AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Une requête pour le moins... outre-tombe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Mer 6 Nov - 1:37

Prenant peu à peu place, la nuit obscurcissait les sens. Ce qui n'était pas pour déplaire à Soleyn, une Impure sans véritable identité vagabondant ça et là au gré de ses envies. C'était une traqueuse émérite, forgée par des années de vie sauvage. Mais ce soir là, c'était elle la traquée ! Sans être en mesure de ressentir la présence tapie dans la ténébreuse forêt, Soleyn parcourait la brousse comme elle avait coutume de le faire, soit... toujours sur ses gardes ! Quand finalement, la créature décida de se manifester d'elle-même à la sombre femme. Le visage d'abord cachée par ses longs cheveux d'ébène laissa place au doute quant à l'âge de l'insolente. Au prime abord, elle avait l'air d'une enfant, et si l'on couchait sur papier l'esquisse de sa présente posture, on pourrait également supposer qu'elle fuyait un cauchemar éveillé ! Cependant, lorsque ses traits furent révélés à Soleyn, plus aucune logique n'était à même de résoudre ce mystère...


Elle ressemblait à tout, sauf à une enfant. Se doutant alors de l'alerte qu'elle venait de provoquer en Soleyn, la petite sans-visage s'appropria le système nerveux de celle-ci. La paralysant silencieusement et sans douleur aucune, la créature s'éloigna de quelques pas, puis se mit à lui parler par le biais de la télépathie...

-**Ne crains rien, je ne te veux aucun mal ! Et n'escompte rien non plus de la part de ton ombre, tu pourrais à jamais la perdre dans l'immensité de ces ténèbres.**

La sans-visage chercha dans un premier temps à désarmer sa victime, de telle façon à ce que cette dernière ne se fasse aucun espoir, et se contente donc de l'écouter. Ainsi s'évertua t-elle à se montrer la plus concise possible !

-**Ma maitresse a décidé de faire appel à toi, pourquoi toi je n'en sais strictement rien, mais le fait est là ! S'approchant à nouveau de l'Impure, soit dit en passant, toujours paralysée ; la sans-visage lui commanda de s'assoir. Je te libèrerai dans quelques secondes ne t'impatientes pas. Ma maitresse est du genre perspicace, elle ne fait jamais rien au hasard. Voici son message pour toi ; De là, une toute autre voix résonna dans l'esprit du sang mêlé, plus jeune, mais aussi plus inquiétante. Soleyn, votre errance ne vous pèse point au fil des ans ? Il serait dommage de laisser vos compétences s'occulter au lieu de les aiguiser. C'est pourquoi je m'en viens vous offrir le choix ; voulez-vous un but à votre existence, ou bien disparaitre dans les tourments de l'oubli ? La décision vous appartient !**

À la suite de quoi, la sans-visage rendit son corps à Soleyn. Désormais dans l'attente d'une réponse, que ce soit par celui du fer ou celui des mots, elle se tenait prête !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 12 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Jeu 7 Nov - 13:29

Il faisait nuit. Haute, au sein des volutes célestes, la lune illuminait faiblement l'opacité régnante. Une humidité glaciale, des plus agréables s'élevait de cette fraicheur forestière. Seuls quelques éclats lunaires perçant, ici et là, la canopée boisée d'halos grisâtres et volatiles, me permettaient de cheminer à pas sur et mesuré. Des odeurs de terres meubles et d'écorces parfumées flânaient avec insistance jusqu'à mes narines occultées par mon capuchon. C'était dans ce dessin, que j'avançais. Seule. L'Ombre, semblait s'être éclipsée dans l'obscurité, me laissant alors sillonner en solitaire cette contrée déserte. Sombre. Silencieuse. Apaisante ...  Pouvais je espérer plus belle soirée?

J'aurais pu grimper à la cime d'un de ses arbres, pour m'y lover au carrefour d'un solide branchage, contre lequel j'aurais à souhait pu contempler la majesté du firmament. À la longue, peut être aurais-je fermer l'oeil, et profiter dument de l'absence du doublon pour somnoler en toute quiétude?  Qui sait?

Et pourtant, un point outrancier m'efforcer à presser le pas. Délaissant cette ambiance rassurante, je persistais à continuer mon chemin en silence ... Pour cause? Une odieux et houleuse sensation d'être reluquée m’obsédait ... Sur mes gardes, mon attention et mes sens sur le qui-vive, je grinçais des dents, n'arrivant guère à isoler cette menace invisible.  Ainsi, je continuais d'avancer espérant en vain la distancer. Voilà déjà un moment qu'elle me suivait, et bien plus qu'elle m'observait. Sans doute. Qu'était-ce encore?Esprit? Prédateur? Détrousseur? Elfe? Humain? Ou n'était-ce la que le fruit d'une illusion issue d'une phobie paranoïaque? ... Pire encore me traversa l'esprit. Un songe auquel, je ne voulais porter de crédit. Néanmoins, dans ma tourmente, la question s'imposait d'elle même: M'avaient'ils retrouvé ?

Je me saisis de la poigne d'un poignard. Juste au cas où ... sans même le sortir de son fourreau, le laissant à l'affut, prêt à mordre ... Je ne prenais guère le temps de jeter un oeil en arrière, me fiant à l'acuité de mon audition. Rien ...

Rien, hormis la fuite de lièvres et le son feutré engendré par mes propres déplacements ne s'élevaient jusqu'à mes sens. Mon regard furetait ici et là, à la recherche de quelqu'un ou quelque chose, mais il n'y avait que des arbres, des bosquets et l'obscurité pour toute approche visuelle. À chaque foulée rajoutée, plus je ralentissais afin de me fondre dans l'ombre tandis qu'un pas supplémentaire semblait davantage me conforter dans ma psychose …

Et lorsqu'enfin, je m'arrêtai; intimement persuadée de mon aliénation; un être surgi de l'ombre, juste devant mon impure personne! Là, à porter de main! C'est à peine si l'apparition ne venait de poper sous mon nez. Tac! Sans même que je m'en aperçoive. Un pas plus et je lui marchais dessus. Moi! Je reculais d'un pas, éprise de défiance, surprise par cette manifestation soudaine, puis dévisageant la silhouette dissimulée par le rideau épais d'une tignasse noirâtre, je relâchais la pression sur la poignée de mon arme.  Une enfant. Pensais-je sottement au premier abord. Je restais toutefois sur mes gardes. D'abord parce que moi même, avais toujours été une sale mioche peu fréquentable. Tantine s'en était assurée. Mais aussi parce qu'une petiote n'avait aucune raison de se trimballer seule la nuit, en pleine forêt de surcroit! Ou alors devait'elle être suffisamment terrifiée pour que je puisse la repérer, et non pas me filer l'train comme la plus virulente des grippes! Ou alors, était ce l'appât d'une embuscade? À cette pensée, je furetais à nouveau l'horizon.

Néanmoins, l'étrangeté de l'impromptue ne s'arrêtait guère ici. Quelle intrigante allure. Quelle curieuse aura ... Mes prunelles ne pouvaient détacher leur vigilance de la petite créature échevelée. Comme si  quelque chose d'important échappait encore à ma connaissance … Je restai ainsi muette, demeurant bêtement immobile devant elle, à la deviner. Mais son inaction était d'autant plus inquiétant …  Que Mon Ombre semblait lointaine en cet instant …

Je renâclais intérieurement. Stupide. J'étais stupide! Je n'allais ni m'émouvoir ni craindre cette dernière! Tout de même! Bâtarde ou non, je restai la descendante d'une fière lignée de drow! Je ne pouvais trembloter d'effroi face à une menace providentielle. Ou devant quiconque, de toute façon! Je pris une inspiration, gonflant ma poitrine et mon orgueil, assurant ma prise sur ma poignée, sans pour autant bouger mon bras qui la tenait. Mes amandes se plissèrent sur l'apparition toujours immobile. C'était agaçant à la fin! Qu'est ce qu'elle fiche là? Mes traits se durcirent, puis j' entonnai avec dureté avançant d'un pas vers elle ...

- Hey! Qu'est-ce que ...

Tu veux? Fais ici? Ou est? Peu importe, puisque ma phrase resta en suspend. Je reculais d'un pas, désormais consciente de la nature horrifique de ce que j'avais sottement prise pour une enfant. Bordel! Dans les ténèbres de mon voile, mes pupilles s'étaient dilatées pour se rétracter d'une traite. D'une main siffla le fer de mon poignard courbé tandis que l'autre se postait en position de défense. Puis … Paf! Plus rien. J'en demeurai sidérée. Une conscience venait de s'emparer de mon corps. Ma corpulence, à moi!

- Mmmf!

Avais-je alors glapi avec faiblesse du plus profond de ma gorge, médusée par cette emprise inattendue de ma consistance physique. Inattendue mais surtout ignominieuse! Pétrifiée, inapte à contre attaquer, tout m'échappait. Je ne pouvais que me mépriser par autant d'aisance pour m'entraver. Entêtée, je vendrai chèrement ma peau! Ma vie, aussi méprisable et méprisante soit'elle, j'y tenais!

Je m'évertuais à me défendre. Bougeant un bras, une main puis l'autre. Agitant une jambe. Remuant mon torse, ma nuque, ma tête! En vain. Pensez vous! Aucun de mes attributs ne fonctionnaient.  Je percevais encore les mouvements naturels de mon corps, je les sentais bouger fermement, fendre l'air avec la force et la ténacité désirée! Pourtant, il n'y avait que moi pour le croire. Je n'avais même pas ma voix pour râler! Ou bien, même protester! Je cherchais alors une faille, un échappatoire, mais seul mon esprit, ma pensée semblait encore m'appartenir, si ces derniers n'étaient pas déjà souillé par l'oppression acerbe de cette … Chose!

À cet instant, une voix résonna en mon esprit. La perdre dans l'immensité des ténèbres, Elle? Si seulement ... avais je songé instinctivement avant de m'interroger à juste titre, sur la cause exacte de son inaction tout en me débattant mentalement avec persévérance. Pouvait'elle craindre cette chose au point de rester cloitrer dans son monde? Cette simple possibilité conforta mon obstination. Mon caractère buté avait'il seulement annoté les dires de mon assaillante?

Ensuite, ma main crispée sur mon arme relâcha son emprise qui sans mot dire choya sur le sol. Je m'offusquai d'être désarmée aussi aisément! Je ne pouvais me résoudre à me laisser abattre! Je persistai, opiniâtre, indocile et obstinée! À nouveau, cette même voix vibra … Et, une légère curiosité s'insinua. Que me voulait'on? Pourquoi? Et qui? Intriguée, mais intraitable, je consentis à tendre l'âme afin d'écouter ses intentions d'un scepticisme assuré et légitime. Mes jambes se plièrent d'elles même. Elle me conviait à m'assoir. Je luttais contre cette envie. Non … Non. Non! Mais, en bon pantin, j'obéis! Telle une enfant punie dans son coin. Mais où est donc ce foutu clone lorsqu'on en a besoin? Quelle plaie!

Je finis donc par … tolérer la présence inopportune de cette effrontée. Je pris sur moi, laissai de côté ma fierté, cet ignoble sentiment de vulnérabilité et prêtai l'oreille aux dires de la maitresse de la créature, dont l'écho pénétrant eu le don de me refroidir ...

Enfin, la pression sur ma personne se dissipa. Je m'affaissai lorsque mon plein contrôle me fut rendu, me relevant d'une traite, sans prendre la peine d'assurer mes distances avec ce … cette … enfin, la messagère. À quoi bon reculer? Alors que selon toute apparence elle n'avait aucun mal à m'immobiliser sans même bouger d'un iota. Deux pas de plus ou de moins, ne feront guère la différence, non? Toutefois, avec un regard noir, je fusillais mon interlocutrice, la respiration haletante, pour gronder d'un doigt brandi et menaçant de fureur :

- Plus jamais!

Bien qu'irritée par cette dernière, l'éventualité d'assaillir cette étrange apparition aux airs de prophètes était à exclure. Attaquer de front une créature qui venait de s'approprier votre bien le plus précieux avec tant d'aisance relevait de la folie. Je ramassai mon poignard et le rengainai d'un coup sec avant de soupirer tout aussi sèchement. Sous ma capuche, je plissais mes prunelles. Considérant alors, l'annonce précédemment évoquée. Méfiante ... Si trainasser dans les bois telle une âme errante me lassait? Non. Puisque, je me refusais à entendre l'inverse. De plus, qui serais-je d'offrir mon destin et ma volonté à la première incarnation voulue, dont je ne possédais ni son origine, ni la connaissance de ses desseins?

- Ma lame ne se prête pas à n'importe qui. Ou à n'importe quoi ...

Sifflais je alors de manière on ne peut plus clair à la créature. Il n'empêche, je doutais pouvoir m'en tirer aussi prestement. Tout m'indiquait à rester sur mes gardes. Rien de sain n'émanait de l'émissaire, et j'osais estimer qu'il devait en être de même pour son seigneur ... C'est après, un bref instant de réflexion, qu' un faible sourire s'immisça sur mes lèvres. Rictus sardonique et narquois, dont le ton qui s'en éleva proféra  avec verve et nonchalance:

- Allons! Allons! … à quoi bon, une bâtarde dans mon genre pourrait servir?

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 14 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Ven 15 Nov - 4:23


Réagissant avec tout le sang froid qui la caractérisait, la sans-visage n'en attendait pas moins de la part de Soleyn. Maîtresse Cymetia avait choisi avec discernement ! Dans un premier temps offusquée par cette entrevue improviste, l'Impure finit par s'assagir avant de s'intéresser doucement mais sèchement, à l'attention qu'on venait de lui porter. Elle avait raison ; qui pouvait bien se pencher sur un être aussi délaissé qu'elle ? Et surtout, à quelle fin ? La créature comptait bien entendu le lui expliquer, mais avant cela il fallait qu'elle cesse de croire qu'elle n'avait pas le choix. À savoir qu'elle avait beau marcher sur la corde raide entre la vie et la mort, ses principes de loyale sujette n'en était pas moins présents. Quant à maîtresse Cymetia, on ne pouvait remettre en doute son impartialité ! Mais ça bien sûr, Soleyn l'ignorait.

-**Bien sûr que tu n'es au service de personne, et ce n'est pas moi qui vais t'y contraindre, ni ma maîtresse. Ce n'est pas dans sa nature. Si je te dis que tu as le choix, c'est que tu l'as réellement. Je ne suis pas là pour me jouer de toi ou simplement te donner l'illusion d'une décision que tu ne peux prendre. En terme simple ; si tu refuses je m'en irais, c'est tout.**

La sans-visage ne pouvait être plus claire, ainsi, une fois que Soleyn eut pleinement connaissance de ses intentions, elle se mit à table.

-**La tâche que nous voulons t'assigner est très particulière, car d'une part ; elle ne se passera pas dans ce monde, et de deux, la réussite de celle-ci dépendra essentiellement de l'art rhétorique. La voix impassible de la créature résonnait dans l'esprit de sa vis-a-vis sans laisser place à une quelconque respiration, puisque pas nécessaire via la télépathie. Histoire d'éviter de passer par quatre chemins ; tu vas être envoyée dans le passé d'une parallèle à ce monde afin de convaincre une certaine "Myla" de fondre ce matériau !**

Afin de donner corps à ses mots, la sans-visage sortie de sous sa tunique pour le moins usée, le minerai en question. D'apparence grossière, le caillou semblait on ne peut plus ordinaire. Se doutant alors du préjugé de Soleyn, la créature prit les devants !

-**Ne t'y fie pas, ce minerai n'a rien de normal. C'est justement pour ça que nous nous y intéressons. Problème étant, il nous est impossible de le fondre, de le tailler ou d'altérer de quelle que façon que ce soit sa matière. Ma maîtresse l'a d'ailleurs appelé ; le Limourium. Nous avons tout essayé, y compris les arcanes, mais rien n'y fait ! En revanche, nous sommes convaincues que Myla est la clé de notre réussite. Dans ce monde, elle a sut faire preuve d'un savoir faire exemplaire par la réalisation de son armure. Elle a un talent inné pour la forge, donc si elle ne parvient pas à solutionner ce problème, nous pouvons alors abandonner tout espoir d'avenir !**

Espoir d'avenir ? Voilà qui avait le mérite de soulever d'autres questions. Seulement, la sans-visage n'y répondra point, à savoir que dans l'instant présent, ça serait prématuré. Maîtresse Cymetia ne lui avait pas donné d'explication quant au choix de l'élu pour cette quête, mais peu à peu... elle commençait à comprendre. Soleyn est une discrète, trop peut-être, donc loin de tous les regards. Ce qui expliquait en grande partie sa liberté d'action pour mener à bien cette mission.

-**Je vois arriver ta question ; pourquoi ne pas contraindre celle de ce monde plutôt que de s'ennuyer à faire un tel détour par le passé ? À cela j'ai deux réponses ; Myla est une guerrière aguerrie, et qui dit guerrière dit aussi tête dure, têtue quoi ! Or nous sommes pressées par le temps. Et enfin, cette quête doit demeurer secrète, car si la puissance venait à s'en rendre compte, tout serait fini. Désolée mais à ce sujet je ne puis t'en dire plus.**

Joignant ses mains derrière son dos, la sans-visage attendait désormais la réponse de Soleyn. Et oui, elle avait le choix !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 19 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Dim 17 Nov - 19:30




- Mouais ... Ben, j'y compte bien ...

Maugréai-je à voix basse en croisant les bras sur ma poitrine après avoir replacé mon capuchon sur le sommet de mon crâne, une fois que l'inopportune eu développée son premier point, à savoir? Mon droit de veto! Pourtant, mon rictus n'avait décampé de mon minois. Pire encore, était-ce un brin de condescendance qui se dissimulait sous ma nonchalance? Complaisance fictive, certes, mais bien affichée. Intimement, j'étais persuadée de l'erreur commise par l'émissaire. Non pas qu'elle se soit trompée de personne, mais plutôt du type de personne ... Je ne savais encore ce qu'elle et sa maitresse attendaient de moi, pourtant, des incertitudes s'immisçaient ... Lorsque que l'on détient en sa possession des êtres aussi particuliers que ma propre locutrice, on ne s’inquiète guère d'aller requérir l'usage de quelconques subalternes annexes. Mis à part, si d'aucun n'était digne de confiance? Ou s'ils détenaient tous cette aura sordide et turpide? Mais qu' étais-je pour juger ainsi de caractères avilis?

Je croisai mes bras devant moi, élevai le menton et un sourcil tandis que la voix de l'étrange messagère s'immisçait une nouvelle fois en mon esprit. Je serrai les canines sous cette rencontre éthérée, ma prunelle verte tiqua de la plus imperceptible des manières et me défendis d'exprimer la moindre faiblesse visuelle. Mes crans un tantinet relâchés, je demeurai à la fois suspicieuse et curieuse. Muette, je restais dans l'attente de plus ample détails sur ses motivations, examinant la créature qui faisait face à ma verdoyante pupille avisée, afin d'offrir l'opportunité à cette dernière d'expliquer ses intentions.

Changer de Plan? Débarquer dans le passé? Une forge? Un sacré bazar pour une bâtarde de ma modeste stature. Non? Qu'ils ne viennent pas me refiler leur miasme! J'avais déjà bien à faire!  M'évanouir dans les lisières! Oui! Or, il s'agissait là, d'un travail à plein temps! Et quelle curieuse demande ... Le genre d'office dont je n'avais guère l'usage. D'ordinaire, lorsqu'on vient me voir, malgré le sucre et les belles façades, je m'attends à dérober quelque chose, si ce n'est une ou plusieurs vies ... Pas à jouer les entremetteuses. Ni les portes-paroles d'ailleurs ...

De plus, ce genre de fantaisie impliquait l'attention d'Entité. Enfin, à ma connaissance ... Quelque soit leur essence, je me défiais naturellement de ces derniers. Divine, Abyssale ou moindre chose ... Le fait même d'y songer avait le don d'échauffer mes sens. L'effet papillon, ça vous parle? On vous demande bien gentiment d'apporter un morceau de caillasse dans un monde lointain, une quête vraisemblablement toute simple. C'est super, tout va bien. Finalement, tu rentres chez toi, si on ne tente pas de t'estourbir ou de te maudire entre temps, et là ... Paf! C'est l'bordel ...  Une somme exponentielle de problèmes s'acculent, on t'en veut, on te pointe du doigt ... Enfin bref, c'est ta faute. N'évoquons qu'à peine le principe du voyage dans le temps et sa doucereuse éventualité d'engendrer tant de paradoxe qu'au bout du compte, vous en deveniez un vous même.

Hormis, la possibilité de changer de plan et celle de reculer d'époque, je n'avais évidement aucune preuve qui me permettaient d'affirmer l'origine antique ou non de celle qui s'inquiétait de mon appuis. Rien, hormis, une candide déduction … Aberrante ou absurde! Je discernais avec difficulté qui ou quoi d'autre pouvait se vanter d'une telle influence envers les forces intrinsèques régissant notre Univers. Peu versée dans les arts ésotériques, ma méconnaissance ne pouvait évidement trancher sur ce sujet-ci. Pourtant, imaginer qu'un être intègre ou éphémère à ce monde puisse posséder tant de puissance, était une vision sincèrement désagréable … Je ne détenais aucune animosité envers de quelconques mages et leur passes-passes. Moi même, je me trimballais avec une Ombre, sans doute issue d'un autre plan et conversais actuellement avec une créature des plus étranges, néanmoins, une telle éventualité dépassait cette échelle. Un tel pouvoir ne pouvait devenir que vil et malsain entre des mains peu avisées … Ainsi, je tiquais à m'incliner à cette demande.

Avec un peu de chance, je me fourvoyais ... Quoiqu'il en soit, la petite chose avait terminé son monologue, quand à moi, j'affichais une perplexité ... croissante. J'avais jeté un regard septique sur son ... caillou, me persuadant malgré tout de son importance. Le Linou … Limourium? D'accord. Au moins ne pouvais je me risquer à l'éreinter par mégarde. Mais encore? Myla. Tant qu'elle n'est ni sylvaine, ni drow l'intrigue reste envisageable. Tout ceci paraissait tellement aisé que je ne pouvais m'empêcher de trouver cela suspect … Ah. Nous y venons: ''Abandonner tout espoir d'avenir?'' Han! Rien que ça?! Non, mais quel mélodramatisme! Fis-je narquoise dans l'unique dessein d'enfoncer à coup de pieds doutes, affres et incertitudes sous les fantasmes d'un orgueil emphatique et factice, alors que la dernière élocution de l'émissaire résonnait encore en mon esprit sous des embruns de mise-en-garde, des plus déplaisants.

- Bon ... Très bien ..

Commençais-je dans mon soupir perpétuel, me massant le crâne, le visage baissé. Une seconde expiration effleura mes lèvres, puis, j'entamais un interrogatoire des plus légitimes. Brisant mon silence, je dévisageais la messagère pour énoncer avec lenteur et méthode:

- Qui sert tu? Et qui est Myla?

Un poing ferme sur une hanche, mon attitude semblait presque insolente. Je refusais de prendre la moindre décision sans savoir ce qui m'attendait. Ni sans connaitre ce que cela impliquait. Aussi, il me fallait un appuis? Une corde de sortie qui m'assurait ma survie? Que serais-je, hormis une sotte, de m'en aller vaillamment et tête basse dans un territoire méconnu? Remarquez ... se perdre dans les tréfonds d'un autre plan pouvait au moins m'apporter la satisfecit de ne plus craindre d'être retrouvée par de quelconques drows aux mœurs vindicatives ... Toutefois, si l'esquive d'une telle extrémité m'était permise, qui étais-je de contrer cette volonté? Sans donner de temps à la créature de m'éclairer ou d'assoir son secret, je continuais mon inquisition orale sans le moindre ménagement:

- Qu'a donc ce minerai de si important? Et, en quoi sa fonte vous sera t'elle bénéfique? Et toi! ... Tu étais à un mètre de moi. Si c'est de la discrétion que ton obligée désire alors pourquoi ne pas t'y envoyer toi? D'autant que tu serais plus prompte à défendre la cause de ta maitresse devant Myla. Aussi, de qui ou de quoi dois je me prévenir? Je ne peux me souscrire à leur regard si je ne sais d'où viens la menace.

Le temps pressait? Le gros de mes questions venaient de s'élever. Plus que franche ou impatiente, j'étais surtout sur l'expectative. Consciente de frôler l'outrecuidante. J'estimais pourtant qu'il m'était permis de les poser. La raison étant que si jamais j'acceptais, c'était Moi qui allait me farcir les problèmes. Depuis mon dernier coup d'état, je redoublais de précaution. Ainsi, j'exigeais des réponses. Il est courant de préserver le secret, lorsque ce dernier est de rigueur. Néanmoins, trop mystères nuisent plus qu'ils ne préviennent. Oui, j'aimais savoir pour qui j’œuvrais, puisque mon âpre désir de libre-arbitre me l'imposait. Davantage par prudence, que par indiscrétion.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 21 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Sam 30 Nov - 15:18


La méfiance de Soleyn devenait toujours plus exacerbée au fur et à mesure des échanges. La Sans-visage était bien consciente de ce qu'elle lui demandait, mais aussi du peu de temps dont elle disposait pour le faire. L'Impure allait devoir apprendre à se contenter de ces quelques informations, car le fait de savoir qui la créature servait ne changerait en rien la donne de sa quête. Puis vinrent ses autres réflexions assaisonnées de questions... De là, l'oeil encore expressif de la Sans-visage se tinta de frustration. Où se croyait-elle ? En compagnie d'Humains écervelés ! Il était peut-être temps de lui remettre les pendules à l'heure, auquel cas elle ne s'en serait point rendu compte, il s'agissait d'une urgence ! Ainsi, malgré la déchéance de son humeur à l'égard de Soleyn, l'enfant cadavérique reprit les rênes de la conversation avec un calme assuré, mais dont la froideur n'échapperait guère à cette dernière.

-**Ma Maîtresse se serait-elle trompée à ton sujet ? Commença t-elle doucement. J'aimerais que les choses soient claires, petite fille. Si tu as l'intention de me faire perdre mon temps avec tes questions sans objet pour finalement t'y refuser. Ca risque de ne pas se passer exactement de la même façon que si tu aurais répondu un "Non" catégorique. Comprends que je ne suis pas ici, juste pour le plaisir de bavasser avec toi !**

Si elle comptait s'y prendre de la même manière avec Myla, c'était mal parti ! Toutefois, en dépit de cette offense, la Sans-visage se livra à une dernière explication.

-**Tu n'es pas très maligne pour une autodidacte ! Penses-tu réellement que je viendrais me perdre ici, si je pouvais m'en acquitter moi-même ? Serais-tu en train d'insulter l'intelligence de ma Maîtresse ? Interrogea la créature tout en s'approchant d'un pas menaçant. Notre... espèce, ne peut pas naviguer entre les plans, il faut une âme pour ça. Finit-elle par ajouter, après avoir recouvré sa quiétude. C'est pourquoi tu te sentiras éreintée une fois de l'autre côté, car une parcelle de ton âme aura été consumée. Oh tu n'as aucune crainte à avoir, elle se régénèrera, comme n'importe quelle cellule de ton corps ! Quant à la menace qui plane, l'ignorer est justement ta meilleure défense. Comprends bien que là il n'est plus question d'une personne ou encore d'un monstre où la comédie et autres subterfuges suffiraient à tromper sa vigilance ! Là je parle d'une puissance à même de lire en ton moi comme bon lui semble. En clair, je suis une poussière à côté d'elle ! Cette raison te suffit-elle ?**

La Sans-visage fit fi de la question sur le fait de savoir qui était Myla, jugeant qu'elle aurait largement l'opportunité d'y trouver sa réponse une fois parvenue auprès de celle-ci. Mais pour ce qui était du minerai, c'était une autre histoire...

-**Acquittes-toi de cette quête, Soleyn. Et tu auras les réponses que tu attends de la bouche même de ma Maîtresse ! Que tu réussisses ou non, tu les auras. Ainsi te demanderais-je à présent de me répondre soit un "Oui", soit un "Non". Nous n'avons que trop parlé !**

En fonction de son choix, d'autres précisions lui seront communiquées. Mais si jamais Soleyn voulait s'évertuer à tester la patience de sa vis-à-vis comme elle venait de le faire, ça pourrait bien être sa dernière rencontre. Mieux valait alors se limiter à une réponse claire et concise, car comme elle avait pu le stipuler, le temps jouait en leur défaveur.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Sam 30 Nov - 22:05

Un sifflement strident usurpa mon silence. Ainsi, les langues s'envenimaient ...

Jadis, lorsque ma Tante m'envoyait paitre au sein des terres éloignées de Ched-Nasad, j'obéissais à vu d'oeil. Sage enfance que la mienne! Au défis des mœurs et de la rancoeurs, je me contentais des brèves annotations que comportaient ses ordres de missions afin d'orchestrer le théâtre graveleux finement influencé par les subtilités de la politique drow. Un raffinement qui, évidement, omettait à ma personne de remettre en cause le moindre fondement. Dés lors, je comprenais la nécessité de garder au secret les détails inconvenants et consentais donc jadis à les préserver ...

Des sentiments qui pourtant n'avaient décampé depuis mon ... émancipation. Ou presque puisque malgré tout libérée de toute pression ou oppression, je détenais enfin la possibilité d'agir, non pas par devoir, mais par plaisir. Quoique ce mot puisse signifier! Cependant, ce tel privilège s'accompagnait inexorablement de la faculté à délier les langues. Un Bien pour un Mal, et peut être avais je abusé de cette aptitude? Avais-je moi même le temps ou même l'envie de jacasser? Alors qu'elle et sa maitresse venaient aimablement m'apporter le poids obséquieux de leur requête? J'haussais d'un sourcil, mon air maussade s'exprimant derrière mon voile, détail qui n'empêchait en rien de véhiculer mon ressentiment à la créature.

- À toi de me le dire.

Soufflais-je du haut de mon caractère taciturne. Implacable, oui! Puisque je n'avais à recevoir sa désobligeance, ni à récolter les fruits mielleux de sa nature atrabilaire. Si sa Seigneurie escomptait qu'il suffisait d'évoquer de douces paroles pour que mon échine se plie à ses suppliques sans apporter plus d' informations envers ses modestes présomptions, alors certes, cette dernière se fourvoyait. Mon épaule accolée contre le tronc d'un arbre, je dévisageais la créature d'un dédain démasqué. Loin d'être une sotte curieuse, mes questions étaient justifiées, mes interrogations tout autant légitimes, d'ailleurs, je demeurais ferme sur ce point-ci: La Méconnaissance était une chose, le Silence en était une autre. Mais, si la seconde est d'or, la première n'en est point dépourvue. En effet, c'est par le mutisme que celle-ci se forge ...

Si sa Royauté ne voulait le comprendre, qu'elle s'en prenne à elle même, ou bien pouvait'elle se passer de mes attraits et appuis. Quant à son temps précieux, sans doute aurait'elle vu un bénéfice à éclaircir mes horizons désarmés, au lieu de spéculer sur cette incarnation aliénée ou désuète, que nous dénommons intellect. N'ayant pourtant l'âpre désir d'en débattre avec celle-ci, je recroissais mes bras d'une lenteur appliquée, faisant impasse sur ses railleries et menaces pour écouter avec soin les brèves révélations que la messagère eut la courtoisie de me soumettre. Était-ce si naïf de vouloir connaitre la raison manifeste qui poussaient ses sbires à l'apathie? Peut être m'étais je mal exprimée ... Si effectivement, il était évident que quelque chose faisait que ses sbires ne pouvaient prétendre à œuvrer pour le dessein de leur maitre, pensez bien que mon candide pourquoi n'avait d'autre motif que d'en démystifier la cause ... Prévoyante, je n'aimais ni les surprises, ni l’inattendu. Et, la réponse éclairée que l'émissaire m'apportait, confortait ainsi ma pugnacité.

Quant au dernier point ... Un rire imperceptible s'échappa de mes lèvres. Si elle me suffisait? La pensée même qu'une chose, une entité, une déité ou ... ou un truc sans-nom! puisse émettre le désir de sonder mon âme avait le don de me griser, mais au moins pouvais-je maintenant anticiper le besoin d’anonymat de l'expéditeur.  Je considérais une fois encore la petite créature, soupirai, me redressai puis apposant cette même épaule à l'endroit exacte d'où je venais tout juste de la déloger, je croisais mes pieds avec négligence, pour énoncer de ma nonchalance appuyé d'un revers de main aérien:

- Soit. Oui, j'y consens.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 25 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Sam 18 Jan - 5:41


Ca sera finalement avec certitude parsemée de dédain que l'Impure donnera suite à l'ultimatum de la créature. Oui, avait-elle dit. La sans-visage savait bien que dans le fond, Soleyn n'était pas aussi assurée qu'elle s'en donnait l'air. Par fierté ou par bêtise, la métisse voulait entretenir cette sombre image qu'elle avait d'elle-même. À l'oeil de la môme, c'était une qualité ! Cultiver ce mystère qui embellissait sa personne était la clef de voûte de son avenir. Et pour cause, une fois face à cette Myla rajeunie de quelques années, cette part des ténèbres que véhiculait son aura devrait intriguer la jeunette, alors pourrait-elle obtenir de la gamine tout ce qu'elle souhaitait. En l'occurrence, ce que Cymetia souhaitait ! Néanmoins ravie de cette réponse positive, la sans-visage adressa un regard amical à l'attention de Soleyn. Il fallait qu'elle comprenne qu'elle n'était pas un pantin, et quand bien même elle n'avait guère le temps de le lui inculquer, la créature s'évertuera à adoucir cette saveur âcre que lui laissera cet entretien.

-**Ton animosité à mon égard est tout à fait justifiée, alors sache qu'une fois ta colère apaisée, je ne t'en tiendrai nulle rancune. Un bref instant de silence s'installa, avant que les paroles de la créature ne s'en viennent derechef le troubler. Bien, il faut quand même t'informer de quelques petites choses. Le monde où tu vas être envoyée est très semblable à celui-ci, sauf que... ce n'est PAS ce monde. Donc ne craint point la controverse d'une quelconque interaction. À présent si tu me le permets ; un petit cours planaire afin que tu ais voix au chapitre ! Notre monde existe sous diverses duplications, à noter que la première copie sera ce qui se fait de plus proche à Astrune tel que nous le connaissons ici. Alors que les autres, n'étant que des calques prenant pour support un clone de notre monde au lieu de notre monde originel fera que ces parallèles s'éloigneront toujours plus de notre planète. C'est pourquoi nous allons t'envoyer dans le passé de la plus ancienne copie, la première pour être précise !**

La façon dont les mondes parallèles furent décrits à Soleyn par la Sans-visage faisait étrangement penser aux rumeurs qui au fil des âges et des lieux se transformaient et s'adaptaient à la diversité culturelle. On pouvait facilement imager cela par une gigantesque chaîne humaine où la première personne devrait souffler un mot dans l'oreille de son voisin, afin que celui-ci sorte de la bouche du dernier maillon. Serait-il alors le même qu'à l'entrée ? La question se posait... Néanmoins, la créature n'avait guère terminée.

-**Pour te donner une idée Soleyn, dans certaines des plus jeunes parallèles, il n'existe plus qu'une seule race, soit plus du tout de vie. Ou au contraire les gens s'en viennent à se piétiner devant l'évidence de la surpopulation. Et encore là je ne fais que t'évoquer les meilleures d'entre elles ! Bien évidemment, le point noir n'avait pas encore été abordé... mais elle y venait. Voilà pour ce qui est de l'histoire planaire, dans les grandes lignes ça va de soi ! Mais ce qu'il te faut savoir, c'est que récemment, je ne pourrais te dire depuis quand, les mondes parallèles se meurent les uns après les autres. C'est pour cette raison qui nous t'y envoyons que pour une durée de vingt-quatre heures ! Ma maitresse pense que le monde dans lequel nous t'expédions va s'éteindre sous peu. Mais rassures-toi, elle a aussi prévue si jamais l'imprévu venait à surgir ! Sortant une amulette de sa tunique, la Sans-visage la tendit à l'Impure, et ce, tout en lui expliquant sa fonction. Si jamais tu suspectes un quelconque danger, le genre de menace contre laquelle tu ne peux rien, du type anomalie atmosphérique. Verse une goutte de ton sang sur le joyaux de l'amulette ! Ce faisant, tu seras téléportée jusqu'à ma maitresse qui elle porte sa jumelle. Cependant, si par chance tu coules des heures heureuses, ton énergie vitale te reconduira ici une fois le temps épuisé. Mais si tu venais à mourir là-bas, alors nous ne pourrons plus rien pour toi, et ce pourquoi nous t'avons assigné sera également perdu !**

Voilà qui avait le mérite d'être clair... C'était le genre de discours qui avait pour vertu de gangréner le plus grand des courages par la plus perfide des peurs. Pourtant, dans l'esprit de Soleyn les ressentiments ne s'amoncelaient point de cette façon. Elle n'était certes pas du genre loyale envers les autres, moins encore à l'égard d'une revenante sortie de on ne savait où. Mais une fois qu'elle avait donné sa réponse, aussi inflexible qu'une tige en adamantium, il n'était plus guère possible de l'en détourner. Résolue à mener cette quête jusqu'à son terme, l'Impure s'affranchira une fois encore de l'emprise pesante que pouvait exercer la créature par sa sinistre causerie. D'une arrogance bien marquée, Soleyn empoigna l'amulette aux contours dorés de ses doigts fins, puis la glissa dans sa poche. À la suite de quoi, elle finit par ajouter ; "Allez... qu'on en finisse ! Balance le ton sort !"

Le voyage planaire allait commencer, mais même si désormais l'Impure faisait de cette quête un devoir, il lui fallait savoir une dernière chose.

-**Dans toute magie il y a toujours un risque lié à l'entropie, ainsi te demanderais-je de te concentrer un minimum afin de faciliter la libre circulation des énergies. Ferme les yeux et fais le vide dans ton esprit ! N'écoute que ma voix, laisses-toi porter par elle. Étant donné que cela devait être consenti, la Sans-visage ne se servit point de ses aptitudes pour faire faire à Soleyn ce qu'elle attendait d'elle. Souviens-toi, tout ce qu'on attend de toi, c'est que tu trouves grâce à Myla, la formule qui permettra de faire fondre le Limourium. Si vous trouvez rapidement, alors sers-toi de l'amulette pour presser ton retour. Garde bien à l'esprit que c'est urgent !**

Durant son allocution, la Sans-visage avait entamé l'ouverture d'un vortex depuis le dos de l'Impure. Mais alors que celui-ci prenait forme tout en monopolisant l'attention de la créature, l'ombrageuse double de Soleyn décida de venir faire valoir ses droits. Le vortex allait s'ouvrir dans moins de deux minutes, un temps largement suffisant pour que l'ombre puisse semer la zizanie. Hélas, il était bon de savoir que si la Sans-visage venait à être interrompue, elle ne serait alors plus en mesure de l'ouvrir à nouveau. Et pour cause, cette puissance n'était pas sienne, mais un prêt de sa maîtresse !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Mer 4 Juin - 23:09

J'entamai un premier soupir, laissant l'émissaire me rapporter ses diverses précisions sur ce qui m'attendait. 24H? … Un délai des plus courts pour ce que je comptais entreprendre, il me faudrait être brève … Un petit rire me secoua: Après tout, quelle importance? Mon air blasé s'affichant sur mes traits à l'abri sous leur pénombre familière, je discernais les volutes de mon Ombre. D'abord, hargneuse puis houleuse, celle-ci avait finit par s'assagir. Concédais-je lui offrir à la moindre alternative? Tts! Il était clair que non. Ainsi, l'effrontée se posta en retrait, m'observant en silence, s'appropriant alors ma propre distance. Mes prunelles n'avaient guère besoin de la détailler pour deviner le regard glacial que ses éclats luisants proféraient en ma direction. Il est toujours intrigant d'observer ce que les âmes estiment savoir de vous même. Cela est d'autant plus captivant qu'elles tentent vainement d'interpréter vos réactions. Dire, que j'avais osé croire qu'il s'agissait seulement d'une tare humaine … Quelle ironie. Mais, aussi déplaisante cette perspective soit'elle, elle comprenait. Oui, et ce, en dépit des innombrables railleries ou autres babillages volubiles énoncés par le timbre mielleux de ses lèvres venimeuses. Nous partagions les mêmes desseins malgré tout ...

Mon orgueil m'aveuglait, mon inconstance me dépassait, au point d'en devenir déraisonnable. Certes! J'en avais conscience. Or, je n'avais pas fui ma situation par caprice. Bien que prise de cours, cela avait été mon choix. Notre choix. S'émanciper des Drows. Ou de quoique ce soit qui puisse s'y rapporter, de prés ou de loin. Et mettre une distance entre Nous et toute ces … conneries,  était depuis une nécessité. Définitivement. Songer un instant que nous aurions pu participer à leur entreprise, quelle qu'elle soit, ma foi, il s'agissait fortuitement d'un mauvais calcul … Et pourtant, c'était bien moi qui venait d'accepter celle-ci. Je devinais sans peine, le gloussement sournois que l'autre effrontée contenait au fond de sa gorge. Après tout, peut être n'était ce pas sans raison? Elle n'était pas mauvaise. Elle détenait uniquement la sale habitude de tout désirer. Tout, et d'autant plus son envers. Et aussi, celle d'être très chiante. Mais n'allions nous pas de paire? Finis je par estimer, l'amulette en poche.

À la demande de l'étrange fillette, je fermai mes prunelles, me remémorai leur demande, vidant ensuite mon esprit de toute pensées. En essayant tout du moins … Mon Ombre? Allait'elle me congratuler d'un de ses langoureux caprice? Peut être bien … Le portail se formant dans mon dos, celle-ci vint alors me glisser d'une de ces manières imperceptibles dont nous seules avions l'entente.

- Ça doit valoir son prix, n'est ce pas?

Je tiquai, retenant un rire prononcé qui se mua en un brève sourire. C'est qu'elle savait où tirer, la fourbe demoiselle d'éther qui roucoula de plus belle en refermant ma main d'un vertueux, mais odieux sourire ornant ses traits d'Ombre sur l'amulette en question. Et, suivant le pas de l'autre emmerdeuse, je sautais dans le portail, cette pensée à l'esprit. Quant au retour? … Bah, n'avais-je pas 24h pour trouver une solution? Pensais-je, portée par ma désinvolture. Trop peut être? Avais-je au moins réfléchi à ce que j'effectuais? Probablement, quoique pas suffisamment … Mais qu'importe? Aucunes attaches, aucuns regrets! Les personnes aussi paumées que ma personne n'avaient strictement Rien à perdre.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 21 heures 32 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   Mer 25 Juin - 20:50

Sans trop savoir où elle mettait les pieds, Soleyn finit par se jeter dans le portail ! Encouragée par l'approbation de son ombrageuse jumelle, elle se lança à l'aventure. Mais à peine eut-elle traversé le vortex, que sa conscience sombra ! Comme avait pu le lui expliquer la Sans-visage ; elle dut s'acquitter du péage avec une parcelle de son âme. Mais son esprit Mortel ne pouvait endurer pareil traitement, ce qui était une chance étant donné la nature des énergies qui y résidaient. Éveillée, elle aurait péri, irrémédiablement ! Ainsi disparut Soleyn de la surface d'Astrune, naviguant désormais à travers le temps et l'espace...

De son côté, après le départ de l'Impure, la Sans-visage se retira, satisfaite d'avoir mené à bien sa mission. Mais elle ne pouvait s'empêcher de s'interroger quant au choix de sa maîtresse ! Pourquoi Soleyn, pourquoi elle ? Le mystère restait entier...


[OUT : Dans les parallèles ~ICI~... Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une requête pour le moins... outre-tombe !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une requête pour le moins... outre-tombe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: