AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Exclamation L'autel Astral ~ICI~ Exclamation




La table du rôlliste ~ICI~ Arrow



Partagez | 
 

 A bord du Goeland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: A bord du Goeland   Lun 25 Avr - 12:00

Okoomi prit le temps de se remettre un peu des émotions. Certes, elle n'était pas pour laisser Blizz ainsi, seul en compagnie de ses marins au gout prononcée pour la boisson. A la barre, il y avait cette fille, visiblement apeurée. Mais il y avait aussi Shurini. Elle avait prit de gros risques pour venir la sauver et cela touchait énormément Okoomi. En effet, elle qui avait presque tout le temps sauvé les autres, avait désormais une dette envers Shurini. Le temps avait passé depuis son aventure à la grotte, mais elle avait du être plus impressionnante qu'elle ne l'avait pensé. Blizz était allongé, toujours inconscient mais vivant. Il était donc pour le moment plus aisé de ne pas s'en faire et de fuir ces lieux au plus vite.

Shurini n'avait apparemment aucune idée sur la destination, aussi Okoomi indiqua la direction de Selatan à la barreuse en lui demandant gentiment de suivre cette direction. Elle ressentait la peur de la fille et cela l'attristait. Elle ne voulait pas lui faire peur aussi n'usa-t-elle d'aucune menace et rangea son kriss. De sa blessure ne restait qu'une petite plaie, mais elle devait agir assez rapidement. Elle prit la trousse de secours et commença à se soigner. Une fois cela terminé, elle se tourna vers l'autre naga. Étrange en effet était sa forme humaine.

** Shurini, un grand merci pour ton aide. Je pensais ma dernière heure arrivée tout à l'heure. Je dépose juste Blizz du coté de Nandis, ensuite, si tu le veut, on pourra continuer ensemble. J'ai quelques recherches à faire, mais cette quête risque de me mener dans la cité de Thelxépia, aussi ne t'en voudrais-je pas si tu ne me suis pas. Dans tout les cas, tu pourras compter sur moi. **

Le vent était léger et le temps au beau fixe. Il n'était donc pas nécessaire de s'agripper au bastingage afin de circuler sur le bateau. Okoomi en profita pour "explorer" cet esquif. Elle trouva assez facilement le nom, marqué sur une bouée. Il s'agissait du Goéland, un navire de pêche. Il n'était pas bien grand, mais assez équipé. Une petite cuisine et deux cabines étaient en cale, ainsi qu'une grande soute, sans doute utilisée pour stocker temporairement le fruit d'une pêche. Au vu des équipements à bord, la pêche était uniquement de la pêche artisanale et de faible calibre. Quelques merlans et autres poissons étaient dans des caisses, recouvert de glace. Apparemment, le navire devait rentrer au port quand elle est montée involontairement à bord. Une fois la cale inspectée, elle remonta sur le pont. Le navire suivait toujours sa route vers Selatan, comme Okoomi avait demandée à la barreuse. Celle-ci était toujours terrifiée mais n'osait contredire les instructions.

- Du calme, je ne te veux aucun mal, juste que tu nous emmènes du coté de Nandis.

Espérant que cela calmerait la gamine, Okoomi retourna au coté de Shurini.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 24 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Ven 29 Avr - 0:14

Le jeune homme n'avait rien compris à ce qui s'était passé. Il avait encore en face des yeux l'image horrible de la créature aquatique qui tentait de les attaquer Okoomi et lui. Les vagues avaient déferlé sur lui, les rugissements de la bête se faisant de plus en plus violents. Et puis il avait tenté de se rebeller pour ne pas être un fardeau pour la jeune et belle sirène, qui semblait dans un sacré pétrin. Mais malgré son courage et sa détermination, une peur soudain l'avait saisi, une peur dont il avait eu honte, et qui le faisait passer pour un lâche. Il s'était sentit inutile et relativement seul malgrè l'aide que lui apportait la jeune femme. Il avait cherché des solutions pour paraitre moins inadapté, mais rien ne venait. Quand soudain, il avait vu une autre sirène lui foncer dessus lattéralement. Il s'était senti près à lui sauter à la gorge si nécessaire. Malgré la peur qui le tétanisé, il ne se serait pas laisser. Il savait qu'il n'aurait surement aucune chance, mais il ne voulait pas être une proie facile. En position de défense, il avait attendu patiemment l'ennemi. Il allait bondir quand soudain...un choc électrique, puis le trou noir.

Inconscient, l'elfe loup n'avait pas réalisé que la magnifique sirène qui venait de l'assommer, n'était autre que celle qui l'avait sauver d'une mort certaine. Il ignorait également qu'elle l'avait mis à l'abri grâce à une compagne de la même race. Loin de tout cela, le jeune homme était actuellement dans un néant complet, qui lui permettrait déchapper aux bousculades et à l'arrivée sur le navire. Il fut déposer sur le bois dur et humide du rafiot de pêche et laissé là, sans grande surveillance. Son corps étaient empli de fatigue, ce qui expliquait ses difficultés à reprendre connaissance. C'est au bout d'une heure et demi environ après son arrivée sur le bateau que ses yeux décidèrent de la laisser entrevoir la lumière.

Il fut d'abord ébloui par la lumière vive du jour. Son corps entier le faisait souffrir. Il inspira profondément, et au bout de quelques minutes il ouvrit enfin complètement les yeux. Etait il mort? C'est la première question qui lui vint en voyant apparaitre le ciel bleu qui encombrait son regard encore quelque peu embrumé. C'est lorsqu'il commença à entendre le bruit de la mer qu'il comprit qu'en réalité il était toujours dans le monde des vivants. Avec énormément de difficultés il se laissa rouler sur le sol pour finir sur le ventre, et ainsi mieux observer ce qui l'entourait. Il vit alors un équipage d'hommes, semblant plutôt rustres et alcoolisés. Il ne pretta pas attention à la présence d'Okoomi, qui était actuellement trop loin pour qu'il la remarque. Son premier réflexe fut de tenter de se mettre accroupit, ce qui évidemment il ne réussit pas. Il s'écroula littéralement sur le sol. Le choc qu'il avait reçu semblait relativement violent.

C'est alors qu'un homme de l'équipage, le remarqua, et décida de lui venir en aide. Il s'approcha de quelque pas. Blizz se sentait en danger, et ne comprenant pas comment il avait atterri sur le bateau, il poussa un grondement sourd de bête fauve, échappant à de rares personnes. Ceci eu le mérite d'arrêter net l'homme qui tentait de s'approcher. Reprenant peu à peu le contrôle de son corps, il réussit à se mettre à genoux, la position accroupit lui demandant trop d'efforts. Il grondait de plus en plus fort, formant une sorte de périmètre de sécurité autour de lui. Son don d'empathie avait surement été endormi suite à la décharge car il ne remarqua même pas la bienveillance de certaines personnes autour de lui. Ses lèvres se retroussèrent, et si l'on faisait bien attention on pouvait remarqué les cheveux de sa nuque se hérisser. Moins de personnes s'approchaient, mieux ce serait, car le jeune était près à bondir sur le premier venu, même si son corps avait des difficultés à suivre...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 26 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Sam 14 Mai - 17:07


Ce rafiot tombait en miette, à supposé qu'une attaque survienne, la frêle embarcation n'aurait pas l'ombre d'une chance. Okoomi en faisait trop au yeux de Shurini, en temps normal elle pourrait bien faire ce qui lui chantait, mais là... au vu des ennuis qui leur pendaient au nez, elle ne voyait pas l'utilité de la laisser materner un parfait inconnu sur un temps aussi long ! Bien sûr, malgré son sang chaud, la Sirène parvenait à se contenir, et ainsi laisser Okoomi agir à sa guise, encore fallait-il qu'elle n'abuse pas de sa bonne volonté. La présence d'Humains avait une fâcheuse tendance à la rendre quelque peu... nerveuse. Plus habituée au sable de la plage entourant l'ïle hurlante, ou encore aux grandes profondeurs, Shurini ne connaissait que très peu la surface, pour ne pas dire pas du tout. Une connaissance qui en revanche ne semblait guère étrangère à Okoomi, ce qui n'était pas plus mal, surtout si elles devaient mettre pied à terre...

-**Tu me remercies de t'avoir sauvé, pour ensuite m'annoncer ta mort prochaine en voulant retourner à Thelxépia ? Mais il est trop tard, tu es une traîtresse à présent, tout comme moi. Quand soudain, un petit sourire narquois se ficha sur son visage à l'instant même où elle reprenait. Je salue ton audace par contre, tu me fais penser à moi. Hélas, tu te feras repérer bien avant d'avoir atteint le coeur de la cité, à savoir qu'une sorte de champ psionique englobe Thelxépia, il n'y a pas moyen de le traverser sans que tu ne te fasses analyser sous toutes les coutures ! Du moins en théorie...**

Shurini savait cela grâce aux siècles passés à étudier auprès des hautes prêtresses ; dans les temps anciens, Anha'oli une servante de Dorock, avait eu vent d'un certain nombre de trahisons, les mâles et les femelles ne parvenaient plus à s'entendre, ce fut d'ailleurs ces bourgeons énonciateurs qui engendrèrent "La guerre des Sirènes". Ce ne fut qu'une fois celle-ci terminée, que Anha'oli érigea un champ psionique depuis le temple, alimenté par la télépathie propre aux Nagas, Thelxépia se vit renforcé dés les premiers jours de sa création. Les vas et viens ainsi que l'identité de ces dites Sirènes étaient passés au crible par les hautes prêtresses grâce à ce champ, elles pouvaient même deviner leurs intentions ! Depuis lors, les trahisons ne sont pratiquement plus qu'un lointain souvenir. Voilà la raison pour laquelle Okoomi ne pouvait y retourner.

-**On ne peut le contourner, mais il est peut-être possible de le duper... Enfin, je t'en parlerais plus avant lorsque l'on sera seules et loin de ces êtres !**


Peur n'était pas le mot, la jeune fille à la barre était plutôt outrée par l'arrivée fortuite de ces intruses ! Si elle en avait eu l'occasion, elle les aurait déjà harponnée ! Non mais franchement, pour qui se prenaient-elles ?! Elle devait faire ci et puis ça, non mais oh ! Sim était à la botte de personne, c'était d'ailleurs plutôt aux trois soûlots de la servir ! Mais bon, elle ne pouvait rien de faire de plus pour le moment, et fracasser la coque contre les récifs n'était pas l'idée la plus lumineuse qui soit... Ainsi, lorsque l'autre sardine à la perruque bleue vint pour la rassurer, Sim s'empressa avec ardeur de la remettre à sa place, trop c'était trop !

- Ha ouais ? Et si moi je vous dis de dégager toutes les deux, et d'embarquer votre loque avec vous, vous allez le faire ?! Non hein... ! Rétorqua t-elle en secouant légèrement sa tête de gauche à droite, tout en montrant ses dents supérieures au travers d'une grimace hautaine. Donne-moi une seule bonne raison de faire ce que tu dis, sardine !

De son côté, Shurini décida de rester passive, de cette façon Okoomi se rendrait bien vite compte que les Humains n'étaient pas dignes de l'intérêt qu'elle leur portait, comment allait-elle faire pour résoudre ce problème ?


Que ça faisait mal... comment qu'de telles migraines pouvaient-elles exister ? Voilà qu'Hubert venait de finir de cuver, et ce n'était pas sans mal qu'il revenait à lui... Allongé sur le pont de son navire, il avait du mal à distinguer l'activité qui se passait autour de lui, tout était flou, et chaque chose qu'il regardait se mettait à gondoler, c'était sans doute l'état dans lequel se trouvait son cerveau...

- Hein... mais.. mais qu.. qu'est... ce.. ce que c'est... qu'tous... ces éclairs... ?

L'eau sur le parquet réfléchissait la lumière du soleil, c'était sans doute la cause des croyances d'Hubert...

- Qui que vous... faites sur... sur mon o... océan ? Demanda t-il en apercevant un homme étrange sur sa droite, ou bien sa gauche ?

Océan ? Peut-être voulait-il dire Goeland...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 27 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Dim 15 Mai - 9:35

Comment osait-elle ? De quel droit se permettait-elle de l'insulter de la sorte. Une colère montait chez Okoomi, mais elle savait la contenir. Du moins pour le moment. Car l'envie de la balancer par dessus bord cette pimbêche et de la regarder se débattre dans l'eau glacée avait effleuré son esprit. Fermant les yeux un instant, Okoomi prit une grande respiration, pour se calmer.

** Shurini, je ne suis pas suicidaire. Je ne pensais pas aller à Thelxépia comme cela, sans me préparer. Je vais juste m'assurer que Blizz s'en sorte. Cette pimbêche l'aurait jeté par dessus bord à la moindre occasion. Par contre, il n'est pas dit qu'elle termine sa route au fond de la mer, celle là. Pour le moment, elle ne nous a pas attaqué, aussi ne vais-je pas l’agresser tout de suite. **

Shurini était aussi une naga, aussi pouvait-elle ressentir, du moins était-ce l'idée d'Okoomi, la colère sous-jacente que la remarque lui avait causée. Détournant son regard de la barreuse, Okoomi vit avec joie que Blizz avait apparemment repris connaissance. Un temps durant, elle l'avait cru mort, tué par la décharge de Shurini. Maintenant qu'elle était rassurée quand à non létalité du coup, elle se surpris à se réjouir. C'était la première fois qu'elle se sentait touchée par l'état de santé de quelqu'un autre qu'une sirène. Pourtant, elle avait déjà sympathisé, par le passé, avec des humains, mais Blizz n'était pas humain. Okoomi n'avait d'ailleurs jamais rencontré de personne telle que Blizz. A plus le regarder, elle lui retrouvait cet aspect bestial qu'il lui avait montré quelques temps auparavant.

** Shurini, tu as fais déjà beaucoup pour moi, et je l'apprécie. Plus tard aussi je te dirais les raisons qui me poussent à retourner à Thelxépia. Mais pour le moment, je dois m'assurer que Blizz retourne sur la terre ferme. Par contre, ce rafiot n'atteindra peut-être jamais Nandis. Tu as vu l'état ? La moindre bourrasque pourrait le couler. **

- Du calme, gamine. Tu sais pertinemment que nous pouvons te couler, et ce avant même que tu ne nous touches. Alors soit tu coopères et tout se passe bien, soit je devrais trouver d'autres moyens de te persuader.

Okoomi avait sorti son kriss, non pour attaquer, mais pour intimider un peu plus la barreuse. Elle n'attendit même pas la réponse avant de retourner sur le pont. Un bruit avait attiré son attention. Le réveil de Blizz avait été suivi du réveil d'un des trois marins. Apparemment, il était encore un peu dans les brumes car il avait demandé à Blizz la raison de sa présence sur son océan. Or, l'océan était à tout le monde, même s'il était plus peuplé de créatures maritimes que d'humain. Quoi qu'il en soit, il ne semblait pas menaçant, du moins pour le moment, mais Okoomi préférait rester sur ses gardes.

- Le code maritime impose de sauver les naufragés non ? Et bien c'en est un. Donc je le sauve. Et votre bateau était le moyen le plus sûr de lui sauver la vie. Donc pardonnez mon intrusion, mais sa présence à bord est dûe uniquement à ce fait.

Okoomi venait de lancer cette phrase en direction du marin. Elle n'avait pas pris de voix menaçante et ranger son kriss depuis le temps. Elle ne voulait pas que la situation dégénère. La pimbêche l'avait suffisamment énervée pour la journée. Elle garda néanmoins un œil sur la barreuse. L'esquif suivait sa route vers Selatan. A vue de nez, il fallait encore quelques heures de navigation avant d'atteindre Nandis. Tant que les marins et Pimbêche se tenaient tranquilles, elle ne leur ferait aucun mal. Mais si ces derniers tentaient quelque chose contre Shurini, Blizz ou elle-même, elle n'hésiterait pas à passer à l'attaque.

- Peut-on compter sur votre coopération ou pas ?

Cette question était à la fois destinée au marin et à sa barreuse. Okoomi ne leur voulait aucun mal, du moins pour le moment...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 29 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Lun 30 Mai - 22:17

Le beau jeune homme avait du mal à comprendre se qui se passait autour de lui. Ses grondements, se faisaient de plus en plus sourds et de plus en plus violents. Cet homme qui s'approchait de lui, qu'est ce qu'il lui voulait? Ayant reprit ses esprit, et se sentant menacé Blizz ne put s'empêcher de prendre de la vitesse et de bondir sur le pauvre plus surprit qu'effrayé.

Blizz poussait des grognement incroyables, et si quelqu'un y avait prêté attention, il aurait pu voir, les cheveux de sa nuque former comme une sorte de crête qui allait en se redressant sous la peur et la colère de cet animal qui semblait de plus en plus dangereux. Puis soudain, en voyant les yeux de l'homme qu'il venait d'attaquer, il comprit son erreur. L'homme semblait soudain reltivement apeuré. Blizz se calma à l'instant même et ressentit au plus profond de lui la peur du marin. Il inspira, et s'échappa du contact de l'homme. Ses sentiments, plus ceux de l'inconnu avaient des effets dévastateurs sur le moral du jeune loup. Il recula lentement, pour se recroqueviller dans un coin et gémir comme un louveteau perdu.

Puis il leva lentement les yeux, et tomba sur la magnifique chevelure d'Okoomi. Il inspira profondément, elle était plus belle que jamais. Elle était décidément beaucoup plus forte que lui. Il s'approcha lentement de la magnifique sirène, comme hypnotisé par les flots bleus de sa chevelure et de ses yeux. Il s'approcha de plus en plus rapidement, fonça littéralement sur elle, droit sur sur la belle demoiselle, évita chacun des individus sur son passage, et avec une violence rare, il serra Okoomi dans ses bras, en déposant un baiser passionné sur les lèvres de celle ci. Blizz n'ayant jamais vraiment apprit à remercier les gens, trouvait de cette façon, qui lui semblait naturelle, la meilleure des reconnaissances... Les lèvres de la belle avaient le goût du sel et des embrunts, qui s'échouent sur les rochers, au soleil. Chaudes et douces, ses lèvres étaient une invitation au baiser, et à l'amour.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 31 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Lun 13 Juin - 21:24


Peut-être était-ce encore un rêve... mais quoi qu'il en était, Hubert ne voulait pas de ces individus clandestins sur son navire, si toutefois on pouvait l'appeler ainsi. Il n'avait invité personne à son bord ! À savoir qu'aux dernières nouvelles il s'était endormi, heureusement, sans se souvenir qu'on l'y avait aidé... puis voilà qu'en revenant à lui, on voudrait prendre les commandes par prétexte que... mais... pour quelle raison au fait ? Sa migraine l'empêchait d'avoir les idées claires, pourtant, malgré celle-ci, Hubert entendit une voix féminine lui répondre. Un code maritime, hein ? où ça ? lequel ? Voilà la parfaite illustration d'un groupe de mots dénué de tout sens ! Atteint du maladie incurable, le vieux pêcheur n'obéissait à plus aucune loi, ce rafiot était le sien, et même si comme lui il tombait en miette, il n'en s'agissait pas moins de sa propriété ! Ce qui signifiait qu'il n'avait nulle obligation envers le code, ni même le devoir de secourir qui que ce soit. Cette fille pouvait donc prétexter tout ce qui lui passait par la tête, Hubert ne voulait pas d'eux sur son Goeland !

- Tu... tu vas... partir... je.. j'veux pas... de.. de toi ici ! Bredouilla l'homme en se relevant maladroitement.

Bien qu'il n'était guère en état de les virer lui même, Hubert se dirigea en direction de l'inconnu à la cicatrice, afin de lui indiquer la route qui le conduira tout droit dans la flotte ! Hélas, sans même qu'il n'ait eu le temps de le toucher, le fou furieux lui sauta dessus tel un animal enragé ! Le dos du vieux pêcheur heurta durement le parquet du pont, à cela ; une atroce douleur s'en suivit, puis... plus rien.

- Aaahhh... Lâcha t-il dans un dernier souffle.

Le choc violent dont fut victime Hubert, engendra un arrêt cardiaque presque instantané... Depuis de nombreuses années, le vieil homme avait le palpitant fatigué à cause de sa maladie, de ce fait ; la peur dû à la surprise plus le coup, furent à tous deux suffisants pour lui ôter la vie... Un détail pour le moins insignifiant aux yeux de l'agresseur, vu que l'instant d'après, il se rua "amicalement" sur la fille qui avait répondu à l'ancien. Bien que dans un sens, ce n'était pas une si mauvaise chose, ça lui aura au moins évité de souffrir pour le peu de temps qui lui restait à vivre... Une agonie qui d'ailleurs commençait déjà à se profiler. L'alcool était son seul bien être, vu que ce dernier contribuait de manière non négligeable à passer outre la douleur...


La sardine croyait vraiment impressionnée Sim avec ses airs de bourgeoise mal léchée ? Et bien ce n'était pas encore gagné ! Pourtant, en dépit de toute logique, la jeune fille s'abstint de lui répondre. Du moins, jusqu'à ce que la serpillière qu'elle voulait ramener à Nandis, ne se jette sur Hubert sans raison aucune !

- HEY ! S'écria t-elle en accourant jusqu'à eux. LÂCHE-LE TOUT DE SUITE !!!

Dans sa course, le pied droit de Sim glissa vers l'avant, à savoir que l'eau et le bois faisaient d'excellents associés lorsqu'il était question d'ériger une patinoire ! N'ayant rien pour se retenir, la jeune fille termina sur les fesses, or, le temps qu'elle se relève, l'homme-bête eut le temps d'abandonner Hubert afin de s'en aller lécher la sardine. Quel immonde personnage ! Honnêtement... Astrune n'avait vraiment pas besoin de lui, ni de l'autre d'ailleurs ! Enfin bon... c'était là un problème qui lui faudra résoudre plus tard, et pour cause ; le vieux croûton avait dû être choqué après une telle entrevue...

- Allez debout espèce d'ivrogne ! Lui intima t-elle tout en le giflant plusieurs fois.

Malgré ses tentatives, Sim ne parvint à obtenir aucune réaction de la part d'Hubert ! À cela, elle prêta oreille à son coeur, histoire de savoir si il battait encore, ou bien si cela était dû à l'alcool. Seules quelques secondes lui suffirent pour rendre son diagnostique... Bon sang... se dit-elle tout bas. Il était mort ! Le vieux débris était mort ! Qui allait la bichonner à présent ? Certainement pas les deux affreux jojos encore dans le coma ! Bon sang de bois ! Ce misérable à la cicatrice allait le regretter ! Ho ça oui alors !

-*Sale enfant de catin ! Tu vas crever !*

Sur cette... heureuse pensée, Sim abandonna le corps d'Hubert afin de se rendre dans la cuisine insalubre du rafiot. Étant donné que celle-ci se trouvait dans le ventre du navire, nul n'était mesure de savoir ce qu'elle manigançait.


Un en moins ! Voilà ce à quoi songea Shurini lorsqu'elle constata à son tour le trépas de l'ancêtre. Quant à l'autre rescapé, la Sirène dut se contenir avec une volonté de fer pour ne pas le foudroyer sur place ! Comment osait-il sauter sur Okoomi ? Même les poulpes en chaleur avait plus de tenue !

-*Non je ne ferais rien, après tout elle tenait coûte que coûte à le sauver, puis elle est assez grande pour se débrouiller seule face à ce miséreux. Ca lui donnera à réfléchir !*

Quand soudain, la jeune fille de tout à l'heure annonça son retour au travers d'une insulte incompréhensible. Shurini était certaine que s'en était une au vu du ton qu'elle venait d'utiliser ! Mais qu'avait-elle derrière la tête ? C'est alors qu'elle s'empara d'un sceau avant d'en asperger le malotru responsable de la mort d'Hubert. C'était de l'alcool...

- DÉGAGEZ DE MON NAVIRE !

La gamine hurla à s'en rompre les cordes vocales, mais il fallait bien les faire déguerpir ! Ainsi donc, sans rien ajouter d'autre, Sim attrapa la lampe à huile qu'elle avait ramené depuis la cuisine, pour ensuite la balancer aux pieds du balafré ! Celle-ci explosa littéralement à l'impact, embrasant instantanément chaque parcelle recouverte d'alcool... La jeune fille voulut enchaîner en sortant son hachoir servant à couper les têtes de poisson, afin de faire de même avec la sardine, malheureusement pour elle, Shurini anticipa son action en envoyant une onde électrique sur le sol inondé où reposaient ses pieds...

- Hiiimmmiiimm... Fit-elle sous l'effet de l'électrocution, avant d'être prise d'assaut par des convulsions.

Sim tomba à la renverse dans les escaliers, elle était pourtant toujours consciente, mais lorsque le choc électrique eut lieu tous ses muscles se raidirent, provoquant ainsi une paralysie partielle. Cela ne devrait durer qu'une minute ou deux, le temps de lui régler son compte !

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 33 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Mar 14 Juin - 9:01

La scène s'était rapidement déroulée. Elle était en train d'observer les manœuvres de Pimbêche quand soudain, un cri lui parvient aux oreilles. Apparemment, un des soulards avait repris quelques esprits et s'était avancer vers Blizz. La scène avait quelques aspects comiques : un homme essayait de menacer l'elfe, afin que ce dernier et elle même quitte le navire au bord duquel ils avaient trouvé refuge. Elle fixa un moment la scène, interloquée par l'attitude de l'humain. Elle ne vit pas par contre Blizz en train de la fixer, mais ressenti l'état émotionnel de l'elfe bien mieux que quelques minutes auparavant. Shurini quand à elle n'avait pas bougé, et semblait attentive au moindre détails. Les deux autres marins semblaient encore cuver quelques restes d'alcool. Endormis à la poupe du bateaux, ces derniers semblaient plus proche de la mort que du simple sommeil.

Le pont du bateau était, par endroit, humide. Cela provenait du fait même de l'activité à bord du Goéland ainsi que l'égouttage progressif des protagonistes. Quoi qu'il en soit, le sol était, par moment, devenu une véritable patinoire. Et il s'en fut bien peu pour qu'Okoomi perde l'équilibre. Cherchant la raison de ce brusque déséquilibrage, elle vit que Blizz en était la raison. Le jeune elfe avait, semble-t-il, charger et se trouvait désormais au contact d'Okoomi. Elle n'eut même pas le temps de réagir qu'elle se fit bousculer par l'elfe-loup. Surprise, elle ne réagissa pas immédiatement non plus quand ce dernier lui déposa un baiser. Habituellement, elle était à l'origine de la passion qu'elle inspirait aux autres. Elle fut donc d'autant stupéfaite qu'elle n'avait en rien provoqué Blizz. Elle s'abandonna tout de même au baiser proposé et ne ressenti pas le contact avec le pont du bateau. Les lêvres du jeune homme avait une saveur particulières. Elle coupa court aussi à son empathie quelques temps, ceci de manière automatique. Elle avait, à maintes reprises, vu que ce pouvoir la dérangeait dans certaines situations. Lovée dans les bras de l'elfe, elle pouvait sentir, par delà ses vêtements, les battements de coeur du jeune homme. Elle laissa à Blizz le soin de terminer le baiser. Encore étourdie par l'action, elle vit que Sim avait quitté sa barre, pour se pencher vers un des marins. Apparemment, ce dernier avait du rendre l'âme car la jeune fille lançait un regards des plus noirs vers Blizz. Alerte, Okoomi se releva et prépara son kriss afin de se préparer à une quelconque attaque de la barreuse. Elle la vit s'enfoncer dans les entrailles du navire pour reparaitre quelques instants plus tard, armée d'une lampe à huile. Elle leur hurla quelques mots avant de balancer le contenu d'un seau sur Blizz et d'enchaîner avec un lancer de lampe. La lampe explosa quasiment au contact du sol, et l'alcool prit immédiatement feu. Okoomi esquissa un cri, avant de se jeter sur le coté, pour éviter les flammes. Quelques secondes plus tard, Shurini électrifia la jeune femme, qui chuta, en proie à quelques convulsions.

La scène avait quelque chose d'horrible. D'un coté Blizz en feu, de l'autre un cadavre, et maintenant Pimbêche au sol. Au milieu de cela, Shurini observait les faits et gestes, aussi impassible que possible. L'adrénaline monta et Okoomi se jeta sur la plus proche cible : Sim. Encore secouée de spasmes, elle ne vit pas qu'Okoomi lui assenait des coups vifs et tranchant sur le corps. En proie à une furie rare chez elle, Okoomi larda le corps de Sim de nombreux coups de couteau, ouvrant çà et là de nombreuses plaies. Mais elle n'en avait pas fini avec Sim. Toujours animée par la rage, elle déchira les vêtements de Sim et entama une chirurgie fatale de cette dernière.

- Tu as osé t'en prendre à nous. Désolé, mais là, tu as dépassé les bornes. Et puisqu'apparemment, tu as décidé de nous éliminer, je préfère prendre les devants.

Elle attendit quelques instants, avant de mettre un terme au souffrances de Sim. Elle regarda la jeune femme se vider de son sang, satisfaite du résultat. Elle vit les yeux de Sim lentement devenir opaque, et les souffles de la jeune femme s'estomper. La rage qui animait alors Okoomi s'estompa légèrement. Il était rare qu'elle devienne à ce point enragée, mais toucher à ses amis ou à elle même était, dans certains cas, apte à le faire. Elle jeta un regard vers Shurimi, puis se retourna en direction des deux autres marins. Ils n'avaient rien fait, mais mieux valait-il de prendre les devants aussi. Elle récupéra quelques pans de la chemise de Sim afin d'improviser quelques baillons. Elle attacha ces derniers sur les deux hommes endormis. Elle en profita également pour leur ôter les quelques bouteilles de rhum qui restait près d'eux et utilisa le restes des vêtements de Sim pur ligoter les deux marins. Elle vérifia que le Goéland était équipé de navire de sauvetage, avant de couper les voiles du chalutier.

** Ce rafiot n'ira pas plus loin. Et ces deux marins vont devoir composer avec les cadavres. Dès que Blizz est hors de danger, je fais en sorte que ce navire n'est plus possibilité de faire de mal à autrui. Les deux autres qui cuvent, ils auront peu de chance de revoir un jour le port de Nandis. **.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Mar 14 Juin - 16:04

Blizz ne comprenait absolument plus rien. Quelques secondes plus tot il tenait Okoomi dans ses bras, et voila qu'il se faisait littéralement agréssé par une demoiselle, qui vociférait des mots dont il ne comprit pas le sens. Avait il encore fait une boulette? Il semblerait que oui. Avant même que le jeune homme puisse s'excuser de ce dont il était la cause, il était deja couvert d'alcool. Il ne comprit pas immédiatement pour quelle raison il était couvert de cette substance collante et froide, qui piquait son odorat surdéveloppé. Jusqu'au moment où elle fut suivit par une lampe à huile. Le contact avec ses vêtements se fit immédiat et ils se mirent à flamber immédiatement.
Il fallait quelques secondes à Blizz, pour réagir à la situation:

* Oh c'est chaud...très chaud. Mon Dieu je flambe!!!*

Ce furent les pensées idiotes et irrationnelles qui germèrent dans l'esprit du jeune homme. Que faire? Se rouler par terre fut son premier réflexe, complètement inutile étant donné que le pont était lui même imbibé d'alcool. Il se mit alors à courir en tout sens comme un dératé en hurlant à gorge déployé et en levant les bras au ciel. Ses vêtements avaient à présents disparut et laissé le feu mordre sa peau. Il devait réagir et rapidement, sous peine de ressembler à un elfe cramé. Il fonça alors droit vers l'eau. Il avait le choix entre mourir flambé ou bien noyé. Le choix était apparemment vite fait, vu qu'il sauta du bord du navire pour s'immerger dans l'eau salée.

Mais un petit détail lui avait échappé. Sa peau parcièlement brulée, venait d'entrer en contact avec une eau salée, qui s'insinuer dans les chairs à vif. Ne sachant pas nager il se mit à hurler sous l'effet de la peur et de la douleur, ce qui accentua l'effet corrosif du sel. Il devait rester à la surface pour pouvoir respirer. Blizz se mit alors à gigoter les bras et les jambes à la manière d'un pantin, et réussit tant bien que mal à obtenir une technique qui lui permettait de respirer quelques secondes. Il se promit que quand il regagnerait la terre ferme, il demanderait à Okoomi de lui apprendre à nager. A présent il n'y avait qu'à espérer que la belle demoiselle aux cheveux bleus, vienne de nouveau à son secours. Il fallait pour cela qu'il tente de garder ses poumons vides d'eau, chose qui semble t-il lui serait extrêmement difficile...

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 35 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Dim 17 Juil - 17:16


Elle disait admirer les autres races, chose qu'elle n'avait guère en commun avec Shurini. Pourtant, Okoomi fit honneur à son statut de Sirène en lacérant sans retenue la jeune fille qui avait défendu son navire contre les envahisseurs qu'ils étaient. La jeune sorcière à la coiffe bleutée se donnait-elle de faux airs en apparence ? Je suis gentille, je suis ci, je suis là ; pour au final... se comporter exactement comme ses consoeurs de l'océan ! Consoeurs que Shurini avaient trahi en la sauvant... De plus, elle savait déjà ce qu'elle allait lui répondre si elle venait à lui demander de se justifier sur ce crime : "Elle s'en est pris à Blizz, elle n'a eu que ce qu'elle méritait !". C'est alors que son estime envers Okoomi diminua au même titre que Nishi'ila. Non pas parce qu'elle avait tué cette gamine, mais parce qu'elle avait menti ! Shurini méprisait le mensonge, et si elle avait épargné à la jeune sorcière une mort certaine, c'était justement pour cette différence en laquelle elle avait foi. Comme quoi... il n'était jamais bon de se bercer d'illusions. Peut-être devrait-elle tuer Blizz rien que pour la punir, fort heureusement, elle n'avait pas cette mentalité. Ainsi, elle attendit sans mot dire à la barre du rafiot qui poursuivait son embrasement.

Shurini ne daigna même pas répondre à Okoomi, elle qui s'attelait à la tâche afin d'offrir aux deux inconscients restants, une mort par le feu. Pourtant eux n'avaient rien fait ! Apparemment il ne fallait pas chercher à comprendre, sinon comment expliquer le fait que la jeune Sorcière les ait repêché après que Shurini les ait fait valdinguer par dessus la rambarde, et ce, juste avant d'aller secourir son cher Blizz ? Elle valait encore moins que Nishi'ila, car elle au moins avait des valeurs et ne passait pas le plus clair de son temps à se donner de faux airs ! Oui, elle aurait dû la laisser mourir...

- Tu es méprisable ! Répondit-elle d'une voix à vous glacer le sang.

Mais alors que Okoomi plongeait afin d'aller secourir Blizz d'une proche noyade, tout l'océan se gela, comme si le temps venait brutalement de se stopper. Et bien que l'eau saline restait fluide, il était impossible pour l'hybride ainsi que la Sirène de nager ou même de couler... Constatant ceci, Shurini sauta à son tour, non pas par envie, mais par contrainte face aux flammes qui dévoraient l'embarcation. À cet instant, on pouvait aisément comparer la mer à une gelée de confiture, il était incroyable de voir une telle puissance à l'oeuvre !


Seules Kirenna ou encore Nyuulie, pouvaient avoir ce genre d'influence sur l'océan. Hélas pour Okoomi, Blizz et Shurini, il s'agissait bien de Nyuulie, la reine océanique ! La mise à mal de Nishi'ila par le bon soin de Shurini, ne fit qu'attiser la colère de cette dernière. Pourtant, la raison de sa présence était toute autre... et pour cause ; il était à présent temps de mettre un terme à la division croissante des Sirènes, et pour ce faire, la reine océanique avait sa petite idée ! Puisque une seule d'entre elles pouvait engendrer un nouveau mouvement, il était alors tout à fait envisageable de concevoir son contraire par le biais du même procédé.

-**Vous pensiez vous en tirer aussi facilement ? Demanda Nyuulie aux deux Sirènes, avant de se matérialiser à partir de l'eau juste devant elles. Shurini, je sais ce que tu as fait, et je sais également que tu t'en veux désormais. Ton modèle t'aurait-il fait défaut ?**


Nyuulie en personne... c'était quelque chose ! Jamais Shurini n'aurait cru la rencontrer un jour, et voilà que présentement elle lui parlait... Mais que sous-entendait-elle par sa question ? Voulait-elle qu'elle dise tout le bien qu'elle pensait de Okoomi en cette heure ? Pourquoi pas... après tout c'était peut-être là une chance pour elle de retourner parmi les siens.

-**Oui, Nyuulie... Répondit Shurini d'une voix penaude. Mon modèle m'a fait défaut comme vous le dites. Je la pensais différente, mais en réalité elle s'est avérée fourbe et cruelle. J'ai trahi ma race en pensant faire le bon choix en la suivant. La guerre que vous désirez envers les autres nations m'a pris l'amour de ma vie. Alors évidemment, je n'ai rien contre un peu de pacifisme... Voilà une erreur que je paie chère à présent !**

-**Voilà qui est franc, Shurini. Tu as au moins ce mérite.** Puis elle reprit à voix haute afin de ce faire également entendre de l'Hybride. Bienvenue en ces eaux, Blizz, je suis Nyuulie, la gardienne des Sirènes. Quant à toi, tu n'es pas vraiment à ta place ici. Toutefois je consens à te laisser le choix entre les grandes profondeurs, ou la surface ! La reine marqua une courte pose de façon à bien se faire entendre par la suite. Je te propose de rejoindre nos rangs en devenant une Sirène, ce qui fera de Okoomi une traîtresse à tes yeux. Ou bien, tu restes l'être que tu es en te rangeant du côté de ta sauveuse, devenant ainsi un ennemi pour tout notre peuple. Que décides-tu ?

De sa réponse dépendrait son avenir, quant à Okoomi... elle n'avait pas la parole ! Que pouvait bien leur réserver Nyuulie... ? Voilà un mystère chargé de conséquences possiblement regrettables.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 39 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Jeu 4 Aoû - 15:24

Blizz avait du mal à comprendre tout ce qui se passait autour de lui. Il était sur le point de se noyer, et puis soudain, l'eau s'était comme gélifiée, et il était à présent plongé dans une gélatine visqueuse, dont il avait du mal à supporter la texture. Okoomi était toujours à côté de lui, prête une nouvelle fois à le sauver. Cela provoqua une bouffée de tendresse dans le coeur du loup. Plus il passait de temps auprès d'elle, et plus il pensait qu'il s'agissait d'une créature remarquable qui prettait à être connue, et protégée.
Il posait son regard bleu sur la superbe créature qui venait de se présenter à lui. Nyuulie, un prénom des plus étranges, et difficile à prononcer de surcroit.

Il fut des plus surprit de voir que l'on s'adressait directement à lui. Effectivement, il était loin de son élément qui était la terre ferme. Il soupira, il ne comprenait pas le choix que lui imposait la jeune femme. Il en connaissait d'ailleurs déja la réponse, mais il cherchait encore les mots qui lui permettrait de se faire comprendre de façon claire et simple. Blizz remarque d'ailleurs que le langage des sirènes était bien plus complexe que le sien. Il faudrait se mettre au même niveau qu'elles. Il inspira profondément, et se tourna vers Okoomi. Il examina chaque détail du visage de la jeune femme. Son don d'empathie captait l'inquiétude et la panique de la jeune femme. C'est pour cela, surement qu'il lui offrit un sourire serein et doux, sans équivoque. Elle devrait être la seule à comprendre ce très léger mouvement de lèvres.

Puis il daigna enfin regarder la gardienne des sirènes. Lui lançant un regard froid et inspira. Il s'exprima ensuite de cette façon:

- Nyuulie, gardienne des sirènes. J'avoue que le fait d'être l'objet de telles propositions me flatte. Mais mon choix est clair, et il ne changera pas. Okoomi, m'a sauvé plusieurs fois la vie, elle est depuis ce que l'on peut qualifier d'amie. Je serais loyal...pour toujours...à Okoomi. Même si cela m'apporte les foudres de celles de votre race.

Il se tourna de nouveau vers Okoomi et lui offrit un sourire doux et tendre. La loyauté était une des grandes qualité de Blizz, et il s'agissait encore d'un geste qui ne dérogeait pas à la règle. Même si cela provoquait sa mort, il ne laisserait jamais Okoomi tomber. Elle l'avait sauvé sans rien lui demander, alors s'il pouvait lui venir en aide en retour, il n'hésiterait pas. Il soupira, inspira profondément, et observa la réaction de sa camarade. Il devait surement s'attendre à recevoir un violent coup sur son bout du nez...de loup.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 41 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Lun 8 Aoû - 0:39

Okoomi avait observé la scène. A peine voulait elle plonger pour sauver de nouveau Blizz que l'eau se changeait en glace. Et Okoomi avait compris ce que cela voulais dire. Elle eut confirmation de ses craintes qu'elle vit Nyuulie surgir des eaux. Et comme a son habitude, d'après ce que la jeune sirène savait, elle allait pas tarder à reprendre son discours de guerre. Et elle ne fut pas déçue. Visiblement, Nyuulie semblait s'intéresser à Blizz. Elle voulait en faire une sirène. Un rapide coup d’œil vers ce dernier suffit à faire comprendre à Okoomi que la proposition ne rencontrerait pas succès auprès de l'elfe.

Elle vit alors Shurini faire volte face, presque s'aplatissant devant cette reine qu'Okoomi ne reconnaissait pas comme légitime. Elle su alors que l'amitié que lui avait montré Shurini n'était que superficielle. Elle ressenti également un étrange mélange de sentiments, comme une rage et une amitié mélangée. Elle regarda rapidement dans toutes les directions, et vit le sourire que lui lançait Blizz. Elle aussi lui rendit discrètement le sourire. Seul Blizz pourrait le voir, du fait de sa position relative. Elle fut satisfaite quand à sa réponse. Elle appréciait grandement Blizz, et ne voulait en aucun cas se battre contre lui. Par contre, la réponse allait peut être pas plaire à cette tyran des mers.

Les flammes moururent peu de temps après, Faute de combustible, le pont détrempé du bateau ne voulait pas prendre feu. Seuls quelques bribes de la voile déchirée tombait dans la gelée marine, et s'étouffaient. Les deux marins se réveillèrent au moment ou le dernier lambeau de voile mourrait dans la mer. Ligotés, ces derniers ne pouvaient se mouvoir, mais pouvaient entendre et voir tout ce qui se déroulaient sous leurs yeux. Et ce qu'ils virent fut du plus belle effet : une mer gélatine, et une sorte de monstre marin au corps de femme. Voila de quoi en surprendre plus d'un. Et apparemment, la créature était douée de parole.

** Shurini, apparemment, tu désires partir, je ne te retiens pas. Pour ma part, je ne compte pas me soumettre à Nyuulie, je ne partage pas son point de vue. Pour moi, la vie de Blizz vaut le coup d'être sauver. C'est mon point de vue, je n'oblige personne à le partager. Mais je me battrais pour mon idéal. J'espère seulement que ton choix ne te conduira pas vers une autre déception et une autre perte chère à tes yeux. **

** Nuuylie, vous savez déjà que nous n'avons pas le même point de vue. Si pour vous la suprématie des Sirènes est votre but, le mien diverge de ce point. Aussi vous demanderais-je de ne pas m'importuner. Même si je dois mourir, je ne me soumettrais pas à vos principes de mort aux autres races. La Guerre des Sirènes a assez couté de vies aux nôtres, et si je peux éviter de nous relancer dans une guerre stupide, je le ferais. Poursuivre mon but est ma priorité, dussé-je m'opposer à vos desseins de guerre totale. **

Okoomi savait que ses dires allaient offusquer Nuuylie, mais elle en avait plus que marre de cette éternelle poursuite de cette folle. Aussi décida-t-elle de mettre aujourd'hui même un terme à cette poursuite. Elle savait se montrer diablement efficace en de pareils cas.

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 43 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
P.N.J
avatar
Récits 731
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   Sam 10 Sep - 16:13


Pourquoi se donnait-elle des airs de sainte ni touche ? Shurini avait du mal à comprendre la fourberie. Pour elle, il n'y avait que deux possibilités, soit on oeuvrait pour la bonne cause, soit on veillait à la souffrance du plus grand nombre. Or, Okoomi répondait aux deux critères, elle parlait pour la bonne cause, mais agissait pour la mauvaise ! Elle disait qu'une vie en valait bien une autre, chose que Shurini ne pouvait contester, mais... est-ce qu'une vie en valait forcément plusieurs autres ? Est-ce que Blizz valait vraiment la vie de tous ces marins ? Serait-elle capable de sacrifier l’entièreté d'Astrune, pour un être qu'elle juge digne de sauver ? En définition, le trépas de ces Humains pouilleux, n'était absolument pas nécessaire ! Okoomi se contredisait toute seule, car lorsqu'elle eut repêché les souillons, c'était parti d'un esprit sauveur, non ? Tout ceci était bien trop confus pour la Sirène, à savoir que la corde raide, n'était pas faite pour elle...

-**Oui, je sais que Blizz vaut le coup d'être sauvé pour toi, à l'instar des marins que j'avais fait valdinguer, n'est-ce pas ? Rétorqua t-elle avec amertume. Je pense que Blizz devrait plutôt se méfier de toi, car si à tes yeux une vie plus importante que la sienne venait à quémander ton aide pour la secourir, tu n'hésiterais pas à le vider comme un poisson ! Tu trahis tes propres actes, Okoomi !**

La jeune sorcière ne pouvait s'en prendre qu'à elle même, car si elle aurait fait honneur à ses dires, jamais Shurini ne se serait révoltée ! Pourtant, la Sirène n'était guère enchantée de s'en retourner dans les desseins de Nyuulie, mais que pouvait-elle faire d'autre ? Il lui fallait choisir un camp, et même si son but divergeait du sien, elle saurait où aller... Ce qui ne pouvait être le cas à la suite d'Okoomi.


Tout était dit, Blizz refusait la généreuse proposition de Nyuulie, alors que Okoomi de son côté, s'évertuait à se donner de grands airs. Se pensait-elle vraiment unique ? Croyait-elle vraiment suivre les bonnes valeurs comme elle le prétendait ? Malheureusement pour elle, la reine océanique ne faisait pas dans la dentelle ! À savoir qu'elle avait bien d'autres choses en tête que de chercher à convaincre un être aussi insignifiant qu'elle. Il était désormais temps de passer à la sentence, et là dessus, Nyuulie sera intransigeante !

- Ce que vous me dites m'indiffère totalement, Okoomi, vous devriez d'ailleurs le savoir. Lorsqu'une Sirène sort du rang, et que celle-ci refuse d'entendre raison, elle perd alors son statut, ce qui veut dire que pour moi, vous n'êtes plus rien ! Répondit-elle à voix haute afin de se faire également entendre de Blizz. Mais voyez-vous, Shurini est elle aussi en faute, c'est pourquoi je ne vais pas vous tuer d'un simple battement de cils. Ainsi, afin que notre girouette puisse retrouver sa place légitime en Thelxépia, elle va devoir vous abattre, tous les deux !

- Maintenant ?! Réagit Shurini avec surprise.

- Oui, mais pas comme vous l'imaginez ! Et pour cause, vous allez devoir les traquer, avant de pouvoir les éviscérer. Poursuivit la reine sur un ton des plus placides. Je vais offrir à Okoomi et Blizz, une longueur d'avance, à la suite de quoi, ça sera à vous de jouer ! Mais vous aurez intérêt à vous dépêcher, car toutes les Sirènes regroupées sous ma bannière, seront également informées de cette chasse, et la première qui me rapportera leur tête, sera couronnée de succès et de prestige ! Acceptes-tu cette opportunité ? Je ne le demanderais qu'une fois.

Coup de théâtre, Shurini allait devoir se lancer dans une course poursuite afin de mettre un terme à l'existence d'Okoomi et Blizz ! Mais le plus dur ne résidait pas dans le fait de les éliminer, mais de rivaliser avec d'autres nettement plus puissants qu'elle ne le sera jamais... Toutefois, c'était également l'occasion pour elle de faire ses preuves, ainsi, après avoir dégluti lentement, elle répondit enfin...

- Oui Nyuulie, j'accepte cette opportunité que vous m'offrez ! Reprit-elle en soutenant le regard d'Okoomi.

- Qu'il en soit fait ainsi ! Je souhaite à nos deux Exilés, une mort lente et douloureuse !

Sans rien ajouter d'autre, Nyuulie enferma Blizz et Okoomi dans une bulle d'eau, avant de les dresser au sommet d'une immense vague juste derrière la frêle embarcation encore fumante des pêcheurs. Puis, à la suite de quoi, elle rendit à l'océan sa fluidité d'antan.

- Que Nandis vous tende les bras ! Ajouta la reine en effectuant un geste rapide du bras.

C'était l'annonce du départ ! Ainsi, le monstre d'écume fonça à une vitesse inouïe en direction de ladite cité, laissant derrière lui, Shurini et Nyuulie... Quant au navire de pêche avec les deux hommes restants, il fut oblitéré au passage de la vague sur son dessus.

[OUT : Okoomi et Blizz, vous arrivez au port de Nandis en catastrophe, ouvrez un nouveau sujet... Arrow]

¤ 2 Khole Vita ¤
~ Il est 12 heures 47 ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A bord du Goeland   

Revenir en haut Aller en bas
 

A bord du Goeland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sept Destinées :: ~ Le gouffre mystique ~ :: RP oubliés-
Sauter vers: