AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 L'héritage du Corivace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Narrateur
avatar
Récits 208
MessageSujet: L'héritage du Corivace   Mar 2 Avr - 0:13

Toute la journée durant, les marins à présent sous les ordres de Belle, s'afférèrent d'arrache pied afin de remettre leur navire en état. La fuite de l'air glaciaire fut la principale cause de sa dégradation, mais alors que la soirée approchait, le Corivace reprenait peu à peu de l'allure. D'après le charpentier, le bâtiment pourra reprendre la mer dans les alentours de vingt et une heures. Quant au capitaine Belle, elle passa le plus clair de son après midi à discuter d'avenir avec Lanae, sa soeur de coeur. Elle alla même jusqu'à lui proposer de la seconder au commandement du Corivace. Une réponse qu'elle ne voulut guère entendre de suite, et pour cause ; il fallait avant tout s'assurer de la fidélité des hommes qui hier encore étaient sous la coupe de son paternel. Beaucoup d'entre eux n'étaient motivé que par l'appât du gain, ce qui n'était mais alors point du tout le cas de Belle. Elle savait ce type de personne peu fiable, et prêt à trahir à la moindre piécette surenchéri. Ses parents étaient ainsi, c'était pourquoi les rangs ne s'en retrouvaient guère clairsemés, mais avec elle à la barre, ce qui voulait dire d'autres objectifs en vue... rien n'était moins sûr. Ainsi, ça se passera avant tout à la banque Siamoise, car si elle devait se séparer d'une partie de son équipage, elle allait devoir les indemniser afin d’annihiler toute rancoeur.

L'air se rafraîchissait, au même titre que la muqueuse de l'océan qui s'en devenait toujours plus odorante à chaque début de soirée. Belle appréciait particulièrement cet instant, elle savait par ailleurs qu'elle ne pourrait vivre loin de cette immense étendue d'eau, mais peut-être que Lanae ne partageait pas cet amour salin. Ainsi la jeune capitaine le lui demandera une fois qu'elle en aura fini avec la banque. L'heure était à présent aux échanges, et ainsi connaître avec exactitude la valeur de l'héritage du Corivace....


¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 22 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
avatar
Récits 2337
MessageSujet: Re: L'héritage du Corivace   Ven 31 Mai - 18:55

Je me promenais tranquillement avec Belle sur le port de Nandis, nous discutions de tout et de rien, quand soudain, un monstre surgit de nulle part. Je n’eus d’autre réflexe que de me poster devant ma sœur de cœur, dans l’espoir de prévenir toute attaque. Devant nous, se dressait une femme serpente à la stature imposante, qui nous regardait fixement. En effet, elle nous dévorait du regard comme si nous étions de la nourriture potentielle.

- Qu’est-ce que c’est ?!

Une main appuyée sur mon épaule m’invitait à me retourner, ce que je fis. C’était Belle qui, d’un sourire sincère et serein, me demandait de quoi je parlais. Ne comprenant pas son calme devant une telle horreur, je lui désignais le monstre en face, mais elle ne semblait pas le voir, tout comme les personnes autour de nous. Pourtant, cette immondice géante était bien là, elle restait dans la même posture, ses yeux perfides toujours posés sur nos corps si frêles. Que faire toute seule ? C’est alors que la démone saisit Belle, pour la mettre juste au-dessus de sa grande gueule ouverte, prête à l’engloutir. N’ayant pu empêcher cet enlèvement, je voulus intervenir avant qu’il ne soit trop tard. Concentrant toute mon énergie magique en direction du monstre, je lui envoyais toute la puissance du vent que je possédais pour lui faire lâcher prise, et éventuellement, la blesser. Mais rien ne se passait, mes pouvoirs ne fonctionnaient pas.

- *Que se passe-t-il, pourquoi je ne peux utiliser la magie ?*

Une femme vint alors me rejoindre dans une lumière éblouissante. Elle était entourée d’une aura majestueuse, et possédait deux ailes noires, en parfaite harmonie avec le vent. Son visage était bienveillant, mais il arpentait une expression grave et triste. Alors que Belle criait et se débattait, cette nouvelle venue m’expliquait que je devais accomplir un destin plus grand et que je devais la laisser mourir. A ce moment là, mon cœur se déchira et je n’écoutais plus rien, j’essayais, encore et encore, de venir en aide à la seule famille qu’il me restait. Je ne supportais ni le sentiment d’impuissance qui m’envahissait, ni l’idée qu’une innocente soit sacrifiée pour un destin, dont j’ignorais même l’existence.

- Belle… BELLE !

Par instinct, je fermais les yeux et, lorsque je les rouvris, le paysage avait changé, tout était flou. J’étais allongée mais je pleurais réellement, les larmes avaient embué ma vision. Je distinguais vaguement une chevelure blonde penchée au-dessus de moi, qui me rassurait et me réchauffait le cœur.

- Allyriane ? Murmurais-je, la voix entrecoupée de sanglots.

Quelques secondes s’écoulèrent et je retrouvais peu à peu mes esprits. Je m’assis doucement et m’aperçus que j’étais seule, dans ma cabine. J’étais allongée et j’avais dû me débattre dans mon sommeil. Je tentais de recoller les faits entre eux. Le Corivace avait échappé de peu à une tempête glacière. J’avais ramené, à l’aide de mes pouvoirs, le bateau à Nandis. Ayant usé trop d’énergie, je m’étais évanouie pour me réveiller dans les bras de Belle, qui avait veillé sur moi durant le retour. Arrivés à destination, un constat funeste : nous avions subi de nombreuses pertes humaines et de lourds dégâts matériels. Devant s’occuper du personnel, Belle était restée à bord pour superviser les réparations. Ensuite, je me souvenais avoir ressenti le besoin de me reposer un instant. Toutefois, il semblait y avoir des blancs dans mes souvenirs, je ne me rappelais aucunement m’être endormie. Pourquoi avoir rêvé d’un tel monstre ? Qui était cette femme ailée et pourquoi avoir eu la vision d’une chevelure blonde, que j’avais appelée Allyriane, alors que je n’en connaissais aucune ?

Après quelques instants, je respirais calmement et me sentais mieux. Pour expliquer les faits, je déduisais, en toute logique, que mon état était passager, encore sous l’émotion des récents événements. Je ne pensais alors plus qu’à une seule chose, retrouver les miens, Belle en particulier. Je courus sur le pont, qui était en pleine agitation et que je retrouvais avec émoi. Les réparations du Corivace avançaient avec efficacité. A ce rythme, il retrouverait rapidement son allure d’antan. Belle était là également, quelle ne fut pas ma joie de la voir saine et sauve. Préférant ne pas remuer les derniers bouleversements, je ne lui dis rien concernant mon rêve, nous passâmes l’après-midi à discuter du futur et de la succession du navire.

En m’expliquant sa vision des choses, elle insistait beaucoup sur le fait qu’elle ne partageait pas du tout les mêmes objectifs que ses parents, à savoir l’appât du gain. Pour cela, il était nécessaire de se rendre à la banque Siamoise, afin d’évaluer la valeur du Corivace. En effet, elle espérait avant toute chose, ne pas s’attirer les foudres de tous ceux qui ne souhaitaient pas continuer à naviguer sous son commandement, auquel cas il faudrait alors les dédommager. Au cours de la discussion, Belle me demanda de l’aider à seconder le navire lorsque l’on reprendrait la route. Étonnée de la proposition, je ne doutais pourtant pas de sa confiance, qui m’allait droit au cœur, plus que jamais. Elle voulait, cependant, ne pas obtenir une décision dans l’immédiat, ce que je comprenais. Gardant alors pour moi ma réponse déjà prête, je me concentrais sur le prioritaire : être présente pour ma sœur.

- Je comprends tes craintes, Belle, je suis là. Je n’ai pas la certitude que tout le monde te suivra, surtout si leurs valeurs diffèrent trop des tiennes. Cependant, je peux t’affirmer autre chose. Tu as largement prouvé tes aptitudes à diriger le Corivace, surtout en moment de crise. Et je doute sincèrement que les matelots ne l’aient pas remarqué et ne t’en soient pas reconnaissants. Vois l’ardeur avec laquelle ils réparent le navire. Mes pouvoirs ont peut-être éloigné le bateau de la tempête, mais sans tes instructions claires et justes, alors que le désordre régnait, nous aurions eu davantage de pertes humaines. Tu as su te montrer forte quand il le fallait, beaucoup te doivent la vie.

Tout en disant cela, je tenais les mains de Belle dans les miennes, tout en la regardant dans les yeux avec bienveillance. Le Corivace reprenait une fière allure, il serait bientôt prêt à repartir. Enfin, je me tournais vers la mer. La soirée débutait et le ciel rosissait doucement au-dessus de cette vaste étendue salée. Je me sentais chez moi, l’air marin apaisait mon cœur, que le feu avait dévasté quelques années plus tôt, physiquement et moralement. La magie m’avait soutenue, mais Belle m’avait apportée bien plus que ça, à savoir une famille. Jamais je n’avais pu m’attacher à sa mère, trop capricieuse et autoritaire, loin de celle que j’avais chérie et perdue à Aeldril. Ayant peu connu mon père, j’en avais toutefois trouvé un en Harill et ce, même si je ne partageais pas toutes ces valeurs. Mon amitié avec Belle s’était construite, elle était solide et jamais je n’abandonnerais celle qui, désormais, était la personne la plus chère à mon cœur.

- Je t’accompagne à la banque, dis-je soudainement.

Je tenais tout simplement à rester avec elle. De plus, j’avais voyagé une année entière avec un commerçant et l’expérience m’avait appris que personne n’était à l’abri d’une arnaque. Heureusement, Belle était dégourdie et perspicace.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: L'héritage du Corivace   Mar 4 Juin - 19:23


Pensant que les affaires administratives du Corivace ennuieraient très certainement Lanae, Belle ne lui demanda pas de l'accompagner, ce qui l'étonna d'autant plus lorsque cette dernière se proposa de la suivre. Approuvant alors sa décision par un chaleureux sourire, les deux femmes entrèrent dans la banque. Durant ces quelques pas, Belle songea à ce que sa soeur de coeur avait pu lui dire à propos de ses capacités à commander. C'était très gentil de sa part à l'épauler ainsi, mais c'était loin de lui suffire pour chausser les bottes de son père... En plus de cela, elle savait bien comment les femmes étaient perçues dans le milieu de la piraterie, exception faite peut-être du Dragon des mers. Enfin... pas tant que ça, puisque c'était une Drow, et à ce titre commander des hommes ne devaient pas être la tâche la plus ardue qu'elle eut à affronter. Belle était jeune, à peine vingt deux ans, avec un tempérament relativement calme pour une pirate ; alors il était on ne peut plus normal qu'elle se mette en doute. Cependant, ce qui était paradoxal, était qu'elle se refuserait à ce que quelqu'un d'autre devienne le capitaine du Corivace ; car ce serait dans l'unique but de s'enrichir au prix du sang. Belle en revanche, c'était l'aventure qu'elle recherchait !

Mais alors que Belle et Lanae franchissaient le seuil de la banque, elles tombèrent malgré elles sur un échange cinglant !


- ... je t'avertie mon cochon, si tu dis quoi que ce soit, tes mômes devront me rendre gorge ! L'effrontée voulut poursuivre, mais le teneur du comptoir l'en dissuada en se raclant la gorge, preuve que quelqu'un venait d'entrer. Se retournant alors, l'étrange femme esquissa un bien curieux sourire à l'égard des arrivantes. Belle, Lanae ! Voilà bien le dernier endroit auquel j'aurai pensé vous croiser ! Quel grain vous amène ?

- Pardon mais... on se connait ? Répondit Belle sous le coup de la surprise. Ha mais... attends un peu, c'est toi ? Rïona, c'est vraiment toi ?

- Oui gamine, qui veux-tu que ce soit d'autre ?!

Bon sang ce qu'elle avait changé ! Ca faisait maintenant quatre ans qu'elle ne l'avait point revu... Belle se souvenait de Rïona comme étant une jeune citadine au caractère très ambitieux. Enfants, elles jouaient toutes les deux lorsque le Corivace accostait à Nandis. Jamais elle n'aurait cru la voir en pirate, et ce, même dans ses pires cauchemars ! Qu'avait-il bien pu lui arriver ?

- Désolée... Se reprit la jeune femme. Durant un instant je nous revoyais là, sur le quai, en train de courir après les chiens... et...

- Ho par pitié Belle ! Coupa t-elle soudainement. Épargne-moi ce mélodrame qu'est notre enfance commune ! Cette idiote que tu as jadis connue est morte et enterrée, maintenant, je suis Rïona la vive ! Bras droit du capitaine Lonoud ! Donc respecte mon rang comme il se doit ! Par ailleurs, je n'ai pas le temps de faire dans le bavardage, nous appareillons dans l'heure !

- Lonoud, mais comment peux-tu être sous les ordres de ce porc ?! Répliqua Belle sans vraiment réfléchir.

La réaction de Rïona ne se fit guère désirer, en deux enjambés elle se rapprocha de Belle afin de lui administrer une violente gifle. Sous la dureté du choc, la jeune femme se retint à l'épaule de Lanae, ce qui l'aida à retrouver l'équilibre qu'elle manqua de perdre.

- Insulte encore mon capitaine, et je jure que je t'éventre sur place ! Ajouta "la vive" tout en mettant à jour son poignard. Va donc faire les petites affaires pour ton père fille à papa, moi par contre, j'ai quelques têtes à trancher !

À la suite de quoi, Rïona passa entre Belle et Lanae tout en les bousculant avant de s'évanouir dans la foule. Totalement désemparée, la jeune capitaine préféra ne rien ajouter, ni même la retenir. De plus, elle avait éveillé la curiosité de l'aventurière qui sommeillait en Belle, surtout lorsqu'elle ajouta qu'elle allait faire des morts.


Responsable du comptoir, Rosh, ne put s'empêcher de se tenir la joue lorsqu'il vit Rïona gifler la pauvre fille du capitaine Hariil. Toutefois, constatant que cette dernière venait s'entretenir avec lui, il jugea bon de parler le premier.

- Soyez la bienvenue dans la banque Siamoise Belle, et à vous aussi demoiselle. Ajouta t-il à l'égard de la rousse en plus d'un clin d'oeil. Je vous avoue que cette gifle m'aurait dessoûlé pour de bon, même après une semaine en mer. Mais si vous êtes complètement remise, j'aimerai savoir ce que je pourrai faire pour vous ?

- Bonsoir Rosh, on parlera affaire après voulez-vous, répondez d'abord à cette question. Répondit sommairement Belle alors qu'elle avançait jusqu'au comptoir. Pourquoi Lonoud appareille t-il ? Ce n'est point dans ses habitudes.

- Comment ça vous n'êtes pas au courant ?

- Je devrais ?

- Oui il est vrai que votre père a toujours tendance à trop attendre pour vous dire les choses. Poursuivit Rosh, toujours ignorant du décès de ce dernier. Le roi pirate à mis la tête du capitaine Xune à prix. Il veut que le navire du Dragon des mers soit envoyé par le fond avant l'aurore. Un pigeon nous a informé de cet ordre en milieu d'après midi. Elle est accusé de traîtrise. Cela me surprend car les affaires avec elle ont toujours été en règle, mais les ordres sont les ordres. Maintenant vous savez tout, d'ailleurs Lonoud n'est pas le seul à s'y lancer !

Curieux... ce n'était pas le première fois que le roi faisait un caprice pour tuer quelqu'un, alors pourquoi tout le monde se mobilisait de la sorte ? Belle était en alerte, il devait très certainement y avoir quelque chose de plus ! À savoir que Xune était loin d'être la plus redoutée, certains prétendaient même qu'ils avaient plus à craindre de son second.

- Quelle est la récompense ? Demanda t-elle, persuadée que tout cet empressement venait de là.

- Ma pauvre Belle, toujours la dernière informée ! Le roi pirate promet d'offrir un nouveau navire à celui ou celle qui lui apportera la tête de Xune, en plus de lui succéder lorsqu'il cédera sa place.

Encore plus intriguée, Belle demeura sans réponse. La récompense valait largement plus que la cible... il fallait qu'elle tire ça au clair !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 28 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanae
avatar
Récits 2337
MessageSujet: Re: L'héritage du Corivace   Jeu 6 Juin - 22:04

Belle accepta ma proposition d’un sourire bienveillant. Nous nous dirigions toutes deux vers la banque, pensant au futur et aux bonnes affaires. Mais alors que nous avions à peine franchi l’entrée, c’était à une scène plutôt inhabituelle que nous assistions, à savoir un échange verbal très acerbe. Le teneur du comptoir semblait en bien mauvaise posture. Je m’apprêtais éventuellement à réagir, lorsqu’une femme étrange, auteur de ce discours peu flatteur, se retourna pour nous adresser un sourire qui en disait long sur son caractère.

- Bonjour, répondis-je simplement, sans vraiment savoir à qui je m’adressais.

Belle, en revanche, reconnut notre interlocutrice. Bien que ne l’ayant jamais rencontrée personnellement, elle m’avait souvent parlé de cette fille, avec qui elle jouait durant son enfance. Et dans le monde de la piraterie, les nouvelles allaient vite. Je ne fus donc pas étonnée qu’elle connaisse mon nom. Après toutes les mésaventures que nous venions de traverser, incluant la perte de Harill, je pensais ces retrouvailles bénéfiques pour ma sœur de cœur. En effet, revoir une vieille connaissance apaiserait peut-être son esprit, si tourmenté avec ces histoires de succession. Je déchantais vite cependant, lorsque la dénommée Rïona répondit si froidement à Belle.

- Si c’est bien ton amie d'enfance, que tu as mentionnée quelques fois lors de nos échanges, je la trouve bien changée… Chuchotais-je.

Je fus encore plus stupéfaite lorsque j’appris qu’elle servait désormais sous les ordres de Lomoud, un pirate certes redoutable, mais dont les méthodes employées étaient loin d’être honorables pour son rang. D’ailleurs, Belle ne se fit pas attendre pour traiter ce capitaine de porc, mais mal lui en prit. Vexée, Rïona, considérant le comportement de son ex amie comme un affront, vint lui donner une gifle magistrale… Le choc fut si violent qu’elle se retint à mon épaule. Dans un réflexe désemparé, je la rattrapais d’une main dans le dos pour la soutenir, impuissante face à ce geste si soudain. Belle eut à peine le temps de se remettre que la folle furieuse passa entre nous, sans manquer l’occasion de nous bousculer, avant de disparaître hors de la banque. J’avais une envie profane de la rattraper, et de lui rendre l’humiliation qu’elle venait de faire subir à ma sœur de cœur. Toutefois, la raison m'arrêta. S’il y avait bien une leçon que j’avais retenue dans la piraterie, c’était que la provocation se révélait souvent être une option meurtrière, à laquelle je ne me risquerais certainement pas actuellement. De plus, Belle était assez mature pour se prendre en charge et si elle n’avait rien fait, alors je me devais de respecter son choix, qui ne concernait qu’elle et son enfance.

Tout le monde, ou presque, considérait ma sœur comme un petit objet fragile à la merci de ses parents autoritaires. Pourtant, les lois auxquelles Belle obéissait n’étaient rien d’autre que celles de son cœur, avec ses propres choix et valeurs. Elle était plus forte et déterminée qu'il n'y paraissait. Afin de ne pas la rendre victime à des yeux publics, possiblement rivés sur la scène qui venait de se dérouler, je ne fis rien, la laissant se remettre de ses émotions, seule. Cela pouvait paraître dur, mais elle découvrait la réalité, les gens pouvaient changer, et j’étais persuadée qu’au fond d’elle, elle le savait mieux que personne. La mort de Harill, aussi triste qu’elle était à mon cœur, permettrait néanmoins à sa fille biologique de s’épanouir et de ne plus vivre cachée derrière une ombre.

Belle semblait avoir compris le message. Lorsque le gérant engagea la conversation d’un ton chaleureux, elle lui expliqua les motifs de notre visite, sans même faire allusion à ce qu’il venait de se passer. Durant l’échange qui s’ensuivit entre ma sœur et ce dénommé Rosh, j’écoutais attentivement les réponses du teneur de comptoir. Toute cette histoire était bien curieuse. Mais si je me fiais à ses dires, alors nous recroiserions sûrement Rïona dans un cadre encore moins guilleret.

- *Elle ne perd rien pour attendre celle-là…* Pensais-je avec amertume en me rappelant les derniers faits.

Mais il y avait plus important pour le moment. Xune était une pirate d’honneur, je doutais fortement de sa trahison envers le roi pirate, et l’expression songeuse de Belle me laissait à penser qu’elle devait être du même avis. Beaucoup de vies étaient en jeu, et avant de discuter de la succession du Corivace, ou même savoir quel parti prendre, il nous fallait davantage d’informations. Pour ce faire, je me rapprochais du comptoir pour en interroger le teneur. Au passage, je posais une main sur l’épaule de ma sœur, lui signifiant tout mon soutien. Ne sachant si Belle omettait volontairement ou non de mentionner la mort récente de son père, jugeant peut-être le moment inopportun, je ne pris pas l’initiative d’en informer Rosh.

- Bonjour ! Répondis-je amicalement aux salutations premières de Rosh. Je constate que nous ne sommes pas les seules à s’être attiré les foudres de cette Rïona. Pourquoi vous menaçait-elle, peut-être pouvons-nous vous aider en faisant une pierre deux coups ? Je vous prie d’excuser ma curiosité, mais disons que quelques aventures nous ont retenus en mer. Par conséquent, il est vrai que nous ignorons beaucoup des dernières nouvelles à Nandis.

Même s’il n’était que teneur de comptoir, il devait forcément en savoir plus, avec tout le passage qu’il y avait. J’espérais donc des réponses complémentaires à mes questions, laissant ensuite à Belle le bon soin de décider de l’avenir du Corivace. Sans équipage fidèle, nous n'irions pas bien loin, mais j'avais confiance en ma soeur, et je serais là pour la soutenir. Celle-ci, songeuse, n’avait pas donné suite aux réponses de Rosh :

- Tu sembles de mon avis, n’est-ce pas ? Toute cette histoire sent mauvais…

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 30 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: L'héritage du Corivace   Dim 9 Juin - 17:55


Le capitaine Hariil allait sans nul doute suivre le troupeau. Rosh se demandait d'ailleurs si Belle était réellement faite pour ce milieu, il n'y avait qu'à la regarder pour s'en convaincre. Quant à celle qui l'accompagnait, la rousse, il ne savait pas grand chose de sa personne, exception faite de ses pouvoirs. Et pour cause, chez les pirates, la magie n'avait guère sa place. Ainsi donc, lorsqu'un membre de cette organisation zélée était à même de manipuler les arcanes, il était d'instinct surveillé de très près. Fort heureusement pour elle, cette femme était très discrète, ce qui lui permit de se faire oublier. Par contre côté curiosité, elle ne manquait pas de toupet ! Oser demander à Rosh l'origine du fruit de sa brouille avec Rïona. Honnêtement, en quoi cela l'intéressait ?

- Je vous trouve bien indiscrète, femme ! Rétorqua sèchement l'homme.


Houla ! Pour qui se prenait-il ce Rosh, avait-il déjà oublié sa place de simple suppléant ? Certes ça faisait maintenant un an, mais ça n'en demeurait pas moins qu'un remplaçant ! Quant au propriétaire de la banque, Belle le connaissait bien, ils échangeaient parfois des informations dans le dos de son père, c'était d'ailleurs le seul moyen qu'elle avait pour savoir ce qu'on lui cachait à longueur de temps. Rosh avait donc tout intérêt à se tenir, sans quoi, Belle pouvait le faire renvoyer, ce qui était synonyme de mort dans ce métier !

Tapant du poing contre le comptoir, Belle coupa court aux hostilités. - Son prénom est Lanae, et non pas "femme". Haussez une fois encore le ton, et vous aurez à faire à moi ! Surprit par cette colère d'habitude inexistante en Belle, Rosh se fit petit, entendant la suite. Maintenant répondez lui.

- Eh bien... Le roi pir... haaaAAA ! Hurla le malheureux, avant de s'écrouler dans un bruit sourd.

Jamais Rosh ne pourra finir son explication, puisqu'une dague désormais logée dans son oeil gauche venait de le faire taire pour toujours. D'instinct, Belle regarda de tous les côtés, puis c'est alors qu'elle vit une ombre se retirer depuis la haute fenêtre de la banque. L'assassin avait très certainement pour mission de surveiller Rosh, et qu'en cas de possible fuite, il lui en revenait de l’exécuter. La fille du capitaine Hariil s'attendait à tout sauf à ça ! Ainsi donc, le roi pirate était également derrière cet assassinat ? Mais à quelle fin ?! Cette fois c'était sûr, il fallait qu'elle sache...

- Il ne faut pas rester là ! Dit Belle à l'attention de Lanae. Pars devant et ordonne aux hommes de se préparer, que les réparations soient achevées ou non, l'ordre doit être appliqué ! Fais vite ! Insista t-elle en la poussant jusqu'au dehors.

Avant de se retirer, Belle voulait voir de plus près la dague qui venait de servir à assassiner Rosh sous ses yeux. Mais à sa grande surprise, il s'agissait bien d'une lame de pirate. Or, depuis quand le peuple des mers tuait d'une façon aussi lâche ? Cette mise en scène ressemblait davantage à la manière de faire des hommes travaillant pour le compte de la dague ensanglantée ! Enfin... avec des porcs comme Lonoud, on pouvait s'attendre à tout !

-*Lonoud n'est pas un penseur, comme la plupart de ses confrères d'ailleurs... Je refuse à ce que la piraterie s'abaisse à ce niveau ! Je découvrirais ce qui se passe !*

Par mesure de précaution, Belle s'empara de l'arme du crime, puis fila à toutes jambes en direction du Corivace, là où Lanae était supposée se trouver !

[OUT : Le port, merci de créer un nouveau sujet... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 18 heures 37 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'héritage du Corivace   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'héritage du Corivace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ ASTRUNE ~ :: Nandis :: Les rues :: Les docks :: Le port :: Banque siamoise-
Sauter vers: