AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 La maison de l'impure du village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 9 Aoû - 18:45


Un songe qui n'en était pas vraiment un, une petite Fée qui retrouvait son amie d'un jour pour la première fois, c'était beaucoup pour une seule nuit... Mais ni Elizia, ni Emy n'allait dire non à un tel évènement ! Cependant, au petit matin, la petite Impure quittera le monde des rêves, laissant ainsi Nolrikë et la Fée, seuls... Le patriarche de la Terre en avait décidé ainsi, et pour cause, il avait quelque chose de personnelle à dire à Elizia. La petite fille s'en souviendra pour toujours, car ce dernier lui confia la lourde responsabilité de guider Emy dans sa quête... Il avait tout misé sur elle, alors l'échec n'était pas acceptable ! De plus, un des présents sacrés n'était plus en lieu sûr... Mais Nolrikë ne pouvait pas courir le risque de se faire attaquer, dans quel cas, l'épée de Mogrit irait directement entre de mauvaises mains ! Or, avec Emy, il était certain que les chances d'empêcher un éventuel cataclysme seraient plus favorables... Sans compter que Elizia était très douée dans son domaine qu'était la reconnaissance et le camouflage, sans omettre qu'elle savait où résidait Sheylii, l'Impératrice du vent...

- Je ferai de mon mieux Nolrikë, je vous le promet ! Affirmera t-elle, après que ce dernier lui ai expliqué son devoir.

Hélas, le Patriarche avait une dernière chose à ajouter... Elle qui n'était en rien réjouissante, car le retour de Elizia sur Astrune était à titre provisoire, autrement dit, jusqu'à ce que le présent de la Terre soit en lieu sûr... Après quoi, elle s'en retournera auprès de son maitre. Emy ne cautionnerait probablement pas cette nouvelle, ce fut pour cela que la petite Fée était dans l'interdiction de lui en parler, ainsi, la jeune Impure profiterait d'elle, comme si elle revenait pour toujours ! Elizia n'était pas une menteuse... ainsi, elle espérait que Emy ne la questionnerait pas trop au sujet de son retour, ou bien... sur d'éventuels projets futurs... Sinon, il se pourrait qu'elle en pleure. Le coeur gros... la petite Fée quittera à son tour ce monde hors du temps.

-*Le monde n'est pas toujours juste... même dans l'au-delà...*

Elizia ne put penser davantage, puisqu'elle perdit connaissance quelques instants plus tard... Ce petit voyage interdimensionnel ne pouvait se faire que si le corps en question était totalement endormi. De plus, un certain retour à la vie s'opérait dans le même temps... À cela, la petite Fée allait pouvoir de nouveau fouler le sol d'Astrune, et ce, même si ce n'était que pour quelques jours, ou quelques heures... Oui, elle trouvait ça injuste... Cependant, plutôt que de se remémorer le pourquoi du comment de cette injustice, Elizia fera de son mieux pour rendre Emy la plus heureuse possible ! Pour elle, c'était ça, sa véritable mission !

Quelques secondes plus tard...

Il faisait noir, et... il y avait des... odeurs ? Le corps de Elizia la faisait souffrir, fort heureusement, la douleur se dissipait rapidement... Bien que pas suffisamment vite au gout de la petite Fée. Passant ses mains sur son visage, cette dernière ne parvenait pas à comprendre ce qu'il se passait... En fait, la véritable raison, c'était que tellement de temps c'était écoulé depuis sa mort, que la vie lui était devenue étrangère... Constatant alors que ses paupières étaient closes, Elizia s'empressa de les ouvrir, chose qui lui fit immédiatement comprendre qu'elle ne se trouvait plus l'autre monde, dont celui de Nolrikë. Grâce à cela, l'esprit de la petite Fée recouvrait peu à peu sa rigueur, ainsi que sa mémoire... Puis, en tournant la tête, Elizia vit Emy non loin d'elle, toujours dormante... L'épée de la terre dans une main, et son vêtement dans l'autre. Son visage fin et joliment dessiné respirait la quiétude, à la voir ainsi, la petite Fée jurerait qu'elle n'avait jamais connu le malheur ou les larmes... C'était tout aussi sublime qu'un levé de soleil.

- Ma grande Emy... Chuchotera Elizia en se rapprochant de l'Impure, avant de lui caresser doucement la joue.

La petite Fée n'avait pas fait attention aux deux autres personnes dans le lit, tellement elle était attentionnée à ce qu'elle faisait. Néanmoins, les rayons du levant faisaient à présent scintiller le contour de la porte qui n'était maintenue que par quelques plantes... Que c'était-il passé ici ? Emy était pourtant soigneuse, à ce qu'elle avait pu comprendre... Alors pourquoi sa charmante maison était dans un pareil état ? Elizia le saura sans doute plus tard, mais pour le moment, l'heure était venue de réveiller son amie, car une longue journée de marche l'attendait... L'appelant à plusieurs reprises, la petite Fée se placera juste au dessus d'elle, après quoi, Emy remuera légèrement, tout en râlant de manière à peine audible... À cela, un petit sourire amusé s'affichera sur le visage d'Elizia, avant qu'elle ne la nomme une dernière fois. Un oeil émeraude venait de s'ouvrir, puis, au moment où la pupille qu'il renfermait se rétrécissait, L'impure se redressera d'un seul coup, ce qui surprit grandement la petite Fée ! Tombant légèrement en arrière, cette dernière échappa de peu à une collision avec le front d'Emy...

- Aaahh ! Fera t-elle avec sa petite voix habituelle.

Et oui, dans ce monde, ou dans l'autre, Elizia n'avait guère changé... Néanmoins, au contact de la main de son amie sur son minois, la petite Fée ferma les yeux, et se laissa bercer par ce doux moment... Puis, Emy se mit tout à coup à parler de manière assez saccadée ! Elle n'y croyait pas... pour elle, Elizia n'était plus de ce monde, elle ne pouvait donc pas se trouver là, tout près d'elle ! Et pourtant, à force de la toucher, de la sentir, l'Impure finira par admettre l'incroyable, elle avait retrouver son amie ! Si seulement elle savait...

- Oui... tout est vrai Emy... Répondra t-elle doucement.

Résultat, nouvelle surprise pour Elizia... Car Emy venait de se réfugier dans ses bras ! Bien sûr, la petite Fée n'attendit pas avant de l'envelopper des siens... C'était des retrouvailles très émouvantes, tellement, qu'il fallut plusieurs minutes avant que l'Impure ne se recule. Reniflant, puis séchant ses larmes, Emy tentait de faire le point sur sa nouvelle situation... L'épée de la terre, Sheylii, la base de la montagne de Freezis, le rendez-vous... Oui, le rendez-vous ! Mieux valait se hâter ! Ainsi donc, La jeune Impure s'en ira chercher une espèce de ceinture pour y fixer l'épée, mais non sans un dernier doux regard sur Elizia, elle qui était là désormais... Puis, main dans la main, la Fée et Emy s'en iront réveiller une petite fille, et une femme qui dormaient tranquillement dans son lit. Mais que voulait-elle dire par "petite fille de chez toi" ? Cela ne voulait tout de même pas dire que...

- Mais... moooh... Une Fée...

Elizia se sentit toute drôle... Le fait de revoir l'une des siennes, fit immerger en elle une grande part de son passé, ainsi que... sa mort... Personne n'y pouvait rien c'était sûr, mais cela n'empêchait en rien ce ressentiment qu'elle avait eu beaucoup de mal à oublier, ou plutôt, tenter d'oublier...


Une nuit sans rêve... cela se pouvait lorsque la fatigue était trop présente. Une chance pour Xiris, sinon elle se serait encore crue dans la réalité. Néanmoins, au moment où Emy lui parla, l'ancienne Déesse de la nature eut beaucoup de mal à ouvrir les yeux... Jamais elle n'aurait pensé que de soulever de simples bouts de peau comme les paupières, pouvait être aussi compliqué ! Son corps lui répondait à peine, et quand elle put enfin de nouveau voir le monde, la seule chose à laquelle elle aura droit ; ça sera une Emy "sans visage", tellement tout était flou ! Une envie irrésistible de sombrer encore une fois dans le sommeil se faisait sentir, et pourtant, Xiris s'y refusera ! Frottant ses yeux à l'instar d'un enfant, la jeune femme à la chevelure cuivrée finira par recouvrer une vision parfaite... La petite Impure était là, ainsi qu'une autre personne un peu plus loin qu'elle ne parvenait pas à distinguer, à cause du contre jour. Toujours sans un mot, Xiris commencera par s'assoir sur le bord de la couche... Il était clair qu'elle n'était toujours pas bien réveillée, puisque son regard se perdait dans le vide, en plus d'avoir les yeux seulement entre-ouverts...


Alors que la grande dame à la tête bizarre s'était assise, Elizia était resté près de Soomïne, elle qui était si mignonne. Emy venait d'ailleurs de prononcer ce joli prénom afin de la réveiller... Apparemment, elle avait une amie à retrouver, était-ce aussi une Fée ? Cette dernière espérait que non, sinon elle se sentirait bien vite mal à l'aise, et serait contrainte d'abandonner la mission, pour laquelle elle ne serait plus à la hauteur... Sabby n'était pourtant pas un prénom Féérique, mais les exceptions existaient toujours. Ah... Soomïne venait de bouger ! Elizia appréhendait beaucoup de lui parler, mais elle obéira à Emy, et fera en sorte que son visage soit le premier à être vu par cette dernière...

- Hmmmm... hiii... Fera t-elle en s'étirant, puis en ouvrant les yeux.

- Bonjour... S'essaiera Elizia qui rougissait de plus en plus.

- Bonj... hein ! Non ! NON ! Je... je...je suis pas revenue dans la forêt ! S'écriera Soomïne après avoir vu la Fée qui venait de l'accueillir.

- Non non, ne crains rien... Tu es bien chez Emy... Pardon, je pars... Répondra t-elle rapidement, avant de tourner les talons.

- Mais... mais.. no.. non attends ! Dira t-elle en s'asseyant comme Xiris, sauf qu'elles se tournaient toutes deux le dos.

Soomïne venait de voir Emy en bout de lit, chose qui la rassura tout de suite... Elle ne voulait pas faire de peine à cette Fée, elle ne la connaissait même pas... mais elle avait eu tellement peur qu'on l'ai remmené à Silmariën pendant qu'elle dormait, qu'elle ne put se contrôler... Car il fallait qu'elle retrouve Sabby, et dans sa forêt elle n'aurait eu aucune chance d'y parvenir... Rita était méchante ! À cause d'elle, elle avait peut être perdu son amie pour toujours ! Elle ne voulait plus la revoir... Néanmoins, Soomïne s'en voulait terriblement de ce qu'elle venait de faire à l'autre Fée, ainsi donc, elle descendra du lit, puis ira s'accrocher à la taille d'Emy en enroulant ses deux petits bras autour...

- Par.. pardon je... je voulais pas... Avouera la petite en plongeant son visage dans le vêtement de l'Impure.

- Soomïne...

Quand soudainement, un bruit de porte qui tombe se fit entendre ! Le soleil devint alors plus aveuglant dans toute la maison, avant qu'une femme ne jaillisse de nul part auprès de toutes les filles déjà présentes ! Son raffut ne passa pas inaperçu aux oreilles de la petite Soomïne, ni des autres d'ailleurs, sauf peut être Xiris qui ne tressaillit même pas ! Bien sûr, l'attention de la Fée se reportera sur cette voix familière qui venait de la nommer... Sabby ? C'était Sabby ! Cette arrivée fortuite fit que le visage jusque là triste et larmoyant de Soomïne, se mit tout à coup à rayonner ! Les yeux de cette dernière se plisseront en plus de se mettre à briller de mille feux, avant qu'un sourire à pleines dents ne s'y ajoute ! Alors qu'elle était toujours accolée à Emy...

- SABBYYYYYYYY !!!!! Hurlera t-elle, avant de courir dans sa direction, puis de lui sauter au cou en prenant appui sur ses deux pieds.

Elizia avait juste eu le temps de sentir le courant d'air que venait de provoquer Soomïne pour rejoindre son amie ! Alors c'était elle Sabby ? Une Humaine... Ouf... Fera t-elle intérieurement, voila qui la rassurait grandement. Puis elles étaient mignonnes toutes le deux. Quant à Xiris, ça sera toujours sans un mot qu'elle se lèvera enfin... Trainant les pieds pour avancer, la jeune femme à la chevelure cuivrée passera à côté de Sabby, avant de sortir par l'entrée que cette dernière venait de créer, afin d'aller respirer la nature et le soleil... Cela devrait la remettre en état d'ici quelques minutes. La pauvre, ses cheveux étaient en l'air, sa robe froissée, et elle se déplaçait comme un zombie... Preuve que c'était vraiment son premier réveil, et qu'elle ne savait pas comment faire pour être rapidement opérationnelle... Alors, elle attendra, puisque ça lui passait peu à peu.

~ Il est 6 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 19 Aoû - 18:44

Alors que je vivais un rêve tout éveillée épée à la ceinture et Elizia mon amie perdue de l'autre coté du lit, Lourine, elle, en revanche avait bien du mal à se retrouver ou plutôt à remettre les choses à leur place. Cela ne m'étonnais guère, en effet j'avais pu voir à quel point les éléments les plus simples d'une vie pouvaient lui être inconnus. Aussi mieux valait la laisser en paix pour le moment. les explications viendraient ensuite. Je souriais regardant alors les deux fées. Söomine se réveilla alors et...n'eut pas la réaction escomptée. J'eus très peur moi aussi qu'elle ait blessé mon amie. Je m'avançais me retrouvant au bas du lit mais ne fit pas un pas de plus car déja la petite fée voulait retirer ses propos et se faire pardonner. Bien sur chacun avait le droit à l'erreur surtout après ce que la petite avait surmonté la veille. A ma plus grande surprise elle vint se blottir dans mes bras, moi la meutrière qu'elle repoussait hier soir, comme pour assurer être vraiment désolée. je ne lui en voulait pas. Elizia comprendrait d'ailleurs vite, j'en étais certaine. Soudain une personne fit irruption dans la pièce. Qui était elle? et d'ou venait elle? franchement le va et vien dans ma maison me surprenait. Moi qui avait séjournée seule pendant des décénnies. Bref c'était plutôt joyeux non? Surtout lorsque la petite fée accrochée à moi, semblant avoir un éclair de lucidité se détacha et fila s'accrocher à la nouvelle venue prononçant son nom...Sabby...Mais alors ça voulait dire...

-Rita...tu es vivante. Merci d'être revenue pour moi et pour Söomine qui voulait voir Sabby...Des paroles à peine murmurées. Un sourire planait sur mon visage alors que doucement je me plaçais à coté de la jeune femme posant une main sur son épaule. Bienvenue ici Sabby. Vous lui avez manqué...je pense que vous avez des choses à vous dire. Retrouvez nous devant la maison. Mais le temps presse.

Je ne m'étais même pas présentée et pour cause, j'avais totalement oublié qu'elle ne me connaissait pas. Rita m'avait parlé d'elle et son prénom m'était connu aussi dans ma tête l'inverse était logique...ou pas. Du coup Je passais à coté des deux jeune fille laissant ma main glisser dans les cheveux de la petite fée. Je rejoignis Elizia qui devait être un peu perdue au milieu de tout cela. Ne cessant pas de sourire je l'entrainais à l'extérieur, là où se trouvait Lourine qui était sortie entre temps surement pour se remettre de ses émotions. Lorsque je vis l'état de ma porte je ne pus m'empécher de soupirer, il faudrait faire quelque chose avant de partir..ou la laisser aus bons soins de mes chers amis les enfants. Je verrais cela lorsque chacun connaîtrait sa route. Pour ma part je savais ce que je devais faire, mais préférait l'expliquer un minimum. Aussi je me rendis près de Lourine ne parlant pas, elle le ferait elle même. Simplement je me tournais vers Elizia. Elle aussi méritait des explications, ma pauvre amie.

-Ici tu as lourine, qui m'as sauvée d'une mort certaine hier. Je n'en dis pas plus quand à ses drôles de façon d'agir, c'était maladroit de raconter de tels...secrets. A l'intérieur la fée est Söomine partie de sa forêt pour je ne sais quelle raison avec Sabby la jeune fille qui vient d'arriver. Je soupirais ça commençais à se compliqué. Seulement la nuit, une autre jeune fille prend possession de Sabby, il s'agit de Rita qui morte hier à réssucité de cette façon, vivant à présent de nuit.

Maintenant que tout était dit, je lui souriais, les larmes aux yeux, tellement heureuse de la revoir...il faudrait absolument conter cet épisode dans mon journal. SI seulement on m'en laissait le temps. Ce qui ne semblait pas être le cas. d'ailleurs, je courus à l'intérieur comme prise d'une soudaine folie mais revint bien vite mon arc à la main et mon carquois accroché à mon dos. Je venais d'y glisser également l'épée de Nolrikë. Mon sac était présent aussi. Mon carnet, de quoi écrire. Je n'avais besoin de rien de plus. J'étais fin prête pour partir dés la fin des explications mais mon regard vira sur ma maison...oui...je voulais la retrouver en revenant. Je fis signe à Elizia de m'attendre j'en avais pour peu de temps. Aussi... Je m'éloignais et vit Kennanpas loin... avec surprise pensant trouver Lyra toujours et encore aussi matinale. Je l'accostais et il sursauta.

-Ah! Je...ouf...tu m'as fais peur...tu es toute seule?

-Pardon Kennan oui je suis seule, tu pensais me trouver avec Lyra? Tu as l'air inquiet. Mes sourcils se froncerent. Il regardait partout. Lyra...elle n'est pas la c'est ça? D'un seul coup un regain d'angoisse m'envahit. Il répondit par l'affirmative.

-Elle n'est pas là, elle n'est pas rentrée de toute la nuit...personne ne sait ou elle est.

-Misere... et moi qui doit partir et ça ne peut attendre en plus... mais Lyra...rah! mes yeux s'embuerent. je me mis à la hauteur de Kennan. Je le regardais dans les yeux. Je ne peux pas aller la chercher Kennan mais j'ai confiance Lyra est forte. Je dois partir. Mais tu vois ma maison est ouverte à n'importe qui et j'ai peur de ne pas la retrouver à mon retour. Je voulais te demander si tu voulais bien veiller sur elle jusqu'a que je revienne? Le gamin stupéfait, me regarda inquiet et puis sembla réfléchir, dansant d'un pied sur l'autre.

-Lyra...je crois que avec ses parents on va partir la chercher, et toi...si tu n'y va pas c'est que c'est grave ce qu'il se passe pour toi...Lyra voudrait que je le fasse...oui et quand on l'aura retrouver on veillera ensemble! mais ne tarde pas trop hein...

-Promis...maintenant tu devrais rentrer un peu, moi je vais me préparer. A bientot et courage Kennan!

L'enfant me fit un bisou et sauta à terre se dirigeant vers la pierre ou il était assise. Il lança un dernier regard à la forêt puis fila en direction des habitations. C'était l'endroit ou,Lyra m'attendait souvent. Forte inquiete, je retournais de mon coté, auprès de la fée et de Lourine, j'espérais ne pas avoir été trop longue. Une larme roula sur ma joue, je n'avais pas l'habitude des grands voyages depuis bien longtemps et les enfants me manqueraient. D'autant plus que le probleme Lyra était présent. Cette gamine était des plus importantes pour moi et ne pas pouvoir aller la chercher et m'occuper d'elle, la rassurer...me dérangeais. Je me devais de faire cela, et en d'autres conditions je serais déja partie à la course...Seulement là, je ne pouvais pas. La seule chose dont j'étais capable c'était...prier. Chose à laquelle je m'adonnais rarement mais Nolrike m'entendrait peut etre ou n'importe quelle divinité bonne....Pitié.

*** Dieux célestes, et tout ceux qui peuvent entendre ma voix je vous en prie écoutez une impure qui solicite votre aide. Mon amie est en forêt de Umar, c'est une petite fille du nom de Lyra et j'ai peur pour elle. De grâce faites que il ne lui arrive rien et ramenez la chez elle je vous en supplie.***

Voila, il avait fallu que je m'en remette à eux, j'en avais besoin. Pour pouvoir me consacrer entierement à ma mission. Je me blottis un peu contre la petite fée présente .Finalement je me retrouvais contre son oreille, ma tête sur son épaule. Un murmure m'échappa.

-Si tu ressents le besoin un jour de me raconter...ta vie...je serais à jamais là.
Evidemment pour moi, nous avions l'éternité sinon au moins quelques centaines d'années devant nous.

~ Il est 6 heures 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Ven 20 Aoû - 18:45

Genoux à terre, les bras se tendant lentement en direction de Soomïne, tremblant quelque peu, Sabby avait de la peine à contenir sa joie après cette étrange nuit et ce retour qu’elle ne voyait pas revenir malgré tous les espoirs qu’elle ressentait en elle. Heureusement, elle avait pu rouvrir les yeux et se retrouver complètement ailleurs qu’à son lieu où elle avait perdu la connaissance, la forêt de Silmariën. Sans pour autant ne pas en être terriblement troublée par cette expérience que l’on pourrait facilement qualifié d’unique. Tout ce qui lui restait de, entre le soir précédent face à la reine des Fées et jusqu’à maintenant, était noir, ténèbres, trop obscure pour contenir les moindres souvenirs de ce qu’il avait bien pu se passer. Sa vie avait dû prendre fin durant la nuit et laisser la place à cette autre fille du nom de Rita. Cette dernière devant subir la même chose mais durant le jour… Que pouvait-elle bien faire pour avoir rendu inquiète cette jeune fille à la peau foncée se trouvant précédemment accolée à Soomïne ? Sabby se le demandait bien mais n’oserai probablement jamais poser la question. Etant d’origine assez timide… Elle se demandait même comment elle avait pu avoir le courage de pénétrer dans la maison d’une inconnue sans le consentement de cette dernière. Si ce n’était que le fait qu’elle avait entendu le nom de son amie, prononcé par celle-ci. D’ailleurs, une fois dans la pièce, Sabby avait pu aisément voir un énorme sourire s’afficher sur le visage de celle-ci et lui foncer dessus en lui sautant presque au cou. S’y accrochant fortement, lui démontrant toute sa joie de la revoir. La prêtresse ne le lui cachera pas et la serra contre elle, plongeant son visage dans sa longue chevelure blonde. Elle se sentait bien, là, maintenant, blottie contre son amie après tout ce temps… Même si elle se souvenait de rien, elle savait qu’elle avait disparu quelques heures mais pas combiens exactement…Toute la nuit, se souvenait-elle de la part d’Ellisime.

Cependant, une autre femme à la chevelure couleur cuivre lui passera à côté… D’une démarche un peu déprimée, peinant à se réveiller pour aller prendre l’air. Quand à la jeune fille à la peau foncée, elle se lèvera à son tour, celle-ci s’approchant de Sabby. D’ailleurs… En parlant de « celle-ci », il s’agit d’Emy, l’amie de Rita. On pouvait dire qu’elle lâchera une énorme vague de soulagement dans le cœur de Sabby qui battait la chamade. Trop angoissée de savoir si cette Emy allait l’engueuler ou l’envoyer balader dehors tout en séquestrant sa pauvre Soomïne. Oui, vous le verrez et comprendrez bien… Sabby, quelle que soit son humeur du moment, se fait facilement des films en imaginant les pires situations contre elle et finissait souvent par les assimiler à la réalité. Enfin… Heureusement, sur ce coup-là, Emy avait agit bien plus vite que la mauvaise folie imaginaire de la prêtresse pour lui souhaiter la bienvenue en sa demeure, l’appelant par le nom de Rita. Ainsi donc, c’était Rita qui était partie et revenue ensuite uniquement en pensant à Sabby ? Elle avait un bon fond… Il fallait à tout prix que Sabby arrive, un jour ou l’autre, à se créer l’opportunité à pouvoir la rencontrer ! Ca lui tenait à cœur…

*C’est donc bien Emy, je ne me suis pas trompée… Rita.*

- Je… Emy… Tentera-t-elle de placer quand celle-ci lui proposera de lui laisser un tout petit peu de temps pour se retrouver avec Soomïne. Merci, vous êtes gentille…

Mais elle ne comprenait pas une chose… Pourquoi le temps pressait-il ? A ce qu’elle savait, elle n’avait rien à faire avec… ? À moins que Rita ai eu une discussion au sujet d’une chose qu’elle ignorait et, puis, bon… Sabby finirait bien par le lui demander une fois qu’elle en aura finis à l’intérieur. Inutile de trop s’attarder là-dessus pour le moment, à chaque chose son moment, comme le diraient certains... Laissant alors l’impure sortir de la pièce pour aller à l’extérieur avec l’autre fée qui l’accompagnait, Sabby restera à genoux et se reculera légèrement, les mains posées sur les avant-bras de Soomïne, son regard l’observant tendrement… Elle était si contente de la revoir que la petite fée pourrait aisément voir ses yeux s’humidifier rapidement et quelques souffles saccadés qui indiquait un petit sanglot discret que la prêtresse parvenait à retenir. Ses mains se déplaçant délicatement jusqu’à ses épaules pour se poser sur les joues de la petite fille se tenant toujours aussi droite. Elle laissera son regard se perdre dans ses yeux et se mit à sentir de la culpabilité pour cette nuit d’absence. Elle s’en voulait de l’avoir abandonnée, de n’être parvenue à ne rien faire pour rester à ses côtés. Surtout qu’elle semblait avoir prit des coups, Soomïne. Du moins, ce qu’il en restait, quelques bleus. Et puis, cette culpabilité se mit à s’accentuer. Toutes sortes de pensées se mirent à filer dans la tête de Sabby… Qui ? Comment ? Comment pouvait-on oser frapper une fée si innocente ? Non pas qu’elle irait imaginer que c’était Rita ou même l’une des trois filles ici présente, précédemment… Mais ça n’en était pas loin et elle se mit à pleureur doucement et finira par fondre en larme. Tentant de parler…

- So… Soomïne… Réussira-t-elle à dire en ravalant plusieurs sanglots. Je suis… Désolée… De… T’avoir… Abandonnée… ! Tout est… De ma faute… Les mains de Sabby se posèrent sur le ventre de la fée alors que la tête de la prêtresse se posera doucement sur le cœur de cette dernière afin de pouvoir l’écouter battre. Tu m’as… Manquée… Tellement manquée… Je ne veux plus… T’abandonner ! Je suis si… Heureuse de te… Revoir… Sa main droite effleurant à nouveau la joue de la fée, Sabby plantant son regard dans le siens. Excuses-moi…

Un sourire timide apparu sur le visage trempé de l’humaine qui venait plus ou moins de se reprendre dans sa difficulté tout en passant le revers de sa main gauche sous ses yeux pour recueillir les larmes. Son souffle était, quant à lui, revenu à la normal et Sabby s’approchera de Soomïne pour lui déposer un baiser sur sa joue gauche, la serrant contre elle, ne pouvant pas en faire plus pour lui montrer toute sa joie, pour le moment. Se rappelant bien évidemment des paroles d’Emy, la prêtresse de Loominëi se lèvera et prit les mains de la fée dans les siennes pour lui adresser un magnifique sourire qui restera affiché sur son visage alors qu’elle proposera d’un simple geste de la main à son amie de prendre place sur ses épaules. Ca pouvait paraître étrange venant d’elle, mais elle souhaitait transporter Soomïne comme une petite fille assise sur ses épaules, lui tenant les mains en même temps. Après tout, c’était à elle de le décider et Sabby gardera sa main dans l’une des siennes alors qu’elle se dirigeait à son tour vers la sortie, terminant d’éponger son visage à l’aide de son autre main, reniflant légèrement par moment…

Une fois à l’extérieur, elle vit Emy dans les bras de l’autre petite fée et la femme à la chevelure cuivrée mal coiffée semblant prendre de longue inspiration de cet air pur et matinal. Les rayons du soleil caressèrent une nouvelle fois le visage de la prêtresse qui fut forcée de placer une main devant ses yeux pour les laisser s’y habituer, quelques secondes, s’approchant lentement de l’impure, désireuse de lui poser des questions mais trop timide pour oser se lancer d’elle-même. Détournant son regard sur Soomïne, Sabby reprit un peu de courage et osera enfin laisser ses mots s’échapper de sa gorge…

- Euh… Emy… Excusez-moi de vous déranger une nouvelle fois… Commencera-t-elle en se grattant l’arrière de la tête. Je voulais savoir pourquoi vous avez dis que le temps pressait ? Que… Se passe-t-il ? Je ne me souviens pas que je doive vous suivre… Est-ce Rita ?

Sabby s’arrêtera quelques seconde, songeant à la possibilité que ce soit Rita qui avait probablement fait une promesse à son amie et, dans ce cas là, prenant en compte qu’elle avait fait le retour auprès de Soomïne pour elle, c’était pas à négliger et ce serait franchement pas terrible venant de la prêtresse de Loominëi. Alors, rapidement, elle reprit sa parole laissée en suspens et ne laissera aucun répit à Emy pour lui répondre.

- Si c’est bien Rita qui vous a dit quelque chose… Je vous suivrai. Je n’ai rien de particulier à faire alors… Ce sera volontiers. Finira-t-elle par déclarer avant d’achever, maladroitement en se frottant la joue, un tic typiquement gêné. Enfin… Si c’est bien de cela que vous vous parlez ?

~ Il est 6 heures 44 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 9 Sep - 2:43

Malgré la terreur de la veille, les retrouvailles entre Sabby et Soomïne se feront dans la joie et la bonne humeur. Cependant, tous ignoraient encore si ils allaient rester ensemble, ou bien se séparer... D'un côté, la jeune prêtresse voulait s'assurer que Rita ne perde pas ses traces une fois la nuit revenue, mais de l'autre, elle ne savait pas trop... Emy par contre, savait parfaitement quoi faire, pourtant, ce qui la torturait davantage, c'était qu'elle allait devoir dire au revoir à son amie Lourine... Et ce, sans même être certaine de la revoir un jour ! Mais autre chose l'inquiétait... Myra n'était pas là en train de jouer près de la petite rivière... Pourquoi ? Pourquoi n'était-elle pas rentrée de la nuit ? Cela embêtait profondément l'impure, puisqu'elle aurait au moins voulu lui dire qu'elle partait... Hélas, elle ne pouvait pas se permettre de perdre plus de temps, et pour cause, Nolrikë comptait sur elle ! D'ailleurs, avec l'appui de Elizia, Emy devrait réussir sa mission sans trop de mal...

Malheureusement, qui pouvait être en mesure de prévoir ce qui allait se passer ? Personne ! Puisque même Oracle ne l'avait pas vu dans ses visions... Ainsi donc, au moment même où tout le monde se rejoignait, quelque chose d'inexplicable se produisit !

La première chose que l'on put constater, se fut la disparition de Xiris ! Quand soudain ! dans la seconde qui suivit, un cri déchirant fit vriller tout les tympans environnants ! C'était Soomïne... Une flèche venait de l'atteindre en plein coeur, alors qu'elle se tenait debout face à Emy, elle qui tenait encore son arc... L'impure venait d'abattre la petite Fée d'un seul tir, et ce, sans qu'il ne soit possible de comprendre quoi que ce soit à la situation ! Elizia était sous le choc, alors que Sabby se mit à hurler à son tour, tout en accourant vers son amie pour l'attraper avant qu'elle ne tombe... À cela, Emy ne put que lâcher son arme en voyant le visage défait de Soomïne... Mais il était trop tard, l'âme de la petite Fée s'en était allée...




~ Il est 7 heures 25 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 9 Sep - 14:57

Toujours plantée devant Emy et sa petite fée, Sabby observait le village. Elle se rappelait l’avoir déjà visité par le passé, il y a un peu près un an désormais et les choses avaient eu le temps de se changer un peu. Comme de nouvelles habitations et des nouveaux visages. Un sentiment agréable prendra forme dans le cœur de la prêtresse qui s’osera poser une main sur la tête de son amie, Soomïne, espérant qu’elle pourrait vivre autant de chose ensemble, comme elle pouvait voir l’impure et son amie enlacées. Pleine d’espoir, ce fut dans cet état d’esprit que la jeune fille allait accompagner les amies de Rita afin qu’elle puisse lui faire tenir sa promesse. Ce n’était pas dans ses habitudes de briser des liens et encore moins quand elle en était la principale teneuse, pour le moment, en ayant prit sa place… Du moins, reprit sa place, va-t-on dire. Souriant délicatement, elle s’apprêter à reposer une question pour inciter Emy a faire accélérer le mouvement, impatiente de savoir ce en quoi consistait ce temps réduit qu’elle possédait. Quoi qu’il en soit, en voyant la scène, elle ne pouvait pas se permettre de gêner des retrouvailles et elle ira près de l’autre femme à la chevelure cuivrée afin de faire connaissance avec elle. Tenant toujours Soomïne par la main, elle arrivera à sa hauteur, déposant un regard attentif sur sa silhouette. Elle était belle… Mais Sabby ne savait pas comment l’aborder ni ce qu’elle pourrait raconter sans causer d’ennuis dès la première discussion avec elle. Néanmoins, elle semblait pensive, ailleurs. Cela ne fera qu’accentuer ce sentiment de malaise dans le cœur de la prêtresse de Loominëi qui se reculera d’un pas, s’agenouillant délicatement tout en lâchant la main de Soomïne. Son regard bleuté se plantera dans le ciel, longuement, un silence sacré prendra place dans la fraîcheur de ce matin dans les collines. Mais quoi qu’il allait se passer, le futur était bousculé et cela, tout le monde l’ignorait. Sabby rêvant déjà de parcourir Astrune avec son amie, elle allait rapidement en revenir à la réalité.

- Tu vas voir, toi et moi, on va bien s’amuser ! Dira-t-elle en tapotant doucement l’épaule de la fée tout en lui décochant un sourire. Je te le promets, Soomïne !

Toute excitée, elle se relèvera avant d’aller rapidement vers la femme aux cheveux de cuivre et lui adresser la parole. Demandant à son amie de l’accompagne et lui tenir la main. Elle ne pouvait pas s’imaginer qu’elle allait partir en voyage sans connaître un minimum tout le monde avant le départ. Et là, elle venait de prendre son courage à deux mains pour combattre sa timidité soudaine et dire les premières lettres.

- Euh… Bonjour… Je me nomme, Sabby. Sabby Dorothea… Ravie de vous… Rencontrez ! Fit-elle tout en souriant nerveusement, tendant une main tremblante à l’inconnue.

Espérant ne pas se prendre un blanc en retour, Sabby ne baissera pas les yeux et serrera légèrement la main de son amie dans la sienne. Son regard bleu dévisageant presque la jeune femme en face d’elle… Impatiente, la réponse ne vint pas… Rien ne vint. Que du silence jusqu’au moment où l’improbable viendra à se produire. Juste au moment où elle porter son attention sur la prêtresse, l’inconnue disparut d’un coup net, comme téléportée, évaporée. Ouvrant grand les yeux, Sabby n’en crut pas ses yeux et les frotteras rapidement pour être sûre de ne pas avoir halluciné ou prit des substances bizarres. Mais non… C’était sûr, elle était partie en un éclair sans aucunes raisons apparentes, sans afficher la moindre expression qui aurait fait comprendre à ce départ précipité dont aucunes personnes présentes ne s’y attendait. Mais… Ayant lâché la main de son amie, un cri horrible viendra percer les tympans de Sabby qui reconnu de suite à qui il appartenait. Plaquant ses mains sur ses oreilles, elle se retournera et comprit pourquoi elle avait hurler ainsi. Une flèche en plein cœur s’était logée dans son corps et tournant lentement la tête en tremblant, la prêtresse comprit de qui le tir provenait… EMY ! Perdant toutes sensations, Sabby se ruera vers son amie pour la rattraper avant qu’elle ne meurt et invoquera son sort de soin dans l’espoir de la soigner. Sa main caressant son visage, pleurant déjà douloureusement… Tout son corps se mettra à s’illuminer par une douce et apaisante lumière qui allait guérir Soomïne…

- Soomïne… Soomïne… Courage, je vais te sauver… Tiens bon… Je t’en prie ! Soomïne… Collant son front à celui de son amie, elle mettait tout son cœur dans son sort de soin mais les battements de cœur de la petite fée cessèrent et son corps devint subitement lourd. So… Soo… Mïne… Murmura-t-elle en la secouant, vérifiant que son cœur ne bâterai pas tout doucement en déposant son oreille contre sa poitrine. Soo… non, ne me fais pas ça… Ne t’en vas pas… Je… T’avais promis… SOOMINEEEEEEEEEE ! Réponds-moi ! Je t'en prie...

N’obtenant aucunes réponses à son appel désespéré, Sabby se relèvera, déposant délicatement son amie sur le sol tout en retirant la flèche logée dans son corps, s’essuyant le visage de sa main pleine de sang, désormais. Les poings serrés, la jeune fille se tiendra droite, de dos à Emy. Fixant le corps désormais inerte de son amie… Elle ne voulait pas y croire. Elle voulait ne pas y penser, l’accepter. Quelque chose de louche se passait, ce n’était pas net mais elle l’avait quand même tuée, elle. La colère, la tristesse et la haine naîtront dans le cœur, normalement pure et innocent, de la jeune femme qui, serrant les dents, laissera ses larmes s’écouler comme une cascade. D’ailleurs… Venant de faire une volte-face fulgurant et jeter le projectile aux pieds de l’impure qui venait de lâcher son arc, l’autre fée, son amie à elle, semblait être choquée, une jalousie sans nom naîtra dans son être. Sa main pointant le corps de Soomïne !

- Tu l’as tuée… Tu lui as tiré dessus… Mon amie… Dira-t-elle en murmurant faiblement, sa voix finissant par devenir un hurlement de haine. Maintenant… ELLE EST MORTE ! ET PAR TA FAUTE ! S’approchant d’un pas colérique plus près de l’impure. Quelle que soit cette promesse que Rita vous ait faite, je n’en tiendrai pas compte !

Oui, elle la lui enlevait… Sabby était dans une démence profonde et n’en sortira pas pendant un moment, devant retrouver un calme des plus stables que possible. Cependant… La mort de Soomïne fera d’elle une véritable furie qui fera déchainer sa colère sur la moindre contrariété. Elle était devenue trop importante pour elle en très peu de temps, elles étaient amies, se comprenaient et étaient compatibles l’une à l’autre ! Et là… L’autre cruche là… Venait de l’abattre sans rien ! Dans un élan de colère, Sabby dégainera sa rapière pour la pointer sur l’Impure tout en se laissant envelopper par une lumière aveuglante, la lame s’allongeant d’un mètre de part son pouvoir lumineux.

- Vous avez commis un meurtre, sous mes yeux… Je ne laisserai pas passer cela, par la simple volonté de Loomïnei, le mal doit disparaître et vous avez tué mon amie qui n’avait rien demandé. ELLE NE VOUS AVAIT RIEN FAIT !!!

L’allongement de la lame, la partie lumineuse, frôlait le cou l’Impure et Sabby n’avait plus qu’un mouvement à faire pour s’exécuter. Cependant, elle lui laissera le bénéfice du doute en lui imposant un regard extrêmement noir, inhabituel chez elle normalement. Il faisait son appariation que lorsque le mal était causé sous ses propres yeux. Chose qu’Emy venait de faire en tirant sur la fée. Sabby allait-elle réellement pouvoir faire ce mouvement impardonnable ? Allait-elle aller jusqu’au bout de ses principes… Elle ne le savait pas. Bien qu’elle exprime une rage sans nom, son cœur avait quand même peur d’agir aussi brutalement, d’où le fait qu’elle était désormais immobile et silencieuse. Attendant une explication, des mots, de la part de cette fille qui ne méritait rien d’autre que la mort, elle aussi, à ce moment. La prêtresse de Loominëi ne faillira pas et son expression restera de marbre. Gardant un œil sur son amie, Elizia, la jeune humaine devait paraître véritablement méchante mais ce n’était vraiment pas le cas… Décidant de ne plus rien faire en faveur d’Emy, que ce soit lié à Rita ou nous ! Il ne lui restait plus qu’une chose à Emy… Trouver une explication valable pour contraindre Sabby à abaisser son arme pointée sur elle et frôlant son cou.

~ Il est 7 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Dim 17 Oct - 6:42


Ce matin là était le signe d'un nouveau départ entre Emy et Elizia... Deux amies qui s'étaient perdues de vue depuis trop longtemps, mais qui enfin, grâce à Nolrikë, ont pu se retrouver. L'émotion était palpable, cependant, l'Impure et la Fée communiqueront plus par des regards que par des mots... Mais afin de ne pas se laisser entraîner par un torrent de larmes dont elle ne pourrait pas reprendre le contrôle, Emy choisira de se préparer pour la route qui l'attendait, et cela, juste avant de réveiller Soomïne et Lourine. Ces dernières dormaient encore, comme quoi, la journée de la veille avait été relativement éprouvante... Heureusement, tout ce passera dans le calme et la douceur avant qu'une étrangère ne surgisse de nul part ! Elizia avait eu la peur de sa vie... Mais lorsqu'elle vit Soomïne courir auprès de cette femme en la nommant, le coeur de la petite Fée se stabilisa presque immédiatement.

Elles étaient adorables l'une envers l'autre, ce qui démontrait qu'une amitié profonde devait les unir. Quoi qu'il en était, Elizia ne se mêlera aucunement de leurs retrouvailles, et préférera plutôt consacrer son observation sur la personne de Lourine... C'était une dame qui intriguait beaucoup la Fée, son aura générait une énergie toute particulière, ainsi que d'une infinie sagesse... Pourtant, en la voyant déambuler comme elle était en train de le faire, des questions pouvaient largement se permettre de surgir... Qui était-elle, et pourquoi elle était ici ? Bien sûr, Elizia ne s'osera jamais une telle offense en questionnant Lourine de manière intempestive... bien que ce n'était pas l'envie qui lui en manquait. Oui, il fallait savoir que la petite Fée était d'une curiosité sans pareil, à tel point que ça en devenait un défaut ! Fort heureusement, sa timidité et son respect pour les autres, étaient tout aussi forts. Ainsi donc, l'intention de cette dernière se reportera sur Emy qui était à présent à l'extérieur. Elle parlait avec un enfant qu'elle semblait connaître, ce qui faisait que pour le moment, Elizia se retrouvait toute seule avec la grande Dame à la chevelure cuivrée... L'heure était peut être venue d'y glisser une petite question innocente...


- Bonjour... Dira t-elle en se rapprochant doucement. Ca fait longtemps que vous vivez ici ?

- Hmmm... ?

Apparemment, la voix cristalline de la petite Fée venait de ramener Lourine sur le monde d'Astrune... La pauvre, elle était encore en train de dormir debout, étrange de mettre autant de temps à immerger. À cela, Elizia réitérera sa question... mais, sur un ton un peu plus fort que le précédent.

- Vous vivez ici depuis longtemps ?

- Ahh... pardonne moi. J'ai un peu de mal à conserver les yeux ouverts... Et pour te répondre, non, je viens d'arriver.

- Vous venez d'où ? Continuera Elizia, qui visiblement, se laissait emporter par sa curiosité.

- Je te trouve bien curieuse mon enfant, un peu trop même. Pourquoi me questionner comme ça ?

- Ohhh... Répondra t-elle soudainement en se rendant compte de son erreur. Excusez-moi... je ne voulais pas vous manquer de respect... C'est juste que... vous m'intriguez...

- Ne t'inquiète pas ma belle, il n'y a pas de mal... Enfin... il faudrait juste que mon corps accepte ce que je lui demande, sans y répondre plusieurs minutes après...

- Hihihi ! Je crois que j'ai une solution hihihi !

- Ah oui ?

- Attendez ici !

- Ca ne risque pas d'être trop difficile... Dira t-elle mollement.

L'eau était la solution, et la petite Fée comptait bien en asperger Lourine, afin qu'elle puisse se ressaisir. Mais entre temps, Emy l'avait rejoint... L'Impure en avait gros sur le coeur, alors, plutôt que d'affronter le regard émeraude de Elizia, elle se blottira contre elle. Puis, quelques secondes plus tard, de doux mots se feront entendre... Emy était désireuse de connaître l'histoire de son amie, mais elle lui faisait également savoir qu'elle ne lui forcerait pas la main... juste lui faire comprendre qu'elle était et sera toujours là pour elle. Sur cette douceur, un sourire viendra illuminer le visage de la petite Fée... Elizia lui en était très reconnaissante, mais pour le moment, elle ne se sentait pas la force de lui expliquer ce qui lui était arrivée naguère... Peut être plus tard...

- Merci Emy... Chuchotera t-elle à son tour.

Une autre voix viendra se mélanger à celle de la petite Fée, il s'agissait de Sabby, la femme qui avait fait sursauter le coeur de la pauvre Elizia par son arrivée fracassante... La prêtresse voulait savoir ce qu'il allait se passer à présent, et si elle devait oui ou non suivre Emy selon la volonté de Rita.


- Rita... Soupirera Soomïne.

La jeune Fée en voulait beaucoup à Rita qui s'était enfuie sans même se retourner... Elle avait bafoué sa promesse envers la reine Ellesime qui était de veiller sur elle, et de la protéger contre tout ennemi... Or, à peine s'en était elle allée, qu'elle avait manqué de se faire tuer ! Elle aurait bien voulu...

- AAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHH !!!!!

Une douleur déchirante à en stopper toute pensée, venait de se faire ressentir dans le coeur même de la jeune Fée ! C'était indescriptible tellement c'était atroce... De sa main, Soomïne cherchera à comprendre la cause de son malheur, et ça sera dans son dernier souffle qu'elle sentira quelque chose de dur planté dans sa poitrine... Une flèche... c'était une flèche... Ainsi donc, alors que sa vision se troublait... La jeune Fée regardera son tireur qui n'était autre que Emy. Ne comprenant pas ce geste, Soomïne laissera glisser ses doigts ensanglantés sur sa joue droite, tandis que des larmes de peur inonderont le reste de son visage... Elle aurait voulu dire quelque chose, mais son corps avait cessé de lui appartenir...

- Soomïne ! Lâchera Elizia sur un ton à peine audible.

Lourine avait disparue, le soleil était plus haut dans le ciel, et Emy tenait son arc... Tous avaient changé de position ! Pourquoi ? Elizia était en état de choc... Quant à Sabby, ça sera vers Soomïne qu'elle accourra ! Hélas, la petite Fée était déjà morte, et tous les soins qu'elle tenta de lui prodiguer, resteront vains... À cela, la prêtresse s'adonnera à sa rage pour faire payer à Emy, sa sauvagerie !

- Attendez... ATTENDEZ ! Hurlera soudainement Elizia, de façon à attirer l'attention de Sabby.

L'Impure avait laissé tombé son arme entre temps, mais aucun mot ne sera prononcé par cette dernière... Cependant, ce n'était pas pour cela que la petite Fée avait crié, mais parce qu'elle avait vu quelqu'un en train de s'enfuir. Emy tenait peut être son arc, mais son carquois garni de flèches gisait à environ trois mètres d'elle... Ce qui voulait dire qu'elle n'était peut être pas l'auteur de ce crime impardonnable ! D'ailleurs, quelques instants plus tard, l'Impure s'écroulera à son tour... Du sang lui appartenant était en train d'inonder ses vêtements... En vérité, la flèche qui l'avait traversé avait été si rapide, que sa mort ne survint pas dans l'immédiat... Emy et Soomïne avaient été touché par le même projectile, et toutes deux... y avaient succombé...

- Emy ? Em... Marmonnera la petite Fée.

Elizia restera figée, incapable de pouvoir faire un pas de plus, ou même d'inspirer... Il ne restait donc plus que Sabby, du moins, la seule qui était à peu près lucide et... vivante...

~ Il est 7 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Dim 17 Oct - 23:23

Personne n’avait eu le temps de profiter de leurs retrouvailles, ou des nouvelles rencontres, que tout virait au cauchemar pour chaque personne ici présente. Rien n’aurait pu être sous contrôle de qui que ce soit si ce n’était que le temps qui s’écoulera à une telle allure que Sabby aura énormément de mal à enregistrer les événements. Une flèche s’était logée dans le cœur de son amie et malgré les soins qu’elle voulu lui donner, rien ne pourra n’y faire. Hurlant toute sa rage sur l’auteur de ce tir mortel, la prêtresse ne se gênera pas à la menacer de sa lame emplie d’énergie dévastatrice pour quiconque oserait s’y frotter. Mais dans ces cas là, n’était-elle pas en train de mettre de côté son dévouement à Loominëi ? Probablement qu’elle ne se le pardonnerait jamais, après un tel acte de barbarie mais elle avait assassiné une fée innocente, qui n’avait rien demandé et elle n’allait pas non plus riposter, apparemment. Son acte était-il prémédité ? L’avait-elle réellement exécuté de sa propre conscience et bon vouloir ? Sabby était bien en train de se le demander en ne voyant aucunes paroles sortir d’entre ses lèvres. Acceptait-elle cela ? Cependant, ce ne sera pas la seule chose qui se produira dans le sens où même la femme à la chevelure cuivrée avait subitement disparu, sans laisser de traces ni rien. Ceci se rajoutera à cela et la situation deviendra plus qu’incompréhensible. Mais les faits resteraient les mêmes ! Emy l’avait tuée, de sang froid, rien ne s’était exprimé dans ses yeux vides ! Sabby, qui n’entendait désormais plus rien, juste le bourdonnement assourdissant de la haine que son cœur éprouvait, serait des plus difficiles à arrêter dans son élan de folie. La lumière s’était étouffée par cette vague d’ombre et, d’ailleurs, elle venait de relever sa lame, s’apprêtant à l’abattre sur le cou de l’impure qui ne réagissait toujours pas à sa mise à mort si soudaine et à ce qu’elle venait de commettre.

*Pourquoi ne réagit-elle pas ?!*

- DIT QUELQUE CHOSE BON SANG ! Hurlera la prêtresse à l'égard d'Emy, la lame levée suffisamment haute pour couper net sa gorge.

A chaque fois, elle lui laissait un peu de temps en plus afin d'espérer de ne pas devoir se laisser aller à sa colère incontrôlable avant qu'un cri ne vienne percer ses oreilles au moment pile, parfaitement synchronisé au départ de sa lame, pour la faire s'arrêter. Attirant son attention, Sabby tournera instinctivement la tête derrière elle et pu constater une silhouette s'enfuir et ce à quoi la petite fée voulait faire allusion. Sauf que là… Le corps d'Emy s'écroulera tout seul en laissant s'échapper une marre de sang aux pieds de la prêtresse de Loominëi qui se tenait droite, ne comprenant rien, réalisant ce qu'il s'était vraiment passé, à peu près, en constatant la blessure présente sur le corps de l'impure désormais morte. Relevant la tête, elle n'avait plus rien en tête. Elle ne savait plus quoi faire ni comment il fallait considérer la situation. Mais une chose était sûre… Elizia avait crié à l'égard de la silhouette qui s'enfuyait ! Et ce, elle devait avoir un lien avec ce qui s'était produit là ! La jeune fille jettera un œil sur le corps inerte de son amie avant de fixer rapidement la fée toujours vivante. Allait-elle avoir la force de l'accompagner sur ce coup ou s'occuper des deux corps ? Sabby ne pouvait pas laisser le coupable fuir ainsi ! Dans tous les cas, elle hurlera au village de s'occuper de ces personnes décédées au lieu de le faire elle et pourchasser le mal en personne. Serrant les poings, sa rapière chargée en magie dans une main, elle déclarera à Elizia.

- Pour ma part, je lui cours après… Toi, tu fais ce qui te sembles le mieux. Accompagnes-moi ou restes ici, mais je ne peux pas le laisser filer maintenant ! Dira-t-elle sèchement avant de s'en aller en courant aussi vite qu'elle le pouvait à la suite de la silhouette, sans laisser le temps à Elizia de réagir.

Filant droit dans les rues du village, Sabby ne savait pas quoi, ou qui, elle poursuivait mais elle devait absolument le stopper et le faire payer. Sauf que, avant cela, comprendre pourquoi avoir commit un tel acte non justifié ! Et, au cas où, pour qui ?! Et ce, en se ruant à toutes vitesses entre les maisons, la prêtresse espérait ne pas le perdre de vue et tentait de tenir au mieux le rythme. Elle le voyait de loin, tenant son arme dans sa main, prêt à lui envoyer des projectiles de lumière pour le ralentir mais elle ne devait pas non plus faire emplois de cette magie ici ! Au cas où un enfant ou une personne se mettrait malencontreusement sur la route de l'arme… Elle ne se le pardonnerait pas ! Tout ce qu'elle avait à faire pour le moment, c'était de tenir le pas de course et elle s'en sortit plutôt bien pour le moment. On pouvait même dire que la distance se réduisait petit à petit à mesure que la silhouette approchait la lisière de la forêt. À ce moment là, dès que le premier pied de Sabby sera mis à l'extérieur des zones habitées, elle saisira fermement le manche de sa rapière et dans un cri trident lâché entre deux souffles, elle enverra une lame de lumière droit sur sa cible, au niveau de ses cuisses. Elle rasera presque le sol avant de remonter légèrement et tenter de lui sectionner les jambes ou le faire ralentir en voulant esquiver. Mais dans son excès de colère, Sabby pouvait commettre des erreurs et, pour cause, elle enverra deux lames de lumière au-dessus de sa tête, à deux mètres environs, pour trancher des branches d'arbres qui ne feront que tomber en plein milieu de sa route, espérant que cela puisse bien fonctionner, Sabby accélérera sa course tout en lui criant !

- Arrêtez-vous ou je n'hésiterai pas à le faire moi-même !

Bien sûr… Pour une personne qui avait su tuer deux personnes avec une seule flèche, cela ne voulait probablement rien dire mais la prêtresse n'allait pas se laisser faire ! C'était hors de question, pas après tout ce mal, tout ce sang et cette tristesse alors que c'était la joie avant ! Mais ne le voyant pas ralentir, elle recommencera…

- ARRÊTEZ-VOUS IMMEDIATEMENT !!!!

Ce cri pourrait être perçu dans toute la montagne par les oreilles les plus affinées, ayant hurlé de toutes ses forces pour se montrer un peu plus… Autoritaire ? Dans ses ordres, Sabby pouvait maintenant qu'attendre la réaction de l'individu. Cependant, elle était prête à riposter. Se tenant déjà à distance, elle avait sa rapière prête à envoyer des lames de lumière au pire des cas. Maintenant, une question se posait… Qui se cachait derrière ce double meurtre ? Qui pouvait bien oser commettre de tel acte ? Qui était capable de tirer une simple flèche et traverser un corps puis presque un deuxième ? Il y avait de quoi prendre des risques, là et Sabby en était tout à fait consciente. Si seulement Rita pouvait se détacher d'elle et lui venir en aide… Ca serait tellement plus simple ! D'ailleurs, la prêtresse n'avait même pas prit le temps de savoir si Elizia l'avait suivie ou non dans sa course. Du moins… Elle le saurait bien assez vite, elle lui ferait un signe de vie et une précieuse aide si elle savait se débrouiller pour une bagarre à venir !

- Qui êtes-vous… ? Dira-t-elle, dans un long murmure…

[OUT : La forêt des collines d'Umar... Arrow]

~ Il est 7 heures 34 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 10 Jan - 12:53


Il est dit que le vent apporte soit le beau temps, ou bien la pluie. En revanche, on omettra toujours de dire que la pluie pouvait prendre un tout autre visage si les conditions l'y forçait ! Il en allait de même pour les émotions... Et pour cause, le vent qui venait d'apporter le malheur sur Emy, engendra une tristesse sans nom dans le coeur d'Elizia... Ainsi naquirent un torrent de larmes sur son visage innocent. Elles n'avaient même pas passé dix minutes ensemble, que la petite Fée devait déjà se résinier à enterrer son amie ! Chose à laquelle elle ne pourrait s'y faire... Après le départ de l'Humaine qui s'était lancée à la poursuite de la silhouette suspecte, Elizia ne parvint pas à laisser Emy ainsi, ce fut pour cette raison qu'elle ne bougea pas de sa position. Penchée sur l'Impure, elle sanglotait silencieusement... seuls les soubresauts de son dos témoignaient son chagrin à tous les gens alentours.

-*Pourquoi... pourquoi !* Se hurla t-elle dans son esprit.

Totalement impuissante, Elizia fut bien forcée d'admettre la fatalité... Emy n'était plus, donc il en allait de même pour cette maudite quête de Nolrikë ! La petite Fée n'avait plus de raison d'être, mais ce n'était pas pour autant qu'elle s'en retournera auprès du patriarche de la terre, ça non alors ! Après tout, il n'avait rien fait pour empêcher cette triste fin ! Bien que elle non plus... La tristesse lui murmurait de sa voix mélancolique qu'il fallait qu'elle laisse sa rage sortir, et non pas la contenir comme par le passé... Mais d'un autre côté, Nolrikë lui rappelait qu'il était toujours là pour elle, et que malheureusement, il était impossible de contrer certains évènements... À cela, Elizia resta partagée quelques minutes entre la sagesse, et sa rage qui lui dictait de mettre un terme à toutes les injustices du monde... Hélas, malgré sa fidélité exemplaire, le choix de la petite Fée fut vite fait !

-*Pourquoi retourner auprès de Nolrikë, alors que j'y étais dans le seul but de revoir Emy un jour ? Je l'ai revue oui, mais en train de mourir !* Au fur et à mesure de ses pensées, le visage de Elizia se crispait au point d'y laisser paraître une haine indescriptible. *Je maudis l'auteur de ce crime ! Je maudis tous ceux qui méritent de l'être ! J'en AI MARRE DE TOUS CES MALHEURS !!!*


Sur son choix, le lien qui unissait Elizia et Nolrikë, fut rompu... La rage était telle que plus rien ne pouvait la freiner ! Ainsi, le lourd passé de la petite Fée fit son retour, alors que la faiblesse de son coeur était à son summum ! Une partie d'elle dont tous ignoraient l'existence, allait éclater au grand jour !

- AAAAAAHHHHHHHHHH ! S'écria t-elle tout à coup en se relevant brutalement. DÉGAGEZ !!! Hurla t-elle sur tous les curieux qui avaient formés un cercle autour des deux corps.

Affichant un regard flamboyant, Elizia fit peur à toutes les personnes présentes, qui, en temps normal auraient tentées de la calmer... Quand soudain, une vague de chaleur termina de les faire reculer ! Désormais animée par la rage qu'elle renfermait, la petite Fée dévisagea les villageois, elle voulait qu'ils partagent sa haine... Hélas, seule la terreur pouvait se lire sur leur figure. De toute façon, qui pouvait la comprendre ? Elizia n'avait plus personne sur qui compter, ainsi donc, cette émotion qui était en train de la changer, devint en moins de temps qu'il fallait pour le dire, sa plus fidèle amie !


À la suite de quoi, des flammes enveloppèrent Elizia, la changeant ainsi en une véritable torche vivante ! Cette dernière ne criait même pas, mais ce n'était pas un problème... puisque les gens tout autour s'en chargèrent pour elle ! Fort heureusement, cela ne dura que quelques secondes... Un temps suffisant pour changer la ravissante petite Fée qu'elle était, en une femme ailée à l'apparence beaucoup plus mature ! En la voyant ainsi, il était impossible de savoir si elle était toujours de nature Féérique, ou bien autre chose... Mais quoi qu'il était, sa haine elle, était bien présente !

- IL N'Y A PLUS RIEN À VOIR ! DÉGAGEZ ! Tonna t-elle en tapant violemment dans ses mains.

Nul n'eut le temps de réagir, qu'une puissante explosion se produisit ! Une immense colonne de feu venait de prendre place au centre du village d'Umar. Pourtant, aussi étonnant que cela pouvait paraître, Elizia ne fit aucune victime... ce n'était là qu'un avertissement ! Puis, alors que les flammes se dispersaient, effet qui provoqua quelques petits incendies ici et là, la Fée enflammée fila à la vitesse de l'éclair en direction de la forêt où s'en était allée l'amie de Soomïne ! D'ailleurs, sur son passage qui faisait vibrer le sol, Elizia frôla la jeune Humaine avant de disparaître dans la lumière du soleil levant... Toute fois, si la petite Fée n'avait pas été aussi impulsive, elle aurait eu le temps de voir que l'ordre avait été restauré... Et pour cause, Emy était de nouveau debout non loin de chez elle, et en pleine forme... En revanche, Lourine était toujours portée disparue, alors que Soomïne gisait sur le sol...

~ Il est 8 heures 03 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3251
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 13 Jan - 11:04

Cette sensation de...froid. Mon arc en main, je ne comprenais pas ce ressentit, je regardais devant moi incapable de bouger je voyais Soömine en face de moi, une flèche plantée dans son petit corps si jeune qui me regardais sans comprendre. Je ne me souvenais pas de cela. Et puis il faisait si froid...mon arc tomba à terre, et bientôt je ne pus retenir mon corps qui fit de même. Il me sembla avant de perdre définitivement connaissance et vie, que des silhouettes floues parlaient autour de moi. Mais cette douce fraîcheur ne tarda pas à m'envahir et je m'abandonnais à ce sommeil qui semblait si attirant. J'ignorais alors que je venais de mourir. Tuée par la même flèche que celle qui avait atteint Söomine.

*Quelle chaleur!... Qui a allumé un feu?*

Sur cette pensée, je peinais à ouvrir les yeux. C'était trop dur et mon crâne semblait vouloir exploser. Qui étais je et ou? pourquoi? Aucune idée pour le moment, il était déja assez dur de penser. Cependant les plus récents évènements me revinrent bientôt. La mort de mon amie, puis Lourine et enfin le retour inespéré de Rita...avec une petite fée Söomine. Oui nous avions tous dormi chez moi...Et alors Elizia, oui la fée de mon enfance était apparue. Une mission avec un homme et une épée...La fraicheur du matin dans le petit village fut mon dernier souvenir avant qu'une image ne me frappe et ne me fasse ouvrir ces paupières si lourdes.

*Söomine! je l'ai...mais...et moi, par les dieux que s'est il passé?*

Mes pupilles émeraudes n'étaient pas au bout de leur surprises. Elles s'agrandirent de stupeur devant la scène à laquelle j'assistais. Une...fée? était en train de mettre le feu un peu partout sans blesser personne néanmoins. Ainsi la chaleur s'expliquait, et bientôt cette fée disparue dans la forêt. Completement sonnée je remarquais alors la trace de ses émotions. C'était impossible, je connaissais tout de même mon amie et cette fille ne lui ressemblait pas du tout! Pourtant personne ne saurait tromper par ses émotions. Décidement je ne comprenais plus rien. Je réussis à tourner lentement la tête de gauche à droite présente d'esprit mais pas vraiment de corps encore. Il fallut que mon regard se pose sur la petite créature à terre pour qu'il réagisse. Alors je me mis à parcourir la faible distance nous séparant et à tomber à genoux devant elle. Là je ne pus empécher mes larmes de couler, les unes après les autres, sur mes joues pour s'écraser sur les cheveux de la petite fée que je tenais entre mes bras.

-Söomine! je t'en pris dis moi que tu m'entends! Si je...enfin si je crois que...je suis bien revenue pourquoi pas toi? réveille toi!

Je secouais le corps de la petite fée, ma voix entrecoupée de sanglots. J'étais totalement perdue. Mes repères avaient disparus, je me réveillais de ce que je me souvenais être la mort. Rita avait diaparue, Lourine aussi et Elizia semblait avoir perdu la raison! Que devais je faire? Je m'efforçais alors de calmer ma respiration trop rapide à mon goût et à relever la tête pour voir que des personnes s'étaient rapprochées depuis le départ de la fée pyromane. Ils étaient confus et perdus eux aussi. Tout cela leur rappelait surement la destruction du village il y a bien longtemps. Leur peur se comprenait. Je connaissais ces personnes, voisins et amis pour certains. Mais tous me regardaient comme un fantôme. Je n'allais pas leur en vouloir mais là... Regardant la mère d'un des enfants qui jouait souvent avec moi, je prononçais quelques mots.

-Eteignez le feu...avant qu'il ne se répande au village. je pris une inspiration avant de continuer, plus fort Reprenez vous!

Les larmes associées aux cris pour essayer de bouger les villageois entrainèrent une quinte de toux que je ne pus réprimer. J'espérais sincerement qu'ils allaient comprendre car je ne me sentais tout simplement pas de quitter la fée que je ne voulais pas voir morte, pour m'occuper du village. Pas maintenant. Ce fut d'ailleurs pour cela que je m'accroupis lentement, passait mes cheveux en arrière et, apres avoir passé un bras sous les épaules de Söomine et un autre sous ses jambes, je la soulevais, me levant par la même occasion. Je ne bougeais pas quelques minutes afin de conserver mon équilibre puis commençais à marcher lentement. la petite fée si légère que je serrais contre moi comme par peur de la perdre, j'avançais jusqu'a trouver un endroit décent ou la déposer, un lit d'herbe encore verte et douce. Je l'allongeais en douceur et me retrouvais de nouveau à genoux près d'elle. J'avais beau essayer de chercher comment tout cela avait pu arriver, je n'y parvenais pas. je tremblais d'inquiétude. Alors un cri de désespoir s'échappa de mes lèvres tandis que je regardais le ciel

RITA! ELIZIA! REVENEEEEEEZ!

Faire face à tout ça était trop dur, j'avais peur et me laissant entrainer par cette émotion je m'allongeais à coté de la petite fée qui ne bougeait pas et prenant une position fœtale par besoin de protection, je laissais les larmes couler à flot, yeux clos pour ne plus voir ce monde. Si je continuais ainsi, le colère prendrait possession de moi mais pour le moment seule la tristesse était présente.

~ Il est 8 heures 05 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mer 19 Jan - 22:23

De loin, la colonne de flamme avait semblé provoquer des dégâts conséquents mais apparemment, ce n'était pas trop le cas une fois arrivée sur place, constata Sabby. Eprouvée par la course qu'elle venait de faire pour revenir là où elle se trouvait avant de poursuivre la meutrière. Cependant, durant ce chemin, elle avait senti une vague de chaleur la traverser de toutes parts, la frôlant à toute allure. Si vite qu'elle n'avait pas eu le temps de voir ce qu'il en était... Mais bon, ce n'était probablement pas le plus pressant pour le moment ! L'important était de s'assurer que personnes étaient mal au point et que les flammes n'avaient pas causés trop de dégâts au village. Arrivée à destination, elle ralentit sa course, main sur sa poitrine pour reprendre son souffle et elle réalisera, en tombant à genoux, l'absence des deux corps devant la maison d'Emy. Où étaient-ils passés ? Les avait-on enlevé ou une personne avait pu leur venir en aide et les amener à un lieu sûr pour les soigner ? Sabby n'en savait rien et ses yeux balayèrent les alentours avant de se remettre debout, à la recherche de la moindre piste. Prenant quelques secondes pour examiner les alentours des flaques de sang, les seules preuves restantes de leur présence ici, elle remarqua d'autres gouttelettes un peu plus loin. Signe que l'on avait porté les corps pour les emmener ailleurs. Commençant donc à suivre la piste, elle n'eut pas le temps de faire deux mètres qu'une jeune femme l'attrapera par l'avant bras droit et lui suppliera son aide pour éteindre le reste des flammes... Evidemment, Sabby voulait d'abord retrouver les corps mais elle ne pouvait pas refuser la demande d'aide des personnes en détresses et elle y alla sans se faire prier. S'emparant d'un seau d'eau qu'elle lui tendit, elle le jeta sur l'avant-toi d'une des maisonnettes afin de l'en débarrasser des flammes qui lui restait. Et elle fit de même pour d'autres maisons l'entourant, rapidement, pour vite se remettre à sa propre recherches et comprendre ce qu'il s'était passé ici. Peut être que la disparition des corps avait un lien, ne serait-ce infime, avec le déclenchement des flammes ? Il y avait qu'un moyens de le savoir...

*Je dois retrouver les retrouver maintenant...*

Retournant rapidement auprès des gouttes de sang, elle reprit sa piste là où elle avait dû la laisser et remonta rapidement, suivant par la même occasion des légères traces de pas qui étaient en parallèle avec les traces rouge... Commençant à s'imaginer le pire des scénarios, Sabby sentait son coeur qui s'emballait ainsi que sa respiration devenir difficile à gérer. Si seulement il pouvait simplement s'agir d'une personne qui les avait sauvées, toutes les deux ! Parce que dans le cas présent, la prêtresse ne désirait pas savoir ce qu'il s'était vraiment produit autour de ce double meurtre mais de retrouver l'amie de Rita ainsi que la sienne, Soomine ! Peut être pourrait-elle la sauver, peut être y avait-il un espoir, encore ? Sabby se mit à prier intérieurement sa Déesse la suppliant de lui tendre une main pour l'aider à retrouver son calme habituel. De lui donner un peu d'espoir et réaliser aussi son souhait de n'avoir aucunes morts sur la conscience, aujourd'hui au moins.

***Je vous en prie... Faites qu'elles soient en vie... Qu'elles soient en vie, toutes les deux...***

Ce fut rapide comme l'éclair, à peine avait-elle prononcer son désir le plus profond, qu'elle trouva les deux coeurs allongés sur une surface d'herbe et remarquera qu'Emy bougeait et Soomïne... Respirait ?!?! Ouvrant grand les yeux, Sabby couru à toutes allures vers elle avant de s'imposer entre elles-deux, à genoux, posant une main délicate sur la poitrine de la petite fée, se penchant au-dessus d'elle, les yeux commençant à verser quelques larmes. Faisant de même avec Emy, elle s'assura qu'elle n'était pas trop blessée elle aussi et aperçu qu'elle n'avait plus rien. Ou, du moins, elle ne l'avait peut être pas vu... Mais elle allait quand même la soigner !

- Ne bougez pas... Déclara Sabby en posant une main au-dessus de la tête de Soomine et pareil pour Emy. ...Je vais vous soigner, garder votre énergie.

Fermant les yeux, elle inspira un grand coup avant de se laisser enveloppée dans une intense et douce lumière qui naquit au niveau de son coeur. Ses mains prodiguèrent alors les soins nécessaires à ces deux êtres qu'elle tenait à tout prix de sauver. Soomïne, parce que c'était son amie. Emy, parce qu'elle voulait la connaître et qu'elle était liée à Rita qui avait elle, prit place dans son corps durant les nombreuses nuits qu'elle allait passer... Elle ne savait pas quoi penser de cela mais la situation était trop délicate pour pouvoir prendre une décision maintenant. Sabby devait simplement se contenter de suivre les dires de son coeur, pour le moment et voir ensuite ce qu'elle pourrait faire pour tout ce monde qui l'entourait. D'ailleurs... Est-ce que les soins qu'elle donnait à Emy et Soomine suffirait à les sortir de leurs états ? Pouvait-elle espérer sauver Soomïne d'une mort tragique ?

- Je vous en prie...

*Je dois la sauver, je dois les soigner... Toutes les deux doivent vivre, elles ne méritent pas ça...*

- Tenez bon... Murmurait-elle en continuant à les soigner grâce à sa magie. ... Vivez, vivez, vivez !


~ Il est 8 heures 07 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Dim 23 Jan - 18:17


Quel ramdam ! Bercé au beau milieu d'un songe, Lynan ne put qu'être surpris lorsqu'un boucan haut en puissance retentit depuis l'extérieur... Guidé par ses réflexes, le jeune prêtre expédia sa couverture jusqu'au devant de son lit, avant de se lever avec hâte afin d'aller voir ce qu'il se passait depuis la fenêtre de sa chambre ! Puis, lorsqu'il poussa le volet, il dut protéger ses yeux au moyen de sa main, tellement la luminosité se faisait aveuglante... Étrange ! Pourtant le soleil ne se levait pas de ce côté, se dit-il en premier lieu... Mais lorsqu'il vit qu'il s'agissait là de flammes ardentes, Lynan eut un soudain recul ! C'était impressionnant il fallait bien l'avouer ! Cependant, en tant que fidèle servant de Loominëi, le prêtre s'habilla à la va vite avec pour seul but en tête, aider les personnes en détresses ! Le feu grondait tel un démon échappé des Enfers, Lynan pouvait l'entendre depuis les escaliers qu'il dévalait...

- Bon sang, mais qui a pu faire ça !? Marmonna t-il en fronçant les sourcils.

Paniqués, les gens se mirent à crier et à courir sans même se soucier des autres qui les entouraient... Bien sûr, comme ils étaient uniquement à l'écoute de leur propre peur, Lynan ne pouvait pas vraiment les tenir responsable des dégâts qu'ils étaient susceptibles d'occasionner, cependant, ça ne l'empêchait pas de mépriser ce genre de comportement primitif ! Le jeune prêtre avait ses raisons de penser ainsi, mais pour l'heure... c'était l'assistance qui comptait ! Ainsi donc, lorsqu'il sortit de l'auberge, la première vision qui s'offrit à lui, ne fut que chaos et désolation... Des foyers d'incendie naissaient ici et là, tandis que les trois quarts des villageois se dispersaient au quatre vents ! Pourtant, en y regardant de plus près, rien de grave ne semblait avoir été perpétré. Oui, de toute évidence les habitants de ce lieu si paisible, avaient dû déjà attribuer l'apparition soudaine de ses flammes, à la sinistre sorcière Umar !

Avançant dans le sens contraire au mouvement de panique, Lynan ne chercha même pas à éteindre les petits feux situés sur sa route, et pour cause... la vue de deux jeunes femmes allongées sur le sol, dont une qui venait tout juste de les rejoindre, captiva davantage son attention. D'ailleurs, les vêtements qui drapaient l'une d'elle lui rappela l'Impure qu'il avait rencontré la veille... Poussé alors par une mauvaise intuition, Lynan se rua sur le petit groupe immobile !

- Il y a des blessés ?! Demanda t-il haletant. Mais...

Le jeune prêtre se figea à l'instant même où il vit une bien étrange épée non loin de l'Impure... Il ne le jurerait pas, mais cette lame était semblable à une relique depuis longtemps convoitée... Plus communément connue sous l'appellation de "Épée de la terre". Si vraiment c'était le cas, alors cette fille risquait de lourds ennuis, sauf que... cette arme pourrait également lui conférer une puissance extraordinaire, enfin... uniquement si ses pouvoirs étaient liés à la terre. Malheureusement, l'aura qui enveloppait l'enfant qui lui faisait face, était presque entièrement effacée, tant même que les soins prodigués par la jeune femme les surplombant ne lui faisaient rien...

- Mademoiselle... Chuchota Lynan tout en imposant une douce main sur l'épaule de la prêtresse. Vous ne pouvez plus rien pour cette petite... elle est morte... Puis, de son autre main, il secoua légèrement l'épaule de l'Impure avant de poursuivre. Mais je perçois un espoir... si cette lame est vraiment l'épée de la terre, alors vous pourrez faire appelle à sa puissance afin de tenter l'impossible ! Mais dans ce cas, faites le tout de suite, tant que son aura n'est pas complètement éteinte...

Le jeune prêtre n'était même pas sûr qu'il s'agissait de la relique en question, mais sa ressemblance avec l'esquisse qu'il avait pu en voir dans les ouvrages relatifs à l'élément de la terre, ne laissait que très peu de doutes dans son coeur. Hélas, il n'avait aucune idée de comment s'en servir, ni même si il fallait faire une quelconque incantation... mais la vie de cette petite valait bien la peine de tenter le coup, non ? Quoi qu'il en était, si jamais Emy parvenait à utiliser la puissance de l'épée à cette fin, il était fort possible qu'elle ne pourrait plus faire appelle à sa magie dans une autre situation, et qui pourrait être encore pire que celle-ci... Il fallait donc faire preuve de sagesse...

~ Il est 8 heures 08 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3251
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 27 Jan - 10:53

Les yeux fermés, je refusais d'en voir davantage, de penser encore plus...Non c'était trop dur et malgré toute ma bonne humeur je ne parvenais pas à rester positive. Pas maintenant. Pourtant je le devrais! N'y avait il pas Soomïne non loin? Et surement que son amie et donc la mienne n'allait pas tarder. Mais encore plus Elizia ne méritait pas de croire que je n'étais plus. Je devais trouver cette force qui permettait d'aller de l'avant quoi qu'il se passe, sinon j'allais finir par abandonner tous mes amis et ça je ne le désirais pas. Il y avait encore Lourine à retrouver, et tant de personnes à aider! en étais je capable? Tout était si confus dans mon esprit que je n'entendis même pas des pas se rapprocher de mon corps replié sur lui même. La voix par contre me fit l'effet d'une brulure et je levais brusquement la tête pour ouvrir les paupières et découvrir Sabby, la meilleure amie de la petite fée, entourée d'une douce lueur. Elle cherchait à nous soigner. Sachant que je n'avais rien, je pris délicatement sa main et l'éloignait de moi la laissant ainsi garder son énergie si cela était encore possible pour la gentille Soomïne.

Et alors que j' allais expliquer mon geste à l'humaine, je vis un homme accourir dans notre direction. Penchant légèrement la tête sur le coté, m'asseyant par la même occasion, je sus que je l'avais déjà vu...oui hier avec Lourine, et une autre femme. C'était loin et pourtant si proche. Il désirait nous aider lui aussi...Quelle ironie. Mais son regard posé sur...quoi déjà? ah oui...l'épée de la terre, que Nolrikë m'avais confié pour que je puisse la remettre à une jeune femme. Eh bien son regard ne me plaisait pas. Parce que il donnait l'impression de connaître l'arme. Aussi, instinctivement, je pris l'épée et la gardais entre mes bras. Mais le prêtre était déjà passé à Soomïne. Et ses paroles...Oh non...pourquoi??? c'était injuste! Je ne pus empêcher les larmes de s'écouler à nouveau silencieusement alors que je me tournais vers la petite fée et son amie. Une main tentait de me secouer légèrement. Mais qu'es ce qu'il voulait encore? je n'étais pas du tout d'humeur et le regardait durement. Cependant ses paroles m'apaisèrent immédiatement. Alors il savait...mais plus important...tout pouvait changer encore! Mon regard emeraude se posa sur l'épée. Elle pouvait réellement faire ça? n'était ce pas risqué? et comment faire? Je n'en avais strictement aucune idée et malheureusement le temps pressait. Je détestais prendre des décisions seulement, un regard à la petite fée et à Sabby suffit. Si j'étais revenue, elle avait aussi le droit à son miracle. Elle le méritait.

Hochant la tête, souriant légèrement à ce prêtre, je posais l'épée au sol et me plaçais à genoux, à coté du corps de la fée. Posant une main sur l'épaule de Sabby, mes yeux se plongèrent dans les siens.

-Laissez moi essayer, je promets de faire tout ce que je peux...je le jure. La voix rauque, étouffée par quelques sanglots, je tournais la tête vers cet étrange jeune homme. Restez...s'il vous plait.

Il émanait de lui une force qui me plaisait énormément, et puis si jamais miracle il y avait ce serait grâce à lui. Enfin rien n'était joué, je devais d abord essayer, et vite. Reprenant l'épée à deux mains, la plaçant allongée sur mes paumes tremblantes, je soulevais l'arme pour la tenir au dessus du corps de la petite fée. Puis je fermais les yeux et ainsi penchée je fis la seule chose qui me vint à l'esprit.

***Epée de la terre, Toi que Nolrikë à confier à moi pour que tu ne tombes pas entre de mauvaises mains, toi qui possède un pouvoir sur ce qui nous entoure, tout comme moi, je t'en prie, accorde moi ce voeu. Cette jeune fille se meurt et bientôt plus rien ne pourra empêcher son trépas. Prodigue moi ta force pour sauver cette enfant de la terre.***

Bien sur parler ou même prier une épée, c'est à dire un objet, était assez idéaliste mais par l'épée je voyais aussi le patriarche qui avait été capable de ramener Elizia à la vie. A travers la force de l'épée je voyais ce roi qui m'avait confié une mission. Il m'avait semblé bon, pouvait il à présent le démontrer? Même si je ne savais pas comment m'y prendre pour utiliser le pouvoir de cet objet.
Mes mains s'étaient resserrées autour du manque et de la lame de l'épée, si bien que si cela durait je finirais par saigner mais je ne le sentais guère. Tout mon esprit était tourné vers la terre, et cet homme qui m'était apparu en rêve. Mes larmes coulaient toujours et je restais immobile à attendre...

~ Il est 8 heures 10 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 29 Jan - 21:23

De toutes ses forces, elle voulait y croire. De toute sa volonté, elle allait tout faire pour pouvoir sauver son amie qui se battait entre la vie et la mort. Quitte à s'épuiser et aller dans un état comateux, voire même se tuer... Cette petite fée était chère à son coeur et elle allait se battre pour elle ! Gardant les yeux clos, elle se concentrait uniquement sur ces deux personnes et oubliait totalement ce qui se passait autour d'elle pour le moment. Au point même qu'elle ne remarquait pas la présence des individus passant non loin d'elles ni même elle les entendait. Une douce mélodie audible uniquement par la prêtresse de Loomineï s'échappait de son coeur pour parcourir son corps tout entier et ensuite être envoyée à ses mains. Cependant, toujours aussi attentive sur sa magie, elle sursauta au moment où l'impure repoussa sa main... Ne s'attendant pas à ressentir un contact physique aussi tôt, elle en fut surprise...

Sabby, ouvrant légèrement son oeil droit, l'observait mais ne l'écoutait pas, respectant tout de même sa volonté, elle laissa sa main rejoindre l'autre au-dessus du corps inanimé de la petite fée. Il fallait absolument qu'elle puisse la sauver, coûte que coûte ! Mais, il fallait aussi qu'elle s'imagine le pire. Et pour cause... Si elle n'y parvenait pas... Qu'allait-il se passer ? Non seulement elle trahissait sa propre personne mais, aussi, elle n'allait pas pouvoir tenir la promesse qui avait été faite à la reine des Fées. Qu'allait-il advenir d'elle si cela venait à se produire ? Rien que ces pensées perturbaient le flux de sa magie qui se tordait à l'extérieur de l'enveloppe d'aura qui l'entourait. Sabby déglutit alors lentement pour revenir à la réalité et se concentrer à nouveau sur Soomïne et la sauver !

*Aller... Soomïne... Ouvre les yeux, vas-y, je t'en supplie !*

Ne perdant pas espoir, Sabby n'allait en aucuns cas baisser les bras et pour cause, la magie s'intensifia autour de sa personne pour devenir une lueur plus forte, mais toujours aussi douce et tiède. Ses yeux s'humidifièrent lentement. Malgré ses paupières fermées, des larmes perlèrent doucement pour ensuite glisser tout du long de ses joues afin de terminer leurs coureses sur son menton. S'écrasant lourdement sur le visage de son amie qui restait toujours immobile. Elle était donc si faible que ça, sa magie...? Non. Non. NON ! La prêtresse se refusa d'y croire et se mit à prier intérieurement la Déesse du Destin pour qu'elle l'aide dans ce qu'elle faisait... Mais rien ne se passait. Elle était ignorée... Sabby posa alors ses mains sur le coeur de la fée, se mordant la lèvre inférieure et refusait de croire à l'impuissance qu'elle ressentait désormais. Son coeur lui faisait horriblement mal, elle se renfermait sur elle-même tout en continuant d'employer sa magie avant qu'une chaleur vienne se déposer sur son épaule et la secouer doucement. D'un geste inconscient, elle la dégagea rapidement d'un mouvement de bras, ne prenant même pas le soin d'écouter les paroles qui vinrent titiler ses oreilles sauf quand elle évoqua qu'il était possible de la sauver !

Les yeux écarquillés, la jeune fille releva la tête sans pour autant faire cesser sa magie pour déposer son regard sur l'impure qui possédait une telle relique... La chaleur d'avant avait été la main de l'individus, un jeune homme, qui se tenait à côté d'elle. C'était lui qui venait de dire qu'il était possible de sauver la vie de la petite fée grâce au pouvoir que renfermait cette épée ! Les yeux rouges, le visage humide et boufis, Sabby se permit alors d'espérer à nouveau quant à la survie de son amie et supplia Emy du regard. N'étant pas consciente du poids de la désicion qui pésait sur ses épaules, elle était quelque peu égoïste sur ce coups-ci... Mais ne disait rien, elle ne se permit pas d'influencer son choix alors... Doucement, elle détourna son regard sur le visage pâle de son amie, sentant les secondes s'écouler très lentement, sentant aussi sa magie s'épuiser petit à petit. Mais aucuns résultats ne se montraient... Tout espoir s'envolait...

*Soomïne....*

S'entêtant tout de même à ne pas abandonner, elle se mordit trop fortement sa lèvre inférieure avant de relever la tête une seconde fois et... Surprise ! Elle y aperçut Emy tenant l'épée au-dessus du corps de la petite fée ! Sabby, complètement figée, ne croyant pas à ce qu'il se passait, sentit les larmes monter et se mettre à pleurer. Les mains se posant délicatement sur les épaules de son amie, une d'elles allant caresser sa joue, l'humaine avait un sourire timide tout en contemplant son visage. Son coeur battant rapidement, elle était là, silencieuse, immobile, attendant que quelque chose se produise. Observant attentivement Soomïne pour repérer le moindre mouvement qu'elle pourrait faire, d'un moment à un autre ou... Jamais, peut être...

*Loominëi........... Soomïne.......... J'ai été si faible....*

Plus rien ne pouvait prédire la suite, plus rien ne pouvait consoler la prêtresse si la tentative d'Emy échouait et personne, ni même l'humaine, ne saurait dans quel état elle allait se trouver par la suite. Depuis qu'elle était arrivée ici, tout allait mal... À croire que le village était maudit ! Mais qu'attendez-vous pour sauver Soomïne !? Sabby serra les dents et ferma les yeux, n'osant plus les ouvrir... Elle le ferait uniquement si Soomïne revenait à la vie... La vision de son monde n'en valait pas la peine... Elle avait trahit la parole de la reine, elle n'avait pas su la protéger, il fallait qu'elle en paie le tribut et elle ne reculera devant personne. Alors lentement, son esprit grandement troublé, ressentant une culpabilité plus grande que jamais, la prêtresse se saisissa d'une petite pierre avec une pointe dans sa main gauche qu'elle gardait précieusement en attendant de voir la suite... Déposant tout ses espoirs sur ce que tentait de faire Emy...

~ Il est 8 heures 11 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 10 Fév - 4:35


Si le savoir était une force, alors il était du devoir de Lynan de le mettre au service des autres. Au nom de Loominëi, sa vertu servira d'exemple. Toute fois, la prière qu'allait réciter l'Impure en se servant de l'épée de la terre comme d'une source mystique, était pour le moment le plus important. Aux yeux du prêtre, toute vie méritait d'être sauvée, d'autant plus si cette dernière respirait l’innocence... Ainsi, lorsque la jeune fille au teint foncé se promit de faire de son mieux, Lynan se recula légèrement afin de ne pas la déranger dans sa manoeuvre. Sans doute avait-elle pris son déplacement comme celui d'une personne qui s'en allait, puisque juste après sa promesse, l'Impure lui demanda de bien vouloir rester à ses côtés... Bien que le jeune prêtre n'avait pas l'intention de partir dans l'immédiat, cette supplication eut tout de même l'effet de lui réchauffer le coeur. Un miracle était peut-être sur le point de se produire, et en bon croyant qui se respectait, Lynan n'allait certainement pas manquer ça...

- N'ayez crainte demoiselle... Marmonna t-il d'une façon rassurante. Je ne suis pas loin.

À présent c'était à elle de jouer... Hélas, ce que Lynan ignorait encore, c'était que Soomïne avait déjà été ressuscitée la veille, par Xiris... Acte qui pourrait décimer tout espoir de la voir respirer de nouveau. Cependant, cette faille dans l'espace temps avait peut-être annulé cela, mais là aussi, il n'était question que de présomptions sans fondement. À la suite de quoi, hormis les cris des quelques villageois qui continuaient de lutter inlassablement contre le feu, un mutisme des plus profonds naquit au sein du petit groupe qui surplombait le corps sans vie de la jeune Fée. La concentration de l'Impure pouvait d'hors et déjà se ressentir... Puis, lorsque celle-ci tendit l'épée runique au-dessus de la petite fille ailée, Lynan ferma les yeux afin de l'accompagner dans sa prière. Chacun semblait mener son propre combat intérieur ; l'Impure qui se devait de montrer que sa partie Drow n'avait pas emprise sur elle, la prêtresse qui apparemment se sentait responsable et impuissante, et enfin, Lynan qui n'avait pas encore fait ses preuves... Tous avaient une raison de désirer au plus profond de leur coeur, ce miracle !

-***Loominëi, entendez ma voix, et voyez mes larmes... S'il vous plaît, aidez nous à rendre sa vie à cette enfant... contribuez à ce miracle par votre infinie bonté. Du plus profond de mon coeur, je vous le demande... Ô grande Déesse.***

Les secondes s'éternisaient, sans que toujours rien ne se produise... Pourtant, qu'il s'agisse de la prêtresse, de l'Impure, ou bien de Lynan, aucun d'eux ne s'osera à bouger... Comme si tous attendaient le prodige divin qui rendrait son rire d'enfant à la petite Fée, ainsi que ses intarissables envies de courir partout. Le prêtre espérait tout autant ce miracle, que les deux jeunes femmes accroupies devant lui, et ce, même si son attachement pour la fillette n'était pas identique au leur. Peut-être était-ce de l'empathie, ou bien de la compassion, mais cela ne changea en rien la peine qu'il ressentit en constatant que leurs prières demeureront insatisfaites...

Plus le temps passait, plus le désespoir prenait place dans les coeurs, à tel point qu'une larme se mit à perler sous le menton de l'Impure, mais sans pour autant s'y décrocher. Il fallut que la brise se renforce soudainement afin d'emporter celle-ci jusque sur la lame étincelante de l'épée de la terre... De là, une intense lumière se mit à irradier de l'arme... À l'instar d'une plante qui avait besoin d'eau pour se développer, le présent sacré de Nolrikë avait besoin d'amour sincère afin d'offrir sa puissance à son porteur... À la vue de ce phénomène d'une beauté unique, Lynan ne put qu'écarquiller ses yeux rougis par le chagrin. Alors qu'il croyait que tout était perdu, voici que le miracle se produisait enfin ! Néanmoins, l'effet lumineux de l'épée ne dura qu'une dizaine de secondes, avant de s'infiltrer dans les mains de l'Impure... À partir de là, il n'était pas difficile de comprendre qu'un don d'une exceptionnelle rareté avait été offert à la jeune Elfe, et apparemment... tout ce qu'il lui restait à faire, c'était d'imposer ses mains sur la petite Fée...

Lynan voulut parler, mais ses lèvres étaient scellées par l'intimidation qu'il éprouvait ! Il se sentait si chétif à côté d'une telle puissance, que s'en était presque révoltant... L'Impure allait pouvoir rendre la vie de ses mains, chose que tout prêtre voudrait savoir faire ! Mais l'heure n'était pas au désir, mais à la renaissance...

[Annonce : Si tu imposes tes mains sur la Fée Emy, tu pourras alors effectuer une légère interaction sur Soomïne qui vivra de nouveau Exclamation]

~ Il est 8 heures 13 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3251
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 12 Fév - 9:16

Lynan ne s'éloignerait pas, sa voix m'étais parvenue, et Sabby malgré sa peine espérait encore. Nous devions y arriver. Oui nous. Je n'étais pas seule dans cette entreprise, la jeune prêtresse et amie de Soomïne qui se sentait si mal, et le prêtre au coeur pur étaient de précieuses aides. Le silence était de mise durant cette opération et à vrai dire je n'en tendais strictement pas les habitants du village. Il aurait pu passer Umar elle même que je n'aurais sans doute pas réagit. Concentrée je sentais toute émotions autour de moi. Lynan était des plus profond et il était dur de savoir ce qui le motivait ainsi, quant à Sabby, la culpabilité l'envahissait...malheureusement pour le moment je ne ressentais rien de la part de la fée que cette épée pouvait peut être sauver. Les minutes succédaient aux secondes et rien ne se passait...Mais pourquoi? Je refusais d'abandonner, pas maintenant, alors que moi j'étais revenue non. mes doigts se resserrent davantage autour de l'épée et un filet de sang apparut alors dans une de mes mains. je ne le sentais pas. mes pensées entières n'étaient que prières et supplications envers tous les dieux que je connaissais ainsi et surtout que vers Nolrikë. Toujours rien...je n'étais pas la seule à me sentir mal. On devait nous aider! la petite fée ne pouvait pas périr pour erreur qui n'était pas la nôtre! il ne le fallait pas! Mes muscles tendus par le poids de l'épée me faisaient souffrir mais je m'en fichait pas mal, je tremblais légerement.

*Je...ne peux pas...t'abandonner....allez!*

On se donne de la force comme on le peut néanmoins une partie de moi était bien en peine de croire que quelque chose pouvait encore se produire. les cheveux mouillés de larmes recouvraient une bonne partie de mon visage mais une unique goutte salée se fraya un chemin jusqu'à mon menton. Alors la brise se renforça sans que nous le sentions plus qu'une légere fraicheur, et elle tomba sur la lame au dessus de laquelle je m'étais penchée au fur et à mesure de ma concentration. De là, je ne pus qu'ouvrir les yeux, sentant une perturbation dans les émotions alentours. Une lueur magnifique m'éblouit. L'épée! je ne pus qu'écarquillé mes yeux rougis avant de voir cette magie perdre de son intensité pour s'introduire dans mes mains... je n'osais bouger complètement abasourdie par ce qu'il se passait sous mes yeux et dans mon corps! Alors...ce pouvoir...ce don...je...pouvais maintenant m'en servir? Pour cette fois? Il me fallut un peu de temps pour retrouver une position plus droite, et lentement retirer l'arme d'au dessus du corps de la jeune fée. Alors tournant légèrement la tête afin de croiser le regard des deux autres personnes présentes comme cherchant un acquiescement, je déposais l'épée sur mes genoux. Puis je regardais ces deux paumes...étaient bien les miennes? Du sang séché ou non rendait 'lune d'entre elle rougie mais je m'en fichais royalement. Mon regard se plongea sur le visage de la petite Soomïne et un doux sourire parcourut mon visage ruisselant. Hochant alors légèrement la tête, je retournaient mes mains et les posaient délicatement sur le coeur et la poitrine de notre amie. Je ne sus jamais ce qu'il se produisit exactement à ce moment précis. Mon coeur devait battre trop fort pour que je pense à autre chose que la renaissance de la fée. Quand soudain une émotion particulière se profila jusqu'a mon esprit et je sursautais, ne bougeant que légerement les mains posées. Mes levres s'entrouvrirent pour murmurer juste assez fort pour les deux personnes présentes.

-Elle....respire...

C'était trop puissant, majestueux et incompréhensible pour que j'en dise davantage. Perdre la vie était une chose mais la résurrection en était une autre que nous assimilions bien peu. Bien que je l'avais déjà vécu moi même et vu chez Rita ou Elizia. Cependant ce n'était en rien comparable à cela. A présent je pouvais sentir la poitrine de la jeune fille se soulever lentement sous mes mains...que je retirais précipitamment pour les poser sur mes genoux. Et ce fut là que j'éclatais littéralement en sanglot, puissants et sonores, la tête penchée sur mes genoux,les touchant presque, balbutiant à travers les larmes.

-Merci....Merci...Merci....

Incapable de prononcer un autre mot, à la fois choquée par ce que nous venions de vivre et submergée par la joie et le soulagement je laissais aller mes émotions complètement. D'ailleurs les plantes alentours, parfois brulées en partie, se mirent à refleurir, à pousser d'une taille inhabituelle avant de s'arrêter signe que je ne contrôlais plus rien. Mes épaules se soulevaient simplement au rythme de mes pleurs. Tant de pression retombait à présent....

~ Il est 8 heures 14 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Ven 18 Fév - 17:36

Tout semblait toucher le fond dans l'esprit de Sabby, le visage baissé vers celui de son amie toujours sans signes de vie. Des larmes s'écoulant sur ses joues rougies et perlant sur son menton pour s'écraser lourdement sur la terre froide de la colline. Elle espérait toujours malgré tout, malgré qu'Emy faisait la dernière tentative, tentant tout de même de prier la Déesse du Destin afin de trouver une aide pour réchauffer son coeur et lui redonner de l'espoir. Mais elle était remplie d'incertitudes, de peurs, d'un manque de confiance affligeant... Serait-elle capable d'assumer son erreur ? Serait-elle capable de vivre avec ce sentiment d'impuissance qu'elle avait eu jusqu'à maintenant depuis l'attaque sur la petite fée ? Seul le temps serait en mesure de lui fournir la réponse. Mais ce n'était pas la préoccupation du moment...

La prêtresse gardait les yeux clos mais dans sa tête, c'était la tempête, tout s'embrouillait et elle ne parvenait pas à trouver le calme. Ses mains toujours posées sur les épaules de la petite fille, dont une près de son coeur pour être sûre de sentir le moindre battement qu'il pourrait faire... Elle priait au miracle, mais ignorait le monde qui l'entourait. Seule Soomïne l'importait. Elle ne fit même pas attentions aux villageois. Au jeune homme qui était venu leur porter secours et ainsi qu'à Emy qui était en train de lui remettre une part infime et définitve d'espoir pour faire revivre son amie. De l'égoïsme... oui, on pourrait presque dire cela mais ce n'était pas le cas. Désemparée et affligée par les événements, ce fut avec un visage rougis et les yeux injectés de sang qu'elle releva la tête lorsqu'elle perçut la chaleur d'une lumière provenant de... l'épée !

*Qu'est-ce... que c'est ?*

N'y croyant pas une seule seconde, elle cligna des yeux plusieurs fois malgré l'intensité de la lumière durant quelques secondes, ne pouvant même pas prendre la peine de se protéger à l'aide de son bras, complètement prise par la soudaine apparition de ce... miracle. Mais l'arme finit vite par cesser d'émettre cette lueur pour laisser placer aux mains d'Emy chargées d'énergie. Sabby le sentait, elle restait figée dessus de son regard ébahi et ne sentait même plus les larmes qui coulaient toujours autant. Immobile, elle suivait à la trace les mouvement que fut l'impure, soit poser ses mains sur le corps de la petite fée. Une seconde... Deux seconde... Toujours rien ne se produisit. Troisième seconde... Quatrième seconde... Un mouvement ! Sabby pu sentir elle aussi le mouvement de la poitrine de Soomïne, mouvement que provoquait une respiration. Sentant alors une vague de soulagement l'envahir, la jeune fille ne se fit pas prier elle-même pour lâcher la pierre qu'elle avait saisit dans sa main un peu plus tôt. Dans la ferme intention de se punir. Mais la mit de côté, dans l'une de ses poches, puisqu'elle se sentait toujours aussi coupable de la mort passée de son amie. Rongées de remords, elle attendait tout de même avec impatience à ce que la petite fille ouvre les yeux, doucement. Braquée dessus, elle ne retenait plus ses larmes, oubliant totalement Emy et Lynan une nouvelle fois et se concentra uniquement sur la petite.

- Soomïne... Murmura-t-elle doucement comme pour l'inviter à se réveiller d'un long et doux sommeil, telle une mère avec son enfant. ...Réveilles-toi.

Une main délicate posée sur sa joue, elle n'insista pas mais ne faisait qu'exprimer son désir qu'elle se réveille. Mais consciente que ça pouvait prendre du temps de revenir à soi-même dans de telles conditions, Sabby se contenta de laisser s'écouler une petite vague de chaleur et de bien être en l'être de son amie de par ses tendresses tout en restant immobile. Elle s'osa à relever doucement la tête pour jeter un oeil à Emy et tout simplement la remercier d'un simple hochement de tête lent et retourner son attention sur la fée. Bien sûr... Elle allait la remercier plus amplement du moment qu'elle était sûre et certaine que la petite vivait bien. Pour le moment, même si elle respirait, elle pouvait encore craindre des retombées. Priant intérieurement Loominëi et la remerciant infiniment, ignorant que ca avait été l'épée qui avait agit de par le présent sacré au travers d'Emy, Sabby ferma les yeux, inspira longuement et sentit son coeur battre la chamade. Allait-elle se réveiller tout de suite où dans le courant de la soirée ? Sabby n'avait pas envie d'attendre mais elle se devait de s'y résoudre. Contemplant alors calmement le visage de son amie dans le silence le plus total...

~ Il est 8 heures 15 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 21 Fév - 3:58


Elle respirait ! C'était ce que venait de dire la jeune Impure... Le miracle avait donc eu lieu ?! Houra ! Lynan aurait bien voulu manifester sa joie en suivant ses sentiments, mais il avait bien trop de tenu pour ça, surtout que la petite n'avait pas encore ouvert les yeux, ainsi, il attendit à l'instar de la prêtresse, que la Fée sorte de sa torpeur... C'était à peine croyable, le jeune prêtre venait d'assister à son premier miracle ! Son coeur ne put que chavirer de bonheur à cette constatation... L'épée de la terre avait répondu à l'appelle de l'Elfe, et les Dieux à leur prière, c'était grandiose ! Voilà une journée qui restera gravé dans sa mémoire jusqu'à la fin de ses jours... Le coeur de Lynan battait à tout rompre, tant qu'il en éprouvait de la difficulté à respirer ! Pour un prêtre, ce genre d'évènement était inestimable, cependant, il lui fallait à présent restauré son calme... Et pour cause, il savait aussi que les Dieux prenaient d'une main, mais rendaient de l'autre. Chose qui n'était pas toujours bien perçue par les mortels...

-***Ô grande Déesse, merci pour ce miracle... merci pour tout...***


Durant un instant, Soomïne survola son propre corps, pour la première fois, elle se perçut autrement que par son reflet... Elle vit également son amie, Sabby, et Emy, puis un homme qu'elle avait à peine entrevu lors de son arrivée dans le village avec Rita, une méchante qui l'avait abandonnée sans même se retourner... Devait-elle comprendre qu'elle était morte ? Encore ? Ca faisait la deuxième fois en moins d'une demie journée ! À croire que le monde extérieur n'était pas préparé à sa venue... trop de violences, de trahisons, de haines... C'était cauchemardesque pour une petite Fée aussi innocente que Soomïne ! Quoi qu'il en fut, le miracle se produisit tout de même, la forçant ainsi à regagner son enveloppe charnelle...

Plongée de nouveau dans les ténèbres, Soomïne avait peur d'ouvrir les yeux, peur de ce qu'elle allait y voir... Un homme sortant du noir ? Une flèche tirée par une personne qu'elle pensait amicale ? Trop d'horreurs se bousculaient dans son esprit torturé, trop pour qu'elle puisse vraiment avoir conscience de ce qu'il venait de se passer... La douleur physique n'était plus, mais son coeur saignait toujours autant, la crainte avait remplacé sa joie de vivre, et sa curiosité du nouveau monde par la tristesse... À quoi bon revivre si c'était pour continuer de souffrir ? Mieux valait qu'elle reparte pour Silmariën... Mais avant cela, la petite Fée se devait d'ouvrir les yeux... courage...

- Hmm... Gémit-elle d'une toute petite voix.

Lentement, la lumière écarta les ténèbres dans lesquels Soomïne se trouvait... À la suite de quoi, des silhouettes floutées prirent peu à peu formes... Elle crut même entendre son prénom, mais ça semblait venir de si loin... Sauf que, c'était en fait la petite Fée qui venait de faire un long voyage.

- Sabby...

Le prénom de la prêtresse fut presque chuchoté, mais cela importait peu, Soomïne l'avait reconnu, alors que les traits de son visage lui apparaissaient tout juste... Son amie était là, près d'elle. Une vision qui dissipa ses peurs de manière presque instantanée ! Hélas, lorsque la petite Fée voulut s’asseoir, elle crut revoir la dure expression d'Emy juste avant que la mort de ne l'emporte... Non ! Elle allait encore lui faire du mal, non ! Pourquoi ?! POURQUOI ?!!!

- NOOOooooon !!! Cria Soomïne en s'éloignant soudainement du petit groupe.

Surpris, Lynan sursauta ! Qu'avait pu voir cette petite pour s'enfuir comme ça ? Il n'y avait pourtant aucune menace... plus de feu, plus de mouvement de panique démesuré... Absolument rien dans le coin, ne pouvait effrayer un enfant de la sorte ! Toute fois, comme il ne savait pas, le jeune prêtre préféra ne rien faire afin de ne pas la terroriser davantage... D'ailleurs, emprunte à de soudaines sueurs froides, Soomïne fut forcée de s'arrêter près d'un arbre à quelques dizaines de mètres de sa meurtrière... Elle allait mal, et sentait peu à peu sa conscience lui échapper... la convulsion n'était pas loin...

~ Il est 8 heures 17 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3251
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mer 23 Fév - 15:06

La prêtresse avait elle aussi remarqué la respiration de son amie, et mes paroles atteignirent le prêtre qui, plus loin ne pouvait distinguer un battement de coeur. C'était incroyable et merveilleux. Qu'une arme, ou du moins l'énergie qu'elle renfermait soit capable de sauver une vie au lieu de la prendre de part sa pointe, c'était paradoxal et rendait ce miracle plus poignant encore. Cependant guettant les émotions alentours, je n'osais relever la tête posée sur mes genoux. Le dernier regard de la petite fée me hantais encore. Aussi lorsque un premier gémissement sortit de ses lèvres je fus à la fois soulagée et angoissée. Mes mains se mirent à trembler. Je serrais mes poings attendant la suite, essayant de me convaincre que... Soomïne se souvenait différemment des évènements. Le prénom de son ami suivit. Ainsi elle commençait à voir? Puis soudain, le choc. Que je ressentis au plus profond de mon être...le cri était accompagné d'une terreur sans nom. Je relevais la tête sentant d'un souffle d'air que je n'étais plus à ses cotés. Soomïne venait de s'éloigner de moi. Ma première réaction fut de tendre le bras dans sa direction.

-Non Soomïne, attendez...

Mais les mots moururent en un sanglot. Ce que je redoutais venait de se produire et la petite fée allait bientôt aller de nouveau mal! Je ne pouvais que sentir ce qui l'envahissait. Une envie de la prendre dans mes bras, de me rapprocher de lui parler me pris. mais en avais je le droit? Es ce que ça n'allait pas la déstabiliser plus qu'autre chose? rajouter à son mal? Pourtant je ne souhaitais que l'apaiser. Tarir ses larmes devenait un désir profond. Ma nature me poussait à agir ainsi. Néanmoins je sentais que là... non. je ne pouvais pas ce n'était pas le moment. Que faire? la fée était à coup sur terrorisée par ma vue. Mon bras retomba et nos regards se rencontrèrent. Elle ne pouvait comprendre ni même imaginer, même mes idées à ce sujet n'étaient pas sures. Je baissais les yeux triste et honteuse. Puis lentement, afin que la fée ne le prenne pas contre elle, je pris l'épée, à deux mains et la fit passer derrière moi. Ensuite après un coup d'oeil désolé à Sabby, je me levais les yeux rougis et tournait le dos à Soomïne. Je ramassais l'épée de la terre, la serrant contre moi et prononçais quelques mots.

-Je...Elle me...ses souvenirs...je dois m'éloigner, Reprenant mon souffle, Profitez de vos retrouvailles.

J'ajoutais à cela un faible sourire. Mes pieds ne voulaient pas avancer, je voulais faire demi tour et apaiser ce flot émotionnel qui entourait l'amie de la prêtresse. Je me fis violence pour le bien de tous. Après tout, j'avais une quête à mener, une amie à retrouver, et Sabby bien que Rita soit en elle, n'était en rien obligée de me suivre. Ce fut alors que je remarquais le pauvre prêtre perdu. Lynan...sans lui je n'aurais rien essayé. D'un regard interrogateur je lui demandais s'il préférait venir ou regarder les deux jeunes femmes. Incapable de prononcer un mot de plus sans éclater en gros sanglots, serrant à la fois mon cœur et mes poings, je fis un pas, puis deux, et ils s'enchainèrent jusqu'à ce que j'atteigne le seuil de ma maison. Ignorer les émotions de ceux qui m'entouraient était un calvaire, cependant je fis l'effort de ne pas regarder derrière moi et mais plutôt devant.

La nature était morte par endroit. Il fallait que j'occupe mon esprit perturbé. Fermant les yeux, je l'imaginais grande et belle. Aussitôt les bouts roussis se mirent à verdir, et petit à petit grandir pour former de jolie fleurs. C'était mieux ainsi. Cependant parfois les racines elles mêmes avaient été attaquées et là...je ne possédais aucun pouvoir pour les faire revivre. Notre mère payait nos actes. Quelle injustice...Avant de déprimer totalement, je passais le pas de ma porte. Réfléchir étant impossible tant que Sabby n'aurait pas agit sur son amie, je me mis en devoir de rassembler quelques affaires pour préparer mon excursion et ainsi retrouver Elizia avant de prendre le chemin que Nolrïke avait indiqué.

~ Il est 8 heures 20 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Jeu 3 Mar - 18:58

Il faisait soudainement calme dans l'esprit de la prêtresse ainsi qu'à l'extérieur. Les trois personnes se contentaient de fixer le corps toujours immobile de la petite fée. Tous le faisaient d'un regard appuyé et empli d'espoir. Surtout celui de Sabby, fixant les paupières de son amie, sentait son coeur battre la chamade. Allait-elle enfin se réveiller ? Allait-elle devoir patienter encore longtemps ? Oui, Sabby supportait mal cette pression de ne pas savoir ce qu'il allait se passer par la suite. Surtout qu'elle avait rompu sa promesse avec le peuple des fées contre son gré. Voulant alors tout faire pour se rattraper, elle allait tout miser pour récupérer l'état de la petite fille et mettre Rita en condition et pire encore, même la menacer de mort si elle venait à créer une nouvelle situation de la sorte en mettant tout de monde en danger. Le regard impassible, les secondes s'écoulant lentement, le temps était lourd et pesant. La jeune fille posa une nouvelle main délicate sur le visage de la fée jusqu'au moment où elle entendu son prénom prononcé par celle-ci. D'une voix certes faible, Sabby savait que c'était elle et instinctivement, elle se pencha légèrement en avant, un énorme sourire étirant ses lèvres. Ca faisait du bien de sentir une telle vague de joie l'envahir bien qu'elle ne s'en sentait pas méritante.

Et soudains, tout dérapa, tout s'échappa du contrôle du temps, des trois personnes présentes. Soomïne qui venait de se relever avait malencontreusement croisé le regard de l'impure qui venait de la sauver de la mort. Mais ce ne fut pas l'effet attendu qui eut lieu. Tous les souvenirs de la petite fée revinrent en force et se heurtèrent dans sa mémoire. Toutes les peurs, les sensations, l'expression d'Emy, sur le moment où elle avait reçu la flèche dans l'abdomen, lui revinrent très nettement à l'esprit. Provoquant alors un cri que Sabby voulu s'épargner. Serrant les dents, fermant son oeil droit, elle avait mal pour elle et allait intervenir.

- Soomïne... Commença-t-elle à dire alors qu'Emy prit la parole avant, tendant une main en avant.

Tout doucement, elle fit le geste de rabaisser son bras et lui intimida du regard de ne plus rien faire désormais. Elle n'était pas du tout en position de la faire revenir à elle à ce moment. L'esprit de la petite fée étant envahit par la violente impure qu'elle était précédemment, avant leur mort à elles deux. La fixant, désolée de comment la situation se passait, Sabby crispa ses mains sur ses genoux en inspirant longuement et se releva en même temps que l'autre prêtresse, faisant complètement abstraction du jeune homme là aussi.

- Tu devrais plutôt t'occuper de ton amie.... Emy... Murmura-t-elle tristement, portant une main à sa poitrine pour tenter d'atténuer la douleur.

Son regard se tournant vers son amie, Sabby eut une douleur au coeur et ses yeux s'humidifièrent rapidement lorsqu'elle entama sa marche dans la direction de cette dernière. Doucement et calmement, elle ne devait pas faire de mouvements brusques aux risques de la paniquer davantage. Mais la distance fut très vite réduite à zéro et elle se mit à genoux devant Soomïne, tendant les bras, sans rien dire surtout et l'enlacera délicatement en appuyant son front contre l'épaule de son amie. Restant ainsi quelques secondes avant de tourner son regard pour le plongé dans le siens. Ses mains caressant le visage de la petite fée, essuyant son front, laissant apparaître un doux sourire, la prêtresse sera à nouveau enveloppée d'une lueur douce et chaleureuse qui se transmettra à son amie. Une douce chaleur pouvait alors être ressentie dans tout son être et les états s'atténués. Sabby espérait pouvoir la calmer avec cette façon de faire alors qu'elle déposa une bise sur son front, gardant son visage entre ses mains.

- Soomïne... Dit-elle en continuant à exercer sa magie. Tout va bien, je suis là. N'aies plus peur, tout est finit.

Elle ne savait pas quoi dire. C'était terrible ce qu'elle avait vécu. Mais elle devait trouver un moyen de la rassurer. Et puis... Savoir ce qu'elle a pu ressentir dans cette double mort, c'était impossible, Sabby n'osait pas trop se risquer avec les mots mais misant uniquement sur les gestes. Choses qui auraient normalement son effet... La reprenant dans ses bras, la jeune humaine murmura alors à son oreille des douces paroles afin de la calmer, la sentant toujours tendue à la vision d'Emy. Bien sûr, elle allait devoir lui expliquer les évènements et innocenter la pauvre impure des yeux de son amie. Sauf que pour le moment, des choix étaient à prendre, des importants même... Mais avant toutes choses, faire retrouver son calme à la petite fée toujours enveloppée dans la douche et tiède magie de la prêtresse de Loominëi.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 5 Mar - 3:11


Le coeur de la jeune Impure venait d'être littéralement déchiré par le cri perçant de la petite Fée... Elle qui venait de lui rendre la vie, voilà que l'enfant ailé la plaçait injustement sur la même étagère que le pire des assassins. Lynan le comprit dés lors où cette dernière lui passa à côté tout en lui adressant un regard empli d'une profonde tristesse... Compatissant, le jeune prêtre emboîta le pas de l'Impure, mais sans pour autant la suivre jusque dans sa demeure. De là où il était il ne pouvait voir la prêtresse réconforter la Fée, ni même la sauveuse de celle-ci tapie dans sa maison... Toutefois, il se tenait prêt à intervenir si jamais le besoin de sa présence se faisait sentir. Lynan avait de la peine pour l'Impure, mais que pouvait-il faire de plus sinon attendre ? Selon lui, rien.


Pendant ce temps, alors que Emy préparait ses affaires dans l'espoir de se calmer, l'épée de la terre se mit tout à coup à irradier d'une envoûtante lueur... Cette luminosité, aussi faible soit-elle, fut suffisante afin d'éclairer le mur à côté duquel l'Impur se trouvait... Un autre miracle était en perspective ou... ? On pourrait effectivement le définir comme tel, car si Emy se montrait attentive sur la surface boisée révélée par le halo de l'épée, elle pourrait y voir des formes se dessiner peu à peu... comme si le bois lui même était en train de se mouvoir. Cette danse spirituelle prit fin dés l'instant où un bien mystérieux visage fit son apparition... Apparemment composé de terre sèche, ce minois juvénile fixait Emy de ses yeux verts émeraude semblant réclamer toute son attention.

- N'ayez pas peur Emy, j'appartiens à l'épée de la terre, et je suis là pour vous guider chaque fois que ça sera nécessaire. Débuta l'esprit au travers d'une voix féminine mélangée à d'autres. Comprenez donc que je ne vous veux aucun mal, surtout que je suis au courant de ce que vous venez de traverser. Malheureusement, vous êtes en train de prendre un retard considérable sur la mission qui vous a été confiée par Nolrikë ! Marquant une courte pause, le visage afficha un regard des plus sérieux afin d'appuyer ses dires. Il faut que vous vous mettiez en route immédiatement ! Vous n'avez plus le temps de vous attarder sur les problèmes personnels des autres, à savoir que vous avez accepté cette quête de votre plein gré, il est donc temps que vous la preniez en main avec plus de convictions !

Elizia n'était plus, de ce fait, l'esprit de la terre anticipa sa disparition en se manifestant directement devant l'élue du patriarche. Il fallait impérativement qu'elle se rende jusqu'à la montagne de Freezis, afin d'acheminer la première phase de sa quête. Les préparations n'avaient que trop durées...

- N'oubliez pas la responsabilité qui pèse sur vous rien que par le port de cette épée ! N'oubliez rien Emy ! Maintenant partez, et ne vous retournez pas ! Vos amis sauront se prendre en charge, j'espère qu'il en ira de même pour vous... On se reverra une fois sur les lieux ! Soyez forte !

Sur ces paroles imprégnées d'une certaine sévérité, l'épée de la terre cessa de luire, faisant ainsi disparaître le visage dans la pénombre... Malgré la dureté de ses propos, l'esprit n'avait pas tort ; et pour cause, maintenant qu'elle avait sauvé Soomïne et que tout le monde se portait plutôt bien, il était plus que temps qu'elle se consacre sur sa quête ! Bien entendu, le choix lui en revenait toujours, mais qui savait ce que Emy risquait si jamais elle arrivait trop tard... Oui, il fallait agir cette fois !


En revanche, du côté de Sabby la sévérité n'avait pas lieu d'être, surtout que Soomïne ne réclamait que tendresse et affection... La prêtresse s'y prenait très bien d'ailleurs, malheureusement, elle était à cent lieux de se douter que la reine Ellesime venait d'atteindre le village d'Umar ! À savoir que si une telle entité se déplaçait en personne parmi la civilisation des Hommes, c'était que l'urgence en question devait être à son paroxysme ! Et c'était le cas... Ellesime était en colère, voir même furieuse envers une personne qui l'avait trahie. Il était donc légitime qu'elle paie sa dette d'honneur !

- J'ai... j'ai... peur... Balbutia Soomïne dans les bras de l'Humaine, alors qu'un sort d'illusion était en train de prendre place sur tout le périmètre.

La reine Féérique venait de faire disparaître la prêtresse ainsi que la petit Fée grâce à son sortilège, de ce fait, elle pouvait désormais les aborder sans que nul ne puisse les déranger !

-**Sabby, relevez-vous ! Murmura t-elle dans son esprit. J'ai quelques mots à vous dire.**

Le timbre de sa voix n'augurait rien de bon... Mais cela n'enleva en rien la somptuosité de son apparition auprès de la jeune femme... D'ailleurs, à cette vision, Soomïne ne put s'empêcher de crier le prénom de la reine avant de se réfugier dans ses bras. Cela lui faisait un tel bien de se sentir derechef en toute sécurité... surtout après avoir succombé deux fois d'affilée.

- Pardonnez moi jeune prêtresse, mais ce n'est pas à vous que je viens parler ! Annonça t-elle tout en caressant la chevelure de Soomïne. Je viens voir Rita, cette pierre va d'ailleurs contribuer à son retour le temps que je lui explique ce qu'elle doit savoir !

Alors qu'elle tenait le joyaux en question dans la paume de sa main, Ellesime exerça sa magie au travers de celui-ci afin d'interchanger momentanément le cycle Sabby/Rita, le temps de la discussion ! Ainsi, la jeune Humaine ne put rien faire d'autre que de se laisser submerger par l'immaculée lumière provenant de la pierre que lui présentait la reine... C'était certes sublime, mais également très douloureux pour la pauvre Sabby qui peu à peu... redevenait Rita ! Après quoi, lorsqu'elle en eut fini avec la transformation, Ellesime patienta quelques instants afin que la traîtresse puisse se remettre de son retour prématuré... D'ailleurs, lorsque Soomïne revit cette même femme qui l'avait abandonné la veille, la seule chose qu'elle trouva bon de faire, ce fut d'aller se réfugier derrière sa reine...

- Bonjour Rita ! Dit-elle d'une voix teintée de colère. Vous avez bafoué votre promesse, c'est ce qui explique ma présence ici. Je vous ai accordé ma confiance ainsi que la petite Soomïne qui elle même croyait en vous ! Et voyez ce qui est advenu à la suite de votre petite promenade en forêt ! Vous êtes une indigne et une ingrate, Rita. Toutefois, avant que ma sentence ne soit prononcée, je vous laisse vous expliquer !

Jamais Soomïne n'avait vu Ellesime s'adonner à une telle fureur... Mais il ne fallait pas omettre que la reine Féérique aimait la petite Fée comme si il s'agissait de sa propre fille ! Qu'est-ce que Rita allait bien pouvoir dire en sa faveur... ?

[Annonce : Sabby devient pour le moment Rita, merci de faire le changement en conséquence Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy
avatar
Récits 3251
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 7 Mar - 14:04

Affairée, je n'entendais aucunes paroles, ni même ne savait que cet admirable prêtre, grâce à qui Soomïne était parmis nous, était devant ma maison n'osant y pénétrer. Il était vrai que je surveillais tout de même mes amies, scrutant leurs émotions de part mon empathie. Et alors que mon sac à dos se remplissait lentement je vis l'épée posée sur mon lit, s'irradier de lumière, encore une fois.Pourquoi semblait elle éclairer le mur d'en face? Stoppant là mes préparations je m'approchais, mais sursautais soudain. Un...visage semblait se former? Etait ce là un monstre? Je n'osais avancer davantage et attendit que ses...yeux semblables aux miens, me fixent intensément et que finalement elle parle. Pas peur pas peur, elle en avait de bonnes! Oui elle, car sa voix était féminine...quoique on aurait dit un mélange. Je m'assis.


*Si elle sait ce qu'il s'est passé, pourquoi me faire la morale? mais si je dois partir...je dois laisser tout le monde ici? *Le fil de mes pensées fut interrompu par les nouvelles paroles de cette créature.* Ah...si elle sait qu'ils vont y arriver seuls, ils n'ont pas besoin de moi...*


Sur cette triste révélation elle me laissa plantée là sans plus de renseignements. En gros je devais apprendre à faire seule. Pfff j'étais mal barrée. J'étais incapable de me prendre en charge! Il suffisait de regarder la veille! Si Lourine ne m'avais pas sauvée je serais morte, maudite, envahie par cette senteur nauséabonde dont je me rappelais encore. Mon coeur battait la chamade rien que de penser à cette vile créature heureusement bien crevée à présent.
Laissant là mon passé, je secouais la tête. Il était temps de me bouger sérieusement, elle me l'avais dit. donc départ. Mais soudain, je sursautais, et mon sang ne fit qu'un tour. Soomïne, Sabby! leurs émotions venaient de disparaitre! Que se passait il? Je voulais me lancer à leur recherche prestement! Cependant je retint mes membres, pauvres membres qui ne demandaient qu'à courir. Cette incroyable apparition avait certifié que non mes amis n'avaient pas besoin de moi. Les priorités...me prendre en charge et laisser leurs problèmes aux autres. Se rendait elle compte de ce qu'elle me demandait! Mes yeux étaient larmoyants déjà...non je me devais de faire preuve de résistance. Elles allaient revenir, et je pensais justement à leur laisser un mot. Tout irait bien. Elles avaient leur indépendance et moi la mienne. Avant de me laisser aller à plus de douleur, je me forçais à ce que mon esprit devienne tel le néant, vide.

*Je suis stupide, idiote et pleurnicheuse, allez bouge!*

Mon sac à présent sur le dos, il ne me restait que peu de choses à faire. Tout dabord, je sortis un parchemin du meuble et un morceau de charbon aiguisé. j'inscrivis alors sur ce papier quelques mots accompagnés de larmes qui tombaient sur la feuille.

"Sabby, Rita, Soomïne,

Petite fée puissiez vous un jour me pardonnez de la terreur que je vous ai infligée. Je vous avais révélé la veille être ignoble à prendre du plaisir en tuant cet homme, aujourd'hui tout cela s'est encore vérifié.
Sabby, Veillez bien sur ces deux jeunes filles, je ne sais qu'elle est votre destinée, alors choisissez votre chemin et si jamais l'envie vous prend de me rejoindre je vais en direction de la neige, autrement dit, Freezis. Je vous souhaite de belles aventures.
Rita toi qui est revenue telle un ange, mon amie, j'espère te revoir un jour.
A bientôt,

Emy.
"

Voila qui était fait. Avant que mon chagrin n'atteigne son paroxysme je pris le papier, et, butant dans un des débris de ma chère porte qui n'était plus, je sortis en trombe. Ce fut là que je tombais sur Lynan. Son visage calme et impassible m'apaisait. Apres avoir épousseté ma tenue, je posais la lettre sur un rocher, et ajouta une pierre pour la maintenir dessus. Enfin je fis route vers le prêtre, ayant bien du mal à cacher mon émoi.

-Je dois partir maintenant, j'ai une quête à accomplir, et cette arme à remettre à quelqu'un. Quel est votre chemin? Je n'aime guère cheminer seule et si d'aventures vous n'avez aucun sanctuaire à visiter pour le moment, vous pourriez venir, cette épée semblait vous interesser.

Je m'exprimais avec aisance, retrouvant le sourire angélique qui me caractérisait. Je n'avais pas le choix, et puis cet homme était empli d'amour et de bonté, voyager avec lui serait un plaisir. M'inclinant légerement, je tournais les talons, et, l'épée à la ceinture, me dirigeais vers la sortie du village qui m'avait adopté. Une fois de l'autre coté je me retournais, levant les yeux au ciel comme cherchant parmis les astres présents dans cet univers, celui qui me guiderait vers cette montagne de glace. Il serait faux de dire que je n'avais pas peur. D'ailleurs j'entrepris de vérifier le contenu de mon sac une dernière fois. Il me fallait emporter des choses légères mais utiles. Ainsi un duvet se trouvait au fond, surmonté de nourriture donc quelques baies, glands, et autres champignons qu'il me restait chez moi. Bien, la marche commençait. Je ne voulais plus me retourner, et j'avançais assez rapidement.

Les bois de la grande plaine étaient beaux et mon esprit vagabondait, ma nature joviale reprenant le dessus, sur les angoisses. Mon pied rencontra soudain quelque chose de poisseux et franchement dégoutant. Une bouse. Quelle horreur! Néanmoins mon amour de la nature m'empécha de hurler au dégoût. De plus je vis non loin sept mammifères qui correspondaient parfaitement à ce type d'excrément. Ils jouaient ensemble et ces polissons aux naseaux fumants, ne semblaient pas gênés par la présence humaine.

Bientôt je parvins à un endroit connu. fronçant les yeux, je cherchais dans mes souvenirs. mais bien sur! dans mon rêve, par manipulation ou un quelqu'onque sortilège je m'étais retrouvée ici pour parler à cette femme si étrange! Je décidais de laisser un souvenir ici. Me concentrant, je fis faner les quelques ronces qui se trouvaient là et abracadabra, je fis pousser un arbre magnifique, bien qu'encore très jeune. Je ne possédais pas la force de Lourine pour ce genre de chose et je suais. Il me semblait que la chaleur devenait insupportable. Et avec cela, ce furent Elizia et Lourine qui me revinrent à l'esprit. les reverrais je un jour? Sentant l'angoisse revenir, je pris un virage et me détournait de ce lieu magique cherchant l'horizon du regard , affrontant avec ardeur la nouveauté qui m'attendais.

[OUT : La grande plaine... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 01 ! ~

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Sam 9 Avr - 22:13

Gardant la petite fée dans ces bras, la prêtresse ne bougea pas et voulait simplement que cette dernière puisse facilement reprendre ses esprits et se calmer avant que son état ne s'empire. L'Amour que lui dévouait l'humaine était sans égal et elle avait peur pour elle. Et en sachant à quel point son amie était sensible, elle faisait attention à ne pas affoler sa conscience et laissait sa magie parcourir le corps de l'enfant pour la rassurer et mieux lui faire sentir sa présence près d'elle. Elle était en sécurité avec Sabby et celle-ci ne la lâcherai plus et en viendrait même à trouver une solution pour ne plus avoir à subir les évènements de la nuit passée lors du remplacement d'esprit entre elle et sa pensionnaire. Mais cependant, des choses différentes, voire pires ? allaient se produire. Et pour cause, c'était au tour de la Reine des Fées de se présenter face à ces deux filles et, on ne sait comment, Sabby ressentit une onde magique la parcourir mais ne fit rien de particulier se produire.

Enfin... Ce n'était pas le plus important puisque l'humaine lâcha la petite fée qui se dirigea immédiatement vers la Reine pour laisser l'humaine seule se relever doucement. L'apparition de cette fée laissait Sabby complètement perplexe et elle ne comprenait pas pourquoi elle était là. Ne courait-elle pas des dangers à sortir de la forêt de cette façon là et sans d'autres fées pour la protéger en cas d'attaques ? Certe, elle était forte mais de là à venir seule... Mais bien sûr, la réponse se présenta rapidement à la jeune fille qui fut des plus surprises d'entendre le prénom de l'autre fille qui l'habitait. Pourquoi elle ? Que se passait-il ? Fronçant les sourcils, elle gardait son regard figé dans celui de la Reine qui venait de sortir une pierre et prononcer ses intentions.

- Non... Attendez ! Dit-elle en levant la main droite en direction de la pierre sans pouvoir faire quoi que ce soit pour empêcher ce qui allait suivre. Aaaah!!

Prenant son visage entre ses mains, tombant à genoux, l'humaine serra les dents et se retint de crier la douleur qu'elle ressentait. Le retour forcé de sa pensionnaire faisait terriblement souffrir l'être de Sabby qui se laissa tomber en avant et colla son front sur le sol dur et froid. Son coeur tambourinait violemment sa poitrine à l'en faire souffrir et elle planta ses ongles dans sa chair au moment où elle commença sa métamorphose. Ses cheveux raccourcirent à vue d'oeil et leur couleur se modifia. Son visage prit une toute autre forme et sa taille, malgré que Sabby soit enveloppée dans un halo de lumière éblouissant, diminuait petit à petit. Quelques secondes suffirent à remplacer Sabby par sa pensionnaire, Rita. Quelques secondes où la Reine et Soomïne pouvait entendre les petits gémissements que laissèrent les deux filles avant que la lumière ne disparaisse...

- Ah.... hm... Gémit Rita qui se redressa lentement tout en plongeant son visage dans ses mains pour le frotter et ensuite se mettre entièrement droite. C'est déjà la nuit...?

Dans un petit murmure, elle sentait le soleil réchauffer son visage et elle s'étira lentement, se demandant pour quelle raison elle était désormais apparue de jour. Pensant alors qu'il pouvait s'agir d'un rêve, elle se frotta alors les yeux et lorsqu'elle ouvrit les paupières, sa surprise fut des plus grandes...

- Je.... La Reine... Murmura-t-elle, tellement surprise par cette présence hors de la forêt des Fées. Je... Une seconde fois, elle tenta de parler mais la Reine fut plus rapide qu'elle et laissa couler ses mots, laissant Rita complètement bouleversée... Ellesime... Je...

*Je ne sais pas quoi dire pour me défendre...*

- ... Je n'ai rien à dire... Je ne sais pas quoi dire... Je....

Détournant le regard, se mordant la lèvre inférieure, la jeune fille ne savait vraiment pas quoi dire et pour la première fois de sa vie, elle se retrouva dans sa pire situation. Son coeur était brûlant, son visage la brûlait et elle avait terriblement honte et mal de ce qu'elle avait fait. Lui ayant fait une promesse de veiller sur elle, s'étant fait une promesse à elle-même pour pouvoir changer plus facilement, elle s'était intérieurement trahie et ça faisait mal...! Et étant complètement dépourvue de mot, elle pouvait plus rien dire pour se défendre puisqu'elle se savait en tort et la douleur à son bras la lançait sauvagement et elle serra les dents pour ne pas trop ressentir la douleur... Qu'allait faire Ellesime ?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Lun 16 Mai - 16:00


À présent face à ses actes, Rita perdit pied, Ellesime constata alors que les remords s'étaient emparés de son coeur. Une once de bon sens et d'amour avait donc survécu à son indifférence nocturne ? C'était une bonne chose au yeux de la reine Féérique, mais pas assez pour réparer les ravages provoqués dans l'attachement que lui portait la petite Soomïne, ainsi que la confiance qu'elle avait placé en elle. Ellesime ne décolérait pas, et pour cause ; chaque fois elle songeait à ce qui aurait pu advenir si de miracle il n'y avait pas eu... Rita aurait très bien pu commettre le crime, ça aurait été la même chose que de la laisser se faire tuer pour des ambitions égoïstes. La reine avait toutes les raisons de punir cet infâme personnage, il fallait qu'elle prenne conscience de la chance qui lui avait été offerte, une seconde vie, un nouveau départ... Or, sa trahison annihila toute la foi que Ellesime lui portait...

- L'erreur est excusable, tout comme l'offense, la provocation et bien d'autres encore. Reprit-elle d'une voix plus sereine. Je devine le poids de votre honte, hélas... celle-ci ne suffira pas à réellement vous faire comprendre l'ampleur de votre geste. La justice que je vais appliquer sera à la hauteur des faits, vous allez expier vos fautes dans un nouveau monde. Alors qu'elle prononçait ces mots, la pierre qu'elle tenait jusque là, se mit à irradier. Je vous fais don de la vie, Rita, il est injustice que de laisser Sabby endurer votre fourvoiement, vous serez seule responsable de ce qui adviendra désormais. À la suite de quoi, l'immaculée lumière de la pierre vira peu à peu au rouge. En même temps que je débarrasse la prêtresse de sa malédiction, je vous en attribue une nouvelle !

Soomïne ne comprenait rien de ce que Ellesime disait, à savoir que pour elle une fessée aurait suffit, il était donc illogique d'offrir la vie à une personne qui passait son temps à en détruire d'autres ! Une colère d'enfant pouvait aller très loin, fort heureusement, c'était la reine qui se chargeait de corriger Rita.

- Seule votre haine sera en mesure de vous guérir, mais ce n'est pas en vous qu'elle doit se trouver. Votre châtiment durera tant que votre incompréhension perdurera, mais quoi que vous fassiez ou pensez, la durée de celui-ci sera éprouvante ! Peu à peu, la zone où se trouvait Rita se fit inonder par la sinistre lumière que générait le joyaux. Votre paix de l'esprit et du coeur se trouvent à l'autre extrémité de ce chemin couvert de pointes, celui-ci représente votre âme.

Les mots d'Ellesime étaient durs, mais la demi-Elfe comprendra bien assez vite ce que ces derniers voulaient réellement signifier. Une guérison n'était jamais simple, or, il était inéluctable que dans les premiers temps, Rita confonde cela avec une puissante affliction de l'âme. Il fallait à présent qu'elle sache ce qui allait lui arriver... ce fut d'ailleurs au moment où les ténèbres gagnèrent son esprit, que la voix mélodieuse de la reine Féérique retentit...

-**Détendez-vous... La déchirure que vous ressentez vient du fait que vous êtes en train de vous séparer de Sabby, ça va très vite passer, après quoi ; vous allez tranquillement vous endormir. Malgré l'explication par voie télépathique, la voix d'Ellesime s'éloignait toujours plus. Lorsque vous vous réveillerez, vous aurez tout à réapprendre, non pas que votre savoir se sera perdu, mais plutôt parce que vous aurez oublié ce qui a fait de vous ce que vous êtes aujourd'hui... bonne chance, Rita...**

Il faisait noir, une obscurité dans laquelle des cris retentissaient sans relâche... Rita ne savait pas ce qui lui arrivait, ni même si son expiation allait se faire ici. La voix d'Ellesime venait de cesser, et durant un instant la demi-Elfe perdit toute notion du temps... Elle ne souffrait plus, elle avait même l'impression d'être morte de nouveau. À la suite de quoi, sans même pouvoir dire si il s'était écoulé des secondes ou bien des jours, Rita s'en retourna dans une torpeur qui lui était totalement étrangère. Fort heureusement, de tout rêve on finit par s'éveiller... et contre toute attente, le corps de Rita était totalement détendu, le sol était moelleux, comme celui d'un lit. C'était d'ailleurs le cas, la jeune demi-Elfe était enroulée dans une épaisse couverture... Au creux de sa couche douillette, Rita n'était pas pressée de revenir à elle...


Youpi, Sabby était revenue ! Toute contente, Soomïne alla se lover contre elle, alors qu'elle demeurait encore inconsciente suite à ce qu'elle venait de subir. Ellesime quant à elle, sourit quelque peu en constatant que la petite Fée n'avait rien perdu de sa joie de vivre, mais elle se sentirait sans doute encore mieux si elle parvenait un jour à faire la paix avec Rita, bien que ça ne sera pas pour tout de suite...

[Annonce exceptionnelle : Sabby/Rita se scindent définitivement, un nouveau compte va donc devoir être créé au nom de Rita. L'avatar quant à lui devra environner l'âge des dix ans Exclamation]

[OUT : Rita s'en retourne dans le passé (Trouve un nom à ton village d'enfance pour le titre du sujet)... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mar 26 Juil - 19:48

Ne pouvant rien faire, Sabby se recroquevilla sur elle-même en serrant les dents pour tenter d'échapper à la douleur que provoquait le retour de Rita. Les mains crispées sur son visage, elle souffrait et malgré cela, elle avait apprit à le supporter. Tout devint rapidement noir autour d'elle et le temps semblait soudainement s'être figé pour laisser ensuite la douleur se dissiper aussi vite qu'elle était arrivée. La prêtresse, bouleversée par les évènements, se sentait lourde, étouffée dans la pénombre mais immobile, sourde, semblant vivre une éternité dans cette impasse. Sa conscience finira par la quitter à son tour pour la plonger dans un sommeil éphémère qui durera le temps que Rita ait sa discussion avec la Reine Ellesime. Soomïne attendant impatiemment le retour de son amie pendant ce laps de temps.

La conscience de retour, très lentement... La noirceur avait enveloppé la vision de la jeune fille. Tout en étant consciente qu'elle reviendrai d'ici quelques minutes et que la lumière du jour ferait son retour, la panique gagna son esprit et s'affola. Un poids lui donna l'impression qu'elle s'enfonçait dans les plus profondes abysses où elle en était sûre, elle serait capable de croiser la Déesse Noire si elle continuait à chuter ainsi ! Son esprit semblait vif mais ce n'était pas le cas pour le reste. Tentant de se débattre, elle sentait ce poids appuyer sur tout son corps avant qu'un cri puisse relâcher d'entre ses lèvres. Une terrible douleur la traversa directement au coeur avant de se répéter une bonne dizaine de fois. Que se passait-il ?! Toujours immobile, Sabby avait la trouille et voulait que tout cela s'arrête et en suppliait même les cieux de l'aider. Mais rien ne se fit... La douleur était telle qu'elle s'évanouit lorsque celle-ci s'estompa alors...

Son corps venait de se délester de l'âme de Rita pour pouvoir l'habiter tout seul et ce, avec la possibilité de la disparition de sa malédiction qui avait hanté toute son existence jusque là. Pourrait-elle alors espérer rester elle-même, celle de jour, pour le restant de sa vie ? Elle ne le saura qu'à la nuit tombée... Mais ce fut seulement après de longues minutes que la jeune fille pu commencer à ressentir son environnement. Un air tiède caressait son visage, de l'herbe légèrement humides sous ses doigts, de la terre fraîche faisait office de lit... Elle s'éveilla lentement mais ses paupières furent trop dur à ouvrir pour le moment. Elle ressentait aussi une douce et chaleureuse chaleur contre son coeur. Sabby ne parvenait pas à en savoir la source pour le moment mais cela semblait bien vivant...

- Soomïne ?

Très lentement, elle distingua une silhouette qu'elle reconnaissait alors facilement comme étant celle de son amie avant de pouvoir refermer une de ses mains et la rouvrir. Elle avait pas perdu l'usage de son corps, celui-ci était trop engourdit pour le moment. Des cernes noires ornaient le dessous de ses yeux alors qu'ils s'ouvrirent enfin complètement. Le teint encore un peu pâle, elle plongea son regard dans celui de son amie avant de remarquer la présence de la Reine qui se tenait non loin d'elle. Un sourit illuminait son visage, faisant frémir le coeur de l'humaine qui comprit alors que tout allait bien et que rien de mal ne s'était passé durant son absence. Ouvrant la bouche, elle tenta de lui parler mais rien n'en sortit. Le regard de Sabby se retourna vers son amie la petite fée pour lui adresser un sourire et la rassurer sur son état.

Avec tout ses efforts, elle se redressa lentement en s'aidant de ses bras et sentit quelques petits vertiges s'en prendre à son sens de l'équilibre. Une main sur le front en sueur, elle fit face à Ellesime tout en levant doucement une main vers Soomïne, cherchant à saisir celle de son amie. Ses lèvres s'entrouvrant à nouveau...

- Que s'est-il passé... ? Rien de mal ? Demandait-elle doucement à la Reine. Vous n'avez pas gronder Rita, n'est-ce pas ?

Elle espérait qu'aucunes disputes n'avaient éclatées ou autres. Mais le plus important était de savoir pourquoi la Reine était présente ici et la jeune fille en attendait forcément une réponse. Cependant, elle n'en fit pas pourtant preuves d'irrespect et le ton de sa voix, malgré faible, était emplit de douceur et de respect envers la Reine. Cependant, elle s'en retourna à son amie qu'elle observa tendrement avant de la saisir dans ses bras et la serrer fort contre elle.

- Ca fait tellement de bien de te revoir, tu m'as manqué... Lui murmura-t-elle à l'oreille en fermant les yeux et ne bougeant pas, attendant ainsi la suite de la discussion.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   Mar 16 Aoû - 18:42


La sentence d'Ellesime sur la personne de Rita, fut sans appel. De simples excuses ne pouvaient pardonner ses actes, ainsi, elle fut envoyer dans son propre passé afin qu'elle apprenne à mieux se comprendre, et voir même, s'améliorer. C'était une juste punition à côté du sang versé de par son fourvoiement. À savoir que d'autres se seraient contentés de lui trancher la tête, car telle était la barbarie du peuple dont elle était l'enfant. À la suite de quoi, Sabby, la jeune femme que Soomïne admirait tant, finit par revenir à elle. Et bien qu'il lui fallut un certain temps pour recouvrer ses esprits, la première chose qu'elle s'osa à demander à la reine Féerique, était de savoir si elle n'avait pas gronder Rita. La vie de son amie lui importait donc si peu ? Quelle valeur avait Soomïne à ses yeux, pour qu'elle se soucie autant d'une simple réprimande ? Voilà une question que Ellesime n'apprécia que modérément. Néanmoins, avant de lui répondre comme il se devait, la reine attendit quelques minutes, afin que l'Humaine soit totalement remise.

- Je constate que les actes de Rita ne vous affectent que trop peu pour ainsi me questionner de la sorte, Sabby. Répondit Ellesime, une fois que l'Humaine eut terminé de se relever. Pour tout vous dire, Rita a été punie à la hauteur de sa faute. C'est là tout ce que vous devez savoir. Mais voyez-vous, durant un instant j'avais eu l'intention d'autoriser Soomïne à rester à vos côtés, et ce, même en dépit de ce qui a pu se produire. Hélas, je me dois de me raviser. Poursuivit la reine avec une teinte de sévérité. La mort d'une petite fée ne vous afflige pas suffisamment pour que je puisse vous faire confiance. La survie de Soomïne n'est dû qu'à un miracle je vous le rappelle, et non aux agissements de Rita. Or, je n'ai pas envie de courir le risque une fois encore !

Ellesime était impartiale, quelle que pouvait-être sa décision. Ainsi, si elle avait décidé de repartir avec Soomïne, nul ne saurait la faire changer d'avis, pas même la petite Fée... car cette dernière, à l'instar d'un enfant, était incapable de veiller à sa propre protection. Et il se trouvait que cette tâche incombait à Ellesime.


Les paroles de la reine n'échappèrent guère à la concernée... À croire qu'Ellesime n'avait cure de ce qu'elle voulait ! Bien sûr, jamais elle ne s'énervera à l'égard de l'être qu'elle chérissait le plus, mais il fallait qu'elle sache que Soomïne avait aussi une opinion. Après tout, c'est elle qui fut tuée, donc en définition, la décision lui appartenait. Sabby n'était en aucun cas responsable des malheurs encourus cette nuit, et si sa tristesse ne paraissait pas, c'était uniquement dû au fait que Soomïne se trouvait là, sous ses yeux, et pleine de vie de surcroît ! Comment alors, pourrait-elle être affligée par un désarroi qui n'était pas sien ? La petite Fée en vint même à se surprendre de penser de la sorte... car jamais elle ne serait crue aussi mature. Enfin... peu lui importait en vérité, et pour cause, elle voulait pour une fois, prendre une décision toute seule. Sinon, jamais Ellesime ne la laissera agir à son gré, du moins... tant qu'elle la percevra comme une petite fille.

- Non Ellesime... je ne veux pas ! Enchaîna plaintivement la petite Fée.

- Je suis profondément désolée, Soomïne. Mais c'est ma décision, je te laisse dire au...

- J'AI DIT NON ! Hurla t-elle de sa voix d'enfant, allant même jusqu'à faire sursauter la reine. C'est... c'est moi qui suis morte ! C'est moi qui ai eu mal ! C'est moi qui ai eu peur... Alors c'est à moi de dire si je dois partir ou rester ! Je veux vraiment vivre cette aventure ma reine... je le désire plus que tout. Expliqua Soomïne avec quelques larmes. Je veux rester avec Sabby... alors il n'est pas question que je rentre...

Ellesime ne sut quoi répondre... jamais elle n'avait vu la petite Soomïne dans un tel état, ni même aussi déterminée... D'ailleurs, après qu'elle en eut terminé, une goutte saline emplie de tristesse roula sur la joue de la reine. Elle ne pouvait s'entêter à refuser, et même si elle la laissait à un danger certain, elle se refusait catégoriquement à la rendre malheureuse en la séquestrant dans la forêt.

- Je... je comprends. Reprit Ellesime d'une voix toute fluette. Toute reine que je suis, je ne puis m'attribuer le pouvoir de contrôler ta vie... Tu m'as convaincu Soomïne. C'est le coeur lourd que je te laisse... mais sache que tu seras toujours chez toi en Silmariën. Après quoi, la grande Fée se tourna en direction de la prêtresse. Veillez bien sur elle... Sabby. Au revoir mon petit ange...

En un instant, Ellesime disparut, faisant par la même occasion, lever l'illusion qu'elle exerçait sur tous les environs. Se séparer de Soomïne pour la seconde fois fut un coup dur pour la reine, ainsi, elle préféra ne pas s'attarder. En revanche, du côté de la petite Fée, de terribles sanglots s'en suivirent, car pour elle aussi se fut très difficile d'aller à l'encontre de la reine, sa mère de coeur...

[Annonce : Tu n'es plus porteuse du parchemin de la reine, merci d'éditer ton inventaire en conséquence Exclamation]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 8 heures 41 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La maison de l'impure du village   

Revenir en haut Aller en bas
 

La maison de l'impure du village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: