AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôliste ~ICI~ Arrow




Exclamation Récompenses actuelles ~ICI~ Exclamation



Partagez | 
 

 Messire Rothke, pour vous servir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albrecht Rothke
Albrecht Rothke
Récits 1
Messire Rothke, pour vous servir. Empty
MessageSujet: Messire Rothke, pour vous servir.   Messire Rothke, pour vous servir. Icon_minitime1Sam 30 Nov - 12:25

~ Mon identité ~

~ Prénom : Albrecht, Mathias, Wilhelm
~ Nom : Röthke
~ Surnom : Albrecht Au Lys Pourpre

~ Âge : 32Ans
~ Jour & Mois de naissance : 2 Khole du mois de Nero
~ Sexe : Masculin
~ Race : Humain

~ Lieu de naissance : D’après lui, à Nandis.
~ Lieu où vous vous trouvez actuellement : Nandis

~ Classe : Muse
~ Alignement : Neutre/ Mauvais



~ Apprenez à me connaître ~

~ Description Physique :

En se figeant un instant sur son visage charmant d’homme dans la fleur de l’âge, nous ne pouvons que constater l’élégance des traits d’Albrecht. D’aucun le qualifierait de moulure prête à être exposée dans les jardins royaux. Du moins, c’est ce qu’il en pense lui-même.
Une coupe courte aux cheveux d’un brun sombre toujours plus ou moins bien organisés et un visage mal rasé lui donnent ce côté « artiste » plaisant tant aux jouvencelles mais pas assez provocateur pour déplaire aux nobles, en bref, un parfait compromis pour un homme dont le charme est un outil essentiel.
Sur le plan vestimentaire, les fautes de goût ne sont pas imaginables pour cet aspirant à la haute cour de Nandis. L’apparence est le premier rempart du pouvoir, il se le répète comme une litanie et sait gérer le moindre faux-pli dans ta tenue comme dans son attitude.

~ Description Psychologique :

Bâti sur des bases qu’il ne divulgue jamais, il est parfois complexe de cerner toute la personnalité de cet homme. En revanche, nous pouvons affirmer sans mal qu’il est ambitieux, sûr de ses capacités, attaché à l’étiquette et qu’il sait, de manière générale, bien adapter ses pensées pour suivre celles des personnes plus hautes que lui dans une hiérarchie qu’il souhaite gravir.
Fin orateur, il aimera à faire de longues interventions bien ordonnées pour manipuler au mieux son auditoire. Bien que parfois vu comme hautain par les classes populaires, il préfèrera à se définir comme une personne droite, valeureuse et vertueuse… enfin, selon ses dires en public.
Les faits ne sont, en réalité, pas véritablement en accord avec son attitude. En toute franchise, nous avons plutôt ici un exemple parfait de personne égoïste, narcissique, manipulatrice et prête à tout pour arriver à ses fins. Il n’est pas difficile en partant de ce postulat d’imaginer qu’il pourrait sans mal écraser politiquement, socialement ou même physiquement (mais en toute discrétion) tout opposant à ses ambitions sans limites.

~ Biographie & Histoire :

-Sir Rothke ? Bien que j’le connais ! De vous à moi, il est un peu bizarre mais il est apprécié de beaucoup de monde ici ! Il est malin et pis c’est un bon barde… il paraît qu’il veut faire sa place à la cour le bonhomme… Bon courage hein, moi j’en voudrais pas, sont plus foutus de rigoler à ce niveau de vie !

C’est au fond des tavernes de Nandis que se font et se défont les légendes. Au beau milieu des effluves de fumées, dans l’odeur de la bière dans le bruit des conversations insensées des ivrognes de la ville, qui parlent tous plus fort les uns que les autres afin de couvrir le fond sonore des jeux et des paroles d’autrui. C’est également en ces lieux que l’on aime à spéculer de la vie supposée des personnes qui ne sont pas nées ici, comme par exemple Sir Albrecht Röthke.

-Moi j’vous l’dit ! C’est un espion qui veut prend’ le pouvoir pour tous nous fout’ à g’noux le bougre !
-T’es ridicule, c’est juste un p’tit gars qui veut montrer qu’on peut monter haut en venant d’en bas…
-Personne sait si y’est pas né riche c’ui là eh !

Tantôt imaginé soldat d’une contrée lointaine désirant placer un agent dans la gouvernance d’un haut-lieu convoité, tantôt vu comme un saltimbanque qui ne rêve que de grandeur ou encore fabulé comme étant un aventurier à la retraite, ne cherchant qu’une place bien payée pour couler une retraite du terrain simple et abondante, passer une soirée à écouter discrètement les saoulards dans une taverne était bien plus inspirante que toutes les muses fantasmées des auteurs de bas étage, pour sûr.
Il demeure tout de même, dans de telles conditions, une vérité, personne ne sait véritablement qui est cet homme, d’où il vient et qu’elles sont ses motivations. Il est arrivé, lui et son visage enivrant, ne laissant plus de place dans les discours des jouvencelles que pour le beau bourgeois et ses manières raffinées, ses mains douces et sa voix si belle, au point d’en énerver moultes damoiseaux plus roturiers qui ne désirent qu’un peu de place dans le jeu de séduction.

Venons-en donc aux faits, le passé de cet homme est un mystère. Les faits les plus éloignés que l’on puisse remonter à son sujet datent de son arrivée à Nandis, soit environs 5 ou 6 ans dans le passé. A ce moment déjà, Albrecht était arrivé avec une stature élégante et noble presque équivalente à celle qu’il peut avoir aujourd’hui, l’assurance et la connaissance des lieux en moins et bien évidemment, par son jeune âge, un charisme, bien que présent, moins imposant qu’à ce jour.
Arrivé avec un pécule confortable, il n’aura eu aucun mal à se trouver une habitation dans les quartiers bourgeois de la ville où il se sera intégré presque plus vite qu’il y fut totalement installé. Orateur talentueux et musicien d’exception, il s’était fait sa place auprès de bien des bourgeois de la ville très rapidement afin de narrer en chanson des récits du bout du monde ou ses propres aventures, fussent-elles vraies ou non, personne ne pourrait le savoir. C’est ainsi aussi que jamais en ces temps d’arrivée, la bourse du barde ne se vida, au détriment de celles de ses comparses, toujours plus généreux pour récompenser les talents d’Albrecht.  Par ces jeux de copinages et discussions intarissables il ne put que rencontrer de plus en plus de monde bien placé dans la ville et gagner une place d’exception auprès de tous. Ainsi était donc amorcée son ascension jusqu’à présent toujours en cours, les échelons du pouvoir étant de plus en plus éloignés à mesure qu’on les gravit.

Penchons-nous tout de même un temps sur les coulisses de ce spectacle sommes toutes parfait. Est-il vraiment possible qu’Albrecht soit un saint arrivé comme par miracle dans une ville pour y améliorer le vivre ensemble en s’installant comme le voisin, ami, barde et homme politique que la ville méritait ? Concernant le mérite de la ville, ce n’est pas impossible aux vues de la corruption y régnant qui n’est pas sans rappeler celle qui ronge les entrailles de l’ancien saltimbanque.
Derrière un visage angélique et plein de jolies manières peut se cacher bien des choses, certaines sont aux yeux de tous, d’autres sont cachées et doivent le rester. Albrecht a pu, avec la fortune qu’il a amassé par ses voyages et ses deux premières années de vie à Nandis racheter un ancien bordel sur le déclin dans un quartier populaire de la ville. Une fois renommé « le lys pourpre » - oui oui, d’où son surnom d’Albrecht au lys pourpre, surnom qu’il déteste, par ailleurs - il n’aura pas tardé à relancer le marché florissant de l’établissement en proposant le jardin de jouvencelles à des prix certes élevés mais en assurant un service très haut de gamme. Tout dans l’établissement fut remis à neuf et ouvragé de manière a n’attirer que des bourses bien pleines afin de les alléger de leur contenu. Bien que peu éthique pour certains, cette affaire n’est ni illégale, ni même condamnée moralement par ses pairs, pourquoi donc se priverait-il alors d’un revenu fixe, ce dernier étant de toute manière assuré par lesdits pairs qu’il côtoie au quotidien, ces derniers étant mariés ou non, le secret de la profession lui interdisant de toutes manières de divulguer qui fréquente ce lieu.
Jusqu’ici nous étions toujours à la limite, aussi fine fusse-t-elle, de la morale et de l’éthique, nous pouvons donc nous engager sur une voie plus sombre de la vie de notre compère au sein de Nandis, la capitale du continent, qui n’a rien à rien à envier aux recoins les plus abjects de Tesnu qui pourtant s’assume ouvertement comme un repère de pirates.
Il n’y a qu’une seule règle que respecte Albrecht une fois la ligne de la légalité franchie, son nom ne doit pas être lié à quoi que ce soit et personne ne doit pouvoir le rattacher à une affaire quelconque. C’est donc ici que commencera tout un jeu pour le moment bien ficelé dont Albrecht tire encore les ficelles. C’est en effet dans la peur de se faire surprendre par leur employeur que les faussaires et mercenaires passant par le marché noir et la bourse aux services du bordel agissent. Les ordres de missions sont toujours envoyés par des courriers sans nom et sans signature, une bourse remplie du montant équivalent à la valeur du contrat faisant office de validation.
Que ce passerait-il donc si un contrat n’était pas honoré ou pire encore, si Albrecht devait « surprendre » une activité de mercenariat au sein de son activité qu’il tient par-dessus tout à garder honnête ? Eh bien… les accidents arrivent parfois, c’est dommage, mais la vie finit toujours par la mort, parfois plus vite que prévu. Jamais de la main d’Albrecht cela dit, ce dernier ne faisant que la part légale en renvoyant son employé et en le faisant passer devant une justice expéditive afin de faire exiler ou exécuter le coupable qui, s’il était exilé, était exécuté en secret une fois assez loin de la ville. Dans tous les cas, il était essentiel pour Albrecht que personne ne puisse lier ces activités illicites à son nom, pas même ses collaborateurs. Après tout, nous ne pouvons pas dénoncer quelqu’un que nous ne connaissons pas.  




~ Suppléments ~

~ Particularités propres à votre espèce :

~ Ce que vous aimez : L’argent, le pouvoir, une musique harmonieuse et bien composée, être admiré, aimé, adulé, bref, être au centre des attentions. (mais surtout, dominer dans l’ombre, l’attention c’est bien temps qu’on est pas le responsable des problèmes.)

~ Ce que vous détestez : La pauvreté et les pauvres, l’indifférence… et les fausses notes ou les musiques populaires si peu agréables aux oreilles éduquées.
Les sirènes, il les craint autant qu’il les déteste car il sait leur pouvoir de manipulation au moins aussi grand (bien plus, mais il ne se l’avouera jamais) que les siens.

~ Vos peurs : La maladie, l’isolement, l’indifférence, la mort.
Les sirènes, il les craint autant qu’il les déteste car il sait leur pouvoir de manipulation au moins aussi grand (bien plus, mais il ne se l’avouera jamais) que les siens.  (oui je me répète Very Happy)

~ Arme(s) :
Une rapière finement ornée de grande valeur, qu’il ne manie que peu, elle sert principalement d’apparat et d’élément dissuasif contre les éventuels voleurs de bourse. Quand il ne la porte pas avec lui, il garde au moins une dague de même qualité.

~ Instrument(s) :
Albrecht aimera à avoir presque systématiquement avec lui une de ses lyres. Il en possède deux.

La première, qu’il garde chez lui, a principalement une valeur affective. Bien qu’un instrument de qualité, cette dernière est plutôt vétuste et accuse le poids de sa longue vie. En effet, c’est sur cet instrument qu’il aura fait ses premières armes dans sa jeunesse.

Sa seconde Lyre, elle, est d’une qualité bien supérieure, tant par son esthétique que par sa lutherie. En effet, il lui aura fallu investir une somme rondelette pour acquérir un instrument d’une telle facture. Ornée d’arabesques finement posées à la feuille d’or et composée de bois nobles sélectionnés avec attention, cet instrument saura attirer l’oreille avisée ou profane avant même que son propriétaire n’en fasse usage avec virtuosité. Les cordes de cette lyre sont en métal, ce qui dénote légèrement avec la vision traditionnelle de cet instrument qui a généralement des codes en boyau, ce qui est par exemple le cas de l’ancienne Lyre d’Albrecht.

~ Signe(s) particulier(s) :
Hormis une élégance folle dont personne n’oserait douter, il semblerait qu’Albrecht soit une personne sensiblement identique à la moyenne, bien qu’il ne faille pas lui en faire part, cela risquerait fortement de le vexer.

~ Points forts :
Du fait de sa vie de barde, Albrecht a su apprendre à gérer maintes situations, parfois désastreuses. Quand un évènement peu engageant viendrait à la rencontre de notre bon citoyen, ce dernier saura sans mal aucun garder son sang froid et ne cèdera que difficilement à la panique. Son grand talent d’orateur, bien que parfois proche de la faribole, lui permet également, en général, de se placer comme « l’homme instruit » de l’auditoire et donc, en bonne position pour être le décideur. En tant qu’homme instruit, son principal atout restera tout de même son goût prononcé pour le jeu politique et son fonctionnement.

~ Points faibles :
Bien que ne prenant jamais le risque de sortir désarmé, Albrecht est un bien piètre combattant. Il n’a jamais eu l’occasion de faire ses classes militaires et n’a donc que quelques bases de combat courtois dans les cours nobles de Nandis, ce qui ne permet pas de créer un grand bretteur. En outre, sa stature systématiquement hautaine peut être à l’origine de l’agacement voire de l’énervement de plébéiens qui pourraient trouver malvenu de se présenter toujours aussi inflexible dans sa façon d’être.



~ Mes secrets ~

~ Chants :
~ Chant revigorant :  
Ces chants sont destinés à l’origine à donner du courage aux personnes qui l’entendent et donc à inhiber leurs peurs, voire à provoquer une euphorie selon le niveau d’emprise que prend le chant sur les personnes. Bien sûr, pour Albrecht, cet aspect est presque inutile, ce qui l’intéressera réellement est le fait de créer ce sentiment de force intérieure et donc de bien être, ainsi que de désinhiber les personnes et donc bien sûr… délier un peu plus leurs bourses et leur donner envie de le revoir au plus vite. Dans un contexte guerrier, ce sort pourrait donner le courage aux hommes de se battre sans craindre la mort… mais dans les oreilles d’une personne ayant une animosité pour Albrecht, il pourrait également lui donner le courage de venir lui signifier son mécontentement de manière physique, ce qu’il faut prendre en compte pour ne pas se mettre en danger inutilement.

~ Chant inspirant :
Exemple de la manipulation mentale qu’affectionne tant Albrecht, ce chant pourrait presque passer pour un tour de passe dans la forme qu’il utilise le plus souvent. Il aimera à « créer » des duos lors de représentations en invitant une personne, le plus souvent une dame, à l’accompagner lors d’un chant. Bien sûr, cette personne ne connaît en rien le registre d’Albrecht mais cette dernière se retrouvera toujours à chanter ses parties des chants à la perfection. En plus d’un effet social remarquable par la mise en avant d’une personne, c’est avant tout un chant d’insinuation par un lien mental. Albrecht pourra par ce biais insinuer une idée plus ou moins forte à la personne en face. Cependant, il faut en amont que la personne s’ouvre à lui en acceptant de le suivre dans son chant, il ne pourra donc jamais s’en servir contre un opposant, ceux-ci n’étant généralement que peu disposés à partager un moment musical avec lui.

~ Chant d’amnésie temporaire :
Qu’on se le dise, c’est par ce biais qu’Albrecht a bâti les fondations de sa fortune. Ce chant est principalement destiné aux larcins de bas étage mais n’est que peu utile sans partenaires. En effet, l’hypercanalisation de l’attention provoqué par ce chant fera perdre sur la durée du chant toute notion de monde extérieur à quiconque décidera de l’écouter. Ce qui représente donc un moment parfait pour des sous-fifres de faire les poches de l’auditoire et de partir sans que personne ne les ait remarqués. C’est un chant puissant et dangereux mais il reste la condition que la personne doit sciemment écouter le chant et non juste l’entendre.
Parmi les bardes qu’a pu connaître Albrecht, il paraîtrait, bien que ça ne fût jamais prouvé, que certains arrivaient à pousser ce chant si loin qu’ils pouvaient y dissimuler des assassinats, ce qui est bien loin des capacités d’Albrecht qui n’a, a son grand désarroi, jamais réussi à pousser l’illusion avec tant de brio.

~ Capacité mystique :

~ Ambiance :
Tout le monde le sait, le cadre est essentiel à toute bonne représentation artistique et plus ce cadre et bon, plus l’auditoire sera captif. Au moment de chanter, Albrecht aimera à se concentrer quelques secondes afin de poser une ambiance, pouvant par ce biais réduire les sons autres que sa voix, ce qui permettrait dans un plan guerrier d’atténuer les sons de la guerre afin que sa voix porte toujours mieux. Dans le cas d’Albrecht, ça sera surtout très utile pour être sûr qu’on l’écoute. Visuellement, les flammes alentours auront tendance à perdre en force et donc à faire baisser la luminosité et il arrivera souvent qu’une légère « brume » apparaisse, il reste cependant difficile de dire si c’est une vision de l’esprit de l’auditoire ou si c’est une brume réelle, il semblerait que cela dépende de l’intensité mise dans cette ambiance.

~ Beau parleur :
La manipulation est le plus grand des cadeaux pour accéder au pouvoir. Être bon orateur est essentiel mais un petit coup de pouce mystique n’est pas de refus. Quand il essayera de convaincre une personne qui l’écoute mais sans forcément être totalement acquise à sa cause, Albrecht se servira de ce stratagème mystique pour insinuer en profondeur les idées qu’il veut mettre en place. L’effet ne sera donc pas immédiat mais une idée implantée est plus pernicieuse qu’une conviction imposée. Pousser à la discorde sociale dans une lignée familiale, provoquer un adultère pour discréditer un adversaire politique ou encore encrer un discours honteux dans l’esprit d’un noble pour qu’il se ridiculise auprès de ses comparses ou se fasse haïr du peuple, tel est toute la beauté du vrai pouvoir politique.
Nous ne pouvons pas accuser quelqu’un d’avoir glissé une idée au fond d’un esprit, Albrecht ne prend donc pas de risque sur ce point. Il est cependant très important de se rappeler qu’une idée fait sont chemin dans l’esprit d’une personne et passe par les prismes de la pensée de cette dernière. Elle peut donc ne pas aboutir à ce qu’avait prévu Albrecht au début, dépendamment de la qualité du discours originel et de la résilience mentale du sujet.

~ Sonorisation amplifiée :
Permet d’augmenter de manière drastique le volume de sa musique, permettant ainsi sans grande difficulté de combler de ses mélodies un auditoire bien plus grand que ce qu’il aurait pu atteindre de base. Attention toutefois, les lois de la physique s’appliquant toujours ici, plus nous serons proches de lui, plus le son sera fort, ce qui, poussé à son plein volume peut être douloureux. Il est donc possible d’utiliser un son surpuissant pour déstabiliser une personne, certes, mais l’utilité première reste de pouvoir captiver plus de monde pendant ses chants. En moyenne, bien qu’aucun outil de mesure n’existe à ce jour, nous pouvons estimer que son volume maximum quadruplerait à cet instant, attention cependant, sans protection auditive, Albrecht subirait lui aussi les effets de ce volume, ses oreilles étant celles d’un humain.




~ Utilitaires ~

~ Ma couleur utilisée : Gold ~ #FFD700 (il faut bien une couleur à la hauter des ambitions d’Albrecht.)
~ Code : Solidaire



~ Origine, Désir ou Mystère ~

~ P.N.J : Un PNJ peut être un bon moyen de lancer de véritables interactions avec le personnage, je vais donc privilégier cette voie.
~ Le premier pas : Je vais m’accorder le premier pas, afin de pouvoir poser les bases de ma « journée » au début mes aventures.

~ Origine : Je préfère le faire dans un RP mais c’est une bonne initiative de poser cette possibilité.
~ Approbation d'Elfwyn : "Seul Elfwyn y répond"



~ Votre niveau dans le rôle play ~

~ Test RP : "Merci de choisir parmi les 4 situations proposées ... (Duel/bataille, tendresse/amour, Gore/horreur, Humour/folie) 15 lignes pleines minimum à 30 lignes pleines maximum"



~ Une pensée personnelle à faire partager ? ~

~ Votre petit mot : Pour savoir si il y a du vent, faut mettre son doigt dans le cul du coq. C’est tatan qu’a dit.



~ Statut ~

~ En cours/Terminé/En attente ~
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
Elfwyn
Récits 3390
Messire Rothke, pour vous servir. Empty
MessageSujet: Re: Messire Rothke, pour vous servir.   Messire Rothke, pour vous servir. Icon_minitime1Mer 4 Déc - 18:50

Bonjour et bienvenue Albrecht,

Tes chants et pouvoirs ayant été vus en amont, je vais directement passer à l'histoire. Déjà sache qu'il n'y a aucun soucis sur le fait qu'il n'y ait que de l'ombre au tableau, mais je tiens toutefois à ce que tu éclaircisses un point afin de ne pas trop "tricher" si je peux qualifier ça comme ça.

Il serait bien que tu cites les lieux que tu as parcourus, sans forcément en dire plus, mais ça nous évitera de lire systématiquement : Albrecht connait bien cet endroit etc... C'est la seule chose que je te demande, sinon le reste me convient parfaitement, même si je ne nommerais pas le personnage auquel il me fait penser dans une certaine série xD

En tout cas ça sera avec plaisir de voir les jeux de pouvoirs et autres coulisses politiques. Depuis Iliyasviel ou Noah, cela manquait cruellement à ce forum.

Bien à toi, Elfwyn.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lauthentique-destiny.net
 

Messire Rothke, pour vous servir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ PRÉSENTATION ~ :: Votre Personnage :: Personnage Mauvais-
Sauter vers: