Comment pourrais-je imaginer une journée entière, sans ?

*Je veux la récupérer … Fais vite Vashti, je t’en prie … Je ferai tout pour t’aider ensuite, mais rends la moi … !*

Dans un espoir désespéré, j’adressais mes pensées à la sorcière, priant qu’elle m’entende de là où elle pouvait bien être ! Après, je m’en fichais bien de savoir ce qu’elle allait me demander pour elle, mais me rendre mon objet était primordial pour cette dernière ! Alors, si cela ne se faisait pas, j’aviserai en conséquence et elle pourra peut être le regretter. Seulement, serais-je assez forte pour m’en défaire et récupérer mon bien ? Je doutais de moi-même et je sentais que ce n’était pas le moment de flancher. Je devais me montrer forte, comme lors de notre conversation ! Ainsi, je relèverai la tête pour me diriger vers Sily et lui tendre une main, lui proposant, d’un simple regard, de me suivre. Je lui souriais toujours. Même si elle était peut être plus jeune que moi, je la trouvais très mignonne avec cet air qu’elle affichait. En même temps, qui ne craquerai pas ? Personne, je pense bien. Oui, moi, je craquais pour tout ce qui était mignon, comme elle. J’avais une énorme envie de lui faire un câlin mais mon instinct de petite fille me disait de ne pas trop la brusquer pour le moment, de la laisser revenir à la réalité et se rendre compte que tout était finis désormais. D’ailleurs, je le pensais bien, mon expression devait le montrer assez clairement.

Enfin … Je n’attendrai pas tellement qu’elle prenne ma main. Je me pencherai en avant, lui glissant un petit « Bonjour » en lui chuchotant à l’oreille et lui prendrai la main, la laissant descendre du lit d’elle-même. Une fois que cela sera fait, je l’emmènerai avec moi jusqu’à la porte que j’ouvris et on descendra, toutes les deux, les escaliers, lentement. Même si on était désormais le jour, je restais quand même méfiante quant à la sorcière qui pouvait à nouveau surgir de nulle part. Je ne souhaitais pas revenir, de ci-tôt, une situation similaire que la soirée précédente mais si je devais reprendre mon bien, je n’y hésiterai pas une seconde ! Je sentais bien l’angoisse monter en moi, l’absence de cette chose importante à mon cœur, je ne supporterai pas bien longtemps. Néanmoins, je me concentrai sur le moment présent, tenant toujours Sily par la main pour la mener jusqu’à la cuisine maintenant. Qu’est-ce que je pourrai bien lui proposer à manger, pour le petit déjeuner ? Ah si … Je sais ! Je la laisserai alors prendre, une nouvelle fois, une place et j’allais préparer une petite boisson pour l’aider à la réveiller. Ce n’était autre qu’un lait chaud ainsi que, un bol de fruit, de la confiture et du pain. Oui oui … Je le sais ! Ce n’était pas plus différent de hier mais je ne pouvais pas tellement me concentrer sur un repas, surtout que j’ignorais la totalité de ses goûts alimentaires ! C’est pour cela, aussi, que j’allais en profiter, en préparant tout cela, faisant des allers et retours de la table à la cuisinière, pour lui demander ce qu’elle aimait bien manger. Question que je puisse déjà me faire une idée pour le repas de midi, un repas qui sera nettement plus consistant que les deux derniers engloutis !

- Dis, Sily …

À peine ai-je eu le temps de poser complètement ma question, que des nouveaux coups vinrent frapper à ma porte. Et ce, des coups pareils à ceux de Sily. Je me demandais là, si ce n’était pas encore la sorcière qui faisait des siennes avec une autre personne. Mais qui cela pouvait-il bien être cette fois-ci ? Je me le demandais bien … Sauf qu’elle dû entendre mon interrogation avant même que je ne décide à faire un signe de la main à Sily, lui demandant de ne pas avoir peur et de commencer à manger. Je sortis de la cuisine, pénétrant dans le couloir, pour observer le panneau de la porte. Aussi, je commençais à hésiter à aller ouvrir mais je ne pouvais pas non plus ignorer les personnes qui cherchaient de l’aide ! Surtout qu’elle venait de me supplier, devant sûrement ignorer qui habitait ici, elle pouvait tomber sur n’importe quoi. Peut être pire que ce qui lui courait après ! Enfin bon … Je n’allais pas la laisser ici car je perçus rapidement qu’il s’agissait, encore, d’une voix de fille ! Elles allaient toutes s’ameuter chez moi, ou quoi ? Non non … Pas comme si cela me dérangeait, non non, vraiment … Juste que je prévoie assez de vivre quand même ….

C’est alors que je m’élançais en direction de la porte, posant ma main sur la poignée. Je sentis les vibrations passer au travers, elle n’y allait pas de main morte ! D’ailleurs, si je la laissais faire, elle pourrait finir par démonter ma porte ! Sans plus tarder une seconde de plus, j’ouvris le panneau à la volée et surpriiiiiiisseeeeeeee ! Le premier truc que je me pris, de sa part, ce sera un coup de poing normalement destiné à la porte. Posant ma main droite sur mon œil gauche, je saisirai le bras de l’inconnue pour la tirer à l’intérieur et refermer la porte en la claquant violemment. Je ne faisais même pas attention à savoir si elle s’était bien réceptionnée ou pas mais je n’étais plus d’aussi bonne humeur après m’être pris ce coup aussi fort ! Alors, d’un ton un peu dur, malgré la peur qu’elle devait ressentir, je négligerai pas ma froideur et lui dirai :

- C’n’est pas agréable de se prendre un coup aussi fort dès le matin … Aïe … Commencerai-je en me frottant l’œil. Toi aussi, tu es pourchassée par un monstre terrifiant ?

Je pus enfin ouvrir l’œil pour distinguer avec une petite difficulté, ma nouvelle invitée du jour. Ma vue, à cause de la douleur qui me lançait, se troublait par moment et je me sentais forcée de garder mon œil gauche fermé pour un bref moment, de le rouvrir et dès que j’avais encore mal, le refermer, ainsi de suite … Je préférais finalement laisser ma main appuyer dessus et attendre la réponse de la jeune fille à la chevelure blanche et aux yeux bleus. Il me semblait l’avoir déjà vue … Mais il était certains que je ne la connaissais pas !

- … Je m’appelle Sïana. Dirai-je pour l’inciter à répondre et, aussi, la détendre un petit peu. Suis-moi, j’ai un peu froid, mettons-nous au chaud … Finirai-je en partant sur la cuisine, rejoignant alors Sily.

~ Il est 6 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 28 Juil - 7:30


Sans ajouter un mot, Sily suivra Sïana qui la tenait par la main, et la guidait jusqu'à sa cuisine... Prenant place sur sa chaise, la petite fille avait encore beaucoup de peine à descendre de son nuage de coton. La nuit avait été réparatrice, mais malgré cela, cette dernière se sentait lourde, comme si elle était sur le point de s'endormir à nouveau... Cette sensation désagréable, Sily l'avait déjà éprouvée la veille, juste avant que Sïana ne vive son cauchemar éveillée ! Non ! pas la... la sorcière... elle revenait ? Non... pas ça... Une peur sous pression accablera peu à peu la petite, elle ne voulait pas sombrer encore une fois dans l'inconscience, là où elle voyait des choses horribles et informes se moquer d'elle... Ce n'était pas un sommeil naturel, mais quelque chose de malsain, démoniaque... Son esprit innocent semblait être à la merci de quelque chose... Un monstre comme le qualifierait Sily ! Était-ce la... la sorcière ? Une énigme trop dure à résoudre pour l'enfant, mais la crainte elle, était bien réelle !

- Sïana... je... Tentait-elle d'articuler.

Sily voulait faire part de son mal-être à sa sauveuse, mais des coups viendront soudainement brutaliser la porte par laquelle elle était rentrée pour la première fois... Ne bougeant pas de sa place, la petite fille observera Sïana disparaitre de son champ de vision, pour aller ouvrir à cette personne qui hurlait comme une désespérée ! Intriguée, et ce, malgré la migraine qui l'accablait, Sily descendra de sa chaise, puis s'aventurera avec prudence sur les traces furtives de Sïana... Le vacarme ne cessait pas, pourtant, à l'entente de la petite voix qui criait, il ne devait s'agir que d'une enfant relativement jeune... Quoi qu'il en était, la fillette aux yeux émeraudes finira par lui ouvrir au prix d'un joli coup sur le nez ! Cependant, Sily n'était pas assez avancée pour en être témoin, en revanche, une bourrasque sournoise s'introduira en même temps que l'inconnue dans la maison de Sïana, apportant avec elle les innombrables lettres glacées que Sily ne se lassaient pas de lire et toucher... C'était bien la seule chose qui la faisait sourire dans ses moments les plus noires, et cette bienfaisance s'appelait, la neige... La porte venait de claquée, privant ainsi ses magnifiques petites pellicules blanches de leur climat... Le vent avait également été coupé dans son élan, à cela, la poussière de fée se déposera lentement sur le sol boisé, puis disparaitra comme un sourire du moment...

Sïana et la nouvelle venue étaient à présent en vue... Étrange, elle ne l'avait jamais aperçue... enfin, pour le peu qu'elle sortait, il était légitime que Sily ne puisse pas identifier grand monde... Une longue et sublime cascade blanche faisait la coiffe de cette jeune fille, des yeux teintés d'un bleu profond arpentaient fièrement son regard paniqué... Que pouvait-elle fuir comme ça ? Pas la... la sorcière quand même, si ? Brrr, rien qu'à cette pensée, un frisson sillonnera l'intégralité du corps de Sily... L'arrivée fortuite et bruyante de cette jeune étrangère, ne sera pas pour rassurer la fillette qui se demandait déjà sur ce qu'elle avait pu voir ! Car c'était tout de même bizarre comme situation... Trois jeunes filles, sans adulte, dans un même lieu, et isolées du monde extérieur... Que fallait-il craindre ?

- La... la sor... sorcière est... là... Prononcera péniblement Sily, parsemé d'essoufflements emplis de panique.

Le vent incessant faisait craquer les murs de la maison, l'immense vide qui entourait les gamines n'avait rien de sécuritaire, dans lequel... chaque recoin devenaient une menace potentielle... Le même scénario surnaturel qu'avait pu vivre Sïana la veille au soir, semblait être sur le point de se reproduire...

~ Il est 6 heures 25 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mer 28 Juil - 16:27

Le courant d’air qui s’était glissé lorsque j’avais ouvert la porte à la volée, m’avait glacé le sang, sur place, et le coup de la jeune fille me frappera droit à l’œil gauche. Forçant à entrer chez moi pour refermer la porte, je la regardais de mon unique œil utilisable pour le moment. Ma main venant recouvrir le second, lancé par des douleurs aigues et fortement désagréable. Ensuite, après quelques échanges, je la guiderai à la cuisine afin de retrouver Sily. D’ailleurs, celle-ci était déjà debout, dans le couloir. Elle m’observait et elle pouvait voir que j’étais légèrement contrariée par ce qu’il se passait en ce moment, de plus du supplice que mon œil me faisait pour que je calme la douleur. Aussi, laissant l’inconnue là où elle était, je sourirai à la petite blonde pour la rassurer et ensuite, m’approcher d’un des fenêtres de la cuisine et l’ouvrir légèrement. Ce même souffle me fera hausser les épaules, suivit d’un frisson qui parcouru tout le long de ma colonne vertébrale, faisant dresser les poils de mon échine.

Mes mains, quant à elles, tâtonnaient sur la neige posée sur la tablette pour ensuite en former une boule bien compacte. Je n’avais rien, chez moi, qui pourrait être plus efficace que la neige pour adoucir le mal à mon œil qui était devenu un peu rouge, orné d’un contour presque bleu foncé, violacé par endroit. Il fallait dire que la nouvelle venue avait de la force dans les bras et que moi, je n’étais pas du genre à être super solide …Une fois que mon affaire fut terminée, je m’emparai de la boule de neige et fermerait de suite la fenêtre avant que la température ne soit égale à l’extérieure, me dirigeant près d’un miroir disposé dans le salon qui avait un accès direct avec la cuisine. D’une main, je tenais le glaçon, de l’autre, penchée en avant, je touchais légèrement, à plusieures reprises, la belle marque qui venait d’apparaître. Me faisant tirer des grimaces par moment, la douleur ne s’y prenait pas de main morte pour me faire ressentir sa présence. Néanmoins, je finirai par disposé la glace sur celle-ci et me retournerai vers les deux filles, reprenant ma place habituelle en bout de table, à côté de Sily tout en proposant une chaise à l’inconnue à la longue chevelure blanche.

- Tu peux t’asseoir où tu veux, si tu le souhaites … Dirai-je en murmurant, adressant un regard furtif à la fille et, ensuite, à mon amie. N’ai pas peur, je suis là. Elle ne te fera rien tant que je suis là, avec toi. D’accord ? Souris, c’est plus joli que la peur, sur ton visage.

Suite à mes mots, un silence lourd prendra place dans le vide de la cuisine ainsi que du reste de ma maison qui devait paraître comme une maison hantée, de l’extérieur. Cette drôle de sensation que j’avais ressentie la veille recommençait à se faire sentir et je me dépêcherai d’attraper la main de Sily pour, rapidement, et pour moi aussi, la rassurer et qu’elle ne se mette pas à paniquer. Aussi, elle avait déclaré que la sorcière était là … L’avait-elle vue ? Ou simplement une impression ? Du moins … Pour ma part, au vu des étrangetés qui se passaient désormais ici, comme l’autre soir, j’étais sûre qu’elle était là ! Où ? Je ne le savais pas … Comme elle pouvait traîner ici et nous rôder autour dans l’intention de nous faire une petite farce … Ou elle attendait dans la même pièce que lors de notre première conversation où j’avais terminé à terre, front collé au plancher en bois et les boyaux tordus. A cette soudaine pensée, ma main libre se posera instantanément sur mon ventre comme si elle voulait le protéger avant de me laisser glisser en bas de ma chaise, à pieds joints. Une grande montée d’énergie montait en moi et je voulais que Vashti se montre tout de suite ! C’était là, peut être, ma seule et unique chance de pouvoir récupérer mon bien le plus précieux ! Ensuite, lâchant la main de Sily, mon regard fusillera le moindre recoin de la pièce et je me convaincs d’engager la conversation. Peut être était-elle là et se montrerait … Peut être passerai-je pour une fille, à parler dans le vide, aux yeux des deux filles, ici présentes. Après tout … J’étais déjà vue comme une fille pas très normale, au village ! Je ne voyais donc pas pourquoi cela changerait ici …

- Je sais que vous êtes ici, Vashti ! Commencerai-je en parlant normalement avant de laisser ma voix être timbrée par une petit colère et j’insistais. Montrez-vous, s’il vous plaît ! Rendez-moi ma flûte … Je promets de vous aider dans tout ce que vous me direz ensuite ! Je n’ai qu’une parole …

Peut être avais-je utilisé un ton qui ne lui plairait pas … Ou le contraire ? Je ne le savais pas. Tout ce qui pourrait me répondre pour le moment, c’était le temps. Pendant que les secondes s’écoulaient lentement … J’entendais les bois craquer sous la pression du phénomène surnaturel dans ma maison. Aussi noterai-je que je m’étais un peu trop éloignée de Sily et, rapidement, je reviendrai vers elle en ne quittant pas le vide des yeux pour espérer y apercevoir Vashti. Reprenant sa main dans la mienne, je la serrai de sorte à lui dire « Je suis là, tu ne risques rien ! » ! Même si cela faisait qu’une nuit que l’on se connaissait … C’était comme si elle avait toujours été mon amie ! De plus en lui prendre une main, je détacherai mes yeux du plafond et les planterai dans les yeux de mon amie. Un large sourire tentant de la rassurer davantage, une main déposée sur sa joue droite. Je déclarerai, sur un ton doux …

- Tu vas voir, elle n’est pas si méchante que tu peux le dire. D’toutes façons, je suis là, tu ne risques rien, Sily.

À ce moment, j’avais presque oublié la présence de l’autre jeune fille qui, elle aussi, devait pas être dans un état beau à voir. Alors, ne voulant pas paraître impolie, je lui décocherai aussi un sourire et une parole rassurante.

- Tu n’a pas à avoir peur ! C’n’est pas méchant, juste que ça fait peur …

Maintenant, il fallait voir ce qu’il pourrait se produire et j’étais prête à me confronter une nouvelle fois à la sorcière ! Qu’elle se montre !

~ Il est 6 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 1 Aoû - 0:21

Après avoir quitté la maison de la gamine aux tripes inversées, Vashti se mit à sillonner l'entièreté de Freezis, afin de passer chacune des habitions qui composaient ce village, au crible ! L'intérêt de cette manoeuvre, était de trouver une personne qui répondrait positivement aux attentes de la sorcière devenue Esprit... De toute évidence, il fallait que ce soit un enfant, afin que Vashti n'ai pas besoin de fournir un effort colossal pour lui apparaitre. Son plan résidait à entrainer sa prochaine victime, jusque chez la mioche à la flûte... Pourquoi faire ? Nul ne le saura tant que l'a sorcière n'en dévoilera pas davantage ! Il y avait pas mal de gosses à Freezis, Vashti eu tôt fait de le découvrir en les voyant tous dormant dans leur lit bien douillet, alors que elle, elle était crevée ! Jalousant leur situation, l'Esprit qu'elle était mettra un surplus d'entrain dans ses recherches, car jusque là, aucun des marmots qu'elle avait pu voir ne lui convenait... Vashti procédait de cette manière : Trop moche, trop gros, trop maigre, il a pissé dans son lit, trop jeune, trop vieux, transpire trop, transpire pas assez... C'était infernal, comment des parents pouvaient-ils faire des choses aussi lamentables ? Une question à laquelle la sorcière n'était pas prête de trouver de réponse...

-*Ca va faire deux heures ! Et toujours pas de gamins potables, faut le vouloir quand même !*

Heureusement, Vashti n'était pas du genre à lâcher le bout aussi facilement ! Ainsi donc, ses efforts finiront par payer, car elle venait tout juste d'arriver dans une chambre, où seule une chevelure blanche comme la neige dépassait de la couverture... L'édredon cachait le visage de l'enfant, elle qui ne tardera pas à se retourner en ressentant le courant d'air froid que venait de générer la sorcière, en lui passant au dessus.

-*Ah ! Eh bien tout compte fait, je te préfère de dos !*

Le visage boursouflé de la gamine déplaisait grandement à Vashti... Mais la magie qui la parcourait n'était pas à négliger. À cela, l'Esprit de la sorcière sera forcé de se contenter de cette fillette, qui pour le moment, dormait paisiblement. Ressortant de la maison en traversant les murs, Vashti déterminera la route à suivre pour parvenir jusque chez la musicienne... Ce n'était qu'à quelques pâtés de maisons, et en suivant un route bien précise, la mioche devrait tomber pile poil devant la porte de chez Sïana ! Tout était parfait, il ne restait plus qu'à attendre...

La patience était voulue, car Vashti savait bien que la gamine aux yeux émeraudes avait besoin d'un certain nombre d'heures de sommeil, et qu'elle ne pourrait pas la servir si elle n'était plus en mesure de placer un pied devant l'autre ! C'était très ennuyant, mais c'était comme ça, et la sorcière elle même ne s'en plaignait pas. Ainsi donc, l'aube finira par annoncer son arrivée par le biais de quelques lueurs dans le ciel... Quant à la gosse à la coiffe blanche, ça faisait déjà depuis un petit moment qu'elle s'était levée... Observant les flocons s'épanouir devant elle, l'idiote restera plantée devant sa fenêtre tel un poireau dans un jardin, et ce, pendant plus d'une heure, avant que Vashti ne lui flanque la trouille de sa vie ! L'Esprit de la sorcière avait décidé de s'en prendre au placard qui se trouvait juste derrière elle... Mais claquer une porte fermée n'était pas chose facile ! De ce fait, Vashti procédera de la même manière qu'avec la tapisserie de chez Sïana, en violentant "l'âme" de la porte du meuble ! Etant donné l'esprit réceptif des enfants, la gamine entendra parfaitement le claquement, alors que en réalité, rien ne s'était produit !

-*Oui c'est cela, regarde moi ! Si dira la sorcière, alors que la gosse reportait son regard sur l'extérieur. J'ai dit, REGARDE MOI !*

VLAN ! Ce deuxième fracas sera suffisant pour convaincre la demie portion, d'ouvrir les portes du placard... Le moment était donc venu d'agir ! Hurlant tel un gorille enragé, Vashti décoiffera littéralement la mioche dont le regard se pétrifiait déjà ! Après quoi, ça sera contre le mur qu'elle l'enverra valser. Enchainant sur l'ouverture non moins violente de la fenêtre, l'Esprit de la sorcière se ruera directement sur la gamine, avant de la décoller de terre, pour ensuite l'éjecter dans ses fameux flocons de neige qu'elle admirait tant !

-*Et une heureuse, une !*

Comme à son habitude, Vashti ne se rendait pas compte de la terreur qu'elle affligeait aux autres, bien que cela ne lui importait aucunement ! Ainsi donc, à la suite de la chute de la fillette, l'Esprit de la sorcière se matérialisera sous une forme abominable, juste derrière cette dernière... Résultat, lorsque la pauvre gamine se retourna, ce fut l'horreur ! Pas d'autres choix que de détaler dans la direction exacte qu'avait planifié Vashti pendant qu'elle dormait... Puis, une fois à la hauteur de la porte adéquate, la sorcière disparaitra, alors que la désespérée tambourinait déjà dans le panneau de bois !

Traversant le mur de l'entrée, Vashti observera la scène depuis l'intérieur pour ne pas en perdre une miette... Sïana venait d'abandonner la blondinette dans la cuisine, pour aller ouvrir à sa nouvelle victime. À partir de là, tout s'enchainera rapidement, un coup de trop de la part de la nouvelle venue finira dans l'oeil inutile de la musicienne, l'autre gamine qui sentait une migraine de plus en plus oppressante... En d'autres termes, une parfaite équipe de bras cassés ! Malheureusement, Vashti ne pouvait pas trouver mieux, alors elle n'aurait d'autres choix que de s'en contenter, pour le moment... Puis, après s'être apaisée sa minable petite douleur oculaire, Sïana ira se positionner non loin de la loque blonde, tout en observant l'autre gamine d'un air interrogateur. Elle se doutait bien que c'était là l'oeuvre de Vashti, c'est alors qu'il lui traversera l'esprit de l'appeler à haute voix ! Elle voulait son instrument, pauvre petite !

- Je suis juste là, inutile de hurler... Chuchotera l'Esprit de la sorcière dans le creux de l'oreille de la gamine.

Pas le temps de sursauter, que la nouvelle venue sera soudainement soulever du sol, avant que son dos n'aille littéralement se coller à la porte d'entrée ! Des hurlements s'en suivront, alors que la blondinette se remettait à marcher sur le chemin du coma ! Cela put se constater par son effondrement sur le sol... Vashti avait ramené cette gamine à la coiffe blanche, uniquement pour la tuer ! Ce fut pour cela que Sïana ne tardera pas à voir une grosseur sanguinolente se former au niveau de la poitrine de cette dernière... Une marre de ce liquide rouge gonflera à vu d'oeil sur le parquet situé dessous elle ! En fait, ce qu'il fallait savoir, c'était que Vashti était en train d'arracher le coeur de la gosse !

- VIEEEEEEEEENNNNNNS À MOIIIIIIII !!! Fera subitement une voix d'outre-tombe.

Après quoi, on put voir l'organe jaillir par le biais d'un déchirement horrible, du corps désormais sans vie de la gamine... Le coeur ira même jusqu'à rouler pour finir sa course contre le pied gauche de Sïana ! Bien sûr, ce n'était pas terminé, car il fallait désormais que Vashti explique son acte, enfin, un minimum...

- Par iciiiii... Reprirent les chuchotements.

L'Esprit de la sorcière venait d'apparaitre à quelques mètre de la gosse encore debout, elle était toujours en noir et blanc, mais semblait beaucoup moins floue...

- Ce coeur ! sera nécessaire à ma résurrection ! Alors, tu vas le prendre dans ton paquetage, et te mettre en route ! attendant quelques secondes, Vashti reprendra de plus belle, et ce, toujours avec sa voix étrange. Des questions ?

Tout était si soudain, que c'était à se demander si la gamine y avait compris quelque chose...

~ Il est 6 heures 31 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Lun 2 Aoû - 18:49

Mon regard fusillant le moindre recoin de la pièce, je ne la voyais toujours pas arriver et je commençais à me dire que je devais avoir un peu imaginé des trucs avec ce que j’avais sentis. Probablement que cela aurait été vrai avant que je ne sentes un souffle froid dans ma nuque qui me fera parcourir un horrible frisson tout le long de mon échine, s’élança dans tous les nerfs de mon corps qui se crispèrent à l’entente de la petite voix qui venait de me murmurer à l’oreille. C’était bien Vashti, je n’avais pas déliré, elle était là ! Tournant lentement la tête tout en espérant la voir sous une forme humaine, comme dans la pièce de notre première rencontre, je priai pour qu’elle me rendre ma flûte rapidement bien que, je l’en doutais, ce ne serait pas ses intentions à elle, pour le moment. D’ailleurs, tout ce qui se passera ensuite ira tellement vite qu’à la fin, je n’en serai pas remise et tout allait se dérouler lentement dans mon esprit … Pour cause, â peine avais-je pris conscience de la présence de la sorcière proche de moi, la nouvelle venue sera soudainement soulevée du sol. Stupéfaite, je me paralysais sur place, pleinement consciente que c’était là, l’œuvre de Vashti qui finira alors par faire projeter la jeune fille contre la porte d’entrée. N’ayant même pas eu le temps d’entrer dans la cuisine, je pu alors entendre le fracas assourdissant que cela provoquera et j’eu très mal pour cette dernière qui se mit à hurler, me forçant à me plier en deux, les mains sur les oreilles. Je ne supportais pas ce genre de cri, celui de la souffrance et de l’agonie, qui hurlait au supplice pour qu’une âme l’aide. Cependant, quant à moi, je me dépêcherai d’agir puisque Sily venait de tomber. Je l’avais remarquée suite au bruit de sa chute et je commencerai par m’approcher de celle-ci, les mains tremblantes, mes pupilles complètement rétrécie par la peur. Je la secouerai alors …

- Si … Sily … Ré… Réveille… Réveilles-toi ! La peur me crispait la gorge, je ne parvenais pas à parler distinctement alors que les cris persistaient. Sily …

Me rendant rapidement compte que je ne parviendrai pas à la réveiller à temps, je me relèverai tout en fixant la blondinette, inconsciente … Je me retournerai dans le couloir tout en accélérant le pas pour alors apercevoir l’inconnue contre la porte, hurlant toujours autant. Je voulu accourir à son secours, mais, dès le premier pas fais … Un liquide rouge me figera littéralement sur place. Ma respiration avait cessé d’être … Mon cœur s’était momentanément arrêté … Mes yeux étaient devenus humides et me brûlaient … J’étais tout aussi pâle que la chevelure de cette fille qui subissait une torture commise par la sorcière que j’étais censée aider. À ce moment, tout défilait à une allure effrayante dans ma tête. Toute ma conversation avec elle repassait en échos et je ne savais plus quoi penser de cette femme. Au lieu d’avancer, je finirai par reculer de plusieurs pas, constatant que, plus je reculais, plus la tâche sanguinolante prenait de l’ampleur sur sa poitrine. Hurlant dans ma tête pour que cela cesse, je n’osais plus rien faire, le moindre de mes gestes étaient uniquement dû aux spasmes qui me parcouraient de toutes parts sans que je ne puisse contrôler quoi que ce soit.

*Arrêter … Arrêter … Je vous en prie … Arrêter … Arrêter …*

- ARRETEEEEEEEEEEEEER !!!

Pliant mes genoux, je m’accroupirai en passant mes mains au-dessus de ma tête comme pour me protéger du plafond, les larmes aux yeux, je me sentais si cruellement inutile. La jeune fille devait me regarder, crier pour que je la sauve de là, et j’oserai relever un peu la tête pour voir les pieds de cette dernière qui bougeaient sous les spasmes de la souffrance et une marre de sang dont un filet s’écoulait lentement dans ma direction, désireux de me faire porter coupable de la mort de sa propriétaire … Pourquoi la tuait-elle ?! Pourquoi devait-elle mourir ?! Surtout devant mes yeux !? Je n’avais rien demandé de telle … Je n’avais rien fait pour subir une telle vision venue droit de l’enfer … Qu’avais-je fais pour être accolée à cette sorcière qui commençait à montrer ce qu’elle était réellement … Devais-je vraiment l’aider ? Pourrais-je avoir la force de résister et la faire bannir de ce monde ?! Voulant hurler de toutes mes forces, une voix venue de sous terre le fera à ma place, me faisant me plier davantage sur moi-même, finissant par hurler silencieusement, ma voix ayant perdu l’âme sonore qu’elle possédait jusque là. Elle demandait à quelque chose de venir à elle … Était-ce moi ? Evidemment que non, mais ne comprenant rien à ce qu’il se passait, je me posais des questions jusqu’au moment ou j’entendis un son horrible, me faisant mordre ma lèvre inférieure jusqu’au sang et serrer mes dents jusqu’à un point d’en avoir mal à la mâchoire. C’est alors que quelque chose touchera mon pied gauche … C’était chaud, sa bougeait encore et c’était gluant … Et un liquide continuait à s’en écouler, je craignais le pire …

Ouvrant lentement les yeux, l’horreur me transpercera d’un coup, mes yeux grands ouverts, fixés sur cette chose que je commençais à réaliser son origine. Levant très lentement la tête pour voir le corps de la blonde morte, ouvert à la poitrine, reposant alors mon regard sur l’organe qui se trouvait donc être un cœur. Hurlant, un cri extrêmement aigu, je me laisserai tomber en arrière et reculerai aussi vite que je le pouvais jusqu’à que mon dos rencontre un mur, deux mètres plus loin, me recroquevillant sur moi-même, le visage plongé entre mes genoux, les mains protégeant ma tête, je marmonnais des mots incompréhensible, suscités par cette vision qui s’offrait à moi … Pourquoi … Pourquoi tout cela venait de se passer !? De plus, dans ma plongée démentielle, j’entendis la voix de la sorcière qui me demandait alors de prendre ce cœur avec moi … De le mettre dans mon sac, qu’il serait utile pour elle, pour revenir à la vie … Mais moi alors ?! HEIN ?! On se fichait de mon état d’esprit ! Me balançant d’avant en arrière, me heurtant au mur, provoquant un petit bruit régulier, je laisserai échapper … Très lentement, chaque mot sortant d’entre mes lèvres à chaque choc donné au mur derrière moi …

- Non … Non … Non … Je ne le … Prendrai pas … Non … Non … Non … Je ne peux pas … Le prendre … Non … Non … Non … Vous l’avez tuée … Une innocente … Elle n’avait rien … Fais … Non … Non … Non … Je ne le pourrai pas …

J’étais immobile, terrorisée, je n’osais même plus lever le regard et je commençais à me sentir me perdre dans un vide … Je ne savais pas quoi faire, mon cœur hurlait au secours et je désirais qu’une personne apparaisse pour me sauver de ce monstre qui venait d’assassiner une jeune fille innocente ! Mais elle avait toujours ma flûte, je ne pouvais pas non plus la lui laisser … J’y tenais, je ne pouvais pas la laisser entre ses mauvaises mains puantes et sales ! Je ne pouvais pas non plus la laisser parvenir à ses fins … Rien de tout ça se réalisera mais moi, je récupérerai ma flûte et elle, elle ira mourir toute seule ! Que pouvais-je faire pour m’en sortir … Que pouvais-je faire !? Elle allait me tuer de la même façon si je montrais de la résistance, elle m’avait déjà fait horriblement mal … Alors, je ne pouvais rien faire, me contenter de la servir silencieusement en regardant les horreurs se dérouler sous mes yeux ? Je ne parvenais maintenant plus à réaliser ce que l’avenir pouvait me réserver … J’étais si enthousiasmée à l’idée de sortir, rencontrer un nouveau monde et là … Que du sang … Des sons horribles … Une morte, des morts … Je continuais à me balancer avant de m’arrêter net, étant devenue encore plus pâle que ce que je devais l’être quelques minutes plus tôt …

- Mais si … je le prends … plus de mort … il y aura plus de mort … Commencerai-je à me murmurer inconsciemment …

Me levant lentement, tous mes membres tremblant comme des feuilles, je m’approcherai très lentement du cœur pour le saisir lentement dans mes mains. Mes yeux étaient devenus opaques, je pleurais sans m’en rendre compte et, au toucher de cet organe, je hurlais intérieurement pour que l’on me sauve de ce cauchemar que je ne tarderai plus à ne pas supporter. Le soulevant lentement, je cesserai de le regarder, sentant encore du sang s’écouler entre mes doigts, caresser mes poignets et continuer sa route sur mes avant-bras, me procurant un frisson horrible à chaque goutte perlant sur le sol en bois … Il me semblait trop fragile, je n’osais pas appuyer ma prise sur cette sensation gluante et humide … J’avais perdu toutes notions de ce qui m’entourait, me dirigeant vers une armoire, restant plantée devant, fixant la poignée sans la moindre envie de l’ouvrir … Je ne savais même plus ce que je faisais. Finalement, je me disais qu’il fallait que j’ouvre la porte pour en tirer un sac à dos mais je ne devais lâcher le cœur alors … Je me mis à donner des coups de pied à la porte, là où cela me semblait le plus fragile, de plus en plus fort … Je frappais, encore et encore, faisant craquer le bois sous les coups violent qui se faisait donner … Une douleur au pied ne tarderai pas à apparaître si jamais je continuais trop fort et, malgré tout, je frappais, encore et ENCORE ! Je ne m’arrêtais pas … La porte allait pas tarder à céder gentiment …

~ Il est 6 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Vashti
avatar
Récits 967
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Ven 13 Aoû - 0:21

Elle criait... elle pleurait... elle suppliait... Sïana voulait que tout cela cesse, ou mieux, que ça ne soit qu'un cauchemar ! Elle hurlerait en se réveillant, mais au moins, ça serait terminé... Malheureusement, Vashti était irréellement là, et cette gamine venait bien de crever de sa "main" ! Son palpitant hors de sa poitrine, cette innocente... comme le balbutiait la musicienne, allait contribuer à sa renaissance ! Alors pas de quoi chialer ! L'esprit de la sorcière n'avait pas vraiment conscience du choc qu'elle venait de perpétrer en la personne de Sïana... Ce fut pourquoi elle ne se préoccupera aucunement d'elle, et attendra que cette faiblarde s'empare du coeur ! Vashti n'était déjà pas très fréquentable de son vivant, or... le fait d'être morte, semblait attiser tout ses plus vils côtés ! La musicienne n'était pourtant qu'une enfant, et déjà, elle était confronté à du sang, et autres scènes d'horreurs... Certes, l'esprit de la sorcière voulait renaitre... Mais, était-ce vraiment la meilleure chose à faire que se comporter de manière aussi cruelle ? Vashti n'avait qu'une réponse à cette question...

- Cesse de faire le bébé ! Ce n'est qu'un coeur et rien d'autre ! Le sang, ce n'est que du liquide coloré ! Et cette mioche, un cadavre ! Qu'est ce qui peut faire peur là dedans ?!

La voix de l'esprit était dure, vraiment très dure ! Preuve qu'elle ne comprenait pas du tout ce que Sïana éprouvait... Bien sûr, Vashti n'en avait cure ! Cette gamine n'avait qu'à être plus résistante ! D'ailleurs, en ne la quittant pas de son regard fantomatique, l'esprit de la sorcière la verra se relever... elle tremblait, à l'instar d'une feuille morte ballottée par les bourrasques tristes des vents d'automne... Ses pas incertains la rapprochaient toujours plus de l'organe, puis, de sa main elle le récupèrera... À cela, le sang qu'il contenait jusqu'alors, se déversera lentement sur sa peau fragile... Pendant ce temps, Vashti commençait sérieusement à s'impatienter ! La mioche avançait au ralentit, puis une fois devant son armoire, ça sera le drame... Des coups de pied, et encore des coups de pied ! Elle cherchait à faire quoi là ? À se faire arracher un oeil ? L'esprit de la sorcière ne devinait pas l'état de choc de Sïana, mais ce qu'elle allait faire, risquait fortement de la calmer pour les prochaines heures !

- Tu es sûre que tu ne veux plus de mort ?! Chuchotera Vashti, alors qu'elle s'emparait du coeur que la gamine tenait toujours. Regarde un peu !

Le palpitant de la pauvre fille à la coiffe blanche, se déplaçait désormais tout seul, comme un grand ! Il planait, alors que l'esprit de la sorcière avait disparu... bien sûr, il n'était pas difficile de deviner que Vashti était derrière ce mauvais tour ! Cependant, l'organe sanguinolent filait droit sur Sily, elle qui dormait toujours... Puis, le visage innocent de l'enfant, finira par rencontrer le coeur ! Une nouvelle scène horrible se dessinait alors... Et pour cause, les ventricules de ce dernier iront même jusqu'à tartiner leur film gluant et sanglant sur la joue, le front, puis la chevelure de la petite Sily ! C'était dégoutant, tellement, que le charmant minois de la gamine se changeait peu à peu en une face cauchemardesque et répugnante !

- Je vais la tuer elle aussi ! Au moins, si tu perds un coeur, il t'en restera un de secours ! À présent je te conseil de bien regarder, et de t'instruire ! Car quand viendra le jour du contrôle, tu n'auras pas le droit à l'erreur !

Une voix, alors que aucune image ne s'y rapportait, pas même une banale apparition... Totalement invisible, Vashti s'apprêtait à faire la même chose à Sily, elle qui n'avait rien demander à personne ! Sïana pourrait peut être la sauver, enfin... seulement si l'esprit de la sorcière daignait l'écouter ! Car il ne fallait pas oublier que Vashti n'avait plus entièrement le contrôle d'elle même, ce qui voulait dire qu'elle pourrait aller au bout de ses dires ! Pourtant, ce n'était pas dans ses intentions réelles de tuer cette gamine, mais l'état pathétique de Sïana la forçait à agir de la sorte... Et oui, en prenant conscience que la situation pouvait être pire que ce qu'elle venait de vivre, la musicienne se reprendrait surement ! Enfin... c'était dans l'intérêt de Sily... En tout état de cause, il fallait qu'elle fasse vite, puisque Vashti venait d'empoigner l'organe de la blondinette ! Restait plus qu'à tirer...

~ Il est 6 heures 35 ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Dim 15 Aoû - 16:32

Je ne pouvais rien faire d’autres… Je ne me contrôlais plus… Les pulsions de mon corps s’étaient emparées de mon contrôle sur celui-ci et me forçait à agir inconsciemment. Comme donner ces violents coups de pieds contre la porte. Chose qui n’aurait comme effet que d’empirer la situation vis-à-vis de la sorcière qui m’observait. Je ne voulais plus que personne meurt comme ça sous mes yeux… Je jurai de devenir plus forte afin de lutter et sauver des vies comme je l’avais promis à Luka ! Plus personne ne de devait subir de pareilles choses bien que je savais pertinemment que je ne pourrai rien pour arrêter ce fléau qu’est le mal. Tant qu’il y aura de la lumière… L’ombre sera toujours là, tapie quelque part, prête à frapper quand l’envie lui prendra. Je me portai déjà responsable de la mort de la fille dont je tenais le cœur entre mes mains. Je ne me le pardonnerai pas ! La peur que j’avais ressentie m’avait figée sur place et je n’avais pas eu le courage de bouger… Je devrai subir la même chose, pour ne pas avoir pu la sauver. Aussi, si j’étais parvenue à agir, aurai-je vraiment pu la tirer des griffes de Vashti ? J’en doutais… Tenant fortement le cœur entre mes mains, je ne comprenais plus ce qu’ils se passaient. Je continuais de cogner la porte pour la défoncer, je n’avais pas encore fait le déclique de baisser la poignée, j’avais bien trop peur de laisser tomber le cœur encore chaud. Qui, d’ailleurs, celui-ci se verra agripper par l’esprit une fois qu’elle a fait un semblant de phrase réconfortante. Me demandant de cesser de faire le bébé… Me démontrant d’une façon bien étrange sa conception de cette vision d’horreur comme si tout cela était de plus normal pour elle. À vrai dire, je commençais à ne pas trop la cerner, je ne savais plus comment il fallait que je pense d’elle et qui elle pouvait réellement être. La seule chose que je parvenais à me dire, c’était qu’elle était finalement mauvaise, une personne qui était sacrément égoïste… Mais à un point si extrême qu’elle tuait des personnes innocentes pour se faire revenir à la vie ! C’est ainsi qu’elle souhaitera jouer, donc ? Bien…

Le cœur de la morte m’échappera soudainement des mains ! Sur le coup, j’eu très peur pour ma propre vie jusqu’au moment où je le voyais flotter sans aucunes raisons apparentes juste devant mon nez. Je compris qu’il s’agissait juste de Vashti qui allait encore me faire un sale tour… J’ignorais complètement ses intentions mais la chose qu’elle portait parti soudainement en direction de la cuisine. Le souffle se coupant, les yeux s’ouvrant au maximum, je compris un peu près ce qu’elle allait faire. Donc… Je la poursuivis. Appuyée contre l’embrassure de la porte de la cuisine, je regardais avec horreur et colère ce qu’il se passait. Vashti était en train de frotter amoureusement le cœur contre le visage si innocent de Silly, encore inconsciente, heureusement. Mais je craignais quand même son réveil ! Avant de laisser le temps à la sorcière de faire quoi que ce soit, j’avais repris mes esprits et je me retournais en courant vers l’armoire où je repris un petit sac à dos, ne fermant pas la porte, préférant revenir le plus vite possible à la case départ, sans m’arrêter et écouter ce qu’allait dire l’esprit. Le visage de mon amie complètement ensanglanté, j’avais de quoi vouloir la « peau » de cette sorcière dont je devrai apprendre à encaisser un moment. Puisque je n’avais désormais plus le choix que de l’aider, au risque de la laisser tuer Sily ! Enfin… Ce que je compris, c’était que je ne devais plus me laisser emporter par mes pulsions de la sorte et apprendre à tenir les rennes. Ca n’allait pas être facile, mais je devais le faire… Je devais me montrer un peu plus forte pour prouver à Vashti que je pouvais préserver un cœur sans qu’elle ne prenne celui de mon amie !

- Tu ne le toucheras pas !!

Empoignant avec force le sac que je tenais, je venais de hurler à l’égard de Vashti pour la faire ralentir dans son mouvement et m’élancerai contre elle ! Arrivant à la hauteur du corps inerte de la blondinette, je ferai en sorte que le sac gobe instantanément le cœur que l’esprit tenait dans sa main dans un mouvement de bras rapide. Elle pourrait largement voir dans mon regard que j’étais déterminée à préserver la vie de mon amie et que j’avais, notamment, repris mes esprits et le contrôle de moi-même. Fermant le sac sans rajouter un mot de plus, je voulais que toute cette peine cesse ! Faisant un bon nœud avec les ficelles et terminant la fermeture avec un bouton, je déposerai le sac sur la chaise qui se trouvait à côté de moi. Plantant mon regard là où il me semblait que Vashti se trouvait. Je ne la voyais pas trop bien à cause de ma montée d’adrénaline. Ma vue se floutant légèrement…

- Vous ne toucherez pas à son cœur, vous n’en aurez pas besoin d’un autre puisque celui-ci sera le votre ! Et si je venais à faillir dans ma promesse de vous aider, vous n’aurez cas arracher le miens ! Lui dirai-je avec force, mais déterminée, plaquant ma main droite là où se trouvait mon cœur qui battait la chamade. Maintenant… Dites-moi ce que vous attendez de moi dans cette tâche !? Et laissez mon amie tranquille, elle ne vous a rien fait ! Je ne vous décevrai plus !

Je désirai vraiment tenir ma parole dans le but de sauver d’autres vies. Et si elle voulait en posséder un autre, lorsque celui qu’elle avait prit plus tôt se voit inutilisable, elle n’aurait cas prendre le miens ! Autant prendre le cœur d’une magicienne, non ? Vu le flux d’énergie qui me parcourait. Aussi, je pensais que Vashti ne prendrait pas l’organe de n’importe qui… Déduisant que de proposer le miens, au risque de mourir, était plutôt un bon compromis. Oui, certes, il y avait probablement d’autre possibilité mais dans l’instant, c’était la seule qui m’avait traversée l’esprit. Etant restée dans la même position que quand je lui avais parlé, je tentais de paraître la plus calme possible. Quant à l’intérieur de ma tête, c’était tout autre… Je priais pour que quelqu’un ou quelque chose nous aide dans cette difficulté. Jetant un regard inquiet à mon amie qui semblait toujours inconsciente et me dit qu’il faudrait, pour ne pas qu’elle se fasse trop secouer par l’horreur sur son visage, l’essuyer de ce sang… Mais avant cela, je placerai un dernier mot à l’égard de Vashti.

- Faites ce que vous voulez de moi, demandez-moi ce que vous voulez mais laissez la tranquille. C’est la seule faveur que je vous demanderai. Ferai-je d’une voix suppliante mais insistante, bourrée de détermination sans faille. Ce sera tout, ainsi que de me rendre ma flûte pour être plus efficace… S’il vous plaît ?

Ne voulant laisser le temps à Vashti de faire quoi que ce soit d’autres, je me dirigerai vers la cuisine pour en revenir avec un chiffon humide, de l’eau tiède que j’avais entreposée à côté du feu qui crépitait toujours dans la cheminée, dans un seau, la veille précédente. M’agenouillant à côté de Sily, je tournerai délicatement son visage de ma main pour commencer à essuyer son visage, retirant toute cette substance gluante et ce sang que la sorcière avait gaiement déposée sur son visage. Non seulement, j’espérai que Sily ne souffrait pas trop… Mais aussi, je voulais que tout se calme et que Vashti tienne une part de ses responsabilités vis-à-vis de moi qui allait l’aider comme je lui avais promis. Cependant, pour cela, il fallait qu’elle me dise ce qu’elle voulait de moi… Probablement qu’on allait devoir aller chercher son corps je ne sais où pour déposer ce cœur, sur la chaise, dans celui-ci. Peut être trop curieuse, je repris la parole pour prendre les avant afin d’accélérer un peu les choses…

- On va devoir retrouver votre corps pour y déposer ce cœur que vous avez pris, n’est-ce pas ? Demanderai-je en terminant d’essuyer le visage de Sily, l’observant avec un léger sourire, attendant son réveil imminent. Quant à Vashti, je déposerai ensuite un regard neutre, je ne voulais plus susciter une colère chez elle et lui montrer que je n’étais pas un bébé comme elle l’avait dit. Alors ?

~ Il est 6 heures 38 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 7 Sep - 17:20

La rage au ventre, Sïana intimera à l'esprit de la sorcière d'arrêter immédiatement ses méfaits ! Sily ne lui avait rien fait, et ne méritait aucunement un tel traitement, c'était intolérable ! Fort heureusement, Vashti n'ira pas plus loin, puisque son but n'était pas de répandre le sang à tout va, mais bien d'avoir un contrôle absolu sur la gamine ! Le coeur de l'autre idiote lui était largement suffisant pour faire le rituel, et ainsi revenir à la vie... Néanmoins, pour que cela soit possible, elle avait besoin de l'aide de Sïana. Or, elle se doutait bien que si elle tuait Sily, elle ne pourrait plus rien en tirer ! Maudit soit l'amour ! De plus, la musicienne ne perdait pas le Nord, puisqu'elle osera de nouveau faire la demande de sa flûte, chose normale, étant donné qu'elle s'estimait plus efficace avec.

Vashti ne dira rien... Sans doute était-elle en pleine réflexion. Quant à Sily, rien n'avait changé... La pauvrette demeurait inconsciente, et ce, sans même qu'elle ne se rende compte de quoi que ce soit... Quand soudain ! Quelque chose d'invraisemblable se produisit !

Sïana se trouvait à présent dans son lit, alors qu'une voix masculine retentissait pour sommer à tout le monde de se lever ! À cela, plusieurs personnes répondront... Toutes en bas âge si on se fiait au son qu'elles produisaient. Ne comprenant pas un instant ce qu'il se passait, la jeune fille descendra de sa couche, puis s'empressera de rejoindre la voix qui venait de l'appeler... enfin... de LES appeler... C'est alors que la surprise sera de taille ! Et pour cause, un homme était là, chez elle, dans sa cuisine, alors qu'elle ne l'avait jamais vu de son existence ! Idem pour les autres mioches d'ailleurs... Qui étaient tout ces gens ? Qu'est ce que tout cela signifiait ?

Hélas, la pauvre petite Sïana n'était pas au bout de ses peines, car juste derrière elle, une voix de femme assez familière venait de sortir une injure sur un ton sec ! À cela, la gamine ne put que se retourner, et ainsi découvrir Vashti en robe de nuit et les cheveux en l'air ! Comme si elle venait de se lever elle aussi ! Mais le pire, c'est qu'elle était bien vivante... Malheureusement, la cerise sur le gâteau fut que l'homme demanda à Sïana, pourquoi elle n'embrassait pas sa mère...


~ Il est 6 heures 40 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   Mar 7 Sep - 21:00

Je me faisais des soucis pour mon amie qui ne revenait toujours pas elle… Je me demandais si elle ne souffrait pas trop de toutes ces émotions qui ne cessaient pas de venir et repartir pour ensuite frapper une nouvelle fois avec force. Quoi qu’il en soit, je ne pouvais rien faire d’autre que d’essuyer son visage dans l’espérance qu’elle ouvre les yeux… Mais rien ne viendra. Je l’observai, tristement, j’avais mal pour elle, je me sentais impuissante et mon regard s’enflammera alors pour se planter dans celui de la sorcière, cette meurtrière sans pitié qui m’avait fait vivre bien des horreurs depuis son arrivée entre les quatre murs de ma maison ! Si seulement je pouvais trouver un moyen de la faire partir… Si seulement je pouvais être plus forte pour l’affronter et lui faire comprendre que je ne voulais pas d’elle près de moi, qu’elle ne faisait que du mal. Oui, je ne supportais pas les personnes dans son genre… Je n’étais pas compatible avec sa colère, cette faiblesse qui la ronge de toutes parts. Devait-elle se venger ? Probablement mais rien de bon ressortait d’elle, en ce moment. Pourrai-je encore espérer que je puisse la changer durant notre expédition afin qu’elle redevienne un peu plus douce, plus attentionnée ? Du moins… Si elle l’a été durant son passé. Enfin… Je savais que ce serait une tâche compliquée, elle n’était pas du genre à reculer ou à retenir ce qu’elle pensait, apparemment. Je ne ferai pas le poids, moi, qu’une gamine frêle et privée de son outil magique le plus précieux ! Non, je ne tiendrai pas bien longtemps… Si en étant morte, je ne peux pas l’atteindre et que elle, si. L’issue était claire et je serai l’évidente perdante dans cette lutte désespérée. Alors… Pourquoi dois-je toujours me résigner à exécuter et à obéir ? Moi qui me sentais si forte… Mon regard se détournant lentement sur Sily, je déposerai une main délicate sur sa joue avant de me relever et de fixer le sac qui commençait à prendre une belle teinte rouge foncée sur le bas. Marquant aussi le bois de la chaise… Je me demandais aussi si Vashti allait répondre à mon insistance au sujet de ma flûte, si elle allait me la rendre ? Parce que je commençais à en avoir marre et cet objet précieux me manquait. Jamais il ne m’avait quitté, que ce soit de mes mains ou de mon cou. Soupirant longuement, je m’apprêtais à me répéter une nouvelle fois tout en me dirigeant vers le sac, attrapant la poignée du dessus et le soulever tout en douceur.

- Je n’ai pas envie que tout aille mal… Rendez-moi ma flûte, Vashti. Dirai-je tout en tenant le sac de mes deux mains, me tournant face à l’esprit. S’il vous plaît… Ne me faites pas répéter encore, c’est embêtant…

Reposant donc le sac à côté de Sily, je me remettrai à genoux tout en déposant mon oreille gauche sur sa poitrine pour m’ôter les mauvaises idées qui se profilaient dans ma tête. Son cœur battait toujours et sa respiration était régulière, mais lente. À vrai dire… Je n’y connaissais rien du tout en médecine, ou autre, mais simplement entendre son cœur me suffisait à garder espoir quant à son réveil, je ne pouvais pas le prévoir. Mais le plus rapidement possible il serait, mieux je me sentirai pour suivre la sorcière dans sa quête, suivie de mon amie, de ma première amie. Gardant une main sur l’une des siennes, je relevais la tête pour regarder le ciel au travers de la vitre au-dessus du plan de travail de la cuisine. J’essayais de m’imaginer ce qui allait suivre… Ce qu’il pourrait bien se passer et pourquoi Vashti tenait tant à ressusciter. Après tout, il y avait probablement une raison, ou pas. Soit dit, en passant, je ne pourrai rien savoir si je ne lui posais pas les questions. Mais est-ce qu’elle daignera bien y répondre, déjà ? Autant essayer, on ne sait jamais. Qui ne tente rien, n’a rien. Comme pouvait souvent le dire Luka. Un petit sourire aux lèvres en se remémorant ce passage de son enfance, elle posera son attention sur la sorcière, rattrapant son sac dans sa main.

- Pourquoi vouloir revenir vivante ? On vous a fait du mal ? Des méchants vous ont tuée ? Tenterai de poser, consciente que je prenais quand même quelques risques conséquents. Ravalant ma salive, j’attendais, maintenant. Oh… Si ça ne vous dérange pas je peux…

FLAAAASH ! Ce sont, celui-ci, résonnera dans ma tête de bonnes et longues secondes alors que je sentis un rayon de soleil me caresser le visage. Pourtant, il était couvert, le ciel, non ? Je me rendis compte alors que j’étais sur une surface confortable, un coussin et une couverture… Lentement, mes paupières s’ouvrirent pour me laisser prendre connaissance des lieux. Ma chambre, j’étais dans mon lit. N’étais-je pourtant pas dans la cuisine, avant ? Ne parvenant pas à me rappeler clairement, seul ce son rapide et bruyant pouvait m’indiquer que quelque chose m’avait comme heurtée de plein fouet. Je me sentais épuisée et me redresserai lentement alors qu’une voix, dont je ne compris rien, appellera plusieures personnes. Une voix d’un homme, que je ne connaissais de nulle part. Mais… Depuis quand il y avait quelqu’un d’autre que Vashti, Sily et moi, dans ma maison ? SILY ! Sursautant légèrement, je me mis sa recherche, fouillant ma chambre des yeux mais personne… Et il faisait grand jour. Combien d’heures étaient passées, depuis ce bruit ? Était-ce l’œuvre de la sorcière afin de me démontrer que j’en faisais trop, une nouvelle fois ? C’était là la seule explication que je savais me trouver… Posant mes pieds à terre, je me mis debout, sentant le besoin de m’étirer tout en appréciant le soleil me réchauffer de sa tendre et douce chaleur que j’accueillais toujours avec amour. Je portais d’autres vêtements, quelqu’un m’avait changée pendant mon inconscience… Fixant donc la poignée de la porte avec appréhension, je m’y approcherai lentement tout en hésitant à l’ouvrir. Je ne savais pas ce que je trouverai derrière et qui étaient ces gens là. Prenant mon courage à deux mains, j’ouvris la porte et pénétra dans le couloir en me dirigeant vers les escaliers, y descendant droit à la cuisine. À première vue, je m’attendais surtout à voir Silly, vu l’odeur que je sentais, quelqu’un avait fait à manger… Malheureusement pour moi, ayant passé le seuil de la cuisine, je ne l’aperçu pas et ce fut une toute autre surprise de taille qui m’accueillera. D’autres enfant et un homme se tenaient là… Mais, depuis quand ? Combien de temps avais-je passé après ce flash que j’ai entendu ? Où m’avait-on endormie ? Mais quoi… Que s’était-il passé !?

Où était le sac contenant le cœur… Je regardais la porte, le cadavre de la jeune fille n’était plus là. Il n’y avait ni trace de sang, ni traces de violences ou autre. Tout avait été effacé ? Et puis Sily ? Vashti… ? Cependant, je ne pouvais pas non plus prendre le temps de comprendre ce qu’il se passait qu’une voix pestera dans mon dos. Une voix qui ne me sonnera aucunes alertes, je l’avais déjà entendue et j’aperçu une femme en robe de nuit, cheveux en bataille, s’approcher de moi… Euh… Là, j’avais de quoi tomber sur les fesses ! Elle était plus un esprit, Vashti ? Ca devait donc faire longtemps que l’on m’avait rendue inconsciente ou, tout simplement, m’avait-on effacé la mémoire ? M’enfin… Qui ?! Qui avait fait une telle chose… Qui étaient toutes ces personnes !? Mais la chose qui me prendra le plus à la gorge, me coupant le souffle d’un coup net, sera la déclaration de l’homme. Me disant pourquoi je n’embrasserai pas ma mère… Elle… Elle ? Elle, c’est ma mère ?! Non, non ! Ma mère ne pouvait pas être elle !? Pas une meurtrière ! Ce n’était pas ma MERE ! Voulait-on me faire subir un lavage de cerveau, hein ?! Restant figée sur place, je ferai un simple signe de la tête et me réfugierai dans le couloir tout en m’approchant de Vashti, restant dans son dos, m’adossant à la paroi en bois.

*C’est quoi… ? Que se passe-t-il ? Que m’ont-ils fait ? Et Sily, où est-elle ? Si elle qui l’a tuée, je vais lui faire comprendre sa douleur mais… Je ne peux pas…*

J’avais toutes les raisons du monde de paniquer et de me jeter de la falaise ! Toutes ces incompréhensions, je ne la voulais pas et toute cette histoire me faisait peur. Vashti, ma mère ? Non… J’avais entendu que ma mère était une elfe magnifique. Hors elle… C’était son opposée. Enfin, si je ne jouais pas le « jeu » auquel ils m’ont mis, je ne pourrai pas en savoir plus… Autant faire ce qu’ils disaient pour le moment et demander où se trouvait Sily. Ravalant ma salive, je tentais de revenir à la réalité, de force, retenant mes larmes de peur. Attrapant donc la main de Vashti et me montant sur la pointe des pieds, la tirant délicatement en avant, je l’enlacerai tout en déposant une bise sur sa joue. Je tremblais légèrement mais le plus dure n’était pas là…

- Bonjour… Maman…

La réaction de sa part était à venir… Je ne savais rien, j’avais peur, mon cœur battait la chamade et je voulais qu’une seule chose : M’enfuir de ce lieu de folie qui ne m’appartenait plus. De plus… Je n’avais pas spécialement l’impression qu’il y avait eu beaucoup de temps qui s’était écoulé entre le moment dans la cuisine et celui dans mon lit. Quelque chose dépassera mon entendement ? Sûrement… Néanmoins, je ne pouvais pas rester sans réponse et reviendrai sur le seuil de la porte de la cuisine, une main déposée sur l’embrassure de celle-ci, je demanderai doucement.

- Bonjour tout le monde… Avez-vous vu… Sily, ici, aujourd’hui ? Demanderai-je en tentant de paraître la plus normale que possible.

*Au pire, s’ils me demandent ce que j’ai… J’aurai cas simulé un cauchemar… J’en vis un maintenant, c’est facile après tout.*

M’avançant un peu plus dans la pièce, je m’emparerai d’une chaise, décochant donc un sourire à tous les enfants dans la pièce et hésiterai à m’asseoir, fixant douloureusement l’homme aussi présent ici. Je le regarderai, tentant de le reconnaître mais rien, rien ne me vint. Tout tournait dans ma tête, je ne tarderai pas à exploser et des vertiges s’attaquaient déjà à moi au moment où je pris plus d’appui sur la chaise… Mes genoux lâchèrent prises et se m’écroulait alors sur le parquet… Le décor devenait flou et commençait à me fuir, déposant une nappe ténébreuse, je me sentais partir et plus rien.

- Mamans… Papa… Dirai-je inconsciemment, espérant qu’ils viennent, mes vrais parents, me sauver de cette horreur.

~ Il est 6 heures 42 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Demeure de Sïana Sylvarant ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Demeure de Sïana Sylvarant ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: