AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 Je me présente, Enya...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Je me présente, Enya...   Dim 4 Sep - 3:09

~ Mon identité ~

~ Prénom : Enya
~ Nom : Lliorys
~ Surnom : Lueur bleue, Fée au saphir

~ Âge : 200ans
~ Jour & Mois de naissance : 15 Philia De Nero
~ Sexe : Féminin
~ Race : Fée des corails

~ Lieu de naissance : Tilsimünia
~ Lieu où vous vous trouvez actuellement : Forêt de Silmariën

~ Classe : Prêtresse de Moody
~ Alignement : Neutre strict


~ Apprenez à me connaître ~

~ Description Physique :

Moi, à quoi je ressemble? Et bien, je suis une fée du corail ce qui devrait vous suffire non? Bon, je vais essayer de faire un effort pour vous qui me lisez. Commençons par ce qui est le plus frappant chez moi, mon visage. Il n'est pas différent par rapport à sa taille ni à sa forme mais à mes "oreilles" semblables à des nageoires lorsque je passe en mode miniature. Cachées sous ma chevelure, elle se confondent en simple décoration aux yeux humain, rares sont ceux qui connaissent cette particularité. Non pas que toute les fées ont cette forme d'oreille, bien sûr, mais à force de vivre dans l'eau, certaines d'entre nous ont mutées. C'est mon cas ici. Après ce petit détail, vous remarquerez l'éclat et la perfection de ma peau. Elle est blanche mais pourtant pas laiteuse, elle ne présente aucun défaut si ce n'est celle de la moiteur continue qui pour vous autre humain, est assez désagréable au toucher. Ne vous inquiétez pas, cette moiteur n'est qu'une question de confort. A ma volonté, elle disparaît, me laissant une peau douce seulement, je me sens moins à l'aise. Autre défaut, cette vulnérabilité face à la chaleur, heureusement qu'elle reste belle à contempler! Mais cela n'est qu'une propriété des fées comme une autre vous savez, alors, pas de jalousie entre nous mesdames! Sachez que mes cheveux sont d'ailleurs à blancheur égale à celle de ma peau, et ce, même si le soleil leur confèrent un aspect blond par beau temps. Non non, ils sont bel et bien de neige et non d'or, ces long cheveux ont la boucle facile. A présent, mes yeux, comment les décrire? Voyez vous comment est l'aigue-marine ? Et bien mes yeux c'est la même couleur, la même transparence et le même éclat que ces semi-précieuses.
Après ces petits détails sur mon faciès, d'autres sur ma physionomie vous plairont t-ils davantage? Il n'y a pas grand chose à savoir, mes courbes sont fines et féminines avec une large cambrure au niveau des reins. Ma taille miniature tient de l'ordre des centimètres, ma taille grandeur nature reste proche du mètre 60 à mon grand désespoir. Mais bon, on s'y habitue vite vous savez, étant donné que vous êtes condamnés à vivre ainsi! Et puis, ne suis je pas une fée après tout? Dans mon dos se trouve, les deux ailes qui m'accompagnent depuis ma naissance, dont la transparence frise avec celle des gouttelettes du matin. Irisés de bleu, les reflets tirent parfois vers le violet en fonction de la façon dont la lumière frappe mes ailes de libellule.

Dernier petit détail, cette fois concernant ma tenue vestimentaire, je porte majoritairement des robes. Je porte majoritairement des blanche, bleues nuancées et violettes foncées, jamais ou quasiment jamais de couleur chaude ou alors, la robe doit être exceptionnellement belle! Elles sont communément brodées de matière précieuse, souvent avec des aigue-marines d'ailleurs, si non, elles sont sur parure. Inutile de vous dire que je ne porte que rarement les rubis et autre à la couleur chaude, exception faîte pour la citrine et la topaze (qui peut être bleue). Pour l'aventure avec un grand "A", je porte le plus souvent une chemise bien serrée qui me permet toutefois d'amples mouvements, accompagné par une jupe bien centrée, petite variante avec un pantalon court, long sa dépend de la température ou autre option, c'est une longue et ample avec ceinture. Les couleurs restent souvent les mêmes car elles sont mes favorites. On ne change pas une équipe qui gagne, n'est ce pas?

~ Description Psychologique :

Mais dîtes donc! Vous êtes bien curieux je trouve! Ne vous avisez pas trop de m'approcher, impétueux imprudents car si ma susceptibilité était matérielle, elle serait bien plus grande que moi. Certain considérerait ceci comme un défaut et ils n'ont peut être pas tort or pour moi, ce n'est pas un défaut si déplaisant. Quel mal il y a t-il à être comme on est? Je suis moi et ma personnalité, j'ai le droit d'exister comme telle! Personne ni rien ne me fera changer! Donc, je suppose que vous avez deviné ma nature impulsive n'est ce pas? Du moins au premier abord, je serais ravie de faire preuve de douceur et de patience envers mes amis. Si j'ai un défaut méprisable, c'est cette facilité d'affection envers n'importe qui, mais il n'est jamais question d'amour. Les adieux me semblent plus dur que n'importe quoi d'autre, j'ai larme facile pour tout vous avouez.

Qui pourrait croire que derrière mes cris, se cache une femme sensible? J'ai le contact facile avec les gens, une aisance pour me faire rapidement des amis car c'est une sorte de système de survie. Oui, je n'aime pas la solitude, je l'exècre du plus profond de mon âme or, je me retrouve rapidement seule face après une crise. En fait, je crois que je suis douée pour les amitiés de passage seulement, dommage car j'aime rire avec les autres. En revanche, si il y a bien une race avec laquelle je ne peux m'entendre, sauf exception, c'est bien les sirènes! L'histoire de mon peuple que l'ont m'a longtemps conté en ma jeunesse, m'a conduit à la haine. Je les hais! Oui! Je les hais du plus profond de mon coeur! Au plus profond de mon âme! Comment ça je m'emporte? C'est vrai, ma susceptibilité augmente avec la chaleur, tandis que l'humidité l'apaise jusqu'à faire de moi, une jeune fée aussi calme que l'aube. Peut être est ce mon lien avec l'eau qui me rend ainsi? Surement, certainement même. Que pourrais encore vous dire sur ma petite personne? Que je sois d'une nature dépensière ne vous sera guère utile, ni de savoir que j'aime les vêtements non plus d'ailleurs. Je suis une fée coquette, un tantinet égocentrique, très matérielle et j'adore posséder, qu'il y a t-il de mal à cela? Je ne suis pas vraiment d'une nature généreuse, donner n'est pas dans mes principes. On pourrait croire que je suis égoïste à m'écouter parler, mais non! Je suis également capable de me défaire de mes affaires quand même, mais cela ne sera jamais sans amertume. Je suis également très lunatique, à l'image de notre dieu Moody.

Pourquoi diable donc suis je prêtresse alors, avec tout ces défauts? Eh bien, il me fallait bien trouver une utilité en ce monde. La réponse ne vous suffit pas? Bon d'accord, je révèle ce côté obscur de moi même: comme je l'ai dit plus haut, je suis une sentimentale. Non pas que la générosité m'étouffe ni même les bons sentiments d'ailleurs, seulement j'ai tendance à avoir pitié des gens. Un souffrant, une blessure quelconque et j'ai envie d'agir avant que la mort ne gagne le patient. Ce sentiment ne fonctionne que pour les malades et autres blessés car, bizarrement, la misère du monde ne m'affecte pas autant. De plus, Moody n'est pas un dieu réputé pour sa bonté, mais pour sa nature lunatique. Alors, les histoires de prêtres au coeur d'or, on la fait à d'autre mais pas à moi. Je possède en somme, une sorte d'empathie limité. Les seuls envers qui j'en suis incapable, c'est bien les...vous connaissez la chanson désormais.

Biographie & Histoire :

Dans la lointaine Tilsimünia, ville des fées du Corail, on menait une vie calme et paisible, tout les jours animée par ces songes de vengeance. Dans un haut lieu de la ville, on tenait une réunion des quatre branches. La situation aurait put être parfaitement banale sauf que voilà, un des membres manquait à l'appel. Personne ne se souciait de son absence, au contraire, ils s'en réjouissaient car les trois avaient eu vent d'une grossesse, aussi, ils débattirent comme à l'accoutumée. Un peu plus loin de là, au sein de la ville, il y avait une femme assise près d'un trou de corail, une mine réjouie sur son visage en songeant à l'enfant qui bientôt, s'éveillerai aux yeux de tous. De temps en temps, elle caressait tendrement son ventre, se posait déjà la question du prénom et du sexe de sa progéniture. Serait ce un fier petit garçon? Une ravissante petite fille? Elle aimait être dans le doute et les surprises, ainsi allait elle être comblée lors de l'accouchement et vivre un bonheur parfait mais hélas, quelques larmes vinrent perturber la beauté de son visage, ses grands yeux bleus devinrent brume. Eh oui, Nyria venait de se remémorer les douceurs de son époux, disparut on ne sait où dans la mer. Il fut envoyé en espion afin de connaître parfaitement les techniques ennemies en prévision d'une guerre, qui sait ce qui l'a tant retardé? Ou tuer même! Non! Elle ne pouvait s'y résoudre! Il devait, il était vivant quelque part en ces eaux, car après tout, il n'était partit que trois mois.
Elle sentit une présence, Nyria sécha avec hâte ses larmes et pria l'invité d'entrer dans son abri miniature. Pendant ces quelques secondes, elle avait eu cet espoir fou de revoir un visage aimé, elle fut terriblement déçue de ne voir que Elidïn, son amie, face à elle. L'après midi fut ainsi chargé d'une futile conversation, agrémentée au final par un compte rendu de la fameuse réunion.

-Ainsi, sais tu quand donnera t-on l'assaut? demanda Nyria.
-C'est prévu pour les années à venir.
-Toujours la même réponse, quand se décideront ils? Elle marqua une pause. Et les espions? Sont ils revenus? On pouvait lire dans ses yeux, une belle et brillante lueur d'espoir, éteinte en l'espace d'un instant au regard vague d'Elidïn.
-Ne me dis pas que...
-Nous n'en savons toujours rien Nyria. Je te demande juste d'être patiente encore un peu.
-Soit, je n'ai pas le choix. Elle gardait cette allure digne et fière, héritée de ses illustres ancêtres.

Un mois plus tard, voilà qu'arrivait déjà le mois de Nero. Les jours découlaient tels un fleuve tranquille, jusqu'à la première quinzaine du mois. Dans un trou de corail, il n'y avait que deux personnes, un grand prêtre et la mère. Après des heures de cris accompagnés de douleur, dans la pièce se tenait désormais trois âmes épuisées.
Finalement, juste deux: l'enfant ne cria pas. Était il si faible au point de ne pas survivre? Le prêtre essaya avec ses pouvoirs, de faire hurler le petit enfant. Oreilles attentives, trois âmes se tenaient à l'extérieur, trois âmes qui, ajoutée à celle de la mère, réunissait les quatre branches au grand complet. La tension était à son comble, à l'extérieur de la salle, on ne s'attendait pas à un silence aussi pesant. Les secondes passaient comme des heures, la première tentative échoua. La deuxième, qu'on cru d'abord vaine, mais qui se révéla finalement bien heureuse! La petite fille s'éveilla enfin à la vie, on entendit plusieurs soupirs soulagés tant dans la pièce qu'à l'extérieur. On ignorait alors, que la mère, elle, avait déjà rendu le sien pour la dernière fois. Une minute de silence suivit la naissance, on rendait hommage à la grande dame perdu. La petite file qui en naquit, fut confié aux bons soins du temple, là où son éducation était la mieux adaptée. Ce n'était pas là le souhait des quatre branches, mais celui de Nyria même, qui sentant sa dernière heure achevée, fit cette confidence au prêtre. Elle savait d'or et déjà, que jamais son mari ne reviendrai, elle l'avait devinée ce que les autres lui cachaient et elle ne put supporter davantage en voyant les yeux de sa fille, semblable à ceux de feu son mari.
Ainsi débuta la vie d'Enya....


Un mois. Un mois tout juste après la mort de Nyria et la naissance de sa fille. Un mois de réflexion pour les quatre branches, un mois de deuil pour la perte d'une fée compétente. Ils ne leur fallut qu'un mois pour changer une jeune âme à jamais. Tout ça c'était la faute des sirènes! Il fallait qu'elles payent, trop de morts furent causés par leur faute! Il fallait une arme, le corps d'Enya ferait l'affaire! Il eu une demande pour le grand prêtre, introduire un esprit des eaux dans le corps frêle. Ainsi le moment venu, fort de toute la vengeance qui nourrissait son être, fournit par les sentiments même de l'enfant au fil des ans, il ferait des dégâts considérables chez les ennemis! En apprenant cette nouvelle, le grand prêtre hésita: était ce raisonnable de faire une telle chose? Après mures réflexions, il prépara le rituel dans le but d'enfermer un esprit des eaux dans le corps de la demoiselle. Mais elle était encore trop fragile, son physique comme son mental, après tout, elle n'était qu'un bébé. On jugea préférable d'exécuter le rituel à l'aube de ses trois ans.


Quel âge avais je à cette époque? Trois ou quatre ans si ce n'est moins. Je me souviens de ce jour, uniquement parce qu'il sortait de la routine habituelle. Tout commença au beau milieu de la nuit, où l'ont me réveilla afin de faire ma toilette avec une attention accrue. On me fis mettre des vêtements richement décorés de motifs abstraits, radicalement différents des modèles austères de mes habitudes et l'ont me maquillait, me gribouillait suivant des motifs étranges. On me fis porter un pendentif en platine, sertit d'un magnifique saphir, dont l'éclat me rappelais les profondeurs marines. Je crus que c'était une fête ou autre dans le genre....C'est fou ce qu'on est naïf à trois ans!
Une fois les préparatifs finit, on me fit avancer jusqu'à l'entrée de la grande salle du temple, une simple caverne creusée par le temps et la nature. Au centre de la pièce, trônait fièrement telle une île, le grand autel naturel dont le seul mérité des fées était d'avoir amassés des pierres non-taillées, dont la plus imposante et la plus lisse d'entre elles formait une sorte de table. Derrière, au fond de la caverne gondait une belle cascade, dont les eaux pures parsemaient le sol avec majestés. On me prit par les bras, me fit allonger sur la table, en me priant de ne point bouger mais je faisais déjà plus attention au ciel que je pouvais apercevoir depuis ma couchette: la roche était percée à cet endroit là, une large cavité ouvert sur le firmament.
Absorbée par cette observation, je m'aperçue bientôt que l'aube était déjà là et que le prêtre commençait à réciter quelques formules anciennes. Et alors que le soleil s'apprêtait à se lever, le ciel bleu qui dehors primait, fut rapidement remplacé par de sombres nuages. *Oui! De la pluie!* Me dis je insouciante, sauf qu'il n'eu aucune goutte de pluie. La suite fut plus étrange, les incantations accéléraient, elles devenaient presque des chansons monotones chantées par l'ensemble des prêtres et prêtresses. Je vis sur les côtés, des trombes d'eau se soulever dans une lumière étrange, bleutée, des quatre coins de la pièce. Ces même trombes d'eau se réunir au dessus de moi, inquiétantes, elles me prirent dans leurs flots au dessus du sol. Puis, elles entrèrent en moi par les pores de ma peau, par ma bouche aussi, et le pendentif que je portais au cou, s'enfonça dans la chaire jusqu'à m'arracher un cri. Quand tout cela se termina, la force qui me maintenait en l'air avait disparue. Je fis une chute libre, le grand prêtre me prit dans ses bras et la torpeur me gagna. L'un des souvenirs, sans doutes, les plus bizarres de ma vie....

La suite de mon enfance fut bien banale, partagée entre mon envie de liberté et les leçons que je devais subir au quotidien. Surtout les leçons d'histoire que l'ont me contait avec passion, notre passé m'étais chaque jour un peu plus dévoilé. Au fil des ans, je nourrissais alors une haine envers ces créatures que l'ont nommait sirène. La suite du programme fut moins enflammé en revanche. Mais qu'avais je fais à Moody pour vivre avec des prêtres aussi barbant?! J'avais pour obligation de rester toute la sainte journée en ce maudit temple, nombreuses ont été mes fugues ratées. Lorsqu'enfin j'eu atteint les cents quarante années, un petit instant d'inattention de leur part signait ma délivrance! Je partie conquérir les flots, je voyageais sous l'eau à une vitesse folle malgré ma petite taille, si bien qu'à un moment, je me retrouvai bel et bien perdue. Chouette! Fallait vraiment que cela me tombe dessus! Je vis une île au loin, ma fatigue était grande, ma soif de liberté atténuée par les tiraillements de mon estomac, je n'avais d'autres choix que de m'y rendre.
Quelques heures plus tard, on me retrouvai et je peux vous dire, je me souviendrais toute ma vie de cette brimade! C'est à ce moment, que je me rendis réellement compte de la valeur que j'avais à leurs yeux. On m’emmena ensuite en lieu sûr car, selon leur dires, j'aurais pus tomber sur l'une de ces monstres, sur l'une de ces sirènes. A ma surprise, ce n'était pas le temple, ni même la cité de Tilsimünia mais auprès d'une source cachée sur l'île. En faîte, ils voulaient m'éloigner de la cité pendant quelques temps, histoire que je gagne en expérience. Ben voyons! Je crois qu'il ne pouvaient tout simplement plus me supporter! Quoiqu'il en soit, ils me donnèrent une bague sertie du plus beau diamant que j'eusse vu, soi disant un présent de ma défunte mère. Ben voyons! Elle m'a abandonnée cent quarante ans plus tôt, et c'est maintenant qu'elle me fait des cadeaux celle là? Je pâlis un peu sous la colère, personne ne s'était jamais attardé à tout m'expliquer ni dans mon enfance, ni même durant mon adolescence.

Je m'envolai vers le continent, trajet que quelques rares fées avant moi avaient effectués. Je repensais aussitôt aux histoires de mon enfance, au courage ou folie de Seldrin et Iriana qui furent mes ancêtres. Un jour, prochain, ils seront vengés...

Cela fait maintenant, soixante ans que je suis partie de chez moi. Soixante ans déjà...



~ Suppléments ~

~ Particularités propres à votre espèce : Miniaturisation, Infravision, ouïe sur-développée, capacité de voler, bonne endurance. Elles peuvent également errer à leur guise sous l'eau sans se soucier de l'oxygène, vu qu'elle le draine par les pores de leur peau. Un pouvoir gratuit lié à l'eau pour les prêtresses uniquement. Elles ne peuvent s'immerger que si elles sont miniaturisées. Malheureusement, elles seront très sensible à la chaleur, sans compter leur faible force et résistance physique. Et enfin, elles ne peuvent avoir recours à la magie du feu ou autre élément engendrant la chaleur.

~ Ce que vous aimez : Et bien, l'eau en premier lieu. M'en passer pendant des jours, des semaines me semble impossible. Qu'est ce que j'aime encore? Les pluies forte, l'orage, la rosée du matin ainsi que les levés du soleil. J'aime l'argent, car il me permet d'obtenir tout un tas de chose dont notamment, une garde robe décente. Ma couleur préférée est le bleu sous toute ses nuances, ainsi que le violet dans les teinte bleutés. J'aime porter des parures, surtout celles dont l'or est la matière principale. Je ne peux le cacher plus longtemps, j'aime l'or et les matières précieuses. L'aigue marine est ma pierre de prédilection, bien que le saphir et le diamant soient bien classés dans mon estime. La perle orne souvent mes tenues, même les plus simples car chez moi à Tilsimünia, elles sont assez courantes. Ce n'est qu'après avoir franchie pour la première fois les murs de la cité que je me suis rendue compte de leur valeur.


~ Ce que vous détestez : En tout premier, LES SIRENES! Je les déteste au plus haut point, mon sang ne peux rester froid en leur présence. Pas après tout ce qu'elles ont fait à mon peuple! Ensuite il y a, la chaleur, elle me dessèche littéralement la peau et j'en ai horreur. Je déteste les périodes caniculaire. Quoi donc encore? Les reptiles en général sauf ceux qui apprécient les flots. Cette réticence est naît suite à une observation: ces sang froid prennent des bains de soleil! J'ai beau savoir que ceci est vital pour eux mais tout de même, je ne peux m'empêcher d'en être dégoûtée. Je n'aime pas l’austérité, ni les gens qui la prône et je pense, que ce doit être à peu près tout.


~ Vos peurs :J'ai peur, tout simplement, des sirènes. La peur engendre la haine, c'est une suite logique. De quoi ai je peur ensuite? Je crois que les déserts sont à noter, ceux de glace ne me procurent pas le même effet. J'ai peur du contact physique et des guerriers, c'est qu'ils pourraient me tuer avec leur armes aiguisées! J'ai un peu peur des grenouilles avec leur gueule béante et leur langue gigantesque depuis que l'une d'elle m'a avalée une fois, je crains les serpents terrestres malgré leur forte ressemblance avec les aquatiques. J'ai également peur du feu, seulement en grande quantité. Et enfin, j'ai peur d'un homme qui s'intéresse à moi. Cette crainte est la plus secrète, la plus dissimulée d'entres toutes. Personne à ce jour, n'est au courant.

~ Arme(s) :

~ Signe(s) particulier(s) : Ma bague, ma belle bague. Faîte de platine, sertie d'un diamant bleu qui représente un être du passé. Et la raison pour laquelle je ne porte pas d'autre à part celui ci ...... De la distinction, sur mon corps vous voulez dire? Et bien, je possède une marque au dessus de la poitrine. Bien centrée, au dessus de mes seins vous pouvez effectivement apercevoir quelques arabesques folles encerclant une petite pierre de saphir encastrée dans ma peau.

Spoiler:
 
(Imaginez que c'est une marque ^^)

Heureusement pour moi, cet ensemble n'apparaît qu'en présence d'eau (forte humidité, brume, pluies, etc...) et s'illumine pour l'utilisation de mes pouvoirs. Et oui, si ma peau n'est pas découverte à ce moment là, pas de pouvoir et sa peut être gênant. Voir très gênant...



~ Points forts : Je suis totalement à l'aise dans l'eau, il est mon élément naturel après tout. Après, je pense savoir voler aussi bien que les fée terrienne, peut être même mieux qui sait? Je n'ai jamais eu l'occasion d'en croiser en fait.
Le froid ne me gêne aucunement, au contraire, je préfère largement le froid au chaud! Surtout le froid humide qui m’immunise contre les maladies du froid! A propos d'humidité, j'ai remarqué que je me sens en meilleurs condition physique lorsque il fait très humide. Mes petites blessures cicatrisent ainsi plus vite quand il pleut, ou autre en rapport avec l'eau. Inutile de vous dire, que je suis absolument ravie lorsque arrive le mois de Nero, le seul mois de l'année ou ma puissance magique est à son apogée!

~ Points faibles : Eh bien, ma résistance et ma robustesse sont à l'image de mon apparence physique. Je suis frêle et fragile, je ne peux rien contre cette nature même avec tout les entraînements du monde. Je tombe facilement malade en Pyros de par ma faible constitution physique, les maladies causées par la chaleur sont pour moi, les pires qui puissent exister! Pire, elles peuvent être mortelles! Si jamais je m'aventure dans le désert, je ne tiendrais pas très longtemps. En effet, mon corps s’asséchera plus rapidement que la normale des fées. Seul le chaud humide est supportable à mes yeux, c'est pourquoi je reste souvent près des littoraux pour les canicules de Pyros. De plus, face à la chaleur écrasante, je deviens hémophile.


~ Mes secrets ~

~ Pouvoirs :

Pluie bienfaitrice: (Sort Bonus curatif)

Un petit et épais nuage se forme au dessus du bénéficiaire, déverse sur lui un petit déluge d'eau lumineuse durant un temps déterminé. En boire soigne la plupart des poisons et des maladies bénignes, sur la peau guérit les blessures de toute sorte. Pour les blessures les plus profondes, il est nécessaire que je maintienne le nuage pendant près d'une heure ou deux, ce qui est très éreintant. De plus, l'eau ne sort pas de nul part! Je la tire de l'eau présente, humidité compris et si il n'y en a pas assez, elle sera tirée de mon propre corps. Donc, soit je m'évanouis soit je meurs déshydratée, au choix! Après ce sort (Si je survis), mon humeur change brutalement. Par exemple, si avec vous j'étais une personne agréable, après ce sort, je serais a pire des pestes à votre égard. Le sort, quel que soit son intensité, ne peu être réutiliser avant 2heures minimum.

Le choix de Moody: (Aléatoire)

C'est un pouvoir qui peut être très puissant mais parfois, complètement inoffensif. En fait, je ne sais jamais exactement ce que cela donnera! Tout dépend de Moody en quelque sorte! De la glace à l'eau liquide ou vapeur, du mini séisme à la pousse d'une plante (Des ronces, des fleurs, un pissenlit, un arbre...) , d'un rayon de lumière à un rayon ténébreux (Tout les deux capable de projeter violemment l'ennemi à la bonne puissance ou bien, de l'aveugler pendant quelques instant), d'un jet de pierre à une petite tornade glaciale, on ne sait jamais à l'avance si le sort sera à mon avantage ou non. Les symptômes dépendes de l'élément utilisé, à savoir des frissons avec variante sueur froide, des vertiges plus ou moins persistant, des tremblements et un aveuglement de quelques secondes ou minutes. La puissance, et bien, elle dépend de l'énergie que j'y met sauf c'est aussi aléatoire. Comme la plupart de ces éléments me sont mal connus, mon corps subit quelques dommages également. L'élément change à chaque utilisation, sa puissance aussi. Mention spéciale pour l'eau, que je maîtrise plutôt bien.

Don d'humeur: (Passif)

Un pouvoir assez inutile en fait, qui peut parfois être salutaire. Je peux faire naître une humeur, un sentiment à la personne de mon choix du moment qu'elle reste dans mon champs de vision. Si quelqu'un veux me tuer par exemple, je lui donne une humeur plus sereine en vitesse. En ce qui me concerne je me sentirais alors pendant 2min, soudainement vidée de toute envie, de tout sentiment. Ce sort n'est pas spécialement fatiguant, il nécessite juste une certaine concentration. Je pourrais le renouveler en fonction de mon énergie. Ne fonctionne pas sur les animaux.

Ps: Tout sentiment d'amour causé par mes pouvoir est semblable à celui des philtre d'amour, il n'est absolument pas réel.

Protection rapprochée aquatique:

Se manifeste de deux façon différentes: soit elle se présente sous la forme d'une seconde peau absorbant les chocs et les armes mais sensible à la magie, soit sous la forme d'une large bulle déviant les sorts mais qui peut être facilement transpercée avec l'aide d'une arme. Il est impossible que les deux coexistent, même séparément. Plus le bouclier dure, plus mon énergie diminue, c'est logique. Lorsque elle est sous forme de seconde peau, c'est comme si des centaines de sangsues étaient présente sur votre corps. Pour la forme bulle, des petit filaments lumineux sortant de mon corps sont aspirés petit à petit par le bouclier. Au niveau de la sensation, c'est comme si quelqu'un tirait vos cheveux, sauf que la sensation s'étend sur tout le corps. Ce qui est très désagréable! Je suis capable, par ma grandeur d'âme naturelle (ben voyons), de la former autour d'un autre être ou d'un objet. Par contre, ce sera le bénéficiaire qui sera embêté par les effets seconds.

Les bulles:

Capacité à lancer des salves de bulles dans tout les sens. Cela permet de me dissimuler et d'attaquer, comme c'est bien pratique! Dans un rayon de 20mètres, je suis ainsi capable de faire face à plusieurs front à la fois et aussi, de me donner une chance de prendre la poudre d'escampette.

(Sort bonus Eau) Le Gardien des Profondeurs:

C'est le sort le plus puissant de mon attirail, que je dois utiliser d'un cas d'extrême nécessité. C'est une sorte de symbiose avec l'eau, ou plutôt, avec l'esprit qui s'abrite en mon corps. C'est une métamorphose en cheval, dont la taille est de 13 mètres de haut, entièrement composé d'eau à 100%, et ce, durant 2 minutes. L'onde devient ma chose, quelle que soit sa forme, elle est sous mon commandement tant celle environnante que celle de mon propre corps. Sous cette forme, tout mes autres sorts sont bloqués en attendant ma re-transformation. A ce moment précis, lorsque mon corps redevient normal, je ne pourrais plus utiliser de magie pendant 24h. Mon sera corps sera épuisé, mon esprit brouillé pour des heures.








~ Utilitaires ~

~ Ma couleur utilisée : Royalblue #4169E1
~ Lien de votre inventaire : Fouiller les affaires d'une dame! En voilà des manières! Bien, regarder ici alors! Je n'ai rien à cacher.
~ Code : Approuvé par Emy


~ Origine, Désir ou Mystère ~

~ P.N.J : "Oui pour un PNJ"

~ Narrateur: Non

~ Le premier pas : "Le P.N.J"

~ Origine : "
Une curiosité anime Enya, elle n'a jamais vue les fées dont elle est censée descendre: les fées forestières. Elle voulut partir à leur rencontre, voir quel est leur mode de pensée, d'être malgré les catastrophe d’antan. Ont ils toujours de la rancoeur envers les bourreaux des profondeurs malgré le temps passé? S'en souviennent ils au moins? Elle s'engouffre dans le labyrinthe que forme la forêt de Silmariën, et inévitablement, s'y perd. Son chemin la mènera à croiser une fée, une vrai forestière comme il se doit. Elle sera surprise, peut être même déçue selon les dires de la fée, passera son temps à lui posé maintes question jusqu'à demander à voir la captitale.
"


~ Approbation d'Elfwyn : J'approuve chère corailla ^^

~ Note : Effacez ceux que vous ne choisissez pas, hormis les trois premiers : P.N.J, Narrateur, Le premier pas.


~ Aucune idée, moyen à plutôt bon je crois. ~

~ Test RP :
C'est vraiment obligé?

Réponse : Non, pas pour les doubles comptes.


~ Une pensée personnelle à faire partager ? ~

~ Votre petit mot : Et bien, longue vie aux sept destinées!


~ Statut ~

~ Terminée ~


Dernière édition par Enya le Mer 21 Sep - 20:27, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emy
avatar
Récits 3251
MessageSujet: Re: Je me présente, Enya...   Sam 17 Sep - 19:04

Bonjour Enya et Bienvenue sur les sept destinées!

Je me suis permise de modifier un peu le code de ta fiche afin d'y voir un peu plus clair.
Le code est bon^^


Au niveau de ton histoire, sache que les fées ne construisent pas de batiments pour vivre. De part leur miniaturisation elles logent dans tout ce qui peut leur offrir un peu de place (un trou dans une roche, un nid de corail....) Donc ta mère ne peut être assise sur la fenêtre et personne ne peut frapper chez toi à la porte.

Pour tes pouvoirs, le dernier, tu t'en remets trop lentement, une semaine c'est énorme, remplace ce temps par 24h cela suffira.

Je te laisse finir avec "Origine, Désir ou Mystère" et n'hésite pas à te relire afin de corriger les fautes qui se promènent.

Tout ces conseils ont été donnés avec l'aval de Elfwyn. Bon courage à toi!

Emy

_________________
                     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Je me présente, Enya...   Sam 24 Sep - 22:19

Voila, c'est finit! Enfin, je crois... Jubile
Revenir en haut Aller en bas
Elfwyn
avatar
Récits 3352
MessageSujet: Re: Je me présente, Enya...   Dim 9 Oct - 23:49

Bonjour Enya,

Pardon d'avoir mis tant de temps, mais je suis là à présent. J'aime bien ta présentation, et je vais d'ailleurs te l'approuver. Seulement, fait très attention lors de l'utilisation de tes pouvoirs, à savoir que l'abus te vaudra la suppression de l'arcane en question, et ce, sans possibilité de le retrouver plus tard. Donc mollo avec le dada de 13 mètres, j'entends par là, pas plus de deux minutes la métamorphose.

Ainsi donc, il ne me reste plus qu'à te souhaiter bon amusement dans le giron de ce forum, et sois fière d'être la première Fée du corail à arpenter Astrune.

Dés que tu auras signé le pacte, tu passeras automatiquement en droit prioritaire pour la réponse PNJ. Mais sache par avance, qu'il y aura une part de narrateur dans le RP que tu attends, ainsi la cohérence sera optimale.

Bienvenue sur Les Sept Destinée Enya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lauthentique-destiny.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je me présente, Enya...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je me présente, Enya...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: Les présentations-
Sauter vers: