AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôliste ~ICI~ Arrow




Exclamation Récompenses actuelles ~ICI~ Exclamation



Partagez | 
 

 Au coeur de l'engeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
P.N.J
Récits 770
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Sam 17 Nov - 14:08

[Arrow...suite de ~ICI~]

L'arrivée sera brutale et douloureuse. Des sensations jusque là ignorées par les Dieux leur seront désormais acquises. Et ça sera en temps que demis-Dieux, pour ne pas dire Mortels, que Loominëi, Oracle et Dörim se réveilleront dans l'antichambre de la Déesse noire. Solaire quant à elle conservait une part de sa puissance, notamment celle qui consistait à naviguer entre les plans. Tous ses sens en alerte, elle veillait à ce que rien ne leur arrive. Hélas, dans un lieu aussi sordide, aucune sécurité n'était possible. Il s'agissait d'une salle sombre et rocailleuse en forme de coupole, avec en son centre un bassin aussi noir que la Déesse qui s'y trouvait jadis. Le silence était total, et l'atmosphère extrêmement lourde. Admettons qu'un Mortel de cinquante kilos tombe par hasard dans l'Antichambre, il succomberait sur le champ sous son propre poids, de cinquante kilos il passerait à plus de deux tonnes...
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 144
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Sam 4 Mai - 15:00

Loominëi était consciente que ses choix en matière de compagnons pour cette expédition était plutôt... étranges. En effet, il y avait foule de dieux on ne peut plus aptes à se battre et qui possédaient une force impressionnante. Néanmoins ici, la déesse du destin ne cherchait pas la confrontation mais plutôt l'information, et la vérité cachée à leurs yeux depuis trop longtemps. Evidemment il y avait de grands risques. Les abysses n'étaient pas un lieu très abordable, néanmoins elle était certaine qu'ici il faudrait surtout comprendre et s'adapter. Enfin il était rare que Loominëi ait raison et ce même avec l'expérience acquise depuis des centaines d'années. Elle pouvait donc comprendre le temps de réponse de Dörim mais accepta d'un sourire reconnaissant ses mots.

Celle d'Oracle la soulagea grandement, ce pour quoi elle s'en voulut. Elle devrait être capable de se débrouiller sans sa soeur ! De plus si ni l'une, ni l'autre n'était au royaume céleste et qu'il lui arrivait malheur, qui prendrait sa place ? Mais c'était peine perdue. Dans son coeur, avoir appris l'existence d'Oracle avait été sans précédent. La solitude la quittait mais elle ressentait ce besoin de la savoir près d'elle, de prendre ses conseils en particulier, d'avoir son aval. C'était bien quelque chose d'inconnu à la grande déesse, ainsi elle ne pouvait l'expliquer et encore moins devant témoin. Chassant ces pensées perturbatrices, Loominëi se concentra sur Lourina et les autres qui n'arrivaient pas à cacher leur angoisse qu'il lui arrive quelque chose, ainsi qu'à ses compagnons. Elle laissa le soin à Dörim d'ironiser, n'ayant rien à ajouter et avec cela.

Enfin ce fut au tour de Solaire de faire ses recommandations. Pouvoirs amoindris. Bien sur la déesse du destin le savait et c'était aussi pour cela que pour elle, la force brute n'était pas de mise dans cette mission. Les comparaison de son ami firent naître un léger sourire sur ses lèvres. Oui, il était dans le vrai et encore peut être loin du compte. A cela fut ajouté le salut de Lourina et surtout le choc de voir Istérius, toutes les divinités et anges présents faire une révérence, leur montrant ainsi combien, tous, ils tenaient à eux et à leur réussite. Il y avait fort longtemps qu'un événement de cette ampleur ne s'était produit dans le royaume céleste et Loominëi ne put s'empêcher d'en être ébranlée. Alors que son monde brumeux disparaissait, la déesse fut contrainte de laisser leurs amis derrière elle car le présent l'appelait. Une force implacable les tirait vers le bas. Il lui sembla entendre des injures venant de Shiva sur ses idées suicidaires, des échos d'autres discussions avant que tout devienne vide... Sans aucune sensation. A moins qu'au contraire celles ci soit trop pesantes pour être ressenties. Puis ce fut le chaos. La déesse du destin connu la douleur, la sensation de froid, la peur, un sentiment de tristesse incontrôlable,... tout cela en même temps. Mais le pire fut peut être ce sentiment de pesanteur, de faiblesse qui s'était installé en elle. C'est alors qu'elle réalisa vraiment les paroles de Solaire. Leurs pouvoirs, c'est à dire tout ce qui fait d'eux des dieux et non pas seulement leur aptitudes particulières, non, c'était chaque partie de leur être qui était amoindrie. La déesse des glaces lui revint en mémoire.

*Shiva avait très certainement raison... quoique non, c'est suicidaire mais nous reviendrons. Je le jure.*

Après ce petit tour d'horizon intérieur, Loominëi se décida à relever la tête qu'elle avait gardé baissée pour se rendre compte qu'elle se tenait légèrement repliée sur elle même, les bras entourés autour d'elle comme pour se protéger. Cette atmosphère était absolument hors du commun, du moins pour un dieu céleste. Une fois légèrement habituée au phénomène qui s'opérait ici et aux changements ressentis, elle regarda autour d'elle. Il semblerait que tous, mis à part Solaire étaient dans le même état. Il était d'ailleurs impressionnant de voir la puissance de la déesse de Féérune.  Réduisant la distance la séparant de sa consœur, elle décida de prendre la parole dans cet univers de vide.

-Merci pour le... voyage Solaire. Quelle sombre pièce...  Vers où aller ?

Elle garda sa voix basse, tout son serait ici soit aspiré soit plus puissant. Il était temps d'explorer, de comprendre. Elle regarda chacun de ses compagnons, voulant s'assurer de leur état avant toute chose.
Revenir en haut Aller en bas
Yloumna
Yloumna
Récits 41
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Dim 20 Oct - 12:35

L'enferrissage ne fut point le même pour tous, alors que Loominëi accusait le coup avant de finalement s'adapter à cette atmosphère, Oracle souffrait de vertiges et de nausées. Des sensations dont seuls les Mortels avaient l'usage... Quant à Dörim, le plus faible des quatre, peinait à revenir à lui. Comme aimanter au sol, ses paupières refusaient de s'ouvrir, sa langue de remuer et sa mâchoire de s'articuler, enfin... connaissant cette Divinité, c'était peut-être aussi bien comme ça pour l'instant. Son esprit était bien conscient, mais son corps se refusait de suivre. Toutefois, malgré sa peine à entendre ce qu'il se passait autour de lui, il put en parti comprendre les paroles de Loominëi. Elle remerciait Solaire pour le voyage, Dörim n'aurait guère dit cela en ces termes, d'ailleurs, comment pouvait-on dire merci pour ça ? C'était horrible ça, horrible et seulement horrible ! Ils étaient au coeur des Enfers bon sang de bois ! De là, peu après les dires de la grande Déesse, la surface rocailleuse sur laquelle il reposait se mit tout-à-coup à vrombir, puis à trembler jusqu'à l'ébranler totalement. De toute évidence, quelque chose était en train de se passer, ou d'arriver...

Alertées par le grondement semblable à un troupeau qui charge, Loominëi, Solaire et Oracle concentrèrent toute leur attention sur le recoin de la pièce qu'elles estimaient être comme l'épicentre d'où la menace s'approchant jaillirait. Bien que ce phénomène pouvait être terrifiant au sein de la décoration façon Yloumna, les Dieux en présence s'y attendaient avec plus ou moins d'envie selon le personnage qui en était à l'origine. Car si c'était l'Entité responsable de tout ce chaos, l'élite du monde Céleste se ferait cueillir comme des fruits mûrs. En revanche, si c'était la Déesse noire qui s'en venait... la châtiment ne serait-il plus ou moins le même, sinon pire ? Il fallait se rendre à l'évidence, il n'y avait en cet instant, aucune solution de secours face à un éventuel trépas... pas même Solaire. Et pour cause, à l'instant où elle envisagea de sortir les trois Divinités de ce bourbier, ses pouvoirs refusèrent tout bonnement de répondre. Ce fut d'ailleurs au cours de ce même moment qu'un pan tout entier de l'alcôve se distordit, faisant peu à peu naître en son sein, une silhouette au visage familier.


- Mon humble génitrice a finalement décidé de quitter son monde pour se mêler au commun des Enfers. S'annonça une voix tonitruante, qui, à chaque syllabes formulées, fouettait la chevelure de ses vis-à-vis. Tu trouves avoir suffisamment dormi pour enfin daigner te réveiller ? Sur cette interrogation pour le moins sarcastique, Yloumna se matérialisa intégralement devant celle qui fut sa mère. Une image si puissante que sa suite se trouvait à présent dans le même état que Dörim, Loominëi ne pouvait donc en espérer aucun soutien. Même si j'ignore encore la raison de ta venue, et ne va surtout pas me sortir que le sort des Abysses te préoccupe. La Déesse vomissait ses paroles ne laissant guère l'opportunité à son pendant de lumière de lui répondre. Comme tu le sais sans doute, une force plus puissante que les nôtres prend plaisir à ratisser les mondes parallèles. C'est alors que j'ai ressenti son attaque imminente sur ma patrie, j'ai donc pris les devants en engendrant un simulacre des Abysses, y compris de moi-même. Le visage d'Yloumna était littéralement accolé à celui de Loominëi, mais sans menace aucune, celle-ci discourait toujours.

- Elle n'en n'a fait qu'une bouchée sans même avoir eu besoin de livrer bataille. Tu comprendras chère mère. Poursuivit-elle en lui tournant le dos afin de s'en aller promener dans son antichambre. Que cette chose nous surpasse tous, et bientôt, ça sera votre tour ! Si toutefois elle ne s'en retourne point ici après s'être rendu compte avoir été dupée. J'ai fait mes investigations, mais j'ignore toujours ce qu'elle est, ni d'où elle vient. J'ai cru comprendre que tu avais toute une tripotée de bonnes âmes pour s'acquitter des tâches ingrates qui te répugnait de faire. Tu en sais forcément plus que moi ! Même si ses paroles avaient recouvré leur sombre candeur, Yloumna ne se faisait guère menaçante. Elle n'allait pas non plus jusqu'à faire front commun, mais se montrait étonnamment ouverte, ce qui quelque part, la rendait d'autant plus inquiétante qu'à l'accoutumée.

Désormais silencieuse, Loominëi pouvait enfin lui répondre. Peut-être parce qu'elle n'était pas en position de force, peut-être parce qu'elle avait manqué de se faire décimer par cette mystérieuse mais non moins puissante Entité, Yloumna ne s'affichait pas comme étant la grande méchante tant redoutée. S'agissait-il vraiment d'elle ? Si oui, que cherchait-elle réellement ? Si non, qui était-ce ? Quelle que pouvait être la réponse, la grande Déesse ne devait en aucun cas oublier ce pourquoi elle avait pris tous ces risques. Soit retrouver les pouvoirs ainsi que l'identité de Vashti, et vite, car son temps se comptait désormais en secondes !
Revenir en haut Aller en bas
Loominëi
Loominëi
Récits 144
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Ven 15 Nov - 20:48

Apparemment les compagnons de voyage de Loominëi s'en sortaient un peu plus mal qu'elle. Il suffisait de regarder l'état de Dörim pour se rendre compte de la situation. Manifestement les abysses n'étaient pas un endroit vers lequel on voguait à sa guise. Néanmoins pour rien au monde la grande déesse n'aurait voulu sacrifier un des ange, alors...ils devraient tous se contenter des conditions précaires présentes. Et voilà que la terre se mit à trembler, violemment. Il n'en fallut guère plus pour que Loominëi se rende compte, tout en essayant de garder son équilibre, que quelque chose arrivait dans leur direction. Se campant fermement au sol si l'on pouvait appeler le fond des abysses ainsi, elle décida de faire face à ce recoin sombre d'où s'en venait la menace. Il n'y avait pas d'autre choix possible. Ils étaient tous ici pour cela. Et même si ce n'était pas de gaieté de coeur, il fallait aller de l'avant. Qui savait ce qui leur arrivait dessus ? L'entité ? Dans ce cas les dieux ne seraient bientôt que des légendes sur Astrune. Par ailleurs, La grande déesse pressentait autre chose, ou plutôt une autre personne. Oh la colère de sa fille ne serait pas moindre en rapport à l'entité c'était certain. L'éventuelle mort qui pourrait en résulter était pourtant plus douce aux yeux de la déesse du destin. Evidemment elle ne pouvait empêcher le lien du sang qui la liait à Yloumna de corrompre quelque peu son jugement. Ce fut donc avec un soulagement certain, quoi qu'elle n'en montra absolument rien, que loominëi vit l'alcôve se distordre et la déesse noire apparaître devant eux.

Enfin... en partie. Ce à quoi s'ensuivit une annonce pour le moins... décoiffante ?  de sa fille.Les mortels utilisaient souvent cette expression. Loominëi reconnaissait bien là la jeune femme, toujours avec son besoin d'impressionner, d'en faire trop. La grande déesse prit garde à rester de marbre face à cette démonstration de force, et ce malgré les coups qu'elle avait l'impression de recevoir. Lorsque enfin Yloumna parut en entier, elle n'eut pas besoin de se retourner pour comprendre que ses compagnons ne lui seraient d'aucun secours. Les pauvres avaient été durement frappés par l'entrée fracassante d'Yloumna. Celle ci ne laissait aucun répit à sa mère, déclamant son discours, vomissant chaque phrase, se rapprochant au plus près de Loominëi jusqu'à ce que son visage se retrouve au plu près du sien. C'était finement joué de sa part, elle avait apparemment choisit la parole à l'affrontement, pour le moment. Et puisque c'était exactement ce dont avait besoin les dieux, la grande déesse ne l'interrompit pas, lui laissant le loisir de sortir tout son venin à son égard. Elle pensait en mériter au moins une partie de toute manière. Et puis... depuis combien de temps n'avait elle pu admirer sa fille ? Voir la splendide jeune femme qu'elle était devenue ? Puissante également. Bien que le sachant déjà Loominëi ne pouvait s'empêcher de ressentir une pointe de fierté en l'observant ainsi. Et puis... de la tendresse également. N'était elle pas sa mère ? personne ne pouvait lui interdire d'avoir de tels sentiments. Malgré tout, elle se devait de les cacher au plus profond d'elle même, les museler afin de voir l'ennemie potentielle que pouvait représenter Yloumna. Une femme qui lui avait déjà prouvé Ô combien elle la détestait et aimait lui nuire.

Aussi, mêlée d'émotions contradictoires parfaitement dissimulées, Loominëi écouta ce qui était arrivé aux abysses. Evidemment, contrairement à ce que sa progéniture pensait, elle s'en souciait. Ne serait ce que pour le bien de certains peuples. Ainsi l'entité était passée par ici comme annoncé par Solaire et la déesse noire avait pu se rendre compte de sa puissance elle aussi. Bien que sa ruse ai été une formidable opportunité sans laquelle elles ne seraient pas ici, face à face. Et ainsi tous pouvaient comprendre que les dieux abyssaux ainsi que les véritables abysses étaient pour le moment en sécurité. C'était à ,n'en pas douter, un soulagement. Étrange mais un soulagement tout de même.Après lui avoir tourné le dos, Yloumna avoua alors ne pas en savoir beaucoup sur cette chose. Comme si elle même n'utilisait pas les autres divinités des abysses pour parvenir à ses fins ! Laissant cela de coté, Loominëi remarqua alors c'était la fin de la démonstration de sa fille. Bien. A présent que faire ? La déesse noire semblait avide d'informations, si bien qu'elle ne se montrait pas sous son jour le plus dark. Une question s'insinua alors dans l'esprit de la déesse. Était ce bien sa chère enfant qui se trouvait devant elle ? L'entité aurait elle pu la détruire ou la contrôler afin d'en savoir plus sur eux ? Elle avait bien du mal à y croire... déjà elle était certaine que si Yloumna avait disparue elle l'aurait forcément su. Ensuite... sa fille préférerait certainement disparaître que se laisser mener par une autre. Non, Loominëi était presque certaine de faire face à la vraie déesse noire. Restait à présent à lui répondre puisque cela lui était enfin permis.

-Nous n'avons guère le temps de nous étendre en vaines paroles aussi, plutôt que te révéler mes pensées, je vais te donner les faits dont nous sommes certains. Effectivement cette entité est puissante. Elle détruit les parallèles de notre monde les uns après les autres. Et si nous ne laissons pas de coté nos querelles le temps de la débusquer elle nous tuera tous, je n'en doute aucunement.A cela, loominëi fit une courte pause, regardant sa fille dans les yeux, elle voulait que celle ci comprenne l'urgence et l’exception de la situation présente. Nous avons appris qu'il y a très longtemps, l'entité était mortelle. Et nous ne pouvons pas directement enquêter sur elle. Nous avons besoin pour cela d'une de nos créature. Elle se nomme Vashti et c'est une humaine. Tu l'as maudite et ainsi privée de ses pouvoirs ainsi que son âge. Elle mourra dans très peu de temps si tu ne les lui rend pas. Or il n'y a qu'elle qui puisse répondre à nos attentes. Vérifie par toi même, elle te plaira j'en suis persuadée.

Eh oui Peut être Yloumna allait elle se moquer d'elle, à savoir qu'elle venait lui demander de rendre les pouvoirs à une mortelle, peu recommandable en plus. Mais justement ce dernier fait devrait lui faire comprendre que la déesse du destin n'agit pas pour elle même, ou juste pour son utopie, non, mais bien pour Astrune tout entière. Ou alors allait elle prendre mal le fait que sa mère n'ai pas répondu à son discours précédent. Tout était à peu près possible avec la déesse noire et une fois de plus Loominëi déplorait le fait de ne pas la connaître davantage. Ainsi que de devoir lui parler sur ce ton froid sans sentiment. Et enfin le fait qu'il faille un danger de cette ampleur pour ne serait ce que l'apercevoir. Néanmoins elle n'oubliait pas non plus les autres dieux derrière elle. Ils comptaient sur elle, tout comme les autres là haut. Il fallait qu'elle réussisse. Et peut être qu'un jour, elle aurait la chance de pouvoir ... réparer ses erreurs.

-Je ne te demanderai pas cela si ce n'était pas la survie de toute notre planète qui était en jeu. De plus, si j'avais eu le choix, toi qui me connais, tu sais que mon regard ne se serait pas arrêter sur cette humaine. La déesse fit quelques pas, se détournant momentanément de la silhouette de sa fille tout en continuant. Je ne suis pas la pour me battre contre toi. Si tu veux d'autres informations demande les moi. Par contre je te serais gré de laisser mes compagnons respirer. Peu importe ce que tu penses de moi, ils n'ont rien demandé et ils ne sont pas une menace pour toi, tu le sais non ?

Loominëi n'était vraiment pas douée pour discuter avec Yloumna, cela lui demandait beaucoup, bien qu'encore une fois, rien ne pouvait le démontrer. Aussi avait elle décidé de faire court, afin de ne pas s'emmêler toute seule dans de vaines paroles. Elle avait choisit la carte de la vérité. Au plus simple certes, mais sa fille tenait à Astrune. Sinon pourquoi avoir créer un simulacre des abysses ? Et ne pas avoir profité de la surprise ici pour essayer de l'éliminer ? La grande déesse laissa donc place au silence, consciente que le temps de Vashti  était à présent compté et qu'il fallait à tout prix que sa fille cède au moins sur ce point pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Yloumna
Yloumna
Récits 41
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Mar 19 Nov - 16:59

Elle pensait réellement que Yloumna recourait aux autres Dieux pour s'informer ou encore accomplir diverses tâches que beaucoup considéreraient comme étant une insulte à leur rang ? Loominëi était alors bien loin de la vérité. La Déesse noire avait sans doute cela en commun avec Damarielle, à la différence qu'elle ne régnait guère sur un monde qu'elle avait conçu. La Divinité du Destin ne s'en doutait visiblement point, mais Yloumna pouvait entendre toutes ses pensées entre autres choses. Puis vint son discours, mettre de côté leur querelle qu'elle disait ? Donc pour la grande Loominëi, tout ce sang versé en leur nom respectif n'était dû qu'à une querelle ? Rhoo ben zut alors ! La vérité : elles étaient totalement opposées, la querelle venait simplement du fait que la Déesse du Destin était obsédée par l'utopie, et ne vivait que par elle. Son comportement témoignait à l'évidence qu'elle n'avait en rien changé sur ce point. Toutefois, la seconde partie de son plaidoyer fut beaucoup plus intéressante !

Nommer un Mortel n'avait rien d'idiot, elle-même l'ayant déjà fait il y avait encore peu. Son identité ne lui était pas non plus inconnue. Cette Vashti devait former une paire avec un sombre crétin qui claironnait à qui voulait l'entendre combien il voulait la servir. Il n'aura au final accompli en son nom qu'une centaine de misérables petits mètres avant de finir dans les douves de Nandis. Comme quoi, il y avait une différence notable entre se penser élu et l'être réellement ! Tout le monde n'était pas tailler pour la Destinée qui lui était tracée. Cette Vashti semblait prometteuse, mais après avoir accompli la moitié de sa mission, elle a décidé d'abandonner les égouts pour s'en retourner attendre sur le quai. Désormais, Yloumna comprenait pourquoi ! Ce n'était donc pas la Mortelle la responsable de cet échec, mais sa chère maman. Peut-être fallait-il lui donner la fessée afin de lui faire comprendre de ne point piétiner ses plates bandes ! Aussi, quand cette dernière appuya le fait qu'elle ne s'en venait guère la combattre tout en lui sommant de libérer ses comparses de son influence maléfique, Yloumna revint auprès d'elle en un éclair avant d’introduire sa main dans sa poitrine !

- Tu n'as aucun ordre à me donner, raclure ! Puis elle la décolla de terre en siphonnant sa force vitale. Ta clique je n'en n'ai rien à secouer, tu es ici chez moi, a qui crois-tu t'adresser ?! On pouvait percevoir la lumière de Loominëi la quitter progressivement avant de s'éteindre tristement dans le corps d'Yloumna. Tu ferais mieux de retourner parmi les tiens avant que je ne t'achève définitivement ! Lui cracha t-elle avant de la projeter sur les restes d'Oracle.

Le but de la Déesse noires n'avait jamais été de tuer sa génitrice, mais plutôt tout ce qu'elle avait pu entreprendre. Yloumna ne méprisait pas Loominëi, non, ce qu'elle méprisait n'était autre que sa morale et son égocentrisme exacerbé ! Oh bien sûr, elle non plus n'était pas exempt de tout reproche, mais là c'était encore une autre histoire. Si l'on devait simplement citer les grandes lignes, il fallait alors se souvenir de ce qui était à l'origine de la Déesse noire. Il ne s'agissait ni de Loominëi, ni même de Lolth, mais bien du Code Divin que la grande Divinité du Destin avait volontairement bafoué au nom de sa si précieuse utopie ! En somme, elle ne devrait même pas exister, pas sous ces attributs là en tout cas. Au delà d'Yloumna, elle est l'erreur de sa mère !

Au fil du temps la Déesse noire a fini par comprendre ce qu'elle était. Aujourd'hui, si l'on pouvait le dire ainsi, elle n'était plus l'erreur de Loominëi, mais bien une Divinité à part entière. Mais une Divinité de quoi...

- L'essence de Vashti lui sera rendue, car vois-tu, il s'agit de mon élue également ! Radoucissant quelque peu son regard si sombre, elle ajouta d'une voix glaçante : Je n'ai rien contre le fait qu'elle soit aussi la tienne, mais si tu t'avises une fois encore de la détourner d'un objectif que je lui aurais au préalablement fixé, je te fais la promesse solennelle de détruire un à un ceux que tu appelles frères et soeurs !

[Annonce : Intervention P.N.J Exclamation]
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 770
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Jeu 21 Nov - 17:21

Puisant à travers la sombre mare qui ornait le point névralgique de son antichambre, Yloumna restitua à Vashti son apparence d'antan au même titre que l'ensemble de ses pouvoirs. Par ailleurs, il était bon de savoir que la sorcière n'était en rien l'élue de la Déesse Noire, elle était simplement investie d'une mission pour les Enfers, laquelle fut d'ailleurs un échec. Un élément d'information que Loominëi n'avait guère besoin de savoir. De plus, il ne s'agissait pas réellement d'un mensonge, puisque cette Humaine intéressait la sombre Yloumna, dans une bien courte mesure certes, mais c'était déjà extraordinaire lorsque l'on connaissait le caractère de cette Divinité. Ainsi, l'élue de la Déesse du Destin était sauve, quant au reste, ce n'était plus de son ressort ! Ce fut en tout cas ce qu'elle pensait avant que tout ne se mette à trembler. Le plafond s'effrita comme aspirer depuis l'extérieur ! Une lueur à peine visible semblait en être à l'origine. De là, une sorte d'aspirateur cosmique se mit en marche et engloutit dans un brouhaha indescriptible le simulacre de Vi.

Pleinement consciente de ce qu'il se passait, Yloumna rendit ses sens à Solaire ainsi qu'à tous les autres afin que Loominëi puisse regagner son monde avant qu'il ne soit trop tard. La Divinité Astrale ne perdit pas un instant, mais rien ne se passait, pas de portail, pas l'ombre d'une étincelle ! Puis, une fois que le plafond eut totalement disparu ne laissant vue que sur un infini néant, une silhouette constituées d'une fumée grisonnante descendit lentement avant de se poser tout en douceur entre Loominëi à présent debout, et Yloumna...


Au coeur de l'engeance Riv10

Prenant rapidement sa forme originelle, soit celle d'une Mortelle presque ordinaire, l'apparition toisa du regard les Divinités présentes sur chacun de ses flancs. Impossible de savoir qui elle était, ni même de la sonder. Et plus étrange encore, personne ne semblait vouloir ouvrir les hostilités, pas plus que la bouche d'ailleurs... La clandestine décida donc de s'exprimer d'une voix douce et ensorceleuse, ce qui dénotait avec son physique peu avenant, il était plus que temps de lever le voile sur tous ces mystères qui n'avaient de cesse de les étreindre.

- Une belle réunion de famille que voici ! S'annonça t-elle avec des yeux qui se voulaient charmeurs. Permettez-moi de faire les présentations. Je suis celle que vous nommez "Entité" ! Un bien vilain titre pour une si douce jeune fille comme moi. Se moquait-elle avec une sympathie qui transpirait de vérité. Ah, j'allais oublier, n'essayer pas d'avoir recours à vos puissances, j'ai poussé le bouton "Power" sur "Off" ! Un charabia qu'elle devait aux parallèles, comme quoi, même là bas on pouvait en apprendre des choses. Prénommez-moi Rivaëna, c'est mon prénom, le seul que j'ai. Toujours avec douceur, Rivaëna décida sans que la moindre question ne lui soit posé, de s'expliquer sur ce qu'elle était en train de faire, et surtout, sur le pourquoi.

Les Dieux en présence pouvaient se mouvoir, mais chacun de leur geste sera ralenti à l'allure d'un escargot en plein mois de Pyros. En revanche, ils entendaient très bien ce que Rivaëna leur livrait.

- Je fais parti des plus anciens Mortels n'ayant jamais foulé votre monde. J'appartiens à une race depuis longtemps éteinte, une race qui n'avait même pas de nom puisque nous étions voués à disparaître. Si j'existe c'est grâce, ou devrais-je plutôt dire à cause de l'intervention d'un des vôtres Loominëi. Je suis assez surprise qu'il se prélasse toujours sous la voûte céleste de votre royaume de lumière. Quoique, plus grand chose n'est à même de me surprendre après tout ce que j'ai traversé. Et n'espérez pas que je vous dise son nom, cela serait trop facile ! Avait-elle ajouté tout en caressant le visage de la Déesse du Destin. Ce fut à partir de ce moment que je devins une Mallevs, je n'étais point la première, mais de toute évidence, je serai la dernière ! J'étais déjà différente à l'époque, tellement que je finis par me faire bannir, devenant par ce fait, l'Exilée ! Oui encore un nom à coucher dehors. Et même si j'ai libéré Aimée de l'emprise de la vieille, je m'en suis pris plein la tronche ! Que ce soit de votre part Loominëi, ou encore de la vôtre, Yloumna. Vous m'êtes tous passés dessus, chacun à votre manière. Se mit-elle à vociférer en désignant tous les Dieux qui cerclaient sa position.

- Je ne vais pas vous faire la liste de tous vos méfaits ainsi que le nombre de familles que j'ai perdu à cause de vous. Je m'en viens simplement vous annoncer que je vais mettre un terme à tout ce que vous êtes. L'éternité ne suffirait pas à vous racheter auprès de moi, alors je suis forcée d'endosser le rôle du juge, juré et bourreau ! Et c'est une chance de trouver la Reine des Divinités Célestes ici, en même temps que son pendant sombre ! Car je suis forcée de reconnaître que la barrière Céleste est d'une redoutable efficacité. J'avais en tête de vous détruire, mais je viens de changer d'idée, ainsi ça me laissera le temps de percer votre mur de lumière. Je constate également que cette Déesse... je vois que vous vous prénommez Solaire, possède une puissance quasi identique à la vôtre Loominëi, hmm... voilà qui est intéressant, je n'ai rien contre vous mais comme vous êtes avec mes ennemis, vous l'êtes également !

Sans rien ajouter de plus, Rivaëna effleura la Divinité Astrale de sa main, changeant cette dernière en un tas de chair brûlée. Un hurlement que l'on pourrait presque qualifier d'Humain venait de traverser ce qu'il restait de l'antichambre d'Yloumna. Cela était peut-être difficile à comprendre pour un Dieu, mais Solaire venait de mourir, maintenant et à jamais... Ne laissant point aux autres le droit de s'exprimer, Rivaëna reprit la suite de sa sinistre sentence, toujours avec douceur.

- Il est triste de constater que vous êtes à ce point faibles à côté de moi, moi qui suis pourtant une pauvre Mortelle ! J'ai toutefois un autre dû à récupérer, et je suis persuadée que le ou la concernée ne se doute absolument qu'il s'agit de elle ou lui. Et c'est là qu'elle se posta juste devant Oracle. Vous vous souvenez m'avoir rencontré un jour ?! Oui j'imagine que oui, vous m'avez dit alors que je n'avais aucune Destinée, que j'étais la représentation personnifiée du Néant. Il est tellement risible de voir qu'un Oracle ne puisse être en mesure de prédire sa propre fin ! Termina Rivaëna en effectuant le même geste que pour Solaire, laquelle hurla également avant de se changer en une matière noire et visqueuse dégoulinant sur le sol. Désormais, j'aurais moi aussi voix au chapitre ! Ironisa la vile Sorcière avant le bouquet final.

- Cela ne vous laissera que peu de temps, mais jusqu'à ce que je sois en mesure de traverser le voile, je vous fais don de Mortalité ! Je cite : Loominëi, Yloumna, Dörim, et Lolth ! Vous ne vaudrez guère plus qu'un pégu, car vous n'aurez plus la moindre essence Divine, eh oui, pas question de tricher ! Ni magie, ni force, ni rien du tout. Juste votre petit corps tout frêle. Je vous souhaite bien du plaisir ! Acheva t-elle en ricanant.

Sur ces mots aussi tranchants qu'apocalyptiques, Rivaëna expédia en un instant les quatre Divinités directement sur Astrune avant de repartir comme elle était venue. Une fois le plafond de l'antichambre reconstitué, Vi ainsi que d'autres Divinités furent libérées de l'emprise de l'Exilée. Aussi loin que remontait la mémoire Divine, il n'existait aucun précédent à cette catastrophe, et le temps était plus que jamais compté...

[Annonce : Les quatre Divinités en question se manifesteront une fois le saut temporel effectué Exclamation]
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 9
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Ven 22 Nov - 22:08

C'était un jeu d'enfant pour la Déesse du Chaos que de créer un simulacre des abysses. Alors, dès lors que la Déesse Noire lui demanda de s'exécuter en ce sens, Vi ne se fit pas prier et créa un double de leur Royaume et de tout ses occupants. Ayant suffisamment confiance que sa copie pourrait duper le danger qui approchait. D'ailleurs... quoi que soit cette entité, elle était dangereuse mais pour autant, Vi, n'avait pas spécialement peur de celle-ci. Elle tentait même d'en savoir plus de son côté, tentant de glaner le maximum d'information. Malheureusement... elle était discrète. Rien n'était utile pour assouvir son savoir sur cette étrange puissance. Bon oui, même quand elle n'était pas là, sa puissance était palpable et pour que Yloumna en vienne à lui demander une telle chose, c'était forcément parce que personne ici bas ne serait prêt à la recevoir comme il se doit. Ou bien, avait-elle une autre idée en tête pour sortir les abysses de cette mauvaise passe. Sait-on jamais. Vi avait foi en la Déesse Noire et lui faisait confiance aveuglément, après le millier d'années qu'elle avait passé ici. 

Une fois chose faite, Yloumna s'en retourna à son antichambre, laissant Vi seule dans son domaine. Celui-ci étant dans une sorte de dôme donnant vue sur l'espace, ses étoiles et ses autres beautés. Faut dire que Vi, malgré toute la haine qui vivait en elle, était fascinée par ce néant au point d'en recréer un pour son chez elle. Le sol, quant à lui, était d'un noir si profond qu'il en donnait l'air d'être luisant et sans fond à la fois et entre tout ça, une brume noirâtre voletait tout autour de la Déesse du Chaos qui se tenait debout, le regard levé dans le vide. Se concentrant pour maintenir son simulacre au plus proche de la réalité possible à l'approche de l'entité. Sa puissance était énorme, il était clair que ses copies des dieux abyssaux allaient se faire broyer en moins de deux. Même Yloumna. Laquelle elle ressentit un pincement au cœur quand elle se fit détruire sans résistance. C'était quand même effroyable d'avoir une telle force.

*Même mes copies ne lui sont pas fidèles, maudite je sois* Songea t'elle en soupirant, amusée.

Un sourire aux lèvres, Vi fut tout de même satisfaite car l'entité fut dupée par son simulacre et elle s'en alla. Croyant avoir éradiqué tout les dieux se trouvant ici. Evidemment, La Déesse du Chaos n'avait aucunes idées de où ils se trouvaient tous mais ressentait bien leur présence ici bas. Aucuns d'eux n'avait péri. Espérant du coup que Yloumna était satisfaite d'elle tout de même...Cependant, un frisson l'a parcouru de toutes parts. Non pas de peur mais de fascination. Cette entité était investie d'une telle puissance qu'elle s'en sentait... excitée ? Oui c'était le mot même si elle ne savait pas quel mot posé sur cette sensation qui la parcourait. Mais trêve de flemmardise, il fallait qu'elle tente de comprendre comment elle pouvait aider Yloumna à contrer cette entité ou... de comprendre son essence même avant de tenter de la tuer. 

Un moment passa alors et des auras familières apparurent soudainement dans les abysses, qui furent revenir Vi rapidement à elle, la sortant de sa méditation. Qui pouvait bien venir s'inviter ici, d'un coup ? Les dieux célestes ? Non, quand même pas ? Vi ressentit l'aura de Loominëi, Dörim, Oracle ? Oui c'était bien eux ! Et aussi... une autre aura divine aussi puissante que Loominëi, qu'elle ne reconnaissait, était aussi présente avec eux. Après tout le temps passé dans le royaume céleste, elle les connaissait bien. Mais que pouvaient-ils bien vouloir ? Venir voir si ils en savaient plus qu'eux sur l'entité ? Bah voyons... Cependant, Yloumna était allée à leur rencontre et la Déesse du Chaos préféra pour l'instant rester dans son domaine, à l'affût de la moindre échauffourée. Dans ces cas là, elle s'y téléporterai directement pour y mettre son grain et, pourquoi pas, tuer l'un d'eux. Surveillant leur aura de loin, elle fut soudains comme paralysée sur place. Des ondes de choc parcourait une bonne partie du Royaume Abyssale dont l'épicentre était l'antichambre d'Yloumna. Une puissance phénoménale était arrivée et Vi reconnu directement l'aura caractéristique de l'entité qui était déjà passée par ici. Mais... bon sang... c'était quoi cette puissance ?! 

*Faut que j'y aille immédiatement sinon...*

- Comment ... ?

Plus rien ne se passait... son aura était comme figée sur place, enfermée dans un cocon invisible ! Elle tenta de bouger son bras mais rien ne se passa. Elle tenta de se téléporter, là aussi, rien ne se passa. Pourtant, sa conscience, elle, réagissait toujours aussi bien. Était-ce elle qui en était l'auteure ? À n'en pas douter, oui. Le sentiment d'impuissance que lui faisait ressentir cette dernière était folle. Yloumna était là-bas, seule avec Lolth, ainsi que Loominëi et sa bande et Vi ne pouvait rien faire ! Tout allait au ralentit et pourtant tout se passait vraiment vite. Sa puissance bouillonnait en elle. À la moindre occasion, à la moindre faille de la paralysie que l'entité lui infligeait, elle se déplacerait immédiatement sur place pour venir en aide à la Déesse Noire, quoi qu'il lui en coûte. Mais quelque chose de plus terrible se passa alors... Une aura disparu soudainement. Mais de manière vraiment brutale, telle une onde de choc silencieuse. Vi comprit alors qu'une divinité venait de disparaître. Celle dont elle ne reconnaissait pas l'aura. Était-elle morte... ? Non, quand même pas. Si ? Vraiment ? C'était difficile à croire... la Déesse du Chaos tenta de déchaîner toute sa puissance contre sa paralysie. Mais rien à faire. Elle était trop faible et, surtout, pas prête à y faire face. Seule l'impuissance l'habitait actuellement tandis qu'une seconde aura s'éteignit de la même façon que la première... Oracle, cette fois-ci. Cette entité était si terrible que ça pour y parvenir si facilement ? 

*Raaaaaaah.... ! Bon sang, relâche-moi pour voir !!!*

Même crier, elle ne le pouvait pas ! Colère, haine... Tout brûlait en elle. L'entité allait lui payer, quoi qu'elle sacrifie pour cela, seule sa mort la satisferait. Mais si elle pensait que la disparition soudaine de deux divinités sonnait la fin de cette rencontre... c'était espérer pour rien. Vi se concentra pour ne pas perdre de trace Yloumna et Lolth afin de tenter de leur venir en aide. Elle tenta même de manifester son aura à travers le Royaume abyssal pour attirer l'entité vers elle mais là encore, rien ! C'était tellement rageant ! Pourvu que la Déesse Noire se sorte de cette mauvaise passe. Mais....

*QUOI ?!*

Toutes les essences divines disparurent soudainement ! Enfin, pas de la même manière que les deux premières... mais disparurent quand même. Vi ne ressentait plus aucunes présences hormis celle de l'entité encore sur place qui... avait-elle prit leurs pouvoirs ? C'était la déduction de la Déesse du Chaos mais rien de bien certains... Commençant à paniquer, elle tenta encore et encore de localiser Yloumna, voire même Loominëi en ces lieux... mais rien... Elles n'étaient plus, elles aussi et ce fut à ce moment précis que la pression agissant sur son être disparu, lui rendant sa liberté d'action ! Vi se téléporta immédiatement sur place, arrivant dans un nuage noire dans l'antichambre d'Yloumna qui sentait encore l'entité. Prête à en découdre contre cette chose. 

Les lieux étaient redevenus à la normal. Le plafond était refait et plus rien ne se faisait sentir ici. C'était mort... c'était le cas de le dire... sans parler de deux petits monticules au sol. Vi s'en rapprocha en lévitant et se posa devant l'un d'eux. Elle comprit aussitôt que c'était les restes de la divinité inconnue... ou bien Oracle. Elle ne le savait pas. Mais de n'en voir que deux la rassurait tout de même un peu. Cela voulait dire que les autres dieux n'avaient peut être pas été tués. Mais si Yloumna n'était plus là, comment cela allait-il se passer maintenant ? Y aurait vraiment autre chose à faire que de se disputer la place du seigneur des lieux même si elle en aurait été tentée. L'élimination ou bien la compréhension de l'entité était une priorité selon elle. Mais une chose était sûre... même si elle venait à la comprendre, ce qu'elle voulait ou d'où elle venait... Vi se jura de la tuer pour deux raisons. 

*Qui que tu sois... pour avoir usurper ma vengeance sur les dieux célestes et avoir envoyé Yloumna je ne sais où, je te tuerai ou te renverrai d'où tu viens !*

Serrant fortement les poings, elle laissa son aura inonder les lieux, espérant aussi ainsi appâter les autres dieux abyssaux à venir ici. Après tout, même sans son appel, ils viendraient tous. Qui ne serait pas un tant soit peu curieux de voir ce qu'il en était advenu de Loominëi et Yloumna... mais Vi espérait aussi qu'aucuns d'eux se mettrait en tête de prendre le trône désormais vacant alors que la menace de l'entité était plus grande. Même si l'idée la ferait vomir spirituellement et qu'elle se sentirait affreusement souillée... une alliance avec le royaume céleste se verrait fortement nécessaire pour y mettre fin. Sans nulle doute...

*Ca me dégoûte d'avance rien que d'y penser... Mais si Yloumna, Loominëi et les autres présents ici n'ont rien pu faire, on y pourra rien à nous seuls ici. Faut vraiment trouver une solution et je m'y attellerai !*

Dans un silence complet, observant les alentours, tentant de sonder tout le royaume et, aussi, Astrune, elle partit à la recherche d'Yloumna et Lolth... ainsi que de Loominëi. Même si elle échoua encore et encore, tant qu'aucunes preuves n'étaient avancées, elle ne croirait pas en la mort de ces derniers. Surtout que, selon elle, Loominëi devait mourir de sa main... donc la rechercher et lui rendre ses pouvoirs, tout comme à Yloumna, était aussi l'une de ses priorités afin d'y parvenir à ses fins. Sauf que pour l'instant, elle ne pouvait pas faire grand chose de plus que les autres dieux viennent à elle... Ou au pire elle enverrait un simulacre d'elle-même faire du porte à porte dans les différents domaine...
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 770
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Mar 26 Nov - 17:20

Au coeur de l'engeance Krykry10

La disparition d'Yloumna désordonna complètement les Enfers, à une lointaine époque : soit celle de Lolth et Dorock, la vue sur le monde n'était rien de plus qu'un trou de serrure. Quant à ce qui était de l'interaction avec leur création, ce fut d'autant plus difficile d'y parvenir. Puis vint l'ère utopique où toutes influences des abysses cessa suite à l'attraction surpuissante de Loominëi. La prêtrise venait d'éclore sur Astrune, et en quelques décennies à peine, les Enfers ne furent plus qu'un pâle souvenir. L'arrivée de la Déesse noire donna un second souffle à ce sous monde qui se mourrait ! Elle était devenue le coeur même des Abysses, désormais arraché par la main de Rivaëna, le sinistre royaume allait s'effondrer sur lui-même. Dans un sens, c'était une chance que Loominëi eut subi le même sort, sans quoi, leur chute aurait été précipité, et ce, qu'elle le voulait ou non. La puissance de l'Entité ne faisait aucun doute, mais son objectif principal ne demeurait pas moins flou, car hormis être désireuse de franchir la frontière qui délimitait le néant du monde Céleste, nous ne savions pas grand chose... que pouvait-elle bien avoir derrière la tête ?!

Mise à part Lolth, Kryos se trouvait aussi dans l'antichambre au moment où le plafond se désintégra. Conclusion ; lui aussi assista impuissant à l'intégralité de la scène. Cette Rivaëna allait se jouer d'eux, car même si elle avait fait mine de partir, il ne faisait aucun doute qu'elle reviendrait corriger les responsables de chacun de ses malheurs. Et contrairement aux autres Mortels qui avaient de stupides tendances à incriminer les Dieux pour leurs échecs, l'Entité savait parfaitement qui avait fait quoi, ce qui la rendait d'autant plus dangereuse et imprévisible ! Par ailleurs, si Kryos maîtrisait si bien le sujet, c'était justement parce qu'il savait ce qu'il avait fait à cette vile gonzesse ! Elle s'était présentée, et avait conté en partie son histoire, il ne pouvait donc faire erreur sur la personne. Cela remontait à la naissance de Syriona, afin de la conduire à ce qu'elle devait devenir, Kryos guida son élue jusqu'à Rivaëna. Il sentait en cette fille une puissance qui serait forte utile à son jeune Vampire, mais cette garce put s'en sortir, alors elle la traqua durant des lunes. Ne pouvant s'en saisir, Syriona massacra avec une infinie cruauté tous les individus qui avaient pu la côtoyer, dont un petit garçon qu'elle avait adopté trois ans auparavant. Déçu par la prestation de son élue, Kryos finira par pousser Sydonie à la révolte, scindant par ce fait son peuple en deux clans qui jamais ne cessera de se chahuter !

Ce fut alors que Vi coupa court à sa méditation en apparaissant à quelques pas de sa position. Elle était tellement paumée qu'elle ne l'avait guère remarqué. De toute manière, Kryos se moquait bien de l'avis de cette pimbêche. Tout ce qui l'intéressait, c'était de récurer le croupion d'Yloumna en lui tartinant sa langue fourchue au plus profond de son rectum. Et avant elle il s'agissait du séant de Loominëi, manifestement... elle avait fini par faire son choix entre vanille ou chocolat ! Quoi qu'il en était, sans Yloumna ou Loominëi, Vi n'était qu'une image pathétique transpirant de niaiserie. Et bien qu'elle s'évertuait à avoir le verbe haut, elle demeurait et demeurera une coquille vide sans savoir être. Pauvre chose, connaître l'inutilité de son existence si tôt, Kryos la plaindrait presque.

- Si tu cherches un fondement, le mien est disponible ! Interpella le Dieu du sang tout en se transformant en un énorme cul crasseux.

Pour l'instant il n'y avait que lui de présent dans l'antichambre. Et vu comment cela s'annonçait, Vi n'aura aucun mal à comprendre que nul ne serait à même de remplacer Yloumna, ne serait-ce que par intérim. Les Divinités Abyssales n'oeuvraient jamais ensemble, et vu que Kryos ne s'entendait qu'avec Lolth, la Déesse du Chaos nageait en plein dedans. Restait à voir si son curriculum d'antan demeurait toujours dans ses bagages pour ce qui était de remettre un peu d'ordre, juste un peu... à commencer par Kryos.
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 9
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Mer 27 Nov - 10:26

Manifestement, ce qui venait de se passer avait quelque peu troublé Vi à tel point qu'elle n'avait même pas fait attention à Kryos à son arrivée dans l'antichambre. Tellement plongée dans ses pensées afin de comprendre ce qu'il s'était passé, la Déesse fut ramenée à elle quand une voix surgit de nulle part, résonnant dans tout l'antichambre. Elle la reconnu comme étant celle de Kryos, le Dieu du sang, avec une grosse pincée de désinvolture dans le ton. Nul doute, Kryos ne tenait pas Vi en estime et se permettait même de la ridiculiser en se donnant en un spectacle puérile, indigne de ce qu'elle aurait pu espérer d'un dieu de son rang. Mais bon... au moins, y en avait un qui s'était pointé ici car les autres semblaient n'en avoir rien à faire. Ma foi, il faudra que Vi fasse avec lui pour le moment. Après tout, le Royaume des Abysses avait été maintenu d'une main de fer par Yloumna pour une bonne raison. Le respect vis-à-vis de la puissance qu'elle possédait et du fait qu'elle avait remis les enfers dans les bonnes voies, permettant aux dieux abyssaux de revenir. Le mieux que Vi pourrait faire, c'est déjà de tenter de maintenir ce qu'il restait pour ne pas que tout ce casse la figure. Mais au vu de la réaction de notre cher Kryos, elle comprit que ce ne serait pas une mince affaire. Ni qu'aucuns d'eux n'était en mesure de régner un tant soit peu. Si tout les dieux se montraient aussi immature avec un comportement infantile, Vi devra se débrouiller seule.

Tournant son regard vers le concerné, prenant une grande inspiration pour ne pas se laisser emporter par une colère soudaine, elle se mit soudainement à rire, faisant raisonner tout le domaine. Cela dura un court instant mais la Déesse du Chaos se laissait simplement aller à ses émotions, aussi contradictoire qu'elles étaient les unes aux autres. Ce n'était clairement pas le moment de se chamailler pour une raison aussi stupide. Si la Déesse Noire avait été là, sans tout les tracas actuels, elle l'aurait sûrement remis à sa place mais bon... à chaque chose son moment. Tentons d'abords un semblant de diplomatie...

- Aaah... Mon cher Kryos. Murmura t'elle doucement dans un ton de voix encore secoué par les restes de son fou rire. Vous devriez garder cette apparence, j'imagine, ça correspondrait bien mieux à ce que vous me montrez de vous actuellement... Et terminant sur un ton très glaciale, elle ajouta : Mais je vous prie, cessez de vous ridiculiser ainsi. C'est indigne d'un dieu de votre réputation et ce n'est vraiment pas le moment !

Ainsi, elle lui fit comprendre qu'elle le tenait plus en respect qu'il ne pouvait apparemment l'imaginer. Sachant de quoi ce dieu était capable, Vi ne voulait pas se le mettre à dos malgré ses apparentes sautes d'humeurs. Se téléportant sans prévenir dans un nuage sombre, elle se déplaça auprès du second monticule de chair brûlée qui jonchait l'antichambre. L'inspectant simplement, sans rien en chercher, juste fascinée par la puissance que l'entité avait usé pour réduire deux divinités en lambeau de la sorte. En position accroupie, les yeux rivés sur le monticule, les bras croisés sur ses genoux, elle déclara ensuite.

- Il est inutile de me prendre de haut, mon cher. Je suis ici, très probablement, pour les mêmes raisons que vous. Retrouver Lolth et Yloumna. Parce que je sais à quel point aussi vous tenez à cette première, comme je tiens à la seconde. Quoi que vous puissiez penser de moi. Je vous respecte. Commença t'elle à dire, continuant à fixer la chair brûlée. Cependant, si nous voulons parvenir à faire quoi que ce soit, de tels comportements, comme le votre actuellement, nous mèneront à rien. Les abysses s’effondreront ainsi que tout ce que vous avez pu accomplir, en nous plongeant tous dans l'oubli. J'imagine que cela ne doit pas vous plaire, ni à vous, ni à moi.

Soupirant, elle se releva, se lassant de fixer ce monticule. Se téléportant à nouveau dans un nuage sombre, elle se rapprocha de Kryos, l'incitant à reprendre sa forme d'origine. La Déesse du Chaos ne voulait pour le coup déclencher aucunes hostilités. Espérant le lui avoir fait comprendre avec son discoure précédent. Mais pour le moment, elle voulait tenter d'en apprendre plus de la part de Kryos car Vi avait compris que ce dernier avait été présent au moment des faits vu qu'elle n'avait pas senti son énergie apparaître par le biais d'une téléportation. Il devait donc en savoir bien plus sur les intentions de l'entité et, par la suite, il serait alors plus "simple" de trouver un moyens pour sauver les abysses.

- Mais il me semble que, si je ne m'abuse, vous étiez présent quand elle est arrivée, n'est-ce pas ?  L'interrogea t'elle, le fixant dans les yeux. Seriez-vous aimable au point de m'expliquer ce qu'il s'est passé et où sont passé Lolth et Youlmna ainsi que tout les autres. Parce qu'au vu des deux tas de chair brûlée là-bas, je doute qu'elle les ait tous tués. Je me trompe ? Ou même mieux, qui est-elle, cette... entité ?

Vi avait du mal avec le fait d'appeler cette personne une entité mais vu que c'était ainsi que tout le monde la nommait, c'était plus simple pour la compréhension. Espérant maintenant que Kryos veuille bien lui répondre et lui donner enfin une explication de ce qu'il s'était passé. Car après tout, ne rien savoir et ne rien contrôler la démangeait de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 770
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Jeu 28 Nov - 18:59

Au coeur de l'engeance Krykry10

Toujours aussi facile à modeler cette Vi ! Sortez-lui une bêtise et elle vous en rendra dix. Bien entendu que Kryos ne se comportait point comme il en avait la coutume, mais la Divinité du Chaos le prit au pied de la lettre ce qui la poussa à se lancer dans une croisade moralisatrice. Le Dieu du sang préféra ne rien lui répondre. Et bien que son monologue sembla durer et durer encore... C'était une chance qu'elle ne soit pas très futée, ça lui évitait bien des ennuis. Reprenant alors son apparence originelle, Kryos s'adossa contre la paroi rocailleuse de l'antichambre, non loin de la ganache noirâtre qu'était devenue Oracle. Passant sa jambe droite par dessus sa gauche tout en croisant les bras, il attendit un certain temps après que Vi en eut terminé pour enfin daigner lui répondre.

- Tu devrais parler plus fort et plus distinctement. Lui lança t-il d'une voix glaciale. Tu estimes cette chose suffisamment loin pour qu'elle ne puisse t'entendre ? Tu m'aurais paru moins stupide si tu te serais prise à mon petit jeu ou opté pour la voie télépathique !

Le ton était donné, et Vi devra bien garder à l'esprit que cette Entité pouvait les balayer comme bon lui semblait et à n'importe quel moment ! Alors pourquoi lui faciliter la tâche en planifiant sans méfiance à l'endroit même où elle leur était apparue ?! La jeune Déesse pensait sans doute bien faire, mais Kryos se fichait éperdument de ses intentions, seul le résultat importait ! Or, actuellement, ils accusaient une véritable débâcle ! La Divinité du sang n'avait rien de plus à dire, se contentant simplement d'afficher à Vi un regard méprisant alors qu'il s'en retournait dans son plan. Chose qu'il fit très bien d'ailleurs, puisque son image suinta avant de brusquement s'étaler sur la roche, allant jusqu'à recouvrir les chausses de la Déesse du Chaos d'une épaisse couche d’hémoglobine.

Au coeur de l'engeance Unshra10

Ce fut à ce moment là qu'une voix féminine, rauque et douce à la fois, interpella Vi. On remarquait tout de suite sa proximité avec Lolth, et même si bon nombre d'Abyssaux ignoraient tout d'elle, cette dernière existait bel et bien. Mais qu'était-elle donc ? Et surtout, pourquoi se manifester ici, face à cette Divinité dont tout le monde se fichait ? Comprenant d'elle-même qu'une présentation complétée d'une explication s'imposait. L'étrange Déesse déploya son corps d'arachnide pour s'approcher de l'intéressée...

- Mes hommages Vi. S'annonça t-elle en marquant une légère révérence. Je me nomme Unshra, une création de Lolth. Inutile de fouiller dans votre mémoire, vous ne me connaissez pas ! Aussi vais-je vous faire gagner du temps. Tricotant dans le vide avec ses pattes supérieures, Unshra résuma vite fait ce qu'elle était. Lolth me conçut pour la servir, mais afin que je sois au mieux de mon efficacité dans le domaine, elle alla jusqu'à sacrifier une partie d'elle-même pour me donner corps. Ce qui est contraire au protocole, puisqu'elle perdit en puissance suite à ce rite maudit. Je n'en demeure pas moins une Istën, mais avec quelques options en plus. Pour d'évidentes raisons, Unshra se tut sur le fait de dévoiler ses capacités cachées.

Sans crier gare, l'Istën harponna Vi de quatre de ses huit pattes chitineuses ! -**Restez tranquille** Cette voix qui résonnait au plus profond de son esprit ne semblait guère vouloir lui faire du mal. Mais devait-elle pour autant la laisser faire ? Pas le temps de s'appesantir en relevé de situation qu'un faisceau rougeâtre enjoignit les deux Déesses. Et lorsqu'il se fit plus intense, Unshra libéra Vi de son emprise.

-**Pardonnez-moi, mais je ne pouvais rien vous dire autrement qu'à travers ce lien que j'ai tissé entre nous. Désormais, vous pourrez parler avec moi et moi avec vous où que nous soyons sans que nul ne puisse l'intercepter, l'Entité comprise ! Sur ce fait, Kryos a sans doute raison.**

Ainsi elle les aurait également entendu discourir avant de s'en venir à son tour ? Voilà qui compliquait un peu plus les choses si chaque parole devait être surveillée. Heureusement alors que de telles connexions pouvaient être créées. Mais étant donnée la procédure nécessaire à son élaboration, Unshra était sans doute la seule à pouvoir le faire.

-**Contrairement à mes frères et soeurs Istën, je possède la vue sur le monde ainsi que le don de divination. Qualité bien moindre que celui d'Oracle, mais tout de même bon à prendre ! Marquant un petit silence afin de faciliter la transition, Unshra reprit : L'Entité nous a révélé se nommer Rivaëna, et s'est permise de congédier Yloumna, Loominëi, Dörim ainsi que ma créatrice directement sur Astrune, sans omettre de les vider de toute essence Divine. Et si c'est à vous que je m'en remets Vi, c'est parce que vous êtes la seule à avoir réagi promptement sans pour autant chercher à ravir le trône de la Déesse noire.**

Peu après que Lolth lui eut donné la vie, l'Istën s'émancipa rapidement de ce pourquoi elle avait été conçue. Travaillant avec et non pour sa créatrice, cette dernière se rebaptisa Unshra, ce qui signifie "Rivale de Lolth". C'était de bonne guerre, car elles n'étaient pas en conflit ouvert. Unshra sut toujours rester à sa place, juste que Lolth ne pouvait guère la soumettre à sa volonté. Désormais prisonnière sur Astrune, c'était justement à sa rivale de toujours qu'elle allait devoir s'en remettre... Le Destin était vraiment capricieux parfois.

[Annonce : La couleur est propre au lien qui vous unit, d'où ce changement de coloris. Ainsi, lorsque tu auras recours à cette aptitude, tu auras cette couleur également "gray" Exclamation]
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 9
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Ven 29 Nov - 20:59

Alors qu'elle était visiblement la seule à tenter de trouver une solution ou à comprendre ce qu'il s'était passé, la seule personne actuellement présente, et potentiellement au courant de pas mal de chose, se moquait littéralement d'elle. Après, il était sûr qu'il avait probablement raison de n'avoir pas été prudente sur la communication. Mais ce que lui, voire tous, ne comprenaient visiblement pas, c'est que Vi n'en avait cure de l'entité, peu importe sa puissance. Tout peut être contré d'une façon ou d'une autre. Elle n'en avait pas peur et ne tremblait pas comme tout ces pleutres de dieux qui restaient cachés ! Ça la rendait presque folle de ne rien comprendre et d'être aussi impuissante alors que le sort lui avait retiré Yloumna pour se retrouver seule avec eux tous. Elle laissa Kryos déblatérer ses paroles sans même lui daigner un regard, contenant sa colère d'être prise pour une idiote par un idiot fini. Même si elle lui accordait le fait que la télépathie aurait été mieux. Mais croyait-il réellement que une simple télépathie suffirait avec une puissance aussi colossale face à eux ? Qu'elle ne serait pas elle-même capable de tout entendre ? Alors bon, que ce soit orale ou par la pensée, qu'est-ce qu'on pouvait bien s'en foutre !

Ainsi, une fois qu'il eut terminé sa séance moralisatrice, il décida de s'éclipser, pour le plus grand bien de Vi qui serra fortement les poings, serrant les dents, contenant sa colère. Mais lorsqu'elle s'aperçu qu'il lui foutait sa saleté jusqu'à ses pieds, elle explosa immédiatement la paroi rocheuse où il s'était adossée à l'aide d'un pieu d'ombre. Créant une énorme brèche à l'intérieur de celle-ci. Ça lui avait fait un bien fou de se relâcher un coup. Mais qu'est-ce qu'elle aurait aimé retrouver Kryos à la place de cette paroi. Ce dernier méritait clairement qu'elle le poursuive pour le remettre à sa place qui était la sienne. M'enfin bon. Vi laissa quelques courts instants s'écouler pour se remettre de ses émotions et usa de son pouvoir pour faire disparaître l'hémoglobine qu'il avait laissé derrière lui, le dissipant dans un nuage grisâtre qui disparu tout aussitôt. Idem sur ses chausses.

**Me voilà bien sortie d'affaire. Avec des idiots pareils, je ne m'en sortirai jamais.**

Vi devait bien admettre que c'était le seul point positif qu'elle laissait au Royaume Céleste. Au moins, ils savaient tous travailler de concert en cas de pépin. Il n'y avait qu'à voir tout ceux qui avaient accompagnés Loominëi dans sa descente dans les Abysses, même si c'était cet empaffé de Dörim. Mais alors qu'elle s'apprêtait à retourner dans son domaine pour continuer ses investigations ou possiblement aller à la rencontre d'un autre dieu, une voix féminine résonna dans l'antichambre. Vi sentit l'énergie qui s'en dégageait et eu une étrange sensation de déjà vu, cette aura lui disait vaguement quelque chose.

- Si vous êtes là pour vous donnez en spectacle comme cet imbécile, inutile de.... Elle fut soudainement coupée dans son élan lorsque son interlocutrice se présenta à elle de façon... très révérencielle.

Continuant d'écouter l'étrange créature qui était venue à sa rencontre, commençant à se détendre légèrement mais restant tout de même sur les nerfs, elle se présenta comme étant Unshra. Création de Lolth ? Tiens donc... c'était pour ça que cette aura lui était familière. Tout prenait sens. De toutes manières, qu'elle soit une Istën ou pas, tant que la condition du respect mutuelle était respectée, Vi n'avait aucuns intérêts à lui être hostile. Mais de la façon dont elle se présentait la rendait plus que curieuse. Que pouvait-elle bien lui offrir en venant ici ? C'était forcément pour quelque chose. Si c'était juste pour taper la causette et faire le tour des voisins pour se présenter, c'était pas vraiment le bon moment. Enfin, bon, laissons la parler un peu... Et donc, elle apprit que Lolth avait sacrifiée une partie d'elle-même pour la créer. Intéressant. Du moins, sur le coup, elle comprenait pas l'utilité. Elle ne voyait pas une raison valable de sacrifier une telle puissance pour créer un autre être. Vi la dévisageait avec intérêt, sans pour autant lui répondre, lui laissant bien le temps de s'expliquer.

Mais pensant qu'elle cherchait ses mots, le silence s'installant un court instant, Vi sentit que quelque chose se tramait et se préparait même à se défendre. L'araignée l'attrapa soudainement et, aussi instantanément, plusieurs pieux d'ombre apparurent au-dessus d'Unshra pour s'abattre sur elle. Bah quoi ? Elle l'attrapait comme ça, sans crier gare. Vous croyez qu'on touche au dieu ainsi, hein ? Bien sûr que non ! Mais les pieux s’arrêtèrent nets au-dessus de sa tête quand une voix résonna dans ses pensées. Lui intimant de rester tranquille. À quoi bon pouvait rimer tout cela ? Ça n'avait aucuns sens ! D'abord elle avait fait face à un clown, que dis-je. à un cirque entier avec Kryos et maintenant, c'était une araignée qui l'avait harponnée comme ça. Décidément, tout était étrange en ce moment. Mais elle se laissa convaincre, ne sentant pas spécialement de menace de cette dernière. Laissant un faisceau rougeâtre apparaître entre elles, ne quittant pas des yeux Unshra. Lui faisant comprendre que si elle tentait de la duper, elle serait sans pitié avec cette dernière. Mais elle découvrit bien vite que ce n'était qu'un lien télépathique exclusif qu'elle avait placé entre elles deux. Plutôt maline pour le coup, l'araignée.

La voix de cette dernière discouru dans ses pensées. Donnant évidemment plutôt raisons à Kryos sur ce point mais que maintenant, elle avait la possibilité de converser ensemble sans être entendues. Même par l'entité. Unshra ne perdit pas de temps non plus à lui donner les informations qu'elle cherchait. ENFIN ! Enfin quelqu'un pouvait lui expliquer. Un énorme soulagement parcouru tout l'être de Vi, ricanant légèrement. Rivaëna donc... elle pouvait enfin lui donner un vrai nom et se débarrasser de ce surnoms stupide qu'était "entité". Fixant l'araignée du regard, elle continua à écouter attentivement et soupira légèrement en entendant où se trouvait Yloumna et Lolth. Ainsi donc elles n'étaient pas mortes mais il faudrait agir très prudemment pour réussir à les faire revenir à elles. Loominëi comprise, Dörim était en option, selon elle, la vie à la dure lui ferait du bien. Mais le plus important qu'elle avait retenu, c'était que cette Istën possédait la vue sur le monde ainsi que le pouvoir de divination. Un intérêt énorme naquit en Vi, soudainement. Sachant désormais plus ou moins comment elle pourrait commencer à procéder vis-à-vis de Rivaëna sans pour autant la brusquer d'entrée de jeu.

-**J'admets aussi que Kryos avait probablement raison, mais au vu de la puissance de Rivaëna, je doute que notre simple télépathie aurait été suffisante pour ne pas être entendu...** Commença t'elle à lui répondre une fois qu'Unshra ait terminé. **Cependant, je me dois de vous remercier d'être venue à moi et je comprends mieux pourquoi ton aura m'était familière. Mais j'imagine aussi que vous ne faites pas cela sans rien attendre en retour de ma part ? Ce lien risque en effet d'être fort utile au vu de ce que vous me confiez. Je me vois aussi rassurée de savoir Lolth et Yloumna vivantes, si on peut le dire ainsi.** Croisant les bras mais une de ses mains jouant avec une mèche de cheveux, elle lui souri. **Mais il me semble qu'une telle chose n'est jamais arrivée auparavant et que donc, personne ne sait comment restituer leurs essences divines à Yloumna et Lolth... mais est-ce que votre don de divination ou la vue sur le monde nous permettrait d'en savoir plus sur Rivaëna ? N'importe quoi me serait utile, tant que cela la concerne. Mais surtout... savoir pourquoi elle fait tout cela. Techniquement, elle aurait dû tous nous détruire mais elle ne l'a pas fait. Que cherche t'elle ? Et comment ramener Yloumna et Lolth en ces lieux... Faut absolument que je trouve une solution. S'ils cessaient tous de trembler dans leur coin, ce serait plus simple !**

Sur la fin, même si Vi parlait avec Unshra, elle était partie en monologue toute seule, dans sa propre réflexion. Obsédée par ce problème et qu'elle voulait absolument résoudre. Apprendre à ramener des dieux dans leurs royaumes respectifs seraient intéressants mais très ardu aussi. Mais maintenant, si Unshra était vraiment ce qu'elle était, elle serait une alliée de taille dans sa quête de réponse. Gardant quand même un oeil sur ses agissements. Espérons maintenant que cela ne prenne pas trop de temps et que d'autres dieux daignent bien se pointer d'une façon ou d'une autre, ça faciliterait un peu la tâche à la Déesse du Chaos.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
P.N.J
Récits 770
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Lun 2 Déc - 17:54

Au coeur de l'engeance Unshra10

Entre le moment où Unshra se présenta et la fin de son discours, Vi changea radicalement de comportement. D'abord méfiante, à juste titre après son premier entretien, elle finit par s'ouvrir jusqu'à la bombarder littéralement de questions. L'envie d'en découdre avec Rivaëna pour ce que venait de subir Yloumna, et de brutaliser Kryos pour l'avoir injurié, Vi avait du pain sur la planche ! Mais ne s'empressait-elle point un peu trop ? Par ailleurs, durant l'élaboration de son questionnaire, Unshra déserta l'antichambre afin que son essence qui n'avait rien à faire là n'éveille pas la suspicion de l'Entité. Désormais blottie dans le giron de son alcôve, l'arachnide salua par une pensée fugace la dévotion de la Dieva pour la Déesse noire. Pour sûr, la Divinité du chaos ne figurait guère en tête de liste en cas de coup dur comme celui-ci, et pourtant... Vi venait de biaiser tous les pronostiques !

-**Ralentissez, je ne possède pas toutes les réponses ! Répondit-elle d'une voix penaude. Et Lolth sait combien j'aimerais... Reprit Unshra d'un ton plus sûr. J'ai toutefois diverses informations qui pourront vous être d'une grande utilité. À commencer par celle-ci : en un mot je la résumerais par Oracle ! Je pense que celle qui a réussi à duper tout le monde bien mieux que n'importe lequel de vos Simulacres Vi, c'est bien Oracle. Contrairement à ce qu'elle a pu graver dans l'esprit de chacun, dont celui de notre bourreau commun, elle a toujours été en mesure de prédire sa fin. Elle savait depuis très longtemps ce qui allait se passer ici, et si elle n'a rien dit, c'est parce qu'il fallait que ça se passe, ne me demandez pas pourquoi... J'admets que je n'aurais jamais eu cette force et que dès l'acquisition de ce savoir j'aurais tout fait pour combattre Rivaëna au moment de sa venue, sans me douter ne serait-ce qu'un instant que je me serais faite détruire sans pouvoir lever le petit doigt. Bien sûr, il vous faut garder cela pour vous, l'Entité ne doit rien savoir à ce sujet. Oracle est une Déesse, une Andria, mais c'est l'une des rares à n'avoir aucun pouvoir hormis la Divination, je vous laisse donc supposer la puissance dont cette dernière est investie. Je ne doute pas un instant qu'elle est en vie quelque part sur Asrune, et que son essence principale, soit celle dont Rivaëna s'est gorgée un peu plus tôt, n'a servi qu'à lui livrer un faux avenir.**

Comment pouvait-elle avoir connaissance d'un tel stratagème, ou même le supposer ? La réponse était on ne peut plus simple ; Oracle en personne l'avait mise dans la confidence. Oh bien sûr elle ne s'était point rendue en Enfer, à savoir qu'elle lui transmit ce message par le biais de l'un de ses rares adeptes. Une prophétie datant de plus de trois cent ans en année Astrune. Désormais, Unshra assistait à l'assemblage du puzzle, pièce après pièce... et cette découverte lui faisait un drôle d'effet. C'en était presque effrayant.

-**Ce que vous pouvez faire dans un premier temps, c'est de retrouver Oracle ! Et puisque personne d'autre ne doit avoir vent de cette quête, pourquoi ne pas recycler ce qui a déjà été utiliser ? Un petit rire fit écho avant que de nouvelles paroles ne s'en viennent le recouvrir. Loominëi avait une élue, Vashti me semble t-il, et Yloumna en avait également fait usage. Étant donné qu'aucune des deux ne peut la guider, le rôle vous en incombe Vi ! Puis elle ajouta dans un souffle :  Je ne puis hélas vous aider à la localiser, et à défaut d'avoir recours à Guislan, il vous reste votre instinct.**

Guislan est le Dieu de l'oubli, mais avant cela, il était une Divinité très appréciée des rôdeurs. Dans son âge d'or, il était nommé Dieu du troisième oeil par ses fidèles, et Dieu de l'orientation par les gens du commun. Tout individu proche de la nature ou oeuvrant pour sa sauvegarde bénéficiait d'un lien unique avec les animaux. Une fois contrôlé, ce don permettait aux élus qui en étaient dignes de contempler à travers leurs yeux. Malheureusement, il en fit trop, bafouant malgré lui le code Divin. Ce qui fit que d'un instant à l'autre, il se retrouvait dans les Abysses sans même y avoir été banni ! Tel était son revers... Depuis lors, Guislan est resté très amer évitant par tous les moyens oraux ou physiques d'être abordé par sa nouvelle famille. Lui qui était si proche de Erinaë, Lourina et Xiris...

Il ne nourrissait aucune haine pour le monde Céleste, bien au contraire, tout ce qu'il voulait, c'était retrouver sa place... en vain. Et quand bien même il faisait tout pour ne pas exposer les Mortels à sa nouvelle influence, Guislan était parfois obligé d'y avoir recours afin de subsister, sans quoi... il s'éteindrait pour de bon, abandonnant ainsi toute chance de retrouver les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Vi
Vi
Récits 9
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1Lun 2 Déc - 22:30

Par mégarde, Vi ne faisait même pas attention à tout ce qu'elle enchaînait en terme d'interrogation et de remerciements. Complètement partie dans ses pensées suite à tout ce qu'elle venait d'apprendre, la Déesse, observant l'antichambre d'un regard frénétique rebondissant d'un coin à l'autre du domaine, remarqua pas de suite le départ de Unshra. Elle fut surprise de se retrouver toute seule l'espace d'un court instant, fronçant les sourcils mais réalisant bien assez vite qu'elle n'avait pas besoin d'être là pour en parler grâce à ce lien exclusif qui les liaient toutes les deux. Evidemment... s'en aller des lieux semblaient pour l'instant une meilleure idée et la Déesse du Chaos en fera de même en s'en retournant à son domaine. Oubliant même de réparer les dégâts qu'elle avait causé sur la paroi rocheuse. Boarf... ca fera du relief dans le décors. Sauf que, n'étant pas du tout habituée au fait que quelqu'un émerge dans ses pensées ainsi, surtout en étant dans son domaine, elle sursauta intérieurement lorsque Unshra reprit à sa suite. Il allait falloir qu'elle s'y fasse à ce lien... L'Istëns lui confia alors de nouvelles informations et pas des moindres, en plus de cela ! Contenant son excitation, elle la laissa terminer, en silence... accumulant tout ce qu'elle lui donnait.

Apparemment.... Oracle prouvait bien, encore une fois, à quel point elle était redoutable. Vi passa une main dans ses cheveux pour emmêler plusieurs mèches, fermant les yeux, assise sur un appui invisible offert par le nuage noirâtre qui la suivait partout. Décidément, quand tout échappait à son contrôle cela l'irritait terriblement, mais elle devait admettre que sur ce coup-ci, elle ne pouvait qu'applaudir les actions de l'Andria. Mais bon... comme demandé par Unshra, elle évita d'exulter à l'entente de tout cela. Elle aurait tout autant eu l'air idiote à applaudir dans le vide sans raison, qui plus est... Finalement, avec du temps, de la rigueur et une énorme dose de sang froid, la Déesse pourrait assembler tout ces morceaux pour réussir à casser le plan de Rivaëna. Rien que d'y penser, elle était déjà impatiente d'y être. Mais gardons notre calme, Rivaëna était aveugle pour l'instant et tout les dieux encore vivant avaient l'avantage. Encore fallait-il qu'ils mettent tous la main à la pâte pour que cela aboutisse... Ce n'était pas encore gagné.

Evidemment qu'elle allait retrouver Oracle si elle était la seule à pouvoir lui donner l'occasion de faire fermer son clapet à l'entité ! Et l'arachnide se priva pas de lui donner de nouveaux indices quant aux méthodes à possiblement employer pour y arriver. Ou au pire, son instinct était aussi une bonne solution. Parce qu'elle avait aussi dans le but de trouver un moyens d’unir les dieux abyssaux, de contrôler tout ça et que tout ceux ayant été banni sur Astrune puissent revenir. Mais continuant attentivement d'écouter les dires d'Unshra, elle comprit qu'Yloumna avait donc une élue, aussi utilisée par Loominëi et qu'elle était une des meilleures pistes pour retrouver Oracle une fois qu'elle aurait été localisée. La pauvre mortelle... aussi spéciale soit-elle, elle allait devoir se coltiner une troisième déesse. Mais devait-elle donc prendre contact avec elle avant ou après être sûre de où se trouve Oracle ? Logiquement, il serait mieux qu'elle le fasse que quand elle en serait certaine afin de mieux la convaincre, voire même l'amadouer si elle venait à désirer quelque chose pour que la mission soit menée à bien.

Cependant, un second point l'intéressa. Le Dieu de l'Oubli... elle ne savait que très peu de chose de lui. Si ce n'est qu'il s'était isolé de tout les dieux d'ici. Les évitant tous. Apparemment bien mécontent de sa situation. Pour autant, avec un peu de concentration, Vi pouvait largement le localiser et se rendre dans son domaine. Mais elle se demandait aussi s'il lui serait réellement utile. Probablement. D'autant plus que c'était Unshra qui lui mit l'idée en tête de le faire. Rien ne lui en coûtait d'essayer. Mais en plus de cela, une autre divinité intéressait Vi : La Déesse de la Guerre. Elle savait que cette dernière avait un lien particulier avec Yloumna. Bien que cela la rendait affreusement jalouse, elle était obligée d'admettre que son aide pourrait être précieuse. Peut être détentrice d'autres informations au sujet de la Déesse Noire, on sait jamais... tout était utile en ce moment... Mais elle pourrait aussi être une formidable alliée dans sa quête. À tenter. Cependant, une chose à la fois. Se précipiter était la meilleure façon de se planter dans le mur et revivre cette situation mais mille fois pire.

-**Guislan, dites-vous ?** Reprit-elle à sa suite, une fois que l'arachnide eut terminé. **Je le connais de nom uniquement, je n'ai jamais été en contacte avec lui. À vrai dire, je me demande même si un de nous à été a sa rencontre, ne serait-ce qu'une fois... Probablement. Mais j'aimerai le voir, cela ne me coûte rien d'aller tâter le terrain de ce côté-ci avant d'essayer une autre de mes idées.**

[OUT : Domaine de Guislan ~ICI~...Arrow]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Au coeur de l'engeance Empty
MessageSujet: Re: Au coeur de l'engeance   Au coeur de l'engeance Icon_minitime1

Revenir en haut Aller en bas
 

Au coeur de l'engeance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ L'AU-DELÀ ~ :: Le royaume Abyssal :: L'antichambre-
Sauter vers: