AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Dim 29 Sep - 19:47

~ Mon identité ~


    ~ Prénom : Soleyn Chloë
    ~ Nom : Jävallaskä
    ~ Surnom : Xun'bryntree
    ~ Âge : 125 ans
    ~ Jour & Mois de naissance : 7 Chaara de Pyros.
    ~ Sexe : Féminin
    ~ Race : Impure
    ~ Lieu de naissance : Ched-Nasad
    ~ Lieu actuel : Vagabonde sur les routes boisées des plaines.
    ~ Classe : Sans Classe.
    ~ Alignement : Chaotique neutre






~ Apprenez à me connaître ~



~ Description Physique :





Peu de monde eu un jour le privilège d' apposer son oeil inquisiteur sur le portrait de cette demoiselle, si jamais il en fut un, vous en conviendrez. Il faut avouer que Soleyn préserve ses distances, étant de ceux qui possède le tic obséquieux de dissimuler leur faciès sous d'épaisse capes ou autres voilures, il devient alors improbable d'en détailler les traits. Ainsi, Soleyn n'est elle qu'une sombre silhouette marchant à pas certains dans l'ombre des bosquets, à la stature sereine et altière dont émane pourtant une profonde mélancolie. Silencieuse, elle vagabonde ici et là, entre les collines d'Umar et les forêts de Freezis, que cherche t'elle? Que désir t'elle? Rien de plus que votre bourse, persifleraient les plus sceptiques.

Il est vrai que Soleyn brille de par son aptitude à l'escroquerie, mais comment pourrait'il en être autrement? Pourvue d'un corps leste et gracile, ses mouvements précis, fluides et rapides animent cet être d'une énergie spontanée qui aurait demeuré insoupçonné tant que ses muscles fermes et travaillés ne se seraient mis à se mouvoir. Loin d'apprécier la foule, cette engeance infâme sait néanmoins s'y fondre avec une aisance des plus déconcertantes, mais des plus appréciées pour quiconque y trouve de l'intérêt. Oui, puisque outre les bas larcins qu'elle semble accumuler de manière exponentielle, il se trouve que Soleyn détient un don certain pour l'annihilation silencieuse, et cela, c'est dans le plus élogieux des murmures, à l'image d'une araignée tissant sa toile, que notre jeune perle imparfaite tranchera le fil de votre destinée.

Derrière son air mystérieux épris de nonchalance, se dissimule une femme au sang froid, dont la distance calculée semble lui conférer des embruns de patience que seul les regards noirs de ses prunelles, pourtant savamment colorées, sauraient démystifier. Ah ça … Vous en recevrez des éclairs! Et peut être même brisera t'elle son mutisme afin de vous honorer d'un de ses langoureux sarcasmes dont elle eu la joie de cultiver lors de son premier centenaire, elle n'est guère avare en réplique cinglante. S'exprime alors une voix posée au timbre grave, aux teneurs effrontées, presque acidulées dont la portée des mots semblent choisies avec un soin particulier. Vous l'aurez d'ailleurs compris, la Miss ne se perd guère en babillage volubile ...


Une fois approchée, c'est néanmoins, une tout autre personne qui s'offre à vous, son corps leste révèle la fraicheur d'une peau au grain affiné aux teintes désaturées manifestement héritée de son ascendance maternelle. Deux longues jambes galbées, souvent tachetées de terre, sont recouvertes le plus souvent d'une paire de botte tissée de ses propres mains. Elles soutiennent un buste solide presque filiforme dont les quelques étoffes dénichées, usurpées ici et là sur des voyageurs peu habiles couvrent du mieux qu'ils peuvent sa nudité immaculée … laissant alors ses quelques formes courbées profiter des brises ou autres effluves revigorantes qui flânent entre les rangées de cyprès. Soleyn fait bien ce qu'elle peut avec ce qu'elle a, puis … n'ayant personne à portée pour lui en porter querelle, notre semie elfe se contente de profiter des regards malavisés sur ces dorures afin de glisser ses longs doigts agiles dans quelques bourses innocentes.


C'est alors que siège son visage. Surmonté d'un haut port de tête consciencieusement voilé par l'ombre d'un tissu, c'est la pudeur même qui lui dicte cet manie, dictée par l'influence même de son ascendance. Que préserve t'elle ainsi de la curiosité avide de nos yeux pernicieux? De par sa lignée, ses traits doivent sans conteste être des plus ravissant ... Souples? Fins? Et soulignés d'éclats d'âmes mordants! Pétillants d'une lueur fugace et sagace ... Il n'y aurait que sa tante pour en attester, pour peu que cette dernière ne se mette à fulminer sous la moindre évocation du nom de notre engeance encapuchonnée: Non mais ... Avez vous vu ses yeux? À l'image même de l'injure suprême! Je vous l'assure, cette enfant est maudite! Non seulement c'est une honteuse bâtarde! Ses cheveux sont aussi noirs que des cadavres calcinés! Mais en plus! … Mais en plus cette mécréante a l'audace de me toiser de ses éclats bigarrés! Même les divinités abyssales n'en ont pas voulu! C'est pour dire!


Effectivement, une dextre verdoyante côtoie avec arrogance une sénestre violacée! Voilà, ce que s'escrime cette mauvaise graine à étouffer! Surplombés de leur cils effilés, je puis vous persuader que cette opprobre bariolée tourmente les mœurs de notre protagoniste ici présentée depuis que ses racines eu l'idée jovial de l'éduquer. Cette tare physionomique évoquée, qu'aurions nous faire de ses deux lèvres pleines à l'apparence boudeuses? Pourquoi s'attarder sur son nez droit, sous-joncé d'un menton légèrement rehaussé? Ou sur ce faux air autoritaire qu'affiche en permanence le minois de notre rejeton? Ah ça … la parenté fait des miracles …


Mais passons … Ainsi, une tignasse corbeau coupée court, agrémentée de quelques perles en bois, encadre deux oreilles pointues, orné d'anneaux en argent pour celle située à droite, tandis qu'un fin et très discret tatouage se terre en la pénombre obscurcie de l'arrière bâbord de son hélix. Que représente t'il? Hormis son étiquetage bovine? L'écusson de sa filiation.





~ Description Psychologique :

Au premier abord?
Un spectre effacé, une sentinelle dissimulée. Froide, défiante et réservée, Soleyn préserve grandement ses distances avec le commun des mortels; sans s'estimer d'une quelconque vanité démesurée, notre bâtarde indigne n'aime que l'exil et l'ombre de sa solitude. Ainsi, fait'elle partie de ces personnages intrigants que l'on se contente, curieux de percevoir entre les fourrés lorsqu'un bruissement soudain se fait entendre. Rares sont ceux qui lui ont adressé la parole, et d'autant plus, ceux qui s'en inquiète … Bienheureux, ces innocents devraient pourtant s'en prévenir ... Car vous, qui voyagerez dans le pas feutré de ses foulées, assurez vous de préserver le posé de vos pieds, puisque sans être fourbe ou pernicieuse, il s'agit là d'une personne malicieuse, qui n'hésitera en aucune façon à vous mettre en défaut pour peu que Raison ou Conscience se fassent silencieuse en cette saison-ci.


Finaude, ingénieuse, Soleyn se démarque de la plèbe par un sens aiguë de la débrouillardise et du système D dont une chance audacieuse permet à cette effrontée d'incarner fortuitement les intrépides, à ses risques et périls, vous en conviendrez. Néanmoins, Soleyn ne prend guère d'écueil inconsidérée. Plus mesurée que téméraire, notre sentinelle a l'oeil afin de repérer les dupes, et d'autant plus pour percevoir ceux qui le sont moins. Sachez alors que cette jeune impure ne fait point en bassesses et futilités … mais tout en finesse. Dotée d'un caractère trempé, à l'image même de son éducation au sein des Terres d'Ombres, une Soleyn dans votre collimateur s'impose tel un prédateur dans l'écosystème qui régit le bien-être de votre pérennité. Ainsi, serait'il judicieux de s'en méfier, ou au moins, de l'appréhender …


D'apparence ferme, la voix assurée, elle semble se complaire dans sa solitude. Ou bien serait' elle trop fière pour admettre le contraire? Probablement. Néanmoins, elle aime cette liberté nouvelle à laquelle elle puis enfin gouter. Elle est là, seule, n'a de compte à rendre à personne, pour ne dépendre que de soi. L'indépendance … Une jouissance aussi douce que l'amertume du recueil qui s'en suit. Pour avoir fui la moiteur du linceul fraternelle de sa naissance, Soleyn s'est délestée du poids de sa vile parenté. Faquin! Larbin! Assassin! Émissaire et limier! Voici ce que jadis n'étaient autres que les ouvrages envers lesquels notre mutine se devait s'adonner. Plus d'une fois, l'encre a coulé. Et bien que son insubordination lui valu une émancipation inopinée, les rouages du sommeil éternel demeurent ancrés dans ses attributions ...

Ma foi! Il faut bien survive! Seule! Vous dis je, elle n'a jamais su faire confiance à quiconque; remarquez que cette notion même puisse lui être inconnue, jamais personne ne lui en tint rigueur, la servitude étant l'unique prérequis. Pourtant, ce rejeton pourrait bien être une personne de parole; tant qu'elle n'a pas d'autres songes en tête, puisque une fois son larcin accompli, la roublarde n'aura que faire de votre apitoiement. À votre dépend? Oui, et ce, sans le moindre boniment! À ceci, ajouter une once d'obstination, une dose de détermination, et vous aurez là, un bel aperçu du bestiaux auquel vous devrez faire face …


Allons donc! Ne prenez pas peur! Soleyn est avant tout une très bonne actrice, ou du moins aime t'elle le penser, car une fois la couche de gèle éreintée au maillet en duracier, notre bâtarde s'apparente comme une âme délicate et gracieuse, presque agréable à côtoyer. Quoique un brin lunatique, elle semble être de ceux qui doivent en permanence se confronter à une lourde et terrible dualité: élevée par des Drows dans l'optique d'assurer leur postérité, cette mauvaise graine, au dépit de ses précepteurs, a hérité d'une envahissante empathie elfique. Or dans sa conception du monde; et tel qu'il lui a été dument inculqué; tant d'effusion sensorielle ne peuvent qu'être une embuche à son épanouissement personnelle! C'est frustrant!

En conséquence, l'elfe semble fatalement hésiter entre deux états d'esprits, elle pourrait tout aussi bien vous offrir un de ses rares et authentique sourire que de vous envoyer paître pour une même et unique raison. Si devant un groupe de voyageur perdu ou isolé, son instinct premier lui susurra de les tromper, son arrière pensée l'admonestera et l'inclinera à les guider au milieu de ce bourbier. Ne tiendra qu'à eux de maintenir leur précieux objets hors de portée! On ne tente pas le diable! Cette controverse spirituelle fait d'elle une renfrognée forcée. D'ailleurs, conservant en son fort intérieur une colère sourde, elle la véhiculerait volontiers au monde entier sans aucune distinction de race ou de marque sans cette faculté de perception qui amoindrit ses moeurs. Complexe à cerner et ravie d'entretenir ce mystère, son hypocrisie à l'égard de son altruisme naturel est aussi rassurant qu'affligeant sur les bords. Soleyn a un bon fond, mais se refuse de l'admettre.


En dépit de tout, Soleyn apparaît comme titillée par cette voix étrange ... ce murmure pénétrant ... cet écho qui vous rappelle à l'ordre. Ça porte un nom d'ailleurs! Comment dit'on déjà? Ah oui! Une conscience!







~ Biographie & Histoire :

Vous connaissez les Drows, ils ne sont pas réputés pour leur insoutenable bienveillance pour rien. Leurs femelles surtout! Des vipères … De sales grâces complaisantes d'aller se faire engrosser par le plus testostéroné de leur laquais. De mon côté, ça n'a pas manqué. Ma mère, jeune cadette et descendante de haute instance aux richesses marchandes glorifiantes et au poids politique avéré, s'est dégottée un esclave, mon père. Allez savoir, d'où elle s'est dégottée cet elfe. D'ordinaire, j'avais cru comprendre qu'elle et son ainée se contentaient de leur occire la vie si par aventure elles en croisez un, mais de là à le ramener … encore vivant! Petite, j'aimais à penser qu'il avait faillit lui arracher la tête de justesse! M'enfin … la vie. Et forcément, ma mère guidée par ses sécrétions hormonales, n'a pu que faiblir sous ses propres instincts … Et la voilà qui tombe enceinte! Paf! Non, mais franchement. Elle avait toute les qualités d'une mère: rancunière, autoritaire, impétueuse! Et bientôt morte.


Morte, oui … puisque se dévergonder chez soi, avec les siens, Mamie Matrône n'y voyait guère d'inconvénient. Mais forniquer avec un sylvain! Alors là! On atteignait les sommets de l'inconcevable! La pureté a toujours été importante parmi mes noirs aïeuls, imaginez donc la réaction de l'autre Vieille lorsqu'elle su que sa dernière-née venait de briser les lois familiales, de souiller son corps avec une immondice comme un elfe de surface et qu'en plus, elle avait osé dissimulé la rondeur de son ventre! Par conséquent, Mamie décida de mettre un terme à l'existence de ma mère, afin de '' nettoyer, notre honneur!''. Me tuer moi, aurait sans doute était plus simple, mais, voyez vous, Mamie avait sans doute besoin d'un exemple, pour les générations à venir et aussi pour montrer à ma tante, qui la succéderait, comment faire tourner la maison.

J'ai toujours été persuadé que c'était elle qui l'avait délatté à la vielle, pour faire bonne figure. Quoi d'autre sinon? Mais j'en eu jamais la preuve. Tout ce que je sais des petites querelles intestines de la famille, je les ai découverte par '' hasard'' dirons nous. En tendant l'oreille, ici et là, ou en me projetant dans l'ombre, puisqu' hormis l'instant fatidique où je m'éclipsais de l'entre-cuisse maternelle, jamais je n'avais eu de lien avec le reste des Jävallaskä. Peut être que rien de tout cela n'est vrai? … Qui sait?


Je vivais dans mon coin, jusqu'au jour où on m'estima assez grande pour manier l'arc et le couteau, un age qui arriva bien vite, évidement. J'étais là ... autant servir à quelque chose, non? Et tant qu'à faire, il fallait soutenir la cause. En sale mioche innocente, je trouvais ça super! Qu'on fasse enfin attention à ma petite pomme! Et puis, ils parlaient de m'envoyer dehors! Voir ce qui se passait sur la terre ferme! Alors, sans comprendre, ni savoir ce que cela impliquait, j'étais toute excitée! Entre deux gifles bien placées, plus ou moins méritées et quelques brimades pour toute motivations, je progressais à vue d'oeil. Maniement de l'arc, usage du kunai, élaboration et fabrication de poisons, confections et élaborations de pièges, survie en milieu hostile, enfin ... vous savez ce genre de chose qu'un adulte responsable prohiberait à tout enfant de bas age? Pour moi, ce fut mon quotidien, au point, aujourd'hui, d'y exceller.

D'ailleurs, ce qui au premier abord m'apparus comme un jeu fabuleux, devint rapidement l'unique raison de vivre qu'on avait daigné m'offrir. Aurais je du les en remercier? D'une certaine manière, oui peut être ... Néanmoins, au sein de cet esprit obstiné qui était le mien, je ne parvenais pas à m'en satisfaire. Normal, pourrez vous songer? Rappelez vous que moi, je ne connaissais de ce monde si vaste, le peu de chose qu'on avait bien voulu me montrer, à moi, petite créature docile et obéissante qui n'avait guère son mot à prononcer. Pendant bien longtemps, je n'eu que pour lien mon précepteur, ma tante et ce qui, sans doute, devait s'apparenter à une demie-soeur. Plus âgée et considérée par l'ensemble du tableau familial, nous aurions pu n'avoir que notre sang à partager, si elle ne fut pas préposée à m'enseigner les us, les coutumes, les langages et la géographie des surfaciens.


Notez que c'est en son aimable compagnie qu'est apparue cette névrose d'apparaitre constamment voilée. Ma demie-soeur velléitaire se plaignait du poids de ma pupille sur sa noblisime personne, de la lueur bigarrée, étrange, déconcertante qui en émanait. Aussi contraignant que celui puisse paraître, je ne pouvais qu'être d'accord; face aux critères esthétique épurée de mes origines, mes prunelles aux teintes opposées me conférait un charme anémié de part leur asymétrie. Je reçus donc la demande, ou l'ordre? de cacher l'affront qu'engendrait ma vision. Comme convenu, je m'y pliais. Depuis, je ne suis plus qu'ombre sous masque.

Une fois mature, ma tante se résout enfin à voir en moi ce qu'elle avait, selon toute vraisemblance, toujours désirer posséder. En clair, on attendait de moi que je devienne ses yeux, sa main sur les Terres éloignées. Bien élevée, j'y consentis. Ni Drow, ni sylvain, sans aucune appartenance reconnue ou distinction physionomique déterminée à l'un de ces peuples, comment mon sort aurait'il pu être décidé autrement? Quelques mois plus tard, on me largua sur les limites de l'Ombre terre, les premières décennies en compagnie d'un mentor, dont le rôle véritable était bien plus de s'assurer du bon comportement du nouveau Limier que de lui enseigner quoique ce soit. Pourtant, et en dépit, de l'oeil vigilant de ce dernier, ce fut sur ses terres que s'entama mon émancipation. Loin des pressions familiales, ou de quiconque pour m'intimer une conduite, il devint certain qu'un embruns d'indépendance doucement s'éveillait aux seins de mes mœurs inavouées et inavouables. Oh biensur, j'effectuais ce pourquoi, ma tante m'avait envoyé. Mais ces commissions n'étaient pas si longues à clôturer, enfin la plupart du temps …

En fermant mes yeux, je saurais me remémorer chacune de ses prières, dont je m'empressais d'exaucer? D'achever? Tantine avait toujours été très ambitieuse, oui. Par le biais de missives, elle me chargeait parfois d'assassiner des drows suffisamment bien placés pour lui faire de l'ombre, où qui avaient commis l'affront d'usurper certaines de ses marchandises, lorsqu' évidement, ce n'était mon tour d'incarner les voleuses; et profitant que ces derniers s'éloignent de Ched-Nasad afin que j'accomplisse mes sombres offices, elle assurait sa place en toute impunité, sans être impliqué. D'ailleurs, précisons que personne hormis ceux qui m'avaient construite, ne connaissait mon existence. Et même si c'était le cas, sincèrement ... qui s'en soucierait? Aussi, on m'avait armé d'un arc elfique, et non de manufacture drow, ainsi que son équivalent en flèche. Pour quelles raisons pensez-vous? Biensûr, s'il était attrayant d'annihiler les menaces politiques, accuser le camp d'en face ne se présentait guère comme une opportunité à dénigrer. Ce sont des choses qui arrivent en Terre éloignées … Regrettables certes, mais profitables!


D'autres fois, il s'agissait uniquement de transmettre des messages, que ce soit en Terre éloignées ou non. Ou bien, d'infiltrer des réseaux qui vendaient les biens de la Maison en marché noir, et donc, sans le consentement mutuel de l'autre Harpie. Parfois, je volais des artefacts aux marchands puis les restituaient à ceux qui œuvraient sous ce même étendard. Avec le temps, tant d'aléas, me permit de constituer ma propre toile de connaissance, tous, travaillaient de manière plus ou moins explicite, voir frauduleuse pour ma famille, et l'horizon des Jävallaskä s'en enorgueillissant doucement, ses étalages s'étendirent sous Astrune. Finalement, pour une impure, j'aurais pu m'en sortir s'en trop de mal. Il est vrai qu'après tout, mon sort était des plus enviables. J'avais beau me ronger les ongles, me renfrogner sous la pression émotive qui m'enlisait à chacune de mes sombres interventions, néanmoins, il me suffisait de clore le contrat pour ne plus en entendre parler ...

Ce fut en revenant sur mes terres natales, en tant qu'émissaire mortuaire chargée de mettre un terme à l'un d'eux justement que tout se gâta. Désignée pour assassiner une drow au commerce peu flatteur pour ma suzeraine, je m'étais invitée de nuit dans sa tente pour réduire son âme au silence. Oh! Elle n'était pas seule. Ils ne sont jamais seuls, cela n'a jamais entravé ma lame, cependant. Des gardes, des amis ou que sais je encore? Et là … Alors que mes doigts tenaient encore la poignée d'un poignard envenimé plongé dans le torse de l'elfe noire … Deux sales gosses apeurés. Deux jumeaux, un frère, une soeur … Paniqués et terrifiés! qui avec horreur observaient le corps de leur feu mère se convulser à mes pieds … Mais d'où sortaient'ils? J'avais le choix: leur trancher la gorge pour que cesse incessamment leur cris ignominieux et accusateurs, ou bien de m'éclipser à tout jambe pour rappeler ma projection! Certes, le second choix était le meilleur, je le savais, toutefois, je ne pouvais partir mon office à moitié achevé et ces deux témoins pointant ma direction. Il fallait y mettre un terme, terme dont, je n'avais la force pourtant. Indécise, tétanisée, je restais stupéfiée à les regarder geindre jusqu'à l'absurdité … Elfe noir ou pas, cela restaient des gamins non? Je ne pouvais me résoudre à les tuer, eux aussi, jamais je n'avais meurtri de corps au delà du nécessaire … Et pourtant … j'aurais du.


Mon ombre avait reçu une flèche dans le coeur, par conséquent, une fuite éventuelle n'était plus d'actualité désormais. Je m'étais effondrée au côté de ma victime pour m'éveiller en prison. Lorsque ma projection daigna m'apparaitre, elle me précisa les tenants du bourbier au sein duquel je venais de plonger. De part mon tatouage, mes vigiles détenaient mon origine, ou plutôt à qui j'appartenais. Mon arrestation allait se répercuter sur la haute position de ma Tante, Tantine qui de toute manière nierait fiévreusement mon existence, ou même mon appui … Avouons le, en cet instant-ci, ces affaires, je n'en avais cure puisque si mes détracteurs ne m'exécutaient pas dans les jours à venir pour mon crime, mes propres commanditaires s'en occuperaient ...


Mon ombre avait toujours été pernicieuse. Cette emmerdeuse se faisait une joie de me voir croupir ici bas et semblait m'en vouloir personnellement pour cette maudite flèche qu'elle avait reçu. Néanmoins, ce qui été profitable à l'une, le demeurait pour l'autre. Et inversement. Me laisser raccourcir, n'était donc pas dans ses options. Ce fut uniquement par son appuis, que je parvins à m'évader, avec à nos trousses deux lignages drows particulièrement rancuniers ou déterminés. Alors, je m'enfuis, quittant à jamais les Terres éloignés afin d'espérer trouver un refuge sur Astrune. Voilà, vingt années de cela.


Depuis, je ne fréquente plus les villes, ou très brièvement, par crainte de croiser l'un de ces fameux marchants qui travaillent pour le compte de ma parenté; je les soupçonne d'avoir mis ma tête à prix, il leur serait aisé d'engager un homme de main pour y parvenir, et d'arrondir leur fins de mois. À charge de revanche, néanmoins. Pointes et lames affutées, arc courbé, je les attends désormais.






~ Suppléments ~


------~ Particularités propres à votre espèce :
Grande agilité, ouïe développée, migraine ophtalmique lorsque son regard reste trop longtemps au soleil. Et empathie.

------~ Ce que vous aimez :
Le froid; les petits objets qui glissent discrètement dans les poches, les poignards ou tout autres ustensiles de même taille et tout aussi pointus.

------~ Ce que vous détestez :
Feu sa mère, sa tante, les serpents, le soleil, ses yeux.

------~ Vos peurs :  
Agoraphobe, les serpents, d'être retrouver par des membres de sa famille.

------~ Arme(s) :
Un arc elfique et un poignard.

------~ Signe(s) particulier(s) :
Un oeil vert, l'autre violet ... Un piercing au labret, ainsi qu'une flopée sur l’hélix droit de l'oreille. Et ... c'est déjà bien ...



    ~ Points forts :

Une fois mise dans votre manche, Soleyn devient un atout indispensable; rapide, ingénieuse et furtive, l'elfette se manifestera à vous comme une âme pleine de ressource qu'elle partagera sans encombres, pour peu qu'elle vous en estime digne. Sa distance tant recherché est finalement, une occasion pour elle d'avoir du recul, autant sur elle même; et dieu sait si elle en a besoin; ainsi que sur ce monde qu'elle ne connait qu'à peine. Enfin, notons la présence de son doublon, qui en outre a l'habitude d'apparaitre ou non quand ça lui chante, lorsqu'elle ne décide pas d'en faire qu'à sa tête.

    ~ Points faibles :

Défiante, son rapport à l'autre demeura son talon d'Achille. La sang mêlée n'a pas d'attache, il s'agit de quelqu'un de seule par omission. Meurtrie, elle est peu confiante envers l'inconnu. Opportuniste par instinct de survie, elle tient à se persuader d'être une individualiste. De fait, sa capacité empathique se présente pour elle davantage comme un fardeau qu'un privilège. Il lui portera préjudice, ce qui lui vaudra souvent de jouer les indécises. Sans doute trop têtue pour se rendre compte de ce bien fondé, Soleyn se complait dans sa propre médiocrité.




~ Mes secrets ~

~ Capacités spéciales : Furtivité /Pose de pièges.
~ Talent secret :
Soleyn peut créer un double d'ombre, elles peuvent:
-->Parler par la bouche de l'autre, voir au travers de leur yeux, communiquer leur pensées
-->Agir de manière indépendante, car son double possède une consistance physique et un caractère sociologique distinct de sa matrice.
Cependant,
--> Parce que le doublon n'est qu'une représentation brumeuse et noirâtre de sa personne, il lui est impossible de se faire passer pour elle en pleine lumière.
--> Blesser le clone revient à perturber l'invocatrice, la gêne est croissante avec la blessure occasionnée. La mort du double provoquerait un malaise subit.





~ Utilitaires ~

~ Ma couleur utilisée : #3f3151 pirat 
~ Lien de votre inventaire : La boi-boite à malice
~ Code : Approuvé par Elfwyn !




~ Origine, Désir ou Mystère ~

~ P.N.J : Da.
~ Narrateur : Da.
~ Le premier pas : PNJ ou Mr Narrateur.
~ Mystère!




~ Votre niveau dans le rôle play ~



~ Test RP :


Une masse floue, sombre et épaisse se matérialisa dans un brouillard à l'étrange sifflement. Des traits noirs et indistincts dans l'ombre de la pièce se firent alors plus murs, s'ils ne pouvaient être clairs. Des pieds dénudés touchèrent la pierre froide, emportés par la courbe de jambes qui se dessinèrent sous le regard neutre d'une bâtarde aux ardeurs refroidies. Moi. Mielleuse, la brume virevoltante, flâna par dessus mes épaules pour m'envelopper de son opacité taquine que d'un geste las, je chassais d'un revers de main, en soupirant … agacée. L'embrun glacé plongea en dehors des fers de la cellule pour laisser apparaître une silhouette longiligne aux timbres doucereux:


- Je constate que tu n'as guère dégrisé.


Avait'elle sournoisement élancé de sa narquoise obligeance, un sourire fleurissant tel un fruit, au miel envenimé, ses avants-bras appuyés sur les barreaux pour placer son faciès dans l'interstice. Et ce? Afin de mieux de me narguer. Pensez donc ... Ses opales blanches me toisèrent avec condescendance tandis que j'inspirais, détournant de la tête pour mieux l'ignorer. Intrigant cette mousse verdâtre sur les murs ...


Je l'entendis gesticuler, mais n'y prêtais guère attention. Elle n'attendait que ça … Il était hors de question que je m'inscrive à son jeu. Elle perdrait patience avant moi. Elle n'avait pas le choix après tout … non? C'était elle l'Ombre, pas moi! Je n'avais pas à subir ses lubies! Non mais. Certains comptent sur une divine providence, d'autres sur des protecteurs, voir même des anges gardiens pour les tirer d'affaires. Quant à ma petite personne? J'avais ça … Cette chose, cette ombre malicieuse, arrogante et insolente … Et puis, d'où sortait'elle? Héritage génétique? Malédiction familiale? Marque d'une quelconque sorcellerie? Ou bien, un savant mélange des deux dernières options? Mmmmh … J'aurais pu sortir d'ici plus de mille fois ces derniers jours par sa seule présence! Ah! Mais Madame s'y refusait. Quels intérêts à l'avoir avec soi?


- J'attends toujours des excuses, Soleyn!


Outre celui de me harceler? Je lui lançais un regard noir ... De qui se moquait'elle la péronnelle? Oui, elle s'était faite fauchée par la pointe d'une flèche! Et alors? Je n'avais pas à surveiller ses arrières. Et pour une fois là dessus, nous étions d'accord! Qui sait? Cet imprévu aurait tout aussi bien pu être une félonie délibérée de sa part ... Une vanité entièrement à sa portée d'ailleurs.

Du coin de l'oeil, je vis pencher sa tête inquisitrice à mon intention, une once d'interrogation sur ses traits encore évanescent. Sans doute devinait'elle mes dernières réflexions. À mon tour, j'esquissai un faible sourire, dont le manifeste physique se résumait par l'ascension d'une de mes sombres commissures que j'adressai à son encontre. Pivotant mon minois; exceptionnellement découvert depuis le début de ma … captivité; vers cette dernière, mes doigts frôlèrent alors mon oreille sénestre; étrange, comment un détail aussi minuscule soit il pouvait bouleverser un univers entier. Mon faciès ainsi pointé sur ma locutrice, et glissant cette même main sur ma nuque fraiche, mes lèvres noires confirmèrent ma suspicion éthérée précédemment émise, dans l'éclipse d'un rictus au sourire jaune, presque amusé.


La réaction espérée ne tarda à jaillir, les traits de l'intéressée brumeuse se froncèrent et l'emprise de ses griffes se raffermirent sur le cylindre métallique. Elle se pencha d'autant plus en avant avec agacement, puis s'en écarta d'un geste brusque sa consistance toujours insaisissable voletant à sa suite, pour se poster droite comme la justice de ses embruns théâtrales:

- Hanf! Je suis blessée!


Fit'elle, lèvres relevées, en affichant une mine boudeuse des plus feintée. Elle exécuta une série de pas sans rien dire, longeant ma cellule, tourna sur place de la pointe altière de son pied, et entama une nouvelle parade. À nouveau, l'effrontée me fit face, sous la fatigue de mon regard bigarré, blasé ...


- Autant physiquement qu'en mon amour propre!


Second regard noir, de ma part toujours. Il existe de ces personnes avec lesquelles nous serions aptes à traverser un désert entier, une gourde emplie d'eau pour unique défense. Si cette chose sans nom avait possédé sa propre incarnation, assurément, jamais vous n'auriez passé la rue principale de Nandis le dos tourné … Je soupirais à cette pensée, jaugeant de ma prunelle verdoyante, l'ombre qui n'avait guère entamé de raillerie depuis sa dernière et ... brillante élocution. Sous ses amandes mutines et sa bouche close d'un silence redoutable, je percevais bien se qu'elle préméditait ... à la manière d'un félin se glissant furtivement dans le dos de sa proie ... Puis, enfin, Elle se décida. La forme me sourit, éloge fielleuse à l'image d'un carnassier découvrant ses crocs, pour entonner d'un timbre à la naïveté hypocrite:

- Dis moi, tu vas te décider à partir? Ou préfères tu te scinder avec la pierre? Après tout c'est plus enviable que ce qui nous attend mais ... J'ai la nette impression qu'il serait d'une absurdité équivoque de succomber sous l'oppression de ta seule fierté. Ton seul désir n'est il pas mon pardon pour ta ... négligence?


Je me frottais le visage d'une main, attrapais de l'autre une caillasse qui trainait là, et esquissant un rictus hargneux à cette emmerdeuse, mes jambes se dressèrent spontanément pour me hisser sur mon équilibre dont l'élan fugace permis à mon bras de lui décrocher le projectile. Mes lèvres scandèrent alors d'un murmure retenu les deux intonations suivantes:


- Va t'en.


La rocaille terminant sa course dans les entrechocs du vide, la silhouette opaque envolée et ses embruns doucereux éclipsés, je pu m'assoir en paix. Avais-je oublié de le préciser? Il semblait plaisant de lier mon indécision à sa propre perdition, engendrant alors notre déflexion. Aussi se riait elle de ma présente faiblesse: ''risquer sa vie pour Eux ... pour des Drows de surcroit. Aah!'' Et ... Elle tenait absolument à ce que je lui présente des excuses pour cela. Elle ne m'aiderait pas à sortir de ce trou sinon. Un nouveau et dernier soupir. Ah ça, remuer le couteau dans la plaie. M'enfin, elle est utile ... parfois.








~ Une pensée personnelle à faire partager ? ~

~ Votre petit mot : Respire!


~ Statut ~


~ Done ~


Dernière édition par Soleyn le Mer 9 Oct - 22:23, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
avatar
Récits 3352
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Mar 1 Oct - 13:30

Bien le bonjour demoiselle,

Juste pour te faire savoir que tu es la bienvenue en ces lieux mais aussi pour te rassurer. À savoir que si le forum semble dormant c'est un peu de ma faute, chose que je vais corriger très vite. Je constate également que tu aimes romancer, mais je te supplies de t'en tenir à une histoire moyennement longue, de telle façon à ce que tu puisses toujours étoffer tes RP. Au fur et à mesure du temps on ne cesse d'avoir de nouvelles idées pour nos personnages, alors il serait dommage que ton histoire trop détaillée y fasse barrage.

Bonne chance pour la suite, et poste à ma suite pour me faire savoir quand tu auras fini. Tu peux également me MP au cas ou tu aurais une question qui ne trouve guère sa réponse sur le forum.

Bien à toi, Elfwyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.net
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Sam 5 Oct - 21:36


En espérant que ça conviendra. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
avatar
Récits 3352
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Mer 9 Oct - 15:36

Je viens de terminer la lecture de ta fiche. C'est la première présentation du genre que j'ai l'insigne honneur de lire. J'ai beaucoup aimé la manière dont tu contes les évènements, et je suis également content de compter une personne de plus qui se serve de la première personne. Si bien utilisée, cela donne beaucoup de profondeur au personnage.

J'avoue dans un premier temps avoir eu une certaine appréhension après la lecture de tes descriptions physique et psychologique. J'avais davantage l'impression de lire les lourdes descriptions d'un pavé tel que le seigneur des anneaux que la naissance d'un nouveau personnage sur Astrune. Toutefois, après avoir lu ton histoire ainsi que ton test RP, j'ai compris que c'était là ta manière de faire les descriptions. Tu préfères laisser la profondeur à l'interaction plutôt qu'aux apparences, ce qui est logique d'ailleurs. En fait je fais cette remarque parce que tu as bien pris le temps de romancer dans le détail. C'est d'ailleurs très bien de l'avoir fait, car j'ai pu voir l'importance que tu donnais à ta création. J'avais simplement peur que l'histoire suive la même courbe. Ce qui aurait évidemment annihiler tout le charme que tu t'étais évertué à lui décrire.

Fort heureusement, mon appréhension étant infondée, je ne pus que succomber à la profondeur de Soleyn. Une Impure constamment indécise colle parfaitement à l'univers de son existence. Le talent secret renforce par ailleurs cet état d'esprit. Pour ma part je n'ai rien à redire sur les 99 % de ta fiche. Je te remercie au passage de t'y être tant appliquée, jusque dans la mise en page.

• Le 1 % restant...

Ben en fait tu laisses libre cours au narrateur ou PNJ, mais tu n'as laissé aucune directive, pas même (Mystère : "Possible que si c'est le Narrateur/P.N.J qui débute. Vous ne convenez de rien, votre Destin repose donc entre les mains du P.N.J/Narrateur. Celui-ci respectera toutefois votre histoire"). Ainsi te demanderai-je de bien vouloir éclairer ma lanterne sur ton entrée en RP chère demoiselle.

• Petite question...

À l'instar d'Ydris, ton Ombre est un double. Donc ma question est la suivante ; Désires-tu en garder l'entier contrôle ? Désires-tu la partager avec le PNJ, ce qui fait que tu peux genre lui faire dire un truc et laisser au PNJ en faire la continuité ? Ou bien la confier entièrement au PNJ, ce qui ferait que tu n'en aurais plus du tout le contrôle ?

• Inventaire...

Ben où qu'il est ?

Valà valà, ceci étant dit je te laisse me répondre et compléter, après quoi, ta fiche pourra être enfin validée.

Bien à toi, Elfwyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.net
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Mer 9 Oct - 22:32

Voilà voilà! J'ai corrigé le tout! Normalement tout y est.

Pour l'Ombre, j'avais effectivement eu l'idée de le jouer en PNJ, je trouvais ça intéressant de le jouer de cette manière, pour ne pas en avoir pleinement le contrôle. Mais telle que je suis, je sais pertinemment que tôt ou tard, j'aimerais pouvoir y laisser ma patte, je préfère donc partager son libre-arbitre.
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
avatar
Récits 3352
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Mar 15 Oct - 11:19

Bonjour bonjour,

Pardon si j'ai mis un peu de temps, mais je voulais avant toute chose réduire mon retard RP avant de te valider. Car une présentation validée fait passer le personnage en priorité sur l'ordre des réponses PNJ dés qu'il a signé le pacte. Tout est bon sur ta fiche, à l'exception d'une chose, ton inventaire. Pourquoi as-tu supprimé toutes les icônes, et surtout "scellé" la partie Hors RP de ce dernier ? ^^

La partie RP est bonne, la suppression des icônes n'est pas réellement un souci, mais la partie Hors RP doit demeurer intact, et ce même si tu comptes ne JAMAIS participer à un jeu proposer par le forum, ce qui serait dommage d'ailleurs. À savoir que c'est ça à la base qui le fait vivre et donne de l'ambiance.

Quant à l'Ombre partagée, il n'y a aucun souci, je m'emploierai à faire de mon mieux.

Bien à toi, Elfwyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.net
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Mar 15 Oct - 18:58

No soucis, j'ai de mon côté des rp à faire et pas mal de boulot irl, donc ça m'arrange finalement.

En ce qui concerne mon inventaire, pour les images, je trouvais que ça sur-chargeait la page. Vu que j'apprécie assez ce qui reste simple, je me suis permise de songer que ce n'était pas un mal en soit. Mais si jamais tu y tiens soit, je saurai me plier.

Enfin, pour le dernier point c'est pas que je ne compte pas participer, c'est juste que ... j'aime pas les vides. Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
avatar
Récits 3352
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    Mer 23 Oct - 13:46

Bonjour demoiselle,

J'ai pris la liberté de réparer ton inventaire sur la partie flood, et je suis heureux que tu n'aimes point les vides, au moins tu as une motivation pour les remplir xD. C'est sur cette note que je valide ta présentation, à savoir que ton RP sera lancé dés l'instant où tu auras signé le pacte.

Je te souhaite un bon divertissement et une trépidante aventure sur Astrune !

Bienvenue sur Les Sept Destinées Soleyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Soleyn Chloë Javallaskä, le hazard en quête d'allégeance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: Les présentations-
Sauter vers: