AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Près du but !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Près du but !   Ven 30 Oct - 15:51



L'air dans les catacombes était tout ce qu'il y avait de plus malsain, c'était à se demander comment un être vivant pouvait y avoir élu domicile, cependant Andromën avait entendu puis vu Lynsha la suivre, mais non sans réticence, elle progressait avec prudence. La Banshee fut heureuse de son choix, ou du moins de l'infime confiance dont elle put faire preuve à son égard, alors à son tour elle lui rendit la pareille en tentant au mieux de la guider dans ce monde désolation.

- N'ayez crainte Lynsha, je vous assure que je ne vous veux aucun mal, je comprends que je vous demande l'impossible, mais essayez de me faire confiance. Andromën arrêta de parler quelques secondes tout en continuant d'avancer avant de reprendre. Sachez que les Banshees ne sont pas des êtres fourbes, vous voyez tout de suite qu'ils veulent vous tuer, je vous le redis je suis sans aucun doute la seule Banshee avec une personnalité civilisée.

Andromën se doutait un peu qu'elle parlait dans le vent, Lynsha pourrait se poser tout plein de questions à son sujet, du genre qu'elle pouvait lui mentir sur la personnalité des Banshees puisqu'elle ne savait pas ce que c'était vu qu'elle n'en n'avais jamais côtoyé auparavant. Comme elle l'avait sous entendu un peu plus tôt, tout reposait sur un certain climat de confiance, alors sans rien ajouter d'autre elle continua de faire traverser les catacombes à l'étrangère, l'antre de l'assassin de ses parents était loin d'être à côté, il fallait emprunté d'innombrables détours. Comment cela se faisait il qu'un temple dédié à une si grande Déesse qu'était Loominëi possède de tels sous sol ? C'était inconcevable mais pourtant bien réel, peut être y avait il une part de l'histoire que tout le monde ignorait, en tout état de cause la marche dura pas loin de trois heures, il fallait y aller doucement par endroit, car il pouvait y avoir des pièges mortels, Andromën en désamorça une bonne trentaine au moins, apparemment la meurtrière ne voulait pas être atteinte, mais il en faudrait bien plus pour décourager la Banshee ou encore Lynsha qui devait se languir de pouvoir enfin mettre la main sur l'assassin de ses parents adorés.

- Nous y sommes presque. Chuchota Andromën. Je sens la vie non loin, mais j'ignore si c'est hostile ou non, alors il va falloir être prudente Lynsha ...

Andromën ne sentait pas les émotions, mais la vie non loin était bien la personne vers laquelle elle avait l'intention de guider l'étrangère, par contre rien de malsain ne pouvait être ressentit, bien au contraire, ça ressemblait plus à sentiments de victimes terrorisées, et plus Lynsha s'en rapprochera, plus ça se confirmera, mais que ce passait il là bas ? Cependant un piège échappa à la vigilance de la Banshee, et une chaine magique lui attrapera soudainement la cheville droite, puis, juste après elle fut tirée d'un coup sec contre le mur. L'entrave le lui faisait aucune douleur mais une énergie étrange était en train d'opérer en elle, et rapidement Andromën comprit de quoi il était question.

- Ne vous approchez pas Lynsha ! Lui intima soudainement la Banshee piégée. Cette chaine qui me retient draine peu à peu mon énergie vitale, et comme elle est magique il est impossible de la briser par des moyens physiques, je vais essayer de me débrouiller, mais il se peut que mon existence s'achève ici, or votre route continue au bout de ce couloir Lynsha, rencontrez la meurtrière de vos parents, et si il le faut mettez fin à ses souffrances, si je parviens à me libérer je vous rejoindrais ! Filez !

La Banshee avait raison, Lynsha ne pourrait rien faire pour la libérer, la chaine magique se prolongeait sous une énorme dalle, et impossible d'estimer sa longueur, de plus si elle osait toucher la chaine qui retenait Andromën, la demie Elfe succomberait instantanément vu que l'essence de la morte-vivante la parcourait, c'était l'équivalent de prendre à un câble électrique dénudé et à mains nues. Alors elle se devait de continuer sans la Banshee pour enfin rencontrer la personne qui avait tué ses parents.



D'ailleurs si cette dernière continuait elle serait surprise de découvrir une jeune femme à moitié nue enchainée de la tête aux pieds, tout ce qu'elle pouvait faire s'était d'effectuer une danse du ventre pour pouvoir bouger légèrement et c'est tout. Son visage meurtri n'affichait que du dégoût, de plus ça devait faire un moment qu'elle était là, car elle ne criait pas à l'aide, elle avait du se rendre compte que c'était vain, et bien sûr elle ne se doutait aucunement que des personnes s'approchaient, vivantes ou non, pour elle, elle était déjà morte. Cette pauvre fille n'avait plus que la peau sur les os, et des yeux à moitié vitreux, tout portait à croire qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre. Il était impossible que ce soit elle qui ai pu commettre un tel meurtre par le passé, déjà elle était très jeune, au moins la vingtaine d'année, et ça serait vraiment la dernière chose qui arriverait à une sorcière que de se faire enchainée ainsi et laissée pour morte, non cette dernière devait servir à quelque chose d'autre, mais à quoi ? Seule Lynsha pourrait le savoir, mais s'en donnerait elle la peine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Près du but !   Lun 2 Nov - 16:38

La tête me tournée un peu car l’odeur de cadavre en putréfaction était atroce. Je tentais de suivre Andromën du mieux que je pouvais. Mais je ne connaissais pas l’environnement qui m’entourait. Je restais particulièrement attentive avec mon ouïe en essayant de retenir ma respiration le plus possible. J’entendais très distinctement les pas, de la Banshee qui me guidait, sur le sol en pierre. Je posais mes pas exactement là où elle les posait afin de ne pas déclencher un piège qu’elle n’aurait pas désamorcé avant. Mon cœur battait vite. J’étais anxieuse. Le moment qui se profilait devant moi allait être très important. Un tournant dans ma vie. J’allais rencontrer celle qui avait tuée mes parents. Mais aurais-je le courage de la tuer ? On me disait souvent que je n’étais pas fait pour combattre et encore moins pour tuer. J’étais beaucoup trop gentille et naïve, je le savais. Je ne voulais pas faire souffrir les autres. Sauf si je devais défendre des êtres qui me sont chères. Mais serais-je capable de la tuer ? Sachant que depuis tout se temps elle aurait peut-être changée ? Je ne devais pas songer à moi. Non, s’était plus important que cela. S’était un devoir qui me dépassait. Peut importe mes sentiments, je devais venger mes parents un point c’est tout. Je devais les venger, eux qui s’aimaient tant. Elle, qui les a privés de cet amour qui était si fort. Cette femme, qui m’a également privé de mes parents. Peut importait mes sentiments, je devais la vaincre. Pour ma mère. Pour mon père. Pour leur amour commun. Et enfin pour que je puisse trouver la paix en moi.

Mes gestes s’enchaînaient machinalement sans que je fasse particulièrement attention. Il faisait froid et l’endroit était humide, voir même parfois glissant. J’entendis Andromën qui me parlait. Elle voulait me rassurer à propos d’elle-même. Et elle voulait également que je lui fasse pleinement confiance. Elle marqua une courte pose avant de poursuivre sur le comportement des Banshee. Comme quoi elles n’étaient pas des êtres fourbes et qu’elle était sans doute la seule à avoir une personnalité Humaine. Tout en continuant de marcher je répondis d’une voix amicale :

-Je souhaite sincèrement vous faire confiance. Mais elle se créer au fil du temps. Comme un lien. Et tant que l’on ne le trahis pas, il devient de plus en plus fort jusqu’à devenir indestructible un jour. Enfin… c’est ma façon de voir. Pour le moment ma confiance est dans le creux de vos mains. A vous de ne pas la trahir.

Je lui adressais un sourire amical, mais je n’étais pas sûre qu’elle l’ait vue. Petite à petite je me rendais compte que je m’attachais un peu à elle. Une partie de moi était encore un peu réticente à lui faire confiance. Elle me murmurait qu’Andromën pourrait très bien me mentir au sujet des Banshee. Mais cette voix s’éteindrait au fil du temps comme lorsque l’on souffle sur la flamme d’une bougie. D’autre part, je fus étonnée de la taille de ces catacombes. Le temple de Loominëi couvrait certes une très grande distance à la surface de la terre. Mais jamais je n’aurais imaginée que les catacombes soient si grandes et si profonde aussi. La marche me parut durer une éternité. Cela faisait depuis un très long moment que je ne pouvais plus percevoir la présence de Raiden. J’espérée qu’il ne se soit pas enfuis. A certains moment nous étions obligées de stopper notre route afin qu’Andromën désamorce les pièges. Je savais qu’il y en avait dans les catacombes, c’est pourquoi d’ailleurs je ne m’y étais jamais aventurée seule. Cependant je n’aurais jamais cru qu’il y en ait autant. Si j’avais pénétrée seule les catacombes, je serais sans doute morte bien des kilomètres avant d’arriver jusqu’ici. Ou alors j’aurais mis dix fois plus de temps à tous les éviter ou à les désamorcer.

J’entendis la Banshee me dire que nous étions bientôt arrivées. De plus, tout comme moi, elle percevait de la vie non loin. Mais je pouvais sentir plus que de la vie. Je ressentais également une grande crainte. Que se passait-il là bas ? Sans que je n’ais plus le temps de réfléchir, un piège échappa à l’attention d’Andromën et j’entendis le bruit d’une chaîne lui attraper la cheville droite pour ensuite la tirer d’un coup sec contre le mur.

-Andromën ! Vous allez bien ? Demandais-je inquiète.

J’allais m’approcher pour l’aider lorsque la Banshee m’ordonna de ne pas m’approcher d’elle. Elle m’expliqua que la chaîne était magique et que cette dernière drainait peu à peu son énergie vitale. Elle ajouta qu’elles ne pouvaient être détruites par des moyens physiques et que son existence s’arrêtait peut-être ici. Andromën poursuivit en me disant que ma route continuait au bout du couloir, qu’il fallait que je rencontre la meurtrière de mes parents et que, s’il le fallait, que je mette fin aux souffrances de mes parents. Elle me rejoindrait plus tard si elle y parvenait.

-Merci beaucoup de votre aide Andromën ! Vous m’avez était d’une aide précieuse. Je ne vous remercierais jamais assez. Tachez de rester en vie, je veux vous compter dans mes amis encore en vie !

Je lui adressais un sourire de reconnaissance. Mes sourires étaient rares car j’étais souvent très triste. Je me retournais et écoutés attentivement se qui se passait au bout du couloir. Il y avait de faibles mouvements de chaîne mais rien de plus. Mais une chose me perturba : « […] abréger ses souffrances… ? ». Qu’elles souffrances ? Pourquoi ? Etait-ce donc bien cette personne, paraissant si tourmentée, qui était à l’origine de l’assassina de mes parents ? Je poursuivis mon chemin, d’un pas sûr même si je ne savais pas se qui m’attendait. Je réfléchissais à cela. Comme un esprit qui semblait si jeune pouvait-il être à l’origine d’un tel acte qui remontait à si loin maintenant. Je me retrouvais rapidement dans une grande pièce. Je poussais mes sens le plus loin possible. Ne détectant pas une présence de vie qui pourrait nous rejoindre dans l’immédiat. Je perçus de l’étonnement dans le cœur de cette personne qui était enchaînée.

*Ce n’est pas possible, cela ne peut être elle… Ce n’est qu’une très jeune femme !* Pensais-je un peu horrifiée.

Il y eu un long silence où je réfléchissais. Il était impossible que ce soit elle la meurtrière, elle était beaucoup trop jeune. En revanche, il était plus probable que se ne soit qu’une esclave. Mais alors où était sa propriétaire ? Puis je demandais d’une voix neutre, mon capuchon cachant le haut de mon visage :

-Qui es-tu ? Où est ta maîtresse ?

Je me maudissais de n’avoir demandée le prénom de l’assassin de mes parents à Andromën. Cela aurait facilité les choses. Je pris un des deux pieux de Père qui se situé sous ma cape, et attendis la suite. Qu’allait-il se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Près du but !   Jeu 5 Nov - 13:32



La peur, et encore de la peur, voila ce qu'éprouvait cette femme enchainée dans une salle à l'ambiance tamisée, elle avait froid et se sentait seule, elle ignorait encore quel sort lui était réservé. La dernière chose dont elle se souvenait ce fut d'être partie en promenade dans la forêt et qu'au bout d'un moment elle avait fait une chute dévalant une descente abrupte à toute vitesse, puis, après ce fut le trou noir et enfin à son réveil elle était là. Cependant elle entendit soudainement quelqu'un, paniquée elle commença à gigoter, elle avait trop peur que ce soit sa bourreau qui revienne lui faire tout une série d'expérience dont il ne valait mieux pas savoir en quoi elles consistaient. Alors qu'elle était au bord de crier l'étrangère apparut dans son champ de vision, mais qui était-elle ? Il était évident que ce n'était pas sa ravisseuse, alors elle allait pouvoir la sortir de là ? Oui c'était sa sauveuse, puis, elle voulut lui parler pour lui demander de l'aide mais cette dernière la devança en lui demandant qui elle était et où était sa maitresse. La prisonnière fut choquée par de telles propos, au lieu de s'empresser de la libérer elle était soumise à un interrogatoire, enfin bon dans des catacombes il ne fallait pas s'attendre à de la sympathie de la part de gens autres que soi même. La femme enchainée eut envie de lui cracher au visage, car si ça aurait été l'inverse, elle l'aurait d'abord délivrer avant de la questionner, elle ne comprenait pas la méfiance de l'étrangère à l'apparence bien singulière.

- Vous croyez que je suis en mesure de répondre à vos questions ! Rétorqua-elle violemment. Je ne me souviens même plus de mon prénom, et ma maitresse comme vous dites ... Je ne sais pas où elle est, elle vient juste pour faire ses expériences sur moi puis elle repars, elle ne m'a jamais dis où elle allait ensuite ! La jeune femme avait parlé un peu fort et finira par en tousser, alors elle baissa d'un ton avant de poursuivre. Détachez moi je vous en prie ... Je souffre dans cette position, je sens même plus même bras ...

Il était évident qu'elle devait souffrir le martyre comme ça, mais disait elle vraiment la vérité ? L'étrangère avait le droit de se poser la question, car enchainée ou non ça ne voulait pas dire qu'elle soit amicale, cependant elle pourrait se fier à son empathie qui ne lui révèlerait rien de dangereux, juste une pauvre victime qui avait mal de partout. Néanmoins, à défaut de ne pas pouvoir lui dire où se trouvait sa bourreau, elle pourrait la lui décrire, ça l'aiderait sans doute, puis qu'est ce qu'elle ne ferait pas pour être libérée ? Avant toute chose elle se la redessina dans son esprit enfin d'être la plus précise possible, car à cause de tout ce qu'elle avait subit tout lui paraissait flou. Ce fut donc dans un silence total qu'elle se remémora le visage de cette dernière ainsi que sa tenue vestimentaire et tout ce qui allait avec ... Et au bout d'une trentaine de secondes elle sera en mesure de lui dire à quoi elle ressemble.

- Attendez .. je vais vous prouver ma bonne foi car j'ai l'impression que vous vous méfiez de moi ... Je peux au moins vous dire de quoi elle a l'air ... Cette dernière disait ça sans même savoir que l'étrangère était aveugle. Elle a les cheveux et les vêtements rouges, elle assez belle malgré sa méchanceté, puis, avec son sceptre elle envoie des éclair rouges étranges ... Voila c'est tout ce que je me rappelle ...

La jeune femme enchainée venait de décrire Andromën, mais est ce que Lynsha en fera le rapprochement ? Impossible à savoir pour le moment, mais si la Banshee était le bourreau de cette fille, alors elle était aussi la meurtrière des parents de l'aveugle, la situation devenait critique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Près du but !   Mar 10 Nov - 16:45

Je ressentis un profond sentiment de frustration et d’incompréhension chez mon interlocutrice. Cela eu pour effet de me rendre un peu triste car je me montrais plus méfiante que d’habitude. Et que ce genre de comportement n’était pas toujours compréhensible pour les jeunes personnes. Elle me répondit violemment qu’elle n’était pas en mesure de répondre à mes questions et qu’elle ne se souvenait même plus de son prénom. Elle poursuivit en racontant qu’elle ne savait pas où était sa maîtresse. La prisonnière m’appris qu’une femme venait juste faire des expériences sur elle peut qu’elle repartait. La jeune femme avait parlé trop fort et son comportement la fit tousser. Elle supplia, plus doucement, de la détacher car elle souffrait trop. Je sentais sans trop d’effort qu’elle disait la vérité. Je réfléchissais alors à un moyen de la sortir de là. J’entendais de faibles bruissements de chaîne. Mais je ne savais comment la sortir de là. Je n’avais aucune hache ou épée. Où étaient les clefs ou le mécanisme pour la libérer ? Apparemment mon silence fut long parce qu’il laissa le temps à mon interlocutrice de tenter de se remémorer les traits de sa geôlière. Elle me la décrivit alors. Des cheveux et des vêtements rouges. Un sceptre qui envoie des éclairs rouges.

-Des cheveux et des vêtements rouges ? Voilà bien longtemps que je n’ais pas vue la moindre couleur… Murmurais-je en tirant lentement sur mon capuchon avec un brin de tristesse.

La prisonnière pouvait à présent voir que j’étais aveugle. J’espérais ne pas trop la choquée. Puis je repris me souvenant de se que j’avais dis :

-Veuillez m’excusez si je vous ais froissé en vous considérant comme une esclave. Dites-moi se que je dois faire pour vous libérez et je le ferais sur le champ.

Je restais attentive à se qu’elle allait me dire, de façon à la soulager le plus rapidement possible. Puis quelque chose fit tilt dans mon esprit.

-Attendez, fis-je soudainement d’une voix plutôt inquiète. Vous avez dit des éclaires sortant d’un sceptre ?! Je connais bien ce son. J’ai déjà rencontrée plusieurs magiciens. Et j’entends des bruits que beaucoup n’entendent pas ou auxquels ils ne font pas attention. Dans ces lieux je ne connais qu’une femme, ayant un sceptre qui lance des éclaires. Andromën… Terminais-je d’une voix étranglée.

Peut-être que ce nom dirait quelque chose à la prisonnière. Peut-être même allait-elle pouvoir confirmer qu’il s’agissait bien d’elle. J’écoutais alors attentivement se qui pouvait se passer dans le couloir où Andromën avait été attrapée. Je n’entendais plus aucun bruit. Je projetais mon empathie en cette direction mais je ne ressentais aucuns sentiments. Soit elle était morte soit elle avait disparue. Et dans les deux cas sa ne présageait rien de bon. De plus mon sixième sens me disait de me dépêcher. Il fallait que je parte d’ici, rapidement. « Dépêche-toi » me murmurait-t-il. De plus j'avais froid et cet endroit ne me mettait pas à mon aise. Revenant à moi j’attendis que la jeune femme prisonnière me dise quoi faire pour la sortir de là. Etant aveugle, elle devait me dire se qu’elle voyait.

-Si vous ne savez pas comment vous sortir d’ici, dites moi si vous voyez des clefs… Ou un quelconque mécanisme en rapport avec vos chaînes, lui demandais-je en réfléchissant à voix haute.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Près du but !   Mer 11 Nov - 16:08



La jeune prisonnière fut surprise de voir que l'étrangère était en fait aveugle, c'était ennuyeux, mais bon elle avait l'air débrouillarde, alors elle ne perdit pas espoir, puis, alors qu'elle était sur le point de vouloir la libérer, un soudain souvenir lui revint à l'esprit, et là ce fut le choc, Andromën. C'était bien elle ça ne faisait aucun doute, et si elle la connaissait, c'était qu'elle avait du la guider jusqu'ici, non non, pas une autre victime, et encore moins sous ses yeux, pitié pas ça. La Banshee ne paraissait plus aux sens de Lynsha, que se passait il ? Pas le temps de se poser la question, le problème c'était que la jeune femme ne savait pas comment se défaire de ses liens, il n'y avait ni clé, ni le moindre système de poulie, alors comment la lui expliquer sur la manière dont il fallait s'y prendre pour la libérer ? Néanmoins elle regarda tout de même une nouvelle fois les alentours, mais rien, pas le moindre interrupteur ou quoi que ce soit, alors il faudra le lui briser, mais là aussi comment ? Le sceptre de Andromën pourrait faire l'affaire, un éclair rouge sur un des maillons et le tour serait joué.

- Bon sang, c'est bien elle qui m'a fais tout ça, et pardonnez moi, je .. j'avais pas vu que vous ne voyiez pas ... Mais il faut que je sorte de là ! Mais je n'ai pas envie qu'elle vous tombe dessus aussi ! Vous devriez peut être m'abandonner, et sortir par la sortie qui se trouve à votre droite, mais si vous tenez absolument à me libérer je crois que j'ai une idée ...

La jeune femme venait d'avoir un éclair de génie, sur une des tables où étaient disposés tout un tas d'instruments de torture se trouvait un cristal pointu aux propriétés magiques, ce dernier pourrait servir à prendre Andromën à revers, il y avait un angle dans la pièce, l'étrangère pourrait si cacher pic en main afin de poignarder la Banshee dans le dos sans risque de se faire toucher par cette dernière, après quoi elle pourrait s'emparer de son sceptre pour la délivrer, oui ça pourrait se faire.

- Sur une des tables à votre gauche se trouve un pic de cristal, il y a de la magie en lui, donc ça pourrait toucher la Banshee, prenez le puis dissimulez-vous derrière le mur droit de l'entrée que vous venez de franchir ... Je sais c'est un coup bas, mais en tant qu'être vivant nous n'avons pas le droit à l'erreur face à elle.



Andromën n'était pas morte, elle avait juste prit une forme spectrale pour se libérer de sa chaine, elle n'avait pas pu le faire tout de suite, car elle avait besoin de concentration pour y parvenir, surtout que son énergie était en train de se faire drainer, donc ce n'était pas facile. Après quoi elle mit un terme à cette métamorphose, donc Lynsha pourra de nouveau la ressentir, d'ailleurs il était temps qu'elle retourne dans la pièce où était supposé être la meurtrière de ses parents, lentement mais surement elle se rapprochait, et bientôt l'entrée de la pièce où les deux femmes se trouvaient s'offrit à elle. Son sceptre fermement tenu dans sa main droite, Andromën arriva à pas de loup sur le seuil de la porte inexistante. Puis très vite elle remarqua cette femme enchainée, et sa réaction fut sans appel.

- MAIS QU'EST CE QUE CA VEUT DIRE ! S'écria t-elle en se rapprochant dangereusement de cette dernière.

- AU SECOURS !!!! Hurla la victime terrorisée.

La Banshee était sur le point de l'atteindre, mais que faisait Lynsha en attendant ? Car Andromën n'avait même pas fais attention à sa présence, elle sentait bien deux vies avant d'arriver, mais une fois qu'elle eut vu la jeune femme enchainée, la Banshee perdit tout contrôle puis accourue sur cette dernière de façon terrifiante, alors si l'étrangère devait agir, ça serait maintenant ou jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Près du but !   Sam 14 Nov - 19:49

La réponse de la prisonnière ne tarda pas. Elle jura avant de confirmer que s’était bien elle qui lui avait fait tout ça. La jeune femme s’excusa ensuite pour son ignorance au sujet de ma cécité. Et poursuivit en me suppliant de l’aider tout en disant qu’elle ne voulait pas que je meurs ici.

-Ne vous inquiétez pas pour ma cécité, vous ne pouviez pas savoir, fis-je aimablement. Nous allons trouver un moyen de vous sortir de là, d’accord ? Ne perdez pas espoir ! Ajoutais-je avec mon sourire le plus réconfortant.

Il était important qu’elle se calme. Alors que je réfléchissais à un moyen de la sortir de là, mon interlocutrice m’interpela. Je relevais la tête en sa direction pour bien écouter. Car il s’agissait d’un moyen pour la sortir de là.

*A ma gauche… sur une table… un pic de cristal…* Pensais-je en faisant au faire et à mesure ces actes.

Elle me proposa ensuite de me cacher dans un coin de la pièce et d’ensuite frapper Andromën dans le dos. J’étais septique. Après tout qu’est-ce qui me prouvait que la Banshee était bien l’assassin de mes parents ? Soudain je ressentis la présence d’Andromën. Mon sixième sens me murmurant de fuir. Rapidement je me plaçais là où la prisonnière me l’avait dit, le pic en main.

*Comment a-t-elle pu se montrer si gentille avec moi et avoir tuée mes parents…* Songeais-je dégoutée.

Mon cœur battait vite. Les secondes devenaient minutes. Les minutes des heures. Une sueur froide coula dans mon dos, me donnant des frissons. J’entendais nettement les bruits de pas d’Andromën. Ils se rapprochaient petit à petit. Je revoyais toute mon enfance en accéléré. Je revoyais la scène où mes parents étaient morts. Je revoyais le bain de sang. Les cheveux de ma mère, trempés par le sang, qui cachait partiellement son beau visage. Une larme coula sous mon bandeau.

*Auraient-ils voulu que j’en arrive là ?* Pensais-je en tentant de rester silencieuse.

Puis Andromën entra se qui calma immédiatement mon cœur, comme lorsque l’on allume la lumière quand on croit avoir vue une bête immonde dans sa chambre. La Banshee hurla son effarement : « Qu’est-ce que ça veut dire ». De quoi ? Une seconde. Généralement quand on rentre chez « sois » on ne crie pas « Qu’est-ce que ça veut dire » lorsque l’on voit son chat, son chient ou même ses parents. Quelque chose ne tournait pas rond. De l’adrénaline monta en moi lorsque j’entendis la prisonnière hurler au secours, ce qui avait eu pour effet de me tirer de ma torpeur. Je me concentrais rapidement. Je sentis la circulation dans mes jambes s’accéléraient. Une nouvelle énergie entra en moi. Et lorsque je me mis à courir ce fut à une vitesse phénoménal. D’autant plus que mes pas, n’étant pas bien lourd, effleuraient à peine le sol faisant très peu de bruit. En moins de trois secondes j’étais à portée d’Andromën. Je localisée très rapidement où était le sceptre grâce à mes différents sens. Puis je donnais un violent coup de pied dedans. Mon pied heurta violement l’artefact et celui-ci s’envola dans les airs allant cogner contre un des quatre murs en pierre de la salle.

-ANDROMËN ! Hurlais-je après m’être emparée de son sceptre et fait une acrobatie pour ne pas être trop proche d’elle. Arrêtez ! Je vous en prie ! Dites-moi que ce n’est pas vous qui avez tuée mes parents !

Je sentis un liquide chaud couler sur mes joues. C’était des larmes. A présent s’était mon cœur qui parlait. J’étais bien incapable de lever Père contre une personne qui m’avait amenée jusque là.

-Je vous en conjure ! Hurlais-je d’une voix désespérée. Si c’est bien vous, dites moi que vous aviez une bonne raison de le faire ! Dites moi qui est cette jeune femme et comment elle s’appelle aussi ! Fis-je en la montrant du doigt.

J’essuyais rapidement mes larmes. Mes jambes tremblaient un peu mais s’était à cause de l’effort physique que je venais de faire. Bientôt je me calmais un peu, reprenant par la même occasion mon souffle. Après quelques secondes, mes jambes ne tremblaient déjà plus. Le silence était lourd. Qu’allait-il se passait ? Je ne voulais pas la tuer. Elle avait été si gentille avec moi. Cela serait injuste. Qui plus est je ne m’étais jamais demandée se qu’auraient voulu mes parents. Auraient-ils souhaitaient que je les venge ? Ma mère était pourtant si douce. Si elle avait sut qu’il ne s’agissait pas d’Umar, qu’aurait-elle fait ? Mon cœur se déchirait en deux. Entre mon désire de vengeance et celui de bonté. Je serrais le sceptre bien contre moi. Comme si ma vie en dépendait. Ne voulant le lâcher sous aucun prétexte. Les deux autres femmes ici présentent allé devoir s’expliquer si elles voulaient sortir d’ici en un seul morceau.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Près du but !   Lun 16 Nov - 3:21



Alors qu'elle allait toucher la jeune femme enchainée, Andromën sentit soudainement son sceptre lui échapper, Lynsha ? Voila à qui elle pensa au moment où se dernier s'envola dans les airs. Malheureusement cette relique avait été conçue par la Banshee pour canaliser son mauvais côté afin de ne jamais tuer d'être vivant afin de ne pas perdre son âme humaine, et en lui enlevant ça n'aura eu que pour effet de lui enlever cette petite once d'Humanité qui résidait en elle. Après quoi, l'étrangère aveugle alla se mettre dans un coin de la pièce dos au mur afin d'être hors du contact physique d'Andromën. C'était très dur de ne pas sombrer dans la folie, et c'est tout ce que tentait la Banshee en ce moment même, elle n'avait pas vécu tout ces siècles pour sombrer ainsi ... Alors elle écouta Lynsha lui demander qui avait tuer ses parents, mais bon sang elle lui avait déjà répondu, qu'est ce qu'il lui fallait de plus ? Pas une seconde elle avait fais le rapprochement avec ce qu'avait pu lui dire la femme enchainée, de plus elle remarqué que l'étrangère pleurait en même temps, ainsi pour la guider jusqu'au bout elle résistera à cette vilainie qui résidait en elle afin que Lynsha ne croie pas à des choses fausses, mais comment faire confiance à une morte hein ? Cependant elle n'eut pas le temps de lui répondre que cette dernière enchaina sur d'autres demandes, qui était la prisonnière à côté d'elle et son prénom ? Mais est ce que c'était vraiment le moment de faire les présentations ? Ce n'était pas l'avis de l'Andromën en tout cas ...

- LYNSHA ... S'écria t-elle à cause de son combat intérieur. JE N'AI JAMAIS TUÉ VOS PARENTS !!! Je vous l'ai dis ... Pourquoi vous ne me croyez pas ? Et comment, COMMENT JE POURRAIS VOUS RENSEIGNER SUR CETTE FILLE ? En voyant un être vivant comme ça, la seule chose que j'ai voulu faire c'est de la libérer !! Par contre je sais pas comment elle a pu arriver ici sans que je m'en rende compte ... Puis un court silence s'instaura avant qu'il ne soit brisé à nouveau quelque seconde après. Lynsha rendez moi mon sceptre je vous en prie !

La Banshee suppliait que son bien le lui soit rendu, sinon tout serez perdu pour elle. Cependant quelque chose d'étrange se dessinait peu à peu dans la sombre pièce, la jeune femme enchainée ne disait plus rien, elle attendait là, comme si elle espérait voir quelque chose, d'ailleurs ses émotions changeaient petit à petit pour devenir plus mauvaises, mais qu'est ce qu'il se passait encore ? En fait c'était très simple, la jeune femme enchainée n'était qu'un appât, car c'était en réalité elle la sorcière assassin. Tout les détournements qu'elles avaient dû faire dans les catacombes pour parvenir jusqu'à son repaire lui avait largement laissé le temps de se préparer à leur arrivée, oui tout les coins alentours étaient sous surveillance mystique, donc tout ce qu'elle eut à faire ce fut d'ingérer une de ses potions de métamorphose et le tour était joué. De plus elle avait aussi identifié les facultés de la demie-Elfe, donc elle dut en prendre une autre pour camoufler ses émotions. Malheureusement pour elle sa petite machination avait échoué, mais le pire c'était qu'elle n'avait pas besoin d'avoir recours à de telles ruses étant donné son immense puissance élémentaire. Sans doute que le fait de faire mourir Andromën avait une quelconque utilité pour elle, enfin bon ...



En moins de temps qu'il ne faudrait pour le voir, les chaines s'ouvrirent d'elle même et la pauvre petite victime se changea subitement dans le dos de la Banshee, tout avait été très vite. Heureusement Andromën se retourna et ne put cacher sa surprise en voyant la sorcière, elle avait incroyablement changé depuis toute ses années, à la base elle n'avait pas quatre bras ... Cependant elle ne pourra pas la dévisager plus longtemps qu'elle lui enverra une puissante décharge électrique suivit d'une rafale de vent pour le moins impressionnante. À cela la Banshee décolla du sol et passa à toute vitesse à côté de Lynsha, tellement qu'elle n'aurait pas eu le temps de lui faire coucou, puis, elle finira par s'écraser contre le mur avant de retomber inanimée sur le sol. La sorcière était certes un être vivant, mais sa puissance était inestimable, car c'était une aventurière, ces catacombes n'étaient que son repaire pour quelque jours juste après une quête. Ainsi dans toutes ses années elle avait largement eut le temps de se perfectionner, et se fut au cours de l'une de ses missions que deux membres supplémentaire s'ajouteront à ceux qu'elle avait déjà. Néanmoins elle n'était pas au summum, et elle le savait bien, car cette dernière avait une ambition d'une audace insoupçonnée, mais pour le moment il était temps de s'occuper de son invité.

- Lynsha, quel drôle de prénom, alors c'était donc toi la gosse de ces deux idiots que j'ai tué ? Et tu espères quoi ? Les venger en me tuant ahahahah ... Fit-elle froidement. Tu peux toujours essayer, montres moi si tu vaux vraiment la peine que je te laisse vivre quelques jours de plus !

Il fallait faire attention à ne pas se laisser aveugler par la vengeance, car cela fera plus de mal aux êtres qui seront proches d'elle plutôt qu'à ses ennemis. Visiblement la sorcière n'avait particulièrement envie de la tuer, en tout cas pas maintenant, pas ici, réservait-elle quelque chose d'autre ? Venant d'une telle manipulatrice ça se pourrait, pourtant ce n'était pas dans sa façon d'être, mais il fallait savoir qu'elle ne manquait pas d'expérience, surtout dans le fait de savoir manipuler les éléments naturels à la perfection, à quoi Lynsha allait donc faire face ? Au feu, à la terre, à l'eau, au vent, à l'électricité ? Ou pire encore, tout à la fois. Donc le mieux qui était envisageable, c'était non pas de la battre, mais de survivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Près du but !   Jeu 19 Nov - 21:04

La réponse d’Andromën ne tarda pas. A ça voix je tressaillis un court instant. Elle était énervée. Je me rendis alors compte en la sondant que son combat intérieur était intense. Je crus perdre l’équilibre tant sa détresse me toucha. Elle cria mon prénom et poursuivis en disant qu’elle n’avait jamais tué mes parents. Elle se justifia ensuite à propos de l’être vivant, qu’elle avait juste eu envie de la libérer mais qu’elle ne la connaissait pas. La Banshee me supplia ensuite de lui rendre son sceptre.

-Andromën… je… je ne sais plus que penser… Cette jeune femme dit que vous êtes sa geôlière. Comprenez mon désarroi… Dis-je complètement perdue en laissant le sceptre tomber par terre pour me prendre la tête. J’ai si mal à la tête !

Tout se mélanger. Je n’arrivais plus à voir claire. La jeune prisonnière semblé changer. Ses sentiments, son souffle, ses chaînes, tout changeait. Tout changeait, j’étais totalement désorientée. Trop de sentiments envahissaient cette pièce à tel point que mon Empathie en était totalement brouillée. Mon cœur battait à tout rompre. Mon sixième sens hurlait qu’un danger allait frapper. Seule mon ouïe pouvait m’aider. Je me recroquevillais en mettant mes mains sur la tête, comme si j’avais peur qu’elle ne tombe. Je respirais longuement pour calmer mes sens. Faisant taire mon sixième sens et mon empathie. C’était dans ces moments là que je regrettais d’avoir perdue la vue… J’entendis un cliquetis très net. Des chaînes tombèrent au sol en un grand bruit. Puis j’entendis un déchirement de chair. Ce bruit m’écœura tellement que je faillis vomir. Toujours recroquevillée sur moi j’écoutais attentivement se qui se passait. Cet étrange bruit fut très rapidement cerné par mes sens. Je sentais le reste d’une énergie vital au sol. Comme s’il s’agissait d’un habit. Je réfléchissais très vite. J’utilisais mon Empathie en sondant l’étrangère et la « poche » au sol. Soudain une grande porte de lumière se dessina dans l’obscurité.

*J’ai compris !* Pensais-je enfin.

Je me relevais, j’avais retrouvée mon assurance et mon calme. En faites mon Empathie s’était totalement embrouillée. Je n’avais jamais perçus un tel changement de personnalité. Sa combiné au stresse, de la situation que je ne comprenais pas, et à mon sixième sens qui criait un danger imminent, cela m’avait totalement déboussolée. J’entendis nettement une décharge électrique. Andromën ? Non, s’était un autre bruit que ses décharges. Du vent suivit ensuite, très rapidement. Mes cheveux volèrent derrière moi tandis que je mettais une main devant moi, je ne pu m’empêcher de crier. Je sentis ma guide passer à toute vitesse à côté de moi. Elle s’écrasa contre le mur avant de tomber au sol. J’entendis un petit bruit de choc. Le sceptre de la Banshee était sous elle. Il avait du rouler pendant la rafale de vent. Je concentrais un maximum mon attention sur mon ouïe afin de bien cerner mon ennemie. Comme prévue elle se mit à parler, grossière erreur. Je n’écoutais que d’une oreille se qu’elle me disait. Non j’étais trop occupée à la décrire dans mon esprit grâce aux sons qui se répercutaient sur les murs. J’arrivais à dessiner une silhouette et un tassage précis de l’endroit où je me trouvais se fit dans ma tête. Une femme, svelte avec une longue chevelure et de grande parure. Des doigts étranges. Je supposais qu’il s’agissait d’ongle mais cela ressemblait plus à des bijoux incrustaient dans la peau. Puis une chose me perturba. Quatre bras ? Etait-ce possible ? Ce genre d’individu était parfait pour mon type de combat. Personne légère et plutôt grande. L’endroit avait un très haut plafond avec des pierres qui sortaient ci et là. Je sentais une certaine obscurité mais aucune présence de vie. Les ténèbres du lieu pouvaient m’être très utiles si je savais m’en servir. Seule une chose m’ennuyait. Les pouvoirs de cette femme. Mon sixième sens me disait de faire demi-tour. Mais je ne pouvais pas. Pour la vengeance de mes parents. Pour protéger Andromën. Pour éviter que d’autres meurt à cause de cette sorcière. Pour ma paix intérieure. Pour ma liberté. Non je devais la combattre.

-Tu trouve mon prénom drôle ? Quel est le tien que je rigole un peu ? Dis-je avec un petit sourire provocateur en coin tout en baissant la tête.

Mes cheveux tombèrent devant moi, voilant largement mon visage. Je sortis Père. Mes chaînes tombèrent au sol. Je pris un pieu dans chaque main. Cela faisait longtemps qu’elle attendait ça. Son entrainement intensif allait enfin porter ses fruits.

-Tu dois connaître mon surnom, non ? L’Araignée Mauve. Etrange n’est-il pas ? Je n’avais pas compris au début pourquoi on m’avait surnommée ainsi. Laisse-moi te montrer. Je n’ais peut être pas ton expérience ni tes pouvoirs. Mais ne me prend pas à la légère, monstre, ou tu mourras ici !

Dès que j’eu finis ma phrase je m’élançais à très grande vitesse autour du monstre sans pour autant utiliser ma Décuplassions de Vitesse. Petit à petit mon cercle s’élargis. Je testais premièrement les capacités physiques de mon ennemi en l’attaquant ci et là sans vraiment espérer la blesser. Mais l’inconnue était obligée de réagir si elle ne voulait pas avoir tour à tour son ventre percée, son bras embrochée, sa jambe tirée en avant ou son cou serré si fort que la tête en roulerait par terre. Mes attaques étaient si rapides que je ne laissais pas l’ennemi s’emparer de ma chaîne. Se qui ne serait pas très dure avec quatre bras. Puis après avoir cernés les réflexes naturels de mon ennemi je changeais totalement de plan de combat. Je délaissais le combat rapproché au combat à mis distance. Je lançais Père vers un très large rocher qui dépassait des parois. Rocher que j’avais perçus précédemment. Je fis un habille mouvement de poigner et le pieu de Père, que j’avais lancé, s’enroula autour du large rocher. Le combat allait se dérouler en hauteur. Dès lors j’utilisais brièvement ma Décuplassions de Vitesse et tout en tirant avec mes bras sur Père, je marchais sur le mur pour ensuite pousser sur mes pieds. Je me sentis voler un court instant puis bientôt je me retrouvais sur ce rocher. Ce dernier étant dans l’obscurité à plus de quatre mètre de hauteur je me reposais quelques secondes pour reprendre mon souffle. Je devins aussi silencieuse qu’une feuille volant au grès du vent. Je décidais de changer immédiatement de rocher puisque la sorcière pouvait savoir où je me trouvais. Je fis appel à ma mémoire et me redessinait la pièce que j’avais précédemment identifiée.

*Un rocher, en face un peu plus bas…* Pensais-je.

Je pris soin de dérouler rapidement et silencieusement Père de son rocher et je pris appuis sur le mur avec mes pieds. Presque une demi-seconde après je poussais dessus. Je me retrouvais à voler en direction du rocher que j’avais choisis. En vole je lançais Père vers le monstre. J’avais visais sa hanche gauche. L’attaque était sournoise et il fallait tendre l’oreille pour l’entendre, et encore, ce n’était pas simple. Je fis un agile mouvement du poigné et fis en sorte de la toucher quand même, même légèrement, tout en prenant garde qu’elle n’attrape pas la chaîne. Je levais ma main droite et attrapais le rocher, un peu plus petit que le précédent. Je me hissais dessus et réfléchissait déjà à un autre rocher, à ma droite ou à ma gauche cette fois-ci. Je m’élançais pour répéter une nouvelle fois l’action. Je m’attendais à ce qu’elle projette une rafale de vent. De ce faite, je lancerais Père vers le rocher le plus proche pour m’y accrocher et ainsi ne pas tomber lourdement au sol.

*L’Araignée Mauve tisse sa toile et tente d’affaiblir sa cible pour ensuite lui donner le coup fatale au corps à corps…* Réfléchissais-je.

Du moins, tel était ma stratégie pour l’instant. Peut-être que je changerais plus tard suivant la situation. J’avais encore plusieurs réserves. Mais mon cœur était ma meilleure motivation. Et ça, j’étais sûr que cette horrible femme ne pourrait jamais rivaliser. Pour tous ceux qui m’entourent et que j’aime, je dois la vaincre…

***Déesse Erinaë, donnez-moi la force !*** Priais-je intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: Près du but !   Dim 22 Nov - 5:04



Sa provocation n'avait pas eu l'air de lui plaire à la petite, mais c'est qu'elle était susceptible en plus, bref, la sorcière se contenta de la regarder et de l'écouter tout en croisant ses deux paires de bras, elle était vraiment très étrange physiquement. Après quoi Lynsha lui dévoila son surnom, en plus de lui faire la morale sur ce qui était bien ou pas bien, mais quand avait-elle dit qu'elle la sous-estimait ? Justement elle ne faisait qu'attendre qu'elle lui démontre quelque chose, comme ça elle pourrait savoir si elle la laisserait vivre ou non, et bien entendu elle termina par une menace plus que évidente à son égard. Puis, elle lui fonça dessus, et aussi étonnant que cela puisse paraitre, la sorcière la laissa faire, donc elle lui tourna autour pour tenter de lui administrer quelques coups par ci par là, bien, certes elle allait très vite, mais la femme aux pouvoirs élémentaux se contenta simplement de se changer en eau, puis en air, elle alternait à chaque fois. Lynsha la touchait ça oui, mais elle ne lui faisait rien, cependant elle continua jusqu'à aller se dandiner au plafond, et juste à ce moment là elle lui lança un de ses pieux en plein sur sa hanche, mais par contre là elle se changea en pierre, ce qui eu pour effet de faire ricocher l'arme contre son derme aussi solide que de la roche tout en faisant un drôle de son. Voila qui avait de quoi surprendre, comment pouvait-on la battre alors ? Surtout si elle avait le pouvoir de se changer en l'élément de son choix, malheureusement la sois disant araignée mauve ne pourra en venir à bout, la sorcière était beaucoup trop expérimenté pour elle, il faut des fois parfois reconnaitre son infériorité. À présent elle pouvait aussi comprendre pourquoi elle lui avait dis qu'elle verrait si elle la laisserait vivre quelques jours de plus, si cela avait un sens, Lynsha devrait le découvrir dans les jours prochains, enfin si la sorcière lui laisserait la vie sauve, car pour le moment impossible de connaitre l'étendue de ses pouvoirs, mais une chose était certaine par contre, ça devait être vraiment très élevé.

- C'est énervant de ne pas trouver d'adversaire à son égal ! Je ne te reproche rien Lynsha, seule l'aventure pourra te forger, c'est pour ça que je vais te laisser ta chance, si tu la saisie bien sûr ! La sorcière parlait comme si tout était normal. Bien, maintenant que ton essai est terminé, je vais me présenter. L'étrange femme laissa passer un court instant de silence avant de poursuivre. Je suis Rivaëna, une sorcière élémentaire, et je vais aussi te raconter ce que tu ignores de ton passé, et non pas ce baser uniquement sur ce que cette bougrasse de Banshee avait pu te raconter ! Terminra t-elle en pointant Andrömen, toujours allongée sur le sol, du doigt.

Lynsha avait ses propres souvenirs, en plus des dires de la Banshee, mais Rivaëna n'était pas du tout du genre à se chercher des circonstances atténuantes, elle assumait toujours ses actes. C'est pour cela que ça ne lui fit aucun mal d'en reparler, car elle ne regrettait rien !

- À l'époque je débutais tout juste dans ma vie d'aventurière, et pendant mon exploration de ces ruines, j'avais trouvé un ancien parchemin de Runes cantiques, ce dernier expliquait comment parvenir à maitriser les quatre éléments naturels d'Astrune, à savoir le feu, le vent, la terre et l'eau. Mais malheureusement il était deux partie, et l'autre se trouvait derrière une porte hermétiquement close, alors j'ai cherché comment l'ouvrir, et j'ai fini par trouver ! Rivaëna fusillait Lynsha du regard pendant qu'elle lui racontait son histoire. Tout les indices m'indiquèrent que seule une bague en argent pourrait ouvrir cette porte, et cette relique ancienne était portée par ta mère Lynsha, plus précisément autour de son majeur sur sa main gauche. Alors il m'a fallu l'attirer à découvert, donc j'ai trouver une solution pour qu'elle veuille combattre Umar au point d'y risquer sa vie. Par contre ton paternel n'était pas prévu, alors j'ai dû les attaquer avec ma magie de l'époque, et je m'en suis sortie victorieuse grâce à un bon vieux grimoire antique, et avant de m'en aller j'ai pris soin de prendre la bague bien entendu !

Ainsi toute une famille fut détruite juste pour une bague qui faisait office de clé ? Apparemment ça n'avait pas l'air de la déranger plus que ça, néanmoins elle lui épargna les détails du combat, sans doute pour ne pas perdre plus de temps à de futiles explications. Donc grâce à cette bague elle put ouvrir la porte qui renfermait l'autre moitié du parchemin, et ainsi commencer sa longue et périlleuse quête. Lynsha était quelque part un souvenir toujours vivant de ses actions passées, alors elle préférait la tuer plus dignement. Car elle comprenait que ses parents étaient important pour elle, et qu'elle avait droit à sa vengeance, et non pas à des coups tordus, cependant il faudra qu'elle soit à la hauteur de son audace. Quant à la Banshee elle commençait enfin à se mouvoir sur le sol, et ce, tout en poussant des gémissements à peine audible à l'oreille Humaine, Rivaëna l'avait remarqué mais s'en moqua et préféra ajouter quelques mots à l'intention de Lynsha.

- Ta mère c'était tout de même bien battue si ça peut te consoler, puisqu'elle m'a laissé une belle cicatrice sur la surface de mon bas ventre, cette folle a failli m'éviscérer, que de bons souvenirs. Rivaëna finira cette phrase en riant, mais elle n'avait pas terminé pour autant. Enfin ce n'est pas que je m'ennuie, mais il est temps pour moi d'y aller, n'est crainte nous nous reverrons bien assez tôt ! Tu assisteras à mon grand triomphe, même si tu n'y vois rien du tout !

Rivaëna venait tout juste d'arrêter de parler que tout se mit soudainement à trembler, de grosses pierres commencèrent à se détacher du plafond et des murs, les bruits étaient effrayants et très puissants, puis, tout à coup une porte de la salle qui n'avait jamais été franchie jusque là, s'affaissa entièrement dans un boucan indescriptible, quant au secousses, elles allaient en grandissants.

- J'espère que tu as bonne mémoire Lynsha, parce que tu vas devoir tout refaire en sens inverse, et tu as intérêt à courir vite pour ne pas te faire aplatir avant ! Fit-elle assez fort de manière à bien se faire entendre par cette dernière. Malheureusement je crains que la Banshee ne survive pas à cette éboulement, pauvre de elle ! À très bientôt j'espère !

Après quoi, tout se mit à se secouer d'une force incroyable, ça commençait à s'effondrer et Lynsha devra faire vite pour tenter de s'échapper avant d'être ensevelie par les décombres. Quant à Rivaëna une faille très mince mais de grande profondeur se creusa juste en dessous de ses pieds, c'était bien sûr elle qui provoquait tout ce bordel, alors elle savait parfaitement ce qu'elle faisait, et pour cause elle se changea en eau et s'écoula dans la fente pour ensuite rejoindre une rivière souterraine ...



Andrömen quant à elle, venait de se rendre compte de ce qu'il se passait, et comme son sceptre l'avait rejoins, elle n'eut plus besoin de se battre contre elle même pour restée civilisée. La Banshee se savait fichu, elle était triste de ne jamais avoir pu réalisé son rêve qui était de redevenir celle qu'elle était ... Mais elle le serrait davantage si Lynsha venait à mourir à son tour, alors qu'elle avait toutes ses chances de pouvoir s'en sortir vivante, et sur cela Andrömen pouvait espérer qu'elle emmène une part de son essence avec elle. Certes elle ne sera plus de ce monde, mais au moins le souvenir de son existence perdurera, et il fallait faire vite car cette pièce n'allait plus tarder à être condamnée !

- LYNSHA ... S'écria Andrömen qui se savait perdue. SAUVES TOI ET SURVIS ! PRENDS MON SCEPTRE ! IL TE SERA SANS DOUTE UTILE PLUS TARD, IL TE SAUVERA LA VIE CAR JE SERAIS AVEC TOI. Puis elle lui lança tout en ajoutant. ADIEU LYNSHA, JE VOUS AIMAIS BIEN ...

La Banshee avait juste eu le temps de dire cela qu'une secousse plus forte que les autres se fit ressentir, et là, une énorme roche écrasa littéralement Andrömen qui hélas était bien trop faible pour avoir de nouveau recours à sa forme spectrale ... À présent la Banshee n'était plus, et Lynsha était de nouveau livrée à elle même, mais courir était la meilleure idée qu'elle puisse avoir ... Quant à Rivaëna, et bien, elle était déjà loin ...

[OUT : Obligatoire car la pièce n'existe plus Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Près du but !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Près du but !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: